Les circuits alimentaires de proximité. Le magazine de la CMA 44 M A I

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les circuits alimentaires de proximité. Le magazine de la CMA 44 M A I 2 0 1 3"

Transcription

1 Métiers #97 Atlantique Le magazine de la CMA 44 M A I Le DOSSIER Les circuits alimentaires de proximité 04 Reconnaissance CMA : Trophées de la Femme dans l Artisanat et Médailles d Honneur entreprises à reprendre en Loire-Atlantique

2 Professionnels Financez la création de votre boîte en toute sérénité. Prêt Créateur du Crédit Agricole Un financement souple et personnalisé pour préserver votre trésorerie et limiter vos garanties personnelles lors de votre installation. 04/2012 R Édité par Crédit Agricole S.A., agréé en tant qu établissement de crédit 91-93, bd Pasteur, Paris Capital social : RCS Paris. Offre soumise à conditions, sous réserve d acceptation de votre dossier par votre Caisse Régionale de Crédit Agricole participante, prêteur. Suspension ou modulation des échéances, sous conditions et dans les limites indiquées au contrat, entraînant une modification de la durée de remboursement du prêt et de son coût total. Crédit Agricole Leasing et Factoring Siège social : 1-3, rue du Passeur de Boulogne CS Issy-les-Moulineaux Cedex 9. Établissement de crédit agréé en qualité de société financière. Société anonyme au capital de RCS Paris. credit-agricole.fr SIAO PEUGEOT SCA SIAO ORVAULT 330 Route de Vannes ORVAULT SCA SIAO REZÉ Atout sud - Route de Pornic REZE SIAO NANT EST 40 Rue de Monaco NANTES Retrouvez nos offres sur concessions.peugeot.fr/nantes Tél

3 04 L œil sur > Salon du chocolat : les espoirs du chocolat > La santé du Dirigeant de la petite et moyenne entreprise > Handball et gestion des équipes : booster la gestion des équipes dans l'entreprise > Les Artimobiles > Inauguration du Centre d'essai Métalogik > la CMA valorise les acteurs de l'artisanat > Contrat de Génération > MAF National Charcutier > Côte d Ivoire : la CMA de Loire-Atlantique reçue par le 1 er ministre > Prix Maaf Goût et Santé > Cour Artisanale : bâtiments à usage artisanale > Alsace : syndicats et corporations > Mesures en faveur du Secteur du Bâtiment > MOF > Pacte pour l'artisanat > L'Artisanat et l'auto-entreprise (APCMA) 10 Formation continue > Nouvelles formations 13 Dossier > Circuits alimentaires de proximité : des opportunités de développement pour tous les acteurs économiques du territoire 21 Il a été d apprenti > Alexandre MACAUD, tout de suite chez les meilleurs 23 Portraits d artisans > Pascal DIGUE, la passion de la fabrication > Marie REBERAT, succès et indépendance d'une styliste > Tony ZAMPINO, un tailleur créatif > ÉOLE GREEMENT, le spécialiste du matelotage et du gréement 28 Annonces 68 entreprises à reprendre en Loire-Atlantique Certes le Gouvernement met en place un Pacte pour l Artisanat qui devrait offrir à nos entreprises un environnement global plus favorable à leurs besoins. Pourtant, la question du statut de l auto-entreprise reste entière! C est pourquoi nos instances nationales continuent d exiger de vraies mesures de révision de ce régime néfaste pour la 1 re Entreprise de France comme pour les autoentrepreneurs eux-mêmes et le consommateur. Certes la crise est toujours là et les raisons de se complaire dans une morosité contreproductive sont nombreuses. Pour autant, l Artisanat de Loire-Atlantique a aussi des raisons de se réjouir. Ainsi, ce numéro dresse une fois encore les portraits d artisanes, d artisans et d un ancien apprenti du CIFAM, qui ont su écouter les mutations économiques et sociétales, pour rayonner, parfois au-delà de nos frontières! Avec les circuits alimentaires de proximité, notre dossier présente des partenariats édifiants entre artisans et agriculteurs. De véritables opportunités de développement pour toute la filière alimentaire, pour peu que nous acceptions de tordre le cou aux idées reçues, changions nos mentalités et faisions fi de notre indépendance, pour travailler en réseau et proposer des produits nobles, de qualité et de traçabilité exemplaire, demandées par le consommateur. Votre CMA a quant à elle proposé de nombreuses manifestations dans le cadre de la Semaine de l Artisanat, en direction des jeunes, du grand public, mais aussi des chefs d entreprises. Sur des thèmes courageux comme «la santé du dirigeant de la petite et moyenne entreprise», ou encore «la gestion des équipes» lors du passage de la Golden League féminine de handball, pour ne citer qu eux! Point d orgue de cette Semaine, la Cérémonie de remise de Titres de Maître Artisan, Médailles d Honneur d Artisan, Médailles d Honneur de la CMA et Trophées de la Femme dans l Artisanat. Nous sommes fiers de mettre à l honneur des femmes et des hommes aux parcours exceptionnels, qui - pour nombre d entre eux - ont mis passion et professionnalisme au service de l Artisanat, participant à son rayonnement et à ses mutations pour en faire la 1 re Entreprise de France! Fiers aussi de mettre à votre disposition une offre de services, toujours plus étendue, à l écoute de vos besoins Et de contribuer modestement, à soutenir et développer un Secteur des Métiers dynamique, innovant et toujours créateurs d emplois, malgré la crise! Alors n oubliez pas : Ayez le réflexe CMA 44! Bonne lecture. Joël FOURNY Président de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de Loire-Atlantique éditorial 03 Chambre de Métiers et de l Artisanat de Loire-Atlantique 5 allée des Liards - Bp Sainte-Luce-sur-Loire Cedex ( / À VOS AGENDAS! Directeur de publication : Joël FOURNY Rédacteur en chef : Serge LEGROS Rédaction : Serge LEGROS - Isabelle THÉBAUD Anne VESLIN-GOURDAIN - Gwénaelle BRUMENT Conception & Réalisation / Régie publicitaire : RMO NANTES Imprimeur labellisé Imprim'Vert. Imprimé sur papier certifié PEFC. Qual/2011/40031 Le Rapport d Activité 2012 de votre CMA sera consultable sur à compter du 21 juin prochain. Vous recevrez sa version papier, avec Métiers Atlantique n 98 du mois d octobre. Photo couverture : Véronique PERROUIN, Perrouin Couverture à Ligné, Trophée de la Femme dans l Artisanat, Catégorie Chef d Entreprise.

4 04 L œil sur... Les espoirs du Chocolat au salon du Chocolat à Nantes Édition du très médiatisé Salon du Chocolat, pour une première à la Beaujoire à Nantes, du 8 au 10 mars. Sous l impulsion de la CMA de Loire-Atlantique et sous l égide de la CRMA des Pays de la Loire, un concours d apprentis pâtissiers chocolatiers s est tenu durant ces 3 jours. Seize candidats, venus des CFA de la région des Pays de la Loire. Le thème : le voyage fantastique de Jules VERNE. De belles inspirations, de belles pièces réalisées et beaucoup d attention de la part du public venu en grand nombre apprécier le chocolat sous toutes ses formes, mais aussi le travail des apprentis, futurs grands du Chocolat. Avalanche de cadeaux pour tous les participants, notamment des stages chocolat dans de grandes maisons. La santé du dirigeant de PME et TPE Stress de réussir, charge de travail, manque de sommeil, responsabilités, incertitudes du carnet de commande, auto-interdiction de tomber malade, solitude dans la décision Le dirigeant d entreprise est le laissé-pour-compte de la santé au travail. Et pourtant, lorsque qu un patron connaît un ennui de santé, c est immédiatement toute l entreprise qui faiblit! Tous ces thèmes ont été abordés par Olivier TORRES, universitaire spécialiste de la PME, à l invitation de la CMA de Loire-Atlantique, le 18 mars dernier au CIFAM. Une réelle problématique pour les artisans et pourtant si peu abordée. L Artisanat à la rencontre des collégiens de Loire-Atlantique avec les Artimobiles Cette opération nationale, relayée sur le terrain par la CMA de Loire- Atlantique, a pour vocation de sensibiliser les jeunes aux métiers de l Artisanat mais aussi de leur permettre de dialoguer directement avec des artisans, des apprentis et des spécialistes de la formation. Des voitures customisées desquelles sortent des tablettes informatiques avec plein d informations et de vidéos sur les métiers de l Artisanat. 4 collèges ont accueilli fin mars les Artimobiles à Saint Nazaire, Pornic, Rezé et Nort sur Erdre. Une façon innovante et ludique de découvrir les métiers de l Artisanat. REPÈRES Plus d infos sur le site de l observatoire de la santé créé par olivier TORRES : Et sur le site de la CMA une synthèse vidéo et un outil de détection du burnout :

5 ON EN PARLE L œil sur Festival «Métiers à l affiche» Festival nantais destiné à montrer par l image les métiers aux jeunes. Pour l édition 2013, l Artisanat remporte 2 trophées avec 2 films, sur un horloger et une charpentière. En 4 éditions, l Artisanat totalise 8 trophées! Qui dit mieux? Merci au Fonds National de Promotion et Communication de l Artisanat. Passions d Artisans sur TÉLÉNANTES Poursuite de cette opération en 2013 avec 10 programmes courts sur des femmes de l Artisanat de Loire-Atlantique. Réalisée en partenariat avec la Banque Populaire Atlantique. À visionner sur ou Les métiers de l Artisanat sur RFLO En mars, ½ heure de direct sur la radio France Bleu Loire Océan consacrée aux métiers de l Artisanat : apprentissage, les métiers qui recrutent et c est Gaël BERHAULT, chargé de développement à la CMA qui portait la bonne parole. Artisanat et Handball 2 conférences sur la GRH Grâce au partenariat de la Première Entreprise de France avec les équipes nationales de Handball (les Champions du Monde, Champions d Europe, Champions Olympiques) et à l occasion du passage de la Golden League féminine à Nantes, la CMA organisait une après-midi studieuse à destination des chefs d entreprise. Au programme conférence d Olivier KRUMBHOLZ, entraîneur de l équipe nationale féminine sur la gestion des équipes. Puis une conférence de Daniel COSTANTINI, ex-entraîneur des «barjots» sur la GRH à des fins de performance. Entre gérer une équipe de sportifs de haut niveau et gérer une équipe de salariés, il y a beaucoup de points communs et les artisans participant à ces conférences pourront mettre en œuvre certains conseils dans leur entreprise. 2 matchs internationaux suivaient pour une soirée sportive. Merci à la Ligue régionale de Handball ainsi qu au Comité 44 (partenaire de la CMA 44) d avoir permis cette organisation de grande qualité. Le Point spécial Artisanat Comme tous les ans, grâce à un partenariat national avec les CMA, le magazine Le Point sort un cahier spécial Artisanat. De nombreux artisans de la Loire-Atlantique ont été interviewés : Jean-François BEZIER, métallier, Christian CAILLÉ et Mireille BREHERET, usinage mécanique, Louis COCAUD, mécanique générale, Roger BODET, charcutier et Joël FOURNY, Président de la CMA. Ils ont dit «Le bricoleur ne peut pas devenir le patron d une entreprise artisanale.» - François MOUTOT, directeur général de l Assemblée Permanente des CMA à propos de l auto-entreprenariat. «Les artisans nous donnent sans cesse des leçons de courage et d optimisme. Ils sont les incarnations vivantes des valeurs que nous défendons : la liberté d entreprise, l économie de marché, l ouverture au monde, le refus des systèmes administrés. Ils sont une chance, j allais dire, la chance de notre pays, à un moment où il doute tant de lui-même.» - Franz-Olivier GIESBERT, directeur du magazine Le Point. Ayez le réflexe pour suivre l actualité de l Artisanat et de votre CMA. Pleins d infos pratiques pour vous. METALOGIK : un centre d essai Mobilisées depuis 2005 pour le maintien d un pôle de formation professionnelle dans les métiers de la métallurgie, des entreprises du castelbriantais se sont encore distinguées en mettant sur les rails un centre d essai itinérant. En partenariat avec le Lycée polyvalent Môquet-Lenoir de Châteaubriant, METALOGIK qui ne ménage pas ses efforts pour sensibiliser les jeunes aux métiers de la métallurgie (film promotionnel, semaine et soirée du Savoir-fer, visites d entreprises ) inaugurait son centre d essai le 2 avril. Il permet de montrer au public des machines fonctionnelles et de réaliser ainsi de la production de pièces. Au programme : les 90 ans de l aéronautique, le Tour de France lors de son passage à St Gildas des Bois, la foire de Béré et le festival «place aux gestes» en octobre. La CMA est très impliquée dans cette opération qui ne peut qu être bénéfique au secteur des entreprises artisanales de la métallurgie. REPÈRES

6 06 L œil sur... Côte d Ivoire la CMA propose un compagnonnage institutionnel Joël FOURNY, Président de la CMA, en compagnie de Pierre-Jean TORGUE, Secrétaire Général, ont été reçus par Daniel KABLAN-DUNCAN, 1 er Ministre et Ministre de l Économie le 5 avril dernier. Au programme des échanges : aider la CMA ivoirienne à élaborer une offre globale de services en direction des entreprises artisanales. L objectif est de renforcer les capacités des entreprises pour qu à terme elles contribuent plus fortement à la création d emploi et au développement économique de la Côte d Ivoire. Reste à définir, entre la CMA de Loire-Atlantique et la CMA de Côte d Ivoire, un programme d accompagnement complet qui réponde aux enjeux. Après plusieurs interventions de ce type dans de nombreux pays africains, la CMA de Loire-Atlantique se positionne désormais comme un expert de l accompagnement des CMA africaines dans le développement de leurs actions concrètes en direction des entreprises. «Un des Meilleurs Ouvriers de France», pourquoi pas vous? Rassemblant 201 métiers différents, ce concours est ouvert aux inscriptions jusqu au 31 septembre Une épreuve qualificative donnera accès à l épreuve finale. Finale clôturée par une exposition nationale en mai 2015 pour ceux qui auront été retenus au titre de MOF. REPÈRES Renseignements : Michel DROAL, commissaire départemental ( Les Meilleurs Apprentis de France Charcutier- Traiteur à Nantes Le prestigieux concours s est déroulé dans les laboratoires du CIFAM sur le thème des «Folles Journées de Nantes» puis les pièces ont été exposées dans le cadre de la Foire internationale de Nantes. Excellente initiative du Président Roger BODET de la Fédération des Charcutiers-Traiteurs de Loire-Atlantique, organisateur de cette exposition à la Foire. Le public présent en nombre était subjugué par la qualité des pièces présentées par les candidats venus de la France entière. Si le but était aussi de sensibiliser au métier, il a été atteint. Audelà, une émouvante cérémonie de déclaration des résultats qui atteste de la passion de ces jeunes apprenties pour leur métier. Le représentant du CIFAM, Titouan PAPIN qui travaille chez Michel PRIOU au Loroux-Bottereau finit 6 e. Immobilier pour les artisans : la cour artisanale le Galilée à Saint Herblain (Bellevue) Opération de construction destinée à substituer à l ancien centre commercial une cour artisanale permettant l accueil sous forme de location à des artisans. > Partie ateliers au rdc (à partir de 68 m 2 ) et loyers de l ordre de 70 le m 2 HT/HC > Partie bureaux à l étage (à partir de 32 m 2 ) et loyers de l ordre de 120 le m 2 HT/HC > Modularité envisageable > Ouverture du bâtiment en janvier 2014 REPÈRES Loire Océan Développement Monsieur JAVEL (

7 L œil sur Reconnaissance de la CMA, une première! Les Administrateurs de la CMA ont souhaité mettre en place des outils de reconnaissance destinés à valoriser les personnes qui se sont particulièrement impliquées pour l artisanat de notre département. C est ainsi qu ont été créés les Médailles d Honneur de la CMA et les Trophées de la Femme dans l Artisanat de Loire-Atlantique. Le 19 avril, dans l auditorium du Conseil Général, lors d une cérémonie officielle mais néanmoins conviviale présidée par Alain GRISET, Président national des CMA et en présence d un nombreux public, différentes distinctions ont été remises. REPÈRES Plus d infos sur avec synthèse vidéo et photos de la cérémonie TITRES DE MAÎTRE ARTISAN Marin BIDET, Plombier-Chauffagiste Thierry BÔNE, Câbleur-Monteur Électrique David BOUDAUD, Menuisier-Charpentier Olivier BRISSONNEAU, Menuisier-Charpentier Pascal CALMÉ, Plaquiste-Poseur de Menuiseries Yannick COUSINEAU, Monteur de Menuiserie Christophe DRAGEON, Boulanger-Pâtissier Jean-Claude JAGU, Boucher-Charcutier TITRE DE MAÎTRE ARTISAN EN MÉTIERS D ART Damien MERRER, Luthier MÉDAILLES D HONNEUR DE LA CMA Yvan HERAUD, Coiffeur MÉDAILLES D HONNEUR D ARTISAN DE LA CMA Christine BIHAN, Couturière Roger BODET, Charcutier Luc BRETHENOUX, Serrurier Dominique BUTEAU, Coiffeur Yvan HERAUD, Coiffeur Yves HUTEAU, Sabotier Benoît KLEIN, Couvreur Bernard LEBOUCHER, Plombier Chauffagiste Jacques LE GAL, Graveur sur Verre André METAIREAU, Plombier Chauffagiste Chantal PERRAIS, Couturière Jean-Pierre VALLEE, Plombier Chauffagiste Jean-Claude SAGET, Coiffeur Brigitte SIMON, Coiffeuse Yannick RABALLAND, Taxi Marie-Thérèse AUBRY, Conjointe d artisan Éliane BITON, Conjointe d artisan Jean-Yves BLANDIN, Professeur de Charcuterie-Traiteur et Cuisine Yvonnick BRIAND, Restaurateur Daniel DOUET, Professeur de Pâtisserie Roger FARJAUD, Professeur de Boulangerie Jeannine KLEIN, Conjointe d artisan Martine LALANDE, Secrétaire administrative au CNPA Marc le BOT, Directeur des Services Généraux et de la Logistique de la CMA Marie-Chantal LOQUET, Conjointe d artisan Jules MARCHAND, Responsable du Service Économique départemental de la CMA Marie-Claire MILLET, Conjointe d artisan Jean-Yves RIVAL, Directeur Financier et du Personnel de la CMA Gérard RYNGEL, Restaurateur TROPHÉES DE LA FEMME DANS L ARTISANAT Catégorie Apprenties Nelly GOUDE, Peintre et Carrossier Automobile Blandine GREGOIRE, Production Offset Thaïs ORTUNO-MEYER, Ébéniste Laure SEIGNARD, Peintre en Carrosserie Laura TUAUD, Peintre en Carrosserie Catégorie Salariées Liliane SUTEAU, Charcuterie BODET Claudia TIMONIER, Menuiserie Charpente TIMONIER Catégorie Conjointes Nathalie CIESIELSKI, Chef de Cuisine Tiffany RIBEIRO-SANTIAGO, Boulangère Catégories Chefs d entreprise Carole BONNIER, Confection et ameublement Christine GACEL, Lutte contre les nuisibles Véronique PERROUIN, Couverture Zinguerie Fanny REYRE-MENARD, Luthière Eva SIMON, Plâtrier Eva SIMON, Plâtrière, Ambiance Plâtre, Le Cellier, catégorie Chef d entreprise

8 8 L œil sur... Auto-entrepreneurs On ne réduit pas les distorsions de concurrence En 2009, lors du lancement du régime de l auto-entrepreneur, présenté comme une révolution, les CMA avaient alerté les pouvoirs publics sur les dérives que ce dispositif allait engendrer. À ce jour, les mesures du Gouvernement - limiter dans le temps le régime en activité principale - ne sont pas à la hauteur des enjeux pour l Artisanat. Déception et colère chez les CMA : «La seule solution aurait été d exclure les métiers de l Artisanat du régime d auto-entrepreneur ou alors obliger l inscription au RM y compris pour une activité complémentaire afin de vérifier leurs qualifications.» dixit Alain GRISET Président national des CMA. Affaire, malheureusement toujours à suivre. Alsace-Moselle les Corporations ne sont plus obligatoires pour les artisans Pendant plus d un siècle (texte allemand de 1897 non traduit), les corporations, comprenez les syndicats professionnels, ont été obligatoires pour les artisans d Alsace-Moselle. Elles ont ainsi pu organiser, structurer et développer les métiers de leur ressort. Le Conseil Constitutionnel vient de trancher : «l affiliation obligatoire à une corporation est une atteinte à la liberté d entreprendre». Rappelons que l Artisanat d Alsace-Moselle dépend en partie du droit local et que les corporations défendent les intérêts des artisans comme de leurs salariés. Enfin, les critères définissant l Artisanat ne sont pas les mêmes que dans le reste de l hexagone : pas de limite du nombre de salariés, méthodes de production non industrielles et recours à du personnel professionnellement formé. SERBOTEL du 20 au 23 octobre 2013 L excellent salon de la Restauration, de l Hôtellerie et des Métiers de Bouche sera de nouveau, pour sa 15 e édition, à la Beaujoire, non plus en mars comme les éditions précédentes, mais désormais en octobre. Le tout avec un nouveau hall d exposition, le XXL, et de nouveaux aménagements pour améliorer le confort des visiteurs ( en 2011) et des exposants (380 en 2011). Renouveau, dynamisme et innovation au programme de ces 4 jours. REPÈRES Réservez ces dates sur Tops et flops des TPE en 2012 par la FGCA Année noire pour les petites entreprises françaises! En 2012, toutes professions confondues, l activité des TPE régresse de 2 %. Ce mauvais chiffre met un brusque coup d arrêt à la dynamique de reprise observée ces 2 dernières années dans le commerce, l artisanat et les services. Cette fois, la tendance est clairement négative et la sortie de crise tant espérée n est plus d actualité. Les tops pour l artisanat : nettoyage des locaux (+ 5.2 %), parcs et jardins (+ 4.5 %), studios photos (+ 3.7 %). Les flops : menuiserie (- 7.6 %), peinture bâtiment (- 7.1 %). À noter également pour le commerce, la baisse des magasins de bricolage (- 9.4 %) et électro-ménager TV-HI FI ( %). REPÈRES Plus d infos : Fédération des Centres de Gestion Agréés : BON À SAVOIR La retraite approche? Pensez FENARA Après de longues années de labeur, l Association des Artisans Retraités de l Artisanat est là pour représenter, défendre, servir, communiquer, organiser et divertir les artisans retraités. De nombreuses activités sont proposées : formations, voyages, conférences, cabarets La FENARA est reconnue par les pouvoirs publics comme représentative des retraités de l Artisanat. En adhérant vous pourrez, le moment venu, continuer à faire partie de la grande famille artisanale. REPÈRES Contacts : ( , Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) est un avantage fiscal qui concerne les entreprises employant des salariés et équivaut à une baisse de leurs charges sociales. Le CICE doit être imputé sur l'impôt sur le revenu ou l'impôt sur les sociétés dû au titre de l'année au cours de laquelle les rémunérations prises en compte pour le calcul du CICE ont été versées. REPÈRES + d infos :

9 L œil sur... 9 Interview de Michel RICOCHON, DIRECCTE des Pays de la Loire, L

10 10 formation continue zoom NOUVELLES FORMATIONS «INTERNET- MULTIMÉDIA» ET «COMMERCIAL» Réaliser des photos pour son entreprise Vous souhaitez actualiser votre site Internet, vos outils commerciaux avec des photos de qualité qui valorisent votre activité et vos produits. DATES : LES 30 ET 31 OCTOBRE 2 jours pendant lesquels le formateur vous accompagne pour : - Comprendre les réglages de l appareil - Composer une image (cadrage, contraste, lumière ) - Traiter vos photos à l aide de logiciels Le + de la formation Vous utilisez votre propre appareil (compact, bridge, hybride ou reflex) et le formateur vous apporte des conseils personnalisés en fonction du matériel. 2 jours afin de découvrir les possibilités infinies de tous ces nouveaux outils pour une meilleure efficacité commerciale Utiliser les NTIC (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication) DATES : LES 21 ET 22 NOVEMBRE Vous travaillez quotidiennement avec des outils informatiques, téléphone mobile, tablette tactile et vous aimeriez les utiliser plus efficacement pour votre activité professionnelle, Vous souhaitez acquérir de l aisance pour naviguer sur les réseaux sociaux, blog Objectifs : - Connaître les apports commerciaux des outils informatiques, multimédias et Internet - Savoir les sélectionner et optimiser leur utilisation Le + de la formation Venez avec votre propre matériel (mobile, tablette ) pour optimiser la formation! 2 jours pour créer et mettre en place rapidement un plan de publicité à l image de votre entreprise La publicité : comment s y prendre? - Bâtir une communication percutante - Concevoir un logo et sa charte graphique à son image - Bâtir un plan d actions de communication - Bâtir un plan de publicité DATES : LES 9 ET 16 SEPTEMBRE REPÈRES Toutes nos formations en 1 clic sur - Vous souhaitez en savoir plus : dates, horaires, contenu, coût? Sophie LEFORT ( / Annie PETIT ( / Accueil Conseil et Formation (

11 formation continue 11 «GESTION-COMPTABILTÉ» Fiscalité : 10 points clés à connaître DATE : 20 SEPTEMBRE Vous souhaitez tout savoir sur les fondamentaux en matière fiscale tels que : Les obligations fiscales, résultats fiscaux, impôt sur la société, crédits d impôts, CFE, procédures en cas de contrôle fiscal des points sensibles et décisifs pour l entreprise. Le + de la formation 1 journée pendant laquelle les thèmes abordés sont adaptés aux besoins des stagiaires. Le départ à la retraite DATE : 16 OCTOBRE Vous êtes chef d entreprise et vous envisagez de prendre votre retraite dans les 5 années à venir. Vous souhaitez anticiper afin d aborder sereinement cette étape importante. 1 journée pour aborder les points essentiels : - Connaître les étapes clés de la cession d entreprise : les étapes majeures de la transmission d entreprise - Le cumul retraite emploi - Quand et comment constituer son dossier retraite, calculer le montant de sa retraite «RESSOURCES HUMAINES-COMMUNICATION» L intégration d un salarié et/ou d un apprenti Vous êtes chef d entreprise. Vous avez recruté récemment un salarié et/ou un apprenti ou vous êtes en phase de recrutement d un salarié et/ou un apprenti et vous avez à cœur de réussir un élément clé du management. Une formation adaptée, 1 jour pour : - Comprendre comment évaluer les besoins d un nouveau salarié - Préparer les processus et outils d intégration - Maîtriser la conduite d entretien pendant la période d essai Droit social : 10 points clés à connaître DATES AU CHOIX : 18 JUIN OU 2 SEPTEMBRE DATE : 7 OCTOBRE Vous êtes en phase de recrutement. Vous avez un ou plusieurs salariés et vous souhaitez connaître l essentiel du droit du travail afin d avoir les bons réflexes en matière de gestion des ressources humaines. Une formation adaptée aux besoins des stagiaires, 1 jour pour : aborder le contrat de travail, les heures supplémentaires, les avantages en nature, la convention collective... «Gestion du temps» ou prendre le temps de gérer son temps! DATE : 20 JUIN Vous souhaitez être plus performant au quotidien en identifiant les sources de perte de temps et en vous organisant efficacement. 1 jour pour une formation qui vous permet de construire un plan d actions personnalisé. REPÈRES Toutes nos formations en 1 clic sur - Vous souhaitez en savoir plus : dates, horaires, contenu, coût? Sophie LEFORT ( / Annie PETIT ( / Accueil Conseil et Formation (

12 12 formation continue Formation sur 14 mois, au choix le lundi ou le samedi, sur Ste Luce s/loire, ou sur St Nazaire Formation Continue Ayez le réflexe CMA 44! / Conjoint-collaborateur, Artisan, Associé, Salarié Découvrez la formation qualifiante ADEA ADEA Un titre homologué de niveau BAC (IV) composé de 4 modules Maîtriser les outils et technique de commercialisation Réunions d Information 14 h 30 TRIGNAC STE LUCE/LOIRE CHÂTEAUBRIANT Mardi 26 mars Mardi 14 mai Mardi 30 avril Jeudi 26 septembre zoom Jeudi 13 juin Jeudi 17 octobre Inscriptions aux ou Un futur repreneur? Un futur bras droit? Pensez au EEA*! Vous souhaitez transmettre votre entreprise? Formez votre futur repreneur au «métier de chef d entreprise», grâce au EEA (anciennement brevet de maîtrise) Une formation qualifiante de niveau IV (niveau Bac), pour : - Maîtriser la gestion économique et financière d une entreprise - Savoir recruter, et manager son équipe - Définir sa stratégie commerciale, développer son activité, se positionner sur des nouveaux marchés - Accompagner et former des apprentis, transmettre son métier * Encadrant d Entreprise Artisanale L ADEA* revient sur Saint Nazaire en septembre! Envie de : - Comprendre et maîtriser la gestion comptable et financière de l entreprise - Optimiser l utilisation de la bureautique - Maîtriser les outils et techniques de commercialisation - Mener les actions commerciales adaptées aux besoins de l entreprise Créez votre parcours de formation à la carte, d une durée de 10 jours à 2 ans! * Assistant de Dirigeant d Entreprise Artisanale REPÈRES Toutes nos formations en 1 clic sur - Vous souhaitez en savoir plus : dates, horaires, contenu, coût? Sophie LEFORT ( / Annie PETIT ( / Accueil Conseil et Formation ( Formation continue Ayez le réflexe CMA 44! / Chefs d entreprise artisanale, salariés et futurs créateurs Découvrez la formation qualifiante BMA BOULANGER BOULANGER BMA Brevet de Maîtrise d Artisan Boulanger Un titre homologué de niveau III (bac +2) Acquérir l excellence dans votre métier Maîtriser le pilotage d une entreprise 1 module de pratique professionnelle 6 modules transversaux

13 Dossier 13 Circuits alimentaires de proximité Des opportunités de développement pour tous les acteurs économiques du territoire Dossier réalisé par Gwénaelle BRUMENT

14 14 Dossier Depuis des années, les nouvelles d accidents et de catastrophes aux conséquences plus ou moins graves sur la santé humaine et l environnement rythment l actualité. Ces annonces pointent les dysfonctionnements croissants de l industrie agroalimentaire. Le scandale de la viande de cheval auquel la France et l Europe ont été confrontées au début de l année apporte de l eau au moulin de ceux qui défendent une politique de relocalisation de la production, le développement de l économie de proximité à travers la valorisation des circuits courts. Cette dernière crise alimentaire a révélé les aberrations d une industrie qui semble ne pas connaître de limites, privilégiant l appât du gain à l éthique : fabrication douteuse, circuits complexes, responsabilités troubles De fait cette nouvelle crise alimentaire vient conforter les choix d un nombre croissant de consommateurs à la recherche de liens plus directs avec les producteurs dont les objectifs de départ furent de garantir la sécurité sanitaire des aliments - conséquence de la crise de la vache folle - et qui désormais militent également pour une alimentation / consommation responsable (produits de saison, locaux et respectueux de l environnement). Des citoyens qui pour certains sont conscients de participer aussi au développement de l économie locale de leur territoire et à la création de lien social. Le développement de filières de proximité offre une alternative aux dérives de cette industrie qui se trouve être a fortiori totalement déconnectée des bassins de vie des consommateurs. Plus que jamais, les professionnels de l artisanat et de l agriculture devraient rebondir, profiter de cette actualité et d un contexte favorable - consommateurs toujours à la recherche de transparence et de repères - pour se rapprocher et mettre en place des liens de coopération basés sur le développement de filières courtes qui valorisent leurs métiers et leurs savoir-faire. D ores et déjà un travail est entrepris à différentes échelles locales et nationales. Des initiatives individuelles et collectives existent en Loire-Atlantique et ailleurs pour faire évoluer les pratiques et créer des partenariats producteurs - artisans. Si l enjeu est de taille - il en va notamment de la pérennité du petit commerce - les moyens à mettre en œuvre pour y arriver nécessitent une énergie herculéenne tant les habitudes sont ancrées et les liens entre producteurs et artisans sont devenus de plus en plus évanescents au cours de ces 40 dernières années. Yuna CHIFFOLEAU, sociologue, chercheur à l INRA, spécialiste nationale des circuits courts, souligne les méfaits de cette importante distance qui s est introduite entre producteurs et artisans. Elle insiste sur «la nécessité de reconstruire des liens de collaboration entre eux. Tout a changé : les métiers, les formations. Un boucher n apprend plus à acheter sa viande en vif.» REVENIR AUX FONDEMENTS DES MÉTIERS Un constat dommageable que regrettent certains artisans. Richard DELANOË est volailler au marché couvert de Talensac à Nantes. Boucher de métier, il s est spécialisé dans la volaille. Cet artisan affirme travailler comme le faisaient ses grands-parents, différemment de la grande majorité des artisans bouchers-volaillers d aujourd hui : «Nous sélectionnons nos bêtes et achetons les poulets et les lapins entiers. Après le désossage, nous mettons en valeur les produits bruts. Nous proposons à nos clients des préparations bouchères crues : cuisses désossées, escalopes et produits préparés comme les paupiettes farcies, sans porc, uniquement à base de volaille. Cette démarche de production nous permet d équilibrer les rentrées de marchandises. C est sur ce travail élaboré que nous tirons notre marge. En fait, nous sommes revenus aux fondements du métier que la profession n aurait jamais dû abandonner» estime Richard DELANOË. Un propos partagé également par Sébastien PROUX, boucher installé rue des Halles à Clisson. Depuis plus d un an, il travaille avec Jacky HERVÉ, éleveur de porcs à Chaudron-en- Mauges (49).

15 Dossier 15 Les deux hommes ont scellé entre eux un accord de confiance, «à l ancienne». L artisan clissonnais a visité l exploitation de l éleveur pour connaître ses pratiques. Il reconnaît que depuis cette collaboration, il s est mis à travailler différemment : «J achète le porc entier. Nous retravaillons toute la carcasse et valorisons tout le produit. On réapprend vraiment notre métier.» Le rapprochement avec les producteurs oblige les artisans à se réinterroger sur leurs pratiques et la manière dont ils exercent leur activité. En boulangerie comme en boucherie, nul n ignore dans la profession que certains préfèrent acheter des viennoiseries surgelées plutôt que de les fabriquer. «C est la définition même de notre métier qui est en cause. La fabrication artisanale de qualité devient rare. Les artisans se cachent derrière les 35 heures pour justifier leurs pratiques» ose Dominique SOURCO, boulanger, installé route de Saint Joseph à Nantes. «Mais c est un faux problème. Beaucoup choisissent surtout la facilité.» Quand certains craignent que ces rapprochements entre producteurs et artisans n engendrent que contraintes et complications, d autres estiment au contraire gagner à se défaire de l emprise des grossistes pour l achat de leurs matières premières. «Je refuse d être tributaire des achats des grossistes» explique Frédéric BRANGEON, boulanger à La Chapelle-sur-Erdre qui achète beurre et sucre à un petit revendeur du département, tandis que farine, fruits rouges, lait, tomme, raclette, sont achetés à La Chapellesur-Erdre, directement chez les producteurs : pour les produits laitiers chez Jean-Bernard HULIN DU GAEC DU DOUET, membre de Terroir 44 et pour les fruits chez Alexandre BESSEAS de la Ferme de La Hautière. Ces producteurs cultivent, élèvent, transforment sur place et écoulent leurs produits en vente directe ou en circuits courts, notamment auprès des collectivités locales. «Aujourd hui, on ne sait même plus d où vient le blé. Avant d arriver chez le boulanger, il passe entre les mains de dizaines d intermédiaires» explique Frédéric LOQUAIS, paysan-boulanger à Port-Saint-Père. Ce dernier a abandonné la filière intégrée il y a plusieurs années. Sur sa petite exploitation, il a créé un système économique qui relève de l économie circulaire : le fumier produit par l élevage sert à enrichir les sols. Il ne produit que 5 hectares de blé, qu il transforme pour produire du pain. «Je ne me considère pas comme un concurrent des boulangers. Je n ai que 10 clients et ne souhaite pas grossir.» Ce que cherche avant tout ce producteur, c est se débarrasser de ce rôle de «fonctionnaire des entreprises agricoles». Il désire par dessus tout se réapproprier son métier et redonner ainsi du sens à son travail. SORTIR DU DIKTAT DE «L AGRO BUSINESS» En agriculture, depuis la crise de la vache folle et plus récemment avec la spéculation financière des prix agricoles liée à la libéralisation des marchés de matières premières, de plus en plus de producteurs cherchent à sortir du diktat de «l agro business». Comme Jacky HERVÉ qui, pour ne pas subir les cotations perpétuellement changeantes du marché, vend 80 % de sa production à des artisans en direct. «Je fixe ainsi mon prix à l année» précise l éleveur qui, par conviction, a choisi la filière courte. Et le producteur s y retrouve, comme l artisan Richard DELANOË, le volailler de Talensac. «Ici, nous sommes 13 commerçants à vendre de la volaille. J ai 5 salariés. Je ne regarde pas les prix pratiqués par mon concurrent direct. Je sais que je les achète plus cher que lui et que mes produits sont plus chers que ceux des rayons des libres services. Je profite surtout de ce levier Alexandre BESSEAS, l apprenti de Frédéric BRANGEON, Frédéric BRANGEON et Bernard HULIN DU GAEC DU DOUET

16 16 Dossier pour vendre de la qualité en sélectionnant mes produits. C est ma technique de travail qui me permet de vendre "au juste prix ".» L artisan volailler a en effet des exigences. Il se focalise sur l excellence et c est en cela qu il se différencie de ses concurrents. Il a choisi de se positionner sur un produit de qualité. «Il exige du premier choix. Dans un lot de poulets, vous avez du 1 er, 2 e, 3 e choix. Lui, cherche une qualité quand d autres veulent un prix» raconte Gérard MACÉ, l un des associés de la ferme du Bois de Boulle, à La Turballe, membre de Terroir 44. Avec son frère, Philippe, il cultive des céréales qui servent à alimenter les vaches allaitantes, les poules pondeuses et les lapins de la ferme. Ils vendent leur production en vente directe, aux artisans et à la grande distribution. Ils travaillent avec six bouchers nantais et avec les collectivités locales. À Richard, ils ne vendent que des lapins. «À un moment, la transformation, la diversification des circuits de distribution et la vente directe ont été pour les producteurs une question de survie. Il n y a qu à voir quand les cours sont hauts, la vente directe baisse» indique Gérard MACÉ. CHOISIR ENTRE LE FRIC OU L ÉTHIQUE Ce dernier estime que les dissensions entre producteurs et artisans profitent essentiellement à la grande distribution, qui n a pas attendu, elle, pour se positionner sur la proximité, notamment en proposant des contrats d intégration locale. Plutôt que de voir les agriculteurs comme des concurrents, les artisans devraient les aborder comme des partenaires et construire avec eux des synergies. «Il ne faut pas se tromper d adversaires», insiste l éleveur. «Nous avons la possibilité de construire des rapports équilibrés entre producteurs, transformateurs et vendeurs. Il y a de la place pour tout le monde. En revanche, il faut être cohérent, respecter la démarche des intermédiaires, ne pas vouloir toujours le beurre et l argent du beurre ou brader ses produits au risque de faire passer le collègue artisan pour un voleur.» Ou à l inverse chercher à les vendre trop cher ce qui contribue à faire des produits locaux un marché de niche pour les riches et/ou les «bobos». Yuna CHIFFOLEAU défend l idée qu il est possible de produire et vendre des produits de consommation courante locaux et bio accessibles pour tous et d un très bon rapport qualité prix. «Il faut travailler sur l organisation des structures, réduire notamment les coûts de transport» cite la chercheuse à titre d exemple. Comme l a démontré Richard DELANOË, il est possible de vendre à un prix qui permette au producteur, à l artisan et au consommateur de s y retrouver. ÉDUQUER LE CONSOMMATEUR Il faut aussi consacrer du temps à «l éducation du consommateur» qui a de plus en plus besoin de repères et cherche à mieux comprendre. Le boucher de Clisson et le volailler de Talensac invitent parfois les éleveurs dans leur commerce pour des animations. «La relation en face-à-face permet un retour direct des consommateurs», indique Jacky HERVÉ. «Richard est un très bon professionnel. Quand il vend du lapin, il vend le lapin de la ferme du Bois de Boulle. Il fait l interface entre le producteur et le consommateur. Comme il connaît l exploitation, il est capable d expliquer la différence de production avec des exploitations industrielles et peut faire comprendre la différence de prix.» Et Gérard MACÉ d oser ajouter : «Le meilleur des producteurs ne produit pas que de bons produits.» Chacun doit pouvoir faire valoir son savoir-faire et apporter la valeur ajoutée là où sa compétence entre en jeu. «Mes clients me rencontrent à la ferme. Mon engagement n est pas qu une promesse. Je fidélise ainsi ma clientèle et gagne de nouveaux clients. Nous partageons l idée de consommer moins, mais mieux. La qualité ne se juge pas par l abondance et l offre systématique. Chez moi, le client comprend qu en hiver on ne vende pas de tarte à la fraise», estime le boulanger. Il y a d autant plus de la place pour tous que certains consommateurs ont un niveau d exigence élevé en matière de qualité gustative. Sur cette notion, les amateurs de bons produits ne trouvent pas forcément au sein des

17 Dossier 17 nouveaux circuits courts totale satisfaction. Exemple dans les AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) : outre le fait que certains consommateurs aient du mal à «digérer» les contraintes de fonctionnement, ils reviennent parfois vers l artisan pour la raison invoquée précisément par Gérard MACÉ : le fromage mieux affiné chez l artisan ou la viande mieux découpée chez le boucher. TORDRE LE COUP AUX IDÉES REÇUES Même une fois établie, l évidence des bénéfices de telles démarches, des résistances fortes subsistent par manque de connaissance des uns et des autres. Face à ces deux mondes qui ne se connaissent plus, l ignorance engendre facilement la suspicion. Le développement de la vente directe a exacerbé les tensions/passions. Beaucoup d artisans croient voir leur métier leur échapper et une forme de concurrence déloyale s installer. Du coup, une grande majorité d artisans opte pour la posture de l attaque, persuadée de devoir rester sur ses gardes, anéantissant toute chance de voir rapidement et à plus grande échelle des passerelles s établir entre eux. «Nous touchons des aides de la PAC uniquement sur la partie production agricole et notamment pour la conversion au bio. Nous ne touchons aucune subvention pour le laboratoire. Il faut arrêter de fantasmer» précise l éleveur de La Turballe, Gérard MACÉ. «Pour tordre le coup aux idées reçues, une analyse est menée actuellement pour déterminer précisément les conditions d exercice des activités de chacun» annonce Yuna CHIFFOLEAU, animatrice d un groupe de travail au sein du réseau rural français, dispositif européen dont l objectif est de capitaliser les bonnes pratiques du développement territorial SE RÉAPPROPRIER LES OUTILS DE PRODUCTION Mais pour favoriser les rapprochements entre artisans et producteurs, valoriser les compétences des uns et des autres, encore faut-il pouvoir mettre en place les conditions favorables à la réappropriation de leurs métiers à travers le développement d outils de production adaptés et l existence d une logistique de proximité. Sébastien Proux, aimerait développer des partenariats de proximité avec d autres filières. Le boucher de Clisson discute avec des éleveurs d agneau du pays nantais. «Nous ne possédons plus de petits abattoirs de proximité comme celui de Beaupréau.» Sans ces outils, la relocalisation de la production, de la transformation et de la commercialisation est impossible. «Le maintien d abattoirs de proximité est effectivement fondamental. Ils sont menacés par les normes européennes, mais aussi le phénomène de concentration. En France, la réglementation nationale est plus dure que celle de l Europe et des autres pays. Les mêmes normes s appliquent aux grands et aux petits abattoirs. Elles sont pourtant totalement inadaptées à la réalité des risques de ces structures. En Allemagne, par exemple, ce n est pas le cas. Il est important, sans transiger sur la sécurité sanitaire, de revoir la réglementation des abattoirs», confie Yuna CHIFFOLEAU. REVENIR AU BON SENS, SANS INTÉGRISME NI DOGMATISME «Il manque aussi des données exhaustives des approvisionnements en direct pour faciliter les circuits courts, la connaissance des acteurs. Là encore, la confusion est entretenue. Enfin les discussions qui ont commencé sur la formation des artisans est indispensable pour réintroduire certaines compétences», poursuit la chercheuse. Face aux méthodes agressives de la grande distribution, chacun devrait balayer devant sa porte et accepter de se remettre en question. En réinterrogeant ses pratiques, nul doute que de nouveaux débouchés s ouvriraient pour nombre d artisans et de producteurs soucieux de travailler dans les règles de l art tout en améliorant leurs conditions de vie au travail. Conscients de l urgence et de la nécessité de maintenir leurs activités et leurs emplois, des artisans n hésitent pas à se lancer. Mais leurs collègues tardent à les rejoindre. Dans un contexte économique difficile, l heure devrait être à l organisation en réseau et à la mutualisation des compétences plutôt qu à des choix individualistes dont les conséquences seront inéluctablement désastreuses pour toute l économie du territoire. Comme l annonce Jean-Yves GAUTIER, Président de la Fédération des Boulangers et élu de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de Loire-Atlantique : «À partir du moment où les filières s y retrouvent, il faut y aller. Ce n est pas un retour en arrière, mais bel et bien une marche en avant.»

18 18 Dossier Un projet de légumerie-conserverie Fin 2011, plusieurs maraîchers, charcutiers traiteurs, AMAP, associations d insertion et élus locaux se sont regroupés autour du Comité de Bassin d emploi du Pays d Ancenis, pour engager ensemble, une réflexion autour de la mise en place d un projet de légumerie-conserverie, chacun ayant à cœur de développer la filière de l agriculture biologique et d améliorer l offre alimentaire. La création d'un outil commun mettrait les clients potentiels et les producteurs en synergie pour trouver des débouchés aux produits agricoles, développer de nouveaux marchés et ainsi palier la surabondance des produits en été, faciliter l accès à des produits de qualité ou des produits de 4 e gamme de qualité, en quantité suffisante et dans les délais. ASSURER UN DÉBOUCHÉ COMPLÉMENTAIRE Beaucoup de clients potentiels de type restaurants collectifs hors domicile (scolaires, seniors, entreprises ), restaurants traditionnels, artisans commerçants traiteurs ne disposent pas toujours d une légumerie où préparer les produits bruts, et se procurent, ainsi, les produits de 4 e gamme, c est-à-dire prêts à l emploi ou à consommer sous vide, en conserve ou surgelés Pour les producteurs locaux en agriculture biologique, souvent dispersés sur des exploitations de petites tailles, ils peuvent difficilement fournir les quantités suffisantes de produits biologiques et locaux aux différents clients. Avec la légumerie, les producteurs pourront ainsi approvisionner localement des produits de 4 e gamme en bio. Elle assurera un débouché complémentaire de leurs circuits habituels, ainsi qu un marché durable, les volumes nécessaires à la restauration collective étant souvent programmés à l avance. SÉCURISER L APPROVISIONNEMENT JOURNALIER Elle permettra également aux «acheteurs» de disposer d une large gamme de produits toute l année et de sécuriser l approvisionnement journalier. Les légumes (pommes de terre, carottes, choux, betteraves, salades ) et fruits (fraises, pommes ) biologiques arriveraient «bruts» (terreux, de tailles différentes, abîmés ) à la légumerie, structure répondant aux 3 fonctions de stockage, de production préliminaire et de distribution. Ils y seraient triés, calibrés, lavés, épluchés, éboutés, transformés le cas échéant (conserverie) et emballés, pour ensuite être distribués cuits ou crus. Ce projet de développement économique local promeut une économie responsable et peut contribuer à développer l emploi pour des publics en difficulté (personnes éloignées de l emploi ou en situation de handicap).

19 Dossier 19 La Chambre d agriculture favorable au rapprochement producteurs-artisans En Loire-Atlantique, la vente directe concerne exploitants, dernier recensement Pour la majorité, la vente directe ne représente qu une faible part de leur chiffre d affaires. Néanmoins la Chambre d Agriculture du département a inscrit dans sa stratégie la transformation des produits fermiers comme un des axes de développement de l agriculture locale. Elle accompagne les agriculteurs en les aidant à se professionnaliser, à développer des points de vente collectifs. Elle facilite également la mise en relation entre l offre et la demande, notamment en aidant au rapprochement entre collectivités locales et producteurs. Depuis peu, elle participe à une expérimentation : un site de commerce en ligne de produits alimentaires. Élaboré par les Chambres d'agriculture des Pays de la Loire avec l'appui de la Région et le soutien du Programme national pour l'alimentation, a pour vocation de soutenir et de redynamiser les filières de production locale en rapprochant le consommateur/ artisan/restaurateur de l entreprise ou du producteur. Cependant les élus de la Chambre d Agriculture ont conscience de la nécessité de densifier l offre de logistique pour pouvoir valoriser et accroître l offre de produits. Du côté de Châteaubriant, un atelier de découpe privé a été créé par deux artisans pour favoriser les circuits de proximité. Elle est favorable à ce type d initiatives locales. Le point de vue de Joël FOURNY, Président de la Chambre de Métiers et de l Artisanat FAVORISER LES ÉCHANGES DES DEUX CÔTÉS «La question des circuits de proximité est une opportunité donnée aux artisans de réaffirmer leur savoirfaire, leur capacité à proposer des produits de qualité et nobles avec une traçabilité exemplaire. Ils doivent faire reconnaître leurs savoir-faire dans la transformation des produits, communiquer sur l origine de leurs produits afin de gagner la confiance des consommateurs. Au Centre de Formation des Apprentis, les professionnels sont attachés aux fondements des métiers. Les apprentis apprennent toujours à valoriser les produits en respectant les règles de l art. Ils sont formés chez des artisans qui respectent ses pratiques. Il est nécessaire de changer les mentalités. Les agriculteurs sont très soudés, tandis que les artisans restent indépendants. Ils ne sont pas forcément prêts. Le travail en réseau ne fait pas partie de leur culture. Pourtant ils ne pourront pas s en sortir en restant isolés. Les agriculteurs et les artisans ont besoin les uns des autres. Il y a des possibilités d entente. Elles sont indispensables. Le projet d abattoir ne pourra voir le jour que si producteurs et artisans ont véritablement la volonté de travailler ensemble. Cet outil est incontournable pour réduire les coûts.» Qu'est-ce qu'un circuit court? Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire. Quelques exemples de vente directe du producteur au consommateur : > la vente à la ferme (panier, cueillette, marché à la ferme...) > la vente collective (point de vente collectif ou panier collectif) > la vente sur les marchés > la vente en tournées ou à domicile > la vente par correspondance (internet...) > la vente organisée à l'avance (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne - AMAP) Quelques exemples de vente indirecte avec un seul intermédiaire : > la restauration (traditionnelle, collective,...) > un commerçant-détaillant (boucher, épicerie de quartier, GMS...) Source Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Région Pays de La Loire : un projet d abattoir de proximité Acteurs économiques, élus locaux et régionaux se retrouvent autour d un projet de création d abattoir de proximité. Pour créer ce futur outil partagé, agriculteurs et artisans doivent se regrouper. Ce projet leur permettra de capter la demande en produits locaux. Il nécessite de mettre en place un partenariat public/privé qui se traduira probablement sous forme d une société coopérative d intérêt collectif (SCIC). Pour se faire, les utilisateurs qui deviendront propriétaires de l outil de production doivent se mobiliser. Un bon moyen de fidéliser et générer les volumes indispensables à sa viabilité. Ce type de projet s inscrit pleinement dans une approche de développement territoriale visant à favoriser l économie locale, le maintien d activité agricoles et artisanales et l emploi en milieu rural. L'action publique et le point de vue des acteurs publics Le Ministère en charge de l'agriculture et de l'alimentation a lancé un plan d'actions pour développer les circuits courts en 2009 et la mise en œuvre de ce plan fait partie des actions-phare du Programme National pour l Alimentation (PNA). À l'échelle européenne, le Comité des régions a rendu un avis de prospective sur les «systèmes agroalimentaires locaux» en Il reconnaît que ceux-ci permettent de soutenir l'économie locale et régionale et estime que ces systèmes «sont d'une importance capitale pour les zones défavorisées». Il souligne que les circuits courts «permettent un renforcement de l'interaction entre consommateurs et producteurs» et «fournissent aussi un niveau minimal de souveraineté alimentaire». Il estime également que les circuits courts «procurent des avantages sur le plan de l'environnement grâce à des systèmes de production plus durables».

20 NISSAN NANTES 349, rte de Vannes - ST-HERBLAIN (porte de Sautron, direction Nantes centre) LES FAÇONNABLES Les petites entreprises aussi ont droit à leur Complémentaire Santé Collective sur-mesure Pour en savoir plus Contactez votre Conseiller MAAF PRO au APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 et le samedi de 9h à 12h Contrat Les façonnables salariés co-assuré par MAAF SANTE et APGIS MAAF SANTE - Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la mutualité - SIREN Z - Siège social : Chaban Chauray. APGIS - Institution de prévoyance agréée par le Ministère chargé de la Sécurité sociale sous le N 930, régie par l article L 931/1 du Code de la sécurité sociale - Siège social : 12, rue Massue Vincennes cedex. Contrat distribué par : MAAF Assurances SA - Société anonyme au capital de euros entièrement versé - Entreprise régie par le Code des assurances - RCS NIORT N TVA intracommunautaire FR Code APE 6512 Z - Siège social : Chaban CHAURAY

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Retrouvez toutes nos formations sur www.cma-nantes.fr (espace CIFAM) Sommaire

Plus en détail

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Je flashe sur les métiers du Tertiaire www.cifam.fr Sommaire Avec le CIFAM,

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

INNOVATIONS, TALENTS, GASTRONOMIE, MARCHÉS... SERBOTEL 2015 DÉVOILE SON PRÉ-PROGRAMME RENDEZ-VOUS DU 18 AU 21 OCTOBRE 2015 À NANTES www.serbotel.

INNOVATIONS, TALENTS, GASTRONOMIE, MARCHÉS... SERBOTEL 2015 DÉVOILE SON PRÉ-PROGRAMME RENDEZ-VOUS DU 18 AU 21 OCTOBRE 2015 À NANTES www.serbotel. Communiqué de presse Avril 2015 INNOVATIONS, TALENTS, GASTRONOMIE, MARCHÉS... SERBOTEL 2015 DÉVOILE SON PRÉ-PROGRAMME RENDEZ-VOUS DU 18 AU 21 OCTOBRE 2015 À NANTES www.serbotel.com Avec plus de 415 exposants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

Laproximité. au service du. développement agricole

Laproximité. au service du. développement agricole Laproximité au service du développement agricole 2014/2015 Sommaire Circuits courts : communiquer et répondre aux demandes des consommateurs... p.4 Innovation : repérer et diffuser des pratiques novatrices...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation :

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation : COMMUNIQUE PRESSE Le 4 avril 2009, les centres de formation de la Chambre de Métiers et de l Artisanat et du Bâtiment ouvriront leurs portes aux jeunes et à leur famille. Coordonnées des centres de formation

Plus en détail

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest Charte d engagement Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest 2 un marché à fort potentiel DICIMEME.BZH, C EST QUOI QUELS PROFESSIONNELS SUR DICIMEME.BZH POURQUOI S ENGAGER SUR DICIMEME.BZH POURQUOI

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris.

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. powered by 1984 _ www.1x9x8x4.com Une bonne idée est une idee qui voit le jour. édito Avec son

Plus en détail

Offre de services. accompagner. Etre Accompagné dans son projet

Offre de services. accompagner. Etre Accompagné dans son projet Offre de services accompagner Etre Accompagné dans son projet sommaire Ayez le réflexe site internet www.cma-nantes.fr Création, Reprise 2 C-MA Prim Info Création...3 Points conseils...3 C-MA Prim Info

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS NOM NOM DE JEUNE FILLE PRENOM DATE DE NAISSANCE / / STATUT Artisan Conjoint(e) Conjoint(e) collaborateur Associé non salarié Autres Si Artisan, préciser la date

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

Un budget de 17 millions d euros

Un budget de 17 millions d euros Un budget de 17 millions d euros Charges de fonctionnement Autres charges 1,82 % Amortissements 6,50 % Achats 8,66 % Services extérieurs 16,29 % La CMA a investi 1 260 000 Les charges de personnel représentent

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE Annexe 3 à la délibération n 7 du 14 juin 2010 Conseil Général des Pyrénées-Orientales Direction Environnement Eau Agriculture Ruralité Pôle Agriculture-Forêt-Espace Rural Ancien Hôpital Militaire 32 avenue

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE

CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE Savoir-faire Convivialité Fraîcheur Plaisir Qualité Proximité Implication Transparence NOUS CONNAÎTRE p.4 NOTRE CUISINE CENTRALE p.8 NOS OFFRES p.11 NOS ENGAGEMENTS

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine Département d Ille-et-Vilaine Lucas Auffret Tél. : 02 99 02 35 95 lucas.auffret@cg35.fr Anne-Laure Hamonou Tél. : 02 99 02 34 73 anne-laure.hamonou@cg35.fr www.ille-et-vilaine.fr 1, avenue de la Préfecture

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION dossier de presse 15 juillet 2014 www.economie.gouv.fr/fait-maison #faitmaison www.economie.gouv.fr/fait-maison 2 Édito L art de vivre à la française

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Santé et Environnement, un cocktail détonnant

Santé et Environnement, un cocktail détonnant Santé et Environnement, un cocktail détonnant Atelier prospectif du 2 décembre 2010 Thématique traitée «Santé et Environnement, un cocktail détonnant» L Economie Sociale et Solidaire refuse de dissocier

Plus en détail

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées»

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» Dossier de presse Nantes, le 17/07/2014 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» SOMMAIRE Communiqué de presse p. 2 Les membres du jury

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

Du nouveau sur la toile!

Du nouveau sur la toile! Saisons N 138 juillet 2015 É V E A g R I C O l E l O R R A I N E l E J O u R N A l D E l A C O O P É R At I V E A g R I C O l E l O R R A I N E Numéro spécial SITE INTERNET SItE INtERNEt Du nouveau sur

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire DOSSIER DE PRESSE Jeudi 29 novembre 2012 Forum développement économique CREA / Région Haute-Normandie La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire La CREA s est dotée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION En partenariat avec Objectifs de la réunion Vous donner les éléments pour décider si vous vous lancez dans votre projet

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales COMMUNIQUÉ DE PRESSE Marseille, le 26 novembre 2015 ÉLECTIONS RÉGIONALES

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi?

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi? ÊTRE ARTISAN Pourquoi pas Moi? l rtisanat, c est quoi? Des Métiers créatifs qui permettent de s exprimer et d évoluer Des Métiers ouverts qui concernent les secteurs les plus divers Des Métiers porteurs

Plus en détail

Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1)

Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Introduction Le sport alsacien peine à se distinguer au plus haut

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

N 3 EDITO. Madame, Mademoiselle, Monsieur,

N 3 EDITO. Madame, Mademoiselle, Monsieur, N 3 EDITO Madame, Mademoiselle, Monsieur, Depuis plusieurs années, la Communauté de Communes du Pays de Lamastre assure le portage de l Opération Rurale Collective (O.R.C) qui a pour but d aider les commerçants

Plus en détail

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE A B C D PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE E FORMATION SCOLAIRE OU PAR APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA FORCE D UN RÉSEAU D ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche Autour des métiers du Lait et du Fromage Orientation : Les métiers de bouche CAP, BEP ou BAC pro en vente/commerce de produits alimentaires BTS A Technique de commercialisation de produits alimentaires

Plus en détail

LES METIERS DE BOUCHE

LES METIERS DE BOUCHE QUELS METIERS? LES METIERS DE BOUCHE [Source : www.cidj.com] [Source : www.metiersdelalimentation.fr] [Source : www.pole emploi.fr] Qu appelle-t-on les métiers de bouche? Les métiers de bouche concernent

Plus en détail

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département DOSSIER DE PRESSE Chateaugiron, le 18 mars 2010 Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département Pour la 31 ème édition du prix STARS et MÉTIERS,

Plus en détail

BP BOULANGER / BAC PRO BOULANGER-PÂTISSIER. Environnement économique et juridique. r e d i

BP BOULANGER / BAC PRO BOULANGER-PÂTISSIER. Environnement économique et juridique. r e d i D BP BOULANGER / BAC PRO BOULANGER-PÂTISSIER r ye er &Herv ém Mey r ie e d i Environnement économique et juridique Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-921-9 2 LE SECTEUR PROFESSIONNEL

Plus en détail

MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES.

MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES. MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES. Dirigeants d entreprise artisanale, vos responsabilités vous imposent de faire preuve d une grande polyvalence

Plus en détail

Créateurs - repreneurs d entreprise

Créateurs - repreneurs d entreprise Créateurs - repreneurs d entreprise L Offre BGE Atlantique-Vendée Loire-Atlantique, 2 ème sem. 2015 Association de conseils et formations en création & développement d entreprises Envie d indépendance?

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE. Cahier des charges. Développeurs sectoriels

APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE. Cahier des charges. Développeurs sectoriels APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE Cahier des charges Développeurs sectoriels l'union Européenne avec le Fonds Social Européen Page 1 SOMMAIRE I. Principes et objectifs

Plus en détail

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com Salon professionnel DE LA RESTAURATION HORS DOMICILE PRORESTEL 07-09 MARS 2016 saint-malo TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES Toutes les infos sur www.prorestel.com Le salon professionnel de la Restauration

Plus en détail

Des politiques territoriales alimentaires innovantes

Des politiques territoriales alimentaires innovantes Des politiques territoriales alimentaires innovantes Présentation d AGORES, association de la restauration collective publique territoriale La politique publique nationale de l alimentation Six démarches

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Vous êtes bien. à la Mutuelle de Poitiers. Un fonctionnement unique qui vous convient. Je regroupe mes contrats et j y gagne!

Vous êtes bien. à la Mutuelle de Poitiers. Un fonctionnement unique qui vous convient. Je regroupe mes contrats et j y gagne! Numéro 24 - Décembre 2013 Vous êtes bien à la Mutuelle de Poitiers Un fonctionnement unique qui vous convient «Chez nous, pas de plateau téléphonique.» 2 Je regroupe mes contrats et j y gagne! Avantages

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit)

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit) 2015 Dans le cadre du renouvellement pour l'année 2015, La Miel lance des appels d'offres pour l'animation des ateliers de formation sur les thématiques suivantes: DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE...

Plus en détail

S E N T I N E L L E. Les compétences des acteurs de la filière alimentation locale et RHD

S E N T I N E L L E. Les compétences des acteurs de la filière alimentation locale et RHD Projet de développement agricole et rural S E N T I N E L L E Circuits courts nouvelles générations et filières longues relocalisées Les compétences des acteurs de la filière alimentation locale et RHD

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

www.krill.fr UN RÉSEAU LA VIANDE FRAîCHE LA GLACE PROCHE DE VOUS chargé d histoire la force du Réseau Krill la gamme la plus large du marché

www.krill.fr UN RÉSEAU LA VIANDE FRAîCHE LA GLACE PROCHE DE VOUS chargé d histoire la force du Réseau Krill la gamme la plus large du marché UN RÉSEAU chargé d histoire LA VIANDE FRAîCHE la force du Réseau Krill LA GLACE la gamme la plus large du marché PROCHE DE VOUS une volonté de proximité parfaitement affirmée www.krill.fr Un réseau chargé

Plus en détail

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous 1 2 La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous Connue au-delà des frontières pour son illustre fromage, la vallée de Munster entend bien le mettre à

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Février 2011 Sommaire Ce document complémentaire du référentiel

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail