LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES?

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES?"

Transcription

1 LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? Il existe plusieurs dispositifs publics et privés pour indemniser voire réduire l impact financier d un aléa climatique qui détruit en partie ou totalement des parcelles de vignes. Voici un petit rappel en ces périodes où le Var est la cible de Dame Nature. Depuis 2009 les dommages sur la vigne issus de la grêle, du gel et des inondations sont plus importants que les dommages issus des maladies phytosanitaires (oïdium et mildiou). La prévention, la surveillance et la lutte phytosanitaire ont été la priorité des viticulteurs depuis la fin du 19 ème siècle 1 et elles «portent leurs fruits» aujourd hui avec des taux d infestation inférieurs à 1% de la production alors que l été 2012 débute avec hectares de vignes grêlés. Si nous ne pouvons pas intervenir à court terme sur le climat il existe cependant des outils pour limiter l impact des «évènements climatiques défavorables» sur la trésorerie des exploitations viticoles varoises. On peut recenser 5 outils en rapport avec les évènements climatiques et à disposition de la viticulture : le système des «calamités agricoles», les systèmes «compensatoires», le système des «catastrophes naturelles», les «assurances récoltes» et l épargne de précaution. Toutefois, ces 5 outils ne couvrent pas les viticulteurs de la même manière. 1. Les «Calam» Le système français des «calamités agricoles» est une procédure qui permet une indemnisation par le «Fonds National de Gestion des Risques en Agriculture» (FNGRA). Ce fonds est un fonds national cofinancé par l Etat et par la profession (en théorie le cofinancement est paritaire, 50/50, mais depuis 1993 l Etat finance 1/3 du fonds et la profession finance 2/3 du fonds). La profession contribue en acquittant une taxe annuelle de 11% du montant des contrats d assurance des bâtiments et des véhicules 2 de l exploitation. La taxe annuelle n aurait cessé d augmenter depuis la création de ce fonds en Depuis l arrêté interministériel du 29 décembre 2010, les pertes de récoltes en viticulture liées à un risque climatique (principalement gels, grêles, sècheresses et inondations pour le Var) sont exclues d une indemnisation par le FNGRA. Seules les pertes de fonds (les vignes mortes essentiellement) sont indemnisées. L indemnisation ne peut être supérieure à 75% de la valeur des pertes et l indemnisation moyenne se situe à environ 30% des pertes sur la base d un barème départemental révisé tous les 3 ans. Le délai d indemnisation varie de 1 à 3 ans. Ce système n est visiblement plus aussi séduisant qu au moment de sa création en 1964 et son avenir est incertain. Le zonage retenu par le comité d expertise des Calamités Agricoles suite aux épisodes de gel et de grêle de 2012 est le suivant : 1. par le gel de l'hiver 2012, à savoir, dans le département du Var, Bras, Pontevès, Pourrières, Rougiers, Saint Maximin-la sainte Baume, Seillons-source d'argens, Tavernes, Tourves, et dans le département des Bouches-du-Rhône, Peynier, Puyloubier, Rousset, Trets; 2. par la grêle du 27 mai 2012, à savoir, dans le département du Var, Besse sur Issole, Brignoles, Cabasse, Camps-la-Source, Carnoules, Carcès, Châteauvert, Correns, Cotignac, Flassans sur Issole, Le Val, Montfort sur Argens, Pignans, Pontevès, Pourriéres, Puget-ville, Sainte Anastasie, Vins sur Caramy; 1 Le vignoble varois a perdu les 2/3 de sa superficie au 19 ème siècle à cause du phylloxéra, du mildiou et de l oïdium. 2 D après l article L361-2 du code rural, modifié le 27 juillet 2010, disponible sur le site : «Sortez couvert par tous les temps!» v.1409 Page 1

2 2. Les systèmes compensatoires Il existe des systèmes compensatoires qui peuvent être sollicités «au cas par cas» tels que les dégrèvements sur les taxes foncières, les remises gracieuses, la dérogation de demande de TVA, des tolérances d achats, le fonds d allègement des charges d emprunts et les bonifications de prêts. Les réunions de la cellule de crise organisées dans le Var suite aux divers sinistres et présidées par la Chambre d Agriculture, rassemblant l ensemble des OPA, ont justement pour objet de solliciter ces systèmes compensatoires auprès des services de l Etat (Douanes, INAO, FranceAgriMer, ministères des finances et ministère de l emploi, Conseil Général), des institutions semi-publiques (MSA) et privées (banques et assurances). BILAN DES REUNIONS DE LA CELLULE DE CRISE: Les acteurs réunis périodiquement en cellule de crise appellent l attention des viticulteurs sur le caractère exceptionnel des mesures en cours. Dans le cadre de cette cellule, un long et régulier travail de concertation a permis d obtenir de vraies solutions pour limiter l impact de cette catastrophe et retrouver des volumes sur des bases légales grâce aux efforts et à la compréhension de tous et en premier lieu de l administration. La solidarité de la viticulture varoise reste le maître mot car elle ne fait appel à aucune directive obligatoire mais à la bonne volonté de chacun. Nous espérons que ce travail sensibilisera l ensemble des agriculteurs qui pourront se rapprocher des sinistres par le biais de leur fédération et veillerons à que ce travail obtienne des résultats à la hauteur de l investissement et de l attente de tous. Les mesures exceptionnelles d accompagnement pour la campagne 2012 sont les suivantes : 1/ De la part de France Agri Mer (FAM) : gestion des aides publiques - Dérogation à la date de dépôt des dossiers arrachage préalable au 30 avril pour les exploitants sinistrés ayant déposé une demande. - Priorisation du traitement des dossiers de plantation pour les viticulteurs sinistrés 2/ De la part des douanes : autorisations exceptionnelles d achats - autorisation exceptionnelle d'achat de raisins, moûts et vins par les vignerons sinistrés exclusivement pour les viticulteurs exploitant des parcelles sur le territoire des communes touchées : 1. par le gel de l'hiver 2012, à savoir, dans le département du Var, Bras, Pontevès, Pourrières, Rougiers, Saint Maximin-la sainte Baume, Seillons-source d'argens, Tavernes, Tourves, et dans le département des Bouches-du-Rhône, Peynier, Puyloubier, Rousset, Trets; 2. par la grêle du 27 mai 2012, à savoir, dans le département du Var, Besse sur Issole, Brignoles, Cabasse, Camps-la-Source, Carnoules, Carcès, Châteauvert, Correns, Cotignac, Flassans sur Issole, Le Val, Montfort sur Argens, Pignans, Pontevès, Pourriéres, Puget-ville, Sainte Anastasie, Vins sur Caramy; 3. par la grêle du 1er juillet 2012, dans le département des Bouches-du-Rhône, Roquefort-la Bédoule, et dans le département du Var, Pourcieux. -La commune d Ollières, impactée par la grêle du 1er juillet 2012, est intégrée aux mesures exceptionnelles. - autorisation exceptionnelle pour les viticulteurs sinistrés d'achat de raisins, de moûts et de vins dans la limite de 80 % des volumes déclarés sur leur dernière récolte. - les achats proviendront de mêmes cépages et de mêmes appellations que la récolte des viticulteurs acheteurs et dans les limites des rendements autorisés. «Sortez couvert par tous les temps!» v.1409 Page 2

3 Un formulaire de demande d autorisation est disponible auprès des fédérations de métiers et du service de la viticulture des douanes de Draguignan. 3/ de la part de l INAO : dérogations exceptionnelles au cahier des charges et définition des conditions de campagne. A propos des dérogations au cahier des charges: Le Directeur de l'inao, Jean-Louis BUER, n'est pas opposé à la signature de ces dérogations sous réserve de la sortie au journal officiel de l'arrêté qui a été présenté au comité national et qui fixe le cadre d'octroi de dérogations par le Directeur de l'inao sur une campagne pour les appellations Côtes de Provence et Coteaux Varois en Provence. Les dérogations demandées sont les suivantes : Pour les Coteaux Varois en Provence -Autoriser une taille longue de reformation sur les cépages autres que la syrah et le cabernet sauvignon. -Autoriser une proportion dans les règles d'assemblage de l'encépagement principal supérieur ou égal à 30% au lieu de 50%. Pour les Côtes de Provence -Autoriser un pourcentage maximum de pieds morts ou manquant de 50% pour les vignes ayant subi un gel d'hiver. -Autoriser une proportion dans les règles d'assemblage de l'encépagement principal supérieur ou égal à 30% au lieu de 50%. A propos de la définition des conditions de campagne : Pour les Coteaux Varois en Provence et les Côtes de Provence : A l initiative des ODG, la demande d augmentation des rendements à 60hl/ha a été acceptée par le comité national de l INAO du 6 septembre l augmentation de rendement de la récolte 2012 qui est donc porté à 60 hl/ha pour les trois couleurs. Toutefois, les exploitations sinistrées (grêle, gel) qui souhaiteraient bénéficier des dérogations prévues au Cahier des Charges ne pourront pas bénéficier de cette augmentation de rendement et ne pourront donc revendiquer que 55 hl/ha. POUR DES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES, N HESITEZ PAS A VOUS RAPPROCHER DE VOS FEDERATIONS DE METIERS ET/OU DE VOTRE SYNDICAT D APPELLATION. 3. La catastrophe naturelle En cas de «catastrophe naturelle», constaté par arrêté préfectoral, un fonds national d indemnisation peut être sollicité par les sinistrés. Ce fonds couvre uniquement les dégâts sur les infrastructures et les équipements assurés. Il ne couvre donc pas les dégâts sur la vigne (pertes de récoltes et pertes de fonds). L indemnisation est versée par les assurances, conformément aux contrats. Chaque assuré (particulier et professionnel) contribue au financement du fonds en prélevant 6% sur chaque contrat d assurance véhicule terrestre à moteur et 12% de chaque contrat multirisques habitation. L Etat intervient en se portant garant auprès des réassureurs et en publiant un arrêté de catastrophe naturelle permettant l indemnisation. 4. Les assurances récoltes Les conditions des «assurances récoltes» varient suivant les compagnies d assurance et font intervenir de nombreux paramètres (localisation de l exploitation pour le niveau historique d exposition au risque, le type de produits, l appellation concernée, les niveaux de valorisation «Sortez couvert par tous les temps!» v.1409 Page 3

4 historiques, l unité à la parcelle ou au produit, niveau de franchise, etc.). Leur complexité les rend incomparables et parfois incompréhensibles. Cependant il est essentiel de maitriser la notion de franchise. Les contrats proposent des franchises de 10% à 40%. Une franchise de 10% signifie qu on ne sera pas indemnisé par son assurance si on perd moins de 10% de sa récolte. D après nos observations, à 10% de franchise, le coût de l assurance récolte varie entre 5% et 10% du chiffre d affaires moyen et à 30% de franchise, le coût varie entre 2% et 4% du chiffre d affaires moyen. Plus la franchise est haute, moins la cotisation est élevée. A 10% de franchise l assurance récolte indemnise jusqu à 85% de la récolte perdue et à 30% elle indemnise jusqu à 60% (ou 70% dans certains contrats) de la récolte perdue. Plus la franchise est basse, plus l indemnisation est importante. Des aides possibles Les politiques publiques de ces dernières années ont incité à la souscription d une assurance récolte en proposant une subvention de 35% des cotisations d assurances en 2008, puis 50% en 2009 et aujourd hui de 65% 3. Actuellement, la prime est cofinancée par l Union Européenne et par la France (75% de la subvention est apportée par l Union Européenne via la PAC 4 ) et est versée 6 mois après le paiement de la cotisation. Pour 2014, il est prévu que l Union Européenne ne cofinance plus que 50% de la subvention (la subvention devrait toutefois se maintenir à 65% des cotisations d assurances). 5. Les déductions pour aléas Le système des «Déductions (fiscale) Pour Aléas» (DPA) est une compensation fiscale d une épargne individuelle de précaution. Pour bénéficier de ce système, il faut être assuré à minima contre les incendies de ses biens, avoir une assurance contre les aléas climatiques et être au régime d imposition des bénéfices agricoles «au réel 5». Ce système permet de déposer jusqu à /an (et par associé pour les GAEC et EARL) sur un compte spécifique rémunéré et non imposé pendant 10 ans, dans la limite de L épargne constituée est mobilisable uniquement pour faire face à un aléa climatique entrainant une perte de chiffre d affaire d au moins 10%. 3 Montant calculé pour une franchise d au moins 30%. 4 PAC : Politique Agricole Commune 5 Le régime d imposition au réel concerne obligatoirement les exploitations dont les recettes sont supérieures à /an sur 2 ans. Dans le Var, au moins 50% des exploitations viticoles sont au régime du réel. «Sortez couvert par tous les temps!» v.1409 Page 4

5 Conclusion Il faut connaître le risque qui nous entoure et son degré d impact pour que chacun puisse se positionner par rapport à ces 5 dispositifs. Est-on aujourd hui plus exposé qu hier aux risques climatiques? Le sera-t-on demain plus qu aujourd hui? Difficile à (pré)dire. Cependant un élément doit attirer notre attention : si les pertes de récoltes pour cause de grêle ne sont plus indemnisées par le dispositif des «calamités agricoles», c est bien parce que la grêle est considérée comme «un risque assurable». Si la grêle est assurable, c est parce qu on considère que le risque de grêle est suffisamment courant pour que les assureurs puissent estimer sa probabilité et suffisamment répandu pour intéresser un volume significatif de viticulteur 6. En moyenne en France, tous les 3-4 ans, un agriculteur subit une perte de revenu de 20% 7 au moins. Qu en sera-t-il pour le Var pour les 15 prochaines années? Quoiqu il en soit, l environnement climatique continue de changer et nous devons le prendre en compte : alors pensez à «protéger» votre récolte grâce à une couverture adaptée à votre situation. Nicolas FAUGERE Conseiller d entreprises Chambre d Agriculture du Var En France, environ ha sont assurés contre la grêle, soit environ ¼ de la superficie nationale. 7 D après le rapport de Christian Babusiaux, octobre «Sortez couvert par tous les temps!» v.1409 Page 5

6 Demande d'autorisation d'achat de raisins/moûts/vins Formulaire à déposer en deux exemplaires auprès du service de la viticulture de draguignan Déposée au titre de la campagne 2012/2013 GRELE /GEL récolte 2012 Identification du récoltant acheteur Nom ou raison sociale : N CVI : Adresse : Code postal et commune : Identification des fournisseurs Nom ou raison sociale N CVI Adresse Code postal et commune N 1 N 2 Productions antérieures Appellation Couleur Récolte 2011 (A)

7 Production récolte 2012 Appellation Couleur Volume récolté (B) Identification des produits achetés Appellation Couleur Volume acheté = (A x 80 %) B (maximum à ne pas dépasser) (130 Kgs = 1 Hl) Fait à : Le : Autorisation accordée le : Numéro : Signature de l'acheteur : Centre de viticulture de : DRAGUIGNAN

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr Connaître le dispositif de retraite anticipée pour longue carrière Vous préparez votre départ à la retraite

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations Salariés AOÛT 2015 Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations B Retraite progressive B Surcote B Cumul emploi-retraite Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Plus en détail

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Assurance Vie Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Plan I. Introduction II. III. IV. 1. Definition Les types de l assurance vie 1. L assurance en cas de vie 2. L assurance en cas de décès

Plus en détail

Avril 2008. Dispositif GRL

Avril 2008. Dispositif GRL Avril 2008 Dispositif GRL 1- Qu est-ce que la GRL? La GRL c est quoi? 2 La Garantie des Risques Locatifs est un dispositif créé par l Etat et les partenaires sociaux (dont l UESL, Union d Economie Sociale

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE SOCIAL N 67 SOCIAL N 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 11 mai 2004 ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN

PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN Qu est-ce que le Pass permis citoyen? Une aide forfaitaire de 600 octroyée par le Département aux jeunes qui souhaitent obtenir leur permis B, en contrepartie d une

Plus en détail

PARIS, le 20 Juin 2000 LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS

PARIS, le 20 Juin 2000 LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS DIRECTION DE LA PROGRAMMATION, DES AFFAIRES FINANCIERES ET IMMOBILIERES PARIS, le 20 Juin 2000 SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES BUREAU DE LA COMPTABILITE CENTRALE ET DE L'ORGANISATION FINANCIERE

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015

NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015 Association des Paralysés de France Délégation Départementale du Loiret NATIONALE 20 SOLIDAIRE Du 1 er au 31 Mars 2015 Un mois d engagement pour les professionnels de la N20. Avec le Parrainage de 1 Sommaire

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 19 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante

Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante Une assurance innovante, un suivi optimal Structure de risques classique d une institution de prévoyance 2 500 000 Sommes sous risque invalidité en CHF

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française

La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française Avril 2011 MEMORANDUM La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française Étude Juridique des textes de droit européen et de droit français régissant le contrôle officiel

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Ce dossier doit être retourné accompagné impérativement de toutes les pièces demandées, à l attention de Monsieur le Président de la Communauté urbaine de Cherbourg, BP

Plus en détail

Avoir de vieillesse (assurance épargne 15 0 9044. Cotisations annuelles totales 57 2 4 6. Prestation de libre passage 469

Avoir de vieillesse (assurance épargne 15 0 9044. Cotisations annuelles totales 57 2 4 6. Prestation de libre passage 469 5 1 1 27 5925 5925 2 Avoir de vieillesse (assurance épargne 5 15 0 9044 15 0 33641 3 Cotisations annuelles totales 57 2 4 6 14 4 4 4 1 8 7 65 598 49 4 Prestation de libre passage 5 469 9215 5 6 Prestations

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité»

Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité» Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité» I. Le concours dans les enseignes de la distribution 1- Objectif global du concours L objectif du concours

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE AIDES A L'ALLEGEMENT ET A L'AMENAGEMENT DES CHARGES

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE AIDES A L'ALLEGEMENT ET A L'AMENAGEMENT DES CHARGES CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 1 ère REUNION DE 2005 Séance du 11 février 2005 CG 05/1 ère /IV-03 AIDES A L'ALLEGEMENT ET A L'AMENAGEMENT DES CHARGES

Plus en détail

Pour les exploitations au forfait, en l absence de données permettant de le calculer, l EBE peut-être évalué à 40 % du CA dûment justifié.

Pour les exploitations au forfait, en l absence de données permettant de le calculer, l EBE peut-être évalué à 40 % du CA dûment justifié. DDTM 44 FONDS D ALLÈGEMENT DES CHARGES A DESTINATION DES ELEVEURS DANS LE CADRE DU PLAN DE SOUTIEN A L ÉLEVAGE FRANCAIS Règlement Règlement N 1408/2013 N 1408/2013 de de la commission la commission du

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

Innover pour protéger et investir

Innover pour protéger et investir Innover pour protéger et investir Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest L innovation au service de la forêt d Aquitaine Colloque du 25 novembre 2011 Trésorerie SODEF Prêts bonifiés Sylviculteur Epargne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013

Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2013/07//30 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013 OBJET : Application du principe de priorité

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Décalage de paie : position de l URSSAF

Décalage de paie : position de l URSSAF Pégase 3 Décalage de paie : position de l URSSAF Dernière révision le 19/11/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Historique... 4 Décret de mars 1972... 4 Décret novembre

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE / AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE / FISCAL Date : 24/04/2009 N Juridique : 21.09 N Affaires sociales : 22.09 N Fiscal : 15.09

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 14 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières

Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières LA LETTRE DE BAUME CONSULTANTS N 53 08.03.2013 Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières L article 34 de la quatrième loi de finances rectificative pour 2010 organise la

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? La présente fiche récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment est calculée la taxe foncière sur les propriétés bâties? Prenons l exemple d un avis d imposition pour un bien

Plus en détail

CALCUL DU BENEFICE AGRICOLE FORFAITAIRE

CALCUL DU BENEFICE AGRICOLE FORFAITAIRE CALCUL DU BENEFICE AGRICOLE FORFAITAIRE 1) les différents modes de calcul = o exploitations en polyculture ( au sens large car concerne en plus des terres, les prés, les vergers, les jardins, les oliviers,

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé Faciliter l adhésion à une complémentaire santé la CPAM de l Oise aide financièrement les assurés qui en ont besoin 4 octobre 2011 Contacts presse : Françoise De Rocker 03 44 10 11 12 francoise.de-rocker@cpam-oise.cnamts.fr

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

Informations pratiques

Informations pratiques Informations pratiques Présentation du dossier de demande de subvention Ce dossier doit être utilisé par toute association sollicitant une subvention auprès de la CCI de Caen. Il concerne le financement

Plus en détail

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel.

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel. RÉCLAMATIONS ET VOIES DE RECOURS Traitement des réclamations, recours amiables internes ou auprès des Médiateurs Les étapes 1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser

Plus en détail

FORUM INONDATIONS. Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE

FORUM INONDATIONS. Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE FORUM INONDATIONS Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE Mission Risques Naturels Bertrand VIOT (MATMUT) I. L INDEMNISATION AU TITRE DE L ASSURANCE

Plus en détail

Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014

Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014 Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014 I. Le concours dans les enseignes de la distribution 1- Objectif global du concours L objectif du concours est de mettre en

Plus en détail

Congé de paternité et d accueil de l enfant Congé d adoption

Congé de paternité et d accueil de l enfant Congé d adoption vous informer Congé de paternité et d accueil de l enfant Congé d adoption n Salarié(e)s et exploitant(e)s agricoles www.msa.fr Les congés pour accueillir votre enfant Ces congés vous permettent de cesser

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES!

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! ÉDITO La loi Consommation, dite loi Hamon, adoptée en mars 2014, a été mise en place pour protéger le consommateur

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Chapitre (4) : Fiscalité d Assurance

Chapitre (4) : Fiscalité d Assurance Chapitre (4) : Fiscalité d Assurance Introduction : Contrairement aux autres pays, les opérations d assurance en Algérie ne bénéficient d aucun régime particulier contribuant à son essor ; et les différentes

Plus en détail

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 gillettadesaintjoseph@notaires.fr http://gillettadesaintjoseph.notaires.fr ASSURANCE-VIE L assurance-vie sous tous les angles

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

GARANTIE POUR PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISE

GARANTIE POUR PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISE 2015 GARANTIE POUR PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISE La plupart des travailleurs au Manitoba sont protégés par le régime de la WCB de sorte que, en cas de blessure ou de maladie attribuable au travail, ils reçoivent

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE ACCORD DU 9 JANVIER 2006 (1) MISE À LA RETRAITE DANS LES CAISSES RÉGIONALES DE CRÉDIT

Plus en détail

PROFESSIONNELS VOUS NOUS

PROFESSIONNELS VOUS NOUS Particulier PROFESSIONNELS entreprises VOUS souhaitez préparer votre retraite NOUS vous accompagnons pour l optimiser tout au long de votre vie active Document non contractuel à caractère publicitaire.

Plus en détail

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2-4 Maîtrise du foncier : Objectifs o reconstituer et sécuriser le maximum de titres de propriété (par actes notariés opposables

Plus en détail

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1)

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1) Fiche : Couverture des PPRN et dynamique d élaboration - août 5 Fiche : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.) Contexte La région Provence-Alpes-Côte d Azur, du fait du

Plus en détail

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0033/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A.

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. PRESTATION CONTEMPORAINE DE QUALITE Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. Nous vous offrons nos atouts : Expérience, proximité, écoute, conseil,

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS?

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS? Aujourd hui, le mode de financement des équipements informatiques peut devenir un paramètre important dans la gestion d une entreprise. En effet, plusieurs formules sont offertes : achat sur fonds propres

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur la gestion de la mutuelle de retraite

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

Règlement intérieur de la FFII France

Règlement intérieur de la FFII France Règlement intérieur de la FFII France (version 1 - février 2006) Préambule Conformément aux statuts de l Association «FFII France», dite également FFII.fr, le règlement intérieur est établi par le Conseil

Plus en détail

L'assuré est l'organisateur du spectacle

L'assuré est l'organisateur du spectacle Guide technique : Sécurité > Assurances > Les assurances Les assurances L assurance est un contrat entre deux parties (l assuré et l assureur) pour la couverture d un sinistre. En cas de réalisation d

Plus en détail

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR ET QUI SE DEROULENT EN TOTALITE OU PARTIELLEMENT SUR UNE VOIE PUBLIQUE OU OUVERTE A LA CIRCULATION

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com

Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com Informations légales... 2 Généralités... 2 La déclaration du Souscripteur... 2 La procédure de conclusion du Contrat et prix... 2 Paiement...

Plus en détail

Immobilier Conseil Gestion

Immobilier Conseil Gestion Service location, Immobilier Conseil Gestion Service Location,. Immobilier Conseil Gestion 22, rue Andrianary Ratianarivo Ampasamadinika Antananarivo 101 MADAGASCAR Tel : +261 (0) 20 22 615 33 Web : www.immoconseilmada.com

Plus en détail

réunica autonomie solidaire

réunica autonomie solidaire réunica autonomie solidaire Protégeons l autonomie. Dès maintenant, pour l avenir. www.reunica.com Réunica Autonomie Solidaire Une protection essentielle des salariés en cas de perte d autonomie Avec l

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

4 ème partie AIDES FINANCIÈRES A LA RÉALISATION DES PROJETS

4 ème partie AIDES FINANCIÈRES A LA RÉALISATION DES PROJETS 4 ème partie AIDES FINANCIÈRES A LA RÉALISATION DES PROJETS 45 POINTS IMPORTANTS A RETENIR (*) Contact préalable avec les services du Conseil général Les maîtres d ouvrage doivent prendre contact avec

Plus en détail

La régulation, une priorité pour le secteur vitivinicole. Rencontres de Droit Rural SAF-AFDR Paris Jeudi 21 novembre 2013

La régulation, une priorité pour le secteur vitivinicole. Rencontres de Droit Rural SAF-AFDR Paris Jeudi 21 novembre 2013 La régulation, une priorité pour le secteur vitivinicole Rencontres de Droit Rural SAF-AFDR Paris Jeudi 21 novembre 2013 1 La régulation qualitative est importante mais n est pas suffisante La régulation

Plus en détail

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions L essentiel sur Le Plan d Epargne en Actions Qu est ce que c est? Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est ce qu on appelle une enveloppe fiscale. Il permet d investir en actions en bénéficiant d une fiscalité

Plus en détail

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé...

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Bailleurs Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Rappel Vous venez de déclarer un impayé de loyer à la Caf, concrètement que va-t-il

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure Assurance vie permanente Protection 100 % Pure Protection 100 % Pure Une assurance qui vous donne du choix et plus de protection La Protection 100 % Pure est une assurance vie permanente que vous pouvez

Plus en détail

POLE EMPLOI et la création d entreprise

POLE EMPLOI et la création d entreprise DE : A : LE : POLE EMPLOI et la création d entreprise Catherine DOTTARELLI Conseiller Référent St Germain en Laye Ne pas diffuser Document de travail Document pouvant être diffusé POLE EMPLOI vous aide

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE FIN DE L ASSURANCE MALADIE PRIVEE POUR LES FRONTALIERS : Quelques explications Ce document, édité par le Groupement transfrontalier européen, a pour but de réunir toutes les informations que nous possédons

Plus en détail

Assurance vie. Évolution 100 % Pure

Assurance vie. Évolution 100 % Pure Assurance vie Évolution 100 % Pure Évolution 100 % Pure Faites des économies garanties pendant 10 ans Évolution 100 % Pure est une assurance vie permanente à laquelle vous pouvez souscrire jusqu à 80 ans

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION ARTISANS

RÉUNION D INFORMATION ARTISANS RÉUNION D INFORMATION ARTISANS Objectif de la conférence Vous informer sur la prévoyance destinée aux artisans. Gan Prévoyance, un partenaire proche des artisans Gan Prévoyance en quelques mots Spécialiste

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU Apporter au territoire l eau de qualité répondant à ses besoins Préserver la ressource en eau Garantir l accès à l eau pour tous Inciter à une consommation responsable Réduire l impact des eaux usées sur

Plus en détail

Plaintes et règlement de dommages Colis DPD (Luxembourg) Sàrl

Plaintes et règlement de dommages Colis DPD (Luxembourg) Sàrl Plaintes et règlement de dommages Colis D (Luxembourg) Sàrl D TRACKING pour tous : Si votre question concerne le statut actuel d'un colis, D offre à tous la possibilité de consulter en ligne le statut

Plus en détail

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE La Conférence Internationale: L assurance agricole, un instrument pour la gestion des risques, qui a eu lieu à Madrid les 15, 16 et 17 Novembre 2006, a constitué un forum de

Plus en détail

Être employeur d apprenti(e)

Être employeur d apprenti(e) 2013 2014 Être employeur d apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Embaucher des apprenti(e)s, les former, leur transmettre des savoir-faire, être accompagné... RÉGION Nord-Pas de Calais L APPRENTISSAGE, UN

Plus en détail

Assurances placements

Assurances placements Fiche de connaissance Assurances placements Les assurances placement sont des contrats que vous souscrivez avec une compagnie d assurances, et non avec une banque. Elles sont toutefois commercialisées

Plus en détail

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013 Flash fiscal Impôts 2014 sur revenus 2013 France Angels Mars 2014 Déclaration impôts sur le revenu (impôts payé en 2014 sur revenus 2013) Dates de limite d envoi de la déclaration : Le 20 mai si vous l

Plus en détail

Swiss Relais Maintien des revenus

Swiss Relais Maintien des revenus Parce que vos ressources ne doivent pas dépendre de votre santé Swiss Relais Maintien des revenus Réservé aux professionnels indépendants Si chaque profession bénéficie des indemnités d un régime obligatoire,

Plus en détail

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home avril 2010 Epargner pour votre avenir vous procure des avantages! A qui est destiné le Flexibel Pension Saving avec clause Home? Au travers de ce produit (*), Fidea

Plus en détail

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Fiscalité forestière (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Rappel de la fiscalité forestière Présentation simplifiée ACQUISITION ET SOUSCRIPTION Forêt en direct Parts

Plus en détail

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs)

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) 7Les droits sociaux Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) Les droits économiques Généralement à 18 ans, et parfois pour une durée plus ou

Plus en détail

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PROFESSIONNELS La Retraite À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PER Entreprise Système de retraite français : un état des lieux fragile L allongement de l espérance de vie est une bonne nouvelle

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail