Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Février 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Février 2013"

Transcription

1 1 Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Février 2013 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick se réjouit d avoir l occasion de présenter les dépenses prioritaires du mouvement syndical lors de la consultation prébudgétaire dans le cadre du budget du gouvernement du Nouveau-Brunswick. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB) est la plus importante centrale syndicale au Nouveau-Brunswick, représentant membres de syndicats des secteurs public et privé. La soumission prébudgétaire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick fait état d un certain nombre de dépenses prioritaires identifiées par nos affiliés. Elle soulève également des mesures visant à réduire les coûts et à générer des recettes que le gouvernement provincial peut et devrait adopter afin de mettre le Nouveau-Brunswick sur le chemin de la prospérité. Nous sommes d avis que le gouvernement provincial doit veiller à employer une approche équilibrée pour s attaquer aux défis budgétaires de la province; soit une approche visant à augmenter le revenu provincial et à découvrir des mesures de réduction des coûts. Les priorités financières de la FTTNB 1. Le maintien d un niveau suffisant de services publics Les gouvernements reçoivent les rendements économiques les plus élevés sur leurs investissements, et ce, non en raison de réductions d impôt, mais plutôt en investissant dans les gens. Les rendements économiques les plus élevés, qui sont mesurés en fonction des augmentations du PIB (l activité économique) et de la création d emplois, sont réinvestis dans

2 2 les services de garde à l enfance, les soins de santé, les services sociaux, l infrastructure publique et l éducation. 2. Le rétablissement du Conseil consultatif sur la condition de la femme au Nouveau-Brunswick Il y a deux ans, le budget provincial a vu l élimination du financement public alloué au Conseil consultatif sur la condition de la femme au Nouveau-Brunswick (CCCFNB). La Direction des questions féminines du gouvernement provincial n est pas en mesure de combler toutes les fonctions du CCCFNB. Le travail du CCCFNB est encore pertinent aujourd hui, car les femmes de notre province ne connaissent toujours pas l égalité. Nous recommandons donc que le gouvernement provincial investisse dans l année financière en reconstituant un organisme subventionné par l État pour représenter les intérêts des Néo-Brunswickoises. Ce nouvel organisme doit avoir le mandat d exercer les fonctions suivantes : Être une voix forte et indépendante pour les femmes dans un contexte où les femmes sont sous-représentées au sein du gouvernement et dans une province où les femmes doivent lutter pour leurs droits et pour l équité sociale et économique. Être en mesure de mener des recherches d experts et de collaborer avec des institutions, des associations communautaires, des groupes de défense des droits des femmes et des chercheurs qualifiés en vue d effectuer des recherches fondées sur l égalité des sexes pour guider les politiques et les programmes gouvernementaux et pour assurer que le gouvernement possède la vraie image des réalités et des défis qu affrontent les Néo-Brunswickoises. Établir un numéro sans frais pour rendre l information sur les programmes et les services pertinents aux femmes accessible à toutes les femmes de la province. Offrir un appui et un partenariat aux groupes de défense des droits des femmes et des groupes d équité. 3. L équité salariale La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick appuie également les recommandations de la Coalition pour l équité salariale du Nouveau-Brunswick. L année dernière, le gouvernement a annoncé 6,4 millions de dollars pour les rajustements au titre de l équité salariale pour les travailleurs et travailleuses de trois secteurs, soit les services de garde à l enfance, le soutien à domicile et les maisons de transition. La méthodologie doit être améliorée en ce qui a trait aux emplois où il n existe aucun équivalent masculin, mais entretemps, ces groupes d employés ont été dits que leurs rajustements salariaux seraient échelonnés sur une période de cinq ans.

3 3 Cependant, nulle part ne fait-on allusion à l inflation. Le gouvernement va-t-il prendre l inflation en considération quant aux «justes salaires» déterminés par la présente méthodologie en matière d équité salariale du gouvernement pour les employés de ces trois secteurs afin d assurer qu il ne perde son pouvoir de dépenser, donnant ainsi lieu à davantage de disparité salariale? La question des employés du secteur public nécessite une action gouvernementale. Selon la loi adoptée par le gouvernement, les règlements en matière d équité salariale devaient entrer en vigueur en avril Le Bureau de l équité salariale requiert davantage de financement et de ressources en vue d effectuer les évaluations d emplois conformément aux principes d équité salariale reconnus, et ce, dès que possible. Finalement, le gouvernement se doit d adopter des lois en matière d équité salariale qui régissent le secteur privé, secteur où travaille la majorité des femmes. L augmentation du revenu pour adresser le défi budgétaire 1. Un régime d impôt équitable et progressif L impôt, c est le prix d appartenir à une société. Un régime d impôt progressif est nécessaire pour assurer que la prospérité économique avantage tous les Néo-Brunswickois, pas seulement certains d entre eux. Avec un régime d impôt progressif, plus élevé est le revenu d un contribuable, plus élevé est son taux d imposition. Il est plus équitable d imposer le revenu que d imposer la consommation et les services. L imposition de la consommation et des services augmente davantage le fardeau fiscal pour les contribuables qui peuvent le moins se le permettre. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick recommande de revenir aux taux d imposition des particuliers et des sociétés de 2008 pour le budget De plus, l objectif de réduire l impôt sur le revenu des riches Néo-Brunswickois et des sociétés visait à stimuler l économie en attirant de nouvelles sociétés et de nouveaux investisseurs; toutefois, cet objectif n a pas été réalisé. Comme l ont remarqué Joe Ruggeri et Jean-Philippe Bourgeois, des économistes Néo-Brunswickois, dans leur rapport publié par le Centre canadien des politiques alternatives intitulé : «The Fiscal and Economic Implications of Tax Reform in New Brunswick» (Les retombées fiscales et économiques de la réforme du régime fiscal au Nouveau-Brunswick) : [TRADUCTION] Cette réforme fiscale est inefficace, car elle fera peu pour stimuler la croissance économique. La croissance économique du Nouveau-Brunswick est un louable objectif en matière de

4 4 politiques. Cependant, la stimulation de l activité économique provinciale en présence d une concurrence nationale et internationale nécessite des politiques bien conçues et correctement ciblées, et non des instruments agressifs telles les réductions d impôt implantées par le gouvernement précédent. Le Nouveau-Brunswick n a pas la capacité de dépenser de l argent sur les grandes sociétés dans l espoir qu elles déplacent certaines de leurs activités dans cette province. Par ailleurs, la province ne possède pas les fonds requis pour subventionner des travailleurs(euses) afin qu ils viennent s installer au Nouveau-Brunswick au lieu des autres provinces atlantiques. De plus, l adoption d une politique de la concurrence en matière d impôt régional constituerait une stratégie d autodestruction qui finirait par laisser tous les gouvernements de la région encore plus vulnérables du point de vue financier. 2. Les régimes de retraite universels : une source de revenus Les régimes de retraite universels du Nouveau-Brunswick investissent plus de 9 milliards de dollars dans des actions et des obligations. Ces fonds sont majoritairement investis en dehors des frontières de la province. Ne serait-il pas logique que le gouvernement provincial émette des obligations du gouvernement du Nouveau-Brunswick avec un taux de rendement garanti entre 4 et 5 pour cent, pour investissement dans ce fonds de 9 milliards de dollars? Il ne s agirait pas d un fardeau excessif pour le déficit et générerait les revenus tant attendus pour offrir les services aux Néo-Brunswickois, y compris le renouvellement de l infrastructure et de l aide en cas de désastre. 3. Les revenus éoliens En 2009, Yves Gagnon, titulaire de la Chaire K.C. Irving en développement durable de l Université de Moncton, a effectué une évaluation des impacts économiques d un parc éolien de 100 MW. L analyse des flux de trésorerie d un parc éolien générique de 100 MW nous démontre qu un tel projet représenterait un investissement total de 200 millions de dollars. Le versement initial requis pour un tel investissement est généralement 20 % du coût total du projet, soit 40 millions de dollars. Plus de parts de projet qu appartient la province, plus grand est le pourcentage des profits qui demeure au Nouveau-Brunswick. Ces profits peuvent s élever à plus de 200 millions de dollars au cours de la durée de vie de 25 ans du parc éolien générique de 100 MW.

5 5 Puisque les principaux impacts économiques des grands parcs éoliens découlent du contrôle des profits, comparativement à l impact économique des phases de construction et d opération, il est important d élaborer un plan énergétique global qui comprend l appropriation de nos sources d énergie, y compris les parcs éoliens. Une Société d Énergie du N.-B. renouvelée ayant un solide mandat public serait la meilleure des approches afin de maximiser les avantages économiques et sociaux pour le Nouveau-Brunswick. 4. Le maintien de la Société des alcools du Nouveau-Brunswick en tant que société d État La Société des alcools du Nouveau-Brunswick (SANB) est l une des régies des alcools les mieux gérées au pays et possède un excellent rapport des dépenses aux ventes. Lors de l exercice financier , la SANB a généré des profits s élevant à 164,1 millions de dollars. Au cours des quatre dernières années, elle a contribué 620 millions de dollars à l économie provinciale. En fait, il s agit d un moyen très efficace de générer des recettes publiques. La privatisation de cette société d État n est manifestement pas dans le meilleur intérêt des Néo-Brunswickois. L Alberta est la seule province canadienne qui a privatisé ses magasins d alcools. En fait, nous pouvons apprendre de son expérience. À la suite de la privatisation des régies des alcools en Alberta, les prix de l alcool ont augmenté. Des études ont également démontré que, en raison de la privatisation des magasins d alcools en Alberta, les coûts relatifs à la réglementation gouvernementale et à l application de la loi sont plus élevés pour les services de police municipaux. Le gouvernement de l Ontario a considéré la privatisation en 2005 et a rejeté l idée. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a également songé à la privatisation il y a environ dix ans et a opté contre l idée. La SANB possède des millions de dollars en immobilisations telles des biens-fonds, des immeubles et de l équipement. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick est d avis que ces immobilisations doivent demeurer publiques et ne pas être soumises à la privatisation. L emploi efficace des revenus qui engendre des économies 1. Les centres de santé communautaires Notre système de soins de santé, tel qu il l est présentement, n est pas viable. Les centres de santé communautaires (CSC) possèdent énormément de potentiel. Voici certains de leurs aspects principaux : ils desservent une population définie;

6 6 ils se concentrent sur la promotion de la santé et la prévention des maladies; ils se servent d équipes de collaboration multidisciplinaires de professionnels de la santé; le remboursement de la rémunération pour tous les employé(e)s; le développement communautaire et la participation à la gouvernance. Une étude portant sur les centres de santé communautaires au Québec, en Ontario et en Saskatchewan démontre que traiter un patient dans un centre de santé communautaire coûte de dix à trente pour cent moins cher que le traiter de façon traditionnelle. L étude a également constaté que la qualité des soins offerte aux centres de santé communautaires est la même que celle reçue par moyens traditionnels. Pourquoi ne pas se diriger vers cette direction? 2. Non aux partenariats public-privé Un partenariat public-privé (PPP) est une forme de privatisation qui signifie qu une entreprise ou un consortium signe un contrat à long terme avec le gouvernement pour construire, entretenir et exploiter une infrastructure. Le bâtiment appartient à l entreprise pour la durée du contrat et le gouvernement paie pour louer l infrastructure. En réalité, le gouvernement paie pour tous les coûts liés au bâtiment, c est-à-dire l intérêt que l entreprise devrait payer ainsi qu une marge de profit. Des études démontrent que les projets de PPP entrepris au Nouveau-Brunswick, au Canada et même à travers le monde ont vu leurs gouvernements débourser plus de fonds et ont pris plus de temps à construire que la construction et le financement de projets d infrastructure publique de façon traditionnelle. Les projets de PPP sont plus dispendieux, non seulement en raison des conditions énoncées dans le bail, mais aussi parce que le secteur privé emprunte des fonds à un taux d intérêt plus élevé que le gouvernement. D'ailleurs, les gouvernements peuvent emprunter de l argent à un taux d intérêt inférieur à celui du secteur privé. L an dernier, la vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick a publié un rapport critique concernant les ententes de PPP signées pour concevoir, construire, entretenir et exploiter la nouvelle Eleanor W. Graham Middle School et la nouvelle école de Moncton-Nord. Dans ses rapports, la vérificatrice a constaté qu une analyse coûts-bénéfices insuffisante et un débat public ont tous deux eu lieu avant de prendre la décision d avoir recours au modèle de financement d un PPP au lieu du moyen traditionnel de financement des projets publics d infrastructure.

7 7 Le rapport de la vérificatrice générale a également mis en doute les chiffres utilisés dans l analyse de l optimisation des ressources menée une fois que les ententes de PPP étaient déjà signées. Le rapport démontrait que le gouvernement provincial avait gonflé les coûts d entretien ainsi que d autres coûts du cycle de vie. En analysant toutes ces données, la vérificatrice générale a constaté que la construction des écoles, en ayant recours à la méthode traditionnelle, aurait en fait économisé 1,7 million de dollars aux Néo-Brunswickois. 3. L assurance automobile publique En 2004, le Comité spécial sur l assurance automobile publique, composé de représentants de tous les partis et mis sur pied par le gouvernement Lord, a recommandé une nouvelle initiative pour le Nouveau-Brunswick qui aurait un impact économique projeté de 275 millions de dollars lors de sa deuxième année d exploitation. Ce comité a unanimement recommandé le modèle d assurance automobile «fait au Nouveau-Brunswick» qui aurait offert une assurance automobile tous risques, sans faute, à taux abordable à tous les Néo-Brunswickois. Au printemps 2007, l ancien procureur général T.J. Burke a commandé une étude actuarielle indépendante. Cette étude a démontré que les consommateurs néo-brunswickois avaient dépensé, entre 2003 et 2007, 518 millions de dollars en primes d assurance de plus que la valeur des indemnités versées et des retenues requises par l industrie des assurances. Imaginez ce qu un demi-milliard de nouveaux dollars pourrait représenter pour notre économie et nos collectivités. Pourquoi ne pas garder les fonds ici, au Nouveau-Brunswick, pour satisfaire nos propres besoins plutôt que de les donner aux actionnaires des compagnies d assurances multinationales à titre de ristournes? Un programme d assurance automobile publique mènerait à la réalisation de cet objectif. Conclusion En terminant, la FTTNB souhaite souligner deux secteurs de compétence fédérale qui pourraient avoir un effet considérable sur les finances du gouvernement provincial, soit l assurance-emploi et la sécurité de la retraite. Nous sommes d avis que le gouvernement provincial devrait travailler conjointement avec ses homologues provinciaux et territoriaux en vue de convaincre le gouvernement fédéral à passer à l action quant à ces deux enjeux d importance cruciale aux travailleurs et aux travailleuses du Nouveau-Brunswick. Comme vous le savez, les changements apportés au régime d assurance-emploi auront des répercussions considérables sur les moyens de subsistance de bien des familles Néo-Brunswickoises. De plus, les changements engendreront d importantes répercussions sur les revenus de la province. Selon un article publié par CBC News New Brunswick le 29 janvier 2013 :

8 8 [TRADUCTION] La province du Nouveau-Brunswick, où l on retrouve plusieurs industries saisonnières, est généralement l une des provinces qui dépend le plus lourdement du régime d assurance-emploi. Au cours de la dernière année, la province a vu une moyenne de clients de l assurance-emploi chaque mois, le chiffre grimpant même jusqu à clients. Les réformes visant l assurance-emploi pourraient réduire les prestations versées à sensiblement 465 Néo-Brunswickois(es) lors des périodes de pointe en plus de réduire le montant des prestations d assurance-emploi qui entre dans la province de 7 millions de dollars annuellement, d après les notes d information préparées pour le premier ministre Alward. 1 La FTTNB croit donc que le gouvernement du Nouveau-Brunswick devrait collaborer avec les autres provinces et territoires ainsi que le gouvernement fédéral en vue : 1) d annuler les mesures du projet de loi C-38 en matière d assurance-emploi; 2) d annuler les écarts de salaires de 5 % à 15 % des travailleurs étrangers temporaires et d éliminer et la période accélérée de 10 jours; et 3) d améliorer les prestations d assurance-emploi a) en les rendant plus accessibles en réduisant le seuil d admissibilité aux prestations à 360 heures de travail pour toutes les régions du Canada; b) en prolongeant la durée des prestations à au moins 50 semaines pour toutes les régions, en offrant une année supplémentaire de prestations spéciales lorsque le taux de chômage national dépasse 6,5 %, financées à même les recettes fédérales générales, en versant des prestations de revenu d assurance-emploi au prestataire pourvu qu il suive une formation approuvée; et c) en augmentant le montant des prestations à au moins 60 % du salaire normal, selon les douze meilleures semaines du travailleur, en rehaussant la prestation maximale et en dernier lieu, en éliminant l allocation pour indemnité de départ ainsi que la période d attente de deux semaines. 2 La dernière priorité que nous désirons souligner nécessitant une action gouvernementale durant l exercice financier est la sécurité de la retraite pour tous, soit les régimes de retraite. Dans le meilleur intérêt de tous les travailleurs et travailleuses, le gouvernement du Nouveau-Brunswick devrait travailler conjointement avec ses homologues provinciaux et territoriaux, ainsi qu avec le gouvernement fédéral, pour accroître les régimes de retraite généraux de façon considérable. Par conséquent, cette augmentation allègerait le fardeau qui repose sur les employeurs, y compris le gouvernement provincial en qualité d employeur. Cette recommandation correspond également à la campagne «La sécurité des retraites pour tous» du Congrès du travail du Canada qui exige que le gouvernement double les prestations du RPC et augmente la Sécurité de la vieillesse de façon échelonnée. 1 Pour consulter le reportage intégral : 2

9 9 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick est d avis qu une approche équilibrée est essentielle pour remédier aux défis budgétaires de notre province. Cette approche doit englober des mesures visant à générer des revenus, être progressive afin que tous les Néo-Brunswickois puissent en bénéficier et doit inclure des moyens de dépenses plus efficaces. Notre organisme a identifié et suggéré bien des moyens par l entremise desquels le gouvernement provincial peut accroître son revenu et réduire ses dépenses tout en assurant que la prospérité économique qui en découle avantage tous les Néo-Brunswickois, pas seulement certains d entre eux.

Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012

Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012 1 Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick se réjouit d avoir l occasion de présenter les dépenses

Plus en détail

Soumission à la consultation pré-budgétaire du Nouveau-Brunswick janvier 2011

Soumission à la consultation pré-budgétaire du Nouveau-Brunswick janvier 2011 1 Soumission à la consultation pré-budgétaire du Nouveau-Brunswick janvier 2011 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick apprécie cette occasion de présenter les priorités budgétaires

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Budget 2014-2015. Mémoire. Blaine Higgs, ministre des Finances. soumis à. Front commun pour la justice sociale. du Nouveau-Brunswick inc.

Budget 2014-2015. Mémoire. Blaine Higgs, ministre des Finances. soumis à. Front commun pour la justice sociale. du Nouveau-Brunswick inc. Budget 2014-2015 Mémoire soumis à Blaine Higgs, ministre des Finances Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick inc. Janvier 2014 1 1. Introduction Le Front commun pour la justice sociale

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

PRÉSENTATION CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE

PRÉSENTATION CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE PRÉSENTATION AU CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE GROUPE D EXPERTS DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE SUR LES IMPACTS DES CHANGEMENTS APPORTÉS AU RÉGIME D ASSURANCE-EMPLOI JANVIER 2014

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 1 2 Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 Publié par : Ministère des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 Sommaire de gestion Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs En moyenne, chaque personne au Québec reçoit (de tous les paliers gouvernementaux) l équivalent de près

Plus en détail

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015 Volume 1. Numéro 10 12 février 2014 10 e budget Flaherty Dépôt du budget fédéral 2014-2015 COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE Mardi, le ministre des Finances Jim Flaherty

Plus en détail

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 16 décembre 2013 PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 10 décembre 2013, le projet de loi 27, la Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 1. Qu'est-ce que le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick? Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est une assurance

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES LE 15 AOÛT 2007 Société canadienne de la sclérose en plaques 175, rue Bloor

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

CANADA. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de dollars canadiens (CAD).

CANADA. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de dollars canadiens (CAD). CANADA Nomenclature AC Assurance chômage AE Assurance emploi (remplace l AC depuis le 1 er juillet 1996) RAPC Régime d'assistance publique du Canada RPC et RRQ Régime de pensions du Canada et Régime de

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie 100 e édition En vigueur le 1 er janvier 2015 T4127(F) Rév. 15 Ce guide s adresse-t-il à vous? Utilisez ce guide si vous êtes un développeur

Plus en détail

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2011

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2011 CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de la direction 1 Rapport de l auditeur

Plus en détail

Mémoire du Congrès du travail du Canada. présenté à la

Mémoire du Congrès du travail du Canada. présenté à la Mémoire du présenté à la ministre du Travail et ministre de la Condition féminine sur l examen quinquennal de la Loi sur le programme de protection des Août 2014 Examen quinquennal de la Loi sur le programme

Plus en détail

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc.

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. L arrivée de 2012 nous apporte plusieurs ajustements de taux aux fins fiscales. Voici les principaux ajustements à

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour l exercice terminé Impression Autorisée par l Assemblée législative Fredericton, (N.-B.) Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Le compte d épargne libre d impôt Tout résident canadien âgé de 18 ans ou plus qui possède

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances RAPPORT SOMMAIRE étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances plus de 340 compagnies croissance de l emploi de 49 % au cours des

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Une augmentation du taux d imposition sur les dividendes non admissibles 2,3 milliards de dollars.

Une augmentation du taux d imposition sur les dividendes non admissibles 2,3 milliards de dollars. BUDGET FÉDÉRAL 2015 Par Jerry S. Rubin, B.E.S., B.Comm.(Hons), CMA, TEP, CFP Points saillants fiscaux du budget fédéral 2015 Le ministre des Finances, Joe Oliver, a déposé le budget fédéral 2015, le 21

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie!

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13 Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Comment attirer et fidéliser un personnel qualifié dans un marché compétitif. Aux yeux des employés,

Plus en détail

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE Présentation au SEPB Par Marie Josée Naud, conseillère à la FTQ L état des lieux au Canada 2 Les cinq étages du système de retraite canadien

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 La fiscalité des particuliers au Québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure Un énoncé de position de l AFIC Résumé L infrastructure est un investissement pas une dépense. C est un investissement dans la prospérité économique,

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique

Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique Version 1.1 Contenu Politique... 3 Critère du revenu... 3 Critère de l actif... 4 Définition de l unité familiale... 5 Annexe A...

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

LE POINT DE VUE DE NOS PROFESSIONNELS DU SERVICE DE LA PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE

LE POINT DE VUE DE NOS PROFESSIONNELS DU SERVICE DE LA PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE BUDGET FÉDÉRAL 2015 LE POINT DE VUE DE NOS PROFESSIONNELS DU SERVICE DE LA PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour 2015 Le gouvernement conservateur

Plus en détail

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires MÉMOIRE DE L INSTITUT CANADIEN DES ACTUAIRES DESTINÉ AU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES DE L ALBERTA, MINISTÈRE DES FINANCES DE

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2013

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2013 CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de la direction 1 Rapport de l auditeur

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Regarder sous la surface : Un examen approfondi des prestations parentales Sommaire des recommandations finales

Regarder sous la surface : Un examen approfondi des prestations parentales Sommaire des recommandations finales Regarder sous la surface : Un examen approfondi des prestations parentales Sommaire des recommandations finales Ministers Re for the Status of Women, federal NGOs, policy think tanks, Senators, the Parliamentary

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

Prenons ces mesures une à une pour mieux saisir la portée de ces changements.

Prenons ces mesures une à une pour mieux saisir la portée de ces changements. La réforme Harper de l assurance-emploi : une réforme brutale qui vise, en premier lieu, les travailleurs et les travailleuses de l industrie saisonnière Dans le cadre de la loi d exécution du budget du

Plus en détail

Les régimes complémentaires de retraite au Québec

Les régimes complémentaires de retraite au Québec Les régimes complémentaires de retraite au Québec Statistiques 1996 Direction de l évaluation et de la révision LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE AU QUÉBEC STATISTIQUES 1996 Avril 2002 Direction

Plus en détail

Notre société prend-t-elle soin de ses enfants?

Notre société prend-t-elle soin de ses enfants? Notre société prend-t-elle soin de ses enfants? Nos mesures fiscales et sociales aident-elles réellement leurs parents? Octobre 2000 Réalisé par la Fédération des associations de familles monoparentales

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail

La dette. du gouvernement du Québec

La dette. du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec Décembre 2007 ISBN 978-2-550-51547-0 (Imprimé) ISBN 978-2-550-51548-7 (PDF)

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

Loi d exécution du budget C-38

Loi d exécution du budget C-38 N.B. Une loi du type «omnibus» est- un projet de loi portant à la fois sur plusieurs sujets. L expression mammouth est simplement employée pour décrire la taille de ces dernières. Seulement à titre informatif

Plus en détail