Date de publication : Juillet 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Date de publication : Juillet 2014"

Transcription

1 : n o i s s Prof n è c s n r u t t m u d c r u o s r t s â r é h T r u i d ss l o a d n Un natio tr n C t l l i u J

2 2

3 Profssion : mttur n scèn Mttr n scèn, st-c un métir? On rconnaît l mttur n scèn par l xrcic d son art, mais qu n st-il d son positionnmnt t d son statut dans l paysag théâtral français? Paradoxalmnt l mttur n scèn smbl s situr au cntr d tout projt d théâtr sans pour autant s'appuyr sur un statut t un filièr définissant un véritabl métir. Pour accompagnr l débat qu il organis à Avignon l 18 juillt 2014, l CnT vous propos c dossir-rssourc. Nous nous somms qustionnés sur : 1 - Ls formations xistants qui mènnt à c métir... p L statut juridiqu du mttur n scèn... p. 8 Nous vous invitons égalmnt à approfondir cs notions grâc à un accompagnmnt documntair qui comport : 3 - Un sélction d DVD (documntairs, captations, ou fictions) à visionnr au CnT... p Un choix d ouvrags t d documnts à consultr au CnT... p. 15 3

4 1. Mttur n scèn : formation La qustion d la formation au métir d mttur n scèn fait débat au sin d la profssion. Multipls sont ls parcours qui mènnt à l xrcic d ct art. En Franc, ls formations spécialisés à la mis n scèn ont vu l jour récmmnt. Ells sont au nombr d 6 t sont dispnsés pour la plupart au sin d établissmnts nationaux. Nous vous n xposons l détail ci-dssous. Naima Bnkhlifa, rsponsabl du Pôl métirs-formations s tint tout au long d l anné à votr disposition pour vous n parlr Consrvatoir National Supériur d Art Dramatiqu d Paris Programm d formation continu à la mis n scèn L Consrvatoir propos à six mtturs n scèn un formation qui s appui plinmnt sur ls activités t ls rssourcs proprs d l nsignmnt d l écol. Ls candidats doivnt s soumttr aux conditions d accès suivants : êtr intrmittnt puisqu l programm s inscrit dans l cadr ds formations profssionnlls agréés t cofinancés par l Afdas ; constitur un solid dossir composé d un curriculum vita, d un lttr d motivation t d tous ls élémnts utils pour justifir d la réalisation d au moins un mis n scèn dans un cadr profssionnl ; nfin, ls candidats considérés comm admissibls sront rçus pour un ntrtin. L programm s étnd sur huit mois t s déroul n dux phass : - - Un ds dimnsions cardinals d l art d la mis n scèn étant la dirction d acturs, chaqu stagiair suit, ls cours d l un ds profssurs d intrprétation du Consrvatoir. Il assist au travail t découvr ls spécificités d la dirction d acturs tll qu ll st pratiqué par l profssur n qustion. En plus d assistr au cours d intrprétation, ls stagiairs bénéficint d un cours hbdomadair d quatr hurs consacré spécifiqumnt à la dirction d acturs. Un cours où ls stagiairs dirignt ds élèvs du Consrvatoir t ncadré par dux profssurs différnts. A l issu d ctt périod, chaqu stagiair présnt l résultat du travail qu il a mné dans l cadr d c cours. CNSAD : 2 Bis, ru du Consrvatoir Paris - Tél Écol Supériur d Art Dramatiqu du Théâtr National d Strasbourg Sction Mis n scèn Un Théâtr-Écol. La particularité d l écol st doubl : un xistnc indissociabl d cll du théâtr t un logiqu d intrdisciplinarité puisqu ll form au sin d un mêm promotion d élèvs ds comédins, ds régissurs, ds scénographs-costumirs, ds mtturs n scèn, ds dramaturgs. Ls élèvs sont rcrutés par voi d concours dux annés sur trois. La pédagogi d l Écol, accord un larg plac, à côté ds nsignmnts régulirs spécifiqus à chaqu disciplin, à ds nsignmnts d cultur général t aux atlirs qui réunissnt dans un projt artistiqu commun ls élèvs ds différnts sctions. 4

5 La formation ds élèvs mtturs n scèn, d un duré d trois ans, crois ls disciplins ds autrs sctions. En troisièm anné, ils réalisnt un spctacl d sorti présnté au public du TNS. L admission st ouvrt aux bachlirs (ou équivalnc) attstant d un formation ou d un pratiqu théâtral d un duré d au moins un an, âgés d plus d 21 ans t d moins d 27 ans au 1 r octobr d l anné du concours. Ls candidats doivnt s soumttr à ds épruvs d sélction d ntré : auditions, dossirs t ntrtins. Écol Supériur d Art Dramatiqu du TNS : 1, avnu d la Marsillais BP Strasbourg Cédx - Tél /08 - ENSATT Écol National Supériur ds Arts t Tchniqus du Théâtr Formation d mttur n scèn «Écol-Théâtr» situé à Lyon où sont nsignés dix métirs du théâtr t d la scèn n formation initial t continu. La pédagogi rpos sur l acquisition d savoirs spécialisés, sur la mis n œuvr concrèt d un grand divrsité d projts artistiqus ainsi qu sur la création d atlirs-spctacls dirigés par ds mtturs n scèn profssionnls qui offrnt aux étudiants l xpérinc du travail collctif. L Ensatt dispos d un nsignmnt supériur d mttur n scèn accssibl sur concours d ntré aux candidats âgés d plus d 18 ans t d moins d 28 ans, à partir d Bac + 2. Durant trois anné d étuds, un transmission tchniqu pluridisciplinair, un formation intllctull t littérair t un formation actoral sont miss n œuvr. Chaqu étudiant rçoit un nsignmnt général sur ls fondmnts du théâtr t commnc à xplorr la pratiqu scéniqu n collaboration avc ds liux d création n activité. L concours d ntré pour l départmnt d mis n scèn n a pas liu tous ls ans. ENSATT : 4, ru Sœur Bouvir Lyon Cédx 05 Tél Univrsité Paris Oust Nantrr La Défns UFR PHILLIA Mastr Arts, Lttrs t Langus option Théâtr : Mis n Scèn t Dramaturgi L Mastr Théâtr : mis n scèn t dramaturgi propos un formation univrsitair t profssionnll préparant aux métirs d la mis n scèn t d la dramaturgi. Associant pratiqu t théori à un haut nivau d compétnc, l parcours d 4 smstrs dispns un formation profssionnalisant, ouvrt sur la rchrch, n partnariat avc ds structurs d création. La formation s répartit ntr un quart d nsignmnt théoriqu t trois quarts d formation pratiqu, artistiqu t profssionnll. L cursus s déclin n : atlirs artistiqus, cours profssionnls, stag profssionnl, projt prsonnl, séminairs théoriqus, cours d langu. La prmièr anné st ssntillmnt consacré aux savoirs théoriqus, pratiqus t tchniqus fondamntaux. La scond propos un parcours profssionnl plus individualisé n fonction ds compétncs t ds motivations ds étudiants. Univrsité Paris Oust Nantrr La Défns : 200, avnu d la Républiqu Nantrr Cédx Tél ufr-phillia.u-paris10.fr 5

6 Univrsité Michl d Montaign Bordaux 3 Mastr 2 profssionnl Mis n scèn t Scénographi Créé n lin étroit avc l résau profssionnl, l Mastr profssionnl Mis n scèn t Scénographi associ ls xpérimntations pratiqus à ds nsignmnts théoriqus. Ctt formation artistiqu orint la rchrch vrs la scèn xpérimntal t la mixité ds arts dans l domain d la création contmporain. Encadré par un équip pédagogiqu d nsignantschrchurs t d profssionnls associés, c mastr alli formation académiqu t savoir-fair profssionnl. L Mastr st accssibl n 2 èm anné uniqumnt ; la 1 èr anné corrspond au Mastr 1 rchrch, spécialité «Histoir t analys ds arts d la scèn : musiqu, dans, théâtr». L programm pédagogiqu s articul autour d cours théoriqus : histoir t analys ds arts d la scèn, méthodologi d la rchrch t du montag d projts, médiation culturll, architctur ds équipmnts culturls, anthropologi t sthétiqu du théâtr contmporain, critiqu, législation du travail. Il propos égalmnt ds cours pratiqus : workshops d mis n scèn, d scénographi, d lumièr t d son, réalisation d projt d création, séminairs thématiqus, création d un spctacl d fin d étuds dans un liu théâtral, stags. Univrsité Bordaux 3 : UFR Humanités Départmnt Arts Domain univrsitair Pssac cédx Tél / Cours Flornt Formation d mis n scèn L anné d spécialisation du Cours Flornt Mis n scèn s adrss à ds élèvs ou à ds profssionnls désirux d acquérir un formation profssionnll qui ls prépar aux métirs d la mis n scèn t d la dramaturgi. L nsignmnt st assuré, sous form d cours, d conférncs, d stags t d atlirs, par ls nsignants du départmnt Mis n Scèn t par ds profssionnls d la scèn. La formation st structuré par l apprntissag d connaissancs théoriqus t pratiqus : histoir t sthétiqu du théâtr t d la mis n scèn, histoir d la littératur théâtral français t étrangèr, dramaturgi, scénographi, costums, éclairags, droit t économi du spctacl vivant t ds connaissancs disciplinairs pratiqus : pratiqu du platau t d la dirction d actur avc ds mtturs n scèn, assistanat d un chargé d cours, mastrclasss, rncontrs, conférncs. Cours Flornt : 37/39 avnu Jan Jaurès Paris Tél Sélction d ouvrags t d documnts La formation d mttur n scèn En 1998, Robrt Cantarlla t la rvu Frictions dirigé par Jan-Pirr Han faisaint paraîtr un manifst afin d défndr l princip d'un nsignmnt spécifiqu à la mis n scèn. > Pour un formation d la mis n scèn : Manifst Jan-Pirr Han, Robrt Cantarlla. Entr/Vus, 1998, 67 p. Nouvll parution publié par Frictions, Théâtrs écriturs, Hors séri n 4, > Nouvlls donns : duxièm parti : d la formation à la production Dir. Robrt Cantarlla, Jan-Pirr Han, Frictions, Nø 8, p.45-51, Ds mtturs n scèn témoignnt d lur apprntissag d la mis n scèn. > L mttur n scèn. Itinérairs. Mttr n scèn : un formation n continu 6

7 Jan Jourdhuil, Jacqus Lassall, Richard Brunl, Frictions, Nø 10, p.15-37, D l'introduction d nouvlls influncs (tchnologis, mondialisations, tc.) dans la production théâtral t d lur écho sur l métir d mttur n scèn. > Un formation d mtturs n scèn Bénédict Ardily, Du Thatr [La Rvu], Nø 15, p.63-68, L'autur s'appui sur l'xmpl russ pour fair valoir la nécssité t la possibilité d'nvisagr un formation spécifiqu pour mtturs n scèn. > La formation d mttur n scèn Edward Bond, Eric Vautrin, François Rgnault..., Rgistrs, Nø 6, 190 p., > Ls formations artistiqus [Documnt téléchargabl] Jan-Luc Caradc, Trrass [La], Nø hors-séri, 27 p., > Un écol dans un théâtr : L'écol du TNS : Evlyn Ertl, Ann-François Bnhamou, Outrscn, Nø 7-8, 225 p., > ENSATT : L'Ecol d théâtr Thirry Parint, Véroniqu Bisciglia. Ls Solitairs intmpstifs, [Mémoir[s]], 2011, 206 p. S formr auprès d un Maitr? Traditionnllmnt l mttur n scèn acquérait sa pratiqu auprès d ss aînés ngagant ss drnirs à s posr la qustion d la transmission d lur savoir-fair. L'action mné d 1990 à 2001 par l'académi xpérimntal ds théâtrs, dirigé par Michll Kokosowski t Gorgs Banu, était, par xmpl, tout ntièr fondé sur c princip d'échangs t d rncontrs. > Dossir : Rprndr l flambau Maïa Boutillt, Rolf C. Hmk, Chantal Boiron, Raymond Tmkin, Claudin Gala, Ubu Scns D'urop Europan Stags, Nø 19, p.12-54, > L Académi xpérimntal ds Théâtrs : travrsés Mémoir : Myriam Blod. Ed. du Patrimoin, 2002, 240 p. Ls archivs d l AET sont déposés à l'imec : > Transmttr II Nø 5, 24 p., Ddal, 1/1/2005. Voir : Formations à la mis n scèn : la fréquntation ds grands artists. > Dossir : La transmission : Entr l'héritag spontané t l'inscription volontair Joana Ididr, Arcadi : La Rvu, Nø 6, p.i-xvi, Voir «compagnonnag» d 4 juns mtturs n scèn t n donn un fich pratiqu. > Crér t transmttr Christoph Triau, Sylvi Martin-Lahmani, Altrnativs Thatrals, Nø 98, p.2-68,

8 2. Mttur n scèn : statut juridiqu L mttur n scèn smbl s situr au cntr d tout projt d théâtr sans pour autant avoir un statut juridiqu très clairmnt défini dans ls txts. S il a un doubl statut juridiqu, (il st à la fois considéré comm un artist du spctacl salarié t comm autur d sa mis n scèn), sa rémunération soulèv régulièrmnt ds qustions. L Pôl juridiqu du CnT vous propos ctt présntation synthétiqu. Nos jurists répondnt à touts vos qustions lors d ss prmanncs téléphoniqus gratuits qui ont liu dux dmi-journés par smain cf cnt.fr L mttur n scèn, un salarié d la compagni L Cod du travail mntionn xprssémnt l mttur n scèn comm artist du spctacl "pour l'xécution matérill d sa concption artistiqu" (articl L du Cod du travail). L mttur n scèn st égalmnt mntionné dans la nomnclatur ds mplois salariés artistiqus ds dux convntions collctivs applicabls dans l sctur du spctacl vivant. L mttur n scèn st n fft défini comm étant "l'artist qui mt n form n un langag scéniqu un œuvr d l'sprit. Il(ll) prépar, dirig t coordonn, dirctmnt ou indirctmnt, l travail d l'équip qui concourt à l'élaboration t à la présntation d'un spctacl" dans la convntion collctiv ds ntrpriss artistiqus t culturlls (sctur public) (art. XI-2-2). Dans la convntion collctiv ds ntrpriss du sctur privé du spctacl vivant, l mttur n scèn st clui qui "élabor t mt n œuvr la réalisation du projt artistiqu", qui ncadr t coordonn l'équip artistiqu (art. VI-3). Dans cs dux convntions collctivs, l mttur n scèn st classé dans ls mplois cadrs. Mais n dhors d la définition d ctt profssion t d sa classification dans ls mplois cadrs, il n'xist pas d dispositions spécifiqus au mttur n scèn. D mêm, dans ls grills d salairs, son salair minimum n'st pas mntionné. Cpndant, l'annx "Mttur n scèn" auparavant applicabl pour tout mployur rlvant d la convntion collctiv ds théâtrs privés rst applicabl pour tout théâtr privé mployur d'un mttur n scèn t rlvant d l'annx 1 d la convntion collctiv ds ntrpriss du sctur privé du spctacl vivant. Or dans ctt annx, il st précisé qu l salair minimum n put pas êtr infériur au Smic t qu la répétition dvra durr au minimum 2 hurs (art. 4-1 d l'annx). Dans tous ls cas, l mttur n scèn étant considéré comm un artist salarié, cla impliqu qu'il bénéfici d la protction social accordé à tout artist du spctacl, y compris du possibl bénéfic d l'allocation chômag d l'annx 10. 8

9 L mttur n scèn, un autur La mis n scèn n'st crts pas mntionné xprssémnt dans ls articls du Cod d la propriété intllctull. Mais il xist un jurisprudnc constant qui rconnaît la qualité d'autur au mttur n scèn, à condition bin évidmmnt qu la mis n scèn port l'mprint d la prsonnalité du mttur n scèn t qu'll soit formalisé (conditions d protction d'un œuvr par l droit d'autur). Or l plus souvnt, cs dux conditions sont réunis t la mis n scèn st protégé par l droit d'autur (t c mêm si ll n fait l'objt d'aucun déclaration à la SACD ou à tout autr société d gstion collctiv.) Dès lors qu l mttur n scèn st autur, comm tout autur il doit cédr ss droits d'autur par écrit. Ainsi, dès lors qu'il n'st plus physiqumnt présnt lors ds rprésntations t qu'il y a xploitation d la mis n scèn, la compagni doit conclur un contrat d cssion d droits d'autur avc lui. Ctt cssion put êtr conclu à titr graciux ou onérux (slon un pourcntag librmnt négocié ; l Cod d la propriété intllctull n fixant aucun rémunération minimum d l'autur.) Un mttur n scèn put déclarr sa mis n scèn à la SACD, s'il st adhérnt. Il n s'agit qu d'un faculté. Dans c cas, l mttur n scèn prçoit un rémunération proportionnll, égalmnt fixé d gré à gré. Généralmnt, la rémunération oscill ntr 2 t 4% d la rctt d billttri ou du prix d cssion. Attntion, si l mttur n scèn st mbauché par un théâtr privé rlvant d l'annx 1 d la convntion collctiv ds ntrpriss du sctur privé du spctacl vivant, l théâtr doit à minima lui vrsr 2% d la rctt ntt qui srt d bas à la prcption ds droits d'autur (art. 4-2 d l'annx). C'st la sul disposition qui fix un pourcntag d rémunération n droits d'autur minimum pour l mttur n scèn. Sélction d ouvrags t d documnts Fich CnT "La notr d droit d'autur" - rsultats / thèm : "droits d'autur t droits voisins" Convntions collctivs ds ntrpriss artistiqus t culturlls, ds ntrpriss du sctur privé du spctacl vivant t annx "Mttur n scèn" - rsultats / thèm : "Droit du travail", puis "Convntions collctivs" Etud sur l statut du mttur n scèn n droit du travail t droit d'autur Guid ds mtturs n scèn Franc. Paris. SACD. Pôl rlations Auturs Utilisaturs. SACD 1/6/2005, 16 p. Documnt consrvé disponibl dans la rubriqu Publications / Guids-brochurs sur l sit d la SACD : 9

10 Mis n scèn t droits d'autur : Librté d création scéniqu t rspct d l'ouvr dramatiqu Sophi Proust, Jacqus Baillon. L'Entrtmps, [Champ théâtral], 1/2/2012, 320 p. Guid juridiqu t fiscal d l'artist : S'installr t choisir son statut ; Promouvoir t protégr son ouvr Véroniqu Chambaud. Dunod 1/1/2010, 257 p. Ls Contrats du théâtr Patricia Hostin. Dixit 1/1/2004, 160 p. Droits d'autur t droits voisins Xavir Linant D Bllfonds, Célia Zolynski [Cours Dalloz : Droit privé] Dalloz 1/1/2004, VI-559 p. Droit d'autur : Guid pratiqu spctacl vivant Cyrill Planson La Scèn : SACD 1/1/2008, Supplémnt au nø 48 d 'La Scèn', 72 p. L Juriscultur Dossir d synthès : Ls droits t ls obligations du mttur n scèn/ Agnès Garnir, Nø 111, p.4-6, 1/10/2008 Panorama d la Prss Juridiqu Droit moral du mttur n scèn/ Brnard Edlman, Nø 80, p.37-40, 1/7/1997 Extrait du Rcuil Dalloz è Cahir. Jurisprudnc La Scèn Fich pratiqu : Mis n scèn t droit d'autur : Mod d'mploi / Agnès Garnir, Nø 55, 1.p.170, 1/12/

11 3. Pour allr plus loin sur l sujt En imags. Dat d publication : Juillt 2014 Rtrouvz un sélction d documntairs sur l mttur n scèn d théâtr au travail. Captr au plus près l intimité du travail d un mttur n scèn n plin création st un ntrpris délicat t subtil, un défi qu qulqus réalisaturs sulmnt rlèvnt avc brio. C st lur travail, lur démarch t lurs qustionnmnts qu l pôl audiovisul du Cntr national du Théâtr souhait mttr n lumièr, t vous propos un sélction d documntairs à consultr sur RDV du lundi au vndrdi d 10h à 13h 14h-18h. Contact : / tél Arian Mnouchkin, l'avntur du théâtr du solil Cathrin Vilpoux Franc min A travrs ds rncontrs avc ss amis prochs t ss collaboraturs, ds xtraits d spctacls, d répétitions, d films t surtout ds documnts d archivs notammnt sur la naissanc du Théâtr du Solil t ss prmièrs annés, Arian Mnouchkin nous évoqu son parcours, sa concption du théâtr, sa rncontr avc l public, ss implications militants, son ngagmnt politiqu n Franc t à l étrangr. Au solil mêm la nuit Cathrin Vilpoux, Éric Darmon Franc min Dpuis plus d 30 ans, Arian Mnouchkin suit avc sa compagni un trajt uniqu t xmplair. Avc c film, tout au long ds répétitions du "Tartuff" d Molièr, ll xprim au quotidin sa vi d théâtr. L film montr ls divrss étaps d travail. Brook par Brook, portrait intim Simon Brook Franc, Blgiqu min "Brook par Brook, portrait intim" st l portrait d'un pèr par son fils. En suivant sur un longu périod la vi tant profssionnll qu prsonnll d Ptr Brook, n utilisant ls archivs publiqus, privés t familials. Claud Régy, la brûlur du mond Alxandr Barry Franc min C film st un portrait intimist d un créatur d théâtr qui articul son travail sur l rnoncmnt aux norms classiqus d la rprésntation architctur, décors, costums, psychologi,... Claud Régy, l passur Elisabth Coronl, Arnaud d Mzamat Franc min Commnt rndr compt ds singularités d Claud Régy dans l théâtr contmporain t plus généralmnt d sa plac d créatur t d découvrur (d Duras, Sarraut, Handk, Strauss, Bond, Motton, tc.)? D'où tu vins Olivir Bourbillon Franc min Éric Vignr st un homm d théâtr installé à la têt du Cntr Dramatiqu National d Brtagn. D'où lui vint sa passion? Qu'st-c qu'un mttur n scèn. L film tnt d répondr à cs qustions à travrs l portrait d'un homm au travail. Frvur Jacqus Lassall Jan-Philipp Puymartin Franc min L réalisatur nous propos d découvrir l parcours théâtral d ct homm dont la dvis st d srvir un théâtr public t citoyn. Son mploi : passur d langu t d mémoir. 11

12 Giorgio Strhlr : la tntation faustinn Marco Motta Franc min On découvr Giorgio Strhlr au cour d son écol, l Piccolo Tatro Studio à Milan, t, sur scèn, au cours ds répétitions publiqus d "Faust" n Dans un langu métaphoriqu qui lui st propr, il xpos sa démarch pédagogiqu. L Homm d passag Christoph Rutr, Mariann Flotron / Allmagn / 1999 / 75 min L portrait d'un "monstr sacré du théâtr" : Klaus Michal Grübr, qui fut notammnt l mttur n scèn allmand du spctacl "cult" "Ls Bacchants" (1974) d'euripid. Dans ds décors sobrs t épurés, l théâtr grübérin, ntr lumièr t pénombr, transgrss la mis n scèn convntionnll, pour miux fair vibrr ls mots t l txt, t rndr à l'actur un présnc éphémèr. Irina Brook, l plaisir partagé Srg Avédikian Franc min À travrs ls répétitions, ls xtraits d piècs t ls intrvntions ds acturs t ds collaboraturs, l film rstitu l travail d création n train d s'accomplir. Journal Jan-Luc Lagarc Franc min Jan-Luc Lagarc, mttur n scèn d théâtr français, nrgistr son univrs intim dpuis dux ans à l'aid d'un caméra 8 mm. Commnt parlr d soi, t d l'autr très proch, avc la caméra troisièm œil, omniprésnt, partial, indiscrèt t publiqu, étrangèr t complic. Krzystof Warlikowski ou l sacrific n héritag Manull Blanc Franc min Un rgard subjctif au cœur d Varsovi sur l procssus d création d la pièc d théâtr "(A)pollonia" mis n scèn par Krzysztof Warlikowski, présnté dans la cour d'honnur du Palais ds paps au Fstival d'avignon L art d mttr n scèn Jérôm Cassou Franc min avc Jan-Michl Rabux, Brnard Sobl, Stéphan Braunschwig, Bartabas Lçon 1 : travail à la tabl Stéphan Mtg Franc min Patric Chérau donn ds informations sur l'autur William Shakspar, ls élèvs commncnt la lctur t Patric Chérau lur fait pu à pu découvrir l sns ds txts. Lçon 2 : scèn d group Stéphan Mtg Franc min Patric Chérau abord qulqus thèms chrs à sa concption du théâtr : fair jour un group d'acturs nsmbl, (à quoi corrspond l'autr, voir autr chos t au-dlà d sa propr imag), réglr l ou ls rythms d'un scèn t tnir compt ds tmps forts t ds tmps faibls du txt. Lçon 3 : monologu Stéphan Mtg Franc min On s concntr sur l'évolution d'un comédin sur tout la duré du travail d'un monologu d "Richard III" à travrs l'évolution du prsonnag. Patric Chérau st "collé" au comédin, t c'st dans ctt rlation très intimist qu l comédin trouv son chmin pour jour l rôl. Lçon 4 : l chour ds fmms Stéphan Mtg Franc min Patric Chérau parl du problèm du chœur antiqu d la tragédi grcqu t compar l rôl ds fmms ds dux txts d William Shakspar à un sort d chœur. Lçon 5 : parols d'élèvs Stéphan Mtg Franc min 12

13 Patric Chérau s livr à un autocritiqu sur son obsssion d "l'fficacité", pndant qu ls élèvs parlnt avc librté t commntnt son travail, s'xprimnt sur lur "métir" d comédins. Olivir Py Nicolas Bauliu, Rémi Duhaml, Patric L Van Hip Franc min Ls intrviws l surprnnnt n plins répétitions du "Visag d Orphé" pour la cour d honnur du Palais ds Paps. L projt st d'nvrgur : écritur t mis n scèn d'un long poèm épiqu, dit quatr hurs durant par 18 acturs. Patric Chérau, l corps au travail Stéphan Mtg Franc min Patric Chérau fac à la caméra analys la pratiqu d son métir. Il s agit d un intrrogation intim sur c qu Patric Chérau a travrsé dans son trvail t dans son époqu, sur c qu il st désormais t c qu il chrch ncor. L itinérair d un vi partagé par t pour ls corps. Patric Chérau, un autr solitud Stéphan Mtg Franc, Suiss min Pour la prmièr fois, Patric Chérau accpt l'idé d s laissr filmr t d collaborr au plus près d c film pndant son travail d création. Il accpt l risqu d s laissr obsrvr à la loup pndant un an, d livrr ss scrts sans complaisanc, l tmps d rcrér t jour "Dans la solitud ds champs d coton" d Brnard-Mari Koltès, l tmps d rmttr n scèn l "Don Giovanni" d Mozart. Pippo Dlbono : l poèt n colèr Béatric Ilardi, Nathali Jacquinot Franc min Pippo Dlbono st un poèt n colèr qui hurl sa vision du mond, sa rag t son indignation. Il s dévoil au cours ds répétitions d "Dopo La Battaglia" t témoign, à travrs ss créations, d un univrs où gravitnt politiqu, marginalité, foli t maladi. Préparatifs pour jux d gurr Jan-Paul Lbsson Franc min La trilogi ds "Piècs d gurr" d'edward Bond déploi un vast fiction travrsé d bout n bout par ls qustions qu tout homm modrn put s posr dvant l'histoir : commnt rstr humain quand l'inhumanité rôd ncor dvant chacun d nos ports. S éloignr du Théâtr Jan-Christian Riff Franc min Pascal Rambrt autur, mttur n scèn, a imaginé un moyn d rnouvlr l approch d ss spctacls t la méthod d écritur d ss piècs d théâtr. Il a dirigé ds séancs d rchrch «n tmps rél». Stéphan Braunschwig, scèns croisés Mustapha Hasnaoui Franc min L 1r juillt 2000, Stéphan Braunschwig prnd la dirction du TNS, ndossant au sin d ct établissmnt la tripl rsponsabilité d mttur n scèn, pédagogu t gstionnair. Th Tightrop Simon Brook Franc, Itali min "Il st si simpl d tombr du côté d la tragédi ou d la comédi, c qu il faut avant tout, c st êtr sur la cord raid ". Pour la prmièr fois dpuis 40 ans, Ptr Brook, mttur n scèn mblématiqu du théâtr contmporain, a accpté d ouvrir l ridau sur la fac caché d son travail t d livrr ls "scrts" d ss méthods. Vilar, avntur t passion Marcl Tulad Franc min Vilar par lui-mêm. Son avntur théâtral : l fstival d'avignon, l TNP. 13

14 Voyags n pays lointains Isabll Marina Franc min Dpuis quatr ans, boulvrsé par ls txts d Jan-Luc Lagarc qui racontnt l rtour au pays natal d clui qui vint annoncr sa mort prochain, Joël Jouannau ls mt n scèn. Au gré du journal qu'il tint lors ds répétitions d la drnièr pièc d Lagarc, "L Pays lointain", avc d juns comédins issus du Consrvatoir d Paris, à partir d séquncs xtraits d "Just la fin du mond", il xplor la forc t l'intnsité d sa rlation avc ctt œuvr. Wilson/Hupprt A movmnt in tim and spac Bnoît Rossl Suiss min En 1993, Bob Wilson créait "Orlando" avc Isabll Hupprt comm intrprèt. C film rtrac l'histoir d la rncontr ntr un mttur n scèn t son actric. Il s'achèv l soir d la prmièr. La position privilégié d la caméra prmt aux spctaturs d miux comprndr ls analogis ntr l théâtr d Wilson t la dans, ls arts plastiqus, 14

15 4. Pour allr plus loin : sélction d ouvrags Dat d publication : Juillt 2014 Ls documntalists du CnT vous proposnt un itinérair bibliographiqu t vous invitnt à chminr parmi qulqus qustions qu soulèv l métir d mttur n scèn, d sa formation à sa pratiqu profssionnll n solitair ou n collctif. Il répondra à touts vos dmands : contacts : Rsponsabl : Mari-Pirr Ghribi-Bianchi Documntalist : Nancy Anaksa D un métir solitair ou d un avntur collctiv Ls procssus d création sont souvnt liés à ds pratiqus collctivs d écritur t d mis n scèn : écritur d platau, miss n scèn collctivs > Ls Enjux d l'intrprétation théâtral Hubrt JAPPELLE. L'Harmattan, [Anthropologi du mond occidntal], 1997, 110 p. Ct ouvrag plaid n favur du travail collctif au théâtr où communion t échangs lint l'autur dramatiqu, l mttur n scèn t l'actur > Mis n scèn t Ju d l'actur : Entrtins : Tom 1 : L'spac du txt Jostt FERAL. Ju / Lansman, 1997, Vol. 1, 317 p. > L Espac qui nous habit Ls Cahirs D Prospro, Nø 12, 154 p., Intrrogations d'auturs sur la mis n spac d lurs txts. > Communauté théâtral [La] : Entrpriss théâtrals t idéal d la troup Srg Proust. Prsss d Scincs Po, p , [Rvu français d sociologi], 44. Ct articl st consultabl n lign sur l sit du CAIRN : > Nouvlls donns : prmièr parti : ls annés d formation dir. Robrt CANTARELLA, Jan-Pirr HAN, Frictions, Nø 7, p.12-22, Ds mtturs n scèn témoignnt d lurs annés d formation t d lurs rapports aux txts. > Autour du txt théâtral : Analyss d spctacls t témoignags du travail d mis n scèn Edorado ESPOSITO. L'Harmattan, [Univrs théâtral], 2009, 190 p. > Crér, nsmbl : Points d vu sur ls communautés artistiqus [fin du XIXè - XXè siècls] Mari-Christin AUTANT-MATHIEU. L'Entrtmps, [Ls Vois d l'actur], N 23, p. > Ecrir avc ls autrs FICHET Roland, Jan-Louis PERRIER, Mouvmnt, Nø 72, p.70-75, Roland FICHET parl d la plac qu'occup l'écritur dans l travail théâtral. > Ls Collctifs dans ls arts vivants dpuis 1980 Raphaëll DOYON ; Guy FREIXE. L'Entrtmps, [Ls points dans ls pochs], p. 15

16 À la têt d un compagni ou d un structur théâtral L métir d mttur n scèn n s résum pas à sa dimnsion artistiqu t qu'il soit dvnu un charismatiqu dirctur d compagni ou d'un théâtr public, l mttur n scèn doit aussi s frottr aux réalités ds rlations avc ls institutions t l contrôl d la gstion qui n découl, savoir appréhndr bin ds notions économiqus qui impactnt la troup dans son act d création. > Lttr au dirctur du théâtr Dnis GUENOUN. Ls Cahirs d l'egaré, 1996, 93 p. > Arts du spctacl, métirs t industris culturlls : pnsr la généalogi Laurnt CRETON, Michal PALMER, Jan-Pirr SARRAZAC. Prsss Sorbonn Nouvll, 2005, 241 p. Voir : L mttur n scèn : pouvoir d création ou pouvoir d production / François CAMPANA. > Dircturs d théâtr XIX - XX siècls : Histoir d'un profssion Pascal GOETSCHEL, Jan-Claud YON. Publications d la Sorbonn, [Histoir d la Franc aux XIX t XX siècls], 2008, 250 p. Autant d points d vu sur c parcours qu d mtturs n scèn Connaîtr l métir d mttur n scèn, c st avant tout lir c qu ils décrivnt d lur pratiqu dans l quotidin d lur démarch profssionnll. > L travail du mttur n scèn Jan VERDEIL. Aléas, 1995, 167 p. Jan Vrdil appui sa présntation sur un séri d'ntrtins auprès d prsonnalités t du choix du txt à clui ds comédins lorsqu l mttur n scèn n s'appui pas sur un troup, touts ls étaps d la mis n scèn d'un spctacl sont anlysés. > Débutr : Mtturs n scèn t compagnis Gorgs BANU, Altrnativs Thatrals, Nø 62, 79 p., > Pourquoi êts-vous mttur n scèn? Ann-François BENHAMOU, Outrscn, Nø 6, 103 p., > L Er d la mis n scèn Scérn [CNDP], 1/1/ p. - [Théâtr Aujourd'hui], 10. Contint aussi la répons à un qustionnair par dix-huit mtturs n scèn d générations différnts, parmi ls plus créatifs ou ls plus promtturs, évoqunt lur parcours, lur ngagmnt théâtral t lur art. > Mttuss n scèn : L théâtr a-t-il un gnr? Ann-François BENHAMOU, Outrscn, Nø 9, 149 p., Parcours t témoignags d fmms mtturs n scèn. 16

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide :

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide : Rlvé d décisions du CEVU 5 juillt 2013 L CEVU Vu l Cod d l Éducation modifié par la loi n 2007-1199 du 10 août 2007 Vu ls statuts d l univrsité adoptés l 4 mars 2008 t modifiés l 2 novmbr 2010 Après n

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre.

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre. Juin 2011 ROCHELAMUSIQUE N 74 Pour vous inscrir ou vous réinscrir! Il vous suffit d laissr la fuill d inscription dûmnt rmpli dans la boît aux lttrs du Cntr Musical. Vous pouvz égalmnt scannr t nous nvoyr

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES 2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES Tabl ds matièrs L Univrsité d Nuchâtl... 01 «Ls clés pour ouvrir d nombruss ports»... 03 Vivr à Nuchâtl... 04 Structur ds étuds... 07 Calndrir académiqu... 07 Forms d nsignmnt...

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

LICENCES. Les PROFESSIONNELLES RENTRÉE. académie de Nantes TOUTE L'INFO SUR LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS. www.onisep.

LICENCES. Les PROFESSIONNELLES RENTRÉE. académie de Nantes TOUTE L'INFO SUR LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS. www.onisep. RENTRÉE 2015 TOUTE L'INFO SUR LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS Ls LICENCES PROFESSIONNELLES académi d Nants www.onisp.fr/lalibrairi ministèr d l Éducation national d l Ensignmnt supériur t d la Rchrch CAP

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Hors-série - août 2013 informations municipales de Collégien www.mairie-de-collegien.fr. de la rentrée. Prêts pour la rentrée.

Hors-série - août 2013 informations municipales de Collégien www.mairie-de-collegien.fr. de la rentrée. Prêts pour la rentrée. Hors-séri - août 2013 informations municipals d Collégin www.mairi-d-collgin.fr d la rntré Prêts pour la rntré août 2013 1 n 103 mai 2013 www.mairi-d-collgin.fr rntré Enfanc Bonn rntré à tous! Ls affairs

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.iftourism.com 3 Vous ouvrir ls ports ds mtirs du tourism... Caractérisé par son implantation multi-campus, l IEFT Group IDRAC contribu activmnt au dévloppmnt ds métirs

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE Vincnt I. Promo 2014 Un écol qui révèl vos talnts t vous accompagn dans votr projt profssionnl ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE POSSIBILITÉ D ALTERNANCE ESCC CURSUS EN 5 ANS Admission sur dossir

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm ANNIVERSAIRE Févrir 2014 MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm u d jois, j rssns n c mois d févrir 2014 d célébrr l 70 annivrsair d la Société Richliu. C sntimnt d firté, j l partag avc mon grand-pèr

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

Septembre. Entrée Gratuite

Septembre. Entrée Gratuite t r i Fo g a t n Vi s n o l a S t m o C l y a n Font assin Espac C é n R l Cultur 25 au 27 Du Sptmbr 2015 Entré Gratuit 6èm FOIRE EXPO d Fontnay-l-Comt sous l ail d SVE Pour ctt 6èm édition, nous souhaitons

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL ASSISTANT d cinéma t AUDIOVISUEL assistant d réalisation (FORMATIONs crtifiants - HOMOLOGUÉEs PAR LA CNCP) FORMATIONS 2016 cntr uropén d formation à la d films Rconvrsion Pags 2-6 L CEFPF n qulqus mots

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

5. Droit public des affaires

5. Droit public des affaires 5. Droit public ds affairs 5.1 Actualité juridiqu ds marchés publics 5.2 Cadr général ds marchés publics 5.3 Connaîtr ls différnts procédurs t catégoris d marchés publics 5.4 Contntiux ds marchés publics

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix L Congrès d Caux Prmir Congrès d l Allianc pour un Cultur d Paix L nouvau projt Israélo-Palstinin : Trrau pour un cultur d paix Du 23 au 26 Juin 2003 Châtau d Caux Cntr d rncontrs intrnationals L Congrès

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

devenez ingénieur de haut niveau.

devenez ingénieur de haut niveau. Imaginons ls monds d dmain, dvnz ingéniur d haut nivau. Livrt ds Formations Prmir résau français ds écols d ingéniurs polytchniqus ds univrsités L mot du coordinatur Ls écols du résau national Polytch,

Plus en détail

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL ASSISTANT d production cinéma t AUDIOVISUEL assistant d réalisation (FORMATIONs crtifiants - HOMOLOGUÉEs PAR LA CNCP) FORMATIONS 2016 cntr uropén d formation à la production d films SOMMAIRE GÉNÉRAL Rconvrsion

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail

Évaluer l impact social avec l approche SROI

Évaluer l impact social avec l approche SROI Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

La lettre du Bureau Asie-Pacifique

La lettre du Bureau Asie-Pacifique La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : o N 13 - davril µ Juin 2002 L'Agnc univrsitair d la Francophoni fêt son 40 annivrsair à Phnom-Pnh, Cambodg

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU L n c s n s «I I» d l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 10 juillt 2014 COMPTE RENDU Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CAIREY-

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail