COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? POURQUOI AVOIR DES BUTS? Les croyances, les buts, les plans. Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? POURQUOI AVOIR DES BUTS? Les croyances, les buts, les plans. Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés."

Transcription

1 COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? Les croyances, les buts, les plans 1 Frédérick L. Philippe, Cours 8 POURQUOI AVOIR DES BUTS? Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés. Satisfaire besoins psychologiques/ économiques À quel point croit-on qu'on peut l'atteindre? Comment veut-on l'atteindre? Et comment peut-on? 2

2 LES CROYANCES ET LES OBJECTIFS À quel point l objectif que l on a en tête est réalisable, possible à atteindre pour nous? Choix de carrière Études trop longues Je suis trop vieux Je serais pas capable de retourner à l école Ça prend des bonnes notes 3 LES CROYANCES ET LES OBJECTIFS La croyance... que les choses demandent un trop gros effort et que cet effort est au-delà de leurs capacités quant à la notion de faire des efforts L ignorance: Beaucoup de personnes ne savent pas ce que c est que de travailler fort et qu ils en sont capables. Alors ils ne le font pas... Pas de représentation mentale de la chose 4

3 L IGNORANCE Ignorance tant qu on ne nous donne pas accès à une réalité inconnue Modeling = Ceci existe dans la réalité La poupée bobo de Bandura 5 L IGNORANCE Ignorance tant qu on ne nous donne pas accès à une réalité inconnue 6

4 CROYANCE SUR SES CAPACITÉS Croyance sur ses capacités. Ce qu il m est possible de faire dans la réalité. Efficacité personnelle estime de soi = J ai une valeur comme personne. narcissisme = Je suis extraordinaire! 7 LA PERFORMANCE EN MATHS Le stéréotype du genre Spencer, Steele, & Quinn, 1999 Hommes Femmes Hommes Femmes Score corrigé Score corrigé Hommes meilleurs Égalitaire 8

5 LES THÉORIES DE L INTELLIGENCE Dweck, 1999 Théorie de l entité: L intelligence est fixe Vous avez un certain niveau d intelligence et il n y a pas grand chose que vous pouvez faire pour changer ça. Vous pouvez toujours changer significativement votre niveau d intelligence. Théorie incrémentielle: L intelligence est malléable 9 NOTES EN MATHÉMATIQUES Blackwell, Trzesniewski, & Dweck, 2007 Entité Incrémentielle Automne Sec 1 Printemps Sec1 Automne Sec II Printemps Sec II 10

6 LES CONSÉQUENCES SUR LES TYPES DE BUT Théories { L intelligence est fixe Recherche de feedbacks de compétence positifs Habiletés { Élevées Faibles Défis, persistance Évitement des défis, faible persistance L intelligence est malléable Recherche à apprendre, s améliorer Élevées ou faibles Défis, persistance 11 ENSEIGNER LA THÉORIE DE L INTELLIGENCE INCRÉMENTIELLE Blackwell, Trzesniewski, & Dweck, 2007 Expérimental Contrôle Fonctionnement du cerveau Comment augmenter son intelligence (création de nouvelles connections) Apprendre rend plus intelligent Fonctionnement du cerveau Focus sur les capacités mnésiques À quoi sert l intelligence 12

7 ENSEIGNER LA THÉORIE DE L INTELLIGENCE INCRÉMENTIELLE Blackwell, Trzesniewski, & Dweck, 2007 Expérimental Contrôle Intelligence incrémentielle Pré-intervention Post-intervention 13 EFFET DE CET ENSEIGNEMENT Blackwell, Trzesniewski, & Dweck, 2007 Contrôle Expérimental 3.0 Notes en maths Printemps 6e année Pré-intervention Post-intervention 14

8 LA PERFORMANCE ET LES BUTS La performance dépend de nos croyances et conséquemment des buts que l on se met. Qu est-ce qu on croit qu on est capable de faire Qu est-ce qu on croit que la réalité demande 15 DIFFICULTÉ DES BUTS Mento, Steel, & Karren, 1987 Performance Stress/Échec EF TF M TD ED 16

9 DIFFICULTÉ DES BUTS Earley, Wojnaroski, & Prest, 1987 Fais de ton mieux Produis 140 arguments Nbr d arguments total Planification VOS BUTS Quelle note visiez-vous pour l examen? B+? A+ Feedback (rétroaction) --> Information sur ce que la réalité demande 18

10 COMMENT ON VEUT L'ATTEINDRE? Elliot & Church, 1997 Les types de buts Buts de maîtrise: Vise à développer les compétences nécessaires pour réussir une tâche ou parvenir à maîtriser une tâche. S améliorer. Buts de performance: Prouver sa compétence, démontrer des habiletés élevées, battre les autres, réussir facilement. 19 LES TYPES DE BUTS Préférence pour les défis Travaille plus fort But de maîtrise vs. performance Stratégies d apprentissage profondes Motivation intrinsèque plutôt qu extrinsèque Plus enclin à demander info et aide Persiste plus longtemps Performe mieux 20

11 MANIFESTATIONS DES TYPES DE BUTS EN CLASSE Climat But de maîtrise But performance Succès définit comme amélioration, progrès Importance mise sur Effort, apprentissage Notes élevées, performance normative Habiletés élevées Raisons d être satisfait Les erreurs sont vues comme Raisons de l effort Travailler fort, se mettre au défi faisant partie du processus Apprendre qqc de nouveau 21 Faire mieux que les autres générant de l anxiété Notes élevées, battre les autres Tiré de Reeve, 2009 COMMENT ON VEUT L'ATTEINDRE? Les types de buts Elliot & Church, 1997 Buts de maîtrise: Vise à développer les compétences nécessaires pour réussir une tâche ou à parvenir à maîtriser une tâche. S améliorer. Buts de performance-approche: Vise à être aussi compétent ou plus compétent que les autres. Battre les autres Buts de performance-évitement: Vise à éviter l échec. Éviter d être moins bon que les autres. Se protéger. 22

12 ITEMS MESURANT LES TYPES DE BUT Buts de maîtrise: Je désire maîtriser complètement le matériel présenté en classe Buts de performance-approche: Mon but dans ce cours est d obtenir une meilleure note que la plupart des autres étudiants Buts de performance-évitement: Mon but est d éviter l échec Ma peur de mal performer dans ce cours est ce qui me motive 23 INDUIRE DES BUTS Elliot & Harackiewicz, 1996 Performance-approche: La plupart des étudiants sont assez comparables dans leur habileté à résoudre ce puzzle, mais certains étudiants se démarquent en faisant beaucoup mieux que les autres Vous allez maintenant pouvoir démontrer si vous êtes bon à cette tâche. Performance-évitant: La plupart des étudiants sont assez comparables dans leur habileté à résoudre ce puzzle, mais certains étudiants se démarquent en faisant beaucoup moins bien que les autres Vous allez maintenant pouvoir démontrer si vous n êtes pas mauvais à cette tâche. Performance-neutre: Quand vous aurez complété les Ninas, on vous indiquera votre rang comparativement aux autres étudiants. Maîtrise: Quand vous aurez complété les Ninas, on vous indiquera le nombre de Ninas que vous aurez trouvés. 24

13 INDUIRE DES BUTS Mesures Performanceapproche Performanceévitement Performanceneutre Maîtrise Temps Aimé Engagement CE QUI MÈNE À FORMULER CES TYPES DE BUTS Cury, Elliot, Da Fonseca, & Moller, 2006 Théorie incrémentielle + Buts de maîtrise Théorie de l entité + Buts de performanceapproche Perceptions de compétence Buts de performanceévitement 26

14 COMMENT ATTEINDRE SES BUTS Difficultés d atteindre ses buts Désir de les atteindre/ Désir de changer des habitudes La volonté - le contrôle personnel? Les variables communes (SMART) Spécifique Mesurable Atteignable (possible) Réaliste Temporel % D ÉCHEC AUX RÉSOLUTIONS DU JOUR DE L AN Norcross et al., 1990, semaine 23% 2 semaines 34% 3 semaines 40% 1 mois 55% 3 mois 60% 6 mois 81% 28

15 LES BUTS SONT SOUVENT IRRÉALISTES 29 EXEMPLES DE BUTS NON-SPÉCIFIQUES Faire du bénévolat Ne pas prendre de retard dans mes études Être une personne plus gentille Lire davantage de bons livres Vs Boire 1 litre d eau par jour Faire de l exercice 3 fois par semaine 30

16 PROBLÈME DANS LE BUT Lorsqu on n atteint pas un but, une partie du problème provient du but lui-même. SMART + Feedback (rétroaction) L autre partie du problème réside dans le processus de traduction du but en action Avoir une bonne intention ou sentir qu on peut atteindre ce but (efficacité personnelle) sont nécessaires, mais pas suffisants. 31 LE VRAI SECRET! Un plan! Un but sans plan n est qu un rêve Problème d échecs de contrôle personnel Interférence de d autres buts planifiés et nonplanifiés Obstacles et distractions non-anticipés Les implantations d intention 32

17 IMPLANTATIONS D INTENTION Quoi? Quand, où et comment? Souvent des plans si... alors Si la situation X se présente, je vais faire Y. À voix haute et de façon répétée. Ex. Si (dès que) je vois mon sac d entraînement en me levant, je vais m'entraîner au gymnase de l'uqam. Indices extérieurs 33 IMPLANTATIONS D INTENTION Utiliser l environnement extérieur comme méthode de rappel du but. L environnement devient une extension de notre cerveau. L environnement remplace le besoin d exercer son contrôle personnel à se rappeler le but au moment prévu. Organiser l environnement afin de faciliter la mise en action. 34

18 IMPLANTATIONS D INTENTION Identifier les obstacles et leur solution Si ma conjointe veut faire des crêpes ce matin-là, je vais lui dire non! Si mes cheveux sont horribles en me levant, je vais mettre une casquette. 35 EXEMPLE: FAIRE MON LUNCH! Mettre en place un plan: Je vais acheter des aliments pour faire mon lunch le dimanche soir. Après le souper, je pars à l épicerie. Je vais mettre ma boîte à lunch sur le comptoir de la cuisine bien en vue à tous les soirs. (indices externes). Spécifier quand (temps) et où (lieu) poursuivre le but: Je vais faire mon lunch dans la cuisine le matin en me levant. Si je vois ma boîte à lunch, je fais mon lunch immédiatement. (comment) 36

19 EXEMPLE: FAIRE MON LUNCH! Identifier un obstacle possible : Je vais dormir trop tard le matin et me lever en retard. et un moyen de le résoudre: Je vais mettre mon cadran à une heure précise pour me lever et ne plus appuyer sur snooze. 37 IMPLANTATIONS D INTENTION Armitage, 2004 Une étude dans le domaine du travail Essayez de manger moins de gras durant le prochain mois La moitié des participants prend 3 minutes pour formuler un plan. Quand, où, comment Ex. muffin 38

20 IMPLANTATIONS D INTENTION Armitage, 2004 Dimution de gras (g par jour) Implantation Réduction en gras Contrôle 39 IMPLANTATIONS D INTENTION Gollwitzer & Brandstatter (1997) Écrire un rapport sur la veille de Noël pas plus tard que 48 heures après. Groupes expérimentaux: Formation d une II (i.e., où, quand, comment) Aucune II VD: Retour des formulaires complétés à l intérieur du temps prescrit. 40

21 IMPLANTATIONS D INTENTION Gollwitzer & Brandstatter (1997) Implantation Contrôle nombre jours Écrire rapport Poster rapport Pourcentage (%) Écrit durant fêtes Fait le jour prévu 41 AVEC DES POPULATIONS SPÉCIFIQUES Gawrilow & Gollwitzer, 2008 Enfants avec déficit d attention et hyperactivité vs. enfants normaux. Tâche Go/No-Go (Animaux vs. Moyens de transport) + Son 150 ms 1000 ms 1500 ms 500 ms 42

22 AVEC DES POPULATIONS SPÉCIFIQUES Gawrilow & Gollwitzer, 2008 Contrôle: Formule l intention: Je ne vais pas appuyer sur une lettre pour les images avec un son. % de réponses inhibées Implantation: Intention + Et si j entends un son, je n'appuierai pas sur une lettre Contrôle Implantation Hyperactifs Temps de réponse Normaux Contrôle Implantation 43 EFFICACITÉ DES IMPLANTATIONS D INTENTION Plus de 100 études ont maintenant démontré l efficacité de tels plans. Étudiants universitaires Population générale Enfants Gens avec des problèmes physiques (traumatisme crânien, lobes frontaux atteints) Gens avec problèmes psychologiques (schizophrènes, toxicomanes) 44

23 RÉSOLUTIONS D ENFANTS EN 6E ANNÉE Faire mes devoirs à temps Ne plus achaler ma soeur Manger moins de bonbons Brosser mes dents Améliorer ma posture Être un bon citoyen Aider mon pays Zelig, CONCORDANCE DES BUTS Le but reflète-t-il mes intérêts personnels et mes valeurs profondes vs. Je me sens obligé de le poursuivre dû à des pressions externes ou internes Raisons autodéterminées: Sheldon & Elliot, 1998 Parce que je crois que c est un but important pour moi. parce que ce but est plaisant et agréable. Raisons non-audodéterminées: parce que quelqu un d autre veut que je le poursuive. parce que je me sentirais coupable de ne pas le faire. 46

24 CONCORDANCE DES BUTS Koestner, Lekes, Powers, Chicoine, 2002 Implantation Nommer 3 buts pour la fin de semaine Contrôle Deux groupes; Implantation vs. contrôle 80 Progression % Non auto-déterminé Auto-déterminé 47 COMMENT ATTEINDRE VOS BUTS? N importe quel but réaliste se réalise Croire en vos capacités (efficacité personnelle) Se donner des standards élevés Se donner les moyens pour les atteindre: Buts concordants au soi Buts de maîtrise plutôt que de performance Buts à court terme Spécifiques Feedback (rétroaction) Implantation d intention (Où, quand, comment) 48

25 SI VOUS NE RÉUSSISSEZ PAS? Mauvaise stratégie utilisée à quelque part? Réel désir d accomplir ce but? On ne peut pas tout faire dans la vie! Pas très autodéterminé dans le fond (introjection?) Trop d implantations d intention = sur-contrôle Pourquoi vous levez-vous le matin? Pour satisfaire ses besoins On apprend à le faire en réalisant des buts Urgence de se réaliser, urgence de vivre 49 VOTRE TO-DOLIST

La Menace du Stéréotype

La Menace du Stéréotype La Menace du Stéréotype Fabrice GABARROT Bureau M6158 - Uni Mail Université de Genève 40, Bld du Pont d'arve CH-1205 Genève SUISSE Courriel : Fabrice.Gabarrot@pse.unige.ch Les stéréotypes sont, pour simplifier,

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM Tenero, 25-26.01.2013 Prof. Philippe Sarrazin Laboratoire Sport et Environnement Social Université

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Psychologue du travail, coach et conférencière Tél: 819 849-9016 Courriel: pierretted@lincsat.com Site internet: www.pierrettedesrosiers.com Plan: Atteindre

Plus en détail

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN AVANT LA FORMATION 2.1. AVANT LA FORMATION L avant-formation est l étape initiale du processus de formation et son importance est cruciale pour la réussite du programme. C est en effet lors de ce moment

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Accordez-vous le nombre de points correspondant à chaque réponse. Sauf avis contraire, pour chaque question, vous pouvez cumuler les réponses.

Accordez-vous le nombre de points correspondant à chaque réponse. Sauf avis contraire, pour chaque question, vous pouvez cumuler les réponses. Évaluez votre qualité de vie Source : LORTIE, MICHELINE. Évaluez votre qualité de vie, (Reportages, Coup de pouce), 1997. La santé mentale est un bien que tous, consciemment ou non, nous désirons posséder.

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

4.1. Exercice pour mieux se connaître

4.1. Exercice pour mieux se connaître Fiche de travail 4.1 4.1. Exercice pour mieux se connaître Objectif: Trouver ou retrouver qui vous êtes. Identifier ce que vous aimez chez vous. 1 ère étape Compléter les phrases suivantes: 1. Ce que j'aime

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUE Les tâches familiales Planification des activités PRIMAIRE 1er cycle,

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT

ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT L enfant moyen est exposé { plus d un million de publicités avant même d atteindre l âge de 21 ans. Il subit une pression intense à consommer et à dépenser.

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité Séminaire Sciences Cognitives et Education 20 Novembre 2012 Collège de France L importance de la Métacognition: Joëlle Proust Institut Jean-Nicod, Paris jproust@ehess.fr http://joelleproust.org.fr Plan

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick)

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Nathalie Langlois, infirmière clinicienne spécialisée en psychiatrie Pauline Perron, ergothérapeute Michelle DesRoches,

Plus en détail

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves.

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves. L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation Aide financière aux études 2011-2012 Info AO Des réponses à vos question en orientation pour le quotidien des enseignants et des

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Plan de cours. Comportement organisationnel

Plan de cours. Comportement organisationnel ÉCOLE NATIONALE D ADMINISTRATION PUBLIQUE Plan de cours ENP 7106 Comportement organisationnel Hanoi Avril 2011 Joanne Greene, M. Ps. joanne.greene@enap.ca Ce cours permet à l étudiant d approfondir sa

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Comment doit-on s y prendre pour que la CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Résumé Intervention

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) "! #" ). ") () ) )!. #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!! 6) $ )7 )! " # )!"!! ) ) " #9# () () ") ") )

) # /!! ) )# ) / 1) )) -()#! -)  ) 2) ! # ). ) () ) )!. #) () #!0 ) () ))!)() -! () !!#!! 6) $ )7 )!  # )!!! ) )  #9# () () ) ) ) !"#! "# $$% #"%&&' & ()*()*!+,"!*!)!+!""")!,()!""#!)!-!#)."!/0, ) ") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) #!!!""))3)#"#!)"!!3 "- "! #" ). ") () ) )!. ()4)"!#5#")!)! #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!!

Plus en détail

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Introduction Ce guide vous aidera à élaborer et à rédiger des objectifs d apprentissage «SMART». Un objectif d apprentissage énonce ce que vous souhaitez apprendre

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487 OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES En entreprise Optimiser la pensée, démultiplier les talents Activités axées entreprises En équipe et en individuel Chaque individu a en lui une immense

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école Autonomie d utilisation des outils face à leurs apprentissages. Projets à long terme: couture, papier mâché, cinéma, robotique. à FAVORISER LA RÉUSSITE chez l ensemble des élèves en respectant leurs différences.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire

Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire Présentation conceptualisée par Lise Paiement du projet Pédagogie culturelle et animée par Marc Lauzon Juin 2008

Plus en détail

Utiliser des métaphores pour reconnaitre l'intensité de sa fatigue

Utiliser des métaphores pour reconnaitre l'intensité de sa fatigue Utiliser des métaphores pour reconnaitre l'intensité de sa fatigue Les trois métaphores suivantes illustrent concrètement des stratégies pour mieux gérer son niveau d énergie. Choisissez celle qui vous

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Katja Ingman Être pro en anglais Sous la direction de Marie Berchoud, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Fiche 1 Grow Your English : autoévaluation et plan d action Passez à l action : définissez votre objectif,

Plus en détail

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT»

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» 1. Introduction La sécurité est un sentiment et une réalité. La réalité de la sécurité est mathématique, elle est basée sur la probabilité de différents risques

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

PRENOM NOM DE L ENTREPRISE DATE DU STAGE METIER

PRENOM NOM DE L ENTREPRISE DATE DU STAGE METIER NOM DATE DU STAGE METIER PRENOM NOM DE L ENTREPRISE L ENTREPRISE L ENTREPRISE Dates du stage :... Nom de l entreprise :.. Adresse de l entreprise :...... Que fait-on dans cette entreprise?. Combien de

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

quelquefois quelques fois

quelquefois quelques fois GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUELQUEFOIS HOMOPHONES QUELQUES FOIS 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes quelquefois quelques fois quelquefois : adverbe Il est complément de phrase

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

Survie de fin de session

Survie de fin de session Services-conseils il Survie de fin de session Conceptrice : France Landry, PhD Conseillère au soutien à l'apprentissage Adaptation : Annélie Anestin Psy.D, Sara Savoie, orthopédagogue & Cynthia Guillemette,

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

Stratégies de méthodologie

Stratégies de méthodologie Stratégies de méthodologie La gestion du temps Source : Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue. Cégep Marie Victorin 3 Références Davis, Leslie et al. Study Strategies Made

Plus en détail

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud)

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Arnaud Arnaud a 32 ans. Il présente de l'autisme et une déficience intellectuelle modérée. Arnaud vit seul dans sa maison. En journée, il va dans un service

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

- MODULE 4 - Tous droits réservés Glob par Franck Nicolas 2014 SUPPORT PÉDAGOGIQUE STARTER 1

- MODULE 4 - Tous droits réservés Glob par Franck Nicolas 2014 SUPPORT PÉDAGOGIQUE STARTER 1 - MODULE 4 - SUPPORT PÉDAGOGIQUE STARTER 1 Comment réussir son année, tenir ses résolutions & transformer sa vie. Avec Franck Nicolas - MODULE 4 - Un programme présenté par Par Franck NICOLAS LA LISTE

Plus en détail

Déduire «Les employées de bureau»

Déduire «Les employées de bureau» «Les employées de bureau» 25-31 Niveau 3 Entraînement 1 Objectifs Applications Matériel Consignes Remarques Transferts possibles Individualisation - S'entraîner à comparer des données. - S'entraîner à

Plus en détail

La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure. Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion Claire.edey-gamassou@orange.

La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure. Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion Claire.edey-gamassou@orange. La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion Claire.edey-gamassou@orange.fr Théorie de l auto-détermination! Ryan et Deci (2000), Deci

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail