Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévenir la pénibilité et agir sur l usure"

Transcription

1 Prévenir la pénibilité et agir sur l usure Pistes et plans d action : Une démarche en mode projet La finalité du plan d action est d agir sur différents axes : suppression ou diminution des contraintes physiques, amélioration de l environnement de travail, redéfinition d une organisation de travail plus conforme aux rythmes biologiques et physiologiques des salariés. La construction du plan d action est une étape importante pour l entreprise. Il s agit de fixer des priorités et de trouver les compromis sociaux pour que les acteurs de la démarche participent à la mise en œuvre des futures actions. Bien entendu, nous insistons sur la qualité du diagnostic qui permettra d identifier les enjeux de l entreprise. Néanmoins, l entreprise peut avoir, en fonction de son contexte et de ses enjeux, tout intérêt à enrichir sa démarche de prévention par : une projection dans le temps, une prise en compte des différentes populations de l entreprise, un raisonnement selon une approche globale des conditions de travail. Il est également primordial de s interroger sur les indicateurs de suivi du plan d action afin de mesurer l efficacité des mesures prises. Pour répondre aux exigences du décret, vous devez choisir des dispositions favorables à la prévention de la pénibilité parmi 6 domaines d action. Le choix s opère de la façon suivante : Comment construire son plan d action? Page n 2 3 Identifier les enjeux et prioriser les actions Planifier les actions, quelques exemples de plans d action 1 des 2 thèmes suivants : o la réduction des poly-expositions aux facteurs de pénibilité, o l adaptation et l aménagement de postes de travail, 2 des 4 thèmes suivants : o l amélioration des conditions de travail, notamment sur le plan organisationnel, o le développement des compétences et des qualifications, o l aménagement des fins de carrière, o le maintien en activité. 4 Suivre la mise en place du plan d action Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

2 Comment construire son plan d action? 1. Identifier les enjeux Il s agit de trouver un compromis acceptable entre direction et représentants du personnel ou salariés représentatifs des métiers (en cas d absence d instances représentatives du personnel) pour définir des actions à court, moyen et long termes. Le tableau ci-dessous invite à s interroger sur les enjeux auxquels l entreprise et les salariés sont et seront confrontés. 2. Prioriser les actions L action sur les situations de pénibilité doit se mener dans une double perspective de «correction» et de «prévention». Il s agit d améliorer l existant mais aussi de s interroger sur le processus qui génère de la pénibilité et de l usure professionnelle. Les deux leviers d actions suivants sont à combiner. Lors de l expérimentation, nous avons questionné les membres des groupes de travail «D après vous, comment prévenir la pénibilité?» S'engager dans une démarche Analyser les postes de travail Se donner les outils pour mesurer les risques Communiquer avec les salariés qui occupent les postes de travail S'organiser Apporter des réponses rapides aux problématiques quotidiennes Anticiper les plannings Se parler Dialoguer, être à l'écoute des salariés Améliorer la communication Créer des instants de convivialité Respect er chacun Concilier vie professionnelle et vie personnelle Favoriser les horaires de journée Avoir des horaires de travail réguliers En agissant sur le collectif de travail En agissant sur le technique Aménagement des postes de travail, ergonomie des postes Automatisation/Mécanisation de certaines tâches Apport du matériel et des EPI adaptés Compétences techniques Polyvalence des salariés Formation aux postes de travail Connaissances sur les risques santé/sécurité Sensibilisation sur les risques professionnels Connaissance des bons gestes et postures Amélioration de la perception que le salarié a de son environnement de travail Comportement Faire respecter les consignes de sécurité par tous Accepter que le travail crée un manque de confort dans certaines situations de travail En agissant sur l'individu 2 Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

3 Agir sur les situations et l organisation du travail Aménager l organisation du travail : introduire des marges de manœuvre, permettre aux salariés d agir et d anticiper sur leur charge de travail, donner la possibilité d entraide et de soutien des collègues et des supérieurs, de récupération, de changement de postes, aménager les horaires, organiser la polyvalence, Supprimer et réduire les contraintes de travail : reconcevoir les postes, organisation spatiale, aménagement matériel, supprimer certains produits dangereux, gérer les dysfonctionnements, adapter le matériel à l activité de travail, apport d outils d aides à la manutention, optimisation de la conception des lignes pour réduire la manutention. Valoriser les compétences tout au long de la vie professionnelle Réfléchir sur la structuration des parcours professionnels : identifier les compétences à mobiliser dans les métiers à risque, déterminer les passerelles possibles vers d autres postes et éventuellement mettre en place d un parcours de formation adapté. Enrichir la politique RH : améliorer les processus RH (recrutement, formation, intégration, management), organiser une gestion anticipée des parcours, agir sur la reconnaissance (implication dans les projets de service, soutien, valorisation des compétences). Concevoir des organisations permettant de développer les occasions d apprentissage (contenu du travail, échange de pratiques), de favoriser l émergence de collectifs de travail (échanges sur le travail, autonomie ) et de soutenir la réalisation d un travail bien fait (management, sens du travail, cohérence des objectifs). 3. Planifier et mettre en œuvre les actions Certaines actions peuvent être réalisées rapidement et d autres demanderont une réflexion plus approfondie, plusieurs acteurs à mobiliser ou un budget à y allouer. Illustration par quelques exemples de plans d action d entreprises Exemple 1 : Facteur Secteur Mesure mise en place Température extrême, froid Travail en 3 X 8 heures Entrepôt (8 personnes) Production (32 personnes) Protection vestimentaire insuffisante lors des déchargements de navettes d ingrédients de palettes vides et d évacuation de déchets Pénibilité du cycle actuel, voir le questionnaire de juin 2011 Action à engager Renforcer la protection vestimentaire pour ces caristes Démarrer un groupe de travail avec les opérateurs pour rechercher un cycle et/ou une organisation moins pénible Responsable Responsable du dépôt Date de fin Sept Chef d atelier Déc Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

