LE JOURNAL DU RÉSEAU DES PROFESSIONNELS DES RESSOURCES HUMAINES DES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DU 4 DÉCEMBRE 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE JOURNAL DU RÉSEAU DES PROFESSIONNELS DES RESSOURCES HUMAINES DES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DU 4 DÉCEMBRE 2014"

Transcription

1 RH INFOS #127 JANVIER 2015 LE JOURNAL DU RÉSEAU DES PROFESSIONNELS DES RESSOURCES HUMAINES LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DU 4 DÉCEMBRE 2014 P. 03 Des artistes primés à la Ville P. 11 Leïla Boudjerda, une mobilité réussie P. 12 Des formations en interne à la DPA

2 SOMMAIRE ACTUALITÉS 03 - Améliorer l accès aux services publics parisiens artistes de la ville récompensés DOSSIER 04 - Les résultats des élections professionnelles RÉSEAU 08 - Rencontre des SRH du 21 novembre et 18 décembre 09 - Focus sur les absences au travail 10 - Conférence métier GRH, L indemnisation chômage 10 - Temps de travail, mise en place d ateliers 11 - Adjoint administratif à la Ville 12 - Le budget emploi 2015 EN DIRECT AVEC Transmission des savoirs, des formations en interne à la DPA GESTION RH 14 - La gestion des effectifs budgétaires 15 - Le club infocentre s est réuni le 25 novembre 15 - Retraite des agents titulaires, l accueil du public évolue Agenda prévisionnel SRH 29 janvier : Atelier infocentre BO RH21 30 janvier : Conférence métier GRH 6 février : Rencontre des SRH 9 et 10 février : Conseil de Paris 12 février : Formation infocentre BO RH21 12 et 13 février : Conférence métier GRH Point d étape sur le projet filière RH 10 mars : CAP des puéricultrices, puéricultrices cadres de santé, auxiliaires de puériculture, ATEPE et EJE 12 mars : CAP des bibliothécaires, des conservateurs des bibliothèques et du patrimoine, des adjoints d accueil, de surveillance et de magasinage, des assistants spécialisés des bibliothèques et des musées, des adjoints administratifs des bibliothèques et des assistants spécialisés d enseignement artistique des conservatoires 13 mars : Rencontre des SRH 16 et 17 mars : Conseil de Paris 17 mars : Réunion des correspondants absentéisme 24 mars : Comité éditorial RH infos Mairie de Paris - DRH - Mission du développement des réseaux et des partenariats - 2 rue de Lobau tél Directeur de la publication : X. Lacoste - Responsable : P. Breton - Rédaction : S. Monteiro - Ont participé à ce numéro : L. Boudjerda, Ch. Choisy-Bouan, J.-L. Dieci, D. Egidi, P. Friquet, V. Gagnaire, D. Hembert, J. Keime, A. Khettab, S. Kirik, S. Lachasse, R. Lecomte, M. L Hélias, M. Neuville, L. Normand-Millot, C. Pons, L. Sakkar - Crédits photos dossier et couverture : S. Monteiro - Conception graphique et maquette : L. Delacroix - Impression : imprimerie de Champagnac. ÉDITO L année 2014 qui vient de s écouler a été marquée par la concrétisation de nombreux chantiers RH. Plusieurs d entre eux constituent des avancées importantes pour les agents de la collectivité parisienne. Ainsi, le 27 janvier 2014, le centre mobilité carrière a ouvert ses portes, offrant aux personnels de véritables perspectives en matière de parcours professionnels. Le taux exceptionnel de fréquentation qu il connaît quotidiennement démontre à quel point ce centre ressource était attendu par les agents. La mise en application de la réforme de la catégorie C, depuis le 1 er février 2014, a permis à plus de agents de bénéficier d une revalorisation de leur grille indiciaire et de voir leur rémunération progresser en moyenne de 710 euros bruts annuels. Je n oublie pas l implantation de la DVD et de la DU sur le site du 121 avenue de France ou les travaux de modernisation de l administration parisienne. Pour chacun de ces projets, je connais l important travail accompli par les équipes RH de la Ville. Enfin, les élections professionnelles du 4 décembre dernier ont fortement mobilisé nos services tout au long de l année J adresse ici mes remerciements à tous ceux qui ont permis la réussite de cette opération essentielle pour le dialogue social. L année 2015 sera également riche en projets avec la négociation d un nouvel accord sur la formation, la mise en place des nouvelles instances consultatives ou la poursuite de la modernisation de l administration parisienne, pour n en citer que quelques-uns. Je sais pouvoir compter sur vous pour relever l ensemble de ces défis à venir. Je profite de l occasion qui m est ici offerte pour vous présenter tous mes vœux de très bonne et très heureuse année. n Xavier Lacoste 02 ÉDITO RH infos N Janvier 2015

3 ACTUALITÉS AMÉLIORER L ACCÈS AUX SERVICES PUBLICS PARISIENS LES AGENTS DONNENT LEURS AVIS Depuis le 9 janvier et jusqu au 13 février 2015, les agents de la collectivité parisienne sont invités à proposer des idées ou faire des suggestions afin d améliorer l accès des usagers aux services de la Ville. Quatre thématiques ont été retenues pour la consultation : n Comment améliorer l accès aux prestations sociales? n Comment rendre plus accessible l offre culturelle? n Comment favoriser la pratique sportive libre à Paris? n De quelle manière simplifier les démarches en Mairie? Pour chacune de ces thématiques, les agents peuvent faire part de leurs propositions sur IntraParis : g IntraParis g Projets g Participez! Ils peuvent également commenter les propositions déjà formulées par d autres agents. Les contributions restent totalement anonymes. Seul est mentionné le nom de la direction d appartenance de l agent. En dehors de cette consultation par voie informatique, une étude qualitative est mise en place, sous la forme d entretiens individuels ou en groupes avec les agents les plus concernés par chacune des quatre thématiques. Enfin, au sein des directions porteuses de ces sujets, des ateliers de proposition sont ouverts à destination principalement des agents ne disposant pas d un poste informatique. LES DATES-CLÉS Janvier 2015 : groupes et entretiens qualitatifs avec les agents et les usagers 9 janvier - 13 février 2015 : consultation en ligne des agents sur IntraParis et déroulement d ateliers en directions 19 janvier 13 février 2015 : consultation en ligne des Parisiens 19 janvier fin février 2015 : audition des partenaires sociaux, à leur demande 13 février fin mars 2015 : analyse des résultats de la consultation Avril-mai 2015 : présentation des résultats aux partenaires sociaux Fin mars fin juin 2015 : travail sur les pistes d évolution à retenir ou à approfondir Parallèlement à cette démarche, depuis le 19 janvier 2015, les Parisiens sont invités à s exprimer sur ces mêmes thématiques grâce à des questionnaires dédiés disponibles sur le site paris.fr. Une étude qualitative est également menée sous la forme d entretiens réalisés plus spécifiquement auprès des publics les plus fragiles. Les partenaires sociaux sont par ailleurs invités à formuler leurs propositions à l occasion d auditions conduites à leur demande. Toutes les contributions feront l objet d une analyse par le Secrétariat général. Les propositions susceptibles d améliorer de manière significative l accès aux services publics parisiens, seront étudiées plus précisément. Les résultats et les suites données à la consultation seront transmis à cette suite aux agents et aux Parisiens. n 26 ARTISTES DE LA VILLE RÉCOMPENSÉS La 16 e édition du Salon des artistes de la mairie de Paris s est déroulée entre le 19 novembre et le 6 décembre Le 2 décembre dernier, les 26 artistes récompensés par un jury composé de professionnels du monde artistique ont été reçus à l occasion d une cérémonie à l Hôtel de Ville. La cérémonie organisée en présence de Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, d Emmanuel Grégoire, adjoint à la maire de Paris, chargé des ressources humaines, des services publics et de la modernisation de l administration, et de Jean-René Conté, président du jury, a permis de saluer la qualité du travail réalisé Bruno Julliard et Emmanuel Grégoire entourés des artistes récompensés. par 320 agents de la Ville à l occasion du Salon des artistes. Il a ensuite été procédé à la remise de seize prix et de dix mentions dans huit disciplines artistiques (aquarelle, arts appliqués, dessin, gravure, installation, peinture, photographie et sculpture). Le Salon des artistes a connu, comme les années précédentes, un franc succès puisque plus de visiteurs se sont rendus dans le salon des Tapisseries et la salle des Prévôts pour voir l exposition. n RH infos N Janvier 2015 ACTUALITÉS 03

4 DOSSIER LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DU 4 DÉCEMBRE 2014 L équipe du bureau des relations sociales de la DRH. Les élections professionnelles ont fortement mobilisé les directions de la Ville, et plus particulièrement le bureau des relations sociales de la DRH, ainsi que l ensemble des organisations syndicales. Les agents de la collectivité parisienne ont été invités à exprimer leur vote soit par correspondance, jusqu au 28 novembre 2014, soit à l urne, tout au long de la journée du 4 décembre Les premiers résultats ont été proclamés dès le 5 décembre dernier, à l issue d importants travaux de dépouillement. RH infos a suivi le déroulement des opérations dans le centre de vote de la mairie du 13 e. LES ÉLECTIONS... EN QUELQUES CHIFFRES Un recours important au vote par correspondance Le taux de participation global pour les élections professionnelles de 2014 s établit entre 37,63 % et 45,25 % en fonction des scrutins. En 2008, ce taux s établissait à 43,27 %. Le vote par correspondance a été privilégié par les agents de la collectivité parisienne puisque, tous scrutins confondus, près de 60 % d entre eux ont choisi ce mode d expression. Ce taux s élevait à 50 % lors des élections de Des équipes fortement sollicitées Afin de faciliter le vote à l urne des agents, 42 centres de vote leur ont été proposés, répartis sur l ensemble du territoire parisien. Les directions de la Ville et les organisations syndicales se sont impliquées pour tenir ces centres de vote ouverts aux électeurs le 4 décembre 2014 entre 9 h 00 et 17 h 00. Les opérations de dépouillement ont nécessité une organisation logistique de grande ampleur. Ce sont, en effet, plus de bulletins de vote qui ont été dépouillés soit, à partir du 4 décembre au soir, par les membres des 42 centres de vote (CT central, CT de direction et CT de service), soit, à compter du 5 décembre, par le bureau de vote central localisé à Mornay (CAP). Emmanuel Grégoire, adjoint à la maire de Paris, chargé des ressources humaines, des services publics et de la modernisation de l administration, a suivi l intégralité des opérations de vote. Il s est notamment rendu dans plusieurs centres de vote. Ici, la mairie du 4 e. y UN CHAT autour des élections professionnelles Les élections professionnelles du 4 décembre dernier ont fait l objet d une large information auprès des agents. Le chat en constitue un des moments importants. Le 28 novembre 2014, Philippe Chotard, secrétaire général, et Xavier Lacoste, directeur des ressources humaines, ont répondu en direct à plus de 50 questions posées par les agents sur la tenue des élections professionnelles. Le chat est consultable sur IntraParis g Ressources Humaines g Élections professionnelles g Chat élections professionnelles Les interrogations des agents ont tout d abord porté sur le rôle des instances consultatives, leurs nouvelles modalités d organisation et les changements qui en découlent au niveau du dialogue social. Des questions ont par ailleurs abordé l organisation proprement dite des élections professionnelles. Enfin, les agents ont interrogé Philippe Chotard et Xavier Lacoste sur la proclamation des résultats et les modalités de répartition des sièges entre les organisations syndicales. 04 DOSSIER RH infos N Janvier 2015

5 LES RÉSULTATS DES DIFFÉRENTS SCRUTINS Les agents de la Ville ont été invités à s exprimer lors de ces élections professionnelles sur le CT central, le CT de direction et, selon les cas, la CAP et le CT de service. CGT SUD CFTC SUPAP FSU CT CENTRAL UCP UNSA Les résultats du CT central ont été communiqués le 5 décembre dernier. Sur agents inscrits pour ce scrutin, le nombre de votants s élève à , soit un taux de participation de 38,63 % bulletins ont été reçus par voie postale. Le taux de votants par correspondance s établit à 60,07 %. è ZOOM SUR... LE VOTE PAR CORRESPONDANCE bulletins de vote sur plus de bulletins, soit près de 60 %, ont été reçus par voie postale lors des élections professionnelles. Le matériel de vote, accompagné d une notice explicative, avait été envoyé au domicile des agents à la mi-novembre FO CFDT CGT UNSA CFDT 30,49 % 21,30 % 12,46 % FO UCP SUPAP-FSU Les résultats des CT de direction ont été communiqués le 5 décembre dernier. Sur agents inscrits pour ce scrutin, le nombre de votants s élève à , soit un taux de participation de 37,63 % bulletins ont été reçus par voie postale. Le taux de votants par correspondance s établit à 59,39 %. Plusieurs directions connaissent un taux de participation supérieur à 50 % (DFA, DILT, DLH, DPA, DPE, DPP, DRH, DU et DVD). Le taux de participation pour les CT de service est supérieur à 50 %. Au niveau du titre IV, le taux de participation pour le scrutin du Comité technique d établissement (CTE) est de 58,75 %. CGT UNSA CFDT 30,95 % 21,12 % 12,14 % SAFPT FO UCP SUPAP-FSU CGT SUD CFTC SUPAP FSU CAP UNSA UCP FO CGT UNSA CFDT CFDT 31,25 % 21,63 % 12,19 % FO UCP SUPAP-FSU 9,81 % 7,81 % 7,28 % CFTC SUD 6,86 % 3,99 % CGT SUD CFTC SUPAP FSU CT DE DIRECTION UNSA UCP FO 9,81 % 9,18 % 7,71 % CFDT CFTC SUD 6,39 % 2,69 % y POUR EN SAVOIR Retrouvez les résultats complets des différents scrutins sur IntraParis : g Ressources Humaines g Élections professionnelles Les résultats des 50 CAP ont été communiqués le 8 décembre dernier. Sur agents inscrits pour ce scrutin, le nombre de votants s élève à , soit un taux de participation de 45,25 % bulletins ont été reçus par voie postale. Le taux de votants par correspondance s établit à 58,51 %. Le taux de participation dépasse les 60 % notamment pour les CAP des administrateurs, des attachés d administration, des ingénieurs des services techniques, des secrétaires administratifs, des conseillers des activités sportives, des techniciens de surveillance spécialisée, ou bien des inspecteurs de sécurité. 10,49 % 9,68 % 7,11 % CFTC SUD SAFPT 5,81 % 1,81 % 0,02 % RH infos N Janvier 2015 DOSSIER 05 +

6 UNE JOURNÉE DANS UN CENTRE DE VOTE LA MAIRIE DU 13 e Différents moments jalonnent une élection professionnelle : installation du matériel de vote, accueil des électeurs, dépouillement... Pour y répondre, les membres des centres de vote doivent faire preuve d une organisation logistique efficace, d une grande rigueur et rester extrêmement disponibles. Lamia Sakkar et Virginie Gagnaire, adjointes au chef du SRH de la DFA, ont respectivement exercé les fonctions de présidente et de présidente suppléante au centre de vote de la mairie du 13 e. Retour en images sur cette journée... Dès 8 h 00, le 4 décembre 2014, sous la responsabilité de Lamia Sakkar, les membres du centre de vote ont procédé à l installation du centre de vote de la mairie du 13 e (classement des bulletins de vote, affichage), conformément à la réglementation en vigueur. Les électeurs ont été amenés à s exprimer sur le CT central, le CT de direction, la CAP et, selon les cas, le CT de service. La mairie du 13 e a ainsi géré des électeurs relevant de 9 CT de direction, 37 CAP et 2 CT de service. Le centre de vote a accueilli ses premiers électeurs à compter de 9 h 00. Des vérifications ont été réalisées auprès de chaque agent pour s assurer de son inscription sur les listes électorales. En cas d inexactitude ou de problème, le bureau de vote central de Mornay se tenait à la disposition de la présidente par voie téléphonique. 06 DOSSIER RH infos N Janvier 2015

7 2 614 bulletins ont été reçus par voie postale au sein de la mairie du 13 e. À l issue de leur classement, ils ont été insérés dans les urnes correspondantes. A 17 h 00, le centre de la mairie du 13 e a clôturé le vote et procédé aux opérations de dépouillement. Dans un premier temps, les membres présents de l administration et des organisations syndicales ont traité le vote par correspondance. Le nombre total de bulletins issus des votes à l urne et par correspondance s est élevé à Les membres du centre de vote ont procédé au dépouillement des scrutins du CT central, des CT de direction et des CT de service. Le scrutin des CAP a quant à lui fait l objet d une classification par CAP en vue du dépouillement par le bureau de vote central de Mornay. LAMIA SAKKAR, PRÉSIDENTE DU CENTRE DE VOTE DE LA MAIRIE DU 13 e Quelles sont les missions d un président de centre de vote? Lamia Sakkar La journée du président d un centre de vote débute à 8 h 00. Il s agit de procéder dans un premier temps à la mise en place du matériel de vote et aux affichages conformément à la réglementation en vigueur. Ensuite, tout au long de la journée, le président est chargé de veiller au bon déroulement des opérations et, en cas de litige, de rechercher une solution en contactant éventuellement les membres du bureau des relations sociales de la DRH qui se tiennent à notre disposition. A l issue du scrutin, le président organise le dépouillement et s assure que tout se passe selon les règles applicables. En fin de journée, il établit les procèsverbaux. Tout au long de cette procédure, le président d un centre de vote s appuie sur son équipe composée de membres de l administration et de représentants syndicaux. Pourquoi avoir choisi d assumer cette fonction? LS J exerce actuellement les fonctions d adjointe au chef du SRH de la DFA. Je suis à ce titre régulièrement en relation avec les partenaires sociaux. Il me semblait donc naturel de prendre activement part à ces élections professionnelles. L ensemble du dépouillement s est achevé à 6 h 00 du matin avec la rédaction d un procèsverbal pour chacun des scrutins. A cette issue, le matériel de vote des CAP (bulletins, listes d émargement) a été mis sous scellés. Lamia Sakkar et Virginie Gagnaire, accompagnées d assesseurs, ont ensuite remis l intégralité de ces éléments au bureau de vote central de Mornay qui a procédé aux ultimes vérifications avant de proclamer les premiers résultats. Comment avez-vous préparé cette échéance? LS Je n avais jamais participé à l organisation d élections professionnelles. J ai bénéficié d une formation d une demijournée animée par la DRH. J ai par ailleurs lu en amont la brochure réalisée par le bureau des relations sociales. C est un outil précieux qui répond à la plupart de nos interrogations. Quelles sont les compétences nécessaires pour tenir un centre de vote? LS Il faut posséder un grand sens de l organisation et faire preuve de rigueur. Il est aussi nécessaire de disposer d un bon sens de la diplomatie et d être réactif pour réorienter au plus vite les agents qui ne se sont pas rendus dans le centre de vote dont ils relèvent. Seriez-vous prête à assumer à nouveau ces fonctions dans quatre ans? LS En tenant compte des principaux enseignements de cette journée et de l expérience que j ai maintenant acquise, je pense que je pourrais renouveler cette entreprise. RH infos N Janvier 2015 DOSSIER 07

8 RÉSEAU RENCONTRES RH è PROCHAINE RENCONTRE La prochaine rencontre est programmée le 6 février LES SRH SE SONT RÉUNIS LE 21 NOVEMBRE 2014 Dialogue social, budget emploi 2015, formation ou santé des agents, constituent les principales thématiques abordées au cours de cette matinée par la DRH et les SRH. Focus sur les instances consultatives n Le CSAP du 25 novembre 2014 a examiné six points, parmi lesquels la création de l emploi fonctionnel de référent prévention et communication des établissements de la petite enfance dont la mission est notamment de prévenir les TMS. Peuvent être nommées à cet emploi les auxiliaires de puériculture principales de 1 ère et 2 e classe, sous conditions d ancienneté. n A l ordre du jour du CTP central du 28 novembre 2014, la modification du programme d accès à l emploi titulaire dans le cadre de la résorption de l emploi précaire et la présentation du budget emploi Le budget emploi 2015 prévoit la création de postes dont dans le secteur scolaire. Dans le même temps, 490 postes sont redéployés dans l ensemble des directions de la Ville. Le budget emploi 2015 présente donc un Intervention du docteur Guy Auburtin. solde global positif de 802 créations de postes (lire page 12). Calendrier du plan de formation 2015 La clôture des demandes de formation sur FMCR est effective depuis le 19 novembre dernier. La première délégation de crédits de formation aux directions a été effectuée le 12 janvier Les directions disposeront de l intégralité de leurs crédits le 4 février La publication du plan de formation 2015 interviendra le 5 mars prochain. Prime de fonctions et de résultats (PFR) Depuis le 1 er janvier 2015, la PFR est attribuée aux secrétaires administratifs, aux animateurs et aux secrétaires médicaux et sociaux. Une fiche explicative a été communiquée aux agents concernés par ce dispositif. Suivi médical des agents en CLM/CLD Les agents placés en CLM/CLD ont la possibilité de demander à rencontrer un professionnel du service de médecine préventive à tout moment pour parler de la relation éventuelle entre la maladie et le travail et anticiper la reprise de fonctions. Conclusions des visites de médecine préventive Actuellement, les conclusions rendues par les médecins de prévention lors des visites médicales reposent sur l aptitude de l agent à exercer une fonction. Au début de l année 2015, une expérimentation sera lancée auprès de plusieurs directions pour proposer une conclusion désormais axée sur la situation de travail et développer les échanges avec l'entourage professionnel. Des groupes de travail associant les médecins de prévention, des membres du SRH, des encadrants et le BPRP seront constitués au sein des directions pilotes. Cette démarche a vocation à être mise en place dans toutes les directions. n LA RENCONTRE DES SRH DU 18 DÉCEMBRE 2014 Mission capitale Les modalités de diffusion de la revue Mission capitale ont été modifiées. La diffusion sera désormais assurée par les directions à compter du premier numéro Les nouvelles instances consultatives Un point a été réalisé sur la mise en place des nouvelles instances consultatives, avec un focus plus précis sur les règlements intérieurs des CT et CHSCT qui seront élaborés au niveau central puis repris pour les instances des directions. Filière RH Le projet entre dans une nouvelle étape. A compter du 23 février prochain, les dossiers des agents placés en interruption d activité seront gérés par leur direction d origine et non plus par la DRH. Formation De nouvelles modalités sont introduites au niveau des cours de perfectionnement avec, par exemple, la signature d une convention tripartite entre l agent, son supérieur hiérarchique et le responsable de formation. n 08 RÉSEAU RH infos N Janvier 2015

9 RENCONTRES RH FOCUS SUR LES ABSENCES AU TRAVAIL Emmanuel Grégoire a rencontré les correspondants absentéisme le 9 décembre 2014 L élu a alerté les SRH sur la hausse des taux d absentéisme dans les directions au cours de l année 2014 et leur a demandé de mettre en œuvre des actions concrètes afin de remédier à cette situation, la lutte contre l absentéisme devant être un axe prioritaire de gestion, compte tenu des contraintes budgétaires. Un tour de table a permis aux SRH de présenter leurs dernières actions en cours, de faire part de leurs réflexions sur les causes de l absentéisme dans leurs services et de proposer des pistes d actions, au-delà des mesures d amélioration des conditions de travail déjà largement mises en œuvre : adapter les recrutements aux contraintes du métier, cibler davantage les recrutements sur certains équipements déficitaires à la DFPE, la DAC et la DJS, favoriser les mobilités transverses DASCO-DFPE et intra-direction pour les corps monodirectionnels, valoriser les présents. Emmanuel Grégoire a demandé aux SRH de regarder les liens entre l absentéisme et les thématiques de la médiation (éviter la cristallisation des conflits), les relations entre rythmes de travail, lieu de travail et transports, la prévention et les formations liées. n Réunion de la plateforme pluridisciplinaire autour de la DFPE La première plateforme pluridisciplinaire réunissant les représentants des services RH de la DFPE dans les domaines de la prévention, de la gestion, de la santé, du temps de travail et les bureaux experts de la DRH (pôle SST, BPMA, bureau de gestion, temps de travail) s est tenue en novembre dernier. La DFPE a détaillé les grandes étapes de la construction de son plan d action 2015 pour lutter contre l absentéisme des ATEPE (plus de 20 % d absentéisme global) et des auxiliaires de puériculture (plus de 18 % d absentéisme global), et présenté les modalités d organisation du pilotage du projet en s assurant de son caractère contraignant et opérationnel (indicateurs de suivi). 4 thématiques principales ont été abordées : le rapprochement de la médecine du travail des métiers exercés à la DFPE ; l approfondissement de l analyse des accidents du travail et de trajet ; la question de la relation des agents à l autorité ; le reclassement et la mobilité. Ce sont les conséquences sur le collectif de travail (report de tâches et de charges, sentiment d inégalité de traitement) engendrées par les aménagements de poste et les avis d inaptitude temporaires dans les EPE qui ont été au centre des discussions de la plateforme. Des échanges plus réguliers et approfondis entre le SRH et la médecine préventive afin de mieux prendre en compte la réalité des tâches exercées au quotidien par les agents concernés permettront aux médecins de rendre des avis d aménagement de poste ou d horaires plus adaptés aux réalités du terrain. Un bilan pourra être dressé à l occasion des réunions de la cellule pluridisciplinaire santé au travail. Un travail devra également être mené sur la communication vis-à-vis des élèves des écoles de puériculture. Des tests physiques d aptitude pourront être institués, sur le modèle de ceux en vigueur pour le recrutement des ATEPE. La question de la relation des agents à l autorité est apparue centrale à la DFPE, dans le cadre de la lutte contre l absentéisme. Il s agit pour la direction d aborder les questions de discipline avec un angle plus opérationnel et, en ce qui concerne les arrêts maladie, de mener des actions concrètes pour les agents qui ne se seraient pas présentés à la convocation, alors qu ils étaient absents de leur domicile lors de la contre-visite médicale. S agissant des accidents du travail (dont un tiers sont des accidents de trajet), le BPRP s attachera à développer une analyse qualitative post-accident qui donnera lieu à l édition d un guide de procédure de déclaration d accident auquel le BPMA sera associé. Enfin, les problématiques de reconversion/reclassement ont été rappelées ainsi que celles relatives à l intégration de la pénibilité dans la réflexion sur la durée d exercice des métiers de la petite enfance. n RH infos N Janvier 2015 RÉSEAU 09

10 RENCONTRES RH CONFÉRENCE MÉTIER GRH, L INDEMNISATION CHÔMAGE DES AGENTS DE LA COLLECTIVITÉ PARISIENNE Le 20 novembre 2014, les gestionnaires RH de la Ville ont été invités à une séance sur la réglementation applicable en matière d indemnisation chômage. Des précisions ont été données à cette occasion sur leur périmètre d intervention. Un texte de référence Le Code du travail (article L ) précise les conditions cumulatives pour bénéficier d une indemnisation chômage. L agent doit être privé involontairement d emploi, être apte au travail et rechercher un emploi. Les bénéficiaires Les allocations chômage peuvent être consenties aux fonctionnaires stagiaires et titulaires, aux vacataires, aux contractuels (dont les contrats aidés et les assistants familiaux du département) et aux apprentis pris en charge par Pôle emploi. Une chaîne d acteurs indissociables La procédure de gestion de l indemnisa- Inscription à PÔLE EMPLOI et RV Fin du contrat Attestation employeur (gestionnaires RH et BREM Rejet de PÔLE EMPLOI vers la Ville Instruction, ouverture des droits, préparation des paiements (BRI) Versement allocation (DRFIP) tion chômage nécessite l intervention des services de la DRH (bureau des retraites et de l indemnisation et bureau des rémunérations) et, dans un premier temps, des gestionnaires RH. L action des gestionnaires RH se décompose en plusieurs moments. n Ils remettent à l agent, avant la fin de ses fonctions à la Ville, la fiche d information relative à l indemnisation chômage disponible sur IntraParis : g Réseaux g RH g Les réseaux par domaine g Le réseau retraite et indemnisation chômage g Indemnisation du chômage. n Ils informent l agent de la nécessité de s inscrire à Pôle emploi dès le lendemain de la fin de ses fonctions. n Ils complètent et envoient le tableau de demande d attestation employeur au bureau des rémunérations dès la dernière paie archivée en prenant soin de vérifier les données et la mise à jour du dossier de l agent. Ces différentes étapes réalisées par les gestionnaires des directions constituent un préalable au traitement du dossier de l agent par les services de la DRH. n INTRAPARIS Pour en savoir plus sur le contenu de cette conférence, consulter IntraParis g Réseaux g RH g Le réseau RH à la Ville g Animation du réseau RH g Conférences métiers FORMATION TEMPS DE TRAVAIL MISE EN PLACE D ATELIERS POUR LES GESTIONNAIRES La mission organisation et temps de travail de la DRH a construit des requêtes afin d assurer le pilotage de la gestion des temps. Elle a constaté des dysfonctionnements sur les comptes des agents. Ceuxci peuvent être imputés, d une part à une méconnaissance de certaines règles du temps de travail, et d autre part à des erreurs matérielles de saisie. Dans la mesure où ces dysfonctionnements impactent les calculs des jours d absence, une solution pérenne a été envisagée pour pallier ces anomalies. Aux différentes formations (GRH22, GRH23 et GRH24) et à l animation du réseau des correspondants AGTT, s ajoute désormais un dispositif d accompagnement complémentaire : les ateliers de perfectionnement et d assistance aux gestionnaires. fonctionnel et des problématiques opérationnelles de la direction, en liaison avec le correspondant temps de travail. Chaque atelier est donc spécifique et contextualisé. Co-animés par la DRH et le correspondant temps de travail, ces ateliers expérimentés à la DEVE depuis plusieurs mois, ont permis d aborder de nombreux thèmes atypiques (fêtes des jardins, astreinte et temps de repos, ) et de trouver des solutions aux différentes questions techniques amenées par les gestionnaires. Réunion d un atelier de perfectionnement à la DRH. Ces ateliers poursuivent un double objectif : un transfert de compétence auprès du correspondant temps de travail de la direction et une consolidation des connaissances des gestionnaires. A chaque séance, un déroulé pédagogique est élaboré à partir du recueil du besoin Enfin, lors du Club AGTT du 9 décembre dernier, le dispositif a été présenté aux directions et illustré par le retour d expérience de la DEVE. Cette proposition a recueilli l assentiment des directions. Ainsi la DASES, la DAC et la DPA projettent de le mettre en œuvre dans les prochains mois. n 10 RÉSEAU RH infos N Janvier 2015

11 MOBILITÉ ADJOINT ADMINISTRATIF À LA VILLE UN CORPS DYNAMIQUE, DES COMPÉTENCES FORTES adjoints administratifs exercent leurs fonctions à la Ville. De nombreux domaines d activités leur sont offerts. Les adjoints administratifs ont ainsi la possibilité d évoluer tout au long de leur carrière en fonction de leurs compétences et de leurs souhaits professionnels. Cinq grands métiers Les adjoints administratifs sont amenés à exercer des fonctions variées requérant des qualités relationnelles, organisationnelles ainsi que de la rigueur. Le travail en équipe implique souvent de la polyvalence et un goût pour le travail en commun. Au travers de chaque poste, l adjoint administratif développe son savoir-faire, sa technicité et construit un parcours diversifié. Les adjoints administratifs exercent principalement leurs missions dans l une des cinq familles de métiers suivantes : secrétariat, comptabilité, gestion de personnel, accueil et service aux usagers ou gestion des demandes de prestations des parisiens. La constante augmentation de la mobilité des adjoints administratifs (200 agents en 2013 et près de 300 en 2014) est tout d abord liée à la diversité des postes proposés. Une mobilité croissante De nombreux agents expriment leur souhait de changer de poste, de direction, de métier ou d administration. La mobilité est facilitée par différents outils mis en place et accessibles à tous les agents. Elle permet d éviter la lassitude, de se remettre en question et de continuer à évoluer dans des secteurs très différents. La constante augmentation de la mobilité des adjoints administratifs (200 agents en 2013 et près de 300 en 2014) est tout d abord liée à la diversité des postes proposés. Elle s explique aussi par la mise en place récente de nouvelles structures. Le CMC (centre mobilité carrière) de la DRH informe les agents notamment sur les conditions de mobilité, les postes vacants, les formations, les concours et les examens professionnels. Les forums métiers invitent par ailleurs les agents à s informer sur les parcours possibles à la ville de Paris et facilitent les échanges avec les recruteurs. La mise en ligne des postes vacants sur IntraParis permet une consultation rapide et accessible à tous. Les nouvelles implantations des directions créent par ailleurs des opportunités de rapprochement géographique entre le domicile et le lieu de travail. Enfin, il est possible de s inscrire à des stages de découvertes métiers proposés dans le catalogue de formation de la DRH. Les agents ont la possibilité d enrichir leur carrière en rejoignant une autre administration (FPT, CASVP, AP-HP, État). Les accueils en détachement sont soumis à l avis de la CAP. Au terme de son détachement, l agent choisit de réintégrer son administration d origine, de prolonger son détachement ou d intégrer l administration d accueil si celle-ci donne son accord. Dans les services de la Ville, une mutation s effectue généralement dans un délai de trois mois à compter de la date à laquelle la hiérarchie directe est informée par courrier du désir de mobilité de l agent et de l accord du service recruteur. DES AGENTS À VOTRE ÉCOUTE Les SRH des directions sont les interlocuteurs privilégiés pour la gestion quotidienne de la carrière des adjoints administratifs. Cette tâche est menée conjointement avec l équipe du bureau des personnels administratifs, culturels et non titulaires (BPACNT) de la DRH. Les correspondants du BPACNT renseignent principalement les agents sur l évolution de la carrière en général et sur les questions liées à leur statut telles que les procédures de détachement ou les différentes formes de disponibilité. UNE MOBILITÉ RÉUSSIE TÉMOIGNAGE DE LEÏLA BOUDJERDA, GESTIONNAIRE DE CARRIÈRE À LA DRH A mon arrivée à la ville de Paris, j ai exercé le métier de secrétaire à la DAC, puis au secrétariat général. En janvier 2014, j ai décidé de changer de métier afin d élargir mes compétences professionnelles. Je suis actuellement gestionnaire de carrière au sein du bureau des personnels administratifs, culturels et non titulaires de la DRH. Je n avais pas de connaissances particulières dans ce domaine d activité. Néanmoins, mes recruteurs ont choisi de me faire confiance et ont privilégié ma motivation et mon désir d évoluer dans ma carrière. J avais tout à apprendre dans mon nouveau métier : le langage RH, les procédures, les applications Mais, très rapidement, j ai bénéficié d une formation en gestion des ressources humaines et mes collègues ont toujours répondu à mes interrogations pour me permettre mener à bien mes missions. Je pense que c est une chance réelle d avoir la possibilité de changer régulièrement de poste au sein de l administration parisienne et j encourage mes collègues adjoints administratifs à s engager dans cette voie. n RH infos N Janvier 2015 RÉSEAU 11

12 POLITIQUE RH LE BUDGET EMPLOI 2015 Le budget primitif emplois 2015, présenté au vote du Conseil de Paris des 15 et 16 décembre 2014, confirme le choix de la collectivité de faire progresser le niveau des emplois dans un contexte budgétaire contraint. Le solde créations/suppressions est en effet positif avec 802 créations nettes. Ce budget confirme également les priorités accordées à l accomplissement des objectifs de mandature et à l amélioration des carrières des personnels, à travers les postes prévus pour les nouveaux équipements et les services aux Parisiens, la reconnaissance des responsabilités assumées par les personnels et l accompagnement des évolutions professionnelles. Des créations de postes dédiées dans leur grande majorité à l ouverture de nouveaux équipements et au service au public L amélioration de la prise en charge des élèves parisiens sur les temps périscolaires et extra-scolaires demeure une priorité pour la collectivité parisienne et se traduit par la création de 940 emplois pour améliorer les ratios d encadrement et la qualification des personnels intervenant dans le cadre de l accueil périscolaire. 151 postes sont également créés pour finaliser la mise en œuvre de la réforme de l aménagement des rythmes éducatifs. 117 emplois sont créés au titre des nouveaux équipements : n 44 emplois pour les équipements de la petite enfance : ouverture de 2 crèches et renforcement au sein de 4 équipements ; n 39 emplois sont inscrits pour les ouvertures de 2 écoles polyvalentes et l extension de 2 écoles ainsi que pour deux nouveaux collèges ; n 22 emplois sont prévus dans le secteur culturel : 16 emplois pour les conservatoires municipaux ainsi que 6 emplois pour les nouvelles médiathèques de la Canopée et Françoise Sagan ; n 8 emplois sont prévus pour les équipements sportifs : ouverture des gymnases Saussure et Delessert ; n 3 emplois sont inscrits pour les espaces verts, bois et jardins dans le cadre de l ouverture des 30 nouveaux hectares Répartition des créations de postes 151 poste 12 % s 83 post 6 es % 117 poste 9 % s 940 postes 73 % n 1 emploi est créé pour accompagner l ouverture de la maison des initiatives étudiantes. 83 postes complémentaires sont créés dans les secteurs prioritaires de la petite enfance (dont 40 postes pour renforcer l équipe de personnels assurant des remplacements dans les crèches), de la propreté, de la sécurité ainsi que dans les services déconcentrés des directions. Des mesures fortes pour l accompagnement des évolutions professionnelles et la reconnaissance au travail Les mesures proposées pour les agents concernent : n l accompagnement des évolutions professionnelles, avec 55 postes associés à la mise en œuvre du programme pluriannuel d accès à l emploi titulaire, n la reconnaissance de la réalité des responsabilités exercées, avec 214 mouvements liés à des transformations catégorielles (27 requalifications sur des emplois de chef d exploitation et de conseiller des activités physiques, sportives et de l animation, 147 requalifications en catégorie B et 40 requalifications sur des emplois fonctionnels de la catégorie C avec la création de l emploi de référent prévention et communication des établissements de la petite enfance). Les autres mouvements Les transferts inter-directionnels qui représentent mouvements de postes du Contrat enfance jeunesse 940 postes - 73 % Nouveaux équipements 117 postes - 9 % Renforcement et missions nouvelles 83 postes - 6 % 151 postes - 12 % BP 2015 répondent majoritairement aux rapprochements de directions qui ont été présentés au CHS central du 30 juin 2014 et au CTP central du 3 juillet 2014, soit enfin à des ajustements individuels ou des adaptations techniques d organisation. Le budget primitif emplois 2015 traduit la volonté de la collectivité parisienne de développer les services aux usagers tout en proposant des avancées concrètes destinées à améliorer la carrière des personnels. Enfin, les transformations d emplois proposées permettent de mieux prendre en compte la réalité des effectifs et de procéder aux ajustements nécessaires au bon fonctionnement des directions. Afin de respecter les grands équilibres financiers de la collectivité, 490 postes sont redéployés dans l ensemble des directions de la Ville, suite à un travail approfondi mené avec les directions sur : n les missions et les organisations, n le dimensionnement des fonctions support, n les prévisions d entrée et de départ de personnels. Ces redéploiements, qui portent principalement sur les fonctions support et les cabinets d élus, se répartissent de la façon suivante : 20 % de catégorie A, 22 % de catégorie B et 58 % de catégorie C. Au total, compte tenu d une transformation positive, ce sont postes qui sont créés pour 490 redéploiements, soit un solde de 802 emplois (+818,5 sur la commune et -16,5 sur le département). Ces mesures engendrent une dépense supplémentaire pour la collectivité parisienne de 5,3 M en 2015, qui s accompagnera d un effet report sur l année 2016 puisque la plupart des personnels recrutés suite aux créations de postes seront affectés à compter de septembre n 12 RÉSEAU RH infos N Janvier 2015

13 EN DIRECT AVEC... Daniel Egidi, agent de maîtrise, entouré de stagiaires, lors d une session de formation interne en plomberie. TRANSMISSION DES SAVOIRS, DES FORMATIONS EN INTERNE À LA DPA La DPA compte dans ses effectifs des personnels ouvriers qualifiés exerçant dans tous les corps de métiers du bâtiment (menuiserie, plomberie, électricité). Le recensement des besoins en formation professionnelle a fait apparaître le souhait des agents de bénéficier de formations leur permettant d acquérir des notions de bases sur des métiers du bâtiment qu ils connaissent peu mais auxquels ils sont confrontés dans l exercice de leurs fonctions. En partant de ce constat, la DPA a mis en place des formations dispensées en interne. Ces formations constituent aujourd hui un des axes prioritaires de la direction. Elles répondent par ailleurs à l engagement de l accord cadre âges & générations visant à développer la transmission des compétences au sein d un métier ou d une filière professionnelle. Des formations en interne de niveau initiation ont été dispensées en 2014 en plomberie et électricité. Elles seront élargies en 2015 aux secteurs de la menuiserie et de la métallerie. Les personnels des filières technique et administrative pourront bénéficier quant à eux de formations relatives à l utilisation de logiciels ou aux pratiques professionnelles collectives telles que les marchés publics ou le budget. Pour mener à bien cette démarche de formation, la DPA a fait appel à des agents volontaires. RH infos a rencontré Rémi Lecomte, adjoint au chef du bureau des ressources humaines (BRH), chargé du suivi de la formation, ainsi que les forma- teurs Daniel Egidi, spécialisé en plomberie, Daniel Hembert et Pascal Friquet, spécialisés en électricité. Ils nous font part ici de cette expérience. Quel est le profil des agents que vous recevez en formation? Daniel Hembert Le plus souvent, ce sont des agents spécialisés dans un métier qui ont besoin de connaître les bases d un autre métier pour exercer plus efficacement leurs fonctions. Par exemple, les agents plombiers-chauffagistes doivent posséder quelques notions en électricité. Daniel Egidi On trouve le même profil d agents pour les sessions en plomberie. La formation est également suivie par des agents préparant les épreuves pratiques du concours d adjoint technique dans la spécialité entretien. Je reçois enfin des agents de maîtrise qui souhaitent acquérir des notions en plomberie pour compléter leurs connaissances professionnelles et mieux suivre le travail de leurs équipes. Pour quelles raisons avez-vous choisi de devenir formateur? Pascal Friquet Je n avais jamais exercé cette fonction. Toutefois, j avais envie de transmettre mes connaissances et de par- De gauche à droite : Pascal Friquet, électrotechnicien, Rémi Lecomte, adjoint au chef du BRH, et Daniel Hembert, agent de maîtrise. tager mon savoir-faire avec des agents de la Ville qui ne connaissent pas forcément mon métier. Daniel Hembert Pour ma part, je suis agent de maîtrise. J ai l habitude d encadrer des agents et de coordonner le travail d une équipe. L enseignement est une approche différente qui mobilise de nouvelles compétences. Pour mieux appréhender notre mission, Pascal Friquet, Christian Henri et moi-même avons choisi d animer la première session à trois. Par ailleurs, depuis le lancement de ce dispositif, nous sommes soutenus par le BRH de la DPA pour l ensemble des questions organisationnelles. Daniel Egidi Lorsque j ai débuté mon métier dans le secteur privé, je prenais toujours le temps de présenter à mes clients en quoi consistaient les interventions que je réalisais chez eux. Cela m a donné le goût de la transmission des savoirs. Je suis formateur depuis plusieurs années et c est un réel plaisir d expliquer mon métier à des agents qui ont fait la démarche de venir en formation. En quoi est-il selon vous important que cette formation soit proposée en interne? Qu est-ce que cela apporte aux agents? Daniel Hembert C est incontestablement un avantage pour les agents. Nous sommes régulièrement en contact avec les services dans lesquels les stagiaires exercent leur métier. Nous pouvons plus facilement leur donner des conseils et des astuces à mettre en pratique sur le terrain. Daniel Egidi A l inverse d un formateur extérieur, je connais bien les bâtiments de la Ville et les travaux que doivent accomplir au quotidien les agents plombiers. Je peux par ailleurs leur expliquer quelles sont les normes mises spécifiquement en œuvre au sein de l administration parisienne. Savez-vous à quel rythme seront proposées les formations en interne? Rémi Lecomte Nous ferons un point au début de l année 2015 avec la cellule formation de la DPA et l ensemble des formateurs sur les besoins précis des agents. Quelques ajustements seront éventuellement apportés à ce dispositif au niveau par exemple de la durée de chacune des formations dispensées. Le nombre de sessions proposé au titre de 2015 sera défini à cette occasion. Quel est le ressenti des agents sur la formation? Daniel Egidi Les premiers retours sont très positifs. Les agents apprécient les échanges entre collègues, la proximité du formateur et sa connaissance des problématiques du terrain. n RH infos N Janvier 2015 EN DIRECT AVEC... 13

14 GESTION RH CÔTÉ PRATIQUE LE SYSTÈME D INFORMATION DÉCISIONNEL DE GESTION DES EFFECTIFS BUDGÉTAIRES (SID-GEB) En 2011, la DRH s est doté d un outil puissant de pilotage des ressources humaines. Développé autour de la solution IBM-COGNOS, le système d information décisionnel se met en place progressivement avec comme première application celle relative à la gestion des effectifs budgétaires (GEB). Elle permet de produire des tableaux de bord précis sur les effectifs budgétaires et les effectifs réels. Elle est alimentée par la Suite 7 et par les données saisies dans l application APEX, l outil de saisie des emplois budgétaires. APEX, l outil de saisie incontournable des emplois budgétaires L application APEX est l outil de saisie des emplois budgétaires. Mis en place par la direction des ressources humaines, en juillet 2011, et déployé à tous les services RH, il est utilisé essentiellement par la mission analyses, prévisions et emplois de la DRH (MAPE), les bureaux de gestion de la DRH et les services RH en direction. La MAPE est en charge de la saisie des postes budgétaires, conformément aux délibérations des emplois votées par le Conseil de Paris à l occasion du vote du budget, en décembre. Des ajustements peuvent toutefois intervenir, en cours d année, à l occasion du budget modificatif. Un emploi budgétaire est assis sur le budget de la Ville ou du département, sur un corps, une direction et une fonction budgétaire. Pour des analyses fines, il peut être intéressant de suivre la ventilation des postes par grades et/ou par spécialité. Les bureaux de gestion interviennent alors dans APEX pour assurer la saisie complémentaire correspondante. C est notam- Alimentation du système d information décisionnelle de gestion des effectifs budgétaires (SID-GEB) APEX g Saisie des budgets g Ventilation des emplois g Répartition des emplois g GaPaie HRa Suite 7 Fichiers de paramétrage Alimentation tous les soirs (effectifs budgétaires) Alimentation toutes les semaines (effectifs réels) Passage à la demande SID-GEB - Vue effectifs - Vue effectifs budgétaires - Vue mouvements ment le cas des corps ouvriers ou techniques. L outil APEX permet enfin aux directions de définir précisément la répartition des emplois qui leur sont alloués au sein de leur structure organisationnelle. Une restitution des données sous GEB Les éléments saisis dans l application APEX alimentent quotidiennement le système d information décisionnel de gestion des effectifs budgétaires, SID-GEB développé avec la solution IBM-COGNOS. Une partie des données saisies alimente aussi 2 fois par an l infocentre BO. Parallèlement les données agents issues du système de gestion administrative et de paie Suite 7 alimente GEB de façon hebdomadaire. C est donc dans SID-GEB que les SRH peuvent élaborer des tableaux de suivi détaillés des effectifs budgétaires et des effectifs réels. Ils accèdent aussi à des indicateurs-clés tels que le nombre de postes gagés/dégagés, les effectifs physiques, les équivalents temps plein (ETP), le nombre de vacances. Ainsi, chaque mois un tableau de bord reprenant quelques-uns de ces indicateurs et élaboré par la MAPE est envoyé automatiquement aux SRH. Le bureau des projets de la DRH, dirigé par Marie-Georges SALAGNAT, accompagne les directions qui le demandent dans l utilisation de ces outils. Il apporte aussi une aide pour le dialogue de gestion sur les questions d emplois. La mise en place de cet outil sur le volet masse salariale est en cours de planification dans le cadre du schéma directeur informatique (SDI). n 14 GESTION RH RH infos N Janvier 2015

15 CLUB INFOCENTRE RH 21 LES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS La dernière séance du club utilisateurs de l infocentre RH21 s est déroulée le 25 novembre Elle a permis, à tous les utilisateurs intéressés, de s informer et d échanger sur le thème à l honneur : les effectifs et la masse salariale. Le bureau de l administration des infocentres et outils de pilotage (BAIOP) de la DRH, en collaboration avec la mission analyses, prévisions et emplois (MAPE), a animé cette réunion. MÉMO RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES L ACCUEIL DU PUBLIC ÉVOLUE Depuis le 17 novembre 2014, le bureau des retraites et de l indemnisation (BRI) de la DRH a modifié les modalités d accueil du public pour toutes les questions relatives à la retraite des agents titulaires. L accueil téléphonique et les rendez-vous sur place sont assurés du mardi au vendredi, entre 9 h 30 et 12 h 00 Les gestionnaires RH des directions et les agents sont invités à utiliser de préférence le courriel pour joindre les gestionnaires retraite du BRI. Les dossiers sont dorénavant répartis entre les gestionnaires du BRI selon l ordre alphabétique des noms d usage des agents Responsable de la Section Information et Retraite Titulaires DARGENT Nadia Marine Neuville, responsable de la mission analyses, prévisions et emplois. La MAPE a présenté ses missions et ses travaux, en particulier sur les effectifs. La méthodologie et les différents éléments de mesure utilisés dans l infocentre pour les effectifs et la masse salariale ont été abordés, ainsi que les requêtes à disposition permettant de produire des statistiques sur ces sujets. Les deux guides spécifiques sur les effectifs et la masse salariale, en ligne sur la page intranet dédiée à l infocentre RH21, ont été parcourus. Enfin, les nombreux participants ont également pu s informer sur l actualité liée à l infocentre (nouvelles requêtes, évolutions). Le contenu détaillé de cette réunion est disponible sur la page intranet dédiée à l infocentre : g IntraParis g Réseaux g RH g Les SIRH g Reporting RH - Infocentres g Infocentre RH21 è INFOCENTRE RH21 L infocentre RH21, c est le moyen d obtenir des restitutions et des statistiques sur vos données RH21/Suite7! Groupe 1 : retraite, pension de réversion, capital-décès Dossiers de A à BIG ALLEGRAUD Patricia Dossiers de BIH à CHA VALA Mirianne Dossiers de CHB à DE SELLAMAN Patrick Groupe 2 : retraite, retraite pour invalidité Dossiers de DF à EL - Invalidité A à I ETCHETO Pascale Dossiers de EM à F - Invalidité J à Z DI BATISTA Mylène Groupe 3 : retraite, pension de réversion, capital-décès Dossiers de G à H RICHIDE Dominique Dossiers de I à LEG DESFONTAINES Germaine Dossiers de LEH à MOL LEGER Françoise Groupe 4 : retraite, pension de réversion, capital-décès Dossiers de MOM à POR MARTIN Annick Dossiers de POS à SIM FORASTE Jean-Philippe Dossiers de SIN à Z HAMON Patricia RH infos N Janvier 2015 GESTION RH 15

16 MOUVEMENTS RH g BONJOUR! Cabinet de la maire Delphine Siguret, en qualité d UGD DASES Sonia Robert, au bureau des personnels administratifs, techniques et ouvriers Morgane Quintin, en qualité d ingénieur hygiène et sécurité au bureau de la prévention et des risques professionnels DFPE Françoise Colas, au bureau des personnels administratifs, techniques et spécialisés DFA Murielle Benech, en qualité de responsable formation DJS Patricia Fraysse, responsable des UGD à la circonscription Ouest Dominique Barraud, adjointe à la chef du bureau de la gestion des personnels DRH Lydia Vingadassalom, adjointe administrative, au bureau d action sociale Florence Levillain, adjointe administrative, au bureau des personnels ouvriers et techniques Laïla Tegha, adjointe administrative, au centre mobilité carrière Elisabeth Bordeaux, adjointe administrative, au centre mobilité carrière Paule Valentin, assistante sociale, au bureau d action sociale Carole Roualet-Meddour, adjointe administrative, au bureau des rémunérations Alva Caetane, adjointe administrative, au bureau des contrats aidés DVD Marie Molina-Picaud, en qualité de SRH à la cellule de gestion des personnels f AU REVOIR! DRH Laure Dimier-David, médecin contractuel Michel Iglicki, secrétaire administratif, parti à la DDCT Virginie Grobon, assistante sociale, partie en détachement Martine Maquart, attachée principale, partie à la DPE Cédric Héranval-Mallet, administrateur, parti au CASVP EN RETRAITE! DFA Jocelyne Vincent, responsable formation DRH Bernard Canaple, adjoint administratif RETROUVEZ RH INFOS SUR INTRAPARIS g Réseaux g RH g L information RH g Le journal RH infos 3 e JOURNÉE DE PRÉVENTION À L HÔTEL DE VILLE Le 9 décembre 2014, la salle des Prévôts et le salon des Tapisseries de l Hôtel de Ville ont accueilli la troisième journée de prévention. Les agents ont pu échanger directement avec les professionnels de la santé et les acteurs de prévention sur les stands consacrés par exemple à la sécurité routière, à l alcool, au tabac, aux psychotropes, aux RPS ou bien à la sécurité incendie et aux premiers secours. Pour cette édition, la principale nouveauté a consisté à proposer aux visiteurs des mini-conférences sur les thématiques des troubles auditifs, de la nutrition, de l activité physique, du cancer et d Alzheimer. INTRAPARIS RÉSEAU RH, NOUVELLE VERSION L arborescence de l intranet métiers réseau RH est simplifiée et harmonisée. Vous retrouverez les informations RH classées par domaine dans les réseaux correspondants. On dispose ainsi des rubriques : - Absentéisme - GAPAIE - Handicap et reconversion professionnelle - Formation - Médico-administratif - Mobilité - Prévention et santé, sécurité au travail - Temps de travail - Retraite et indemnisation chômage Enfin, les données relatives aux SIRH font l objet d un espace dédié. CONCOURS Dates d inscriptions Éducateur spécialisé (1) (2) du 12 janvier au 6 février 2015 Assistant de service social (1) (2) du 12 janvier au 6 février 2015 Médecin (1) (2) du 16 février au 13 mars 2015 Médecin de PMI (1) (2) du 23 février au 20 mars 2015 Agent de maintenance des bâtiments (2) du 12 janvier au 6 février 2015 Adjoint de restauration du 12 janvier au 6 février 2015 Technicien supérieur principal, du 19 janvier au 13 février 2015 spécialité génie urbain Technicien supérieur principal, du 19 janvier au 13 février 2015 spécialité construction et bâtiment Électrotechnicien du 9 février au 6 mars 2015 Élève ingénieur des travaux - concours interne (3) du 2 au 27 mars 2015 (1) Concours sur titres ; (2) Concours externe uniquement ; (3) Pour ce concours dossier d inscription disponible auprès de l EIVP Pour en savoir plus : g IntraParis g Réseaux g RH

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF. De l exercice 2014 DRH-DF 2013-26 G DELIBERATION EMPLOIS BUDGET GENERAL

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF. De l exercice 2014 DRH-DF 2013-26 G DELIBERATION EMPLOIS BUDGET GENERAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2014 DRH-DF 2013-26 G DELIBERATION EMPLOIS BUDGET GENERAL Direction des finances Sous-direction du budget -----------------------

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014 FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE Comptable et gestionnaire de carrières CADRE STATUTAIRE Agent titulaire de la Fonction Publique Territoriale Catégorie : B Filière : Administrative Cadre d emploi : Rédacteur

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Secrétaire administratif de classe supérieure, vous êtes gestionnaire du

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale

Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale détaillé Partie 1 Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale A Abandon de poste.......................................................................5849 15 Absence de service fait................................................................5850

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Préfectures Nouvelle Génération

Préfectures Nouvelle Génération Le plan Préfectures Nouvelle Génération 2 è m e P o i n t d é t a p e Inscrire les préfectures dans l avenir des territoires Que s est-il passé depuis le point d étape du 1 er octobre? Sur la base du plan

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

L IRA de Metz à votre service

L IRA de Metz à votre service L IRA de Metz à votre service Les IRA, outre leur vocation première qui est de recruter et de former des fonctionnaires de catégorie A d administration générale, ont aussi pour mission de développer la

Plus en détail

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015 Ressources humaines Point d étape au 7 septembre 2015 Feuille de route de l accompagnement RH de la réforme Dialogue social : CT et CHSCT Etude d impact et plan d accompagnement ministériel Accompagnement

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT)

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Élections professionnelles 2014 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Rôle et missions 1 Le CHSCT Définition: Instance de représentation et de dialogue chargée de donner

Plus en détail

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH Marylène OBERLÉ, secrétaire générale adjointe DRH université de Strasbourg www.unistra.fr 1 I. Présentation

Plus en détail

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR arahan - Fotolia.com Malgré un défaut de représentativité des syndicats signataires, le Gouvernement a décidé d appliquer

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale des collectivités locales SDELFPT Bureau FP3 Paris, le NOTE D'INFORMATION relative à la mise en œuvre, dans la fonction publique

Plus en détail

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Références : - loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Octobre 2010 Ressources Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Prévention des risques psychosociaux : Le plan d actions national Le diagnostic concernant les risques psychosociaux,

Plus en détail

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Préambule : La mise en œuvre du compte épargne-temps correspond à l application de l article 1 er du décret 2004-878

Plus en détail

REFORME DE LA CATEGORIE B - FILIERE ADMINISTRATIVE

REFORME DE LA CATEGORIE B - FILIERE ADMINISTRATIVE CIRCULAIRE N 2012-28 Châlons-en-Champagne, le 17 août 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux REFORME

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés Formation 5 jours Méditerranée : 74 rue Paradis 13006 Marseille CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés La formation Pour agir sur le travail et la santé en vue d une amélioration

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Questions-réponses sur les Rythmes scolaires

Questions-réponses sur les Rythmes scolaires Enfance Questions-réponses sur les Rythmes scolaires 1- Sur quel(s) grade(s) recruter des agents assurant l animation des TAP ; la mission de coordinateur TAP? Recrutement dans la filière Animation : catégorie

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES

ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES La Base de Données Economiques et Sociales (loi du 14 juin 2013) L article 8 de la loi de sécurisation

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Guide de la notation 2014

Guide de la notation 2014 Guide de la notation 2014 Saint Martin d Hères, le 31 décembre 2014 Note d information n 14.43 Nos réf. : SF/SA Contact : carrieres@cdg38.fr Nous vous transmettons la procédure concernant la notation au

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Plan de l'instruction

Plan de l'instruction MAAF Secrétariat général SM et SRH MEDDE Secrétariat général SPES et DRH DÉCROISEMENT DES EFFECTIFS MAAF MEDDE INSTRUCTION AUX SERVICES Destinataires : Mesdames et Messieurs les Préfets Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

filière administration Gestionnaire administration du personnel et de la paie production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées

filière administration Gestionnaire administration du personnel et de la paie production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Gestionnaire administration du personnel et de la paie administration www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION A LA DEMARCHE «ACCOMPAGNEMENT A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX» DU CENTRE DE GESTION DE VAUCLUSE

CONVENTION D ADHESION A LA DEMARCHE «ACCOMPAGNEMENT A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX» DU CENTRE DE GESTION DE VAUCLUSE ENTRE : CONVENTION D ADHESION A LA DEMARCHE «ACCOMPAGNEMENT A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX» DU CENTRE DE GESTION DE VAUCLUSE Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de Vaucluse

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Paris, le 22 janvier 2015 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance des personnels

Plus en détail

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport CONSULTATION Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport Modalités de réponses Date limite de dépôt des propositions : Vendredi 2 décembre 2011 Les propositions

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Sage Paie & RH V18.00

Sage Paie & RH V18.00 Sage Paie & RH V18.00 Une offre parfaitement adaptée à votre entreprise Sage Paie & RH Sage Paie Base Sage Paie Pack et Sage Paie Pack+ Sage Suite RH POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Sage Paie

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R.

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R. PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE Année 2014 Le programme annuel de prévention académique 2014 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques ministérielles de l éducation nationale,

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Le nouveau cadre des élections professionnelles

Le nouveau cadre des élections professionnelles Vote électronique par internet, du 13 au 20 octobre 2011 Le nouveau cadre des élections professionnelles Information des personnels de direction des EPLE de l académie de LILLE Réunions de rentrée des

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

comité technique académique

comité technique académique CTA comité technique académique Enseignement public - 4 juillet 2012 Préparation de la rentrée 2012 Sommaire Mesures d urgence pour la rentrée 2012 : - dans le 1er degré - dans le 2nd degré Schéma d organisation

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

CHARTE DE GESTION DES PERSONNELS BIATSS CONTRACTUELS DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE

CHARTE DE GESTION DES PERSONNELS BIATSS CONTRACTUELS DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE 1 CHARTE DE GESTION DES PERSONNELS BIATSS CONTRACTUELS DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE Avis favorable du comité technique du 17 juillet 2012 Approuvée par le conseil d administration du 17 juillet 2012

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES www.cyform.fr Objectifs Cette formation permet d acquérir les techniques et compétences nécessaires à l exercice des fonctions de gestion

Plus en détail

CHSCT : Formation de renouvellement agréée Etablissement de plus de 300 salariés

CHSCT : Formation de renouvellement agréée Etablissement de plus de 300 salariés Formation 5 jours Méditerranée : 74 rue Paradis 13006 Marseille CHSCT : Formation de renouvellement agréée Etablissement de plus de 300 salariés La formation Cette formation a pour objet de permettre aux

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 2015 (Décret N 2014 1526 du 18/12/14)

COMPTE-RENDU DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 2015 (Décret N 2014 1526 du 18/12/14) COMPTE-RENDU DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 2015 (Décret N 2014 1526 du 18/12/14) INFORMATIONS SUR L AGENT EVALUE Direction Service Lieu d affectation AGENT CONCERNE NOM Prénom Libellé du poste Cf. détail

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui

Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui Etablissements d accueil de jeunes Enfants Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui Bonjour, Ce questionnaire s adresse à tous les professionnels travaillant

Plus en détail

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015 CHSCT DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS Informations préalables Adoption PV CHS du 16/03/ Bilan 2014 du Programme Annuel de Prévention des Risques

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

la représentation des personnels

la représentation des personnels Le point sur... la représentation des personnels Nous poursuivons ici notre série d articles entamée dans le N précédent (FP N 190) et consacrée aux organismes de représentation des personnels après les

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Seynod, le 27 juin 2011 Références juridiques : NOTE d INFO n 2011-05 POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux

Plus en détail

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique - Introduction - Deux feuilles de route étroitement imbriquées La modernisation de

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 14 MARS 2013

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 14 MARS 2013 CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 4 MARS 203 DELB-203020 - RESSOURCES HUMAINES - ACCES A L'EMPLOI TITULAIRE - PROGRAMME PLURIANNUEL - CENTRE DE GESTION - CONVENTION - SIGNATURE - AUTORISATION.- M. Jean MOULIN,

Plus en détail

Délégation Régionale Rhône-Alpes Auvergne Formation Continue

Délégation Régionale Rhône-Alpes Auvergne Formation Continue Modalités de recueils des besoins en formation à l attention des Correspondants Formation et des agents des laboratoires Inserm de la région Rhône Alpes Auvergne POURQUOI UN RECUEIL DES BESOINS? - Les

Plus en détail