MANUEL DE PROCEDURES DE DEDOUANEMENT ET D ENLEVEMENT DES MARCHANDISES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUEL DE PROCEDURES DE DEDOUANEMENT ET D ENLEVEMENT DES MARCHANDISES"

Transcription

1 DIRECTION GENERALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS MANUEL DE PROCEDURES DE DEDOUANEMENT ET D ENLEVEMENT DES MARCHANDISES A LA RECETTE DES DOUANES COTONOU PORT 1 P a g e

2 Table of Contents INTRODUCTION... 4 I Formalités pré-importation avant embarquement des biens... Erreur! Signet non défini. A. Procédures de la vérification avant l embarquement... 5 B. Procédures pour avoir une attestation de vérification (AV) avant embarquement de remplacement après les émissions des rapport d anomalies (RA) et une avis de refus d attestation... 7 C. Procédures pour avoir un AV à destination dans les cas exceptionnels... 7 D. Tableaux Tableau 1 :Les conditions pour la Vérification Avant Embarquement Tableau 2 :Liste de produits exemptés de vérification avant embarquement Tableau 3 :Délais et coûts des services II FORMALITES A L IMPORTATION... 8 Opérations de conduite et de la mise en douane des marchandises... Erreur! Signet non défini. A l importation... Erreur! Signet non défini. A l exportation... Erreur! Signet non défini. A. Procédures de dédouanement des marchandises en conteneur B. Procédures de scannage des conteneurs (INSPECTION NON-INTRUSIVE) C. Procédures de dédouanement des marchandises en vrac D. Procédures de modification des déclarations en douane E. Procédures d annulation des déclarations en douane F. Procédure du paiement des suppléments des droits et taxes FORMALITES DANS LE CADRE DES REGIMES ECONOMIQUES I GESTION DES ENTREPOTS FICTIFS PAR LA SECTION REGIMES ECONOMIQUES A. Ouverture de l entrepôt B. Suivi du fonctionnement de l entrepôt C Contrôle de l entrepôt D Fermeture de l entrepôt II GESTION DES ENTREPOTS INDUSTRIELS PAR LA SECTION REGIMES ECONOMIQUES P a g e

3 III GESTION DES ADMISSIONS TEMPORAIRES Tableau 1 :Formalités particulières auprès d autres administrations publiques Tableau 2 :Liste des produits Valeur Ajustée... Erreur! Signet non défini. Tableau 3 :Délais et coûts des services à chaque étape lors du dédouanement des marchandises Avant l arrivée du navire La conduite et la mise en douane Stockage, Enregistrement, liquidation (DDU Déclaration Douanière Unique) Recevabilité et paiement (recouvrement) La Sélectivité ( Gestion des Risques ) Paiement des frais portuaires Enregistrement du moyen de transport (Entrée camion) Constatation de sortie des conteneurs ou camions (Sortie camion) III Formalités au Transit A. Procédures aux points de départ de la cargaison B. Procédures aux niveaux du point de passage intermédiaire (Check point) C. Procédures au niveau du point de sortie E. Procédures pour la mainlevée de caution transit Tableau 1 :Délais et coûts des services... Erreur! Signet non défini. III Formalités à l exportation P a g e

4 INTRODUCTION La mise en œuvre du Programme de Vérification des Importations (PVI) de nouvelle génération et l avènement du Guichet Unique au Port de Cotonou constitueront une clé de célérité des opérations de dédouanement et d enlèvement des marchandises. A cet effet, il est important de retracer toutes les procédures afin de les vulgariser à l attention de tous les utilisateurs pour la transparence, la prévisibilité dans le but d éliminer les goulots d étranglement qui annihilent les efforts engagés pour la modernisation des douanes béninoises et l amélioration de ses performances. C est dans cette vision que s inscrit le présent manuel détaillé sur toutes les procédures douanières au Port de Cotonou. Il servira de repère aux agents de l administration des douanes et à tous les utilisateurs du Port de Cotonou. 4 P a g e

5 I- FORMALITES PRE-IMPORTATION AVANT EMBARQUEMENT DES BIENS A. Procédures de la vérification avant embarquement B. Procédures pour avoir une attestation de vérification (AV) avant embarquement de remplacement après les émissions des rapport d anomalies (RA) et avis de refus d attestation (ARA) C. Procédures pour avoir une attestation de vérification a destination dans les cas exceptionnels D. Annexes. 1. les conditions pour la vérification avant embarquement (VAE) 2. les marchandises qui sont exemptes de la vérification avant embarquement (VAE) 3. Délais et coût des services (PVI) A. Procédures de la vérification avant embarquement a) L importateur ouvre l intention d Importation (IDI) en se présentant dans les locaux de l Organe Chargé de l Evaluation en Douane (OCED) avec : le formulaire D IDI dûment rempli ; une carte d importateur en cours de validité; deux (2) copies de la facture pro-forma ; le cahier des charges, ses annexes et addenda et/ ou le contrat de marché - pour les biens destinés à un projet public ou parapublic. b) L OCED analyse les risques des transactions relatives aux biens devant être importés au Bénin et oriente dans un des deux circuits de la vérification avant embarquement: inspection physique contrôle documentaire. 5 P a g e

6 c) L OCED prend contact avec l exportateur au numéro de fax ou à l adresse figurant sur l IDI afin d obtenir les documents nécessaires à la vérification documentaire ou d organiser la vérification physique. d) L OCED procède dans un délai de trois (3) jours ouvrables aux opérations de contrôle physique. L exportateur doit mettre à la disposition de l OCED : les marchandises pour l inspection ; les documents et renseignements utiles tels que la facture, liste de colisage, certificat d origine, procès-verbaux d essai, nom et adresse des sous-traitants éventuels, liste des composants, spécifications techniques, dossier de fabrication, certificat d analyse et autres documents ; les moyens nécessaires en vue de la manipulation, l échantillonnage des biens ainsi que la présentation du conteneur prêt pour empotage en cas de chargement FCL (Full Container Load). e) L OCED vérifie si les biens n enfreignent pas les interdictions et restrictions à l importation précisées par la règlementation en vigueur au Benin ; f) L OCED effectue une vérification des éléments de la transaction relative aux biens et donne son avis sur les données de la transaction réelle. Cette vérification des prix est basée sur les exigences des accords de l OMC sur l évaluation en douane et l inspection avant embarquement ; g) L OCED procède au classement tarifaire approprié des marchandises, conformément à la nomenclature en vigueur au Bénin ; h) si le résultat des inspections est conforme, l OCED émet une Attestation de Vérification dont l original imprimé sur papier sécurisé est destiné à l importateur pour les besoins du dédouanement des biens. L Attestation de Vérification est établie dans un délai de deux (2) jours suivant la réception des documents finaux (facture originale et connaissement). Un label de sécurité est apposé sur un exemplaire de la facture finale, confirmant l accomplissement des services et le numéro de référence de la vérification. 6 P a g e

7 Si le résultat des inspections n est pas conforme, l OCED émet un Rapport d Anomalies et un Avis de Refus d Attestation est délivré à l importateur. B. Procédures pour l obtention d une attestation de vérification de remplacement. a) Si le résultat des inspections est insatisfaisant ou si l OCED n a pas reçu les documents finaux requis, ce dernier émet un rapport d anomalies b) L exportateur est appelé à corriger les anomalies identifiées ou à produire les documents finaux requis ; c) Si dans les trente (30) jours après inspection des biens les documents finaux n ont pas été transmis à l OCED ou si les anomalies identifiées n ont pas été corrigées, un rapport d anomalies est émis et un avis de refus d attestation est délivré à l importateur ; d) Les biens à l encontre desquels un rapport d anomalies est émis ne peuvent être importés, ni déclarés en douane en République du Bénin, sauf dérogation accordée par le ministre en charge des finances ; e) Si l importateur procède aux ajustements nécessaires après émission d un Avis de Refus d Attestation (ARA), l OCED peut émettre une AV de remplacement. C. Procédures pour l obtention d une AV à destination a) L AV à destination est délivrée lorsque : les biens qui doivent être obligatoirement soumis à la vérification avant embarquement n ont pas fait l objet de ladite vérification avant leur importation au Bénin ; les marchandises initialement déclarées en transit et qui sont, en définitive, mises à la consommation au Bénin. 7 P a g e

8 b) Les importateurs concernés par les cas ci-dessus adressent une demande d inspection à destination au président du comité de conciliation avec copie à l OCED ; c) Le comité étudie le dossier et autorise l inspection avec ou sans pénalités. II FORMALITES A L IMPORTATION A. Conduite et mise en douane B. Dédouanement des marchandises C. Scanning des conteneurs D. Modification des déclarations en douane E. Annulation des déclarations en douane F. Paiement des compléments de droits et taxes G. Annexes 1. Formalités particulières auprès d autres administrations publiques 2. La conformité d un conteneur (BIC) 3. Délais et couts des services II- 1 Opérations de conduite et de mise en douane des marchandises 1) Avant l arrivée du navire a) Dépôt à la brigade d une demande : - D escale - De débarquement/embarquement b) L Annonce de Transport Physique (ATP) Elle est faite par l Agent coque dans le Guichet Unique. L ATP indique les caractéristiques physiques, logistiques et commerciales du navire. La validation 8 P a g e

9 des données dans le système entraîne l attribution d un numéro d enregistrement pour cette ATP sous la forme : ATP suivi de huit (08) chiffres. Exemple : ATP ) La conduite et la mise en douane Arraisonnement Cette opération prévue aux articles du code des douanes de l UEMOA et du code des douanes de la République du Bénin est assurée par la Division de l arraisonnement et de l écor de la brigade mixte de Cotonou-Port. Les marchandises arrivant par mer doivent être inscrites sur le manifeste décrivant l état général du chargement du navire. Ce manifeste signé par le capitaine du navire doit être présenté à la première réquisition des agents de la section de l arraisonnement, dans la zone maritime du rayon des douanes. Les agents de cette section montent à bord du navire et font soumettre l original à leur visa «NE VARIETUR» et se font remettre une copie. Les agents font soumettre à leur visa le journal de bord et procèdent au scellement des écoutilles, des calles et d autres ouvertures du navire. Annonce Prévisionnelle de Déchargement (APD) L APD consiste à intégrer le manifeste provisoire dans le guichet unique. A ce niveau, le consignataire peut encore effectuer toutes les modifications éventuelles. L a Demande d Autorisation de Déchargement (DAD) Le manifeste est validé par le consignataire dans le guichet unique. Cette validation constitue une DAD et confère un caractère irrévocable au manifeste. Le manifeste enregistré est systématiquement transmis et enregistré dans le SYDONIA. La douane donne un accord implicite ou explicite qui déclenche les opérations de déchargement. Dès que le «OK DOUANE» est donné, toute modification doit être soumise à l autorisation du receveur des Douanes. 9 P a g e

10 Le «Vu à Quai» (VAQ) Dès que le 1 er conteneur est débarqué, le manutentionnaire envoie un message au Guichet Unique : il s agit du «Constat de Vu à Quai». Le Guichet Unique envoie à son tour à l Administration des Douanes «le 1 er Vu à Quai» et en mémorise l horodatage. A la fin de l opération, le manutentionnaire transmet au Guichet Unique un message indiquant la fin du déchargement : il s agit de la «Fin de Vu à quai». L état différentiel est alors automatiquement généré par le guichet unique. A. Procédures de dédouanement des marchandises en conteneur Organe chargé de l évaluation en douane (OCED) 10 P a g e

11 (a) Le consignataire saisit le manifeste par l intermédiaire du Guichet Unique qui le transmet en temps réel dans le Sydonia pour son enregistrement ; (b) Le déclarant saisit, stocke, enregistre, et pré liquide sa déclaration dans SYDONIA; (c) La sélectivité s active et oriente automatiquement la déclaration dans l un des trois circuits (vert, jaune, ou rouge); (d) Le déclarant imprime la DDU, l horodate et dépose le dossier complet (DDU signé, pièces jointes) à l inspecteur coté (circuits jaune et rouge) ou au secrétariat du Receveur (circuit vert) (e) Il se présente à la banque pour paiement (circuit vert) ; i. VERT Admis conforme La déclaration est automatiquement liquidée, et le BFU émis L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. ii. JAUNE Contrôle documentaire L usager transmet le dossier complet à l Inspecteur vérificateur désigné par SYDONIA qui : Visualise sur son poste de travail la déclaration en douane; Vérifie le dossier et les documents commerciaux et reroute en circuit rouge si un contrôle physique est nécessaire; Liquide les droits et taxes, le BFU est émis; Transmet le dossier complet à la section archives ; L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) 11 P a g e

12 L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. En cas de constatation d infraction L Inspecteur de visite : Rédige l acte de constatation de l infraction ; Fait signer par le déclarant la reconnaissance du service ; Liquide les droits et taxes complémentaires ; Soumet le dossier au chef de Bureau pour les suites contentieuses. ROUGE Visite physique des marchandises L usager transmet le dossier complet à l Inspecteur vérificateur désigné par SYDONIA qui : Visualise sur son poste de travail la déclaration en douane; Vérifie le dossier et les documents commerciaux et délivre un bon de scanning ; L usager se rapproche de l unité de scanning pour les formalités requises; L unité de scanning transmet les résultats du scanning à l inspecteur vérificateur ; L Inspecteur de visite : rédige la reconnaissance de service et le certificat de visite dans Sydonia; Liquide les droits et taxes, le BFU est émis; Transmet le dossier complet à la section archives ; L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. 12 P a g e

13 En cas de constatation d infraction L Inspecteur vérificateur: Rédige l acte de constatation de l infraction ; Fait signer par le déclarant la reconnaissance du service ; Soumet le dossier au chef de Bureau pour des suites contentieuses. B. Procédures de scannage des conteneurs (INSPECTION NON- INTRUSIVE) La procédure de passage au scanner se rapporte aux: déclarations orientées par Sydonia++ en circuit rouge; déclarations en circuit jaune nécessitant un contrôle physique de la marchandise (rerouter jaune au rouge); conteneurs ciblés suite à une alerte extérieure (sécurité présidentielle, service régional de lutte contre la fraude et autres) ; enlèvements directs de marchandises en conteneur; conteneurs en voie d acheminement vers le(s) parc(s) à conteneurs à l extérieur du site à scanner (Port Sec). Les étapes au scanner La procédure de scanning se déroule en trois (3) étapes : l étape de prise en charge ou pré-scanning : la procédure avant l opération de scanning des biens importés ; l opération de l inspection non-intrusive (scanning) proprement exécutée : la procédure pendant le scanning des marchandises à conteneurs ; l étape post-scanning : la procédure après le scanning des marchandises à conteneur.. 13 P a g e

14 Organe chargé de scanning (OCS) Le déclarant procède à la prise de rendez-vous auprès de l Organe Chargé de canning (OCS) ; Le déclarant se présente au bureau du scanner avec les références de son dossier à la date et l heure indiquée pour le rendez-vous. 14 P a g e

15 Organe chargé de scanning (OCS) L OCS scanne les documents susmentionnés, les transmet électroniquement dans le réseau du système de scanning et envoie le dossier physique à l inspecteur désigné par Sydonia++; L OCS procède à l opération de scanning de long en large sur le conteneur par un balayage horizontal et vertical des rayons ultraviolets. Les inspecteurs d image déterminent le verdict du scanning par les mentions «SUSPECT» ou «NON-SUSPECT» ; Trois exemplaires du rapport sont établis : l un est remis à l usager, un autre est destiné à l OCS et le dernier exemplaire est transmis à l inspecteur vérificateur. L image de scanning est aussi imprimée et la ou les zones de suspicion précisée(s). Une copie de cette image est aussi transmise à l inspecteur chargé de la vérification de la déclaration. 15 P a g e

16 scanning Si «SUSPECT», le conteneur est alors dirigé vers l aire de vérification sous la responsabilité directe de l inspecteur de visite ; Si «CONFORME», l inspecteur rédige le certificat de visite et procède à la réorientation de la déclaration en circuit VERT ; Si «NON-CONFORME», l Inspecteur rédige l acte de constatation de l infraction, fait signer par le déclarant la reconnaissance de service. Il liquide les droits et taxes complémentaires et soumet le dossier au Chef de Bureau pour des suites contentieuses éventuelles ; Si «NON-SUSPECT», l inspecteur rédige le certificat de visite et procède à la réorientation de la déclaration en circuit VERT. 16 P a g e

17 C. Procédures de dédouanement des marchandises en vrac Tous les biens en vrac (liquides, gazeux ou solides) débarqués au Port de Cotonou sont obligatoirement soumis à une inspection par l OCED en vue de la certification de leurs poids ou de leurs quantités 17 P a g e

18 OCED Emet l AP ou l AQ Importateur ou Déclarant demande d attestation de quantité AQ ou de poids AP Déclarant Stockage, enregistrement, liquidation MODBRK Recevabilité Douane MODCBR Horodatage du DAU et facture commerciales, liste de colisage, titre de transport Transmet DAU Caisse MODACC Recouvrement-numéraire,chèque, crédit, paiement électronique Emet une quittance Sélectivité MODSEL critères objectifs, sélection automatique Re -route Section Contrôle documentaire Admis conforme pas de contrôle Bon de sortie Magasin et air de dédouanement MAD Bon A Enlever BAE Certificat de constatation Brigade des Douanes GGUP 18 P a g e

19 (a) Le déclarant formule la demande d Attestation de Poids (AP) ou de Quantité (AQ) auprès de l OCED en présentant les documents suivants : le connaissement, la facture fournisseur, l attestation de vérification (AV) ; (b) l OCED procède à la délivrance de l attestation de poids (AP) ou de quantité (AQ) ; (c) Le consignataire saisit le manifeste par l intermédiaire du Guichet Unique qui le transmet en temps réel dans le Sydonia pour son enregistrement ; (d) Le déclarant saisit, stocke, enregistre, et pré liquide sa déclaration dans SYDONIA; (e) La sélectivité s active et oriente automatiquement la déclaration dans l un des trois circuits (vert, jaune, ou rouge); (f) Le déclarant imprime la DDU, l horodate et dépose le dossier complet (DDU signé, pièces jointes) à l inspecteur coté (circuits jaune et rouge) ou au secrétariat du Receveur (circuit vert) (g) Il se présente à la banque pour paiement (circuit vert) ; i. VERT Admis conforme La déclaration est automatiquement liquidée, et le BFU émis L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. iii. JAUNE Contrôle documentaire L usager transmet le dossier complet à l Inspecteur vérificateur désigné par SYDONIA qui : Visualise sur son poste de travail la déclaration en douane; Vérifie le dossier et les documents commerciaux et reroute en circuit rouge si un contrôle physique est nécessaire; 19 P a g e

20 Liquide les droits et taxes, le BFU est émis; Transmet le dossier complet à la section archives; L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. En cas de constatation d infraction L Inspecteur de visite : Rédige l acte de constatation de l infraction ; Fait signer par le déclarant la reconnaissance du service ; Liquide les droits et taxes complémentaires ; Soumet le dossier au chef de Bureau pour les suites contentieuses. iv. ROUGE Visite physique des marchandises L usager transmet le dossier complet à l Inspecteur vérificateur désigné par SYDONIA qui : Visualise sur son poste de travail la déclaration en douane; Vérifie le dossier et les documents commerciaux et délivre un bon de scanning ; L usager se rapproche de l unité de scanning pour les formalités requises; L unité de scanning transmet les résultats du scanning à l inspecteur vérificateur ; L Inspecteur de visite : rédige la reconnaissance de service et le certificat de visite dans Sydonia; Liquide les droits et taxes, le BFU est émis; Transmet le dossier complet à la section archives ; L usager se présente à la banque pour paiement du BFU émis contre quittance ; 20 P a g e

21 Il peut alors éditer le BFU REGLE (BFU OK) L usager se présente au magasin ou au TAC avec le BFU REGLE (BFU OK) et le récépissé de scanning pour l enlèvement de sa marchandise. En cas de constatation d infraction L Inspecteur vérificateur: Rédige l acte de constatation de l infraction ; Fait signer par le déclarant la reconnaissance du service ; Soumet le dossier au chef de Bureau pour des suites contentieuses D. Procédures de modification des déclarations en douane Le service des douanes autorise la modification des déclarations en cas de pertes de recettes ou de trop perçus nécessitant un remboursement. Les formalités pour une modification de la DDU sont : Cas de modification sollicitée par le déclarant : a) Le déclarant remplit et signe un formulaire de demande de modification auprès du Chef Bureau ; 21 P a g e

22 b) Le Chef Bureau approuve et vise le formulaire de demande; c) Le COC corrige la déclaration utilisant le module MODCBR du SYDONIA++ et remplit la fiche de liquidation des droits et taxes complémentaires ou la fiche de liquidation des droits et taxes à rembourser (si nécessaire) ; d) Le COC remet cette fiche au déclarant pour effectuer le paiement des droits et taxes complémentaires ou faire une réclamation des droits et taxes trop perçus ; e) Le déclarant se présente à la banque et effectue le paiement des droits et taxes complémentaires ou s adresse à la DGTCP pour le remboursement. Cas de modification demandée par l inspecteur vérificateur : NOTE : a. L inspecteur remplit un formulaire d accord de modification de déclaration qu il fait viser par le déclarant ; b. L inspecteur, sur autorisation du COC, corrige la déclaration en utilisant le module MODCBR du SYDONIA++ et remplit la fiche de liquidation des droits et taxes complémentaires ou la fiche de liquidation des droits et taxes à rembourser (si nécessaire) ; c. L Inspecteur remet cette fiche au déclarant pour effectuer le paiement des droits et taxes additionnels ou faire une réclamation des droits et taxes trop perçus ; d. Le déclarant se présente à la banque et effectue le paiement complémentaire ou s adresse à la DGTCP pour le remboursement ; e. Le déclarant présente la quittance signée à l inspecteur pour la réorientation éventuelle de la déclaration en circuit VERT. - Toute modification conduisant à la réduction des droits et taxes liquidés, doit se faire par le COC. - Les déclarations déjà payées ne peuvent être contre-écrites sans autorisation du Receveur. 22 P a g e

23 E. Procédures d annulation des déclarations en douane Le service des douanes autorise, sur demande du déclarant, l annulation des déclarations lorsqu il s agit de marchandises : a) présentées à l exportation mais non effectivement exportées ; b) importées mais reconnues non conformes aux normes ou à la législation en vigueur notamment en matière sanitaire, de sécurité publique et de répression des fraudes ; c) importées et retournées à l expéditeur par la poste ; d) déclarées initialement pour la mise à la consommation alors qu elles étaient destinées à être placées sous un régime économique sous réserve, toutefois, que la mainlevée des marchandises n ait pas été délivrée ; e) dont la déclaration fait double emploi avec d autres déclarations préalablement enregistrées. (Source :Art 167-2) Les formalités pour une annulation de la DDU a) Le déclarant remplit et signe un formulaire de demande d annulation auprès du Receveur des Douanes ; b) Le Receveur autorise l annulation de la déclaration et transmet la demande au Chef des Opérations Commerciales (COC) ; c) Le COC transmet la déclaration au chef site qui procède à son annulation dans SYDONIA++. F. Procédure du paiement des suppléments des droits et taxes a) Le déclarant présente la fiche supplémentaire à la banque avec le montant équivalent ; 23 P a g e

24 b) L agent de la banque reçoit la fiche, perçoit le solde et délivre une quittance. II-2 FORMALITES DANS LE CADRE DES REGIMES ECONOMIQUES Trois (03) régimes sont gérés par la Section Régimes Economiques à savoir : - les entrepôts fictifs ; - les entrepôts industriels ; - les admissions temporaires. Le régime de transit est géré par les Sections Escorte. 24 P a g e

25 I- GESTION DES ENTREPOTS FICTIFS PAR LA SECTION REGIMES ECONOMIQUES Quatre (04) phases essentielles sont à retenir : l ouverture, le suivi du fonctionnement, le contrôle et la fermeture de l entrepôt. A. Ouverture de l entrepôt Dans la procédure d autorisation de l ouverture d entrepôt, la Section Régimes Economiques effectue, sur instruction du Receveur, une visite du local devant abriter ledit entrepôt. A l issue de cette visite un procès-verbal est rédigé et transmis au Directeur Régional Atlantique Littoral (DRAL) par le Receveur. Après l autorisation d ouverture de l entrepôt accordé par le Directeur Régional, un numéro est attribué à cet entrepôt au niveau de la Section Régimes Economiques. Un registre coté et paraphé, fourni par le bénéficiaire de l entrepôt et portant le numéro ainsi attribué permet le suivi manuel des opérations par la Section. La création de l entrepôt dans le SYDONIA++ est effectuée par la Direction de la Gestion de l Information (DGI). B. Suivi du fonctionnement de l entrepôt Après son ouverture, l entrepôt est rendu fonctionnel par la production par le bénéficiaire, d une soumission cautionnée annuelle. Cette caution doit pouvoir couvrir les droits et taxes suspendus au cours de l exercice afin que la Douane puisse l actionner et récupérer les droits et taxes exigibles en cas de défaillance de l entrepositaire. Ladite caution est configurée dans le SYdonia++ et sa gestion se fait de manière automatique. Il est tenu, au niveau de la Section Régimes Economiques, un registre des soumissions. Avant la liquidation de toute déclaration de mise en entrepôt, il lui est attribué au niveau de la Section Régimes Economiques un numéro de sommier dans le registre concerné. Le feuillet jaune de la déclaration non encore liquidée est collé à la partie entrée du registre. Il y est enregistré les quantités, le poids brut, le poids net et la valeur de chaque article, le numéro d enregistrement 25 P a g e

26 de la déclaration, le nom du déclarant et la date. Il est apposé sur la déclaration le cachet de la Section et la signature de l agent qui a procédé à l enregistrement. La même procédure est observée pour les déclarations de sorties d entrepôt. A ce niveau, la déclaration de sortie ainsi que la copie de la quittance sont collées à la partie opposée (sortie) du registre. Remarque : une fonctionnalité est en cours de développement dans le SYdonia++ afin de permettre la gestion automatique des numéros de sommiers. Il s agira de générer de manière automatique les numéros de sommier à attribuer à chaque déclaration d entrée en entrepôt. Le déclarant pourra le consulter depuis son terminal et à partir de ses installations. C. Contrôle de l entrepôt La Section Régimes Economiques contrôle le respect des délais accordés au titre des mises en entrepôt. Ce contrôle est également effectué chaque fois que le bénéficiaire demande une prorogation de délai de séjour en entrepôt des marchandises. La section organise en outre une visite de l entrepôt pour s assurer de la présence physique de la marchandise pour laquelle la prorogation est demandée. Il est organisé des visites inopinées et annuelles des entrepôts afin de vérifier la présence des marchandises en entrepôt, et le respect par le bénéficiaire, des obligations liées à la tenue de la comptabilité matière. Avant tout contrôle en entrepôt, il est établi, sur la base du registre de l entrepôt tenu par la section, l état du stock article par article (entrées, sorties et stock final). Cet état est ensuite rapproché de celui constaté physiquement dans l entrepôt afin d en dégager les éventuels écarts. Les états 541 et 542 sont également édités afin d avoir une idée sur le stock. D. Fermeture de l entrepôt La demande de fermeture ou de suspension est adressée au DRAL par le requérant. Aux fins de vérifier la régularité de la gestion de l entrepôt pour lequel 26 P a g e

27 la fermeture est sollicitée, la Section Régimes Economiques effectue, sur instruction du receveur, la visite dudit entrepôt. Il en est dressé un procès-verbal au vu duquel le DRAL autorise la fermeture ou la suspension de l entrepôt. II-2-2 GESTION DES ENTREPOTS INDUSTRIELS PAR LA SECTION REGIMES ECONOMIQUES La procédure identique à celle de la gestion des entrepôts fictifs est observée ici. Toutefois, il est à noter que la gestion automatique des cautions n est pas possible, car cette fonctionnalité n existe pas dans le SYdonia++ pour les entrepôts industriels. Il en est de même pour la gestion automatique des numéros de sommiers. III-2-3 GESTION DES ADMISSIONS TEMPORAIRES Il est tenu au niveau de la Section Régimes Economiques un registre des admissions temporaires permettant le suivi manuel des opérations par la section. Le déclarant se présente à la Section Régimes Economique muni de la lettre d autorisation de mise en admission temporaire et de la déclaration. Il est attribué au niveau de la Section Régimes Economiques un numéro de sommier dans le registre des admissions temporaires. Le feuillet jaune de la déclaration non encore liquidée est collé à la partie entrée du registre. Il y est enregistrée les quantités, le poids brut, le poids net et la valeur de chaque article, le numéro d enregistrement de la déclaration, le nom du déclarant et la date. Il est apposé sur la déclaration le cachet de la Section et la signature de l agent qui a procédé à l enregistrement. La même procédure est observée pour les déclarations d apurement des admissions temporaires. A ce niveau, la déclaration d apurement ainsi que la copie de la quittance sont collées à la partie opposée (sortie) du registre. 27 P a g e

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT Les formalités accomplies auprès du GUCE par les transitaire / CAD se résument aux opérations suivantes : Dépôt de la déclaration en douane et obtention du BAE,

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES SOUS - MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES Sénégalaise de Conseil Septembre 2003-111 GENERALITES I. INTERVENANTS OU ACTEURS II. PRESENTATION DU CALCUL DES DROITS ET TAXES ET DE LA DETERMINATION DES

Plus en détail

Activité B.2.3. Activité B.2.3

Activité B.2.3. Activité B.2.3 Activité B.2.3 Activité B.2.3 Rédaction de guides sur l'environnement des affaires dans les deux pays et sur les modalités et les réglementations à l'exportation. GUIDE SUR LES MODALITES ET LES REGLEME

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités.

CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités. CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités. Art. 75 : - Toutes les marchandises importées, réimportées, destinées à être exportées ou réexportées doivent faire l'objet d'une déclaration

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE DIRECTION DEPARTEMENTALE INTERMINISTERIELLE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Siège : 22, Rue Borde - 13285 MARSEILLE CEDEX 08 Publipostage MARSEILLE, 03.04.2013 Téléphone :

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1 JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS PROCEDURES ACHATS IMPORT - Juillet 2007 - JIRAMA 1 SOMMAIRE ARTICLE 1 : OBJECTIFS ARTICLE 2 : DEFINITIONS ARTICLE 3 : PASSATION DE COMMANDE

Plus en détail

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règlement de la Banque d n 07-01 Art.1.- Le présent règlement a pour objet de définir le principe de la convertibilité

Plus en détail

Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects

Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects ALAOUI/REGL DOUANIERE/2002-2003 1 Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects Section1 : Présentation, rôle et organisation de l ADII I- Présentation de l ADII 9 II- Organisation de l

Plus en détail

Comores. Décret sur les dessins et modèles. Titre 1 - Formalités du dépôt

Comores. Décret sur les dessins et modèles. Titre 1 - Formalités du dépôt Comores Décret sur les dessins et modèles Décret du 26 juin 1911 [NB - Décret du 26 juin 1911 portant règlement d administration publique pour l exécution de la loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES

Service Public Fédéral FINANCES Service Public Fédéral FINANCES IMPOTS ET RECOUVREMENT Administration des Douanes et Accises PROCEDURES DOUANIERES APPLICATION DU NCTS C.D. 521.103 (NEW COMPUTERISED TRANSIT SYSTEM) D.D. 254.361 Annexes

Plus en détail

PROCEDURES D IMPORTATION

PROCEDURES D IMPORTATION Royaume du Maroc Ministère de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies *** Département du Commerce Extérieur المملكة المغربية وزارة الصناعة والتجارة والتكنولوجيات الحديثة *** قطاع التجارة

Plus en détail

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire Commerce International Douanes Transport - Logistique Sommaire La Douane : notions de base... 3 Comment déclarer en douane... 4 Déterminer la Valeur en Douane... 5 Déterminer l Espèce en Douane... 6 Déterminer

Plus en détail

CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE

CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE Chapitre I Dispositions générales Article 137 1- Les régimes suspensifs, les régimes douaniers économiques

Plus en détail

LOI N 2006-01 portant Code des Postes

LOI N 2006-01 portant Code des Postes REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi LOI N 2006-01 portant Code des Postes EXPOSE DES MOTIFS Le secteur postal connaît actuellement des mutations liées notamment aux avancées technologiques,

Plus en détail

Chapitre 4 : La douane.

Chapitre 4 : La douane. Chapitre 4 : La douane. I) Les fonctions de la douane. En France, l administration des Douanes est représentée par la DGDDI (Direction des douanes et droits indirects) qui dépend du ministère de l économie.

Plus en détail

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES CMA CGM LOG EN CHIFFRES : Fret Maritime Fret Aérien Tour de Contrôle Entreposage et Distribution Transport Multimodal Hub Avance Gestion des Opérations Douanières Logistique Marine Gestion des Commandes

Plus en détail

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 OBJET : Procédures et Méthodes. Importation et exportation des échantillons et spécimens. REFER : - Circulaires n s 4559/311 du 21/01/1999 et 4581/311 du

Plus en détail

Sommaire. Arrêté n 84/MF du 14 juin 1962, définissant les privilèges des membres du corps diplomatique en matière d exemptions douanières et fiscales.

Sommaire. Arrêté n 84/MF du 14 juin 1962, définissant les privilèges des membres du corps diplomatique en matière d exemptions douanières et fiscales. CODE DES DOUANES (Loi n 61-17 du 31 mai 1961, déterminant le Régime douanier de la République du Niger, modifications subséquentes et textes réglementaires d'application) (Mise à jour, Juillet 2000) Sommaire

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT Le Gouvernement du Burkina Faso a obtenu dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté

Plus en détail

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Le Crédit Documentaire Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Sommaire I/ Définition II/ Procédure III/ Schéma IV/ Particularités V/ Conseils Sources: Livre «Exporter», de FOUCHER Lien:www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/risnp/credoc.htm

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Guide de l exportateur

Guide de l exportateur Guide de l exportateur Programme de Vérification des Importations GSIT Version 02 Mai 2009 SOMMAIRE 1.- GLOSSAIRE 2.- PRESENTATION BIVAC BUREAU VERITAS 3.- LE PVI 4.- PROCEDURE GENERALE 5.- L INSPECTION

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Réservations - achats - modification - perte - annulation - réclamation POUR LA VENTE A DISTANCE, dans le cadre de la législation sur le commerce électronique, le client

Plus en détail

MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ----------

MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ---------- Ministère de l Economie Maritime ------------- Direction des Industries de Transformation de la Pêche MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ---------- ACTIONS ENTREPRISES OU A ENTREPRENDRE

Plus en détail

TERMES ET CONDITIONS DE COMMANDES ET INSTRUCTIONS D EXPÉDITION

TERMES ET CONDITIONS DE COMMANDES ET INSTRUCTIONS D EXPÉDITION TERMES ET CONDITIONS DE COMMANDES ET INSTRUCTIONS D EXPÉDITION TERMES ET CONDITIONS DE COMMANDE LES PARTIES AUX PRÉSENTES CONVIENNENT DE CE QUI SUIT : 1. OBJET Sous réserve des termes et conditions prévus

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République 1 47 ème année JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LA NOMENCLATURE DES ACTES GENERATEURS DES RECETTES ADMINISTRATIVES, JUDICIAIRES, DOMANIALES

Plus en détail

L Essentiel des techniques du commerce international

L Essentiel des techniques du commerce international Désiré Loth L Essentiel des techniques du commerce international Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Section 3 : Préparation à l inspection et gestion des documents. 3.3 Enregistrement des demandes d inspection et des certificats d inspection

Section 3 : Préparation à l inspection et gestion des documents. 3.3 Enregistrement des demandes d inspection et des certificats d inspection Section 3 : Préparation à l inspection et gestion des documents 3.1 Objectif de la section 3 3.2 Demande d inspection 3.3 Enregistrement des demandes d inspection et des certificats d inspection 3.4 Suivi

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES. (05 mars 2014)

NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES. (05 mars 2014) Direction du Protocole P1.1 NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES (05 mars 2014) Le Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement

Plus en détail

L entente de Représentation

L entente de Représentation L entente de Représentation FedEx Trade Networks Transport et Courtage (Canada), Inc. 7075 Ordan Drive Mississauga, ON L5T 1K6 Directives Pour Remplir L entente de Représentation Signez trois copies de

Plus en détail

Document-maître des infractions (version abrégée)

Document-maître des infractions (version abrégée) C001 2(1.3) Une personne a omis de conserver des documents dans un format qui permet d en faire la lecture par voie électronique pendant la période. C004 7.1 Une personne a fourni à l agent des renseignements

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

1 PREMIERE PARTIE : INFORMATIONS GENERALES 1.1 Importation et biosécurité aux frontières

1 PREMIERE PARTIE : INFORMATIONS GENERALES 1.1 Importation et biosécurité aux frontières Secrétariat général du gouvernement ----- Direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales ----- Service d inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire ----- 2, rue Russeil Port autonome

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

LE CERTIFICAT D'ORIGINE (CO)

LE CERTIFICAT D'ORIGINE (CO) LE CERTIFICAT D'ORIGINE (CO) 1. DEFINITION Quoi? Le certificat d origine UE est la carte d identité des marchandises qu il mentionne. Il s agit souvent du pays de fabrication ou plutôt de transformation

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION SIMPLIFIE COMPTABILITE - MODACC

GUIDE D UTILISATION SIMPLIFIE COMPTABILITE - MODACC MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET DIRECTION GENERALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS PROJET SYDONIA ++ CONGO GUIDE D UTILISATION SIMPLIFIE COMPTABILITE - MODACC SYDONIA+ + Serveur MODACC Caisse Modacc.pif

Plus en détail

GUIDE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS EN AFRIQUE DE L OUEST

GUIDE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS EN AFRIQUE DE L OUEST GUIDE DE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS EN AFRIQUE DE L OUEST Elaboration Dr Luc Marius IBRIGA Kassem Salam SOURWEMA Conception Laboratoire Citoyennetés Mai 2014 GUIDE DE LA LIBRE CIRCULATION

Plus en détail

LE CREDIT DOCUMENTAIRE

LE CREDIT DOCUMENTAIRE LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant déterminé au fournisseur d une marchandise ou d une prestation, contre remise, dans un délai fixé, de documents

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 Libellés BPEC I- CONDITIONS D OUVERTURE DE COMPTES Dépôt initial 1.1 Comptes chèques

Plus en détail

e-biscus e-business for customs and trade

e-biscus e-business for customs and trade e-biscus e-business for customs and trade La suite logicielle pour les opérations douanières Pour les Douanes du monde entier, la globalisation impose une évolution permanente de l environnement réglementaire

Plus en détail

Le Crédit documentaire

Le Crédit documentaire FinancEmEnt En devises Et trade FinancE Le Crédit documentaire que vous exportiez ou importiez des marchandises et/ou des services, vous avez besoin de garanties : garantie du paiement de vos ventes si

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED COM.IND/W/55/Add.6? c l%ll' Mi ' 61 Distribution limitée Original : espagnol REPONSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF AUX REGIMES DE LICENCES

Plus en détail

MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE)

MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE) MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE) Version 1.0 Novembre 2003 2 3 SOMMAIRE HISTORIQUE ET CONTEXTE 4 A - PRESENTATION DU GIE GAINDE 2000 4 B - MISSION DU GIE 4 C - PARTENAIRES DU

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Guinée. Régime des relations financières relatives aux transactions entre la République de Guinée et l étranger

Guinée. Régime des relations financières relatives aux transactions entre la République de Guinée et l étranger Régime des relations financières relatives aux transactions entre la République de et l étranger Instruction de la Banque de n 112/DGAEM/RCH/00 Chapitre 1 - Objet Art.1.- La présente Instruction a pour

Plus en détail

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE RELATIVE A L EXPLOITATION DU GISEMENT SITUÉ DANS LA COMMUNE DE DANS LE DEPARTEMENT DE EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o OCTROYÉ LE Le, ENTRE L ETAT HAITIEN,

Plus en détail

Chapitre 6 - Le droit de timbre

Chapitre 6 - Le droit de timbre Les droits d'enregistrement & de timbre (Version 2006) Chapitre 6 - Le droit de timbre Le droit de timbre est un impôt applicable à certains actes ou écrits. Il constitue également un mode de paiement

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Services. Chaque projet de stand doit être soumis au plus tard le 29 Juillet 2012 auprès du Service Architecture d EQUIPMAG :

Services. Chaque projet de stand doit être soumis au plus tard le 29 Juillet 2012 auprès du Service Architecture d EQUIPMAG : Services Accueil Exposants Animations sur stand Architecture Assurance complémentaire Badges Douanes État des lieux de sortie Gardiennage Hébergement Hôtesses Hygiène et protection de la santé Manutention

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 Instruments légaux internationaux de sécurité et de facilitation du transport

Plus en détail

COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES

COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES 2010 Arab Tunisian Bank COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES Document offert à titre purement indicatif et consultatif ne représentant en aucun cas un support juridique opposable ni à l ATB ni à quiconque

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE A PARTIR DU 1ER JUIN 2008 (Document non limitatif et modifiable) 2 I - OUVERTURE DE COMPTE Compte épargne Marina : 100.000 FCFA Dantokpa, Jéricho,

Plus en détail

Technologies de l information et de communication dans l Administration des Douanes et Impôts Indirects

Technologies de l information et de communication dans l Administration des Douanes et Impôts Indirects Séminaire sur la réforme des politiques fiscales axées sur l innovation et la modernisation des institutions en charge de la collecte et la gestion des finances publiques Technologies de l information

Plus en détail

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE Les pense-pas-bête d International Pratique Prix de vente : 10 TTC Edition Janvier 2014 nouvelles publications (Contrat Modèle vente internationale, Contrat-type Transport, PBIS, BPO...) mise à jour des

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE

UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE Révision 2014-12-11 1.0 INTRODUCTION Dans le but d alléger le processus pour les achats de valeur modique, l Université de Moncton

Plus en détail

MODERNISATION DE LA DOUANE ET GUICHET UNIQUE AU SENEGAL

MODERNISATION DE LA DOUANE ET GUICHET UNIQUE AU SENEGAL MODERNISATION DE LA DOUANE ET GUICHET UNIQUE AU SENEGAL SOMMAIRE INTRODUCTION MODERNISATION DOUANIERE AU SENEGAL LE GUICHET UNIQUE AU SENEGAL INTRODUCTION GAINDE lance un programme de coopération internationale

Plus en détail

Définition de l'activité réglementée

Définition de l'activité réglementée ANNEXE LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES n 97-40 du 18 /01/1997, modifié et complété relatif aux critères de détermination et d'encadrement des activités et professions réglementées soumises à inscription

Plus en détail

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature.

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature. REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un but - Une Foi ----------------- DECRET N 83-423 du 21 AVRIL 1983 RELATIF AUX ACTIVITES DE TRANSACTION ET DE GESTION IMMOBILIERES RAPPORT DE PRESENTATION La loi n 82-07

Plus en détail

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions d accès à l offre «Escap 18-30» pour l été 2013 : Offre promotionnelle exclusivement au bénéfice des militaires ou civils de la défense,

Plus en détail

CONTRAT DE PRISE D ORDRES

CONTRAT DE PRISE D ORDRES CPO_20110615_FR PREAMBULE - DEFINITIONS La SOCIETE GENERALE est mandatée par la société émettrice pour tenir le service de ses titres nominatifs et/ou assurer la gestion des options de souscription ou

Plus en détail

LA BANANE DES ANTILLES

LA BANANE DES ANTILLES La traçabilité de la chaîne d information appliquée à un produit transporté en multimodal : Un produit agroalimentaire du producteur au consommateur LA BANANE DES ANTILLES Par Emmanuel Bencteux Chef des

Plus en détail

Au sens des présentes Conditions Générales, les termes suivants sont définis comme suit :

Au sens des présentes Conditions Générales, les termes suivants sont définis comme suit : Article 1 - Objet / Definitions Les présentes Conditions Générales ont pour objet de définir les conditions auxquelles est fourni le Service LibertyBag (ci-après "le Service"), utilisable par les passagers

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité Justice Travail PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL PRESIDENTIEL DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité Justice Travail PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL PRESIDENTIEL DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL PRESIDENTIEL DE L INVESTISSEMENT REFORMES DU GOUVERNEMENT DU BENIN VISANT L AMELIORATION DU CLIMAT

Plus en détail

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation 1. Objectif Informations générales Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation Ce document donne des informations générales sur la délivrance des certificats phytosanitaires (CP) et sur les

Plus en détail

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS DECRET N 74/704 DU 1ER AOUT 1974 Portant réglementation : de l utilisation des véhicules administratifs ; de l octroi d avance aux fonctionnaires et agents de l Etat pour acquisition de véhicules ; des

Plus en détail

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution FedEx Ship Manager MC FedEx Transborder Distribution MD Solutions de surface FedEx International DirectDistribution MD Guide de l utilisateur Table des matières FedEx Transborder Distribution MD Solutions

Plus en détail

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique OBJECTIFS THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique Présenté par l Inspection Générale d Etat de la Guinée Conakry Dans le cadre du programme de contrôle

Plus en détail

Note d information à l intention des accédants aux zones non librement accessibles au public (ZNLAP)

Note d information à l intention des accédants aux zones non librement accessibles au public (ZNLAP) Note d information à l intention des accédants aux zones non librement accessibles au public (ZNLAP) La procédure de renouvellement ou de demande de laissez-passer permanents en ZNLAP pour l année 2011

Plus en détail

Conditions Générales pour l achat de biens et services

Conditions Générales pour l achat de biens et services Conditions Générales pour l achat de biens et services 1 Champ d application 1.1 Les conditions générales règlent la conclusion, le contenu et l exécution des accords d achat de biens et services. 1.2

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE Prêt-à-Expédier

CONDITIONS GENERALES DE VENTE Prêt-à-Expédier CONDITIONS GENERALES DE VENTE Prêt-à-Expédier 1. OBJET Les présentes conditions ont pour objet de définir les modalités d'exécution des prestations de transport de documents et de marchandises effectuées

Plus en détail

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005

Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 F Point 5 de l ordre du jour Document de séance 13 Français seulement Conférence régionale FAO/OMS sur la sécurité sanitaire des aliments pour l Afrique Harare, Zimbabwe, 3-6 octobre 2005 Introduction

Plus en détail

Evaluation de l impact des indicateurs du. Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice

Evaluation de l impact des indicateurs du. Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice Evaluation de l impact des indicateurs du Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice Janvier 205 TABLE DE MATIERES I. Introduction... II. La Méthodologie... 3 III. Analyse Empirique...

Plus en détail

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU)

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt

Plus en détail

TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN

TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN REGLEMENTATIONS INTERNATIONALES L Organisation Mondiale du Commerce La Convention Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) et Union Européenne (UE) Regroupements

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité CODE DES DOUANES ORDONNANCE N 094/PRG/SGG DU 28 NOVEMBRE 1990, PORTANT ADOPTION ET PROMULGATION DU CODE DES DOUANES DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE LE PRESIDENT

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises Demandes via www.eata.be Fédération des Chambres de Commerce belges Avenue Louise 500 1050 Bruxelles Tél.: 02/209.05.50 Fax: 02/209.05.68 E mail: info@belgianchambers.be

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des assises nationales sur la fiscalité tenues à Skhirat les 29 et 30 avril

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

www.duranleaulegal.ca

www.duranleaulegal.ca www.duranleaulegal.ca Chili Montréal Cadre législatif APPLICATION, MISE EN OEUVRE: OMC, OMD ALÉ CANADA-CHILI Centaines de lois domestiques PLAN Enjeux critiques Coûts et délais liés au douanes Inscription

Plus en détail

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Initialement conçu comme une mesure destinée à concilier le principe de liberté contractuelle en matière d ouverture

Plus en détail

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe WDS ANTWERPEN BVBA www.wds-customs.nl OFFICE ANTWERPEN Noorderlaan 117 B-2030 Antwerpen t +32 3 541 52 45 e wdsantwerpen@waalhaven-group.be Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Pouvoir adjudicateur : ETAT - Préfecture de L Orne OBJET DU MARCHE : Fourniture et installation d un système de vidéo-surveillance au sein de la préfecture de l Orne Date et

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But - Une Foi PROCEDURE DE DEMANDE DE VISA BIOMETRIQUE POUR LE SENEGAL Infoline : (00221) 78 149 96 96 Pour toute demande de visa, le paiement en ligne est obligatoire.

Plus en détail

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 Décret n 2005-635 du 30 mai 2005 Arrêté du 29 juillet 2005 Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS LES INCOTERMS Avertissement! Cet article fait référence aux incoterms, version 2000. Voir : les innovations de la version 2010 des incoterms sur Logistiqueconseil.org Les INCOTERMS (International Commercial

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONSULTATION

RÈGLEMENT DE CONSULTATION ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE DIRECTION DE LA STRATEGIE, DES PROGRAMMES ET DE LA COORDINATION DES TRANSPORTS RÈGLEMENT DE CONSULTATION APPEL D OFFRES OUVERT

Plus en détail

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES Kit pédagogique GAMMA V2 décembre 2010 LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 1- LE CHAMP D'APPLICATION 2- LES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 3- LES OPÉRATEURS

Plus en détail

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur Guide > > Fiche 1 : Pourquoi être certifié? > > Fiche 2 : Les trois types de certificats et leurs critères > > Fiche 3 : La préparation de votre projet > > Fiche 4 : Le questionnaire d auto-évaluation

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES E N T R E P R I S E S C O M M E R C E I N T E R N A T I O N A L LES G AR ANTIES INTERNATIONALES Facilitez vos échanges internationaux 2 GARANTIES À L EXPORT Face à un environnement commercial international

Plus en détail

DÉDOUANEMENT CENTRALISÉ DANS LE MARCHÉ UNIQUE EXEMPLES PRATIQUES ET QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

DÉDOUANEMENT CENTRALISÉ DANS LE MARCHÉ UNIQUE EXEMPLES PRATIQUES ET QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière Législation douanière et contrôle de l'application du droit communautaire Bruxelles, le 7 février 2005 2005/TAXUD/DOC-1204

Plus en détail

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES 1 LES AVANCES POUR MENUES DEPENSES 2 COMPTE 548 : AVANCES POUR MENUES DEPENSES fonctionne comme un compte de régie avances qui ne peuvent excéder 300 Euro fixées par

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION DIVISION APPROVISIONNEMENTS ET MAHES APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX N 64/2011 DU 13/12/2011 à 10H RELATIF A LA FOURNITURE DE 1401,20 Km DE PROFILS SISMIQUES 2D «ROUND AFRICA» ACQUIS EN 1975 EN

Plus en détail