PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES"

Transcription

1 Centre JEAN PERRIN PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES PRINCESSE FLORE ROYAT Avec le soutien du laboratoire 14 octobre 2010

2 Prise en charge médicamenteusem des douleurs des métastases m osseuses Docteur Christine VILLATTE Consultation Douleur Centre Jean Perrin Centre JEAN PERRIN

3 La douleur est le symptôme le plus fréquent en cas de métastases osseuses En cas de métastases osseuses, le symptôme douleur peut être :. la douleur osseuse. mais aussi la douleur d une compression radiculaire,. la douleur d une épidurite,. la douleur d une compression médullaire La qualité de vie du patient dépend de la qualité du traitement symptomatique antalgique Une approche pluridisciplinaire est nécessaire n afin d optimiser d les résultats thérapeutiques pour améliorer la qualité de vie

4 LA DOULEUR Est le symptôme le plus fréquent en cas de métastases osseuses (présente dans 80% des cas) Souvent c est le 1 er symptôme qui conduit à faire des examens complémentaires et à faire le diagnostic de métastases osseuses Pour tout patient ayant un antécédent de cancer ou en cours de traitement pour un cancer, toute douleur persistante doit faire suspecter une évolution métastatique m osseuse et doit conduire à réaliser un bilan radiologique Cependant, toutes les douleurs ne sont pas en rapport avec le cancer et avec la présence de métastases osseuses Il est important de faire le diagnostic différentiel avec des douleurs en rapport avec d autres atteintes osseuses comme l arthrose, l ostéoporose

5 Cette douleur est: - intense et invalidante dans 67% des cas - modérée dans 30% des cas - absente seulement dans 3% des cas Souvent douleur décrite comme sourde, profonde D horaire variable (diurne, nocturne, ou les 2) Souvent plus intense la nuit et quand le patient est allongé, au repos (caractère inflammatoire) Aggravée par certains mouvements, certaines positions Et possibilités de douleurs projetées ou référées (douleur au niveau du genou d une lésion osseuse secondaire au niveau de la hanche, douleur occipitale d une métastase en C2, douleur pelvipérinéale d une lésion en L1)

6 Souvent la douleur des métastases osseuses n est pas seulement une douleur osseuse il peut s ajouter à cette douleur osseuse, et même être au 1 er plan de la symptomatologie douloureuse : - une douleur neuropathique par atteintes des nerfs périphériques (névralgie intercostale, sciatalgie, cruralgie) ou par atteinte des espaces périmédullaires (épidurite, compression médullaire) - une douleur somatique par envahissement des parties molles

7 En cas de lésions osseuses vertébrales, risque : - d épidurite (infiltration des racines nerveuses au niveau épidural) - de compression médullairem La douleur est le plus souvent une douleur mixte (douleur par excès de nociception + douleur neuropathique) Important de rechercher une composante neuropathique de la douleur à l aide du questionnaire DN4 (outil validé d aide diagnostique aux douleurs neuropathiques) Dans ces cas la douleur est souvent le 1 er symptôme et les signes neurologiques déficitaires moteurs apparaissent secondairement

8 ASPECTS THERAPEUTIQUES 1- Les traitements spécifiques de la maladie cancéreuse : radiothérapie, radiothérapie métabolique, chirurgie, chimiothérapie, hormonothérapie, thérapies ciblées, biphosphonates L agressivité du traitement des métastases osseuses va dépendre de différents facteurs liés au patient et au pronostic de sa maladie cancéreuse (état général, âge, extension de la maladie, présence d autres métastases, intervalle libre entre le diagnostic de la tumeur initiale et l apparition de métastases, présence de pathologies associées) 2- Le traitement symptomatique antalgique : traitement médicamenteux + traitement non médicamenteux

