«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»"

Transcription

1 «L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» Retours d expérience des Contrôles du respect des Règles de Construction Rubrique «Parasismique» Chambéry / DDT 73 Pascal PELTE (Cerema DTer Centre-Est / DCAP / UPERBAT - Contrôleur CRC) Mardi 24 juin 2014

2 Pratique récente du CRC parasismique en maison individuelle Évaluations statistiques disponibles non représentatives compte tenu de la pratique récente de ce type de contrôle Retours d expérience sur les constats effectués 2

3 Contrôle en plusieurs étapes Analyse des pièces du dossier d opération Visites de contrôle à des «moments clés» de l opération : Fondations Élévation des murs Planchers Charpente / couverture 3

4 Analyse de dossier Constats effectués : Absence d étude de sol et d étude parasismique Données erronées de l étude parasismique Mauvais dimensionnement des aciers Dispositions concernant les joints parasismiques et les pans de contreventement non respectées Absence de plans de niveau et de façades matérialisant l emplacement et la répartition des pans de contreventement et des chaînages 4

5 Analyse de dossier Points de vigilance à la conception Identifier le zonage sismique de la commune Classer correctement l ouvrage (catégorie d importance) Vérifier si présence d un PPRS sur la commune Vérifier si règles PS MI applicables au projet (sinon application de l Eurocode 8) Respecter le dimensionnement des aciers Réaliser des plans de niveau et de façades matérialisant les pans de contreventement et les joints parasismiques Réaliser une étude BA conforme à la zone sismique et à la réglementation appliquée 5

6 Visites de contrôle in situ - Fondations Les principaux constats effectués Travaux de terrassement mal réalisés entraînant un mauvais positionnement des chaînages Absence de béton de propreté en fond de fouilles Absence de continuité mécanique entre chaînages (recouvrement insuffisant, cadres, épingles, équerres d angle...) Défaut d ancrage des chaînages verticaux dans les fondations Oubli ou mauvais positionnement de chaînages verticaux Passage de gaines de réseaux dans les fondations 6

7 Visites de contrôle in situ - Fondations Points de vigilance à la réalisation des fondations Disposer de plans d exécution conformes Faire reprendre les terrassements si nécessaire Vérifier le nombre, l ancrage et la bonne disposition des chaînages verticaux Vérifier la bonne disposition, la continuité mécanique et le recouvrement des chaînages horizontaux Respecter le dimensionnement et la qualité des aciers 7

8 Visites de contrôle in situ Élévation des murs Les principaux constats effectués Absence de joints parasismiques Présence de matériaux au niveau des joints parasismiques Défauts de continuité mécanique au niveau des chaînages verticaux et horizontaux Recouvrements insuffisants (< 50 Ø ) Liaisons aux angles mal réalisées (équerres d angle absentes, mal positionnées ou en nombre insuffisant, boucles mal positionnées) Rupture de continuité des chaînages verticaux bordant les pans de contreventement 8

9 Visites de contrôle in situ Élévation des murs Défauts de recouvrement, de liaison, de continuité, de chaînages d angle,... 9

10 Visites de contrôle in situ Élévation des murs Points de vigilance à l élévation des murs S assurer de la bonne réalisation des joints parasismiques (joints vides de tout matériau, de bonne dimension et sur toute hauteur) Vérifier le linéaire des pans de contreventement et la continuité des chaînages Vérifier le nombre, l ancrage et la bonne disposition des chaînages verticaux Vérifier la bonne disposition, la continuité mécanique et le recouvrement des chaînages horizontaux Respecter le dimensionnement et la qualité des aciers 10

11 Visites de contrôle in situ Planchers Les principaux constats effectués Planchers poutrelles et hourdis Absence d armatures complémentaires autour de la trémie Recouvrement insuffisant des treillis soudés en partie courante Plancher bois Emploi de chevilles métalliques à expansion Non respect des conditions de mise en œuvre (vissage à couple contrôlé non réalisé) Extrait Agrément Technique. Européen ETA-01/