4 Exemple 2 : Adaptation/ Aménagement des postes soumis à des facteurs de pénibilité Pour 2012, il est prévu un budget de 50 K qui prend en compte le temps dédié à l aménagement (heures de travail des techniciens méthodes, chargés des conditions de travail), les formations aux postes et l achat de matériel. Pour les salariés soumis à du transport, du soutien, du levage, de la pose, des poussées, des tractions, du port ou des déplacements de charges : 7 salariés achat de transpalettes électriques et formation associée 3 salariés outil pour suppression totale du port de charges 33 salariés diminution du poids des charges des bacs, objectif 10 kg par bac (temps des techniciens méthodes). Indicateur : ces objectifs seront réalisés au plus tard le 31 décembre Exemple 3 : Thème Contenu de l accord Etat d avancement Réduction de Effectuer une cartographie précise des 18/09/2012 : Mesures de bruit en cours par l exposition au bruit postes les plus exposés au bruit, notamment l infirmière au conditionnement Hiérarchiser les postes de travail à traiter (combinaison entre niveau de bruit et durée d exposition) Définir un plan d action pour chaque poste, présenté et discuté en CHSCT Octobre 2012 : passage à 1 ensacheuse pour 2 personnes et suppression du poste très bruyant situé entre les 2 ensacheuses S il existe diverses façons de construire le plan d action, il importe également d évaluer les résultats obtenus et leurs impacts sur la prévention de l usure professionnelle. En quoi l action va-t-elle donner une respiration, une pause, un renouvellement de l intérêt professionnel pour les salariés? De manière générale, nous remarquons que le tutorat est souvent choisi comme action par les entreprises. Cela peut être une option pour préserver le savoir-faire tout en offrant une possibilité aux salariés de s extraire de la production (préservation de la santé) et d avoir une mission valorisante (reconnaissance du parcours et de l expérience). Toutefois, le bilan montre fréquemment que les salariés ont été formés pour devenir des tuteurs mais n ont pas pu exercer leur mission faute d opportunités. La mesure est alors sans effet pour réduire la pénibilité au travail. 4. Suivre la mise en place du plan d action Il est indispensable de définir des indicateurs de suivi pour piloter la démarche de prévention de la pénibilité et de l usure professionnelle. Ils se déclinent en deux catégories : des indicateurs de l état d avancement de la démarche de prévention, des indicateurs sur la mise en œuvre des actions d amélioration. Indicateurs de suivi de l état d avancement de la démarche de prévention de la pénibilité Ils doivent permettre de suivre la tenue du projet de prévention de la pénibilité. Il existe trois rubriques : les situations de travail exposant à la pénibilité et ayant entraîné des actions d amélioration : nombre de situations difficiles identifiées, inscrites dans le document unique, le nombre d études de situation de travail réalisées... la communication sur le projet pour assurer le transfert d information et assurer la traçabilité tout au long de la progression du projet : nombre de réunions avec les instances représentatives au cours desquelles le thème est abordé, nombre d actions de communication réalisées les actions d amélioration proposées, validées, mises en place et leur efficacité : nombre d actions réalisées par rapport au nombre d actions prévues, nombre de personnes impactées par les actions d amélioration... 4 Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

5 Les indicateurs de suivi de l avancement de la démarche sont définis par le comité de pilotage et validés par la direction de l établissement. Ils doivent être diffusés auprès des salariés pendant la mise en œuvre de la démarche. Ainsi, ils donneront du sens à la démarche de prévention de la pénibilité. Indicateurs pour accompagner la mise en œuvre des actions d amélioration L objectif est de permettre aux acteurs de l entreprise de suivre la réalisation du plan d action. Les indicateurs retenus sont définis et validés par le groupe de travail et l employeur. indicateurs pour accompagner les changements mis en œuvre dans l organisation du travail et posant soucis comme le manque de concertation, la succession de changements trop rapides dans le temps et ne facilitant pas les processus d adaptation (exemple: introduction d un nouvel outil informatique: nombre de sessions de formation, nombre de salariés présents et contenu des fiches de satisfaction). indicateurs sur l organisation pour suivre les contraintes et exigences dans le travail et l organisation, qui tendent à s intensifier et poser des difficultés : un flou et une perte de repères dans l organisation, un mode opératoire ou une consigne qui n évolue pas alors que la tâche a changé, des moyens de production qui diminuent, (exemple: nombre de tuteurs mis en place par rapport au nombre de salariés recrutés, qualitatif du tutorat). indicateurs sur les attentes des salariés pour repérer les facteurs qui engendrent des difficultés à concilier les attentes / aspirations personnelles par rapport aux exigences de l organisation : une conciliation difficile entre la vie professionnelle et extraprofessionnelle en lien avec les temps de travail en horaire décalé, une polyvalence imposée pour compenser un absentéisme et non pour progresser professionnellement par un élargissement des compétences, un écart de perception qui s accroît autour de la définition de ce qu est la «juste qualité» (exemple: nombre de réunions d équipe, nombre de sujets débattus). indicateurs sur les relations au travail : un manque d appui technique évoqué au regard des problèmes rencontrés sur le terrain, une difficulté à débattre collectivement des problèmes et à trouver des solutions avec les collègues, un relationnel qui se dégrade au regard de multiples sollicitations, un dialogue social et des canaux de communication entre les acteurs qui entrainent un «court-circuitage» de l encadrement (exemple: contenu des réunions d équipes : part des informations ascendantes/descendantes). Point particulier : Dans le cadre d un accord ou d un plan d action, le législateur demande aux entreprises de mettre en place des indicateurs de suivi des actions programmées. La création de ces indicateurs relève de la concertation dans l entreprise. Ils doivent être rattachés aux objectifs de progression définis dans le document. 5 Prévenir la pénibilité et agir sur l usure

Prévenir les risques psychosociaux : une opportunité pour l entreprise et les salariés de valoriser le travail

Prévenir les risques psychosociaux : une opportunité pour l entreprise et les salariés de valoriser le travail Prévenir les risques psychosociaux : une opportunité pour l entreprise et les salariés de valoriser le travail FORUM Alsace Santé au Travail 67 20 octobre 2009 Philippe DOUILLET, Agence Nationale pour

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI

ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI 1 Depuis le 1er janvier 2010, les associations employant au moins 50 salariés risquent une pénalité financière si elles n ont pas conclu un accord ou établi un plan

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail (QVT)

La Qualité de Vie au Travail (QVT) La Qualité de Vie au Travail (QVT) 9 février 2017 Une définition de la QVT La Qualité de Vie au Travail Définition donnée dans l Accord National Interprofessionnel de juin 2013 Sentiment de bien-être au

Plus en détail

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION «Diagnostiquer Diagnostiquer et prévenir les risques : les risques liés à l activité physique» Février 2014 1 Pénibilité

Plus en détail

L absentéisme dans la fonction publique territoriale

L absentéisme dans la fonction publique territoriale L absentéisme dans la fonction publique territoriale 1 Qu est-ce que l absentéisme? L absentéisme se caractérise par des absences au travail, pouvant être répétitives ou prolongées, d un ou plusieurs agents,

Plus en détail

Prévention de la pénibilité. Comment préparer son accord ou son plan d action?

Prévention de la pénibilité. Comment préparer son accord ou son plan d action? Prévention de la pénibilité Comment préparer son accord ou son plan d action? 3 points clés : Pour appréhender la pénibilité à partir des textes (loi et décrets) : Clarifier au préalable la posture de

Plus en détail

La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités?

La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités? La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités? 9 ème journée santé et sécurité au travail CIG petite couronne Le 9 octobre 2012 Ludovic BUGAND (l.bugand@anact.fr)

Plus en détail

Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD :

Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD : Conférence Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD : démarches et outils Entre attentes sociales et contraintes institutionnelles Exposé La prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD :

Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD : Conférence Piloter la prévention des risques professionnels dans les EHPAD : démarches et outils Entre attentes sociales et contraintes institutionnelles Exposé Les pratiques de prévention dans les EHPAD

Plus en détail

Evaluation de la démarche de prévention des TMS

Evaluation de la démarche de prévention des TMS Cet outil d évaluation a pour objectif d aider l entreprise à apprécier la progression de sa démarche TMS et à identifier des pistes d amélioration. L évaluation du processus est réalisée grâce à l étude

Plus en détail

PENIBILITE «HORAIRES ATYPIQUES»

PENIBILITE «HORAIRES ATYPIQUES» PENIBILITE «HORAIRES ATYPIQUES» Caudry 15 octobre 2013 INTERVENANT : Claude Routard CARSAT Nord Picardie 1 SOMMAIRE Contexte, enjeux, Réglementation, Diagnostic PENIBILITE, Fiche individuelle de prévention

Plus en détail

Guide pour la prévention des risques psychosociaux d une branche professionnelle par Anthropie

Guide pour la prévention des risques psychosociaux d une branche professionnelle par Anthropie www.anthropie.net Guide pour la prévention des risques psychosociaux d une branche professionnelle par Anthropie Cet article fait état d une de nos récentes interventions. L objectif fixé était d accompagner

Plus en détail

Gestion prévisionnelle des aptitudes et des capacités de travail sur le Saint-Quentinois

Gestion prévisionnelle des aptitudes et des capacités de travail sur le Saint-Quentinois Actes Journées Santé Travail du CISME Tome II 2012 Session 4 : Droit et formalisation des partenariats Gestion prévisionnelle des aptitudes et des capacités de travail sur le Saint-Quentinois Dr Carole

Plus en détail

1. STRATÉGIE ET PROJETS STRATÉGIQUES

1. STRATÉGIE ET PROJETS STRATÉGIQUES . STRATÉGIE ET PROJETS STRATÉGIQUES L entreprise ne dispose pas de stratégie organisée. L entreprise dispose d une stratégie informelle, intuitive. L entreprise dispose d une stratégie explicite avec des

Plus en détail

PRÉVENTION DES TMS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DU MÉDICO-SOCIAL : DÉMARCHE ET PLACE DES DISPOSITIFS DE FORMATION

PRÉVENTION DES TMS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DU MÉDICO-SOCIAL : DÉMARCHE ET PLACE DES DISPOSITIFS DE FORMATION PRÉVENTION DES TMS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DU MÉDICO-SOCIAL : DÉMARCHE ET PLACE DES DISPOSITIFS DE FORMATION Les TMS : un enjeu social et économique Vieillissement de la population salariée

Plus en détail

La loi de réforme des retraites de 2010 incite certaines entreprises à signer un accord (ou faire un plan d action) de prévention de la pénibilité.

La loi de réforme des retraites de 2010 incite certaines entreprises à signer un accord (ou faire un plan d action) de prévention de la pénibilité. Pénibilité du travail N 6 // la pénibilité Les guides pour l action Comment vérifier que notre entreprise est assujettie à l obligation de négocier ou élaborer un plan d action? La loi de réforme des retraites

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE LA CCI 77 POUR LA MISE EN PLACE DU CONTRAT DE GENERATION

ACCOMPAGNEMENT DE LA CCI 77 POUR LA MISE EN PLACE DU CONTRAT DE GENERATION ACCOMPAGNEMENT DE LA CCI 77 POUR LA MISE EN PLACE DU CONTRAT DE GENERATION La prestation : 1. Réalisation d un diagnostic RH 2. Elaboration d un plan de préconisation 3. Aide à la négociation d un accord

Plus en détail

Forum CHSCT du 23 octobre 2012 Atelier TMS. Les Troubles MusculoSquelettiques

Forum CHSCT du 23 octobre 2012 Atelier TMS. Les Troubles MusculoSquelettiques Les Troubles MusculoSquelettiques 2 Sommaire I- Les TMS, leurs conséquences II- Le rôle des CHSCT dans la prévention des TMS I- Les TMS, leurs conséquences Qu est-ce que les TMS? 3 Nb 0,1% Ils concernent

Plus en détail

La démarche Prévention

La démarche Prévention des troubles musculosquelettiques ( TMS ) dans les établissements de santé et du médico-social Une démarche par étapes pour prévenir les TMS Une démarche par étapes pour prévenir les TMS Mobiliser, agir

Plus en détail

CINQUIÈME RENCONTRE SUR LA DIMENSION HUMAINE DE LA SÉCURITÉ MARITIME 28 octobre 2011 Salon Itech mer Lorient

CINQUIÈME RENCONTRE SUR LA DIMENSION HUMAINE DE LA SÉCURITÉ MARITIME 28 octobre 2011 Salon Itech mer Lorient CINQUIÈME RENCONTRE SUR LA DIMENSION HUMAINE DE LA SÉCURITÉ MARITIME 28 octobre 2011 Salon Itech mer Lorient QUELLES MESURES POUR LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL? Cédrik RENAULT SOMMAIRE Rappel

Plus en détail

Karima AMAROUCHE Pauline MARTIN Bernard DRENO

Karima AMAROUCHE Pauline MARTIN Bernard DRENO 9 ème Journée Santé et Sécurité au Travail Les outils de l ergonomie et de la démographie du travail dans le cadre de l identification des facteurs de pénibilité et d usure professionnelles Karima AMAROUCHE

Plus en détail

Action de prévention coordonnées

Action de prévention coordonnées Session 1 : Philosophie du travail en réseau Session 3 : Stratégie de prévention en direction des entreprises Action de prévention coordonnées Démarche de prévention par les SSTI : dans le secteur équilibre

Plus en détail

LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX EN EHPAD

LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX EN EHPAD LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX EN EHPAD Florence DELAPERCHE Gestionnaire de risques Ergonome d après un diaporama de Laurent SAMSON Consultant RPS et santé au travail LES RPS ÉMERGENT DANS TOUTES LES CARTOGRAPHIES

Plus en détail

OPTIMOO CONSEIL EN INDUSTRIALISATION AUTOMATISATION ROBOTISATION. Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales

OPTIMOO CONSEIL EN INDUSTRIALISATION AUTOMATISATION ROBOTISATION. Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales OPTI IMOO Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales Ingénierie Projets AUDIT CONSEIL ANALYSE Une idée Un projet Une réalisation ACCOMPAGNEMENT Une décision ASSISTANCE AUDIT - CONSEIL ANALYSE Assistance

Plus en détail

LA NÉGOCIATION SUR PÉNIBILITÉ

LA NÉGOCIATION SUR PÉNIBILITÉ Octobre 04 LA NÉGOCIATION SUR PÉNIBILITÉ L analyse des accords et plans d actions en Région Languedoc-Roussillon Quels sont les démarches et engagements proposés par les entreprises? Les enjeux de la prévention

Plus en détail

Février 2014 Pénibilité : activités physiques >PREVENTION DE LA PENIBILITE INTÉGRATION DANS LE DOCUMENT UNIQUE

Février 2014 Pénibilité : activités physiques >PREVENTION DE LA PENIBILITE INTÉGRATION DANS LE DOCUMENT UNIQUE >PREVENTION DE LA PENIBILITE INTÉGRATION DANS LE DOCUMENT UNIQUE 1 > 5 principes fondamentaux Principe d engagement : le chef d entreprise marque sa volonté de réaliser une ERP et/ou un diagnostic pénibilité,

Plus en détail

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social ANNEXE 1 REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social FINALITES DE LA FONCTION - Etre le garant de la conception, du pilotage, de la mise en œuvre et de l évaluation du projet social de la structure

Plus en détail

Forum. «Les missions et moyens d action du CHSCT»

Forum. «Les missions et moyens d action du CHSCT» Forum 1 «Les missions et moyens d action du CHSCT» Atelier prévention de la pénibilité 2 La pénibilitéau travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP Loi n 2010-1330 du 9/11/2010 Contexte et enjeux

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE PREVENTION DANS LE SECTEUR MEDICO-SOCIAL

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE PREVENTION DANS LE SECTEUR MEDICO-SOCIAL MESOCAP MEdico SOCiAl Prévention ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE PREVENTION DANS LE SECTEUR MEDICO-SOCIAL de la Société de Médecine du Travail Midi-Pyrénées 11 décembre 2015 Carole

Plus en détail

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie Entreprise en santé: L expérience du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches Présenté aux journées annuelles de santé publique Par Patrick Simard Directeur des services professionnels et ressources humaines

Plus en détail

La transmission des savoirs d expérience

La transmission des savoirs d expérience Le point sur La transmission des savoirs d expérience Les entreprises sont familières des savoirs académiques, de leurs modes d acquisition et de transmission. Il n en va pas de même pour les savoirs d

Plus en détail

Articuler Qualité de Soins et Qualité de Vie au Travail dans le secteur de la psychiatrie

Articuler Qualité de Soins et Qualité de Vie au Travail dans le secteur de la psychiatrie ANFH - 29 novembre 2016 Articuler Qualité de Soins et Qualité de Vie au Travail dans le secteur de la psychiatrie un cluster social en cours en Centre-Val de Loire Cyril LEFAUCHEUX - Chargé de mission

Plus en détail

Schéma Directeur des Ressources Humaines CNAMTS DDO/DRHR - INC du 13 avril 2012

Schéma Directeur des Ressources Humaines CNAMTS DDO/DRHR - INC du 13 avril 2012 Schéma Directeur des Ressources Humaines 2011-2014 CNAMTS DDO/DRHR - INC du 13 avril 2012 LE SCHÉMA DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES DE L ASSURANCE MALADIE 2011-2014 Élaboré dans la continuité du 1er

Plus en détail

SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet. INC Retraite du 1 er Octobre 2015

SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet. INC Retraite du 1 er Octobre 2015 SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet INC Retraite du 1 er Octobre 2015 Introduction Via la COG 2014 2017, la Branche Retraite réaffirme son engagement en matière de Responsabilité

Plus en détail

EDF SA - Plan d actions en faveur de l emploi des salariés âgés 18/12/2009. Plan d actions en faveur de l emploi des salariés âgés à EDF SA

EDF SA - Plan d actions en faveur de l emploi des salariés âgés 18/12/2009. Plan d actions en faveur de l emploi des salariés âgés à EDF SA Plan d actions en faveur de l emploi des salariés âgés à EDF SA 1 Sommaire Préambule 1/ Objectif chiffré global 2/ Dispositions favorables au maintien dans l emploi des salariés âgés 2.1/ Evolution de

Plus en détail

POLITIQUE SOCIALE ENGAGEMENT 4. Encourager une politique de la diversité. Oeuvrer pour la parité hommes/femmes. Favoriser l emploi des 50 ans et plus

POLITIQUE SOCIALE ENGAGEMENT 4. Encourager une politique de la diversité. Oeuvrer pour la parité hommes/femmes. Favoriser l emploi des 50 ans et plus POLITIQUE SOCIALE ENGAGEMENT 4 Encourager une politique de la diversité Oeuvrer pour la parité hommes/femmes Le 24 mars 2011, le Leem et quatre organisations syndicales de salariés ont signé, pour trois

Plus en détail

DIRIGER UNE BUSINESS UNIT DIPLÔME D UNIVERSITÉ

DIRIGER UNE BUSINESS UNIT DIPLÔME D UNIVERSITÉ DIRIGER UNE BUSINESS UNIT DIPLÔME D UNIVERSITÉ ÉDITO La prise en charge d unités autonomes (business units) constitue l un des principaux enjeux actuels des entreprises qui recherchent des managers aptes

Plus en détail

Journée Professionnelle Cap Métier 03/10/2012

Journée Professionnelle Cap Métier 03/10/2012 Journée Professionnelle Cap Métier 03/10/2012 1 GPEC de quoi parle-t-on? Repères historiques Années 70 La gestion des carrières dans les grandes entreprises et les mutinationales L enjeu : prendre en compte

Plus en détail

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 CHARTE de TUTORAT Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 Sommaire 1. LE TUTORAT : DEFINITION ET PRINCIPES.... 3 2. ENGAGEMENTS DES DIFFERENTS ACTEURS...

Plus en détail

Relations âge/santé/travail questions qui se posent à la SNCF

Relations âge/santé/travail questions qui se posent à la SNCF Relations âge/santé/travail questions qui se posent à la SNCF Ghislaine TIRILLY Chargée de recherche en ergonomie Unité Sciences Humaines et Sociales GDR Psychoergo 16 mars 2010 Contexte Changements de

Plus en détail

Enquête sur les besoins des CHSCT. Réalisée par la Direccte de Bretagne sur la période avril mai 2013

Enquête sur les besoins des CHSCT. Réalisée par la Direccte de Bretagne sur la période avril mai 2013 Enquête sur les besoins des CHSCT Réalisée par la Direccte de Bretagne sur la période avril mai 2013 1 900 questionnaires envoyés 564 questionnaires exploités Taux de réponse = 30% Questionnaire renseigné

Plus en détail

Association pour Personnes en Situation de Handicap

Association pour Personnes en Situation de Handicap OFFRE D EMPLOI APPEL A CANDIDATURE INTERNE ET EXTERNE Territoire : MONTPELLIER AGGLOMERATION Plateforme Wallon Lainé Poste : Adjoint de Direction (H/F) Nature du contrat : CDI à Temps Plein Missions :

Plus en détail

De la pénibilité à son antonyme : un retournement à opérer

De la pénibilité à son antonyme : un retournement à opérer 17èmes journées d études du GERRA «Sous quels angles traiter la pénibilité?» 5 décembre 2014 De la pénibilité à son antonyme : un retournement à opérer Realwork SAS 5, rue Jules Vallès, 75011 Paris +33

Plus en détail

La Qualité de vie au travail: une voie pour innover

La Qualité de vie au travail: une voie pour innover La Qualité de vie au travail: une voie pour innover Association Nationales des Directeurs de Mission Locale Journées professionnelles de formation - 16 mai 2017 Etat des lieux «brut» Renforcer la coordination

Plus en détail

SCHEMA GENERAL DES ACTEURS DE LA DEMARCHE. Le CHSCT Les Instances représentatives du personnel. Rôle Les étapes-clés Commentaires LA PREMIÈRE ANNÉE :

SCHEMA GENERAL DES ACTEURS DE LA DEMARCHE. Le CHSCT Les Instances représentatives du personnel. Rôle Les étapes-clés Commentaires LA PREMIÈRE ANNÉE : N 1 FICHE OUTIL OBJET Cette fiche est conçue comme une aide à l employeur pour positionner et mobiliser les acteurs de son entreprise. Elle peut être utilisée lors de la phase initiale de la démarche ou

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INTERGENERATIONNEL

CAHIER DES CHARGES INTERGENERATIONNEL CAHIER DES CHARGES INTERGENERATIONNEL OBJECTIFS GENERAUX : Aménagement du temps de travail des séniors Accès à la professionnalisation et la qualification des jeunes actifs Transfert de compétences AXE1

Plus en détail

et après? J ai fait une analyse chiffrée, EGALITÉ PROFESSIONNELLE Kit d auto-diagnostic pour les entreprises

et après? J ai fait une analyse chiffrée, EGALITÉ PROFESSIONNELLE Kit d auto-diagnostic pour les entreprises EGALITÉ PROFESSIONNELLE J ai fait une analyse chiffrée, et après? Sur www.haute-normandie.aract.fr/, retrouvez également : des témoignages et des cas d entreprises des exemples d accords sur l égalité

Plus en détail

séminaire des Présidents de CHSCT ERDF et GRDF

séminaire des Présidents de CHSCT ERDF et GRDF séminaire des Présidents de CHSCT ERDF et GRDF l impact humain des projets chez Orange 19 Mai 2015 DRH OF/Direction de l'environnement du Travail - Marie Leclerc le contexte de l entreprise un ensemble

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Pacte de confiance pour l Hôpital Dialogue Social & GRH médicale et non médicale

Pacte de confiance pour l Hôpital Dialogue Social & GRH médicale et non médicale Pacte de confiance pour l Hôpital Dialogue Social & GRH médicale et non médicale Pour l ensemble des thématiques abordées dans le cadre du groupe 2 du Pacte de confiance, la FHF, la Conférence des Directeurs

Plus en détail

Cette formation s adresse aux représentants du personnel élus au Comité d Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail.

Cette formation s adresse aux représentants du personnel élus au Comité d Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail. Formation initiale des représentants du personnel au CHSCT Etablissements de moins de 300 salariés Cette formation s adresse aux représentants du personnel élus au Comité d Hygiène de Sécurité et des Conditions

Plus en détail

FICHE ÉVALUER ET AGIR SUR LA CHARGE DE TRAVAIL

FICHE ÉVALUER ET AGIR SUR LA CHARGE DE TRAVAIL FICHE ÉVALUER ET AGIR SUR LA CHARGE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DU 15 MARS 1966 EDITO La mise en œuvre d une politique de prévention des risques professionnels du secteur social

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail

La Qualité de Vie au Travail La Qualité de Vie au Travail De quoi parle-t-on? Réunion Institut 4.10 Dijon, le 10/03/17 Intervention de Céline Roussel et Sabrina Boudailler Aract Bourgogne-Franche-Comté 1 Présentation de l Aract La

Plus en détail

des modules de formation Exprimer un propos en utilisant le lexique professionnel approprié

des modules de formation Exprimer un propos en utilisant le lexique professionnel approprié Descriptif des modules de formation DOMAINE 1 Communiquer en français MODULE 1 Ecouter et comprendre Porter attention aux propos tenus Savoir poser une question pour comprendre Comprendre un message oral

Plus en détail

L ACTION HANDICAP DU CRÉDIT COOPÉRATIF

L ACTION HANDICAP DU CRÉDIT COOPÉRATIF L ACTION HANDICAP DU CRÉDIT COOPÉRATIF Branche Banque Populaire : nos objectifs à l horizon 2016 Forte des résultats atteints à fin 2013, la Branche Banque Populaire poursuit son engagement en faveur de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

OBSERVATOIRE. en partenariat avec l ADAPT

OBSERVATOIRE. en partenariat avec l ADAPT OBSERVATOIRE prospectif des métiers et des qualifications de la branche de la fabrication et du commerce des produits à usage PHARMACEUTIQUE, PARAPHARMACEUTIQUE et VÉTÉRINAIRE en partenariat avec l ADAPT

Plus en détail

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur L effectif salarié total du secteur (NAF 6920Z) a augmenté de +23% en 15 ans, passant de 105 708 à 129 904 salariés La majorité des effectifs se

Plus en détail

Diffusé à : Adresse Exp. / Date. Sommaire OBLIGATIONS :... 2 LE PERIMETRE ET LES ENJEUX :... 3 LA PROBLEMATIQUE INITIALE :... 3

Diffusé à : Adresse Exp. / Date. Sommaire OBLIGATIONS :... 2 LE PERIMETRE ET LES ENJEUX :... 3 LA PROBLEMATIQUE INITIALE :... 3 Dossier : Act s Auteur : ML Livre Blanc Page 1 sur 7 Diffusé à : Adresse Exp. / Date Sommaire OBLIGATIONS :... 2 LE PERIMETRE ET LES ENJEUX :... 3 LA PROBLEMATIQUE INITIALE :... 3 LA REPONSE ORGANISATIONNELLE

Plus en détail

Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations?

Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations? Engagement, Employabilité, facteurs de performance des organisations? Nathalie Cortial Vivien - 2012 1 1. Enoncé de la problématique Dans un contexte de changement, engagement et employabilité des salariés

Plus en détail

QUALITE DE VIE AU TRAVAIL. ou QUALITE DE VIE, tout simplement? Serge GARRIGUES Ergonome conseil

QUALITE DE VIE AU TRAVAIL. ou QUALITE DE VIE, tout simplement? Serge GARRIGUES Ergonome conseil QUALITE DE VIE AU TRAVAIL ou QUALITE DE VIE, tout simplement? Serge GARRIGUES Ergonome conseil 1 UNE DEMARCHE QVT: RISQUE OU OPPORTUNITE? Un risque si l on se limite à: diffuser de vagues principes traitant

Plus en détail

Association gérée par les partenaires sociaux. et soutenue par :

Association gérée par les partenaires sociaux. et soutenue par : Association gérée par les partenaires sociaux et soutenue par : Tour de table Présentation succincte Où en êtes-vous en ce qui concerne les RPS? Quelles sont vos attentes pour ce matin? Qu est-ce qui vous

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI APPEL A CANDIDATURE INTERNE ET EXTERNE : AXE TRANSVERSAL DE L EMPLOI

OFFRE D EMPLOI APPEL A CANDIDATURE INTERNE ET EXTERNE : AXE TRANSVERSAL DE L EMPLOI OFFRE D EMPLOI APPEL A CANDIDATURE INTERNE ET EXTERNE Territoire : AXE TRANSVERSAL DE L EMPLOI Poste : Directeur(trice) de Territoire Nature du contrat : CDI à temps complet (H/F) Missions Traduit la Politique

Plus en détail

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L'Educateur Technique Spécialisé (ETS) est un travailleur social. Il contribue à l'intégration sociale et à l'insertion professionnelle

Plus en détail

Référentiel opérationnel. «Accompagnement d opérateurs sur les démarches participatives en direction des usagers/ habitants du territoire Cévennes»

Référentiel opérationnel. «Accompagnement d opérateurs sur les démarches participatives en direction des usagers/ habitants du territoire Cévennes» Association I. Projets. Echanges Internationaux. Culture. Citoyenneté Association d éducation populaire affiliée à l union Peuple et Culture Référentiel opérationnel «Accompagnement d opérateurs sur les

Plus en détail

CHSCT et ergonomes au cœur de multiples tensions. Bernard Dugué Equipe Ergonomie, Bordeaux-INP

CHSCT et ergonomes au cœur de multiples tensions. Bernard Dugué Equipe Ergonomie, Bordeaux-INP CHSCT et ergonomes au cœur de multiples tensions Bernard Dugué Equipe Ergonomie, Bordeaux-INP Le cadre général Un objectif : réduire les accidents et maladies liés au travail et promouvoir l amélioration

Plus en détail

TECHNICIEN TERRITORIAL CONCOURS INTERNE ET DE TROISIÈME VOIE

TECHNICIEN TERRITORIAL CONCOURS INTERNE ET DE TROISIÈME VOIE Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs TECHNICIEN TERRITORIAL CONCOURS INTERNE ET DE TROISIÈME VOIE SESSION 2016 ÉPREUVE D ADMISSIBILITÉ : ÉPREUVE DE RAPPORT INDICATIONS DE

Plus en détail

Guide thématique logistique Sécurité des biens et des personnes

Guide thématique logistique Sécurité des biens et des personnes OUTILS DE VISITE A DESTINATION DES EXPERTS VISITEURS Guide thématique logistique Sécurité des biens et des personnes 27/02/2014 1 / 10 Avertissement Les présents guides sont des outils de visite à destination

Plus en détail

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc FICHES DU REFERENTIEL DE COMPETENCES AVEC INDICATEURS (Document de travail interne à l UNESCO

Plus en détail

Qualité de vie au travail, un levier de compétitivité

Qualité de vie au travail, un levier de compétitivité Qualité de vie au travail, un levier de compétitivité 1 2 Au programme Pourquoi la QVT? La QVT, c est quoi? Quelle démarche QVT dans les entreprises? Questions/ réponses 3 Le réseau ANACT- ARACT Un réseau

Plus en détail

PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) Retour d expérience de la ville de Landerneau. 15 novembre 2016

PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) Retour d expérience de la ville de Landerneau. 15 novembre 2016 PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) Retour d expérience de la ville de Landerneau 15 novembre 2016 Sommaire :. Pourquoi cette démarche?. Quelles ressources?. Quelle méthodologie, quel déroulement?.

Plus en détail

LA PENIBILITE AU TRAVAIL

LA PENIBILITE AU TRAVAIL LA PENIBILITE AU TRAVAIL La loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant sur la réforme des retraites a renforcé les obligations pour les employeurs, en introduisant l'obligation de prendre des mesures

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D'ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D'INTERVENTION SOCIALE

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D'ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D'INTERVENTION SOCIALE Institut du Travail Social Tours RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D'ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D'INTERVENTION SOCIALE Annexe 1 de l arrêté du 5 juin 2007, Journal Officiel n 142 du 21 juin 2007.

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PARCOURS DE FORMATION

CONSTRUIRE UN PARCOURS DE FORMATION CONSTRUIRE UN PARCOURS DE FORMATION Le contexte et les enjeux ressources à disposition, L évolution des missions et du contexte d exercice du service public conduisent à des adaptations régulières des

Plus en détail

Compte rendu du Groupe de travail sur l égalité professionnelle et la prévention de la pénibilité

Compte rendu du Groupe de travail sur l égalité professionnelle et la prévention de la pénibilité Animation : Maître André Derue du Cabinet Barthélémy Du mardi 15 novembre de 09H00 à 12H00 Salle du Conseil Union Française BJOP Le législateur impose deux nouvelles obligations aux entreprises : - Employant

Plus en détail

Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) 28/10/2011 FdB

Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) 28/10/2011 FdB Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) ->Réussir le retour d un salarié après un arrêt de travail 28/10/2011 FdB Plan de l intervention Le contexte les enjeux d un retour à l emploi réussi

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de maintenance des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Animateur(trice) d équipe de maintenance des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Animateur(trice) d équipe de maintenance des industries chimiques Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES AGENTS EN SITUATION D INAPTITUDE

ACCOMPAGNER LES AGENTS EN SITUATION D INAPTITUDE ACCOMPAGNER LES AGENTS EN SITUATION D INAPTITUDE Cdg 39, les 14 et 15 Mai 2014 Performance des organisations Santé au travail Plan Conduire un projet de maintien dans l emploi Handicap et poste de travail

Plus en détail

Nos hypothèses de travail!

Nos hypothèses de travail! Nos hypothèses de travail! Les pratiques actuelles de management ne permettent pas toujours d outiller les salariés ni de mettre à leur disposition les ressources nécessaires pour faire face aux exigences

Plus en détail

violences anxiété conflits mal-être ... AU TRAVAIL Et si on parlait des Risques Psycho-Sociaux (RPS) changements Stress professionnel

violences anxiété conflits mal-être ... AU TRAVAIL Et si on parlait des Risques Psycho-Sociaux (RPS) changements Stress professionnel Et si on parlait des Risques Psycho-Sociaux (RPS) GUIDE PRATIQUE POUR LES EMPLOYEURS violences changements Stress professionnel anxiété mal-être conflits... AU TRAVAIL Brochure réalisée par le Service

Plus en détail

AGIR SUR LE RISQUE PSYCHOSOCIAL

AGIR SUR LE RISQUE PSYCHOSOCIAL Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse SECAFI Changement.Travail.Santé 55, boulevard de l Embouchure BP 72081 31019 Toulouse Cedex 2 Tel : 05 62 72 36 00 POURQUOI UNE APPROCHE SYSTEMIQUE?

Plus en détail

Engagez-vous dans le monde d après. Guide des formations

Engagez-vous dans le monde d après. Guide des formations Guide des formations Engagez-vous dans le monde d après ALTASYS Conseil - Parc Angers Technopole - 7 rue Alexandre Fleming - 49066 ANGERS CEDEX 01 - Tél. : 02 41 88 57 39 - www.altasys-conseil.fr Notre

Plus en détail

Fiche de décryptage. La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur. De quoi parlons-nous?

Fiche de décryptage. La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur. De quoi parlons-nous? La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l une des principales missions de la fonction

Plus en détail

MATERNITÉS OUTIL D AUTODIAGNOSTIC

MATERNITÉS OUTIL D AUTODIAGNOSTIC MATERNITÉS OUTIL D AUTODIAGNOSTIC Recherche de pistes d amélioration des organisations Avril 2009 Nombre de pages (celle-ci incluse) : 8 La Générale de Santé a lancé un projet, piloté par la Direction

Plus en détail

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage...

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... > Charte de la mobilité dans la fonction publique de

Plus en détail

Rappel du contexte et des enjeux

Rappel du contexte et des enjeux LE TUTORAT L objectif majeur de la nouvelle réglementation est de favoriser le maintien en emploi et le recrutement de salariés âgés, grâce à des actions innovantes définies au sein des branches et des

Plus en détail

La prévention de la pénibilité

La prévention de la pénibilité La prévention de la pénibilité Document créé à partir du module d information conçu par le Comité Régional de Prévention des Risques Professionnels de Bretagne 1. Ce que prévoit la loi 2. Données régionales

Plus en détail

Transfert de compétences et seconde partie de carrière : gérer le handicap comme une force. Christelle PEAN, Déléguée régionale

Transfert de compétences et seconde partie de carrière : gérer le handicap comme une force. Christelle PEAN, Déléguée régionale Transfert de compétences et seconde partie de carrière : gérer le handicap comme une force Christelle PEAN, Déléguée régionale L Agefiph Association de gestion du fonds pour l insertion des personnes handicapées

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville Thème 3 : Motivation et rétention du personnel «Evaluation Collégiale des Hommes et des Structures : un outil

Plus en détail

L ERGONOMIE:QUELQUES DEFINITIONS...

L ERGONOMIE:QUELQUES DEFINITIONS... L ERGONOMIE:QUELQUES DEFINITIONS... ETYMOLOGIE (du Grec): Ergon:Travail Nomos: Loi naturelle A. WISNER : L ergonomie est l ensemble des connaissances scientifiques relatives à l homme et nécessaires pour

Plus en détail

! Les clés pour réussir le télétravail dans votre entreprise! 19 juin 2014! Euratechnologie à Lille! Centre de télétravail de Bergues

! Les clés pour réussir le télétravail dans votre entreprise! 19 juin 2014! Euratechnologie à Lille! Centre de télétravail de Bergues ! Les clés pour réussir le télétravail dans votre entreprise! 19 juin 2014! Euratechnologie à Lille! Centre de télétravail de Bergues BIENVENUE RENCONTRE : TÉLÉTRAVAIL NOS ÉCHANGES : VISIOCONFÉRENCE 2

Plus en détail

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 1 Performance sociale Concepts et enjeux Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 La RSE à la Sécurité sociale 2 La RSE est un instrument au service du Développement Durable. Plan cadre développement durable

Plus en détail

Travailler ensemble pour concilier santé, performance & rentabilité dans la conception des équipements et des systèmes de production

Travailler ensemble pour concilier santé, performance & rentabilité dans la conception des équipements et des systèmes de production ERGO EQUIP IAA Travailler ensemble pour concilier santé, performance & rentabilité dans la conception des équipements et des systèmes de production 1 1 Concilier santé & productivité dans l investissement

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Réseau DRH 8 septembre 2016 Direction Santé et Sécurité au Travail 1 EN PRÉAMBULE Risques Psychosociaux (RPS) Qualité de vie au travail (QVT) 2 1. DÉFINITIONS RPS:

Plus en détail

De l évaluation àla prévention des risques professionnels : construire une démarche durable

De l évaluation àla prévention des risques professionnels : construire une démarche durable De l évaluation àla prévention des risques professionnels : construire une démarche durable Les journées professionnelles de la Fédurok Rouen -5 juillet 2011 Pascal Chevereau Coopéraction Nathalie Delaleau

Plus en détail

Les conditions de travail des salariés en EHPAD. Évaluation des facteurs organisationnels et psychosociaux

Les conditions de travail des salariés en EHPAD. Évaluation des facteurs organisationnels et psychosociaux Les conditions de travail des salariés en EHPAD Évaluation des facteurs organisationnels et psychosociaux 1 Cette plaquette synthétise l étude menée de 2008 à 2010 en réponse à la demande de nombreux acteurs

Plus en détail

La loi sur les retraites du 9 novembre Volet «pénibilité» Amélioration des conditions de travail dans le BTP

La loi sur les retraites du 9 novembre Volet «pénibilité» Amélioration des conditions de travail dans le BTP La loi sur les retraites du 9 novembre 2010 Volet «pénibilité» Amélioration des conditions de travail dans le BTP Contexte La loi propose une vision à long terme permettant de concilier : -le nécessaire

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de conditionnement des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de conditionnement des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de conditionnement des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail