La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation?"

Transcription

1 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? Isabelle STARKIER 1 L ingénierie culturelle, nous dit-on, étudie les modalités de la mise en œuvre des créations sur les territoires et les publics. Problème crucial, s il en est, pour nous, artistes du XXI e siècle, confrontés à cette question fondatrice du théâtre : à quelle population nous adressons-nous et comment? Les modalités de mise en ouvre d une création posent donc à la fois la question de sa forme et de sa communication mais aussi et surtout la question de son contenu. Et ce, afin de sortir de la démagogie culturelle la plus répandue qui consiste à confondre populaire et populisme ; afin de poser autrement le dilemme des collectivités territoriales (ou de l État) qui adorent opposer «théâtre commercial» qui remplit (à tort pour les uns, à raison pour les autres) et «théâtre expérimental» - censé vider les salles pour les uns ou payer l exigence de ses prétentions pour les autres. La modernité ou la modernisation sont des concepts chargés de rendre compte des rapports, dans le spectacle même, entre texte et contexte, ainsi que dans sa mise en œuvre et sa communication sur le territoire. Nous refusons de dissocier ce qui relève d une philosophie et d une politique culturelle : comment amener le grand public au sens le plus large de la notion de «public» (sans dévalorisation qualitative au regard du quantitatif) à la nécessité vitale de l art théâtral. Du texte au contexte Qu est ce que la mise en représentation sinon la mise en œuvre d une représentation au sein même de la société qui la produit et qui la reçoit? La représentation théâtrale ne se cantonne pas au texte, mais au contexte qui entoure le texte et sa production. Sa production au sens figuré mais propre aussi J ai mis longtemps à comprendre pourquoi Antoine Vitez prônait, dans Le Théâtre des idées, l importance pour un metteur en scène de savoir monter et défendre la production (financière, logistique) d un spectacle. Je pense aujourd hui, à travers mon expérience de directrice de compagnie, qu il parlait d une production d œuvre au sens propre qui implique la prise en considération de la production au sens plus vaste et politique de cette même œuvre dans le territoire. Savoir comment défendre un projet auprès des directeurs de lieux, c est savoir lier le propos du spectacle à son incontournable «utilité» pour le public. Et c est cette utilité, voire cet utilitarisme là aussi provocateur soit-il aux oreilles bien-entendantes de l élite institutionnelle de notre profession que nous défendons à notre tour. La mimesis qu implique la notion de modernité ou de modernisation entraîne la question de la catharsis, ce qui revient à dire que 1 Maître de conférences à l université d Evry Val d Essonne, metteur en scène, directrice de Star théâtre

2 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? l esthétique même du spectacle dépend en grande partie de son éthique et/ou de sa relation avec la société et le public citoyen qui l entoure. Aristote ne se retournerait donc pas dans sa tombe si je disais, en termes actuels de marketing culturel, que le «conditionnement» de la représentation mêle en termes purement commerciaux la cible et le produit Il ne s agit pas de prendre cette idée à l envers comme savent le faire les cinéastes dits «populaires» et qui penchent très nettement vers le populisme qui est un dévoiement certain de la démagogie. Nous n allons pas changer le spectacle ou le modeler en fonction du goût du public, que nous testerions par des questionnaires à la sortie de la représentation. Laissons à la télé et à son audimat cette très mauvaise interprétation de la catharsis En tant que re-présentation, j inclus le destinataire, celui auquel la représentation s adresse et sans lequel elle ne pourrait exister comme simple pièce écrite. La problématique du public est inscrite, non dans la pièce, mais dans le spectacle et son intrinsèque modernité. Shakespeare était habile lorsqu il nommait Hamlet le fantôme du père d Hamlet, indiquant en cela que comme le disait Daniel Mesguich lorsqu on joue Hamlet on joue aussi les fantômes des interprétations passées de Hamlet (Lawrence Olivier ). Les spectateurs sont eux aussi sur le plateau à jouer Hamlet et les fantômes de sa représentation. Voilà pourquoi ils est fondateur et moderne de monter aujourd hui les «grands textes» du répertoire et je plaide ici pour la chapelle, dont je fais partie, des metteurs en scène qui revendiquent le droit souvent contesté par les auteurs de monter «les classiques» afin de ne pas rendre notre société amnésique et d offrir à tous l accès à la mémoire de son humanité. C est parce que ces «grands textes» s ancrent dans la continuité temporelle non du texte même mais de sa représentation - dans laquelle le texte s inscrit - qu on peut les définir comme de «grands textes». J ai fait cette expérience très amusante, au cours de mon enseignement pratique du théâtre, de travailler l interprétation de monologues dont le choix, laissé libre aux étudiants, s était porté sur des «one-man-shows». Très vite et d un commun accord nous avons dû abandonner un travail d interprétation et de parti-pris scénique qui repose inévitablement sur la polysémie des textes, sur la richesse de leurs doubles, triples, multiples lectures. Les monologues incriminés se consommaient au moment même de leur énonciation mais se périmaient aussi vite que des yaourts Or c est précisément la polysémie scénique qui fonde l actualité de ces «grands textes». Je m insurge donc contre l idée même de «modernisation» de ces pièces. Mettre en completveston Molière ne sert pas nécessairement l idée de modernité de ce répertoire, modernité qui s impose à chaque siècle, à chaque décennie, à chaque minute de l histoire de nos représentations. Mais faire de Tartuffe un mollah intégriste en Algérie qui rentre à la tête d une foule de fanatiques se flagellant au cours d une des fêtes religieuses auto-mutilatoires en jetant un «Laurent, serrez ma hère et puis ma discipline», comme Ariane Mnouchkine ; faire de Chérubin dans Le Mariage de Figaro un adolescent en chemise à volants et pantalon de jogging, se déhanchant à la manière des «ados» blasés de notre siècle, comme Christophe Rauck ; ou faire jouer Monsieur de Pourceaugnac arrivant de Limoges et se faisant rejeter par la «famille (maffieuse)» parisienne qui ne veut pas d un prétendant étranger par un comédien noir antillais, comme je l ai fait dans Monsieur de Pourceaugnac : voilà quelques mises en représentation qui fondent la modernité des grands textes.

3 Isabelle Starkier Le théâtre n est pas un musée et les pièces de théâtre ne sont ni des archives ni des témoignages anthropologiques. Travailler aujourd hui sur la tragédie grecque, ce n est pas travailler sur sa représentation ethnologique. Le chœur n est plus ce chorus sacré, emblème d un rite religieux dansé et chanté qui nous échappe mais dont ni le signe ni le sens n échappait aux spectateurs grecs qui s enfuyaient de terreur à l apparition du chœur des Erynies. Le chœur de la tragédie grecque aujourd hui renvoie à l interrogation vivante du sens, de la signification profonde, inconsciente de la collectivité qui se rassemble (chœur politique, chœur sportif ) et aux musiques (re)sacralisées - des gospels aux raves. Ce contexte qui n est pas à montrer ou à monter mais à dé-signer dans les signes de la représentation, inscrit le texte dans les enjeux de sa modernité Le contexte n est pas à prendre au sens étroit (contextuel!). Nul besoin de transposer dans les époques modernes pour moderniser. La modernité est ce en quoi le texte fait écho pour un spectateur aujourd hui : ce en quoi il peut comprendre et reconnaître ses propres codes, ceux qui le font résonner et font résonner sa culture, au sens large du terme. Je n en veux pour exemple que Benno Besson montant lui aussi Tartuffe, empli d une humanité gloussant et caquetant comme un poulailler. Dans ce regard sur la société, Tartuffe lui pose et nous pose la question d une supercherie «bling-bling» ou sociale, problème que Molière se posait probablement très différemment en dénonçant la dictature des prélats, la dictature des religieux, la dictature de Dieu et là encore je repars sur une lecture moderne de la représentation pour un public concerné par l intégrisme montant La mise en œuvre sur le terrain La question de la mimesis une fois abordée, la catharsis nous renvoie au public qui est en effet sur le plateau mais aussi avec un peu de chance dans la salle. Affirmons haut et fort que les modalités de «communication» d une œuvre à un public font partie de l œuvre elle-même au sens opératoire du terme- et doivent donc être artistiques. Ce qui implique une véritable révolution dans le système de l institution culturelle. Les théâtres nationaux, les scènes nationales et les centres dramatiques regorgent d administratifs, relations publiques, directeur de communication, etc. mais pas ou si peu d artistes permanents. La plus grosse partie des budgets est mis sur l administratif et non sur l artistique. Nous sommes dans une logique de consommation : on achète un «produit» pour le vendre au public ou on cherche à «remplir» les salles avec ce que ça implique de définition de «l audimat artistique» (faire ce qui plaît entre autres ), et à convaincre de l extérieur de l œuvre elle-même, sans impliquer dans un même geste artistique la représentation et sa mise en œuvre. «Ce n est pas pour nous», disent la plupart des associations ou structures des villes que nous avons rencontrées en parlant du théâtre, et souvent d un théâtre au label institutionnel. «Ce n est pas pour nous» : cela signifie «ce n est pas fait, conçu, pensé pour nous», qui nous ramène au concept même de la représentation que nous avons abordé en première partie mais aussi aux signes artistiques qui entourent, enveloppent et déterminent, inscrivent, définissent l œuvre représentée parmi ceux pour qui elle se représente à savoir tous les publics confondus. Revenons alors aux acteurs de terrain, au sens propre du terme : les véritables acteurs de terrain, ceux d une troupe qui pratique non pas une action socio-culturelle pour un public ciblé afin de 3

4 La mise en représentation des grands textes : modernité ou modernisation? l occuper ou de le convaincre de «se laisser tenter» et de «se risquer» à venir dans l antre sacrée du théâtre où opèrent les vrais prêtres de l art théâtral, mais qui pratique un seul et même travail d artiste autour d une représentation dans ce qu elle implique nécessairement et par définition de mise en œuvre sur le terrain. Parler d un spectacle ne sert pas, à mon sens, à grand-chose à plus forte raison quand on en parle de l extérieur. Je rechigne souvent moi-même, en tant que metteur en scène, à aller «parler» aux classes d un spectacle qu ils vont voir. J aime en parler après, dans l espace citoyen du débat et de la réflexion où nous ont conduit le rire et l émotion du spectacle. Parler, c est du sens, du discours, de la raison, de la communication. La représentation crée des signes, de l imaginaire, de la communion par le rêve C est ce fil là qu il faut suivre et enrouler tout autour des représentations au sein d une théâtre : en exportant les représentations hors les murs, en menant un travail de résidence qui tisse inextricablement des liens entre amateurs et professionnels autour de productions qui sont développées ici (au théâtre) et là (dans la ville) dans un même concept, un même désir, une même vision Le «remplissage» des salles renvoie donc à un problème autrement plus existentiel que du simple marketing : à quoi sert le théâtre et à qui s adresse-t-il? Double question qui touche à la modernité de la représentation et donc des publics, publics pluriels comme les strates de lecture d une œuvre doivent l être. Molière le savait bien qui touchait à la fois le parterre composé d artisans, de valets, de gens du peuple debout et les loges des aristocrates et des bourgeois. Adressons nous au «Japonais du troisième rang», comme le serinait Pierre Debauche (faisant allusion à un Japonais qui avait suivi plusieurs représentations et qui, lorsque Pierre, un peu intrigué, l avait interrogé sur son intérêt pour le spectacle avait décrypté tous les signes, les plus cachés, de la mise en scène), comme au scolaire, casquette vissée sur la tête et walkman branché (mais quelle victoire quand il l enlève au bout de dix minutes de représentation). Adressons-nous au retraité habitué souvent à aller voir des «grosses machines» au théâtre Michel ou Antoine (parce que c est là que le service des personnes âgées d une ville l emmène ) comme à l enseignant qui a la mémoire du spectateur (de tous les spectacles vus et engrangés), etc. La question des codes et de l accessibilité nous renvoie une fois de plus à notre travail d artiste, et renvoie les structures à une véritable réflexion sur leur programmation et sur leur mise en œuvre. L opposition ou la défense que certains programmateurs mettent en avant en décrivant les deux camps opposés du théâtre «commercial» dit «populaire» et d un «théâtre exigeant» (donc «de qualité») qui peut par conséquent se revendiquer expérimental tant il touche peu de monde, ou qui en tout cas vide les salles (comme on a pu le voir une année terrible au Festival In) nous ramène à la définition même du théâtre populaire. Le théâtre populaire n est en aucun cas un théâtre populiste qui va chercher le «peuple» avec ce que l on croit être son humour et son langage. La véritable exigence d un théâtre populaire, c est d inclure la multiplicité des codes de notre société, de ses populations donc de ses publics de TF1 à Arte-deuxième partie de la nuit En cela le théâtre est plus fort que la télévision : il ne cible pas, il rassemble et il rassemble dans un même geste universel. Les farces de Molière (encore lui!) ou les pièces de Shakespeare, avec leurs double sens et leurs jeux de mots, servaient à la fois le bas et le haut, le graveleux et le mystique. La polyvalence d une représentation est le gage de son exigence, celle du fameux «théâtre élitaire pour tous» qu avait défini Antoine Vitez au théâtre des Quartiers d Ivry. Et qui dit polyvalence sémiotique ne veut pas dire contextualité facile pour autant : l univers fantastique

5 Isabelle Starkier de Benno Besson faisait appel à tous les imaginaires infantiles et inconscients du manœuvre à l énarque ; l univers volontairement anachronique et gaguesque de Peter Sellars touche tous les publics de la vendeuse au cadre supérieur. Ne soyons pas démagogique, soyons pédagogique. Lorsque j ai monté Le Bal de Kafka, j ai volontairement choisi, moi qui suis une «accro» de Kafka dont j ai eu l opportunité durant ou grâce à mes études de lire la totalité de l œuvre, une comédie contemporaine qui parle de Kafka : de sa vie (à partir de ce qu il en a raconté), de ses soucis quotidiens à la Woody Allen avec sa famille et sa fiancée, de son malaise de juif tchèque et aussi de jeune et enfin d artiste tous problèmes si proches de tous et que Kafka, lui, transcende dans l écriture dont on entend les continuels bribes sur le plateau. C est à la fois c est en tout cas ce que nous ont renvoyés les spectateurs un accès à l œuvre de Kafka pour ceux qui ne le connaissent pas et un nouvel éclairage apporté à son œuvre pour ceux qui en sont férus. Kafka, c est nous, c est pour nous, c est à nous et à nous tous À moi et à mon équipe de comédiens, décorateur, costumière le devoir de l offrir à tout le monde, y compris dans la mise en œuvre de la représentation sur les territoires où nous l avons joué (en allant vers les publics en amont et en aval de la représentation au théâtre). La recherche d une véritable modernité artistique est donc incluse dans le geste de la création elle-même qui définit la générosité d un théâtre (teatron) d où l on voit le monde et où tout le monde voit. En ce sens, le théâtre est un outil militant actif (contre la passivité consommatrice) de la démocratie. C est là où «çà» se joue : il est politique parce qu impliqué dans les affaires de la cité («le théâtre, à quoi ça sert?»), il est universel parce qu il transcende les classes et les frontières - ce qui à l heure de l Europe nous interpelle particulièrement, enfin il est à la fois pédagogique et thérapeutique, au sens noble de ce que la catharsis implique ou de ce que Schopenhauer explique lorsqu il dit que «Ne pas aller au théâtre, c est comme faire sa toilette sans miroir» Bref, le théâtre s affirme, à l encontre de la mode actuelle, comme un art moderne, total et populaire. 5

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin 49100 Angers 06 28 33 49 63 www.lezartsvers.com tournées/diffusion : Louise Moissonnié spectacles@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme

Plus en détail

LA COMPAGNIE INTENTION

LA COMPAGNIE INTENTION Création Août 2013 Mise en scène : Cédric Le Stunff Comédiens marionnettistes : Ludovic Harel et Jérôme Guillot Création musicale : Stéphane Babiaud Création lumière : Cyril Lepage Costumes : Eva Malmasson

Plus en détail

PUBLIC Ce spectacle est expressément réservé à un public de plus de 18 ans!

PUBLIC Ce spectacle est expressément réservé à un public de plus de 18 ans! DISTRIBUTION Direction musicale arrangements, piano, chant Direction chants Mise en espace Percussions, batterie Chant Intermèdes théâtralisés Jean-Paul FINCK Isabelle FINCK Monique BENINTENDI-SIMOND Véronique

Plus en détail

Chantez! Animés par Dominique Sylvain alias Joyshanti, la créatrice d

Chantez! Animés par Dominique Sylvain alias Joyshanti, la créatrice d Chantez! Cours de chant individuels et collectifs Chorale Gospel Chorale variété, jazz vocal et chants du monde Technique vocale et scénique Atelier d auteurs compositeurs COM ÉD I E M U S I CA L E Animés

Plus en détail

SPECTACLES PETITE ENFANCE :

SPECTACLES PETITE ENFANCE : SPECTACLES PETITE ENFANCE : PHENOMENE DE MODE OU PROJET DE SOCIETE? Mémoire présenté pour l obtention du : DESS Management du Spectacle Vivant Promotion 2003-2004 Directeur de mémoire : René LAFITE Dominique

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Compagnie de théâtre mobile La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Dans une cage de verre se cache Zaza, l automate de papier. Elle n est pas diseuse

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs Laurent Muhleisen La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs En 1989, les 6 e Assises de la traduction littéraire en Arles avaient pour thème la traduction théâtrale ; pour la première fois

Plus en détail

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne)

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne) Dossier de presse HOTEL PARADISO par Familie Flöz (Allemagne) Les artistes seront présents sur le territoire du 25 juin au 14 juillet 2014 2 HOTEL PARADISO Comédie masquée, à partir de 7 ans Durée : 1h30

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation. Comédiens, metteur en scène, vidéaste. Photos. La compagnie. Presse. Conditions de vente et d accueil CONTACT :

SOMMAIRE. Présentation. Comédiens, metteur en scène, vidéaste. Photos. La compagnie. Presse. Conditions de vente et d accueil CONTACT : SOMMAIRE Présentation Comédiens, metteur en scène, vidéaste Photos La compagnie Presse Conditions de vente et d accueil CONTACT : Cie Création Ephémère LA FABRICK 9, rue de la saunerie 12100 Millau Tél.

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Chantez! Animés par Dominique Sylvain la chanteuse Joyshanti

Chantez! Animés par Dominique Sylvain la chanteuse Joyshanti Chantez! Cours de chant individuels et collectifs Chorale Gospel Jazz vocal et chants du monde Technique vocale et scénique Comédie musicale Thérapie par la voix et le chant Concerts et soirées privés

Plus en détail

CONTRE-COURANTS # 2 NE PARLE PAS AUX INCONNUS

CONTRE-COURANTS # 2 NE PARLE PAS AUX INCONNUS CONTRE-COURANTS # 2 NE PARLE PAS AUX INCONNUS LE SAMEDI 25 AVRIL à 19H LE DIMANCHE 26 AVRIL à 15H +12H00 / Brunch conçu et animé par Pascal Didier avec les journalistes Caroline Gillet et Amélie Fontaine

Plus en détail

UN CONCEPT NOVATEUR!!!

UN CONCEPT NOVATEUR!!! UN CONCEPT NOVATEUR!!! Contact: Thomas DELVAUX +32 (0) 476.57.52.30 tomdelvaux@yahoo.fr www.thomasdelvaux.be Avec le soutien de la Cie RirOlarmes www.rirolarmes.be Jean-Claude DESSART Présentation «Entreprise

Plus en détail

PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON

PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON Juin 2011 Préambule : «L éducation populaire c est l association inédite, originale et formidablement féconde de trois projets ; Un projet éducatif, qui est celui

Plus en détail

Le jour le plus Court

Le jour le plus Court Le jour le plus Court La fête du court métrage pilotée par le Centre national du cinéma et de l image animée est parrainée par Jeanne Moreau, Jacques Perrin, Mélanie Laurent et Michel Gondry. Le 21 décembre

Plus en détail

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE production cie de l alambic christian bourigault «Sur un air deux» est une chorégraphie en trois étapes, trois albums correspondant

Plus en détail

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 BIENVENUE A L ECOLE SECONDAIRE DES PATRIOTES GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 1 re année du 1 er cycle du secondaire ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 1 re secondaire Informations École secondaire des Patriotes

Plus en détail

La mise en place d un département théâtre à Avignon, entre 1996 et 2007 Pascal Papini (entretien et transcription par Cécile Guillier) 2011

La mise en place d un département théâtre à Avignon, entre 1996 et 2007 Pascal Papini (entretien et transcription par Cécile Guillier) 2011 La mise en place d un département théâtre à Avignon, entre 1996 et 2007 Pascal Papini (entretien et transcription par Cécile Guillier) 2011 Le parcours de Pascal Papini : Pascal Papini a fait une formation

Plus en détail

ELLE EST MATHOPHILE! Prof de maths. Tout un programme, hein? Madame, les maths, ça sert quoi?

ELLE EST MATHOPHILE! Prof de maths. Tout un programme, hein? Madame, les maths, ça sert quoi? ELLE EST MATHOPHILE!...un solo en chansons sur les joies et les affres de l apprentissage des maths Prof de maths. Tout un programme, hein? Blouse blanche, chaussures rouges, c est une prof un peu vacharde

Plus en détail

Nécessaire à théâtre

Nécessaire à théâtre Théâtre Dijon Bourgogne 23 rue Coutépée / 21000 Dijon Tél. 03 80 30 47 41 /v.philibert@tdb-cdn.com Accès Tram / arrêt Darcy ou Monge La Minoterie 75 avenue J. Jaurès / 21000 Dijon Tél. 03 80 48 03 22 /

Plus en détail

www.theatre.roumanoff.com DISTRIBUTION

www.theatre.roumanoff.com DISTRIBUTION SITA Productions & LA COMPAGNIE Présentent www.theatre.roumanoff.com Sorties du 20 août 2013 12,29 HT Le Petit chaperon rouge Colette Roumanoff a gagné son pari d étonner et d amuser son public de 4 à

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS INTRODUCTION Elaboré en juin 2010, ce plan d études harmonise l enseignement théâtral au sein de la CEGM. Tout en respectant leurs particularités et leurs

Plus en détail

Scènes du Répertoire

Scènes du Répertoire Ateliers artistiques de la Francophonie 2015 - Dinard du 24 au 29 août 2015 au Château Hébert Comédienne intervenante : Marie Frémont productions du dauphin Scènes du répertoire Ce stage sera l occasion

Plus en détail

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS AUSCHWITZ EICHMANN 1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 NOVEMBRE 2012 En janvier 1942, Adolphe Hitler décide, lors de la conférence de Wansee, de mettre en application ce qu il appelle «la

Plus en détail

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Intention «Ma volonté première pour la création de «Poème» est de dépasser les contours du spectacle vivant, de mêler

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

THEATRE FORUM. Education à la santé Tabac, alcool, cannabis Addiction internet et jeux vidéos Prévention des conduites à risques.

THEATRE FORUM. Education à la santé Tabac, alcool, cannabis Addiction internet et jeux vidéos Prévention des conduites à risques. C o m p a g n i e N o c t i l u s T h é â t r e THEATRE FORUM Saison 11 /12 Education à la santé Tabac, alcool, cannabis Addiction internet et jeux vidéos Prévention des conduites à risques NOCTILUS THEATRE

Plus en détail

Les Classes de Chant Choral, Maîtrise Ensembles Vocaux «Filière voix»

Les Classes de Chant Choral, Maîtrise Ensembles Vocaux «Filière voix» Le CRD vous propose : Les Classes de Chant Choral, Maîtrise Ensembles Vocaux «Filière voix» «Martin Squelette» (juin 2011) Conservatoire à Rayonnement Départemental de la Communauté urbaine d Alençon 1

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

Spectacle pour acteurs et marionnettes. Mise en scène collective. 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes

Spectacle pour acteurs et marionnettes. Mise en scène collective. 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes Spectacle pour acteurs et marionnettes Mise en scène collective Administration Contact Théâtre des 4 Vents Philip Ségura 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes Tél : 04 94 84 78 86 e-mail

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Je me forme. Je monte un projet théâtre Guide pratique fév. 2006 PNR Théâtre d Angers www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre www.nta-angers.

Je me forme. Je monte un projet théâtre Guide pratique fév. 2006 PNR Théâtre d Angers www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre www.nta-angers. Jean Bauné, chargé de mission Théâtre Éducation NTA Michèle Duterte, coordonnatrice 1 er degré Maine-et-Loire Jean Lataillade, coordonnateur Vendée 40 41 Comment? La formation initiale Pourquoi? Pour permettre

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS création janvier 2016 SAISON 2015 2016 texte Magali Mougel / mise en scène Johanny Bert Vee Speers THÉÂTRE POUR FILLES, GARÇONS, FEMMES ET HOMMES DÈS 7 ANS DURÉE 1 HEURE

Plus en détail

SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO

SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO Le lien entre le théâtre et la structure scolaire est évident pour tous ceux qui ont connaissance de la naissance et de l évolution du théâtre dans

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015 CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs 1. Des Fêtes réussies c est : 28 mai 2015 - Joie du lendemain - De la bonne musique - Vivement l année prochaine - Quand on est bien accueillis

Plus en détail

Novembre 2010 2. Notre Dame de Paris. Chicago 2

Novembre 2010 2. Notre Dame de Paris. Chicago 2 Lorem Ipsum Novembre 2010 2 Notre Dame de Paris Chicago 2 Novembre 2010 3 Les plus belles comédies musicales à votre portée Que diriez-vous de passer une nuit à Broadway? De déambuler dans les rues et

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail

Primaire - autres matières

Primaire - autres matières 1 Primaire - autres matières PRIMAIRE autres matières La mission de l école s articule autour de trois axes : instruire, socialiser et qualifier. Instruire L école joue un rôle primordial en ce qui a trait

Plus en détail

[ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS

[ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS LES HAUT PARLEURS DIDIER GALAS & JEAN-FRANÇOIS GUILLON _ [ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS _ Conférence performée - 2014 Note d intention RABELAIS VS NOSTRADAMUS Projet pour

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

de et avec Emilie Trasente,

de et avec Emilie Trasente, de et avec Emilie Trasente, Aide à la mise en scène : Laure Meurisse Création sonore et musicale : Massimo Trasente Spectacle de clown et marionnette A partir de 4 ans / Durée 40 minutes Production Contact

Plus en détail

transmission(s) ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012

transmission(s) ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012 transmission(s) le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012 ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson Edito La littérature a imprimé sa marque au 11 e arrondissement : nos rues offrent

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

C est du 36, mais ça chausse grand

C est du 36, mais ça chausse grand C est du 36, mais ça chausse grand Nouveau Clown-théâtre Public familial à partir de 8 ans Par la compagnie du BP 7 85 390 MOUILLERON EN PAREDS 02 51 87 56 42 / 06 85 42 99 79 francois.tcv@orange.fr Contact

Plus en détail

La Bottine Retournée

La Bottine Retournée L association Chant libre présente La Compagnie Opéra Light dans La Bottine Retournée Spectacle lyrique jeune public A partir de 4 ans La Bottine Retournée, mise en scène par Renaud Borderie, est une comédie

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION

PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L AGGLOMÉRATION BOULONNAISE COMMISSION CULTURE PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION Constats et propositions du conseil de développement PRÉSIDENT Jean-Pierre SERGENT MEMBRES

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Les Griffes sous le gant suivi de Malcolm III, lion d Écosse

Les Griffes sous le gant suivi de Malcolm III, lion d Écosse Julien Bouchard-Madrelle Les Griffes sous le gant suivi de Malcolm III, lion d Écosse Nouveaux spectacles dans un fauteuil Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC

prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC Planning Il sera donné à chaque étudiant une bibliographie

Plus en détail

Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire héroïque

Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire héroïque Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle aux XVII e et XVIII e siècles http://acras17-18.org Colloque et ateliers Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 1 rue Max Richard 49100 Angers 02 41 36 33 89 www.lezartsvers.com diffusion : Louise Moissonnié projet-psr@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme artistique

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

Le projet pédagogique de la FNP

Le projet pédagogique de la FNP Une association, un mouvement, n existe que parce qu il poursuit un objectif. Dans son souci d accompagner les jeunes vers son objectif, le Patro s est défini un projet pédagogique. Celuici présentera

Plus en détail

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez LA mission départementale de la culture DE l AVEYRON en partenariat avec l OBSERVATOIRE DES POLITIQUES CULTURELLES PROPOSE Un séminaire de réflexion sur le thème LA PARTICIPATION À LA VIE ARTISTIQUE ET

Plus en détail

Danser, un droit pour Tous!

Danser, un droit pour Tous! Danser, un droit pour Tous! La Danse peut nous transporter vers les infinis sublimes, nous interroger et nous rassembler dans cet élan du «Vivre ensemble». Avec ses multiples visages, ballets, traditions

Plus en détail

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente Le Collectif blop (Interjection) présente 2est-il un chiffre bleu? J avale une gorgée d eau et j entends ma voix commencer : «trois virgule un quatre un cinq neuf deux six cinq trois cinq huit neuf sept

Plus en détail

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables.

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Avignews Une mise en scène délicieusement fantastique et pleine d invention. Les Trois Coups

Plus en détail

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco L Association Nous Jouons pour les arts Présente Li fhamator (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco Une Production «Nous Jouons pour les arts» Mise en scène et dramaturgie : Adil

Plus en détail

Le latin, instrument pédagogique pour tous

Le latin, instrument pédagogique pour tous Le latin, instrument pédagogique pour tous Francis Tilman Introduction 2 Du point de vue cognitif 2 Enjeu symbolique 4 Du point de vue culturel 4 Conclusion 5 Texte paru initialement dans Palamède. Bulletin

Plus en détail

une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat

une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat une pièce d Alain Julien Rudefoucauld mise en scène : Mathieu Béguier interprétée par Julie Allainmat La Compagnie des PasPerdus Compagnie de théâtre professionnelle consacrée aux auteurs vivants et/ou

Plus en détail

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion...

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... Table des matières Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... 41 PREMIÈRE PARTIE Aspects sémio-linguistiques

Plus en détail

Dossier de sensibilisation

Dossier de sensibilisation Le grand jeté! Dossier de sensibilisation Contact administratif Annick Boisset : 06 80 54 64 04 / administration@legrandjete.com Contact artistique Frédéric Cellé : 06 72 98 42 50 / artistique@legrandjete.com

Plus en détail

FETE DE D NSE DE BL NC U GR ND P L IS

FETE DE D NSE DE BL NC U GR ND P L IS L L FETE DE D NSE DE BL NC LI U GR ND P L IS 2 ème Edition Viens danser avec moi! 20-21-22 septembre 2013 www.lafetedeladanse.com La Fête de la danse de Blanca Li est une invitation au voyage dans le vaste

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

... sur le chemin de Compostelle

... sur le chemin de Compostelle La Cie La Berlue présente,... sur le chemin de Compostelle Un spectacle de et avec Fabrice TALON Composition et interprétation musicale de Éric LEGAUD Avec la participation vocale exceptionnelle de JEAN

Plus en détail

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS RÉSERVATIONS ET CONTACTS Daphné Pichon / Alexandra Olivier Théâtre du Pays de Morlaix l 20 rue Gambetta BP 67-127 29671 Morlaix Cedex l 02 98 15

Plus en détail

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau féminin positif inspirant LE PREMIER MINDSTYLE MAGAZINE numéro 8 En cadeau Paulo Coelho la malle aux trésors de sagesse Alexandre Jollien Guy Corneau BEL : 5,90 - DOM/S : 5,90 - CH : 9,30 FS L 14655-8

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015

Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015 Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015 «La tragédie ainsi que la comédie sont nées de l improvisation». Aristote «La Poétique», chapitre

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans

Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans UN BRIN DE THÉ brindethe@yahoo.fr 06 15 07 94 66 Un spectacle ponctué de chansons originales qui transportera les enfants

Plus en détail

Théâtre-action, création participative et politique

Théâtre-action, création participative et politique Photographie : Théâtre de la Communauté. ANALYSE DE L IHOES N 131-18 NOVEMBRE 2014 Théâtre-action, création participative et politique Par Jean-Pierre Nossent La présente analyse a pour point de départ

Plus en détail

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR 30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR DOSSIER D'INSCRIPTION A RETOURNER A AMATHEA avant le 24 mars 2014 SELECTION AUVERGNE les 10 et 11 mai 2014 A l Espace Culturel Les Justes au CENDRE (63 670)

Plus en détail

École polyvalente Saint-Jérôme

École polyvalente Saint-Jérôme École polyvalente aint-jérôme GUIDE DE CHIX DE CUR Année scolaire 2015-2016 1 er cycle du secondaire econdaire 2 général econdaire 2 général - programme régional soccer ervice de l organisation scolaire

Plus en détail

L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE

L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE Saison 2015-2016 2011-1012 L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE Par Catherine Le Moullec, coordonnatrice académique théâtre OBJECTIFS ET ENJEUX Au théâtre, l affiche est un

Plus en détail

le premier duo de danseurs sourds c h o r é g r a p h i e a v e c l a c o m p l i c i t é d e C é c i l e N i c o l e t N i c o l a s C h e u c l e

le premier duo de danseurs sourds c h o r é g r a p h i e a v e c l a c o m p l i c i t é d e C é c i l e N i c o l e t N i c o l a s C h e u c l e les ateliers desmaé présentent t r a c e s le premier duo de danseurs sourds c h o r é g r a p h i e Kilina Crémona a v e c l a c o m p l i c i t é d e C é c i l e N i c o l e t N i c o l a s C h e u c

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Danses Africaines, Racines en Mouvement à New York

Danses Africaines, Racines en Mouvement à New York Danses Africaines, Racines en Mouvement à New York Le séjour à New York est la troisième dimension du projet «Danses Africaines : Racines en Mouvement» Depuis 2007, le projet «Danses africaines, racines

Plus en détail

BLOG DANS LA TÊTE DU SPECTATEUR 17 avril 2014

BLOG DANS LA TÊTE DU SPECTATEUR 17 avril 2014 BLOG DANS LA TÊTE DU SPECTATEUR 17 avril 2014 COMPAGNIE PROPOS / DENIS PLASSARD REVUE DE PRESSE Rites PETIT BULLETIN 3 avril 2014 LA MONTAGNE 21 mars 2014 ZIBELINE 7 février 2014 Nos rites modernes Inventaire

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Communication, culture et territoires Développement culturel et patrimoines

Communication, culture et territoires Développement culturel et patrimoines Communication, culture et territoires Développement culturel et patrimoines Michèle Gellereau GERiiCO-Lille3 Séminaire Communication et développement (GPB) 1er avril 2009 Introduction Liens communication/culture/développement

Plus en détail

ELLE EST MATHOPHILE! Prof de maths. Tout un programme, hein? Madame, les maths, ça sert quoi?

ELLE EST MATHOPHILE! Prof de maths. Tout un programme, hein? Madame, les maths, ça sert quoi? ELLE EST MATHOPHILE!...un solo en chansons sur les joies et les affres de l apprentissage des maths Prof de maths. Tout un programme, hein? Blouse blanche, chaussures rouges, c est une prof un peu vacharde

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

ELZÉAR Executive Search 56, rue de Londres -F-75008 Paris Tel +33 1 49 70 67 00 -Fax +33 1 49 70 67 01 -www.elzear.com

ELZÉAR Executive Search 56, rue de Londres -F-75008 Paris Tel +33 1 49 70 67 00 -Fax +33 1 49 70 67 01 -www.elzear.com Présentation du CGP - Centre de Gravité Professionnel un outil de diagnostic des talents Le plan de l intervention 1. QUESTIONNAIRE CGP 2. LE CALCUL DES POINTS 3. LES ÉNERGIES FONCTIONNELLES 4. LES PRÉPONDÉRANCES

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Un spectacle de marionnette tout public à partir de 8 ans

Un spectacle de marionnette tout public à partir de 8 ans présentent Nous, les besogneux, les pionniers insomniaques, sommes sur le point d accomplir une œuvre monumentale, comme c est excitant!... (Victor Frankenstein) Un spectacle de marionnette tout public

Plus en détail

Marketing de l art et de la culture

Marketing de l art et de la culture Interview Dunod Marketing de l art et de la culture Dominique Bourgeon-Renault Le secteur de l art et de la culture semble incompatible avec la notion même de marketing. Pourtant, la démarche et les outils

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous.

Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous. Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous.ca/mediation Le 26 mars 2010, Culture pour tous et le Groupe de recherche

Plus en détail