CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE A PARTIR DE 50 ANS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE A PARTIR DE 50 ANS"

Transcription

1 CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE A PARTIR DE 50 ANS Les nouveaux dirigeants âgés de 50 ans et plus représentent 16 % des créateurs et des repreneurs de France au premier semestre Ainsi, on estime que entreprises créées, réactivées ou reprises 1 en 2005 sont le fait de créateurs âgés de 50 ans ou plus (dont créations pures). Ces créateurs/repreneurs «seniors» sont en moyenne âgés de 55,3 ans, les repreneurs étant sensiblement plus jeunes (55,0 ans) que les créateurs (55,4 ans). En outre, on observe qu une large majorité de ces seniors créent avant leur 60 ème anniversaire. Ainsi, 81 % des créateurs et 87 % des repreneurs seniors sont âgés de moins de 60 ans au moment de la création/ reprise de l entreprise. Au-delà de 65 ans, les créateurs et les repreneurs sont beaucoup moins nombreux : 3 à 5 % des créateurs et des repreneurs. Mais qui sont-ils? Quels genres d entreprises créent-ils? Quelles sont leurs particularités? 1 La reprise d entreprise telle qu elle est recensée dans la base de données Sirene (et donc telle qu elle est utilisée pour l échantillonnage de l enquête Sine) ne tient pas compte d une partie des reprises par rachat d actions ou de parts sociales. En effet, il n y a aucune obligation de déclaration de tels rachats au répertoire Sirene (seules des modifications de statut de l entreprise ou de localisation géographique peuvent faire apparaître ces reprises dans le répertoire). De ce fait, le nombre des reprises est sous-estimé. Source : Insee Enquête 2002 Janvier 2007

2 2 I - Profil des créateurs/repreneurs âgés d au moins 50 ans et de leurs entreprises Le mode de création Les nouveaux dirigeants âgés de 50 ans et plus se tournent très majoritairement vers la création d une entreprise (76 %). De ce fait, moins d un quart des seniors choisissent de reprendre une entreprise. Parmi ces derniers, la reprise se fait principalement par rachat à un tiers (12 %) ou par héritage ou donation (6 %). Tableau 1 : Répartition des entreprises créées ou reprises selon le mode de création Reprises par Reprises par Ensemble Reprises par Reprises par Créations rachat au prise en Ensemble des héritage ou rachat à un pures dernier locationgérance reprises des reprises créations/ donation tiers employeur 76 % 1 % 6 % 13 % 4 % 24 % 100 % Les nouvelles entreprises La moitié des entreprises sont immatriculées sous forme de personne morale. Parmi ces sociétés, 21 % partagent leur capital social avec d autres sociétés (13 % partageant plus de 50 % de ce capital). Les entreprises ont principalement été créées ou reprises dans les activités de type commerce (48 %) et notamment dans le secteur du commerce de détail (16 %). Par ailleurs, on recense 22 % de créations/reprises dans le secteur des services aux entreprises et 11 % dans celui de la construction. Il faut également noter que les entreprises artisanales représentent 24 % des créations/reprises. Graphique 1 : Répartition des créations/reprises par secteur d activité 2 Education/santé 5% Services aux entreprises 22% Services aux personnes 3% ARCS 3% Industrie 6% Construction 12% Commerce de détail 16% Transports 2% Immobilier 7% Hôtels, cafés et restaurants 10% Commerce de bouche 1% Commerce Autre 13% 2 Le sigle ARCS fait référence au secteur des activités récréatives, culturelles et sportives.

3 Du fait de la structure des créations/reprises par secteur d activité, la clientèle des entreprises, principalement locale ou de proximité (47 %), est majoritairement composée de particuliers (60 %) et compte un grand nombre de clients (61 %). La pratique de la sous-traitance concerne 23 % des créations/reprises et se fait plutôt en qualité d activité annexe. Peu d entreprises sont liées à un réseau d enseigne (8 %) et lorsque ce n est pas le cas, seulement 11 % d entre elles partagent des fonctions avec d autres entreprises (achat, vente, production ). 3 Le financement du projet Plus de la moitié des entreprises créées ou reprises par des seniors ont réuni moins de de capitaux initiaux. Graphique 2 : Répartition des créations/reprises selon les capitaux initiaux investis De à % et plus 12% Moins de % De à % De à % Dans le cadre du financement de leur projet, un tiers des créateurs/repreneurs ont contracté un emprunt bancaire, le plus souvent au titre de l entreprise (23 %). Il existe un lien étroit entre capitaux initiaux et prêt bancaire dans la mesure où plus les capitaux sont élevés, plus l accès à l emprunt bancaire est important. Peu de nouveaux dirigeants ont bénéficié d aides ou d exonérations publiques pour leur projet (18 %). Mais lorsque c est le cas, c est l ACCRE dont bénéficient le plus fréquemment ces nouveaux dirigeants (13 %) ; 3 % ayant bénéficié de l Eden. La mise en place du projet Les nouveaux dirigeants âgés de 50 ans et plus bénéficient souvent de soutien dans le cadre de la mise en place de leur projet : 46 % des créateurs/repreneurs. Cette aide vient surtout du conjoint (21 %) ou d un autre membre de la famille (16 %). Il faut noter que seulement 6 % des chefs d entreprise déclarent avoir bénéficié de l aide d un organisme de soutien à la création d entreprise.

4 Par ailleurs, 55 % des créateurs/repreneurs ont bénéficié d appuis professionnels (clients, fournisseurs ou ancien employeur) dans le cadre de la mise en place et du démarrage de leur activité. Ces appuis proviennent principalement de clients (24 %) ou de fournisseurs (19 %). 4 Le fonctionnement de l entreprise Près d un tiers des créateurs/repreneurs codirigent leur entreprise. Le plus souvent cette codirection est le fait du conjoint (13 %) ou d associés (13 %). L utilisation de l outil informatique est fréquente : 70 % des entreprises utilisent un ordinateur et 55 % ont accès à Internet. Il faut également noter que 14 % des entreprises possèdent un site Internet principalement utilisé pour présenter l entreprise. Le profil des nouveaux dirigeants seniors Trois créateurs/repreneurs sur dix sont des femmes. 10 % des nouveaux dirigeants sont de nationalité étrangère, le plus souvent originaires d un pays de l Union Européenne. Plus de quatre créateurs sur dix ne sont pas diplômés ou sont titulaires d un diplôme généraliste (CEP, BEPC, Bac général ), 28 % sont titulaires d un diplôme technique de l enseignement secondaire (CAP, BEP, Bac technique ou professionnel) et près d un tiers sont diplômés de l enseignement supérieur. Parmi ces derniers on recense essentiellement des titulaire d un diplôme de niveau Bac + 5 (51 % des diplômés de l enseignement supérieur). Graphique 3 : Répartition des créateurs/repreneurs selon le niveau de diplôme le plus élevé Enseignement supérieur 32% Non diplômé 18% Bac général 8% Bac tehcnique et professionnel 8% CAP, BEP 20% CEP, BEPC 14% Les nouveaux dirigeants avaient essentiellement un statut de salarié durant la période qui a juste précédé la création/reprise (46 %) et 38 % exerçaient la profession de chef d entreprise ou d indépendant. D ailleurs, 54 % des nouveaux dirigeants déclarent avoir déjà créé une entreprise dans le passé dont 14 % affirment avoir créé plus de trois entreprises.

5 Parmi les salariés, une majorité de nouveaux chefs d entreprise avaient une qualification professionnelle d «encadrement» 3 (60 %) et essentiellement de cadre (34 %). En ce qui concerne les nouveaux dirigeants qui avaient une expérience professionnelle d «exécution», on recense principalement d anciens employés (27 %). Par ailleurs, les nouveaux dirigeants pratiquent essentiellement une activité qu ils connaissaient déjà avant la création : 60 % des chefs d entreprise avaient déjà pratiqué une activité professionnelle, exercent une activité identique à celle pratiquée durant leur(s) expérience(s) professionnelles(s) antérieure(s). Le plus souvent, cette activité professionnelle a été acquise durant une longue période (76 % ont pratiqué leur activité durant plus de 10 ans). Parmi les créateurs/repreneurs de 50 ans et plus, 35 % étaient au chômage juste avant la création et 19 % n avaient pas d activité professionnelle. Ainsi, seulement 56 % pratiquaient une activité professionnelle. 5 Graphique 4 : Répartition des créateurs/repreneurs selon l activité professionnelle pratiquée juste avant la création de l entreprise Chômeurs de longue durée 15% Sans activité professionnelle 19% Chômeurs de courte durée 10% Actifs 56% Les motivations et les objectifs des nouveaux dirigeants Les dirigeants âgés d au moins 50 ans ont pour principal objectif d assurer leur propre emploi en créant une entreprise (61 % contre 39 déclarant vouloir développer fortement leur entreprise) et prévoient majoritairement cette création pour une longue période (74 %). D ailleurs, dans cette logique d assurer leur propre emploi, peu d entreprises dirigées par ces seniors emploient des salariés dès le démarrage de leur activité (27 %) et peu prévoient d embaucher des emplois salariés supplémentaires dans les mois qui suivent l enquête (23 %). Il faut noter qu au démarrage de l activité, la taille moyenne des entreprises qui emploient des salariés est de 2,86 salariés par entreprise. 3 La qualification professionnelle d «encadrement» regroupe les cadres, les agents de maîtrise et les professions intermédiaires. Cette catégorie se différencie d une qualification d «exécution» qui comprend les employés et les ouvriers.

6 Chez les seniors, la création/reprise d entreprise a essentiellement été motivée par le désir d être indépendant (48 %) et le goût d entreprendre (47 %). Cependant, 22 % des 50 ans et plus ont vécu une période d «inactivité professionnelle» (période qui a juste précédée la création) comme une opportunité leur ayant permis de créer une entreprise (ils ont en effet choisi de créer au vu de leur situation). En revanche, 11 % déclarent s être sentis contraints de créer au regard de cette même situation. 6 Graphique 5 : Motivations qui ont poussé les nouveaux dirigeants vers la création/reprise d entreprise % 47 % 36 % % 22 % 11 % 0 Idée nouvelle de produit ou de marché Désir d'être indépendant Goût d'entreprendre Opportunité de création Sans emploi, a choisi de créer/reprendre Sans emploi, a été contraint de créer/reprendre Il faut également noter que 26 % des créateurs/repreneurs exercent une autre activité parallèlement à celle de nouveau chef d entreprise, activité majoritairement salariée (16 %).

7 7 II - Quelques populations particulières de créateurs/repreneurs âgés de 50 ans ou plus La population des «créateurs/repreneurs âgés de 50 ans et plus» est relativement hétérogène et se compose à la fois de dirigeants qui créent pour une période de transition (en attendant la retraite ou en attendant de céder leur entreprise) et de dirigeants développeurs qui ont déjà une grande expérience de l entrepreneuriat. Ainsi, trois groupes de créateurs/repreneurs âgés de 50 ans ou plus émergent principalement. Des créateurs/repreneurs en situation de précarité avant la création de l entreprise : ce groupe concerne 35 % des nouveaux dirigeants âgés d au moins 50 ans. On y retrouve des personnes qui étaient sans activité professionnelle ou chômeurs de longue durée (c'est-à-dire depuis plus d un an) durant la période qui a juste précédé la création de l entreprise. Pour ces personnes, la création est souvent le moyen d assurer leur propre emploi. On retrouve donc ici un certain nombre de personnes qui veulent pratiquer une activité professionnelle en attendant le moment de leur retraite. Des créateurs/repreneurs qui sont inscrits de longue date dans l entrepreneuriat : trois nouveaux dirigeants sur dix, âgés de moins de 50 ans, se retrouvent dans ce groupe. Ce dernier se compose essentiellement de développeurs. Au regard des différentes caractéristiques de ces créateurs/repreneurs et de leur entreprise, on peut formuler l hypothèse qu un certain nombre de nouveaux dirigeants inscrivent cette nouvelle création dans la continuité d une entreprise qu ils développent, notamment par l intermédiaire du capital social de leur nouvelle entreprise (y compris en filiale). Des femmes ayant reçu une entreprise en héritage ou en donation : une entreprise sur cinq reprise par des seniors est dans cette situation. Au regard des caractéristiques de ces repreneurs, on peut émettre l hypothèse que deux catégories de femmes se retrouvent ici. - La première catégorie concerne les femmes qui reprennent l entreprise de leur conjoint parti en retraite. Beaucoup d entre elles participaient à l activité de l entreprise et elles reprennent donc l activité de leur conjoint dans le but d attendre leur propre retraite. - La seconde catégorie concerne des femmes qui héritent de leur conjoint, d un membre de leur famille ou autre et qui reprennent l activité dans le but de céder rapidement cette entreprise.

8 8 III - Les principales différences entre les créateurs âgés de 50 ans ou plus et ceux âgés de moins de 50 ans Les créateurs âgés de 50 ans et plus s inscrivent davantage dans l objectif d assurer leur propre emploi En effet, les dirigeants seniors déclarent plus fréquemment vouloir assurer leur propre emploi que les créateurs/repreneurs plus jeunes : 61 % des créateurs/repreneurs âgés d au moins 50 ans déclarent vouloir assurer leur propre emploi contre 52 % des autres créateurs/repreneurs. La part des nouveaux dirigeants seniors déclarant ne pas vouloir créer des emplois salariés dans les mois qui suivent l enquête est plus importante. Par ailleurs, les nouveaux dirigeants seniors déclarent plus fréquemment avoir créé ou repris une entreprise pour une durée limitée c'est-à-dire pour une durée de moins de cinq ans (26 % contre 10 pour les créateurs/repreneurs plus jeunes). Cette différence est probablement liée à l âge des créateurs/repreneurs. En effet, les seniors sont par définition proche de la retraite. On peut supposer que ces nouveaux dirigeants créent dans le but de pratiquer une activité professionnelle jusqu à l âge de leur retraite. La connaissance du monde entrepreneurial est plus fréquente pour les créateurs/repreneurs seniors Les créateurs/repreneurs seniors ont plus fréquemment créé ou repris des entreprises dans le passé (préalablement à la création/reprise observée ici). Ainsi, 54 % des nouveaux dirigeants âgés de 50 ans ou plus avaient déjà créé ou repris une entreprise contre 27 % des nouveaux dirigeants plus jeunes. De plus, plus le nombre d entreprises créées ou reprises précédemment est élevé, plus la part des créateurs/repreneurs âgés d au moins 50 ans est importante par rapport à celle des nouveaux dirigeants plus jeunes. Tableau 2 : Répartition des créateurs/repreneurs selon le nombre de créations et reprises d entreprises préalables à celle observée ici Créateurs et repreneurs seniors Créateurs et repreneurs âgés de moins de 50 ans Aucune création ou reprise 1 création ou reprise 2 créations ou reprises 3 créations ou reprises et plus Ensemble 46 % 26 % 14 % 14 % 100 % 73 % 17 % 6 % 4 % 100 % Certains dirigeants ont le «virus de la création», c'est-à-dire qu ils sont très attirés par la création ou la reprise d entreprise. L âge aidant, ces créateurs/repreneurs qui sont très intéressés par la création d entreprise, ont la possibilité de multiplier les créations/reprises. En effet, plus les dirigeants sont âgés, plus ils ont eu de temps pour créer ou reprendre une entreprise. Selon cette hypothèse, il est donc logique que les nouveaux dirigeants âgés de 50 ans et plus aient été plus nombreux à créer des entreprises et qu il aient également créé davantage d entreprises.

9 9 Un financement de l entreprise différent pour les créateurs/repreneurs seniors L accès à l emprunt bancaire dans le cadre du financement du projet est moins répandu parmi les créateurs/repreneurs seniors (33 %) que parmi les autres nouveaux dirigeants (42 %), principalement en raison de l accès à l emprunt bancaire au titre de l entreprise (respectivement 23 et 30 %). En effet, soit les créateurs les plus âgés ont moins besoin de financement de capitaux initiaux du fait des donations et héritages ou des projets moins ambitieux (activité exercée dans les services par exemple), soit ils utilisent leurs réserves financières (personnelles ou celles d une entreprise déjà existante). Le niveau de formation initiale Les créateurs/repreneurs les plus âgés sont moins fréquemment titulaires d un diplôme 4 de niveau CAP-BEP (20 % des nouveaux dirigeants âgés d au moins 50 ans ont un CAP/BEP contre 27 % des créateurs/repreneurs plus jeunes), mais plus souvent peu ou pas diplômés (respectivement 32 et 26 % n ont pas de diplôme ou sont titulaires d un diplôme de niveau CEP ou BEPC). Par ailleurs, on ce qui concerne les titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur, les créateurs/repreneurs seniors ont plus fréquemment un diplôme de niveau Bac+5 et au-delà (50 % contre 40 pour les nouveaux dirigeants âgés de moins de 50 ans). Les différences de diplômes observées dans ce chapitre sont liées à l évolution du système éducatif français. Lors de la formation initiale des seniors, les CAP-BEP et les diplômes de niveau Bac + 2 ou plus étaient peu fréquents, voire inexistants. La qualification professionnelle Concernant la qualification professionnelle des nouveaux dirigeants, nous avons vu plus haut que ceux âgés d au moins 50 ans avaient plus souvent une expérience de chef d entreprise, d indépendant ou de conjoint collaborateur, mais moins fréquemment du monde salarial (46 % contre 64 % pour les dirigeants âgés de moins de 50 ans). Parmi ces derniers, les créateurs/repreneurs seniors avaient majoritairement une qualification professionnelle de «maîtrise» (60 %), alors que les nouveaux dirigeants plus jeunes avaient principalement une qualification professionnelle d «exécution» (63 %). 4 Lorsque l on parle de diplôme, il s agit du diplôme de niveau le plus élevé déclaré par les nouveaux dirigeants.

10 10 ANNEXE : Méthodologie de l enquête, source des statistiques de ce document Les données utilisées pour la réalisation de cette analyse sont issues de l enquête Sine Elles portent sur un échantillon national de entreprises créées ou reprises durant le premier semestre de l année 2002 et interrogées en septembre de la même année. Pour permettre une bonne représentativité de l échantillon, ce dernier a été stratifié selon trois critères : la région d implantation du siège de l entreprise, l activité de l entreprise et l origine de la création. Les réactivations intervenues moins de deux ans après la cessation de l entreprise ne sont pas prises en compte ici. Seules les réactivations de plus de deux ans sont intégrées dans les créations pures (cas le plus fréquent) ou dans les reprises. Le dispositif Sine est une enquête qui se déroule en trois phases pour permettre une connaissance des entreprises et de leur dirigeant, le développement des entreprises et leur pérennité. Les trois phases de cette enquête sont les suivantes : - 1 ère phase : première vague d interrogation qui intervient à l automne de l année de la création. Ainsi, pour la génération 2002 (les entreprises créées ou reprises durant le premier semestre 2002), les entreprises ont été enquêtées en septembre 2002, - 2 ème phase : deuxième vague d interrogation qui intervient trois ans après la première enquête (c'est-à-dire, pour la génération 2002, la deuxième enquête est survenue en septembre 2005), - 3 ème phase : troisième et dernière vague d interrogation qui intervient cinq ans après la première enquête (c est-à-dire qu elle interviendra en septembre 2007 pour la génération 2002). Le dispositif Sine est relancé tous les quatre ans. A ce jour, trois générations sont disponibles (génération 1994, génération 1998 et génération 2002), dont deux sont complètes dans la mesure où les trois enquête du dispositif ont été lancées (1994 et 1998). La quatrième génération concernée est celle de 2006 dont les résultats ne sont pas encore disponibles. La première vague d interrogation de cette enquête nous permet de connaître les caractéristiques des entreprises, le profil de leur dirigeant et les modalités de mise en place du projet. Les deuxième et troisième vagues d interrogation permettent de connaître le développement des entreprises, leurs éventuels investissements, leurs éventuels problèmes Par ailleurs, une approche de la pérennité est également possible. LIRE AUSSI - APCE, «La création et la reprise d entreprise à partir de 50 ans : quels dirigeants et quelles entreprises?», «espace professionnels», rubriques : Etudes et statistiques/par thèmes/age des créateurs, janvier APCE, «Les nouveaux chefs d entreprise selon leur âge l année de la création», rubriques : Observatoire de la création/ 50 questions-clés/age des créateurs/jb04-l âge des créateurs, janvier 2007

Les créateurs demandeurs d emploi accompagnés dans leur projet de création d entreprise

Les créateurs demandeurs d emploi accompagnés dans leur projet de création d entreprise Les créateurs demandeurs d emploi accompagnés dans leur projet de création d entreprise 2004-2005 Etude statistique réalisée par l Observatoire de l Agence Pour la Création d Entreprises (APCE) et l Observatoire

Plus en détail

Les étudiants créateurs (création pure)

Les étudiants créateurs (création pure) - 1 - (création pure) Les données utilisées pour la réalisation de cette analyse sont issues de l enquête Sine 2002 de l INSEE. Elles portent sur un échantillon de 47 668 créées ou reprises durant le premier

Plus en détail

COIFFURE. Evolution des profils de dirigeants et besoins d accompagnement des jeunes entreprises. Analyse des données SINE 2002 et 2006

COIFFURE. Evolution des profils de dirigeants et besoins d accompagnement des jeunes entreprises. Analyse des données SINE 2002 et 2006 COIFFURE Evolution des profils de dirigeants et besoins d accompagnement des jeunes entreprises Analyse des données et 1 PLAN 1. Introduction : à propos de et 2. Profil des entrepreneurs 3. Motivations

Plus en détail

LE COMMERCE EN FRANCE

LE COMMERCE EN FRANCE LES CREATIONS D'ENTREPRISES LES CREATEURS D'ENTREPRISES LES CHIFFRES CLES EVOLUTION DES CREATIONS LES CREATIONS D'ENTREPRISES COMMERCIALES LES CREATIONS EN 2008 LES CREATIONS PAR REGION INSEE 2007 LES

Plus en détail

LES CRÉATRICES D ENTREPRISE

LES CRÉATRICES D ENTREPRISE LES CRÉATRICES D ENTREPRISE - 2 - Les femmes sont peu présentes dans les créations d entreprises : en 2010, 32 % des nouvelles unités étaient créées par des femmes. Elles sont plus présentes parmi les

Plus en détail

DE L ARTISANAT. Exploitation de l enquête INSEE/SINE Avril 2013

DE L ARTISANAT. Exploitation de l enquête INSEE/SINE Avril 2013 LES ENTREPRENEURS DE L ARTISANAT Exploitation de l enquête INSEE/SINE 2010 Avril 2013 La création d entreprise dans l artisanat : L évolution des dirigeants diversité des modes d entrée Diversité des profils

Plus en détail

Direccte Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. 4 études. é TUDE N 6 - septembre 2016

Direccte Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. 4 études. é TUDE N 6 - septembre 2016 4 études Profil des créateurs d entreprise et pérennité des entreprises à trois ans dans les régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine sur la période de 2010 à 2013 é TUDE N 6 - septembre 2016 Direction

Plus en détail

Jeunes, diplômés JEUNES DIPLÔMÉS. et créateurs d entreprise

Jeunes, diplômés JEUNES DIPLÔMÉS. et créateurs d entreprise Jeunes, diplômés et créateurs d entreprise En France, les jeunes diplômés créateurs d entreprise sont pour la plupart des hommes expérimentés, dont le père exerce déjà une activité indépendante, ou une

Plus en détail

Observatoire permanent des porteurs de projets d entreprise

Observatoire permanent des porteurs de projets d entreprise Département Opinion et Stratégies d Entreprise Observatoire permanent des porteurs de projets d entreprise Focus auprès des porteurs de projet envisageant de devenir auto-entrepreneurs Septembre 2009 Contexte

Plus en détail

"La réussite des entrepreneurs" Mars 2007

La réussite des entrepreneurs Mars 2007 Mars 2007 Note méthodologique Etude réalisée pour : Advancia Echantillon : Mode de recueil : Dates de terrain : Echantillon de 402 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés de Paris et de la petite couronne

Plus en détail

Créations et créateurs d entreprises

Créations et créateurs d entreprises Créations et créateurs d entreprises Catherine Daniel et Roselyne Kerjosse* Le nombre de créations d entreprises a augmenté de 50 % entre 2002 et 2007. Créer son entreprise, c est d abord créer son propre

Plus en détail

Les nouveaux entrepreneurs. Caractéristiques et dynamiques de la création-reprise d entreprises artisanales

Les nouveaux entrepreneurs. Caractéristiques et dynamiques de la création-reprise d entreprises artisanales Les nouveaux entrepreneurs de l artisanat Caractéristiques et dynamiques de la création-reprise d entreprises artisanales 20 novembre 2009 1 Sommaire du dossier Les nouveaux visages de l artisanat : objectifs

Plus en détail

En 2011, plus d un créateur sur deux est toujours à la

En 2011, plus d un créateur sur deux est toujours à la Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 37 - Septembre 2013 Une entreprise guadeloupéenne sur deux est active cinq ans après sa création En 2011, 54 % des nouvelles entreprises de Guadeloupe

Plus en détail

P lus de créations d entreprises ont été

P lus de créations d entreprises ont été P lus de 12 600 créations d ent ont été enregistrées dans le Nord-Pas-de-Calais en 2006 dont 1 614 d ent. Ces dernières concernent avant tout des activités de proximité - restaurants, boulangeries, salons

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE DUT 2013 DE L IUT DIJON-AUXERRE, Situation au 1 er décembre 2015

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE DUT 2013 DE L IUT DIJON-AUXERRE, Situation au 1 er décembre 2015 LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE DUT 2013 DE L IUT DIJON-AUXERRE, Situation au 1 er décembre 2015 Chaque année, une enquête est réalisée auprès des diplômés de DUT dans le cadre d un dispositif national, mené

Plus en détail

Observatoire. 3 e vague Juin 2010

Observatoire. 3 e vague Juin 2010 Observatoire -Entrepreneur 3 e vague Juin 2010 Contexte Après plus an et demi du lancement du régime de -Entrepreneur, plus de 500 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif est révélateur

Plus en détail

d e Po i n t e-à-p i t r e

d e Po i n t e-à-p i t r e La Zone franche urbaine d e Po i n t e-à-p i t r e Stabilité des conditions de vie et de l emploi VILLE DE POINTE-À-PITRE SOMMAIRE 1 Les caractéristiques des ménages semblables à celles de la commune Les

Plus en détail

40% des jeunes mettent plus d un an

40% des jeunes mettent plus d un an 40% des jeunes mettent plus d un an pour trouver leur premier emploi stable Outre les petits boulots, les jeunes réunionnais cherchent surtout un emploi pérenne à leur entrée dans la vie active. Leurs

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LA RELIGION

LES FRANCAIS ET LA RELIGION LES FRANCAIS ET LA RELIGION - Sondage de l Institut CSA - N 0401664 Décembre 2004 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 10/11 Fax. (33) 01 44 94 34 00 www.csa-fr.com

Plus en détail

Observatoire Permanent des porteurs de projet

Observatoire Permanent des porteurs de projet Observatoire Permanent des porteurs de projet Les jeunes porteurs de projet : la création d entreprise, simple moyen de sortir du chômage? N 2/03-2008 www.creation.cci.fr Edito L observatoire Permanent

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2011

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2011 n o 5 2013 situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2011 TAUX DE POURSUITES D ÉTUDES 23,7% TAUX D EMPLOI 62,5% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 12,5% TAUX D INACTIVITE 1,3% OBSERVATOIRE

Plus en détail

Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat?

Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat? Mission Synthèses Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat? Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé

Plus en détail

Fiches. Activité, inactivité

Fiches. Activité, inactivité Fiches Activité, inactivité Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir

Plus en détail

Les résultats. D éfinitions. 1 - La réussite au baccalauréat

Les résultats. D éfinitions. 1 - La réussite au baccalauréat 1 - La réussite au baccalauréat À la session 2013, 3 013 candidats se sont présentés au baccalauréat en Guyane. Toutes séries confondues, le nombre de candidats est en baisse par rapport à la session 2012

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers

Synthèse. Dynamique de l emploi. S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers Synthèse Boulangers ou bouchers pour la plupart, les métiers de bouche emploient en moyenne 261 000 personnes sur la période 2007-2009. Ils sont deux fois plus nombreux

Plus en détail

Les actifs français et le portage salarial

Les actifs français et le portage salarial Les actifs français et le portage salarial Sondage Ifop pour la Fédération des Entreprises de Portage Salarial Contact Ifop : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Conférence de presse du 26 juin 2017 Insee

Conférence de presse du 26 juin 2017 Insee Provence-Alpes-Côte d Azur Un fort dynamisme entrepreneurial qui se confirme au bout de 5 ans Conférence de presse du 26 juin 2017 Insee Jean-Jacques Arrighi (Insee) Frédéric Caste (Insee) Objectifs de

Plus en détail

Le devenir des diplômés de licence générale ayant quitté l UCBL l année suivante 12 mois après l obtention du diplôme

Le devenir des diplômés de licence générale ayant quitté l UCBL l année suivante 12 mois après l obtention du diplôme Le devenir des diplômés de licence générale ayant quitté l UCBL l année suivante 12 mois après l obtention du diplôme Promotion 2006-2007 Université Claude Bernard Lyon 1 Direction OQAPi (Organisation

Plus en détail

S U P P L E M E N T BREF

S U P P L E M E N T BREF n 2 Juillet 26 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE LES DECLARATIONS D ACCIDENTS DU TRAVAIL EN 24 EN ILE-DE-FRANCE En 24, 289 223 déclarations d accidents du travail (DAT) ont été comptabilisées par

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens

impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens L impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens Synthèse des résultats de l enquête réalisée en par l institut CREDOC Ce qu il faut retenir... Chiffres et données-clés

Plus en détail

LA TRANSMISSION-REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES EN CHIFFRES. Octobre 2016

LA TRANSMISSION-REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES EN CHIFFRES. Octobre 2016 LA TRANSMISSION-REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES EN CHIFFRES Octobre 2016 L ARTISANAT EN QUELQUES CHIFFRES entreprises : 1,3 million emplois : 3 millions 53% entreprises individuelles 47% sociétés (EURL,

Plus en détail

Conditions de travail pénibles au cours de la vie professionnelle, emploi et état de santé après 50 ans. Marlène BAHU et Thomas COUTROT, Dares

Conditions de travail pénibles au cours de la vie professionnelle, emploi et état de santé après 50 ans. Marlène BAHU et Thomas COUTROT, Dares Conditions de travail pénibles au cours de la vie professionnelle, emploi et état de santé après 50 ans Marlène BAHU et Thomas COUTROT, Dares Observation de la pénibilité dans SIP Conditions de travail

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-Propos. Synthèse. Un taux de création élevé mais un parc moins diversifié qu au national. Profil proche du national

SOMMAIRE. Avant-Propos. Synthèse. Un taux de création élevé mais un parc moins diversifié qu au national. Profil proche du national SOMMAIRE 1 Avant-Propos 2 Synthèse 4 Un taux de création élevé mais un parc moins diversifié qu au national 9 Profil proche du national 13 16 Des créations souvent le fait des commerçants La survie des

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 2 Promotion 2013 UFR SCIENCES

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 2 Promotion 2013 UFR SCIENCES LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 2 Promotion 2013 UFR SCIENCES Observatoire des Formations et de l Insertion Professionnelle - OFIP Février 2015 Méthodologie de l enquête L Observatoire des Formations

Plus en détail

Les Français et le travail

Les Français et le travail Les Français et le travail JF/EP N 112277 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

LA COURNEUVE EN BREF

LA COURNEUVE EN BREF Direction Générale / MB Observatoire des données locales Olivier Wendling Août 2013 LA COURNEUVE EN BREF Ce document a pour objectif de présenter quelques unes des principales données disponibles en matière

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Évolution et structure de la population Population sans doubles comptes aux recensements Naissances et décès Population 199 1999 53 86 61 743 12 1 8 Source : Insee, Recensements de la population, dénombrements

Plus en détail

Baromètre sur l'image comparée des gendarmes et des policiers Vague 4. Ifop pour L Essor de la Gendarmerie

Baromètre sur l'image comparée des gendarmes et des policiers Vague 4. Ifop pour L Essor de la Gendarmerie Baromètre sur l'image comparée des gendarmes et des policiers Vague 4 FD/JPD N 113529 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45

Plus en détail

Niveau de diplôme et emploi

Niveau de diplôme et emploi G R E F Bretagne L Niveau de diplôme et emploi e niveau de formation des actifs entrant sur le marché du travail progresse. Parallèlement, la structure de l emploi et les compétences requises pour exercer

Plus en détail

Service Études Statistiques Évaluation (Sese) LA DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE À FIN DECEMBRE 2015

Service Études Statistiques Évaluation (Sese) LA DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE À FIN DECEMBRE 2015 Service Études Statistiques Évaluation (Sese) LA DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE À FIN DECEMBRE 2015 Forte hausse de la demande d emploi des plus de 50 ans de cat. A en Ile-de-France (base 100

Plus en détail

Les intérimaires par niveau de diplôme

Les intérimaires par niveau de diplôme LES CHIFFRES CLÉS Les intérimaires par niveau de diplôme Focus sur les différences de profils et de parcours. Les données sont issues de l enquête Regards Croisés 2016 #1 Répartition des intérimaires par

Plus en détail

Informations Rapides

Informations Rapides INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 19 février 2007 - n 55 INSEE 2007 Créations d entreprises Janvier 2007 Thème «Résultats et démographie des entreprises» À PARTIR DE JANVIER 2007, DES

Plus en détail

Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR

Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR 04 Portrait des quartiers Commune de l Entre-Deux Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion Commune de l Entre-Deux (9744) La commune de l Entre-Deux est composée de quartiers (IRIS) : Bras Long-Ravine des

Plus en détail

La place des femmes dans le dynamisme économique haut-normand

La place des femmes dans le dynamisme économique haut-normand La place des femmes dans le dynamisme économique haut-normand Présentation des résultats et des principaux messages 5 septembre 2014 Équipe de projet Julien Delamare Caroline Levouin Catherine Sueur Partenariat

Plus en détail

Rhônalpins arrivés de l étranger en 5 ans, selon le pays de provenance

Rhônalpins arrivés de l étranger en 5 ans, selon le pays de provenance Migrations résidentielles de la Suisse vers Rhône-Alpes Fiche 01* 06 10 On peut appréhender la population d «origine suisse» vivant en Rhône- Alpes selon trois critères : la nationalité, le lieu de naissance

Plus en détail

Sommaire. Avertissement au lecteur...1 L emploi dans le secteur de la culture en

Sommaire. Avertissement au lecteur...1 L emploi dans le secteur de la culture en N o t e n 2 0 L e m p l o i d a n s l e s e c t e u r d e l a c u l t u r e e n 1 9 9 8 d a p r è s l e n q u ê t e s u r l e m p l o i d e l I N S E E 1 9 9 9 Sommaire Avertissement au lecteur...1 L emploi

Plus en détail

L impact de la création d entreprise sur la création d emplois

L impact de la création d entreprise sur la création d emplois pour: Avec l appui technique de: L impact de la création d entreprise sur la création d emplois 31 Janvier 2006 Note méthodologique Etude réalisée pour : Le Ministère de l emploi, de la cohésion sociale

Plus en détail

Insertion des diplômés de 2014 du sport et de l animation

Insertion des diplômés de 2014 du sport et de l animation G R E F Bretagne Insertion des diplômés de 2014 du sport et de l animation 1 an après l obtention du diplôme Edition 2016 Contrat de plan PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Etat-Région Méthodologie Le Conseil

Plus en détail

LES FEMMES ENTREPRENEURES CLIENTES DE BNP PARIBAS, LEURS BANQUES ET LEURS RÉSEAUX

LES FEMMES ENTREPRENEURES CLIENTES DE BNP PARIBAS, LEURS BANQUES ET LEURS RÉSEAUX ÉTUDE LES FEMMES ENTREPRENEURES CLIENTES DE BNP PARIBAS, LEURS BANQUES ET LEURS RÉSEAUX QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR LEUR STRATÉGIE DE CROISSANCE? en partenariat avec /2 SOMMAIRE /1 LES FEMMES ENTREPRENEURES

Plus en détail

Les TPE et le numérique

Les TPE et le numérique Janvier Février Mars 2016 Réalisée du 28 janvier au 15 février 2016 Vague 61 Les TPE et le numérique www.ifop.fr www.fiducial.fr 0 FIDUCIAL est une firme française de dimension mondiale à travers ses filiales

Plus en détail

Observatoire des métiers de la banque 30 avril 2009

Observatoire des métiers de la banque 30 avril 2009 1 Observatoire des métiers de la banque 30 avril 2009 AFB, Cellule statistique LE POINT SUR LE DIF NON DIPLOMANT 2007-2008 La CPNE fait un constat qui la conduit à s interroger sur l'exercice du Droit

Plus en détail

Les repreneurs d entreprises en Bretagne

Les repreneurs d entreprises en Bretagne Les repreneurs d entreprises Les créations d entreprises par reprise se distinguent des créations pures sur presque tous les plans : plus grandes, dans des secteurs différents, ce sont aussi plus souvent

Plus en détail

Un canton en action LA VILLE DE CHELLES M i s e à j o u r

Un canton en action LA VILLE DE CHELLES M i s e à j o u r Un canton en action LA VILLE DE CHELLES Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement

Plus en détail

Enquête sur le devenir des stagiaires de la formation professionnelle qualifiante Un an après la sortie de formation

Enquête sur le devenir des stagiaires de la formation professionnelle qualifiante Un an après la sortie de formation Enquête sur le devenir des stagiaires de la formation professionnelle qualifiante Un an après la sortie de formation 01.12.2015 Matinales du Carif Cycle ORM Observatoire régional des métiers Provence Alpes

Plus en détail

Groupe de travail du COE. Transitions professionnelles Panorama statistique. Corinne Prost Chef du département des études économiques Insee

Groupe de travail du COE. Transitions professionnelles Panorama statistique. Corinne Prost Chef du département des études économiques Insee Groupe de travail du COE Transitions professionnelles Panorama statistique Corinne Prost Chef du département des études économiques Insee Transitions professionnelles - Changement de poste dans une entreprise

Plus en détail

des entreprises créées en 2006 Une jeune entreprise sur trois crée de l emploi en Ile-de-France

des entreprises créées en 2006 Une jeune entreprise sur trois crée de l emploi en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 383 - Février 2012 Emploi Les entreprises créées en 2006 et toujours actives en 2009 Une jeune entreprise sur trois crée de l emploi en Ile-de-France En 2009, le niveau

Plus en détail

Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé.

Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé. N 643 Résultats de l enquête annuelle sur les s auprès des entreprises - Mai 2012 - L enquête annuelle sur les s auprès des entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés

Plus en détail

Fiches Chômage 58=16-640_INT_Emploi-Chomage-Revenus-2016-Erratum.indd 91 21/06/16 10:29

Fiches Chômage 58=16-640_INT_Emploi-Chomage-Revenus-2016-Erratum.indd 91 21/06/16 10:29 Fiches Chômage Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir leurs

Plus en détail

Le cumul emploi-retraite

Le cumul emploi-retraite 19 En 2015, selon l enquête Emploi de l INSEE, 481 000 personnes, soit 3,5 % des retraités de 55 ans ou plus résidant en France, exercent une activité professionnelle tout en percevant une pension de retraite.

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL EMPLOI COMPETENCES

DIAGNOSTIC TERRITORIAL EMPLOI COMPETENCES DIAGNOSTIC TERRITORIAL EMPLOI & COMPETENCES 2012 CONTEXTE Cette étude a été réalisée dans le cadre de la mise en œuvre d un Engagement de Développement de l Emploi et des Compétences sur la période 2011-2013.

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 2013 SITUATION À 18 ET 30 MOIS. Caractéristiques des diplômés de master 2013 de l UFC

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 2013 SITUATION À 18 ET 30 MOIS. Caractéristiques des diplômés de master 2013 de l UFC 3 1/16 LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS DE MASTER 13 SITUATION À 18 ET 3 MOIS enquête Note : En -13, l UFC a délivré 933 diplômes de master (hors master des métiers de l enseignement et de la formation). Un courrier

Plus en détail

Barman 2009 métier exes n n co activités & n atio r u resta - ie teller Hô Divertir

Barman 2009 métier exes n n co activités & n atio r u resta - ie teller Hô Divertir Ba r m a n Hôtellerie - Restauration & Activités connexes 2009 Étude métier Divertir D après une étude réalisée pour le compte de l Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de l Hôtellerie

Plus en détail

- CHAPITRE COMPLEMENTAIRE - LA MISE EN PLACE DES 35 HEURES : DES MODALITES TRES DIVERSES ; DES JUGEMENTS MITIGES

- CHAPITRE COMPLEMENTAIRE - LA MISE EN PLACE DES 35 HEURES : DES MODALITES TRES DIVERSES ; DES JUGEMENTS MITIGES - CHAPITRE COMPLEMENTAIRE - LA MISE EN PLACE DES 35 HEURES : DES MODALITES TRES DIVERSES ; DES JUGEMENTS MITIGES On trouvera ci-après une série d éléments de cadrage, permettant d apprécier succinctement

Plus en détail

Observatoire permanent des porteurs de projet d'entreprise

Observatoire permanent des porteurs de projet d'entreprise pour des porteurs de projet Résultats Première vague 14 mars 2007 Présentation de l'observatoire La création d entreprise en France est un sujet crucial, politiquement (au niveau national et des territoires),

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2012

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2012 n o 12 2014 situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 20,4% TAUX D EMPLOI 57,6% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 20,7% TAUX D INACTIVITE 1,3% OBSERVATOIRE

Plus en détail

DÉCLARATION DE MODIFICATION

DÉCLARATION DE MODIFICATION 1 2 3 5 6 10 11 12 M2 UNIQUEMENT POUR LA SOCIÉTÉ À ASSOCIÉ UNIQUE. L associé unique assume-t-il personnellement la direction de la société oui non N 11682*02 N UNIQUE D IDENTIFICATION IMMATRICULATION AU

Plus en détail

CARACTERISTIQUES ET BESOINS D ACCOMPAGNEMENT

CARACTERISTIQUES ET BESOINS D ACCOMPAGNEMENT SYNTHESE DE L ETUDE LES JEUNES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA COIFFURE CARACTERISTIQUES ET BESOINS D ACCOMPAGNEMENT En partenariat avec la Fédération Nationale de la Coiffure française Avec le soutien de

Plus en détail

Agence Pour la Création d Entreprises

Agence Pour la Création d Entreprises Agence Pour la Création d Entreprises Elizabeth VINAY Vendez sur les marchés! Deuxième édition Éditions APCE, 2002, 2004 Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3080-3 INTRODUCTION...1 ÊTES-VOUS

Plus en détail

Un canton en action VILLE DE MELUN M i s e à j o u r

Un canton en action VILLE DE MELUN M i s e à j o u r Un canton en action VILLE DE Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement LES ENTREPRISES

Plus en détail

Le travail à temps partiel (fiche 10 Les jeunes et les seniors à temps partiel dans les entreprises)

Le travail à temps partiel (fiche 10 Les jeunes et les seniors à temps partiel dans les entreprises) CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2014 à 9 h30 «Emploi des seniors et trajectoires de fin de carrière» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Le travail

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE EN NORD-PAS DE CALAIS EN 2015 CONTRATS ENREGISTRÉS PAR LES CENTRES DE FORMALITÉS DES CCI NORD DE FRANCE LES CCI AU SERVICE DE L APPRENTISSAGE LE RÉSEAU DES CCI SE MOBILISE

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. L insertion des jeunes

FICHES THÉMATIQUES. L insertion des jeunes FICHES THÉMATIQUES L insertion des jeunes 2.1 Jeunes actifs de 15 à 29 ans Nombreux à poursuivre des études sans occuper d emploi, les jeunes Français sont peu présents sur le marché du travail : en 27,

Plus en détail

S2Z-Employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie et de la restauration. Synthèse

S2Z-Employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie et de la restauration. Synthèse S2Z-Employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie et de la restauration Synthèse Avec le développement du secteur du tourisme et de l hôtellerie, le nombre d employés et agents de maîtrise de l hôtellerie-restauration

Plus en détail

Dares Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses OCTOBRE 2012 N 066 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Le devenir à six mois des personnes sorties de contrat aidé en 2010 : un retour

Plus en détail

Pluri-actif : un concept à géométrie variable

Pluri-actif : un concept à géométrie variable Pluri-actif : un concept à géométrie variable Franck Evain* Compter les emplois en nombre de personnes conduit le statisticien à classer les individus selon différentes catégories définies à partir du

Plus en détail

édito Sommaire La Création d Entreprise Regard sur la création d entreprise prof léco Février 2011 Chiffres clés

édito Sommaire La Création d Entreprise Regard sur la création d entreprise prof léco Février 2011 Chiffres clés La Création d Entreprise Février 2011 Sommaire prof léco La création d entreprise P. 2 La création d établissement P. 3 Le profil des créateurs P. 4 Les domaines d activité P. 6 L accompagnement des créateurs

Plus en détail

Points forts LE TAUX DE CHÔMAGE DOUBLE ENTRE 2007 ET 2012 ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Points forts LE TAUX DE CHÔMAGE DOUBLE ENTRE 2007 ET 2012 ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts 6 De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LE TAUX DE CHÔMAGE DOUBLE ENTRE 27 ET 212 Points forts De la Polynésie française La population active a augmenté

Plus en détail

Dares. Analyses. LES APPRENTIS SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE EN 2004 : 86 % des jeunes en emploi trois ans après la fin du contrat d apprentissage

Dares. Analyses. LES APPRENTIS SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE EN 2004 : 86 % des jeunes en emploi trois ans après la fin du contrat d apprentissage Dares Analyses Novembre 2010 N 077 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES APPRENTIS SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE EN 2004 : 86 % des jeunes en emploi

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2011 Région Poitou-Charentes Edito Intégrés dans le paysage quotidien de chacun d entre nous, les artisans sont tellement présents

Plus en détail

Ce domaine professionnel rassemblait personnes en L essentiel des effectifs est

Ce domaine professionnel rassemblait personnes en L essentiel des effectifs est FONCTION PUBLIQUE ET PROFESSIONS JURIDIQUES Ce domaine professionnel rassemblait 42 personnes en. L essentiel des effectifs est constitué par trois familles de métiers, au sein desquelles sont réunis les

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des apprentis FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des apprentis FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des apprentis Selon l enquête Satisfaction et devenir des stagiaires sortis en 2012 -

Plus en détail

42 ème Enquête d opinion sur la conjoncture

42 ème Enquête d opinion sur la conjoncture 42 ème Enquête d opinion sur la conjoncture Situation des entreprises de Seine-Saint-Denis Enquête réalisée par Médiamétrie Du 4 au 22 septembre 2017 Sommaire Présentation de l enquête 2 Analyse Globale

Plus en détail

près d'un demandeur sur deux en emploi après avoir bénéficié d'une formation qualifiante

près d'un demandeur sur deux en emploi après avoir bénéficié d'une formation qualifiante emploi formation insertion Franche-Comté près d'un demandeur sur deux en emploi après avoir bénéficié d'une formation qualifiante Enquête Six mois après la fin d une formation qualifiante conventionnée

Plus en détail

Le recours aux heures supplémentaires RESUME

Le recours aux heures supplémentaires RESUME Le recours aux heures supplémentaires RESUME La pratique d heures supplémentaires effectuées par les salariés à temps complet dans les entreprises de plus de 10 salariés du secteur marchand a augmenté

Plus en détail

Service Études Statistiques Évaluation (Sese) EMPLOI ET DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE

Service Études Statistiques Évaluation (Sese) EMPLOI ET DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE Service Études Statistiques Évaluation (Sese) EMPLOI ET DEMANDE D EMPLOI SENIOR EN ÎLE-DE-FRANCE Les seniors davantage en activité en Ile-de-France Quels que soient le sexe ou l âge les salariés de 50

Plus en détail

Synthèse N 55 mai quand les talents grandissent, les collectivités progressent

Synthèse N 55 mai quand les talents grandissent, les collectivités progressent Synthèse N 55 mai 2013 Étude emploi Les jeunes et l apprentissage dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics en 2010 Les jeunes sont les principales victimes de la forte dégradation

Plus en détail

Taux de retour à l enquête

Taux de retour à l enquête 6 14/15 LE DEVENIR DES DOCTEURS DE L UFC PROMOTION 11 enquête Au cours de l année 11, 154 doctorant-e-s de l UFC ont soutenu leur thèse et ont obtenu le titre de docteur. En décembre 14, ces docteurs ont

Plus en détail

Les visages de la précarité en France

Les visages de la précarité en France Les visages de la précarité en France Bousculons les idées reçues Avril 2012 A.T. Kearney Paris Sommaire Définition de la pauvreté et estimation du nombre de personnes concernées Quel sont les visages

Plus en détail

Région Mulhousienne. Catégories socio professionnelles

Région Mulhousienne. Catégories socio professionnelles Résultats du recensement de la - Région Mulhousienne Source : RP Insee, Traitement AURM Démographie 1968 1975 1982 1990 Population 220 406 243 743 248 488 253 338 260 919 269 505 273 077 Avertissement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L'EMPLOI ET DES METIERS DE L ARTISANAT D ALSACE

OBSERVATOIRE DE L'EMPLOI ET DES METIERS DE L ARTISANAT D ALSACE OBSERVATOIRE DE L'EMPLOI ET DES METIERS DE L ARTISAAT D ALSACE VOLET LES FEMMES CHEFS D'ETREPRISE ET/OU SALARIEES Rendez-vous : Mon entreprise et moi. Echantillonnage et participants L enquête a été adressée

Plus en détail

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau Note de synthèse ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau ACTINEO Auteurs TNS SOFRES Laurence BEDEAU Jérémie PIQUANDET Simon LOUSSOUARN Cette synthèse a été rédigée dans le respect des procédures

Plus en détail

DIPLÔMES DES SENIORS ET DES JUNIORS : QUELLES ÉVOLUTIONS DANS LES MÉTIERS EN PACA?

DIPLÔMES DES SENIORS ET DES JUNIORS : QUELLES ÉVOLUTIONS DANS LES MÉTIERS EN PACA? DIPLÔMES DES SENIORS ET DES JUNIORS : QUELLES ÉVOLUTIONS DANS LES MÉTIERS EN PACA? Formation, diplômes et métiers : quels liens, quelles évolutions en PACA? 11.09.2015 Matinales du Carif Cycle ORM Observatoire

Plus en détail

ÉTUDE ENTREPRENEURS DES QUARTIERS : LES RÉSULTATS DE LA PREMIÈRE ÉTUDE DE L ADIE

ÉTUDE ENTREPRENEURS DES QUARTIERS : LES RÉSULTATS DE LA PREMIÈRE ÉTUDE DE L ADIE ÉTUDE De plus en plus d entrepreneurs font appel à l Adie pour créer leur entreprise dans les uartiers politiue de la ville (QPV). Principal acteur de la création d entreprise dans ces uartiers, où résident

Plus en détail

Commune de Mulhouse. Catégories socio professionnelles

Commune de Mulhouse. Catégories socio professionnelles Résultats du recensement de la - Commune de Mulhouse Source : RP Insee, Traitement AURM Démographie 1968 1975 1982 1990 Population 116 336 117 013 112 157 108 357 109 588 111 156 111 167 Avertissement

Plus en détail

Métiers non qualifiés en Ile-de-France :

Métiers non qualifiés en Ile-de-France : InfoCarif n 16 - UNE PUBLICATION DU GIP CARIF ILE-DE-FRANCE Des données, une synthèse Métiers non qualifiés en Ile-de-France : un accès plus difficile pour les peu diplômés En Ile-de-France, comme en province,

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2015

situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2015 UNIVERSITÉ CAEN NORMANDIE n o 31 2017 situation à 6 mois des titulaires d une Licence professionnelle 2015 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 23% TAUX D EMPLOI 60,6% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 15,1% TAUX D INACTIVITE

Plus en détail

localité, d un département ou de la région (hors offices de tourismes et syndicats d initiatives).

localité, d un département ou de la région (hors offices de tourismes et syndicats d initiatives). DIAGNOSTIC SECTORIEL : Les associations employeuses bas-normandes développant des activités dans le domaine du tourisme. L analyse détaillée des associations employeuses développant des activités dans

Plus en détail