12 Visites de contrôle in situ Planchers Points de vigilance pour la réalisation des planchers A la conception Veiller au nombre et aux dimensions des trémies A la réalisation Disposer d un plan de plancher tenant compte des dispositions parasismiques spécifiques Prévoir des armatures complémentaires autour des trémies Avant coulage de la dalle, vérifier les éléments critiques assurant la continuité mécanique Au coulage Vérifier les caractéristiques du béton (résistance en compression 25 Mpa) et l épaisseur de dalle (5 cm mini) 12

13 Visites de contrôle in situ Charpente / Couverture Les principaux constats effectués Insuffisance d ancrage des pièces de charpente sur la superstructure Éléments de couverture non fixés en zone de sismicité 4 13

14 Visites de contrôle in situ Charpente / Couverture Points de vigilance pour la réalisation de la charpente et de la couverture Disposer d un plan de charpente tenant compte des exigences en zone sismique exposée En charpente industrielle, vérifier la fixation des fermettes : Dans le chaînage horizontal supérieur des murs Dans les lisses supérieures, elles-mêmes fixées à la structure Dans les chaînages obliques des pignons (cas des toitures à deux versants) Vérifier les contreventements de la charpente y compris au niveau des entraits (diaphragme rigide) Veiller au non sectionnement des chaînages en pignons En zone sismique 4, veiller à la fixation des tuiles (dispositions relatives aux situations exposées au vent) 14

15 En conclusion... sur les premiers contrôles réalisés Prise en compte du zonage sismique erronée Règles parasismiques non maîtrisées ou mal appliquées Conséquences impactant principalement Les fondations Les structures Les charpentes 15

16 Merci de votre attention 16

ZONES SISMIQUES

ZONES SISMIQUES ZONES SISMIQUES 1.1 1.5 > ZONES Le décret du 14 mai 1991 définit 5 zones de sismicité croissante : Zone 0 : sismicité négligeable mais non nulle Zone Ia : sismicité très faible mais non négligeable Zone

Plus en détail

Risque sismique. Les bonnes pratiques

Risque sismique. Les bonnes pratiques Risque sismique Les bonnes pratiques Spécialiste du domaine 1 Association Française du Génie Parasismique L AFPS organise des journées techniques ouvertes au plus large public L AFPS publie des guides,

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi POUTRE PSS LEADER GÉnÉrIQUe Données de base descriptif Poutre en béton précontraint par armatures adhérentes Section 20 x 20 cm Poids 100 kg/ml Produit de stock Disponible de 1,50 m à 6,20 m de 10 en 10

Plus en détail

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Daniel WESTEEL CETE de L'OUEST Laboratoire Régional Angers Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage Du choix du terrain aux plans Construire sa maison d exécution Henri RENAUD Loisirs Garage Terrasse Cuisine Séjour-Salon Hall wc 7 6 5 1 2 3 4 Chambre 1 Bains Chambre 2 Porche d'entrée NOUVELLE ÉDITION

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au Chaque année, plusieurs millions de mètres de poutrelles FIMUREX sont posés en France. Si la poutrelle treillis a fait ses preuves, la réussite d un chantier passe cependant par le respect des règles de

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE 1 La région Provence-Alpes-Côte d Azur est la région de France métropolitaine la plus soumise au risque sismique et le département des Alpes-Maritimes représente, dans cette métropole, la plus grande surface

Plus en détail

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Fiche Technique #3 è L expertise SNBVI è Septembre 2015 Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Textes de référence o NF EN 1998-1 dit Eurocode 8 o NF P 06-014 dit règles PS MI89 révisé 92 o

Plus en détail

Tel :

Tel : Tel : 05.59.60.64.26 e-mail : fondamax@fondamax.fr 1 2 Aciers en attente Rupteurs de pont thermique Passage des réseaux AVANTAGES DU SYSTEME FONDAMAX Rapidité de mise en œuvre: (120 m² livré/posé + dalle

Plus en détail

Avis Technique 2/ *01 Add

Avis Technique 2/ *01 Add Avis Technique 2/11-1445*01 Add Additif à l Avis Technique 2/11-1445 Avant d utiliser ce système, il est indispensable de prendre connaissance de l Avis Technique 2/11-1445 en tenant compte de l additif

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur GUIDE TECHNIQUE Au cœur du logement collectif Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur La prédalle en béton armé à correction de ponts thermiques intégrée Sommaire n Description n Disposition 6

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

Poutres PM5. CoffraPM5 & IsoPM5. Puissance et légèreté

Poutres PM5. CoffraPM5 & IsoPM5. Puissance et légèreté Poutres PM5 & accessoires CoffraPM5 & IsoPM5 Puissance et légèreté 7 bonnes raisons d utiliser les poutres PM5 / Retombée réduite 5/ solution industrielle dimensionnée par nos bureaux d études contrôlée

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour Contrôle modifier d exécution les styles du texte du masque Rappels de Béton Armé et principes de Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième

Plus en détail

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES 2014 RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES SOMMAIRE DESCRIPTION ET AVANTAGES DU PROCÉDÉ...1 DISPOSITION CONSTRUCTIVE TRADITIONNELLE...2 DISPOSITION CONSTRUCTIVE AVEC L EMPLOI

Plus en détail

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 11 CHAPITRE 2 : Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée 11 1. Définition du bardage rapporté

Plus en détail

Planchers à prédalles

Planchers à prédalles Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre des planchers à prédalles suspendues avec boîtes d attentes PLANCHERS OSSATURES GENERALITES Les préconisations de mise en œuvre des boîtes d attentes décrites

Plus en détail

Les parois horizontales-les planchers

Les parois horizontales-les planchers Les parois horizontales-les planchers SOMMAIRE 1- Terminologie.... 2 2- Fonctions des parois horizontales.... 3 Armatures des planchers B.A.... 4 3- Représentation graphique : plans de coffrages des planchers

Plus en détail

Guide de pose : BLOKIWOOD

Guide de pose : BLOKIWOOD Guide de pose : BLOKIWOO Lc Lvr lisse chainage Lc p p Bm Bm p Bm g g g lisse basse OM INNOV SS 777 voie Galilée - lpespace 73800 STE HELENE U L Tél : 04 58 14 03 19 Mail : info@blokiwood.fr Web : www.blokiwood.fr

Plus en détail

ENTREvOUS ISOLEADER. 60 cm Réhausse éventuelle : 3, 4 ou 8 cm Hauteur coffrante : 13 cm Entraxe de poutrelles : 60 cm Longueur 60 cm avec emboîtement

ENTREvOUS ISOLEADER. 60 cm Réhausse éventuelle : 3, 4 ou 8 cm Hauteur coffrante : 13 cm Entraxe de poutrelles : 60 cm Longueur 60 cm avec emboîtement ENTREvOUS ISOLEADER GÉnÉrIQUe RT 2005 Données de base descriptif Entrevous moulé en polystyrène Disponible en 4 modèles pour 4 niveaux de performance thermique. up = 0,39 - - 0,27 et 0,23 W/m 2.K 60 cm

Plus en détail

Schöck Rutherma module ES

Schöck Rutherma module ES Schöck Rutherma module Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 58 Tableaux de dimensionnement/coupes/vues en plan 59 Exemple de dimensionnement 60 Remarques 61 Liste de vérification 62

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle K-Eck

Schöck Isokorb modèle K-Eck Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle Selon la norme SIA 262 Contenu Page Calepinage des éléments/remarques 126 Tableaux de dimensionnement 127 Disposition des armatures Schöck Isokorb modèle -CV35

Plus en détail

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique Pierre-Olivier MARTIN sommaire Sommaire Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations

Plus en détail

Le béton armé Principe et généralités

Le béton armé Principe et généralités Le béton armé Principe et généralités Le béton armé est un matériau très utilisé dans les constructions du BTP (bâtiments, routes, ouvrages d arts ). Son succès repose d une part sur ses qualités de résistance,

Plus en détail

14/04 des fondation a la toiture

14/04 des fondation a la toiture LE BOIS DE CONSTRUCTION qualité mécanique du bois, On classe les matériaux selon les résistances aux efforts. grande catégorie de bois, résineux souvent utiliser. ex : en compression on pourrait mettre

Plus en détail

Présentation du Cofraplus 60

Présentation du Cofraplus 60 Présentation du Cofraplus 60 Épaisseur de la dalle de 11 à 28 cm 58 207 1035 101 62 - Champs d application : Le Cofraplus 60 peut servir pour tout type de plancher, sauf en haut de vide sanitaire. Coupe

Plus en détail

Contreventement des ossatures bois. CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012

Contreventement des ossatures bois. CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012 Contreventement des ossatures bois CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012 2/28 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE RECHERCHE CAS PRATIQUE CONCLUSION 3/28 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE

Plus en détail

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité.

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité. POUTRE PM5 GÉNÉRIQUE Données de base descriptif Mise en œuvre Poutre PM5 - Produit Préfabriqué - béton BAP type C50/60 Longueurs de 2,40 à 5 m au pas de 10 cm Dimensions : 1 (l) x (ép) Poids : 19 kg/ml

Plus en détail

Dossier technique A. DESCRIPTION. 1. Description du produit. 2. Matériaux

Dossier technique A. DESCRIPTION. 1. Description du produit. 2. Matériaux Dossier technique A. DESCRIPTION 1. Description du produit Le Posyte est un matériau de très haute performance thermique destiné à la construction passive et positive à usage d habitation et commercial.

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE SERRE

DOSSIER TECHNIQUE SERRE DOSSIER TECHNIQUE SERRE Sommaire Vue éclatée de l enveloppe 1 Vue éclatée de la structure 2 Débit des poutres 3 Découpe des différentes pièces 4 Découpe de l arbalétrier 5 Découpe à mi-bois 6 Perçage de

Plus en détail

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base de fibre de bois Performance thermique et confort d utilisation Simple à mettre

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE. Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux

PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE. Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux 04 JUIN 2015 SOURCES Direction des Bâtiments et Collèges du Conseil Général DYNAMIQUE

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 1. PREAMBULE La nouvelle réglementation sismique a été mise en place le 22 octobre 2010 au travers des textes

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE 100 45 (DEMANDE D AVIS TECHNIQUE EN COURS) TRAVAUX PREPARATOIRES ET DISPOSITIONS GENERALES Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la fiche Dispositions applicables aux façades légères

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application 5 SOMMAIRE PARTIE 1 : FONDATIONS SUPERFICIELLES ET DALLAGES. 7 Chapitre 1 : Domaine d application............................9 Chapitre 2 : Fondations...................................... 11 1. Sols de

Plus en détail

de construction parasismique

de construction parasismique Tarbes 12 décembred 2006 FORUM «Construire en zone de risque sismique» Les règlesr actuelles de construction parasismique Ghislaine VERRHIEST -responsable du pôle " prévention des risques et vulnérabilit

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6 SOMMAIRE Avant-propos......................................... 4 Domaine d application du guide......................... 6 Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée.................................

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Comportement sismique des structures en maçonnerie

Comportement sismique des structures en maçonnerie EVALUATION DE L'HABITABILITE DES IMMEUBLES APRES UN SEISME MAJEUR Test de formation à l'utilisation de la fiche de relevé post-sismique du bâti Comportement sismique des structures en maçonnerie Pierino

Plus en détail

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 Plancher collaborant 60 Néo PCB Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 V3/2011 caractéristiques du profil 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur

Plus en détail

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN La réglementation en matière de construction Retour d expérience Fabrice CONIN Les rubriques réglementaires Aération Garde-corps Fenêtres basses Passage du brancard Acoustique Thermique Accessibilité Sécurité

Plus en détail

Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC Olivier Chèze, CTMNC La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013 Plan de la présentation I. Le contexte réglementaire II. III. Pourquoi de nouvelles règles parasismiques? Un

Plus en détail

COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS

COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS S. Bouillon (Synergie Bois), C. Boudaud (ESB) COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS Eurocode 8 : Méthodes de calcul et solutions techniques Angers 25/09/2014 Plan 1. Introduction 2. Dynamique des

Plus en détail

Le Contrôle des Règles de Construction

Le Contrôle des Règles de Construction Le Contrôle des Règles de Construction CETE SO / DALETT 24 novembre 2011 Centre d'études Techniques de l'équipement du Sud-Ouest www.cete-sud-ouest-developpement-durable.gouv.fr Les rubriques de contrôle

Plus en détail

Schöck Rutherma type Ki

Schöck Rutherma type Ki Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Description et exemples de disposition des éléments/coupe 188 Figures/Dimensions 189 Vues en plan 190 Tableaux de dimensionnement 191 Exemple de dimensionnement

Plus en détail

Bâtiments lourds Bâtiments légers

Bâtiments lourds Bâtiments légers 1. Introduction Notion de chargement forces extérieurs Modélisation des effets : la charges Transfert vers le sol Parti structural: le mode de transfert Bâtiment lourds bâtiments légers- stratégie de porteur

Plus en détail

Les systèmes de planchers Entrevous / Hourdis Isoleader en polystyrène

Les systèmes de planchers Entrevous / Hourdis Isoleader en polystyrène Les systèmes de planchers Isoleader en polystyrène Préconisation L Entrevous Isoleader peut être mis en œuvre avec les poutrelles Leader et Performance dans les zones de sismicité Ia, Ib et II. Informations

Plus en détail

1. Normes et règlements 3. 2.Dimensionnement 3. 3.Support de pose Pose de la semelle basse Pose et fixation du premier poteau 5

1. Normes et règlements 3. 2.Dimensionnement 3. 3.Support de pose Pose de la semelle basse Pose et fixation du premier poteau 5 1 SOMMAIRE 1. Normes et règlements 3 2.Dimensionnement 3 3.Support de pose 4 4.. Pose de la semelle basse 4 5.. Pose et fixation du premier poteau 5 6. Pose de la lisse basse 5 7. Pose du premier panneau

Plus en détail

Centre Pompidou de Metz fin des travaux Mai Maquette Hotel des Postes de St. Egrève (38)

Centre Pompidou de Metz fin des travaux Mai Maquette Hotel des Postes de St. Egrève (38) Analyse et conception Matériaux Energie Evolution CGI Réalisation Synthèse 3-1 Prototype, maquette Distinguer l usage d une maquette et d un prototype dans le développement d un objet technique. 1) Maquette

Plus en détail

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire une terrasse en bois

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire une terrasse en bois Le présent guide fournit aux propriétaires la liste des exigences requises pour présenter une demande de permis en vue de la construction d une terrasse en bois pour une habitation. Un construction est

Plus en détail

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60 PCB 60 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur (mm) 0,75 0,88 1 poids (dan/m 2 ) 8,67 10,18 11,57 Application conseillée Coffrage et armature de dalles

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016

JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016 > JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016 Sommaire 2 /49 Termes et définitions Contexte réglementaire Les DTU Les documents complémentaires Murs rideaux: - Définition

Plus en détail

Briques de murs POROTHERM R20

Briques de murs POROTHERM R20 Briques de murs POROTHERM R20 123 POROTHERM R20 Maçonnerie Roulée 20 cm largeur 200 mm Même hauteur que les Monomurs POROTHERM En refend, appareillages facilités avec les murs extérieurs RC 110 Longueur

Plus en détail

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE OLIDITE SOMMAIRE 1. GENERALITES EUROCODES... 2 A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE 0... 2 2. HYPOTHESES DE CHARGEMENT... 4 A. TYPES

Plus en détail

RP RAGE MURS DOUBLES ITE

RP RAGE MURS DOUBLES ITE RP RAGE MURS DOUBLES ITE Olivier Dupont Manager du Dpt Produits & Ouvrages CTMNC Institut Technique du Bâtiment et des Travaux 02 février 2017 Marcq-en-Baroeul (59) Julien Serri Responsable Technique Secrétaire

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire POROTHERM Roulé 10,7/m 2 BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée haut. 249 mm cm long. 373 mm larg. 0 mm 189-465 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas

Plus en détail

conforme aux nouvelles normes EUROCODE 2 EXTRAIT DU CATALOGUE GENERAL M.I Z1/Z2-F/1000-Déc

conforme aux nouvelles normes EUROCODE 2 EXTRAIT DU CATALOGUE GENERAL M.I Z1/Z2-F/1000-Déc conforme aux nouvelles normes EUROCODE 2 EXTRAIT DU CATALOGUE GENERAL M.I Z1/Z2-F/1000-Déc. 2013. ZONES 1 & 2 REGLEMENTATION Arrêté du 22 octobre 2010 modifié par l arrêté du 19 juillet 2011 relatif à

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR DETAILS WOOD OF CERIM FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR DETAILS WOOD OF CERIM FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR DETAILS WOOD OF CERIM FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues

Plus en détail

MEMENTO FACADE VMZINC

MEMENTO FACADE VMZINC MEMENTO FACADE VMZINC + MEMENTO INNOVATION FAÇADE TECHNIQUE VMZINC 2015 SUR VOLIGES + MEMENTO FACADE VMZINC > A l origine, le contexte. Pas de document validant les pratiques traditionnelles en façade.

Plus en détail

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant La France, un pays à sismicité modérée mais à risque avéré... SOMMAIRE BATIMENTS AVEC MURS DE T TYPES DIFFERENTS *DUCTILITES DCL/DCM

Plus en détail

LES BLOCS EN BÉTON

LES BLOCS EN BÉTON LES BLOCS EN BÉTON LES PRODUITS PERASSO DANS LA MAISON INDIVIDUELLE LES PRODUITS PERASSO SONT CERTIFIÉS CE ET NF Marquage CE autorise la mise sur le marché et atteste que les produits respectent les six

Plus en détail

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Ménad CHENAF (CSTB) Journée Technique de l AFPS - 12/06/2014 2014 2/27 Guide DRBE : travail effectué entre 2008 et 2012 par un Groupe de Travail conjoint

Plus en détail

ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS

ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS Assemblages traditionnels: les paumes Assemblages traditionnels: les entures Assemblages traditionnels: les tenons mortaises Assemblages traditionnels: les embrèvements Assemblages

Plus en détail

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS > SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS 5 à 7 de la filière bois 24 Mai 2012 / EPINAL Baptiste MORON - CRITTBOIS Sommaire 2 /43 1/ Les constructions bois face aux séismes 2/ Quelle est la réglementation et comment

Plus en détail

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier Les outils du maçon Document ressource L auge et la truelle pour prendre le mortier La taloche pour poser le mortier Le niveau pour vérifier si la surface est horizontale ou verticale Le fil à plomb pour

Plus en détail

LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE

LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE Gae produits béton LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE Notre indépendance fait la différence TREILLIS SOUDÉ Caractéristiques L I D d E e AR AV ad=ag longueur du panneau Largeur du panneau

Plus en détail

Schöck Isokorb type KS

Schöck Isokorb type KS Schöck Isokorb type 20 1VV 1 Schöck Isokorb type Contenu Page Situations de liaison 230-231 Dimensions 232-233 Tableaux de dimensionnement 23 Remarques/Contre-flèche/Tolérances de montage 235 Exemple de

Plus en détail

PARASISMIQUE DES BATIMENTS CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS

PARASISMIQUE DES BATIMENTS CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS Journée «La construction parasismique dans l Ain» CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS 21 janvier 2009 1. PERTINENCE DE LA PROTECTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS Les tremblements de terre sont inévitables

Plus en détail

s r u m e d s e u iq r B PR42

s r u m e d s e u iq r B PR42 Briques de murs POROTHERM PR42 51 POROTHERM Roulé PR42 Maçonnerie Roulée 42,5 cm Longueur 248 mm hauteur 249 mm Terre cuite + Perlite, le Monomur tout minéral Facilite l accès au BBC largeur 4 mm Caractéristiques

Plus en détail

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION LES ETUDES D EXECUTION Cyril COTTEY 1 LES ETUDES D EXECUTION SOMMAIRE 1. HYPOTHESES 2. MODELES DE CALCUL 3. ETUDES DE FLEXION LONGITUDINALE 4. ETUDES DES MASSIFS D ANCRAGE 2 1. HYPOTHESES DE CALCUL Normes

Plus en détail

Le 03/02/15 Présentation du Seacbois

Le 03/02/15 Présentation du Seacbois Présentation du Seacbois 1 PAS DE GESTION D EMBALLAGE Son conditionnement sur palette perdue évite tous soucis de gestion d emballage. Jusqu à 40ml/palette 2 POSE TRES RAPIDE Légèreté = Pose rapide La

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN STAFF N 26 Cette fiche revient de manière synthétique sur une

Plus en détail

Module : BGN BETON ET BETON ARME

Module : BGN BETON ET BETON ARME www.voscctp.fr 1/9 Module : 1. BETON ET BETON ARME... 1 1.1 OUVRAGES DE STRUCTURES...1 1.1.1 Ouvrages de structures en béton armé compris coffrages et armatures...1 1.1.2 Ouvrages de structures en béton

Plus en détail

Procédé de mur coffrant isolant Pour les murs d élévation Brevet France n 09/55713

Procédé de mur coffrant isolant Pour les murs d élévation Brevet France n 09/55713 Dossier de Mise en Oeuvre ALPHA CUBE Procédé de mur coffrant isolant Pour les murs d élévation Brevet France n 09/55713 Sommaire 1 - PLANS ET CALEPINAGE... 3 2 - DALLE AUTOPORTANTE ET ATTENTES... 3 3 -

Plus en détail

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 Sommaire 1 BÂTIMENTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 1.1 Ancrage des murs 1.2 Noeud de jonction «paroi-toiture» 2 IMMEUBLES D HABITATION 2.1 Noeud de jonction «paroi

Plus en détail

Support d'ancrage - MultiPost-AP

Support d'ancrage - MultiPost-AP Support d'ancrage - MultiPost-AP Point d ancrage-multipost Type 1 Fixation sur béton Equipé d un point d ancrage en inox avec rotation libre sur 360 ; prévu pour l assujettissement maximum de 2 personnes.

Plus en détail

AVIS SISMIQUE POUR UNE NOUVELLE CONSTRUCTION

AVIS SISMIQUE POUR UNE NOUVELLE CONSTRUCTION [Form-AviSismo_Neuf-1.10.13] SECURITE PARASISMIQUE DES OUVRAGES AVIS SISMIQUE POUR UNE NOUVELLE CONSTRUCTION N de dossier SCC 1 : 200. - Type et nom de l ouvrage : Classe d Ouvrage selon SIA 261 : CO I

Plus en détail

LES ÉTAGES > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR > QUELLES CHARGES S APPLIQUENT À LA STRUCTURE?

LES ÉTAGES > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR > QUELLES CHARGES S APPLIQUENT À LA STRUCTURE? LES ÉTAGES 2.2 > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE Le choix s effectue en fonction des critères suivants : > Garanties souhaitées > Aménagement de l espace > Objectif d isolation thermique > Charges appliquées

Plus en détail

Plafonds sur ossature métallique PRÉGYMÉTAL TM

Plafonds sur ossature métallique PRÉGYMÉTAL TM Plafonds sur ossature métallique PRÉGYMÉTAL TM Constitué d une ossature métallique légère suspendue sur laquelle sont vissées une ou plusieurs épaisseurs de plaques PRÉGY, le plafond PRÉGYMÉTAL constitue

Plus en détail

POROTHERM Biomur Roulé 37

POROTHERM Biomur Roulé 37 POROTHERM Biomur Roulé 37 long. 250 mm haut. 249 mm larg. 375 mm Maçonnerie Roulée cm Maçonnerie Traditionnelle cm Caractéristiques de la Brique rectifiée pour Monomur à isolation répartie ne nécessitant

Plus en détail

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton F. Lyon 1 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton Florent Lyon Centre scientifique

Plus en détail

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press Tablier et Passerelle Express BFUP 2013 le Tablier X'Press 1 I. Description générale Le Tablier X'Press est une technique globale de réalisation de petits ouvrages de franchissement routier de moins de

Plus en détail

PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES

PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES Carrière Morne-doré Marie-Nella MAC BP. 269 0696 28 41 33 97285 le Lamentin Cedex 02 Tél : 0596 51 11 44 Fax : 0596 51 43 00 PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES IMMEUBLES ET MAISONS INDIVIDUELLES La prédalle

Plus en détail

Conférence de presse. Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois. Jeudi 19 mai 2016

Conférence de presse. Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois. Jeudi 19 mai 2016 Conférence de presse Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois Jeudi 19 mai 2016 Sommaire Une étude du Bureau Michel Forgue (bmf) pour Cimbéton 1 étude 2 objectifs Les conditions de l

Plus en détail

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS NOUVEAUTÉ BLOCS COFFRANTS ISOLANTS La solution SIMPLE, RAPIDE et ECONOMIQUE pour construire RT2012 et au-delà! développé et distribué par LE SYSTEME ISOLASUP Evolution Le choix d un bati durable et tres

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT Au coeur de la maison individuelle Le plancher chauffant intégré APPLICATIONS PLANCHER Plancher Chauffant sur vide-sanitaire Descriptif Plancher constitué de : n Poutrelles

Plus en détail

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER.

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Extrêmement robustes et durables. Un mur double se compose de trois couches aux fonctions clairement distinctes: «porter, isoler et

Plus en détail

3 Charges et actions

3 Charges et actions 3 Charges et actions Fonctions Gros oeuvre Actions Équilibres Effets Dimensions Une structure d'ouvrage doit être conçue et réalisée (entre autres) de sorte que : durant la durée de sa vie escomptée avec

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide CHAPITRE 2 : Conditions administratives d exécution

CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide CHAPITRE 2 : Conditions administratives d exécution SOMMAIRE 7 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 7 1. Terminologie et principales lignes et parties du toit 9 CHAPITRE 2 : Conditions administratives d exécution 9 1. Documents nécessaires pour l

Plus en détail

Dossier DE PREsse. Connexions + fixations Simpson Strong-Tie : la complémentarité de référence pour les chantiers bois-béton ATE -11/0080

Dossier DE PREsse. Connexions + fixations Simpson Strong-Tie : la complémentarité de référence pour les chantiers bois-béton ATE -11/0080 Dossier DE PREsse Connexions + fixations Simpson Strong-Tie : la complémentarité de référence pour les chantiers bois-béton ATE -11/0080 Simpson Strong-Tie propose 2 gammes parfaitement complémentaires

Plus en détail