9 Les traitements antalgiques médicamenteuxm 1) Les biphosphonates inhibiteurs de la résorption osseuse ont une forte affinité pour la matrice osseuse ont une action directe sur les ostéoclastes : modification de leur adhésion, de leur différenciation et de leur recrutement diminution de la destruction osseuse et de la formation anormale des os par les métastases osseuses Permettent de réduire le risque fracturaire + le risque d hypercalcémie + la symptomatologie douloureuse (avec une action antalgique indépendante) + permettent de diminuer les dommages osseux dus aux métastases + peuvent traiter une hypercalcémie maligne

10 Effets indésirables des biphosphonates : asthénie + nausées, vomissements + diminution de l appétit + douleur osseuse Mais effets indésirables transitoires, pendant quelques jours après l injection IV Rôle des biphosphonates dans la prise en charge de la douleur des métastases osseuses : - avant 1992, essais de phase II : tous montraient une diminution de la morbidité avec une réduction de la douleur + une réduction du risque fracturaire + une diminution des épisodes d hypercalcémie - plusieurs essais évaluant les biphosphonates par voie IV, sans autre traitement anticancéreux : possibilité de sclérose des métastases osseuses ostéolytiques des cancers mammaires

11 À partir de 1992, études randomisées de phase III : - dans le myélome multiple : une étude montre une réduction des évènements osseux avec le Clodronate per os + 2 autres études, 1 avec le Pamidronate IV et l autre avec le Clodronate per os, montrent une réduction de la symptomatologie douloureuse et une réduction des évènements osseux - dans les métastases du cancer du sein, 5 essais (3 avec le Pamidronate IV, 1 avec le Clodronate oral et 1 avec le Pamidronate oral) : supériorité du biphosphonate sur le placébo pour la réduction de la douleur et la réduction des évènements osseux, sans allongement de la survie

12 Remarque sur la Calcitonine Hormone peptidique sécrétée par la thyroïde (cellules C) dont l action physiologique principale s exerce sur l activité des ostéoclastes en inhibant la résorption osseuse, et ce d autant que les ostéoclastes sont activés Action sur la résorption osseuse qu elle inhibe + action hypocalcémiante par augmentation de l excrétion rénale du Calcium Action antalgique difficile à évaluer (données de la littérature contradictoire) donc non recommandée en tant que traitement antalgique des douleurs des métastases osseuses

13 Un mot sur la radiofréquence C est l ablation thermique par un courant de radiofréquence d une lésion secondaire Ce courant de radiofréquence provoque une destruction tissulaire limitée par nécrose coagulatrice Pourrait avoir une indication pour le traitement palliatif des métastases osseuses chez des patients ayant une contre-indication ou une résistance aux autres thérapeutiques antalgiques et qui ont des métastases osseuses accessibles à un traitement par voie percutanée (étude en 1999 à l AP-HP) Mais coût élevé + cette méthode qui ne concernerait qu un nombre très restreint de patients + évaluation de cette méthode encore insuffisante pour recommander sa diffusion

14 Traitements symptomatiques Les médicaments m antalgiques selon les recommandations de l OMS (1986) pour le traitement des douleurs par excès de nociception en cancérologie 3 paliers : - Palier I = antalgiques non opioïdes Paracétamol + AINS, Aspirine Palier II = opioïdes faibles Codéine +/- associée au paracétamol + Tramadol +/- associé au paracétamol (+ Dextropropoxyphène +/- associé au paracétamol, mais retiré du marché depuis Mars 2011) - Palier III = opioïdes forts les différents morphiniques Et les co-antalgiques : corticoïdes et biphosphonates

15 Remarque: - La Lamaline* : les gélules contiennent 300mg de paracétamol + 10mg d opium + 30mg de caféine les supoositoires contiennent 500mg de paracétamol + 15mg d opium + 50mg de caféine indiquée pour des douleurs d intensité modérée à sévère ne répondant pas ou mal à des antalgiques périphériques (non opioïdes) utilisés seuls - l Acupan* (Néfopam) : indiqué dans les douleurs aiguës, en particulier post-opératoires + pas d indication en douleur chronique analgésique non morphinique, d action centrale, de structure chimique non apparentée aux autres antalgiques connus pas d action anti-inflammatoire, pas d action antipyrétique + activité anticholinergique

16 Très souvent dans le cadre des douleurs des métastases osseuses, nécessité d une association d antalgiques de classe thérapeutique différente : - paracétamol +un AINS et/ou corticothérapie - un antalgique de palier II + un AINS et/ou corticothérapie - un morphinique + paracétamol (potentialisation et effet synergique avec le morphinique) + un AINS +/- corticothérapie en fonction de l intensité de la douleur

17 Les AINS sont souvent les antalgiques efficaces en cas de douleurs de métastases osseuses mais il y a de nombreuses contre-indications et ils ont des effets indésirables non négligeables Protection gastro-duodénale indispensable et obligatoire CI en cas d insuffisance rénale Eviter l association avec un traitement anticoagulant et un traitement antiagrégant plaquettaire Si possible (souvent difficile ), limiter la durée de prescription du traitement AINS Aucun intérêt à associer 2 AINS ne jamais associer 2 AINS

18 En cas de composante neuropathique de la douleur : associer un traitement adapté à ces douleurs neuropathiques AE (Gabapentine, Prégabaline, Clonazépam) et/ou AD : AD tricyclique comme l Amitriptyline ou AD inhibiteur de la Noradrénaline et de la Sérotonine comme la Venlafaxine ou la Duloxétine

19 Les thérapeutiques non médicamenteuses m ont également une place dans la prise en charge de ces douleurs - kinésithérapie, fasciathérapie, - relaxation, sophrologie, hypnose - adaptation du matériel pour la vie quotidienne : fauteuil, lit - canne, orthèse, contention

20 Importance d une d prise en charge globale avec prise en compte des facteurs psychologiques, sociaux et culturels et d une d prise en charge pluridisciplinaire

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

Douleur et souffrance en situation palliative

Douleur et souffrance en situation palliative Douleur et souffrance en situation palliative LA DOULEUR Dimensions Mécanismes Evaluation APPROCHE CLINIQUE ANALGESIE Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux 1 ère partie : LA DOULEUR

Plus en détail

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Douleur et métastases osseuses N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Epidemiologie Tumeur Incidence 1 Incidence 2 Après un cancer primitif, 20% présentent une localisation secondaire osseuse Coleman 1997 (1)

Plus en détail

Cas clinique. BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques

Cas clinique. BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques Cas clinique BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques CAS CLINIQUE Monsieur X, 60 ans, 60 kg Néoplasie ORL Traitée par chirurgie il y a 10 mois Métastases

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion Comment gérer le traitement antalgique Objectifs du cours 1: Connaître les bases Les principes du traitement antalgique: Les médicaments utilisés ainsi que les modalités de leur utilisation dans le cadre

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Douleur du cancer - Le 08 Octobre 2013 - Jean-Michel PELLAT Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Clinique d Alembert, Clinique des Eaux Claires,

Plus en détail

ALGO: comment en guérir? Docteur Christian Dufrene. Consultation pluridisciplinaire de la douleur. Centre Hospitalier Châteauroux

ALGO: comment en guérir? Docteur Christian Dufrene. Consultation pluridisciplinaire de la douleur. Centre Hospitalier Châteauroux ALGO: comment en guérir? Docteur Christian Dufrene. Consultation pluridisciplinaire de la douleur. Centre Hospitalier 36000 Châteauroux ALGO: Guérir? Oui mais Grande hétérogénéité de présentation clinique

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

DOULEURS ET SEP MARION GODOT DR ALBERTA LORENZI-PERNOT LYON 7 OCTOBRE 2017

DOULEURS ET SEP MARION GODOT DR ALBERTA LORENZI-PERNOT LYON 7 OCTOBRE 2017 DOULEURS ET SEP MARION GODOT DR ALBERTA LORENZI-PERNOT LYON 7 OCTOBRE 2017 DOULEURS ET SEP TRÈS VARIÉES CONSÉQUENCES DIRECTES OU INDIRECTES DE LA MALADIE TRÈS FRÉQUENTES PEUVENT APPARAITRE AU COURS D UNE

Plus en détail

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse La douleur due au Cancer Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes ICR 31000 Toulouse Définition de la Douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un domage tissulaire

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2005 (JO du 28 avril 2006) CHRONO-INDOCID 75 mg, gélule

Plus en détail

DU Perfectionnement en Anesthésiologie

DU Perfectionnement en Anesthésiologie DU Perfectionnement en Anesthésiologie Module Pharmacologie Pharmacologie des analgésiques non morphiniques Classification des Antalgiques Selon le site d action principal (présumé) => antalgiques centraux

Plus en détail

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleurs postopératoires chez le sujet âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleur chez le PA: Principes généraux Obstacles diagnostiques, Obstacles d'ordre neuropsy, Obstacles thérapeutiques, Obstacles

Plus en détail

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle Cimentoplastie Contexte Améliorations du pronostic Augmentation de la fréquence des douleurs chroniques Y. Rolland Département d Imagerie

Plus en détail

Pharmacologie des Antidépresseurs

Pharmacologie des Antidépresseurs Pharmacologie des Antidépresseurs DU Prise en Charge de la Douleur Université de l Etat d Haïti février 2017 Dr Marie-Thérèse de Kergariou anesthésiste réanimateur DSF Le Plan Introduction 1/Classification

Plus en détail

DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE

DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE 1 système pas trop compliqué UN PEU D ANATOMIE LE TRAITEMENT DE L INFORMATION DOULOUREUSE Comme toute information DEFINITION DE LA DOULEUR Expérience

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février ZOMETA 4 mg poudre et solvant pour solution pour perfusion Boîte de 1

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février ZOMETA 4 mg poudre et solvant pour solution pour perfusion Boîte de 1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 ZOMETA 4 mg poudre et solvant pour solution pour perfusion Boîte de 1 NOVARTIS PHARMA acide zolédronique Liste I

Plus en détail

La douleur chronique est très fréquente chez les

La douleur chronique est très fréquente chez les 075-Douleur chronique 10/09/08 09:05 Page 75 Mise à La douleur chronique chez les aînés : Quel traitement pharmacologique utiliser? j our David Lussier, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP Que faire quand la morphine est mal tolérée? Journée de la filière gériatrique nord 92 Février 2016 Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu

Plus en détail

Pharmacologie des antalgiques périphériques

Pharmacologie des antalgiques périphériques Pharmacologie des antalgiques périphériques DU Prise en Charge de la Douleur Université de l Etat d Haïti Janvier 2016 Dr Marie-Thérèse de Kergariou anesthésiste-réanimateur DSF En préambule : Avant tout

Plus en détail

Mécanismes de la douleur

Mécanismes de la douleur Mécanismes de la douleur Douleur par excès de nociception Douleur neuropathique Douleur idiopathique Douleur mixte Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier Douleur par excès

Plus en détail

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Douleur : définition «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou

Plus en détail

AVIS. 23 mai Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31/12/2006 (JO du 08/05/2008)

AVIS. 23 mai Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31/12/2006 (JO du 08/05/2008) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31/12/2006 (JO du 08/05/2008) LAMALINE, gélule B/16 (CIP : 351 549-5) LAMALINE,

Plus en détail

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Nice Centre Régina Traitement et approche thérapeutique: retour

Plus en détail

Douleurs et cancer. Cas clinique

Douleurs et cancer. Cas clinique Douleurs et cancer Cas clinique Un patient de 54 ans vous consulte pour toux persistante A l interrogatoire, vous retrouvez un tabagisme actif à 40PA, une perte de poids de 5 kilos en trois semaines, une

Plus en détail

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Paccou Julien Service de Rhumatologie CHRU Lille EA4490 PMOI Physiopathologie des Maladies Osseuses Inflammatoires 16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Tumeur primitive Sein Prostate Incidence des métastases

Plus en détail

Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux

Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux Dr Julien NIZARD Centre de Traitement de la Douleur et EA3826, CHU Nantes Définition de la Douleur International Association for the Study of Pain,

Plus en détail

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux envahissant la moelle osseuse sécrétant de façon anormale une Ig monoclonale complète ou incomplète Myélome. Définition

Plus en détail

Physiopathologie des douleurs

Physiopathologie des douleurs Physiopathologie des douleurs DU Soins Palliatifs Catho 12 mars 2015 Dr Jean-Pierre CORBINAU Maison Jean XXIII Lomme Définition de la douleur «La douleur est une expérience sensorielle, émotionnelle, désagréable,

Plus en détail

La co-analgésie en approche multinodale : un art thérapeutique

La co-analgésie en approche multinodale : un art thérapeutique La co-analgésie en approche multinodale : un art thérapeutique Drs Noëlle Bernard et Matthieu Frasca Journée Mondiale de la Douleur 20 octobre 2014 Georges Rousse La co-analgésie Ou approche multimodale

Plus en détail

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Myélome Multiple DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Lésions osseuses Sécrétion Ig monoclonale Cytopénies Hypercalcémie Syndromes au diagnostic Douleurs osseuses

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 TOPALGIC 100 mg/ml, solution buvable Flacon de 10 ml Laboratoires THERAPLIX chlorhydrate de tramadol Liste I Date

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 Laboratoires THERABEL LUCIEN PHARMA

Plus en détail

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie Les traitements de la douleur Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie 18 1 Plan Les traitements non médicamenteux La douleur neurogène

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai Paracétamol : 500 mg Poudre d opium (titrée à 10% m/m en morphine base anhydre) : 25 mg

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai Paracétamol : 500 mg Poudre d opium (titrée à 10% m/m en morphine base anhydre) : 25 mg COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 500 mg/25 mg, gélule B/16 (CIP : 496 055.3) Laboratoire ABBOTT PRODUCTS SAS Paracétamol : 500 mg Poudre d opium (titrée à 10% m/m en morphine base anhydre)

Plus en détail

Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique

Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique TAO CTC novembre 2015 Elika loir, interne oncologie médicale Hôpital Cochin, paris Mme M., 64 ans Antécédent Syndrome de SHARP depuis 20 ans,

Plus en détail

Douleur post-chirurgicale du cancer du sein

Douleur post-chirurgicale du cancer du sein Douleur post-chirurgicale du cancer du sein Diaporama à l usage des soignants RRDBN - 2016 Douleur post-chirurgicale du cancer du sein Objectifs : Dépistage précoce Information et orientation du patient

Plus en détail

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6 TABLE DES MATIÈRES VII Table des matières Note de l auteur... V Liste des abréviations... XIII Liste des items du programme de DCEM2-DCEM4... XVII ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 Kinésithérapie...

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 mars 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LA RADIOTHERAPIE METABOLIQUE DES METASTASES OSSEUSES HYPERALGIQUES Dr Danielle MESTAS Médecine Nucléaire La radiothérapie

Plus en détail

Cas clinique douleur aigue

Cas clinique douleur aigue Cas clinique douleur aigue Mr D. 60 ans Retraité, marié, 2 enfants. Ses antécédents comportent : - Lymphome avec autogreffe de moelle en mai 2007 21 février 2008, apparition éruptions avec douleurs intenses

Plus en détail

Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol

Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol Une nouvelle classification d'antalgiques pour une meilleure efficacité. Les paliers de l'oms (1986) Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol Morphine Oxycodone Hydromorphone Fentanyl 3 Paracétamol AINS 1 Co

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B.

Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B. Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B. Griène Enquête EPIC 2007 4 824 patients 12 pays européens: Danemark,

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle Institut Paoli-Calmettes, Marseille Lésions osseuses secondaires Fréquentes

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire DOSSIER Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le médecin généraliste est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement

Plus en détail

Douleurs induites par les soins

Douleurs induites par les soins Douleurs induites par les soins Mademoiselle Lydie BRIANDET (infirmière) Madame Laurence GAULTIER (aide-soignante) Docteur Hervé MIGNOT Formation EHPAD CODESPA 36 Douleur : définition (IASP) «Expérience

Plus en détail

ÉVALUATION ET PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DE LA DOULEUR EN UNITÉ DE SOINS PALLIATIFS

ÉVALUATION ET PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DE LA DOULEUR EN UNITÉ DE SOINS PALLIATIFS UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année 2013 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE ÉVALUATION ET PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DE LA DOULEUR

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 19 juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 19 juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 juillet 2006 TRAMADOL SANOFI AVENTIS FRANCE L.P. 100 mg, comprimé à libération prolongée (PRISE QUOTIDIENNE) plaquettes thermoformées PVC PVDC aluminium de 15 comprimé(s)

Plus en détail

Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique

Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique 9 Item 65 Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique Objectifs pédagogiques ENC Reconnaître et évaluer une douleur aiguë et une douleur chronique. COFER Connaître la définition

Plus en détail

Bon usage des antalgiques. Actualités et futur des médicaments des douleurs neuropathiques

Bon usage des antalgiques. Actualités et futur des médicaments des douleurs neuropathiques Bon usage des antalgiques Actualités et futur des médicaments des douleurs neuropathiques JM. Senard Matinales de Pharmacologie, 31/03/2012 Cortex sensitif Neuropathies périphériques Thalamus/SGPA AVC

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades.

Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades. Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades 12 mars 2015 Traitements médicamenteux 40% des enfants et 50% des adultes présentant

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 05 janvier 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 05 janvier 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 05 janvier 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2005 (JO du 25 octobre 2007) B/8 (CIP : 318 863-6) NIFLURIL

Plus en détail

Question 1 Retenez vous le diagnostic de lombalgie commune? Justifier. Question 2 Quelles sont vos hypothèses diagnostiques?

Question 1 Retenez vous le diagnostic de lombalgie commune? Justifier. Question 2 Quelles sont vos hypothèses diagnostiques? Cas clinique CSCT 2010-2011 Vous recevez en consultation une femme de 46 ans pour des lombalgies. Celles-ci ont débuté suite à un faux mouvement survenu lors de son travail de gardienne d immeuble il y

Plus en détail

DIAPORAMA FORMATEUR 1

DIAPORAMA FORMATEUR 1 DIAPORAMA FORMATEUR 1 DOULEUR chez la personne âgée La douleur 2 Pourquoi un tel outil? (1) Parce que, selon la loi : «( ) Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur.

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER INFORMER Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une maladie du cartilage : il s agit de la «destruction» du cartilage

Plus en détail

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention. 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : Les antalgiques par voie orale après chirurgie d'épaule Réf : CLU/DIN/INF/014 Version : 1.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

DES Anesthésie-Réanimation

DES Anesthésie-Réanimation DES Anesthésie-Réanimation Pharmacologie des analgésiques non morphiniques Pr B.Bannwarth Service de Rhumatologie, Hôpital Pellegrin & Laboratoire de Thérapeutique, Université Bordeaux Segalen Classification

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

LES ANALGESIQUES. Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR

LES ANALGESIQUES. Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR LES ANALGESIQUES Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou

Plus en détail

Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes

Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes APRHOC 1er Octobre 2007 Dr François CHRISTIANN Centre Hospitalier - Châteauroux francois.christiann@ch-chateauroux.fr Evaluation de la douleur EVALUATION

Plus en détail

La douleur chez les patientes âgées traitées pour cancer du sein. Dr Hubert ROUSSELOT SISSPO ICL - Brabois

La douleur chez les patientes âgées traitées pour cancer du sein. Dr Hubert ROUSSELOT SISSPO ICL - Brabois La douleur chez les patientes âgées traitées pour cancer du sein Dr Hubert ROUSSELOT SISSPO ICL - Brabois En fonction du contexte Douleurs thoraciques après chirurgie mammaire : Neuropathique : Scapulaires

Plus en détail

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après Madame, Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Plus en détail

LE TRAMADOL: UN ANALGESIQUE ATYPIQUE. Extraits de la liste des médicaments de la PIC

LE TRAMADOL: UN ANALGESIQUE ATYPIQUE. Extraits de la liste des médicaments de la PIC LE TRAMADOL: UN ANALGESIQUE ATYPIQUE Extraits de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 6 Le tramadol : un analgésique atypique par Nicolas Schaad Le tramadol est un analgésique appartenant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 paracétamol, phosphate de codéine hémihydraté CODOLIPRANE Adulte 400 mg/20 mg, comprimé sécable B/16 (CIP : 34009 332 207 5 4) CODOLIPRANE 500 mg/30

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 TRAMADOL CONTRAMID L.P. 100 mg, comprimé à libération prolongée (une prise quotidienne) plaquettes thermoformées PVC PVDC aluminium de 15 comprimés :

Plus en détail

TRAITEMENT DES DOULEURS NEUROPATHIQUES Nicolas Danziger Département de Neurophysiologie Clinique Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris

TRAITEMENT DES DOULEURS NEUROPATHIQUES Nicolas Danziger Département de Neurophysiologie Clinique Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris TRAITEMENT DES DOULEURS NEUROPATHIQUES Nicolas Danziger Département de Neurophysiologie Clinique Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris LES 3 ETAPES PREALABLES 1. S ASSURER QUE LA PLAINTE EST DOULOUREUSE

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable en lien avec un dommage tissulaire réel ou potentiel ou décrit en termes d un tel

Plus en détail

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6 Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA

Plus en détail

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Marie Faruch Bilfeld, Hélène Chiavassa Gandois, Franck Lapègue, Nicolas Sans CHU Toulouse Purpan Epidémiologie des métastases

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Les métastases osseuses

Les métastases osseuses Les métastases osseuses Les métastases osseuses = cellules tumorales qui proviennent d une tumeur maligne primitive et qui se sont localisées à distance dans le tissu osseux. Introduction Incidence des

Plus en détail

Douleurs cancéreuses osseuses et complexes

Douleurs cancéreuses osseuses et complexes Réunion Concertation Pluridisciplinaire Douleurs cancéreuses osseuses et complexes Yan Rolland, Estelle Botton Centre Eugène Marquis RENNES Généralités Patients cancéreux ayant douleur réfractaire malgré

Plus en détail

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés Les antalgiques I. Définitions Antalgique = diminue la perception des sensations douloureuses -> Antalgique périphérique : action symptomatique au niveau de la lésion -> Antalgique central : action sur

Plus en détail

Comment optimiser la prise en charge de vos patients en Rhumatologie? Emmanuel Hoppé 14 septembre 2017

Comment optimiser la prise en charge de vos patients en Rhumatologie? Emmanuel Hoppé 14 septembre 2017 Comment optimiser la prise en charge de vos patients en Rhumatologie? Emmanuel Hoppé 14 septembre 2017 Pourquoi optimiser? Vos patients sont naturellement pressés Vous êtes très occupés Nous sommes très

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses

Prise en charge des métastases osseuses «Les incontournables 2013 en Cancérologie» Prise en charge des métastases osseuses Dr Jean-Pierre CASEZ Service de Rhumatologie Centre Hospitalier d Annecy Dr Pierre-Yves BRARD Service de médecine nucléaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite, pour une durée limitée, conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE J. CHIRAS, E. CORMIER, F CLARENCON Département de Neuroradiologie - GH La Pitie- Salpetriere Paris (France) VERTEBROPLASTIE = INJECTION DE CIMENT CORPS VERTEBRAL LESION TUMORALE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 paracétamol, phosphate de codéine DAFALGAN CODEINE, comprimé effervescent sécable B/16 (CIP : 34009 333 167 7 8) DAFALGAN CODEINE, comprimé pelliculé

Plus en détail

Monsieur R. Monsieur R. Quelle est la phase de la maladie de ce patient en 2007? MIB - Oncologie - Cancérologie W Jacot.

Monsieur R. Monsieur R. Quelle est la phase de la maladie de ce patient en 2007? MIB - Oncologie - Cancérologie W Jacot. Item 142 Prise en charge globale et terminale de la maladie métastatique. A Chapelle Homme de 61 ans 2007 : Aénocarcinome prostatique, métastatique d emblée (os), PSA > 2000 Bon état général (IK 80%) Pas

Plus en détail

Département d Anesthésie-Réanimation, Consultation de la douleur, Laon (France) XXIIe JARP, 17/06/2005 1

Département d Anesthésie-Réanimation, Consultation de la douleur, Laon (France) XXIIe JARP, 17/06/2005 1 Département d Anesthésie-Réanimation, Consultation de la douleur, Laon (France) XXIIe JARP, 17/06/2005 1 Définition de la DOULEUR La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

Myélome multiple. (maladie de Kahler)

Myélome multiple. (maladie de Kahler) Myélome multiple! (maladie de Kahler) Clone plasmocytaire malin Myélome multiple Plan - Définition - Physiopathologie - Diagnostic - Manifestations cliniques et biologiques - Pronostic et traitement Myélome

Plus en détail

Le myélome multiple. Violette DELARUELLE Gisèle HOARAU Nicole MOREL. Dr Madalina UZUNOV. Dr Sylvain CHOQUET. Membres du CA de l AFITCH-OR.

Le myélome multiple. Violette DELARUELLE Gisèle HOARAU Nicole MOREL. Dr Madalina UZUNOV. Dr Sylvain CHOQUET. Membres du CA de l AFITCH-OR. Le myélome multiple Violette DELARUELLE Gisèle HOARAU Nicole MOREL Membres du CA de l AFITCH-OR Dr Madalina UZUNOV Hématologue Dr Sylvain CHOQUET Hématologue Qu est-ce que le myélome multiple? (1) Une

Plus en détail

CANCER SECONDAIRE DES OS

CANCER SECONDAIRE DES OS Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas) Clinique Cancer secondaire des os Découverte

Plus en détail

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Dr JF KAUX Service de Médecine de l Appareil Locomoteur & Traumatologie du Sport CHU de Liège 1 Plan Les AINS ont-ils toujours une place

Plus en détail

Item n 215 : Rachialgies

Item n 215 : Rachialgies Généralité Interrogatoire Item n 215 : Rachialgies ATCD : cancer, tuberculose,... Caractéristique de la douleur : Siège et irradiation (radiculalgie) Horaire : inflammatoire ou mécanique Intensité : EVA

Plus en détail

Evaluation du traitement des douleurs du patient cancéreux. Expérience de consultation de médecine interne

Evaluation du traitement des douleurs du patient cancéreux. Expérience de consultation de médecine interne Université de Tlemcen - Faculté de Médecine B. Benzerdjeb Evaluation du traitement des douleurs du patient cancéreux Expérience de consultation de médecine interne 8 ème Congrès National & 3 ème Congrès

Plus en détail

Société Algérienne d évaluation et de traitement de la douleur. 9 ème congrès de lutte contre la douleur

Société Algérienne d évaluation et de traitement de la douleur. 9 ème congrès de lutte contre la douleur Société Algérienne d évaluation et de traitement de la douleur 9 ème congrès de lutte contre la douleur CHU Oran Quelle prise en charge de la douleur cancéreuse au niveau du CHU. Oran? S. Benbernou K.

Plus en détail

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS LES PERSONNES QUI NE PEUVENT EXPRIMER LEUR DOULEUR? Personnes IMC, handicapés physiques ou mentales. Pathologies

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail