Contrôle de risque. En bref : dehors, mesurer l émotion dedans, réprimer l émotion.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrôle de risque. En bref : dehors, mesurer l émotion dedans, réprimer l émotion."

Transcription

1 Contrôle de risque L essentiel du contrôle de risque AS se déroule de la manière suivante: saisir sans état d âme les émotions des marchés financiers réprimer sans état d âme les émotions du AS Asset Manager En bref : dehors, mesurer l émotion dedans, réprimer l émotion. Concrètement Le contrôle de risque se fait chaque semaine et en cinq étapes : Saisir le sentiment 1. Des indicateurs quantitatifs (plus que 10) et qualitatifs (plus que 100) sont saisis tous les mercredis. Le résultat est un chiffre entre 1 et 11 (le sentiment). Définition de l exposition en actions 2. Ce chiffre (le sentiment) définit l exposition en actions (entre 100% cash et 100% long) selon un barème. Contrôle portefeuilles 3. Tous les mercredis également, nos portefeuilles sont contrôlés par rapport à leur outperformances sur le plan de chaque portefeuille et de chaque position. Sélection des titres 4. Une sélection des titres (sans émotion) mène vers les titres, sous l aspect risque, les plus optimaux. Adaptation des portefeuilles 5. Sur la base des points 1 à 4, nos portefeuilles Global et Swiss sont adaptés. Track Record Notre contrôle de risque hebdomadaire fait ses preuves depuis des années (voir Track Record). L instrument est simple, clair, compréhensible et n a été que peu modifié mais, si cela a été le cas, il l a été d une manière justifiée.

2 Research (English only) Why Research? To protect wealth, Risk control is decisive. As the performance of the asset management of AS was comparable with average results in the period 2000 to 2002, we considered the results as strongly unsatisfactory. The Utility Based upon our specific Risk Control System, we create outperformance and beat the Indexes. The Problem: Efficiency & Rationality The years following 1999 produced huge losses in asset management worldwide, if investors had followed the classical and widely established economic financial theories, based on two principles: efficiency of the financial markets (with buy and hold strategy) and rationality of investors Since then Behavioural Finance has become much more recognized, culminating in the Nobel Prize for Economics to a psychologist (D. Kahneman). However, as social psychology covers the individual level and is often based on clinical tests, its validity is limited. It cannot explain the impact of the socialisation of an individual in a social network, i.e. banks influencing stock recommendations of their analysts or corporates, influencing their accountants or corporate communication just to please investors. Furthermore, social psychology has limitations when taking into account the impacts of politics or culture on financial markets. The Solution: The AS Risk Control System, which is based upon the following observations 1. Communication is the key to an enhanced performance in Asset Management 2. Finance is in the midst of a paradigm shift from the efficient market hypothesis that dominated the last 30 years towards an approach that better reflects the realities of markets. And for this improvement we use a triple communication approach. a) Shift from the perspective of information output to information input (information processing). b) Financial markets are social systems and imbued by one phenomenon: communication. c) Communication interconnecting the three main structural levels is predestined to an inter-disciplinary approach. The three structural levels are as follows: Personal level Basic human features such as greed, fear, expectations, opinions/framing, hopes, rumours, information and confidence. Theories: Information processing, attribution and cognition, reception and Behavioural Finance (prospect theory). Corporate level Role as an employee / CEO / CFO etc., Accounting manipulations, misleading recommendations, highly overpriced mergers, IPO s. Corporate communication, Corporate Governance, Investor Relations. Macro level Interest rate politics (from «irrational exuberance» to historically low rates), Agenda Setting and the publication of macro data such as: GDP, Treasury Budget, Retail Sales, Industrial Production, Supply Management, Consumer Confidence, Price Indices and Employment, accompanied by fundamental changes in the perception of threat and risk (politics).

3 The backbone theory The backbone theory of AS Research is the General Systems Theory (G.S.T.). This theory permits AS to establish for each of the three structural levels the characteristic relations between the system and the environment. Fields of risks: Micro communication Information processing on a individual level Meso communication Internal and external corporate communication / corporate rationality, role determination, influence of the general tone: euphoria, pessimism, business expansion or core business, dot coms. Macro communication Financial market communication (news values), communication of Central Banks, Supervisory Boards e.g. SEC, SFBC, FDA, scandal and political communication. Signals Our research on finance moves from so-called "anomalies" to explanations of these by means of undiscovered patterns, because the validity of conventional economic financial theories is limited. Therefore AS combines the three structural levels by means of communication based upon the General Systems Theory (G.S.T.) to systematically create outperformance and beat the Indexes. This interdisciplinary approach brings together the knowledge of different scientific fields touching financial markets (personal communication, corporate communication, macro communication: public opinion, politics) to achieve an analytical tool signaling us risks. The AS Risk Control System is closer to realities of financial markets, as it is based on a communication approach, not on financial mathematics and it is fruitful in one single domain: Risk Management. Innovation Important scientific work has been accomplished by innumerable academics in a huge number of fields touching on these three levels (micro, meso, macro). But if you consider financial markets as a system of communication to match risks better, the combination of these results, in the field of financial markets, is much rarer and almost nonexistent.

4 Investment Philosophy & Process Philosophy 1. Performance optimale, pas maximale. 2. Outperformance, pas de performance absolue. Process 1. La saisie du sentiment (chiffre entre 1 et 11) définit l exposition en actions selon un barème, sans émotion 2. La sélection des titres détermine les titres à garder, sans émotion. 3. Adaptation des portefeuilles, sans émotion, en sachant que, - si le Sentiment-Exposure-Index indique 100% long, pour battre l indice tout dépendra de la sélection des titres. - si le Sentiment-Exposure-Index indique 99% et moins, pour battre l indice tout dépendra de la position cash.

5 Sentiment-Exposure- Index (SEI) Saisir le sentiment enregistre systématiquement le sentiment des marchés financiers mondiaux. se base sur une méthodologie de sciences de la communication (AS Risk Control System). est actualisé et publié tous les mercredis. est un chiffre entre 1 et 11. Fonction Définir l exposition en actions selon un barème. Comportement Anti-Herding Ce n est pas la saisie du sentiment en soi, mais la définition de l exposition en actions selon un barème, qui est décisive. Cette étroite relation entre sentiment et exposition impose un comportement Anti-Herding impose la mise en cash. Psychologie Cette mise en cash est, du point de vue psychologique, une véritable torture. Voilà la raison de cette étroite relation, incontournable et coercitive, entre sentiment et exposition, voici pourquoi l AS Sentiment-Exposure-Index (SEI). Publication Tous les mercredis, dans le courant de la journée, sont divulgués par mail: a) la saisie du sentiment (un chiffre entre 1 et 11) b) l exposition en actions qui en résulte Abonnement Annuel. Début de la livraison des données : dès réception du paiement. Responsable André Wuerth, Docteur en sciences de la communication, Université de Zurich. Fonds National Suisse Doctorat financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique et l Office fédéral de la Communication. Fonds National Suisse Publication de la thèse de doctorat soutenue par le Fonds National Suisse pour la diffusion de travaux «d excellente qualité scientifique». Fonds National Suisse 2011 et 2012: Collaborateur scientifique dans le projet de recherche du Fonds National Suisse sur le sujet Media, Emotions et Marchés financiers: Recherche empirique et modélisation économique sous la direction des professeurs W. Wirth, Université Zurich / Institut für Publizistik- und Medienwissenschaft et T. Hens, Université Zurich / Swiss Banking Institute. Questions/réponses sur le Sentiment- Exposure-Index (SEI) Réserve 1 Le Sentiment-Exposure-Index suit-il tout simplement le S&P 500 ou le MSCI World? Réponse 1 Non, absolument pas, car un indice d actions est toujours 100% long, alors que l AS Sentiment-Exposure-Index ne l est pas du tout. Il va, lui, bien au-delà de la «simple» saisie du sentiment. Il nous force à mettre en étroite relation le sentiment et l exposition en actions. C est cette étroite relation qui est la vraie plusvalue de notre indice. La saisie du sentiment n est qu une nécessité, la vraie utilité est la définition de l exposition. Voici la raison de la dénomination AS Sentiment- Exposure-Index.

6 Réserve 2 AS obtient l outperformance avec un levier, car l AS Sentiment-Exposure-Index dépasse 100% long? Réponse 2 Les deux portefeuilles AS sont longs only (max. 100% long). Par contre, la définition de l exposition va consciemment au-delà de 100%. Ainsi, les portefeuilles AS sont stabilisés, car ils ne sont pas touchés par de la volatilité de l indice, vu qu ils sont déjà 100% long (le maximum) et les interventions (donc des réactions émotionnelles) sont considérablement réduites.

7 Global Behavioral ETF Portefeuille Objectif Outperformance systématique du MSCI All Country World Index, en USD. Caractéristique La valeur du Global Behavioral ETF Portfolio dépend de la valeur totale des ETF sous-jacents. Le Global Behavioral ETF Portfolio est géré par AS d une manière active et est open end. Les sous-jacents sont des ETF négociés aux bourses U.S. AS utilise pas de Derivatives / Options aucun Investment Vehicles pas de Private Equity aucun autre produit financier pas de Commodities pas de Short pas de levier seulement 100% long au maximum seulement des ETF

8 Swiss Behavioral Equity Portefeuille Objectif Outperformance systématique du Swiss Performance Index SPI, en CHF. Caractéristique La valeur du Swiss Behavioral Equity Portfolio dépend de la valeur totale des titres sous-jacents. Le Swiss Behavioral Equity Portfolio est géré d une manière active et est open end. Les titres sous-jacents sont des actions du SPI et des ETF's sur le SMI. AS utilise pas de Derivatives / Options aucun Investment Vehicles pas de Private Equity aucun autre produit financier pas de Commodities pas de Short pas de levier seulement 100% long au maximum seulement des actions SPI et des ETF indiciel sur le SMI

9 Unique Selling Positions 1. Notre processus d investissement prend les émotions au sérieux. 2. Nos deux portefeuilles ne peuvent pas être copiés. 3. Notre processus d investissement se fonde sur la théorie des systèmes, et les sciences de la communication et comportementales. 4. Notre processus d investissement ne peut pas être testé rétroactivement (backward). 5. Nos Global et Swiss Behavioral Portefeuilles travaillent d une manière progressive - pas mécanique. 6. La liquidité est constamment très haute, en particulier chez le portefeuille Global.

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes MODULES FINAL D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

SWAPS. Lionel Artige HEC Université de Liège

SWAPS. Lionel Artige HEC Université de Liège SWAPS Lionel Artige HEC Université de Liège Swaps 5 types de swaps par ordre d importance sur les marchés financiers : Swaps de taux (interest rate swaps) Swaps de devises (currency swaps) Swaps de crédits

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

_COURSES SPRING SEMESTER 2011

_COURSES SPRING SEMESTER 2011 _COURSES SPRING SEMESTER 2011 Spring semester from January 3 rd to July 2 nd 2011 (exact dates of the semester depends on the courses taken, please refer to the calendar per school and year) Important

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy

Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de l agriculture OFAG Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy, Federal Office

Plus en détail

Raising the efficiency gains of industry by ICT means

Raising the efficiency gains of industry by ICT means Raising the efficiency gains of industry by ICT means 1/44 E-Government Consortium Thales IS ATG 2/44 ICT gains are similar for governments Industry Gains Government Gains Revenue Growth Expand government

Plus en détail

BCGE. Profession de foi de la BCGE

BCGE. Profession de foi de la BCGE L investissement en entreprise Profession de foi de la BCGE Septembre 2012 Sommaire 1. La BCGE est bien placée pour connaître les entreprises 2. La performance est produite par l économie réelle et ses

Plus en détail

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux Bernard Schneuwly Université de Genève Faire de la science Une institution sociale avec des règles Une règle fondatrice: l évaluation par les pairs

Plus en détail

La définition des micro, petites et moyennes entreprises

La définition des micro, petites et moyennes entreprises La définition des micro, petites et moyennes entreprises Salle de Presse de la Commission 8 mai 2003 Présentation de Pierre Vigier Direction générale des entreprises 08/05/2003 1 19 330 millions d entreprises

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change 100 C 70 M 10 K 55 M 100 Y Offset Your Partner for Change 20 ans Votre partenaire pour le changement Your Partner for Change Basel Bern Buchs Genève Luzern Lugano Schindellegi Zürich 20 ans au service

Plus en détail

Quantitative and Behavioural Finance MFM Quanteviour European Equities

Quantitative and Behavioural Finance MFM Quanteviour European Equities Quantitative and Behavioural Finance MFM Quanteviour European Equities 1 SOMMAIRE Finance Comportementale - Notions Un Premier Constat Démarche Modèle d investissement Track Record MFM Quanteviour European

Plus en détail

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Agadir (Maroc) 9 mai 2013 Quelques convictions L innovation s inscrit dans un processus d entreprise commun Elle ne peut réussir sans intégration

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Concept & Politique d investissement

Concept & Politique d investissement Concept & Politique d investissement Exposition maximale aux par compartiment Concept & Politique d investissement Comparaison de la des compartiments Exemple @ a Top Point 33% 22% -23% -34% @ Bottom Point

Plus en détail

Nouvelles tendances en agriculture et en sécurité alimentaire

Nouvelles tendances en agriculture et en sécurité alimentaire OCP Policy Center Seminar series Nouvelles tendances en agriculture et en sécurité alimentaire Omar Aloui 12 September 2014 Principales questions Sécurité alimentaire et agriculture Réponses passées Scénarios

Plus en détail

Association des Doctorants du campus STIC. Séminaires doctorants 11

Association des Doctorants du campus STIC. Séminaires doctorants 11 Association des Doctorants du campus STIC Séminaires doctorants 11 07 mars 2007 Actes édités par l association des doctorants du campus STIC. Les travaux individuels publiés restent l unique propriété

Plus en détail

RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR

RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR C4 3 CHAUSSÉES ROUTIÈRES JP. CHRISTORY LROP Paris 20 mars 2008 LES AXES DE TRAVAIL ET PRODUITS DU C 4-3 «Chaussées routières» Les séminaires chaussées

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD

LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD ACMAD PRODUCTS AND SERVICES CATALOG Mars 2011 Direction Générale ACMAD : 85, Avenue des Ministères/ BP : 13184 Niamey- Niger Tél. (227) 20 73 49 92/ Fax

Plus en détail

Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs

Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs P R O D U I T S Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs MEMBRE DE L'ASSOCIATION SUISSE DES BANQUIERS L environnement économique mondial actuel et ses modifications structurelles

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013.

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. 2. Emissions de garanties 2. Guarantees L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. Average outstanding guarantee in 2014 stood at 238 million,

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

PRISMA Risk Budgeting Line 5

PRISMA Risk Budgeting Line 5 Fiche d information 1 er octobre2015 PRISMA Fondation Place Saint-Louis 1 Case postale 1110 Morges 1 www.prisma-fondation.ch info@prisma-fondation.ch Tél. 0848 106 106 Fax 0848 106 107 Fiche d information

Plus en détail

Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous. Flexible, professional and modern A property management close to you

Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous. Flexible, professional and modern A property management close to you 1 Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous Flexible, professional and modern A property management close to you Gestion Immobilière Property Management 2 L ENTREPRISE

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

CHAPTER2. Le Problème Economique

CHAPTER2. Le Problème Economique CHAPTER2 Le Problème Economique Les Possibilités de Production et Coût d Opportunité La courbe des possibilités de production représente (CPP) représente la limite entre les différentes combinaisons en

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986 Efficiency and innovation, since 1986 Performance et innovation, depuis 1986 Abbatescianni Studio Legale e Tributario offers a full range of tailor-made, efficient and innovative solutions to the international

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * ***

* * * * * * * * * * * * * * * * * *** RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 19 août 2010 Demandeur : Association pétrolière et gazière du Québec Référence : (i) Gaz Métro-1,Document

Plus en détail

La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée

La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée 09.09.2009 INFORMATION A LA PRESSE La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée DFG et FNR signent un accord visant à simplifier les procédures

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

France 2015 - France Prospect

France 2015 - France Prospect Brochure More information from http://www.researchandmarkets.com/reports/3092804/ France 2015 - France Prospect Description: France Prospect - La solution indispensable pour votre prospection Annuaires

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE Matinale Recherche «Diversification à un Prix Raisonnable» Comment intégrer les stratégies alternatives de façon optimale dans une gestion actif/passif? avec Mathieu VAISSIE La dernière crise systémique

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain APPLICATION DOMAIN: Choose a domain PERSONAL DATA DONNEES PERSONNELLES 1. SURNAME NOM DE FAMILLE: 2. FORENAME(S) PRENOM(S): 3. PERMANENT ADDRESS RESIDENCE PERMANENTE: 4. EMAIL - MÉL: 5. PRIVATE TELEPHONE

Plus en détail

PUBLIQUES. FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008

PUBLIQUES. FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008 RÈGLEMENT SUR

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Gérard Marie Henry Les hedge funds, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Sommaire Introduction... 9 Chapitre 1 Qu est-ce qu un hedge fund?... 15 Les multiples définitions... 16 La définition de l Autorité des

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB.

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. Home Page : Comme discuter il y aurait un intérêt à tirer un parti plus important du slider d image. En effet, le

Plus en détail

Voilà d où l histoire demarre

Voilà d où l histoire demarre Voilà d où l histoire demarre 1. La realité des systèmes mécaniques Les systèmes de trading ne sont pas la solution de tous les problèmes Mais il ne font que substituer un genre de problèmes avec un autre

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com PRACTICAL QUESTIONS / 2015? www.peugeot-openeurope.com CONTENTS / 2015 PRACTICAL INFORMATION------------------------ 4 HOW TO EXTEND YOUR CONTRACT 4 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE 5 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE

Plus en détail

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère Francés y inglés / Francese e inglese / Französisch und englischem FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère L EFI, située au cœur de Paris, dans le Marais, est à proximité des principales lignes

Plus en détail

Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy

Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy THÈSE N O 5124 (2011) PRÉSENTÉE le 22 septembre 2011 À LA FACULTÉ MANAGEMENT

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11

MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11 MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11 Board of Directors Conseil d administration Hugh Eliasson Chair

Plus en détail

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao Matinale Recherche «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Matinale Recherche DATE 15 octobre

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie No. 2009 LLP-LdV-TOI-2009-164.603 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES

MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES, levier de performance et création de valeur www.hr2d.net AGENDA ETAT DES LIEUX ACTUALITÉ

Plus en détail

1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours.

1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours. 1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours. PARCOURS MARKETING A TROIS PARCOURS SPECIALISES PAR FONCTIONS

Plus en détail

CEISAR Survey on IT education

CEISAR Survey on IT education CEISAR Survey on IT education Objectives In June 2007, the CEISAR conducted a survey to understand what company needs are in terms of training on Computer Science and Management of IS. Our objective was

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program»

Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program» Année académique 2014-2015 Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program» I. OBJECTIF Le monde de la finance connaît une

Plus en détail

Programme Intégré de Formation des Formateurs (PRIFF) Appel à candidature. Formation des enseignants PES- d anglais

Programme Intégré de Formation des Formateurs (PRIFF) Appel à candidature. Formation des enseignants PES- d anglais REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Programme Intégré de Formation des Formateurs (PRIFF) Appel à candidature Formation des enseignants PES- d anglais

Plus en détail

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations Conférence Bales II - Mauritanie Patrick Le Nôtre Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations AGENDA Le positionnement et l approche de SAS Notre légitimité dans les

Plus en détail

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management Atelier N# 4 Les fondamentaux de l excellence comme outil de management 1 Thierry Kieffer NXP Semiconductors Quality and Business Excellence Director basé à Zurich. Multiples positions comme ingénieur

Plus en détail

Audio and Web Conferencing services. Orange Business Services. Web Conferencing

Audio and Web Conferencing services. Orange Business Services. Web Conferencing Audio and Web Conferencing services Orange Business Services Web Conferencing web conferencing completely integrated audio and web services conference availability 24hrs/7days up to 100 participants complete

Plus en détail

Etienne Galerneau. etienne_galerneau@fr.ibm.com. Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA

Etienne Galerneau. etienne_galerneau@fr.ibm.com. Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA Etienne Galerneau etienne_galerneau@fr.ibm.com Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA 13 Les acquisitions au cœur de la stratégie d IBM Software Group Annual meeting of stockholders

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail

Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program»

Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program» Année académique 2012 2013 Master 120 en Sciences de Gestion Nouveau track «Financial Management» Programme membre du «CFA University Recognition Program» I. OBJECTIF Le monde de la finance connaît une

Plus en détail

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences UE 13 Contrôle de gestion Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences www.crefige.dauphine.fr polycopié de TD Ouvrage de référence : Henri BOUQUIN, Comptabilité

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

Côte d'ivoire - Brevet d'études du Premier Cycle

Côte d'ivoire - Brevet d'études du Premier Cycle Côte d'ivoire - Brevet d'études du Premier Cycle Ministère de l'éducation Nationale et de l'enseignement Technique - Government Rapport généré le: 27 mars 2015 Vous pouvez consulter notre catalogue de

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY. Alain Closier, Thierry Roehm

HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY. Alain Closier, Thierry Roehm HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY Alain Closier, Thierry Roehm CONTENT GLOBAL BANKING SERVICES HUBSYS : Global banking services: challenges and strategy Alain CLOSIER Head of Banking

Plus en détail

State as a shareholder, corporate governance of SOEs

State as a shareholder, corporate governance of SOEs France : Etat-actionnaire, gouvernance des entreprises publiques State as a shareholder, corporate governance of SOEs Alain TURC, contrôleur général économique et financier Ministère de l économie, des

Plus en détail

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE (Note: This sample agreement will normally be initiated by the European/other partner institution on their proforma)

Plus en détail

Le système de contrôle interne

Le système de contrôle interne Le système de contrôle interne Vendredi 27 février 2009 Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat Tax and Legal services Clémentine Largeteau Manager, Audit services 1 Les petits déjeuner des PME

Plus en détail

Transformations technologiques et nouvelles compétences IT

Transformations technologiques et nouvelles compétences IT Transformations technologiques et nouvelles compétences IT brunosch@microsoft.com Bruno Schröder National Technology Officer Microsoft Belux Prévisions: La disponibilité généralisée de capacités massives

Plus en détail