UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage"

Transcription

1 UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20

2 CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE Besoins : Maintenir et développer le trafic fluvial Maintenir la qualité des eaux et leur écoulement Faisabilité légale Faisabilité technique 2 /20

3 COMMENT PURIFIER LES SÉDIMENTS Les polluants se fixent en général à la surface des particules, d autant plus que ces particules sont de petites tailles et Cela rend très difficile une purification directe et complète, c est-à dire la séparation entre les polluants et les particules 4 /20

4 COMMENT PURIFIER LES SÉDIMENTS La séparation granulométrique fait le tri des particules selon leur taille. La purification est adaptée aux polluants restant sur les grains Séparation et granulométrique lavage déshydratation purification, lavage, déshydratation 5 /20

5 PRINCIPE ET OBJECTIFS Produits de dragages 5 fractions valorisables 2 mm 250µm Séparations 70µm granulométriques 15µm F1 F2 F3 F4 F5 Purification Déshydratation (égouttage, filtre) Propres ou purifiées Polluées Objectifs: Réduire la part de sédiments pollués en concentrant la pollution Valoriser les fractions propres Inerter et/ou valoriser les fractions polluées restantes 6 /20

6 PARTENARIAT DU PROJET Chef de file : Etude de faisabilité de traitement pilote, optimisation des conditions opératoires, validation des étapes du traitement. Transposition à une échelle semi-industrielle (plateforme expérimentale). Pistes de valorisation. Caractérisation initiale. Analyses des polluants dans les différentes fractions. Pistes de valorisation. DGO2 «Mobilité et Voies hydrauliques» Mise à disposition d un site aménagé d une superficie de 4500 m², sur lequel la plateforme expérimentale a été construite. 7 /20

7 PRÉLÈVEMENTS ET CARACTÉRISATION : Ath 2: Estaimpuis 3: Hensies 4: Tubize 5: Obourg 6: Nimy-Blaton 7: La Praye 8: Virginal 9: Seraing 10: Vaulx Dragage et prélèvements Avec le soutien de la DGO2 «Mobilité et Voies hydrauliques» 8 /20

8 PRÉLÈVEMENTS ET CARACTÉRISATION Analyses complémentaires: Facilement pompable 9 /20

9 PRÉLÈVEMENTS ET CARACTÉRISATION Analyses chimiques élémentaires et minéralogiques des majeurs 10 /20

10 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS 11 /20

11 PRINCIPE ET OBJECTIFS Produits de dragages 5 fractions valorisables 2 mm 250µm Séparations 70µm granulométriques 15µm F1 F2 F3 F4 F5 Purification Déshydratation (égouttage, filtre) Propres ou purifiées Polluées Obtention de 5 fractions valorisables, de caractéristiques relativement constantes et bien identifiées (granulométrie, chimie) 12 /20

12 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Retrait des exogènes et des graviers (F1) < 5% de l alimentation en MS Trommel grille 6 mm Crible à 2 mm Fractions rassemblées Fraction hétérogène Granulométrie > 2mm Passant typique: < 2mm 1.5 à 2.0 m³/h avec 30% solide 13 /20

13 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Retrait des sables riches en matière organique (F2) Séparation à 250 µm sur grille courbe débit : m³/h à 20% solide < 10% de l alimentation en MS 250 µm< Granulométrie< 2 mm Valorisation possible comme combustible alternatif (ex: industrie du ciment) 14 /20

14 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Retrait des sables fin(f3) 5-15% de l alimentation en MS 70 µm< Granulométrie < 250µm Hydrocyclone (10-15 m³/h de pulpe à 10% MS) Classificateur à vis ( m³/h de pulpe à 70% MS) Usage possible comme sable de substitution 15 /20

15 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Séparation des limons (F4) et des «argiles»(f5) Surverse: Vers décantation / filtration des «argiles» Hydrocyclone (5-15 m³/h de pulpe à 5% MS) Sousverse: Vers purification des limons 16 /20

16 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Valorisation des limons (F4) 20-40% de l alimentation en MS m³/h de pulpe à 25% solide 15 µm< Granulométrie < 70µm Retour possible au sol, si non contaminé ou si purifié Projet VALSOLINDUS: ISSeP, UMONs, CARAH, CTP 17 /20

17 PLATEFORME EXPÉRIMENTALE SOLINDUS Valorisation des «argiles» (F5) Batch de 1000 kg 35-55% de l alimentation en MS Floculation à 50% d humidité Pression jusqu à 12 bars 30% d humidité résiduelle Granulométrie < 15 µm Usage possible dans les matériaux céramiques denses ou légers 18 /20

18 Le projet SOLINDUS REMERCIEMENTS ET CONCLUSIONS Partenaires Fonds et avec le soutien La plate-forme est: un outil de recherche (adaptable, modulable, ) un outil de validation (faisabilité technique) Un démonstrateur pour les industriels (coûts opératoires) une source de matières pour tester les voies de valorisation (25 kg à 10 tonnes) 19 /20

19 MERCI POUR VOTRE ATTENTION 20 /20

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³ Cas concret d une méthode de traitement des sédiments Iwaszko Alex CTP Situation actuelle en Région wallonne 460 km de voies navigables 13 351 km de voies non navigables Enjeux passif de 6 000 000 m³ de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon

DOSSIER DE PRESSE. 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon DOSSIER DE PRESSE 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon Châtelet : un laboratoire géant piloté par le CTP va permettre aux industriels du secteur de les valoriser Page 1 A l

Plus en détail

Les chiffres clés du dragage en France.

Les chiffres clés du dragage en France. 08/06/2011 LILLE - Journées nationales sur la gestion terrestre des sédiments de dragage portuaires et fluviaux DRAGAGE, TRAITEMENT & VALORISATION DES SEDIMENTS ETAT DES LIEUX Nicolas PROULHAC / nicolas.proulhac@idra-environnement.com

Plus en détail

Le nettoyage de l eau

Le nettoyage de l eau Activité 5 Le nettoyage de l eau Thème : l eau Nom de la séquence : nettoyage de l eau Démarche pédagogique : démarche expérimentale OBJECTIFS OPÉRATIONNELS : Initier les enfants à la démarche expérimentale.

Plus en détail

Nettoyage du matériel des entreprises

Nettoyage du matériel des entreprises Nettoyage du matériel des entreprises Le contexte légal Le temps des eaux de lavage du matériel «tout à l évier» est révolu et doit faire partie du passé. Evacuer aujourd hui des eaux chargées en résidu

Plus en détail

Les différentes classes de boues

Les différentes classes de boues Chapitre 13: Traitement des boues Les procédés de traitement biologique ou physico-chimique entraînent la production de boues boues= effluents liquides fortement chargés en matières solides (avec des concentrations

Plus en détail

LA MESTA en quelques mots

LA MESTA en quelques mots LA MESTA en quelques mots La Mesta Chimie Fine développe et fabrique des intermédiaires et des principes actifs à destination des laboratoires pharmaceutiques, ainsi que des produits destinés aux secteurs

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL FICHE PRODUIT - Les concepts de base relatant de la production et des caractéristiques d un aérosol ou de poudres de test sont définis et décrits par des normes. Les caractéristiques de base d un aérosol

Plus en détail

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I.1 L Ultrafiltration sur membranes : une révolution pour le traitement de l eau L ultrafiltration a été développée dans les années 70 pour le traitement

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC

Plus en détail

Evacuation des eaux de l industrie et de l artisanat et des chantiers

Evacuation des eaux de l industrie et de l artisanat et des chantiers Evacuation des eaux de l industrie et de l artisanat et des chantiers OED Journées d information 2011 Markus Bracher, inspecteur de la protection des eaux, Industrie et artisanat 1 2 3 4 5 6 Evacuation

Plus en détail

ATANOR RECUPYL ECO SOLUTION

ATANOR RECUPYL ECO SOLUTION Axe 2 Améliorer les connaissances scientifiques sur le devenir des dans les milieux aquatiques et gérer cette pollution 2.3 Bâtir un programme de recherche sur les techniques de dépollution 2.3.A Projet

Plus en détail

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS I- DOSAGE EN POURCENTAGE DES GRANULATS Dans quelle proportion mélanger le sable et Le gravier pour obtenir la meilleure compacité, c'est-à-dire

Plus en détail

FIABILITÉ PERFORMANCE

FIABILITÉ PERFORMANCE FIABILITÉ PERFORMANCE www. magotteaux. com STRATEGIEDESIGN 09/2006 En 1950, MAGOTTEAUX développe et commercialise les premiers boulets coulés au chrome dans sa fonderie de Vaux (Belgique). Aujourd hui,

Plus en détail

M-M. M. Koller, F. Pereira et Chr. Lucion

M-M. M. Koller, F. Pereira et Chr. Lucion BQA_QMS019_C_2010372 Quelques techniques minéralurgiques applicables au traitement des sédiments M-M. M. Koller, F. Pereira et Chr. Lucion Mons - 20 mai 2010 Fonds Européen 1 1de Plan Introduction Approche

Plus en détail

Centre de Valorisation Organique des Ordures Ménagères résiduelles

Centre de Valorisation Organique des Ordures Ménagères résiduelles Centre de Valorisation Organique des Ordures Ménagères résiduelles Les sous-produits haut PCI : recherche d une valorisation en combustible Le 14 novembre 2013 SYTRAD Zone Industrielle La Motte - 7 rue

Plus en détail

LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS

LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS Jean-Claude DESLIARD Rappels La directive 97/23/CE du 29 mai 1997 : est juridiquement fondée sur l article 94 (ex article 100) du traité instituant l Union Européenne

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement 1. Contexte d étude Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement définir et réaliser des travaux de mise à niveau de l assainissement

Plus en détail

LE PROJET SETARMS: Comparaison des différentes réglementations existantes en Europe sur le dragage portuaire

LE PROJET SETARMS: Comparaison des différentes réglementations existantes en Europe sur le dragage portuaire LE PROJET SETARMS: Comparaison des différentes réglementations existantes en Europe sur le dragage portuaire Nathalie DUMAY Séminaire sur Les enjeux des sédiments et leur valorisation dans les matériaux

Plus en détail

Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés. Séminaire de la Référence

Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés. Séminaire de la Référence Nicolas Canivet Direction des laboratoires Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés démarches en cours au sein de l Anses Séminaire de la Référence 9 novembre 2015 1 Une

Plus en détail

III. Aspects opérationnels des marchés

III. Aspects opérationnels des marchés III. Aspects opérationnels des marchés 1 MARCHÉ DE DRAGAGE I. Objet des travaux: Prélèvements, analyses et caractérisations des produits de dragage (conf. aux dispositions de l AGW du 30/11/1995) Levés

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

Excellent Minerals Solutions CAVEX. Hydrocyclones à Spirale Laminaire MINERALS

Excellent Minerals Solutions CAVEX. Hydrocyclones à Spirale Laminaire MINERALS CAVEX Excellent Minerals Solutions Hydrocyclones à Spirale Laminaire MINERALS Hydrocyclones CAVEX à spirale laminaire Meilleure Récupération Haute Définition Coûts Exploitations Plus faibles WEIR MINERALS

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage LIVRET D ACCUEIL Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage Présentation du projet et de ses objectifs L aménagement du parc aux Angéliques est l une des pièces

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE E-mail: mainoffice@nickcerygroup.com Website: www.nickcerygroup.com APPROVED BY ABS USA & UK THEME DE LA FORMATION LA SECURITE INCENDIE POPULATION CIBLE - Chefs d équipe - Agents HSE - Agents de sécurité

Plus en détail

Annalyse granulométrique

Annalyse granulométrique ANNEXE 1 Annalyse granulométrique 1.1 INTRODUCTION L analyse granulométrique a pour but de déterminer quantitativement la distribution des particulesdesolparclassesdediamètres.lenombreetlagrandeurdesclassesdediamètresdépendront

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité. Alain VICAUD - EDF Division Production Nucléaire

Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité. Alain VICAUD - EDF Division Production Nucléaire Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité 1 Les circuits d eau d une centrale thermique Circuit secondaire Appoint Circuit primaire Circuit tertiaire Purge

Plus en détail

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne Chromatographie sur colonne Cette chromatographie est basée sur le même principe que la CCM, sauf que la silice est placée dans une colonne et non sur une plaque. Le but est toutefois différent: La chromatographie

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

LE PROJET SETARMS: Analyse comparative des législations nationales concernant la gestion des sédiments marins de dragage en Europe.

LE PROJET SETARMS: Analyse comparative des législations nationales concernant la gestion des sédiments marins de dragage en Europe. LE PROJET SETARMS: Analyse comparative des législations nationales concernant la gestion des sédiments marins de dragage en Europe Nathalie DUMAY Introduction Aire géographique du projet By Ospar Committee

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG Le générateur de poudre standard ( 1000) disperse une quantité de poudre définie, de façon constante, continue et reproductible. Cette version est équipée d un couvercle de dispersion et d un réservoir

Plus en détail

PARTIE II PRATIQUES ET TRAITEMENTS ŒNOLOGIQUES

PARTIE II PRATIQUES ET TRAITEMENTS ŒNOLOGIQUES PARTIE II PRATIQUES ET TRAITEMENTS ŒNOLOGIQUES Fiche Code OIV - Edition 01/2010 3. VINS 3.0. TECHNIQUES SEPARATIVES UTILISEES DANS LES TRAITEMENTS DES MOUTS ET DES VINS 4 (OENO 372/2010) Définition : Procédés

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Les différentes stratégies de pérennisation : étude menée par Edf avec ISO Ingénierie MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Par Matthieu Bresciani 10/06/2010 Journée Club Automation MCO des systèmes

Plus en détail

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques Université Paris 12 Val de Marne Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Charbel AFIF JSE 2008 5 mai 2008 Le système atmosphérique

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE

LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE Système de collecte intégré pour la réduction du volume des déchets résiduels grâce à un tri sélectif des matériaux recyclables EnviroMaroc 2007 24

Plus en détail

Préserver l avenir de notre futur

Préserver l avenir de notre futur Préserver l avenir de notre futur Procédé de dépollution des sols pollués par les hydrocarbures Le procédé de dépollution de sols pollués par les hydrocarbures développé par la société S.A.R.L, est protégé

Plus en détail

SID - Profil. SID - Profil

SID - Profil. SID - Profil SID - Profil SID - Profil SID-PROFIL SID (Société Industrielle de la Doux), a commencé à produire des cisailles rotatives en 1972, dans le but de broyer des pneumatiques. Notre société offre aujourd hui

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création, MEJT

Plus en détail

Fabrication du béton: traiter les boues contenant du chrome en respectant l environnement

Fabrication du béton: traiter les boues contenant du chrome en respectant l environnement Fabrication du béton: traiter les boues contenant du chrome en respectant l environnement 1 De quoi est-il question? La manipulation de matériaux de construction et de déchets de chantier est régie par

Plus en détail

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008.

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008. BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008 SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL Pourquoi agir Pour les acheteurs publics et privés, les attentes en matière d hygiène

Plus en détail

Présentation du SILL 2015 Enjeux et objectifs RMLL BEAUVAIS 8 juillet 2015

Présentation du SILL 2015 Enjeux et objectifs RMLL BEAUVAIS 8 juillet 2015 Présentation du SILL 2015 Enjeux et objectifs RMLL BEAUVAIS 8 juillet 2015 Antoine CAO 1 Usage du logiciel libre dans l administration Pour répondre aux besoins métiers, le logiciel libre doit être considéré

Plus en détail

RÉDUIRE LA CONSOMMATION DES NAVIRES BIEN DIAGNOSTIQUER POUR MOINS CONSOMMER

RÉDUIRE LA CONSOMMATION DES NAVIRES BIEN DIAGNOSTIQUER POUR MOINS CONSOMMER RÉDUIRE LA CONSOMMATION DES NAVIRES BIEN DIAGNOSTIQUER POUR MOINS CONSOMMER F2DP BIEN DIAGNOSTIQUER POUR MOINS CONSOMMER FLOTTILLE CONCERNÉE ZONES D EXPÉRIMENTATION DES PROJETS Manche Patrick Lazic Golfe

Plus en détail

ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES

ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES ESSAIS PILOTES POUR LE TRAITEMENT DES SURVERSES UNITAIRES PREAMBULE : CONTEXTE & OBJECTIF -Territoire CAD -Problématique générale/objectif PARTIE 1 : ETUDE PREALABLE -Méthodologie et mesurage -Résultats

Plus en détail

Plateforme de travail collaboratif du Pôle Nucléaire de Bourgogne. Journée des Pôles de Compétitivité 30/06/2009

Plateforme de travail collaboratif du Pôle Nucléaire de Bourgogne. Journée des Pôles de Compétitivité 30/06/2009 Plateforme de travail collaboratif du Pôle Nucléaire de Bourgogne Journée des Pôles de Compétitivité 30/06/2009 Noms et fonctions Gérard KOTTMANN Président du PNB Bertrand GAUVAIN Délégué Général du PNB

Plus en détail

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2 pédagogique du projet DACEFI-2 Fiche pédagogique N 2D Module 2 Renforcement des entités de gestion --- La création et la gestion d un compte en banque Contexte de la réunion Le projet DACEFI 2 développe

Plus en détail

Besoins en données «sols» dans les études de génie civil. Contributions potentielles des bases de données IGCS

Besoins en données «sols» dans les études de génie civil. Contributions potentielles des bases de données IGCS Besoins en données «sols» dans les études de génie civil Contributions potentielles des bases de données IGCS O. SCHEURER B. BARAKAT Institut polytechnique Lasalle Beauvais avec la participation de C.

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski

PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski Sommaire Caractéristiques du logiciel Objectifs Caractéristiques Réalisation d un projet collaboratif d éco-conception

Plus en détail

Un pédibus pour ma commune? Réunion d échanges et questions réponses 5 juin 2014 CC Sélestat

Un pédibus pour ma commune? Réunion d échanges et questions réponses 5 juin 2014 CC Sélestat Un pédibus pour ma commune? Réunion d échanges et questions réponses 5 juin 2014 CC Sélestat Ordre du jour 1. Introduction -objectifs de la réunion 2. Tour de table retours d expériences 3. Le pédibus

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

MORPHO CRIMINAL JUSTICE SUITE

MORPHO CRIMINAL JUSTICE SUITE MORPHO CRIMINAL JUSTICE SUITE UNE GAMME COMPLÈTE DÉDIÉE AUX MISSIONS DE LA POLICE JUDICIAIRE 2 1 3 Morpho offre aux forces de l ordre une gamme complète de produits pour les assister dans les recherches

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX PAYS SYNTHÈSE DES RÉPONSES Pour préparer la réunion du Comité de la Gouvernance publique au niveau ministériel, un questionnaire a été adressé aux pays. Le présent document se

Plus en détail

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015 Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Sommaire 1. Intérêt d un observatoire de l Océan Indien

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE

DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE TROPHEES DE L INNOVATION ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2013 Catégorie : Qualité de vie au travail (Réalisation) DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE PRESENTATION DU PROJET L agence de la

Plus en détail

Une eau cristalline, à la douceur incomparable.

Une eau cristalline, à la douceur incomparable. Une eau cristalline, à la douceur incomparable. Traitement de l eau exclusif à base de magnésium MagnaPool est un système qui révolutionne le traitement de l eau de la piscine. Le magnésium, un extraordinaire

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

1 mm 1/25. clarity. la nouvelle dimension pour le tri des fines. we process the future

1 mm 1/25. clarity. la nouvelle dimension pour le tri des fines. we process the future mm / clarity la nouvelle dimension pour le tri des fines we process the future CLARITY - LA NOUVELLE DIMENSION Aujourd hui, le recyclage du verre usagé est indispensable à la production de verre tant sur

Plus en détail

Appel à Propositions

Appel à Propositions Appel à Propositions CORAC Feuille de route Propulsion Thème : «Optimisation bleed» Référence de l Appel Titre de l appel Personne à contacter responsable de l appel à proposition (AàP) Date de début du

Plus en détail

Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin

Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin La pleine puissance pour vos applications La plus haute qualité Les conditions d exploitation difficiles requièrent

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES I- INTRODUCTION I-1 CADRE JURIDIQUE, RATTACHEMENT HIERARCHIQUE ET ORGANISATION I-2 ATTRIBUTIONS I-3 MISSIONS

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE LES ESSAIS PORCHET Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 15 Novembre 2012 ESSAI PORCHET ESSAI DE PERMEABILITE A CHARGE CONSTANTE

Plus en détail

Impact Zéro pour les retours béton. Returned Concrete with Zero Impact

Impact Zéro pour les retours béton. Returned Concrete with Zero Impact Impact Zéro pour les retours béton Returned Concrete with Zero Impact INNOVATION MAPEI : VALORISEZ VOS RETOURS BÉTON DE FAÇON DURABLE La production mondiale annuelle de béton atteint 10 milliards de m

Plus en détail

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie Valorisation des Déchets Ménagers et assimilés Planification d un Projet pilote en Tunisie MYT Contenu: Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH Traitement des déchets ménagères

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

Filtre Eau de pluie AWD

Filtre Eau de pluie AWD Filtre Eau de pluie AWD Références F11049, F11 50 (incl. couvercle), F1105, F11054, F11055, F11056, F11057, F11058 & F11059. Types d applications: Système de récupération d eau de pluie avec évacuation.

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain. Acteur du développement économique et durable de la Wallonie

De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain. Acteur du développement économique et durable de la Wallonie De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain Acteur du développement économique et durable de la Wallonie Réhabilitation du site «Boch Keramis» à La Louvière où se construit le nouveau centre-ville

Plus en détail

Bilan du relogement. Renouvellement urbain du quartier Mistral. CRDSU / CES de l ANRU 15.10.2013 Renouvellement Urbain / Actis

Bilan du relogement. Renouvellement urbain du quartier Mistral. CRDSU / CES de l ANRU 15.10.2013 Renouvellement Urbain / Actis Bilan du relogement Renouvellement urbain du quartier Mistral CRDSU / CES de l ANRU 15.10.2013 Renouvellement Urbain / Actis TITRE1 titre titre titre titre I. Au démarrage du projet Situé au sud ouest

Plus en détail

Atelier n 2 Comment passer de l idée à des réalisations pérennes : méthodes et outils pour une mise en œuvre? > Intervenant : Christophe CAMILLA, consultant ADONIS ECO CONSEIL DEMARCHE D ECOLOGIE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

Situation en RBC BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION. Journée 1.2 FORMATION. Koen Berghmans Lionel Billiet Rotor asbl

Situation en RBC BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION. Journée 1.2 FORMATION. Koen Berghmans Lionel Billiet Rotor asbl FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.2 Situation en RBC Koen Berghmans Lionel Billiet Rotor asbl berghmanskoen@gmail.com, billiet.lionel@gmail.com www.rotordb.org 3 TABLE DES

Plus en détail

FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE

FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE DE LA BIBLIOTHÈQUE DE BAGNES Petoud Virginie Bibliothécaire responsable La sur Internet - PLAN DE LA PRÉSENTATION Facebook Présentation du site web Propositions

Plus en détail

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel 3 Novembre 2009 Etat des lieux / Contexte Etat des lieux / Contexte Il existe différentes possibilités de mutualisation des

Plus en détail

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16)

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16) Septembre 2009 Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises St Laurent de Cognac (16) Verdesis : Maxime BRISSAUD, Chef de Projets 06 65 33 58 79 maxime.brissaud@verdesis.com

Plus en détail

Droits et Devoirs des différents acteurs

Droits et Devoirs des différents acteurs Droits et Devoirs des différents acteurs Mardi 28 Mai 2013 Centre technique municipal de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Ce que dit la réglementation

Plus en détail

Transferts de technologies au service du recyclage des matériaux

Transferts de technologies au service du recyclage des matériaux Journée thématique sur la post-gestion des CET Comment maîtriser la fin de vie des CET? 23 mai 2017 - Liège Transferts de technologies au service du recyclage des matériaux Par: Stéphane Verstraete Evolution

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Les particuliers : ils téléphonent autant la journée que le soir, envoient quelques SMS, leur consommation peut varier entre 1 h et 15 h environ

Les particuliers : ils téléphonent autant la journée que le soir, envoient quelques SMS, leur consommation peut varier entre 1 h et 15 h environ Les particuliers : ils téléphonent autant la journée que le soir, envoient quelques SMS, leur consommation peut varier entre 1 h et 15 h environ Les jeunes ou étudiants : ils ont un budget limité, ils

Plus en détail

EVOLUTION DES PMI. de fournisseur d équipements à fournisseur de solutions intégrées. Conditions du succès

EVOLUTION DES PMI. de fournisseur d équipements à fournisseur de solutions intégrées. Conditions du succès EVOLUTION DES PMI de fournisseur d équipements à fournisseur de solutions intégrées Conditions du succès De fournisseur d équipements à fournisseur de solutions intégrées Tensionneur Système intégré de

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

La plate-forme de covoiturage du Grand Montauban CONTEXTE POUR QUELLES UTILISATIONS? COMMENT FAIRE?

La plate-forme de covoiturage du Grand Montauban CONTEXTE POUR QUELLES UTILISATIONS? COMMENT FAIRE? La plate-forme de covoiturage du Grand Montauban CONTEXTE De nos jours, la mobilité constitue un enjeu de taille : D une part, du fait de l augmentation des prix des carburants qui fait peser un poids

Plus en détail

Séminaire Retour d Expérience

Séminaire Retour d Expérience Séminaire Retour d Expérience Problématique des épaisseurs d eau sur pistes Jonathan GERTHOFFERT - STAC Marc HUAULT - SATB Sommaire Cartographie évolutive de la plate-forme en conditions météorologiques

Plus en détail

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

le groupe soufflet s engage...

le groupe soufflet s engage... maîtrise des risques matières premières le groupe soufflet s engage... www.soufflet.com Face à la grande fragilité de l équilibre entre l offre et la demande mondiale de céréales? Valorisation des productions

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013 Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI RAPPORT FINAL 13 mars 2013 Version finale 13/03/2013 RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE ÉLECTRONIQUE 2 Introduction Le questionnaire diffusé par l ASMEP-ETI auprès

Plus en détail