Jean-Marie Cravero ENREGISTREMENT REALISE Á PARIS, LE 28/02/1995 PAR M. CLAUDE PLANCHER. Les ingénieurs de la production hydraulique d EDF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marie Cravero ENREGISTREMENT REALISE Á PARIS, LE 28/02/1995 PAR M. CLAUDE PLANCHER. Les ingénieurs de la production hydraulique d EDF"

Transcription

1 Jean-Marie Cravero M. Jean-Marie Cravero est né le 07/03/1931 à Nice (Alpes Maritimes). ENREGISTREMENT REALISE Á PARIS, LE 28/02/1995 PAR M. CLAUDE PLANCHER FONCTION A EDF Ingénieur hydraulicien DATE D ENTREE ET DE DEPART DE EDF AXE DE L ETUDE SUJET PRINCIPAL Les ingénieurs de la production hydraulique d EDF Récit de carrière de M. Jean-Marie Cravero au service de la production hydraulique d EDF ( ) THEMES ABORDES Formation et origine familiale, entrée à EDF Le métier d ingénieur hydraulicien au service de la production hydraulique La DTG (division technique générale) Le service de l exploitation Conclusion générale sur la carrière du témoin OUTIL DE CONSULTATION CD audio MATERIEL D ENREGISTREMENT DUREE DE L ENREGISTREMENT DUREE APRES TRAITEMENT DU SON 2 cassettes analogiques 101 minutes 96 minutes Carrière Institut national polytechnique de Grenoble (promotion ) ingénieur au GRPH Alpes, service études et travaux [v. 1958] ingénieur à la DTG, service des essais spéciaux chef du service appareillages et techniques nouvelles et du service essais hydrauliques (DTG) adjoint au chef du GRPH Loire ( ) adjoint au chef de la DTG ( ) adjoint au chef du GRPH Alpes ( ) chef de la DTG ( ) chef du GRPH Alpes ( ) chef d'unité de la direction-transport ( ). Sources : Georges Maurin (dir.),histoire du service de la production hydraulique ( ), Paris, AHEF, 1995, 640 pages. Fiche chronothématique réalisée par Pauline Dassé 1

2 Compte-rendu analytique I Formation initiale et origine familiale, entrée à EDF (Plage 02) Présentation du témoin, retraité ayant passé 35 ans au service d EDF issu d une famille pauvre pupille de la nation entreprend des études grâce à son statut de boursier famille adoptive milieu ouvrier scolarité au lycée Masséna à Nice envisage de devenir instituteur marqué par les grands chantiers hydrauliques des années 1950 dont le barrage de Castillon (région niçoise) entrée en classe préparatoire de Mathématiques supérieures attrait pour le monde hydraulique (3mn:35s). (Plage 03) Concours de l École polytechnique de Grenoble, section électrotechnique période de début du nucléaire entre à la section spéciale d ingénieur du génie atomique nouvellement créée (1955) fait partie de la promotion de obtention d un double diplôme d ingénieur électricien et d ingénieur du génie atomique ingénieurs destinés à la recherche technique et à la production d électricité création simultanée du Centre d études nucléaires de Grenoble deux ans et demi de service militaire dont 18 mois en Algérie (2mn:30s). (Plage 04) Entrée au Centre d études nucléaires de Grenoble stage de spécialisation dans les échanges thermiques à basse température sous la direction de Louis Weil bonne scolarité écarté après 1 an en raison de ses convictions politiques et de son engagement syndical (période de la guerre froide) vice-président de l association des étudiants (2mn:03s). (Plage 05) Période d expansion économique besoin d ingénieurs facilités de communication grâce à son expérience associative chômage pendant 7 mois malgré des candidatures multiples dans la région grenobloise et à Paris décide de se tourner vers EDF salaires d ingénieurs inférieurs mais plus grande ouverture d esprit variété des opinions représentées (2mn:33s). (Plage 06) Découverte de la culture d entreprise EDF bon accueil intègre le GRPH Alpes (Groupe régional de production Hydraulique), service Études et travaux pendant 1 an embauché en catégorie 16 rencontre avec le chef d unité et découverte du jargon administratif et de la hiérarchie (4mn:07s). (Plage 07) Circonstances de son départ d EDF un chantier dont il avait assuré la préparation lui est retiré désarroi démission du GRPH Alpes hébergement chez des amis travaillant chez un entrepreneur grenoblois plein emploi dans le bâtiment embauche pendant un an salaire doublé remise en ordre des comptes de l entreprise expérience intéressante mais goût pour le travail d ingénieur (1mn:52s). (Plage 08) Nouvelle recherche d emploi un ami ingénieur à EDF [Paul Campmas] propose un emploi à la DTG (division technique générale) d EDF choix délibéré d entrer dans une entreprise nationalisée intérêt du travail et volonté de travailler au service de la nation (1960) rétrospectivement, pas de regret de son choix (2mn:25s). II Le métier d ingénieur hydraulicien au service de la production hydraulique (Plage 09) Amitié avec Paul Campmas travaille pendant 10 ans aux essais spéciaux relations avec le chef de service, peu de souvenir des premiers contacts avec Fernand Lugiez (chef de la DTG de ) retour sur la première expérience professionnelle au GRPH Alpes marqué par l organisation du GRPH : fusion des GRPH Dauphiné et Maurienne peu de relations entre les deux structures nouvellement réunies difficulté de marier les équipes crue de l Arc en 1957 nombreux chantiers en 1959 : galeries, réfection de canaux en charge du génie civil et de l électrotechnique anecdote sur le chantier de l usine de Prémont : réfection du revêtement d une galerie coups de mines désobéissance des ouvriers aux ordres de l ingénieur et défiance vis-à-vis des supérieurs Fiche chronothématique réalisée par Pauline Dassé 2

3 mineurs de galerie piémontais connaissance de l italien et du piémontais bien accueilli par les mineurs (7mn:39s). (Plage 10) Marqué par les chantiers de l époque anecdote à propos changement d un tronçon de la conduite forcée de la galerie du Bens intérêt pour le phénomène des crues bonne préparation d EDF à ces phénomènes vigilance anecdote sur sa rencontre avec un ancien ayant connu la période des nationalisations nationalisation mal acceptée par certains sabotages considère pour sa part que la nationalisation fut positive (3mn:55s). III La DTG (division technique générale) (Plage 11) Entrée à la DTG, service Essais spéciaux disparition du service en 1970 après restructuration essais dans le domaine hydraulique et hydromécanique contacts avec les constructeurs disposant de peu de moyens pour faire des recherches collaboration étroite avec le service de l Equipement nombreux problèmes résolus par ce service amélioration des produits développés par les constructeurs explosion d une bâche à Monteynard (1963) manque de matériel d extensométrie chez les constructeurs campagnes de mesures amélioration des matériels contrôles de métrologie sur cuve à eaux lourdes de Brennilis peu d investissements des constructeurs dans la recherche et le développement essais menés par EDF profitant aux constructeurs suivis de chantiers sur la Durance, vallée de l Arc, Rhône, Rhin, Massif central (9mn:07s). (Plage 12) Service composé de trois ingénieurs et d un chef d unité est en charge de l hydromécanique et de la stabilité des machines travaille seul la plupart du temps réalisation d une centaine d essais, déplacements fréquents célibataire passion du métier volonté de changer de poste tous les trois ans désir de travailler à l exploitation maintenu ingénieur essais obtention de promotions proposition de poste de chef de service et chef de service à la DTG chef du service Appareillages et techniques découverte des autres métiers de la DTG développement des méthodes aurait aimé exercer le métier des ressources en eaux (4mn:07s). (Plage 13) Organisation du service essais spéciaux : relations principalement avec le responsable d EDF à la direction de l Équipement et le constructeur recherche de solutions avec pour objectif la mise en service problèmes résolus avec l aide d autres services aide du service du contrôle métallurgique peu d osmose entre les services service hydraulique orienté vers les contrôles de rendement peu de diversité dans les méthodes de contrôle de rendement pense avoir été un bon ingénieur confrontation à des problèmes très différents (3mn:27s). (Plage 14) Évocation de Gérard Willm, chef du service auscultation au moment de l entrée à la DTG, puis chef adjoint de la DTG culture technique des chefs décentralisation du savoir technique vers les chefs des services techniques retards dans la diffusion des rapports (2mn:10s). (Plage 15) Après dix ans passés comme ingénieur d essais, recherche de nouveaux débouchés rapide évocation de M. Bonnemain contexte de développement de l électronique appel à de nombreux ingénieurs création par Fernand Lugiez d un nouveau service «Appareillages et techniques nouvelles» le témoin a dirigé ce service pendant cinq ans bonne connaissance de toutes les techniques mises en œuvre à la DTG goût pour les ressources en eau connaissance des techniques et des hommes conviction que le patron ne peut pas être qu un gestionnaire de techniques nécessité d être le plus qualifié volonté de rester dans le domaine du développement technologique sans empiéter sur la direction du domaine Études et Recherches bonne collaboration avec les différents services exemple du développement de l acoustique industrielle dans les usines hydrauliques insiste sur le développement des technologies et des méthodes aide au développement par le service Etudes et Recherches partenariats avec des laboratoires grenoblois amélioration des produits vendus par les constructeurs partenaires d EDF naissance de la télémesure d auscultation naissance du système de collecte automatique d informations fiabilité du système hydroclimatologique français rattachement de l atelier de calcul au service Appareillages et Techniques nouvelles volonté de préserver les compétences spécifiques des différents services (10mn:46s). Fiche chronothématique réalisée par Pauline Dassé 3

4 (Plage 16) Évocation de divers ingénieurs ayant marqué le service Appareillages et Techniques nouvelles notamment M. Ture proposition de poste pour assurer la direction de la division Matériel à Paris refus pour des raisons familiales passe cinq années supplémentaires à la DTG et prend la direction du service des essais hydrauliques et essais spéciaux (3mn:38s). (Plage 17) Ouverture de la DTG au monde extérieur à la production hydraulique ouverture au nucléaire cellule des essais spéciaux spécialisée dans la métrologie fine de terrain assure la mesure des fuites des enceintes mises au point par le département Études et Recherches chantiers de contrôle de performances de toutes les pompes de circulation primaire ouverture à divers modes de production déplacements dans de nombreux sites de production du parc français hydraulique, thermique et nucléaire apport de la DTG en terme de savoir-faire membre de l Association Internationale de recherche hydraulique appartenance au monde des hydrauliciens satisfaction d avoir occupé ce poste maîtrise de la technique et conduite d hommes qualifiés (4mn:11s) IV Le service de l exploitation (Plage 18) Georges Maurin (chef du service de la production hydraulique de 1975 à 1981) lui offre la possibilité de devenir exploitant visite de tous les services pendant trois mois arrivée à Saint- Étienne comme chef adjoint d unité (1 er septembre 1980) service dirigé par André Ponsard chargé du service exploitation méconnaissance du monde de l exploitation mais grande culture technique nécessité d apprendre le langage spécifique au domaine de l exploitation poste en prise directe avec les sous-unités (3mn:17s). (Plage 19) Crue mémorable de la Loire, de l Allier et du Chassezac (20 septembre 1980) submersion de la moitié des usines de l unité dégâts importants prise de conscience de l importance de la pluviométrie à l épicentre du barrage réactivité d EDF face aux situations de crise 7 morts à Brives-Charensac 9 assignations en référé pour mauvais fonctionnement des vannes M. Cravero témoin unique de cette affaire expertises et procès pendant neuf ans prise de conscience de la perfectibilité des consignes de crues hommage aux ouvriers ayant ouvert les vannes et évité la submersion du barrage qualité de l organisation pour faire face aux incidents (6mn:46s). (Plage 20) Changement dans la conception de l utilisation de l eau ouverture vers le multi-usage de l eau participation aux deux grands chantiers des barrages de Naussac et de Villeret barrages de soutien d étiage et barrages écrêteurs de crues discussions nécessaires avec les organismes gestionnaires et intérêts contradictoires développement du tourisme près des points d eau conception du multi-usage de l eau devenue un axe directeur d EDF période de relance de l hydraulique création au GRPH Loire d une équipe de projeteurs afin d évaluer les avant-projets satisfaction d avoir encadré la réalisation de chantiers, dont le barrage de Montfermy sur la Sioule reconstruction de 13 usines rôle d aménageur permettant de compléter sa formation initiale (4mn:22s). (Plage 21) Changements de postes fréquents dans la région grenobloise : chef adjoint de la DTG, adjoint du GRPH Alpes, chef de la DTG, chef du GRPH Alpes période difficile car difficultés d adaptation attrait pour l aspect technique du travail à la DTG mise à disposition de l international des capacités techniques inscription du développement à l international au plan stratégique d EDF importance de la prise de participation considère que l expertise technique est un bon moyen pour se faire connaître allocation d un budget pour la valorisation de l expertise technique à l étranger regret que EDF ne se soit assuré une présence en Afrique compte tenu des besoins en eau (4mn:52s). (Plage 22) Retour sur l exercice du poste de chef du GRPH Alpes facultés de communication la production hydraulique comme fer de lance de la production-transport visibilité des équipes de la production hydraulique existence d une culture du «droit de l eau» qu il faut dépasser dialogue nécessaire à toutes les opérations sur les rivières (2mn:14s). (Plage 23) Anecdote sur un procès-verbal dressé par un garde-pêche démarrage du contrat de rivières «Arc et affluents» conflit le long de la vallée de la Maurienne entre EDF et le ministre de Fiche chronothématique réalisée par Pauline Dassé 4

5 l Environnement Michel Barnier contexte difficile d élaboration du contrat satisfaction de la bonne gestion de ce conflit nécessité de communication (4mn:44s) V Conclusion générale sur la carrière du témoin (Plage 24) Bilan de carrière satisfaisant remerciements à EDF cadre de vie agréable fierté du parcours accompli en tant que fils d ouvrier conscience de la nécessité de connaître les hommes pour éviter les conflits (1mn:53s). Fiche chronothématique réalisée par Pauline Dassé 5

Georges Maurin ENREGISTREMENT REALISE À PARIS, LE 15/06/1994, PAR MADAME DELPHINE THIBAUT- BUSSCHAERT

Georges Maurin ENREGISTREMENT REALISE À PARIS, LE 15/06/1994, PAR MADAME DELPHINE THIBAUT- BUSSCHAERT Georges Maurin M. Georges Maurin est né le 25/08/1925 à Monaco (Principauté). ENREGISTREMENT REALISE À PARIS, LE 15/06/1994, PAR MADAME DELPHINE THIBAUT- BUSSCHAERT FONCTION A EDF Ingénieur hydraulicien

Plus en détail

Examen d admission. Le dossier de candidature Le dossier de candidature est électronique téléchargeable. Identité N national d auditeur Hors Cnam VES

Examen d admission. Le dossier de candidature Le dossier de candidature est électronique téléchargeable. Identité N national d auditeur Hors Cnam VES Examen d admission Examen d admission : L examen d admission est obligatoire pour tout candidat quel que soit son niveau d études initial. Objectifs Cet examen d'admission permet au jury de se prononcer

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire Monde Contemporain Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «Histoire

Plus en détail

Faculté Administration et échanges internationaux

Faculté Administration et échanges internationaux Faculté Administration et échanges internationaux Master 2 - AEI Spécialité Commerce Electronique 23 octobre 2014 Page 1 Plan Faisons connaissance E-commerce : Bilan en 2013 Présentation du Master E-Commerce

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux.

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux. Devenir docteur Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA Institut de mathématique de Bordeaux 10 décembre 2008 Lambda (IMB) Devenir docteur 10 décembre 2008 1 / 18 Plan Qu est ce qu

Plus en détail

Réalisez vos rêves de carrière

Réalisez vos rêves de carrière Réalisez vos rêves de carrière UN EMPLOYEUR DE CHOIX Premier employeur en TI au Canada, entreprise internationale en pleine croissance, CGI est constamment à la recherche de personnes compétentes, créatives

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

DUT. Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux

DUT. Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux DUT Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux Carte d identité de la formation Diplôme DUT - Diplôme universitaire de technologie Spécialité Génie civil - Construction durable (GC-CD) Conditions

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

Double cursus en BioInformatique. Christine Froidevaux Pr. Université Paris Sud LRI CNRS UMR 8623 et INRIA Saclay Christine.Froidevaux@u-psud.

Double cursus en BioInformatique. Christine Froidevaux Pr. Université Paris Sud LRI CNRS UMR 8623 et INRIA Saclay Christine.Froidevaux@u-psud. Double cursus en BioInformatique Christine Froidevaux Pr. Université Paris Sud LRI CNRS UMR 8623 et INRIA Saclay Christine.Froidevaux@u-psud.fr Double cursus et Interdisciplinarité Mon propre parcours

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Statuts de l École Centrale Marseille

Statuts de l École Centrale Marseille Groupe des Écoles Centrales Statuts de l École Centrale Marseille INGÉNIEUR CENTRALIEN Forte culture scientifique et technique, entrepreneur, expert, dirigeant d'entreprise, occupant toutes les fonctions

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE PRO. CHIMIE INDUSTRIELLE Option Environnement ou Option Froid industriel. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE PRO. CHIMIE INDUSTRIELLE Option Environnement ou Option Froid industriel. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE PRO CHIMIE INDUSTRIELLE Option Environnement ou Option Froid industriel www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce diplôme est issu d un partenariat

Plus en détail

LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE UNE HISTOIRE CENTENAIRE

LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE UNE HISTOIRE CENTENAIRE LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE UNE HISTOIRE CENTENAIRE La volonté d entreprendre est la marque du Groupe GCC : elle correspond parfaitement à notre état d esprit et à la force d engagement des femmes et des

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES DES PREPAS DCG - AVRIL 2011 JOURNEE RESSOURCES HUMAINES

RENCONTRES PROFESSIONNELLES DES PREPAS DCG - AVRIL 2011 JOURNEE RESSOURCES HUMAINES RENCONTRES PROFESSIONNELLES DES PREPAS DCG - AVRIL 2011 JOURNEE RESSOURCES HUMAINES Cette journée a été organisée par un groupe d étudiant de DCG animé par Claudia et Marie. Le thème de cette rencontre,

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Direction de la Formation Réseau des Campus

Direction de la Formation Réseau des Campus Direction de la Formation Réseau des Campus La formation, élément de l ADN de VE Nos métiers : Intensifs en main d œuvre opérationnelle, non dé localisables La valeur ajoutée se fait sur notre capacité

Plus en détail

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS CHEF DE CHANTIER Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Présents à l hôpital dans tous les services, les infirmiers et les infirmières dispensent

Plus en détail

La formation professionnelle au Québec :

La formation professionnelle au Québec : La formation professionnelle au Québec : S outiller pour réussir! 200 centres de formation professionnelle 21 170 programmes secteurs de formation La formation professionnelle du Québec La formation professionnelle

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

UN RESPONSABLE COMMERCIAL

UN RESPONSABLE COMMERCIAL Direction des Ressources humaines CHEF DE SERVICE K UN RESPONSABLE COMMERCIAL DU LABORATOIRE DEPARTEMENTAL D ANALYSES POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE DGA : DGA-Développement Direction : Laboratoire

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

K Responsable commercial La Drôme Laboratoire - Ingénieur commercial

K Responsable commercial La Drôme Laboratoire - Ingénieur commercial Direction des Ressources humaines CHEF DE SERVICE K Responsable commercial La Drôme Laboratoire - Ingénieur commercial POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE DGA : DGA-Aménagement Direction : Laboratoire

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

4 ADJOINTS ADMINISTRATIFS ET 4 ADJOINTS DE DIRECTION POSTES PERMANENTS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO)

4 ADJOINTS ADMINISTRATIFS ET 4 ADJOINTS DE DIRECTION POSTES PERMANENTS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO) L Ordre des métiers de l Ontario est une organisation gérée par l industrie, qui a pour mission de protéger l intérêt public en réglementant et en promouvant les métiers spécialisés. Premier organisme

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Barrage de Naussac Travaux 2009-2010

Barrage de Naussac Travaux 2009-2010 Barrage de Naussac Travaux 2009-2010 2010 Sommaire Exploitation du barrage Principaux travaux réalisés en 2009-2010 Etudes réalisés en 2009-2010 Visite annuelle 2009 Exploitation du barrage de Naussac

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 L enquête a été réalisée entre décembre 2009 et mars 2010. Elle concerne les diplômés de 2007 de 12 licences professionnelles

Plus en détail

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP)

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) 1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) PROFIL DE FORMATION Cette filière est réservée aux titulaires des baccalauréats C, D, E, F1, F2, F3, F7, ou équivalent. La Côte d Ivoire a décidé d assouplir

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

Nous tenons à votre disposition des CV

Nous tenons à votre disposition des CV Nous tenons à votre disposition des CV Maintenant vous pouvez consulter les CV en ligne et déposer votre offre sur le site «plateforme-efi» OUVRIERS Info n 2015-99/ 4-6 du 11/02/2015 Pour toute question

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Crans-Montana Tourisme & Congrès (CMTC) souhaite engager pour une date à convenir. Un Responsable du Centre de Congrès www.congres.

Crans-Montana Tourisme & Congrès (CMTC) souhaite engager pour une date à convenir. Un Responsable du Centre de Congrès www.congres. Crans-Montana Tourisme & Congrès (CMTC) souhaite engager pour une date à convenir Un Responsable du Centre de Congrès www.congres.ch Chargé de planifier, d organiser et de superviser le parfait déroulement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) L aide-soignant accueille les personnes malades à l hôpital. Tout au long de

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences 09 novembre 2010 Retour d expérience des premières revues de sûreté M. PEREZ - EDF / G.DEGOUTTE - Cemagref

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires 2011 ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires Note de Synthèse Présentation de l étude Réalisé par 1 SOMMAIRE Partie 1 : PRESENTATION DE L ENQUETE p. 3 Partie 2 : ENQUETE DES SALAIRE TIC : RESTITUTION DES

Plus en détail

LYCEE LOUIS de CORMONTAIGNE

LYCEE LOUIS de CORMONTAIGNE LYCEE LOUIS de CORMONTAIGNE 12, place Cormontaigne BP 70 624 57010 METZ cedex 1 Téléphone:03 87 31 85 31 Télécopie: 03 87 31 85 30 Proviseur : dominique.parisot@ac-nancy-metz.fr Chef de Travaux: alain.crave@ac-nancy-metz.fr

Plus en détail

Questionnaire pour les étudiants en 5ème ou 6ème année ou les internes en biologie médicale

Questionnaire pour les étudiants en 5ème ou 6ème année ou les internes en biologie médicale Questionnaire pour les étudiants en 5ème ou 6ème année ou les internes en biologie médicale Partie A - Votre profil Q01. Vous êtes? 001. Une femme 002. Un homme Q02. Agé(e) de : ans Q03. De quelle faculté

Plus en détail

+ 250 collaborateurs. Le monde des technologies et de l innovation L ingénierie mécanique et les systèmes électriques / électroniques

+ 250 collaborateurs. Le monde des technologies et de l innovation L ingénierie mécanique et les systèmes électriques / électroniques ALTRAN MAROC 1 2 3 Qui sommes-nous? Altran Maroc Leader de son secteur + 250 collaborateurs Implantation à Casablanca Notre métier Le monde des technologies et de l innovation L ingénierie mécanique et

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE 1/9

MESURE DE LA PERFORMANCE 1/9 On peut dénombrer 8 fonctions : Commercial Production & Recherche et développement Achats Logistiques et approvisionnements Service après-vente Informatique Ressources humaines Direction générale Les indicateurs

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique Approuvés par le Conseil du Département de Master Informatique le 17 juin 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi 008/009 IUP Management et gestion des entreprises Licence Management des organisations PME-PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand Les objectifs de cette licence sont de former des étudiants capables

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

ETPH CLAIR BLEU. Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU

ETPH CLAIR BLEU. Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU Notre savoir-faire au service de votre performance Parce que vous souhaitez vous concentrer sur votre cœur de métier, ETPH CLAIR BLEU vous apporte des solutions adaptées

Plus en détail

Structure organisationnelle de la maintenance

Structure organisationnelle de la maintenance Structure organisationnelle de la maintenance La mission et les objectifs d un département de maintenance Contexte: Peu d attention au département de maintenance par la direction Visibilité accrue lors

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF -

La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF - La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF - Jean-François BALLAY Université, Paris Dauphine, LAMSADE, février 2003 Sommaire 1. La gestion des connaissances Les déclencheurs du projet

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées.

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. BTS - DUT Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. Les DUT permettent plus facilement la poursuite en école de commerce.. Travail soutenu avec 35

Plus en détail

Exprimer sa reconnaissance

Exprimer sa reconnaissance Atelier - le 30 juin 2010 dans le management au quotidien :, consultante RH Une rencontre organisée par Les principaux besoins par rapport au travail 1 TABLEAU RÉCAPITULATIF SUR LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

THEME 6 TRAVAILLER DANS LES TRAVAUX PUBLICS

THEME 6 TRAVAILLER DANS LES TRAVAUX PUBLICS THEME 6 TRAVAILLER DANS LES TRAVAUX PUBLICS 1 THEME 6 TRAVAILLER DANS LES TRAVAUX PUBLICS A. Les avantages B. Les rémunérations C. La sécurité 2 2 Un secteur qui recrute Les Travaux Publics ont besoin

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

Bienvenue à l ESTP. Conducteurs de Travaux sous statut d étudiant ou d apprenti

Bienvenue à l ESTP. Conducteurs de Travaux sous statut d étudiant ou d apprenti Bienvenue à l ESTP Conducteurs de Travaux sous statut d étudiant ou d apprenti Directeurs depuis 1891 Léon Eyrolles (1891-1945) Marc Eyrolles (1945-1978) Serge Eyrolles (1978-2008) Florence Darmon (1 er

Plus en détail

Fiches Métiers Novembre 2015

Fiches Métiers Novembre 2015 LES INGENIEURS En France, comme dans de nombreux autres pays, le mot ingénieur désigne avant tout un titre professionnel réglementé qui ne sera délivré qu après une formation spécifique, normalement, de

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences olivetto@apc.univ-paris7.fr 27/11/2013 Gestion de Projets à l APC 1 Gestion de Projets à l APC Plan de la présentation Gestion de projets

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DOSSIER DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS DE L EXPERIENCE PROFESSIONNELLE (RAEP) CONCOURS DE CATEGORIE A CAEO SAEG ET SAEO La loi du 2 février

Plus en détail

Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises

Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises BUREAU D ÉTUDE ÉTHODES PRODUCTION MAINTENANCE Formation des salariés Conseil en entreprise QUALITÉ Électricité Automatisme Informatique

Plus en détail

EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen

EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen ² Résumé du projet EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen Le projet avait pour but de faire travailler ensemble plusieurs équipes d élèves de différentes écoles techniques européennes (France,

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

Présentation du 09 Octobre 2013

Présentation du 09 Octobre 2013 Présentation du 09 Octobre 2013 1 / 35 Sommaire 10h-11h15 : présentation du groupe TOTAL /Raffinerie de Grandpuits et les différents métiers 11h15-11h30 : parcours individuel 11h30-12h30 : présentation

Plus en détail

Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT

Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT LE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS UN SERVICE PUBLIC 3 MISSIONS Formation des adultes tout au long de la vie professionnelle

Plus en détail

Ordre du jour. 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives d ici 2020

Ordre du jour. 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives d ici 2020 Atelier 3 L'accueil et l'intégration des élèves internationaux en formation professionnelle et technique : Partage d'expériences Ordre du jour 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives

Plus en détail

DUT Mesures Physiques

DUT Mesures Physiques IUT - Institut Universitaire de Technologie 2/2 DUT Mesures Physiques Objectifs de ce DUT : Taux de réponse : Effectifs Nombre de femmes Origine géographique Auvergne Autres régions Etranger S ES L Baccalauréat

Plus en détail

LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI

LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI Bercy, le 9 septembre 2010 Contact presse : Cabinet de Laurent WAUQUIEZ : Nicolas DIAT - 01 53 18 43 89 Questionnaire adressé aux demandeurs

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

L EVALUATION EN FORMATION

L EVALUATION EN FORMATION L EVALUATION EN FORMATION Une expérience de terrain Conseil d'administration - 30 août 2013 Qui suis-je? Béatrice DELBEUCK, Directrice du Centre des compétences Ingénieur civil électronique (1992 1997)

Plus en détail

Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR

Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR Le recrutement face aux nouveaux usages Une préoccupation majeure des DRH français en faveur du recrutement des talents

Plus en détail

Comité syndical du Syndicat Intercommunal des cours d Eau Châtillonnais du mercredi 25 mars 2015 CHATILLON-SUR-SEINE

Comité syndical du Syndicat Intercommunal des cours d Eau Châtillonnais du mercredi 25 mars 2015 CHATILLON-SUR-SEINE COMPTE RENDU Comité syndical du Syndicat Intercommunal des cours d Eau Châtillonnais du mercredi 25 mars 2015 CHATILLON-SUR-SEINE SICEC 21, bd Gustave Morizot 21400 Châtillon sur Seine 03.80.81.56.25 03.80.91.18.58

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur

Brevet de Technicien Supérieur Brevet de Technicien Supérieur V oie INDUSTRIELLE Electrotechnique Objectif Le titulaire du BTS Electrotechnique (SET) intervient dans les secteurs de la production et de la maintenance industrielle, de

Plus en détail