La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation?"

Transcription

1 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? Isabelle STARKIER 1 L ingénierie culturelle, nous dit-on, étudie les modalités de la mise en œuvre des créations sur les territoires et les publics. Problème crucial, s il en est, pour nous, artistes du XXI e siècle, confrontés à cette question fondatrice du théâtre : à quelle population nous adressons-nous et comment? Les modalités de mise en ouvre d une création posent donc à la fois la question de sa forme et de sa communication mais aussi et surtout la question de son contenu. Et ce, afin de sortir de la démagogie culturelle la plus répandue qui consiste à confondre populaire et populisme ; afin de poser autrement le dilemme des collectivités territoriales (ou de l État) qui adorent opposer «théâtre commercial» qui remplit (à tort pour les uns, à raison pour les autres) et «théâtre expérimental» - censé vider les salles pour les uns ou payer l exigence de ses prétentions pour les autres. La modernité ou la modernisation sont des concepts chargés de rendre compte des rapports, dans le spectacle même, entre texte et contexte, ainsi que dans sa mise en œuvre et sa communication sur le territoire. Nous refusons de dissocier ce qui relève d une philosophie et d une politique culturelle : comment amener le grand public au sens le plus large de la notion de «public» (sans dévalorisation qualitative au regard du quantitatif) à la nécessité vitale de l art théâtral. Du texte au contexte Qu est ce que la mise en représentation sinon la mise en œuvre d une représentation au sein même de la société qui la produit et qui la reçoit? La représentation théâtrale ne se cantonne pas au texte, mais au contexte qui entoure le texte et sa production. Sa production au sens figuré mais propre aussi J ai mis longtemps à comprendre pourquoi Antoine Vitez prônait, dans Le Théâtre des idées, l importance pour un metteur en scène de savoir monter et défendre la production (financière, logistique) d un spectacle. Je pense aujourd hui, à travers mon expérience de directrice de compagnie, qu il parlait d une production d œuvre au sens propre qui implique la prise en considération de la production au sens plus vaste et politique de cette même œuvre dans le territoire. Savoir comment défendre un projet auprès des directeurs de lieux, c est savoir lier le propos du spectacle à son incontournable «utilité» pour le public. Et c est cette utilité, voire cet utilitarisme là aussi provocateur soit-il aux oreilles bien-entendantes de l élite institutionnelle de notre profession que nous défendons à notre tour. La mimesis qu implique la notion de modernité ou de modernisation entraîne la question de la catharsis, ce qui revient à dire que 1 Maître de conférences à l université d Evry Val d Essonne, metteur en scène, directrice de Star théâtre

2 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? l esthétique même du spectacle dépend en grande partie de son éthique et/ou de sa relation avec la société et le public citoyen qui l entoure. Aristote ne se retournerait donc pas dans sa tombe si je disais, en termes actuels de marketing culturel, que le «conditionnement» de la représentation mêle en termes purement commerciaux la cible et le produit Il ne s agit pas de prendre cette idée à l envers comme savent le faire les cinéastes dits «populaires» et qui penchent très nettement vers le populisme qui est un dévoiement certain de la démagogie. Nous n allons pas changer le spectacle ou le modeler en fonction du goût du public, que nous testerions par des questionnaires à la sortie de la représentation. Laissons à la télé et à son audimat cette très mauvaise interprétation de la catharsis En tant que re-présentation, j inclus le destinataire, celui auquel la représentation s adresse et sans lequel elle ne pourrait exister comme simple pièce écrite. La problématique du public est inscrite, non dans la pièce, mais dans le spectacle et son intrinsèque modernité. Shakespeare était habile lorsqu il nommait Hamlet le fantôme du père d Hamlet, indiquant en cela que comme le disait Daniel Mesguich lorsqu on joue Hamlet on joue aussi les fantômes des interprétations passées de Hamlet (Lawrence Olivier ). Les spectateurs sont eux aussi sur le plateau à jouer Hamlet et les fantômes de sa représentation. Voilà pourquoi ils est fondateur et moderne de monter aujourd hui les «grands textes» du répertoire et je plaide ici pour la chapelle, dont je fais partie, des metteurs en scène qui revendiquent le droit souvent contesté par les auteurs de monter «les classiques» afin de ne pas rendre notre société amnésique et d offrir à tous l accès à la mémoire de son humanité. C est parce que ces «grands textes» s ancrent dans la continuité temporelle non du texte même mais de sa représentation - dans laquelle le texte s inscrit - qu on peut les définir comme de «grands textes». J ai fait cette expérience très amusante, au cours de mon enseignement pratique du théâtre, de travailler l interprétation de monologues dont le choix, laissé libre aux étudiants, s était porté sur des «one-man-shows». Très vite et d un commun accord nous avons dû abandonner un travail d interprétation et de parti-pris scénique qui repose inévitablement sur la polysémie des textes, sur la richesse de leurs doubles, triples, multiples lectures. Les monologues incriminés se consommaient au moment même de leur énonciation mais se périmaient aussi vite que des yaourts Or c est précisément la polysémie scénique qui fonde l actualité de ces «grands textes». Je m insurge donc contre l idée même de «modernisation» de ces pièces. Mettre en completveston Molière ne sert pas nécessairement l idée de modernité de ce répertoire, modernité qui s impose à chaque siècle, à chaque décennie, à chaque minute de l histoire de nos représentations. Mais faire de Tartuffe un mollah intégriste en Algérie qui rentre à la tête d une foule de fanatiques se flagellant au cours d une des fêtes religieuses auto-mutilatoires en jetant un «Laurent, serrez ma hère et puis ma discipline», comme Ariane Mnouchkine ; faire de Chérubin dans Le Mariage de Figaro un adolescent en chemise à volants et pantalon de jogging, se déhanchant à la manière des «ados» blasés de notre siècle, comme Christophe Rauck ; ou faire jouer Monsieur de Pourceaugnac arrivant de Limoges et se faisant rejeter par la «famille (maffieuse)» parisienne qui ne veut pas d un prétendant étranger par un comédien noir antillais, comme je l ai fait dans Monsieur de Pourceaugnac : voilà quelques mises en représentation qui fondent la modernité des grands textes.

3 Isabelle Starkier Le théâtre n est pas un musée et les pièces de théâtre ne sont ni des archives ni des témoignages anthropologiques. Travailler aujourd hui sur la tragédie grecque, ce n est pas travailler sur sa représentation ethnologique. Le chœur n est plus ce chorus sacré, emblème d un rite religieux dansé et chanté qui nous échappe mais dont ni le signe ni le sens n échappait aux spectateurs grecs qui s enfuyaient de terreur à l apparition du chœur des Erynies. Le chœur de la tragédie grecque aujourd hui renvoie à l interrogation vivante du sens, de la signification profonde, inconsciente de la collectivité qui se rassemble (chœur politique, chœur sportif ) et aux musiques (re)sacralisées - des gospels aux raves. Ce contexte qui n est pas à montrer ou à monter mais à dé-signer dans les signes de la représentation, inscrit le texte dans les enjeux de sa modernité Le contexte n est pas à prendre au sens étroit (contextuel!). Nul besoin de transposer dans les époques modernes pour moderniser. La modernité est ce en quoi le texte fait écho pour un spectateur aujourd hui : ce en quoi il peut comprendre et reconnaître ses propres codes, ceux qui le font résonner et font résonner sa culture, au sens large du terme. Je n en veux pour exemple que Benno Besson montant lui aussi Tartuffe, empli d une humanité gloussant et caquetant comme un poulailler. Dans ce regard sur la société, Tartuffe lui pose et nous pose la question d une supercherie «bling-bling» ou sociale, problème que Molière se posait probablement très différemment en dénonçant la dictature des prélats, la dictature des religieux, la dictature de Dieu et là encore je repars sur une lecture moderne de la représentation pour un public concerné par l intégrisme montant La mise en œuvre sur le terrain La question de la mimesis une fois abordée, la catharsis nous renvoie au public qui est en effet sur le plateau mais aussi avec un peu de chance dans la salle. Affirmons haut et fort que les modalités de «communication» d une œuvre à un public font partie de l œuvre elle-même au sens opératoire du terme- et doivent donc être artistiques. Ce qui implique une véritable révolution dans le système de l institution culturelle. Les théâtres nationaux, les scènes nationales et les centres dramatiques regorgent d administratifs, relations publiques, directeur de communication, etc. mais pas ou si peu d artistes permanents. La plus grosse partie des budgets est mis sur l administratif et non sur l artistique. Nous sommes dans une logique de consommation : on achète un «produit» pour le vendre au public ou on cherche à «remplir» les salles avec ce que ça implique de définition de «l audimat artistique» (faire ce qui plaît entre autres ), et à convaincre de l extérieur de l œuvre elle-même, sans impliquer dans un même geste artistique la représentation et sa mise en œuvre. «Ce n est pas pour nous», disent la plupart des associations ou structures des villes que nous avons rencontrées en parlant du théâtre, et souvent d un théâtre au label institutionnel. «Ce n est pas pour nous» : cela signifie «ce n est pas fait, conçu, pensé pour nous», qui nous ramène au concept même de la représentation que nous avons abordé en première partie mais aussi aux signes artistiques qui entourent, enveloppent et déterminent, inscrivent, définissent l œuvre représentée parmi ceux pour qui elle se représente à savoir tous les publics confondus. Revenons alors aux acteurs de terrain, au sens propre du terme : les véritables acteurs de terrain, ceux d une troupe qui pratique non pas une action socio-culturelle pour un public ciblé afin de 3

4 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? l occuper ou de le convaincre de «se laisser tenter» et de «se risquer» à venir dans l antre sacrée du théâtre où opèrent les vrais prêtres de l art théâtral, mais qui pratique un seul et même travail d artiste autour d une représentation dans ce qu elle implique nécessairement et par définition de mise en œuvre sur le terrain. Parler d un spectacle ne sert pas, à mon sens, à grand-chose à plus forte raison quand on en parle de l extérieur. Je rechigne souvent moi-même, en tant que metteur en scène, à aller «parler» aux classes d un spectacle qu ils vont voir. J aime en parler après, dans l espace citoyen du débat et de la réflexion où nous ont conduit le rire et l émotion du spectacle. Parler, c est du sens, du discours, de la raison, de la communication. La représentation crée des signes, de l imaginaire, de la communion par le rêve C est ce fil là qu il faut suivre et enrouler tout autour des représentations au sein d une théâtre : en exportant les représentations hors les murs, en menant un travail de résidence qui tisse inextricablement des liens entre amateurs et professionnels autour de productions qui sont développées ici (au théâtre) et là (dans la ville) dans un même concept, un même désir, une même vision Le «remplissage» des salles renvoie donc à un problème autrement plus existentiel que du simple marketing : à quoi sert le théâtre et à qui s adresse-t-il? Double question qui touche à la modernité de la représentation et donc des publics, publics pluriels comme les strates de lecture d une œuvre doivent l être. Molière le savait bien qui touchait à la fois le parterre composé d artisans, de valets, de gens du peuple debout et les loges des aristocrates et des bourgeois. Adressons nous au «Japonais du troisième rang», comme le serinait Pierre Debauche (faisant allusion à un Japonais qui avait suivi plusieurs représentations et qui, lorsque Pierre, un peu intrigué, l avait interrogé sur son intérêt pour le spectacle avait décrypté tous les signes, les plus cachés, de la mise en scène), comme au scolaire, casquette vissée sur la tête et walkman branché (mais quelle victoire quand il l enlève au bout de dix minutes de représentation). Adressons-nous au retraité habitué souvent à aller voir des «grosses machines» au théâtre Michel ou Antoine (parce que c est là que le service des personnes âgées d une ville l emmène ) comme à l enseignant qui a la mémoire du spectateur (de tous les spectacles vus et engrangés), etc. La question des codes et de l accessibilité nous renvoie une fois de plus à notre travail d artiste, et renvoie les structures à une véritable réflexion sur leur programmation et sur leur mise en œuvre. L opposition ou la défense que certains programmateurs mettent en avant en décrivant les deux camps opposés du théâtre «commercial» dit «populaire» et d un «théâtre exigeant» (donc «de qualité») qui peut par conséquent se revendiquer expérimental tant il touche peu de monde, ou qui en tout cas vide les salles (comme on a pu le voir une année terrible au Festival In) nous ramène à la définition même du théâtre populaire. Le théâtre populaire n est en aucun cas un théâtre populiste qui va chercher le «peuple» avec ce que l on croit être son humour et son langage. La véritable exigence d un théâtre populaire, c est d inclure la multiplicité des codes de notre société, de ses populations donc de ses publics de TF1 à Arte-deuxième partie de la nuit En cela le théâtre est plus fort que la télévision : il ne cible pas, il rassemble et il rassemble dans un même geste universel. Les farces de Molière (encore lui!) ou les pièces de Shakespeare, avec leurs double sens et leurs jeux de mots, servaient à la fois le bas et le haut, le graveleux et le mystique. La polyvalence d une représentation est le gage de son exigence, celle du fameux «théâtre élitaire pour tous» qu avait défini Antoine Vitez au théâtre des Quartiers d Ivry. Et qui dit polyvalence sémiotique ne veut pas dire contextualité facile pour autant : l univers fantastique

5 Isabelle Starkier de Benno Besson faisait appel à tous les imaginaires infantiles et inconscients du manœuvre à l énarque ; l univers volontairement anachronique et gaguesque de Peter Sellars touche tous les publics de la vendeuse au cadre supérieur. Ne soyons pas démagogique, soyons pédagogique. Lorsque j ai monté Le Bal de Kafka, j ai volontairement choisi, moi qui suis une «accro» de Kafka dont j ai eu l opportunité durant ou grâce à mes études de lire la totalité de l œuvre, une comédie contemporaine qui parle de Kafka : de sa vie (à partir de ce qu il en a raconté), de ses soucis quotidiens à la Woody Allen avec sa famille et sa fiancée, de son malaise de juif tchèque et aussi de jeune et enfin d artiste tous problèmes si proches de tous et que Kafka, lui, transcende dans l écriture dont on entend les continuels bribes sur le plateau. C est à la fois c est en tout cas ce que nous ont renvoyés les spectateurs un accès à l œuvre de Kafka pour ceux qui ne le connaissent pas et un nouvel éclairage apporté à son œuvre pour ceux qui en sont férus. Kafka, c est nous, c est pour nous, c est à nous et à nous tous À moi et à mon équipe de comédiens, décorateur, costumière le devoir de l offrir à tout le monde, y compris dans la mise en œuvre de la représentation sur les territoires où nous l avons joué (en allant vers les publics en amont et en aval de la représentation au théâtre). La recherche d une véritable modernité artistique est donc incluse dans le geste de la création elle-même qui définit la générosité d un théâtre (teatron) d où l on voit le monde et où tout le monde voit. En ce sens, le théâtre est un outil militant actif (contre la passivité consommatrice) de la démocratie. C est là où «çà» se joue : il est politique parce qu impliqué dans les affaires de la cité («le théâtre, à quoi ça sert?»), il est universel parce qu il transcende les classes et les frontières - ce qui à l heure de l Europe nous interpelle particulièrement, enfin il est à la fois pédagogique et thérapeutique, au sens noble de ce que la catharsis implique ou de ce que Schopenhauer explique lorsqu il dit que «Ne pas aller au théâtre, c est comme faire sa toilette sans miroir» Bref, le théâtre s affirme, à l encontre de la mode actuelle, comme un art moderne, total et populaire. 5

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

Scènes du Répertoire

Scènes du Répertoire Ateliers artistiques de la Francophonie 2015 - Dinard du 24 au 29 août 2015 au Château Hébert Comédienne intervenante : Marie Frémont productions du dauphin Scènes du répertoire Ce stage sera l occasion

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE production cie de l alambic christian bourigault «Sur un air deux» est une chorégraphie en trois étapes, trois albums correspondant

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

C est du 36, mais ça chausse grand

C est du 36, mais ça chausse grand C est du 36, mais ça chausse grand Nouveau Clown-théâtre Public familial à partir de 8 ans Par la compagnie du BP 7 85 390 MOUILLERON EN PAREDS 02 51 87 56 42 / 06 85 42 99 79 francois.tcv@orange.fr Contact

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail

Occupe-toi d Amélie! Comédie en 3 actes de Georges Feydeau Mis en scène par Olivier Albasini

Occupe-toi d Amélie! Comédie en 3 actes de Georges Feydeau Mis en scène par Olivier Albasini Occupe-toi d Amélie! Comédie en 3 actes de Georges Feydeau Mis en scène par Olivier Albasini Par Troupe de théâtre de Grimisuat, membre de l ASTAV et de la FSSTA Contexte de création Après 26 ans d existence

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco L Association Nous Jouons pour les arts Présente Li fhamator (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco Une Production «Nous Jouons pour les arts» Mise en scène et dramaturgie : Adil

Plus en détail

une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat

une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat La Compagnie des PasPerdus Compagnie de théâtre professionnelle consacrée aux auteurs vivants et/ou

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation à la recherche d une forme scénique non identifiée Contacts: www.vas.eu.com info@vas.eu.com 0030 2117108709 Vasistas est accompagné au montage de production et à la diffusion par

Plus en détail

La Princesse et le Plombier

La Princesse et le Plombier La Compagnie Antre-Nous présente La Princesse et le Plombier (un spectacle pour enfants à partir de 3 ans) Une comédie sur la tolérance, l amour et les contes de fée... Dans un pays de la taille d un petit

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR 30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR DOSSIER D'INSCRIPTION A RETOURNER A AMATHEA avant le 24 mars 2014 SELECTION AUVERGNE les 10 et 11 mai 2014 A l Espace Culturel Les Justes au CENDRE (63 670)

Plus en détail

Bordeaux, ville d accueil de la Coupe du monde de rugby

Bordeaux, ville d accueil de la Coupe du monde de rugby Bordeaux, ville d accueil de la Coupe du monde de rugby La Coupe du monde de rugby 2007 a lieu en France. Bordeaux fait partie des 10 villes françaises qui accueillent des matchs lors de cette compétition.

Plus en détail

SEUL EN SCENE. Créé au Théâtre du Chêne noir au festival d Avignon 2013 En 2014 au théâtre des Béliers à Avignon. En tournée dans toute la France

SEUL EN SCENE. Créé au Théâtre du Chêne noir au festival d Avignon 2013 En 2014 au théâtre des Béliers à Avignon. En tournée dans toute la France SEUL EN SCENE Créé au Théâtre du Chêne noir au festival d Avignon 2013 En 2014 au théâtre des Béliers à Avignon En tournée dans toute la France écrit et interprété par ALI BOUGHERABA Création 2013 Télérama

Plus en détail

ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr

ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr Troubadours L association Troubadours existe depuis 2005 et fonctionne uniquement

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

ELZÉAR Executive Search 56, rue de Londres -F-75008 Paris Tel +33 1 49 70 67 00 -Fax +33 1 49 70 67 01 -www.elzear.com

ELZÉAR Executive Search 56, rue de Londres -F-75008 Paris Tel +33 1 49 70 67 00 -Fax +33 1 49 70 67 01 -www.elzear.com Présentation du CGP - Centre de Gravité Professionnel un outil de diagnostic des talents Le plan de l intervention 1. QUESTIONNAIRE CGP 2. LE CALCUL DES POINTS 3. LES ÉNERGIES FONCTIONNELLES 4. LES PRÉPONDÉRANCES

Plus en détail

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Les contes du mercredi Pour cette nouvelle saison le Centre Animation Soupetard propose GRATUITEMENT pour les tout- petits

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU?

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? Le fair-play est une notion bien souvent employée à tort et à travers. Associée surtout au vocabulaire sportif, elle s applique aujourd hui à de multiples situations,

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

- LA COHÉSION EN CHANSON -

- LA COHÉSION EN CHANSON - F i c h e 0 4 0 1 - LA COHÉSION EN CHANSON - Exigeant et toujours passionnant, ce travail réunira tout les participants autour d une même difficulté : la découverte de la vocalité. Dans un premier temps,

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com présente CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com Le spectacle CorVest est un personnage nature. Plein de bonne volonté, il doit tout gérer, seul, et tente de s en accommoder.

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé Le journal de Blumka Spectacle pour enfants labellisé par LE DÉFENSEUR DES DROITS à l occasion du 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l enfant Interprété par Elsa Saladin Mise

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Historique de la compagnie

Historique de la compagnie Historique de la compagnie Benjamin Lissardy, Maryka Hassi et Maureen Brown se sont réunis en 2008 autour d un projet commun l Ubicoptilux apportant chacun leurs savoir-faire spécifiques en mise en scène,

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon Dispositifs d actions proposés en 2014-2015 L action choisie dans les dispositifs d actions proposés par l opéra, est développée

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

La Bonne Âme de Se-Tchouan

La Bonne Âme de Se-Tchouan Saison 2014-2015 Dossier pédagogique La Bonne Âme de Se-Tchouan Bertolt Brecht Mise en scène de Jean Bellorini Compagnie Air de Lune Polo Garat Odessa Dates de représentation : 10 mars 2015 à 20h30 11

Plus en détail

Ateliers. Créatifs. danse créative et contemporaine. théâtre. adultes. Acrylique Junior section danse et section théâtre.

Ateliers. Créatifs. danse créative et contemporaine. théâtre. adultes. Acrylique Junior section danse et section théâtre. Ecole du spectacle Ateliers Créatifs de la Compagnie 100% Acrylique dès 4 ans, adolescents et adultes Ateliers danse créative et contemporaine Ateliers théâtre Cours adultes Danse-énergie Pilates Qi Gong

Plus en détail

FESTIVAL OFF TOUTE LA SEMAINE

FESTIVAL OFF TOUTE LA SEMAINE FESTIVAL OFF TOUTE LA SEMAINE L ENVERS DU DÉCORS EXPOSITION Cette exposition propose au public de découvrir les coulisses du théâtre. Le festivalier estudiantin est invité au cœur de la création artistique.

Plus en détail

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion...

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... Table des matières Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... 41 PREMIÈRE PARTIE Aspects sémio-linguistiques

Plus en détail

A propos du spectacle

A propos du spectacle A propos du spectacle En 2002, j ai découvert les masques balinais lors d un stage d acteurs avec la compagnie l Entreprise. Fascinée par la force de ce langage, j ai voulu remonter à la source En mars

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Appel à financement pour le prochain film de Masaki Iwana

Appel à financement pour le prochain film de Masaki Iwana Appel à financement pour le prochain film de Masaki Iwana Masaki IWANA, décrit comme «cinéaste du corps», est un réalisateur tout autant qu un danseur solo de Butoh en activité : raison pour laquelle il

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Responsable de la spécialité

Plus en détail

Une saison à la juilliard school

Une saison à la juilliard school Une saison à la juilliard school Série documentaire de Priscilla Pizzato (France, 2013, 6X26mn) LES dimanches 27 avril à 16h40 et 4 mai à 16h55 les dimanches 27 avril à 16h40 et 4 mai à 16h55 Une saison

Plus en détail

LA COMPAGNIE BLEU COMME...

LA COMPAGNIE BLEU COMME... LA COMPAGNIE BLEU COMME... La compagnie Bleu Comme a été créée en 1997. De 1998 à 2004, la compagnie se consacre à différentes créations et productions de spectacles notamment la comédie policière «Opération

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

numéro # 10 Newsletter DES ARTISTES TÉMOIGNENT RÉTROSPECTIVE ET BILAN LES PERSPECTIVES EN 2008 UNE SAISON ANNIVERSAIRE ACTUALITÉ DE L AGENCE

numéro # 10 Newsletter DES ARTISTES TÉMOIGNENT RÉTROSPECTIVE ET BILAN LES PERSPECTIVES EN 2008 UNE SAISON ANNIVERSAIRE ACTUALITÉ DE L AGENCE numéro # 10 Newsletter RÉTROSPECTIVE ET BILAN DES ARTISTES TÉMOIGNENT LES PERSPECTIVES EN 2008 UNE SAISON ANNIVERSAIRE Depuis 1997, les Régionales sont une composante essentielle du projet culturel de

Plus en détail

RENCONTRES DEPARTEMENTALES

RENCONTRES DEPARTEMENTALES RENCONTRES DEPARTEMENTALES 2014/2015 DANSE A EPINAY 20 classes Document à l attention des enseignants Jeudi 02 avril 2015 En ligne sur le site de la DSDEN du 93, dans la rubrique EPS : Livrets de compétences

Plus en détail

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de Les faits saillants du résultat de l analyse des professions METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE Avec la collaboration de L ANALYSE D UNE PROFESSION UN ATOUT PRÉCIEUX AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE SAISON 2014-2015 Sommaire PHOTOGRAPHIES : ÉRIC DEGUIN ÉDITO... p.3 LES FORMATIONS Stratégie de communication culturelle... p.4 Action culturelle et relations aux publics...

Plus en détail

Histoires de pauv filles et drôles de dames

Histoires de pauv filles et drôles de dames Histoires de pauv filles et drôles de dames Les Dieselles Comédie LES DIESELLES Né en 2006 de la rencontre de deux comédiennes autour de la découverte de textes d auteurs contemporains, le duo professionnel

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE L ÉCOLE DU SPECTATEUR

CHARTE NATIONALE DE L ÉCOLE DU SPECTATEUR CHARTE NATIONALE DE L ÉCOLE DU SPECTATEUR PRÉAMBULE Le travail de sensibilisation à l Art et à la Culture constitue désormais une dimension reconnue, nécessaire et incontournable de la formation des jeunes

Plus en détail

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres.

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Charles, l avocat, François, l écrivain, Jean- Christophe, le trader, déçus par leur patrie et malheureux

Plus en détail

Qu est-ce que le pansori? Je voudrais pour commencer interroger les raisons qui m ont amenée à me poser cette question, et à me la poser en français

Qu est-ce que le pansori? Je voudrais pour commencer interroger les raisons qui m ont amenée à me poser cette question, et à me la poser en français AVANT-PROPOS Qu est-ce que le pansori? Je voudrais pour commencer interroger les raisons qui m ont amenée à me poser cette question, et à me la poser en français dans le cadre d une recherche avancée.

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

A propos des Agendas en ligne dans lesquels vous glissez vos dates de spectacles

A propos des Agendas en ligne dans lesquels vous glissez vos dates de spectacles 1 A propos des Agendas en ligne dans lesquels vous glissez vos dates de spectacles Notes préalables : -Ce dossier n a évidemment pas la prétention d être exhaustif, les agendas sur le web naissent, se

Plus en détail

COMITÉ PERMANENT DU PATRIMOINE CANADIEN. Mémoire du Réseau indépendant des diffuseurs d événements artistiques unis (RIDEAU)

COMITÉ PERMANENT DU PATRIMOINE CANADIEN. Mémoire du Réseau indépendant des diffuseurs d événements artistiques unis (RIDEAU) COMITÉ PERMANENT DU PATRIMOINE CANADIEN Mémoire du Réseau indépendant des diffuseurs d événements artistiques unis (RIDEAU) 9 mars 2009 Membres du Comité permanent du Patrimoine canadien, Bonjour, Mon

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015 Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français 70 000 enfants et familles de France et de l étranger réunis le 19 août 2015 au Champ-de-Mars à Paris

Plus en détail

Le cabaret mobile eauzone

Le cabaret mobile eauzone le théâtre cabines présente Le cabaret mobile eauzone Fable théâtrale tout public A partir de 8 ans SYNOPSIS Le cabaret mobile eauzone est une fable onirique et sensible qui nous entraîne dans un univers

Plus en détail

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité»

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Organisé dans le cadre du IX Congrès International des Villes Educatrices Le Mercredi 13 septembre 2006 A l Ecole Normale

Plus en détail

La Flûte Enchantée W.A. Mozart Un opéra coopératif Un projet pédagogique

La Flûte Enchantée W.A. Mozart Un opéra coopératif Un projet pédagogique La Fabrique Opéra Rennes présente La Flûte Enchantée W.A. Mozart Un opéra coopératif Un projet pédagogique Monter un opéra en associant les élèves de l enseignement technique et professionnel et le présenter

Plus en détail

CREATIVE RESOURCES. La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher

CREATIVE RESOURCES. La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher L es activités de nature ont ceci de commun avec la stratégie d entreprise, qu elles demandent la plus grande

Plus en détail

MASTER MENTION ARTS ET CULTURE SPECIALITE EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE

MASTER MENTION ARTS ET CULTURE SPECIALITE EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE Pratique : Conditions d admission : En M1 (1 ère année de master) : - Si vous êtes titulaire ou futur titulaire d une L3 (3 ème année de licence) mention arts plastiques, mention arts du spectacle et audiovisuel,

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Petite forme avec une Viole de Gambe. Viole : Bruno Angé

Petite forme avec une Viole de Gambe. Viole : Bruno Angé Petite forme avec une Viole de Gambe Jeune Public Pièces musicales contées La Bataille Le roi Louis XIV Sainte colombe Viole : Bruno Angé Contact CADENZA Bruno Angé 09 54 73 86 66 / 06 33 17 71 64 Adresse

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Missions : Fiche Métiers et formation - Gestion administrative et financière Responsabilité de l exécution du budget et du plan

Plus en détail

COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE

COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE CREATION 2015 1 LA COMPAGNIE La renommée française et internationale de la compagnie, le succès immense (près de 200 représentations programmées

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Après une pratique du théâtre amateur avec Karim Daci et Karine Warlop, il se professionnalise en 2002 et joue dans Le Rose et le Noir (Serge Bagdassarian et Cyril Vialon). En 2005, avec la Cie La Cuillère,

Plus en détail

Les musiciens : Frédérique REZZE Clarinette. Véronique SOUBRE-LANABERE Violon et chant. Pascale PAULY Accordéon, piano et chant

Les musiciens : Frédérique REZZE Clarinette. Véronique SOUBRE-LANABERE Violon et chant. Pascale PAULY Accordéon, piano et chant Les musiciens : Frédérique REZZE Clarinette Véronique SOUBRE-LANABERE Violon et chant Pascale PAULY Accordéon, piano et chant Bruno PAULY Guitare et piano Spectacle «traces» Myspace yiddishka.htm Création

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage!

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage! Coquin Dossier de presse Journée festive, dimanche 26 mai 2013 Guignol, ça déménage! Edito Si le «Déménagement» est une des pièces les plus célèbres du répertoire guignolesque c est aussi aujourd hui une

Plus en détail

Dossier de presse Janvier 2013. Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF

Dossier de presse Janvier 2013. Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF Dossier de presse Janvier 2013 Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF L Association Santé Environnement France, qui rassemble aujourd hui près de 2 500 médecins en France, est devenue incontournable

Plus en détail

Sommaire. p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16. Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact.

Sommaire. p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16. Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact. Sommaire Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16 Arthur Bramao Bienvenue au Cabaret Croisé Émotions à ciel ouvert Les artistes du

Plus en détail