Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856"

Transcription

1 Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants, Passer, gonflant ses voiles, Un rapide navire enveloppé de vents, De vagues et d'étoiles ; Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux, Que l'autre abîme touche, Me parler à l'oreille une voix dont mes yeux Ne voyaient pas la bouche : "Poëte, tu fais bien! Poëte au triste front, Tu rêves près des ondes, Et tu tires des mers bien des choses qui sont Sous les vagues profondes! La mer, c'est le Seigneur, que, misère ou bonheur, Tout destin montre et nomme ; Le vent, c'est le Seigneur ; l'astre, c'est le Seigneur ; Le navire, c'est l'homme." V. HUGO ( ), Les Contemplations, 1856

2 Poème de Victor Hugo composé de 4 strophes de 4 vers > 4 quatrains. Dans chaque quatrain, il y a une alternance entre un alexandrin (vers de 12 syllabe, le vers hugolien) et un hexamètre (> demi-alexandrin) => 2 alexandrins et 2 hexamètres (qui réunis forment un alexandrin). Les rimes sont croisées, du type ABAB. Ex!: «!front!; ondes!; sont!; profondes!». Alternance entre les rimes féminines (terminées par un «!e!», «!e!» muet!», -es!; -ent) et les rimes masculines. Ex!: «!bonheur!; nomme!; Seigneur!; homme!». Rimes suffisantes. Ex!: «!mouvant!» /!«!vent!» > 2 sons communs, «!v!» + «!an!».! NB!: «!cieux!» > synérèse => il faut prononcer «!cieux!» (et pas «!ci-eux!») pour que le vers fasse 12 + rime avec «!yeux!». Introduction Rappel : romantisme Naissance en France : 1801 dans le Roman, avec René de Chateaubriand ; 1820 en poésie avec Les Méditations Poétiques de Lamartine. Le romantisme revendique une sensibilité nouvelle reposant sur l exaltation du «moi», l expression des sentiment, le goût pour le passé, le rêve et la nature, la défense des opprimés... Il s oppose au goût et à la tradition classique. Objectifs libérer la poésie de ses règles et de ses codes exprimer les sentiments et les souffrances, l exaltation du «moi» retrouver une communion avec la nature. Thèmes privilégiés la solitude la nostalgie du passé le dialogue avec la nature Le recueil des Contemplations a été publié en 1856 : V. Hugo a! 54 ans. Il est alors un poète célèbre depuis! sa jeunesse, et politiquement, il a connu tous les changements politiques du siècle (Révolutions de 1830, 1848, et à la prise de pouvoir par Napoléon III en 1852, à l origine de son exil ). Le recueil est marqué surtout par la mort d une de ses filles, Léopoldine en 1843 : il s organise en deux parties, avant, après.! Le titre, les Contemplations, au pluriel, a une dimension philosophique et religieuse (la contemplation a même souvent une dimension mystique inséparable d'un SAVOIR qui n'a rien de scientifique ou rationnel), qui rappelle Lamartine (et ses Méditations poétiques). L œuvre se présente dès la préface comme! autobiographique,! comme la quintessence de toute une vie, comme les «Mémoires d une âme dans laquelle le lecteur est sûr de se reconnaître comme en un miroir. Comment Hugo exprime-t-il sa vision de la fonction du poète?

3 Introduction Le romantisme naît en France en 1801 dans le Roman, avec René de Chateaubriand ; et 1820 en poésie avec Les Méditations Poétiques de Lamartine. Le romantisme revendique une sensibilité nouvelle reposant sur l exaltation du sentiment, le goût pour le passé, le rêve et la nature, la défense des opprimés au nom de la liberté. Il s oppose ainsi au goût et à la tradition classique. Le recueil des Contemplations a été publié en 1856 : V. Hugo a! 54 ans. Il est alors un poète célèbre depuis! sa jeunesse. Le recueil est marqué surtout par la mort d une de ses filles, Léopoldine en 1843 : il s organise en deux parties, avant, et après.! Le titre, les Contemplations, au pluriel, a une dimension philosophique et religieuse. La contemplation a même souvent une dimension mystique, comme les «Mémoires d une âme dans laquelle le lecteur est sûr de se reconnaître comme en un miroir. Comment Hugo exprime-t-il sa vision de la fonction du poète? I. Une situation privilégiée et symbolique " 1. Un poème liminaire Ce texte, assez bref, est le poème liminaire de ce long recueil. C est dire son importance, sa valeur symbolique, son rôle préfacier au seuil de six livres, séparés en deux (AUTREFOIS, AUJOURD'HUI! distingués par la page ne contenant que la date du 4 septembre 1843): le premier livre est intitulé AURORE et le dernier, AU BORD DE L'INFINI. Ce poème ne! relève pas d une forme fixe : il se compose de quatre quatrains alternant alexandrins et hexasyllabes, aux rimes croisées. Il se divise en deux temps : le! récit puis le discours, dans une progression simple et pédagogique. Les deux premiers quatrains sont contruits sur un parallélisme, avec le lien de la conjonction de coordination (et), la présence du pronom personnel JE, le verbe au passé simple et une indication spatiale ; avec aussi le même retard (syntaxique) dans l'apparition du navire, puis de la voix. # 2. Une apparente anecdote Le premier quatrain se présente comme l'amorce! d'un récit traditionnel avec un verbe au passé simple à valeur accomplie et ponctuelle. Ainsi c est une notation de temps imprécise qui ouvre le poème. Imprécise elle le restera de même que la notation de lieu..où est-il exactement? Localisation jugée sans intérêt. L'expérience est! personnelle : le texte est écrit à la première personne! avec le je qui se manifeste! très tôt, mais pour s effacer aussitôt et laisser la place au complément dans les trois vers suivants. Hugo n évoque guère que sa position, à la fois altière (debout), et intermédiaire : il est au bord des flots mouvants, à la limite de la terre et de la mer. ENTRE deux éléments. Cette position sera redoublée par d'autres notations dans la suite du poème. A priori le récit rapporte un événement! d'intérêt limité! : il voit un navire, «gonflant ses voiles»: expérience banale, mais qui prend! vite un tour symbolique. La dernière strophe en effet développe le 3ème quatrain tout en revenant à la première strophe! dont elle donne l explication dans un ordre symétriquement inversé! : on mesure alors toute la portée allégorique de cette scène MODESTE AU DÉPART.

4 II. Une révélation sensorielle " 1. La vision poétique Dès le premier vers, Hugo met en valeur le verbe «voir», placé entre une coupe secondaire et la coupe principale. Ce verbe d apparence anecdotique renvoie en fait à la «vision poétique» : la vue, chez le poète, semble si aiguisée qu il y voit autre chose que le simple sujet qu il énonce (ici, le navire). De fait, l objet de la contemplation prend lui même une nouvelle dimension, toute spirituelle. Cette valeur symbolique est confirmée par les compléments du participe passé :! «enveloppé de vents, de vagues et d étoiles». C est le dernier complément (d'agent) qui entraîne la dimension métaphorique :! il donne la mesure d un univers miniature, comme si les étoiles s étaient rapprochées du navire. D un côté Hugo emploie le participe présent! gonflant qui fait du bateau un être actif ; de l autre, il utilise le participe passé à la valeur passive : le bateau est libre! et soumis à des forces extérieures qui ont d'étranges pouvoirs (d'enveloppement). Quelque chose de mystérieux a lieu, à peine saisissable avant le dernier mot du vers 4. L aspect à peine descriptif (ni couleurs, ni formes) du récit est renforcé de son côté! par une harmonie imitative :!! -sonore, avec l allitération en [v] et [f], qui! donne! le sentiment de la vitesse du bateau dans le vent.!! -versificatrice : l alternance de vers longs et courts semble imiter le mouvement des vagues. Avec le glissement symbolique du récit, le poète devient! visionnaire :! il voit le navire (lui aussi sans aucune précision réaliste), malgré sa course rapide et surtout, malgré la! triple enveloppe des vents, des vagues et des étoiles. " 2. L apparition auditive A la vue succède l ouïe : «Et j entendis», écho au «je vis» du Q1. Plusieurs termes désignent l ouïe avec insistance:! entendre, me parler une voix, à l oreille, comme s il s agissait d accréditer un phénomène merveilleux, miraculeux : «car mes yeux ne voyaient pas la bouche». Première négation du poème : l'expérience est encore plus importante. C est une voix sans source! visible, décrite, non qualifiée, sans attribut. III. La fonction du poète selon Hugo " 1. La place du poète" l'indication spatiale place le poète lui-même dans une position particulière : «penché sur l'abîme des cieux» : étonnante position tout de même: -ou bien il regarde le ciel à l'envers et a l'impression d'un gouffre, -ou bien, plus sûrement, il est penché sur l'onde et voit le ciel en reflet.le motif du miroir s'insinue. Peu importe : ce qui compte c'est l'abouchement, la proximité, le contact! des deux abîmes et la présence du poète dans le voisinage de ce contact. L'abîme, le gouffre représentant une des grandes obsessions de Hugo. D ailleurs l apparition de la voix donne une dimension mystique au poème. Le poète est proche de cette! voix puisqu elle!lui parle «à l oreille» mais reste cependant invisible dans son origine. Sa position de poète! reste donc intermédiaire : -entre terre et mer (v1); -entre les deux abîmes (il est penché sur l abîme des cieux) :il est! au centre d un axe vertical (entre les deux abîmes) et horizontal (au bord des flots mouvants); mais aussi -entre (le surnaturel,) le divin! et les hommes, par le truchement du poème qu'il leur adresse.

5 # 2. Une mission noble mais douloureuse Le mission du poète est généralisée par l archaïsme «poëte», qui renvoie à l histoire de poésie, depuis l antiquité. La voix (et à travers elle on peut voir Dieu) approuve tout de suite (tu fais bien) pour rappeler son! sacerdoce*, décliné en deux actions! : 1-tu rêves et 2- tu tires :! - «rêver» a le sens! (vieilli, oublié aujourd hui) de réfléchir, contempler. mais le poète n est pas seulement un contemplatif, plongé dans son monde intérieur. Il agit en véritable Titan :!! - il «tire des mers bien des choses qui sont sous les vagues profondes». Il touche au lointain, au secret, au caché, à l'inatteignable, il passe l'écorce, l'apparence des choses. On mesure la difficulté de sa tâche (qui n est pas matérielle) : - aux nombreux pluriels, - à! l importance quantitative des choses qu il dégage, même si ici l imprécision domine; - à la profondeur de sa quête (sous, profondes). Cette fonction est douloureuse, et le poète semble s y sacrifier : son front est triste, marqué par la souffrance aux causes humaines multiples mais à la cause poétique évidente : sa tâche est infinie, interminable. Il a tellement à dire, c est sa responsabilité. La gravité de son œuvre se fait ressentir à travers les rimes! front ondes sont profondes, à la tonalité grave. De même la ressemblance musicale entre «triste» et «tire» semble créer un lien de causalité entre les deux termes. =>Le poète arrache, extrait des profondeurs, drague dans l'ignoré vertigineux. Ses visions sont garanties par la Voix. Ce que doit bien retenir le lecteur au seuil du grand livre LES CONTEMPLATIONS.

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

LIVRET D EVALUATION CYCLE 3

LIVRET D EVALUATION CYCLE 3 LIVRET D EVALUATION CYCLE 3 NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : INFORMATIONS OBJECTIFS GENERAUX DU CYCLE 3 L e cycle 3 est le cycles des approfondissements. Ce cycle présente une spécificité affirmée. Il

Plus en détail

Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008

Rencontres AFSCET 2008 Systèmes symboliques Paris, 3 avril 2008 Introduction à la science de l esprit et de la conscience Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008 Richard VITRAC Ingénieur ENSERG Membre de l'afscet contact@richard.vitrac.fr

Plus en détail

LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ)

LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ) LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) Leçon 1 LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ) POINT PRINCIPAL : Jésus-Christ, l image de Dieu, est supérieur aux prophètes et aux anges. VERSET PRINCIPAL

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012

GRF dyslexie 2010/2012 La compréhension en lecture, MULLER Béatrice Compréhension 17 Les intentions de lecture (niveau 6 ème ) Donner un but à la lecture tel que «lire pour repérer des informations», «pour retenir des informations»,

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

14 avril 1912 14 avril 2012

14 avril 1912 14 avril 2012 14 avril 1912 14 avril 2012 24/02/12 10:18 Découvrez l histoire du plus célèbre naufrage du xx e siècle, Le Titanic, à travers le témoignage étonnant de l un des survivants, Michel Navratil C était un

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Guido Dettoni della Grazia Guido Dettoni della Grazia, depuis sa jeunesse a recherché la représentation de Jésus-Christ à travers sa peinture et sa sculpture. Avec le passage du temps, il est arrivé à

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

À la rencontre du poète haïtien James Noël

À la rencontre du poète haïtien James Noël James Noël au lycée Maxence Van Der Meersch Photo : Anne Morange Anne Morange Première L et Seconde C Lycée Van der Meersch de Roubaix Année 2011-2012 Dans mon enfance, on m a montré beaucoup d étoiles,

Plus en détail

L'icône de Jésus miséricordieux

L'icône de Jésus miséricordieux Sœur Faustine a été chargé par Jésus de promouvoir le culte de la Divine Miséricorde. Ce culte comporte plusieurs aspects. Tous sont basés sur les révélations dictées par Notre Seigneur Jésus- Christ à

Plus en détail

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente Le Collectif blop (Interjection) présente 2est-il un chiffre bleu? J avale une gorgée d eau et j entends ma voix commencer : «trois virgule un quatre un cinq neuf deux six cinq trois cinq huit neuf sept

Plus en détail

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine Cycle 3 : CM2 SEQUENCE DE TRAVAIL : compréhension de la lecture littéraire : découverte d'un genre particulier, la fable.mise en scène et interprétation de ces fables. Pour permettre l'acculturation des

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia Le point sur le programme thème 3 : PARCOURS DE PERSONNAGES. CAPACITÉS : Champs linguistique : Analyser comment le personnage

Plus en détail

Le travail de l Atelier Jade

Le travail de l Atelier Jade Le travail de l Atelier Jade Jacques Devillers Graphiste de l invisible Jacques Devillers naît le 4 septembre 1921 à Amiens dans une famille d architectes. Après une formation en philosophie et un passage

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère)

Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère) Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère) Grammaire Vocabulaire Utilité 1 Être et Avoir Pronoms Personnels Négation et formalité Se présenter Salutations Pourvoir

Plus en détail

LA PROVIDENCE DE DIEU PSAUME 23

LA PROVIDENCE DE DIEU PSAUME 23 LA PROVIDENCE DE DIEU PSAUME 23 «23 L Éternel est mon berger ; je ne manquerai de rien. 2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles. 3 Il restaure mon âme, Il me

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Les Battements du cœur

Les Battements du cœur Riche Balongana Louzolo Les Battements du cœur Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par

Plus en détail

Vanessa Winship. Voyage mélancolique. 14 janvier au 8 mars 2015. 5 novembre 2014 5 janvier 2015

Vanessa Winship. Voyage mélancolique. 14 janvier au 8 mars 2015. 5 novembre 2014 5 janvier 2015 Vanessa Winship Voyage mélancolique 14 janvier au 8 mars 2015 5 novembre 2014 5 janvier 2015 «Pour moi la photographie est un processus d apprentissage, un voyage vers la compréhension» Vanessa Winship

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Quelques règles de jeux d écoute

Quelques règles de jeux d écoute Quelques règles de jeux d écoute Faire le silence pour écouter : Les enfants sont invités à faire le silence absolu, les yeux fermés. Ils doivent écouter et retenir tous les bruits perçus pendant quelques

Plus en détail

LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT. Quelques points de repère

LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT. Quelques points de repère Développement de l enfant Circonscription de Schœlcher 1 LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT Synthèse proposée par les enseignants spécialisés E et G, les psychologues scolaires de la circonscription

Plus en détail

La civilisation du livre

La civilisation du livre Niveau : TCL Année scolaire : 2009/2010 Composition de Français : 2ème Trimestre Durée : 03H00 Texte : La civilisation du livre L homme du XX e siècle hésite rarement entre le livre et la radio. La radio

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

n Les tendances Web2.0

n Les tendances Web2.0 Les tendances 1 2 n Les tendances Web2.0 n Les tendances n Le design web2.0 n Web 2.0 Formes arrondie polices sans sérif Taille typo surdimensionnée n Web 2.0 Graphisme décoratif Courbes et contre-courbes

Plus en détail

ma muse Un dialogue entre musique et poésie... Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être

ma muse Un dialogue entre musique et poésie... Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être Un dialogue entre musique et poésie... ma muse Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être CRÉATION 2012 eau, ma muse durée : 50 min «Le bateau ivre» Arthur

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 N 21 26 mai 2013 La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 - Qui pourrait prétendre étreindre dans son étroit cerveau les richesses des Connaissances humaines? Je ne sais le tout de rien Je ne sais

Plus en détail

Comparaison 3 : Di Bicci Newman

Comparaison 3 : Di Bicci Newman Comparaison 3 : Di Bicci Newman Les couleurs Depuis toujours, les artistes emploient les couleurs de diverses façons pour exprimer les émotions, pour créer une atmosphère et parfois pour identifier des

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Saisir les idées dans la phrase

Saisir les idées dans la phrase Leçon LA LECTURE 5 Enrichissement du sens par la subordination 1 EFFICACE Saisir les idées dans la phrase Leçon 5 Enrichissement du sens par la subordination Avertissement La présente leçon illustre comment

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917)

Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917) Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917) Musée des Beaux-arts de Quimper 19 juin 28 sept. 2015 2 Pierre Puvis de Chavanne (1824-1898) Tête d homme de profil à droite (Étude pour le Portrait d Alexandre Séon)

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité

Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité Séance 1 : Les supports iconiques et linguistiques de la publicité 1- Situation 1 : Lisez et découvrez 2- Situation 2 2-1. Les figures de style dans la publicité 2-2. Les figures de sens dans la publicité

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Image et explication des symboles de la médaille :

Image et explication des symboles de la médaille : Image et explication des symboles de la médaille : Marie debout sur le globe terrestre (année 1830 de l apparition gravée dessus) : Marie a pour marchepied le globe terrestre. Que montre t-elle ainsi?

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Module Dieu demeure en nous Etape 1 Niveau : «Eveil à la foi et CE1» 1 ère séance (5 septembre 2015)

Module Dieu demeure en nous Etape 1 Niveau : «Eveil à la foi et CE1» 1 ère séance (5 septembre 2015) Module Dieu demeure en nous Etape 1 Niveau : «Eveil à la foi et CE1» 1 ère séance (5 septembre 2015) Enjeu: Tout homme a une vie intérieure. Tout homme a une vie intérieure sans en avoir forcément conscience.

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

Tableau comparatif des textes poétiques Poème et Chanson

Tableau comparatif des textes poétiques Poème et Chanson ableau comparatif des textes poétiques et n poème est un texte en vers qui peut être court (minimum deux lignes) ou plus ou moins long (jusqu à plus de 1 000 lignes) et qui rime ou non. Il peut évoquer

Plus en détail

Dossier de références de l élève : grammaire

Dossier de références de l élève : grammaire Dossier de références de l élève : grammaire Titre : Dossier grammaire de l élève Prérequis : Dès le niveau 2P, quand la grammaire est abordée (les groupes de la phrase et les catégories de mots : déterminant,

Plus en détail

Mémoriser avec la gestion mentale

Mémoriser avec la gestion mentale Mémoriser avec la gestion mentale Type d outil : outil d aide à la mémorisation Auteurs : Equipe éducative de Don Bosco, Liège, avec l aide de M. Giroul, P.P. Delvaux et Ch. Leclercq (formateurs) Cycles

Plus en détail

BnF Service d Action pédagogique de la Bibliothèque nationale de France

BnF Service d Action pédagogique de la Bibliothèque nationale de France PARTIE 3 les merveilles de la mer Éternelle source de rêve NIVEAU 2 De même qu on se prend à imaginer une vie dans les étoiles, n existe t-il pas un monde sous-marin peuplé d êtres aux allures humaines?

Plus en détail

LE FANTÔME DE L OPÉRATRICE

LE FANTÔME DE L OPÉRATRICE LE FANTÔME DE L OPÉRATRICE écrite (i.e. différente de celle du mix sonore final) Depuis que j'ai disparu de la surface de la terre, il m arrive d entendre l écho sourd, et froid, de «ma» voix. Et quand

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

LES LENTILLES MINCES

LES LENTILLES MINCES LES LENTILLES MINCES I. GÉNÉRALITÉS Une lentille est un milieu transparent, homogène et isotrope limité par deux dioptres sphériques ou un dioptre sphérique et un dioptre plan. n distingue deux types de

Plus en détail

LES MÉTHODES D INVESTIGATION

LES MÉTHODES D INVESTIGATION LES MÉTHODES D INVESTIGATION Une méthode d investigation est une procédure définie qui permet d interroger scientifiquement une certaine réalité. Pour appréhender un phénomène, tout chercheur doit faire

Plus en détail

Contexte du morceau "Quell'eau quel'air" (Le Livre de Meslanges Claude Le Jeune)

Contexte du morceau Quell'eau quel'air (Le Livre de Meslanges Claude Le Jeune) Contexte du morceau "Quell'eau quel'air" (Le Livre de Meslanges Claude Le Jeune) Claude Le Jeune (1528-1600) est un compositeur français de la période de la Renaissance. Il est un des représentants du

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre!

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Fiche 3 Page 1 / 6 Témoins du Christ La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Le P. Jules CHEVALIER concentre son regard sur le Christ, Bon Pasteur, qui

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Gérald Sédrati-Dinet. Tear of love Je, tu, nous... Entracte Tombé amoureux Acrostiche. Le monde est gris Paradis artificiel.

Gérald Sédrati-Dinet. Tear of love Je, tu, nous... Entracte Tombé amoureux Acrostiche. Le monde est gris Paradis artificiel. Éclipses d amour Gérald Sédrati-Dinet Cafard Spes Tear of love Je, tu, nous... Why? Si Entracte Tombé amoureux Acrostiche Stewph Le monde est gris Paradis artificiel Prose Cascade Quatrain Young Bleeding

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE

THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE Jacques RENARD THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE Préface de Louis GALLOIS Président de la SNCF Prix IFACI 1995 du meilleur ouvrage sur l audit interne Cinquième édition, 1994, 1997, 2000, 2002, 2004

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

MOBILISER LE LANGAGE

MOBILISER LE LANGAGE MOBILISER LE LANGAGE ORAL ÉCRIT Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. O-1 Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase Reconnaître une phrase Une phrase est une suite de mots qui a un sens. Pour avoir un sens, une phrase doit comporter : o un groupe nominal sujet (GNS) qui indique de qui ou de quoi on parle ; o un groupe

Plus en détail

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents.

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents. Les alphas S1 A la bibliothèque S2 A la bibliothèque (2) TAOKI ET COMPAGNIE Période 1 Compétences visées Exercices Manipulation du code Grammaire Expression orale Expression écrite - S appuyer sur les

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

ALTER EGO L'amitié selon Aristote

ALTER EGO L'amitié selon Aristote Marcel Lamy : Alter ego. L'amitié selon Aristote. Conférence prononcée au lycée Chateaubriand de Rennes le mardi 4 décembre 2001. Mise en ligne le 25 janvier 2002. Marcel Lamy est professeur agrégé de

Plus en détail

La Vénus d Ille. de Prosper Mérimée. Clefs d analyse

La Vénus d Ille. de Prosper Mérimée. Clefs d analyse La Vénus d Ille de Prosper Mérimée Clefs d analyse La Vénus d Ille Clefs d analyse Clefs d analyse : ligne 277 à 342 (p. 33 à 35) Action et personnages 1. Quels sont les indices qui nous montrent qu'une

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2012 FRANÇAIS EPREUVE DE TERMINALE

BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2012 FRANÇAIS EPREUVE DE TERMINALE BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2012 FRANÇAIS EPREUVE DE TERMINALE SERIE L Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 3 L usage des calculatrices et des dictionnaires est interdit. Le sujet comporte 7 pages,

Plus en détail

ARISTOTE, GALILÉE ET NEWTON (6 points)

ARISTOTE, GALILÉE ET NEWTON (6 points) ARISTOTE, GALILÉE ET NEWTON (6 points) Pour cet exercice, l'utilisation de la calculatrice est autorisée Trois siècles avant notre ère, le célèbre savant grec Aristote affirmait qu "une masse d or, de

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail