Les petites légumineuses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les petites légumineuses"

Transcription

1 Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Les petites légumineuses Une multitude d espèces pour toutes les situations Profitez de l effet «légumineuse»

2 Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour améliorer la qualité de la ration Graminées = énergie / Légumineuses = protéines - Pour répartir la production de fourrage Mars Avril Mai Juin Juillet Aôut Sept. Oct. Graminées Légumineuses

3 Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour améliorer le rendement de la prairie - Pour améliorer la rusticité des prairies (moins sensibles aux aléas climatiques) - Pour bénéficier de «l effet légumineuse». Les légumineuses captent l azote de l air présent dans le sol grâce à des bactéries qui le stocke dans les nodosités. Effet du trèfle blanc sur dactyle

4 A chaque contexte son espèce Trèfle blanc : Le trèfle des pâtures - Pérennité = 4 à 5 ans -Utilisation =Pâturage -Intérêt =Très appétent et digestible, bonne VA - Limite = Pénalisé en sol humide, météorisant, pousse tardive -Dose semis =2 à 3 Kg en association Trèfle violet : Le trèfle des prairies de fauche - Pérennité = 2 à 3 ans -Utilisation =Fauche -Intérêt =Bonne VA, résiste au froid et aux sols acides, bonne productivité. - Limite = Pérennité moyenne, sensible à la sécheresse, peu sociable, difficile à faner -Dose semis =8 à 10 Kg en association avec RGH

5 A chaque contexte son espèce Trèfle incarnat : Le trèfle de courte durée de vie pour la fauche. - Pérennité = 6 à 8 mois -Utilisation =Fauche -Intérêt =Espèce agressive, non météorisante, précoce - Limite = Une seule exploitation, sensible à la sécheresse -Dose semis =10 à 15 Kg en association Trèfle hybride : Le trèfle des zones humides - Pérennité = 2 à 4 ans -Utilisation =Mixte -Intérêt =Espèce très résistante au froid et à l'excès d eau, sociable - Limite = Sensible à la sécheresse, production moyenne -Dose semis =2 à 4 Kg en association

6 A chaque contexte son espèce Lotier : La légumineuse des terres séchantes - Pérennité = 2 à 3 ans -Utilisation =Mixte -Intérêt =Espèce non météorisante, très tolérante à la sécheresse, riche en tanins. - Limite = peu agressif, productivité moyenne. -Dose semis =10 à 15 Kg en association Sainfoin : La légumineuses des terres calcaires - Pérennité = 2 à 3 ans -Utilisation =Mixte -Intérêt =Tolérant à la sécheresse, non météorisant, valorise bien les sols peu profonds et calcaires - Limite = Sensible aux excès d eau, espèce peu sociable, sensible au piétinement, rendement moyen. -Dose semis =40 à 50 Kg en graines ou 140 à 160 Kg en cosses.

7 A chaque contexte son espèce Trèfle d Alexandrie : Le trèfle pour les productions estivales - Pérennité = 6 à 8 mois -Utilisation =Mixte -Intérêt =Espèce agressive, non météorisante, implantation rapide. - Limite = sensible au froid, peu adapté aux sols lourds -Dose semis =15 Kg en association (25 à 30 en pur) Trèfle de Perse: Plutôt un trèfle pour couverts - Pérennité = 6 à 8 mois -Utilisation =Fauche -Intérêt =Implantation rapide, adapté aux sols lourds, très odorant et mellifère. - Limite = Peu apprécié des animaux au pâturage, production moyenne, sensible au froid? -Dose semis =10 à 15 Kg en association (25 à 30 en pur)

8 A chaque contexte son espèce Luzerne : La légumineuse à redécouvrir - Pérennité = 3 à 5 ans -Utilisation = Fauche principalement, pâturage possible en dernier cycle. -Intérêt =C est la plante qui rapporte le plus de protéines/ha, plante tolérante à la sécheresse, rendement élevé, très bonne tête de rotation. - Limite = Sensible à l excès d eau, ensilage délicat car pauvre en sucre, gestion du salissement, météorisant. -Dose semis =15 à 20 kg /ha

9 Julien GREFFIER Service communication

10 Quizz final 1 ) Laquelle de ces légumineuses est non météorisante? A : Le trèfle violet B : Le trèfle incarnat C : Le trèfle hybride

11 Quizz final 1 ) Laquelle de ces légumineuses est non météorisante? A : Le trèfle violet B : Le trèfle incarnat C : Le trèfle hybride

12 Quizz final 2 ) Chez les petites légumineuses, quelle espèce est adaptée aussi bien à la fauche qu au pâturage et tolère parfaitement les sols très humides? A : Le trèfle blanc B : Le lotier corniculé C : Le trèfle hybride

13 Quizz final 2 ) Chez les petites légumineuses, quelle espèce est adaptée aussi bien à la fauche qu au pâturage et tolère parfaitement les sols très humides? A : Le trèfle blanc B : Le lotier corniculé C : Le trèfle hybride

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Le ray-grass anglais

Le ray-grass anglais Le ray-grass anglais Préface Le ray-grass anglais, pur ou associé à du trèfle blanc, est une des graminées fourragères les plus utilisées en France. C est la plante de pâturage par excellence des régions

Plus en détail

gamme fourragère Performance variétale au service des éleveurs

gamme fourragère Performance variétale au service des éleveurs plantes fourragères en pur et en mélange gamme fourragère Performance variétale au service des éleveurs Préconisations pour les mélanges de s L Association Française pour la Production Fourragère (AFPF),

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Connaître les différentes espèces fourragères

Connaître les différentes espèces fourragères Connaître les différentes espèces fourragères Les graminées pérennes dominantes F29 - Le Brome F30 - Le dactyle F31 - La fétuque élevée F32 - Les ray-grass d Italie et Hybrides F33 - Le ray-grass anglais

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Voici les espèces dont il est question dans ce document :

Voici les espèces dont il est question dans ce document : Chaque espèce de gazon a des caractéristiques propres : densité, couleur, résistance à la sécheresse, à l ombre, etc. Il vaut donc mieux semer un mélange de plusieurs espèces de façon à combiner les qualités

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES!

FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES! FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES! INTRODUCTION Dans un contexte économique tendu pour la filière caprine, la valorisation des fourrages dans la ration est un levier important pour gérer le coût alimentaire

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

LA CULTURE DES PÂTURAGES. Publication 19

LA CULTURE DES PÂTURAGES. Publication 19 LA CULTURE DES PÂTURAGES Publication 19 LA CULTURE DES PÂTURAGES Publication 19 La culture des pâturages Rédacteur : Jack Kyle Spécialiste des animaux de pâturage de la province Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Guide Technique 2015 Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Pour s affranchir du risque de sécheresse estivale OBJECTIF Cette pratique sécurise les stocks fourragers en diversifiant les

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Séchage du foin en grange Séchage en grange Technique originaire des zones de montagnes Suisse Autriche Jura

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité Avril 2011 Une publication du Service Développement économique et Territoires SOMMAIRE Les principales nouveautés 1 2011 Les aides PAC aux surfaces

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

DLF-TRIFOLIUM SEED & SCIENCES

DLF-TRIFOLIUM SEED & SCIENCES Le bon choix Turfline le bon choix CONTENU le BON choix 2 un nouveau design 4 les compositions 5 un choix judicieux 7 Le bon choix Nous sommes fiers de vous présenter le nouveau design de l emballage Turfline.

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE CHOISIR ET REUSSIR SON COUVERT VEGETAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB Cameline (S.Minette, CRA PC) Moutarde, phacélie, avoine, trèfles mais aussi, sarrasin, navette, lentille, moha Tous ces couverts végétaux

Plus en détail

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants CS Ruminants et Equidés du 25 septembre 2014 Direction Interventions Unité Aides aux Exploitations et Expérimentation 1 2. PROGRAMMES AIDES

Plus en détail

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Michel GUNTHER / WWF-Canon SYNTHESE DU RAPPORT 2008 Aurélie Billon, Emmanuelle Neyroumande, Cyrille Deshayes

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Synthèse des expérimentations 2010-2011 Région Lorraine Le Mot du Président : 2012, 3 ème année du Schéma de Développement

Plus en détail

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales 24 juillet 2014 PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales Rappel du calendrier Discours de Cournon, 2 octobre 2013 Réunions avec les OPA entre septembre 2013 et juin 2014 CSO du 17 décembre

Plus en détail

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC?

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? Daniel LEFEBVRE, Ph.D., agronome PATLQ inc. Sainte-Anne-de-Bellevue Conférence préparée en collaboration avec : Doris PELLERIN, Ph.D., agronome Professeur en sciences

Plus en détail

Ray-grass anglais auto-regarnissant

Ray-grass anglais auto-regarnissant Robuste COMME L ACIER Ray-grass anglais auto-regarnissant Une technologie révolutionnaire : auto-regarnissage et tolérance au jeu la plus élevée, même avec une tonte courte! RPR technology inside! RPR

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

PROJET DE SUR LE TERRITOIRE ETENDU

PROJET DE SUR LE TERRITOIRE ETENDU 31/03/11 PROJET DE MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES TERRITORIALISEES SUR LE TERRITOIRE ETENDU DU PARC NATUREL REGIONAL DE LA HAUTE VALLEE DE CHEVREUSE Programme Régional Agricole d Initiative pour le Respect

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle Manuel d'utilisation / quelques explications pour la prise de données Le questionnaire Il s'agit

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

PROGRAMME DU JOUR. Rôle de Rhône Fleurissement La nouvelle grille d évaluation Concevoir un massif Atelier

PROGRAMME DU JOUR. Rôle de Rhône Fleurissement La nouvelle grille d évaluation Concevoir un massif Atelier Journée technique PROGRAMME DU JOUR Rôle de Rhône Fleurissement La nouvelle grille d évaluation Concevoir un massif Atelier Rappel des principes de fleurissement Intégrer le décor floral dans l ensemble

Plus en détail

Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015

Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015 Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015 LA GAMME MAIS ET LE GUIDE DES SOLS PIONEER 2015 Choisissez la variété adaptée à vos besoins PRECOCITE VARIETE MAIS ENSILAGE TYPE DE SOL Rendement énergétique Densité

Plus en détail

Les bovins à l'herbe émettent-ils vraiment plus de méthane? Synthèse bibliographique réalisée en 2010

Les bovins à l'herbe émettent-ils vraiment plus de méthane? Synthèse bibliographique réalisée en 2010 FR CIVAM Bretagne Pôle INPACT Bretagne ZI sud-est 17 rue du bas village CS 37725 35577 CESSON SEVIGNE cedex 02 99 77 39 20 02 23 30 15 75 @ contact@civam-bretagne.org http://www.civam-bretagne.org Les

Plus en détail

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE :

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE : COUVERT VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN EN AB : CARACTÉRISTIQUES DES ESPÈCES Cameline (S.Minette) Ceci est un recueil d une quarantaine de fiches espèces de couverts végétaux utilisés en interculture

Plus en détail

SALON DE L'HERBE 2011 L HERBE, UN POTENTIEL STUPEFIANT

SALON DE L'HERBE 2011 L HERBE, UN POTENTIEL STUPEFIANT CONFERENCE DE PRESSE DU 7 AVRIL 2011 SALON DE L'HERBE 2011 L HERBE, UN POTENTIEL STUPEFIANT 25 et 26 mai 2011 Mirecourt (40 km au sud est de Nancy) LISTE DES INTERVENANTS FREDERIC BONDOUX Commissaire Général

Plus en détail

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE COMMENT CHOISIR LA VARIÉTÉ D UNE HAIE PRÊTE-À-PLANTER? Les variétés caduques perdent leurs feuilles en hiver (exemple: le charme, l'érable) ; Plus d infos ci-dessous. Les variétés marcescentes gardent

Plus en détail

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Avril juillet 2010 n 5

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Avril juillet 2010 n 5 Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be Avril juillet 2010 n 5 Sommaire 034. Les Journées Internationales de la Prairie : des journées d'information,

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Livret de reconnaissance des espèces. Papillons de jour des coteaux du territoire de la Métropole Rouen Normandie

Livret de reconnaissance des espèces. Papillons de jour des coteaux du territoire de la Métropole Rouen Normandie Livret de reconnaissance des espèces Papillons de jour des coteaux du territoire de la Métropole Rouen Normandie Septembre 2014 Le damier de la succise (Euphydryas aurinia) Cette espèce est protégée au

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Livret de l agriculture

Livret de l agriculture Livret de l agriculture L ALIMENTATION DE LA VACHE LAITIERE Aliments, calculs de ration, indicateurs d évaluation des déséquilibres de la ration et pathologies d origine nutritionnelle Christine CUVELIER,

Plus en détail

Bien choisir sa variété de maïs ensilage

Bien choisir sa variété de maïs ensilage Bien choisir sa variété de maïs ensilage Le maïs ensilage n est pas une culture difficile à cultiver. Pour choisir sa variété, l agriculteur dispose aujourd hui d une multitude de critères : attention

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Faire ses courses en grande surface :

Faire ses courses en grande surface : Faire ses courses Faire ses courses Faire ses courses Faire ses courses Faire ses courses A quoi ça sert noël? A quoi ça sert noël? A quoi ça sert noël? A quoi ça sert noël? Il faut 10 kilos de protéines

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

IGP CITE DE CARCASSONNE-CABERNET

IGP CITE DE CARCASSONNE-CABERNET IGP CITE DE CARCASSONNE-CABERNET Assemblage : 70% Cabernet franc - 30% Cabernet sauvignon Belle robe rouge avec des reflets violines - Nez très marqué par le fruits avec des notes de cassis, poivre et

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE ENHERBEMENT DES AIRES SABLEES

GUIDE TECHNIQUE ENHERBEMENT DES AIRES SABLEES GUIDE TECHNIQUE ENHERBEMENT DES AIRES SABLEES Auteurs : Plante & Cité Jonathan Streit, Damien Provendier Partenaires : Villes de Nantes, Ville de Rennes Etude qui s inscrit dans les objectifs du plan :

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Bilan des expérimentations Région Lorraine 1. Blé d hiver : criblage variétal Trois plateformes ont été mises en place en Lorraine

Plus en détail

Teză de doctorat Ing. Dumitrescu Cristian Toma RÉSUMÉ

Teză de doctorat Ing. Dumitrescu Cristian Toma RÉSUMÉ RÉSUMÉ Une source importante de nourriture pour les animaux, principalement dans l'alimentation des ruminants, à la fois sur les pâturages et la stabulation, est l'alimentation produit sur les prés, la

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique

Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique Des marchés très segmentés Les marchés du blé français sont très segmentés : les destinations «marché intérieur» et «export»

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Formation herbagère Module 4

Formation herbagère Module 4 Formation herbagère Module 4 Diagnostic de prairie permanente L UNAB Votre encadrement technique, Votre syndicat. L Unab (Union Nationale des Agrobiologistes Belges) est votre Union professionnelle Bio

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

DOSSIER DE CERTIFICATION

DOSSIER DE CERTIFICATION CERTIFICATION DES EXPLOITATIONS SPECIALISEES MAÏS POUR L APPLICATION DE LA MESURE D EQUIVALENCE A LA DIVERSITE DES CULTURES AU TITRE DU VERDISSEMENT DE LA PAC DOSSIER DE CERTIFICATION OCACIA ASSOCIATION

Plus en détail

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Azote 30 ans de références Coordination du dossier Paul Jegat (Terra) avec Bertrand Decoopman (chambres d'agriculture de Bretagne).

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal.

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv + Extraits de plantes fermentées Fourrage carboné Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv+ pour chevaux Application et dosage: Administrer chaque

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

A chaque vin, sa barrique

A chaque vin, sa barrique Meilleur ouvrier de France Médaille d Or 986-99 997-7 ARCHIAC - FRANCE M contact@ A chaque vin, sa barrique Type de Barrique TRADITION SELECTION EVOLUTION BORDELAISE AMERICAIN Caractéristiques TYPE DE

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Août octobre 2010 n 6

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Août octobre 2010 n 6 Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be Août octobre 2010 n 6 Sommaire 041. Agriculture biologique et changement climatique 042. Agents conservateurs

Plus en détail

PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020

PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020 PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020 Crédits photographiques : Thinkstock.fr (couverture), Cheick Saidou, Pascal Xicluna (Min.Agri.Fr), B. Carrouée (UNIP) Mise en page par le ministère de

Plus en détail

Le FiBL a 40 ans: Pousser la recherche au service de la pratique Page 4. Herbages: Les recettes pour réussir les semis de ses prairies Page 16

Le FiBL a 40 ans: Pousser la recherche au service de la pratique Page 4. Herbages: Les recettes pour réussir les semis de ses prairies Page 16 bioactualités 6/13 LE MAGAZINE DU MOUVEMENT BIO JUILLET AOÛT Le FiBL a 40 ans: Pousser la recherche au service de la pratique Page 4 Herbages: Les recettes pour réussir les semis de ses prairies Page 16

Plus en détail

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud Origine : Afrique du Sud Séneçon du Cap Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée Description Plante herbacée vivace, à racines superficielles, forme une touffe arrondie

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020. Mars 2015

Réforme de la PAC 2015-2020. Mars 2015 Réforme de la PAC 2015-2020 Mars 2015 1 Septembre 2013 Les éléments figurant dans ce diaporama sont ceux connus à la date de présentation et peuvent encore évoluer pour certains en fonction des arbitrages

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Bilan Maïs Grain 2013. Gilles ESPAGNOL Avec la collaboration des Ingénieurs Régionaux Maïs d ARVALIS-Institut du végétal,

Bilan Maïs Grain 2013. Gilles ESPAGNOL Avec la collaboration des Ingénieurs Régionaux Maïs d ARVALIS-Institut du végétal, Bilan Maïs Grain 2013 Gilles ESPAGNOL Avec la collaboration des Ingénieurs Régionaux Maïs d ARVALIS-Institut du végétal, Un début de cycle difficile Les pluies abondantes de l hiver et du printemps ont

Plus en détail