CARACTERISATIONS DES OMR ET DE LA COLLECTE SELECTIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE KAYSERSBERG

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CARACTERISATIONS DES OMR ET DE LA COLLECTE SELECTIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE KAYSERSBERG"

Transcription

1 Juillet 2012 CARACTERISATIONS DES OMR ET DE LA COLLECTE SELECTIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE KAYSERSBERG Caractérisation des Ordures Ménagères Résiduelles Caractérisation de la Collecte Sélective 1

2 2

3 SOMMAIRE 1. CONTEXTE DE L ETUDE METHODE D ECHANTILLONNAGE Méthode d échantillonnage pour les OMR Plan d échantillonnage Constitution des échantillons à trier Méthode d échantillonnage pour la CS Plan d échantillonnage Constitution des échantillons à trier METHODE DE TRI Protocole de tri Choix des grilles de tri OMR et CS Grilles de tri OMR Grilles de tri CS RESULTATS DES CARACTERISATIONS Evolutions de la collecte en porte à porte Caractérisations sur OMR Composition des OMR par secteur Principaux écarts Composition des OMR Principaux gisements Comparaison avec le MODECOM National Comparaison avec une autre collectivité similaire Dispersion des valeurs Caractérisations de la CS Composition de la CS Principaux gisements Comparaison avec le MODECOM National Dispersion des valeurs DETERMINATION DES GISEMENTS DE VALORISATION ET D EVITEMENT Gisement des potentiels de valorisation dans les OM (hors verre) Gisement des potentiels de valorisation dans les OM (en kg/hab./an) Performance de la collecte sélective Extension des consignes de tri Eco-Emballages Gisement d évitement dans les OM ANALYSES SPECIFIQUES DE CERTAINS PRODUITS

4 6.1. Gaspillage alimentaire Consommation d eau en bouteille Prévention qualitative dans les OMR Consommation des capsules (café, thé ) LES ENSEIGNEMENTS DE LA CARACTERISATION ANNEXES Données brutes OMR Données brutes CS

5 1. CONTEXTE DE L ETUDE La Communauté de Communes de la Vallée de Kaysersberg (CCVK) s est lancée en 2010 dans un Programme Local de Prévention des Déchets (PLP) sur 5 ans. L objectif de la CCVK est de faire diminuer de 7% les tonnages d ordures ménagères collectées sur la durée du PLP. Dans le même temps, la CCVK a fait évoluer son système de redevance incitative pour les ordures ménagères résiduelles, la tarification étant au volume et à la présentation. Afin de mesurer l impact de ces différentes orientations en matière de prévention et de tri des déchets, la CCVK dispose d ores et déj{ de différents indicateurs, comme le suivi des tonnages collectés en OMR (Ordures Ménagères Résiduelles 1 ), en collecte sélective (CS), en verre et en déchèterie. Cependant, ces indicateurs donnent des informations quantitatives mais ne répondent pas aux questions qualitatives : que reste-t-il dans les bacs d ordures ménagères résiduelles? Que contiennent les Bornes d Apport Volontaire (BAV) de CS? Quel est le gisement { valoriser mais aussi le gisement pouvant faire l objet d actions de prévention? Les caractérisations des Ordures Ménagères (OM) regroupant les OMR et la CS ont de multiples objectifs : 1. Dans le cadre du programme local de prévention, ces caractérisations permettent d avoir un état de lieux du gisement des OM sur tout le territoire de la CCVK. 2. Mise en place d indicateurs précis en matière de potentiels de réduction (déchets verts, gaspillage alimentaire ). 3. Evaluer la part de matières fermentescibles présente dans les OMR dans le cadre du développement de l opération Compostage, d une collecte des biodéchets 4. Fixer les priorités d actions en matière de prévention { mettre en place. 5. Connaître l efficacité de la CS (emballages, journaux, verre ). 6. Evaluer les gisements des filières dites de REP (Responsabilité Elargie des Producteurs), principe qui découle de celui du pollueur-payeur : déchets d emballages ménagers, piles et accumulateurs usagés, textiles usagés, médicaments non utilisés 1 Part des ordures ménagères collectée en mélange après collectes sélective. 5

6 2. METHODE D ECHANTILLONNAGE 2.1. Méthode d échantillonnage pour les OMR Plan d échantillonnage Le plan d échantillonnage a été élaboré par le Service Déchets. 4 secteurs ont été identifiés par la collectivité : Secteurs Zone à collecter Jour de collecte associé Zones dites «écarts» (hors bacs Ecarts d Orbey Mercredi des professionnels) Logements collectifs Kayserberg Mardi Centre urbain densité forte (hors Kayserberg Mardi bacs de collectifs, des professionnels et des communes) Centre urbain densité moyenne (hors bacs de collectifs, des professionnels et des communes) Orbey(sauf écarts) Jeudi Ce plan d échantillonnage permet d être représentatif du territoire de la CCVK en échantillonnant tous les types d habitations du territoire : Zones rurales (production des déchets verts ) : 13 % de la population de la CCVK ; Logements collectifs (problématique du tri ) : 13 % de la population ; Centres urbains denses (difficultés pour le compostage ) : 11 % de la population ; Centres urbains moins denses : 63 % de la population. Sur ces secteurs, seuls les ménages ont été collectés. 6

7 Constitution des échantillons à trier Chaque secteur a été échantillonné une seule fois. Une benne dédiée a ainsi collecté plus d 1 tonne d OMR par secteur (pour être le plus représentatif), et a ensuite vidé exceptionnellement son chargement sur une bâche aux ateliers de la CCVK. Tas d OMR déversé sur la bâche L équipe de tri prélève alors au hasard des sacs poubelles sur le tas en essayant d en prendre de tous les types (différentes couleurs, différentes tailles) afin d analyser un maximum de ménages différents. Le but est de collecter environ 250 kg d OMR, constituant ainsi l échantillon { trier. Le reste du tas est évacué dans des bacs pour être ensuite collecté par les services. Constitution de l échantillon (environ 250 kg) 2.2. Méthode d échantillonnage pour la CS Plan d échantillonnage Sur le territoire de la CCVK, les usagers trient leurs plastiques, papiers, cartons et métaux dans des Bornes d Apport Volontaire (BAV) de 2,5 à 5 m 3 disposées un peu partout sur le territoire et des BAV de 30 m 3 disposées en déchèterie. Afin de caractériser la CS, 10 tournées de collecte ont été identifiées et ainsi échantillonnées, 5 tournées en BAV de 2,5 à 5 m 3 et 5 tournées en BAV de 30m3 : 5 Secteurs (BAV de 2,5 à 5 m3) 5 secteurs (BAV de 30 m3) Orbey Lapoutroie Le Bonhomme + Lapoutroie Kaysersberg Kaysersberg Sigolsheim Kientzheim +Katzenthal Ammerschwihr Fréland Labaroche 7

8 Ce plan d échantillonnage permet d être représentatif du territoire de la CCVK. Cependant, aucune analyse ne peut être établie { l échelle d un secteur. En effet, à chaque BAV va correspondre un petit«périmètre» d usagers regroupant des ménages et des professionnels et une certaine typologie d habitat. Ces usagers se déplacent pour apporter leur CS. En outre, le camion grue va collecter toutes les BAV d Orbey, regroupant ainsi toutes les types d habitats et de producteurs de cette commune Constitution des échantillons à trier La constitution des échantillons a été faite sur le centre de tri de Schroll à Colmar. Chaque secteur a été échantillonné une seule fois. Après avoir collecté le secteur «cible», le camion vide le tas de CS au sol dans le centre de tri. La grue vient prélever la CS dans le tas et vide audessus de caisses de 1 m3. Prélèvement de l échantillon Ces caisses sont ensuite pesées { l aide d un chariot pour atteindre 250 kg, masse de l échantillon { trier. Le reste du tas vient ensuite alimenter la chaine de tri. Constitution de l échantillon (environ 250 kg) 8

9 3. METHODE DE TRI 3.1. Protocole de tri Chaque échantillon est ensuite trié selon plus de 30 sous-catégories (pour la CS) et plus de 50 sous-catégories (pour les OMR), tri qualitatif basé plus sur les produits (gaspillage alimentaire, bouteilles d eau ) que sur les matériaux (FFOM, PET, PEHD ). Ces 2 grilles de tri sont basées sur le MODECOM National 2. La CCVK a complété ces grilles de sous-catégories supplémentaires pour permettre une double approche dans l analyse : une approche matériaux (TRI) et une approche produits (Prévention). En moyenne, un échantillon d OMR était trié par jour et 2 de collecte sélective (CS). Zone de tri de la CS Zone de tri des OMR Afin de réaliser un tri précis, tous les sacs poubelles constituant l échantillon sont triés indépendamment. Le tri par sac permet de trier en négatif ou positif, et ainsi d éviter au maximum l obtention de fines (matières inférieures à 20 mm de diamètre). Ces fines peuvent être un mélange de restes alimentaires, de marc de café et de terre. Moins il y aura de fines et plus les actions de prévention pourront être ciblées sur des produits clairement déterminés : gaspillage alimentaire, déchets verts Dans le cas où les fines ne sont réellement pas identifiables, comme c est le cas pour certains sacs très compactés et surtout produits il y a plus d une semaine, voire 3 semaine (une des conséquences de la mise de la RI est que les usagers peuvent attendre longtemps avant de sortir leur bac, la fréquence moyenne de présentation des bacs étant d une fois toutes les trois semaines), il est possible d utiliser un tamis de 2 cm : - plus de 2 cm : tri-et pesée des différents éléments : catégories et sous-catégories de la grille de tri - moins de 2 cm : cette fraction est pesée en totalité, mais non triée. 2 MODECOM National : Campagne nationale de caractérisation des ordures ménagères menée en 2007 par l ADEME 9

10 3.2. Choix des grilles de tri OMR et CS Le choix des grilles de tri par la CCVK doit permettre de répondre à plusieurs objectifs concernant les catégories à quantifier dans les OM, dans le cadre du PLP mais également afin d évaluer les performances des collectes sélectives : Evaluer la composition moyenne des OMR et de la CS sur son territoire, dans l objectif d y quantifier les produits susceptibles d être détournés et ceux pouvant être évités par des actions de prévention, Alimenter la réflexion de la phase de diagnostic territorial du programme local de prévention de la CCVK, Pouvoir répéter l analyse, mêmes secteurs et mêmes catégories triées, à la fin du PLP Pouvoir se comparer aux données nationales (MODECOM ), Evaluer les performances des collectes sélectives. 10

11 3.3. Grilles de tri OMR Putrescibles Papiers Cartons Composites Non consommés, non déballés Non ou partiellement consommés, emballages ouverts Déchets alimentaires compostables (épluchures, café, ) Déchets alimentaires non compostables (restes viande, coquilles crustacés ) Fruits et Légumes Pain Déchets de jardin Emballages papiers Autres papiers Journaux, magazines et revues Imprimés publicitaires Papiers bureautiques Cartons plats Cartons ondulés Autres cartons Composites ELA (briques alimentaires) Autres composites Nouvelles capsules thé/café éléments de loisir en l'état Jeux et jouets en l'état avec alim électrique PAM (petit DEEE sauf jeux et jouets en l'état) Textiles Textiles sanitaires Plastiques Combustibles Verre Textiles réutilisables (vêtements et chiffons) Textiles non-réutilisables (souillés) Couches Textiles sanitaires fraction hygiénique (mouchoirs, serviettes, cotons tiges) Textiles sanitaires fraction papiers souillés (lingettes) Sacs plastiques de caisse et de poubelle Films polyoléfines (PE et PP) Bouteilles d'eau plastiques Autres bouteilles (PET) Bouteilles et flacons en polyoléfines Autres emballages plastiques Autres plastiques Emballages bois Litière végétale Chaussures Pneus Peluches en état Autres combustibles Emballages verre incolore Emballages verre couleur Autre verre Métaux ncombustibles Emballages métaux ferreux Emballages aluminium Autres métaux ferreux Autres métaux Emballages incombustibles Autres incombustibles Litière minérale Produits chimiques Cartouches d'encre Tubes fluorescents Au total, ce sont 13 catégories et 53 souscatégories qui ont été triées. La catégorie des Encombrants, avec 2 souscatégories (réutilisables et non réutilisables), n est pas mentionnée car le gisement trouvé dans les OMR est nul. DMS Piles et accumulateurs Médicaments avec emballages Déchets de maquillage DASRI Autres DMS utilisables en l'état sa Autres matériaux réutilisables Eléments fin Fractions <20mm 11

12 3.4. Grilles de tri CS Papiers Cartons Plastiques Emballages papiers Journaux, magazines et revues Imprimés publicitaires Papiers bureautiques/scolaires Livres Papiers spécifiques résultant d'une activité professionnelle (liasses facture, archives, etc...) Autres papiers Emballages Cartons plats Emballages Cartons ondulés Cartons spécifiques résultant d'une activité professionnelle Autres cartons Bouteilles d'eau plate Autres bouteilles et flacons en PET Bouteilles et flacons en Polyoléfines Bouteilles en PVC (vinaigre et vin bon marché) Pots de produits laitiers Barquettes plastiques Sacs plastiques (poubelles, supermarchés) Autres films polyoléfines (PE et PP) Plastiques spécifiques résultant d'une activité professionnelle Autres emballages plastiques Autres plastiques Métaux OMR Canettes Boîtes de conserve Aérosols Métaux spécifiques résultant d'une activité professionnelle Autres métaux ferreux Autres métaux Putrescibles Composites Verre Textiles Textiles sanitaires Combustibles Incombustibles DMS (si non-vides) Encombrants Matériaux réutilisables Au total, ce sont 5 catégories et 39 souscatégories qui ont été triées. Les sous-catégories OMR ont été modifiées avec l accord de la collectivité pour permettre de réaliser le tri de la CS dans de bonnes conditions. Ce détail sera présenté dans les données brutes en annexe. 12

13 4. RESULTATS DES CARACTERISATIONS Nous présentons les résultats { l échelle de la CCVK. Les résultats par secteur sont disponibles en annexe (données brutes) et correspondent seulement à une tendance relative au secteur caractérisé : - Pour les OMR : collectifs, centres bourgs, écarts ; - Pour la CS : BAV de 2,5 à 5 m 3 ou BAV de 30 m 3. Lors des caractérisations, il est possible d analyser un échantillon avec une catégorie fortement représentée (vêtements, verre ) mais ne reflétant pas le secteur caractérisé. C est pourquoi, nous conseillons ainsi d utiliser les résultats globaux de la CCVK Evolutions de la collecte en porte à porte 350 En 2009, environ 330 kg a été collecté en ordures ménagères par habitant sur le territoire de la CCVK. En 2010 et 2011, ce ratio Biodéchets CS Verre s est stabilisé autour de 260 kg, soit une baisse de plus de 20 % CS PCPM Cette forte baisse s explique par la OMR mise en place en 2010 de la redevance incitative (factures au volume et à la levée du bac). En outre, en 2010, les professionnels de la restauration (écoles, restaurants ) ont pu bénéficier de la mise en place d une collecte des biodéchets. Ainsi, via un meilleur tri (plus 50 %) de la part des usagers et la mise en place de la collecte des biodéchets pour les gros producteurs, la production d OMR a chuté de presque 50 % entre 2009 et A noter tout de même que la RI (Redevance Incitative) n a eu aucun impact sur la collecte du verre. La collecte du verre en Bornes d Apport Volontaire était déj{ efficace. Au final, entre 2009 et 2010, près de 70 kg/hab./an d OMR ont été détournés sans transfert vers la déchèterie (les tonnages en déchèterie ont aussi diminué). 13

14 4.2. Caractérisations sur OMR Composition des OMR par secteur Principaux écarts - Echantillon Orbey écarts KB centre KB collectifs Orbey centre CCVK Alim. Non consom, non déballés 2% 2% 6% 3% 3% Alim. dans emballages ouverts 1% 1% 3% 1% 2% Déchets alimentaires compostables (épluchures, 15% 26% 15% 20% 20% café, ) Fruits et Légumes 0% 2% 2% 2% 2% Pain 0% 3% 5% 2% 2% Déchets de jardin 4% 1% 0% 1% 1% Cartons plats 1% 1% 1% 1% 1% Nouvelles capsules thé/café 0,4% 0,4% 0,3% 0,3% 0,3% Eléments de loisir en l'état 2% 0,1% 0,3% 0,0% 0,3% Vêtements et chiffons 1% 2% 1% 1% 1% Couches 22% 12% 11% 12% 14% Mouchoirs, serviettes, cotons 6% 8% 6% 8% 8% tiges Litière végétale 0% 2% 2% 0% 1% Emballages métaux ferreux 0% 1% 1% 1% 1% Litière minérale 0% 2% 18% 1% 3% Piles et accumulateurs 0,04% 0,10% 0,02% 0,18% 0,14% Orbey Ecarts : on retrouve peu de déchets de cuisine mais près de 4 % de déchets verts. En outre, près de 22 % de couches jetables ont été trouvées. Cependant, ce résultat est dû à la présence de plusieurs sacs de couches adultes (donc très lourdes) qui ont faussé les résultats. - KB Centre : On retrouve la plus grosse proportion de déchets alimentaires compostables (26 %). - KB Collectifs : Beaucoup de gaspillage alimentaire, produits périmés, pain mais surtout près de 20 % de litières. - Orbey Centre : Données proches de celles de la CCVK, donc représentatif du territoire. 14

15 Composition des OMR Principaux gisements 25,0% 20,0% CCVK- Composition des OMR en % Principaux gisements 19,7% 15,0% 13,5% 10,0% 5,0% 0,0% 3,0% 1,6% 4,5% 1,7% 2,2% 1,2% 1,3% 1,1% 7,5% 7,7% 6,4% 3,8% 2,2% 2,7% 3,4% 0,7% 1,1% Cette composition des OMR est basée sur les résultats des 4 secteurs caractérisés. La moyenne pondérée de la composition des OMR de la CCVK a été calculée en fonction du pourcentage d habitants par secteurs. Ainsi, le service prévention a estimé que : - 13 % de la population vit dans les écarts, zone très rurales ; - 13 % de la population vit dans des collectifs ; - 63 % de la population vit dans les centres bourgs d une densité moyenne ; - Et 11 % de la population vit dans les centres bourgs à forte densité. Les restes alimentaires compostables représentent près de 20 % des OMR, Les couches jetables correspondent au second gisement d OMR. Le gisement d OMR est très hétérogène puisque seulement 2 sous-catégories sont au-dessus des 10 %, contre près de 50 en dessous, d où une multiplication des gisements { cibler. 15

16 Comparaison avec le MODECOM National Les écarts des gisements en % entre le MODECOM National et les caractérisations de la CCVK sont importants excepté pour la sous-catégorie : Déchets résiduels (toutes les autres catégories) & les fines. Ces écarts s expliquent par les ratios de collecte (kg/hab./an d OMR), qui sont quasiment 3 fois plus élevés au niveau national. TERRITOIRE MODECOM CCVK GISEMENTS % Kg./hab/an % Kg./hab/an Restes alimentaires 22,8% 72,1 25,3% 27,5 Déchets de jardins 4,7% 14,9 1,2% 1,3 Alim. non consom. 2,2% 6,9 3,0% 3,2 JRM 3,0% 9,4 0,5% 0,5 Imprimés pub 3,0% 9,5 0,4% 0,4 Papiers bureaux 2,2% 6,9 0,4% 0,4 Cartons 5,5% 17,5 1,6% 1,7 Textiles 2,3% 7,3 1,2% 1,3 Couches-culottes 6,2% 19,4 13,5% 14,8 Papiers souillés 4,3% 13,7 7,5% 8,2 Films polyoléfines 4,2% 13,3 8,6% 9,4 Bouteilles PET & PEHD 1,4% 4,4 0,7% 0,8 Autres EMB Plastique 3,6% 11,3 3,8% 4,2 EMB verre 5,4% 17,2 0,8% 0,9 EMB fer 1,7% 5,5 1,1% 1,2 Déchets résiduels & Fines 25,4% 80,4 28,5% 31,0 TOTAL OMR 100% 316,2 100% 109,0 Le tableau ci-dessus présente les 2 gisements (MODECOM et CCVK) selon 2 unités, les % et les kg/hab./an. On remarque que, même si certains pourcentages sont plus élevés pour la CCVK (couches, restes alimentaires, les papiers souillés ), en terme de gisements (kg/hab./an), ils sont nettement plus faibles. 16

17 30,0% 25,0% 20,0% Comparaison des gisements d'omr Modecom et CCVK (en %) MODECOM CCVK 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% 17

18 Comparaison avec une autre collectivité similaire Cette collectivité se situe dans l ouest de la France. Elle a lancé un PLPD en 2011 et a mis en place la RI à blanc la même année, sur les mêmes bases de facturation que la CCVK, c'est-à-dire un paiement en fonction du volume et de la levée du bac. OM collectée En 2011 (kg/hab./an) CCVK Ouest OMR CS Verre Déch Total En additionnant les OM pour chaque collectivité, on obtient 244 kg/hab./an pour la CCVK et 241 kg/hab./an pour la collectivité Ouest. Le seul écart final se fait au niveau des déchèteries. Ainsi, les usagers de la CCVK semblent mieux trier la CS et le verre que celle de la collectivité Ouest. 30% 25% 25% 24% Comparaison des principaux gisements d'omr Collectivité Ouest CCVK 20% 15% 17% 14% 10% 9% 8% 5% 0% 3% 1% 1% 1% 2% 1% 2% 0% 0% 0% 3% 1% 2% 2% 1% 1% Les données en % sont beaucoup plus proches entre ces 2 collectivités pour les principaux gisements (restes alimentaires, couches-culottes, papiers souillés ). Pour les 2 collectivités, l impact d une tarification incitative a été très significatif sur la production des OM : meilleur tri, plus de compostage, gestion des déchets détournée Cependant, avec un ratio (en kg/hab./an) 30 % plus élevé pour la collectivité Ouest, on retrouve tout de même plus de couches jetables et de papiers souillés. A l inverse, la CCVK produit plus de litière minérale sur son territoire (production liée aux collectifs). 18

19 Dispersion des valeurs Le graphe ci-dessous présente la dispersion des valeurs selon les secteurs échantillonnés, ainsi que la moyenne pondérée des valeurs. 30,0% CCVK - Les inégalités de Tchebychev 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% La Dispersion des valeurs est importante pour les OMR, dû au fait que les valeurs unitaires sur lesquelles le travail est effectué sont de l ordre de quelques % pour chaque sous-catégorie. On note par exemple que la dispersion des valeurs pour la litière minérale est la plus importante, mettant en évidence le fait que la production de cette sous-catégorie est fonction de l habitat : aucune ou peu de production de litière minérale dans les écarts 19

20 4.3. Caractérisations de la CS Composition de la CS Principaux gisements 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% CCVK - Composition de la CS en % - Principaux gisements 25% 17% 15% 4% 6% 7% 2% 3% 2% 1% 2% 1% Cette composition moyenne de la CS est basée sur les résultats des 10 échantillons caractérisés. Elle correspond à la moyenne de chaque échantillon. Si l on additionne les journaux, revues et magazines avec les imprimés publicitaires, ces 2 souscatégories représentent 42 % du gisement global de la CS. Les emballages en cartons ondulés, souvent caractéristiques d activités professionnelles sont { 15 %. Enfin, la sous-catégorie autres refus de tri OMR représente 7 % et est composée d OMR en mélange (déchets putrescibles, emballages composites ). La catégorie OMR regroupe ainsi cette sous-catégorie ainsi que nombreuses autres catégories qui ont pu être identifiées : verre, textile, couches-culottes, combustibles, DMS (Déchets Ménagers Spéciaux) non vidés, médicaments 20

21 Comparaison avec le MODECOM National 30% 25% 25% 24% Principaux gisements - Comparaison avec le Modecom National 22% CCVK Modecom national 20% 15% 17% 15% 12% 10% 5% 0% 4% 4% 7% 6% 7% 5% 5% 3% 2% 2% 3% 1% 1% 2% Les écarts des gisements en % entre le Modecom National et les caractérisations de la CCVK sont faibles { l exception de certaines sous-catégories telles que les imprimés publicitaires, les emballages cartons ondulés et les emballages métaux. Ainsi, pour chacune de ces sous-catégories, on peut émettre les hypothèses suivantes sur le territoire de la CCVK par rapport au niveau national : - Taux de Stop-pub élevé ; - Production supérieure des emballages cartons ondulés liés aux professionnels, de nombreuses collectivités réalisent la collecte des cartons à part ou les laissent à la charge de la société ; - On retrouve moins d emballages métaux dans la CS, emballages souvent souillés, avec le risque pour les usagers de salir leur sac de pré-collecte (hypothèse envisageable). 21

22 Dispersion des valeurs 35,0% CCVK- Les inégalités de Tchebychev 30,0% 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% La Dispersion des valeurs est moins importante que pour les OMR. En effet, quel que ce soit le type de BAV, les apports de chaque usager sont différents mais au final homogénéisés dans les dans ces bornes. A noter tout de même pour l emballage carton ondulé, certains échantillons (Orbey, Bennes de Kaysersberg et de Lapoutroie) sont composés à plus de 20 % de cette sous-catégorie, liée à la présence d activités professionnelles. 22

23 5. DETERMINATION DES GISEMENTS DE VALORISATION ET D EVITEMENT 5.1. Gisement des potentiels de valorisation dans les OM (hors verre) Composition des OM par flux en 2011 d'après les caractérisations Flux % dans les OMR Flux OM Résiduelles caractérisé % dans la CS Flux CS Caractérisé OMR réelles 46% 50 9% 7 CS 6% 6 87% 66 Futurs Consignes EE 10% 11 3% 2 Potentiel de valorisation dans les OM Verre 1% 1 1% 1 Fermentescibles 34% 37 0% 0 Textile 1% 1 0% 0 DMS 2% 2 0% 0 Total 100% % 76 Sur les 185 kg/hab./an d OM (hors verre) collectées par la CCVK, on ne retrouve après caractérisation que 57 kg/hab./an de déchets non valorisables, c'est-à-dire d OMR réelles. Seulement 6 kg/hab./an, soit 10 % de la CS totale se retrouve dans les OMR, ainsi les usagers de la CCVK suivent extrêmement bien les consignes de tri, depuis notamment le passage à la RI. L éventuelle extension des consignes de tri Eco-Emballages permettrait aux usagers de trier les films souples et emballages rigides en plastique, et ainsi de réduire de 10 % la composition des OMR. Enfin, on retrouve près de 34 % de matières fermentescibles pouvant faire l objet d une valorisation «compostage» via les composteurs, via la collecte des biodéchets Attention, ces 34 % incluent le poids des emballages de tout le gaspillage alimentaire. 23

24 5.2. Gisement des potentiels de valorisation dans les OM (en kg/hab./an) Gisement caractérisé en OMR CS Futurs Consignes EE Verre Fermentescibles Gisement collecté en Textile DMS Kg/hab./an L analyse est basée sur le gisement collecté (incluant le refus de tri) et non le gisement valorisé. En 2011, 19 kg/hab./an de biodéchets (fermentescibles) ont été collectés. Cette collecte ne concerne que les professionnels. Ainsi, on retrouve encore près de 37 kg/hab./an de fermentescibles (poids des emballages du gaspillage alim. inclus) dans les OMR, produits essentiellement par les ménages. La mise en place de la RI a clairement permis de capter quasiment tout le gisement de CS. Cependant, les quantités à traiter restent les mêmes. Ainsi, la marge de progression de la CCVK reste importante afin de réduire la production d OM. A retenir dans le cadre du programme local de prévention Même remarque que ci-dessus. L écart du gisement d OM collecté et celui caractérisé dévoile la marge de progression possible en matière de valorisation matière, mais surtout en matière de valorisation organique et de réduction de la nocivité des déchets. 24

25 5.3. Performance de la collecte sélective Kg/hab. /an Performance de la Collecte sélective en 2011 par matériau Dans les OMR 1 Dans la CS PCNC Papiers Cartons EMR Acier/alu PET PEHD 1 Les usagers trient très bien les papiers (Journaux Revues Magazines ), les cartons, bouteilles et flacons en PET (Bouteilles d eau) & en PEHD (Bouteilles de lait ). Le tri est moyen pour les cartonnettes (EMR 3 ) & les PCNC (Papiers Cartons Non Complexés). Enfin, il se dégrade avec près de 50 % des emballages métaux non triés. Ce graphique conforte les hypothèses émises en p19, avec un tri efficace mais tout de même des écarts significatifs en fonction des matériaux (plus les matériaux sont propres, plus ils sont triés). 3 EMR : Emballages Ménagers Recyclables 25

26 5.4. Extension des consignes de tri Eco-Emballages Flux (En kg/hab./an) OMR CS OM Films souples en plastique 5,8 1,1 6,9 Emballages plastiques rigides hors bouteilles 4,7 1,3 6,0 Total Futures Consignes de Tri EE 10,5 2,4 12, 9 La possible mise en place de l extension des consignes de tri permettrait de valoriser de nouveaux plastiques (films souples et les emballages rigides). A l heure actuelle, certains usagers se trompent et pensent que ces matériaux sont déjà valorisables. On en retrouve près de 2,4 kg/hab./an dans la CS. Ainsi, ils sont déjà collectés avec la CS. Dans les OMR, ces 2 matériaux totalisent plus de 10 kg/hab./an. Ainsi, en 2011, près de 112 tonnes de films souples et 75 tonnes d emballages rigides ont été collectés. Pour calculer l impact de l extension des consignes de tri sur la collecte, le volume de chacun de ces déchets est nécessaire. Flux (Volume M3/Tonne) OMR CS Moyenne OM Films souples en plastique Emballages plastiques rigides hors bout Ce volume a été calculé lors des caractérisations. L écart entre le volume de ces matériaux dans les OMR et la CS s explique par le fait qu ils sont souillés dans les OMR. Au final, le volume { capter, { l heure actuelle collecté dans les OMR, est de 5600 m 3 de films souples et 2550 m 3 d emballages rigides en

27 5.5. Gisement d évitement dans les OM Gisements d'évitement dans les Ordures Ménagères en 2011 (kg/hab./an) N Gisements Action de prévention OMr CS Total OM 1 Gaspillage alimentaire Gaspillage alim. 11,8 11,8 2 Restes alimentaires Non conso. 20,1 20,1 Compostage 3 Déchets de jardins 1,3 1,3 4 Imprimés publicitaires Stop Pub 0,4 13,1 13,5 5 Papiers de bureaux Comportement 0,4 3,4 3,8 6 Cartons Consommation 1,7 12,1 13,8 7 Textiles, Chaussures Comportement 2,4 0,1 2,5 8 Couches culottes, lingettes Consommation 15,2 0,1 15,3 9 Essuie-tout (valeur extrapolée) Compostage 6,4 6,4 10 Bouteilles d'eau 0,00 1,5 1,5 Flaconnages plastiques (hors 0,7 3,8 4,6 11 bouteilles d'eau 12 Emballages métaux Consommation 2,2 2,0 4,2 13 Emballages Verre 0,9 59,6 60,4 Autres Emballages ( composites, 13,7 3,6 17,3 14 plastiques, capsules de café ) 15 Litière végétale Compostage 0,6 0,6 16 D3E, Vaiselle, Jouets, DVD Consommation 0,3 0,3 17 Piles Consom. / Comport. 0,15 0,03 0,18 18 Médicaments 1,3 0,3 1,6 Comportement 19 Autres DMS 0,6 0,1 0,7 Total 80,1 99,7 179,8 Total Gisement collecté en Le gisement d évitement est d environ 180 kg/hab./an, soit 75 % du gisement global produit par un habitant de la CCVK (244 kg par an d ordures ménagères). 27

28 Les principaux gisements d évitement sont : Restes alimentaires non consommables : 20 kg/hab./an Couches : 15 kg/hab./an Imprimés publicitaires : 13,5 kg/hab./an Emballages (cartons, plastiques, verre) : 102 kg/hab./an Le gisement d emballages représente plus de 50 % du gisement d évitement total. Ces produits sont en lien avec les modes de consommation des habitants, modes souvent compliqués à faire évoluer. Diverses actions de prévention { mettre en œuvre sont possibles : lutte contre le gaspillage alimentaire, promotion du compostage, promotion du Stop pub, actions pour l évolution des comportements, promotion de l éco-consommation A retenir dans le cadre du programme local de prévention 75 % des OM collectée peut faire l objet de gisements d évitement. Ces gisements d évitement, couplés à l identification d actions à mettre en œuvre doivent permettre d évaluer le potentiel de réduction. Ce dernier ne pourra être atteint que par la mise en place d indicateurs de suivi des différents gisements. 28

29 6. ANALYSES SPECIFIQUES DE CERTAINS PRODUITS Dans le cadre de l étude, nous présentons des analyses spécifiques pour certains produits : Gaspillage alimentaire Bouteilles d eau Déchets dangereux dont les piles Nouvelles capsules de café, de thé Ces analyses fournissent des données relatives à la consommation des usagers de ces différents produits. Ils ne correspondent en aucun cas aux données réelles mais plutôt à une tendance de modes de consommation des habitants de la CCVK Gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire dans les OMR Kg/hab./an Actions «Prévention» Viandes, pates (donnée extrapolée) 2,5 Fruits et légumes 1,9 Pain 2,4 Non consommés Non déballés 3,2 Préparation des repas, gestion des quantités, stockage Réutilisation des denrées, nouvelles recettes Acte d achat, réutilisation des denrées Réutilisation des denrées, nouvelles recettes Consommés ou non dans emballages ouverts 1,7 Acte d achat, DLC ou DLUO TOTAL 11,7 Gaspillage alimentaire Une partie des données issues du gaspillage alimentaire ne pouvant être mesurée, elle a été extrapolée. Les données nationales du gaspillage alimentaire sont de 20 à 30 kg/hab./an de nourriture jetée dont 7 kg encore emballée. L écart est donc conséquent et s explique en partie par le fait que la CCVK collecte les biodéchets des professionnels (restaurateurs, cantines, hôpitaux ). Or, l enquête nationale est basée sur des caractérisations réalisées sur des territoires ne réalisant pas forcément la collecte des biodéchets, d où un écart élevé. 29

30 Par ailleurs, certaines OMR étant déposées dans d autres circuits, ce gisement est sous-estimé. Enfin, le taux de compostage élevé tend à diminuer artificiellement le chiffre du gaspillage alimentaire sur le territoire puisque certains fruits et légumes abimés (et intégrant donc la catégorie du gaspillage alimentaire) sont compostés. FNE estime à près de 500 par foyer le coût du gaspillage alimentaire. Sur la CCVK, ce ratio est de 12 kg/hab./an > 200 de gaspillage alimentaire 6.2. Consommation d eau en bouteille OMR CS TOTAL OM Gisements % Kg/hab./an % Kg/hab./an Kg/hab./an Bouteilles d'eau 0,003% 0,003 2,01% 1,5 1,5 En moyenne sur la CCVK, un habitant consomme plus de 2 kg/hab./an de bouteilles d eau. Une grande bouteille d eau pèse en moyenne 20 g. Ainsi, la consommation moyenne en bouteilles d eau sur la CCVK est de 75 bouteilles d eau. Si l on considère que la consommation d eau moyenne d une personne est une bouteille de 1,5 litre par jour, elle consommera annuellement 547 bouteilles. Avec cette hypothèse, on peut estimer que près d un habitant sur 7 consomme l eau en bouteille. Origine de l'eau Eau minérale Eau de source Eau du robinet Prix moyen au litre ( ) 0,44 0,15 0,003 Prix moyen par an ) Source Maison de la Consommation et de l Environnement A retenir dans le cadre du programme local de prévention Outre l impact en matière de production de déchets, la consommation d eau en bouteille est à un coût important. En effet, pour une personne, le prix moyen pour de l eau minérale est 241 euros par an, de 82 euros pour de l eau de source et seulement 2 euros pour l eau du robinet. 30

31 6.3. Prévention qualitative dans les OMR Produits contenant des substances dangereuses dans les OMR MOYENNE Piles et accumulateurs 0,14% Produits pharmaceutiques et articles de soins (DASRI, médicaments) (données extrapolées) 0,24% Tubes fluorescents et ampoules basse consommation 0,00% Autres 0,39% Ainsi, on retrouve des piles, des produits pharmaceutiques et articles de soins et d autres produits dangereux tels que des cartouches d encre. Ces déchets sont en faible quantité mais extrêmement nocifs pour l environnement. En faisant un focus sur les piles, on se rend compte que ce faible % jeté dans les OMR, correspond tout de même à plus de piles jetées par an, soit près de 10 piles par habitant. Piles Dans les OMR Dans la CS % de piles 0,14% 0,04% Tonnages Piles/an 2,71 0,54 Poids moyen d'une pile 20 g Nbre de Piles jetées/an Plus de piles jetées/an soit 9,4 piles/hab./an jetées dans les OM 31

32 6.4. Consommation des capsules (café, thé ) Nous nous intéressons à ces produits car c est un nouveau gisement d OMR qui n existait pas auparavant, un nouveau produit pour les consommateurs générateur d un déchet non valorisable, remplaçant un simple filtre à café qui est lui compostable. OMR Gisements % Kg/hab./an Capsules de café, thé 0,35% 0,4 En moyenne sur la CCVK, un habitant consomme 0,4 kg/hab./an de capsules de café, thé. Une capsule (plastique, aluminium) pèse en moyenne 17 g. Ainsi, la consommation moyenne sur la CCVK est de 23 capsules par an et par habitant. Si l on considère que la consommation de capsule est en moyenne de 2 par jour par personne, la consommation annuelle est de 730 capsules. Avec cette hypothèse, on peut estimer que près d un habitant sur 30 de la CCVK consomme du café, thé en capsule (consommation en augmentation). Consommation du café Café moulu Dosettes Prix moyen au g ( ) 1 centime 4,3 centimes Prix moyen par an ) Source : Verdicité chez un distributeur discount Outre l impact en matière de production de déchets, la consommation de café, thé en dosettes est à un coût important. En effet, une personne qui consomme 2 dosettes par jour dépense 157, soit 4 fois plus qu une personne qui consomme du café moulu. 32

33 33

34 7. LES ENSEIGNEMENTS DE LA CARACTERISATION Seulement 46 % des OMR sont des OMR réelles. La part de CS dans les OMR est faible (6% pour les EMB/JRM et 1% pour le Verre). 34 % des OMR pourraient être compostés : restes alimentaires 75 % du gisement des OM peuvent faire l objet d actions de prévention : Compostage, gaspillage alimentaire, Stop Pub, changement des modes de consommation Une qualité des OMR { améliorer (présence de piles, de cartouches d encre ) Le réemploi dans les OMR (hors Textile) reste faible (moins de 1kg/hab./an). Au final, le principal gisement collecté par la CCVK correspond aux emballages (verre, plastiques, cartons ) près de 60 % du gisement d évitement global déchets issus des modes de consommation des usagers D ici 5 ans, la CCVK a comme objectif contractuel de réduire de 7 % sa production d OM. Cet objectif est déjà atteint grâce à la mise en place de la RI. Cependant, les caractérisations d OM mettent en évidence l existence de gisements à valoriser (recyclage, compostage ) mais surtout à prévenir (consommation, comportement ). 34

35 8. ANNEXES Catégorie 8.1. Données brutes OMR Echantillon Orbey écarts KB centre KB collectifs Orbey centre MOYENNE CCVK Sous-Catégorie Kg % Kg % Kg % Kg % % Produits alim. Non consommés, non déballés 5,15 2,1% 6,45 2,3% 15,8 5,9% 7,2 2,7% 2,96% Produits alim. dans emballages ouverts 2,75 1,1% 3,05 1,1% 7,2 2,7% 4,05 1,5% 1,55% Déchets alimentaires compostables 38,45 15,4% 75,7 26,5% 41,1 15,5% 55,15 20,4% 19,75% (épluchures, café, ) Putrescibles 13,40 5,4% 10,8 3,8% 5,65 2,1% 13,3 4,9% 4,48% Papiers Cartons Composites Textiles Textiles sanitaires Plastiques Déchets alimentaires non compostables (restes viande, coquilles crustacés ) Fruits et Légumes 0,00 0,0% 6,05 2,1% 4,6 1,7% 5,4 2,0% 1,71% Pain 0,00 0,0% 8,75 3,1% 12,95 4,9% 5,45 2,0% 2,24% Déchets de jardin 9,50 3,8% 2,3 0,8% 0,15 0,1% 2,5 0,9% 1,17% Emballages papiers 3,05 1,2% 3,8 1,3% 1,55 0,6% 3,65 1,3% 1,23% Autres papiers 3,20 1,3% 3,35 1,2% 2 0,8% 4,8 1,8% 1,51% Journaux, magazines et revues 0,30 0,1% 7,45 2,6% 0 0,0% 0,65 0,2% 0,45% Imprimés publicitaires 0,75 0,3% 1,25 0,4% 1,45 0,5% 0,9 0,3% 0,37% Papiers bureautiques 1,85 0,7% 1,6 0,6% 1,05 0,4% 0,65 0,2% 0,36% Cartons plats 2,75 1,1% 3,75 1,3% 3,5 1,3% 3,45 1,3% 1,26% Cartons ondulés 2,00 0,8% 0,25 0,1% 0 0,0% 0,95 0,4% 0,33% Autres cartons 1,90 0,8% 0,45 0,2% 0,8 0,3% 0,3 0,1% 0,23% Composites ELA (briques alimentaires) 1,40 0,6% 1,2 0,4% 0,7 0,3% 1,1 0,4% 0,41% Autres composites 4,05 1,6% 3,7 1,3% 1,95 0,7% 4,8 1,8% 1,56% Nouvelles capsules thé/café 1,05 0,4% 1,05 0,4% 0,9 0,3% 0,9 0,3% 0,35% éléments de loisir en l'état 4,50 1,8% 0,3 0,1% 0,75 0,3% 0 0,0% 0,28% Jeux et jouets en l'état avec alim électrique 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% PAM (petit DEEE sauf jeux et jouets en l'état) 0,05 0,0% 1,6 0,6% 0 0,0% 0,4 0,1% 0,16% Textiles réutilisables (vêtements et chiffons) 3,50 1,4% 5,25 1,8% 1,85 0,7% 2,9 1,1% 1,15% Textiles non-réutilisables (souillés) 0,00 0,0% 0,7 0,2% 0,05 0,0% 0,25 0,1% 0,09% Couches 55,85 22,4% 35,15 12,3% 30,45 11,4% 33,55 12,4% 13,55% Textiles sanitaires fraction hygiénique (mouchoirs, serviettes, cotons tiges) 14,95 6,0% 22,55 7,9% 16,25 6,1% 21,8 8,0% 7,51% Textiles sanitaires fraction papiers souillés (lingettes) 0,15 0,1% 0,4 0,1% 0,85 0,3% 1,3 0,5% 0,37% Sacs plastiques de caisse et de poubelle 5,50 2,2% 5 1,7% 4,45 1,7% 6,6 2,4% 2,23% Films polyoléfines (PE et PP) 12,90 5,2% 12,95 4,5% 11,35 4,3% 20,05 7,4% 6,39% Bouteilles d'eau plastiques 0,05 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,003% Autres bouteilles (PET) 0,50 0,2% 1,7 0,6% 0 0,0% 0,25 0,1% 0,15% Bouteilles et flacons en polyoléfines 2,00 0,8% 1,7 0,6% 1,55 0,6% 1,25 0,5% 0,54% Autres emballages plastiques 12,65 5,1% 11,65 4,1% 13 4,9% 8,9 3,3% 3,81% Autres plastiques 5,85 2,3% 1,45 0,5% 1,3 0,5% 1,2 0,4% 0,70% 35

36 Echantillon Orbey écarts KB centre KB collectifs Orbey centre MOYENNE CCVK Catégorie Sous-Catégorie Kg % Kg % Kg % Kg % % Emballages bois 0,20 0,1% 1,05 0,4% 0 0,0% 0 0,0% 0,05% Litière végétale 0,00 0,0% 4,85 1,7% 5,4 2,0% 0,5 0,2% 0,57% Combustibles Chaussures 2,50 1,0% 0,35 0,1% 0,3 0,1% 3,7 1,4% 1,02% Pneus 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% Peluches en état 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% Autres combustibles 7,00 2,8% 4,85 1,7% 3,25 1,2% 8,75 3,2% 2,74% Emballages verre incolore 3,30 1,3% 5,4 1,9% 3,05 1,1% 0,7 0,3% 0,69% Verre Emballages verre couleur 1,20 0,5% 0,45 0,2% 0,7 0,3% 0 0,0% 0,11% Autre verre 0,00 0,0% 0,8 0,3% 0,9 0,3% 0,25 0,1% 0,13% Emballages métaux ferreux 0,50 0,2% 3,95 1,4% 3,95 1,5% 3,3 1,2% 1,14% Métaux Emballages aluminium 1,35 0,5% 2,15 0,8% 2,55 1,0% 2,5 0,9% 0,86% Autres métaux ferreux 7,75 3,1% 0,7 0,2% 0,6 0,2% 0,75 0,3% 0,63% Autres métaux 1,50 0,6% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,08% Emballages incombustibles 0,00 0,0% 0,75 0,3% 0 0,0% 0 0,0% 0,03% Incombustibles Autres incombustibles 1,10 0,4% 0 0,0% 0,15 0,1% 0 0,0% 0,06% Litière minérale 0,00 0,0% 4,8 1,7% 49,2 18,5% 3,55 1,3% 3,41% Produits chimiques 0,35 0,1% 0 0,0% 0 0,0% 0,4 0,1% 0,11% Cartouches d'encre 0,10 0,0% 0,3 0,1% 0 0,0% 1,15 0,4% 0,28% Tubes fluorescents 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% DMS Piles et accumulateurs 0,10 0,0% 0,3 0,1% 0,05 0,0% 0,5 0,2% 0,14% Médicaments avec emballages 1,75 0,7% 0,9 0,3% 0,6 0,2% 4,3 1,6% 1,15% Déchets de maquillage 0,15 0,1% 0,75 0,3% 0,1 0,0% 0,25 0,1% 0,10% DASRI 0,35 0,1% 0,15 0,1% 0,1 0,0% 0,15 0,1% 0,06% Autres DMS 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% Encombrants Encombrants réutilisables 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% Encombrants non-réutilisables 0,00 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,00% Autres matériaux réutilisables 0,00 0,0% 0 0,0% 0,75 0,3% 0 0,0% 0,04% Eléments fin Fractions <20mm 10,55 4,2% 12 4,2% 11,15 4,2% 26,55 9,8% 7,73% TOTAL 249,8 100% 285,85 100% % % 100,00% éutilisables en l'état san 36

37 8.2. Données brutes CS Catégorie Papiers Cartons Plastiques Échantillon Orbey LeBonhomme Kientzheim Labaroche Kaysersberg Lapoutroie MOYENNE Kaysersberg Ammerschwihr Sigolsheim Fréland +Katzenthal (PAV) (PAV) (PAV) (PAV) (PAV) CC VK Sous-Catégorie Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % % Emballages papiers 5,45 2,0% 1,55 0,6% 1,3 0,5% 3,6 1,4% 2,8 1,1% 2,35 0,9% 2,5 1,1% 2,25 1,0% 2,1 0,9% 2,35 0,9% 1,04% Journaux, magazines et revues 56,15 20,3% 64,45 24,7% 91,25 32,8% 53,7 21,4% 57,2 23,1% 72,85 27,1% 55,7 25,0% 48,65 21,0% 47,95 21,3% 95,25 35,3% 25,20% Imprimés publicitaires 57,5 20,8% 43,45 16,7% 49,9 17,9% 21,7 8,7% 48,9 19,7% 57,8 21,5% 48,55 21,8% 21 9,1% 38,15 17,0% 51,45 19,0% 17,21% Papiers bureautiques/scolaires 5,1 1,8% 6,5 2,5% 9,35 3,4% 6,9 2,8% 6 2,4% 6,75 2,5% 7,1 3,2% 6,05 2,6% 10,1 4,5% 27,15 10,0% 3,57% Livres 0,8 0,3% 0,8 0,3% 8,9 3,2% 0,55 0,2% 5,65 2,3% 0,9 0,3% 0,7 0,3% 0,5 0,2% 0,2 0,1% 0 0,0% 0,72% Papiers spécifiques résultant d'une activité professionnelle 3,15 1,1% 3,35 1,3% 2,95 1,1% 3,25 1,3% 0,85 0,3% 2,25 0,8% 0,05 0,0% 5,15 2,2% 0 0,0% 1,5 0,6% 0,88% (liasses facture, archives, etc...) Autres papiers 2,55 0,9% 5,25 2,0% 1,55 0,6% 5,75 2,3% 2,5 1,0% 2,4 0,9% 2,8 1,3% 1,9 0,8% 2 0,9% 2,2 0,8% 1,15% Emballages Cartons plats 14,1 5,1% 13,3 5,1% 10,45 3,8% 23,3 9,3% 14 5,7% 15,55 5,8% 14,55 6,5% 11,75 5,1% 11,3 5,0% 14,7 5,4% 5,68% Emballages Cartons ondulés 60,7 21,9% 30,9 11,9% 23,8 8,6% 44,9 17,9% 40,5 16,4% 26,5 9,8% 30,4 13,7% 50,35 21,7% 54,2 24,1% 19,2 7,1% 15,31% Cartons spécifiques résultant d'une activité professionnelle 3,2 1,2% 3,4 1,3% 2,35 0,8% 2,75 1,1% 0,4 0,2% 0 0,0% 0,5 0,2% 1,5 0,6% 0 0,0% 0,4 0,1% 0,56% Autres cartons 2,1 0,8% 4,75 1,8% 2,5 0,9% 1,95 0,8% 2,45 1,0% 1,55 0,6% 1,5 0,7% 1,95 0,8% 1,7 0,8% 1,95 0,7% 0,88% Bouteilles d'eau plate 4,55 1,6% 3,75 1,4% 5,65 2,0% 5,05 2,0% 7,65 3,1% 4,95 1,8% 5,15 2,3% 6,45 2,8% 4,4 2,0% 2,65 1,0% 2,01% Autres bouteilles et flacons en PET 5,8 2,1% 6,75 2,6% 6,7 2,4% 9,45 3,8% 8,5 3,4% 6,7 2,5% 7,3 3,3% 8 3,5% 5,55 2,5% 6,1 2,3% 2,82% Bouteilles et flacons en Polyoléfines 5,45 2,0% 4,85 1,9% 4,9 1,8% 5,05 2,0% 4,6 1,9% 5,3 2,0% 7,45 3,3% 6,95 3,0% 4,75 2,1% 4,3 1,6% 2,15% Bouteilles en PVC (vinaigre et vin bon marché) 0,25 0,1% 0,2 0,1% 0 0,0% 0 0,0% 0,1 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,2 0,1% 1,3 0,6% 0 0,0% 0,09% Pots de produits laitiers 1,15 0,4% 1,45 0,6% 1,2 0,4% 1,75 0,7% 0,65 0,3% 1,95 0,7% 0,25 0,1% 0,6 0,3% 0,55 0,2% 0,65 0,2% 0,39% Barquettes plastiques 2,9 1,0% 2,25 0,9% 1,5 0,5% 3,25 1,3% 2,9 1,2% 2,8 1,0% 2,3 1,0% 2,95 1,3% 0,85 0,4% 2,9 1,1% 0,97% Sacs plastiques (poubelles, supermarchés) 1,45 0,5% 1,75 0,7% 1,15 0,4% 1,75 0,7% 2,05 0,8% 2,7 1,0% 2,05 0,9% 1,7 0,7% 0,95 0,4% 0,55 0,2% 0,64% Autres films polyoléfines (PE et PP) 4,1 1,5% 4,15 1,6% 1,85 0,7% 3,9 1,6% 4,75 1,9% 6,2 2,3% 3,2 1,4% 2,7 1,2% 3,3 1,5% 3,3 1,2% 1,48% Plastiques spécifiques résultant d'une activité professionnelle 2,05 0,7% 0,6 0,2% 7,05 2,5% 0,6 0,2% 0,15 0,1% 0,1 0,0% 0,6 0,3% 1,75 0,8% 0 0,0% 0 0,0% 0,49% Autres emballages plastiques 0,25 0,1% 0,8 0,3% 0,05 0,0% 0,3 0,1% 0,55 0,2% 0,4 0,1% 1 0,4% 0 0,0% 3,65 1,6% 1,45 0,5% 0,35% Autres plastiques 1,35 0,5% 4,3 1,7% 2,5 0,9% 2,45 1,0% 1,55 0,6% 6,55 2,4% 0,8 0,4% 3,6 1,6% 1,7 0,8% 2,05 0,8% 1,05%

38 Catégorie Métaux COMPOSITES OMR Échantillon Orbey LeBonhomme Kientzheim Labaroche Kaysersberg Lapoutroie MOYENNE Kaysersberg Ammerschwihr Sigolsheim Fréland +Katzenthal (PAV) (PAV) (PAV) (PAV) (PAV) CC VK Sous-Catégorie Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % Kg % % Canettes 1 0,4% 1,6 0,6% 1,55 0,6% 2 0,8% 0,75 0,3% 1,25 0,5% 1,15 0,5% 1,65 0,7% 2,55 1,1% 0,85 0,3% 0,58% Boîtes de conserve 7,45 2,7% 5,85 2,2% 3,6 1,3% 5,2 2,1% 2,15 0,9% 2,65 1,0% 4,8 2,2% 4,95 2,1% 2,3 1,0% 4,6 1,7% 1,72% Aérosols 0,95 0,3% 1,4 0,5% 1,2 0,4% 0,75 0,3% 0,8 0,3% 1 0,4% 1,15 0,5% 1,45 0,6% 0,3 0,1% 0,55 0,2% 0,38% Métaux spécifiques résultant d'une activité professionnelle 0 0,0% 0,7 0,3% 0 0,0% 0,15 0,1% 0,5 0,2% 0 0,0% 0 0,0% 5,2 2,2% 0 0,0% 0 0,0% 0,28% Autres métaux ferreux 0 0,0% 0,85 0,3% 1,2 0,4% 0,4 0,2% 0,55 0,2% 0,5 0,2% 0 0,0% 0,4 0,2% 1,1 0,5% 1,1 0,4% 0,24% Autres métaux 0,65 0,2% 3,2 1,2% 0,55 0,2% 1,4 0,6% 1,9 0,8% 1 0,4% 0,6 0,3% 0,5 0,2% 0,2 0,1% 0 0,0% 0,39% Composites ELA (briques alimentaires) 4,85 1,8% 6,15 2,4% 3,5 1,3% 6,25 2,5% 2,25 0,9% 2,85 1,1% 2,75 1,2% 2,75 1,2% 3,25 1,4% 2,85 1,1% 1,48% Refus de tri Déchets 18,25 6,6% 24,95 9,6% 28,15 10,1% 22,1 8,8% 22,55 9,1% 13,9 5,2% 13,15 5,9% 18,65 8,0% 12,55 5,6% 16,2 6,0% 7,49% Verre 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 2 0,8% 0 0,0% 3 1,1% 0 0,0% 4,9 2,1% 6 2,7% 2,25 0,8% 0,75% Textiles 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 2 0,8% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 1,05 0,5% 0 0,0% 0 0,0% 0,13% Couches 0 0,0% 3,85 1,5% 0 0,0% 0,75 0,3% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,18% DMS si non-vides 1,7 0,6% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,85 0,4% 1,35 0,6% 0 0,0% 0,16% Combustibles 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 16 5,9% 0 0,0% 2,15 0,9% 0 0,0% 0 0,0% 0,69% Incombustibles 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 4,7 1,9% 0 0,0% 0 0,0% 3,8 1,7% 0 0,3% 0 0,0% 0 0,0% 0,38% Médicaments avec emballages 0,95 0,3% 3,3 1,3% 0,95 0,3% 0,75 0,3% 0,7 0,3% 0,6 0,2% 0,7 0,3% 0,6 0,3% 0,55 0,2% 1,35 0,5% 0,41% DEEE 0,55 0,2% 0 0,0% 0,7 0,3% 0 0,0% 0,25 0,1% 0 0,0% 0 0,0% 0,65 0,3% 0,1 0,0% 0,3 0,1% 0,10% Piles 0,3 0,1% 0,2 0,1% 0 0,0% 0 0,0% 0,5 0,2% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0,04% TOTAL 276,75 100,0% 260,60 100% 278,25 100,0% 250,4 100,0% 247,6 100% 269,30 100,0% 222,55 100% 231,7 100,0% 225,0 100% 270,2 100,0% 100,00%

Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en

Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en Réduisons la quantité de nos déchets! Pourquoi et comment recycler, à quoi ça sert? Les gestes du tri malin en COMMENT ET POURQUOI Pour recevoir votre équipement, téléphonez au TRIER SES DÉCHETS? LE TRI

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les locaux sociaux de son établissement # 1 - Organiser le tri dans les locaux sociaux # 2 - Valoriser les déchets en organisant la collecte des poubelles # 3 - Communiquer

Plus en détail

La redevance Incitative.

La redevance Incitative. La redevance Incitative. La Communauté de Communes «Le Tonnerrois en Bourgogne» (CCTB) met en place sur les 52 communes du territoire un nouveau système de facturation pour les Déchets Ménagers : LA REDEVANCE

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons?

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? LYCEE FENELON : démarche Qualycée en cours Quels sont les efforts réalisés à Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? 16/03/2015 tri sélectif à Fénelon

Plus en détail

Réduire mes déchets. Chaque geste compte pour mon porte-monnaie et pour préserver l environnement

Réduire mes déchets. Chaque geste compte pour mon porte-monnaie et pour préserver l environnement LE GUIDE PRATIQUE de la réduction des déchets Réduire mes déchets Chaque geste compte pour mon porte-monnaie et pour préserver l environnement COMMUNAUTÉ DE COMMUNES AUXONNE VAL DE SAÔNE SERVICE ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Opération Foyers Témoins. Questionnaire de début d opération

Opération Foyers Témoins. Questionnaire de début d opération Questionnaire de début d opération Vous avez décidé de participer à l opération nationale «Foyer Témoin 2007» organisée par l ADEME et les partenaires de la campagne de communication «Réduisons vite nos

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

La rationalisation des collectes. Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL

La rationalisation des collectes. Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL La rationalisation des collectes Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL Table des matières I. Présentation INTRADEL II. Pourquoi les conteneurs?

Plus en détail

Deux collectivités à l heure de la redevance incitative

Deux collectivités à l heure de la redevance incitative Deux collectivités à l heure de la redevance incitative Zero Waste France a organisé à la fin du mois dernier un voyage d étude en Alsace et Franche- Comté. Ce fut l occasion de visiter des collectivités

Plus en détail

IMPORTANCE DU TRI? Guide. du tri. Trier : un geste simple pour l environnement ÉDITION 2014. A conserver

IMPORTANCE DU TRI? Guide. du tri. Trier : un geste simple pour l environnement ÉDITION 2014. A conserver IMPORTANCE DU TRI? Guide Trier : un geste simple pour l environnement ÉDITION 2014 A conserver Importance? Dans quelle poubelle dois-je déposer ma barquette en plastique? Ma boîte d œufs? Ma bouteille

Plus en détail

pratique Guide Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher

pratique Guide Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher Guide pratique SMIEEOM Val de Cher Trions plus, trions mieux pour payer moins SMIEEOM Val de Cher - 22, rue de Gâtines - 41110 SEIGY Tél. : 02 54 75 76 66 - Fax : 02 54 75 76 60 - sieeomvaldecher@wanadoo.fr

Plus en détail

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages IMPACT DE LA LOGISTIQUE RETOUR SUR LA COLLECTE DES EMBALLAGES PERDUS EN CHD Publication octobre 2013 Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages 2 Synthèse La mise en place

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable les fiches pratiques du développement durable Petites infos et bons conseils pour mieux consommer et mieux vivre ensemble Consommation d eau Consommation d énergie Alimentation responsable déplacements

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr Communauté de Communes de la Basse-Zorn 34, rue de La Wantzenau - 67720 Hoerdt Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr NOUVEAU SYSTEME DE COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS Weitbruch Gries Kurtzenhouse

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

Calendrier2014 de collectes

Calendrier2014 de collectes Calendrier01 de collectes Férié : 1 pas de collecte 1 Report collecte Ordures Ménagères du 1 er Janvier 1 1 0 Pôle déchets du Pays de Sarrebourg Terrasse Normandie - ZAC des Terrasses de la Sarre - 0 SARREBOURG

Plus en détail

GUIDE DU TRI. Rentrée 2013 Sur le campus aussi, je trie!

GUIDE DU TRI. Rentrée 2013 Sur le campus aussi, je trie! GUIDE DU TRI Rentrée 2013 Sur le campus aussi, je trie! Édito Vous avez entre les mains le premier Guide du Tri du campus Lyon Ouest Écully. Il concerne les acteurs de l École Centrale de Lyon et d EMLYON

Plus en détail

Collecte des déchets. Calendrier & guide pratique 2015. Le verre : tous volontaires!

Collecte des déchets. Calendrier & guide pratique 2015. Le verre : tous volontaires! Le verre : tous volontaires! En 205, toutes les communes du Sicoval collectent le verre en Récup verre Plus de 250 bornes réparties sur l ensemble du territoire Pour augmenter les performances de tri Pour

Plus en détail

Calendrier2014 de collectes

Calendrier2014 de collectes 1 Calendrier01 de collectes 1 1 1 0 Pôle déchets du Pays de Sarrebourg Terrasse Normandie - ZAC des Terrasses de la Sarre - 0 SARREBOURG Cedex 1 Pays de Phalsbourg 1 Rue de Sarrebourg - 0 Mittelbronn Tél.

Plus en détail

Collecte sélective des déchets ménagers. Le Guide du tri

Collecte sélective des déchets ménagers. Le Guide du tri Collecte sélective des déchets ménagers Le Guide du tri Dans le sac jaune, le bac à couvercle jaune ou les conteneurs, je dépose : Papiers, cartons Pensez à enlever les films plastiques! Bouteilles et

Plus en détail

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An.

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An. COLLECTES SECTEUR A Secteur Saint-Joachim-de-Courval Secteur Saint-Charles-de-Drummond Ouest boul. Lemire Ouest autoroute 20 ave. des Châtaigniers Rivière Saint- Germai n boul. Lemire rue Saint-Georges

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

SIEEOM Grisolles-Verdun

SIEEOM Grisolles-Verdun SIEEOM Grisolles-Verdun Actions visant la réduction des déchets Intervenante : Elodie Botti Présentation du SIEEOM Grisolles-Verdun Le syndicat regroupe 16 communes soit 20 968 habitants (population INSEE

Plus en détail

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste De plus en plus, le traitement des biodéchets

Plus en détail

Guide pratique pour la mise en place du TRI des biodéchets en restauration collective

Guide pratique pour la mise en place du TRI des biodéchets en restauration collective Guide pratique pour la mise en place du TRI des biodéchets en restauration collective Pourquoi ce guide? Ce document va vous permettre de quantifier les déchets alimentaires au sein de votre structure,

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

DIAGNOSTIC PREALABLE AU PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION. SICTOM de Pontaumur/Pontgibaud

DIAGNOSTIC PREALABLE AU PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION. SICTOM de Pontaumur/Pontgibaud 1 DIAGNOSTIC PREALABLE AU PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION SICTOM de Pontaumur/Pontgibaud Sommaire Phase 1 - Etude sociodémographique et économique 4 Phase 2 Etat des lieux de la prévention 44 Phase 3- Gisement

Plus en détail

Changer aujourd hui pour préserver demain Guide pratique 2015

Changer aujourd hui pour préserver demain Guide pratique 2015 Changer aujourd hui pour préserver demain Guide pratique 2015 Ensemble, réalisons les gestes qui diminueront nos déchets et économiseront nos ressources Une tarification incitative Comme l eau ou l électricité,

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BLIGNY-SUR-OUCHE 4 allée des Cordiers 21360 BLIGNY-SUR-OUCHE 03 80 20 16 73 03 80 20 19 51 cccbo21@wanadoo.fr www.cc-cantondeblignysurouche.fr REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE

Plus en détail

du SIPOM Triez, la nature s en souviendra! Rendez-vous le 31 mars au Sipom avec les

du SIPOM Triez, la nature s en souviendra! Rendez-vous le 31 mars au Sipom avec les Triez, la nature s en souviendra! la lettre du SIPOM Bulletin d information du Syndicat Intercommunal Pour les Ordures Ménagères - N 25 / Mars 2012 Le papier Concours scolaire Textiles Compostage Rendez-vous

Plus en détail

- Partie 3 : Plan d actions de la Ville

- Partie 3 : Plan d actions de la Ville - Partie 3 : Plan d actions de la Ville 1. Méthode d élaboration 2. Le plan d action obtenu 3. Les fiches actions 4. Bilan 5. Suivi de la mise en œuvre du plan d action 45 1. Méthode d élaboration Elaboration

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

Lettre info environnement

Lettre info environnement S O M M A I R E : 1-Edito du Président 2-Equipement des Professionnels et Particuliers en containers ordures ménagères 3-Les Permanences en Mairie et au bâtiment technique 4 Les Modalités de distribution

Plus en détail

Chef de file en gestion immobilière. Guide pour une caractérisation efficace des matières résiduelles

Chef de file en gestion immobilière. Guide pour une caractérisation efficace des matières résiduelles Chef de file en gestion immobilière Guide pour une caractérisation efficace des matières résiduelles Table des matières 3 Réalisation et remerciement 4 Un guide pour mieu comprendre ses! 5 Quel est le

Plus en détail

PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS

PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS guide de la REDEVANCE INCITATIVE à la réduction, au tri et à une meilleure gestion des déchets PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

Plus en détail

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE L ARRIVÉE DU PRINTEMPS ET DE L AUTOMNE EST SOUVENT SYNONYME DE «GRAND MÉNAGE» OU DE «NETTOYAGE DES BERGES». LA FONTE

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

VILLEPINTE. guide du TrI. document À Conserver. > Allo SEAPFA. Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09

VILLEPINTE. guide du TrI. document À Conserver. > Allo SEAPFA. Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09 guide du TrI Les meilleurs déchets sont ceux qu'on ne produit pas document À Conserver 2011 Allo SEAPFA Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09 sommaire 4 les ordures ménagères 5 les emballages

Plus en détail

de la Communauté de communes de Parthenay-Gâtine

de la Communauté de communes de Parthenay-Gâtine Gnuouidveel du Bacs ordures ménagères Ordures ménagères Tri sélectif Collecte du verre Prévention des déchets Déchèteries de la Communauté de communes de Parthenay-Gâtine arrivant 39 COMMUNES S ENGAGENT

Plus en détail

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3)

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3) THEME Eco-Emballages DATE 16/02/15 Déclarations DECLARATION DETAILLEE Pour la déclaration 2014 (à souscrire début d année 2015, avant le 28 février sauf changement de date), la contribution est calculée

Plus en détail

Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS. Les conseils de grenouille futée - 1 -

Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS. Les conseils de grenouille futée - 1 - Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS Les conseils de grenouille futée - 1 - ELIMINATION DES DECHETS Politique communale Comme toutes les autres communes, Hauterive (FR) doit

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS

RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS Castellare di Casinca. Loreto di Casinca. Penta di Casinca. Porri. Sorbo Ocagnano. Venzolasca. Vescovato 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Dossier de presse - 13 juin 2013

Dossier de presse - 13 juin 2013 Dossier de presse - 13 juin 2013 Rappel du contexte Étude d optimisation financée par Adelphe (diagnostic technico financier du service, diagnostic communication, enquête satisfaction habitants et élus)

Plus en détail

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES

10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES 10 GESTES SIMPLES POUR ALLÉGER NOS POUBELLES www.pas-si-bete.fr A5_8PAGES_GESTES.indd 1 07/10/2014 15:11 RÉDUIRE NOS DÉCHETS, POURQUOI? Il y a 40 ans, nos parents produisaient deux fois moins de déchets

Plus en détail

«Ne soyons pas spectateurs, mais acteurs de nos déchets!»

«Ne soyons pas spectateurs, mais acteurs de nos déchets!» Tout savoir sur la prochaine tarification du service d enlèvement des déchets ménagers «Ne soyons pas spectateurs, mais acteurs de nos déchets!» Face à l opacité d un système ne répondant plus à la politique

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Guide des déchets ménagers. Que trier et comment?

Guide des déchets ménagers. Que trier et comment? Guide des déchets ménagers Que trier et comment? SOMMAIRE Que trier? Les grandes familles de déchets - Les déchets spéciaux : à trier dans tous les cas p 6-7 - Le papier, le verre et les déchets organiques

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE SAINT-HILAIRE-DU-HARCOUET. Règlement du service de collecte des déchets ménagers

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE SAINT-HILAIRE-DU-HARCOUET. Règlement du service de collecte des déchets ménagers COMMUNAUTE DE COMMUNES DE SAINT-HILAIRE-DU-HARCOUET Règlement du service de collecte des déchets ménagers Décembre 2011 1) Dispositions générales Article 1- Objet du règlement L objet du présent règlement

Plus en détail

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Eco Emballages (1992) et Adelphe (1993) sont des sociétés agréées en charge de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers pour le

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Vu le décret n 2000-404 du 11 Mai 2000, relatif au rapport

Plus en détail

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés Page 1 sur 9 Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés ARTICLE 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 : Objet Le présent règlement fixe, à l intérieur du périmètre de ramassage des déchets

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Communauté d Agglomération de Villefranche-sur-Saône COMMUNE DE «COMMUNE» (ARNAS - GLEIZÉ - LIMAS - VILLEFRANCHE S/S) Direction

Plus en détail

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois CARTE DE VISITE Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois Contacts SITA Centre Est : Florent MAILLY Directeur de l agence traitement Tél : 06 87 76 29 74 / florent.mailly@sita.fr Nicolas

Plus en détail

Que faire de nos déchets?

Que faire de nos déchets? Collège Que faire de nos déchets? Problématique L utilisation dans la vie quotidienne d une très grande variété d objets fabriqués dans des matériaux divers entraîne une production importante de déchets

Plus en détail

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu.

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu. Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu....p1 www.begeval.fr Eure-et-Loir (28) SIRTOMRA Essonne (91) Seine-et-Marne (77) SITOMAP PITHIVIERS SICTRM

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2013

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2013 SERVICE DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DÉCHETS MENAGERS RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2013 Rapport présenté par Monsieur Michel LAUZZANA,

Plus en détail

Capsule «Les déchets encombrants»

Capsule «Les déchets encombrants» Capsule «Les déchets encombrants» Vous sentez-vous encombrés par vos vieux objets périmés ou brisés? Les jeter aux ordures n est pas la solution. Appareils électriques, électroniques et mobilier de maison

Plus en détail

Le guide du tri. Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr

Le guide du tri. Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr Le guide du tri TRIER, C EST LE GESTE LE PLUS FACILE AU QUOTIDIEN POUR PRÉSERVER NOTRE PLANÈTE. 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS

Plus en détail

Présentation du projet de collecte sélective conteneurisée

Présentation du projet de collecte sélective conteneurisée Présentation du projet de collecte sélective conteneurisée Commune d Ecaussinnes 1 Table des matières Pourquoi une collecte sélective en conteneurs? La collecte en pratique La communication Les démarches

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

G U I D E D ' I N F O R M AT I O N R E D E VA N C E I N C I TAT I V E. Madame, Monsieur,

G U I D E D ' I N F O R M AT I O N R E D E VA N C E I N C I TAT I V E. Madame, Monsieur, 2 N LA REDEVANCE INCITATIVE LE GUIDE PRATIQUE Madame, Monsieur, Le respect de notre environnement étant un objectif commun, le G U I D E D ' I N F O R M AT I O N R E D E VA N C E I N C I TAT I V E tri

Plus en détail

LES PLASTIQUES EN DEBAT

LES PLASTIQUES EN DEBAT LES PLASTIQUES EN DEBAT Sensibilisés par plusieurs reportages successifs (journaux et télévision en novembre et décembre 2010), nous nous sommes plutôt penché sur les problèmes que posent l utilisation

Plus en détail

Résumé. A. Qu est-ce que la méthanisation?

Résumé. A. Qu est-ce que la méthanisation? Résumé Afin de compléter les travaux réalisés par l'arene, l'ademe, Gaz de France et l'agence de l'eau Seine-Normandie depuis 1999 sur le sujet de la méthanisation, filière de traitement des biodéchets

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE COMMISSION DE SUIVI DE SITE Centre de traitement multi filière SYCTOM IVRY Paris XIII Centre de tri et déchèterie exploités par SITA IDF SOMMAIRE Bassins versants Présentation du Centre de tri Bilan d

Plus en détail

Programme Local de Prévention des Déchets

Programme Local de Prévention des Déchets Programme Local de Prévention des Déchets, Direction collecte et traitement des déchets Esplanade Charles de Gaulle 33076 BORDEAUX Cedex 02.97.02.29.00 Sommaire Pages INTRODUCTION : CONTEXTE ET OBJECTIFS

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

POUR L AIDE A LA CONCEPTION EN VUE DU RECYCLAGE DES EMBALLAGES EN MATIERE PLASTIQUE

POUR L AIDE A LA CONCEPTION EN VUE DU RECYCLAGE DES EMBALLAGES EN MATIERE PLASTIQUE RECUEIL D EXPERIENCE POUR L AIDE A LA CONCEPTION EN VUE DU RECYCLAGE DES EMBALLAGES EN MATIERE PLASTIQUE OCTOBRE 2010 Avertissement : la dernière version de ce document est disponible sur www.cotrep.fr

Plus en détail

DÉCHETS ÉDITION 2014. Coiffe

DÉCHETS ÉDITION 2014. Coiffe DÉCHETS ÉDITION 214 Boula ngeri e ANT R TAU RES Coiffe ur Remerciements Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Anne-Gaelle MORO-GOUBELY, Guillaume BERTHOIN Coordination technique : Christian

Plus en détail

OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT

OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT OUTILS DE SENSIBILISATION : L INFO-TRI POINT VERT Juillet 2014 1 Suivi des mises à jour du Guide MAI 2012 : JUIN 2012 : Précision concernant la consigne à donner pour les opercules. - Précisions concernant

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers Tableau de bord déchets d'emballages ménagers Version finale Données 214 ADEME/DECD/SPEM/SPa 1 sur 2 version finale - juillet 215 ADEME/DECD/SPEM/SPa 2 sur 2 version finale - juillet 215 chiffres clés

Plus en détail

Boulangerie AURANT REST Coiffeur

Boulangerie AURANT REST Coiffeur Boula ngeri e ANT R TAU RES Coiffe ur Remerciements Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Anne-Gaelle MORO-GOUBELY, Guillaume BERTHOIN Coordination technique : Christian MATHERY et Pierre GALIO,

Plus en détail

sur le territoire parisien

sur le territoire parisien Le 04 mai 2011 Ouverture du 1 er centre de tri des collectes sélectives sur le territoire parisien Avec ce 6 e centre de tri sur son territoire, mais le 1 er dans Paris intra muros, le Syctom, l agence

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

gérer le tri dans votre immeuble?

gérer le tri dans votre immeuble? Comment gérer le tri dans votre immeuble? Pourquoi trier? Un travail d équipe Vos missions www.tousecocitoyens.org Rappel des consignes de tri Pourquoi trier? 2 3 > Les déchets ménagers doivent être déposés

Plus en détail

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de ses 18 communes membres. Collecte des déchets ménagers

Plus en détail

Une facturation incitative doit «aider» à obtenir des résultats probants.

Une facturation incitative doit «aider» à obtenir des résultats probants. MISE EN PLACE DE LA REDEVANCE INCITATIVE LES QUESTIONS QUI SE POSENT NOUS SOMMES EN PHASE TEST DURANT UN AN! Il ne sert à rien de tricher, de jeter vos déchets chez le voisin, dans la nature, dans les

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

INCITATIVE REDEVANCE. guide de la. à la réduction, au tri et à une meilleure gestion des déchets

INCITATIVE REDEVANCE. guide de la. à la réduction, au tri et à une meilleure gestion des déchets guide de la REDEVANCE INCITATIVE à la réduction, au tri et à une meilleure gestion des déchets COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL DE MORTEAU MORTEAU // VILLERS-LE-LAC // LES FINS // MONTLEBON GRAND COMBE-CHÂTELEU

Plus en détail

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage.

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. COLLECTES SELECTIVES FICHE D'INFORMATION GEDEC N 4 (août 2006) Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. L aménagement

Plus en détail

Zero Waste Tour #1. Sur la route des pionniers italiens. Compte- rendu d une semaine de visites et rencontres. du 15 au 19 septembre 2014

Zero Waste Tour #1. Sur la route des pionniers italiens. Compte- rendu d une semaine de visites et rencontres. du 15 au 19 septembre 2014 Zero Waste Tour #1 Sur la route des pionniers italiens Compte- rendu d une semaine de visites et rencontres du 15 au 19 septembre 2014 Programme et contexte Sommaire Partie 1 - COLOGNO MONZESE : SITE DE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

Défi 7/7 Mission Ecogestes

Défi 7/7 Mission Ecogestes Défi 7/7 Mission Ecogestes - 202 851 habitants (au 1er janvier 2011) Les hommes commencent à se regrouper dans des villes. Les déchets sont jetés dans les rues entraînant de nombreuses épidémies meurtrières

Plus en détail