ROU-MARSON. PCS Rou-Marson juin /46

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROU-MARSON. PCS Rou-Marson juin 2011 1/46"

Transcription

1 ROU-MARSON Plan Communal de Sauvegarde (PCS) Vollet : Gestiion de criise Datte :: 1 eer r jjuiin 2011 PCS juin /46

2 PLAN DE SECOURS COMMUNAL SOMMAIRE : SOMMAIRE PREAMBULE ARRETE MUNICIPAL.. fiche 01 CADRE JURIDIQUE fiche 02 MISE A JOUR ACTIONS DU RESPONSABLE.. fiche 03 MODALITES DE DECLENCHEMENT DU PLAN... fiche 04 DIAGNOSTIC DES RISQUES ET DES VULNERABILITES LOCALES... fiche 05 CHAPITRE I : LE LE SCHEMA D ALERTE DES RESPONSABLES DE LA COMMUNE fiche I.01 LE POSTE DE COMMANDEMENT ET LA CELLULE DE CRISE MUNICIPALE fiche I.02 LES S ACTIONS ET S REFLEXES Monsieur le Maire «directeur des secours».. Secrétariat. Relations publiques. Responsable «lieux publics et E.R.P»... Responsable «logistique» Responsable «économie» Responsable «population».. fiche I.03a Fiche I.03b fiche I.03c fiche I.03d fiche I.03e fiche I.03f fiche I.03g L ALERTE DE LA POPULATION... fiche I.04 L ORGANISATION DE L EVACUATION ET DE L ACCUEIL DE LA POPULATION fiche I.05 LA STRATEGIE OPERATIONNELLE COMMUNALE fiche I.06 L ANNUAIRE DE CRISE fiche I.07 CHAPITRE II : LES MOYENS RECENSES LES MOYENS MATERIELS.. LES LIEUX D'ACCUEIL, DE TRANSPORT ET ALIMENTATION.. LES PERSONNES RESSOURCES.. fiche II.01 fiche II.02 fiche II.03 CHAPITRE III : PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DU RISQUE CONTEXTE GENERAL fiche III.01 INFORMATIONS RELATIVES A LA POPULATION SAISONNIERE ET AUX ACTIVITES PONCTUELLES.. fiche III. 02 PCS juin /46

3 Préambule PCS juin /46

4 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 01 ARRÊTE MUNICIPAL PAGE 1/1 Vu : - Le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L , relatif aux pouvoirs de police du maire ; - La loi n du 22 juillet 1987 relative à l organisation de la sécurité civile, à la protection de la forêt contre l incendie et à la prévention des risques majeurs, et notamment son article 5 ; - Le décret n du 13 septembre 2005 relat if au plan communal de sauvegarde pris en application de l article 13 de la loi n du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. Considérant : - que la commune est exposée à des risques de feux de forêts, de mouvement de terrain et d inondation par rupture de digue ; - qu il est important de prévoir, d organiser et de structurer l action communale en cas de crise ; ARRETE : Article 1 er : le plan communal de sauvegarde de la commune de est établi à compter du 1 er juin 2011 Article 2 : le plan communal de sauvegarde est consultable à la Mairie, pendant les heures d ouverture Article 3 : le plan communal de sauvegarde fera l objet des mises à jour nécessaires à sa bonne application, notamment d une révision à chaque renouvellement de municipalité. Article 4 : copie du présent arrêté ainsi que du plan annexé seront transmises : - à Monsieur le Préfet de Maine-et-Loire ; - à Monsieur le Sous-préfet de l Arrondissement de Saumur; - à Monsieur le Directeur Départemental des Services d Incendie et de Secours de Maine et Loire ; - à Monsieur le Commandant du Groupement de Gendarmerie de Maine-et-Loire et/ou Monsieur le Directeur Départemental de la Sécurité Publique ; - à Monsieur le Directeur Départemental de l Equipement. Fait à, le 1 er juin 2011 Le Maire, Jean-Marie SÉCHER PCS juin /46

5 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 02 CADRE JURIDIQUE PAGE 1/1 - Loi n du 22 juillet 1987 concernant l organisation de la sécurité civile, la protection de la forêt contre l incendie et la prévention des risques majeurs art.5 : «La direction des opérations de secours relève de l autorité de police compétente en vertu des articles L et L du code des communes, sous réserve des dispositions prévues par les alinéas suivants. En cas de déclenchement d un plan ORSEC ou d un plan d urgence, les opérations de secours sont placées, dans chaque département, sous l autorité du représentant de l Etat dans le département». - Code Général des Collectivités Territoriales art. L : «La police municipale a pour objet d assurer le bon ordre, la sécurité et la salubrité publique. Elle comprend notamment le soin de prévenir, par des précautions convenables, et de faire cesser, par la distribution des secours nécessaires, les accidents et fléaux calamiteux ainsi que les pollutions de toutes natures, tels que les incendies, les inondations, les ruptures de digues, les éboulements de terrain ou de rochers, les avalanches et autres accidents naturels, les maladies épidémiques ou contagieuses, les épizooties. La police municipale prévoit également de pourvoir d urgence à toutes les mesures d assistance et de secours et s il y a lieu, de provoquer l intervention de l administration supérieure.» - Décret n du 11 octobre 1990 relatif à l exercice du droit à l information sur les risques majeurs pris en application de l article 21 de la loi n du 22 juillet Décret n du 6 mai 1988 modifié par le décre t n du 13 mars 2002 relatif aux plans d urgence - Décret n du 13 septembre 2005 relatif au plan communal de sauvegarde pris en application de l article 13 de la loi n du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile - Plan départemental ORSEC PCS juin /46

6 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE MISE A JOUR DU PLAN ACTIONS DU RESPONSABLE 03 PAGE 1/1 Le responsable du plan communal de sauvegarde doit : Assurer la mise à jour du plan de secours communal en complétant le tableau ci-après Informer de toutes modifications les destinataires du plan communal : - Préfet - Sous-Préfet de l arrondissement - Service Départemental d Incendie et de Secours - Gendarmerie et/ou Police - Direction Départementale de l Equipement Pages modifiées Modifications apportées Date de réalisation PCS juin /46

7 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 04 MODALITES DE DECLENCHEMENT DU PLAN PAGE 1/1 Le plan communal de sauvegarde est déclenché par le Maire, ou par ses adjoints dans l ordre du tableau. Le plan communal de sauvegarde peut être déclenché : de la propre initiative du Maire, dès lors que les renseignements reçus par tout moyen ne laissent aucun doute sur la nature de l événement ; il en informe alors l autorité préfectorale ; à la demande de l autorité préfectorale (le Préfet ou son représentant). Dès lors que l alerte est reçue par le Maire, celui-ci constitue dans un premier temps la cellule de crise municipale. Pour cela, il met en œuvre le schéma d alerte des responsables de la commune. PCS juin /46

8 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE LE DIAGNOSTIC DES RISQUES ET DES VULNERABILITES LOCALES 05 PAGE 1/1 La commune de est soumise à des risques de feux de forêts, de mouvement de terrain et d inondation par rupture de digue. Les surfaces boisées occupent une bonne moitié de la superficie communale et sont essentiellement situées au Nord et à l Ouest de la commune. Le saumurois est un secteur très représentatif des risques de mouvement de terrain. Ces risques sont liés à la présence, soit de galeries ou de chambres d exploitation d anciennes mines, de cavités d anciennes carrières, soit de falaises ou coteaux instables. L étang de, d une superficie de 25 hectares représente un volume de m3 d eau environ, en hauteur maximum. Il se situe en amont de Marson. Le bout de l étang est constitué d une digue. En cas d orage violant amenant un surcroît de poussée sur la digue, la probabilité d un effondrement de celle-ci est à craindre avec une forte vague de submersion. Les conséquences sur la population pourraient être importantes : au maximum 437 personnes sont susceptibles d être menacées, en considérant que les deux établissements recevant du public soient utilisés et complets. Le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) qui constitue le volet «Connaissances des risques» du présent Plan Communal de Sauvegarde présente plus en détail les risques et les vulnérabilités locales liés à ces évènements. PCS juin /46

9 CHAPITRE I. LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE PCS juin /46

10 I.01 SCHEMA D ALERTE DES RESPONSABLES COMMUNAUX PAGE 1/2 Personnes chargées de la réception de l alerte par la préfecture : -Nom : SÉCHER Jean-Marie Tél : Nom : MIRANDE Rodolphe Tél : Nom : BOURIGAULT Pierre Tél : Nom : AMILIEN Ghislaine Tél : Nom : CHARRIER André Tél : Nom : BOULAIS Véronique Tél : PREFET informe NOM : MIRANDE R. NOM : SÉCHER J.M. NOM : BOULAIS V. Chargé des relations publiques COORDONNEES : Appelle Maire COORDONNEES : Appelle Secrétariat COORDONNEES : Appelle NOM : BOURIGAULT P. Responsable lieux publics COORDONNEES : NOM : CHARRIER A. Responsable Logistique COORDONNEES : NOM : BOURIGAULT P. Responsable Economie COORDONNEES : NOM :AMILIEN G. Responsable Population COORDONNEES : PCS juin /46

11 I. 02 POSTE DE COMMANDEMENT COMMUNAL (PCC) PAGE 1/1 Poste de commandement : Mairie de Adresse : 3 place Robert Sébille. Village de Rou, ROU-MARSON Endroit précis : Secrétariat de la Mairie Tél. : Fax. : Mail : Composition du PCC : Relations publiques M. R. MIRANDE Directeur des Opérations de Secours M. J.-M. SÉCHER Secrétariat Mme V. BOULAIS Responsable Logistique M. A. CHARRIER Responsable Economie M. P. BOURIGAULT Responsable ERP M. P. BOURIGAULT Responsable Populations Mme G. AMILIEN PCS juin /46

12 MONSIEUR LE MAIRE ACTION I. 03a PAGE 1/1 Identité : M. Jean-Marie SÉCHER Le maire est le directeur des opérations de secours sur le territoire de sa commune jusqu au déclenchement d un plan de secours départemental par le préfet. En cas d alerte transmise par la préfecture, le maire doit répercuter l'information ou l'alerte auprès des administrés En cas de crise, dès le début des opérations, le maire ou son adjoint doit en liaison avec le responsable local de la gendarmerie ou de la police, et avec l officier des sapeurspompiers : Prévoir le guidage des secours vers les lieux de la catastrophe ; aider à la régulation de la circulation, empêcher qu un sur-accident ne se produise Indiquer le lieu de la catastrophe aux gendarmes ou aux policiers et mettre à la disposition des secours un local pouvant servir de poste de commandement Mettre en œuvre le plan de rappel des responsables communaux et activer la cellule de crise communale Dans le cas où il y aurait de nombreuses victimes décédées, en relation avec le préfet, déterminer l emplacement d une chapelle ardente et la faire équiper Organiser l évacuation, le rassemblement, l'accueil, l hébergement et le soutien socio-psychologique des victimes ou sinistrés Mettre à disposition des secouristes un (ou plusieurs) local de repos, prévoir leur ravitaillement Prendre, si nécessaire, les ordres de réquisition afin d assurer le respect ou le retour du bon ordre, de la sûreté et de la salubrité publiques Se tenir informé et rendre compte à la préfecture Faire mettre en place un numéro de téléphone dédié à l information de la population Faire la demande de reconnaissance de l état de catastrophes naturelles et informer les populations sur les modalités du dispositif d indemnisation des biens assurés PCS juin /46

13 SECRETARIAT REFLEXE I. 03b PAGE 1/1 Identité du titulaire : BOULAIS Véronique Identité des suppléants : DAUDIN Sonia et LEROUX René Au début de la crise Est informé de l alerte se rend au lieu déterminé pour accueillir la cellule de crise communale organise l installation de la cellule de crise communale avec le Maire ouvre le calendrier des événements, informatisé ou manuscrit Pendant la crise assure l accueil téléphonique de la cellule de crise communale assure la logistique de la cellule de crise communale (approvisionnement en matériel, papier, ) assure la frappe et la transmission des documents émanant de la cellule de crise communale (réception et transmission des télécopies, ) appuie les différents responsables de la cellule de crise communale en tant que de besoin tient à jour le calendrier des événements de la cellule de crise communale Fin de la crise assure le classement et l archivage de l ensemble des documents liés à la crise participe avec le Maire à la préparation de la réunion de «débriefing». PCS juin /46

14 CHARGE DES RELATIONS PUBLIQUES REFLEXE I. 03c PAGE 1/1 Identité du titulaire : MIRANDE Rodolphe Identité du suppléant : SIMON Philippe Au début de la crise est informé de l alerte se rend au lieu déterminé de la cellule de crise communale met en place un numéro de téléphone dédié à l information de la population Pendant la crise réceptionne, synthétise et centralise les informations qui lui sont communiquées par les médias, et en informe le Maire assure la liaison avec les chargés de communication des autorités gère les sollicitations médiatiques en liaison avec le Maire assure l information des populations Fin de la crise - assure, sous l autorité du Maire, l information des médias sur la gestion de la crise au sein de la commune - participe à la réunion de débriefing présidée par le Maire PCS juin /46

15 RESPONSABLE LIEUX PUBLICS ET ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (E.R.P) REFLEXE Identité du titulaire : BOURIGAULT Pierre I. 03d PAGE 1/3 Identité des suppléants : POINTREAU Mauricette et DUPUY Jocelyne Au début de la crise Est informé de l alerte se rend au lieu déterminé de la cellule de crise communale Pendant la crise réceptionne, synthétise et centralise les informations qui lui sont communiquées par ses collaborateurs et en informe le Maire informe les établissements suivants : LIEUX PUBLICS INSTITUTIONNELS Eglise de Rou Eglise de Marson LIEUX PUBLICS DE LOISIRS Maison des Associations de Rou Salle des jeunes de Rou Cave communale de Marson Bibliothèque (Rou) Terrain de tennis Etang de pêche LIEUX PUBLICS ACCUEILLANT DES ENFANTS Ecoles (Rou) Cantines (Rou) LIEUX PRIVES ACCUEILLANT DU PUBLIC Restaurant «Les Caves de Marson» ET REMPLIT, POUR CHACUN LA CORRESPONDANTE (VOIR CI-APRES) transmet les informations collectées et les éventuelles difficultés au Maire assure l information des responsables d établissement gère la mise en œuvre de toute mesure concernant ces établissements (ex : mise en œuvre d une évacuation) Fin de la crise met en œuvre la transmission de la fin d alerte participe à la réunion de débriefing présidée par le Maire PCS juin /46

16 RESPONSABLE LIEUX PUBLICS ET ERP QUESTIONNAIRE «LIEUX PUBLICS» I. 03d PAGE 2/3 DATE : HEURE : 1) Identification du lieu public : 2) Prénom et nom de la personne contactée : 3) Numéro de téléphone à joindre au sein de l établissement si besoin : Demander à la personne de désigner, au sein de l établissement, une personne qui reste à l écoute de la radio et qui réponde au téléphone. (si possible : identité de la personne désignée :...) 4) Combien de personnes sont présentes dans les locaux? 5) Combien de personnes ont des difficultés de mobilité? 6) Combien y a t-il de femmes enceintes? 7) Combien y a-t-il d enfants? Si une mesure de confinement est préconisée, demander à votre interlocuteur de couper les centrales de traitement d air et la ventilation. PCS juin /46

17 RESPONSABLE LIEUX PUBLICS ET ERP LISTE DES LIEUX PUBLICS I. 03d PAGE 3/3 LIEUX PUBLICS INSTITUTIONNELS Etablissement public Eglise de Rou Identité du responsable Mme Marie- Thérèse BOUSSAULT Téléphone Professionnel Domicile Portable Observations Eglise de Marson Mme Jeanine GROLLEAU LIEUX PUBLICS DE LOISIRS Etablissement public Maison des Associations Bibliothèque Salle des jeunes Cave communale de Marson Terrain Tennis Identité du responsable Téléphone Professionnel Domicile Portable Le maire Mme Michèle SÉCHER Elric TOUSSAINT AFRIEJ Le maire Philippe SIMON Etang de pêche Le maire Observations LIEUX PUBLICS ACCUEILLANT DES ENFANTS Nom de l établissement Ecole élémentaire Cantine Adresse 5 place Robert Sébille id Coordonnées Capacité d accueil enfants Identité et qualité du responsable MONTAUDON Patrick BEAUMONT Jean-René Coordonnées du responsable PCS juin /46

18 RESPONSABLE LOGISTIQUE REFLEXE I. 03e PAGE 1/1 Identité du titulaire : CHARRIER André Identité des suppléants : BOUSSAULT Nicolas, MIGNEZ Yvan et POIRIER Joseph Au début de la crise - Est informé de l alerte - se rend au lieu déterminé de la cellule de crise communale - Met en alerte le personnel des services techniques (liste et coordonnées dans l annuaire) - Alerte et informe les gestionnaires de réseaux (alimentation en eau, assainissement, électricité, téléphone, etc.) Pendant la crise : - Met à disposition des autorités le matériel technique de la commune (ex : barrières, parpaings, etc ) - Met à disposition des autorités le ou les circuits d alerte cartographiés de la commune et facilite leur mise en œuvre - Active et met en œuvre les points de rassemblement de la commune - Organise le transport collectif des personnes - S assure du bon fonctionnement des moyens de transmissions A L AIDE DES S CI-JOINTES ET DE L ANNUAIRE Fin de la crise : - informe les équipes techniques de la commune - assure la récupération du matériel communal mis à disposition dans le cadre de la crise - participe à la réunion de débriefing présidée par le Maire PCS juin /46

19 RESPONSABLE ECONOMIE REFLEXE I. 03f PAGE 1/3 Identité du titulaire : BOURIGAULT Pierre Identité des suppléants : POINTREAU Mauricette et DUPUY Jocelyne Au début de la crise Est informé de l alerte se rend au lieu déterminé de la cellule de crise communale Pendant la crise : informe : commerçants, artisans, entreprises situés sur le territoire de la commune et agriculteurs VOIR LISTE DANS L ANNUAIRE DE CRISE recense :. les personnels présents sur le site. les personnels en mission à l extérieur du site. le nombre d enfants et de femmes enceintes éventuellement présents (commerces notamment) A L AIDE DES S CI-JOINTES Fin de la crise : informe les commerçants artisans entreprises contactées - agriculteurs participe à la réunion de débriefing présidée par le Maire PCS juin /46

20 RESPONSABLE ECONOMIE QUESTIONNAIRE ARTISANS COMMERÇANTS ENTREPRISES EXPLOITANTS AGRICOLES I. 03f PAGE 2/3 DATE : HEURE : 1) Identification de l établissement : 2) Domaine d activité : 3) Prénom et nom de la personne contactée : 4) Numéro de téléphone à joindre au sein de l établissement si besoin : Demander à la personne de désigner, au sein de l établissement, une personne qui reste à l écoute de la radio et qui réponde au téléphone. (si possible : identité de la personne désignée :...) 5) Combien de personnes sont présentes dans les locaux? 6) Combien de personnes ont des difficultés de mobilité? 7) Combien y a t-il de femmes enceintes? 8) Combien y a-t-il d enfants? 9) Quelles substances susceptibles de porter atteinte à l environnement sont utilisées dans l entreprise? Si une mesure de confinement est préconisée, demander à votre interlocuteur de couper les centrales de traitement d air et la ventilation. PCS juin /46

21 PCS juin /46

22 RESPONSABLE ECONOMIE LISTE DES ARTISANS COMMERÇANTS - ENTREPRISES I. 03f PAGE 3/3 Raison sociale Plombier chauffagiste Travaux Agricoles Paysagiste Restaurant Les Caves de Marson GAEC BOUSSAULT Maraîchers Agriculteur Adresse 29, rue Romaine. Rou 3, rue du 13 août Rou 8, rue des Varennes. Rou 1, rue Henri Fricotelle. Marson 2 route des Ulmes à Rou 1 bis rue des Bois à Rou 22 rue du 13 août 1944 à Rou Coordonnées professionnelles Identité de l exploitant Coordonnées personnelles Tél : Fax : DUMOULIN Claude Filaire : Portable : Tél : PASQUIER Filaire : Fax : Dominique Portable : Tél : Filaire : LEAU Romuald Port.: Portable : Tél : CHEVALIER Filaire : Fax : Catherine Portable : BOUSSAULT Alain, Tél : Tél. : Claude, Philippe, Fax : Nicolas Tél : VIVION Daniel Filaire : Fax : Tél : Fax : SÉBILLE Luc Portable : Filaire : Portable : PCS juin /46

23 RESPONSABLE POPULATIONS REFLEXE I. 03g PAGE 1/1 Identité du titulaire : AMILIEN Ghislaine Identité des suppléants : THEPAULT Monique et GALAUP Sabine Au début de la crise : est informé de l alerte se rend au lieu déterminé de la cellule de crise communale Pendant la crise : s assure de l information de l ensemble de la population (personnes isolées, handicapées, résidents secondaires, ) sur les événements et sur les mesures de protection adoptées (mise à l abri, évacuation, ingestion d iode stable) assure l approvisionnement des habitants (eau potable, iode stable ) assure la fourniture des repas aux personnes hébergées ou sinistrées en cas d évacuation, s assure de la protection des biens contre le vandalisme ou le pillage en liaison avec les forces de l ordre mobilise en tant que de besoin les associations de secouristes (logistique hébergement, etc.) A L AIDE DES S JOINTES DANS L ANNUAIRE Fin de la crise : prévient toutes les personnes contactées pour les informer de la fin de la crise participe à la réunion de débriefing présidée par le Maire PCS juin /46

24 I. 04 ORGANISATION DE L ALERTE PAGE 1/8 Conformément au règlement d annonce et de transmission des avis d alerte, «le maire ou son suppléant qu il a désigné doit avertir ses administrés susceptibles d être concernés, par des moyens qu il aura définis à l avance, et en particulier les personnes suivantes : - riverains, - gestionnaires d ouvrages publics, - artisans, commerçants, entreprises, - personnel d éducation, - etc.» Le maire retransmet les informations à la population selon la procédure suivante : Pour tout public : affichage à la mairie et sur le panneau sur la place de la mairie, affichage près des conteneurs du tri sélectif (ROU sortie Meigné, RIOU rue du Pavé devant l atelier communal et MARSON route de l Etang). haut-parleur pour tout risque imminent. en cas de risque de rupture de la levée de l étang de Marson, le message et le circuit d alerte sont définis aux pages suivantes. L ERP : Restaurant «Les Caves de Marson» téléphone : télécopie : Information en cas de nécessité d évacuation Le maire retransmet ces informations à la population selon la procédure suivante : haut-parleur et/ou tocsin PCS 19 octobre /46

25 PCS 19 octobre /46

26 CIRCUIT D ALERTE A LISTE DES RUES I. 04 PAGE 2/8 Départ : Mairie Kilométrage : 13,2 km Temps approximatif : 1h15 Circuit d'alerte en cas de rupture de digue Liste des rues N VOIE VILLAGE 1 RUE DES VARENNES ROU 2 RUE DES VARENNES ROU 3 RUE DES VARENNES ROU 4 RUE DES VARENNES ROU 5 RUE DES VARENNES ROU 7 RUE DES VARENNES ROU 8 RUE DES VARENNES ROU 10 RUE DES VARENNES ROU 15 RUE ROMAINE ROU 14 RUE ROMAINE ROU 12 RUE ROMAINE ROU 13 RUE ROMAINE ROU 9 RUE ROMAINE ROU 7 RUE ROMAINE ROU 5 RUE ROMAINE ROU 3 RUE ROMAINE ROU 1 CHEMIN DE LA NOUE ROU 5 CHEMIN DE LA NOUE ROU 7 CHEMIN DE LA NOUE ROU 9 CHEMIN DE LA NOUE ROU 11 CHEMIN DE LA NOUE ROU 15 CHEMIN DE LA NOUE MARSON 19 CHEMIN DE LA NOUE MARSON 10 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 12 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 9 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 8 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 7 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 6 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 5 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 3 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 2 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 1 CHEMIN DE LA CROIX MARSON 1 ALLEE DE LA PIECE GRACE MARSON 2 ALLEE DE LA PIECE GRACE MARSON 3 ALLEE DE LA PIECE GRACE MARSON 4 ALLEE DE LA PIECE GRACE MARSON PCS 19 octobre /46

27 5 ALLEE DE LA PIECE GRACE MARSON 21 bis ROUTE DE L'ETANG MARSON 33 ROUTE DE L'ETANG MARSON 32 ROUTE DE L'ETANG MARSON 31 ROUTE DE L'ETANG MARSON 30 ROUTE DE L'ETANG MARSON 29 ROUTE DE L'ETANG MARSON 28 ROUTE DE L'ETANG MARSON 27 ROUTE DE L'ETANG MARSON 26 ROUTE DE L'ETANG MARSON 25 ROUTE DE L'ETANG MARSON 24 ROUTE DE L'ETANG MARSON 23 ROUTE DE L'ETANG MARSON 21 ROUTE DE L'ETANG MARSON 19 ROUTE DE L'ETANG MARSON 17 ROUTE DE L'ETANG MARSON 16 ROUTE DE L'ETANG MARSON 14 ROUTE DE L'ETANG MARSON 13 ROUTE DE L'ETANG MARSON 11 ROUTE DE L'ETANG MARSON 10 ROUTE DE L'ETANG MARSON 9 ROUTE DE L'ETANG MARSON 8 ROUTE DE L'ETANG MARSON 7 ROUTE DE L'ETANG MARSON 6 ROUTE DE L'ETANG MARSON 5 ROUTE DE L'ETANG MARSON 4 ROUTE DE L'ETANG MARSON 2 ROUTE DE L'ETANG MARSON 1 ROUTE DE L'ETANG MARSON 1 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 1 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 3 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 4 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 5 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 6 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 7 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 8 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 9 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 10 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 12 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 13 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 16 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 17 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 18 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 19 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 20 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 24 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 26 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 28 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 30 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 32 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON PCS 19 octobre /46

28 34 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 40 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 42 RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 32 bis RUE HENRI FRICOTELLE MARSON 1 RUE DU DR PERREAU RIOU 2 RUE DU DR PERREAU RIOU 3 RUE DU DR PERREAU RIOU 8 RUE DU DR PERREAU RIOU 8 RUE DU DR PERREAU RIOU 9 RUE DU DR PERREAU RIOU 13 RUE DU DOCTEUR PERREAU RIOU 15 RUE DU DR PERREAU RIOU 17 RUE DU DR PERREAU RIOU 19 RUE DU DR PERREAU RIOU 1 RUE DU PAVÉ RIOU 2 CHEMIN DU MOULIN RIOU 4 CHEMIN DU MOULIN RIOU 6 CHEMIN DU MOULIN RIOU 8 CHEMIN DU MOULIN RIOU 10 CHEMIN DU MOULIN RIOU 12 CHEMIN DU MOULIN RIOU 11 CH. DE LA RIFALAISE ROU 4 CH. DE LA RIFALAISE ROU 2 CH. DE LA RIFALAISE ROU 6 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 9 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 10 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 11 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 12 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 13 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 14 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 16 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 17 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 19 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 21 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 22 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 23 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 24 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 25 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU 26 RUE DU 13 AOUT 1944 ROU Référent : Mme Ghislaine AMILIEN PCS 19 octobre /46

29 MESSAGE D ALERTE DE LA POPULATION EXEMPLE DE MESSAGE RISQUE INONDATION I. 04 PAGE 8/8 ATTENTION, ALERTE SANS EVACUATION DES POPULATIONS Un risque d inondation menace votre quartier. Préparez-vous à évacuer dans le calme si cela devenait nécessaire Préparez une trousse d urgence avec vos papiers d identité (cartes d identité, passeport, livret de famille, ) Restez attentifs aux instructions qui vous seront données pour votre sécurité. Pour votre habitation appliquez les consignes pratiques données par la Mairie. ATTENTION, ALERTE AVEC EVACUATION DES POPULATIONS Un risque d inondation approche. Préparez-vous à évacuer dans le calme avec vos papiers. Rejoignez les lieux de regroupement à Marson sur le terrain du Tertre et l étang de Presles (près du rond-point RD305 RD960). Suivez toutes les instructions données par les forces de l ordre pour votre sécurité. Pour votre habitation appliquez les consignes pratiques données par la Mairie. PCS 19 octobre /46

30 ORGANISATION DE L EVACUATION ET DE L ACCUEIL DE LA POPULATION I. 05 PAGE 1/3 Procédure d'évacuation : Des moyens complémentaires à ceux de la commune seront mis en œuvre par le biais de la Préfecture. Une demande de renfort auprès du service de transports en commun de Communauté d'agglomération "Saumur Loire Développement" sera faite Deux points de regroupement sont retenus, l un au nord et l autre sud, comme indiqué dans le tableau ci-dessous. Ces points de rassemblement sont destinés à permettre l enregistrement des habitants évacués afin de contrôler qu il n y a plus personne en zone dangereuse ; ils sont rappelés régulièrement. Points Secteurs concernés Point de regroupement Nord Village de Marson Village de Riou Sur le terrain du Tertre Route de l'etang Impasse du Ruisseau Rue du Dr, Perreau Chemin du Noyer Pouteau Chemin de la Chapelle Chemin du Moulin Chemin de la Croix Impasse de la Cure Rue du Pavé Allée de la Pièce Grace Impasse du Bois Giron Chemin de Pocé Chemin de la Noue Place du Carroi Impasse des Platanes Rue de Godebert Rue Henri Fricotelle Impasse de l'union Montée du Château Chemin de Moc Barré Chemin du Tertre Rue du Dr, Perreau impasse des Fours Point de regroupement Sud Etang de pêche de Presle Village de Rou En cas de problème d évacuation de personnes lié au problème d hébergement d animaux domestique, les coordonnées d un refuge pourront être données. Hébergement des sinistrés : selon la nature et l ampleur de la crise - Maison des Associations (village de Rou) - Cave communale de Marson - L ensemble des bâtiments communaux et publics en général Et en cas d impossibilité : - DISTRÉ (Foyer rural et Gymnase) PCS 19 octobre /46

31 Commune de ORGANISATION DE L EVACUATION ET ACCUEIL DE LA POPULATION I. 05 PAGE 2/3 ZONES ET ITINERAIRES D EVACUATION PCS 19 octobre /46

32 ORGANISATION DE L EVACUATION ET ACCUEIL DE LA POPULATION «ACCUEIL DES POPULATIONS AUX POINTS DE RASSEMBLEMENT» I. 05 PAGE 3/3 DATE /HEURE NOM-PRENOM ADRESSE SANTE OBSERVATIONS AUTRES PCS 19 octobre /46

33 ANNUAIRE DE CRISE I. 07 PAGE 1/4 AUTORITES Identification Téléphone Fax Observations GENDARMERIE 17 ou POMPIERS 18 PREFECTURE SOUS PREFECTURE CELLULE DE CRISE MUNICIPALE Identification Téléphone Fax Observations MAIRIE MAIRE ET CONSEIL MUNICIPAL - Fax de la Mairie : NOM Prénom Tél. bureau Tél. domicile Tél. portable Fonctions SÉCHER Jean-Marie Maire MIRANDE BOURIGAULT AMILIEN CHARRIER Rodolphe Pierre Ghislaine André er adjoint 2 ème adjoint 3 ème adjoint 4 ème adjoint BOUSSAULT DAUDIN DUPUY GALAUP LEROUX MIGNEZ POINTREAU POIRIER SIMON THÉPAULT Nicolas Sonia Jocelyne Sabine René Yvan Mauricette Joseph Philippe Monique Conseiller municipal «««««««««PERSONNEL ADMINISTRATIF DE LA COMMUNE NOM Prénom Tél. bureau Tél. Tél. domicile portable Fonctions BOULAIS Véronique Adjoint administratif de 1ère classe PERSONNEL TECHNIQUE DE LA COMMUNE NOM Prénom Tél. atelier CHESNAYE GABILLÉ PINARD Denis Fabrice Michelle Tél. domicile Tél. portable Fonctions Adjoint techniq. territorial de 2è classe ««PCS 19 octobre /46

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde :

Le Plan Communal de Sauvegarde : Le Plan Communal de Sauvegarde : Pour faire face aux catastrophes et aux sinistres majeurs : tempête, crue, fortes chutes de neige, pluies torrentielles, canicule, accident grave de la circulation routière,

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE

PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE A v ertissement Les plans locaux de gestion de crise sont des outils opérationnels permettant de mieux organiser les actions locales en période de crise.

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE

CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE Page 100 sur 133 I. MODALITES DE GESTION DE CRISE Ce chapitre est destiné à informer et décrire les modalités de réponse à une crise

Plus en détail

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries La procédure suivante précise les dispositions à prendre lorsque les conditions climatiques

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque.

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque. COMMUNE DE VELET Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque (le D I C R I M) Document d information communal sur les Risques Majeurs Sommaire

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)...3. La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4. Le risque inondation...5

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)...3. La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4. Le risque inondation...5 Sommaire Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)....3 La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4 Le risque inondation...5 Directeur des opérations de secours (D.O.S.)... 5 Cellule Coordination... 7 Cellule

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Les Établissements recevant du public. La prévention incendie

Les Établissements recevant du public. La prévention incendie Les Établissements recevant du public La prévention incendie 1 Sommaire Partie 1 : Les établissements recevant du public Partie 2 : La prévention incendie Partie 3 : L organisation de la prévention dans

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE PRÊT À INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE INCENDIE DE FORÊT TORNADE PLAN FAMILIAL D URGENCE Une bonne préparation aux situations d urgence

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS SÉANCE DU 21 Février 2014 Nombre de conseillers en exercice... : 15 Nombre de présents... : 12 Vote par procuration... : 2 Nombre de votants... : 14 Date de convocation

Plus en détail

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Sommaire Sommaire... 2 Le mot du Maire... 3 Glossaire... 4 Pour en savoir plus... 4 Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Les risques naturels... 6 Les inondations... 6 Les phénomènes météorologiques... 7

Plus en détail

Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique -

Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique - Préfet du Haut-Rhin Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique - Pour être recevable, le dossier doit être intégralement complété, signé et adressé avant le délai réglementaire requis.. Le dossier

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DE LA C.C.L.V.D. Séance du 13 mai 2014

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DE LA C.C.L.V.D. Séance du 13 mai 2014 Communauté de Communes Le village 04290 SALIGNAC Tél. 04.92.34.46.75 Fax. 04.92.32.69.86 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DE LA C.C.L.V.D. Séance du 13 mai 2014 Étaient présents : Pour

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DE POLICE N Spécial 5 août 2014 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N Spécial Préfecture de Police du 5 août 2014 SOMMAIRE Arrêté

Plus en détail

sécurité contre l incendie et la panique s o m m a i r e la PRÉvEntiOn... Page 5 son but les moyens réglementaires le contrôle

sécurité contre l incendie et la panique s o m m a i r e la PRÉvEntiOn... Page 5 son but les moyens réglementaires le contrôle s o m m a i r e la PRÉvEntiOn... Page 5 son but les moyens réglementaires le contrôle les modifications apportées PaR le décret du 8 mars 1995... Page 8 une réforme importante les raisons de la réforme

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

La gestion des situations de crise

La gestion des situations de crise agir sur le climat scolaire La gestion des situations de crise Enjeux et procédures Daniel Simon EMS Académie de Montpellier 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr Sommaire Propos liminaires Avant

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Réf. Ifremer N 12/2 212 838 Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) 1. OBJET...3 2. RESPONSABLES HABILITES...3 3. DEFINITION DES PRESTATIONS

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik Guide de procédures Situations d urgence au Nunavik 3 septembre 2014 0 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES INTERVENANTS... 3 1.1 Le Directeur général ou son représentant,

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative MINISTERE DE L INTERIEUR MINISTERE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION

Plus en détail

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale PREAMBULE Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Rouen dans le cadre

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

Périgord Blanc 8 4,30 2 901 5,02. Périgord Noir 115 61,83 38 437 66,48. Périgord Vert 32 17,20 6 956 12,02

Périgord Blanc 8 4,30 2 901 5,02. Périgord Noir 115 61,83 38 437 66,48. Périgord Vert 32 17,20 6 956 12,02 FICHE 2 : CRÉER OU REPRENDRE UN TERRAIN DE CAMPING (HÔTELLERIE DE PLEIN AIR) OU UN PRL (PARC RÉSIDENTIEL DE LOISIRS) 1 - LES CHIFFRES EN DORDOGNE A / L OFFRE EN HÔTELLERIE DE PLEIN AIR AU 01/01/2014 Parc

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 7 rue Mercure 94 700 MAISONS-ALFORT RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8,

Plus en détail

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS Les incendies de forêts ou les inondations sont les principaux risques majeurs qui peuvent

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Charte d éthique de la vidéosurveillance

Charte d éthique de la vidéosurveillance Charte d éthique de la vidéosurveillance Préambule - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Lyon dans le cadre du contrat local de sécurité.

Plus en détail

COMPTE RENDU DU BUREAU COMMUNAUTAIRE DU 24 FEVRIER 2014

COMPTE RENDU DU BUREAU COMMUNAUTAIRE DU 24 FEVRIER 2014 COMPTE RENDU DU BUREAU COMMUNAUTAIRE DU 24 FEVRIER 2014 Le bureau de la Communauté d agglomération Saint-Lô Agglo, dûment convoqué le dixhuit février deux mille quatorze, s est réuni le vingt-quatre février

Plus en détail

LIEUX TOURISTIQUES HÉBERGEMENTS (HÔTELS)

LIEUX TOURISTIQUES HÉBERGEMENTS (HÔTELS) HÉBERGEMENTS (HÔTELS) Identifier l établissement comme étant accessible. S informer (sans pouvoir téléphoner) sur les prestations fournies par l établissement. Trouver une chambre accessible Réserver une

Plus en détail

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Note technique Concernant les modalités d application au niveau départemental de la convention conclue entre l EPRUS et des établissements

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 18 avril 2014

Compte rendu de la séance du 18 avril 2014 Compte rendu de la séance du 18 avril 2014 Secrétaire(s) de la séance: Valérie LHOMME Ordre du jour: - Délégué du SAEP Lieuvin et Pays d'ouche - Délégué syndicat AGEDI - Délégué du SIEGE - Délégué Syndicat

Plus en détail

Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS

Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS Intervention de MR BEDEK PATRICK, maire de CERNAY LES REIMS UN MAIRE. DANS LA TOURMENTE.LES INFORMATIONS CAPITALES POUR RASSURER UNE EQUIPE MUNICIPALE QUI SE RESSERRRE (ELUS ET AGENTS ) Des décisions rapides

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE MOUAZE. Le 10 AVRIL 2014

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE MOUAZE. Le 10 AVRIL 2014 Nombre de membres En exercice : 15 Présents : 13 Votants : 14 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE MOUAZE Le 10 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le dix Avril à vingt heures trente, les membres

Plus en détail

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE TECHNIQUE n 48 Préambule JANVIER 2013 Cette note technique rappelle, en les actualisant, les principales réglementations relatives à la sécurité incendie qui s appliquent

Plus en détail

LES ERP LES COMMISSIONS LA PROCEDURE DE CONSULTATION LE POUVOIR DE POLICE

LES ERP LES COMMISSIONS LA PROCEDURE DE CONSULTATION LE POUVOIR DE POLICE 1 LES ERP LES COMMISSIONS LA PROCEDURE DE CONSULTATION LE POUVOIR DE POLICE 2 Définition d un ERP ( ART R 123-2 du CCH ) Constituent des ERP tous bâtiments, locaux, enceintes dans lesquels des personnes

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT D EXPLOITATION D UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT, À TITRE ONÉREUX, DE LA CONDUITE DES VÉHICULES À MOTEUR ET DE LA SÉCURITE ROUTIÈRE

DEMANDE D AGRÉMENT D EXPLOITATION D UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT, À TITRE ONÉREUX, DE LA CONDUITE DES VÉHICULES À MOTEUR ET DE LA SÉCURITE ROUTIÈRE DIRECTION DE L ACCUEIL DU PUBLIC, DE L IMMIGRATION ET DE LA CITOYENNETE Service de la citoyenneté, de la circulation et des professions réglementées Bureau des usagers de la route PRÉFET DU VAL D OISE

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Marché public d assurances Passé selon la procédure adaptée Article 28 du CMP. Cahier des charges

Marché public d assurances Passé selon la procédure adaptée Article 28 du CMP. Cahier des charges Marché public d assurances Passé selon la procédure adaptée Article 28 du CMP Cahier des charges 1. Assurance dommages aux biens 2. Assurance responsabilité civile 3. Assurance protection juridique 4.

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 17 janvier 2013 L an deux mil treize, le dix-sept janvier, à dix-neuf heures trente, les membres composant le Conseil Municipal de BONDOUFLE, régulièrement convoqués

Plus en détail

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT»

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Page 1 ANNEE SCOLAIRE 2014/2015 RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Le Maire de la Commune de Labouheyre, Vu l article

Plus en détail

REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015

REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015 REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015 DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DU TARN Article 1 : Article 2 : Conformément aux lois et à la jurisprudence subséquente,

Plus en détail

La Sécurité incendie En Accueils Collectifs de Mineurs

La Sécurité incendie En Accueils Collectifs de Mineurs PREFET DU LOIRET Direction Départementale Service Départemental d Incendie de la Cohésion Sociale et de Secours du Loiret Pôle Promotion des politiques de jeunesse, Groupement Prévention de sports, et

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES

PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES Direction des Libertés Publiques et des Collectivités Territoriales PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES Bureau des Elections et des Professions Réglementées Epreuves sportives Dossier reçu le : DEMANDE D'AUTORISATION

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE A. EQUIPE PANDEMIE... 1 B. ORGANIGRAMME DEGRADE... 2 C. GESTION DES SERVICES DELEGUES... 4 D. FORMATION

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

COMPTE RENDU REUNION PUBLIQUE SECTEUR B

COMPTE RENDU REUNION PUBLIQUE SECTEUR B COMPTE RENDU REUNION PUBLIQUE SECTEUR B Jeudi 18 octobre 2012 20h Salle Saint Joseph La Madeleine INTRODUCTION DE MONSIEUR LE MAIRE «Notre volonté de répondre aux besoins des Guérandais en matière de proximité,

Plus en détail

MAIRIE DE MONTFORT-LE-GESNOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 janvier 2015

MAIRIE DE MONTFORT-LE-GESNOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 janvier 2015 MAIRIE DE MONTFORT-LE-GESNOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 20 janvier 2015 Date de convocation : 13/01/2015 L An DEUX MILLE QUINZE Date d affichage : 23/01/2015 le VINGT JANVIER à 20 heures

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014 L'an deux mille quatorze, le vingt juin, à 19 H 00, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 13 juin 2014, s'est

Plus en détail

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique Cabinet du Préfet Bureau de la communication interministérielle Fort-de-France, le 12 juin 2013 Dossier de presse Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE Département de l Orne Mairie de BEAUCHÊNE

REPUBLIQUE FRANCAISE Département de l Orne Mairie de BEAUCHÊNE REPUBLIQUE FRANCAISE Département de l Orne Mairie de BEAUCHÊNE Conseillers en exercice : 11 Conseillers présents : 10 Procès-verbal de la séance du Conseillers votants : 10 du 28 avril 2014 Date de convocation

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

«Une heure pour savoir»

«Une heure pour savoir» PLAN CYCLONE. ORGANISATION DÉPARTEMENTALE ET ZONALE DE LA GESTION DE CRISE «Une heure pour savoir» LE 8 JUILLET 2011 E.FONTANILLE/ J. VINCENT Les CYCLONES aux ANTILLES Depuis 1986 le Cyclone (en Grec Dieu

Plus en détail

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise D autres questions? TCS Carte Entreprise Contactez-nous : 0842 440 440 0844 888 112 entreprise@tcs.ch www.tcs.ch/entreprise Helpcard En cas de panne ou d accident En Suisse 0800 808 114 A l étranger +41

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

L évolution des techniques d information

L évolution des techniques d information Les automates d appel en masse : quel système pour ma collectivité? Marion Hébert, ingénieur à l Institut des Risques Majeurs L évolution des techniques d information a vu naître dès le début des années

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 Janvier 2014

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 Janvier 2014 COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 Janvier 2014 L an deux mille quatorze, le treize du mois de janvier, le Conseil Municipal de la Commune de la Mothe-Achard, dûment convoqué par Monsieur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) 5 Circulaires de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse Signalisation des circulaires du 1er janvier au 31

Plus en détail

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur Diapositive 1 Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur L animateur se présente; ensuite, il présente le thème ainsi que les membres du groupe. Diapositive 2 Après les présentations,

Plus en détail

Plan ORSEC. du département du Finistère

Plan ORSEC. du département du Finistère PRÉFET DU FINISTÈRE Préfecture du Finistère Cabinet du préfet Service interministériel de défense et de protection civiles Plan ORSEC «secours à nombreuses victimes» du département du Finistère Plan ORSEC

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF

Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF Entre les soussignés : Le Centre Communal d Action Sociale de la ville de TOURCOING, représenté par M Michel François DELANNOY,

Plus en détail

Le dispositif de crise du du Loiret

Le dispositif de crise du du Loiret ANCCLI Groupe permanent post-accident 15 mai 2014 - Paris Le dispositif de crise du Conseil général g du Loiret Sous l angle l NRBC Roland Lerouxel, chargés de mission risques majeurs Conseil Général du

Plus en détail

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour MODÈLE TYPE DE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES TERRAINS DE CAMPING OU DE CARAVANAGE AINSI QUE DES PARCS RÉSIDENTIELS DE LOISIRS I - Conditions générales 1. Conditions d admission et de séjour Règlement intérieur

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

PREFECTURE DE LA DROME

PREFECTURE DE LA DROME PREFECTURE DE LA DROME ARRETE N 08-2335 Réglementant les points feux durant la période réputée sévère, pris en application de l article 4 de l arrêté permanent n 08-0011 du 2 janvier 2008 Le Préfet de

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION

DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION AU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE SEPTEMBRE 2014 A AOUT 2015 Cocher la formule d inscription choisie Renouvellement ou Nouvelle inscription à compter

Plus en détail

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS Organisateur INSET DE MONTPELLIER Animateur Serge MASSIS, Directeur des Études urbaines, Ville de Cannes, AITF (Association des ingénieurs territoriaux de France)

Plus en détail

Commune de QUINT FONSEGRIVES 31130

Commune de QUINT FONSEGRIVES 31130 31130 Marché Public de fournitures courantes et services Surveillance et Gardiennage des Bâtiments Communaux CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Procédure adaptée passée en application de l article

Plus en détail

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES Article 1 Bénéficiaires Le restaurant scolaire municipal accueille les enfants scolarisés dans les écoles DU RPI OZENAY-PLOTTES.

Plus en détail

Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône. Les commissions d accessibilité (17/06/2014)

Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône. Les commissions d accessibilité (17/06/2014) Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône Les commissions d accessibilité (17/06/2014) Sommaire 1- La Commission Consultative Départementale de Sécurité

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN. SEANCE DU 19 novembre 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN. SEANCE DU 19 novembre 2014 REPUBLIQUE FRANCAISE Département des Landes EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN SEANCE DU 19 novembre 2014 L an deux mil quatorze et le dix-neuf

Plus en détail