En plus des échantillons réguliers, des échantillons additionnels de contrôle de la qualité ont été récoltés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En plus des échantillons réguliers, des échantillons additionnels de contrôle de la qualité ont été récoltés."

Transcription

1 ANNEXE 8.7 PROGRAMME DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ MIS EN PLACE DANS LE CADRE DU PROJET KONIAMBO POUR L ÉCHANTILLONNAGE ET L ANALYSE DES ÉCHANTILLONS D EAU ET DE SÉDIMENTS D EAU DOUCE CONTRÔLE DE QUALITÉ LORS DE L ÉCHANTILLONNAGE Afin de s assurer de la qualité des échantillons récoltés lors des différentes campagnes d échantillonnage, un aide-mémoire a été préparé à l usage des personnes responsables des campagnes de terrain. Un résumé des mesures de contrôle de la qualité mis en place lors de l échantillonnage de l eau et des sédiments d eau douce est présenté ci-après : L étalonnage de tous les appareils de mesure a été fait à chaque jour, avant et au retour du terrain, en respectant les instructions de calibration décrites dans le manuel de l utilisateur pour chaque appareil (conductivimètre, turbidimètre, oxymètre et ph mètre). L équipe d échantillonnage a toujours procédé en premier lieu, aux mesures in situ des paramètres physico-chimiques, puis à l échantillonnage de l eau, avant d effectuer l échantillonnage des sédiments, ceci afin d éviter d échantillonner de l eau altérée par le brassage des sédiments. En plus des échantillons réguliers, des échantillons additionnels de contrôle de la qualité ont été récoltés. - 1 série d échantillons de plus (sélectionnée aléatoirement) à chaque 10 stations. Il s agit d un échantillon appelé «fantôme» identique à l échantillon régulier et qui est récolté en utilisant les mêmes techniques d échantillonnage, les même types de contenants, les mêmes types d agents de conservation et prélevé au même moment, sauf que le numéro de l échantillon est totalement différent de celui de la station. Seule l équipe d échantillonnage peut faire la correspondance entre le numéro de l échantillon fantôme et celui de la station. Le laboratoire ne doit jamais savoir de quelle station il s agit. Idéalement l eau récoltée est divisée également dans les bouteilles vouées aux mêmes analyses. - 2 séries supplémentaires d échantillons à chaque 20 stations; c est-à-dire, qu à la 20ième station, il faut prendre 4 séries d échantillons, soit une série d échantillons

2 réguliers, une série d échantillons fantômes et deux séries de réplica (duplicata et triplicata). Un réplica est un échantillon identique à un échantillon régulier, sauf que le numéro d identification de l échantillon est légèrement différent de l échantillon régulier tout en conservant le numéro de la station. Par exemple, si nous sommes à la station no 15, l échantillon régulier portera le numéro 15A, le duplicata portera le numéro 15B et le triplicata portera le numéro 15C. La technique d échantillonnage est la même que pour un échantillon régulier. Ainsi, le laboratoire peut faire le lien entre le numéro de l échantillon et le numéro de la station. L équipe d échantillonnage doit, dans la mesure du possible, remplir chacune des trois bouteilles ou contenants avec le même prélèvement d eau ou de sédiments. À chaque campagne d échantillonnage, un blanc de terrain a été récolté pour les métaux dissous. Il s agit, pour une station donnée, de procéder comme pour un échantillon régulier, mais de filtrer de l eau distillée au lieu de l eau de la rivière. L eau filtrée est recueillie dans une bouteille identifiée «blanc de terrain, avec le numéro de la station». Cette manipulation est réalisée pour une seule station, lors de la campagne d échantillonnage, à l aide d une unité de filtration qui n a jamais été utilisée. Pour que cette analyse soit significative, il faut faire le «blanc de filtration» dans les mêmes conditions de terrain que les échantillons d eau pour les métaux, et non pas le soir, au camp, une fois que les équipements de filtration auront été empaquetés et transportés. Les échantillons récoltés ont été placés, le plus rapidement possible, au frais (4±2 C) et à l abri de la lumière, ex : dans une glacière propre contenant de la glace. L équipe de terrain s est assurée que les échantillons destinés aux analyses microbiologiques ont été transmis au laboratoire dans un délai inférieur à 30 heures.

3 CONTRÔLE DE QUALITÉ DU LABORATOIRE Le programme de contrôle de la qualité du laboratoire comprend des paramètres intra laboratoire (blanc de méthode, matériau de référence, duplicata, échantillon fortifié et étalons analogues) ainsi que des duplicata inter laboratoires. Le blanc de méthode consiste en la réalisation d une analyse au moyen de réactifs seulement. Il est analysé sur une base régulière en suivant intégralement toutes les étapes de la méthode analytique. Cette procédure permet d évaluer les contaminations potentielles inhérentes à la méthode analytique telles que les réactifs, la verrerie ou encore les conditions environnementales. Le matériau de référence interne est un échantillon provenant de source interne dont la concentration d un ou plusieurs paramètres est connue. Il s agit souvent d un échantillon fortifié où l ajout a été fait dans de l eau déminéralisée ou dans un sol non contaminé. Pour les échantillons préparés à l interne, le laboratoire doit utiliser des étalons de lots 1 différents de ceux employés pour les déterminations. Ce type d échantillon permet de vérifier sur une base régulière que la procédure analytique utilisée est sous contrôle. Il mesure la performance d une méthode et permet de prendre une décision sur l acceptabilité des résultats analytiques. La concentration de cet échantillon est confirmée périodiquement par un matériau de référence certifié (lorsque disponible). Un matériau de référence certifié (MRC) est un matériau de référence dont une ou plusieurs valeurs de la ou des propriétés sont certifiées par une procédure techniquement valide. Le MRC présente un certificat ou un autre document à cet effet, qui l accompagne ou qui peut lui être rapporté, qui est délivré par un organisme de certification. Ce type d échantillon permet de confirmer les échantillons contrôles et de mesurer la performance des méthodes analytiques au point de vue de leur justesse. Le duplicata est un échantillon qui a été subdivisé en deux parties dont chacune est analysée simultanément (du pré-traitement au dosage) dans le même lot d analyses. L analyse d un duplicata donne un aperçu, lorsque l échantillon est parfaitement homogène, 1 Un lot d analyses est constitué d un groupe d échantillons inconnus et d échantillons de contrôle de la qualité soumis simultanément à l analyse d un paramètre donné en utilisant la même méthode d analyse. Le nombre maximal d échantillons inconnus par lot d analyses est de 20.

4 de la variation associée à la méthode analytique. Sinon, cette analyse met en évidence le degré d hétérogénéité d un échantillon (particulièrement pour les échantillons solides). L échantillon fortifié (ajout dosé) est un échantillon inconnu dans lequel une quantité connue d une ou plusieurs substances chimiques d intérêt a été ajoutée avant les étapes de préparation et d analyse. La concentration ajoutée correspond au domaine de concentration normalement mesurée pour ce paramètre dans le projet. L analyse d un échantillon fortifié permet de déterminer s il y a présence d effets de matrice lors d une analyse. La quantité ajoutée doit être récupérée en sus de la quantité déjà présente dans l échantillon. Cet élément de contrôle permet de déterminer le pourcentage de récupération de la méthode (pour la matrice vérifiée). Les étalons analogues sont des étalons de nature organique appartenant généralement à la même famille que les produits analysés et dont la probabilité de présence dans les échantillons est très faible. Ces étalons sont utilisés en spectrométrie de masse. Ils permettent d établir le pourcentage de recouvrement d une méthode analytique et de faciliter l appréciation des résultats. Les fréquences d application des contrôles de la qualité sont les suivantes : courbe d étalonnage (ou vérification) à chaque journée d analyse et vérification de l étalonnage à la fin de chacun des lots d analyses; blanc de méthode (1/lot, maximum 20 échantillons inconnus); matériau de référence interne ou certifié (1/lot, maximum 20 échantillons inconnus); duplicata (1/20 échantillons inconnus); échantillon fortifié (1/20 échantillons inconnus); étalons analogues (à chaque échantillon inconnu lorsqu applicable). Les contrôles de qualité intra laboratoire ont été réalisés par le laboratoire ALS et les contrôles inter laboratoires par le Queensland Laboratory, tous deux d Australie. Les résultats de ces contrôles ont été transmis à un laboratoire canadien indépendant (BodyCote Technitrol inc., ISO guide 25 et ISO 9002) afin d évaluer l acceptabilité des résultats analytiques des échantillons d eau douce et des sédiments de rivière. Un critère d acceptabilité a été établi pour chacun des composés analytiques retenus pour le projet. Il

5 s agit d une échelle d acceptabilité à trois niveaux ; les résultats étant jugés acceptables (code 1), douteux (code 2) ou inacceptables (code 3). Les définitions de l échelle d acceptabilité déterminée par BodyCote Technitrol inc. sont présentées ci-après : résultats analytiques acceptables (code 1) : paramètres de contrôle de la qualité conformes ou ne permettant pas de douter de la fiabilité des valeurs obtenues. résultats analytiques douteux (code 2) : variabilité et/ou justesse des résultats susceptibles d être moins performantes que ce à quoi on pourrait s attendre ; valeurs à considérer en fonction des normes applicables (possiblement litigieux si les résultats sont près des normes). résultats analytiques inacceptables (code 3) : paramètres de contrôle de la qualité non-conformes laissant peu de fiabilité aux valeurs obtenues ; cela ne peut exclure des erreurs de calculs, des erreurs de saisies ou toute autre source d erreur. La recommandation de ne pas utiliser ces valeurs est formulée envers ces paramètres analytiques. N/A Interprétation du CQ non-applicable : code indiqué lors de l absence de contrôle de la qualité pour un paramètre analytique donné.

Validation de méthodes en microbiologie

Validation de méthodes en microbiologie Validation de méthodes en microbiologie Définition Validation requise pour méthodes en usage Validation requise pour nouvelles méthodes Contrôle et Assurance qualité Incertitude de mesure Évaluation du

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge. MA. 310 Sou. 2.0 Édition :

Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge. MA. 310 Sou. 2.0 Édition : Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 310 Sou. 2.0 Édition : 2005-02-07 Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge

Plus en détail

Interprétation de l AQ

Interprétation de l AQ 2012 Interprétation de l AQ Aperçu Échantillons de CQ c est quoi, pourquoi, quand? Échantillons de CQ de terrain types et fonction Échantillons de CQ de laboratoire types et fonction Interprétation des

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du ph à l eau dans les sols agricoles. MA ph 1.0 Édition :

Méthode d analyse Détermination du ph à l eau dans les sols agricoles. MA ph 1.0 Édition : Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 ph 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination du ph à l eau dans les sols agricoles Exemple de numérotation : MA. 1010 -

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du carbone dans les solides : dosage par spectrophotométrie infrarouge

Méthode d analyse Détermination du carbone dans les solides : dosage par spectrophotométrie infrarouge Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 410 C 2.0 Édition : 2005-02-07 Méthode d analyse Détermination du carbone dans les solides : dosage par spectrophotométrie infrarouge Exemple

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 415 COT 1.0 Édition : Révision : (2)

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 415 COT 1.0 Édition : Révision : (2) Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 415 COT 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2003-10-06 (2) Méthode d analyse Détermination du carbone organique dans les effluents : oxydation

Plus en détail

Détermination de la masse volumique d'un sol agricole : méthode gravimétrique. MA. 100 Mas.Vol. 1.0

Détermination de la masse volumique d'un sol agricole : méthode gravimétrique. MA. 100 Mas.Vol. 1.0 Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 Mas.Vol. 1.0 Détermination de la masse volumique d'un sol agricole : méthode gravimétrique 2014-10-20 (révision 1) Comment fonctionne la

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

Méthode d analyse Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2005-02-24 (3) Méthode d analyse Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du potentiel de génération d'acide : méthode par titrage avec de l'acide sulfurique

Méthode d analyse Détermination du potentiel de génération d'acide : méthode par titrage avec de l'acide sulfurique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 110 PGA 1.0 Édition : 2001-04-30 Révision : 2006-09-27 (3) Méthode d analyse Détermination du potentiel de génération d'acide : méthode par

Plus en détail

Qualité et gestion des équipements de mesure et des étalons

Qualité et gestion des équipements de mesure et des étalons Qualité et gestion des équipements de mesure et des étalons Objectifs Lors de la mise en œuvre de méthodes d analyse, il est indispensable de garantir la qualité des mesures. En effet, il est nécessaire

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du carbone organique total dans les solides : dosage par titrage

Méthode d analyse Détermination du carbone organique total dans les solides : dosage par titrage Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 405 C 1.0 Édition : 2003-03-03 Révision : 2005-01-26 (2) Méthode d analyse Détermination du carbone organique total dans les solides : dosage

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la couleur dans les effluents; Méthode colorimétrique avec le chloroplatinate

Méthode d analyse Détermination de la couleur dans les effluents; Méthode colorimétrique avec le chloroplatinate Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Col. 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2001-03-03 (1) Méthode d analyse Détermination de la couleur dans les effluents; Méthode colorimétrique

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination des tannins et lignines : méthode colorimétrique

Méthode d analyse Détermination des tannins et lignines : méthode colorimétrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 304 T.L. 1.0 Édition : 2003-06-06 Révision : 2005-01-25 (2) Méthode d analyse Détermination des tannins et lignines : méthode colorimétrique

Plus en détail

Plusieurs types d interférences peuvent conduire à des inexactitudes dans le dosage des éléments à l état de traces.

Plusieurs types d interférences peuvent conduire à des inexactitudes dans le dosage des éléments à l état de traces. S-II-2.2V1 DOSAGE DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR SPECTROSCOPIE D ÉMISSION ATOMIQUE AVEC PLASMA COUPLÉ PAR INDUCTION (ICP) 1. Objet Description des éléments

Plus en détail

N DE PROJET: Poussière Limoilou

N DE PROJET: Poussière Limoilou NOM DU CLIENT: Louis Duchesne, QC (418) ANALYSE DES SOLS VÉRIFIÉ PAR: Christian Robert, Chimiste DATE DU RAPPORT: 2013-05-17 VERSION*: 1 NOMBRE DE PAGES: 4 Si vous desirez de l information concernant cette

Plus en détail

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc I TP Terminale 16 Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc Objectifs : - Comprendre les notions de titrage (ou de dosage) et d équivalence. - Utiliser un -mètre et un tableur

Plus en détail

MA. 110 C. neu 1.0. Détermination de la capacité de neutralisation des résidus solides. Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec

MA. 110 C. neu 1.0. Détermination de la capacité de neutralisation des résidus solides. Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 110 C. neu 1.0 Détermination de la capacité de neutralisation des résidus solides 2015-11-05 (5) Comment fonctionne la codification? MA. 203

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 315 DCO 1.0 Édition : Révision : (3)

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 315 DCO 1.0 Édition : Révision : (3) Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 315 DCO 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2004-11-25 (3) Méthode d analyse Détermination de la demande chimique en oxygène dans les effluents

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination des solides en suspension totaux et volatils dans l eau : méthode gravimétrique

Méthode d analyse Détermination des solides en suspension totaux et volatils dans l eau : méthode gravimétrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 104 S.S. 1.0 Édition : 1999-02-10 Révision : 2007-04-17 (4) Méthode d analyse Détermination des solides en suspension totaux et volatils dans

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la granulométrie : méthode gravimétrique par tamis

Méthode d analyse Détermination de la granulométrie : méthode gravimétrique par tamis Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 Gran. 1.0 Édition : 2003-04-01 Révision : 2006-09-28 (2) Méthode d analyse Détermination de la granulométrie : méthode gravimétrique par

Plus en détail

Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 405 C 1.1

Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 405 C 1.1 Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 405 C 1.1 Détermination du carbone organique total dans les solides : dosage par titrage 2014-12-15 (révision 2) Comment fonctionne la codification?

Plus en détail

N DE PROJET: Analyses poussière. Si vous desirez de l information concernant cette analyse, S.V.P. contacter votre chargé de projets au (418)

N DE PROJET: Analyses poussière. Si vous desirez de l information concernant cette analyse, S.V.P. contacter votre chargé de projets au (418) NOM DU CLIENT: Louis Duchesne, QC (418) ANALYSE DES SOLS VÉRIFIÉ PAR: Christian Robert, Chimiste DATE DU RAPPORT: 2013-01-21 VERSION*: 2 NOMBRE DE PAGES: 4 Si vous desirez de l information concernant cette

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage titrimétrique

Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage titrimétrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 310 Sou. 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2003-11-18 (1) Méthode d analyse Détermination du soufre : méthode par combustion et dosage titrimétrique

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE DR-12-VMM

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode carmine

Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode carmine Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 BC 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode carmine Exemple

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

PROTOCOLE DE CONTROLE PONCTUEL DU MARCHE : DEPISTAGE DES ANTICORPS DIRIGES CONTRE LE VHC

PROTOCOLE DE CONTROLE PONCTUEL DU MARCHE : DEPISTAGE DES ANTICORPS DIRIGES CONTRE LE VHC PROTOCOLE DE CONTROLE PONCTUEL DU MARCHE : DEPISTAGE DES ANTICORPS DIRIGES CONTRE LE VHC 1. Objectif : Le but de cette étude est de contrôler la sensibilité et la spécificité du test de dépistage rapide

Plus en détail

Méthodes d'étalonnage pour la quantification des polluants

Méthodes d'étalonnage pour la quantification des polluants Méthodes d'étalonnage pour la quantification des polluants Introduction Les méthodes de quantification des polluants chimiques s appuient généralement sur le principe de comparaison à un étalon. Dans ce

Plus en détail

La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP. Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013

La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP. Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013 La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013 Pourquoi des analyses? Quels risques en matière de fiabilité de résultat? Y a-t-il des CCP dans le processus

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du besoin en chaux dans les sols agricoles par la méthode SMP (ph tampon) MA SMP 1.0 Édition :

Méthode d analyse Détermination du besoin en chaux dans les sols agricoles par la méthode SMP (ph tampon) MA SMP 1.0 Édition : Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 SMP 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination du besoin en chaux dans les sols agricoles par la méthode SMP (ph tampon)

Plus en détail

Analyses microbiologiques Quels plans d éd. échantillonnage? Pour quels objectifs? Laurence GIULIANI DGAL

Analyses microbiologiques Quels plans d éd. échantillonnage? Pour quels objectifs? Laurence GIULIANI DGAL Analyses microbiologiques Quels plans d éd échantillonnage? Pour quels objectifs? Laurence GIULIANI DGAL Obligations pour les professionnels Les exploitants du secteur alimentaire doivent respecter les

Plus en détail

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH 1. Objet La présente méthode permet de déterminer par un essai de lixiviation des substances solubles contenues

Plus en détail

MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE D ABSORPTION ATOMIQUE APY-350-00 ÉDITION DE JUIN 1998 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉ RATOIRES MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE Analyse Le présent document décrit une méthode qui permet de déterminer le taux de magnésium dans

Plus en détail

Réseau de surveillance volontaire des lacs

Réseau de surveillance volontaire des lacs Lac Cameron (46A) - Suivi de la qualité de l'eau 2012 Transparence de l'eau - Été 2012 Date Données physico-chimiques - Été 2012 Phosphore total Chlorophylle a Carbone organique dissous (mg/l) 2012-06-19

Plus en détail

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) et Besoins en métrologie environnementale 1 1) Rappel réglementaire Arrêté du 21 décembre 2007 relatif aux modalités d établissement des redevances pour

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 300 C 1.0 Édition :

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 300 C 1.0 Édition : Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Édition : 2003-10-18 Méthode d analyse Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique

Plus en détail

Méthode. ammoniacal dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 8

Méthode. ammoniacal dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 8 colorimétrie Page : 1 de 8 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon - CARACTÉRISATION DES DECHETS ESSAIS DE COMPORTEMENT A LA LIXIVIATION ESSAI DE CAPACITÉ DE NEUTRALISATION ACIDE ET BASIQUE 1. Objet La présente méthode permet de déterminer la capacité de neutralisation

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE DR-12-VMM

Plus en détail

Publics concernés : préparateurs de combustibles solides de récupération (CSR)

Publics concernés : préparateurs de combustibles solides de récupération (CSR) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Arrêté du [ ] relatif à la préparation des combustibles solides de récupération en vue de leur utilisation dans des

Plus en détail

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8 chromatographie ionique Page : 1 de 8 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre

Plus en détail

MA. 303 Tritium 1.0. Détermination du tritium dans l eau potable, l eau de surface et les eaux souterraines : méthode par scintillation liquide

MA. 303 Tritium 1.0. Détermination du tritium dans l eau potable, l eau de surface et les eaux souterraines : méthode par scintillation liquide Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 303 Tritium 1.0 Détermination du tritium dans l eau potable, l eau de surface et les eaux souterraines : méthode par scintillation liquide Édition

Plus en détail

Composés pharmaceutiques Méthode d analyse dans les eaux douces et souterraines par SPE LC MS(Code SANDRE : 693)

Composés pharmaceutiques Méthode d analyse dans les eaux douces et souterraines par SPE LC MS(Code SANDRE : 693) Composés pharmaceutiques Méthode d analyse dans les eaux douces et souterraines par SPE LC MS(Code SANDRE : 693) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination des nitrates et des nitrites dans l eau : méthode colorimétrique automatisée avec le sulfate d hydrazine et le N.E.D.

Méthode d analyse Détermination des nitrates et des nitrites dans l eau : méthode colorimétrique automatisée avec le sulfate d hydrazine et le N.E.D. Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 303 NO 3 1.0 Édition : 1999-02-10 Révision : 2007-04-17 (3) Méthode d analyse Détermination des nitrates et des nitrites dans l eau : méthode

Plus en détail

Directives de l OMS pour la préparation d un dossier d information par le laboratoire

Directives de l OMS pour la préparation d un dossier d information par le laboratoire Organisation mondiale de la Santé OMS, Série de Rapports techniques, N 961, 2011 Annexe 13 Directives de l OMS pour la préparation d un dossier d information par le laboratoire Informations générales Le

Plus en détail

LABORATOIRE DE PHARMACIE GALENIQUE. ESSAIS DE DISSOLUTION Et LYODISPONIBILITÉ

LABORATOIRE DE PHARMACIE GALENIQUE. ESSAIS DE DISSOLUTION Et LYODISPONIBILITÉ LABORATOIRE DE PHARMACIE GALENIQUE ESSAIS DE DISSOLUTION Et LYODISPONIBILITÉ 1 PLAN INTRODUCTION I-Rappel: devenir du médicament in VIVO II- Devenir d une forme orale solide in VITRO III- Essai de désagrégation

Plus en détail

Ammonium dans les eaux salines : dosage fluorimétrique par flux continu segmenté (SFA)

Ammonium dans les eaux salines : dosage fluorimétrique par flux continu segmenté (SFA) Ammonium dans les eaux salines : dosage fluorimétrique par flux continu segmenté (SFA) Références de la La qui suit est dérivée de la publication suivante Norme dont est tirée la Niveau de validation selon

Plus en détail

Nitrate + Nitrite dans les eaux salines : Dosage colorimétrique par flux continu segmenté (SFA)

Nitrate + Nitrite dans les eaux salines : Dosage colorimétrique par flux continu segmenté (SFA) Nitrate + Nitrite dans les eaux salines : Dosage colorimétrique par flux continu segmenté (SFA) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme dont est tirée

Plus en détail

MA. 103 Col Détermination de la couleur vraie dans l eau : méthode par spectrophotométrie UV-visible avec le platino-cobalt

MA. 103 Col Détermination de la couleur vraie dans l eau : méthode par spectrophotométrie UV-visible avec le platino-cobalt Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 Col. 2.0 Détermination de la couleur vraie dans l eau : méthode par spectrophotométrie UV-visible avec le platino-cobalt Édition : 2008-04-08

Plus en détail

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie CERTIFICATION Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie Coffre de volet roulant intégré à la maçonnerie N d identification : QB 07/A04 Date de mise en application : 01/06/2017

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13 TP CI.13 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

Il est important que les numéros de série du matériau de référence et du certificat soient identiques.

Il est important que les numéros de série du matériau de référence et du certificat soient identiques. Eurofins Miljø A/S Smedeskovvej 38 DK-8464 Galten CERTIFICAT POUR LE MATÉRIAU DE REFERENCE QC WW5 DEMANDE BIOCHIMIQUE EN OXYGENE (DBO) SÉRIE: VKI-21-5-0115 INSTRUCTIONS D'UTILISATION DU MATÉRIAU DE REFERENCE

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du ph : méthode électrométrique. MA. 100 ph 1.1 Édition :

Méthode d analyse Détermination du ph : méthode électrométrique. MA. 100 ph 1.1 Édition : Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 ph 1.1 Édition : 2005-01-12 Méthode d analyse Détermination du ph : méthode électrométrique Exemple de numérotation : MA. 203 - As 1.1 Numéro

Plus en détail

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Eléments clés de la fiabilité des plans de contrôle

Eléments clés de la fiabilité des plans de contrôle Eléments clés de la fiabilité des plans de contrôle Christophe Dufour Steakexpert, le 22 juin 2011 Eléments clés de la fiabilité des plans de contrôle Pourquoi un plan de contrôle? Etapes critiques du

Plus en détail

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale Objectifs Ce laboratoire a pour but d'initier les étudiants aux techniques analytiques quantitatives

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du formaldéhyde : méthode colorimétrique avec l acide chromotropique

Méthode d analyse Détermination du formaldéhyde : méthode colorimétrique avec l acide chromotropique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 400 HCHO 1.0 Édition : 1999-12-06 Révision : 2003-09-18 (2) Méthode d analyse Détermination du formaldéhyde : méthode colorimétrique avec l

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.6

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.6 TP CI.6 Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.6 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/6 -

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES CI. 101

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES CI. 101 TP CI. 101 page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES CI. 101 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/6 - une

Plus en détail

Accréditation. Combien ça coûte? Qui veut gagner des millions? F. Larger

Accréditation. Combien ça coûte? Qui veut gagner des millions? F. Larger Accréditation Combien ça coûte? Qui veut gagner des millions? F. Larger 1 Sommaire Le COFRAC Certification versus accréditation Les initiatives Le calendrier Le coût Les essais interlaboratoires Les agréments

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE À L INTENTION DE L INDUSTRIE

LIGNE DIRECTRICE À L INTENTION DE L INDUSTRIE LIGNE DIRECTRICE À L INTENTION DE L INDUSTRIE LA VALIDATION DES MÉTHODES D ANALYSE DÉFINITION ET TERMINOLOGIE VICH GL1 Date d approbation par la DMV 2003-11-01 Date mise en vigueur 2003-11-01 Direction

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du pouvoir calorifique : méthode de combustion avec une bombe calorimétrique

Méthode d analyse Détermination du pouvoir calorifique : méthode de combustion avec une bombe calorimétrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 108 P.Cal. 1.0 Édition : 1997-11-21 Révision : 2004-12-21 (4) Méthode d analyse Détermination du pouvoir calorifique : méthode de combustion

Plus en détail

Les limites de quantification : exigences règlementaires et évolutions normatives

Les limites de quantification : exigences règlementaires et évolutions normatives Les limites de quantification : exigences règlementaires et évolutions normatives JP. Ghestem (BRGM) 1 Contexte Directive QA QC parue en juillet 2009 A transposer en droit français 2 ans après parution

Plus en détail

MA. 700 Ecct 1.0. Recherche des coliformes totaux et de Escherichia coli avec le milieu de culture Colilert : méthode présence/absence

MA. 700 Ecct 1.0. Recherche des coliformes totaux et de Escherichia coli avec le milieu de culture Colilert : méthode présence/absence Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 700 Ecct 1.0 Recherche des coliformes totaux et de Escherichia coli avec le milieu de culture Colilert : méthode présence/absence 2015-02-10

Plus en détail

Communiqué de Presse - 28 mars 2011

Communiqué de Presse - 28 mars 2011 Page 1/6 1. France : impacts environnementaux de l accident de Fukushima Résultats des mesures de niveaux de radioactivité d échantillons d herbe et de lait prélevés en Bretagne le 25 mars (page 2 & 3)

Plus en détail

Vérification et validation de méthode: De la théorie à la pratique

Vérification et validation de méthode: De la théorie à la pratique Synapse Consulting sprl Vérification et validation de méthode: De la théorie à la pratique Journée des utilisateurs Immulite Siemens Jeudi 20 octobre 2016 Synapse Consulting sprl 1 Validation vs Vérification

Plus en détail

Comparaisons interlaboratoires. Parabènes 2015 DRC A. Le 31 juillet Nathalie Marescaux

Comparaisons interlaboratoires. Parabènes 2015 DRC A. Le 31 juillet Nathalie Marescaux Nota : ce document a été émis et est géré par DRC-CARA-CIME Comparaisons interlaboratoires Parabènes 2015 DRC-15-136908-04856A Envoi des matériaux d essai Le 15 juin 2015 en livraison express organisée

Plus en détail

Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011)

Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011) Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication

Plus en détail

Etalonnage d une solution de soude Fabrication de la solution et suivi ph-métrique

Etalonnage d une solution de soude Fabrication de la solution et suivi ph-métrique TP Géné 1 Etalonnage d une solution de soude Fabrication de la solution et suivi ph-métrique Détermination du produit de solubilité de PbSO 4 Conductimétrie (étalonnage sur deux appareils) La blouse et

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.2.V2 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE DE FLUORESCENCE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie de fluorescence atomique de vapeur

Plus en détail

PROTOCOLE D ESSAI À UTILISER POUR LA RÉALISATION D ESSAIS PILOTES UTILISANT DE L ACIDE PERACÉTIQUE

PROTOCOLE D ESSAI À UTILISER POUR LA RÉALISATION D ESSAIS PILOTES UTILISANT DE L ACIDE PERACÉTIQUE PROTOCOLE D ESSAI À UTILISER POUR LA RÉALISATION D ESSAIS PILOTES UTILISANT DE L ACIDE PERACÉTIQUE L Agence de réglementation et de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada a homologué un produit

Plus en détail

Dossier de validation de l analyse de l étain dans le liquide de migration après contact avec des silicones par ICP-MS. Table des matières

Dossier de validation de l analyse de l étain dans le liquide de migration après contact avec des silicones par ICP-MS. Table des matières P. : 1/6 Table des matières 1 Processus de validation...2 2 Validation...2 2.1 Exactitude et justesse...2 2.2 Fidélité...3 2.3 Limites de détection et de quantification...4 2.4 Linéarité, droite d étalonnage,

Plus en détail

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE ACH-600 00 ÉDITION DE FÉVRIER 2009 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM D'ABSORPTION ATOMIQUE POTASSIUM NITRATE CONTENT OF PYROTECHNIC COMPOSITIONS BY ATOMIC ABSORPTION SPECTROPHOTOMETRY

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode azométhine-h

Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode azométhine-h Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 BA 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination du bore soluble à l'eau chaude dans les sols agricoles : méthode azométhine-h

Plus en détail

ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION

ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION Objectif : Prévenir le risque chimique dans un lot du mélange en vérifiant la dispersion des intrants I- METHODE DE MESURE TECALIMAN

Plus en détail

Guide d échantillonnage à des fins d analyses environnementales Cahier 5 Échantillonnage des sols

Guide d échantillonnage à des fins d analyses environnementales Cahier 5 Échantillonnage des sols ADDENDA Guide d échantillonnage à des fins d analyses environnementales Cahier 5 Échantillonnage des sols Mise à jour de la section 5.3.3 Échantillon pour l analyse des composés organiques volatils Avant

Plus en détail

UT2A est aujourd hui un centre technologique indépendant, disposant de ses propres ressources en terme de compétences et d instruments.

UT2A est aujourd hui un centre technologique indépendant, disposant de ses propres ressources en terme de compétences et d instruments. 1 UT2A a été créé en 1999 comme cellule de transfert de technologie dans la thématique de l analyse des éléments traces et leur spéciation (détermination des formes chimiques), en adossement avec le LCABIE

Plus en détail

De la fiabilité de la mesure à son utilisation

De la fiabilité de la mesure à son utilisation 44 ème Congrès International SFSTP 6 et 7 juin 2012 LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DE LA QUALITE PRODUIT Apports du «Quality by Design» et retours d expd expériences De la fiabilité de la mesure

Plus en détail

Métaux Méthode d analyse dans le biote

Métaux Méthode d analyse dans le biote Métaux Méthode d analyse dans le biote Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Chiffoleau J.-F., Auger

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 308 Sou. 1.0 Édition : Révision : (4)

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. MA. 308 Sou. 1.0 Édition : Révision : (4) Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 308 Sou. 1.0 Édition : 1997-11-21 Révision : 2004-12-08 (4) Méthode d analyse Matières dangereuses - Détermination du soufre : méthode de combustion

Plus en détail

Etalonnage d une solution de soude et détermination de la masse molaire d un acide cristallisé

Etalonnage d une solution de soude et détermination de la masse molaire d un acide cristallisé Etalonnage d une solution de soude et détermination de la masse molaire d un acide cristallisé > Pastilles de soude hygroscopiques donc pesée imprécise > Carbonatation de la soude : CO 2 + H 2 O H 2 CO

Plus en détail

Essais interlaboratoires Composition chimique de produits à base de viandes

Essais interlaboratoires Composition chimique de produits à base de viandes ifip IC_2012_1b_fr Pôle Viandes Fraîches et Produits Transformés juin 2011 Essais interlaboratoires Composition chimique de produits à base de viandes Martine Carlier Ifip - Antenne Maisons-Alfort 7, avenue

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-1.2.1V1 DOSAGE DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACES DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE D ÉMISSION OPTIQUE AVEC PLASMA INDUIT PAR HAUTE FRÉQUENCE (ICP-OES) 1. Objet Cette procédure a pour objet

Plus en détail

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé Exercice 1 : Solution commerciale d acide chlorhydrique Le but de cet exercice est de vérifier l indication de l étiquette d une bouteille d acide chlorhydrique commercial et d identifier une base faible

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. GRILLE D ÉVALUATION CHIMIE Organique Inorganique Agricole

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. GRILLE D ÉVALUATION CHIMIE Organique Inorganique Agricole Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse GRILLE D ÉVALUATION CHIMIE Organique Inorganique Agricole Nom du laboratoire : No du laboratoire

Plus en détail

V SOLUTIONS POUR LA VALIDATION DE LA MÉTHODE D EC

V SOLUTIONS POUR LA VALIDATION DE LA MÉTHODE D EC V.2. VALIDATION V.2.1. INTRODUCTION Ainsi que nous l avons déjà signalé, la validation est une étape importante du cycle de vie d une procédure analytique qui permet de démontrer la fiabilité des résultats.

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA NEUTRALITÉ DES EXPLOSIFS PRIMAIRES PAR MESURE DU ph

CONTRÔLE DE LA NEUTRALITÉ DES EXPLOSIFS PRIMAIRES PAR MESURE DU ph ACH-701-00 ÉDITION DE DÉCEMBRE 2013 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES CONTRÔLE DE LA NEUTRALITÉ DES EXPLOSIFS PRIMAIRES PAR MESURE DU ph Control of primary explosives neutrality by ph measurement Analyse

Plus en détail

Etalonnage des pipettes, composantes d incertitudes, vérification balance / version métrologie 4 novembre 2016 TP 8. Métrologie

Etalonnage des pipettes, composantes d incertitudes, vérification balance / version métrologie 4 novembre 2016 TP 8. Métrologie TP 8 Métrologie En lien avec les Travaux pratiques de biochimie / biologie de l année 1 du BTSA Anabiotec. Métrologie : gestion de tout ce qui concerne les équipements de mesure, d essais et d analyse.

Plus en détail

I. Introduction. Métrologie = «Science de la mesure associée à l évaluation de son incertitude» (NF X VIM)

I. Introduction. Métrologie = «Science de la mesure associée à l évaluation de son incertitude» (NF X VIM) METROLOGIE I. Introduction 1. Définitions Métrologie = «Science de la mesure associée à l évaluation de son incertitude» (NF X 07-001 VIM) Mesurer = comparer Un résultat de mesure comporte trois éléments

Plus en détail

Examen : Baccalauréat Professionnel Brevet d Etudes Professionnel Certificat d Aptitude Professionnelle

Examen : Baccalauréat Professionnel Brevet d Etudes Professionnel Certificat d Aptitude Professionnelle Examen : Baccalauréat Professionnel Brevet d Etudes Professionnel Certificat d Aptitude Professionnelle Groupement : C - Spécialité : Esthétique cosmétique parfumerie Épreuve : Sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et des médicaments vétérinaires Partie 1 Chapitre 6: Contrôle de la qualité

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et des médicaments vétérinaires Partie 1 Chapitre 6: Contrôle de la qualité 1 2 3 4 5 6 7 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et des médicaments vétérinaires Partie 1 Chapitre 6: Contrôle de la qualité 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Plus en détail

Assurance Qualité. C. PALETTE (ASQUALAB, CH Versailles)

Assurance Qualité. C. PALETTE (ASQUALAB, CH Versailles) Assurance Qualité C. PALETTE (ASQUALAB, CH Versailles) Contexte réglementaire Le contexte règlementaire impose aux LAM d être accrédités Assurance qualité des examens de laboratoire Processus Pré Analytique

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination du diquat et du paraquat : dosage par chromatographie en phase liquide

Méthode d analyse Détermination du diquat et du paraquat : dosage par chromatographie en phase liquide Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 403 D.P. 1.1 Édition : 1999-07-23 Révision : 2007-09-19 (3) Méthode d analyse Détermination du diquat et du paraquat : dosage par chromatographie

Plus en détail

Essai de comparaison inter laboratoire. INSTITUT DE FORMATION DE L INDUSTRIE MEUNIERE Amal Lahbabi

Essai de comparaison inter laboratoire. INSTITUT DE FORMATION DE L INDUSTRIE MEUNIERE Amal Lahbabi Essai de comparaison inter laboratoire INSTITUT DE FORMATION DE L INDUSTRIE MEUNIERE Amal Lahbabi Pourquoi et quel intérêt Chapitre 7.6 de la norme ISO 9001 2008 Maîtrise des dispositifs de surveillance

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15 CI.15 Page 1/7 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Pages 2/7 à 3/7

Plus en détail

Généralités. Chlortoluron, Diuron, Isoproturon, Linuron

Généralités. Chlortoluron, Diuron, Isoproturon, Linuron MA17 Pesticides-PhénylUrées Méthode d analyse dans les eaux- Phase dissoute par Dilution isotopique chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem Généralités Nom de la

Plus en détail

Catalogue de prestations

Catalogue de prestations Catalogue de prestations Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement Institut Pasteur de Madagascar Audit Formation Conseils Les Bonnes Pratiques d Hygiène Le Contrôle des Eaux Le Contrôle

Plus en détail

Séparer Identifier Quantifier les constituants d un échantillon de matière = analytes.

Séparer Identifier Quantifier les constituants d un échantillon de matière = analytes. Les buts de la chimie analytique : Séparer Identifier Quantifier les constituants d un échantillon de matière = analytes. Sommaire 1 Analyse qualitative 2 Analyse quantitative 3 Méthodes de séparation

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale Informations requises obligatoires devant

Plus en détail

Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides. MA. 110 L. lib Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec

Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides. MA. 110 L. lib Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 110 L. lib. 1.0 Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides 2014-10-17 (révision 4) Comment fonctionne la codification?

Plus en détail