Séquence 6. Histoire des Arts : la propagande nazie. Socle commun. Compétence 1 : La maîtrise de la langue française

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 6. Histoire des Arts : la propagande nazie. Socle commun. Compétence 1 : La maîtrise de la langue française"

Transcription

1 Sommaire Séquence 6 Lire un récit d adolescence : L Ami retrouvé de Fred Uhlman (2) Durée approximative : 11 h 30 Séance 1 Séance 2 Séance 3 Séance 4 Séance 5 Séance 6 Séance 7 Désillusion Un climat tendu Histoire des Arts : la propagande nazie Rencontrer l auteur Écrire une lettre Comprendre le sens du titre L Ami retrouvé Je m évalue Socle commun Durant cette séquence, tu auras l occasion de développer tes connaissances et de travailler des items des compétences ci-dessous. Compétence 1 : La maîtrise de la langue française - Repérer les informations dans un texte à partir des éléments explicites et des éléments implicites nécessaires - Dégager par écrit l essentiel d un texte lu - Écrire lisiblement un texte, spontanément ou sous la dictée, en respectant l orthographe et la grammaire - Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes données Compétence 5 : La culture humaniste - Établir des liens entre des œuvres littéraires et artistiques pour mieux les comprendre - Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d un texte littéraire - Avoir des connaissances et des repères relevant du temps: connaître les différentes périodes de l histoire de l humanité, les grands traits de l histoire (politique, sociale, économique, littéraire, artistique, culturelle) de la France et de l Europe - Faire preuve de sensibilité, d esprit critique, de curiosité : Manifester sa curiosité pour l actualité et pour les activités culturelles ou artistiques Compétence 7 : L autonomie et l initiative - Être autonome dans son travail : savoir l organiser, le planifier, l anticiper, rechercher et sélectionner des informations utiles 144 Cned, Français 3e

2 séance 1 Séquence 6 Durée : 2h Séance 1 Désillusion Dans la séquence précédente, tu as vu que, malgré leurs différences, Hans et Conrad entretiennent une amitié forte et sincère. Tu as lu la suite du roman jusqu au chapitre 14 et sais donc que ces deux garçons partagent beaucoup de moments ensemble et que rien ne semble pouvoir les séparer. Ils vont régulièrement l un chez l autre, mais Hans souffre de n avoir jamais rencontré les parents de son ami. Curieusement, ils sont toujours absents lorsqu il est invité à entrer dans la magnifique demeure. Le jeune homme se pose de plus en plus de questions. Que lui cache son meilleur ami? Tu vas découvrir dans cette nouvelle séquence le secret de Conrad. L amitié entre les deux garçons pourra-t-elle alors continuer? Je peux lire aussi - Si tu as envie de lire d autres histoires ayant pour thème l adolescence, nous te conseillons : - La Guerre des boutons de Louis Pergaud - Les Disparus de Saint-Agil de Pierre Véry - Sa Majesté des mouches de William Golding - La Révolte des coloriés d Alexandre Jardin Cned/ N. Julo Dans l extrait de cette séance, tu verras que Hans avait raison de se poser des questions sur l attitude mystérieuse de son meilleur ami. Un événement important aura lieu lors d une soirée à l opéra, ce qui marquera le début de la désillusion du jeune garçon. Cette séance te permettra également de revoir les phrases complexes comportant des propositions subordonnées. Prends une nouvelle page dans ton cahier. En haut, note le numéro et le titre de la séquence en rouge. Encadre-les. Saute deux lignes, puis note le numéro et le titre de la séance en rouge. Souligne-les. Fais ensuite le travail demandé. Hans et Conrad sont amis et se rendent l un chez l autre régulièrement mais Hans se demande pourquoi il n a jamais rencontré les parents de son camarade. Il s inquiète et s interroge Dans cette scène, Hans va voir les parents de son ami pour la première fois. Lis attentivement le texte suivant et écoute le début à la piste 12 de ton CD : Cned, Français 3e 145

3 Séquence 6 séance Mais vint un jour où le doute ne fut plus permis. Ma mère m avait pris un billet pour une représentation de Fidélio 1, dirigé par Furtwängler 2, et j étais assis dans un fauteuil d orchestre 3, attendant le lever du rideau. Les violons commencèrent à s accorder, puis à jouer en sourdine, et une foule élégante emplit la salle de l Opéra, l un des plus beaux d Europe. Le Président de la République en personne nous honorait de sa présence. Mais peu de gens le regardaient. Tous les yeux se tournaient vers la porte, près du premier rang des fauteuils d orchestre, par laquelle, lentement et majestueusement, les Hohenfels faisaient leur entrée. Avec un mouvement de surprise et quelque difficulté, je reconnus mon ami, un étrange et élégant jeune homme en smoking. Il était suivi de la comtesse, en robe noire avec un étincelant diadème 4, un collier et des boucles d oreilles, le tout fait de diamants qui projetaient une lumière bleuâtre sur sa peau mate. Puis venait le comte, que je voyais maintenant pour la première fois ; il avait une moustache et des cheveux gris et une étoile incrustée de diamants brillait sur sa poitrine. Ils se dressaient là, unis, supérieurs, escomptant que 5 les assistants les contempleraient bouche bée 6, hommage que leur conféraient 7 neuf siècles d histoire. Ils se décidèrent enfin à gagner leur place. Le comte ouvrait la marche et la comtesse le suivait, la lueur irisée que jetaient ses diamants dansant autour de sa jolie tête. Puis venait Conrad qui, avant de s asseoir, jeta sur l auditoire un regard circulaire, s inclinant lorsqu il reconnaissait quelqu un, aussi sûr de lui que son père. Tout à coup, il m aperçut, mais sans me donner le moindre signe de reconnaissance ; puis son regard erra autour des fauteuils d orchestre, se leva vers les balcons et se rabaissa. Il m a vu, assurément, me dis-je, car j étais convaincu que ses yeux, en rencontrant les miens avaient enregistré ma présence. Puis le rideau se leva et les Hohenfels, ainsi que nous autres, quantité négligeable 8, restâmes plongés dans l obscurité jusqu au premier entracte. Dès que le rideau tomba et sans attendre que les applaudissements se fussent éteints, je me rendis au foyer, une vaste salle ornée de colonnes de marbre corinthiennes, de lustres de cristal, de glaces aux cadres dorés, de tapis rouge cyclamen et tendue de papier peint couleur de miel. Là, appuyé contre l une des colonnes et m efforçant d avoir l air hautain et dédaigneux, j attendis l apparition des Hohenfels. Mais quand je les vis enfin, j eus envie de m enfuir. Ne vaudrait-il pas mieux écarter la pointe de la dague 9 qui, je le savais par l atavique 10 intuition d un enfant juif, me serait, dans quelques minutes, plongée dans le cœur? Pourquoi ne pas éviter la souffrance? Pourquoi risquer de perdre un ami? Pourquoi demander des preuves au lieu de laisser s endormir le soupçon? Mais je n eus pas la force de fuir, de sorte que, me raidissant contre la douleur, appuyé contre la colonne, je me préparai à l exécution. Lentement et majestueusement, les Hohenfels se rapprochèrent. Ils marchaient côte à côte, la comtesse au milieu, faisant des signes de tête à des connaissances en agitant une main couverte de bagues avec un léger mouvement d éventail, les lueurs que jetaient son collier et son diadème l aspergeant de perles lumineuses pareilles à des gouttes d eau cristallines. Le comte inclina légèrement la tête à l adresse de diverses personnes et du Président de la République, qui répondit par un profond salut. La foule leur faisait place et leur procession 11 royale poursuivait son chemin sans obstacle, superbe et impressionnante. Ils avaient encore une dizaine de mètres à faire avant d arriver jusqu à moi, qui voulais connaître la vérité. Aucune échappatoire n était possible. Cinq mètres nous séparaient, puis quatre. Il me vit soudain, sourit, toucha de la main droite le revers de son smoking comme s il voulait en faire tomber un grain de poussière et ils me dépassèrent. Fred Uhlman, L Ami retrouvé (1971), traduit par Léo Lack Éditions Gallimard «Tous les droits d auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite» Notes : 1 - «Fidelio» (l.2) : unique opéra de Ludwig Von Beethoven composé en «Furtwängler» (l.2) : Gustav Furtwängler était un chef d'orchestre et compositeur allemand. 3 - «fauteuil d orchestre» (l.3) : place située au parterre (rez-de-chaussée) d une salle de théâtre. 4 - «diadème» (l. 10) : couronne. 146 Cned, Français 3e

4 séance 1 Séquence 6 A La famille Hohenfels, objet de tous les regards 1- Peux-tu dire dans quel lieu se passe cette scène du roman? Surligne dans le texte les indices qui t ont permis de répondre. 2- a) Quel qualificatif est appliqué à la foule entre les l. 3 à 5? b) Hans semble-t-il faire partie de cette foule? Justifie ta réponse. 3- a) Qui semble, malgré sa fonction, moins important aux yeux du public que les Hohenfels? b) Quel est le titre des Hohenfels? c) Que peux-tu déduire de tes réponses précédentes sur le milieu social des Hohenfels? 4- a) Compare le nombre de lignes consacré à la représentation de l opéra et le nombre de lignes consacré à la description de l arrivée des Hohenfels. b) Que peux-tu en déduire? Justifie ta réponse. 5- Fidelio est l unique opéra de Beethoven. Cet opéra n a peut-être pas été choisi au hasard par l auteur. À ton avis, en t appuyant notamment sur le titre, quels liens peut-il exister entre l histoire de cet opéra et le roman de Fred Ulhman? Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés avant de poursuivre. B La désillusion 1- Relève l expression que le narrateur emploie pour décrire Conrad à son arrivée à l Opéra. Pourquoi le jeune homme semble-t-il différent? j e retiens La périphrase* On utilise une périphrase* lorsqu on remplace un mot par un groupe de mots de même sens pour mettre en valeur un aspect particulier d un être ou d une chose. Ex : Je reconnus mon ami, un étrange et élégant jeune homme en smoking (l. 8-9) 2- Aux lignes 18 à 21, quelle est l attitude de Conrad envers Hans? 3- Pourquoi Hans a-t-il «envie de [s ] enfuir» (l. 27)? 4- Que ressent Hans à la fin de l extrait d après toi? Pourquoi? C Les conjonctions de subordination. 1- «j étais convaincu que ses yeux en rencontrant les miens avaient enregistré ma présence.» (l ) a) Souligne les verbes conjugués à un mode personnel de cette phrase. Combien de propositions comporte-t-elle? b) Donne la nature de chacune de ces propositions. c) Quelle proposition est introduite par «que»? Déduis-en la classe grammaticale de ce mot. Compare tes réponses avec celles de ton livret de corrigés, puis lis et mémorise le «Je retiens» suivant : Cned, Français 3e 147

5 Séquence 6 séance 1 j e retiens Les conjonctions de subordination Les conjonctions de subordination introduisent les propositions subordonnées conjonctives. Elles sont invariables et n ont pas de fonction dans la subordonnée ; elles servent à marquer la dépendance de la subordonnée à la principale. Les conjonctions de subordination qui sont composées de plusieurs mots sont appelées des locutions conjonctives. Ex : après que, même si La conjonction QUE C est la plus fréquente. Quand elle est employée seule, elle introduit le plus souvent une proposition subordonnée complétive et complète souvent un verbe. Ex : Il sait que Conrad entend la dispute Subordonnée complétive COD Elle peut aussi faire partie d une locution conjonctive introduisant des propositions subordonnées circonstancielles (pendant que, pourvu que, à supposer que ). Les conjonctions introduisant les propositions subordonnées circonstancielles Les conjonctions ou locutions conjonctives introduisent des propositions subordonnées circonstancielles qui expriment différentes valeurs : - le temps : après que, avant que, depuis que, alors que, lorsque - la cause : parce que, puisque, sous prétexte que - le but : afin que, pour que, de peur que - la conséquence : si bien que, de sorte que, au point que - l opposition : même si, quoique, bien que - l hypothèse : si, en admettant que, à condition que 2- Dans les phrases suivantes, entoure la conjonction de subordination et mets la proposition subordonnée conjonctive entre crochets : 1) Hans croit véritablement que Conrad n a pas voulu l humilier. 2) Les deux amis se promettent que cet incident ne se reproduira pas. 3) Hans exige de Conrad qu il lui dise la vérité. 4) Les garçons constatent qu ils partagent le goût de la poésie. 5) Conrad se dit qu il pourra échanger des pièces de monnaie avec son ami. 3- Transforme les deux phrases simples suivantes en une seule phrase complexe. Utilise pour ce faire une conjonction ou une locution conjonctive exprimant la valeur circonstancielle entre parenthèses. Attention, tu devras peut-être faire des modifications pour que ta phrase soit correcte (concernant les verbes notamment). 1) Il est parti. Sa famille est inquiète. (temps) 2) Il a eu une adolescence difficile. Il a bien réussi. (opposition) 3) Il travaille beaucoup. Il a une petite chance d y parvenir. (hypothèse) 4) Il n arrête pas de réviser son cours. Ses parents voient qu il veut avoir son brevet. (but) 5) Ils se disputaient. Conrad était assis. (temps) 148 Cned, Français 3e

6 séance 1 Séquence 6 Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés avant de relire l extrait pour répondre aux questions suivantes : D Une critique de l aristocratie allemande E 1- a) Quels adverbes sont utilisés plusieurs fois dans l extrait à propos des Hohenfels? b) Quelles informations nous donnent-ils sur l attitude de cette famille? 2- «Ils se dressaient là, unis, supérieurs, escomptant que les assistants les contempleraient bouche bée». (l ) Quelles sont les attentes des Hohenfels dans cette phrase? Justifie ta réponse. 3- Que font les Hohenfels pendant l entracte? 4- Quelle image le narrateur donne-t-il de cette famille aristocratique? À l aide de tes réponses précédentes, donne une réponse argumentée. La disgrâce 1- a) Au début de l entracte, quel type de phrase est employé? b) Quel est à ce moment-là l état d esprit de Hans? 2- À ce moment-là de l extrait, quel est le sentiment ressenti par Hans? Quelle figure de style est ici employée pour renforcer ce sentiment? 3- À la ligne 32, quel terme très fort le narrateur choisit-il d employer pour faire référence à l épreuve qu il doit endurer? Explique-le. 4- En quoi cet événement éclaire-t-il la première phrase de l extrait? Explique ta réponse. Compare tes réponses avec celles de ton livret de corrigés avant de continuer. F Réécriture «Là, appuyé contre l une des colonnes et m efforçant d avoir l air hautain et dédaigneux, j attendis l apparition des Hohenfels. Mais quand je les vis enfin, j eus envie de m enfuir.» (l ) Réécris ce texte en remplaçant «je» par «nous». Effectue toutes les modifications nécessaires. Prends ton livret de corrigés pour vérifier tes réponses. Termine de lire le chapitre 15 et lis également le chapitre 16, puis passe à la séance 2. Cned, Français 3e 149

7 Séquence 6 séance 2 Séance 2 Un climat tendu Durée : 2h Dans cette nouvelle séance, tu découvriras les difficultés que doit surmonter au quotidien Hans. L école est pour lui maintenant le lieu de brimades et de menaces et son amitié avec Conrad se délite encore. Cette séance te permettra aussi de travailler les propositions subordonnées circonstancielles de condition et le subjonctif. Prends ton cahier. Note le numéro et le titre de la séance en rouge. Souligne-les. Fais ensuite le travail demandé. C est dans un contexte politique agité qu évolue l amitié de Hans et Conrad mais les violences n atteignent pas les deux amis qui considèrent ces événements comme des «incidents mineurs». Pour la première fois, Hans va être directement confronté à l antisémitisme (si tu ne sais plus ce que signifie ce mot, réfère-toi à ton cours d histoire) ambiant. Son ami l aidera-t-il dans cette épreuve? Lis attentivement le texte suivant et écoute le début à la piste 13 de ton CD. 1 Jusqu alors, je ne m étais jamais heurté à plus d animosité 1 que celle que l on trouve généralement parmi des garçons de classes sociales et d intérêts différents. Personne ne semblait avoir une opinion bien arrêtée à mon sujet et je n avais jamais subi d intolérance religieuse ou raciale. Mais lorsque j arrivai au lycée un matin, j entendis à travers la porte close de ma classe le 5 bruit d une violente discussion. «Les Juifs, entendis-je, les Juifs.» Ces mots étaient les seuls que je puisse distinguer, mais ils se répétaient en chœur et l on ne pouvait se méprendre 2 sur la passion avec laquelle ils étaient proférés 3. J ouvris la porte et la discussion cessa brusquement. Six ou sept garçons, debout, formaient un groupe. Ils me regardèrent fixement comme s ils ne m avaient jamais vu. Cinq d entre eux 10 gagnèrent leur place en traînant les pieds, mais deux autres, Bollacher, l inventeur de «Castor et Pollack 4», qui me parlait à peine depuis un mois, et Schulz, un rustre 5 agressif qui pesait bien soixante-seize kilos, fils d un pauvre pasteur de village, destiné à suivre la voie de son père, me regardèrent droit dans les yeux. Bollacher ricana cette sorte de ricanement supérieur et stupide qu arborent certaines personnes lorsqu elles voient un babouin au zoo mais Schulz, se 15 pinçant le nez comme s il sentait une mauvaise odeur, me dévisagea d un air provoquant. J hésitai un instant. Je pensais avoir une chance sur deux au moins de terrasser 6 ce gros lourdaud, mais je ne voyais pas comment cela pourrait arranger les choses. Une trop grande quantité de poison s était déjà infiltrée dans l atmosphère du lycée. J allai donc à ma place et fis semblant de jeter un dernier coup d œil sur mes devoirs du soir, à l exemple de Conrad, qui se donnait un air 20 trop occupé pour prêter attention à ce qui se passait. Or, encouragé par mon indécision à relever le défi de Schulz, Bollacher se précipita vers moi. «Pourquoi ne retournes-tu pas en Palestine, d où tu es venu?» hurla-t-il. Et, tirant de sa poche un petit bout de papier imprimé, il le lécha et le colla sur mon banc, devant moi. Il y était écrit : «Les Juifs ont ruiné l Allemagne. Citoyens, réveillez-vous!» 25 Ote-moi ça, dis-je. 150 Cned, Ote-le Français toi-même, 3e répondit-il. Mais attention, si tu le fais, je te casse la figure. C était le moment critique. La plupart des garçons, y compris Conrad, se levèrent pour voir ce qui allait se passer. Cette fois, j avais trop peur pour hésiter. C était vaincre ou mourir. De toutes

8 jeter un dernier coup d œil sur mes devoirs du soir, à l exemple de Conrad, qui se donnait un air trop occupé pour prêter attention à ce qui se passait. Or, encouragé par mon indécision à relever le défi de Schulz, Bollacher se précipita vers moi. «Pourquoi ne retournes-tu pas en Palestine, d où tu es venu?» hurla-t-il. séance Et, 2 tirant Séquence de sa poche 6 un petit bout de papier imprimé, il le lécha et le colla sur mon banc, devant moi. Il y était écrit : «Les Juifs ont ruiné l Allemagne. Citoyens, réveillez-vous!» Ote-moi ça, dis-je. Ote-le toi-même, répondit-il. Mais attention, si tu le fais, je te casse la figure. C était le moment critique. La plupart des garçons, y compris Conrad, se levèrent pour voir ce qui allait se passer. Cette fois, j avais trop peur pour hésiter. C était vaincre ou mourir. De toutes mes forces, je frappai Bollacher au visage. Il chancela, puis revint vers moi. Ni l un ni l autre n avions la moindre expérience de la lutte ; dans ce combat, les règles étaient ignorées oui, mais c était également nazi contre juif, et je me battais pour la meilleure cause. Le sentiment passionné qui m animait alors eût pu ne pas suffire à me tirer de là si Bollacher, en voulant m assener 7 un coup que j évitai, n avait trébuché et ne s était coincé entre deux pupitres 8 au moment où Pompetzki en personne entrait dans la classe. Bollacher se mit sur pied. Me désignant du doigt tandis que des larmes de mortification 9 coulaient sur ses joues, il dit : Schwarz m a attaqué. Pompetzki me regarda. Pourquoi avez-vous attaqué Bollacher? Parce qu il m a insulté, dis-je, tremblant de tension et de rage. Il vous a insulté? Que vous a-t-il dit? demanda Pompetzki avec douceur. Il m a dit de retourner en Palestine, répondis-je. Oh, je vois, dit Pompetzki avec un sourire, mais ce n est pas une insulte, mon cher Schwarz! C est plutôt un conseil amical. Asseyez-vous tous les deux. Si vous voulez vous battre, battez-vous dehors autant que vous voudrez. Mais souvenez-vous Bollacher, qu il vous faut être patient. Bientôt, tous nos problèmes seront résolus. Et maintenant, revenons à notre cours d histoire. A À l épreuve de l antisémitisme 1- Pour quelle raison une dispute éclate-t-elle entre Hans et ses camarades? 2- «Une trop grande quantité de poison s était déjà infiltrée dans l atmosphère du lycée» (l ). De quel poison s agit-il? je sais déjà L impératif présent L impératif présent n a pas de sujet exprimé et ne comporte que trois personnes : 2 e du singulier, 1 re et 2 e du pluriel. Les terminaisons des verbes du 1 er groupe : -e, -ons, -ez Exemple : mange, mangeons, mangez. Attention : certains verbes du 3 e groupe se conjuguent sur le même modèle. Exemples : cueille, cueillons, cueillez / souffre, souffrons, souffrez Les terminaisons des autres verbes : -s, -ons, -ez Exemple : finis, finissons, finissez. Attention : la 2 e personne du singulier prend un s devant en et y Exemple : Ils vendent des oranges au marché, vas-y et rapportes-en. Cned, Français 3e 151

9 Séquence 6 séance 2 3- «Les juifs ont ruiné l Allemagne. Citoyens, réveillez-vous» (l. 24) a) Quels sont le temps et le mode du verbe souligné? Quelle est la valeur de ce mode? b) Explique le sens de ce slogan à la lumière de tes réponses précédentes. c) Transpose le verbe souligné à la troisième personne en commençant la phrase par : Que le citoyen Quel mode as-tu employé? d) Des lignes 32 à 34, trouve le verbe conjugué au subjonctif plus-que-parfait. Quelle est sa valeur? je sais déjà Le subjonctif 1- La conjugaison du subjonctif Le mode subjonctif comprend quatre formes : présent, passé, imparfait et plus-queparfait. Le subjonctif présent Les terminaisons sont toujours les mêmes quel que soit le groupe du verbe : -e, -es, -e, -ions, -iez, -ent sauf pour «être» et «avoir» qui ont au singulier -s, -s-, -t Attention : Quelques verbes du 3 e groupe sont irréguliers! Ex. : aller : que j aille ; faire : que je fasse ; falloir : qu il faille ; pouvoir : que je puisse ; savoir : que je sache, vouloir : que je veuille. Le subjonctif passé C est le temps composé qui correspond au subjonctif présent ; il se forme au moyen de l auxiliaire «être» ou «avoir» conjugué au subjonctif présent suivi du participe passé. Ex. : que je sois sorti, que j aie frappé. Le subjonctif imparfait Il est assez rare et ne se rencontre que dans un niveau de langue soutenu, le plus souvent à la 3 e personne du singulier. Il est formé sur le radical du passé simple suivi des terminaisons : -sse, -sses, - ^t, -ssions, -ssiez, -ssent. Ex. : il fallait qu il le crût, il fallait que je réussisse. Le subjonctif plus-que-parfait C est le temps composé qui correspond au subjonctif imparfait. Il se forme au moyen de l auxiliaire «être» ou «avoir» conjugué au subjonctif imparfait suivi du participe passé. Ex : que je fusse tombé, que vous eussiez réussi. 2- Les valeurs et les emplois du subjonctif Le subjonctif exprime des actions possibles, incertaines liées à des sentiments ou à des volontés. Il peut s employer soit dans des propositions indépendantes ou principales soit dans des propositions subordonnées. 152 Cned, Français 3e

10 séance 2 Séquence 6 Le subjonctif employé dans les propositions indépendantes ou principales Il peut exprimer : - L ordre, l interdiction : Ex : Qu il cesse immédiatement ce comportement abject! - Le souhait : Pourvu que Conrad intervienne! - La condition : Qui l eût cru qu ils en arriveraient à de tels agissements! - La concession : Dussé-je me faire casser la figure, je ne baisserai pas les bras. Le subjonctif employé dans les propositions subordonnées conjonctives Il est employé après les verbes exprimant : - une volonté Ex : Je veux que tu lui viennes en aide. - un sentiment Ex : Je crains qu il n intervienne trop tard. - un jugement Ex : Je crois qu ils agissent mal. Il peut aussi être employé après des verbes d opinion dans les phrases à la forme négative ou interrogative. Dans ce cas, on peut hésiter entre les modes indicatif et subjonctif. L indicatif va exprimer une plus grande certitude que le subjonctif. - Le mode indicatif Ex : Je ne crois pas qu il intervient pour défendre son ami. - Le mode subjonctif Ex : Je ne crois pas qu il intervienne pour défendre son ami. 4- Souligne les verbes conjugués au subjonctif présent et transpose-les au subjonctif passé sans changer de personne. 1) Que personne ne sorte de la salle de classe. 2) Il est regrettable que tu accordes foi à ces inepties. 3) Dommage que tu arrives après la dispute, tu aurais pu intervenir. 4) Il faut absolument que Bollacher réfléchisse avant d agir. 5) Qu il soit influencé par des idées racistes n étonne personne. 5- Recopie les phrases en conjuguant les verbes entre parenthèses à l imparfait du subjonctif. 1) Il n était pas nécessaire qu il (faire) justice lui-même. 2) J aurais voulu que Conrad (intervenir) dans la dispute. 3) Il fallait absolument qu il (défendre) ses idées. 4) Il était impossible pour lui qu il (gagne) le combat. 5) Le professeur voulait qu ils (cesser) la dispute. Cned, Français 3e 153

11 Séquence 6 séance 2 6- Transforme les groupes nominaux complément d objets en propositions subordonnées conjonctives complétives. Attention au mode des verbes de ces subordonnées. 1) Il souhaite le retour des beaux jours. 2) Il ne veut pas la mort de ses ennemis. 3) J attends la fin du livre pour comprendre. 4) Tu crains les bagarres. 5) Je m étonne de la venue de ses ennemis ici. 7- Sur quels arguments repose l antisémitisme dans la bouche des élèves? B La confrontation entre les élèves 1- Au cours de la dispute, Hans éprouve des sentiments différents. Relève trois expressions qui décrivent son état d esprit et analyse l évolution de ses sentiments. 2- Bollacher menace ainsi Hans aux lignes 26 : «Mais attention, si tu le fais, je te casse la figure». Comment analyses-tu la proposition incise, entre virgules? M éthodologie Comment analyser une proposition? Une phrase peut comporter une ou plusieurs propositions. Une proposition est un groupe de mots organisés autour d un verbe conjugué. La phrase contient donc autant de propositions que de verbes conjugués. Ex : Il faut que Hans se défende. deux verbes, deux propositions. V1 V2 La proposition principale et la proposition indépendante n ont pas de fonction, on ne connaît donc que leur nature. Une proposition subordonnée peut être analysée sur le plan de sa nature et de sa fonction. " [Il faut] : proposition principale " [que Hans se défende.] : proposition subordonnée conjonctive, complément d objet direct du verbe de la principale «falloir». 154 Cned, Français 3e

12 séance 2 Séquence 6 j e retiens Les propositions subordonnées circonstancielles de condition Dans le système hypothétique, les faits exprimés par la principale et la subordonnée sont liés : pour que le fait exprimé dans la principale se réalise, il faut que la condition exprimée dans la subordonnée se réalise. Ex : Si tu ôtes le papier, je te casse la figure. Le plus souvent, la subordonnée est introduite par si et est au mode indicatif. Le temps de la subordonnée introduite par si peut varier selon que la condition est envisagée comme réalisable, irréalisable ou non réalisée. " Si + présent de l indicatif : condition considérée comme réalisable. Ex. : Si tu ôtes le papier, je te casse la figure. " Si + imparfait de l indicatif : condition considérée comme irréalisable ou réalisable dans l avenir Ex. : Si Conrad était courageux, il serait intervenu. " Si + plus-que-parfait : condition non réalisée dans le passé Ex : Si Conrad avait été courageux, il aurait pu défendre son ami. Mais la subordonnée peut aussi être introduite par une locution conjonctive : son verbe est alors soit au conditionnel soit au subjonctif. Ex. : - Au cas où Conrad serait courageux, il défendrait son ami. Conditionnel - Pour peu qu il soit courageux, il défendrait Hans. Subjonctif 3- Souligne les propositions subordonnées de condition et entoure le subordonnant : 1) Ses parents ont accepté de le recevoir à condition qu il ne parle pas de religion. 2) Si vous voulez continuer à vous voir, il faudra ne pas parler de religion. 3) Pour peu que le professeur adhère à ses idées, il pourra continuer ses brimades. 4) Je t ai apporté le tract, au cas où tu ne l aurais jamais lu. 5) Dès lors que vous aurez frappé un camarade, vous serez sanctionné. 4- Recopie les phrases en conjuguant le verbe de la subordonnée aux temps et mode qui conviennent : 1) Il viendra avec plaisir en classe, pour peu que vous (savoir) être corrects. 2) Si c (être) possible, Hans aurait préféré ne pas se battre. 3) Au cas où Hans (rencontrer) le groupe d élèves, il serait préférable de les éviter. 4) Conrad l aurait aidé si Hans le lui (demander). 5) Il vous laissera entrer dans la classe à condition que vous (respecter) les autres élèves. C Les réactions des personnes extérieures 1- a) Le professeur d histoire donne-t-il raison à Hans ou à Bollacher? b) lignes : «Mais souvenez-vous, Bollacher, qu il vous faut être patient. Bientôt, tous nos problèmes seront résolus». Selon toi, quels sont les problèmes évoqués de façon insidieuse par le professeur? Cned, Français 3e 155

13 Séquence 6 séance 2 2- a) Quel est le comportement de Conrad pendant la dispute? b) Hans trouve-t-il de l aide autour de lui? En quoi cela rend-il encore plus difficile cette confrontation? c) À ton avis, que va-t-il se passer après cet épisode? Hans osera-t-il revenir à l école? Que peut-on craindre? Poursuis ta lecture au moins jusqu au chapitre 17 pour la séance 4. D Expression écrite Imagine que le professeur intervienne différemment : il sermonne les garçons et prend la défense de Hans. Tu utiliseras des verbes au subjonctif pour exprimer l ordre, l interdiction, la volonté ou encore l indignation. Après avoir terminé ton travail, lis dans ton livret de corrigés un exemple de ce qu il était possible d écrire. 156 Cned, Français 3e

14 séance 3 Séquence 6 Séance 3 Histoire des Arts : la propagande nazie Durée : 1h30 L objectif de cette séance est de te préparer à l épreuve d histoire des arts. Tu étudieras des affiches de propagande nazie afin de mieux comprendre l Allemagne dans laquelle se déroule l histoire de L Ami retrouvé. Lors de l épreuve d Histoire des Arts, tu pourras être interrogé sur des œuvres aux supports variés. Tu dois être capable d'identifier la nature de celles-ci. Voici un petit lexique des arts, il te donnera une petite idée de ce qui t attend. Tu peux être par exemple interrogé sur : - Une affiche publicitaire : elle associe le plus souvent du texte et de l image. Elle est destinée à vanter un produit ou à inciter à adhérer à une cause (comme dans une affiche de propagande). - Une œuvre architecturale : construction d édifices (cathédrale, châteaux ) et agencement de jardins (jardins à la française de Versailles conçus par Le Nôtre). - La bande-dessinée : tu peux te référer à la séance 3 de la séquence 5 pour réviser le vocabulaire de cet art. - Le cinéma : un extrait de film, une bande-annonce - La peinture, la photographie, la sculpture - La musique (chanson, opéra, comédie musicale ) Prends ton cahier. Note le numéro et le titre de la séance en rouge. Souligne-les. Fais ensuite le travail demandé. Cned, Français 3e 157

15 Séquence 6 séance 3 A Savoir lire et analyser une affiche de propagande Observe attentivement l affiche suivante puis réponds aux questions. Vive l Allemagne, affiche (v.1935), collection privée Peter Newark Pictures / The Bridgeman Art Library. 1- Quel personnage historique reconnais-tu sur cette affiche? Décris-le précisément (vêtements, décorations militaires, objets tenus dans les mains, attitude ). 2- Selon toi, quel est le contexte historique lié à cette image? Qu est-ce qui te permet de répondre? 3- Que peux-tu dire de la place que prend ce personnage dans l image? 4- Que distingues-tu à l arrière-plan en bas? 5- Qu est-ce qui est représenté en haut à l arrière-plan? 6- Observe attentivement la composition de l affiche. a) Comment sont représentées les personnes qui sont à l arrière-plan? b) Comment au contraire est représenté l objet tenu par le personnage? c) Selon toi, pourquoi les lignes sont-elles opposées? Que symbolisent-elles? d) Quel élément à l arrière plan peut alors symboliser l ordre et la stabilité retrouvés? Justifie ta réponse. 158 Cned, Français 3e

16 séance 3 Séquence 6 j e retiens Savoir analyser une image Il existe des techniques pour analyser une image. Voici quelques exemples d éléments que tu peux commenter pour arriver à une interprétation de l œuvre. - La composition : lignes qui structurent l espace (diagonales, horizontales, circulaires ) et qui guident la direction du regard. - Les plans : ils organisent les éléments dans l espace (premier plan, second plan, arrière-plan). Ils créent des effets de profondeur et de perspectives - L angle de vue : il désigne l endroit d où est vue la scène. Il faut faire la différence entre la vue de face (même niveau que le sujet regardé), en plongée (vue d en haut, le spectateur domine la scène) et en contre-plongée (vue d en bas, le spectateur est dominé). - Les couleurs : distinguer les couleurs chaudes (orange, rouge, jaune ) et les couleurs froides (bleu, gris, vert ) - La lumière : qui permet de mettre en valeur un élément de l œuvre. - Le cadrage : c est un peu le zoom au cinéma. On peut avoir une vue d ensemble (panorama d un lieu), un plan général (personnage vu en entier), le plan américain (personnage vu jusqu à mi-cuisse), le plan rapproché (buste du personnage), le gros plan (visage du personnage) et le très gros plan (détail sur le personnage) 7- à ton avis, quels sentiments traduisent le visage et la position des mains du personnage principal? 8- Selon toi, quelles peuvent être les émotions ressenties par les personnes qui à l époque regardent l affiche? 9- En utilisant toutes tes réponses précédentes, explique le titre de l affiche. Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés. Maintenant, lis et mémorise le «Je retiens» suivant. j e retiens L affiche de propagande On appelle propagande une stratégie de communication, qui tend à inculquer à grande vitesse des idées à une vaste population. L affiche de propagande est toujours liée à un contexte historique précis. Elle utilise des procédés qui accrochent le regard : une composition, des lignes de force bien marquées. Le message peut s appuyer sur des symboles, comme ici la croix gammée, la croix de fer ou des slogans efficaces. Placardée sur les murs l affiche est un support publicitaire de premier ordre mais aussi un excellent moyen de mener une campagne politique. Cned, Français 3e 159

17 Séquence 6 séance 3 B Alimenter le culte de la personnalité Un peuple, un empire, un chef, affiche (1938), collection privée Archives Charmet / The Bridgeman Art Library. 1- Quelle est la nature du document? 2- Quel personnage reconnais-tu? Où se trouve ce personnage dans l image? 3- Dans quelle direction son regard est-il dirigé? Que signifie cette orientation donnée à son regard d après toi? 4- Quels sont les autres symboles qui construisent cette image? 5- Quelle importance semble être donnée au personnage? Pour répondre, appuie-toi sur le titre de l affiche. Après avoir vérifié tes réponses dans ton livret de corrigés, lis et mémorise le «Je retiens» suivant. j e retiens Le culte de la personnalité dans les régimes totalitaires Les totalitarismes sont des systèmes où un homme, ou un parti, imposent une idéologie officielle par des moyens répressifs et une très forte propagande. Le peuple est recadré dans tous les domaines : politiques, sociaux, culturels, familiaux, intellectuels et spirituels. Il doit vouer un véritable culte à la personnalité du leader. 160 Cned, Français 3e

18 séance 3 Séquence 6 C Forger la jeunesse La jeunesse sert le Führer, collection privée Peter Newark Historical Pictures / The Bridgeman Art Library. 1- Quelle est la nature du document? 2- Commente la composition de l affiche en t appuyant par exemple sur les couleurs, les tailles, l orientation des visages et regards 3- Quel est le but de cette affiche? Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés. Maintenant, lis et mémorise le «Je retiens» suivant. j e retiens La jeunesse hitlérienne Le parti nazi fondait ses espoirs sur la jeunesse hitlérienne. En effet, un des objectifs des nazis était d embrigader les plus jeunes dans l antisémitisme et dans la xénophobie en les conditionnant aux modes de pensées nazis par l intermédiaire des écoles et de l organisation appelée «Jeunesse hitlérienne». C est ce que nous montre cette affiche sur laquelle nous voyons le portrait d Hitler, ainsi qu un enfant regardant dans la même direction que lui. Cned, Français 3e 161

19 Séquence 6 séance 3 le coin des curieux La propagande nazie a beaucoup utilisé les affiches pour servir son idéologie mais il y avait aussi d autres moyens : la sculpture, la littérature, la musique et le cinéma par exemple. Tu peux visionner les premières minutes du film Le Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl, réalisé en 1935 pour comprendre cela. Le réalisateur utilise le langage cinématographique pour glorifier et mythifier le régime et Hitler. La séquence d ouverture fait d Hitler un dieu descendu des cieux pour sauver le peuple allemand. Si le sujet t intéresse, tu peux également faire des recherches sur la dictature Nord-Coréenne. Les affiches de propagande y sont encore d actualité, elles glorifient le pays et ses dirigeants. 162 Cned, Français 3e

20 séance 4 Séquence 6 Séance 4 Rencontrer l auteur Durée : 1h30 Cette séance va te permettre de faire la connaissance de l auteur, Fred Uhlman. Cet homme a eu un parcours atypique - c est-à-dire hors du commun - et tu découvriras au fil des séances qu il s est inspiré des événements politiques qui ont marqué sa vie pour raconter l histoire de L Ami retrouvé. Prends une nouvelle page. Note le titre de la séquence en rouge. Saute deux lignes, puis note le titre de la séance en rouge. Fais ensuite le travail demandé. Nous te proposons de rencontrer Fred Ulhman par le biais d une interview imaginaire : lis-la bien avant de répondre aux questions. Interview imaginaire de Fred Ulhman Fred Ulhman, pouvez-vous vous présenter? Je suis né le 19 janvier 1901 à Stuttgart en Allemagne. Ma famille, juive mais peu pratiquante, était installée depuis deux siècles dans ce pays. J ai fait mes études dans un prestigieux lycée de ma ville natale, puis j ai effectué des études de droit à l université pour devenir avocat. Très vite, je me suis engagé en politique et ai adhéré au Parti social-démocrate, adversaire du Parti nazi. Mais après la victoire d Hitler aux élections législatives de 1932, j ai échappé de peu à la déportation et ai fui l Allemagne. Dans quel pays vous êtes-vous réfugié? Je me suis exilé dès 1933 en France. Je me suis installé à Paris et j ai fréquenté les milieux artistiques et en particulier le monde de la peinture. Je me suis moi-même mis à peindre et ai connu un certain succès. C est votre portrait ici? Kurt Schwitters, Portrait de Fred Uhlman, 1940 ADAGP/ The Bridgeman Art Library Cned, Français 3e 163

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice C est mon corps J ai cinq sens 4 5 6 > Comment es-tu renseigné sur ce qui t entoure? Que peux-tu répondre à cette question? Dessine ou note tes réponses sur ton cahier de sciences. > Comment donner la

Plus en détail

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s)

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s) GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUELQUE HOMOPHONES QUELQUE(S) QUEL(S) QUE/QUELLE(S) QUE QUEL(S)/QUELLE(S) QU ELLE(S) 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes quelque quelque(s) quel(s)

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

LES PRONOMS INTERROGATIFS

LES PRONOMS INTERROGATIFS LES PRONOMS INTERROGATIFS 1) Le pronom interrogatif permet de questionner. Qui a le droit de vote dans cette assemblée? Il y a du camembert et du brie, lequel veux-tu? 2) Il y a deux catégories de pronoms

Plus en détail

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 Handelsmittelschulen Bern Biel Thun Aufnahmeprüfungen 2010 Datum: Montag, 22. März 2010 Fach: Französisch Lösungen Zeit: 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 NOTE : 1 Lisez ce texte: Logicielle

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Utilisation des auxiliaires avoir et être

Utilisation des auxiliaires avoir et être AVOIR MATÉRIEL ET ÊTRE POUR ALLOPHONES 1 Groupe verbal Utilisation des auxiliaires avoir et être 1 DIFFÉRENTS CONTEXTES D EMPLOI DU VERBE AVOIR Être dans un certain état physique, moral ou intellectuel.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Accompagnement personnalisé 6e

Accompagnement personnalisé 6e éduscol Accompagnement personnalisé 6e Accompagnement personnalisé en 6ème Problème pédagogique : l élève fait des erreurs dans la conjugaison du présent de l indicatif. Compétence 1 : Conjuguer les verbes,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QU EN HOMOPHONES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes qu en quant quand qu en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSITÔT HOMOPHONES AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie aussitôt aussi tôt aussitôt : Il signifie au

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

La cour de récréation

La cour de récréation FRANÇAIS Nom Prénom La cour de récréation Durée de la première partie : 60 minutes Matériel autorisé : Dictionnaire Le Robert Junior ou Larousse maxi débutants 1 TEXTE 1 2 3 4 Un coup d œil à ma montre,

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Exercice pour les tuteurs

Exercice pour les tuteurs 3 LES ÉTAPE CONSTITUANTS 3 DE LA PHRASE 1 Les constituants de la phrase Exercice pour les tuteurs Nous vous proposons ici un troisième exercice pour vous aider à comprendre quelles sont les fautes qui

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Saisir les idées dans la phrase

Saisir les idées dans la phrase Leçon LA LECTURE 5 Enrichissement du sens par la subordination 1 EFFICACE Saisir les idées dans la phrase Leçon 5 Enrichissement du sens par la subordination Avertissement La présente leçon illustre comment

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

CE QUE PARCE QUE 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes

CE QUE PARCE QUE 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES PAR HOMOPHONES CE QUE PARCE QUE 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes par ce que parce que par ce que : préposition par suivi du pronom démonstratif

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

G Projet d écoute FLA 20-2. Pièce de théâtre en un acte : Les gagnants. Cahier de l élève. Nom :

G Projet d écoute FLA 20-2. Pièce de théâtre en un acte : Les gagnants. Cahier de l élève. Nom : G Projet d écoute Pièce de théâtre en un acte : Les gagnants FLA 20-2 Cahier de l élève Nom : Les gagnants DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras une pièce de théâtre en un acte, Les gagnants de Marjolaine

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS. Séries Technologique et Professionnelle. Coefficient : 2

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS. Séries Technologique et Professionnelle. Coefficient : 2 DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS Séries Technologique et Professionnelle Coefficient : 2 Première partie : 1 h 30 - Questions (15 points) et réécriture (5 points) 1 h 15 - Dictée (5 points)

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Janvier 2011 CHIMIE. Camille de BATTISTI. Acquérir la démarche expérimentale en chimie. ACADEMIE DE MONTPELLIER

Janvier 2011 CHIMIE. Camille de BATTISTI. Acquérir la démarche expérimentale en chimie. ACADEMIE DE MONTPELLIER CHIMIE Camille de BATTISTI Janvier 2011 Acquérir la démarche expérimentale en chimie. ACADEMIE DE MONTPELLIER TABLE DES MATIERES Pages 1. LES OBJECTIFS VISÉS ET LE SOCLE COMMUN 2 1.1. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

mes m est mets/met mais mets

mes m est mets/met mais mets GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES MES HOMOPHONES M EST METS/MET MAIS METS 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes mes m est mets/met mais mets mes : déterminant possessif pluriel, féminin

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Test Francophone de Langue Française (TFLF)

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Test Francophone de Langue Française (TFLF) Certificat de compétences linguistiques Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) Université de Liège Livret du candidat : Niveau : B1 du Cadre européen

Plus en détail