Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients"

Transcription

1 Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé A la source de l'information Santé L'actualité de la Santé et de la Recherche médicale Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients La chimiothérapie est une thérapie lourde consistant à tuer les cellues cancéreuses. Cette médicamentation n'estpas sans effet secondaires tant il est difficile à l'heure actuelle de cibler avec précision les cellules à éliminer C'est pourquoi le dialogue entre le patient sous chimiothérapie et l'équipe médicale supervisant l'ensemble du traitement est essentielle au bon suivi thérapeutique, psychologique et restructurant du malade. Dans cet esprit, une application smartphone sécurisée et personnalisée est désormais disponible gratuitement afin de préparer les consultations en rapportant le quotidien du patient et les effets secondaires et indésirables rencontrés : Le smartphone (iphone ) est-il fourni gracieusement le temps du traitement? ou pas de bol? Ceci dit, c'est un bon début mais qui traitera les (nombreuses) données? Paul Becquart Journaliste Sciences, Santé, Environnement Docteur ès Sciences de la Vie et de la Santé Créateur et animateur du petit Site Santé Site d'actualités, reportages et dossiers Santé

2 Dossier de presse L application qui vous aide à suivre les effets indésirables de votre chimiothérapie. Téléchargez-la gratuitement sur l AppStore pour votre iphone ou ipad.

3 1 I-CHEMO DIARY, La première application iphone au service des patients sous chimiothérapie Sommaire Communiqué de presse 2 I. DES PATIENTS QUI DOIVENT FAIRE FACE AUX EFFETS INDESIRABLES 3 Cancer : incidence en hausse malgré une espérance de vie accrue 3 Des traitements aux effets indésirables parfois sévères 3 Des soins de support efficaces à adapter au cas par cas 3 II. L'APPLICATION I-CHEMO DIARY 5 Les principes 5 En pratique 6 III. DES BENEFICES PARTAGES 8 L'avis du patient : interview de Catherine Cerisey 8 L'avis du professionnel de santé : Dr. Florian Scotté, Oncologue 9 Hôpital Européen George Pompidou (HEGP) IV. ANNEXE 10 A propos de MSD France 10

4 2 Communiqué de presse 13 octobre 2011 I-CHEMO DIARY La première application iphone au service des patients sous chimiothérapie MSD France propose la première application iphone qui permet aux patients sous chimiothérapie de suivre facilement l évolution des effets indésirables de leur traitement et de mieux les partager avec l'équipe soignate. I-CHEMO DIARY est un e-journal personnel pratique et complet qui permet de suivre facilement l évolution liés aux effets indésirables liés aux traitements par chimiothérapie. Les malades peuvent désormais, à tout moment et en tous lieux, y enregistrer leurs symptômes et suivre l'évolution des effets indésirables grâce à des comptes-rendus graphiques hebdomadaires. Simple d utilisation et sécurisé pour une parfaite confidentialité, I-CHEMO DIARY permet une meilleure collaboration entre le patient et son médecin en invitant à une prise de note exhaustive qui prépare les consultations. Des données précieuses pour l équipe soignante qui peut ainsi adapter le traitement aux effets ressentis par le patient. Le combat mené par les patients contre leur cancer est parfois long et difficile. Dans cette épreuve, ils doivent aussi supporter les effets indésirables de traitements souvent lourds. Préjudiciables à leur qualité de vie, ces effets indésirables ne sont pourtant pas une fatalité et peuvent être pris en charge, s'ils sont correctement rapportés à l équipe soignante. Mais les patients, parfois submergés par l émotion, la fatigue et les inquiétudes, peuvent éprouver des difficultés à en rendre compte précisément à leur médecin traitant et à leur cancérologue, alors même que les rendez-vous avec l'équipe médicale sont souvent espacés dans le temps. I-CHEMO DIARY est un service utile, pratique, simple d utilisation et gratuit, qui va contribuer à enrichir la relation patient-médecin et participer à l amélioration de la qualité de vie des malades sous chimiothérapie. Un nouveau service pour les patients comme pour les professionnels de santé. Disponible en téléchargement gratuit sur ITunes en tapant : Ichemo Diary (version française)

5 3 I. DES PATIENTS QUI DOIVENT FAIRE FACE AUX EFFETS INDESIRABLES Maladie ancienne décrite dès l'antiquité, le cancer se caractérise par un dysfonctionnement au niveau de certaines cellules de l'organisme. Celles-ci se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer, d'abord localement, puis dans le tissu avoisinant, et enfin à distance où elles forment des métastases. Incidence en hausse, malgré une espérance de vie accrue Le cancer a longtemps été une maladie incurable. Aujourd hui, grâce aux progrès de la médecine, nombre de cancers sont guéris. Ils restent cependant la première cause de mortalité chez l homme et la deuxième chez la femme pour la période Incidence : nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 2010 Mortalité : décès par cancer en 2010 Traitements : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie Des traitements aux effets indésirables parfois sévères Lors d un traitement par chimiothérapie, médecins et infirmiers savent correctement évaluer l incidence des nausées et vomissements du premier jour, mais la prévalence de ces effets indésirables lorsqu'ils surviennent à domicile est sous-estimée. 2 Difficile dès lors d envisager en amont des soins de support adaptés. Entre 70 et 80% des patients sont incommodés par des nausées et des vomissements 3 24 à 72 heures après l administration de cisplatine (chimiothérapie), 61% des patients éprouvent des vomissements et 78% des nausées. 4 Des soins de support efficaces à adapter à chaque patient Ces effets indésirables peuvent lourdement affecter la qualité de vie des malades qui en sont affectés. Et pourtant des solutions existent pour les soulager. Mais pour être pris en charge, le patient doit en faire part le plus précisément possible au cancérologue qui le suit, cela même alors que les rendez-vous sont parfois espacés de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Les malades n ont pas toujours le réflexe de les noter et d en rendre compte. 1 Données d incidence et de mortalité estimées publiées pour l année 2010 par les Hospices civils de Lyon, l InVS, l INCa, le réseau des registres du cancer Francim et le CépiDc Inserm. 2 Étude Anchor Etude internationale, prospective, observationnelle multicentrique sur 298 patients recevant une chimiothérapie hautement émétisante ou moyennement émétisante pour la première fois 3 Di Fiore F. et al. Acute and long term gastrointestinal consequences of chemotherapy, Best Practise and Research Clinical Gastroenterology 23 (2009) Roila F. et al. Delayed emesis:incidence, pattern, prognostic factors and optimal treatment, Support Care Cancer (2002) 10:88 95

6 4 Fort de ce constat, MSD France a d'abord réalisé en 2010 un Carnet Patient dont l objectif était de permettre aux malades de noter leur état de santé au jour le jour afin de garder trace des effets indésirables rencontrés et les restituer lors des rendez-vous avec l équipe soignante*. *Tout effet indésirable doit être signalé à son médecin, sans délai. Les patients peuvent également le déclarer directement au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV). L'adresse des CRPV et le formulaire nécessaire à cette déclaration sont sur le site de l'agence des Produits de Santé et de Sécurité Sanitaire Aujourd hui, une nouvelle étape a été franchie avec la première application iphone dédiée au suivi médical des effets indésirables de la chimiothérapie, véritable journal de bord du patient et de sa maladie directement accessible depuis un téléphone.

7 5 II. L APPLICATION I-CHEMO DIARY I-Chemo Diary est la première application iphone dédiée au suivi médical des effets indésirables de la chimiothérapie. Le principe Un journal personnel du patient - Il permet un suivi personnalisé de l état général et des effets liés aux traitements : chimiothérapie ou adjuvant. - Il offre la possibilité de sécuriser l application avec un mot de passe. - Les données enregistrées sont transformées en graphiques légendés. Un outil pratique - C est un journal facile à emporter partout, qui permet de suivre plus facilement les symptômes liés au traitement. - Le patient peut renseigner le journal à tout moment, lorsque c'est le plus pratique pour lui. - Le patient peut aisément partager les données avec son équipe médicale. simple d utilisation Quatre fonctionnalités principales sont proposées : Profil : permet la création de son profil et la saisie des différents traitements. Journal : invite à entrer les données au jour le jour. L application offre la possibilité de les rentrer à postériori. On renseigne d abord les symptômes et leur sévérité sur un curseur d intensité : nausées, douleur, fatigue, vomissements, manque d appétit, picotement dans les pieds, diarrhée, constipation, éruption cutanée. On note ensuite les traitements pris à la date. Il est possible de saisir des notes personnelles additives. Rapports : propose un résumé quotidien et/ou hebdomadaire des informations collectées avec la possibilité de les visionner sous format graphique. Ressources : délivre des informations utiles avec des liens vers les sites de référence, ainsi qu un guide d utilisation de l'application. et gratuit! L application est disponible en téléchargement gratuit sur ITunes.

8 6 En pratique 1 Je choisis mon profil 2 Je saisis mes traitements 3 Je rentre mes données via le journal Symptômes, traitements, notes,.

9 7 4 Je consulte et je partage mes données 5 Je m informe

10 8 III. DES BENEFICES PARTAGES : l'avis du patient Catherine Cerisey, Créatrice du blog «Après mon cancer du sein» visiteurs depuis deux ans Atteinte d un cancer du sein agressif en décembre 2001 avec une rechute en septembre 2002 à 37 ans. Après deux tumorectomies, une mastectomie, une reconstruction, 18 chimiothérapies, 5 semaines de radiothérapie et 5 ans d hormonothérapie, en rémission totale aujourd hui. A quelles difficultés avez-vous été confrontées pendant votre traitement? Le gros problème, c est qu on est très seul. Je suivais une chimiothérapie toutes les trois semaines en ambulatoire. Cela dure 3 heures. Et on repart chez soi. Evidemment, l équipe médicale vous dit : «Si vous avez quoique ce soit, appelez-nous ou allez voir votre médecin traitant.» Et vous repartez avec une liste, non exhaustive, d effets secondaires possibles. On n a pas idée des problèmes qui peuvent surgir dans les jours qui suivent : mucites dans la bouche, ongles qui tombent, picotements dans les pieds, Sans compter les nausées et la perte des cheveux qui sont inéluctables. On n a alors pas toujours la possibilité de joindre son cancérologue, débordé. Quant aux médecins généralistes, ils sont souvent démunis, car non formés. Parfois même, on n ose pas appeler pour ce que l on peut prendre pour un petit bobo. Comment remédiez-vous personnellement à ces difficultés? J avais pris l initiative de noter ce que je pensais être important dans un carnet. Mais je n étais pas toujours assidue, ni apte. Et puis, que fallait-il considérer comme important? Malgré tout, cela permettait à mon cancérologue d adapter son ordonnance au rendezvous suivant. Qu est-ce qu apporte l application IChemo-Diary à un patient sous chimiothérapie? En quoi vous aurait-elle été utile? Elle crée tout d abord un réflexe. Et ce n est pas rien! Donner l idée aux malades de tenir un journal de bord, et savoir quoi y noter. Par exemple, il est particulièrement intéressant de pouvoir y consigner les médicaments pris. Cela permet de mettre en avant les interactions qu ils peuvent avoir avec le traitement par chimiothérapie. Lors des périodes de nausées, par exemple, il arrive que l on s adresse à son pharmacien ou à son médecin généraliste pour obtenir un médicament qui nous soulage. Mais celui-ci ne sera pas forcément adapté et donc efficace. Grâce à cette information notée dans I-Chemo Diary, le cancérologue pourra facilement détecter ces interactions et y remédier. N est-il pas trop contraignant de tenir ce journal? Grâce à l agenda, il est possible de rentrer les données à postériori. C est idéal quand on sait qu en effet, certains jours, on n'est pas vraiment opérationnel pour le faire. L interface sur iphone est par ailleurs simple d utilisation et particulièrement conviviale. De manière générale, vous recommandez donc son utilisation aux malades. Evidemment, des améliorations peuvent encore être apportées, telle que l ouverture de l application aux médecines complémentaires, comme l homéopathie ou la phytothérapie, ou à d autres traitements comme l hormonothérapie. MSD France a d ailleurs confirmé y travailler déjà. C est de toute façon une application vraiment intelligente et susceptible d aider les malades.

11 9 L'avis du professionnel de santé Dr. Florian Scotté Oncologue Hôpital Européen George Pompidou (HEGP) Lorsqu'un traitement par chimiothérapie est décidé, comment est abordée avec le patient la question des effets secondaires? Dès la présentation du protocole de traitement, ce dernier est présenté au patient. Cette présentation est d abord effectuée par le médecin référent du patient. Par la suite, le patient rencontrera une infirmière d annonce, qui reprendra avec lui les éléments de toxicité et de tolérance aux traitements et présentera les différents recours dans le domaine des soins de support, permettant, entre autres, une meilleure tolérance aux traitements dispensés. Ces effets indésirables dépendent des traitements eux-mêmes, mais également de leur association et du terrain spécifique de chaque patient. L évaluation est donc individuelle, en plus des données de la littérature sur chaque protocole. L'implication du patient dans le suivi de ces effets indésirables est-elle un préalable indispensable à leur prise en charge? L implication du patient est primordiale. Elle permet une compréhension et une anticipation de ce dernier. «Un patient averti en vaut deux». La connaissance par le patient des effets indésirables potentiels, lui permet de mieux appréhender les toxicités, de suivre les indications proposées pour lutter contre, et d informer l équipe soignante, sciemment, afin de permettre une prise en charge la plus optimale possible. Est-ce que ce suivi, par le patient lui-même, est aujourd hui systématique? Le suivi par le patient lui-même est encore trop peu utilisé. Le développement actuel comporte une responsabilisation du patient envers sa pathologie et ses traitements. Le rendre acteur à part entière de ses soins passe nécessairement par une implication dans la connaissance et l évaluation des effets indésirables ressentis. Qu'est que, selon vous, l'application I- Chemo Diary apporte au médecin et à l ensemble de l'équipe médicale? Elle apporte à l équipe soignante un suivi en temps réel, au plus prêt de la tolérance. Elle permet d adapter la prise en charge en parfaite connaissance des toxicités rencontrées et surtout du temps et des délais de survenue de ces dernières. En quoi estimez-vous qu'elle permette de mieux prendre en charge ces effets indésirables? Elle permet d apporter des données objectives de surveillance. En ce sens, la cotation des effets indésirables est rendue plus simple sur l échelle de toxicité, permettant ainsi une adaptation exacte aux recommandations internationales de prise en charge. L évaluation est objective et suivie, au lieu d être approximative. Par exemple, on peut voir que le patient a été nauséeux sans vomissement au 3 ème jour de la chimiothérapie, plutôt que d avoir pour réponse «ah oui, j ai eu quelques nausées» ou encore «non, aucun souci particulier, je ne me souviens plus trop» I-Chemo Diary n'est-elle pas, par ailleurs, une bonne façon d'inviter le patient à s'impliquer dans ce suivi? I-Chemo Diary permet une vraie responsabilisation du patient, en l incitant régulièrement à inscrire les évènements liés aux traitements. Il prend une part active à la surveillance et de fait à la prise en charge de sa maladie et du suivi des traitements. De manière générale, vous recommandez donc son utilisation à tous les patients en traitement? J attends fébrilement et avec hâte, la mise à disposition d I-Chemo Diary afin de permettre au plus grand nombre de mes patients de l utiliser.

12 10 IV. À propos de MSD Filiale de Merck & Co. Inc., MSD France est un acteur majeur de la santé. Avec ses médicaments, vaccins, thérapies biologiques, produits de santé animale et grand public, le Groupe MSD propose des solutions innovantes dans plus de 140 pays à travers le monde. Notre engagement en faveur de l'accès aux soins se fait également à travers de larges programmes de donation et de mise à disposition de médicaments pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour plus d'informations, rendez-vous sur et msd-france.com EMD 11F 0367 PR

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants GroupNet Services en ligne pour l administration de régimes et pour les participants de régime services soutien solutions Pour les groupes comptant plus de 35 participants Les services en ligne GroupNet

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps.

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps. Vivre avec le cancer Renseignements généraux à propos du cancer Le cancer apparaît lorsque des cellules deviennent anormales et prolifèrent de manière incontrôlée. Ces cellules empêchent les cellules saines

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

palliatifs accompagnement

palliatifs accompagnement palliatifs & accompagnement Sommaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 11 PAGE 12 Définition des soins palliatifs En pratique, que sont les soins palliatifs? À qui s adressent les soins palliatifs? Quelles aides

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

Votre pharmacie à portée de main!

Votre pharmacie à portée de main! Votre pharmacie à portée de main! Envoyer la photo de votre ordonnance à votre pharmacien, recevoir des alertes pour le rappel de votre traitement, demander conseil à votre pharmacien... Avec l application

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Oncologie (2005) 7: 78-83 78 Springer 2005 DOI 10.1007/s10269-005-0158-4 Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Comité du

Plus en détail

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer des os Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca CANCER DES OS Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Chez l'adulte moyen, il fait 25 cm à 30 cm (10 po à 14 po) de long et environ 2 cm (moins d'un pouce) de large. L'œsophage est constitué

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du foie Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Sara Vaillancourt, travailleuse sociale en oncologie CHU de Québec Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Cancer du sein - Mise à jour

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

COMPRENDRE LA RECHERCHE CLINIQUE

COMPRENDRE LA RECHERCHE CLINIQUE COMPRENDRE LA RECHERCHE CLINIQUE Unité de Recherche Clinique Avec le soutien de Roche 2 3 Sommaire Avant-propos 3 Accueil 4 Généralités 6 1. Qu est-ce qu une étude clinique? 2. Pourquoi participer à une

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

Cécile Bergeron, B. Sc. inf. cécile.bergeron@rrsss16.gouv.qc.ca. Anne Plante, M.Sc. Inf., CSIO, CSIP anne.plante@rrsss16.gouv.qc.

Cécile Bergeron, B. Sc. inf. cécile.bergeron@rrsss16.gouv.qc.ca. Anne Plante, M.Sc. Inf., CSIO, CSIP anne.plante@rrsss16.gouv.qc. Direction québécoise de cancérologie Les pratiques exemplaires en cancérologie Session d information aux nouveaux patients recevant de la chimiothérapie (version abrégée) 30 novembre 2012 Cécile Bergeron,

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

Présentation du manuel

Présentation du manuel Présentation du manuel > COMMENT UTILISER LE MANUEL Le manuel est divisé en trois chapitres : Chapitre 1 : Introduction Le chapitre présente le SIS. Il indique l'objectif de la collecte de données, le

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Qu est-ce que la PACES?

Qu est-ce que la PACES? Qu est-ce que la PACES? Depuis la rentrée 2010, et selon l arrêté du 28 octobre 2009 publié au journal offi ciel du 17 novembre 2009, les premières années de médecine et de pharmacie, ainsi que celles

Plus en détail

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD Retour d expérience suite à la visite de certification V2014 Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD 1 Retour d expérience Présentation _Visite Certification du CH de Nontron_Janvier V2014_Centre Hospitalier

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

Soins infirmiers et gestion des risques

Soins infirmiers et gestion des risques Soins infirmiers et gestion des risques I. Principe de précaution Hippocrate disait «soulager le malade et ne pas lui nuire» Cet adage «primun non cere» est le principe de la base de la médecine II. La

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Contexte juridique de la prise en charge du patient en fin de vie

Contexte juridique de la prise en charge du patient en fin de vie Contexte juridique de la prise en charge du patient en fin de vie Dominique DECAMPS-MINI Avocat au Barreau de Montpellier Domaine d'activité : Droit de la santé U500173-janvier 2011 1 Dominique DECAMPS-MINI,

Plus en détail

Cancer des os Comprendre le diagnostic

Cancer des os Comprendre le diagnostic Cancer des os Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 cancer.ca Cancer des os Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une telle nouvelle peut

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Qu est ce que la compliance? Une maladie a été diagnostiquée Le diagnostic est correct Le traitement a été bien indiqué, bien choisi,

Plus en détail

Accès des registres aux données de l assurance maladie

Accès des registres aux données de l assurance maladie Colloques registres et politiques de santé publique : Accès des registres aux données 6 et 7 décembre 2012 Accès des registres aux données de l assurance maladie Dr Jean-Paul Prieur, direction du réseau

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique Septembre 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION. Fonctionnement global du service sur l'interface Senior & Aidant

GUIDE D UTILISATION. Fonctionnement global du service sur l'interface Senior & Aidant GUIDE D UTILISATION Fonctionnement global du service sur l'interface Senior & Aidant icompanion est une application mobile destinée au senior et à ses proches, les Aidants. Son objectif : faciliter l usage

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org Pour ceux qui cherchent Notre Moteur Spécifique : recherche pour vous vous mets en relation confidentielle avec des Propriétaires et des Professionnels, sans vous dévoiler. Sommaire Vous ne faites pas

Plus en détail

Vous vous occupez d une personne âgée malade. vous êtes son. aidant naturel

Vous vous occupez d une personne âgée malade. vous êtes son. aidant naturel Vous vous occupez d une personne âgée malade vous êtes son aidant naturel Avant-propos Cette brochure est conçue pour vous informer vous et votre famille sur le rôle, les devoirs et les droits d un «aidant

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes 575BZ03, Juillet 2006 Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes SPF Intérieur, Direction générale Politique de

Plus en détail

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara Face à La VIe Garches 2010-2011 Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL TexTes TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara 10 janvier - 4 Mars 2012 Le Service Pierrette infirmière Ma blouse blanche,

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Utiliser et cre er des codes QR

Utiliser et cre er des codes QR Utiliser et cre er des codes QR Utiliser et créer des codes QR Par Clément JOATHON Dernière mise à jour : 10/02/2015 Vous avez certainement remarqué fleurir depuis quelques temps dans les musées, dans

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Situation/Résumé Problématiques abordées Points forts Points faibles

Situation/Résumé Problématiques abordées Points forts Points faibles Scénarios 1 Professionnels ciblés Spécialistes Situation/Résumé Problématiques abordées Points forts Points faibles Annonce initiale du Cancer Patient informé tardivement suite à une demande de la famille.

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS INTRODUCTION (Présentation de l'association François-Xavier Bagnoud) L'Association L'association qui porte le nom de François-Xavier Bagnoud est une

Plus en détail

Vous pourrez ainsi : Accéder rapidement à la boutique Kindle d'amazon pour ajouter des livres (gratuits ou payants).

Vous pourrez ainsi : Accéder rapidement à la boutique Kindle d'amazon pour ajouter des livres (gratuits ou payants). Amazon propose le Kindle, une liseuse de livres électroniques (appelés aussi ebooks) qu'il commercialise sous la forme d'une petite tablette et qui permet d'accéder à un catalogue de plus de 1 million

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient À PROPOS DU cancer colorectal Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient Table des matières Qu est-ce que le cancer colorectal?... 1 Les stades du cancer colorectal... 2 Quels sont

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail