ERGENEKON, KARADJIC, OSSÉTIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ERGENEKON, KARADJIC, OSSÉTIE"

Transcription

1 Numéro 50 VOLUME 07 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JUIN-AOÛT 2008 ERGENEKON, KARADJIC, OSSÉTIE LA LUTTE DE L'EMPIRE CONTRE L'EURASIE NI PIERLUIGI, NI MARINA! DISONS NON À TOUTES LES EXTRADITIONS 2 RIPOSTE SUD-AMÉRICAINE AUX DÉRIVES D UNE DIRECTIVE EUROPÉENNES 4 ERGENEKON, STRATÉGIE DE LA TENSION À ANKARA 7

2 sommaire PAGE 2 Ni Pierluigi, ni Marina! Disons non à toutes les extraditions PAGE 3 50! Rejoignez Les Nôtres Riposte sud-américaine aux dérives d une directive européennes PAGE 6 Ça se passe me ça aux USA PAGE 7 Ergenekon, stratégie de la tension à Ankara Le Parti des travailleurs, un national-bolchevisme turc PAGE 8 Karadjic est le héros du peuple serbe! NI PIERLUIGI, NI MARINA! DISONS NON À TOUTES LES EXTRADITIONS Il y a maintenant quatre années, l affaire Cesare Battisti avait été pour certains groupuscules identitaires français, en menant une campagne pour l arrestation et l extradition de ce militant italien, l occasion de montrer ce qu ils étaient vraiment : l extrême droite du système et les mercenaires des partis établis. On a vu récemment ces hyènes tenter de nouveau de se donner un peu de surface médiatique en soutenant la procédure d extradition contre Marina Petrella. Dans le même temps, en Italie, Gabriele Adinolfi, une figure de premier plan de la mouvance nationaliste-révolutionnaire, publiait une déclaration que nous reprenons ci-dessous hostile à toutes les extraditions. M O U V E M E N T Liberté pour Karadjic! Les chars russes dans Tbilissi! PAGES Marek Halter découvre la géopolitique Géorgie, l ours russe s est réveillé Tel Aviv à Tbilisi : le rôle de l entité sioniste dans la guerre Russie-Géorgie Les chars russes doivent rouler dans les rues de Tbilissi! La Russie va de l avant, maintenant Tbilissi doit tomber PAGES 15 Les juifs et le fascisme PAGE 17 Lectures pour l action Passage en revue PAGE numéros de résistance au nouvel ordre mondial Les textes qui figurent dans les colonnes de Résistance ont pour certains été publiés précédemment sur internet, principalement mais pas uniquement sur des sites liés à notre rédaction me voxnr. ou no-media.info. Ils sont repris ici soit dans leur forme originelle ou soit dans une version adaptée. Cette pratique se justifie à nos yeux tant par la nécessité d une réaction journalistique rapide sur le net que par celle de donner une «vie papier» aux plus intéressantes des analyses que peuvent produire les nôtres. Le bandeau sur les yeux Les plus jeunes ne peuvent pas vraiment prendre. Pour eux qui n ont pas vécu ces années, les brigadistes et les NAR sont, de manière alternative, des délinquants ou des héros. Les brigadistes sont un modèle d engagement pour la gauche et les NAR des salauds. Pour l extrême droite les NAR sont des individus de valeur et les brigadistes de vulgaires délinquants. Ainsi à gauche et à droite, trois décennies après les faits, personne, ou presque, ne prend ce qui s est passé, ce que fut un rêve plus grand qu eux. Généralement, les jeunes d alors sont considérés me des assassins, des psychopathes ou des illuminés. Et on pense (mais seulement dans ces circonstances et avec une démagogie de quatre sous) aux victimes et à leurs familles. Avec démagogie parce que le sens du tragique là aussi est perdu cédant le pas à la farce de la pleurnicherie. Mais presque personne ne sait ce qui s est vraiment produit. Les plus jeunes ne savent pas et les autres oublient ment et quand un esprit insurrectionnel, une rhétorique de justice, une iconographie partisane, ont marqué toute une époque. On ne sait pas, ou on a oublié, que tout cela a été alimenté et soutenu par la classe politique, par les journalistes, par les intellectuels, par ceux-là même qui, alors que les Brigades rouges étaient encore à leurs balbutiements, publièrent un manifeste qui incitait à la lutte armée, manifeste qu aucun juge ne leur reprocha jamais. On ne sait pas, ou on a oublié, les responsabilités qu eurent directement, dans cette guerre civile, les dirigeants des partis politiques italiens. On fait l impasse sur les opérations sales des services secrets aux ordres de différentes puissances en les déclarant «incontrôlées». Même pris plusieurs fois la main dans le sac, (me pour l attentat de >>> page 19 RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 2

3 50! Le numéro de Résistance que vous tenez entre vos mains est le cinquantième que nous publions dans cette série. En effet celle-ci a succédé à une première qui dura de 1997 à Elle-même prenant la suite du bimestriel Lutte du peuple qui parut de 1991 à 1996 et qui fut distribué en kiosque par les NMPP. Avant cela encore, à la fin des années 1980, notre équipe avait édité Alternative tercériste qui était l organe de la fraction «les tercéristes radicaux» au sein du mouvement Troisième voie. Sur vingt années, nous avons ainsi publié environ 120 numéros (auxquels il faut ajouter une petite centaine de suppléments hebdomadaires en ) d un organe militant qui a toujours gardé le même cap : celui de la résistance des nationalistes à la réaction, au Nouvel ordre mondial, au politiquement correct et à la thèse du choc des civilisations. Il va sans dire que si nous avons suscité des fidélités longues (certains de nos abonnés actuels ont mencé à nous lire à la fin des années 1980) nous nous sommes aussi fait avec nos positions L É D I T O beaucoup d ennemis. Mais cela ne nous a jamais gêné car nous savons avec Henry de Montherlant que «se faire des amis est un souci de merçant, se faire des ennemis est une occupation d aristocrate.» De plus nous n avons pas à rougir du travail que notre équipe a mené. C est nous qui avons fait redécouvrir en France les livres de Jean Thiriart, c est nous qui avons fait connaître en France la pensée d Alexandre Douguine, c est nous qui avons été les premier à dénoncer les dérives d un Del Valle ou d un Faye, etc. Nous célébrons ce cinquantième numéro en améliorant sensiblement la forme de Résistance en y ajoutant quatre pages supplémentaire et un agrafage central. D autres améliorations sont à l étude pour un futur proche. Quoiqu il en soit toute l équipe de Résistance vous dit : «A bientôt pour notre numéro 100!». mouvement REJOIGNEZ-NOUS AIDEZ-NOUS Chèque : bancaire postal mandat international à l'ordre de Troisième voie Carte bancaire : Bleue VISA MasterCard EuroCard Numéro : Expire : Je souhaite faire 3 N O AU un VERSO don J M A CVV2/CVC : M Mme Mlle Nom : Prénom : Adresse : Code Postal : Ville : REJOIGNEZ LES NÔTRES Tous les lecteurs de Résistance le savent : notre journal n est pas seulement la tribune d une équipe de journalistes plus ou moins talentueux mais aussi l organe d expression d un cercle politique dénommé Les Nôtres. Ce que nos lecteurs savent moins, c est l importance que revêt l adhésion à celle-ci. Pourquoi en effet devenir mebre des Nôtres? Il existe un grand nombre de raisons pour prendre la décision d adhérer. Enumérons-en quelques unes : 1 Renforcer la crédibilité des Nôtres. Un nombre accru d adhérents nous permettra d être mieux représenté à la fois d une manière géographique et dans les secteurs socioprofessionnels. Cette meilleure représentation contribuera à augmenter notre crédit, aussi bien au sein du Mouvement national qu auprès des médias. 2 Mieux connaître notre force. Il nous est toujours très difficile de distinguer parmi nos lecteurs ou sympathisants ceux qui partagent véritablement le désir de voir aboutir notre projet. Seule l adhésion formalise cet accord et nous permet de mesurer notre force réelle. 3 Savoir sur qui nous pouvons pter. Connaître avec précision les personnes auprès desquelles nous pouvons solliciter une aide ponctuelle ou demander un service rend nos démarches beaucoup moins lourdes et beaucoup plus efficaces. L adhésion est aussi une offre de service nous permettant de mieux utiliser les pétences et les disponibilités de chacun. 4 Assurer notre équilibre financier. Les cotisations des adhérents nous assurent des rentrées d argent, régulières et diversifiées, nous permettant de protéger notre indépendance et de ne pas dépendre de générosités isolées qui peuvent être éphémères et sont soumises aux vicissitudes économiques et politiques. 5 Participer à la définition de la ligne politique du mouvement. Adhérer permet de participer aux débats internes. Adhérer donne la possibilité d y faire entendre son opinion et de contribuer à la définition de la stratégie à adopter. 6 Etre informé. Réservée aux seuls adhérents, une publication spécifique, La Lettre des Nôtres, fait de manière régulière le bilan de nos activités et donne des informations et des consignes que l on ne peut trouver nulle part ailleurs. Par ailleurs, l adhésion donne droit gratuitement à un abonnement de deux numéros du semestriel Eurasia, l organe théorique de notre mouvance. 7 S intégrer dans un mouvement continental. S engager chez Les Nôtres, c est s intégrer dans un courant qui publie un quotidien en Italie, des magazines en Serbie, anime une agende de presse au Portugal, participe aux élections en Russie, etc. 8 Agir au sein du Mouvement national français et pour celui-ci. Les Nôtres conseille à ses membres un engagement plural : Les Nôtres bien sûr, mais aussi une organisation nationale de type électorale, un syndicat professionnel, etc. S engager chez Les Nôtres ce n est pas rejoindre une secte fermée sur elle même mais bien au contraire travailler avec une association ouverte vers les autres et agissant pour l unité dans la diversité du Mouvement national. Franchissez le pas! Rejoignez nos rangs! Pays : Tel : : Date : Signature : BULLETIN À PHOTOCOPIER OU DÉCOUPER, À NOUS RETOURNER DÛMENT REMPLI. Je souhaite adhérer à Les Nôtres [avec 2 numéros d Eurasia] 120 salariés 60 étudiants, lycéens et demandeurs d emploi RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 3

4 C O M B A T RIPOSTE SUD-AMÉRICAINE AUX DÉRIVES D UNE DIRECTIVE EUROPÉENNES Décidemment, les directives européennes divisent et déchirent. La créature de Bolkenstein était dopée au PPO (Principes du Pays d Origine), la fameuse possibilité d employer (ponctuellement) un plombier polonais aux conditions polonaises. La créature a été amputée, le scandaleux PPO amendé, mais la «directive service» est passée Les nations d Europe sont priées de sacrifier leur secteur public au dieu du marché, une arme de destruction qui n a rien de fictive On s en souvient, le traité constitutionnel avait trébuché ; le mini-traité, lui, n a eu besoin de personne pour glisser «à l irlandaise». Autour de la «directive retour» Autre contexte donc pour la «directive retour», celui d une Union Européenne déjà décrédibilisée, désavouée dans les urnes, portée à bout de bras par l oligarchie. Une franche majorité a voté le texte le 18 juin dernier (1), malgré le tôlé des associatifs et les pudeurs de la gauche. Majorité qui ne saurait cacher le scandale de la «codécision» : le parlement européen, seul organe élu, est réduit à une simple chambre d enregistrement. Ce sont les ministres des différents gouvernements de l UE qui décident, au sein Conseil de l Union Européenne, de l essentiel des lois... Les souverainistes craignent l Europe fédérale mais ce sont les magouilles «confédérales» entre États de l union qui font l essentiel. Un projet dérange au niveau national? On le passe à l ombre de Bruxelles, dans la discrétion des missions «Directive retour», c est son nom très officiel. Vous connaissez peut-être mieux la version de Juan Evo Morales ou de Rafael Correa : la «directive de la honte». Ne jugeons pas trop vite, la déception n est pas là où on la croit Ces caudillos latinos chauffés au rouge, c est la passion des «alters» : altermondialistes surtout, alternationalistes aussi. Quant au «retour» (des immigrés) c est la passion majuscule des nationalistes génériques. Le déchirement est donc là pour les nationalistes progressistes mais il n est qu apparent Si, parmi eux, certains ont eu des réactions d amants éconduits, cette colère ne devrait pas survivre ici à un peu d analyse C est que rien ne porte vraiment sur les retours dans cette directive, elle n implique que rétentions et expulsions. La colère des présidents révolutionnaires, elle, se lit dans un contexte ; nous allons le voir, elle ne relève en rien des postures à l occidental Colères sud-américaines Nos journaux hexagonaux ont insisté sur la lettre d Evo Morales (2), la menace pétrolière de Chavez (3). Une certaine presse voudrait bien en faire des ennemis de l Europe et des européens mais les faits sont là : l indignation de l Amérique Latine est d un plus large spectre, elle dépasse la «nouvelle gauche populaire». Même des gouvernants généralement acmodants avec l occident (Argentine, Pérou, Brésil) n ont pas caché leur indignation (4). Alors pourquoi le sud des Amériques? Pourquoi pas une réaction du Maghreb ou de toute l Afrique, nettement plus concernés par la directive que les enfants de Bolivar? Le syndicaliste indigéniste nous livre un indice en mentionnant la «nationalisation de l eau». En effet, le président bolivien avait d abord mené une lutte de titan contre Suez, l ogre de l eau d origine française, à qui il a arraché par décret sa concession de trente années. Ayant rendu l eau au peuple de l Alto, le héraut des petits planteurs de coca n en est pas resté là ; c est toute «l eau, [le] gaz et [les] télémunications» du pays qui ont été nationalisés le 1 er mai 2006 Heureuse fête du travail La lutte ne s arrête pas là, la Bolivie et tout le continent subissent toujours : «une intense pression de la Commission européenne pour accepter des conditions de profonde libéralisation pour le merce, les services financiers, la propriété intellectuelle ou nos services publics». C est donc dans le cadre de cette empoignade avec l Europe libérale, agissant dans le sillage étatsunien, qu il faut entendre cette lettre ouverte. C est l écho de l ALBA, l alternative économique bolivarienne, dans sa lutte à mort avec la ZLEA, le carcan de libre échange pensé par Washington. Les meneurs sud-américains ne soutiennent donc pas les migrations par essence, ils réclament seulement l équilibre (5): si les flux financiers peuvent circuler, les hommes désargentés le devraient. Posons la réciproque : qui contrôle les capitaux enracine les peuples... Cette réciproque n est pas que théorique. On en trouve trace dans la politique du président Hugo Chavez Frias. En 2001 il réclame l expulsion des étrangers qui «outragent le Venezuela et ses autorités». On a tôt fait de considérer que cet avertissement s adresse aux seuls «officiels» mais à y regarder de plus près l acceptation est un peu plus large. L ancien militant muniste et ministre de l intérieur, Luis Miquilena, est encore plus vif et plus clair que son président : un étranger peut penser et dire ce qu il veut dans sa patrie mais pas au Venezuela où «prime la souveraineté nationale» (6). L orage, vite passé, laisse quelques traces. Norberto Ceresole, théoricien national-révolutionnaire et conseiller dans l entourage de Chavez jusqu en 1999, aurait-il lui aussi imprimé sa trace? Le fidèle Hugo Chavez se souvient en tous cas du défunt Ceresole (il a quitté la lutte en 2003) me d «un grand ami» et «un intellectuel respectable». Les bonnes consciences occidentales s interrogent et Attac angoisse : «Chavez est-il de gauche?». S il est incontestablement du Peuple, pour le Peuple et pour son Peuple en particulier, le RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT chef Chavez n a pas que des patrons de presse droitiers contre lui. C est que Bandera Roja (la LCR locale mais pas indigène, elle recrute principalement dans la bonne bourgeoise d origine européenne) assure les services d ordre de l opposition Elle n est pas seule. Si d autres intellectuels et mouvements de gauche ont plus de pudeur face aux putschistes ultra-libéraux, ils ne craignent pas moins ce zambo (métis d indigènes et d esclaves africains) qui sent un peu trop la caserne et le barrio (quartier populaire) Le «libéralisme libertaire» n a logiquement pas de frontière On prend alors mieux la réponse (7) de l eurodéputé Jean-Claude Martinez, très au fait du pouls de la planète et de cette Amérique qui n est pas que latine. Membre éminent de l Eurolat (le projet de coopération avec l espace latino-caribéen lancé par le parlement européen en avril 2006), il ne considère pas la critique d Evo Morales me une atteinte à la souveraineté des européens. Au contraire, le docteur l appuie dans sa lutte contre le FMI et réclame avec lui plus de coopération pour «la gestion mune des parties munes de la copropriété planétaire» : hisser les solutions au niveau des problèmes, loin des fantasmes d état mondial mais entre peuples souverains. Espérons qu avec un tel homme (8) me responsable doctrinal, le Front national entre dans l ère alternationale. Immigrations inverses Voilà du factuel mais du côté de «l essence», de l histoire? Toutes les Amériques ont été des terres d immigration massive, notamment en provenance de l Europe. Sa partie méridionale connaît maintenant bien des départs ; ce qui sensibilise naturellement les habitants du «sous-continent» à une directive européenne régulant l immigration. La part des équatoriens et des colombiens dans les migrants à destination de l Espagne n est pas négligeable. Proportion évidemment stimulée par la langue espagnole, mais nombreux sont les sudaméricains qui préfèrent encore l arrogante Amérique du nord, où les hispanophones sont en croissance constante. Immigration «latine» qui suscite en Espagne les mêmes réactions que les migrations maghrébines. Preuve qu à court terme, la proximité culturelle ne facilite rien. Au tournant du XIX ème et du XX ème, «on» chassait dans les rues d Aigues Mortes et de Marseille le migrant italien, baptisé christos par ses bourreaux. Que «l étranger» soit un voisin ne changeait rien. Les migrations intraeuropéennes (me les polonais en Irlande par exemple) ont actuellement un mérite : prouver que les difficultés engendrées par l immigration sont sociales, économiques et liées au déracinement. Elles ne relèvent en rien d une opposition >>> page 5

5 C O M B A T <<< page 4 culturelle, encore moins d un «choc» de civilisations. Les arrivants extra-européens souffrent plus précisément d un mal bien diagnostiqué par Emmanuel Todd : l occidentalisation des mœurs et des esprits (déjà amorcée «au pays», souvent à cause de la colonisation et de ses suites) sans l accès à la modernité (technique et le confort très matériel qui va avec). Quand la croissance n est plus là pour satisfaire les appétits de consommation, le mal mence à se manifester, mal social mais à coloration «ethnique» ou culturelle. Morales, l «indien» bolivien, souligne dans sa lettre que «Les Européens sont arrivés dans les pays d Amérique latine et d Amérique du Nord, en masse, sans visa ni conditions imposées par les autorités. Ils furent toujours bienvenus, et le demeurent.». Un bon accueil mais à quel prix? Celui de la destruction ou de la marginalisation antérieures des populations indigènes C est qu il y a eu un préalable aux cargos lourds d Italiens (9) ou d Allemands à destination de Buenos Aires ou Rio : c est la conquête espagnole et portugaise. Une immigration au mousquet et à la variole où le «choc biologique» (les maladies d importation) a tenu lieu de politique d intégration Pas de «conditions imposées par les autorités»? Evidemment, une minorité avait «génocidé» le douanier Tout était donc à construire parce que tout avait été détruit. C est une des deux différences fondamentales avec nos flux contemporains (à destination de l Europe cette fois). Les primo-arrivants du «sud» tombent désormais sur un monde «plein», sur de vieilles Nations où les mythes nationaux sont déjà en place, une petite «fin de l histoire» dans un monde occidental hyperconcurrentiel... Chavez, Morales et le candidat malheureux à la présidence péruvienne, Humala, représentent une tendance originale qui fédère les demandes de justice et d équité des populations indigènes avec la cohésion nationale ; tout me ils mêlent revendications sociales et souveraineté patriotique. Bien qu ils leur soient souvent sympathiques, ils s opposent logiquement aux particularismes quand ceux-ci deviennent sécessionnistes et mettent en péril l intégrité de la Nation. D une manière similaire, s ils sont conscients du préjudice porté par la colonisation, «rejeter les européens à la mer» n est absolument pas leur projet. Ils ne sont pas arrivés au pouvoir ou à ses portes par hasard : ils étaient bien conscients des possibles, des faits que l on peut modifier et de ceux qui ne bougeront plus, ou alors sur le temps long. Conclusion : un fait installé Leçon à tirer, y pris pour nous, en France et en Europe. A la manière du Hamas qui prend l état sioniste me un fait, même s il n a pas de légitimité, l immigration massive des «trente glorieuses» et ces suites sont appelées à durer. Quelles se soient déroulées (en France en tous cas) en dehors de toutes consultations populaires (10) n y changent rien : on ne répare pas une injustice par une autre Il faut savoir poser avec ceux qui, selon la formule de Mohammed Latrèche, ont «renoncé à rentrer chez eux». «Gaulois» et enfants de migrants partagent parfois une priorité : éviter la dissolution dans la mondialisation. Loin d une opposition de «munautés», c est donc une confrontation d idées et de projets entre ceux qui veulent le «village monde» (mode libérale ou façon libertaire) et d autres, qui s y opposent, quelques soient leurs couleurs... Voilà le bat à mener L affrontement entre bandes plus ou moins «ethniques» n est pas un bat politique La schizophrénie de certains nationalistes, voulant que l homme arabe soit un héros là-bas et un bourreau ici, n est pas tenable Un «retour», pour être efficace et moralement acceptable, doit être progressif et volontaire. Il ne sera sans doute jamais total. L immigration n étant qu une conséquence parmi d autres de la mondialisation libérale, éloigner un hypothétique «autre», ce n est pas se retrouver «soi-même». Beaucoup s illusionnent à ce sujet et font d une sortie (par le vide) de l immigration, l alpha et l omega de leur bat national A leur décharge, la chape de pudeurs et de préjugés qui pèsent sur le sujet (en la politique, à l université ou dans les médias) n arrange en rien leur mal. L autre différence avec l immigration que nous connaissons et avons connue est fondamentale. C est la domination de l Europe sur l Amérique du Sud qui avait permis ces transferts de populations (quand bien même c est la récession et les crises du RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 5 vieux continent qui les alimentaient). «Notre» immigration a une source exactement inverse : c est le poids économique et politique du «Nord» sur le «Sud» qui fait le flux. Lorsqu une nation du Sud relève la tête et brise ses chaînes, l émigration se tarie Entre les Nations et dans les migrations, il y a aussi des rapports de classe Notre intérêt, c est aussi celui des Nations du monde; les souverainetés populaires s appuient désormais les unes sur les autres, elles sont solidaires. Le nationalisme alternatif n est ni un replis frileux, ni un mondialisme béat, c est un co-nationalisme THOMAS TRIBOUT Notes : «pour», 206 «contre», 109 députés européens se sont abstenus Le lendemain du vote, le président Chavez a menacé de couper le robinet pétrolier à destination de l Europe (bien que le pétrole vénézuélien représente moins d 1% de la consommation européenne) et d expulser les investisseurs étrangers. 4 Pour le gouvernement argentin de madame Bachelet : «La question migratoire ne pourra être résolue de manière efficace que si elle est abordée en respect total des droits de l homme». Le chef de la diplomatie péruvienne qualifie lui la loi de «discriminatoire». Quant au sénat uruguayen, il n hésite pas à parler de «violation des droits de l homme». 5 «Promouvoir d un côté la liberté de circulation des marchandises et des flux financiers, alors qu en face nous voyons des emprisonnements sans jugement pour nos frères qui ont essayé de circuler librement...» L avis de l éminent «vert» Alain Lipietz sur J-C Martinez : «Quant à Jean-Claude Martinez, c est un mystère politique et humain. Je l ai connu indirectement, il y a longtemps, par des étudiants maghrébins que nous avions en mun et qui l adoraient. J ai pu constater depuis que c était un excellent professeur, et un authentique et imaginatif altermondialiste. Dans le privé, c est un homme à l humour ravageur que je n ai jamais entendu proférer une parole raciste. Que fait-il au Front national? Droite révolutionnnaire au sens des années 30?» Source : 9 Pour exemple, le nationaliste péruvien Ollanta Humala descend à la fois des indigènes Aymaras (me le bolivien Evo Morales) et des migrants italiens. 10 La Suisse, quant à elle, a convié six fois ses citoyens à se prononcer sur l immigration (entre 1969 et 2000).

6 Salim Ahmed Hamdan qui fut, pour son malheur, employé de la famille Ben Laden, vient de croupir cinq années et demie à Guantanamo. Il est passé ces derniers jours devant un tribunal qui l a condamné à six ans d emprisonnement. Mais les agences de presse indiquent dans leurs pte-rendu qu il ne sera pas libéré à la fin de sa peine car, considéré me «ennemi battant», il peut être gardé en prison indéfiniment! On croit rêver? Non pas, et cette conception très particulière du droit et de la liberté humaine est mune aux USA me le montre l article qui suit. Un adulte sur cent y est en prison M O N D I A L I S M E ÇA SE PASSE COMME ÇA AUX USA «Je suis enfermé dans les prisons de l Illinois depuis l âge de 18 ans. On m a fait avouer sous la violence un crime que je n ai pas mis. Je suis ici depuis plus de 25 ans. De penser que je resterai là jusqu à la fin de ma vie, eh bien, c est un insupportable enfer sur terre» déclare Mark Clements, victime de brutalités de la part de la police de Chicago, mineur condamné dans l Illinois à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Il a été arrêté quand il avait 16 ans et condamné à la perpétuité. Comme la plupart des mineurs passibles de la prison à condamnés à perpétuité, il a été jugé par un tribunal pour adultes et incarcéré dans une prison pour adultes. Aujourd hui, Mark a 43 ans. Il a passé près de deux fois plus de temps derrière les barreaux qu en liberté. Les Etats-Unis dépassent tous les autres pays de la planète en nombre de personnes incarcérées. Avec 5% de la population mondiale, les Etats-Unis ptent 25% de la population carcérale de la planète. D après une étude effectuée par le Pew Center, un adulte sur cent y est en prison. Mais les États-Unis se distinguent encore plus du reste du monde sur un aspect épouvantable de leur système carcéral, à savoir qu il y a des hommes et des femmes condamnés à passer le restant de leurs jours derrière les barreaux : ils sont plus de détenus a purger une peine à perpétuité. Un sur dix d entre eux n est pas autorisé à demander une libération conditionnelle, mais globalement, seul un sur quatre de tous ces détenus aura, un jour, la chance de passer devant la mission des libérations conditionnelles. Bien que les chiffres du FBI sur la criminalité affichent une baisse des crimes violents sur les dix dernières années, le nombre de personnes condamnées à perpétuité a presque été multiplié par deux. Paul Wright, rédacteur en chef de Prison Legal News et auteur de deux livres sur le système carcéral (il a lui-même purgé une peine de prison de 17 ans) dit que ces peines sans possibilité de libération conditionnelle sont des «peines de mort par incarcération. On échange une mort lente contre une mort rapide». Ce genre de peine n existe pratiquement pas ailleurs dans le monde. «En Europe occidentale, on considère une peine de ans me une très longue peine, même pour des criminels condamnés à perpétuité», dit James Whitman, auteur du livre Harsh Justice (justice cruelle). Et, d après Human Rights Watch, parmi les condamnés à perpétuité sans possibilité de liberté conditionnelle, il y a aux USA détenus qui ont été condamnés alors qu ils étaient mineurs au moment des faits dont on les accuse. Selon une enquête réalisée par Equal Justice Initiative, parmi ces mineurs, 73 d entre eux ont été condamnés pour des crimes mis à l âge de 13 ou 14 ans. En paraison, aucun autre pays au monde ne condamne des enfants de 13 ans à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. En fait, en dehors des Etats-Unis, Human Rights Watch indique que, dans le monde, seuls 12 criminels mineurs au moment des faits sont en RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 6 prison à perpétuité. Il y en a 7 dans l entité sioniste, 4 en Afrique du Sud et un en Tanzanie. Aux Etats-Unis, il y en a 2000! Les juges ont les mains liées Ce qu on remarque plus particulièrement chez ces condamnés à perpétuité, c est que ce ne sont pas les monstres assoiffés de sang qu on décrit souvent. Parmi tous ceux qui ont été condamnés à perpétuité de 1988 à 2000, 40% l ont été pour un crime autre qu un meurtre. Et toujours selon Human Rights Watch pour les délinquants mineurs, 59% (bien plus de la moitié) n avaient pas de casier judiciaire. Tel est le cas d Antonio Nunez qui a été élevé à Los Angeles, où il a grandi au milieu des gangs. Comme l a décrit Equal Justice Initiative dans son rapport Cruel and unusual, à l âge de 14 ans, il est monté en voiture avec deux garçons plus âgés. S en est suivi une course poursuite avec la police et des échanges de coups de feux. Il n y a eu ni mort, ni blessé. Mais Antonio a été condamné à perpétuité à la prison de San Quentin en Californie, où il est encore détenu actuellement. Plus que leurs crimes présumés, il y a d autres facteurs déterminants pour ceux qui sont condamnés à la perpétuité sans conditionnelle. D abord, ils sont tous pauvres. Puis, beaucoup d entre eux sont issus >>> page 16

7 M O N D I A L I S M E ERGENEKON, STRATÉGIE DE LA TENSION À ANKARA L affaire Ergenekon qui à fait les choux gras de la presse turque durant tout le mois de juillet s est déroulée en deux temps : arrestation spectaculaire de 23 personnes, le 1er juillet dernier, puis inculpation de certaines d entre elles (en particulier deux militaires de haut rang à la retraite, les généraux Sener Eruygur et Hursit Tolon), le 5 juillet. Le retour du Gladio? Si l on en croit les déclarations officielles, la Turquie a, grâce à la vigilance d un procureur et de son équipe, échappé de justesse à une tentative majeure de déstabilisation : le 7 juillet, des opérations devaient être déclenchées dans cinq provinces par les membres d Ergenekon, des manifestations violentes organisées par l Association pour la pensée d Atatürk dans une quarantaine de villes devaient mettre le feu aux poudres et des appels à l interdiction du parti islamiste modéré au pouvoir devaient être lancés au cours de celles-ci. Mais surtout, une équipe de tueurs mandée par Osman Gürbüz, figure connue des «milieux d extrême droite», devait ouvrir le feu contre les manifestants et assassiner une série de personnalités à travers le pays, dans le but de semer le chaos. La presse contrôlée par les conspirateurs aurait ensuite pris le relais pour pousser l opinion à soutenir un coup d État. Le Parti des travailleurs turcs est une petite organisation nationale-bolchevique, favorable à une étroite collaboration russo-turque dont le leader Dogu Perinçek appartient à la direction du Mouvement eurasiste international. Les extrêmes se rejoignent Le Parti des travailleurs est habituellement classé par les analystes politiques me un «parti politique d extrême gauche nationaliste», mais ceux-ci remarquent aussi que sur les questions du kémalisme, de la laïcité, de l intégrité nationale, ainsi que des question chypriote et arménienne ses positions ne diffèrent pas de celles du Parti d action nationaliste, c est-à-dire de «l extrême droite nationaliste» Cela est d ailleurs très perceptible dans la diaspora, où ces deux organisations, sous leurs parapluies associatifs, collaborent très activement en Belgique, en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas. Les médias européens ont parlé immédiatement de Gladio (1), sans chercher à prendre ou a expliquer ce qui se passait. Or s il y a bien eu une barbouzerie en l affaire, elle n est nullement celle que l on veut nous faire croire. Une purge organisée par les USA Les meilleurs analystes des quotidiens turcs y ont vu un montage du parti au pouvoir qui était sous l épée de Damoclès d une dissolution par la Cour constitutionnelle afin de mettre la pression sur ses adversaires prolaïques. L affaire Ergenekon et les très larges arrestations auxquelles elle a donné lieu, serait un message adressé par le parti islamiste à l establishment de la justice et de l armée indiquant que le rapport de force a changé et lui montrant que même ses plus importants responsables peuvent physiquement en faire les frais. Cette menace pénale visant l armée et l establishment serait ainsi le contrepoids des menées du camp laïque contre le parti majoritaire et le gouvernement, et permettrait, de surcroît, à ce dernier de se poser me le défenseur de la «démocratie» face à d éventuels putschistes. Mais ce n est pas tout, on se rend pte en effet rapidement que les arrestations, si elles Le Parti des travailleurs, un national-bolchevisme turc Le Parti des travailleurs publie un magazine hebdomadaire Aydinlik, les mensuels Teori et Bilim ve Ütopya, et diffuse ses idées sur sa propre chaîne de télévision Ulusal Kanal. Quelques citations pour prendre une idéologie Les citations qui suivent sont extraites de déclarations récentes de Dogu Perinçek, elle donnent une idée de l idéologie qui anime le Parti des travailleurs turcs : «La social-démocratie est l aile gauche de l impérialisme.» «Le kémalisme était la révolte de la nation opprimée. Les six flèches (les six principes d Atatürk) sont la synthèse entre les principes de la Révolution française nationalisme, République et laïcité et ceux de la Révolution d octobre populisme et étatisme. La Révolution est le point mun entre les deux.» concernent bien des personnalités laïques ne visent pas n importe lesquelles et que l événement ne peut pas être considérée me étant uniquement une affaire intérieure turque. Comme le relève le site Evrazia.org de notre camarade Alexandre Douguine, les arrestations récentes ont touché exclusivement des personnalités considérées me pro-russes et hostiles tant aux USA qu à l Union européenne. Ce qui explique le profil très «rouge-brun» du groupe des inculpés où les nationaliste kémalistes côtoient les munistes du Parti des travailleurs de Dogu Perinçek. Le Gladio a donc bien été à l œuvre à Ankara, mais il n était pas celui qu on nous désigne, et son but n était pas de faire un coup d État, mais tout au contraire d y permettre le maintien d une équipe favorable à l OTAN et à l UE. EVGUENII IVANOV Note : 1 On utilise le terme générique de Réseau Gladio pour nommer les x de stay behind organisés par les services secrets des USA pour organiser la résistance et l espionnage sur les arrières des troupes soviétique en cas d invasion. Sous la direction de la CIA, Gladio a mené des actions occultes pour influencer la politique de certains pays, notamment l Italie, la Grèce et la Turquie. «La Turquie est asiatique.» «Sur le plan culturel, l Union européenne signifie pour la Turquie la fin de la laïcité et la division du peuple en sectes, en races, en confréries, en munautés.» «Avec cette élection le peuple iranien démontre au monde entier, dans sa détermination à exister en tant que pays indépendant, son libre arbitre et sa ténacité face à la menace et la pression.» (Lettre de félicitations à Mahmoud Ahmadinejad lors de son élection à la présidence de la République d Iran. Il est aussi signifiant que le leader du PTT, Dogu Perinçek, ait été le premier, et le seul, homme politique de Turquie condamné à l étranger pour avoir nié lors d un meeting en Suisse tenu devant des travailleurs turcs immigrés la réalité du génocide arménien qualifié de «mensonge impérialiste». «Les grands états occidentaux prétendent s intéresser au problème kurde au nom des Droits de l Homme, me à chaque fois quand il s agit du Monde des Opprimés. Il y a là un grand mensonge. ( ) Le but des impérialistes quand ils s intéressent au problème kurde est de renforcer et d élargir leur champ d influence.» Dogu Perinçek avec Alexandre Douguine sous un portrait de Ataturk RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 7

8 Alexandre Douguine, porte-parole du Mouvement eurasiste international nous livre son opinion de russe, de slave, d orthodoxe et d eurasiste, sur l arrestation de Radovan Karadjic et sa remise au Tribunal pénal international de La Haye. J ai eu l honneur de le connaître Comme on le sait, le nouveau gouvernement de Serbie a arrêté le chef des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, recherché depuis 1997, et l a remis au Tribunal pénal international de La Haye. J ai eu l honneur de connaître personnellement cet homme. En 1992, je me trouvais dans la République Serbe qui était en guerre. C est alors que je fis la connaissance de cet homme héroïque. Je le considère en fait me le véritable héros du peuple serbe. C est un scientifique, un psychiatre et un remarquable poète. Le fait qu il ait mis sa vie aux services des intérêts de la Serbie et du peuple serbe oppressé en Bosnie-Herzégovine parle de soit. C O N T I N E N T KARADJIC EST LE HÉROS DU PEUPLE SERBE! Karadjic défendit les intérêts des Serbes non par basse politique ou pour des considérations d intérêt matériel, mais exclusivement par une vocation de l âme, parce qu il est un authentique fils de son peuple. Maintenant, il est aux mains d individus du Tribunal de la Haye qui, me l a relatée Carla del Ponte, ont permis aux terroristes albanais de se livrer au merce d organes humains et qui appliquent la politique du «deux poids deux mesures». Les Américains qui renforcent actuellement leur Nouvel ordre mondial traitent tous les hommes libres et fidèles à leur idéal me des criminels et des terroristes. Les criminels des Américains sont les héros des nations Nous sommes face à un renversement des valeurs sans précédent. Les authentiques héros et les personnes les plus humaines sont dénoncés me des êtres mauvais. Cela est absolument scandaleux. Si je ne connaissais pas Karadjic, je pourrais croire à la propagande américaine et penser qu il est réellement le «bourreau du peuple serbe» et un «terroriste». Mais je le connais, j ai eu de longues discussions avec lui et je peux certifier que c est simplement un héros et un grand humaniste, une personne d une honnêteté cristalline. La manière dont le traitent les Américains me porte à en tirer une conclusion : il est plus vraisemblable que Ben Laden, qui est démonisé de manière similaire, soit lui aussi une personne très respectable. Si Karadjic qui est une personne noble, généreuse, honnête, humaine, bonne et intelligente est montré du doigt me un criminel (déjà personne ne peut douter de la décision finale du Tribunal de la Haye), alors Ben Laden qui est victime des mêmes accusations doit en être innocent. Tous ceux que les yankees désignent me des criminels sont en réalité des héros, ils n ont mis qu un seul crime : adopter un point de vue différent du leur. Dans les demeures de tous les hommes fiers, on doit trouver un portrait de Karadjic Karadjic n est pas seulement un héros de la résistance serbe, mais aussi de celle des Russes, chaque Serbe qui a battu l a fait pour nous, il a appartenu à l avant-garde qui défend nos positions. C est pour cette raison qu un portrait de Karadjic devrait être bien visible dans les demeures de tous les hommes fiers de Russie. Karadjic est un héros national russe. Le tribunal de la Haye a jeté en prison un homme qui défendait les intérêts du monde slave orthodoxe, je fais référence, bien sûr, à Slobodan Milosevic. Il a fait incarcérer aussi Vojislav Seselj qui n est coupable de rien : il s est rendu de son plein gré à La Haye pour témoigner en faveur de Milosevic et malgré les assurances d immunité qui lui avaient été données il a été arrêté. En prison se trouve aussi Biljana Plavsic dont le cas est tout à fait incroyable : c est elle qui a succédé à Karadjic et qui, à ce titre, a accepté toutes les promissions avec les Américains, mais une fois qu elle eut satisfait toutes les demandes de l Occident, elle a quand même été citée devant le tribunal et a été condamnée à onze années de prisons. Cela signifie que Biljana Plavsic a non seulement perdu son honneur mais aussi sa liberté. Et maintenant le TPI s est attaqué à un véritable héros : Radovan Karadjic. Karadjic est la conscience de la résistance slave au Nouvel ordre mondial. Je pense que la lutte pour sa libération doit devenir notre cause mune. Il faut mener un bat mondial contre les Américains et leurs plices européens qui agissent en violation de toutes les valeurs humaines. Toute personne sérieuse et honnête doit se considérer en lutte. En livrant Karadjic au TPI, les dirigeants Serbes ont mis un acte de trahison nationale. De ce fait, je crois qu une nouvelle crise politique est inévitable. >>> page 9 RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 8

9 C O N T I N E N T <<< page 8 Si l actuel parti de Milosevic (les socialistes) tolère un tel outrage aux idées de son fondateur, je cois qu il n a plus le droit d exister. Je ne sais pas ment il pourrait continuer de s adresser aux électeurs qui ont voté pour lui parce qu ils le considéraient me le parti de l idée nationale et de la grande Serbie. La défense de Karadjic sera une question d honneur. Karadjic est un homme génial qui représente la conscience de la résistance de la Serbie, de la résistance slave, au Nouvel ordre mondial. Le fondamentalisme slave, notre réponse au Satan occidental Les Américain ont fait beaucoup pour le passage d une partie des musulmans à l islamisme en réaction à l attaque flagrante de l Occident contre leurs valeurs religieuses et nationales. A l avenir, ils devront tenir pte du fondamentalisme slave orthodoxe qui est en maturation. Un fondamentalisme armé qui se distanciera des actions des régimes dirigés par des traîtres et des fantoches, et visera à l installation de gouvernements slaves et orthodoxes. Le temps est venu de prendre en main les destinées de nos pays, peuples, cultures et de notre civilisation. L arrestation de Karadjic est un exemple gigantesque de trahison nationale et européenne me nous n en avions pas vu depuis longtemps. En le livrant, les Serbes ont mis un attentat terroriste contre leur dignité nationale, ils ont justifiés le génocide mis par les Albanais, les Croates et les Bosniaques contre leur peuple. Mais les Américains ne s en contenteront pas. Après la livraison de Karadjic, ils demanderont celle de Mladic et de tous les autres, et aux final il exigeront celles de Boris Tadic (1) et d Ivica Dacic (2) me plices qui se sont promis avec eux. L Occident est le diable : trafic d organes, mensonges, manipulations Il appelle tous les peuples à bénéficier de ses merveilles et les rend toxico-dépendants, les infecte avec le Sida et les nourrit de MacDo et tout cela est acpagné de la destruction plète de la dignité et de la culture humaine. Je crois que nous devons appeler à une croisade contre l Occident me «civilisation» hérétique et anti-chrétienne. ALEXANDRE DOUGUINE Note : 1 Boris Tadic est président de la République de Serbie depuis Ivica Dacic dirige le Parti socialiste de Serbie. Depuis le 7 juillet 2008, il est à la fois premier vice-premier ministre et ministre de l intérieur de la République de Serbie. Liberté pour Karadjic! Les chars russes dans Tbilissi! Un meeting, suivi d une manifestation, sur le thème «Liberté pour Karadjic! Les chars russes dans Tbilissi!» a eu lieu à Moscou le 10 août dernier à l initiative de l Union de la jeunesse eurasiste, de Jeune Russie et de la Voie russe. A cette occasion prirent la parole Alexandre Douguine, porte-parole du Mouvement eurasiste international et Maxime Mishenko député à la Douma, ainsi que des intervenants de moindre importance. Tous les orateurs ont souligné la parfaite coïncidence entre les deux causes de ce meeting. Dans les Balkans et au Caucase, se produit un choc entre la civilisation eurasienne et ses ennemis : les USA et l atlantisme. Ils ont aussi souligné que les manoeuvres des USA étaient la cause de la tragédie des peuples serbe et ossète, et que le peuple d Eurasie devait avoir le courage, la mémoire historique et la détermination politique de résister à la pression de l ennemi. RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 9

10 La Russie n a pas bonne presse en Occident. Malgré la fin de l Union soviétique, l introduction de l économie de marché et la diversification de la presse, la patrie de Soljenitsyne reste, aux yeux de la plupart des Occidentaux, «l archipel du goulag». Et le président de la Russie, aujourd hui premier ministre, Vladimir Poutine, un ancien du KGB. Rien n y fait. Chassez les préjugés par la porte, ils rentrent par la fenêtre. ( ) Aussi, pour la presse occidentale, il est évident que le 8 août 2008, le jour de l ouverture des JO de Pékin, c est la méchante Russie qui, par surprise, a attaqué la Géorgie, un petit pays démocratique du Caucase, en y semant la panique. Pays dirigé de surcroît par un homme jeune et sympathique, parlant l anglais et le français, et qui a fait ses études à l université de Columbia aux États-Unis. F O C U S : L E S D O S S I GÉORGIE, L OURS RUSSE S EST RÉVEILLÉ Marek Halter n est pas de nos amis, et c est peu de le dire, car l homme est passé de la gauche à Sarkozy, est «ami» de Bernard Kouchner, et, last but not least, est sioniste, cependant, dans Le Figaro du 14 août, il a publié une tribune libre (dont on trouvera quelques extraits ci-dessous) tranchant avec le politiquement correct généralement adopté vis-à-vis de l affrontement entre la Fédération de Russie et la Géorgie. Cependant, Marek Halter, omet, et pour cause, de mettre en accusation un intervenant essentiel dont l action a été bien documentée : l entité sioniste. Nous approfondissons ce point grâce à la traduction d un article issu du Electronic intifada. Enfin, pour conclure, nous donnons connaissance des réactions à chaud de nos amis russes en publiant une déclaration du Mouvement eurasiste international et la traduction d un entretien accordé par Alexandre Douguine au quotidien italien Il Foglio. MAREK HALTER DÉCOUVRE LA GÉOPOLITIQUE Or, même les plus acharnés des adversaires de Moscou sont obligés de reconnaître aujourd hui que ce sont les forces militaires géorgiennes qui ont attaqué la province séparationiste prorusse d Ossétie du Sud, en bombardant sa capitale et en tuant des soldats russes qui y stationnaient depuis quinze ans par la décision de l ONU pour le maintien de la paix. Que la revendication d indépendance des Ossètes et des Abkhazes soit légitime ou non, cela mérite un débat, pas un coup de force. ( ) Alors pourquoi cette initiative de Mikhaïl Saakachvili? L a-t-il prise seul ou avec la plicité des États-Unis? ( ) Quel fut dans cette affaire le rôle du président George W. Bush? ( ) Il faut rappeler que Bush n a pas cessé, depuis son accession à la présidence, d œuvrer à l isolement de la Russie aussi bien sur le plan économique que géographique. Les vraies raisons m en échappent. Sauf à considérer, me le font ses PAGE 10 conseillers néoconservateurs, qu entre l Union soviétique d hier et la Russie d aujourd hui, il n y a pas de différence. La bataille pour l hégémonie du monde entre les deux superpuissances n a pas perdu de son actualité. Poutine a cru un moment à l amitié de Bush et a tenté de lui donner quelques gages de bonne volonté. N a-t-il pas démantelé les bases militaires russes à Cuba et au Vietnam? N a-t-il pas intégré l OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe)? Quelle ne fut sa désillusion et sa colère en voyant les États-Unis pendant ce temps installer des bases militaires en Asie centrale, en Géorgie, en Tchéquie et en Pologne? J en viens à l Europe. Il s agit là du deuxième conflit sur son continent, après celui qui a embrasé l ex-yougoslavie. C est donc à elle de le résoudre. C est bien ainsi que l a pris Nicolas Sarkozy, en se rendant immédiatement sur le terrain. Mais face à cette confrontation, il faut le dire anachronique, entre la Russie et l Amérique, que peut l Europe? D abord exister. Comme l auraient aimé un Stefan Zweig et tant d autres avec lui. Pour exister, l Europe peut-elle s acmoder sur son sol de la présence des forces de l Otan, créée en 1949 à Washington, afin de s opposer aux visées expansionnistes de l Union soviétique? On peut, et c est mon cas, ne pas être antiaméricain et considérer que l indépendance de l Europe ne s accorde pas avec son appartenance à l Otan. Leurs intérêts ne sont pas toujours identiques. Rappelons-nous la guerre d Irak. RÉSISTANCE..V07 N5

11 E R S D E R É S I S T A N C E TEL AVIV À TBILISI : LE RÔLE DE L ENTITÉ SIONISTE DANS LA GUERRE RUSSIE-GÉORGIE Dès le moment où la Géorgie a lancé une attaque surprise sur la petite région dissidente d Ossétie du Sud, suscitant une vive contre-attaque russe, Israël a essayé de prendre ses distances. Compréhensible : avec les troupes géorgiennes qui battent en retraite, un grand nombre de civils tués ou blessés, et la Russie qui ne décolère pas, la profonde implication d Israël est très embarrassante. Tbilissi veut qu Israël fasse pression sur la Russie La défaite de l offensive géorgienne représente non seulement un désastre pour ce pays et ses dirigeants pro États- Unis, mais également un coup de plus porté au mythe du prestige et des prouesses militaires d Israël. Pire encore, Israël craint que la Russie exerce des représailles en intensifiant son aide militaire à ses adversaires, dont l Iran. «Israël suit, très préoccupé, l évolution de la situation en Ossétie du Sud et en Abkhazie et espère que la violence prendra fin», a déclaré son ministère des Affaires étrangères, en ajoutant avec une diplomatie pour le moins inhabituelle, «Israël reconnaît l intégrité territoriale de la Géorgie et appelle à une solution pacifique.» Un haut diplomate géorgien à Tel-Aviv s est plaint de la médiocre réponse israélienne à la situation difficile de son pays, et surestimant peut-être l influence israélienne, a sollicité d Israël une «pression diplomatique sur Moscou». Comme Israël, a déclaré le diplomate, la Géorgie livre une guerre contre le «terrorisme». Des responsables israéliens ont poliment répondu aux Géorgiens qu il valait mieux «s adresser pour ce type de pression à Washington» (Herb Keinon, «Tbilissi veut qu Israël fasse pression sur la Russie», The Jerusalem Post, 11 août 2008). Le ministre géorgien de la défense a la nationalité israélienne! Alors qu Israël s efforçait de minimiser son rôle, la Géorgie espérait au contraire que la flatterie pourrait peut-être l inciter à s impliquer davantage. Le ministre géorgien Temur Yakobashvili dont le quotidien israélien Haaretz a souligné 0..JUIN-AOÛT 2008 Mikheil Saakashvili à Jérusalem avec le président de l'entité Katsav en 2006 qu il était juif a indiqué sur la radio militaire israélienne qu «Israël devrait être fier de ses militaires qui ont entraîné les soldats géorgiens». Selon Haaretz, Yakobashvili a proclamé, de manière invraisemblable, qu un «petit groupe de soldats géorgiens a été capable réduire à néant toute une division militaire Russe, grâce à l entraînement israélien» («Un ministre géorgien dit sur Radio Israël : grâce à l entraînement israélien, nous tenons tête au militaires russes», Haaretz, 11 août 2008). Depuis 2000, Israël a vendu des centaines de millions de dollars d armes et d entraînement au bat à la Géorgie. Les armes prenaient des fusils, des munitions, des obus, des systèmes de missiles tactiques, des systèmes antiaériens, des tourelles automatiques pour véhicules blindés, du matériel électronique et des avions téléguidés. Ces ventes ont été autorisées par le ministère de défense israélien (Arie Egozi, «La guerre en Géorgie : l Israël-connexion», Ynet, 10 août 2008). Les entraînements ont également concerné les services secrets du Shin Bet israélien, la police israélienne et les principales entreprises d armement du pays, Elbit et Rafael. L axe militaire Tel-Aviv-Tbilissi semble avoir été renforcé au plus haut niveau, et selon Ynet, «le fait que le ministre géorgien de la défense, Davit Kezerashvili, soit un ancien israélien parlant couramment l hébreu, a contribué à cette coopération». Les autres acteurs de ce fructueux merce d armement sont l ancien ministre israélien et maire de Tel-Aviv Roni Milo, ainsi que plusieurs hauts officiers de l armée israélienne. Le responsable de liaison était le général brigadier de réserve, Gal Hirsch, qui avait dirigé les forces israéliennes sur la frontière avec le Liban au cours de la deuxième guerre du Liban de juillet 2006 (Yossi Melman, «La violence en Géorgie Une alliance gelée», Haaretz, 10 août 2008). Il avait démissionné de l armée après que la Commission Winograd eût sévèrement critiqué le portement d Israël pendant sa guerre contre le Liban et qu une enquête interne de l armée israélienne l eût rendu responsable de la capture par le Hezbollah de deux soldats. Selon l un des formateurs israéliens au bat un agent d une unité d «élite» de l armée israélienne Hirsch et ses collègues auraient parfois personnellement supervisé l entraînement des forces géorgiennes qui prenait le «bat en zone urbaine». L entraînement a été réalisé à travers plusieurs entreprises «privées» étroitement liées à l armée israélienne. >>> page 12 PAGE 11

12 F O C U S <<< page 11 Alors que la violence faisait rage en Géorgie, le formateur tentait désespérément de contacter ses anciens élèves géorgiens sur le front via le téléphone portable : les Israéliens voulaient savoir si les Géorgiens avaient «intégré la technique militaire israélienne et si les forces spéciales de reconnaissance avaient eu quelque succès». (Jonathan Lis et Moti Katz, «Les anciens battants des Forces de défense d Israël, qui ont entraîné les troupes géorgiennes, déclarent que la guerre avec la Russie n est pas une surprise», Haaretz, 11 Août 2008). Pourtant sur le terrain, les forces géorgiennes entraînées par Israël, peut-être submergées sans surprise par les Russes, n ont pas vraiment redoré son blason militaire terni par sa défaite face au Hezbollah en juillet-août Pourquoi une telle implication de l entité sioniste? La question reste de savoir pourquoi Israël a été impliqué au premier plan. Il y a plusieurs raisons. La première est tout simplement l opportunisme économique : depuis des années, en particulier depuis le 11 Septembre 2001, les exportations d armes et «l expertise sécuritaire» ont été une des industries florissantes d Israël. Mais l étroite implication israélienne dans une région que la Russie considère me d intérêt vital suggère qu Israël aurait pu agir dans le cadre d un plan plus large des États-Unis visant à encercler la Russie et à contenir sa puissance réémergante. Depuis la fin de la guerre froide, les États- Unis n ont cessé d empiéter sur les frontières de la Russie et d élargir l OTAN d une manière que le Kremlin considère très provocatrice. Peu de temps après son entrée en fonction, l administration de Bush a déchiré le traité sur les missiles antibalistiques et, me l administration Clinton, a considéré les anciens satellites soviétiques me les siens, les utilisant pour asseoir un système antimissile que la Russie considère me une menace. En plus de leur «guerre mondiale contre la terreur», les faucons de Washington ont récemment parlé d une nouvelle guerre froide avec la Russie. La Géorgie a été un volontaire enthousiaste dans cet effort et a vite appris la bonne rhétorique : un ministre géorgien a fait valoir que «chaque bombe qui tombe sur nos têtes est une attaque contre la démocratie, contre l Union européenne et contre l Amérique». La Géorgie a tenté de rejoindre l OTAN, et a envoyé deux mille soldats pour aider les É-tats-Unis à occuper l Irak. Elle a pu espérer qu une fois cette guerre mencée, sa loyauté serait répensée avec le même genre de livraison d armes qu Israël reçoit des États- Unis pendant ses guerres. Au lieu de cela, à ce jour, les États-Unis ont seulement aidé au rapatriement aérien des troupes géorgiennes d Irak sur le front assiégé de leur pays. En aidant la Géorgie, il se peut qu Israël ait acpli sa part pour répéter sa propre expérience de l aide à l expansion vers l est de l empire «euro-atlantique». Si soutenir la Géorgie est certainement risqué pour Israël, pte tenu de la réaction russe possible, il a une bonne raison d intervenir dans une région qui est fortement disputée par les puissances mondiales. Israël doit constamment se réinventer lui-même me un «atout» pour la puissance américaine, s il veut conserver le soutien des États-Unis qui assure sa survie en tant qu enclave coloniale au Moyen- Orient. Il s agit d un rôle habituel : dans les années 1970 et 1980, à la demande de Washington, Israël a aidé le régime d apartheid RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 12 d Afrique du Sud à battre les insurrections soutenues par les soviétiques en Namibie occupée par l Afrique du Sud et en Angola. Et en Amérique Centrale, il a entraîné les escadrons de la mort, alliés des Etats-Unis, qui battaient les gouvernements et mouvements progressistes. Après 2001, Israël s est lui-même vendu sur le marché me un expert en matière de lutte contre le «terrorisme islamique». Le Président vénézuélien Hugo Chavez a récemment dénoncé la Colombie l un des principaux bénéficiaires de l aide militaire américaine après Israël me «l Israël de l Amérique latine». Le gouvernement géorgien, au détriment de son peuple, a pu essayer de jouer le rôle de l «Israël du Caucase» un fidèle serviteur des ambitions états-uniennes dans cette région et il a perdu. Jouer avec les empires est dangereux pour un petit pays. La doctrine Bush ayant échoué à donner naissance au «nouveau Moyen-Orient» dont les États-Unis ont besoin pour maintenir leur pouvoir dans la région contre une résistance croissante, un Israël encore plus malhonnête et désespéré doit chercher des occasions de faire ses preuves ailleurs.

13 F O C U S LES CHARS RUSSES DOIVENT ROULER DANS LES RUES DE TBILISSI! Déclaration d Alexandre Douguine, porteparole du Mouvement eurasiste international au lendemain de l agression georgienne et avant la réaction russe. La situation Les huit années de règne de Poutine se sont terminées le 7 août dernier, au moment de l attaque géorgienne contre Tskhinval. Poutine a rendu sa souveraineté à la Russie, souveraineté à laquelle elle avait renoncé durant la période Gorbachev-Eltsine, mais il a évité tout conflit armé avec les USA et leurs marionnettes dans ce qui avait été l URSS. Le président Medvedev a accédé au poste suprême me un promis afin de ne pas provoquer Washington avec un troisième mandat (1). Jusqu à récemment (juillet 2008) les USA jouaient au chat et à la souris avec Moscou. Furtivement, et de manière pragmatique, ils menaient divers projets clandestins et de basse intensité. Le 7 août, a été un point de rupture. Poutine et Medvedev doivent donner un réponse claire : qu est-ce qui est le plus important à leurs yeux? Est-ce la souveraineté de la Russie ou la sauvegarde de bonnes relations avec les USA? Les Américains nous ont posé un ultimatum en ordonnant aux Georgiens d attaquer Tskhinval. Le temps des décisions difficiles et déplaisantes est venu. C est la guerre. La troisième guerre mondiale vient peut-être de débuter. A midi, le 8 août, Moscou n a pas encore pris de décisions. Nos autorités n arrivent pas à se décider, elles ne croient pas encore que ce qui se passe est la réalité et non pas un rêve. Mais il est impossible d éviter plus longtemps de faire un choix, sinon quelqu un d autre le fera à notre place. Alors, quels sont les choix et quelles sont les positions possibles entre lesquels Poutine (et Medvedev) doivent choisir. Le choix de la trahison Si la Russie décide de ne pas entrer dans le conflit (c est la position que défendent les agents américains dans les hautes sphères du pouvoir) et se contente de se plaindre et de protester contre l attitude contraire aux normes des Georgiens et la catastrophe ce sera un choix, un choix fatal. Il signifiera que la Russie a renoncée à sa souveraineté. En fait, le choix de cette position reviendrait à admettre que les huit années de Poutine n ont été que du bluff et du temps perdu. La Russie retournerait aux années 1990 en un instant. La Russie et les observateurs extérieurs réaliseraient qu elle ne serait plus d aucune aide et qu il ne servirait à rien de la prendre en considération. Le résultat serait aisé à prévoir : une nouvelle étape dans la désintégration de la Russie, mençant par le Caucase. Nos partenaires au sein de la CEI se détourneraient alors de nous en réalisant qui est le maître. Et Washington serait ce maître. La Russie perdrait non seulement son statut de grande puissance mais aussi celui de puissance régionale. Ce choix serait l équivalent d un coup d État ou d une révolution orange, cette fois-ci en Russie. La démission de Poutine de son poste de Premier ministre et la désintégration de l appareil d État serait l étape suivante sur cette voie. Le choix de l honneur Qu elle est l alternative? La voici : la déclaration d indépendance de l Ossétie du Sud (et de l Abkhazie), et le pas suivant, son rattachement à la Russie. Dans le même temps l entrée de la 58 ème armée en Ossétie du Sud et la guerre contre la Géorgie jusqu à ce que nos troupes entrent dans Tbilissi et dictent à son gouvernement notre paix. Si cela se produit, la Russie s affrontera violemment avec les USA et l Europe occidentale. Ce sera le début d un long processus de blocus et d isolement de la Russie de la part du gouvernement des USA. Mais la Russie prouvera ainsi que son statut n est pas uniquement celui d une puissance régionale mais aussi d une grande puissance. La Russie prouvera qu elle est capable de lancer un défit aux USA et au Nouvel ordre mondial. Cela signifiera que la Russie est revenue dans l arène mondiale, qu elle est de retour dans l Histoire. RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 13 A la veille de la guerre Il est possible de parer la situation actuelle avec celle du 22 juin Nous avons été attaqué sans qu il y ait de déclaration de guerre, nous avons été attaqué alors qu on nous faisait une «déclaration de paix» nous signifiant qu il est possible d éviter la guerre, mais seulement en capitulant devant l ennemi. L Ossétie du Sud est une partie de la Russie par sa civilisation et par son choix politique. Si nous abandonnons l Ossétie du Sud, n importe qui pourra s emparer ne n importe lequel de nos territoires. Nous sommes dans la même situation qu en A ce moment aussi la Russie était face à un choix. En août 1991, le sort de l URSS s est décidé. Le Comité d État des situations extraordinaires n a pas résisté, l URSS a éclaté en morceau, les «marionnettes» des américains ont accédé au pouvoir. En 1993, le gouvernement a tenté de redonner à la Russie une politique de souveraineté nationale. Il était évident qu Eltsine et les réformateurs vendaient notre pays aux Américains. Eltsine a renversé le gouvernement et notre État a atteint le niveau suivant dans la désintégration : celui du séparatisme dans le Caucase du Nord (Tchétchénie, Daghestan, etc.) En 1999, Poutine a gagné, mais il n a pas emporté la décision finale. Les Russes ont fait leur choix, l élite ne l a pas encore fait. Actuellement, la situation est la suivante : soit la Russie existe et devient plus forte, soit elle se résout à n être qu un mirage. Ce n est pas un choix acceptable par un Russe responsable. «Nos chars doivent rouler dans les rues de Tbilissi!», voici la réponse de notre Histoire. Malheureusement, notre élite est encore irresponsable. Le des agents de l Occident s étend dans tout l appareil d État de la Russie. Poutine n a pas fait de purges sérieuses. Cela peut nuire à notre nation. Ainsi est-ce dans un moment me maintenant que nous pouvons déterminer qui est des nôtres et qui ne l est pas! 1 Note du traducteur : Poutine a déjà effectué deux mandats présidentiels.

14 publicité F O C U S LA RUSSIE VA DE L AVANT, MAINTENANT TBILISSI DOIT TOMBER Plus de livres pour être plus libres! publicité avataréditions nouveauté La montée du national-bolchevisme dans les Balkans Dimitri Kitsikis avataréditions 186 p. 21 Le prophète de l eurasisme Alexandre Douguine avataréditions 352 p. 35 Sur le web [serveur sécurisé] : ou par courier à nos bureaux [+ 5 port pour un exemplaire et 8 pour 2] Chèque à l ordre d avataréditions Il demande «la prise de Tbilissi», il met le président géorgien Saakashivili face à deux options : «Ou il se livre aux Russes pour être jugé ou il doit mourir». Alexandre Dougine est le leader du Mouvement eurasiste international, un des groupes qui soutiennent la politique de l orgueil nationaliste russe retrouvé. Il connaît bien Poutine, aujourd hui premier ministre, qui écoute volontiers ses conseils. Dougine incarne aussi physiquement le prototype de l intellectuel russe. Il est grand, maigre, a les yeux bleus et s est laissé pousser une longue barbe à la Soljenitsyne. La semaine passée il était en Ossétie du Sud et aujourd hui il est en étroit contact avec les dirigeants de la région sécessionniste. Sur ce conflit il a des idées très claires (et belliqueuses), me il le montre dans cet interview accordé au quotidien Il Giornale (n 191, , entretien réalisé par Marcello Foa) La Russie n est pas en train d exagérer en Ossétie du Sud? Pas du tout, nous devions intervenir, parce que l armée géorgienne a ouvert le feu sur nos casques bleus, mais surtout parce qu elle mène une politique de génocide envers les Ossètes. Elle a bombardé la population civile, provoquant au moins deux milles morts et trente mille blessés, elle a fait du nettoyage ethnique dans les villages. Nous ne pouvions pas rester indifférents. Mais a présent les Géorgiens se retirent, cela ne suffit-il pas? Absolument pas. C est le président géorgien qui a fait débuter cette crise. C est un nouvel Hitler, parce qu il a attaqué des populations innocentes et non armées. C est notre devoir de l arrêter pour ne pas répéter les erreurs de l histoire. Il n y a maintenant qu une seule solution : conquérir Tbilissi et la tenir sous notre contrôle. Pourtant Saakashvili a été élu démocratiquement Il dirige un régime criminel, semblable à al- Quaida ou à l Allemagne nazie. Il y avait des décennies que l on n avait pas assisté à un génocide de cette dimension. Il a maintenant deux options ou il se livre aux Russes pour être jugé à Moscou ou il doit mourir. Pourtant les Russes aussi sont intervenus en Tchétchénie et certes pas avec des gants. Lui non, vous oui? Les massacres contre les civils en Ossétie du Sud sont documentés, tandis que notre intervention en Tchétchénie visait des terroristes, non la population civile. Les Géorgiens veulent anéantir un peuple. Mais maintenant le conflit risque de s étendre. Après la Géorgie touchera t il l Ukraine? Oui, parce que le gouvernement est en train de se porter me le gouvernement géorgien. Il a réhabilité les nazis ukrainiens, persécuté les russes orthodoxes et appuyé Tbilissi dans le génocide en Ossétie du Sud. Il a carrément envoyé là des mercenaires, alors que du côté des Ossète du Sud ce sont des volontaires ukrainiens qui se sont enrôlés. Donc guerre aussi en Ukraine? La situation est très sérieuse et la crise est sur le point d exploser. Il y a deux peuples avec deux options géopolitiques, deux visions du futur. D un côté les russophones qui ont me repère le Kremlin, la religion orthodoxe, l Eurasie. De l autre les Ukrainiens qui regardent vers les États-Unis, l Occident, l Otan. Les premiers sont avec les Ossètes, les seconds avec les Géorgiens. Comment le pays peut-il rester unis? Les divisions en Ukraine sont sérieuses, profondes, irréparables. Mais cela risque de déstabiliser toute la région, n êtes-vous pas inquiets? Je répète que ce n est pas nous qui avons mencé ce processus. Bien sûr que je suis inquiet, mais les agressés ce sont les Russes et nous devons défendre nos droits à mencer par ceux d êtres humains. Savez-vous si le Kremlin partage votre opinion? Je parle en mon nom, mais je crois qu en ce moment une large majorité de l appareil d État russes pense de la même façon RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 14

15 H I S T O I R E LES JUIFS ET LE FASCISME Dans son numéro du 4 juillet 2008, Rinascita ; le quotidien de la gauche nationale italienne, publie un article étonnant intitulé «La contribution des juifs aux succès de l Italie fasciste». L auteur Jacopo Barbarito, y montre ment, du manifeste du Saint Sépulcre à la fin de la République de Salo, et cela malgré les «lois raciales», des milliers de juifs adhérèrent au Parti national fasciste et lui donnèrent de nombreux cadres (ainsi nous dit Jacopo Barbarito on trouve de très nombreux patronymes Coen dans l encadrement des Gruppi Universitari Fascisti!) Plutôt que d imposer à nos lecteurs une étude fastidieuse et rébarbative pour les non-spécialistes sur les partisans juifs du fascisme attardons nous sur ceux qui occupèrent des places de premier plan dans l appareil du PNF. Isaia Levi Fasciste italien de confession juive, Isaia Levi naquit à Turin le 20 novembre Ses parents, merçants, appartenaient à une des plus importante famille de la bourgeoisie juive italienne. A l issu de ses études, il épousa Nella Coen et à la fin du XIX ème siècle, il avait déjà fondé de nombreuses entreprises. Favorable au fascisme dès son origine, il fut en 1925 le principal animateur de sa fédération turinoise. Le 9 décembre 1933, il fut nommé sénateur. Il ne s opposa pas aux lois raciales qu il estimait ne viser que les «judéo-maçons» et il continua une activité politique intense, particulièrement au niveau parlementaire, jusqu à la fin du fascisme. Au lendemain de la guerre, il fut harcelé par les antifascistes et connut la persécution et les procès. Il décéda à Rome le 6 mars Ettore Ovazza Les Ovazza de Turin, étaient une importante famille de la bourgeoisie juive italienne. Ettore Ovazza, naquit à la fin des années 1880 et il devint un des principaux banquiers piémontais, ce qui ne l empêcha pas lors de l éclatement de la première guerre mondiale de s engager me volontaire. Après la victoire, il rejoignit les rangs fascistes dès 1919 et participa à la création du faisceau de Turin et à la Marche sur Rome. Dans les années 1920, du fait de ses pétences, il participa activement à l activité du ministère de l Économie. Il fut le premier juif italien à condamner le sionisme me une corruption politique de la religion hébraïque et à s y opposer avec détermination. Pour ce faire, il fonda, à Turin, en mai 1934 Notre bannière, un groupe juif antisioniste partisan d un soutien accru de ses coreligionnaires au fascisme. Dans cette optique il polémiqua avec le recteur de l Université de Padoue, Paolo Orano ( ) auteur en 1937 du livre antisémite Les Juifs en Italie. Lors du vote des lois raciales, il déclara, me Isaia Levi, qu elles ne visaient que la maçonnerie juive. Hostile à l entrée en guerre de l Italie, il n en continua pas moins de soutenir le fascisme, tant et si bien qu il fut assassiné en même temps que son épouse et ses deux enfants par des partisans en octobre Guido Jung Guido Jung naquit à Palerme le 2 février Issu d une famille juive qui se consacrait au négoce des agrumes et des fruits secs, il fut tout d abord merçant puis animateur d une bourse de produits agricoles et enfin à la tête d une grande exploitation. Membre du Parti nationaliste de Luigi Federzoni, il se porta volontaire pour partir au front dès l éclatement de la première guerre mondiale. La paix revenue, il donna de nombreuses conférences sur la «victoire mutilée». Il adhéra au Parti national fasciste en 1922 et participa à la Marche sur Rome. En 1924, il fut élu député sous l étiquette fasciste. Il devint un proche collaborateur du ministre des Finances, Alberto de Stefani, et devint président de l Institut national pour le merce extérieur. Conseiller du Duce en matière financière, Jung fut nommé ministre des Finances le 20 juin 1932 et le resta jusqu au 17 janvier A cette date, il démissionna de son poste pour pouvoir participer à l intervention italienne en Éthiopie où il battit valeureusement. RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 15 Hostile aux lois raciales de 1938, il se retira de la vie politique. En 1943, sous le gouvernement Badoglio, il fut cependant soussecrétaire rattaché au ministère de l État. Il décéda le 27 décembre 1949 à Palerme. Ugo Ancona Issu d une très ancienne famille juive, Ugo Ancona naquit à Ferrare le 6 août Diplômé de l Institut polytechnique de Zurich en 1887, il se consacra à l enseignement, devenant, en 1907, professeur à l Institut technique supérieur de Milan, puis directeur de l École des ingénieurs aéronautiques de Rome. Il mença à être actif politiquement dans les années 1910 quand il fut élu député indépendant. En 1923, il fut nommé sénateur du royaume d Italie. Il adhéra au Parti national fasciste et il se consacra tout particulièrement à la Commission parlementaire des finances de 1927 à Il décéda à à Rome le 2 juin Teodoro Mayer Journaliste issu d une importante famille juive de Trieste, Teodoro Mayer naquit le 17 février Il fut le fondateur en 1881 et le directeur de 1881 à 1938 du quotidien Il Piccolo di Trieste. Nommé sénateur du royaume d Italie en 1920, il adhéra au Parti national fasciste. Il fut un des négociateurs des accords du Latran. Il devint ministre d État en 1931 mais il s opposa aux lois raciales et démissionna de la direction du Piccolo. Il décéda le 7 décembre Achille Loria Achille Loria naquit à Mantoue le 2 mars 1857, il fut diplômé en droit en 1877 et choisit la carrière universitaire. En 1885, il devint professeur d économie politique. En 1919, il fut nommé sénateur du royaume d Italie et il devint professeur émérite en Dans le cadre de ses activités politiques, il se dédia en particulier à l initiation à l économie des masses populaires. Il décéda à Turin le 6 novembre Maggiorino Ferraris Maggiorino Ferraris naquit à Acqui Terme le 6 avril Diplômé en droit, il devint journaliste. Il débuta son engagement politique me partisan de Crispi à la fin des années Il fut député, ministre des Postes et télégraphe ( ) et ministre de la Reconstruction des territoires libérés (1922). Sénateur du royaume dès 1913 et président de la Ligue navale ( ), il s occupa sous le fascisme de la rénovation des chemins de fer. A son décès en 1929, Luigi Federzoni, fondateur du Parti nationaliste italien devenu hiérarque fasciste, lut son hommage funéraire.

16 <<< page 6 de milieux familiaux violents et ont subi des sévices. Et une proportion écrasante fait partie des minorités ethniques. D après Human Rights Watch, parmi les mineurs condamnés à vie pour des crimes autres que des meurtres, tous sans exception sont des gens de couleur. Dans l Illinois, Mark Clements fait partie des 103 mineurs qui purgent une peine à vie sans possibilité de conditionnelle. Parmi ces 103 détenus, 74 sont noirs, me Mark ; 10 sont latinos et 19 sont blancs. Ian Manuel est blanc. Elevé dans la violence et la pauvreté, il est tombé dans la délinquance très jeune. A l âge de 13 ans, il a mis un vol à main armée et a tiré sur une femme, qui a survécu à ses blessures. Plein de remords, Ian est allé se dénoncer à la police et a plaidé coupable. Il a été condamné à perpétuité sans conditionnelle. Ian a passé des années en isolement cellulaire et a fait plusieurs tentatives de suicide. Il reste en prison en Floride malgré le fait que sa victime lui ait pardonné et ait signé des pétitions en faveur de sa libération. Une des raisons qui font que ces injustices se produisent, c est que les juges n ont pas la latitude, selon les textes juridiques, de prendre en pte ni l âge ni les circonstances. Dans l Illinois, par exemple, où on exige que les juges prononcent des peines de perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle pour certains types de crimes, sans prendre en pte les circonstances atténuantes, plusieurs de ces juges eux ont exprimé publiquement leurs réticences. La politique juridique la plus tristement célèbre probablement de tous les États- Unis, c est la three strikes rule (la règle des trois condamnations) adoptée en Californie par référendum en Au bout de la troisième condamnation, le prévenu est condamné à une peine qui va de 25 ans d emprisonnement à la perpétuité. Depuis qu elle est en vigueur, plus de 1000 personnes ont été incarcérées en Californie selon le principe des three strikes pour des délits mineurs. Un cas emblématique des dérives de cette loi est celui de Santos Reyes. Son «crime» a été de vouloir rendre service à son cousin, un immigré mexicain, dans l impossibilité de passer son permis parce qu il ne savait pas lire l anglais, mais qui en avait vraiment besoin pour travailler avec Reyes en tant que couvreur. Pour cela, Santos a été condamné pour fraude. Or Reyes avait déjà été condamné pour deux autres délits plus de dix ans en M O N D I A L I S M E arrière (à 17 ans, il avait volé un poste de radio et avait mis un autre vol à l âge de 22 ans). Dans aucun des cas, il n y avait eu de blessé. Entre temps, il s était marié, avait eu deux enfants et avait créé une petite entreprise de couvreur. Mais parce que l accusation de fraude était son troisième délit, il a été condamné à la prison où il est détenu depuis neuf ans, tout cela pour avoir passé l examen du permis à la place de son cousin. La répression apporte des voix Les Etats-Unis n ont pas toujours été favorables à une politique du type : «enfermez-les à double tour et jetez la clé». Avant les années 1970, les peines de perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle n existaient pas. Au cours des années 1960, en fait, on se préoccupait surtout de la réinsertion et de donner aux détenus la possibilité de suivre une formation qui leur permettrait de retrouver une place dans la société à leur sortie de prison. Le Congrès avait amendé la loi fédérale sur la conditionnelle pour permettre aux détenus qui purgeaient une peine de prison à perpétuité d avoir le droit de déposer une demande de libération conditionnelle au bout de 15 ans de réclusion. Mais dans les années 1970, cet état de fait a mencé à changer. Les dirigeants politiques avaient constaté que le discours sur la fermeté en matière de criminalité à la fois leur apportait des voix supplémentaires et remettait en cause les avancées réalisées grâce à la lutte pour les droits civiques et aux autres mouvements sociaux des années 1960 et du début des années D où ces nouvelles lois préconisant les sanctions plutôt que la réinsertion. En 1984, la loi Sentencing Reform Act (sur la réforme de la longueur des peines de RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 16 prison), abolissait la liberté conditionnelle pour les crimes fédéraux. Et en 2000, 33 États avaient dès lors supprimé la liberté conditionnelle, alors qu il n y en avait que 17 dans les décennies précédentes et 24 États avaient institué la loi sur les three strikes. Et de plus en plus d États instauraient la perpétuité sans possibilité de liberté conditionnelle. Actuellement, seuls le Nouveau Mexique et l Alaska n ont pas légalisé la pratique de la perpétuité sans liberté conditionnelle. Les législateurs américains semblent déterminés à se différencier du reste du monde sur la sévérité des peines de prison. En 2006, l Assemblée générale des Nations Unies proposait une résolution appelant tous les pays à abolir la perpétuité sans libération conditionnelle pour les mineurs. Elle a été adoptée à 185 voix pour et 1 contre et l unique voix contre était celle des États-Unis. En 2004, des militants en Californie lançaient une campagne pour organiser un référendum visant à revenir sur la règle des three strikes et à n utiliser cette loi que si le troisième crime était «grave». Dans la période qui a précédé le vote, les sondages annonçaient 2/3 d opinions favorables à une réforme, mais dans les derniers jours, un matraquage publicitaire et une campagne réalisée par les conservateurs, dont le gouverneur Arnold Schwarzenegger, a renversé la tendance et le référendum a été perdu de justesse. Cette année, les militants qui luttent contre la règle des three strikes n ont pas réussi à réunir suffisamment de signatures pour qu elle soit à nouveau soumise au vote populaire. Mais un projet de loi pour abolir la perpétuité sans conditionnelle pour les mineurs a été adopté au ité du Sénat sur la sécurité publique en avril et est actuellement étudié par l ensemble du Sénat. Si cette loi est votée, la Californie ferait partie des 10 États qui interdisent la prison à perpétuité pour les mineurs. Dans l Illinois, certains militants de base mènent actuellement une campagne pour que les mineurs condamnés à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle puissent se présenter devant la mission des libérations après 10 ans d incarcération, mais cette initiative rencontre l opposition des associations de défense des droits des victimes. MARLÈNE MARTIN Article traduit et adapté de Living in Hell for Life (Dissident Voice, 2 août 2008).

17 C U L T U R E : B O U Q U I N S LECTURES POUR L ACTION Passage en revue Outre-Terre n 19 Lire pour prendre le monde, lire pour se former... À notre époque la lecture peut être un acte profondément révolutionnaire et un bon livre une arme efficace... Pour guider ses lecteurs, Résistance leur conseille dans chaque numéro une sélection thématique d ouvrages. Nombreux sont ceux qui se rendent pour les vacances d été en Corse. Je ne peux que leur conseiller de lire Géopolitique de la Corse de Joseph Martinetti (Armand Colin) ouvrage intéressant, bien qu un peu confus dans sa structuration, qui relève le «paradoxe corse» consistant à la fois à réclamer moins d État et plus d État A lire, les analyses sur le positionnement des fédérations corses des divers partis français qui montre la «corsisation» du Front national. En parallèle à ce livre, on pourra découvrir Le Syndicat des travailleurs corse de Pierre Poggioli (DCL Éditions). Ce syndicat identitaire, qui est arrivé en tête aux élections prud homales de 2002, est issu de la stratégie adoptée par le FLNC au début des années 1980 : créer des contre-pouvoirs politiques, associatifs, économiques, sociaux et culturel. DISPONIBLE SUR LIBRAD.COM Chez Ramsay, il faut s offrir Le Nazisme en Amérique latine de Sergio Correa da Costa passionnante étude sur les liens qu entretinrent les nationaux-socialistes d Allemagne avec les munautés d immigrés allemands et les gouvernement d Amérique du Sud de 1930 à On y découvrira l hostilité très vive qui opposa les sections du NSDAP du Brésil au fascisme autochtone, l Intégralisme, qui n était nullement raciste. Ceux qui s intéressent à l histoire du national-socialisme allemand feront aussi leur miel de Karl Maria Wiligut, le roi secret de Michael Moynihan paru récemment au Camion noir. Comme chacun le sait, Wiligut fut un haut gradé de la SS et un proche d Heinrich Himmler qui tenta de créer une religion magique et symbolique, paganiste et anti-chrétienne, le kristianisme qui aurait été «la foi universelle des Germains jusqu à ce qu elle soit concurrencée par le schisme wotaniste»! Chez le même éditeur, on appréciera Looking for Europe d Andreas Diesel premier travail historique d ensemble sur la musique industrielle et le néofolk dont beaucoup de groupes sont habituellement affublés par les journaleux et les médisants du qualificatif de fascistes, voire de néonazis Toujours au Camion noir, le chanteur Marilyn Manson, connu pour son goût du scandale et de la provocation, préface Paroles de Satan! d Anton Szandor LaVey. Ce «rénovateur» du satanisme fut à l origine d un courant parfaitement en phase avec la religiosité américaine puisque ses racines idéologiques plongent dans l ultra libéralisme d Ayn Rand et dans le darwinisme social. Autre manifestation de la religiosité yankee : le fondamentalisme évangélique que Karl Keating, un auteur catholique, nous démonte dans Une religion made in USA (Éditions Tempora). Il nous y explique ment, aux États-Unis, les groupes appartenant à la mouvance évangélique fondamentaliste se sont multipliés à l infini et ont imprégné profondément la société allant jusqu à s identifier à elle. Or aujourd hui, le nouvel Empire, répandant jusqu aux extrémités de la terre la civilisation de Coca-cola et de Microsoft, diffuse aussi sa religion. La France n est pas épargnée et plus de mille lieux de cultes évangéliques s y sont ouverts depuis trente ans, ceux qui dénoncent à grands cris les constructions de mosquées l oublient un peu rapidement! >>> page 18 Outre-Terre consacre son n 19 au thème «La Russie, la nouvelle guerre froide?» L ensemble est, me toujours, de très grande qualité et quatre contributions méritent plus particulièrement d être remarquées : «La géopolitique en Russie depuis 1991» de Katia Klioukova, «Russie contemporaine, des nationalismes en évolution» d Alexandre Verkhovski, «Nationalisme et représentation impériale dans le cas russe» d Émile Pain et «Islam et politique en Russie» d Aleksei Malachenko. Outre-Terre, Éditions Érès, BP 15245, Fenouillet. Tabou v. 14 DISPONIBLE CHEZ LIBRAD.COM Très riche n 14 de la revue Tabou. On y remarquera les articles sur l épuration ethnique qui a visée les populations allemandes en Yougoslavie et sur la tentative alliées d exterminer le peuple allemand lui-même. A lire aussi les contributions : «La pègre juive aux Etats-Unis» et «Guerre de partisans et représailles». Tabou, Éditions Akribea, 45/3 route de Vourles, Saint Genis Laval. RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 17

18 Passage en revue Eurasia n 3 Très attendu, le n 3 d Eurasia vient de sortir des presses. Le thème central est : «Karl Haushofer, l eurasisme, le Tibet et le Japon.» En plus d articles de et sur le géopoliticien Haushofer, on y appréciera une biographie d Alexandre Csoma de Körös et une contribution d Alexandre Douguine. Eurasia, Éditions Avatar, 44 rue Monge, Paris. Historia Occultae 1 Historia Occultae nouvelle revue publiée par les Éditions de l œil du sphinx a sorti son premier numéro à l orée de cet été. Comme son nom l indique, Historia Occultae est consacrée à l histoire des ordres et sociétés secrètes, d où de passionnants articles sur Stanislas de Guaita, sur le Prieuré de Sion, sur la duchesse de Pomar, etc. Historia Occultae, Éditions de l œil du sphinx, rue de la Villette, Paris. <<< page 17 C U L T U R E : B O U Q U I N S Puisque nous faisons allusion à l islam, signalons Schizophrénie culturelle : les sociétés islamiques face à la modernité (Albin Michel). Son auteur, Daryush Shayegan y développe l idée que, contrairement aux apparences, l islamisme contemporain n est pas le symptôme d un repli sur le passé et les traditions, mais est au contraire celui d une ultra-modernité qui se pose en modèle alternatif à celui de l occidentalisation. Mais l idée même de modernité est un produit de la pensée occidentale d où la «schizophrénie culturelle» de ces cultures à la fois opposées à l Occident et fascinées par lui. Sur l islam en France, on tirera profit de la lecture de Les Filles voilées parlent d Ismahane Chouder et Malika Latrèche (La Fabrique Édiitons). ce qui marque, dans ce livre, c est l extrême racisme d exclusion, clairement verbalisé et parfois acpagné de contraintes physiques, auquel ont du faire face les jeunes filles qui y témoignent. Or ce racisme ne fut pas le fait de lepenistes obtus mais de militants de gauche : directeurs d école syndiqués à la FSU, enseignants activistes de l UFAL, militants anarchistes ou écologistes, féministe, etc. Même celles qui avouent avoir «kiffé» pour Besancenot font part de leur déception et dénoncent le «racisme des camarades» : la LCR refusant en effet l adhésion des «islamogauchistes» voilées et les tenant à l écart! A lire Les Filles voilées parlent, nous prenons mieux pourquoi nous avons toujours été intuitivement hostile à toutes les campagnes contre le voile à l école. Si nous avons toujours lutté contre l immigration et ses effets c est parce que, en disciples de Herder, nous souhaitons pouvoir rester nous-même et que les autres restent autres, en cela nous ne faisons nullement acte de racisme me on nous en accuse. Les antiracistes eux n ont aucune réticence vis-à-vis des autres, à condition qu ils cessent de l être et si les malheureux immigrés ou «Français de branche» souhaitent conserver une partie de ce qui les fait différents, ils sont voués aux gémonies et battus avec la plus grande rudesse et virulence Tel est le véritable racisme et c est celui qui est actuellement dominant en France. C est à un thème pas très éloigné que Vincent Geisser consacre Discriminer pour mieux régner, enquête sur la diversité dans les partis politiques (Éditions de l Atelier). Alors que la politique affiche l image d une France multicolore et que la diversité est devenu un label censé séduire les citoyens, les élus issus des DOM- TOM ou de l immigration sont très peu nombreux, y pris dans les rangs de la «gauche», distancée sur ce point par la «droite» qui est capable de mettre en avant un certain nombre de figures emblématiques. Vincent Geisser nous explique pourquoi et nous montre ment les partis progressistes s obstinent à considérer les descendants d anciens colonisés me de «grand enfants» En 2006, Jean Robin avait publié un livre remarqué, La Judéomanie (Tatamis), il vient de faire paraître, aux Éditions Dualpha, L État de la judéomanie qui tire le bilan du délire judéomane en 2006 et Notons que Jean Robin y dénonce la censure qui règne en maître sur Wikipedia et se félicite de l overture d esprit de Metapedia que nos lecteurs connaissent bien! On restera sur un sujet connexe avec Le Sionisme dans les textes anthologie réalisée par Delphine Bénichou (CNRS Éditions) qui nous permet d accéder aux prémisses de cette idéologie mortifère et de faire connaissance avec ses premiers propagandistes. Parmi les curiosa découverts ces dernières semaines il y a Sur l homme-femme connu sous le nom de Mademoiselle Savalette de Lange publié chez Dilecta. Un intéressant cas d éonisme puisque c est à l instant de sa toilette mortuaire que l on découvit que Savalette de Lange qui avait suscité bien des convoitises amoureuses était un homme! Aux Éditions Dux signalons d Yves Branca, Sol invictus, une petite brochure biographique publiée pour marquer le centenaire de Raymond Abellio qu on lira avec plaisir et profit. Terminons cette chronique avec deux récits. Chez Grasset, Morgan Sportès signe Ils ont tué Pierre Overney, où il pose la question de la manipulation du terrorisme des années 1970 et où il s interroge sur la confluence des jeux politiques et policiers souterrain. Cela étant, tout le livre, qui fourmille de détails, mérite une lecture attentive pour prendre ce que fut le maoïsme français : «des enfants de la bourgeoisie qui ont fait du tourisme dans la classe ouvrière.» Enfin, les Éditions Scali publient L Innocente de Lucie Ceccaldi. Celle-ci est la mère de Michel Houellebecq et elle règle ses ptes avec son écrivain de fils, tout en nous racontant sa vie de militante muniste en Algérie, puis de bohème sur les routes de l Inde et de l Afrique. CHRISTIAN BOUCHET DISPONIBLE SUR LIBRAD.COM Vous pouvez mander vos livres via la librairie en-ligne sur serveur sécurisé ; ou pour nos lecteurs parisiens à La Licorne Bleue, 3 Bis rue Jules Vallès, Paris [Métro Charonne L.9] ou à Primatice, 10 rue Primatice, Paris [Métro Place d Italie L.5, L.6, L.7]. RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 18

19 M O U V E M E N T publicité <<< page 2 Bologne) leurs dirigeants s en sont toujours tirés à bon pte. Aucun juge n a jamais fait procéder à une quelconque enquête alors que dans l affaire Aldo Moro on devinait pourtant qui était le «chef d orchestre». Aucun juge n a poursuivi les d assassinat de sang froid mis par les forces de l ordre ni les cas attestés de torture. L asile accordé, pratiquement par tous les pays de la planète, aux rouges et aux noirs ne peut être dénoncé me une plicité des gouvernements étrangers (France, Angleterre, Suisse, Autriche, Brésil) avec les bandes armées, quand on sait ment se déroulèrent les enquêtes et les procès politiques en Italie. Même Staline était été plus attentifs au respect des formes. Pour des Commissions de la vérité et de la réconciliation sud-africaine me le propose Oreste Scalzone (2). Mais franchement, espérer qu une classe politique médiocre et formatée pour le show et l apparence ait le courage d affronter une épreuve forte et révolutionnaire telle que celle de regarder dans les yeux la Méduse est trop demander. En réalité elle se tait parce qu elle éprouve de la gêne pour ces années honteuses. Il y a eu mensonge, honte et lâcheté et c est pour cela qu en Italie il manque le courage de dire que tout cela «releva de la raison d Etat», me propose Francesco Cossiga (3). Si la classe politique avait ce courage elle devrait faire ce que toujours et partout on a fait dans ces cas, c est-à-dire mettre un terme à toutes les poursuites avec une amnistie générale. Ce serait le minimum pour sauver au moins son honneur. Ferenc Szálasi et les Croix fléchées Claudio Mutti LES DOCUMENTS de Ars Magna Editions FERENC SZÁLASI ET LES CROIX FLÉCHÉES HISTOIRE D UN FASCISME DE GAUCHE Claudio Mutti mars 2008 Le «socialisme des imbéciles» ou l'antisémitisme de gauche LES DOCUMENTS de Ars Magna Editions Prix: 6,50 Aujourd hui que les accords internationaux liquident les souverainetés nationales voici que dans les filets d Interpol tombent Marina Petrella et Pierluigi Bragaglia (1). Une Brigadiste et un NAR appelés à payer presque trente ans après les faits. Cela n a pas de sens sinon dans la logique obtuse de la vendetta de celui qui ne sait pas de quoi il parle. Cela n a pas de sens et ceci explique la réticence française et aussi italienne quant à l extradition de Marina Petrella qui, par correction, ne devrait pas être exécutée même si elle est accordée. En Italie on a pointé du doigt les protagonistes les moins rusés et les plus courageux mais on a toujours voulu éviter l épreuve de la confrontation ouverte à la GABRIELE ADINOLFI Notes : 1 Pierluigi Bragaglia, cadre dirigeant des Noyaux armés révolutionnaires (NAR) a été arrêté à la fin du premier semestre 2008 au Brésil où il était en exil. 2 C est-à-dire la mise en place, me dans la République Sud-africaine de Commissions de la vérité et de la réconciliation visant à mettre un terme juridique «humain» aux poursuites entamées. 3 Ancien Président de la République italienne. Il fut ministre de l Intérieur de janvier 1976 à mai 1978 et a alors re-structuré la police italienne, la protection civile et les services secrets. Il était ministre de l Intérieur au moment du kidnapping et du meurtre d Aldo Moro. A B O N N E M E N T S O U T I E N F = France. UE = Union Européenne. E = Étranger Résistance mensuel [F] 20 [UE] 25 [E] 30 Un an. 10 numéros par an. Résistance Soutien [tout pays] à partir de 60. Somme : Plus les hors-série Somme Totale : Résistance Les hors série [F] 4,50 le numéro. A4, 20 pages n 1 Bin-Laden : Le guerrier du Jihad n 2 Après la crise irakienne, quelle «politique arabe» pour le mouvement national? Eurasia [tout pays] 25 Revue théorique. A5, 120 pages. 2 numéros par an Je désire recevoir gratuitement et sans engagements de ma part votre catalogue librairie MODE DE PAIEMENT: Chèque : bancaire postal mandat international...à l'ordre de Ars magna Carte bancaire : Bleue VISA MasterCard EuroCard Code CVC [3 n au verso] : Numéro : Expire : J M A Nom : Prénom : M Mme Mlle Adresse : Code Postal: Ville : Pays : Tel : : Signature : Date : BULLETIN À PHOTOCOPIER OU DÉCOUPER, À NOUS RETOURNER DÛMENT REMPLI. N OUBLIEZ PAS DE NOUS INDIQUER VOTRE ADRESSE MAIL LE «SOCIALISME DES IMBÉCILES» OU L'ANTISÉMITISME DE GAUCHE mars 2008 Sur le web [serveur sécurisé] : ou par courier à l adresse de Résistance. Plus 5 port forfaitaire. Chèque à l ordre d Ars Magna. résistance Directeur de la publication : C. Bouchet adresse postale : Résistance Editions Ars magna BP Nantes cedex 1, France tél : [+33] fax : [+33] mail : Prix: 8 abonnez-vous 20% de rabais Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. Reproduction, de quelque manière que ce soit, interdite sauf accord écrit préalable de la direction. Les articles signés et tous les muniqués publiés dans Résistance, les hors-séries et numéros spéciaux n engagent que leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement les vues de la rédaction. Illustrations : Droits réservés et collections particulières. maquette : Atelier Tatenokaï tél : mail : imprimeur : Centre de Traitement Numérique [Lyon] mission paritaire : en cours Dépôt légal : à parution ISBN : RÉSISTANCE..V07 N50..JUIN-AOÛT PAGE 19

20 Se grouper autour d un journal PAGE 2 Johannesburg, la convergence des catastrophes et l opposition à Carthage PAGE 6 Ramiro Ledesma Ramos : itinéraire d un non-conformiste PAGE 8 MENSUEL OCTOBRE 2002 Au secours, le PS revient! ONU : le «grand machin» ne machine plus! Entretien avec Jean-Loup Izambert PAGE 6/7 Les OGM, échec agronomique ou désastre économique PAGE 8 MENSUEL MAI 2003 Elections régionales : Des résultats sans surprise et sans grand intérêt Sauvons la recherche... oui, mais pour quoi faire? PAGE 8 Hommages à Alain de Benoist PAGE 10 MENSUEL MARS 2004 Numéro 22 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JANVIER 2005 LA «CONSTITUTION» EUROPÉENNE CONTRE LES DROITS SOCIAUX 5 ENTRETIEN AVEC GABRIELE ADINOLFI 10 LA CHUTE, UN AUTHENTIQUE CHEF D ŒUVRE? Numéro 29 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL DÉCEMBRE 2005 ISRAËL SHAMIR CONDAMNÉ 2 UN ARSENAL NUCLÉAIRE AMÉRICAIN AU CŒUR DE L EUROPE 7 MES 11 SEPTEMBRE [CARLOS] Numéro 36 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL SEPTEMBRE 2006 OÙ VA CUBA? L INFLUENCE DU NATIONAL- RAP CONVERGENT SOCIALISME SUR LES 6 INSPIRATEURS DE L ETA 8 Numéro 43 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JUILLET AOÛT 2007 ENTRETIEN AVEC ALAIN SORAL UNIVERSITÉ D ÉTÉ D ÉGALITÉ ET RÉCONCILIATION 5 DEMAIN LA GUERRE CONTRE L IRAN? 8 ALAIN GERBAULT, MARIN SOLITAIRE, «FACHO» ET ANTI-COLONIALISTE 14 Reviens Peron, ils sont devenus fous! PAGE 6 Alain de Benoist déclare : Ni internationale terroriste, ni colonisation américaine PAGE 7 Les gays (re)passent à droite PAGE 10 MENSUEL NOVEMBRE 2002 La scission de SOS-Racisme : une lutte entre les pôles trotskistes du PS Les Mojahedin-e Khalqe Iran, un isme iranien en exil PAGE 5 Des juifs contre l entité, entretien avec le rabbin Weiss PAGES 8/9 MENSUEL JUIN 2003 Raffarin III, et maintenant? PAGE 5 Rwanda, une instrumentalisation sémantique PAGE 8 Europe marchande et «pétrolisation de l eau» PAGE 9 MENSUEL AVRIL 2004 Numéro 23 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL FÉVRIER 2005 RÉPONSE À CLAUDIO MUTTI : LA TURQUIE N EST PAS EUROPÉENNE [3] 6/7/8 A DAVOS, RIEN DE NOUVEAU Numéro 30 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JANVIER 2006 DIEUDONNÉ, UN CHAVISTE FRANÇAIS? 5 OPÉRATIONS DE KAMIKAZE OU DE SACRIFICE? Numéro 37 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL OCTOBRE 2006 LE CAS ROBERT REDEKER 5 6 NATIONALISME ET LUTTE DES CLASSES, 10 UNE HISTOIRE DE MARINS 10 Il y a dix ans décédait Jean Thiriart, le théoricien de l empire européen PAGE 5 José Bové, un révolutionnaire en peau de lapin PAGE 6 Guantanamo, mon amour PAGE 7 MENSUEL DÉCEMBRE 2002 Armin Mohler, présent! PAGE 2 Vers une crise dans la mouvance identitaire? Guillaume Faye contesté par sa base [2] Entre Céline et Brasillach, un entretien avec Marc Laudelout PAGE 9 MENSUEL SEPTEMBRE 2003 Numéro 24 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL AVRIL 2005 LE NON DE LA CGT : UN RENFORT MASSIF 4 LA SOLUTION SIONISTE CHEZ LES S EUROPÉENS DES ANNÉES TRENTE 6/7 ENTRETIEN AVEC MARCELLO DE ANGELIS DU GROUPE MYTHIQUE 270BIS 8/9 Numéro 31 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL FÉVRIER 2006 L ABJECTE EXPLOITATION D UN ABJECT FAIT DIVERS 2 L OBJECTIF DE L OPA DE MITTAL SUR ARCELOR 4 LA PHALANGE ET LA CNT DANS LA II RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE Numéro 38 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL DÉCEMBRE 2006 IZZAT IBRAHIM AL-DOURI, EST LE «PRÉSIDENT LÉGITIME DE L IRAK» 2 LETTRE DU PRÉSIDENT HUSSEIN AU PEUPLE IRAKIEN 8/9 12 LE RAÏS SADDAM HUSSEIN A ÉTÉ PENDU LE 30 DÉCEMBRE À L AUBE 13 Numéro 45 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2007 UNE GRÈVE QUI RENFORCE SARKOZY 3 TRADITION ET HISTOIRE : UNE AUTRE ITALIE 10 Ankara Varsovie : le cheval de Troie US n est pas forcément celui que l on croit Où va le mouvement national? [troisième partie] Un projet pour les radicaux PAGE 8 L europe, est-elle technomasochiste? PAGE 9 MENSUEL JANVIER 2003 Pour le socialisme et la nation PAGE 2 Les syndicats européens co-régulateurs de l Union européenne Le développement durable, un crime contre l humanité PAGE 7/8 MENSUEL OCTOBRE 2003 Une odieuse stigmatisation du peuple français Darfour, la main des USA PAGE 5 Un seul drapeau rouge PAGE 6/7/9 MENSUEL JUILLET 2004 Numéro 25 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MAI 2005 LE NON VU D ITALIE EUGÉNISME NAZI RÉFLEXIONS D UN ROUMI OU EUGÉNISME SIONISTE? 4 8 Numéro 32 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MARS 2006 TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL ET CONSOMMATION CULTURELLE 4 OÙ VA GUILLAUME FAYE? 7 9 LE JEU DES USA EN AFRIQUE 8 Numéro 39 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JANVIER-FÉVRIER 2007 BOBO DU PAF, RACISME-CHIC 4 ALAIN DE BENOIST REVIENT EN FORCE Numéro 46 VOLUME 07 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL FÉVRIER 2008 LA MORT CRUELLE DE BENAZIR BHUTTO 6 ENTRETIEN AVEC KÉMI SEBA 8 13 ALAIN SORAL, ORIENTATIONS NR 12 Loi Sarkozy : retour à l état de droit[e] Merci M. Rumsfeld, ou l Europe piégée par ses Traités PAGE 6/7 Les Rencontres de la pensée rebelle PAGE 8 MENSUEL FÉVRIER 2003 Banal en Israël, antisémite en France... PAGE 6 Révolutionner l altermondialisme PAGE 9 Cette jeunesse qui entre en dissidence Un entretien avec Michael Ferrari PAGE 10 MENSUEL NOVEMBRE 2003 La solution : un seul Etat [démocratique] en Palestine / Israël. Entretien avec Sami Aldeeb PAGE 6/7 Europe, , l autre Résistance [4] PAGE 9 Jean-Jacques Rousseau totalitaire PAGE 10 MENSUEL SEPTEMBRE 2004 Numéro 26 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JUILLET 2005 EXCLUSION MÉDIATIQUE LOGEMENT DE CRISE 2 Numéro 33 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL AVRIL 2006 LE LOBBY ISRAÉLIEN ET LA POLITIQUE EXTÉRIEURE 4 DES ETATS-UNIS 3 Numéro 40 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MARS 2007 TOUT SAUF SARKOZY 3 LA CINQUIÈME COLONNE DE L EMPIRE DU MAL Numéro 47 VOLUME 07 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MARS 2008 GAUCHE NATIONALE? DROITE SOCIALE? 9 THIRART AVEC SORAL DÉMOCRATIE Où va le chevènementisme? Les Colas contre l Empire PAGE 5 Entretien avec Hervé van Laethem PAGE 8 MENSUEL MARS 2003 Voyage au cœur du Forum social européen PAGE 5 En Russie, un score incroyable : 70 % des voix pour les partis nationaux! PAGE 8 Le mandat d arrêt européen, une arme pour l europe libérale PAGE 9 MENSUEL DÉCEMBRE 2003 Numéro 20 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL OCTOBRE 2004 A LONDRES OU À BERLIN, ON LA TURQUIE ET L EUROPE, UNE LES PRÉTORIENS POLITIQUES DÉSIGNE L ENNEMI POSITION A CONTRE-COURANT OU LE PRIX HUMAIN DE LA 2 6/7 PUISSANCE MILITANTE 10 Numéro 27 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL SEPTEMBRE 2005 QUAND LE CRÉDIT AGRICOLE SPOLIE 5,7 MILLIONS DE SOCIÉTAIRES 4/8 DES «PRISONNIERS» OUBLIÉS 9 Numéro 34 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MAI 2006 PALESTINE ET TRADITION, NOTRE SOLUTION 6 UN HOLOCAUSTE SÉFARADE 12 Numéro 41 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL AVRIL-MAI 2007 ELECTIONS DU CRIF, L AUTRE PRÉSIDENTIELLE 7 LA CINQUIÈME COLONNE DE L EMPIRE DU MAL [II] 8 RUSSIE : LE «GRAND JEU» DE L OCCIDENT CONTRE LA RUSSIE 11 Numéro 48 VOLUME 07 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL AVRIL 2008 MUNICIPALES ET CANTONALES : LA RÉVOLTE DES ÉLECTEURS FRONTISTES 3/6 QUE PENSENT LES CUBAINS DU RETRAIT DE FIDEL? 11 À PROPOS D UN LIVRE D ÉRIC ZEMMOUR * Raghd Hussein, fille aînée du Président Saddam Hussein 13 Le 14 juin, la ité tient ses assises PAGE 2 Quo vadis FN? PAGE 5 Après l agression contre l Irak, prendre les enjeux du monde PAGE 8 MENSUEL AVRIL 2003 Contre le mythe du choc des civilisations PAGE 2 Nos ancêtres les Gaulois Paris-Berlin-Moscou PAGE 10 MENSUEL JANVIER 2004 In memoriam Rachel Corrie tuée de sang froid, à Rafah, le 16 mars Numéro 21 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL DÉCEMBRE 2004 LA MORT D UN PRÉSIDENT 2 SARKOZY, LE POULAIN DE L ENTITÉ... 4 ALAIN DE BENOIST CHEZ MARINE LE PEN Numéro 28 VOLUME 04 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL OCTOBRE 2005 LE PS, UN PARTI ROSE! 6 8/9 SALVADOR ALLENDE: PREMIER BILAN D UN SCANDALE ÉTOUFFÉ Numéro 35 VOLUME 05 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JUIN-JUILLET 2006 ARCELOR : UN DÉMANTÈLEMENT ANNONCÉ SOUS L ÉGIDE DE L UNION EUROPÉENNE 5 CARLOS NOUS PARLE DE MILOSEVIC : CRIME DE L OTAN À LA HAYE 6 A L OMBRE DE FRANCO, L OAS EN ESPAGNE Numéro 42 VOLUME 06 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL JUIN 2007 CE QU'EN PENSENT ALAIN DE BENOIST, PIERRE LE VIGAN, JEAN-CLAUDE MANIFACIER, PHILIPPE RANDA ET LES NÔTRES Numéro 49 VOLUME 07 NOUVELLE SÉRIE MENSUEL MAI 2008 FAILLITE POUR LA FNAR 8 12 DROITS DE L HOMME, CHEZ NOUS ON NE BUSINESS ET TRAFIC CÉLÈBRE PAS MAI 68 2 D ORGANES AU KOSOVO 6 11/13 EXTRÊME-DROITE, SIONISME, LES LIAISONS DANGEREUSES... No.1 VOLUME 01 NOUVELLE SÉRIE Soutenez le Réseau! No.2 VOLUME 01 NOUVELLE SÉRIE LA QUERELLE DES ANCIENS ET DES MODERNES... MARINE LE PEN EST-ELLE L'AVENIR DU MOUVEMENT NATIONAL? Soutenez le Réseau! No.3 VOLUME 01 NOUVELLE SÉRIE COMBAT CULTUREL, RÉGIONALISME, GUERRE ETHNIQUE, ETC. LES ILLUSIONS IDENTITAIRES No.4 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE LE CAS DAVID DUKE OU COMMENT LES USA BAILLONNENT LEUR OPPOSITION INTÉRIEURE No.5 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE JACQUE BOMPARD SERA-T-IL PRÉSIDENT? JEAN-MARIE LE PEN SERA-T-IL ARCHEVÊQUE? DALLAS À MONTRETOUT, LE FEUILLETON CONTINUE! No.6 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE FUCK PEACE, WE ARE AT WAR! Nous sommes tous des Irakiens Europe - Irak même bat! No.7 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE EN PALESTINE, CE SONT LES NÔTRES QUE L ON ASSASSINE! HONNEUR À CEUX QUI TOMBENT! No.8 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE ESPAGNE, ITALIE, BELGIQUE : RADICALITÉ ET COMBAT ÉLECTORAL NE FONT PAS BON MÉNAGE No.9 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE VERS UNE CRISE DANS LA MOUVANCE IDENTITAIRE? GUILLAUME FAYE CONTESTÉ PAR SA BASE No.10 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE BIG BROTHER VEILLE L EUROPE EN LIBERTÉ SURVEILLÉE No.11 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE EUROPE, L AUTRE RÉSISTANCE No.12 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE LA CORSE, UN EXEMPLE DE RÉSISTANCE IDENTITAIRE No.13 VOLUME 02 NOUVELLE SÉRIE «EN LIBERTÉ OU EN CAPTIVITÉ UN LION RESTE UN... LION!» * No.14 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE UN COMBAT DE 25 ANS CONTRE LE GRAND SATAN ESPAGNE, À QUI PROFITE LE CRIME? LE RETOUR DE LA STRATÉGIE DE LA TENSION 6 JUIN JUIN 2004 BUSH EN NORMANDIE : LES ASSASSINS REVIENNENT TOUJOURS SUR LES LIEUX DE LEUR CRIME LES 35 HEURES SONT UNE ABERRATION? DANS LE CAUCASE COMME EN IRAK POUR DIRE OUI À L EUROPE EN UKRAINE, L OCCIDENT No.15 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE No.16 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE No.18 VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE EXIGEONS LES 32 HEURES! LES PRENEURS D OTAGES SERVENT No.19 LES YANKEES VOLUME 03 NOUVELLE SÉRIE DISONS NON À LA CONSTITUTION EUROPÉENNE! JOUE CONTRE L EUROPE 50 NUMÉROS DE RÉSISTANCE AU NOUVEL ORDRE MONDIAL 16 PAGES MÊME PRIX PINGRERIE AMÉRICAINE, EXPLOITATION MÉDIATIQUE, ARROGANCE, POSITIONNEMENT DE TROUPES... HUGO CHAVEZ, LA RÉVOLUTION BOLIVARIENNE MÊME UN TSUNAMI EST POLITIQUE L AMIANTE, OU LE CAPITALISME EN ACTION 9 RACISME ANTI-BLANCS 55 % DE NON AU SYSTÈME C EST L INSURRECTION DÉMOCRATIQUE DU PAYS RÉEL UN ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC ALEXANDRE DOUGUINE L EURASIE, NOTRE GRANDE NATION ROMAN VON UNGERN-STERNBERG UNGER-KHAN LA DROITE SIONISTE VEUT LA GUERRE ETHNIQUE QUE S EST-IL PASSÉ À LA MI-MAI EN OUZBÉKISTAN? 5 KATRINA, LA DIVINE SURPRISE QUELLE DÉFENSE POUR QUELLE POLITIQUE ÉTRANGÈRE? 6 8 A BAGDAD, COMME À LA HAYE OU À ARUSHA CE SONT DES RÉSISTANTS QUE L ON JUGE LA GÉOPOLITIQUE PLUS FORTE QUE TOUT EN MÉDITERRANÉE 7 UN MAI EN NOVEMBRE PALESTINE, SYRIE, IRAN, VENEZUELA, BOLIVIE, ETC. SARKOZY L'AMÉRICAIN SLOBODAN MILOSEVIC LE DOSSIER QUI ACCUSE L ANTIFASCISME DE BAZAR FAIT TOUJOURS RECETTE «NOTRE PRINCIPAL SUJET D'INQUIÉTUDE VIENT D'IRAN» Roger Cukierman Président du CRIF LES VÉRITABLES RAISONS DE LA CRISE DES BANLIEUES L AXE DU MAL SE RECONSTITUE ET C EST TANT MIEUX! A DROITE, C EST L ENCÉPHALOGRAMME PLAT 10 CET HOMME EST DANGEREUX POUR LA FRANCE ET POUR L EUROPE MORT POUR LA CAUSE DU PEUPLE DEUX UNIVERSITAIRES AMÉRICAINS DÉNONCENT LE POIDS DU LOBBY SIONISTE L INFLUENCE DU LOBBY ISRAÉLIEN AUX ETATS-UNIS 2 ILS METTENT À NU LA BASSESSE DE LEUR ESPRIT 15 LA LONGUE AGONIE DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS 4 L ILLUSION DU CHOC DES CIVILISATIONS LE PAPE PIÉGÉ PAR L EMPIRE SADDAM HUSSEIN ( ) NICOLAS SARKOZY, NOTRE NÉO-CON À NOUS 300 : DE LA MERDE DANS LES YEUX! RECUL ÉLECTORAL DU FRONT NATIONAL À QUI LA FAUTE? L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2007 ET APRÈS? LA PREUVE PAR BEYROUTH RENCONTRE AVEC KEMI SEBA, VERS UN FRONT NOIR-BRUN? 8 TU AS VÉCU EN HÉROS, TU ES MORT EN HOMME. «NOUS N'AVONS PAS BESOIN À LA TÊTE DE L'ETAT DE QUELQU'UN QUI SE FIXE COMME PROGRAMME D'ÊTRE LE FUTUR CANICHE DU PRÉSIDENT DES ETATS-UNIS.» LAURENT FABIUS INTERVIEW AVEC SOFIA SA ADE, FILLE DU FONDATEUR DU PSNS 5 UNE OPINION EURASIENNE SUR LA SITUATION EN TCHÉTCHÈNIE 4 AVEC SARKO, LA DROITE ET LA GAUCHE FUSIONNENT AMIS OU ENNEMIS? IL Y A SOIXANTE ANS : LA NAKBA 1948 OU L ÉPURATION ETHNIQUE EN PALESTINE KOSOVO, UN CHANCRE YANKEE AU CŒUR DE L EUROPE LE TIBET? RIEN DE PLUS QU UNE PROVOCATION JEAN-MARIE LE PEN A TORT : NON AU PARTI UNIQUE! SUISSE : UDC BELGIQUE : VLAAMS BELANG CONGRÈS DU FN À BORDEAUX : LE PEN RESTE À LA BARRE 2 LES CHAMBRES À GAZ NE SONT PAS UN DÉTAIL

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide Histoire Chapitre n. : La Guerre froide I) Le monde en 1945 : Des espoirs de paix rapidement déçus Problématiques : Quels sont les principes, les objectifs et le fonctionnement de l ONU? Comment s organisent

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Affaire DSK : vos questions, nos réponses!

Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Les rendez-vous du mercredi : les questions de la classe de CM2 de l école Robin Vous êtes très nombreux à vous poser des questions sur l arrestation de l homme

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET Jean-Louis Roy La gouvernance politique de l humanité est une entreprise considérable qui sollicite le concours de millions de personnes quotidiennement.

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL REUNION DU BUREAU DE L ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES AU

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE

NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE 1/ La création et le développement. ASF France a été créée en 1998 par M. François Cantier, avocat. L association a reçu, dés sa fondation, le soutien

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Lois antiterroristes en vigueur en Australie

Lois antiterroristes en vigueur en Australie Lois antiterroristes en vigueur en Australie French & Questions et réponses Cette brochure sert de référence afin d expliquer les lois antiterroristes en vigueur en Australie. TABLE DES MATIERES Cette

Plus en détail

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s Mariages forcés Information pour les professionnel-le-s De quoi parle-t-on? Mariage forcé de type A une personne subit des pressions pour accepter un mariage dont elle ne veut pas. Mariage forcé de type

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire

Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire 1.1 Un siècle européen Chapitre 1: Un peu d'histoire Grâce à nos deux amis, Marie et Alexandre, nous savons

Plus en détail

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL AMNESTY INTERNATIONAL Déclaration publique Index AI : EUR 30/006/2006 (Public) Bulletin n : 296 ÉFAI 16 novembre 2006 Italie. Abou Omar : les autorités italiennes doivent coopérer pleinement avec toutes

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL

Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL Congrès 1973 : autodissolution de l organisation politico-militaire dite MIL Après l échec de la révolution internationale de 1848 et à partir de l idéologisation de sa théorie, il était prévu pour la

Plus en détail

ACCUSÉ D UN CRIME COMMENT OBTENIR LE MEILLEUR RÉSULTAT POSSIBLE?

ACCUSÉ D UN CRIME COMMENT OBTENIR LE MEILLEUR RÉSULTAT POSSIBLE? ACCUSÉ D UN CRIME COMMENT OBTENIR LE MEILLEUR RÉSULTAT POSSIBLE? *Veuillez noter que la forme masculine utilisée dans ce livrel désigne aussi bien les femmes que les hommes. Le genre masculin est utilisé

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

les Réponses à vos Questions

les Réponses à vos Questions _Allemagne _Belgique _France _Italie _Luxembourg _Pays-Bas _Danemark _Irlande _Royaume-Uni _Grèce _Espagne _Portugal _Autriche _Finlande La Constitution Européenne : les Réponses à vos Questions _Suède

Plus en détail

L'Etat profond américain

L'Etat profond américain Peter Dale SCOTT L État profond américain - La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle Traduit de l américain par Maxime Chaix Éditions Demi-Lune Collection Résistances L'Etat profond américain www.editionsdemilune.com

Plus en détail

Comment vit-on dans les marges de l Empire? Stéphane Paquin, Ph.D Professeur agrégé École de politique appliquée

Comment vit-on dans les marges de l Empire? Stéphane Paquin, Ph.D Professeur agrégé École de politique appliquée Comment vit-on dans les marges de l Empire? Stéphane Paquin, Ph.D Professeur agrégé École de politique appliquée Hégémonie américaine Hyperpuissance Puissance relationnelle Kindleberger, Gilpin, Krasner,

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

La puissance des Etats-Unis d Amérique

La puissance des Etats-Unis d Amérique La puissance des Etats-Unis d Amérique Sur quoi est fondée la réussite de la première puissance mondiale et comment le pays parvient-il à surmonter les difficultés et les agressions extérieures? Sommaire

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Israël-Hamas : une stratégie de l image

Israël-Hamas : une stratégie de l image RÉFLEXION Janvier 2009 Israël-Hamas : une stratégie de l image Julien Saada Chercheur - Moyen-Orient Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques - UQÀM Il aura fallu à peine une semaine

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

L œuvre de Gaston Leval

L œuvre de Gaston Leval L œuvre de Gaston Leval Jacky Toublet Gaston Leval n était pas un homme extraordinaire, c était un homme comme les autres avec ses bons et ses mauvais côtés. Cependant en tant que militant libertaire il

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS

LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS HTTP://WWW.BASELYNE.NET A AFFRONTEMENT DES DEUX BLOCS Les 2 blocs et les grandes crises, 1960-1975 Explosions ou premiers engins opérationnels

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

# & '() * ! * #.6. 6 &#! / . *! $ "

# & '() * ! * #.6. 6 &#! / . *! $ # $ % Votre gouvernement refuse l arrivée massive d étrangers dans le pays, qui pourraient être des espions. Votre gouvernement accueille volontiers cette campagne de vaccination, mais prévient qu il n

Plus en détail

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne POURPARLERS DE PAIX Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne 15.11.2013, Jol Press (France) http://www.jolpress.com/geneve-2-syrie-opposition-syrienne-assad-lakhdar-brahimi-article- 822923.html

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE 1 AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE Allocution prononcée par S.E.M. Jacques KABALE, Ambassadeur de la République du Rwanda en France à l occasion de la 21 ème Célébration de la Journée de

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire.

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. 1-De la guerre froide au monde d aujourd hui 1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. Un monde bipolaire Le bloc de l ouest Le bloc de l est Grande puissance, chef de file du bloc Les Etats

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ Objectif général Dégager la notion de propagande à travers l étude de cartes postales. Objectifs spécifiques Lire des cartes postales, les

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Communauté française d Abu Dhabi

Communauté française d Abu Dhabi Communauté française d Abu Dhabi Prononcé Mesdames, Monsieur les élus, Monsieur l ambassadeur, Mesdames, Messieurs les officiers, Mesdames, Messieurs, Chers amis, C est un grand plaisir d être parmi vous

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION LA QUESTION DE LA LIBERTE D EXPRESSION DANS UN CONTEXTE PARTICULIER La promotion de la liberté d expression n est pas un sujet nouveau pour l Institut

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

G.#Buatois,#Lycée#Charlemagne,#Pointe#Noire,#Congo,#2013/2014#

G.#Buatois,#Lycée#Charlemagne,#Pointe#Noire,#Congo,#2013/2014# G.Buatois,LycéeCharlemagne,PointeNoire,Congo,2013/2014 Lescheminsdelapuissance: LesEtatsUnisetlemonde(depuisles14pointsduprésidentWilson): Introduction: Définitiondestermes: Les enjeux géopolitiques du

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Sociologie La mise en liberté sous condition Descriptif Le module La mise en liberté sous condition permet aux étudiants de démystifier le processus

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil.

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Albanie Allemagne Andorre Autriche Belgique Chypre Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Irlande Islande Italie

Plus en détail

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements ANALYSE 2008 Les frontières de l UE et ses futurs élargissements Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Les Frontières de

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES

Plus en détail

Pour une Europe des droits de l Homme

Pour une Europe des droits de l Homme Le manifeste de l AEDH et de ses membres en vue de l élection 2014 du Parlement européen Bruxelles, le 11 Novembre 2013 1. Citoyenneté et démocratie et respect des droits de l Homme Une citoyenneté de

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Accès des gouvernements aux données du secteur privé

Accès des gouvernements aux données du secteur privé Accès des gouvernements aux données du secteur privé Jérusalem, le 28 octobre 2010 (32 e conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée) Giovanni Buttarelli

Plus en détail

Il existe plusieurs façons de «faire de la politique», comme le politique recherche plusieurs

Il existe plusieurs façons de «faire de la politique», comme le politique recherche plusieurs Il existe plusieurs façons de «faire de la politique», comme le politique recherche plusieurs buts en exerçant ce métier si particulier : créer une société égalitaire, satisfaire un égo démesuré ou encore

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France)

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Article 1 : Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901. La dénomination

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS «Charbonnier est maître chez soi. Nous traiterons comme nous l'entendons nos

Plus en détail

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux?

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? Les cahiers de l Observatoire Comment un accident peut-il engager la responsabilité pénale des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? table des matières Avant-propos de Bernard Bellec... P. 5

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

Qu est-ce que la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires?

Qu est-ce que la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires? Qu est-ce que la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires? Regina Jensdottir* Nous entendons très souvent dire que la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires est une création

Plus en détail

LES ENJEUX DU FORUM SOCIAL MONDIAL DE TUNIS

LES ENJEUX DU FORUM SOCIAL MONDIAL DE TUNIS LES ENJEUX DU FORUM SOCIAL MONDIAL DE TUNIS 2 février 2013 Gustave Massiah Représentant du CRID Au Conseil International du FSM Le Forum Social Mondial de Tunis (FSM), du 26 au 30 mars 2013, sera un moment

Plus en détail

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15 JOE SACCO Sommaire A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4 Introduction de Joe Sacco... 5 Bibliographie... 15 A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée Joe Sacco est un auteur de

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux RÉSUMÉ DE L ARRÊT (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail