Exploration de solutions pour l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exploration de solutions pour l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne"

Transcription

1 Université Toulouse Le Mirail - ENSAT Master SIGMA Unité 71 Mini Projet Exploration de solutions pour l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne ALGLAVE Christophe BRUN Geoffrey QUESNOT Teriitutea Février 2011

2 Remerciements Nous tenons à remercier tout d abord notre tuteur de projet Monsieur Laurent JEGOU, ingénieur cartographe et enseignant au département de géographie à l université Toulouse le Mirail, pour son aide, sa disponibilité et pour les astuces qu il nous a enseignées afin de mener à bien ce mini-projet Nous aimerions aussi remercier Monsieur Philippe VALETTE, professeur au département de géographie à l université Toulouse le Mirail, d avoir proposé un sujet aussi intéressant que celui d un observatoire photographique des paysages. Un grand merci à Madame Magali GONDAL du Parc Naturel Régional de la Scarpe- Escaut et à Madame Géraldine SIMON d INSITE pour les informations qu elles nous ont fournies à propos de l observatoire photographique du PNR. Nous tenions également à remercier l équipe pédagogique du Master SIGMA pour la qualité et la diversité des enseignements dispensés au cours de ce master, lesquels ont été utiles pour mener à bien notre mini-projet. Enfin, nous remercions l ensemble des internautes pour les solutions proposées dans divers forums liés à notre sujet : ils ont ainsi contribué à l avancement de notre projet grâce à leurs conseils.

3 Sommaire INTRODUCTION... 2 I. IDENTIFICATION DES BESOINS POUR UN OBSERVATOIRE PHOTOGRAPHIQUE DE LA GARONNE UN PROJET SCIENTIFIQUE QUI CONCERNE LA TOTALITE DE LA GARONNE BESOINS GENERAUX DES UTILISATEURS... 3 a. Les besoins liés à l ajout des photographies et à la saisie des informations... 4 b. Les besoins liés à la visualisation des informations... 4 c. Les besoins liés à la navigation sur le site internet de l observatoire... 5 II. PANEL DES SOLUTIONS ENVISAGEABLES APPLICATIONS ADOBE FLASH / FLEX... 6 a. L observatoire photographique du paysage d Arbois... 7 b. Le concept de Visiocarte... 8 c. Conclusion MOTEURS ET CLIENTS CARTOGRAPHIQUES... 9 a. L observatoire photographique des paysages de la Vanoise b. Conclusion LES API CARTOGRAPHIQUES a. Observatoire photographique de la DIREN de Martinique b. Atlas photographique de la montagne noire c. Conclusion LE CMS SPIP a. L observatoire photographiques des paysages du Hainaut b. Conclusion III. EXPLORATION DE SPIP ARCHITECTURE RETENUE a. Une structure basée sur des articles, mots-clefs et rubriques b. Une autre solution possible : l ajout d un troisième niveau de rubrique CONFIGURATION DU BACK-OFFICE a. Un plugin cartographique basé sur l API Géoportail b. La Mediabox : un plugin d affichage d image simple mais efficace c. Les Champs Extras : un plugin permettant une saisie plus fine des données d. Régler plus finement les droits des rédacteurs via le plugin Autorité ORGANISATION DE LA PARTIE-CLIENTE a. Explication du code présent dans les rubriques, articles et mots-clefs b. Explication du code relatif aux fichiers du plugin Geoportail CONCLUSION LISTE DES FIGURES ANNEXE 1 : EXEMPLE DE FICHE A SAISIR DANS LE BACK-OFFICE... I ANNEXE 2 : PLAN DES APPELS DE FICHIERS... III ANNEXE 3 : PLUGINS VISUELS POUR LA PHOTO-COMPARAISON... IV ANNEXE 4 : DETAILS DES CODES SOURCES EXPLIQUES DANS LA TROISIEME PARTIE DU RAPPORT... VII ANNEXE 5 : DETAIL DU CODE SOURCE DE LA PAGE D ACCUEIL... XIV ANNEXE 6 : GUIDE D UTILISATION POUR LA SAISIE D INFORMATIONS... XV

4 Introduction Que ce soit d une manière imperceptible ou radicale, les paysages géographiques changent perpétuellement. Cette évolution des paysages peut être soit d ordre naturel, soit causée par la main de l homme. Les paysages changent également en fonction de la variation de la luminosité selon la saison et l heure de la journée. Pour appréhender et quantifier les changements que connaissent les paysages au fil des années, un suivi photographique est souvent la solution la plus adaptée. La mise en place d un observatoire photographique des paysages a pour objectif principal de constituer une série de photographies permettant d analyser les mécanismes de transformation et d évolution des paysages. La photographie permet de pallier aux défaillances de la mémoire et de comparer les différents aspects d'un lieu pris à différentes époques, proches ou lointaines. Dans ces conditions, il faut que les prises de vue d'un même site soient comparables, c'est-à-dire effectuées exactement au même endroit, à la même saison et de la même manière. Afin de comparer plus facilement les photos d un même site entre elles, il est nécessaire de mettre en place des outils de visualisation adaptés. L Observatoire photographique des paysages de la Garonne est un projet scientifique qui est en phase de démarrage. Il a pour principale visée de permettre une comparaison photographique temporelle de différents sites paysagers de la Garonne par l intermédiaire d un site Internet. Le site sera enrichi par des chercheurs et des étudiants, ce qui implique que son alimentation en informations soit adaptée et facile à utiliser. La finalité de cette opération à long terme est de suivre l'évolution des paysages de la Garonne. L objectif de ce mini-projet est de tester différentes solutions de visualisation cartographique, et notamment l exploration des fonctionnalités du CMS SPIP. Auparavant, nous avons exploré d autres solutions de webmapping : toutefois, celle de SPIP nous a paru adaptée. Nous avons donc développé un prototype basé sous ce CMS. En effet, les fonctionnalités de SPIP, comme la publication d articles possible par plusieurs contributeurs différents et la disponibilité de différents plugins cartographiques et photographiques, en font l un des CMS les plus adaptés pour la mise en place d un observatoire photographique. Notre mini-projet a donc eu pour but de tester plus en détail ces fonctionnalités et de proposer des développements complémentaires concernant la cartographie interactive présentant les sites paysagers commentés (localisation et secteurs indiquant l orientation et l angle de vision des photographies), les possibilités de visualisation des couples photographiques et la mise en place d une interface permettant l ajout de points sur une carte. 2

5 I. Identification des besoins pour un observatoire photographique de la Garonne 1. Un projet scientifique qui concerne la totalité de la Garonne Le patrimoine Garonnais repose sur une véritable culture du fleuve et des paysages associés, au travers des us et coutumes et des perceptions d hier et d aujourd hui, qui témoignent des relations particulières entre l Homme et le fleuve. Pourtant l identification de ce patrimoine culturel et paysager, lequel est considéré comme un bien commun, reste peu mise en valeur. L observatoire des paysages de la Garonne s inscrit dans la partie quatre du plan Garonne : «La Garonne et son identité paysagère et culturelle». Ce quatrième axe d étude a pour principaux objectifs de mieux connaître et faire connaître les paysages naturels et culturels de la Garonne, de restaurer et requalifier ces paysages, et de valoriser l image de la Garonne. Les différentes observations de ces paysages sont liées à la connaissance du fleuve et à la valorisation de son image afin de réaliser des actions telles que l élaboration de chartes paysagères, de travaux de restauration, etc. Le plan Garonne est l un des cinq grands «Plan Fleuve» (Plans Loire, Rhône, Seine, Meuse et Garonne) mis en place par l Etat pour constituer des outils d aménagement et de financement volontaristes en faveur des fleuves français. Le plan Garonne a été initié en juillet 2005 par décision du Comité Interministériel d Aménagement et de Compétitivité des Territoires. C est un projet de développement maîtrisé préservant l environnement général du fleuve tout en exploitant ses potentialités. Dans le cadre du travail qui nous est demandé pour notre mini-projet, nous développerons la partie «observatoire photographique» qui caractérise l évolution des paysages via l utilisation de photographies passées et actuelles. Cet observatoire représente l une des rubriques du site internet de l Observatoire des Paysages de la Garonne. D autres rubriques, telles que celles présentant les paysages de la Garonne, les panoramas et les balades seront traitées ultérieurement. La partie «observatoire photographique» sera utilisée dans le cadre d un enseignement de la Géographie des paysages à l université du Mirail à Toulouse. Monsieur Philippe Valette, responsable de la mise en place de cet observatoire, nous a formulé les différents besoins que rencontrent ses étudiants, les futurs utilisateurs de cette rubrique. En effet, ils sont actuellement chargés de prendre des photographies des paysages de la Garonne et de les analyser sous la forme de fiches. Dans le futur, ils devront les ajouter sur le site internet de l Observatoire Photographique. 2. Besoins généraux des utilisateurs Avant de commencer à réfléchir à l interface web de l observatoire, nous avons du réaliser une étude des besoins généraux du projet. Après un rendez-vous avec Monsieur Valette nous avons pu identifier les besoins généraux pour la réalisation d un observatoire 3

6 photographiques mais aussi les besoins spécifiques pour les utilisateurs de l observatoire. Ces besoins pourront être classés en trois catégories. a. Les besoins liés à l ajout des photographies et à la saisie des informations Pour pouvoir ajouter différentes informations paysagères (localisation, photographie, informations liées à la prise de vue, etc.), il sera nécessaire d élaborer une interface internet où chaque utilisateur possèdera son propre compte, à partir duquel il pourra s authentifier pour ajouter des photographies, ainsi que des informations relatives à ces photographies. De plus, il faudra que cette saisie puisse être contrôlée via une validation effectuée par l administrateur du site, avant la mise en ligne de la fiche sur internet. Différents niveaux de d utilisation de l observatoire doivent être définis en fonction du statut de l utilisateur (auteur ou administrateur). De plus, la mise en place d un formulaire sera nécessaire pour faciliter la saisie des données attributaires de chaque photographie par les différents auteurs de l observatoire. Ils auront également besoin de localiser une position ponctuelle sur un fond de carte par un simple clic : cela doit permettre que les coordonnées s enregistrent automatiquement dans une base de données et que l affichage du point soit effectif. Enfin, les utilisateurs devront aussi pouvoir uploader plusieurs photographies pour un même site. b. Les besoins liés à la visualisation des informations Tout d abord, une interface cartographique interactive sera nécessaire pour localiser précisément les différents sites de prises de vue. Des outils de zoom et de déplacement devront faciliter la navigation sur la carte. Par ailleurs, il serait également intéressant de fournir un outil de géolocalisation permettant aux personnes consultant le site internet de retrouver un site de prise de vue par la saisie d une adresse. Dans la partie publique, les sites devront être localisables sur une carte à l aide de marqueurs. Un clic sur ces marqueurs devra permettre d afficher une infobulle contenant un aperçu des photographies, ainsi qu une présentation des différentes informations relatives à chaque photographie. L affichage de l angle de la prise de vue des photographies pourra également être pris en compte. Par exemple, pour chacun de ces sites, il faudra que le marqueur utilisé sur la carte symbolise l angle de prise de vue. Dans ces conditions, il pourrait être intéressant de pouvoir saisir une orientation dans un formulaire de saisie, et que celle-ci se répercute directement sur la carte. Dans un souci de lisibilité, seules huit orientations principales pourraient être identifiées. Toujours dans ces besoins liés à l affichage, notre commanditaire souhaiterait pouvoir insérer différentes couches issues de webservices (WMS par exemple), ainsi que des couches d informations personnalisées (fichiers KML, ect.). L idée de ces deux systèmes est d afficher 4

7 ou non des couches en fonction des besoins des utilisateurs. Ce système permettrait de répondre également à un autre besoin de notre commanditaire : celui-ci souhaiterait pouvoir découper la Garonne en plusieurs tronçons afin d avoir la possibilité de zoomer sur chacune des sections du fleuve. Dans un souci de simplicité, nous avons choisi de nous limiter à trois sections : Garonne maritime, moyenne et montagnarde. Chacune de ces parties devrait être accessible grâce à un simple clic sur le tronçon sélectionné. En ce qui concerne la visualisation des photographies, il serait intéressant de la rendre plus facile en ajoutant des fonctionnalités permettant la comparaison de ces photographies. Il sera également nécessaire de trouver une solution qui permettra de regrouper les différentes photos provenant d un même site de prise de vue. Enfin, il faudra s assurer qu il est possible de gérer l ajout de photographies de taille différente, et qui pourraient également s afficher dans une taille prédéfinies en sortie. c. Les besoins liés à la navigation sur le site internet de l observatoire La navigation dans le site internet est également un élément important à prendre en compte. Elle doit permettre aux internautes de se repérer facilement dans l Observatoire Photographique. Dans cette optique, différents outils seront nécessaires pour pouvoir naviguer simplement sur le site internet. Par exemple, l ajout d une barre de navigation en haut du site permettrait d accéder à une autre rubrique du site à n importe quel moment. Un onglet «rechercher» pourrait également permettre de rechercher facilement un article par le biais des mots-clefs qui le constituent. 5

8 II. Panel des solutions envisageables 1. Applications Adobe Flash / Flex Afin d éviter toute ambigüité, il convient tout d abord de dissocier les technologies propriétaires que sont Adobe Flash et Adobe Flex. Le logiciel Flash a été initialement développé par la société Macromedia qui a été rachetée ensuite par Adobe en Flash a été conçu à l origine dans une logique de création d animations simples (fichiers SWF), sans réelle interaction avec l utilisateur. Les SWF sont aujourd hui reconnues par la plupart des navigateurs web au moyen d un plugin, le Flash Player. Les animations issues de cet éditeur multimédia ont par la suite gagné en dynamisme et en interactivité avec la possibilité d imbriquer au sein d un projet Flash du code basé sur le langage de programmation orienté objet ActionScript. De ce fait, le logiciel Flash ne peut être en soi considéré comme une plateforme de développement à part entière. Flex a en ce sens été spécialement conçu comme une véritable solution de développement d applications internet riches (RIA) en se basant sur la technologie Flash et le langage ActionScript 3. Les animations SWF peuvent être ainsi directement programmées (codées en ActionScript et MXML) et implémentées dans une page HTML. Ces RIA produites à partir du logiciel Flash Builder (anciennement Flex Builder) d Adobe permettent alors d offrir, côté client, des applications internet qui présentent des caractéristiques et fonctionnalités similaires à un logiciel Desktop installé en local. En outre, certains éléments appréciables propres à ce type de solution peuvent être énoncés : interface ergonomique ; navigation fluide ; haute interactivité ; rapidité d exécution. De plus en plus d applications cartographiques utilisant la technologie Flash sont consultables en ligne. Celles-ci constituent une alternative aux clients cartographiques «traditionnels» basés sur des API Javascript telles qu OpenLayers ou GeoExt. Le principal avantage réside dans le fait que l ensemble des fonctionnalités de l application cartographique codée en Flash est délégué à un plugin tiers, le Flash Player. Cela permet d alléger considérablement les différentes tâches que le navigateur web doit réaliser, notamment en ce qui concerne le rendu (carto)graphique. Nous avons parcouru différents sites internet afin d identifier des exemples d observatoires photographiques programmés en Flash. La seule application que nous avons trouvée concerne l observatoire photographique du paysage d Arbois. Par ailleurs, nous avons pu répertorier certaines fonctionnalités dans d autres sites internet basées sur du Flash qui pourraient s avérer utiles lors de la mise en place d un observatoire photographique des paysages. 6

9 a. L observatoire photographique du paysage d Arbois Cette application Flash (fig.1) a été réalisée pour le compte de la DIREN de Provence- Alpes-Côte-d Azur (http://www.paca.ecologie.gouv.fr/obs-arbois/index.php). Figure 1 : Aperçu de l'observatoire du paysage d'arbois Onze points de vue sont localisés sur un fond cartographique fixe de l IGN (orthophoto). Il ne s agit donc pas d une carte interactive disposant des fonctionnalités de navigation classiques telles que le zoom ou le pan. Ces points de vue sont matérialisés sous la forme de vignettes cliquables représentant l angle d orientation selon lequel la photographie a été prise. Figure 2 : Comparaison de photos dans l'observatoire du paysage d'arbois 7

10 Après avoir cliqué sur l une des vignettes, l utilisateur est renvoyé à la fiche de renseignements détaillée du point de vue en question (fig.2). Les photographies qui lui sont associées sont consultables selon un système d onglets. L utilisateur a également la possibilité de réaliser une comparaison diachronique du point de vue : les deux photographies, ainsi que leurs descriptions, sont alors apposées côte à côte pour une meilleure lisibilité. b. Le concept de Visiocarte Le concept de Visiocarte a été développé par la société Ka-Editions (http://www.visiocarte.com/main/new/index.html). Il s agit d une gamme de cartes dédiées aux activités de tourisme et de randonnées disponibles selon trois formats : papier, mobile et web. Nous prendrons comme exemple la Visiocarte de l office du tourisme d Aix-en- Provence consultable en ligne (http://www.visiocarte.com/indexotaix.html) qui offre certaines fonctionnalités intéressantes pouvant être reprises dans le cadre de la mise en place de l observatoire photographique des paysages de la Garonne (fig.3). Figure 3 : Slideshow d'une Visiocarte L utilisateur dispose d un Slideshow codé en Flash. Cet outil permet de parcourir les différentes photographies du lieu préalablement sélectionné par l utilisateur. Ce Slideshow pourrait en outre servir d outil de comparaison de photographies. Figure 4 : Interface Google Earth intégrée à la Visiocarte 8

11 La couche cartographique sur laquelle est basée la Visiocarte fait appel au plugin Google Earth (fig.4). Ce dernier hérite des fonctionnalités du logiciel Google Earth et permet donc à l utilisateur d utiliser la navigation 3D. A titre d exemple, ce système de navigation peut s avérer fort intéressant lors de la mise en ligne de chemins de randonnées ou de balades. C est notamment une des fonctionnalités souhaitées par M. Valette en ce qui concerne l Observatoire des Paysages de la Garonne. c. Conclusion L utilisation de Flash pour la réalisation d un observatoire photographique bénéficie, à l instar de toute autre application utilisant cette technologie, d une grande fluidité dans la navigation et d une interface ergonomique appréciable. Cela étant, opter pour une telle solution implique de maîtriser le langage de programmation ActionScript 3 auquel nous n avons pas été formé. De plus, rappelons que l un des objectifs principal de l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne est de permettre à ses utilisateurs de pouvoir saisir un site de prise de vue sur un fond de carte et d y associer divers renseignements ainsi qu une photographie. Le site internet doit présenter un aspect dynamique, lequel se matérialise par une connexion avec une base de données installée sur un serveur web. Or, il semblerait qu établir une connexion entre un SGBD et une application Flash ne soit pas réellement aisée, ce qui ajoute une difficulté supplémentaire à la réalisation d une application Flash. Notons pour terminer que les fonctionnalités intéressantes présentées comme le Slideshow ou encore les blocs multi-onglets sont également programmables en Javascript, langage de programmation qui nous est plus familier. Il s agit donc d une solution, certes attrayante, mais difficile à mettre en place à notre niveau. 2. Moteurs et clients cartographiques L utilisation combinée d un moteur cartographique côté serveur et d un client cartographique constitue la solution de cartographie en ligne la plus répandue sur le web. Basé selon une architecture client/serveur, le moteur cartographique qui est installé sur la machine serveur joue le rôle de distributeur de couches compilées aux formats Raster et/ou vecteur à la demande de l utilisateur. Plusieurs moteurs cartographiques open source sont disponibles à l heure actuelle. Chacun d entre eux a ses propres spécificités, ses avantages et inconvénients. Il convient donc de définir au préalable les besoins de l application avant de choisir un moteur cartographique. Dans notre cas, l utilisateur sera amené à définir côté client une position ponctuelle sur un fond carte. Ce point généré possèdera des attributs et des coordonnées précises qu il conviendra de stocker dans une base de données installée sur le serveur. L utilisation d un moteur cartographique Web Feature Service supportant le mode transactionnel (WFS-T) à l instar de Geoserver ou TinyOws est alors préconisé. Le client cartographique prend quant à lui en charge l affichage et l interaction des couches et des données qui leurs sont associées. Il est alors possible d utiliser un client WFS- T lourd comme un SIG Desktop mais nous nous limiterons pour notre observatoire photographique à l utilisation des navigateurs web. Ainsi, l API Openlayers constitue à elle 9

12 seule un outil d édition vectorielle mais son utilisation conjointe avec la bibliothèque de fonctions Javascript ExtJS au travers de GeoExt permet d enrichir grandement l interface utilisateur. Il est alors possible de générer, à l attention de l utilisateur, un formulaire qui reprend les informations figurant sur la fiche descriptive du lieu (cf. Annexe 1) et d y insérer un champ pour uploader la photographie sur le serveur. En termes de visualisation, l API GeoExt permet de créer des infobulles multi-onglets qui peuvent comporter les différentes informations et photographie(s) relatives à l un des sites de prise de vue. L exemple en ligne le plus abouti qui respecte cette architecture client/moteur cartographique concerne l observatoire photographique des paysages du Parc National de la Vanoise (http://observatoiredespaysages.parcnational-vanoise.fr/fr/photos-observatoire-paysagesvanoise.html). a. L observatoire photographique des paysages de la Vanoise L observatoire photographique du premier parc national français (fig.5) est géré côté client par l API GeoExt et semble, au regard du code qu il lui est associé, être couplé au moteur cartographique MapFish côté serveur. Il semblerait donc que cette application ait opté pour une architecture client/serveur entièrement basée sur MapFish, aussi bien côté client (GeoExt) que côté serveur (MapFish Server). Figure 5 : Observatoire photographique des paysages de la Vanoise L application se base sur un fond cartographique de l IGN au format Raster et recense pas moins de cent-quatre-vingt-un points de vue. L utilisateur dispose de plusieurs fonctionnalités. 10

13 Il peut par exemple : naviguer au sein de la carte via des fonctions classiques de zoom et de pan intégrés ; afficher plusieurs couches classées selon des thématiques (occupation du sol, agriculture, aménagement, etc.) ; centrer la carte sur une des communes du parc ; filtrer les prises de vues selon une période. Des zones cliquables correspondant aux différents sites de prise de vue sont localisées sur la carte. En cliquant sur un des points, l utilisateur est directement redirigé dans la zone à l extrême gauche de l écran : il peut alors obtenir de plus amples détails en cliquant sur un lien prévu à cet effet. Une fenêtre pop-up s ouvre alors et l utilisateur a la possibilité de consulter la fiche détaillé du lieu en question (fig.6). Les deux photographies peuvent dans certains cas être disposées côte à côte afin d appréhender au mieux l évolution paysagère. En revanche, nous n avons trouvé à un aucun moment sur le site internet un système d authentification permettant à un utilisateur disposant d un login et d un mot de passe d effectuer une quelconque saisie de points et/ou d informations attributaires. Figure 6 : Fiche de comparaison photographique de l'observatoire de la Vanoise 11

14 b. Conclusion La mise en place d un moteur cartographique couplé à une base de données spatiale, ainsi que la configuration d un client cartographique au travers d une API Javascript, est tout à fait envisageable : l observatoire photographique du parc de la Vanoise peut en témoigner. Néanmoins, pour respecter entièrement les conditions fixées par le cahier des charges, il conviendrait également de mettre en place un système d authentification et de gestion des privilèges des utilisateurs ; cela alourdirait un système déjà très voire trop complet. 3. Les API cartographiques Un nombre toujours plus important de sites internet propose dans leur interface une API cartographique légère visant en général à géolocaliser sur un fond Raster de l information géographique sous la forme d un lieu ou d un tracé. L API cartographique légère la plus connue, et qui est toujours la plus largement utilisée, est celle de Google Maps. Notons que d autres API cartographiques proposant des fonctionnalités équivalentes existent : Geoportail, Bing Maps ou encore Microsoft Virtual Earth. Le principal avantage de ces types d API réside dans leur légèreté et leur facilité d implémentation. En effet, à titre d exemple, pour pouvoir afficher une carte Google, il suffit simplement d intégrer directement à la structure de la page HTML quelques lignes de code Javascript ainsi qu une division (balise <div>) qui servira de conteneur. Les fonctionnalités de navigation classiques telles que le zoom et le pan, ainsi que la possibilité de modifier la couche Raster en cours d affichage (plan, satellite, etc.), sont gérées de manière automatique. Le webmestre a par ailleurs la possibilité de paramétrer un niveau de zoom et un centrage automatique au chargement de la carte. Des fichiers de type KML ainsi que des infobulles peuvent également être chargés. Ces dernières, associées à un marqueur individuel (placemark), peuvent contenir plusieurs onglets au sein desquels des informations de diverses natures ou des photographies ont la possibilité d être affichés. Comme exemple d observatoire basé sur une API cartographique, nous avons retenu l observatoire de la DIREN de Martinique, ainsi que l atlas photographique des paysages de la Montagne Noire. a. Observatoire photographique de la DIREN de Martinique Cet observatoire mis en place par la DIREN de Martinique se base sur l API Google Maps et est consultable à l adresse suivante : (fig.7). 12

15 Le fond cartographique, centré sur la Martinique, affiche par défaut une couche altimétrique. Un menu situé juste au-dessus de la carte permet de filtrer les différents points de vue par commune et/ou par la date à laquelle la photographie a été prise. Chaque point de vue est matérialisé par un marqueur cliquable. Après clic, une infobulle multi-onglets apparaît et laisse le choix au visiteur de : obtenir des détails ; afficher les différentes prises de vue relatives à ce point de vue ; consulter la fiche détaillée du point de vue ; zoomer sur le point de vue en question. Figure 7 : Observatoire photographique de la DIREN de Martinique Lorsque le visiteur clique sur l onglet «prises de vue», une fenêtre pop-up codée en Javascript s ouvre et offre la possibilité de comparer les différentes photographies relatives au point de vue sélectionné (fig.8). Figure 8 : Outil de comparaison de l'observatoire de la DIREN de Martinique 13

16 b. Atlas photographique de la montagne noire Cet atlas photographique des paysages et phénomènes météo de la montagne noire a été réalisé par la société e-carto (fig.9). Il est consultable à l adresse suivante : Cette application se base sur l API cartographique Microsoft Virtual Earth. Cette API prévoit, en plus des fonctionnalités basiques de navigation (zoom et pan), la possibilité de pivoter la couche Raster affichée. Tout comme pour l observatoire photographique de la DIREN de Martinique, les différents points de vue de cet atlas correspondent à des marqueurs. Un simple clic sur l un d entre eux affiche une infobulle similaire à celle de Google Maps. Le visiteur a alors la possibilité d obtenir des informations et de zoomer sur le lieu en question. Un menu codé en Javascript sur la gauche de la carte permet de filtrer les points de vue selon une date. Figure 9 : Observatoire photographique de la Montagne Noire c. Conclusion Il apparaît clairement que l utilisation des API cartographique légères constitue une solution simple et efficace pour l affichage des données et des photographies inscrites dans le cadre d un observatoire photographique des paysages. Le seul bémol concerne la dimension participative (authentification, gestion des privilèges des utilisateurs, possibilité pour l utilisateur de localiser ponctuellement un point sur un fond de carte) qui doit être impérativement pris en compte dans la réalisation de l observatoire photographique des paysages de la Garonne. Toutefois, il est bien sûr possible d ajouter cette fonctionnalité en programmant en PHP. De la même manière, en couplant du PHP et du JavaScript, il est 14

17 possible d ajouter un marqueur sur une carte en y associant des données attributaires (photographies par exemple) : ces données peuvent être ensuite stockées dans une base de données. Toutefois, la programmation nécessaire pour développer un tel système s avérerait assez lourde. En définitive, l utilisation d une API cartographique est une solution très prometteuse, mais qui ne peut malheureusement se suffire à elle-même dans notre contexte. 4. Le CMS SPIP Dans notre cahier des charges initial, une des solutions à explorer était le CMS SPIP. En effet, jusqu à présent, nous avions été systématiquement confrontés à la difficulté que pouvait engendrer la dimension participative : celle-ci est pourtant une caractéristique essentielle de notre projet. Cette difficulté peut être contournée en basant l architecture de notre site internet sur un CMS participatif. SPIP fait partie de la famille des CMS à l instar de Joomla, Wordpress ou encore Drupal pour ne citer que les plus connus. Son installation sur un serveur classique Apache avec une base de données MySQL ne prend que quelques minutes. Les Content Management System (CMS), ou systèmes de gestion de contenu, permettent à leurs utilisateurs de gérer de manière simple et rapide le contenu de leur site internet, ainsi que les éléments graphiques qui lui sont associés et ce sans aucunes compétences en programmation. Les utilisateurs ont la possibilité de contribuer à l enrichissement du site internet en créant leur propre contenu sous la forme d articles, à partir d une interface d administration (back-office) accessible via un login et un mot de passe depuis n importe quel navigateur web. Ce contenu ne sera pas publié en ligne tant qu un des utilisateurs bénéficiant des privilèges d administrateur n aura pas validé l article en question. SPIP prévoit en général deux catégories d utilisateurs : les administrateurs qui possèdent des droits étendus sur tout le site internet (publication, ajout de plugins, modification du thème, etc.) ; les auteurs qui ont des droits restreints et qui ne peuvent, en principe, que rédiger des articles et soumettre leurs contenus aux administrateurs. Cet aspect du CMS est très intéressant : il reste maintenant à savoir si la mise en place d un observatoire photographique est envisageable. Nous avons effectués plusieurs recherches sur internet avant de trouver l exemple, qui selon nous, est le plus abouti en la matière. Il concerne le Parc Naturel Régional de Scarpe-Escaut (fig.10). Celui-ci est consultable à l adresse suivante : a. L observatoire photographiques des paysages du Hainaut Cet observatoire photographique a été entièrement réalisé sous le CMS SPIP pour le compte du Parc Naturel Régional de Scarpe-Escaut par l agence INSITE (http://insite.coop/). Etant intéressés par cette application, nous avons contacté par le parc naturel, lequel 15

18 nous a mis en relation avec Madame Géraldine SIMON de l agence INSITE : cette dernière a participé de près au projet d observatoire photographique. L entretien téléphonique que nous avons réalisé nous a permis d éclaircir certains points sur ce projet. Cet observatoire photographique recense soixante points fixes. L application ne prévoit donc pas l ajout de points géolocalisés mais elle intègre une dimension participative. Les utilisateurs (auteurs et/ou administrateurs) disposant d un login et d un mot de passe ont la possibilité d enrichir les informations relatives à l ensemble des sites de prise de vue. Ils ont par ailleurs également la possibilité de soumettre une ou plusieurs photographies. Figure 10 : Observatoire photographique des paysages du Hainaut Le fond cartographique est basé sur une couche Raster fixe sur laquelle ont été placés manuellement les soixante sites de prise de vue sous la forme d une icône de couleur rouge. Ces icônes (png) ont été rendu cliquables et pointent chacune vers la fiche détaillée d un site de prise de vue. Cette fiche détaillée (fig.11) correspond à un article qui présente les deux photographies, ainsi que divers informations relatives au site de prise de vue ; chaque article est imbriqué dans une rubrique qui fait référence à une ville. 16

19 Figure 11 : Comparaison des photographies de l'observatoire des paysages du Hainaut Notons pour terminer que des menus prenant la forme de blocs déplaçables codés en Javascript figurent également sur la carte principale (fig.12). Ces derniers permettent d afficher des couches selon différentes thématiques. Ces couches sont en réalité des PNG transparents gérés sous la forme de calques. Il est également possible pour le visiteur de rechercher un point de vue selon une commune ou un village et/ou une entité paysagère. Figure 12 : Blocs de menu déplaçables dans l'observatoire photographique du Hainaut 17

20 b. Conclusion La solution du CMS SPIP pour la mise en place de l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne est tout à fait envisageable, comme l atteste l exemple que nous venons de détailler précédemment. La gestion des authentifications et des utilisateurs est intégrée de façon automatique, ce qui est loin d être un facteur négligeable. Par ailleurs, la possibilité d utiliser des API Javascript est tout à fait faisable, comme le démontre les menus figurant sur la carte principale de l observatoire des paysages du Hainaut. Néanmoins, ces avantages impliquent obligatoirement un développement web basé exclusivement sur l architecture de SPIP en organisant l ensemble du site internet sous la forme de rubriques, de sous-rubriques et d articles. Enfin, notons que le CMS SPIP permet le chargement de quelques plugins cartographiques, dont ceux de Google Maps et du Geoportail. Ces plugins correspondent en réalité aux API Javascript classiques exposées précédemment mais adaptées à l architecture de SPIP. Il est donc possible pour l utilisateur de générer à partir du back-office une position ponctuelle sur un fond Raster. Ce point géolocalisé peut être associé soit à une rubrique, à une sous-rubrique ou à un article. Notons également que l utilisation du plugin Geoportail est dans notre cas préconisée car il intègre une couche relative aux cartes topographiques de l IGN sur lesquelles se basent les étudiants lors des campagnes de terrains. Tous les ingrédients semblent donc être réunis pour élaborer un premier prototype de l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne en se basant sur le couplage du CMS SPIP avec le plugin Geoportail. En effet, ce système répond aux différents besoin évoquées dans la première partie de ce rapport : l aspect participatif et les divers privilèges sont gérés nativement par le CMS ; la géolocalisation est rendue possible via le plugin Geoportail ; l ajout d informations (textes, photos, etc.) peut s effectuer d une manière simple via la rédaction d articles ; l affichage des photos peut être amélioré via des plugins SPIP. 18

21 III. Exploration de SPIP Précédemment, nous avons expliqué pourquoi nous avons souhaité retenir SPIP comme solution pour notre prototype. Dans cette dernière partie, nous détaillerons la mise en place technique de l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne. Dans un premier temps, nous présenterons l architecture générale du site internet de l observatoire, puis nous détaillerons dans un second temps la configuration du back-office. Dans un dernier temps, nous présenterons la mise en place de la partie cliente du site. 1. Architecture retenue Comme nous l avons déjà dit, SPIP a l avantage d être un CMS participatif : il existe une distinction très nette entre la partie cliente et le back-office. Dans le cadre de la mise en place du prototype, cette séparation était idéale pour notre projet puisqu elle permettait de configurer toute la partie concernant la saisie des sites de prise de vue et l enregistrement des photos à partir d une interface unique d administration. Ce travail en amont a ensuite permis d améliorer l aspect graphique de la partie cliente. a. Une structure basée sur des articles, mots-clefs et rubriques L architecture générale de notre prototype est basée sur trois «types d entité SPIP» : les articles, les mots-clefs et les rubriques. A l origine, ces entités sont prévues pour faciliter le travail participatif des différents contributeurs. Dans notre cas, nous avons détourné ces outils de façon à élaborer un système répondant à nos attentes. Dans une première version, nous avions développé un système basé uniquement sur des articles : ceux-ci étaient les supports des fiches saisies par les étudiants. Toutefois, ce système posait un problème : nous n avions pas différencié les sites de prise de vues des fiches elles-mêmes. En effet, chacune d entre elles contient des informations et une photo : nous devions donc trouver un nouveau système permettant de distinguer les sites de prises de vue, lesquels contiennent plusieurs fiches. Nous pouvons donc schématiser l architecture de notre prototype final de la façon suivante (fig.13) : il existe des articles qui sont écrits par les rédacteurs. Chaque article contient du texte et une seule photo ; chaque article est lié à un seul mot-clef. Ce mot-clef peut contenir plusieurs articles. Il est géoréférencé via une carte IGN fournie par le plugin Geoportail ; chaque article est également enregistré dans une seule rubrique. Cette rubrique permet de savoir quelle partie de la Garonne est concernée par l article écrit. 19

22 Figure 13 : Organisation des rubriques, articles et mots-clefs de notre prototype Ce schéma est en réalité un peu plus complexe qu il n y paraît : deux notions supplémentaires s ajoutent à cette architecture. Il existe tout d abord une distinction entre des rubriques principales et des sous-rubriques. Les rubriques principales sont en fait les futures rubriques contenant les diverses parties du site internet prototype. L Observatoire Photographique, contenant une carte générale de la Garonne, constitue l une de ces rubriques principales. Celle-ci est elle-même divisée en trois sous-rubriques qui permettent d afficher différents tronçons de la Garonne. Nous avons pris le parti de scinder la Garonne en trois zones : ce choix peut bien sûr être adapté selon le souhait du commanditaire. Choisir une architecture reposant sur des sous-rubriques présente un grand avantage pour notre prototype : 20

23 elle permet l affichage sur des cartes des articles qui concernent exclusivement une partie précise de la Garonne. La seconde notion importante à introduire dans notre modèle est la distinction entre mots-clefs et groupes de mots-clefs. En effet, chaque mot-clef fait en réalité partie d un groupe de mots-clefs, lesquels sont au nombre de trois. Ils reprennent la même structure définie pour les sous-rubriques (les trois tronçons de la Garonne). Rétrospectivement, il aurait été possible de se passer de ces groupes de mots-clefs. En effet, dans une certaine mesure, ces derniers complexifient l architecture retenue : ils constituent un niveau supplémentaire dans la structure de notre prototype. Il aurait par exemple été possible d enregistrer les mots-clefs directement «à la racine du site» : cela aurait par exemple permis à l utilisateur de n avoir qu une seule possibilité pour affecter un mot-clef à un article (et non trois dans le cas présent un mot-clef possible pour chaque groupe de mots-clefs). Toutefois, une plus grande complexification de notre architecture s est révélée être assez utile par la suite : cette notion de groupes de mots-clefs permet notamment de sélectionner facilement tous les mots-clefs relatifs à une partie de la Garonne (comme dans le cas des sous-rubriques et des articles). En effet, dans notre modèle, il n est pas possible de sélectionner directement les mots-clefs en fonction d une rubrique puisque ceux-ci ne sont pas liés entre eux. Demander par exemple tous les mots-clefs concernant la Garonne maritime à partir de cette sous-rubrique est impossible. Or, avec une arborescence basée sur des groupes de mots-clefs, il est possible de sélectionner tous les mots-clefs liés au groupe de mots-clefs de la Garonne maritime. b. Une autre solution possible : l ajout d un troisième niveau de rubrique Notons toutefois qu une autre architecture, peut-être plus simple, aurait pu être envisagée : elle reposerait sur un troisième niveau de rubrique. Malheureusement, nous n avons pas eu le temps de tester ce type d architecture. Celle-ci aurait eu notamment l avantage de ne pas avoir à utiliser la notion de «mot-clef» dans notre prototype. Ce troisième niveau de rubrique aurait ainsi remplacé celui des mots-clefs : chaque site de prise de vue aurait fait l objet d une rubrique, laquelle aurait ensuite répertorié tous les articles liés au site de prise de vue en question. L architecture qui aurait pu être retenue dans ce contexte serait la suivante : une rubrique principale : l Observatoire Photographique ; trois sous-rubriques présentant les tronçons de la Garonne ; une multitude de sous-sous-rubriques dans chaque sous-rubrique répertoriant tous les lieux photographiés. Toutefois, cette solution aurait souffert d un problème majeur. Grâce à divers essais, nous avons pu constater qu il était déjà difficile d appeler dans la rubrique principale tous les articles présents dans les sous-rubriques. Même s il existe des fonctions pour réaliser cela, celles-ci sont assez ardues à mettre en œuvre. Il y a donc fort à parier qu il eut été encore plus complexe d effectuer cela dans une architecture à trois niveaux : il aurait fallu réussir à récupérer des articles situés jusqu à deux niveaux au-dessous! Cela aurait sans doute été 21

24 possible en multipliant notamment le nombre de fichiers nécessaires au fonctionnement du site internet, ce qui aurait nui à son efficacité ainsi qu à son développement futur. Nous avons donc préféré opter pour une architecture basée sur des mots-clefs puisque celle-ci nous paraissait plus souple pour le futur développement de notre prototype. Nous allons maintenant détailler un peu plus précisément les aspects techniques de l élaboration de notre prototype. 2. Configuration du back-office Tout d abord, le back-office nous a permis de créer l architecture que nous avons explicitée précédemment. Les différentes rubriques principales ont été créées, ainsi que les trois sous-rubriques à l intérieur de la rubrique principale dédiée à l observatoire photographique (fig.14). Les articles et les mots-clefs ont ensuite été créés au-fur-et-à-mesure des tests que nous avons effectués, sauf les groupes de mots-clefs qui ont également été prédéfinis. Suite à cela, le back-office a été amélioré grâce à l ajout de plugins SPIP. Nous allons maintenant détailler seulement ceux qui nous paraissent essentiels. En effet, l ajout de plugins nécessitait dans certains cas l installation de plugins complémentaires afin d assurer le bon fonctionnement de ceux que nous souhaitions utiliser. Nous ne détaillerons donc pas le contenu de ces plugins supplémentaires. Figure 14 : Organisation des rubriques et sous-rubriques dans le back-office du prototype 22

25 a. Un plugin cartographique basé sur l API Géoportail Notre prototype s appuie principalement sur un plugin cartographique utilisant l API du Geoportail. Ce plugin permet tout d abord de géoréférencer des éléments de SPIP : articles, rubriques, mots-clefs, etc. Il permet également l affichage de cartes dans la partie cliente du site internet. Les marqueurs affichés sur les cartes peuvent également être les supports d infobulles. Comme le montre la capture d écran ci-dessous (fig.15), seuls les mots-clefs ont été autorisés à être géoréférencés. En effet, ce sont les seuls éléments qui devront être affichés sur les cartes dans le futur prototype. L ajout de Géoservices a également été autorisé : via le plugin Geoportail, il est seulement possible d ajouter des services WMS. Ceux-ci ont été configurés dans une autre partie du back-office : nous avons ainsi réussi à ajouter des couches provenant du Geosignal et du BRGM. Toutefois, pour plus de lisibilité, nous avons désactivé cette fonction dans notre prototype. Néanmoins, si le commanditaire souhaite visualiser une couche personnalisée sur les cartes en s appuyant sur des services WMS, nous pouvons affirmer que cela fonctionne. Figure 15 : Configuration du plugin Geoportail et interface de la saisie de points b. La Mediabox : un plugin d affichage d image simple mais efficace L affichage des photographies prises par les étudiants constitue également une demande importante qu il convenait de prendre en compte. Après de nombreuses recherches, nous n avons malheureusement pas su trouver de plugin adapté à nos besoins. Nous souhaitions trouver un plugin original permettant de sélectionner des photos à comparer, et d afficher ces dernières côte à côte. Nous avons tout de même trouvé quelques scripts 23

26 JavaScript permettant cela, mais nous n avons pas eu le temps de les implémenter dans notre prototype. Ces scripts sont détaillés brièvement dans l Annexe 3. Dans ces conditions, nous avons donc opté pour un plugin d affichage d images assez classique, mais soigné : lorsque l utilisateur clique sur une photographie concernée par la Mediabox, celle-ci s agrandit avec un effet d ombre (fig.16). Ce plugin permet également l affichage d un petit texte saisi au moment de l enregistrement de la photo par le rédacteur, sous la photo agrandie via le plugin Mediabox. Il est également possible de faire défiler les photos dans la Mediabox en fonction d un portfolio configuré de façon à contenir des photos du même site de prise de vue. D autres options sont configurables : nous ne signalerons ici que celle relative à la taille des photos affichées. Nous avons choisi de définir une hauteur minimale et maximale identique pour chaque photo : cette astuce permet d obtenir des images qui auront toujours une taille identique lors de leur défilement dans la Mediabox. Cela Figure 16 : Configuration de la Mediabox permet notamment de régler le problème des photos de tailles différentes récupérées par les étudiants. Avec ce système, les étudiants n ont plus à gérer la taille des photos qu ils enregistrent avec les articles. c. Les Champs Extras : un plugin permettant une saisie plus fine des données Le back-office s appuie également sur un plugin permettant de gérer la saisie des informations par les utilisateurs (fig.17). En effet, une des conditions du cahier des charges était de guider l ajout d informations par les étudiants. Or, par défaut, les conditions de saisie dans le CMS ne sont pas très poussées : les rédacteurs n ont que la possibilité de saisir le texte d un article, ce qui ne formate absolument pas les informations saisies. Chaque étudiant aurait pu alors organiser sa fiche comme il le souhaitait. L idée de la saisie de texte dans le cadre d un formulaire de saisie nous a alors semblé intéressante. Cela permet notamment de formater les informations saisies comme si elles étaient enregistrées dans une base de données. Par la suite, cela facilite également l affichage de ces informations dans la partie cliente du prototype : chaque champ saisi peut alors être réappelé dans le code HTML et donc affiché dans la partie cliente. Le contrôle des champs via ce plugin est réellement intéressant : il est possible de choisir à quel élément il s appliquera (article, rubrique, mot-clef, etc.) et de définir une saisie obligatoire ou optionnelle. L interface du champ peut également se présenter sous la forme 24

27 d une liste d éléments à cocher (choix unique ou multiple). Cette liste est directement définie par l administrateur. Figure 17 : Configuration du plugin de formulaire Champs Extras d. Régler plus finement les droits des rédacteurs via le plugin Autorité Figure 18 : Configuration des autorisations Enfin, un dernier plugin essentiel à notre prototype a été utilisé : il permet de configurer plus finement les droits des administrateurs et des rédacteurs du site internet que cela n est le cas par défaut (fig.18). Ce plugin facilite grandement le travail des administrateurs : en effet, avec la configuration par défaut, seules ces personnes étaient autorisées à créer des mots-clefs. Or, il apparaissait plus pratique que les rédacteurs puissent créer euxmêmes les mots-clefs lorsqu ils en avaient besoin. Nous avons donc coché une option du plugin Autorité permettant aux rédacteurs de pouvoir créer de nouveaux mots-clefs. 25

28 D autres options sont configurables via ce plugin, mais dans le cadre de notre prototype, seule cette extension de droit était nécessaire. 3. Organisation de la partie-cliente Comme il l a déjà été dit précédemment, le plugin Geoportail de SPIP ne répondait pas totalement à nos attentes. En effet, celui-ci présente des fonctionnalités intéressantes, mais malheureusement non adaptées à l architecture que nous souhaitions mettre en place. Le problème est que l affichage en partie-cliente était assez limité : par défaut, il est possible d afficher sur des cartes uniquement des articles ou des auteurs. Or, dans le cadre de notre prototype, nous avons choisi d afficher les mots-clefs sur les cartes. Il a donc fallu créer nos propres fichiers de plugin en se basant sur ceux déjà présents. Les fichiers de code qui ont été modifiés sont tous détaillés en Annexe 5. Auparavant, les fichiers de rubriques, d articles et de mots-clefs ont également du être modifiés. Le fonctionnement du système de fichiers est décrit dans le schéma ci-dessous qui présente les plans d appel de fichiers (fig.19) : un agrandissement de ce schéma est disponible en Annexe 2. Chaque rubrique possède son propre fichier, lequel appelle à chaque fois le même fichier modèle du Geoportail : «geoportail_mots_clefs.html». Les fichiers d articles et de mots-clefs appellent quant à eux un autre fichier modèle du plugin Geoportail : «mot_geoportail.html». Enfin, les deux fichiers Geoportail en question appelle un autre fichier du plugin, un JavaScript cette fois-ci, qui a été modifié de façon à afficher les infobulles des cartes de manière personnalisée. Figure 19 : Plan des appels de fichiers 26

29 a. Explication du code présent dans les rubriques, articles et mots-clefs Les fichiers relatifs aux rubriques La structure des fichiers de rubriques est peut-être celle qui est la moins efficace par rapport aux autres fichiers. En effet, nous avons du créer un fichier par rubrique : il y a donc quatre fichiers de rubriques. Chaque fichier est nommé de la manière suivante : «rubrique=**.html». Les étoiles sont en fait remplacées par l identifiant de la rubrique décrite dans le fichier : cela permet d indiquer que tel fichier s applique seulement à telle rubrique. Dans chaque fichier de rubrique, il existe des indications spécifiques, notamment vis-à-vis du modèle de carte inséré (via le fichier «geoportail_mots_clefs.html» expliqué par la suite). Un niveau de zoom est défini dans tous les fichiers de rubrique, ainsi que des coordonnées de longitude et de latitude permettant un centrage de la carte. En ce qui concerne les sous-rubriques, les niveaux de zoom sont les mêmes pour toutes. Par contre, le critère servant à choisir les mots-clefs à afficher sur les cartes sont différents. Il est défini directement dans le modèle de carte Geoportail de la manière suivante : «id_groupe=**». Les étoiles sont ensuite remplacées par l identifiant du groupe de mots-clefs. Enfin, d autres critères sont également définis, tels que la hauteur de la carte affichée, ainsi que le mode réduit de la boîte à outil du Geoportail. Dans cette configuration, seule une petite chose diffère en réalité entre la rubrique principale et les trois sous-rubriques. Dans la première nous avons choisi de ne rien afficher sous la carte générale pour plus de clarté. Cela permet d avoir un premier aperçu des motsclefs géoréférencés. Dans les sous-rubriques, nous avons considéré que l internaute avait déjà eu cet aperçu et se trouvait donc dans une sous-rubrique de son plein gré : il était alors possible d afficher des informations supplémentaires sur la page internet. Nous avons donc choisi de laisser s afficher les titres des cinq dernières fiches (c est-à-dire articles) parues dans la sous-rubrique, avec leur date de parution et le nom de leur auteur. Le modèle de fichier relatif aux articles Le fichier qui définit la structure des articles est beaucoup plus efficace que ceux décrivant le contenu des rubriques. En effet, seul un fichier est nécessaire pour servir de modèle : il est nommé «article-7.html», cette syntaxe servant à définir que tous les articles concernés par ce modèle d article sont ceux dont l identifiant secteur est le numéro sept. Ce type de syntaxe est très pratique car il permet de différencier la structure des articles créés au sein de l Observatoire Photographique de ceux créés pour d autres rubriques. Comme précédemment, la première modification importante du fichier d origine concerne l insertion d un modèle de carte Geoportail, à partir du fichier «mot_geoportail.html», explicité également dans la suite de ce rapport. Ce modèle est inséré dans une boucle de mots-clefs : en effet, dans la mesure où ce dernier sert à placer un mot-clef sur une carte alors que le contexte actuel est celui d un article, cela ne peut pas fonctionner. D où la nécessité d élaborer une boucle cherchant le mot-clef lié à l article en cours de visualisation. Une fois cela réalisé, l identifiant du mot-clef est inséré dans le modèle de carte 27

30 via le critère «id_mot» et le centrage de la carte sur le mot-clef se fait automatiquement via le critère «align=center». Comme pour les fichiers des rubriques, d autres paramètres d affichage de la carte peuvent être changés. Le fichier générant les articles a également une autre particularité : il réaffiche les informations relatives aux articles qui ont été saisies par les étudiants dans le back-office. Pour cela, chaque champ défini via le plugin des Champs Extras peut être réappelé par une syntaxe «#******», les étoiles devant être remplacées par le nom du champ. Ces informations peuvent ensuite être présentées de manière plus esthétique en les couplant à du code HTML et CSS. Parmi les champs récupérés, l internaute trouve également la photographie liée à l article : celle-ci est appelée via une boucle sur les documents du site internet, filtrée via l identifiant de l article. Enfin, dernière modification d importance dans ce fichier modèle pour les articles : les photos des autres articles (c est-à-dire des autres fiches) liés au même mot-clef (c est-à-dire au même site de prise de vue) s affichent dans la partie cliente. Dans cette optique, il a fallu créer une structure de boucles complexe pour arriver à nos fins : une première boucle sur les mots-clefs est définie en fonction de l article courant de façon à récupérer le mot-clef lié à cet article ; une seconde boucle est mise en place : elle parcourt tous les articles en fonction du mot-clef précédemment récupéré ; une dernière boucle est insérée, celle-ci permettant de récupérer la photographie liée à l article en cours de lecture et de l insérer dans un portfolio. Ce dernier est configuré de manière à ce que toutes les photos récupérées soient insérées dans le même portfolio, bien qu elles ne concernent pas le même article (ce qui n est pas possible avec la boucle des documents habituelle). Par la même occasion, les titres des articles sont affichés au-dessus des photos correspondantes, avec un lien hypertexte permettant d atteindre ces articles. Cela permet une navigation plus rapide entre des fiches ayant le même site de prise de vue. Le modèle de fichier relatif aux mots-clefs Le fichier servant de modèle aux pages internet des mots-clefs est presque le même que celui des articles, si ce n est que son fonctionnement est encore plus simple! Tout d abord, précisons que dans sa syntaxe actuelle, ce fichier est défini pour tous les mots-clefs de notre site internet, c est-à-dire même pour les mots-clefs qui seraient utilisés à l extérieur de la rubrique réservées à l Observatoire Photographique. La création et l affectation des mots-clefs est donc à manier avec précaution dans ce prototype. Nous avons manqué de temps pour approfondir une piste similaire à celle des articles, en s appuyant sur la syntaxe «mot- ****.html» par exemple. Toutefois, après quelques recherches, nous nous sommes aperçus que ce type de syntaxe n était pas possible pour les mots-clefs. Une autre solution aurait été de filtrer la boucle principale des mots-clefs via une critère sous la forme «id_groupe IN 1,2,3». 28

31 La première réelle différence entre ce modèle de fichier et celui d avant concerne l insertion de la carte Géoportail : elle n est pas faite à l intérieure d une boucle. En effet, dans le contexte du mot-clef, il n est pas nécessaire de récupérer son identifiant à partir de l article en cours de lecture comme précédemment : celui-ci est déjà défini dans le contexte général du fichier. Enfin, la seconde différence concerne les photographies récupérées dans le portfolio. La structure est encore une fois moins complexe que précédemment : il n y a plus besoin d utiliser une boucle sur les mots-clefs pour récupérer les photos puisque l identifiant du motclef est déjà présent dans le contexte de la page internet. Seules deux boucles permettant de parcourir tous les articles liés au mot-clef, puis tous les documents liés à ces derniers sont nécessaires. b. Explication du code relatif aux fichiers du plugin Geoportail Comme nous l avons déjà signalé, nous avons du modifier le code fourni par le plugin Geoportail de façon à faire afficher les mots-clefs géoréférencés sur une carte, et non les articles. Pour remédier à ce problème, deux fichiers ont été créés sur le modèle d autres fichiers issus du plugin Geoportail, tandis qu un autre a seulement été modifié. Création du fichier «geoportail_mots_clefs.html» Ce fichier a pour modèle le fichier d origine du plugin Geoportail nommé «geoportail_articles.html». En effet, la structure de ce dernier nous paraissait adaptée pour ce que nous souhaitions faire : elle permettait d afficher sur une carte Geoportail tous les articles qui ont été géoréférencés dans le back-office. Toutefois, dans notre de cas, il a fallu faire en sorte que ce soit les mots-clefs géoréférencés qui soient affichés sur la carte. Dans cette optique, il était nécessaire d utiliser une autre boucle SPIP que celle utilisée dans le fichier d origine. Cette dernière permettait de récupérer tous les articles du site internet en fonction de divers critères (identifiant de rubrique, d auteur, de secteur, etc.). Dans notre fichier, la boucle utilisée permet de récupérer tous les mots-clefs présents dans le site. A l aide du critère «groupe_mots?» inséré dans la boucle, il est possible de préciser un identifiant de groupe de mots-clefs pour filtrer la recherche : celui-ci est précisé dans le modèle de carte inséré dans les fichiers de rubriques, comme nous l avons vu auparavant. A l intérieur de cette boucle, les coordonnées du mot-clef, ainsi que son logo, sont récupérés pour créer un point sur la carte Geoportail (lequel affiche en fait le logo du mot-clef). Au sein cette boucle, des éléments à insérer dans une future infobulle sont récupérés. Contrairement au fichier d origine qui créait partiellement le code HTML de cette infobulle (l autre partie était générée par le fichier «geoportail.js), le fichier que nous avons élaboré génère le code HTML complet de la future infobulle. Toutes les variables contenant les morceaux de code sont ensuite récupérées par le fichier «geoportail.js», via la structure 29

32 suivante : «feature.attributes.*****». Les étoiles sont ensuite remplacées via un nom de propriété selon ce qui est stocké : logo : stocke le logo du mot-clef dans des proportions prédéfinies ; link : stocke le nom du mot-clef, lequel est le support d un lien hypertexte vers la page internet dédiée au mot-clef ; contenu : stocke toutes les informations relatives aux articles liés au mot-clef en question. Cette variable contient d une part les titres des articles, lesquels sont les supports de liens hypertextes pointant vers ces derniers. S y trouvent d autre part les photos relatives aux articles, ainsi que de courts textes les décrivant. Cette dernière propriété est un peu particulière : elle stocke les informations récupérées sous la forme d un tableau JavaScript. Pour implémenter celui-ci, il a d abord été nécessaire d insérer une seconde boucle à l intérieur de la boucle principale (celle des motsclefs) qui permet de récupérer tous les articles liés au mot-clef parcouru, via un critère «id_mot». Stocker tous les articles via un tableau JavaScript est utile car ils sont tous formatés de la même manière : il est donc possible de pouvoir parcourir rapidement toutes les informations relatives à chaque article. Ce travail avec des tableaux est rendu possible grâce à une incrémentation, représentée par la variable «j». Celle-ci est d abord initialisée à 0 car, pour utiliser la première case du tableau JavaScript, il faut utiliser un indice qui démarre à 0 et non à 1. A la fin de la lecture de chaque article, l incrémentation est effectuée : la lecture et l enregistrement des données de l article suivant sont ainsi faits via l indice supérieur. Les données du premier article sont donc stockées via l indice 0 du tableau JavaScript, les données du second article via l indice 1, les suivantes via l indice 2, etc. Cela peut se poursuivre à l infini : il est ainsi possible d afficher des informations sur des dizaines d articles via cette structure! Cette structure permet une flexibilité très importante pour l évolution future des infobulle, notamment lorsqu il sera nécessaire d afficher des informations supplémentaires relatives aux articles. Prenons l exemple de la date de prise de vue : celle-ci pourrait être récupérée en utilisant la variable «#DATE», puis être affichée via du code HTML. Une fois cela effectué, les infobulles des cartes Geoportail contiendraient alors automatiquement la date de prise de vue! Enfin, précisons qu il existe une troisième boucle intégrée au sein des deux boucles précédentes. En effet, afin de récupérer les photographies liées aux articles, il était nécessaire de parcourir tous les documents de type image à partir d un critère «id_article» sur le modèle des boucles de portfolio. Une fois cette boucle définie, il est possible de récupérer la photographie liée à l article, ainsi que son descriptif. Création du fichier «mot_geoportail.html» Ce fichier est quasiment identique au précédent, même s il présente tout de même quelques différences. Il est à l origine basé sur le fichier «art_geoportail.html» du plugin Geoportail: celui-ci permet d insérer une carte Geoportail affichant un seul article. Le fichier d origine ne permettait toutefois pas l affichage d infobulle. Il nous a donc paru intéressant de 30

33 coupler ce fichier au fichier précédent, le but étant d afficher une carte contenant un seul motclef géoréférencé et qui permettrait l affichage d une infobulle similaire à celle présentée précédemment. En ce qui concerne la structure générale du fichier créé, nous avons repris celui présenté précédemment. Toutefois, il a été nécessaire d ajouter deux nouvelles portions de code, lesquelles permettent de récupérer un mot-clef spécifique et de centrer la carte sur celuici. La première fonctionnalité a été mise en place grâce à une syntaxe particulière : «id_mot=#id». Celle-ci permet de passer un «id_mot» entre deux fichiers HTML : c est un peu l équivalent des méthodes POST et GET en PHP. Cela permet donc au fichier que nous avons créé de récupérer, lorsqu il est appelé, un «id_mot» transmis par d autres fichiers (ceux des modèles d articles et de mots-clefs par exemple). Seules les informations relatives au mot-clef passé en critère sont donc récupérées. Grâce à cette structure, un seul point est affiché sur la carte en fonction des coordonnées et du logo du mot-clef spécifié. La seconde fonctionnalité, qui est le centrage de la carte sur ce mot-clef, se fait via un critère «align=center». Lorsque celui-ci est défini dans un modèle de carte Geoportail, la ligne «map.getmap().setcenteratlonlat(#lon, #LAT);» est utilisée. «#LON» et «#LAT» reprennent respectivement les longitudes et latitudes du mot-clef : la fonction «setcenteratlonlat( )» effectue le centrage sur ces coordonnées. Affichage d un KML dans les cartes Geoportail Dans les deux fichiers précédemment élaborés, quelques lignes ont également été insérées en fin de code. Elles permettent d afficher des fichiers KML sur les cartes Geoportail insérées dans les pages internet. Dans un premier temps, il a fallu enregistrer des fichiers KML dans le back-office, via la rubrique principale de l observatoire. Ces fichiers ont été sauvegardés en tant que documents-joints à la rubrique. Une fois que cela a été effectué, quelques lignes de code ont été élaborées en se basant sur celles présentes dans le fichier «geoportail.html» : celles-ci décrivent comment afficher un KML sur des cartes Geoportail. Dans ces lignes, une boucle parcourt tous les documents du site internet, à condition que ceux-ci soient au format KML. Via la fonction «.adddoc», chaque fichier est inséré dans la carte Geoportail générée. Toutefois, il existe une différence entre les deux fichiers qui ont été présentés cidessus : elle concerne la récupération des informations de centrage et de zoom de la carte. Dans le fichier «mot_geoportail.html», seul le niveau de zoom est récupéré. En effet, le centrage sur l article est fait grâce aux lignes situées dans le même fichier juste avant. Seul le niveau de zoom est défini dans les fichiers d articles et de mots-clefs : la propriété «#ZOOM» permet de récupérer ainsi le niveau de zoom. En ce qui concerne le fichier «geoportail_mots_clefs.html», la récupération des latitudes, longitudes et niveaux de zoom définis dans les fichiers de rubrique doit être effectuée car ceux-ci ne sont pas retrouvés par la boucle parcourant les fichiers KML. Notons que, dans les deux cas, un nouveau script JavaScript a du être ouvert car l insertion de ces lignes de code dans le script principal ne fonctionnait pas. Cela provenait 31

34 sûrement du fait que l ajout des fichiers KML doit normalement se faire sur une carte Geoportail qui doit être définie déjà dans un fichier d articles, de mots-clefs ou de rubriques (via un id_geoportail=0 par exemple). Enfin, précisons qu il est toujours possible d ajouter de nouveaux fichiers KML dans la rubrique principale : ces fichiers s afficheront alors automatiquement dans les cartes Geoportail générées! Modification du fichier JavaScript «geoportail.js» Ce dernier n a été que partiellement modifié : seule la partie concernant la création des infobulles a été changée. En effet, à l origine, cette dernière était configurée de manière à seulement afficher le logo et le titre de l article géoréférencé (avec un lien hypertexte), ainsi que le texte d introduction de ce dernier. Toutefois, ce contenu ne nous convenait pas : nous souhaitions définir une autre organisation pour l infobulle. Nous avons donc modifié le code servant à afficher son contenu. Dans le fichier originel, les différentes parties de l infobulle était récupérées au-fur-età-mesure, et non en une seule fois. Comme nous l avons vu précédemment, ces parties sont contenues dans un tableau JavaScript : via une incrémentation identique à celle utilisée pour le remplissage du tableau, ce tableau est vidé petit-à-petit dans une variable «contenu». Celle-ci est ensuite récupérée en tant que code HTML de l infobulle. 32

35 Conclusion De nos jours, les observatoires photographiques du paysage sont de plus en plus répandus sur internet. Ils constituent un outil qui permet d appréhender de manière visuelle les évolutions temporelles des entités paysagères. A l heure actuelle, il existe différentes manières de mettre en œuvre une application web qui permet de répondre aux besoins inhérents à un observatoire photographique. Il est par exemple possible d utiliser la technologie Flash qui permet de construire une interface soignée et ergonomique mais difficile à mettre en place pour des étudiants non-initiés à l Actionscript 3. L utilisation d un couple moteur/client cartographique est également envisageable : il s agit d une solution très complète, peut-être trop complexe par rapport aux besoins définis par le cahier des charges. Les API cartographiques sont aussi une solution intéressante : elles sont très légères à mettre en place mais elles nécessitent en contrepartie l élaboration d un système d authentification qui peut rapidement s avérer lourd à développer à notre niveau. De ce fait, l utilisation d un CMS participatif tel que SPIP permet de bénéficier d un outil d authentification et d une interface d administration présents par défaut. De plus, un plugin basé sur l API Geoportail est disponible sous SPIP : il nous a permis de gérer la dimension cartographique de l observatoire photographique. A partir de cette association, nous avons pu réaliser un prototype d observatoire démontrant qu il était possible d élaborer un tel système en s appuyant sur des techniques dont ce n était pas le but initial. Toutefois, afin de parvenir à nos fins, nous avons du détourner les outils qui étaient à notre disposition pour les adapter à nos besoins. Cela a été possible en réfléchissant à une architecture pertinente entre rubriques, articles et mots-clefs, ainsi qu en modifiant le code source des fichiers en notre possession. En définitive, nous avons réussi à élaborer un prototype qui a le mérite d être fonctionnel tout en restant simple d utilisation. Toutefois, ce dernier n est pas exempt de défauts, notamment en ce qui concerne l aspect cartographique et photographique de la partie cliente. En effet, les plugins que nous avons utilisés ne permettent pas une personnalisation poussée de ses éléments graphiques. Néanmoins, cela est tout à fait possible par l utilisation de scripts, comme celui de la bibliothèque de fonctions JavaScript jquery présente par défaut dans SPIP. Il est également possible d intégrer des scripts externes au CMS visant notamment à améliorer le système de comparaison photographique qui constitue tout de même l un des enjeux majeurs de l Observatoire Photographique des Paysages de la Garonne. Une autre amélioration envisageable est l implémentation d une fonctionnalité de filtrage spatial, temporel et thématique. Enfin, il serait intéressant d approfondir le concept d infobulles multi-onglets dans l optique de faciliter la prévisualisation des fiches descriptives rédigées par les étudiants. 33

36 Liste des figures Figure 1 : Aperçu de l'observatoire du paysage d'arbois... 7 Figure 2 : Comparaison de photos dans l'observatoire du paysage d'arbois... 7 Figure 3 : Slideshow d'une Visiocarte... 8 Figure 4 : Interface Google Earth intégrée à la Visiocarte... 8 Figure 5 : Observatoire photographique des paysages de la Vanoise Figure 6 : Fiche de comparaison photographique de l'observatoire de la Vanoise Figure 7 : Observatoire photographique de la DIREN de Martinique Figure 8 : Outil de comparaison de l'observatoire de la DIREN de Martinique Figure 9 : Observatoire photographique de la Montagne Noire Figure 10 : Observatoire photographique des paysages du Hainaut Figure 11 : Comparaison des photographies de l'observatoire des paysages du Hainaut Figure 12 : Blocs de menu déplaçables dans l'observatoire photographique du Hainaut Figure 13 : Organisation des rubriques, articles et mots-clefs de notre prototype Figure 14 : Organisation des rubriques et sous-rubriques dans le back-office du prototype.. 22 Figure 15 : Configuration du plugin Geoportail et interface de la saisie de points Figure 16 : Configuration de la Mediabox Figure 17 : Configuration du plugin de formulaire Champs Extras Figure 18 : Configuration des autorisations Figure 19 : Plan des appels de fichiers

37 Annexe 1 : Exemple de fiche à saisir dans le back-office OBSERVATOIRE PHOTOGRAPHIQUE DU PAYSAGE SITE - COMMUNE(S) DATE HEURE Carbonne - La Trille 20/05/10 12h IDENTIFICATION DE LA ZONE REFERENCE CARTE Cazères - n 2045 O Echelle 1/25000 LATITUDE / LONGITUDE 43 17'11.12"N / 1 14'4.51"E CONDITIONS METEOROLOGIQUES OBSERVATIONS Ciel clair sans nuage ALTITUDE 288m Photo prise du bord du terrefort. Vue sur l'ensemble du méandre de Carbonne. Accès depuis le chemin du lieu-dit Bourg, partant de la D25c au niveau du lieu-dit Madale. Le chemin, d'abord goudronné pour les riverains, devient un chemin de terre et de cailloux sur une descente d'environ 40 mètres d'altitude et sur une distance d'environ 500m, pour parvenir au point de vue. Disparition des parcelles cultivées pour faire place à l'aménagement de la ville et à la végétation. I

38 DATES ET PHOTOS Début XXe Début XXIe (mai 2010) II

39 Annexe 2 : Plan des appels de fichiers III

40 Annexe 3 : Plugins visuels pour la photo-comparaison L une des principales fonctionnalités d un observatoire photographique est de pouvoir comparer plusieurs photographies ayant trait à un même site afin d appréhender son évolution dans le temps. Notre prototype permet de gérer cela au moyen du plugin SPIP MediaBox que nous avons installé. Cependant, il s agit d un outil basique qui permet uniquement de faire défiler les photographies une à une. Afin d enrichir ce système, nous avons retenus deux plugins codés en Javascript qui se basent respectivement sur la bibliothèque de fonction jquery et jsapi : Before & After et Polaroid. Le plugin Before & After permet à l utilisateur de réaliser une comparaison de deux photographies de manière interactive au moyen d un système de poignée amovible (voir image ci-dessous). Il est également possible d afficher en un clic l une des deux photographies dans son format initial. Ce plugin s exécute de manière relativement simple. Il convient au préalable de configurer le script principal jquery.beforeafter.js en définissant le dossier où se situent les images à comparer ainsi que le gif correspondant à la poignée amovible (voir image ci-dessous). Attention, l ensemble des images et gif doivent impérativement se situés dans le même dossier. IV

41 Après avoir pointé les différents scripts Javascript nécessaires (jquery, jquery-ui et beforeafter), il convient d appeler la fonction principale nommé beforeafter() qui s applique à une variable conteneur (voir ci-après). Ce conteneur est définie dans le code de la page (X)HMTL sous la forme d une division (balise <div>), laquelle intègre les deux images à comparer. Même si cela semble évident, il convient de préciser que les deux images doivent obligatoirement être définies selon une même hauteur et une même largeur. Notons pour terminer qu il serait intéressant d associer à ce plugin un système de menu filtrant qui permettrait de choisir les photographies à comparer lorsqu un site comporte plus de deux prises de vue. Le plugin Polaroid simule une planche de travail qui permet à l utilisateur de comparer de manière interactive (système de drag) l ensemble des photographies qui ont trait à un site de prise de vue (voir image ci-dessous). V

42 Ce plugin fonctionne également de manière simple. Il suffit pour le faire fonctionner d appeler les scripts Javascript adéquats (jsapi et script) et d associer chacune des photographies à la classe «polaroid». Cette classe est liée à un fichier CSS qui organise la mise en forme de la planche de travail (voir ci-après). VI

43 Annexe 4 : Détails des codes sources expliqués dans la troisième partie du rapport Code source du fichier «rubrique=10.html» (Garonne montagnarde) VII

44 Code source du fichier «article-7.html» VIII

45 Code source du fichier «mot.html» IX

46 Code source du fichier «geoportail_mots_clefs.html» X

47 Code source du fichier «mot_geoportail.html» XI

48 Script permettant l'affichage de fichiers KML sur les cartes Geoportail XII

49 Code source du fichier «geoportail.js» XIII

50 Annexe 5 : Détail du code source de la page d accueil Afin de rendre notre prototype plus accueillant, nous avons décidé de changer la page d accueil de notre site internet. En effet, par défaut, celle-ci affichait une liste des dernières fiches parues sur le site. Nous avons donc décidé de changer le code de cette page dans le but que celle-ci affiche une image aléatoire, qui se changerait donc à chaque chargement (voir la capture d écran ci-dessous). Pour cela, nous avons modifié un fichier qui s appelle «page-sommaire.html». Nous avons créé une division qui accueille l image générée aléatoirement. Celle-ci est récupérée via une boucle sur tous les articles présents dans la rubrique de l observatoire photographique, en filtrant par l identifiant de secteur de cette rubrique. Les critères «par hasard» et «0,1» permettent respectivement de choisir un article au hasard, puis de sélectionner seulement cet article. La boucle s arrête donc automatiquement dès qu un premier article est sélectionné. Suite à cela, une seconde boucle est effectuée : elle permet de récupérer l image qui est liée à l article choisi en insérant le critère «id_article». Nous avons également choisi de faire afficher le titre de l article sous la photo. Celui-ci, ainsi que la photo elle-même, sont le support d un lien hypertexte permettant d accéder directement à la fiche de l article affiché en page d accueil. XIV

51 Annexe 6 : Guide d utilisation pour la saisie d informations Ce guide-utilisateur sert à montrer comment les utilisateurs doivent utiliser le prototype que nous avons mis en place pour saisir des fiches. Au préalable, l administrateur aura du créer un compte «auteur» pour qu un étudiant puisse accéder au back-office et rédiger des articles. 1. L utilisateur se connecte avec son login et son mot de passe. 2. Cliquer sur «écrire un nouvel article». XV

52 3. L utilisateur saisit le titre de son article sous la forme «nom de la commune description de la vue date de la photo». 4. Il choisit ensuite la rubrique à laquelle se rattache son article Enfin, il saisit les informations dans le formulaire de l article les champs affichés en gras étant obligatoire à saisir L utilisateur choisit ensuite la photo qui concerne sa fiche. Pour cela, il devra d abord joindre un document à partir de l interface prévu à cet effet Une fois la photo enregistrée, il doit saisir le titre de la photo, ainsi qu un court texte la décrivant. Ne pas oublier de cliquer sur le bouton enregistrer!. XVI

53 8. L utilisateur a ensuite deux choix : - soit il choisit un mot-clef déjà existant : dans ce cas, il doit se rendre directement au point numéro 14 de ce tutoriel ; - soit il doit créer un mot-clef si le site de prise de vue concerné par sa fiche n existe pas encore. OU U O L utilisateur saisit le titre du mot-clef sous la forme «nom de la commune descriptif précis du site de prise de vue». 10. Il choisit ensuite le groupe de motsclefs relatifs à son site de prise de vue Il saisit un court descriptif du mot-clef, ainsi que l angle de la prise de vue des futures photos. XVII

54 12. L utilisateur doit encore définir l image symbolisant l angle de prise de vue, ainsi que les coordonnées de ce lieu. Pour accéder à cette interface, il doit cliquer sur la petite clef dans le bloc «mots-clés». 13. L utilisateur peut maintenant géoréférencer le site de prise de vue, ainsi que choisir une image sur son disque dur représentant l angle de prise de vue. 14. Une fois le mot-clef créé et/ou assigné à l article en cours de rédaction, ce dernier doit être proposé à l évaluation par l étudiant. Une fois l article proposé à l évaluation, un des administrateurs du back-office doit le valider. Celui-ci a également la possibilité de supprimer cet article ou de le renvoyer à l auteur afin que ce dernier puisse le modifier si nécessaire. Une fois la validation effective, la fiche devient automatiquement visible dans la partie cliente à l adresse suivante : XVIII

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Manuel du rédacteur Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Table des matières 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 3 2 L INTERFACE DE GESTION... 3 2.1 ACCÈS À L INTERFACE DE GESTION... 3 2.2 PRÉSENTATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Créer une application web grâce au générateur Flex

Créer une application web grâce au générateur Flex Créer une application web grâce au générateur Flex Salle de Classe SIG 2012 Copyright 2012 ESRI France SIG 2012 2 Créer une application web grâce au générateur Flex Exercice Temps Estimé : 45 minutes Etape

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

Extension Géoportail pour ez Publish

Extension Géoportail pour ez Publish Extension Géoportail pour ez Publish Aurélien FRANCES Institut Géographique National 2, Avenue Pasteur 94165 - Saint-Mande 15 décembre 2011 1 Présentation EZ Publish est un logiciel de gestion de contenu

Plus en détail

Utilisation du CMS Ametys

Utilisation du CMS Ametys Utilisation du CMS Ametys jeudi 16 septembre 2010 jeudi 14 octobre 2010 J.L. Aucouturier CMS? Ametys? Ametys est un logiciel open source destiné à la production de sites Web, de type système de gestion

Plus en détail

INTERFACE WEB CARTOGRAPHIQUE DE VISUALISATION DES DONNÉES PÉDOLOGIQUES

INTERFACE WEB CARTOGRAPHIQUE DE VISUALISATION DES DONNÉES PÉDOLOGIQUES INTERFACE WEB CARTOGRAPHIQUE DE VISUALISATION DES DONNÉES PÉDOLOGIQUES par Hervé Le Martret, Alain Beaudou, Blanca Yves, Michel Brossard, Brigitte Le Rouget Zuritta UMR LISAH - INRA, IRD, SupAgro Campus

Plus en détail

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation Chapitre 1 : Introduction A. Introduction 17 Chapitre 2 : Les langages A. L objectif 21 B. L HTML 21 1. L état des lieux 21 2. Les éléments HTML 21 3. Les attributs 22 4. Les caractères 23 5. Les espaces

Plus en détail

Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE

Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE Guide de l administrateur de rubriques du site communal d ORCHAISE Sommaire Comment est organisé le site?... 1 Comment accéder à l interface privée?... 2 Comment se connecter?... 2 Comment modifier son

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

1. Introduction. 2. Présentation SPIP? 2.2 Terminologie de SPIP

1. Introduction. 2. Présentation SPIP? 2.2 Terminologie de SPIP 1. Introduction Ce document a pour objectif de présenter brièvement le logiciel de publication collaborative en ligne SPIP et de servir de «mémo» pour son utilisation de rédaction. Par exemple : www.mon-site.com

Plus en détail

Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr

Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr M2 Sigma : Module 50B_33 Cartographie et SIG interactifs en ligne Séance 1 : Le serveur web SIG, principes

Plus en détail

Utilisation de SPIP pour créer un site Web d école

Utilisation de SPIP pour créer un site Web d école Utilisation de SPIP pour créer un site Web d école 1 ) Qu est-ce que SPIP : SPIP est un logiciel libre, distribué gratuitement. C est un Système de Publication pour l Internet. Il s agit d un ensemble

Plus en détail

INTEGRATEUR DEVELOPPEUR

INTEGRATEUR DEVELOPPEUR www.emweb.fr INTEGRATEUR DEVELOPPEUR FORMATION ELIGIBLE AU DIF/CIF DURÉE : 700 h de formation PRE REQUIS Avoir un esprit logique Etre motivé(e)! OBJECTIF A l issue de cette formation, vous serez capable

Plus en détail

V.I.T Votre Information Touristique

V.I.T Votre Information Touristique V.I.T Votre Information Touristique Présentation lors de votre connexion :... 3 Gérer... 4 Actus... 4 Moteur Touristique... 5 Affiner votre recherche :... 5 L affichage des offres :... 7 La cartographie

Plus en détail

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements Avant propos Le marché de la géolocalisation est en pleine effervescence, comme le prouve l annonce de lancement par Facebook, en août 2010, de son service Places, qui permet de partager sa position géographique

Plus en détail

Présentation. 2010 Pearson Education France Adobe Flash Catalyst CS5 Adobe Press

Présentation. 2010 Pearson Education France Adobe Flash Catalyst CS5 Adobe Press Présentation 1 Adobe Flash Catalyst CS5 vous permet de produire du contenu totalement interactif d une grande qualité graphique pour le web ou le bureau sans écrire une seule ligne de code. Cette leçon

Plus en détail

Support de cours et mode d emploi pour le CMS WordPress

Support de cours et mode d emploi pour le CMS WordPress pour le CMS WordPress Retrouvez notre le plan de formation sur http:///formation- cms- wordpress- creer- et- administrer- un- site- web.html Agence de communication la couleur du Zèbre - Mise à jour Août

Plus en détail

Créer et faire vivre un site web pédagogique

Créer et faire vivre un site web pédagogique Créer et faire vivre un site web pédagogique 1. Créer un site web... 2 2. Utilisation d un CMS... 2 3. SPIP : Système de Publication Internet Partagé... 2 4. Le site de la Cité Scolaire Jean Moulin...

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Revue scientifique en ligne

Revue scientifique en ligne Revue scientifique en ligne Projet NTIC Cyril Nghiem Semestre de printemps 2014 Travail supervisé par Messieurs Luka Nerima et Asheesh Gulati Tables des matières Contenu Introduction... 2 Diagramme UML

Plus en détail

Manuel d utilisation du site web de l ONRN

Manuel d utilisation du site web de l ONRN Manuel d utilisation du site web de l ONRN Introduction Le but premier de ce document est d expliquer comment contribuer sur le site ONRN. Le site ONRN est un site dont le contenu est géré par un outil

Plus en détail

Petite histoire d Internet

Petite histoire d Internet À la base, Internet est défini par des ordinateurs qui sont reliés entre eux grâce à des câbles, du WiFi ou encore des satellites, créant ainsi un réseau à échelle mondiale. Les ordinateurs communiquent

Plus en détail

Guide d installation et d utilisation du composant Geoportail pour le CMS Joomla

Guide d installation et d utilisation du composant Geoportail pour le CMS Joomla Annexe I Par Tristan Roche Pour l IGN Guide d installation et d utilisation du composant Geoportail pour le CMS Joomla i Sommaire Composant Geoportalapi... iii Installation :... iii Paramétrage :... v

Plus en détail

Exposer ses créations : galerie photos, galerie de médias

Exposer ses créations : galerie photos, galerie de médias CHAPITRE 14 Exposer ses créations : galerie photos, galerie de médias Si l éditeur TinyMCE et le système de liens de Joomla permettent d intégrer ou de lier des médias à un article, ils restent assez limités.

Plus en détail

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation : 1 heure. Pré-requis : Environnement

Plus en détail

PHP/MySQL avec Dreamweaver CS4

PHP/MySQL avec Dreamweaver CS4 PHP/MySQL avec Dreamweaver CS4 Dreamweaver CS4 Jean-Marie Defrance Groupe Eyrolles, 2009, ISBN : 978-2-212-12551-1 7 Étude de cas : un site marchand Dans ce dernier chapitre, nous allons exploiter Dreamweaver

Plus en détail

Laboratoire ICT. Prise en main du système de publication Drupal. Version 2, màj 01/12/2009

Laboratoire ICT. Prise en main du système de publication Drupal. Version 2, màj 01/12/2009 Laboratoire ICT Prise en main du système de publication Drupal Version 2, màj 01/12/2009 Introduction 3 Notion de node 3 Au delà du site consultatif 3 Présentation du site 4 Prise en main générale 5 Connexion

Plus en détail

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR Introduction...2 1 Démarrage...3 1.1 Se connecter...3 1.2 Mettre à jour son Profil...3 1.3 Fonctionnalités du Système...4 2 Comment faire pour...5 2.1 Naviguer d un

Plus en détail

Formation Fonctions Collaboratives

Formation Fonctions Collaboratives 1 Formation Fonctions Collaboratives 2 Introduction Ergonomie Données initiales Messagerie Gestion de ressources Agenda partagé Disque virtuel Publication Sommaire Applications tierces 3 Introduction 4

Plus en détail

Protéger. Faire découvrir Gérer

Protéger. Faire découvrir Gérer Protéger Faire découvrir Gérer Tutoriel N 1 Les bases pour bien débuter Étape N 1 Créer une base de donnée Étape N 1 Etape N 1 Créer une nouvelle base Voici l interface d accueil du logiciel SERENA. Cette

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

WebPASH Guide utilisateur

WebPASH Guide utilisateur WebPASH Guide utilisateur SPGE Juin 2013 Sommaire 1 Accéder au Guichet... 3 1.1 Accès «grand public»... 3 1.2 Généralités... 3 1.3 Limites d utilisation... 3 1.4 Sources de données... 3 2 Fonctionnalités

Plus en détail

ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0

ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0 ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0 V3 Sommaire Sommaire... 2 Note :... 2 Quelques Notions... 3 Profil :... 3 Pages :... 5 Créer du contenu... 6 Identification de l administrateur :...

Plus en détail

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base)

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base) Carrefour de l information Université de Sherbrooke (Notions de base) Créé par : Josée Martin (hiver 2005) Révisé et augmenté par : Geneviève Khayat (hiver 2006) Sherbrooke Hiver 2006 Table des matières

Plus en détail

Installer, configurer et personnaliser Joomla

Installer, configurer et personnaliser Joomla Installer, configurer et personnaliser Joomla Web Platform Installer 2.0 15/02/2010 Access IT Julien CHOMARAT jchomarat@access-it.fr http://www.sharepointofview.fr/julien Retrouvez cet atelier à l adresse

Plus en détail

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1 Mise en œuvre d un Site Sharepoint- MAJ 20/01/2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013 NADAP et SharePoint NADAP ( Nouvelle

Plus en détail

Aide à la consultation de l archive numérique des Papiers de travail de Michel Foucault. 22 juillet 2015

Aide à la consultation de l archive numérique des Papiers de travail de Michel Foucault. 22 juillet 2015 Aide à la consultation de l archive numérique des Papiers de travail de Michel Foucault 22 juillet 2015 1 1 Caractéristiques de l instrument de recherche 1.1 Structure de l archive numérique L archive

Plus en détail

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité Abyla v8 Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité 9h30 9h45 : Présentation générale des nouveautés Abyla 9h45 10h15 : Module Affectations 10h15 10h30 : Editeur de plans 10h30 10h50 : Import-export

Plus en détail

Créer sa première présentation :

Créer sa première présentation : PowerPoint est une application dédiée à la conception de présentations de toutes sortes, utilisées en projection ou en affichage sur écran. Ces présentations peuvent intégrer aussi bien du texte, des diagrammes,

Plus en détail

CONECT Innovation & Entrepreneurship Plateform. Cahier des charges. Réalisé par : Haythem LABBASSI, DSI - CONECT IT

CONECT Innovation & Entrepreneurship Plateform. Cahier des charges. Réalisé par : Haythem LABBASSI, DSI - CONECT IT CONECT Innovation & Entrepreneurship Plateform Cahier des charges Réalisé par : Haythem LABBASSI, DSI - CONECT IT Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie Adresse : 8 rue Imem Ibn Hanbal (par

Plus en détail

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s Mickaël Mickaël BLANCHARD BLANCHARD Préface de Sébastien L e p e r s Magento Préface de Sébastien L e p e r s Magento Réussir son site e-commerce Réussir son site e-commerce Groupe Eyrolles, 2010, ISBN

Plus en détail

L espace de travail de Photoshop

L espace de travail de Photoshop L espace de travail de Photoshop 1 Au cours de cette leçon, vous apprendrez à : ouvrir les fichiers Photoshop ; sélectionner et employer certains des outils dans le panneau Outils ; définir les options

Plus en détail

PARAMETRER INTERNET EXPLORER 9

PARAMETRER INTERNET EXPLORER 9 PARAMETRER INTERNET EXPLORER 9 Résumé Ce document vous donne la marche à suivre pour paramétrer Microsoft Internet Explorer 9, notamment en vous indiquant comment lancer Internet Explorer 9, réinitialiser

Plus en détail

GUIDE D ADMINISTRATION DU SITE. 6/23/2014 Collège Saint-Exupéry

GUIDE D ADMINISTRATION DU SITE. 6/23/2014 Collège Saint-Exupéry GUIDE D ADMINISTRATION DU SITE 6/23/2014 Collège Saint-Exupéry SOMMAIRE 1 Objectifs... 2 2 Généralités... 2 2.1 Description technique... 2 3 Accès à l interface... 2 4 Gestion des utilisateurs et des droits...

Plus en détail

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS Cette extension du programme «VisualQie Entreprise» vous permet des visualisations graphiques immédiates de la situation géographique de tous vos produits

Plus en détail

WordPress : simple et élégant

WordPress : simple et élégant WORDPRESS WordPress : simple et élégant Libre Respectueux des standards Ergonomique Rapide à installer WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l ensemble

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Introduction aux concepts d ez Publish

Introduction aux concepts d ez Publish Introduction aux concepts d ez Publish Tutoriel rédigé par Bergfrid Skaara. Traduit de l Anglais par Benjamin Lemoine Mercredi 30 Janvier 2008 Sommaire Concepts d ez Publish... 3 Système de Gestion de

Plus en détail

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur SYSTÈME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES 1 1. INFORMATION GEOGRAPHIQUE et SYSTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (S.I.G.) 2 Le processus général de DEMATERIALISATION et NUMERISATION s applique

Plus en détail

Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP

Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP En Théorie Le fonctionnement de SPIP Qu est ce que SPIP? SPIP (Système de Publication pour l Internet Partagé) est un logiciel libre destiné à la production

Plus en détail

Compte-Rendu SDL. «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants»

Compte-Rendu SDL. «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants» Compte-Rendu SDL Auteurs : BOUTROUILLE Alexis BAILLEUL Pierre Tuteur : Ioan Marius Bilasco «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants» Master MIAGE 1 Année 2012/2013 1 Remerciements

Plus en détail

gcaddy Suite Description du produit

gcaddy Suite Description du produit gcaddy Suite Description du produit Version 1.0 www.gweb.be @ info@gweb.be TVA : BE-863.684.238 SNCI : 143-0617856-67 1 / 8 1 Description de gcaddy gcaddy est le module E-commerce de Gweb. Il se présente

Plus en détail

send2area - Guide d'utilisation

send2area - Guide d'utilisation send2area - Guide d'utilisation Version V1R0 du 07/06/2011 Auteur : send2area Copyright 2011 - send2area Historique du document Version Date Objet Auteur V0R1 03/06/2011 Version initiale draft document

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Contenu

Systèmes de Gestion de Contenu Introduction à SPIP Master 1 CAWEB Page 1/1 SPIP http://demo.spip.org/ SPIP (acronyme récursif de «Système de Publication pour l Internet Spip») est l'un des logiciels libres de gestion de contenu parmi

Plus en détail

Site web établissement sous Drupal

Site web établissement sous Drupal Site web établissement sous Drupal Etat Date Rédacteur Version Création 12/12/2013 C. Vilport Pôle Web DASI 1.0 Modification 04/02/2014 C. Vilport Pôle Web DASI 1.1 Diffusion aux 06/02/2014 C. Vilport

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs

Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs CONNEXION AU SITE http://www.neoma-alumni.com Utilisez vos identifiants personnels pour vous connecter à votre compte sur le site. En cas de

Plus en détail

Installer Joomla. 2013 Pearson France Joomla! Le guide officiel Jennifer Marriott, Elin Waring

Installer Joomla. 2013 Pearson France Joomla! Le guide officiel Jennifer Marriott, Elin Waring 3 Installer Joomla Dans ce chapitre, nous procéderons au téléchargement et à l installation manuelle de Joomla, et nous expliquerons la configuration de base. Les captures d écran et les instructions font

Plus en détail

CMS MWC. Outil pour la gestion du site Internet DOCUMENTATION UTILISATEUR [version du 23/03/2009]

CMS MWC. Outil pour la gestion du site Internet DOCUMENTATION UTILISATEUR [version du 23/03/2009] CMS MWC Outil pour la gestion du site Internet DOCUMENTATION UTILISATEUR [version du 23/03/2009] 1. Authentification 2. Interface d édition MWC 3. Mise en page 4. Gestion des fichiers 5. Gestion des événements

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET

MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET SOMMAIRE PRESENTATION 3 IDENTIFICATION.. 4 LE MENU (paramètres, contenu, divers).... 5 MENU PARAMETRES (mes coordonnées, mes photos, mes menus, mon bandeau).

Plus en détail

Administration de votre site web

Administration de votre site web Administration de votre site web WordPress Date de révision : 11/12/2012 1 Mestres All Dev, tous droits réservés, reproduction interdite. Sommaire Connexion... 3 Gestion des articles... 4 Créer un article...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Refonte d un site internet marchand. Micro-Modèle. (www.micro-modele.fr)

CAHIER DES CHARGES. Refonte d un site internet marchand. Micro-Modèle. (www.micro-modele.fr) CAHIER DES CHARGES Refonte d un site internet marchand Micro-Modèle (www.micro-modele.fr) DEVELOPPEMENT DU SITE WEB : BÉZIAN Anthony GLUSHCHENKO Petr DIRECTEUR DE PROJET : SCHMITT Clément 1 Sommaire I.

Plus en détail

Guide de gestion du site Web

Guide de gestion du site Web Guide de gestion du site Web Réalisé par Danny Sohier 1. Introduction Le site Web du club de golf Lorette est construit avec le CMS (Content Management System) Typo3. Ce produit en est un du domaine public.

Plus en détail

DOSSIER. La diffusion de l information géographique du Parc naturel régional. des Vosges du Nord SYCOPARC 40 - DÉCEMBRE 2010

DOSSIER. La diffusion de l information géographique du Parc naturel régional. des Vosges du Nord SYCOPARC 40 - DÉCEMBRE 2010 SYCOPARC 40 - DÉCEMBRE 2010 Parc La diffusion de l information géographique du Parc CETTE ANNÉE, LE SYCOPARC S EST ENGAGÉ DANS UN RENFORCEMENT DE SA DÉMARCHE DE DIFFUSION DE SES DONNÉES GÉOGRAPHIQUES VERS

Plus en détail

Comment installer wordpress. www.bxart.be wp niveau 1

Comment installer wordpress. www.bxart.be wp niveau 1 www.bxart.be wp niveau 1 Installation Introduction Wordpress est un CMS ce qui signifie : système de gestion de contenu (Content Management System). Il y a d autres CMS mais c est de loin le plus populaire.

Plus en détail

Analyse comparative de trois sites d e commerce

Analyse comparative de trois sites d e commerce Analyse comparative de trois sites d e commerce M1105 Par Benjamin ANDRE Romain LUTIC - Jérémy MONIER (A/B) I/ Analyse des sites Amazon.com 1 ère 1 ère impression bonne, site épuré, bien organisé, on reconnait

Plus en détail

Créez et administrez vos sites Web

Créez et administrez vos sites Web Joomla! 3.3 Créez et administrez vos sites Web Didier MAZIER Table des matières.. 1 Chapitre 1 : Découvrir Joomla! A. Les raisons de créer un site sous Joomla!.. 9 B. Se documenter sur Joomla! 9 C. La

Plus en détail

Procédurier des principales fonctions

Procédurier des principales fonctions SYSTÈME DE PUBLICATION POUR L INTERNET PARTAGÉ SQUELETTE SARKA Procédurier des principales fonctions 2012-2013 avec éditeur de texte TinyMCE DOCUMENT DE TRAVAIL Le site de référence pour les formations

Plus en détail

Introduction JOOMLA. Fonctionnalités. Avantages. Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1. Joomla est un système de gestion de contenu CMS open source

Introduction JOOMLA. Fonctionnalités. Avantages. Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1. Joomla est un système de gestion de contenu CMS open source JOOMLA Introduction Joomla est un système de gestion de contenu CMS open source Il permet la conception rapide de sites Web avec une présentation soignée et une navigation très simple C est l outil idéal

Plus en détail

URBASIS. Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes. Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009

URBASIS. Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes. Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009 URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009 Rédacteurs: Paul-Annick Davoine - LIG Version: octobre 2014

Plus en détail

Adaptation visuelle d un ordinateur sous Windows 7

Adaptation visuelle d un ordinateur sous Windows 7 Adaptation visuelle d un ordinateur Document à utilisation interne Mis à jour le 04 mars 2013 Page 1 sur 3 Table des matières Compte utilisateur déficient visuel... 3 Curseur de souris... 5 Personnalisation

Plus en détail

Diderot Manuel utilisateur

Diderot Manuel utilisateur Diderot Manuel utilisateur LOGIPRO : 2 rue Pierret Cité Négocia 43000 Le Puy Tél. : 04 71 09 15 53 Fax : 04 69 96 06 25 E-mail : logipro@logipro.com Site web :www.logipro.com TABLE DES AUTEURS/LECTEURS

Plus en détail

Indexation, référencement et statistiques

Indexation, référencement et statistiques CHAPITRE 20 Indexation, référencement et statistiques Visibilité Un site répondant à un besoin ou sachant le créer n a pas d intérêt s il n est pas visible. Une fois que vous avez mis en place votre site

Plus en détail

Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server. Sébastien Boutard Thomas David

Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server. Sébastien Boutard Thomas David Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server Sébastien Boutard Thomas David Le plan de la présentation Petit retour sur les environnements de développement ArcGIS Server

Plus en détail

Les outils numériques de gestion de données de l OSR

Les outils numériques de gestion de données de l OSR L OSR est un programme de recherche visant à acquérir, analyser et mettre en valeur des connaissances sur les dynamiques hydro-sédimentaires du fleuve Rhône. Pour cela, depuis 2009, des efforts sont réalisés

Plus en détail

Utilisation du service image du Géoportail en flux WMS dans les différents SIG. Tutoriel

Utilisation du service image du Géoportail en flux WMS dans les différents SIG. Tutoriel Utilisation du service image du Géoportail en flux WMS dans les différents SIG Tutoriel Mars 2013 2- Abonnement au Service image du Géoportail Pour visualiser les données IGN en flux WMS, il convient préalablement

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

Cours SPIP 2.0 pour rédacteur. 1. Présentation de SPIP. 2. Architecture d un site SPIP

Cours SPIP 2.0 pour rédacteur. 1. Présentation de SPIP. 2. Architecture d un site SPIP Cours SPIP 2.0 pour rédacteur L objectif de ce document est d apprendre à utiliser le logiciel SPIP en tant que rédacteur. Ce cours ne requiert aucune connaissance informatique préalable à part savoir

Plus en détail

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique A la source de l information géographique Consulter une carte dynamique Pour les conseils et astuces : Suivez le guide Qu est-ce qu une carte dynamique? C est un module cartographique qui permet de visualiser

Plus en détail

GEDI Publier une information sur le Web

GEDI Publier une information sur le Web Introduction L application est une application de Gestion Electronique de Documentation destinée à publier et à gérer des documentations sur le site de l Université Dans un article (courrier) comprend

Plus en détail

FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL

FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL JOURNÉE DE L INNOVATION IGN 29 NOVEMBRE 2012 PROGRAMME RAPPEL Le Géoportail Les APIs Géoportail COMMENT UTILISER L API GÉOPORTAIL? Création de compte et contrat sur les

Plus en détail

Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer.

Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer. Naviguer sur Internet avec Firefox Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer. Principe très succinct de

Plus en détail

À LA DÉCOUVERTE d Excel 2010

À LA DÉCOUVERTE d Excel 2010 Vous venez d installer Excel 2010 sur votre ordinateur et vous avez eu raison de le faire car vous disposez maintenant d un outil d une puissance redoutable. Avec cette dernière version du tableur, vous

Plus en détail

Formation à l administration de votre site Internet

Formation à l administration de votre site Internet Rédacteur : B2F Concept Date : 01/08/2012 Destinataire : Mairie de Drumettaz Formation à l administration de votre site Internet Introduction...2 Connexion à l administration...2 Gestion de contenu...3

Plus en détail

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE @... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes 12 boulevard des Frères Lumière - BP 48 29260 LESNEVEN

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

Anglais professionnel automobile Guide technique : les utilisations informatiques des modules

Anglais professionnel automobile Guide technique : les utilisations informatiques des modules ( Anglais professionnel automobile ) Guide technique : les utilisations informatiques des modules Préambule Ce document vous présente les différentes utilisations informatiques possibles des modules d

Plus en détail

TRUTORIEL JOOMLA COURS WEB 2. Loïc Fleischmann CM460

TRUTORIEL JOOMLA COURS WEB 2. Loïc Fleischmann CM460 TRUTORIEL JOOMLA COURS WEB 2 Loïc Fleischmann CM460 1 Installation JOOMLA Installer Joomla! prend environ cinq minutes. Mais pour réussir cette installation, il faut d abord mettre en place localement

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

Vous devez IMPERATIVEMENT installer et utiliser ce navigateur

Vous devez IMPERATIVEMENT installer et utiliser ce navigateur GUIDE d utilisation Logiciels requis Les logiciels requis 3 Vous devez IMPERATIVEMENT installer et utiliser ce navigateur Mozilla Firefox (version minimum 2.0). L utilisation du navigateur Mozilla Firefox

Plus en détail

Configurer Lightroom selon vos besoins

Configurer Lightroom selon vos besoins CHAPITRE 4 personnaliser Asservissez Lightroom à vos désirs! Attention! Il ne s agit pas d un chapitre sur les orientations sexuelles des lecteurs de ce livre. Lightroom ne cherche en aucun cas à satisfaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres CAHIER DES CHARGES Utilisation du cahier des charges : - conservez ou modifier les textes en noir. Nous avons volontairement ajouté de nombreux points ou caractéristiques dans le cahier des charges. Vous

Plus en détail

Comment utiliser votre espace association

Comment utiliser votre espace association PORTAIL ASSOCIATIF DE LA MAIRIE DE PESSAC http://portailasso.pessac.fr/ Comment utiliser votre espace association SOMMAIRE 1 ACCES A VOTRE COMPTE... 3 2 PAGE DE BIENVENUE... 4 3 RUBRIQUE «MES INFORMATIONS»...

Plus en détail

Activation et personnalisation de votre site mobile

Activation et personnalisation de votre site mobile Activation et personnalisation de votre site mobile Page 1 / 1 Table des matières 1. Activation de la version mobile 3 2. Personnalisation de la version mobile : premiers pas 2.1. Apparence générale et

Plus en détail

De EnvOLE 1.5 à EnvOLE 2. Document pour l administrateur

De EnvOLE 1.5 à EnvOLE 2. Document pour l administrateur De EnvOLE 1.5 à EnvOLE 2 Document pour l administrateur 1 INDEX 1/ Introduction :... 3 2/ Contenu du CEL 2.0 à l issue de la migration... 4 Votre CEL est-il migré?... 4 Accès aux deux versions du CEL...

Plus en détail

http://agents.cirad.fr/admin Mode d emploi

http://agents.cirad.fr/admin Mode d emploi http://agents.cirad.fr/admin Mode d emploi Introduction... 1 1. Comment créer sa page? La connexion au service... 2 2. Navigation dans agents.cirad.fr... 2 3. Gestion des pages... 3 4. Gestion des fichiers...

Plus en détail

Documentation de CMS-gen

Documentation de CMS-gen Table des matières GÉNÉRALITÉ... 1 LA ZONE D'ADMINISTRATION... 2 LOGIN SUR LA ZONE D ADMINISTRATION... 2 EDITION DU CONTENU EN LIGNE... 3 LE MODE EDITION... 3 PUBLICATION... 3 SUPPRIMER DES MODIFICATIONS...

Plus en détail

Formation WEB DESIGN. Catalogue. Immeuble Normandie II 55, rue Amiral Cécille

Formation WEB DESIGN. Catalogue. Immeuble Normandie II 55, rue Amiral Cécille Immeuble Normandie II 55, rue Amiral Cécille 7 6 1 0 0 R O U E N Tél. : 02 35 03 87 09 Fax : 02 35 03 49 29 Email : formation@art-communication.fr Site web : www.art-communication.fr Catalogue WEB DESIGN

Plus en détail