Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer"

Transcription

1 Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer Siham ABDELLAOUI, Pr A.BENIDER, Fatima HOUMMANI. CHU Ibn Rochd de Casablanca 1

2 Plan de présentation Introduction Présentation du centre Problématique Objectifs de l étude Modèle conceptuel Méthode Résultats Propositions d action Conclusion 2

3 Introduction La qualité et la sécurité des soins correspondent à une attente légitime des usagers des services de santé et à une exigence de performance pour les gestionnaires. Le MS s est engagé dans une vaste reforme visant L amélioration de : L accès aux soins La qualité des prestations La valorisation des ressources humaines L élargissement de couverture médicale 3

4 Introduction L exigence liée à la performance et à l excellence ont amené les organisations hospitalières à se lancer dans des démarches qualité. Le centre a lancé un programme de démarche qualité axé sur l amélioration continue dans la perspective de se préparer au processus d accréditation hospitalière. Ce programme a connu plusieurs difficultés. 4

5 Présentation du centre MOHAMED VI pour le traitement du cancer

6 Ancien centre d oncologie 1929 Structure et équipements Inadéquats Locaux : âge 80 ans Personnel infirmier insuffisant Absence de formation continue Un seul cobalt Problème de PEC des patients. 6

7 Nouveau centre Novembre 2008 Fourniture gratuite des antimitotiques Qualité hôtelière : Satisfaction du patient ; Le bien être des soignants; Augmentation de l effectif des infirmiers ; Amélioration des conditions de travail ; Normes architecturales respectées Restauration de bonne qualité Équipement matériel adapté ; création de la maison de vie

8 Espace d accueil Unité d Hospitalisation Chambre individuelle Salle de jeu

9 Centre MOHAMED VI de Radiothérapie IBN ROCHD Administration HDJ Hospitalisation Deux étages Plateau Technique Sous sol régisseur bureau d'entrée Assistante sociale salle de conférence 2 grandes salles de ttt +une chambre à 4 lits 1 étage : 34 lits 2 étage : 7 lits Total : 35 2 accélérateurs Dosimétrie Simulateur Bloc Curie,chambre imp Curie haut Débit Scan dosi

10 Centre MOHAMED VI de Radiothérapie IBN ROCHD Inauguré en Dépistage Sein col Consultation Urgences Soins palliatif + prise en charge De la douleur Chirurgie gynéco mammaire Salle de Socio esthétique Echo-mammographie FCV + colposcopie Nouveau cas +bilan +control + Consultation infirmière diététicienne psychologue

11 Projet socio esthétique Janvier 2014 :Mise en place par L Oréal Maroc en partenariat avec la Fondation LALLA SALMA du programme de socio esthétique

12 Nouvelles conditions de travail Démarche qualité Satisfaction du patient Amélioration de la qualité des soins Bien être du personnel soignants

13 Démarche qualité Programme de formation continue Cours de formation en psycho oncologie; Comité d élaboration des protocoles de chimiothérapie ; Réunion d équipe infirmière ; Mise en place d un dossier de soins infirmier adapté à l oncologie. Informatisation du dossier médical Instauration du projet de consultation infirmière

14 Démarche qualité En cours: Instauration d un système informatisé du circuit des médicaments de chimiothérapie Fourniture des antimitotiques pour tous les malades Fourniture et mise en place de chambres implantable En projet: Préparation centralisée des antimitotiques. Informatisation du dossier de la consultation infirmière et du dossier infirmier Ordonnance protocole Pharmacie Infirmier chef Préparateur Infirmière Patient

15 Problématique La démarche qualité conditionne toute action visant l amélioration de la qualité de PEC des patients ; Des initiatives informelles ont été réalisée dans le but d instaurer une démarche qualité mais ne sont pas pérennes. 15

16 Les objectifs de l étude Objectif général Décrire les facteurs entravant la mise en œuvre de démarche qualité au niveau du centre MED VI de cancérologie ; Objectifs spécifiques Décrire les facteurs organisationnels ; Décrire les facteurs stratégiques ; Décrire les facteurs liés aux compétence ; Décrire les facteurs culturelles ; 16

17 Model conceptuel Stratégique Culturel Facteurs qui entravent la pérennisation de la démarche qualité au niveau du centre MED VI Organisation Compétences

18 Méthode 1/2 Design de l étude : Étude exploratoire descriptive à visée analytique avec une approche qualitative. Étude de cas : le centre Mohamed VI de traitement du cancer. Population cible : Le personnel du centre: 3 infirmiers,4medecin,1responsable de l unité,1 ingénieur qualiticien, Les responsables de la direction : directeur du centre,1 gestionnaire des services de santé 18

19 Méthode 2/2 Collecte des données: Entretient individuel Focus groupe Stratégie de recherche: Documenter les principaux facteurs cause de la non pérennisation de démarche qualité Proposer des pistes d action

20 Analyses des données L utilisation des guides d entretien semistructuré Analyse des idées constatés selon les axes du model conceptuel 20

21 Résultats 1/2 Selon la dimension stratégique: Manque d une vision partagée au sein de l hôpital : Insuffisance d implication des responsables ; Méconnaissance des objectifs de démarche qualité par l ensemble du personnel Désengagement des responsables Absence de politique qualité au sein de l hôpital Selon la dimension organisationnelle: Le non fonctionnement des comités qualités serait à l origine de la démotivation et du désengagement du personnel pour la pérennisation de la démarche qualité ; Le référent qualité ne disposait pas du temps pour mener à bien cette démarche Défaillance de coordination entre les structures ; La démarche accréditation en période d`experimentation

22 Résultats 2/2 Selon la dimensions culturelle: La satisfaction du client n est pas une priorité dans la réalisation des activités, La surcharge du travail, le manque de temps et d esprit d appartenance justifie le manque d adhésion Insuffisance de communication autour du projet Selon la dimension compétence: Maîtrise insuffisante de la méthode de gestion des projets et de la démarche qualité par la majorité des professionnel L absence d autorité du référent qualité pour inciter les équipes à respecter l ordre du jour et le rythme des réunions perception négative vis-à-vis de la démarche la qualité cause de résistance au changement Absence de spécialiste en management au niveau du centre

23 Propositions d action -1/2- Assurer une formation sur les méthodes de la démarche qualité et d évaluation de la performance : des gestionnaires hospitaliers, le personnel du centre. Relancer le concours qualité pour accompagner les équipes dans la pérennisation de la démarche qualité Inscrire la qualité dans les orientations stratégiques du centre hospitalier IBN ROCHD 23

24 Propositions d action -2/2- Doter le service par un personnel suffisant Mesurer la satisfaction du client et le mettre eu centre du préoccupation du centre La formation continue et la motivation du personnel participant à la démarche (pour assurer la pérennisation de la démarche) Assurer une coordination entre le centre et les autres structures Mettre en place un comite qualité au niveau de hôpital pour piloter la démarche 24

25 Conclusion Une démarche qualité est un atout pour l amélioration continue de la prise en charge des patients La compréhension de la politique qualité par tous les acteurs est primordiale manque de partage de la vision de la qualité, le manque d implication des responsables, la défaillance de coordination entre les structures et la non maitrise de la méthode de la gestion de projet et de la démarche qualité sont les principales causes de la non adhésion des ressources humaines et donc les facteurs qui entravent la pérennisation de la démarche qualité Un leadership adéquat et l adhésion du personnel sont les clés de réussite de cette démarche 25

26 26

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 1 4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 2 Le chemin clinique dans le cadre de l EPP : véritable outil de management

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Revue de morbidité mortalité et gestion des risques

Revue de morbidité mortalité et gestion des risques L EPP : la mise en place de la RMM dans un Centre Régional de Lutte Contre le Cancer (CRLCC). Son articulation avec la certification dans sa version 2010 et avec la gestion des évènements indésirables

Plus en détail

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU MAROC Fin des années 80 essentiellement gestion des déchets Les

Plus en détail

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE La Clinique Mutualiste de l Estuaire est reconnue comme acteur majeur en cancérologie pour le territoire de

Plus en détail

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris)

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Les autres thématiques Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Pourquoi parler des autres thématiques? Les EV investiguent sur les thématiques au périmètre dans tous les secteurs

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 3 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Volume 3 : Prise en charge Etude des stades de diagnostic et des résultats des traitements

Plus en détail

CAP 2020 PRESENTATION A LA PRESSE. Julien Compère Administrateur délégué Liège, le 27 juin 2014

CAP 2020 PRESENTATION A LA PRESSE. Julien Compère Administrateur délégué Liège, le 27 juin 2014 CAP 2020 PRESENTATION A LA PRESSE Julien Compère Administrateur délégué Liège, le 27 juin 2014 1 Préambule Rôle d un plan stratégique Fixer avec tous les acteurs une aspiration générale pour l institution

Plus en détail

Travail partagé des coordinateurs de réseau

Travail partagé des coordinateurs de réseau RENCONTRE DES PHARMACIENS DE LA REGION CENTRE EN ONCOLOGIE 5 ème Edition Mardi 29 Janvier 2013 Travail partagé des coordinateurs de réseau Mme Nathalie BINOIT Infirmière coordinatrice du réseau Oncologie

Plus en détail

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins?

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? 12 mai 2016 Dominique BARFUSS, Cadre supérieur de santé du pôle appareil digestif, endocrinologie et nutrition Sylvie

Plus en détail

PROFIL DE POSTE CADRE SUPEIEUR POLE ONCO/HEMAO

PROFIL DE POSTE CADRE SUPEIEUR POLE ONCO/HEMAO REDACTEUR VERIFICATEUR (S) APPROBATIEUR(S) NOMS J. Guillout J. Bourinat M. Sinemon FONCTIONS Cadre supérieur de santé Coordinatrice générale des soins DRH DATES SIGNATURES 1 - SITUATION DU POSTE : Le cadre

Plus en détail

Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé

Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé UNIVERSITE PAUL SABATIER TOULOUSE Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé déclinaison cancérologie (prévoir déclinaison gériatrie, maladies

Plus en détail

DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE

DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE 10 MARS 2017 CHU Pontchaillou - RENNES Expérimentation en cours Dans le cadre du deuxième plan cancer, première phase d expérimentation du dispositif des infirmiers

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle FICHE DE POSTE Cadre Supérieur de Pôle 1 MISSIONS GENERALES * Le cadre supérieur de santé, collaborateur du chef de pôle, participe avec ce dernier et le directeur référent de pôle : - à la mise en place

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE OSCAR LAMBRET 3, RUE FREDERIC COMBEMALE LILLE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE OSCAR LAMBRET 3, RUE FREDERIC COMBEMALE LILLE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE OSCAR LAMBRET 3, RUE FREDERIC COMBEMALE 59020 LILLE NOVEMBRE 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CHIFFRES CLéS % 64 %

CHIFFRES CLéS % 64 % CHIFFRES CLéS 957 12 3 50 % 64 % 879 497 64 127 893 88 2 7 8 0 3 8 2 105 625 227 573 348 150 817 1 602 312 655 Studio Réflex #sommaire Activité... Activité Services Médico-Techniques Consultations externes

Plus en détail

GESTION DES LITS RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ANAP

GESTION DES LITS RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ANAP GESTION DES LITS RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ANAP CNUH 16/10/2012 Mr C. Anastasy - Dr E. Combes / Dr A. Tajahmady Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux La

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Rémy COLLOMP Pharmacien gérant Hôpital Archet CHU Nice JNI 2010 - HPST & Pharmacien - R COLLOMP 1 Au nom de la Loi Renforcer l efficacité et l efficience du système

Plus en détail

IMPLANTATION DE LA RADIOTHERAPIE ET DE LA RADIOPHYSIQUE AU MAROC et évolution actuelle

IMPLANTATION DE LA RADIOTHERAPIE ET DE LA RADIOPHYSIQUE AU MAROC et évolution actuelle IMPLANTATION DE LA RADIOTHERAPIE ET DE LA RADIOPHYSIQUE AU MAROC 1975-1985 et évolution actuelle Pierre BEY, Pierre ALETTI Club des Professeurs Honoraires Faculté de Médecine, Nancy, Université de Lorraine

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique.

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. Présentation de l équipe projet La prise en charge médicale de l insuffisance cardiaque chronique

Plus en détail

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France

Plus en détail

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET 15h45 Les Infirmières Coordinatrices: en hématologie en et oncologie au CHP Cécile BEDU

Plus en détail

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer 4 décembre 2015 4 e Rencontre du Dispositif d Annonce et de Parcours en Cancérologie Nice Docteur B. Jacqueme L infirmière d annonce 10 ans après

Plus en détail

28 novembre 2014 Palais des Arts, Parc Chanot Marseille

28 novembre 2014 Palais des Arts, Parc Chanot Marseille Christelle Daoud-Carrera / Nathalie Barba I.D.E Unité de Soins palliatifs, Service oncologie médicale et soins palliatifs Pr F. Duffaud CHU Timone, Marseille 28 novembre 2014 Palais des Arts, Parc Chanot

Plus en détail

Nouvelle Gouvernance l expérience roannaise

Nouvelle Gouvernance l expérience roannaise Nouvelle Gouvernance Nouvelle Gouvernance? Une vraie fausse expérimentation, Une vécu pédagogique, opérationnel et mesuré, Un apprentissage par l expérience, Un vrai débat en interne, difficile mais sain,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER 41 Rue Curie 44046 NANTES Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...P.3

Plus en détail

Paris Healthcare Week 26 mai 2016

Paris Healthcare Week 26 mai 2016 PRÉSENTATION DE L UNITÉ D ACCUEIL DE CHIRURGIE DU GROUPEMENT HOSPITALIER LYON SUD HOSPICES CIVILS DE LYON Paris Healthcare Week 26 mai 2016 Pierina APOLLO, cadre supérieure de santé Didier ANTOINE, responsable

Plus en détail

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité IFSI 2, 3 et 4 avril 2013 Maika BERROUET Ingénieur- Chef de projets CCECQA «N'est-il pas étrange de nous voir défendre plus farouchement nos

Plus en détail

La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité»

La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité» La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité» S. Lesens : Ingénieur qualité du réseau Onco-Normand Pr Czernichow: EREHN CHU Rouen Dr Chéru: Médecin coordonnateur

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Seine Saint Denis coordonner proximité collaborer accompagner mutualiser évaluer innover orienter ressource plate-forme associations

Plus en détail

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du patient en Cancérologie Nicole Gérentes, Cécile Migala, Patrice Moreau, Véronique Tarit IDE pivots de l Institut de Cancérologie Lucien Neuwirth

Plus en détail

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016 HAD 35 PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES 12 mai 2016 SOMMAIRE GENERALITES Définition de l HAD et Objectifs La tarification HOPITAL A DOMICILE 35 Présentation de

Plus en détail

L organisation des soins en oncologie en France. Stéphane JOUVESHOMME CHI Poissy St Germain

L organisation des soins en oncologie en France. Stéphane JOUVESHOMME CHI Poissy St Germain L organisation des soins en oncologie en France Stéphane JOUVESHOMME CHI Poissy St Germain 1. Les réseaux de cancérologie Plan Cancer 2007: tout patient, quel que soit son lieu de soins ( ) doit bénéficier

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER 12 Rue François 1 er 52100 Saint-Dizier ET DE LA CLINIQUE DE LA RENAISSANCE 41 43 Rue du Bac 51300

Plus en détail

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL 6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre 2014 Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL Etat des lieux HAD en Haute Normandie (1) HAD en Haute Normandie (2) Développement de l HAD relativement récent:

Plus en détail

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Etude COMPHOR Appel à projet DGOS 2016 «Mise en œuvre de la pharmacie clinique en Etablissement de Santé» Journée

Plus en détail

DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL

DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL Date : Nom du médecin qui annonce le diagnostic : Nom du médecin responsable du patient dans le service

Plus en détail

Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives

Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives 2 Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives Dr Mélanie CHACOU Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne melanie.chacou@omeditbretagne.fr Historique des contrats 2006-13 1

Plus en détail

La qualité de vie au travail dans les établissements de santé

La qualité de vie au travail dans les établissements de santé La qualité de vie au travail dans les établissements de santé Retours d expérience sur les clusters QVT 23 juin 2017 Maroussia Krawec Chargée de mission ARACT Ile-de-France rojet en partenariat avec 1

Plus en détail

Diplôme universitaire d Hygiène Hospitalière et prévention des Infections Nosocomiales

Diplôme universitaire d Hygiène Hospitalière et prévention des Infections Nosocomiales Diplôme universitaire d Hygiène Hospitalière et prévention des Infections Nosocomiales L. Barrou Faculté de médecine et pharmacie CLIN CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction IAS: problème préoccupant Fréquence

Plus en détail

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient HAS - DAQSS SA3P Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat CCECQA - le 26 avril 2016 Le patient

Plus en détail

INFIRMIER EN CHEF (H/F) EN RADIOTHERAPIE

INFIRMIER EN CHEF (H/F) EN RADIOTHERAPIE DESCRIPTION DE FONCTION CHRV Sect. Contr. : SOI Année : 2014 N Fonction : 159 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) EN RADIOTHERAPIE 1. La fonction de l infirmier(e) en Chef L Infirmier(e)

Plus en détail

Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT. Sophie ROUSSEAU

Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT. Sophie ROUSSEAU Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT Sophie ROUSSEAU Les Soins Oncologiques de Support (SOS)? La maladie a des répercussions sur la vie quotidienne, sociale et professionnelle Les Soins de Support peuvent

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HÔPITAL DE JOUR LA VELOTTE 8, rue de la Vosselle 25000 BESANÇON Avril 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC. Journée ONCOMIP

Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC. Journée ONCOMIP Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC centre de coordination en cancérologie Journée ONCOMIP Dr Alain MARRE Dr François BOYER Toulouse le 2 décembre 2009 Pourquoi un 3C «mutualisé» en QUERCY-ROUERGUE?

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

Transferts Intra-Muros de Patients. Recommandations et diffusion des pratiques

Transferts Intra-Muros de Patients. Recommandations et diffusion des pratiques Transferts Intra-Muros de Patients Recommandations et diffusion des pratiques CALASS 2013 Rennes Le 30 août 2013 Partenaires et Soutien Objectifs du projet Renforcer la sécurité des patients Professionnaliser

Plus en détail

CHEMIN CLINIQUE. UE 3.1 raisonnement et démarche clinique infirmière. P. NERO Cadre de santé formateur

CHEMIN CLINIQUE. UE 3.1 raisonnement et démarche clinique infirmière. P. NERO Cadre de santé formateur CHEMIN CLINIQUE UE 3.1 raisonnement et démarche clinique infirmière P. NERO Cadre de santé formateur 1 2 Liens Compétences 1, 2 UE 3.1 UE 3.2 et UE 5.2 Loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST)

Plus en détail

Organisations des soins infirmiers dans les services d hospitalisation de l Hôtel Dieu de France

Organisations des soins infirmiers dans les services d hospitalisation de l Hôtel Dieu de France Organisations des soins infirmiers dans les services d hospitalisation de l Hôtel Dieu de France N. Hatab, S. Abdel Malak, M. A. Hatem, R. Kadib, H. Khachan, M. Majdalani, R. Salem 2 Contexte Absences

Plus en détail

Place des usagers dans la certification des établissements de santé

Place des usagers dans la certification des établissements de santé Place des usagers dans la certification des établissements de santé Sommaire La Haute Autorité de Santé : rappel des missions La place des usagers dans la procédure de certification : de la «V1» à la V2010

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Référentiel des domaines d activité professionnelle de la profession de technicien en radiologie médicale Instrument n 2 Xavier Realini Isabelle Gremion Lausanne, le 15

Plus en détail

PREVENIR LES TMS SECTEURS SANITAIRE & MEDICOSOCIAL

PREVENIR LES TMS SECTEURS SANITAIRE & MEDICOSOCIAL PREVENIR LES TMS SECTEURS SANITAIRE & MEDICOSOCIAL Paul GISSINGER Ingénieur-conseil Emmanuel BARRET, Annie JACQ, Hervé GRELIER, Contrôleurs de sécurité La journée TMS Pros 8 Juin 2016 AU PROGRAMME Les

Plus en détail

CME. 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités

CME. 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités CME 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités 1 RAPPEL DES ENGAGEMENTS Avenant 1 11 Engagements (1/2) Virage ambulatoire

Plus en détail

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Pierre BECQUE Directeur Adjoint Élisabeth ROCOUR Chef de Pole Médecine Urgences 1/26 22 avril 2016 Contexte du CH de Saumur

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques Dr Jean-Luc Quenon Introduction Méthode des scénarios Représentations des futurs possibles, et des cheminements qui y conduisent Méthode utilisée en prospective Deux grands

Plus en détail

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH TROYES 1-2 OCTOBRE 2015 DR. A.MORILLON CH MONTEREAU ACCREDITATION ET CERTIFICATION La HAS a pour mission d évaluer et

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX Août 2016 Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX PLAN 1. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT 2. MISSIONS GENERALES 3. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT

Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT INTITULE DE L UNITE D ENSEIGNEMENT : Enseignement clinique CODE : UE1/2-2 Catégorie : Paramédicale Section / Spécialisation

Plus en détail

Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d. auprès s des professionnels de santé et des patients en région r (2010)

Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d. auprès s des professionnels de santé et des patients en région r (2010) Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d auprès s des professionnels de santé et des patients en région r Poitou-Charentes (2010) Introduction L annonce d une maladie grave : Traumatisme

Plus en détail

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 Parcours de soins - Coordination Les enjeux des immunothérapies innovantes en cancérologie Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 mario.dipalma@gustaveroussy.fr Séminaire

Plus en détail

Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer?

Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer? Coordination ville-hôpital et continuité des soins en ville Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer? Marina Dauzou, Hélène Labrosse Canat

Plus en détail

Cadre de Santé Coordonnateur - Centre de Soins Palliatifs CHU-HSTV

Cadre de Santé Coordonnateur - Centre de Soins Palliatifs CHU-HSTV Direction des Soins Coordination Générale (S 111 PP CSS) version n 1 - page 1/5 Direction des Soins Coordination Générale PROFIL DE POSTE Cadre de Santé Coordonnateur - Centre de Soins Palliatifs CHU-HSTV

Plus en détail

Organisation de la prise en charge en

Organisation de la prise en charge en Réunion Régionale Oncomip 30 Avril 2015 Organisation de la prise en charge en Soins Oncologiques de Support Dr Nathalie Caunes-Hilary Responsable du département de Soins de Support IUCT- Oncopole A chaque

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS. Avenue du Docteur-Schaeffner SEVRAN

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS. Avenue du Docteur-Schaeffner SEVRAN COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HÔPITAL RENÉ-MURET-BIGOTTINI ASSISTANCE PUBLIQUE-HÔPITAUX DE PARIS Avenue du Docteur-Schaeffner 93270 SEVRAN Juin 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

Évaluation et prévention des risques psycho-sociaux Catherine Auger DRH CHU-Hôpitaux de Rouen

Évaluation et prévention des risques psycho-sociaux Catherine Auger DRH CHU-Hôpitaux de Rouen Évaluation et prévention des risques psycho-sociaux Catherine Auger DRH CHU-Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 PLAN 1. CHU-Hôpitaux de Rouen : présentation 2. La prévention des RPS : des

Plus en détail

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE ONCOLOGIE Fédération de Neurologie Mazarin Service du Pr. Delattre GH Pitié-Salpêtrière ORIGINES DU PROJET 2000 : Visite du Brain Tumor Center à London, Ontario

Plus en détail

Utilisation de l AMDEC pour améliorer la sécurité du processus chimiothérapie anticancéreuse dans un service d oncologie médicale à Alger.

Utilisation de l AMDEC pour améliorer la sécurité du processus chimiothérapie anticancéreuse dans un service d oncologie médicale à Alger. Utilisation de l AMDEC pour améliorer la sécurité du processus chimiothérapie anticancéreuse dans un service d oncologie médicale à Alger. Casablanca 31 octobre Séminaire sur l usage rationnel des médicaments

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE ET LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST VENDREDI 18 NOVEMBRE 2011 A 11 heures Salle du Conseil - Centre Hospitalier de Crest

Plus en détail

PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE

PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE Nom :. Prénom : Date de naissance : Personne de confiance : Nom : Prénom :... Tel :... Patient

Plus en détail

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Dr Caroline BUREAU LENOIR Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine HISTORIQUE (1)

Plus en détail

Elisabeth Charcosset

Elisabeth Charcosset Elisabeth Charcosset Psychologue-Clinicienne au CHU de Bordeaux CARDIOLOGIE SAU - USIC (service Pr Coste) et : - Réadaptation cardiaque - chirurgie, rythmologie APPAC 8-9-10 juin 2011 Le psychologue à

Plus en détail

FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE

FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE Responsable d action: Fadila FARSI Chefs de projet: Majid BRUNET, Hélène LABROSSE-CANAT Assistantes de projet : Marjorie DUMONT, Béatrice LEGUY

Plus en détail

d oncologie-radiothérapie

d oncologie-radiothérapie ACCUEILLIR Bienvenue dans le service d oncologie-radiothérapie Rez-de-chaussée - Ascenseurs C PRÉSENTATION Les médecins, les infirmier(e)s et l ensemble de l équipe soignante vous accueillent dans le service.

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives

Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives (à propos de la préparation à la visite de certification) Nelly DELLE VERGINI DS.CGS Hôpital San Salvadour - APHP 13 juin 2016 1 Une innovation?

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Annexe 1 : déroulement de la certification. Qui est concerné par la certification?

Annexe 1 : déroulement de la certification. Qui est concerné par la certification? Annexe 1 : déroulement de la certification Qui est concerné par la certification? La certification concerne tous les établissements de santé, publics et privés. La procédure s'applique à l'établissement

Plus en détail

CENTRE DU SEIN. Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié

CENTRE DU SEIN. Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié CENTRE DU SEIN Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié Présentation Situé dans le bâtiment de la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous

Plus en détail

I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé

I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé L hôpital occupe une place centrale dans le processus de réforme du système de santé Gros consommateu r de fonds publics I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé

Plus en détail

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ Préambule Vu le Plan Cancer 2003-2007 Vu la circulaire n DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005, relative à l organisation

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

GSO10/12/2016. Centre Hospitalier de Luxembourg. Le suivi des patients sous traitement per os. Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz

GSO10/12/2016. Centre Hospitalier de Luxembourg. Le suivi des patients sous traitement per os. Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 1 GSO10/12/2016 Le suivi des patients sous traitement per os Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 2 GSO10/12/2016 Le suivi des patients sous traitement per os Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 1 ère

Plus en détail

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 MSP de la Haute Vallée du Thoré Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 L équipe de notre MSP 2 Médecins 7 IDE 1 Kinésithérapeute 3 Pharmaciens 1 Sage Femme 1 Podologue 1

Plus en détail