Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)"

Transcription

1 Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Aperçu du programme et occasions à saisir Pascal Martel Yara Bossé-Viola 8 octobre 2014

2 Objectifs Objectifs du programme Le programme constitue une portion importante du financement du gouvernement fédéral pour la recherche et le développement industriels au Canada. Le programme vise à encourager les entreprises canadiennes à mener des activités de recherche et de développement au Canada. Le programme fonctionne par l intermédiaire du régime fiscal plutôt que de prendre la forme d une subvention gouvernementale directe. L admissibilité aux crédits d impôt est régie par la loi. Le programme fournit des encouragements fiscaux généreux afin de pallier le risque inhérent aux activités de recherche et de développement. La plupart des provinces accordent aussi des crédits d impôt, bonifiant ainsi ceux du gouvernement fédéral. 1

3 Comment identifier un projet de RS&DE Définition du projet de RS&DE Identification des activités admissibles Notion d obstacle technologique Chronologie des travaux Projet d affaires : projet commercial Activités de type commercial Projet de R-D : projet portant sur une idée nouvelle Projets visant le développement de produits ou de procédés Avancement technologique Incertitude technologique Projet de RS&DE : répond aux trois critères de la RS&DE Obstacles technologiques rencontrés lorsqu une investigation systématique est nécessaire au développement d une solution Investigation systématique Zone de transition qui soutient directement le projet de RS&DE 2

4 Aide-mémoire sur les critères d admissibilité des projets de RS&DE Les projets de RS&DE doivent répondre aux critères suivants : 1. Incertitude technologique (obstacles) Des défis / obstacles technologiques sont rencontrés et ne peuvent pas être surmontés à l aide des connaissances internes ou la pratique courante. On ne connaît pas les chances de succès ni la démarche précise qui permettra d atteindre l objectif visé les tentatives de surmonter les obstacles technologiques au moyen d une investigation systématique visent à entraîner un avancement technologique. 2. Contenu technique / investigation systématique Approche systématique = processus étape par étape formulation d une hypothèse, suivi par l expérimentation par voie de test ou d analyse et établissement de conclusions. Ces étapes sont menées par du personnel qualifié. 3. Avancement technologique Travaux exécutés en vue de l avancement du niveau actuel de la technologie, des connaissances technologiques comparativement aux connaissances sectorielles internes et externes qui sont accessibles dans le domaine public. L avancement ciblé permet l intégration de nouvelles caractéristiques de produits ou de procédés qui, auparavant, ne pouvaient pas être mises au point grâce aux processus de développement habituels. 3

5 Aperçu du processus d identification de projets potentiels Pour évaluer l admissibilité d un projet de RS&DE, nous devons répondre aux cinq questions suivantes : 1) Existait-il une incertitude scientifique ou technologique qui ne pouvait pas être éliminée par la pratique courante? 2) Est-ce que les travaux comprenaient la formulation d hypothèses visant expressément à atténuer ou à éliminer cette incertitude? 3) Est-ce que la procédure adoptée était conforme à la méthode scientifique dans son ensemble, y compris la formulation, la vérification et la modification des hypothèses? 4) Est-ce que le processus a mené à un avancement scientifique ou technologique? 5) Est-ce qu un registre des hypothèses vérifiées et des résultats obtenus a été conservé au cours des travaux? 4

6 Exemples de preuves à l appui des travaux de RS&DE Documents justificatifs (techniques et financières) permettant le suivi des projets de RS&DE Documents à identifier sur le formulaire T661 de l ARC Documents de planification de projets Plan d expérimentation Registres du projet, carnets de laboratoire Protocoles d essais, données d essais, analyse de résultats d essais, conclusions Rapport de progrès et comptes rendus de rencontres de projet Rapports d avancement du projet Registres d essais préliminaires Photographies et vidéos Échantillons, prototypes, matériaux consommés ou autres objets Registres d attribution des ressources au projet et feuilles de temps Bon de commande, facture, preuve de paiement 5

7 6

8 Sujets d actualité Resserrement des politiques et de l administration du programme consolidation des politiques d application nouveau formulaire T661 Cinq questions axées sur la documentation et le registre des hypothèses partie 9 Il est important de noter que : les exigences en matière d observation sont plus rigoureuses (liste de contrôle) les définitions sont plus restrictives Toutefois, aucune modification n a été apportée à la législation. 7

9 Sujets d actualité Exigences en matière d observation et activités de vérification Agence du revenu du Québec Taux de vérification près de 100 % (pour tous les crédits demandés, non seulement les crédits de RS&DE) Accent mis sur les salaires de soutien / indirectes Exigences minimales : - calcul des salaires (RL1); - heures et activités; - factures et preuves de paiement des sous-traitants; - paiements au titre de sous-traitants de deuxième niveau (vérification étroite dans certains secteurs tels que les services-conseils en TI); - compte tenu de la réduction des crédits d impôt en milieu d année (réduit après le 4 juin 2014), le calendrier des dépenses devra faire l objet d un suivi adéquat. Agence du revenu du Canada Application rétroactive des cinq questions Accent mis sur la documentation Accent mis sur la traçabilité des activités Les crédits sont généreux, mais la documentation à produire peut être lourde colligez les documents requis tout au long de l année ou au moment de la préparation de la demande. 8

10 Aperçu des dépenses admissibles

11 Dépenses de RS&DE admissibles TOUTES les provinces et les territoires (à l exception du Québec) Traitements et salaires des employés de sociétés qui exercent des activités de RS&DE Matériaux locaux ou étrangers qui ont été achetés et consommés / transformés dans le cadre d activités de RS&DE au Canada 80 % des coûts liés aux sous-traitants canadiens assujettis à l impôt qui effectuent des travaux admissibles (p. ex., conception, tests, programmation, etc.) Achat de nouveaux biens d équipement destiné à la RS&DE (avant le 31 décembre 2013) Matériel loué à des fins de RS&DE (avant le 31 décembre 2013) Frais généraux liés à la RS&DE, calculés selon la méthode de remplacement ou la méthode traditionnelle Paiements versés à des tiers établis au Canada (universités, CNRC, etc.) 10

12 Dépenses de RS&DE admissibles Calcul du montant de remplacement des frais généraux Méthode de remplacement : de manière générale, la méthode de remplacement consiste à calculer un montant pour les frais généraux Selon la méthode de remplacement, les frais généraux représentent 55 % des traitements et salaires directs qui sont admissibles. Par conséquent, chaque dollar déclaré à titre de salaire directement lié à la RS&DE correspond à 1,55 $ dans la base utilisée aux fins des crédits d impôt. Les frais généraux inclus dans le montant de remplacement peuvent se rapporter aux éléments suivants : - fournitures de bureau; - services publics; - déplacement et formation; - employés de soutien; - entretien général; - gestion indirecte; - etc. 11

13 Dépenses de RS&DE admissibles Calcul des frais généraux selon la méthode traditionnelle Méthode traditionnelle : de façon générale, la méthode traditionnelle représente l identification et la prise en compte des frais généraux réels Le calcul de frais généraux selon la méthode traditionnelle nécessite un suivi des coûts reliés au frais généraux Le choix de cette méthode peut s avérer avantageux selon le secteur d activité. Une fois que la méthode de calcul des frais généraux a été choisie, il n est pas possible de modifier ce choix pour une année d imposition donnée. 12

14 Dépenses de RS&DE admissibles Traitement des dépenses de RS&DE Traitement des dépenses de RS&DE selon la méthode traditionnelle et la méthode de remplacement Salaires Méthode de remplacement Traitements ou salaires des employés exerçant directement des activités de RS&DE Méthode traditionnelle Traitements ou salaires des employés exerçant directement des activités de RS&DE Matériaux Contrats de soustraitance Autres dépenses (frais généraux) Coûts de location (avant le 31 décembre 2013) Paiements versés à des tiers Matériaux consommés ou transformés dans le cadre d activités de RS&DE Activités de RS&DE effectuées pour le compte du contribuable Coût de location de locaux, d installations et de matériel utilisés principalement (à raison d au moins 50 %) dans des activités de RS&DE, à l exception de l équipement de nature générale Montant versé à un tiers ayant effectué des activités de RS&DE Matériaux consommés ou transformés dans le cadre d activités de RS&DE Activités de RS&DE effectuées pour le compte du contribuable Dépenses directement liées à des activités de RS&DE, y compris les salaires indirectes, fourniture de locaux, d installations ou de matériel servant à des activités de RS&DE Coût de location de locaux, d installations et de matériel calculé au prorata d utilisation, à l exception de l équipement de nature générale Montant versé à un tiers ayant effectué des activités de RS&DE 13

15 Considérations financières Les coûts fiscaux non admissibles (prescrits) sont les suivants : frais juridiques frais comptables intérêts et autres coûts financiers divertissement frais de publicité ou de vente dépenses relatives à un congrès droits d adhésion amendes ou pénalités dépenses visant l acquisition de droits, bâtiments dépenses engagées à l extérieur du Canada (à l exception des salaires d un montant allant jusqu à un maximum prescrit) 14

16 Dépenses admissibles de RS&DE Crédit d impôt du Québec pour les salaires de R-D Salaires gagnés par des employés qui exercent des activités de RS&DE au Québec Salaires versés pour des activités directes / indirectes (soutien) 50 % des paiements contractuels de RS&DE entre parties sans lien de dépendance, pour les entrepreneurs établis AU Québec Sous-traitants exerçant des activités directes / indirectes (soutien) Sous-traitants de premiers niveaux seulement (notion du paiement de «double sous-traitance») 100 % des paiements contractuels de RS&DE entre parties ayant un lien de dépendance, pour les entrepreneurs établis AU Québec Sous-traitants exerçant des activités directes / indirectes (soutien) Le crédit d impôt du Québec est offert à tous les contribuables canadiens qui engagent des dépenses admissibles au Québec 15

17 Exigences en matière de production de déclarations La demande de réclamation doit : être présentée au plus tard 18 mois après la fin de l exercice au cours duquel les travaux de RS&DE ont été exécutés; contenir une description détaillée du projet, y compris des renseignements techniques précis pour chaque projet; comprendre des formulaires fiscaux dûment remplis qui renferment divers renseignements sur les dépenses et l administration; être soutenue par des pièces justificatives. 16

18 Fiscalité Notions clés relatives à la RS&DE

19 Fiscalité Notions clés relatives à la RS&DE Qu est-ce qu une société privée sous contrôle canadien («SPCC»)? Une société qui n est pas contrôlée, directement ou indirectement, de quelque manière que ce soit, par des sociétés publiques, par des non-résidents ou par une combinaison de sociétés publiques et de non-résidents. Nécessité de comprendre la structure organisationnelle de la société Qui sont les actionnaires? Notion importante pour les réclamations effectuées au fédéral et au provincial (à l exception du Québec) Qu est-ce qu une société sous contrôle canadien («SCC»)? Une société qui n est pas contrôlée, directement ou indirectement, de quelque manière que ce soit, par une ou plusieurs personnes non résidentes du Canada. Notion importante pour les réclamations effectuées au Québec 18

20 Fiscalité Notions clés relatives à la RS&DE «Taux majoré» ou «Taux de base» Déclaration fédérale Un taux de crédit remboursable de 35 % pourrait s appliquer à une SPCC «de petite ou moyenne taille» admissible. Un taux de crédit non remboursable de 15 % pourrait s appliquer aux sociétés qui ne sont pas des SPCC admissibles. Une SPCC admissible est une SPCC dont le revenu imposable (combiné à celui de ses sociétés associées) de l année précédente n excède pas $. Les dépenses admissibles au «taux majoré» (combinées à celles des sociétés associées) sont limitées à 3 millions de dollars, et ce taux est réduit progressivement dans le cas des SPCC dont le revenu imposable de l année précédente (combiné à celui de leurs sociétés associées) se situait entre et $, et dont le capital imposable employé au Canada au cours de l exercice précédent (combiné à celui de leurs sociétés associées) s établissait entre 10 et 50 millions de dollars. Il n est donc plus possible de demander le crédit de 35 % et le remboursement de 100 % qui s y rattachent lorsque le capital imposable de l année précédente est supérieur à 50 millions de dollars ou lorsque le revenu imposable de l exercice précédent excède $. Ces critères s appliquent également dans certaines provinces pour déterminer si un crédit est remboursable ou non. 19

21 Fiscalité Notions clés relatives à la RS&DE Taux déterminé «taux majoré» ou «taux de base» Déclaration du Québec Le crédit du Québec est toujours remboursable. Le taux élevé de 37,5 % (30 % après le 4 juin 2014) s applique aux SCC admissibles. Une SCC admissible est une SCC dont le total de l actif mondial (y compris celui de ses sociétés associées) pour l année précédente n excède pas 75 millions de dollars. Les dépenses admissibles au «taux majoré» (combinées à celles des sociétés associées) sont limitées à 3 millions de dollars, et ce taux est réduit progressivement dans le cas des SCC dont le total de l actif mondial pour l année précédente (combiné à celui de ses sociétés associées) se situe entre 50 et 75 millions de dollars. Il n est donc plus possible de demander le crédit au taux de 30% ou 37,5 % lorsque l actif mondial de la SPP et de ses sociétés associées pour l année précédente est supérieur à 75 millions de dollars. Les SCC non admissibles ont droit à un crédit de 17,5 % (14 % après le 4 juin 2014). 20

22 Quels sont les avantages d une demande de crédit d impôt pour la RS&DE? Entraîne des économies considérables qui se répercutent sur les résultats de la société Dans le cas des SPCC admissibles : peut donner lieu à un versement en espèces sous la forme d un crédit d impôt remboursable pouvant aller jusqu à : Province / territoire Taux du crédit Fédéral 35 % Québec* 37,5 % (30 %) Ontario 10 % et 4,5 % N.-É. / N.-B. / Terre-Neuve-et-Labrador 15 % Manitoba 20 % Saskatchewan 15 % Alberta 10 % C.-B. 10 % Yukon 20 % * Crédit d impôt remboursable pour les SCC 21

23 Quels sont les avantages d une demande de crédit d impôt pour la RS&DE? Entraîne des économies considérables qui se répercutent sur les résultats d une société, même dans le cas d une grande société ou d une société qui n est pas une SPCC admissible : Province / territoire Taux du crédit Fédéral 15 % Québec 17,5 % / (14 %)** Ontario 4,5 % N.-É. / N.-B. / Terre-Neuve-et-Labrador 15 %** Manitoba 20 %** Saskatchewan 15 % Alberta 10 %** C.-B. 10 % Yukon 15 %** ** Crédit d impôt remboursable; le taux de remboursement peut varier selon la province ou le territoire. 22

24 Coût après impôt des activités de RS&DE Comparaison entre le coût après impôt des activités de RS&DE et le coût après impôt des activités non liées à la RS&DE, pour les SPCC admissibles Province Dépense de RS&DE* Économies d impôt Coût net après impôt des activités de RS&DE** Coût net après impôt d activités non liées à la RS&DE** Variation du coût net après impôt Québec (8,0 %) $ 739 $ 261$/ (291 $)*** 810 $ 549$/ (519 $)*** N.-É. (3,0 %) $ 683 $ 317 $ 860 $ 543 $ Ontario (4,5 %) $ 681 $ 319 $ 845 $ 526 $ * Calcul fondé sur l hypothèse selon laquelle les trois quarts des dépenses sont liés aux salaires et la méthode de calcul du montant de remplacement a été choisie, ajoutant 55 % des salaires au total de la base fédérale et provinciale admissible aux fins du crédit d impôt à l investissement («CII»). L autre quart se rapporte aux matériaux consommés. ** Selon les taux d imposition fédéral et provinciaux en vigueur au 1 er janvier *** Taux en vigueur au 5 juin

25 Coût après impôt des activités de RS&DE Comparaison entre le coût après impôt des activités de RS&DE et le coût après impôt des activités non liées à la RS&DE, pour les grandes sociétés et les sociétés autres que des SPCC Province Dépense de RS&DE* Économies d impôt Coût net après impôt des activités de RS&DE** Coût net après impôt d activités non liées à la RS&DE** Variation du coût net après impôt Québec (11,9 %) $ 506 $ 494$/ (511 $)*** 731 $ 237 $ / (220 $)*** N.-É. (16,0 %) $ 580 $ 420 $ 690 $ 270 $ Ontario (11,5 %) $ 460 $ 540 $ 735 $ 195 $ * Calcul fondé sur l hypothèse selon laquelle les trois quarts des dépenses sont liés aux salaires et la méthode de calcul du montant de remplacement a été choisie, ajoutant 55 % des salaires au total de la base fédérale et provinciale admissible aux fins du CII. L autre quart se rapporte aux matériaux consommés. ** Selon les taux d imposition fédéral et provinciaux en vigueur au 1 er janvier *** Taux en vigueur au 5 juin

26 Aperçu des activités de RS&DE admissibles

27 Aspects généraux de la RS&DE La définition d «activités de recherche scientifique et de développement expérimental» fournie au paragraphe 248(1) de la Loi de l impôt sur le revenu se résume comme suit : investigation ou recherche systématique d ordre scientifique ou technologique, effectuée par voie d expérimentation ou d analyse ( ) entreprise pour l avancement de la science ou dans l intérêt du progrès technologique. 26

28 Critères d admissibilité Recherche pure (RS) : travaux entrepris pour l avancement de la science sans aucune application pratique en vue (p. ex., recherche universitaire). Recherche appliquée (RS) : travaux entrepris pour l avancement de la science avec application pratique en vue (p. ex., recherche médicale). Développement expérimental (DE) : - travaux entrepris dans l intérêt du progrès technologique en vue de la création de nouveaux matériaux, dispositifs, produits ou procédés; - le développement expérimental est le type d activité le plus courant. Dans le développement expérimental, l objectif est le progrès technologique, tandis que dans la recherche pure et la recherche appliquée, l objectif est l avancement de la science. 27

29 Critères d admissibilité Un projet de RS&DE est un projet constitué d un ensemble d activités interreliées qui, collectivement, sont : nécessaires pour tenter de réaliser l avancement scientifique et/ou technologique visé par le projet; nécessaires pour surmonter l incertitude scientifique et/ou technologique; et menées au moyen d une investigation systématique par voie d expérimentation ou d analyse effectuée par des personnes qualifiées. Le succès ou l échec d un projet n est pas un facteur considéré pour la détermination de son admissibilité. 28

30 Pascal Martel, CPA, CA Associé Fiscalité, groupe R-D Yara Bossé-Viola, CPA, CA Directrice principale Fiscalité, groupe R-D

31 Merci!

32 KPMG CONFIDENTIEL L information publiée dans le présent document est de nature générale. Elle ne vise pas à tenir compte des circonstances de quelque personne ou entité particulière. Bien que nous fassions tous les efforts nécessaires pour assurer l exactitude de cette information et pour vous la communiquer rapidement, rien ne garantit qu elle sera exacte à la date à laquelle vous la recevrez ni qu elle continuera d être exacte dans l avenir. Vous ne devez pas y donner suite à moins d avoir d abord obtenu un avis professionnel se fondant sur un examen approfondi des faits et de leur contexte KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l., société canadienne à responsabilité limitée et cabinet membre du réseau KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Cooperative («KPMG International»), entité suisse. Tous droits réservés. KPMG, le logo de KPMG et le slogan «simplifier la complexité» sont des marques déposées ou des marques de commerce de KPMG International.

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental

Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental Session d information 2001 Note: la Loi sur les impôts a préséance sur ce document qui a été préparé à des fins pédagogiques Objectifs

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 du Québec pour 2012 Taux d imposition s appliquant aux crédits 1 20,00 % Facteur d indexation 2 2,66 % Montant

Plus en détail

Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013

Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013 Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013 Les activités soutenues sont notamment (1) : Type d'activité Programmes du Québec Résumé des activités admissibles Crédits d'impôt

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Impôt des particuliers 2014 1

Impôt des particuliers 2014 1 Impôt des particuliers 0 Impôt des particuliers 0 TABLEAU P QUÉBEC (0) TABLE D IMPÔT Revenu Impôt Taux Taux marginal imposable Fédéral Québec Total effectif Fédéral Québec Total $ $ $ $ 0 000 - - - 0,0

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015 PASSEPORT Guide de présentation des demandes Janvier 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction du soutien

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement?

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Le processus de normalisation de l IASB auparavant Proposition

Plus en détail

Soutien aux entreprises novatrices

Soutien aux entreprises novatrices Soutien aux entreprises novatrices Richard O Shaughnessey Directeur régional Le 23 mai 2013 1 Quel est le mandat du Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI-CNRC)? Notre mandat Stimuler la création

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Recommandations avant inscription à AC JumpStart

Recommandations avant inscription à AC JumpStart Recommandations avant inscription à AC JumpStart Qu est-ce qu AC JumpStart? AC JumpStart est un programme innovateur d incubation et d encadrement soutenant l implantation d entreprises en démarrage à

Plus en détail

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes.

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. TPS/TVH-TVQ Revenu Québec 31 Août 2011 Direction générale des entreprises Plan de la présentation Mise en contexte... 3 Définitions...

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO)

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ministère du Revenu Imposition des sociétés 33, rue King Ouest CP 620 Oshawa ON L1H 8E9 Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ce formulaire s applique aux années d imposition

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance Transformation de l assurance la perspective canadienne kpmg.ca/assurance 2 Transformation de l assurance La perspective canadienne Lors de la 23 e Conférence annuelle de KPMG sur l assurance, nous avons

Plus en détail

Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec

Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec ORGANISME SUBVENTIONNAIRE FÉDÉRAL EN SCIENCES NATURELLES

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE Résumé CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE Si vous exploitez une entreprise, sa simple constitution en société vous

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification

Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification par TERRY G. BARNETT Introduction Questions de vérification Exigences de documentation Pouvoirs du vérificateur Divulgation

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec Taxes indirectes Concepts de base Premières Nations du Québec Conférence sur la fiscalité autochtone 4 septembre 2013 Mise en garde Ce document a été conçu uniquement à des fins de formation et ne doit,

Plus en détail

Gestion des risques de fraude

Gestion des risques de fraude SERVICES-CONSEILS GESTION DES RISQUES Gestion des risques de fraude Une approche proactive visant à lutter contre le risque de fraude et de malversation kpmg.ca/juricomptabilite 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.,

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières Guide sur l application des TAXES À LA CONSOMMATION (incluant la TVH pour la province de l Ontario en vigueur le 1 er juillet 2010) Mai 2010 Guide sur l application

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes?

Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes? décembre 2013 Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes? Jamie Golombek Avec l arrivée prochaine de la fin d exercice de plusieurs entreprises, les propriétairesdirigeants devront

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Première partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Première partie Introduction Problèmes liés à la planification fiscale des propriétaires dirigeants Formes de rémunération des propriétaires dirigeants Salaires, primes et honoraires de gestion Rémunération des propriétaires

Plus en détail

RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015

RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015 RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015 Le 21 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES Table des matières Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Lorsque les premières dispositions sur les congés de maladie dans la fonction publique ont été introduites dans les conventions collectives, l article

Plus en détail

PRÉSENTATION SOMMAIRE

PRÉSENTATION SOMMAIRE PRÉSENTATION SOMMAIRE Conçu spécifiquement pour les Représentants indépendants. Recherche et développement par l équipe multidisciplinaire de G.N.S. SERVICE inc. Utilisation simple, rapide et performante!

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 Dans ce numéro : Exploitation optimale des données Êtes-vous prêt? kpmg.ca/etesvousarisques 1 Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 EXPLOITATION OPTIMALE DES DONNÉES Êtes-vous

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie 100 e édition En vigueur le 1 er janvier 2015 T4127(F) Rév. 15 Ce guide s adresse-t-il à vous? Utilisez ce guide si vous êtes un développeur

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET Exercices clos les 31 mars 2014 et 2013 États financiers Page Rapport des auditeurs indépendants 1-2 État de la situation financière

Plus en détail

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l.

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Bulletin Fiscalité Mars 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Ontario : Élimination de la taxe de vente provinciale à compter du 1 er juillet 2010 et harmonisation avec la TPS fédérale Ottawa

Plus en détail

Investir dans le savoir.

Investir dans le savoir. Investir dans le savoir. Il faut commencer dès aujourd hui à économiser en vue des études postsecondaires de votre enfant. C est le meilleur moment pour le faire. Et le meilleur moyen de le faire est un

Plus en détail

Direction générale de la recherche économique et de l analyse des politiques 18 mai 2011

Direction générale de la recherche économique et de l analyse des politiques 18 mai 2011 Direction générale de la recherche économique et de l analyse des politiques 18 mai 2011 Utilisation d une expérience naturelle pour estimer l impact du crédit d impôt à la R-D sur les dépenses en R-D

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Solutions de retraite Bulletin d information Le 31 mars 2015 Dans cette édition La réforme des régimes de retraite canadiens se poursuit 2 Placements 2 Dispositions concernant les régimes à

Plus en détail

Cessation d emploi et protection d assurance collective

Cessation d emploi et protection d assurance collective SOINS MÉDICAUX ET SOINS DENTAIRES / INVALIDITÉ, VIE ET MMA 14-11 Cessation d emploi et protection d assurance collective Le présent bulletin est une mise à jour du numéro 07-02 de l Info- Collective. Parmi

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

Pour information seulement

Pour information seulement Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU) Information financière des universités et collèges 2013-2014 Nom de l'université (ou collège) Adresse du préparateur Rue Ville Province

Plus en détail

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 CONSEILS FISCAUX Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion

Plus en détail

Aidemémoire. fiscal. kpmg.ca/aidememoire

Aidemémoire. fiscal. kpmg.ca/aidememoire Aidemémoire fiscal 2013 2014 kpmg.ca/aidememoire Organisme Site Web KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l....www.kpmg.ca The Funding Portal...www.thefundingportal.com Agence du revenu du Canada...www.cra-arc.gc.ca Agence

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit Développements récents canadiennes et questions liées à Juin 2015 kpmg.ca/fr canadiennes et questions liées à Table des matières canadiennes et questions liées à Ce numéro présente un résumé des questions

Plus en détail

Dernière mise à jour : septembre 2014

Dernière mise à jour : septembre 2014 Crédit d impôt remboursable pour l édition de livres TABLE DES MATIÈRES Société admissible....... 1 Société exclu... 2 Maison d édition reconnue.. 2 Ouvrages admissibles...... 2 Ouvrages exclus. 3 Auteur

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 2006-2007 OBJECT DE L ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE

Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 2006-2007 OBJECT DE L ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 26-27 Loi sur la statistique, L.R.C. 1985, c. S19 Confidentiel une fois rempli STC/CCJ-16-614; CCJS/55452-3 OBJECT

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique Financement électoral pour les candidats et les tiers Contrôleur du financement politique 2014 Objectifs de la formation 1. Documents importants 2. Portée de la Loi sur le financement de l activité politique

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc.

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. 2012 1. Introduction Vente d actifs vs Vente d actions: Que faire? 1. Vente d actions: Considérations de l acheteur Considérations du

Plus en détail

Vos interlocuteurs Matinale Opticsvalley Copyright 2015 2

Vos interlocuteurs Matinale Opticsvalley Copyright 2015 2 CIR & CII : - Où placer la frontière entre Recherche et Innovation? - Etes-vous prêts pour le contrôle fiscal?, le 13 Janvier 2015 Vos interlocuteurs 2 Sommaire 1) Où placer la frontière entre la Recherche

Plus en détail

Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013

Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013 Taux d imposition des sociétés et législation / Numéro 4 / Le 9 janvier 2014 Services de gestion et de comptabilisation des impôts Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013 Le présent bulletin

Plus en détail

les bulletins de participation admissibles reçus dans chacune des régions décrites ci-après entre le

les bulletins de participation admissibles reçus dans chacune des régions décrites ci-après entre le Règlement Concours de Cooperators 2015 Prix en argent de 57 000 $ Aucun achat requis. Le concours commence le 1 er janvier 2015 à 0 h 1 s HNE et se termine le 31 décembre 2015 à 23 h 59 min 59 s HNE (la

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Guide du Compte d épargne libre d impôt

Guide du Compte d épargne libre d impôt PLACEMENTS Compte d épargne libre d impôt Guide du Compte d épargne libre d impôt L épargne est un élément important de tout plan financier. L atteinte de vos objectifs en dépend, qu il s agisse d objectifs

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES»

ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES» ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES» 15 novembre 2012 Christine Brosseau, CPA, CA, Associée Costandino Muro, CPA, CA, Directeur principal Pourquoi incorporer mon entreprise Au Québec 3 modes d exploitation L

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 22 mars 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd hui son sixième discours sur le budget, intitulé «Des impôts bas

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant 03 Pour un avenir de classe Permettre à un jeune d obtenir une éducation de qualité, qu il s agisse d études universitaires, collégiales

Plus en détail

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne PARTIE I OBJET ET INTERPRÉTATION 1.1 Objet de l entiercement 1.2 Interprétation 1.3 Les

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail

TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014

TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014 TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014 Date limite de soumission des déclarations de revenus : 30 avril 2015 Le guide Ce guide est conçu pour fournir des renseignements

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

Compte d épargne libre d impôt (CELI)

Compte d épargne libre d impôt (CELI) Compte d épargne libre d impôt (CELI) MD Marque déposée de L Empire, Compagnie d Assurance-Vie. Les polices sont établies par L Empire, Compagnie d Assurance-Vie. Compte d'épargne libre d'impôt «Les Canadiens

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

Concours 2013 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators Prix en argent de 15 000 $

Concours 2013 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators Prix en argent de 15 000 $ Concours 2013 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators Prix en argent de 15 000 $ SEULS LES RÉSIDENTS CANADIENS SONT ADMISSIBLES À CE CONCOURS RÉGI PAR LES LOIS CANADIENNES. 1. PÉRIODE DU CONCOURS

Plus en détail