Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients"

Transcription

1 Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé A la source de l'information Santé L'actualité de la Santé et de la Recherche médicale Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients La chimiothérapie est une thérapie lourde consistant à tuer les cellues cancéreuses. Cette médicamentation n'estpas sans effet secondaires tant il est difficile à l'heure actuelle de cibler avec précision les cellules à éliminer C'est pourquoi le dialogue entre le patient sous chimiothérapie et l'équipe médicale supervisant l'ensemble du traitement est essentielle au bon suivi thérapeutique, psychologique et restructurant du malade. Dans cet esprit, une application smartphone sécurisée et personnalisée est désormais disponible gratuitement afin de préparer les consultations en rapportant le quotidien du patient et les effets secondaires et indésirables rencontrés : Le smartphone (iphone ) est-il fourni gracieusement le temps du traitement? ou pas de bol? Ceci dit, c'est un bon début mais qui traitera les (nombreuses) données? Paul Becquart Journaliste Sciences, Santé, Environnement Docteur ès Sciences de la Vie et de la Santé Créateur et animateur du petit Site Santé Site d'actualités, reportages et dossiers Santé

2 Dossier de presse L application qui vous aide à suivre les effets indésirables de votre chimiothérapie. Téléchargez-la gratuitement sur l AppStore pour votre iphone ou ipad.

3 1 I-CHEMO DIARY, La première application iphone au service des patients sous chimiothérapie Sommaire Communiqué de presse 2 I. DES PATIENTS QUI DOIVENT FAIRE FACE AUX EFFETS INDESIRABLES 3 Cancer : incidence en hausse malgré une espérance de vie accrue 3 Des traitements aux effets indésirables parfois sévères 3 Des soins de support efficaces à adapter au cas par cas 3 II. L'APPLICATION I-CHEMO DIARY 5 Les principes 5 En pratique 6 III. DES BENEFICES PARTAGES 8 L'avis du patient : interview de Catherine Cerisey 8 L'avis du professionnel de santé : Dr. Florian Scotté, Oncologue 9 Hôpital Européen George Pompidou (HEGP) IV. ANNEXE 10 A propos de MSD France 10

4 2 Communiqué de presse 13 octobre 2011 I-CHEMO DIARY La première application iphone au service des patients sous chimiothérapie MSD France propose la première application iphone qui permet aux patients sous chimiothérapie de suivre facilement l évolution des effets indésirables de leur traitement et de mieux les partager avec l'équipe soignate. I-CHEMO DIARY est un e-journal personnel pratique et complet qui permet de suivre facilement l évolution liés aux effets indésirables liés aux traitements par chimiothérapie. Les malades peuvent désormais, à tout moment et en tous lieux, y enregistrer leurs symptômes et suivre l'évolution des effets indésirables grâce à des comptes-rendus graphiques hebdomadaires. Simple d utilisation et sécurisé pour une parfaite confidentialité, I-CHEMO DIARY permet une meilleure collaboration entre le patient et son médecin en invitant à une prise de note exhaustive qui prépare les consultations. Des données précieuses pour l équipe soignante qui peut ainsi adapter le traitement aux effets ressentis par le patient. Le combat mené par les patients contre leur cancer est parfois long et difficile. Dans cette épreuve, ils doivent aussi supporter les effets indésirables de traitements souvent lourds. Préjudiciables à leur qualité de vie, ces effets indésirables ne sont pourtant pas une fatalité et peuvent être pris en charge, s'ils sont correctement rapportés à l équipe soignante. Mais les patients, parfois submergés par l émotion, la fatigue et les inquiétudes, peuvent éprouver des difficultés à en rendre compte précisément à leur médecin traitant et à leur cancérologue, alors même que les rendez-vous avec l'équipe médicale sont souvent espacés dans le temps. I-CHEMO DIARY est un service utile, pratique, simple d utilisation et gratuit, qui va contribuer à enrichir la relation patient-médecin et participer à l amélioration de la qualité de vie des malades sous chimiothérapie. Un nouveau service pour les patients comme pour les professionnels de santé. Disponible en téléchargement gratuit sur ITunes en tapant : Ichemo Diary (version française)

5 3 I. DES PATIENTS QUI DOIVENT FAIRE FACE AUX EFFETS INDESIRABLES Maladie ancienne décrite dès l'antiquité, le cancer se caractérise par un dysfonctionnement au niveau de certaines cellules de l'organisme. Celles-ci se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer, d'abord localement, puis dans le tissu avoisinant, et enfin à distance où elles forment des métastases. Incidence en hausse, malgré une espérance de vie accrue Le cancer a longtemps été une maladie incurable. Aujourd hui, grâce aux progrès de la médecine, nombre de cancers sont guéris. Ils restent cependant la première cause de mortalité chez l homme et la deuxième chez la femme pour la période Incidence : nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 2010 Mortalité : décès par cancer en 2010 Traitements : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie Des traitements aux effets indésirables parfois sévères Lors d un traitement par chimiothérapie, médecins et infirmiers savent correctement évaluer l incidence des nausées et vomissements du premier jour, mais la prévalence de ces effets indésirables lorsqu'ils surviennent à domicile est sous-estimée. 2 Difficile dès lors d envisager en amont des soins de support adaptés. Entre 70 et 80% des patients sont incommodés par des nausées et des vomissements 3 24 à 72 heures après l administration de cisplatine (chimiothérapie), 61% des patients éprouvent des vomissements et 78% des nausées. 4 Des soins de support efficaces à adapter à chaque patient Ces effets indésirables peuvent lourdement affecter la qualité de vie des malades qui en sont affectés. Et pourtant des solutions existent pour les soulager. Mais pour être pris en charge, le patient doit en faire part le plus précisément possible au cancérologue qui le suit, cela même alors que les rendez-vous sont parfois espacés de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Les malades n ont pas toujours le réflexe de les noter et d en rendre compte. 1 Données d incidence et de mortalité estimées publiées pour l année 2010 par les Hospices civils de Lyon, l InVS, l INCa, le réseau des registres du cancer Francim et le CépiDc Inserm. 2 Étude Anchor Etude internationale, prospective, observationnelle multicentrique sur 298 patients recevant une chimiothérapie hautement émétisante ou moyennement émétisante pour la première fois 3 Di Fiore F. et al. Acute and long term gastrointestinal consequences of chemotherapy, Best Practise and Research Clinical Gastroenterology 23 (2009) Roila F. et al. Delayed emesis:incidence, pattern, prognostic factors and optimal treatment, Support Care Cancer (2002) 10:88 95

6 4 Fort de ce constat, MSD France a d'abord réalisé en 2010 un Carnet Patient dont l objectif était de permettre aux malades de noter leur état de santé au jour le jour afin de garder trace des effets indésirables rencontrés et les restituer lors des rendez-vous avec l équipe soignante*. *Tout effet indésirable doit être signalé à son médecin, sans délai. Les patients peuvent également le déclarer directement au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV). L'adresse des CRPV et le formulaire nécessaire à cette déclaration sont sur le site de l'agence des Produits de Santé et de Sécurité Sanitaire Aujourd hui, une nouvelle étape a été franchie avec la première application iphone dédiée au suivi médical des effets indésirables de la chimiothérapie, véritable journal de bord du patient et de sa maladie directement accessible depuis un téléphone.

7 5 II. L APPLICATION I-CHEMO DIARY I-Chemo Diary est la première application iphone dédiée au suivi médical des effets indésirables de la chimiothérapie. Le principe Un journal personnel du patient - Il permet un suivi personnalisé de l état général et des effets liés aux traitements : chimiothérapie ou adjuvant. - Il offre la possibilité de sécuriser l application avec un mot de passe. - Les données enregistrées sont transformées en graphiques légendés. Un outil pratique - C est un journal facile à emporter partout, qui permet de suivre plus facilement les symptômes liés au traitement. - Le patient peut renseigner le journal à tout moment, lorsque c'est le plus pratique pour lui. - Le patient peut aisément partager les données avec son équipe médicale. simple d utilisation Quatre fonctionnalités principales sont proposées : Profil : permet la création de son profil et la saisie des différents traitements. Journal : invite à entrer les données au jour le jour. L application offre la possibilité de les rentrer à postériori. On renseigne d abord les symptômes et leur sévérité sur un curseur d intensité : nausées, douleur, fatigue, vomissements, manque d appétit, picotement dans les pieds, diarrhée, constipation, éruption cutanée. On note ensuite les traitements pris à la date. Il est possible de saisir des notes personnelles additives. Rapports : propose un résumé quotidien et/ou hebdomadaire des informations collectées avec la possibilité de les visionner sous format graphique. Ressources : délivre des informations utiles avec des liens vers les sites de référence, ainsi qu un guide d utilisation de l'application. et gratuit! L application est disponible en téléchargement gratuit sur ITunes.

8 6 En pratique 1 Je choisis mon profil 2 Je saisis mes traitements 3 Je rentre mes données via le journal Symptômes, traitements, notes,.

9 7 4 Je consulte et je partage mes données 5 Je m informe

10 8 III. DES BENEFICES PARTAGES : l'avis du patient Catherine Cerisey, Créatrice du blog «Après mon cancer du sein» visiteurs depuis deux ans Atteinte d un cancer du sein agressif en décembre 2001 avec une rechute en septembre 2002 à 37 ans. Après deux tumorectomies, une mastectomie, une reconstruction, 18 chimiothérapies, 5 semaines de radiothérapie et 5 ans d hormonothérapie, en rémission totale aujourd hui. A quelles difficultés avez-vous été confrontées pendant votre traitement? Le gros problème, c est qu on est très seul. Je suivais une chimiothérapie toutes les trois semaines en ambulatoire. Cela dure 3 heures. Et on repart chez soi. Evidemment, l équipe médicale vous dit : «Si vous avez quoique ce soit, appelez-nous ou allez voir votre médecin traitant.» Et vous repartez avec une liste, non exhaustive, d effets secondaires possibles. On n a pas idée des problèmes qui peuvent surgir dans les jours qui suivent : mucites dans la bouche, ongles qui tombent, picotements dans les pieds, Sans compter les nausées et la perte des cheveux qui sont inéluctables. On n a alors pas toujours la possibilité de joindre son cancérologue, débordé. Quant aux médecins généralistes, ils sont souvent démunis, car non formés. Parfois même, on n ose pas appeler pour ce que l on peut prendre pour un petit bobo. Comment remédiez-vous personnellement à ces difficultés? J avais pris l initiative de noter ce que je pensais être important dans un carnet. Mais je n étais pas toujours assidue, ni apte. Et puis, que fallait-il considérer comme important? Malgré tout, cela permettait à mon cancérologue d adapter son ordonnance au rendezvous suivant. Qu est-ce qu apporte l application IChemo-Diary à un patient sous chimiothérapie? En quoi vous aurait-elle été utile? Elle crée tout d abord un réflexe. Et ce n est pas rien! Donner l idée aux malades de tenir un journal de bord, et savoir quoi y noter. Par exemple, il est particulièrement intéressant de pouvoir y consigner les médicaments pris. Cela permet de mettre en avant les interactions qu ils peuvent avoir avec le traitement par chimiothérapie. Lors des périodes de nausées, par exemple, il arrive que l on s adresse à son pharmacien ou à son médecin généraliste pour obtenir un médicament qui nous soulage. Mais celui-ci ne sera pas forcément adapté et donc efficace. Grâce à cette information notée dans I-Chemo Diary, le cancérologue pourra facilement détecter ces interactions et y remédier. N est-il pas trop contraignant de tenir ce journal? Grâce à l agenda, il est possible de rentrer les données à postériori. C est idéal quand on sait qu en effet, certains jours, on n'est pas vraiment opérationnel pour le faire. L interface sur iphone est par ailleurs simple d utilisation et particulièrement conviviale. De manière générale, vous recommandez donc son utilisation aux malades. Evidemment, des améliorations peuvent encore être apportées, telle que l ouverture de l application aux médecines complémentaires, comme l homéopathie ou la phytothérapie, ou à d autres traitements comme l hormonothérapie. MSD France a d ailleurs confirmé y travailler déjà. C est de toute façon une application vraiment intelligente et susceptible d aider les malades.

11 9 L'avis du professionnel de santé Dr. Florian Scotté Oncologue Hôpital Européen George Pompidou (HEGP) Lorsqu'un traitement par chimiothérapie est décidé, comment est abordée avec le patient la question des effets secondaires? Dès la présentation du protocole de traitement, ce dernier est présenté au patient. Cette présentation est d abord effectuée par le médecin référent du patient. Par la suite, le patient rencontrera une infirmière d annonce, qui reprendra avec lui les éléments de toxicité et de tolérance aux traitements et présentera les différents recours dans le domaine des soins de support, permettant, entre autres, une meilleure tolérance aux traitements dispensés. Ces effets indésirables dépendent des traitements eux-mêmes, mais également de leur association et du terrain spécifique de chaque patient. L évaluation est donc individuelle, en plus des données de la littérature sur chaque protocole. L'implication du patient dans le suivi de ces effets indésirables est-elle un préalable indispensable à leur prise en charge? L implication du patient est primordiale. Elle permet une compréhension et une anticipation de ce dernier. «Un patient averti en vaut deux». La connaissance par le patient des effets indésirables potentiels, lui permet de mieux appréhender les toxicités, de suivre les indications proposées pour lutter contre, et d informer l équipe soignante, sciemment, afin de permettre une prise en charge la plus optimale possible. Est-ce que ce suivi, par le patient lui-même, est aujourd hui systématique? Le suivi par le patient lui-même est encore trop peu utilisé. Le développement actuel comporte une responsabilisation du patient envers sa pathologie et ses traitements. Le rendre acteur à part entière de ses soins passe nécessairement par une implication dans la connaissance et l évaluation des effets indésirables ressentis. Qu'est que, selon vous, l'application I- Chemo Diary apporte au médecin et à l ensemble de l'équipe médicale? Elle apporte à l équipe soignante un suivi en temps réel, au plus prêt de la tolérance. Elle permet d adapter la prise en charge en parfaite connaissance des toxicités rencontrées et surtout du temps et des délais de survenue de ces dernières. En quoi estimez-vous qu'elle permette de mieux prendre en charge ces effets indésirables? Elle permet d apporter des données objectives de surveillance. En ce sens, la cotation des effets indésirables est rendue plus simple sur l échelle de toxicité, permettant ainsi une adaptation exacte aux recommandations internationales de prise en charge. L évaluation est objective et suivie, au lieu d être approximative. Par exemple, on peut voir que le patient a été nauséeux sans vomissement au 3 ème jour de la chimiothérapie, plutôt que d avoir pour réponse «ah oui, j ai eu quelques nausées» ou encore «non, aucun souci particulier, je ne me souviens plus trop» I-Chemo Diary n'est-elle pas, par ailleurs, une bonne façon d'inviter le patient à s'impliquer dans ce suivi? I-Chemo Diary permet une vraie responsabilisation du patient, en l incitant régulièrement à inscrire les évènements liés aux traitements. Il prend une part active à la surveillance et de fait à la prise en charge de sa maladie et du suivi des traitements. De manière générale, vous recommandez donc son utilisation à tous les patients en traitement? J attends fébrilement et avec hâte, la mise à disposition d I-Chemo Diary afin de permettre au plus grand nombre de mes patients de l utiliser.

12 10 IV. À propos de MSD Filiale de Merck & Co. Inc., MSD France est un acteur majeur de la santé. Avec ses médicaments, vaccins, thérapies biologiques, produits de santé animale et grand public, le Groupe MSD propose des solutions innovantes dans plus de 140 pays à travers le monde. Notre engagement en faveur de l'accès aux soins se fait également à travers de larges programmes de donation et de mise à disposition de médicaments pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour plus d'informations, rendez-vous sur et msd-france.com EMD 11F 0367 PR

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Vaincre la douleur est auj

Vaincre la douleur est auj Vaincre la douleur est auj La dose d antalgique prescrite par le médecin, ainsi que l'horaire de prise ne doivent pas être modifiés. L'action du traitement se faisant sur 24 heures, en modifier la dose

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes. Les miens et seulement les miens!!!

AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes. Les miens et seulement les miens!!! AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes idées Les miens et seulement les miens!!! 2 Cette histoire débute le dimanche 11 Novembre de

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez DOSSIER DE LIAISON Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez SOMMAIRE I Coordonnées Utiles II Comprendre la Chimiothérapie III Précautions à prendre IV Déroulement Pratique I Coordonnées Utiles

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES

CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES Emilie Petit-Jean, Danielle Prébay Pharmaciens Centre Paul Strauss Le 16/10/2014 à Strasbourg et le 23/10/2014 à Nancy INTRODUCTION

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

Évaluation des pratiques officinales Accompagnement du patient cancéreux à l officine

Évaluation des pratiques officinales Accompagnement du patient cancéreux à l officine Évaluation des pratiques officinales Accompagnement du patient cancéreux à l officine S Y N T H È S E D U N E E N Q U Ê T E En partenariat avec Avant-propos Utip Association a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

l espoir et la vie plus forts que le cancer

l espoir et la vie plus forts que le cancer l espoir et la vie plus forts que le cancer Chaque jour, 1 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en France. Grâce aux progrès de la médecine, ce véritable fléau n est plus perçu comme une fatalité

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer Point de vue de l oncologue Yann Bergé / Philippe Houyau Oncologues CCB Albi 24 Avril 2014 La problématique Implication

Plus en détail

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre hospitalier Lyon-Sud. Service du Pr P. CERUSE 1 Introduction

Plus en détail

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants GroupNet Services en ligne pour l administration de régimes et pour les participants de régime services soutien solutions Pour les groupes comptant plus de 35 participants Les services en ligne GroupNet

Plus en détail

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents?

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 1 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Prenez des décisions adaptées à votre situation, en toute connaissance de cause. Découvrez

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Actualités Prévention Informations. Medi CMS

Actualités Prévention Informations. Medi CMS Actualités Prévention Informations Medi CMS Table des matières 1.1. Découverte d'un gène de prédisposition commun au mélanome et au cancer du rein.... 3 2.1. Un mélanome mieux compris et mieux traité....

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE KELLY SHIRES DE LA FONDATION DU CANCER DU SEIN DU QUÉBEC

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE KELLY SHIRES DE LA FONDATION DU CANCER DU SEIN DU QUÉBEC PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE KELLY SHIRES DE LA FONDATION DU CANCER DU SEIN DU QUÉBEC FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE Réservé à l administration Date de réception de la demande : / / Les pièces

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

ASSURANCE CANCER FÉMININ DOSSIER DE PRESSE

ASSURANCE CANCER FÉMININ DOSSIER DE PRESSE ASSURANCE CANCER FÉMININ DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE PARTIE 1 CANCER FÉMININ : UN RISQUE À NE PAS NÉGLIGER PARTIE 2 DÉFENSE CANCER FÉMININ, UNE ASSURANCE DÉDIÉE AUX FEMMES PARTIE 3 PLUS QU UNE GARANTIE,

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du sein Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT»

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» Responsables universitaires : Pr Fati Nourashémi Responsables pédagogiques : Dr Nathalie Caunes - Dr Nicolas Saffon Secrétariat universitaire : Corinne

Plus en détail

Attentes et besoins des patients atteints de LLC ou de maladie de Waldenström pour optimiser la prise en charge et la qualité de vie

Attentes et besoins des patients atteints de LLC ou de maladie de Waldenström pour optimiser la prise en charge et la qualité de vie Attentes et besoins des patients atteints de LLC ou de maladie de Waldenström pour optimiser la prise en charge et la qualité de vie Bienvenue et merci de participer à notre première enquête nationale

Plus en détail

Votre pharmacie à portée de main!

Votre pharmacie à portée de main! Votre pharmacie à portée de main! Envoyer la photo de votre ordonnance à votre pharmacien, recevoir des alertes pour le rappel de votre traitement, demander conseil à votre pharmacien... Avec l application

Plus en détail

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer.

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. L Hôpital des Enfants à Westmead & Le Groupe d Oncologie Infantile. Bienvenue Bienvenue dans le livret pour les familles des enfants atteints de

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Oncogériatrie Faut-il évaluer toutes les personnes âgées atteintes de cancer? Docteur Jean Goyard, UPCOG, Clermont-Ferrand

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie

La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie SEBASTIEN BIGOT Infirmier Dispositif d Annonce CHBA Un mode de fonctionnement : le «OK chimio» la veille Consultation médicale Programmation

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Dossier de presse Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Sommaire Questions à Cécile BOURDON.. 3 Un nouvel Espace Ressources Cancers à Saint-Omer. 5 Plan Régional Cancers, une

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Dr L Garin et Dr D Picot 05 février 2010 Journée de cancérologie digestive de l ouest Pour le médecin m : la perte de poids fait partie des critères res

Plus en détail

CHECK LIST DU DISPOSITIF D ANNONCE

CHECK LIST DU DISPOSITIF D ANNONCE CHECK LIST DU DISPOSITIF D ANNONCE Cette check-list est un outil qui doit vous permettre de vérifier que vous avez mis en œuvre les éléments indispensables pour une consultation d annonce médicale (annonce

Plus en détail

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir Votre conjoint ou vous-même avez été ou êtes traité pour un cancer. Votre désir d enfant est présent mais entre en conflit avec vos inquiétudes liées à la maladie. Vos interrogations sont nombreuses :

Plus en détail

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Logo HAD Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Dr. E. Reich-Pain, médecin coordonnateur HAD Dr. O. Duguey-Cachet, médecin coordonnateur 3C 29 novembre 2013 Contexte

Plus en détail

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE Il y a sept ans, lorsque Myriam Ullens apprend son cancer, c est évidemment un choc. L angoisse,

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options Transfusion sanguine Blood Transfusion - French Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options UHN Quels sont les avantages d'une transfusion sanguine? La transfusion

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Août 2014

Plus en détail

LA FONDATION MIMI ULLENS. Ensemble pour les malades du cancer

LA FONDATION MIMI ULLENS. Ensemble pour les malades du cancer LA FONDATION MIMI ULLENS Ensemble pour les malades du cancer Le cancer : un véritable fléau mondial UN CONTEXTE ALARMANT Le cancer fait partie des maladies les plus répandues dans le monde. Il est la cause

Plus en détail

L auto-médication: un défi vers l autonomie

L auto-médication: un défi vers l autonomie L auto-médication: un défi vers l autonomie Par Carla Di Lalla Éric Tremblay Fabien Villeneuve Direction des services de réadaptation et d hébergement dans la communauté Hôpital Louis-H. Lafontaine Plan

Plus en détail

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD Retour d expérience suite à la visite de certification V2014 Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD 1 Retour d expérience Présentation _Visite Certification du CH de Nontron_Janvier V2014_Centre Hospitalier

Plus en détail

Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein

Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 10. Le traitement de la douleur persistante après un traitement contre un cancer du sein J ai reçu un traitement contre le cancer du sein et je ressens

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

La Recherche Clinique à l

La Recherche Clinique à l La Recherche Clinique à l Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Pôle des Maladies du Système Nerveux HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ SALPÊTRIЀRE - CHARLES FOIX «Vous détenez un secret qu il

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL 11 septembre 2015 DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Nouveau test, nouvelle organisation 1 Communiqué 11 septembre 2015 Dépistage organisé du cancer colorectal Nouveau test, nouvelle organisation

Plus en détail

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013 Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Sommaire 1 Définition et modalités de l enquête 2 Enquête

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Une rencontre en deux parties. Présentation des grands dossiers (environ 1 h 30) Vos questions (environ 1 h)

Une rencontre en deux parties. Présentation des grands dossiers (environ 1 h 30) Vos questions (environ 1 h) Une rencontre en deux parties Présentation des grands dossiers (environ 1 h 30) Vos questions (environ 1 h) Les grands dossiers Loi 41 ATP Spécialisation Pénuries de médicaments Révision du Code de déontologie

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Note d'orientation DGS-S72 n 99-234 du 19 avril 1999 relative à la diffusion de l'enquête «États des lieux - Soins palliatifs à domicile»

Note d'orientation DGS-S72 n 99-234 du 19 avril 1999 relative à la diffusion de l'enquête «États des lieux - Soins palliatifs à domicile» Direction générale de la santé Sous-direction du système de santé et de la qualité des soins Bureau des pathologies, de l'organisation des soins et des urgences Note d'orientation DGS-S72 n 99-234 du 19

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire en 20 questions. Avant propos

La chirurgie ambulatoire en 20 questions. Avant propos Avant propos Avec le développement de la chirurgie ambulatoire, le nombre de professionnels qui s intéressent à cette pratique est en croissance constante. Les «nouveaux intéressés» se heurtent souvent

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

Avis 18 décembre 2013

Avis 18 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 décembre 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 novembre 2013 a fait l objet d une audition le 4 décembre 2013 AFINITOR 5 mg, comprimé

Plus en détail

L Acharnement thérapeutique

L Acharnement thérapeutique L Acharnement thérapeutique Christian Carrier, hémato-oncologue 30 mai 2011 Plan Introduction Définition de l acharnement thérapeutique Causes Comment l éviter Conflits d intérêt potentiels Rémunération

Plus en détail

Mot de bienvenue et présentations

Mot de bienvenue et présentations Essais cliniques ou traitement standard? Comprendre les options pour les cancers du sang Mot de bienvenue et présentations Essais cliniques ou traitement standard? Comprendre les options pour les cancers

Plus en détail

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U²

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U² Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier Evolution vers l U² Docteur F Dravet ICO NANTES Reunion ARS septembre 2013 Intime conviction intérêt pour malades

Plus en détail

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps.

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps. Vivre avec le cancer Renseignements généraux à propos du cancer Le cancer apparaît lorsque des cellules deviennent anormales et prolifèrent de manière incontrôlée. Ces cellules empêchent les cellules saines

Plus en détail

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan Chimiothérapie pour le cancer de la prostate Raghu Rajan Plan de la présentation Rappel Traitement actuel Obstacles au traitement Considérations futures Cancer de la prostate Statistiques canadiennes Cancer

Plus en détail

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Eléments de réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la moelle

Plus en détail

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie Le collège de l Autorité de sûreté

Plus en détail

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?»

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?» «Docteur j ai encore mal, est ce normal?» Journée de formation médicale en cancérologie. Angers 5 mars 2015 Dr Thierry Delorme Département anesthésie réanimation douleur (ICO- Paul Papin) Exemple clinique

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX.

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. En-tête Résumé du protocole d étude Titre de la demande : Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. No

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers Guide pratique sur les vaccinations à l intention des infirmiers JNI Tours 14 juin 2012 Journée Nationale de Formation des Infirmières en Infectiologie Sophie Lefèvre Didier Pinquier D après le calendrier

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Intérêt du shiatsu chez des patients cancéreux traités par chimiothérapie

Intérêt du shiatsu chez des patients cancéreux traités par chimiothérapie Savoirs Contribution originale Intérêt du shiatsu chez des patients cancéreux traités par chimiothérapie DOMINIQUE CHEVALIER Après le dossier que nous avons publié sur le Shiatsu (numéro 34), voici un

Plus en détail