édito Sommaire L électricien doit être l artisan de sa communication Mon client m a demandé Mon métier Solutions Sécurité - Produits

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "édito Sommaire L électricien doit être l artisan de sa communication Mon client m a demandé Mon métier Solutions Sécurité s@ti S@ti - Produits"

Transcription

1

2

3 Mon métier Solutions Sécurité - Produits Sommaire Mon client m a demandé 5 LE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT Comment choisir sol ou plafond? 8 DU CÔTÉ DES ASSOCIATIONS 9 L INTERPHONIE Je développe la génération 2 fils 16 CLIMATISATION MOBILE 20 bougies et 6 conseils 17 TÉMOIGNAGE Un Adipec en pétard 18 PISCINES 1 er janvier 2006, la sécurité n attend pas! Une sélection des produits de l électricien plus 5 Le chauffage par rayonnement 14 Les portiers 20 La sécurité des piscines La fiche Les fournisseurs me proposent PROMODUL 2 ème de couverture / COOPER - SOCODA p.4 / TYLO - EFISOL p.7 / CDVI p.10 / DISTRILAMPES p.8 / URMET p.9 / ARNOULD p.13,15 / THORN p.17 / MG - FIRS- TINOV p.19 / BATIMAT 4 ème de couverture / ENCART A-LIGNE EN JETÉ LIBRE - début de revue. Cahier central, le TECHNOinfo+ La domotique (re)communique - 16 pages 23 Abonnement gratuit Couverture : photo HORA édito L électricien doit être l artisan de sa communication Nous devons cette réflexion à André Tassano, président de l Adipec (Association de défense des intérêts des professionnels de l électricité et de la climatisation) qui réunit 23 installateurs électriciens marseillais de toutes spécialités (1). Plutôt entreprenant, chacun d eux est très réaliste vis-à-vis de son environnement professionnel et de ses marchés tout en restant farouchement garant de l esprit artisanal et toujours soucieux de ne pas se transformer en centrale d achat. Pour preuve de la dynamique de ce groupement créé en 1998 : «À chacune de nos réunions, nous enregistrons plus de 70 % de participation», se félicite André Tassano. Il faut dire que, au cours des débats, sympathiquement animés, «on échange concrètement» car, considère chacun, «les meilleures créations viennent de bonnes récréations». En collaboration avec les membres de l Association, l ElectricienPlus relatera, au travers d un ou plusieurs témoignages de membres, les préoccupations professionnelles actuelles vis-à-vis des produits, des normes, des fournisseurs, des marchés, des clients Marcel Carré (Entreprise Tegec) ouvre les débats (voir p. 17). (1) Voir l édition du Printemps de l ElectricienPlus p. 12. En plus des 23 installateurs, on compte 4 sponsors : Schneider Electric, Arnould Planet Wattohm, Atlantic et Philips Eclairage. l SEPP, 23, rue Galilée F Paris Tél. +33 (0) fax +33 (0) Directeur de la publication : Jacques Darmon Secrétaire de rédaction : Véronica Velez Collaborations : Pascal Jacquin (formation et produits), Frédéric Guérin (saisie), Catherine Legrand (corrections). Diffusion promotion : Brigitte Arnoud Publicité : Carmen Costa i Montal assistée de Joelle Daemen PAO, gravure : Planète Graphique Studio, Paris Impression : Imprimerie de Champagne, Langres Routage : Presto SEPP, Paris. Reproduction interdite. Toutefois, des photocopies peuvent être réalisées avec l autorisation de l éditeur. Dépôt légal : Juin 2005 ISSN : N 10 PRINTEMPS

4 offre globale Bâtiment Nouveau catalogue Boîtes pour cloisons sèches Boîtiers à sceller Boîtes pour appliques Dispositif de connexion des luminaires DCL, pour une conformité de vos installations à la nouvelle NFC CAPRI-CODEC RUE DES FONTENILS, NOUAN-LE -FUZELIER Tél Fax N 11 ÉTÉ 2005

5 LE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT Mon client m a demandé Comment choisir sol ou plafond? Le mode de chauffage électrique par rayonnement intégré au bâti (sol ou plafond) séduit de plus en plus les consommateurs. Après le renouveau du plancher chauffant électrique, le plafond gagne chaque année de nouvelles parts de marché. Une raison fort simple a cela, le confort que procurent ces deux procédés de chauffage. comme l autre sont des chauffages dits basse température ce qui signifie que votre sol ou votre L un plafond sont à des températures qui n excédent pas 28 C en plancher et 32 C en plafond ce qui rend pratiquement indécelable la source de chaleur, car ils utilisent l effet du rayonnement et non celui de la convection, ce qui d emblée leurs donnent quelques avantages. Deux phénomènes sont à l origine de la sensation de chaleur. D une part la convection, où l air au contact d une source de chaleur s échauffe, se dilate et s élève. L air froid venant remplacer l air chaud crée le courant de convection. De ce fait, la sensation de confort varie en fonction de la position de l occupant par rapport à l émetteur. D autre part, le rayonnement. C est un principe naturel qui intervient dès qu une différence de température existe entre deux corps. Le corps le plus chaud échange alors sa chaleur au profit de l autre. C est ce qui se passe entre le soleil et la terre. C est ce phénomène que l on retrouve dans une pièce chauffée par rayonnement où, une source de chaleur située au sol ou en plafond réchauffe les 1 1 autres parois plus froides qui à leur tour transmettent leur chaleur à l ambiance, créant des conditions de confort optimum pour l occupant. L homogénéité des températures des parois est déterminante dans la notion de confort. C est elle qui permet avec la température de l air de trouver le point d équilibre thermique indispensable au bien-être. C est pourquoi le rayonnement est la meilleure réponse à apporter aux besoins physiologiques de l Homme. Alors Plafond Rayonnant ou Plancher Rayonnant? Le choix de l un ou l autre de ces procédés dépendra bien évidemment du type de la destination de l ouvrage, de son mode constructif, voire de la nature même du chantier : neuf ou rénovation. Le Plancher Rayonnant Electrique (PRE) est composé essentiellement d'un élément chauffant électrique incorporé dans une chape flottante armée ou posé sur celleci, inférieure ou égale à 5 cm d'épaisseur, désolidarisée thermiquement et mécaniquement du bâti et reposant sur UNE SELECTION DE PRODUITS L ELECTRICIENPLUS - Le chauffage par le sol Pour ne pas prendre trop de poids Le système Eléavivre, commercialisé par Acome, répond aux contraintes rencontrées en rénovation pour la pose en inter-étages ou en mezzanines. Sa faible épaisseur (22 mm hors revêtement sol) et son faible poids (2,5 kg/m 2 ) permettent ainsi la mise en œuvre de planchers chauffants, quelle que soit la configuration du projet. Caractéristique : puissance nominale par unité de logueur, 7,5 W/ml à 36 C. Chez le même constructeur le système Eléatram, plancher électrique mis en œuvre sous dalle béton ou chape fluide. 14 puissances disponibles, de 150 W à W. 2 Ailette mécanique brevetée Le système de chauffage électrique basse température Infracable de Deleage (groupe Danfoss) se singularise par des conducteurs gainés mécaniquement protégés par une ailette en acier galvanisé (système breveté). Elle en facilite la pose dans le sol et assure une diffusion optimale de la chaleur. Caractéristiques principales : puissances de 150 à W ; longueur de 10 à 148 m ; prix public habituellement constaté entre 45 et 50 /m 2 HT ; consommation habituellement constatée entre 4 et 5 /m 2 TTC pour une température ambiante de l ordre de 20 C. 3 Produits Déjà, dans son édition de l automne 2003, l ElectricienPlus, en s interrogeant : «comment assurer le bienêtre dans la maison?», indiquait que l installateur électricien dispose d une multitude de solutions permettant d améliorer le confort des occupants, tout en limitant les consommations d énergie. Parmi ces solutions, étaient citées les «planchers ou plafonds chauffants». Nous les développons aujourd hui Basse temperature pour haut niveau de confort Tresco propose son Cablossol D+2, câble biconducteur fixé régulièrement sur un rouleau de grillage plastique, muni à l une de ses extrémités d une liaison froide de 2,50 m pour le raccordement à l installation électrique. Il est utilisé pour le chauffage par le sol des logements. Caractéristiques techniques : longueur : de 10 à 144 m ; puissance : 17 W/m (de 160 à W selon longueur). 4 N 11 ÉTÉ

6 Mon client m a demandé LE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT 1 PHOTO HORA Principes généraux à respecter Quel que soit le procédé envisagé, on veillera : - à travailler à partir d un bilan thermique précis permettant un juste dimensionnement de l installation. - à l amélioration, en rénovation, de l isolation thermique si nécessaire afin de ne pas avoir de mauvaises surprises en terme d exploitation. - à ne mettre en œuvre que des produits satisfaisants aux normes réglementaires en vigueur (Avis Techniques du CSTB, Marquage CSTBat, Test de conformité en matière électrique, phonique et thermique). - à respecter le plan de calepinage et suivre les notices techniques des fabricants. - à toujours associer le procédé à une régulation-programmation adaptée. 5 6 N 11 ÉTÉ 2005 En couronne ou en trame? Nexans propose une offre de câbles chauffants TXLP/2R, soit conditionnés en couronne (grande malléabilité ; le câble reste en place une fois courbé), soit en trame préformée correspondant à une implantation de 85 W/m 2. Conseil : si la surface de la pièce à chauffer est parfaitement rectangulaire, choisir la trame ; si elle est irrégulière, choisir la couronne. Chez le même constructeur, Le PRE Millimat proposé en 4,6 à 15,8 m de longueur de trame et en 9 puissances (de 150 à W). Puissance linéique : 8,5 W/ml ; puissance surfacique maximale : 85 W/m 2. un isolant thermique servant à orienter le flux de chaleur vers le local à chauffer. Pour garantir une mise en œuvre à la fois plus simple, plus rapide et plus sûre on sélectionnera des produits industriels livrés sur chantier sous forme de trames. Une régulation pièce par pièce viendra compléter le dispositif. Ce procédé de chauffage est à privilégier en secteur résidentiel (maison individuelle ou collectif) ou en petit tertiaire. S il semble plus approprié dans le cas d une réalisation neuve compte tenu des contraintes liées à la réservation nécessaire au sol il n est pas pour autant exclut de l envisager en rénovation. Il fera merveille dans toutes Avantages génériques En plus de l invisibilité, les plafonds et planchers rayonnants apportent une souplesse dans la gestion du chauffage, et ont une grande capacité à prendre en compte les apports gratuits. Ils libèrent l espace au sol et aux murs, leur fonctionnement est totalement silencieux et l absence de brassage d air n entraîne aucune salissure. Ils procurent un grand confort thermique grâce à une bonne homogénéité de la température de l air et des parois. Ils participent au traitement acoustique entre niveaux et permettent de réduire les transferts de chaleur entre étages. Ils ne nécessitent pas de contrat de maintenance spécifique. UNE SELECTION DE PRODUITS L ELECTRICIENPLUS-Le chauffage au sol Retrouvez les nouveaux produits 6 Le PRE direct Le câble Diratherm, commercialisé par Noirot (groupe Muller), assure, grâce à son revêtement aluminium de blindage doublé d un fil de continuité en cuivre étamé, une protection électrique et mécanique performante. Ce câble à puissance constante ne se raccorde que d un seul côté à l aide d une liaison froide de 2,5 m de long. Caractéristiques : élément chauffant avec revêtement métallique enrobé dans un isolant en polyéthylène haute densité. Chez le même constructeur, le PRE autorégulant constitué par le câble à puissance variable Régulatherm dont la puissance diminue quand la température du milieu dans lequel il se trouve augmente. les pièces carrelées, offrant une douceur de contact au sol incomparable. Dans le cas d une solution en plafond, c est la nature du bâtiment qui déterminera le choix du procédé. Le Plafond Rayonnant Modulaire, ou PRM, est un procédé de chauffage électrique intégré en plafond suspendu dans lequel sont positionnés des modules rayonnants équipés de leur raccordement électrique et des modules neutres de même résistance thermique. L ensemble constituant le plafond. L élément chauffant est une résistance électrique en feuille mince, équipée d'un raccordement électrique normalisé. Cet élément, collé en usine sur un réflecteur de flux, transmet par conduction sa chaleur à la sous-face décorative qui rayonne vers les parois du local. Dès lors que le bâtiment est ou sera équipé d un plafond suspendu (plafond que l on trouve le plus souvent en secteur tertiaire) la mise en œuvre de ce procédé de chauffage pourra être envisagée. Le Plafond Rayonnant Plâtre (PRP) est un système de chauffage électrique utilisant la technique bien connue du plafond en plaques de parement plâtre. Le PRP se différencie de ce plafond traditionnel par l utilisation de plaques de parement plâtre spécifiques à cet usage au-dessus desquelles sont positionnés des panneaux chauffants alimentés par une ligne spécialisée et des panneaux neutres. Le tout repose sur une ossature métallique porteuse traditionnelle invisible une fois le plafond terminé ce qui en fait un procédé idéal dans le résidentiel. Si le PRP semble mieux adapté à la rénovation que le PRE dans la mesure où nous sommes en présence d une solution sèche qui se met plus facilement et plus rapidement en œuvre, c est avant tout le mode constructif qui orientera le choix final. Enfin, il existe pour un confort toutes saisons, des solutions Planchers ou Plafonds Rayonnants Réversibles. Alimentés par une pompe à chaleur réversible, ces systèmes utilisent l eau ou l air en circuit fermé pour assurer à la fois la fonction chauffage et la fonction rafraîchissement. La régulation de la température est assurée par un système qui prend en compte la température extérieure, la température intérieure, le taux d'humidité de l'air ambiant et la température du fluide caloporteur circulant dans le plafond ou dans le plancher. Pascal Jacquin Pour pièces exigues Le PRE KS, proposé par Thermor (groupe Atlantic), existe en 2 largeurs. De 155 W à W de puissance, ce système se compose d un câble chauffant blindé et est livré prétramé sur treillis plastique. Garanti 10 ans, son prix est compris entre 124 et 572. Utilisez lafiche pages 21/22 9

7 LE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT Mon client m a demandé UNE SELECTION DE PRODUITS L ELECTRICIENPLUS Le chauffage au plafond On est au plafond Knauf, le 1 er transformateur de polyester expansé au monde et le 2 e producteur européen de plaques de plâtre, commercialise Cachez ces ossatures Complétant sa gamme de PRM (Plafond rayonnant modulaire) de la Knauf Sigma, gamme constituée de plaques, pour plafond chauffant par rayonnement, de x mm (épaisseur 12,5 mm). Résistances thermiques : entre étages courants, 1 m 2, K/W minimum, épaisseur de 50 à 60 mm ; sous combles (ou sous toiture) : 2 m 2, K/W couches croisées : une 1re épaisseur de 50 mm sans pare-vapeur afin d éviter tout contact avec le film, le complément avec pare-vapeur (ce dernier sera M1 en ERP). Les laines soufflées sont exclues. L utilisation d éléments isolants prédimensionnés intégrant déjà l élément chauffant facilite la mise en œuvre. Enfin, les 4 bords amincis des plaques assurent une parfaite planéité du plafond fini. Quand le PRM se met en 6 Avec sa gamme Dytop de PRM (Plafond rayonnant modulaire), Airelec (groupe Muller) propose 6 types de parements différents série HORAcoustic à parement plâtre autoporteur, la société Hora lance la commercialisation de l HORAline, PRL à ossatures invisibles. Le module rayonnant est constitué d un isolant minéral de 50 mm d épaisseur et revêtu d un voile de verre ; d un film chauffant de 60 à 75 W (60 x 60 cm) ; d un parement autoporteur, de couleur blanche, en plaque de plâtre lisse ou perforée sur toute la surface. Des modules qui en disent long Commercialisés par Frico, les modules rayonnants pour faux plafonds Sertifibre, Sertiroc, Sertisol, Sertiplâtre, Sertimétal 10 pour des modules de 60 x 120 cm et 60 x 60 cm : Stratus, en laine de roche de 220 kg/? ; Dymod, en vermiculité inaltérable à bords feuilletés ; Dymétal, en métal à bords feuillurés résistant aux chocs ; Dyclass, en laine minérale ; Dyroc, en laine de roche de très forte densité ; Dyroc couleur, 6 couleurs de voile disponibles en option. Puissances : 75 et 150 W. et Sertibois, de 44, 60 et 75 W, ont des émetteurs de chauffage par infrarouge long. Le rayonnement thermique est émis suite à l échauffement à une température inférieure à 50 C d un parement décoratif. Destinés au chauffage des bureaux, écoles, crèches, salles polyvalentes, commerces, salles de spectacles, munis d un plafond suspendu modulaire, et associés à une bonne régulation ainsi qu à une GTB, ils sont économiques à l exploitation sur Produits Pour la renovation Le système de chauffage électrique par le sol proposé par Raychem (1) réunit une double offre : le T2 Reflecta, ruban autorégulant associé à une plaque isolante rainurée de 13 mm d épaisseur, régule automatiquement sa production de chaleur en fonction des autres sources de chaleur de l habitat ; recouverte d aluminium, la plaque T2 Reflecta permet de réduire d environ 20 % les pertes de chaleur et garantit une distribution uniforme sur toute la surface chauffée. Prix d une installation : entre 197 HT pour 3 m 2 ; 12 ans de garantie. 14 (1) Marque chauffage par le sol du groupe Tyco Thermal Controls, spécialiste des solutions de traçage pour l industrie et la construction. N 11 ÉTÉ

8 Profession DU CÔTÉ DES ASSOCIATIONS Dernière minute Au moment où vous est livrée cette édition de l ElectricienPlus, Michel Dubesy, délégué général de l association Promodul, présente l élargissement du périmètre de compétence de l association afin de participer aux grands défis de la maîtrise de la demande d énergie et du confort thermique (voir actu du 17 juin 2005). Logement existant Qualitel en explore les caractéristiques Dans sa dernière étude portant sur le logement et publiée en janvier 2004, l INSEE a évalué à 30,3 millions le nombre de logements en France, dont 25,4 millions de résidences principales. Autant dispose-t-on d informations fiables et avérées sur les nouveaux logements construits chaque année, autant les bases de connaissances sur les logements existants sont disparates. Dès septembre C est pourquoi, dans le cadre de la politique nationale de réhabilitation de l habitat existant, l association Qualitel mènera, à partir du deuxième semestre 2005, deux actions coordonnées : d une part, un bilan technique patrimonial définissant l état de la construction en termes de sécurité, d intégrité de l enveloppe, de caractéristiques énergétiques (dans la perspective de l application de la directive européenne et du diagnostic de performance énergétique). Il s agit d un état des lieux préalable à l élaboration d une stratégie patrimoniale. Réalisé par des professionnels selon des critères préétablis, ce bilan se distinguera des diagnostics immobiliers réglementaires et du diagnostic de maîtrise d œuvre ; d autre part, un certification après travaux se fondant sur le respect d un ensemble de points-clés : management d opérations, niveaux minima de performances Cette certification, au sens du Code de la consommation (loi du 3 juin 1994), comportera une déclinaison environnementale s appuyant sur le concept de la certification Habitat & Environnement et de la démarche HQE (haute qualité environnementale). Qualibat Réforme engagée Multiplication des labels de qualité, libéralisation de la commande publique, publication de la norme NF X relative aux organismes de qualification Autant d évolutions obligeant l association Qualibat à engager, selon ses animateurs, une réforme visant à lui donner les moyens de remplir encore mieux, dans ce nouveau contexte, sa mission d organisme de référence au service de tous les acteurs de la construction. Cette réforme, qui a été présentée aux membres des instances de l organisme et à ses partenaires, le 18 mai dernier à Paris lors des Assises Qualibat, comporte 3 grands axes. Tout d abord, réorganisation territoriale dans le respect des exigences d indépendance de la norme. Modifications des procédures D ici fin 2007, les 88 secrétariats administratifs actuels seront progressivement regroupés en 44 agences, avec des équipes dédiées à Qualibat et placées sous la responsabilité de délégués régionaux ; ensuite, valorisation du certificat de qualification à travers l accréditation de l organisme par le COFRAC (Comité Français d Accréditation). Cet objectif amènera Qualibat à modifier ses procédures sur deux points : le délai de validité de la qualification (qui sera réduit à 4 ans) et les mentions à faire figurer sur le certificat (la date de fin de validité de la qualification sera rajoutée) ; enfin création d une identification pour faciliter l accès à la qualification aux petites entreprises, en les aidant à entrer progressivement dans la démarche. Cette identification validera leur existence légale, attestera de la régularité de leur situation sociale et précisera leur couverture d assurance au regard du métier déclaré. Attribuée pour une période de 4 ans, non renouvelable, elle donnera lieu à l établissement d une Carte d Identification Bâtiment (CIB), actualisée chaque année. 8 N 11 ÉTÉ 2005

9 Technologie 2 fils couleur L innovation qui vous change la vie! Retrouvez dans votre catalogue. (Disponible chez votre distributeur) Système vidéoportier couleur sur 2 fils non polarisés Performance Avec 2 fils : - Portier Vidéo - Intercommunication - Appel palier - Vidéo surveillance - Surveillance de la porte 5 mélodies Réglage du volume d appel de base sur tous les kits Caméra couleur Simplicité Kits N/B, couleur, composés de 1 à 32 logements avec et sans VIGIK Cablâge 2 fils non polarisés Temps d installation divisé par 2 1/7, rue Edouard Branly ZI La Garenne Aulnay-sous-Bois Cedex Tél Fax

10

11 INTERPHONIE Mon métier Je développe la génération 2 fils En 30 ans, les accès à la téléphonie et à l audiovisuel au sein des habitations se sont spectaculairement diversifiés, entraînant la multiplication des infrastructures. Au final, l électricien se trouve confronté à une multitude de câbles paires ou coaxiaux qui ne peuvent s interconnecter, limitant de fait les possibilités d évolution et d intégration des différents services : vidéosurveillance, alarmes, contrôles d automatismes à distance... Cette situation a notamment eu des répercussions négatives pour le développement de l interphonie ou du contrôle d accès. Or de nouvelles approches techniques permettent de contourner ce type de problème, et offrir des solutions plus ouvertes en terme de service pour le client, et plus économiques en terme d installation pour le professionnel. Coffrel Une part importante du marché de l interphonie échappe aux électriciens, la course aux produits entrée de gamme n ayant pas apporté un développement réel de ce marché. Elle a surtout renforcé la conviction des utilisateurs que l interphonie soit ne devait pas être trop sophistiquée (sous peine de tomber facilement en panne), soit qu elle nécessitait un développement technique sophistiqué donc cher. Ni les installateurs ni les distributeurs, et encore moins les fabricants ne peuvent se satisfaire de cette situation. Par exemple, Urmet Captiv notait que «les ventes en kits audio et vidéo des interphones avaient explosé ces dernières années, à tel point que 2 kits sur 3 sont achetés hors canal professionnel». Les produits les plus sophistiqués en GSB sont bien entendu imbattables au niveau prix. Ils se vendent, par exemple, au tiers du prix des produits d entrée de gamme chez Aiphone. Pourtant, le client verra très vite la différence entre ces produits en terme de qualité des connexions audio ou vidéo, la résistance, etc., et le professionnel y trouvera le sérieux d un montage permettant un gain de temps à l installation. Alors, qu est-ce qui peut conduire un client à faire le pas vers son électricien, en matière d interphonie? L interphonie aujourd hui? Lors de son apparition sur le marché, l interphonie se résumait à l installation de systèmes audio dans les seules villas suffisamment grandes pour en justifier le besoin (et le prix)! Puis est venu le temps du développement massif de l interphonie des logements collectifs. Cette évolution de la demande a aussi montré une évolution des besoins. De simple contrôle d accès au départ, basé sur un portier, l interphonie a évolué en intégrant plus de communication, notamment en remplaçant l audio par la vidéo. Bien que cette dernière évolution soit encore en cours de déploiement et qu il reste beaucoup de logements non équipés, on voit apparaître une nouvelle étape avec des connexions intégrant d autres systèmes de communication et de sécurité (Internet, vidéosurveillance, alarme...). «C est un vaste marché qui s annonce et les installateurs doivent s y préparer» considère la profession. Or, jusqu à présent, les installations d interphonie étaient une question de spécialistes en téléphonie, voire d antennistes. Cela était dû à l environnement technique de ce produit. On peut résumer les fonctions d un interphone dans la réalisation de trois principales étapes : appel du résident, conversation et communication entre les personnes, puis ouverture de la porte. Les deux premières ont fait l objet des principales évolutions dans les solutions actuellement proposées. Tout d abord, l appel du résident ou la reconnaissance. Cette étape est assurée par des portiers. On compte aujourd hui plusieurs fonctionnalités dépassant le seul déclenchement de l ouverture : défilement des noms, esthétique des touches, esthétique du boîtier, fabrication contre le vandalisme, systèmes variés de gâches (clés électroniques, badges ), etc. L un des leaders en la matière, la société Digicode, a investi de façon importante en recherche et développement pour concevoir des boîtiers plus Seulement deux fils sur toute l installation, même pour l intercommunication. la solution la plus simple et la plus rapide. N 11 ÉTÉ

12 Mon métier INTERPHONIE Le cas particulier des systèmes VIGIK Les prestataires de services (entretien, relevé de compteurs, distribution de courrier, etc.) sont amenés à accéder régulièrement dans les immeubles. Ils doivent donc y pénétrer tout en préservant, dans le même temps, le niveau de sécurité des résidents. La Poste a donc mis en place, avec des constructeurs un système de clé électronique sous forme de badge sans contact, avec serrure adaptée : ce badge rechargeable transporte un droit d'accès limité dans le temps (date précise et plage horaire réduite). Il ne contient pas de listes d'immeubles ; un dispositif de chargement chez l'opérateur permet le rechargement des badges sans contact de ses agents avec un droit d'accès actualisé ; en cas de perte ou de vol d'un badge, la faible durée de validité le rend très rapidement inutilisable ; Située à l'entrée des immeubles, la serrure électronique se compose d'un lecteur extérieur et d'un boîtier de contrôle. Elle est chargée de vérifier que : le prestataire est autorisé à pénétrer dans l'immeuble au moment de la présentation du badge sans contact ; les droits présents sur le badge sans contact autorisent le prestataire à pénétrer dans l'immeuble au moment de sa présentation ; les droits entre la date de présentation du badge sans contact et la date du début des droits stockés sur le badge est inférieur à 84 heures (cela afin d'éviter que les badges soient chargés pour de longues périodes, ce qui présenterait un risque important en cas de perte du badge). Doc Coffrel Un triple marché Paire de fils non polarosés Numérisation du signal analogique Poste résident Signal numérique transformé en signal analogique ergonomiques en mettant notamment en évidence que le vieillissement de la population va demander des efforts en matière de signalétique. Mais l évolution la plus importante est celle qui concerne l étape de communication entre les personnes. Cela demandait en général un minimum de 5 fils en portier audio. Si l on installait une fonction vidéo, il fallait ajouter un coaxial, et, de plus, dans le cas d un logement collectif, tout ajout de poste en parallèle, ou d un nouvel accès (porte...) nécessitait, entre autres, une nouvelle connexion à partir du boîtier avec un câblage spécifique. En terme d installation, ce type de produit conduisait donc vers une certaine expertise, ne serait-ce que pour préparer le chantier et déterminer le câblage, puisque cela nécessitait de l alimentation pour vérifier les adressages. L évolution technique offre de nouveaux horizons. L introduction du numérique Comme dans bien d autres secteurs, l introduction du numérique va générer une réelle évolution des pratiques. Il Le marché du contrôle d accès compte trois segments répondant à des logiques et systèmes de contrôle différents : - contrôle et autorisation d accès par interphonie dans le résidentiel ; - contrôle et autorisation d accès dans le tertiaire en dehors des affaires concernant la défense et les parkings ; - protection par verrouillage électronique. Le premier segment de marché (logements individuels, collectifs, privés et sociaux) est un marché mature qui a progressé de + 5 % entre 2003 et s agit de remplacer le câblage par un programme établissant les connexions entre le portier et les postes résidents. Les signaux provenant des touches du clavier, autant que de la conversation audio et vidéo, sont numérisés et transmis vers le poste intérieur, puis retransformés en signal analogique afin d être lisibles par les fonctions du poste intérieur (sonnerie, haut-parleur, écran vidéo...). Lors des premières mises sur le marché de telles solutions, la numérisation demandait de passer par une programmation assez lourde, nécessitant l apprentissage d un logiciel spécifique constructeur. Or des systèmes mis sur le marché, ne demandent aucune programmation car les informations entre le portier et les postes sont préprogrammés et déterminés par un simple switch. Cela conduit à programmer d abord les plaques de rue suivant la position du switch (1 re, 2 e, 3 e plaque...), suivant le nombre d entrées. Puis, toujours sur la plaque de rue, on peut donner un numéro à chaque poste de chaque logement. Les systèmes actuellement sur le marché proposent un nombre important de connexions, allant jusqu à une trentaine de postes par adresse, sur le portier. Enfin, on nommera chaque poste intérieur en fonction du numéro déjà défini sur la plaque, toujours à l aide d un switch propre au poste. Les avantages de tels systèmes sont multiples, notamment en terme d installation, par la possibilité de réaliser le montage en atelier, ou la capacité de se raccorder sur des installations existantes. Les constructeurs considèrent que 50 % du temps d installation peut ainsi être économisé. Mais l intérêt peut-être le plus important est la possibilité d avoir un système ouvert grâce à sa numérisation. En effet, il devient plus facile de connecter à ce type de système des équipements actionnant d autres automatismes, tels que des systèmes de vidéosurveillance, d alarmes, de régulation chauffage... Cette évolution n est pas négligeable lorsque l on songe que la moyenne des installations existantes ont au moins une bonne vingtaine d années, et que les souhaits des usagers en résidentiel comme en collectif est d ouvrir leur maison à plus d uniformisation et de simplification des systèmes. De quoi imaginer les possibilités d un nouveau marché. Pascal Jacquin 12 N 11 ÉTÉ 2005

13 Sérieinitia Le confort selon Arnould Et la lumière est tout sauf ordinaire. Nouvelles fonctions Initia : offrez plus de confort à vos clients.

14 Mon métier INTERPHONIE 1 JE DÉVELOPPE LA GÉNÉRATION 2 FILS L électrien plus a sélectionné... C est un lieu commun que de rappeler la nécessité de vivre en sécurité. Cette notion devient primordiale dans la vie quotidienne et le contrôle d accès n est plus seulement une exigence du secteur tertiaire. Il s étend désormais au marché résidentiel. Les professionnels sont donc à la recherche de solutions performantes permettant une pose facile et rapide, dans toutes les configurations d installation, même les plus complexes. En voici quelques exemples. Contrôle d accès lecture/ écriture utilisant la technologie 2 fils (Urmet Captiv) Les Centrales CV offrent la possibilité de gérer un accès avec une capacité de 1000 badges et/ou télécommandes résidents (CV1S) et jusqu à 2 ou 4 accès avec services Vigik et badges et/ou télécommandes résidents. Les 14 N 11 ÉTÉ accès piétons, hall, ascenseur, escalier peuvent être contrôlés en technologie de proximité par les clés Mémoprox ou par la télécommande Mémobip assurant é- galement l accès véhicules à distance par commande radio. Chez le même constructeur Le système vidéo portier couleur 2 Go, sur 2 fils non polarisés, adapté au collectif. En rendant le câblage plus facile, ce système simplifie l installation. De plus, la programmation ne nécessite aucun outil particulier. Le vidéoportier numérique Utopia Equipé d un écran couleur 4" d une diagonale de 10 cm, et signé d un grand nom du design industriel, Michele De Lucci, ce portier vidéo vient enrichir une offre déjà fournie conçue pour le résidentiel et le tertiaire haut de gamme. Une version mains libres avec pose affleurante ou semi-encastrée sera disponible dès l automne Des versions audio simples avec combiné ou mains libres seront également commercialisées à la fin de l année Le système DGM4 gère jusqu à badges résidents avec 3 plages horaires, début et fin de validité, jours, mois, portes autorisées et indices de perte. Il Contrôle d accès de 4 portes (CDVI) Système de sécurité d entrée audio-vidéo d immeuble (Aiphone) Le GF Système Plus, système de sécurité d entrée audio-vidéo, dont le poste d entrée se caractérise par un design semi-affleurant en vue d un montage possible sur la plupart des surfaces de murs, utilise, pour l audio, un câblage en bus 2 fils, tandis que le système vidéo utilise un câblage 4 fils. Ces deux systèmes permettent de configurer les platines par PC à l aide d un logiciel. Reconnaissance d empreintes digitales par contrôleur externe (Siedle) Le lecteur d empreintes Fingerprint peut être intégré dans l ensemble des systèmes de communication de poste du constructeur : Vario, platines modulaires ; Steel, platines aluminium, inox ou laiton. Son lecteur thermique, constituant l œil du système, permet l enregistrement du doigt placé sur sa surface, ainsi que sa lecture, à partir du moment où il a été enregistré. Le contrôleur central peut être relié à 8 lecteurs d empreintes. Les données, concernant un maximum de 100 utilisateurs (qui peuvent être divisés en 5 groupes), ne sont entrées qu une seule fois et peuvent être gérées de manière centralisée. Portier vidéo digital domotique (Fermax) Le moniteur Online, avec connexion bidirectionnelle au téléphone, dispose de fonctions avancées pour détecter les incidences, ainsi que pour la gestion et le contrôle du logement. gère également 80 badges passe avec fin de validité, capacité 12 codes sites différents, soit un même badge passe capable d ouvrir jusqu à 240 portes ( Toutes ces fonctions peuvent être activées depuis l écran tactile du vidéoportier ou depuis votre téléphone portable. D un format extraplat, ils sont fabriqués en plastique ABS de haute résistance. codes sites, 5 centrales, 4 portes). Il est possible de mettre en réseau jusqu à 5 centrales permettant de gérer 20 portes. Utilisez la fiche p.21/22 ou rendez-vous sur 7 Produits Jeu de l oie (Niko ) 22 En 2003, le constructeur belge Niko, dont le design et la fonctionnalité singularisent ses trois principales gammes d appareillage d installation (da Vinci ; Ciris ; Axend), lançait la gamme architecturale Gooze de contrôle d accès. «Nous avons voulu concevoir une ligne de produits complète et reconnaissable s intégrant harmonieusement dans tous les styles d habitations, classiques ou contemporains», explique le constructeur. Fabriquée en aluminium anodisé et brossé, se détachant sur une structure noire mate, le montage des appareils de cette gamme est entièrement modulaire, permettant toutes possibilités de combinaisons. Au total, la gamme Gooze compte 8 familles de produits : Classic One, la version encastrable ; Slim One, colonne rigide et étroite se fixant sur le sol ; Some One, boîte aux lettres indépendante ; Fence One, colonne d accès prête à être intégrée dans un portail ou une porte d entrée ; Nice One, vidéophone étudié d origine pour un encastrement mural ; U See One, module permettant de visualiser l image sur un PC ; Mod TV, module permettant de diffuser l image sur un téléviseur : l interface Smart One. Par ailleurs, sont proposés plusieurs autres modules : sonnerie télécom, caméra, digicode, clef à contact, lecteur de badges, éclairage boîte aux lettres.

15 Sérieinitia La performance selon Arnould Et la lumière est tout sauf ordinaire. Connexions automatiques Initia : gagnez du temps sur la pose des prises et des commandes.

16 Solutions CLIMATISATION MOBILE 20 bougies et 6 conseils d expert La climatisation individuelle n est plus un luxe! Elle répond aux attentes de confort exprimées par un plus grand nombre d usagers. Toutefois, le choix d un climatiseur mobile ne doit pas se faire à la légère. Le constructeur italien De Longhi, qui fête son 20 e anniversaire cette année, apporte 6 conseils. Photo De longhi De Longhi fête cette année les 20 ans de son désormais légendaire Pinguino : c est en effet en 1985 que l entreprise italienne lance le premier climatiseur mobile du monde. Le constructeur italien, qui a renforcé sa présence en France en y installant une filiale en 1992, est désormais la marque de climatiseurs mobiles la plus vendue en France (hors MDD). Tout climatiseur agit sur quatre facteurs physiques : température, humidité, pureté, vitesse de l air (voir encadré). Aussi, importe-t-il de le choisir avec précaution et de façon adaptée à l usage qui lui est réservé. Monoblocs et splits. Rappelons qu il existe deux grandes catégories de climatiseurs. D une part, les monoblocs qui, comme leur nom l indique, ne sont constitués que d une partie, avec un tuyau à l arrière de l appareil permettant d évacuer la chaleur à l extérieur (par une fenêtre par exemple). D autre part, les splits, qui sont composés de 2 éléments : l un placé à l intérieur de l habitation est la Quatre facteurs déterminants Pour un meilleur confort, le climatiseur agit sur quatre facteurs déterminants : la température : pour la réduire, il faut retirer de la chaleur et la transférer vers l extérieur. La température idéale doit être comprise entre 20 et 24 C, l écart entre l intérieur et l extérieur ne devant pas excéder les 7 C ; l humidité : l air naturel contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. La sensation de chaleur est plus forte avec un taux d humidité élevé. L humidité relative indique le rapport entre la quantité d eau contenue dans un kg d air et la quantité maximale que ce dernier peut contenir. L idéal est que celle-ci soit comprise entre 45 et 65 % ; la pureté : l air contient des matériaux comme des fibres, des produits végétaux, des bactéries, des vapeurs. Ces substances superflues peuvent être filtrées afin d obtenir un air plus pur ; la vitesse de l air : une bonne distribution et circulation de l air sont essentielles pour atteindre les conditions du bien-être. bouche du climatiseur, l autre situé à l extérieur (le compresseur) évacue la chaleur. La puissance frigorifique. Pour rafraîchir l atmosphère, le climatiseur doit produire du froid. Cette capacité de réfrigération est exprimée en Watts. Il faut donc déterminer la puissance nécessaire à la climatisation de la pièce en établissant un bilan thermique, qui permet de déterminer la puissance frigorigène. Le bilan thermique doit prendre en compte : le volume de la (ou des) pièce(s) à climatiser ; l exposition au soleil de la pièce à climatiser ; le nombre de personnes fréquentant la pièce ; l éclairage ; les machines présentes dans la pièce Par exemple, pour un salon de 20 m 2, on choisira un climatiseur dont la puissance se situe entre 1900 et 2000 W. Mais s il s agit d un bureau de 20 m 2 avec 3 personnes travaillant sur des ordinateurs, il faut opter pour un climatiseur d une puissance de 2200/2300 W. La capacité de déshumidification. La puissance de déshumidification s exprime en litre/jour. Plus ce ratio est élevé, plus le climatiseur est en mesure d absorber l humidité de l air. Par exemple, le monobloc T90 Eco a la capacité de recueillir jusqu à 30 litres par 24 heures et le split S1000 jusqu à 35 litres par 24 heures.le niveau sonore. Le niveau sonore, exprimé en décibels (db), est, dans le cas d un climatiseur, étroitement lié à sa technologie et à sa puissance frigorigène. Celui-ci est indiqué sur l étiquette de l appareil. À titre indicatif, 20 db correspondent à des chuchotements, 40 db à un lieu calme et 60 db à une conversation normale. La réversibilité. Les climatiseurs dits réversibles possèdent une fonction chauffante permettant de produire de la chaleur en hiver. Utile en l absence ou en complément du chauffage. Le respect de l environnement. De Longhi est le seul producteur mondial à proposer des climatiseurs fonctionnant avec un gaz réfrigérant 100% naturel et non toxique (ni CFC, HCFC ou HFC synthétique) : le R290, dérivé du propane. Celui-ci est sans effet nocif sur la couche d ozone ou sur l effet de serre. 16 N 11 ÉTÉ 2005

17 UN ADIPEC EN PÉTARD Témoignage Les délais de livraison c est n importe quoi Elles sont 23 entreprises à constituer, à Marseille, le groupement Adipec (voir édito p. 3). Au total, 23 chefs d entreprises, dont le président André Tassano qui ne cache pas son agacement vis-à-vis des différents problèmes professionnels qui ponctuent l exercice de leur métier d installateurs électriciens. Dans chacune de ses parutions, l ElectricienPlus a décidé de leur donner la parole. Marcel Carré, dirigeant de l entreprise Tegec, ouvre le ban. Marcel Carré ne s en cache pas. «Je suis un caractériel, surtout face aux grossistes qui ne maîtrisent pas les fabricants notamment au niveau des délais de livraison.» C est n importe quoi, regrette l installateur, en constatant que, de plus en plus, on tend vers trois semaines de délai. «C est même encore pire en ce qui concerne les luminaires.» Et pourtant, souligne Marcel Carré, riche d un carnet de commandes déjà surbooké pour 2006, «comme nous vivons toujours au fil de l eau, la disponibilité du matériel nous est essentielle». Et d ajouter : «Ce point est important si nous voulons aller au carton dans une période aussi difficile que celle que nous vivons.» Gamme de luminaires professionnels pour tous vos besoins en éclairage... Catalogue sur et chez votre distributeur Point Phare N 11 ÉTÉ

18 Sécurité PISCINES 1 er janvier 2006 la sécurité n attend pas! Photo Delta Dore 94 % des piscines que compte l hexagone se situent en extérieur. La taille moyenne d une piscine française est de 8,3 x 4,3 m pour les piscines rectangulaires, et les bassins ronds ont, quant à eux, un diamètre moyen de 5 mètres. Tous les propriétaires de piscines privées en plein air enterrées ou partiellement enterrées sont concernés par la loi portant sur la sécurité des piscines (1). Votée le 3 janvier 2003, elle impose de sécuriser piscines familiales et piscines collectives privées (hôtels, campings, gîtes ruraux, résidences de vacances ) d un dispositif de protection normalisé. Messieurs les électriciens, ce nouveau (et vaste) marché vous concerne, principalement au niveau des alarmes périphériques et d immersion. Un conseil! N attendez pas la fin de l année pour promouvoir ces systèmes de sécurité car il sera très difficile alors pour les fabricants et distributeurs de répondre à toutes les demandes arrivant en même temps. Les stocks sont actuellement disponibles mais la fin de l année risque d être beaucoup plus difficile. Rappel du calendrier Depuis le 1 er janvier 2004, la construction d une nouvelle piscine implique sa mise en conformité au plus tard à la fin des travaux de la piscine. Depuis le 1 er mai 2004, toutes les piscines privatives des maisons en location doivent être sécurisées. Enfin, les piscines terminées avant le 1 er janvier 2004 doivent être sécurisées avant le 1 er janvier 2006 Aujourd'hui, 90 % des propriétaires de piscines connaissent leur obligation de sécurisation mais, pourtant, la moitié d entre eux ne sont pas encore équipés d un système de sécurité normalisé. Parmi ceux-ci : 40 % n ont pas encore équipé leur bassin d aucun système de sécurité et 10 % déclarent posséder un système mais sans pouvoir le définir. Quatre systèmes normalisés Pour sécuriser la piscine, rappelle Joëlle Pulinx, FPP (Fédération des professionnels de la piscine) (2), les propriétaires ont le choix entre 4 systèmes normalisés dont les exigences sont définies par le décret d application du 7 juin 2004 : - les barrières de protection (norme NF P de mai 2004) doivent être réalisées, construites ou installées de manière à empêcher le passage d enfants de moins de cinq ans sans l aide d un adulte. Elles doivent résister à toute action, notamment en ce qui concerne le système de verrouillage de l accès, sans provoquer de blessure ; - les alarmes périmétriques ou d immersion (norme NF P ) doivent être réalisées, construites ou installées de manière à ce que toutes les commandes d activation et de désactivation ne puissent être utilisées par des enfants de moins de cinq ans. Les systèmes de détection doivent pouvoir détecter tout franchissement par un enfant de moins de cinq ans et déclencher un dispositif d alerte constitué d une sirène. Ils ne doivent pas se Naissance d un nouveau métier Aujourd'hui, la sécurité piscine répond à un cadre réglementaire très strict (loi, décret, normes). «Seuls des professionnels formés à ces normes sont capables d auditer, conseiller et préconiser le matériel adéquat, et d assurer une installation conforme aux normes», explique Nicolas Tillie. Ainsi, professionnels de la piscine et professionnels de la sécurité piscine deviennent très complémentaires : on assiste là à la naissance d un nouveau métier et non pas à l émergence d une mode sécurité piscine. Le piscinier doit intégrer la notion de sécurité correspondant à la loi et informer le client au final. «Proposer un matériel normalisé ne suffit pas, contrairement aux idées reçues. Faut-il encore veiller à ce qu il soit installé conformément aux prescriptions des normes», conclut le dirigeant de Abeol. déclencher de façon intempestive ; - les couvertures (norme NF P ) (3) doivent être réalisées, construites ou installées de façon à empêcher l immersion d enfants de moins de cinq ans, à résister au franchissement d une personne adulte et à ne pas provoquer de blessure ; - les abris doivent être réalisés, construits ou installés de manière à ne pas provoquer de blessure et rester tels quel, lorsque le bassin de la piscine est fermé. Il doit être inaccessible aux enfants de moins de cinq ans. 18 N 11 ÉTÉ 2005

19 PISCINES Sécurité Faites aussi plonger dans la lumière 23 Outre le fait de participer à la création d ambiances alliant esthétique et convivialité, la mise en lumière des abords de piscines privées de plein air améliore la sécurité autour du bassin, en plus de procurer une sensation de confort. «Il contribue à la prévention des accidents par les conditions de bonne visibilité procurées», souligne le Syndicat de l Eclairage. Et de rappeler, dans une fiche d information de quatre pages suffisamment renseignée, que cet éclairage comprend : Téléchargez la fiche sur - d une part, celui du volume d eau. La piscine, se comportant comme un miroir, il convient de veiller à ce que la position et l orientation des appareils (étanches à l immersion prolongée IPX8 et alimentés en très basse tension de sécurité) soient définies de façon à ne provoquer aucune gêne visuelle. Par ailleurs, les installations doivent être conformes aux installations électriques à basse tension définies par la NF C ; - d autre part, celui des abords. Cet éclairage facilite la circulation dans les allées (les encastrés de sol sont recommandés), anime le coin repas en terrasse et met en valeur la piscine ainsi que l architecture paysagère (les bornes numineuses sont privilégiées). À noter que l ensemble des luminaires doit répondre aux exigences de la norme NF EN POUR VOUS PROCURER CETTE FICHE D INFORMATION Syndicat de l Éclairage. Fax (33) Dans la même collection : l éclairage de jardin, terrasses et balcons. Faites aussi penser à la pompe à chaleur 24 La société PSA (groupe Zodiac), spécialisée dans le chauffage et la déshumidification des piscines, lance la nouvelle gamme de pompes à chaleur Edenpac permettant d obtenir une température de l eau de 28 C. Deux caractéristiques la singularisent : - d une part, elle est équipée d un nouveau condensateur haute performance associant la polyamide et le titane. Cette technologie, unique au monde, assure une résistance à la corrosion quels que soient l origine et le traitement de l eau ; - d autre part, associé à ce nouveau condensateur, le fluide frigorigène R4 10A, qui n a aucun effet nocif sur la couche d ozone, permet d obtenir un coefficient de performance (puissance fournie/puissance absorbée) de 5 d où une moindre consommation d énergie pour chauffer la piscine. N 11 ÉTÉ

20 Sécurité PISCINES - LA SÉLECTION DE L ELECTRICIEN PLUS Corail Protect Système d aide à la vigilance Le 1 er octobre 2004, Sorhea, spécialiste de la protection périmétrique par barrière infrarouge, barrière hyperfréquence ou protection sur clôture des sites sensibles, créait la filiale Vita Protect pour commercialiser le système Corail Protect (1), système d aide à la vigilance pour piscines. Classé dans la catégorie des alarmes, le système Corail Protect est basé sur le principe de la détection précoce ; c est-à-dire la détection d un enfant avant que celui-ci ne tombe dans l eau. Basé sur la technologie infrarouge, il forme un véritable mur invisible et immatériel autour du bassin, tout passage au travers de ce Kits piscine Surveillance périphérique Delta Dore, en synergie avec l expertise de sa filiale Talco, commercialise deux Kits piscine (modèles 40 et 20 ). Il s agit de systèmes de surveillance de la périphérie du bassin par rayons infrarouges et sirène d alarme. Ces Kits piscine sont des détecteurs à infrarouge actif : l émetteur envoie au récepteur, à intervalles très réguliers, un rayon lumineux directif (infrarouge), invisible à l œil humain, tandis que le récepteur agit comme un œil électronique analysant l amplitude du signal en provenance de l émetteur. Adaptables à toutes les formes de piscines, ils présentent les caractéristiques suivantes : portée maximum par tout temps, 30 m ; insensibles à tous les mouvements tant que l on ne coupe pas le ou les faisceaux, chaque barrière étant composée de deux faisceaux, chaque balise étant, par ailleurs, munie de 2 cellules émettrices et de 2 cellules réceptrices ; insensibles à la pluie ; insensibles aux rayonnements électromagnétiques ; chauffage thermostaté sur toutes les colonnes pour dégivrage automatique des fenêtres des capots. Balise infrarouge double faisceau : 15 x 65 cm mur étant immédiatement détecté. Ce système d aide à la vigilance, relié à une centrale et à une sirène d alarme, alerte dès qu un enfant tente de s approcher de la piscine. Ses caractéristiques Conforme à la norme AFNOR NF P sous attestation d évaluation n LM A établie le 20 septembre 2004 par le CNPP (Centre national de prévention et de protection). Sirène incorporée alertant avant la chute dans l eau (2 tonalités de 100 db sur alarme surveillance et 80 db sur défaut). Fonctionnement 24 h/24. Système dispensant le propriétaire de la piscine d installer des barrières physiques, préjudiciables à l esthétique du jardin. Ce produit s adapte à toutes les configurations de piscines. (1) Nouvelle appellation du produit Pisciniris II Remise en marche automatique Pendant la baignade, les faisceaux infrarouges sont toujours présents, mais l alarme ne se déclenche pas lorsqu on passe devant. Après utilisation de la piscine, la surveillance doit être mise en marche. Les kits piscine 40 et 20 sont dotés d une fonction de remise en marche automatique selon le principe suivant : remise en marche automatique après une temporisation réglable de 30 min à 3 h 30. Cette temporisation se réinitialise à chaque franchissement entre 2 balises. Pendant la baignade, chaque fois qu un faisceau est coupé, le compte à rebours repart à zéro. Enfin, 60 secondes avant la réactivation automatique, une alerte sonore prévient de la nécessité de couper un faisceau pour remettre le compte à rebours à zéro. Plus de crainte d oubli de remise en marche du système. Wind Control Limiter les déclenchements intempestifs liés au vent Implantée à La Ciotat (13) depuis 2002, la société MG International s est spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes d alarme. (1) Cette année, la gamme s est dotée d une innovation : le système Wind Control. «La technologie Wind Control vise à considérablement réduire les risques de déclenchements intempestifs liés au vent», explique Laurent D hoorne, responsable de la communication de MG International. Bâtie sur la base technologique existante, cette innovation est à la fois le fruit d études menées en bassins et le résultat d une écoute attentive des professionnels et des utilisateurs. «Le millier de tests effectué en conditions réelles permet d annoncer une réduction importante des déclenchements intempestifs, de l ordre de 80 % (2)», poursuit Laurent d hoorne. Ce résultat très encourageant a donc engagé le constructeur à doter ses détecteurs de la gamme 2005 de la technologie Wind Control et de poursuivre ses recherches et ses tests. (1) D abord, les Aqua Premium, produits d appel de la gamme. Ensuite, les Aqua Sensor comptant quatre détecteurs d immersion (Sensor Premium, Sensor Solar, Sensor Elite et Sensor Espio), ainsi que le dispositif d informations déportées Senior Domo. (2) Tests comparatifs effectués simultanément en conditions réelles, avec les technologies 2004 et Wind Control N 8 ÉTÉ 2005

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

le chauffage électrique

le chauffage électrique LE CHAUFFAGE RAYONNANT ELECTRIQUE ECONOMIQUE ECOLOGIQUE le chauffage électrique Thermalu Sol chauffage rayonnant Thermalu Bicalendal chauffage rayonnant Thermalu Déneigement Thermalu Plafond chauffage

Plus en détail

Cafés, hôtels et restaurants Confort & gestion de l énergie

Cafés, hôtels et restaurants Confort & gestion de l énergie ** * Chauffage, climatisation, ECS, GTC Cafés, hôtels et restaurants Confort & gestion de l énergie économie créateur d energie, de solutions confort innovantes et simplicité d utilisation 1 / Cafés, hôtels

Plus en détail

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie plancher chauffant basse température Solution plancher sec : L alternative pour les besoins du neuf et de la rénovation La solution plancher sec REHAU est dotée de toutes les caractéristiques du plancher

Plus en détail

son chauffage Tout savoir pour bien choisir les avantages du chauffage électrique de qualité

son chauffage Tout savoir pour bien choisir les avantages du chauffage électrique de qualité Les grandes marques de chauffage électrique, membres du GIFAM, à votre service au quotidien Acova - Airélec - Applimo - Atlantic Campa - Fondis - Noirot - Sauter Thermor - Tresco - Stiebel Eltron Tout

Plus en détail

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant Gamme PRM HORAcoustic Les modules de la gamme Horacoustic sont prévus pour s intégrer dans une ossature métallique porteuse (de largeur 5 ou 24 mm). L ensemble constitue un Plafond Rayonnant Modulaire

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Portier Vidéo Surveillance

Portier Vidéo Surveillance Portier Vidéo Surveillance 1 Réf. 102212 Notice d installation et d utilisation INTRODUCTION : Ce vidéophone est un appareil qui associe un interphone et un système vidéo d une grande facilité d installation

Plus en détail

La solution céramique

La solution céramique octobre 2010 LES ATOUTS DE LA SOLUTION CERAMIQUE Confort Acoustique Conductibilité thermique Economie Coût global Introduction Les planchers chauffants connaissent depuis quelques années un fort développement.

Plus en détail

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation.

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. Ils doivent être régulés par un dispositif électronique intégré performant, ils

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur

Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur NOUVEAU Jusqu à 40 % d économies! Radiateur à accumulation dynamique Dynatherm Pour répondre à TOUS LES BESOINS, et plus encore, il suffit d 1 accumulateur et d 1 des 4 Kits au choix. = Complet Pratique

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012 Plafonds acoustiques Traitement absorbant mural Cloisons acoustiques 1 Table des matières Présentation de la société :... 3 Proposition de MP Acoustique :... 3 Qu est-ce

Plus en détail

BROCHURE INSTALLATEUR KIT VIDÉO COULEUR PROFESSIONS LIBÉRALES APPLICATION PROFESSIONNELS JURIDIQUES ET TECHNIQUES MAÎTRE DAVOUX URMET IS IN YOUR LIFE

BROCHURE INSTALLATEUR KIT VIDÉO COULEUR PROFESSIONS LIBÉRALES APPLICATION PROFESSIONNELS JURIDIQUES ET TECHNIQUES MAÎTRE DAVOUX URMET IS IN YOUR LIFE BROCHURE INSTALLATEUR KIT VIDÉO COULEUR PROFESSIONS LIBÉRALES APPLICATION PROFESSIONNELS JURIDIQUES ET TECHNIQUES URMET IS IN YOUR LIFE DE IDÉAL POUR LES PROFESSIONS JURIDIQUES ET TECHNIQUES Quelle que

Plus en détail

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la!

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! Console Hyper Heating Super chauffage 1 MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! 1 Performance énergétique La pompe à chaleur Air/Air MFZ-KJ est constituée d un groupe extérieur et

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Schlüter -DITRA-HEAT-E. Surface tempérée électrique pour revêtements carrelés au sol et au mur. Avec la technologie Schlüter -DITRA

Schlüter -DITRA-HEAT-E. Surface tempérée électrique pour revêtements carrelés au sol et au mur. Avec la technologie Schlüter -DITRA Schlüter -DITRA-HEAT-E Surface tempérée électrique pour revêtements carrelés au sol et au mur Avec la technologie Schlüter -DITRA Schlüter -DITRA-HEAT-E Depuis son lancement, Schlüter -DITRA-HEAT-E a conquis

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex 02.37.52.15.28 - Fax. 02.37.52.85.50 E-mail : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr MARCHE

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Silex. Silex. SEAR & Solid Wood Life

Silex. Silex. SEAR & Solid Wood Life SEAR & Solid Wood Life Silex Présentent les panneaux Silex Panneaux de bardage Panneaux frigorifique Panneaux de toiture Leader en fabrication de panneaux sandwich de haute technologie société qui regarde

Plus en détail

Système à débit variable T.One

Système à débit variable T.One C H A U F F A G E E T R A F R A I C H I S S E M E N T Système à débit variable T.One Pompe à chaleur Air/Air Habitat Système T.One Chauffage thermodynamique individ Une source d énergie renouvelable Une

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Le bien-être absolu du vitrage chauffant

Le bien-être absolu du vitrage chauffant UNE INNOVATION DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2015 Le bien-être absolu du vitrage chauffant CalorGlass, le premier vitrage chauffant conçu par RIOU Glass, concilie confort, santé, performances énergétiques, domotique,

Plus en détail

Gestionnaires d énergie 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote

Gestionnaires d énergie 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote CALYBOX 10/20/110/120/120 WT - Simples d'utilisation - Possibilité de verrouiller les programmes - Design 1 ou 2 zones de programmation journalière ou hebdomadaire

Plus en détail

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 Objectif: S informer sur la mise en œuvre des procédés électriques de production de chaleur pour les locaux d'habitation Problème: La famille Durand possède une maison construite

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel

Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel Après Avant Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables.

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. ÉNERGIES RENOUVELABLES La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. Pompes À chaleur SAUMURE eau pompes à chaleur eau eau Source d énergie inépuisable et efficace Rendement élevé et constant

Plus en détail

FR Interphone vidéo couleur 7. réf. 512162. www.thomsonsecurity.eu

FR Interphone vidéo couleur 7. réf. 512162. www.thomsonsecurity.eu FR Interphone vidéo couleur réf. 512162 v1 www.thomsonsecurity.eu Interphone vidéo couleur SOMMAIRE A - consignes de sécurité 03 1 - précautions d utilisation 03 2 - entretien et nettoyage 03 3 - recyclage

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Verrouillages électroniques et gestion de la sécurité. Configurateur de sécurité

Verrouillages électroniques et gestion de la sécurité. Configurateur de sécurité Verrouillages électroniques et gestion de la sécurité NOTRE SYSTEME Le monde du verrouillage devient de plus en plus coloré Uhlmann & Zacher est établi dans le monde des verrouillages électroniques depuis

Plus en détail

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES AQUASNAP TM REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES 30RY/30RYH TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER S INTÉGRER SANS ÊTRE VU UN VÉRITABLE CONCEPT URBAIN INVISIBLE! Invisible, inaudible, discret, l

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE

VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE. CE BON CHOIX VOUS PERMETTRA D OBTENIR UN CONFORT CONSTANT, SUR LA DUREE ET A MOINDRE COUT,TOUT EN PARTICIPANT A LA PRESERVATION

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

SIMPLEMENT INTELLIGENT

SIMPLEMENT INTELLIGENT SIMPLEMENT INTELLIGENT SIMPLEMENT INTELLIGENT Intelli Vida offre des solutions intégrées et abordables qui permettent de contrôler tous les systèmes de votre maison gestion de l énergie, de la sécurité

Plus en détail

gamme JM La solution adaptée

gamme JM La solution adaptée gamme JM La solution adaptée écran tactile boucle magnétique Communication mains libres ou combiné zoom 9 zones écran 7 0 0 gamme JM La solution adaptée voyant d état alarme active, appel en cours, images

Plus en détail

EQUIPEMENT ANTI-INTRUSION

EQUIPEMENT ANTI-INTRUSION Le présent additif au CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - C.C.T.P. - concerne l équipement anti-intrusion à prévoir pour la Médiathèque, la mise à jour de la légende des luminaires et de 2 types

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

SOMMAIRE. support et transport du câblage p. 4. Energétique et Sécuritaire (IGNES) p. 18. Cable Management Systems 3. w Les systèmes de protection,

SOMMAIRE. support et transport du câblage p. 4. Energétique et Sécuritaire (IGNES) p. 18. Cable Management Systems 3. w Les systèmes de protection, SOMMAIRE w Les systèmes de protection, support et transport du câblage p. 4 w Les trois grandes familles de produits p. 8 w Les usages p. 10 w Les critères de choix p. 12 w Le savoir-faire p. 17 w Les

Plus en détail

Maîtrisez votre confort en toutes saisons

Maîtrisez votre confort en toutes saisons Maîtrisez votre confort en toutes saisons CF2 de Danfoss La régulation sans fil des planchers chauffants/rafraichissants Plus de confort et moins de consommation d énergie Une des vocations de Danfoss

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

quelles améliorations possibles?

quelles améliorations possibles? Fiche 1 - Définitions et principes Le chauffage électrique en quelques chiffres. 1,5 fois plus cher : le coût d exploitation du chauffage électrique est 1,5 fois plus élevé que celui du chauffage gaz naturel

Plus en détail

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Adapté au marché du neuf et de la rénovation en climat de plaine et de montagne. isolation thermique par l

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Solutions de gestion des points de recharge des véhicules électriques

Solutions de gestion des points de recharge des véhicules électriques Solutions de gestion des points de recharge des véhicules électriques Décret du 25 juillet 2011 > Bâtiments concernés : - Logements collectifs - Bâtiments à usage tertiaire et immeubles de bureaux.dans

Plus en détail

GESTION LECTURE/ÉCRITURE

GESTION LECTURE/ÉCRITURE LA GESTION SIMPLIFIÉE HEXACT UNIE À LA TECHNOLOGIE 2 FILS NON POLARISÉS DE FERMAX GESTION LECTURE/ÉCRITURE PLATINE INOX ANTIVANDALE LOGICIEL HEXASOFT web.hexact.fr ORDINATEUR MISE À JOUR À TRAVERS LE BADGE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004 Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! Découvrez : SABBIA, solution optimale pour maîtriser le bruit dans les Etablissements Scolaires. OPTIMA, fleuron des

Plus en détail

Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance

Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance Simplicity & Comfort* Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance Ce manuel fait partie intégrante du kit et ne doit jamais être séparé de celui-ci F interphone vidéo à encastrer 2 fils platine

Plus en détail

30% POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE VOUS ÉQUIPER? 80% des cambriolages* ont lieu en plein jour. 55% des cambriolages* ont lieu entre 14h et 17h.

30% POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE VOUS ÉQUIPER? 80% des cambriolages* ont lieu en plein jour. 55% des cambriolages* ont lieu entre 14h et 17h. 80% des cambriolages* ont lieu en plein jour. 55% des cambriolages* ont lieu entre 14h et 17h. 7 FRANÇAIS SUR 10 sont cambriolés au moins une fois dans leur vie et les installations de systèmes d alarme

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique

U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique U7/R7 U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique 2 ETAP U7/R7 Avec U7 et R7, faites entrer chez vous l éclairage du futur. Les luminaires utilisent la technologie LED+LENS et ont été mis au point

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction interdite sans autorisation écrite préalable expresse des auteurs.

Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction interdite sans autorisation écrite préalable expresse des auteurs. COUV 2010 Les cahiers du bricolage : Mémento de schémas électriques 2 Version ebook - livre électronique 2005-2012 David Fedullo, Thierry Gallauziaux Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction

Plus en détail

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! 09/2013 Multifit 032-15% Déduction fiscale de 30% (épaisseurs : 120, 140 et 160 mm) Pare-vapeur LDS et accessoires -10% Multifit 035-10%

Plus en détail

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LE SOL AU-DESSUS

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX 15 Les solutions pour la maison L un des enjeux majeurs du maintien à domicile est la garantie, pour la personne en situation de dépendance

Plus en détail

L INTERPHONIE HABITAT COLLECTIF. Version 1.1

L INTERPHONIE HABITAT COLLECTIF. Version 1.1 L INTERPHONIE HABITAT COLLECTIF Version 1.1 INTRATONE, la seule offre complète d interphonie et de contrôle d accès sans fil. Finis les câbles et les combinés dans les logements! Comment ça marche? On

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7.

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7. PLAQUES plaques pour plafond non démontable plaques gyptone SP plaque gyptone A CINTRER Bord 1-4 bords amincis - Spécial plafond Quattro 46 SP 1200 x 2400 x mm Taux de perforation 10 % Poids 8 kg/m 2 Bord

Plus en détail

Luxor. La borne escamotable automatique

Luxor. La borne escamotable automatique Luxor La borne escamotable automatique Gérer, contrôler et délimiter Les besoins modernes de la planification urbaine exigent des systèmes avancés capables de réglementer les flux de véhicules, aussi bien

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

armoires de fermentation

armoires de fermentation armoires de fermentation contrôlée Le froid qui préserve vos pâtes 5 7 7, r u e C é l e s t i n H e n n i o n - 5 9 1 4 4 G O M M E G N I E S t é l. + 3 3. ( 0 ) 3. 2 7. 2 8. 1 8. 1 8 - f a x. + 3 3. (

Plus en détail

Isolation et ventilation des combles

Isolation et ventilation des combles Fiche technique Isolation et ventilation des combles 2 5 7 8 9 Connaître Les combles : première source de déperdition de chaleur Les grandes familles d isolants thermiques Protéger l isolant de l eau Quelle

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

L artisan de sa maison la sécurité dans la maison

L artisan de sa maison la sécurité dans la maison Michel & christophe Branchu L artisan de sa maison la sécurité dans la maison Du diagnostic à la pose, en passant par le choix le mieux adapté à la situation, les auteurs nous montrent clairement quels

Plus en détail

SFERA. NoUveLLES. platines 2 FILS. audio vidéo

SFERA. NoUveLLES. platines 2 FILS. audio vidéo SFERA NoUveLLES platines audio vidéo 2 FILS audio vidéo 2 fils SFERA Deux PERSONNALITÉS un CŒUR ÉLECTRONIQUE unique Le design 2 La flexibilité 4 Combinaisons illimitées 6 Technologie, qualité et robustesse

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail