Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes"

Transcription

1 Evaluation en Simulation Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes

2 Plan Evaluation en simulation en France Formateurs Structures Programmes Apprenants Evaluation en simulation interprofessionnelle Etat des lieux Perspectives

3 Définition de l évaluation Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010)

4 Evaluer les formateurs? Avis des étudiants mais biais+++ Formation initiale: Formations des formateurs Formation continue «DPC» Auto ou Hétéro Evaluation DASH Vidéo de la session de simulation

5 Le DASH explore et note six éléments-clefs d'un débriefing. Le formateur a-t-il : 1. établit un climat favorable à l apprentissage 2. maintenu un climat favorable à l apprentissage 3. conduit le débriefing de manière structurée 4. suscité l engagement dans l échange 5. identifié les écarts de performance et en a analysé les raisons 6. aidé les apprenants à atteindre ou maintenir un bon niveau de performance future.

6 D A S H

7 Formation de formateur - niveau 2 - Algérie 2014

8

9 Reference : Debriefing Assessment for Simulation in Healthcare

10 Evaluer les structures? Mode : Incitatif : Autoévaluation / référentiel Informatif : Par la structure Avis d étudiants Certificatif : Experts visiteurs

11 Evaluer les programmes Comment : Adéquation avec l ordre de formation : Qui : Programme national Programme local (ex. EIG) Programme déposé pour le DPC Cahier des charges/tutelles

12 Evaluer les apprenants? Formative Auto Pairs Formateurs Sanctionnante

13 Évaluation Formative Expert Compétent Capable Novice Buts : Examiner les aptitudes et les compétences de l élève, afin de faire ressortir ses points forts. Diagnostiquer d éventuelles difficultés dans l apprentissage.

14 DU Formateurs Simulation - Paris

15 Scénario 1 Scénario 1 Débriefing Scénario 2 Scénario 2 Scénario 3 Débriefing Apprentissage limité DU Formateurs Simulation - Paris Scénario 3 Apprentissage Optimal

16 Pendant l évaluation formative Apprenants non actifs : Se mettre à la place de l étudiant Formateurs : Comparaison / référentiel(s) Comparaison/objectifs pédagogiques Comparaison/déroulé attendu du scénario DU Formateurs Simulation - Paris

17 Ex. d évaluation formative «Formateur» Objectifs d apprentissage :... Heure Evénement Objectifs CRM Autres. médicaux DU Formateurs Simulation - Paris

18 Ex. de grille d évaluation «étudiants non actifs» Heure Événement Action faite Action attendue DU Formateurs Simulation - Paris

19 Séance de simulation (HAS) HAS, Janvier 2013

20 Évaluation Sanctionnante Buts : Fin d apprentissage => «note» Situer le niveau de connaissance de l élève à un moment de son apprentissage. Note/moyenne Classement entre les étudiants

21 Grilles d évaluation Que peut-on évaluer? Qui peut évaluer? Savoir/savoir-faire/savoir-être Auto/pairs/Formateurs Les critères d une bonne évaluation Reproductibilité, Simplicité/Exhaustivité

22 Exemples de re-certifications - USA, NEW-YORK, Anesthésistes ayant eu une période d interruption de soins avant d autoriser leur reprise de travail (1) (nombreuses demandes de postes) - Europe : Chirurgie vasculaire (2) - MG (3) (différences entre les professionnels) 1) Rosenblatt MA, Abrams KJ, for the New York State Society of Anesthesiologists, Inc; Committee on Continuing Medical Education and Remediation; Remediation Sub-Committee. The use of a human patient simulator in the evaluation of and devt velopment of a remedial prescription for an anesthesiologist with lapsed medical skills. Anesth Analg 2002;94: ) Bergqvist D, Liapis C, Wolfe JNH. The developing European Board Vascular Examination. Eur J Vasc Surg 2004;27: ) Hagen MD, Summer W, Roussel, Rovinelli R, Xu J. Computerbased testing in family practice certification and recertification. J Am Board Fam Pract 2003;16:

23

24 Exemples d évaluation sanctionnante : Israel, Anesth réa Critères d évaluation Evaluation : items. 2 examinateurs différents en direct Validation si > 70% des items (checklist) Impression generale de 1 à 4 Autre score utilisé si proche de 70% 6 sessions en 6 ans, les 2 premières optionnelles et les 4 autres nécessaires avant examen oral final Résultats : Bonne acceptation par les étudiant, pas de corrélation entre résultats des OSCE et examen oral Amélioration des résultats au fur et à mesure des années

25 Examples of basic knowledge/technical tasks include the following: - preoperative patient assessment, - equipment checks - laboratory data acquisition and interpretation - airway assessment and intubation - treatment according to algorithms of Advanced Cardiac Life Support (ACLS) and Advanced Trauma Life Support (ATLS) - algorithms of handling intraoperative changes in blood pressure or airway pressure, - ventilator setup and parameter changes - regional block description. Seulement quelques critères CRM Advanced knowledge and behavior : - Acquisition of all available information - Anticipation and plans - Reevaluation of the situation with a new complication - Prioritizing concise directed instructions - Communication - Teamwork within the trauma / resuscitation team.

26 Evaluation (rapport de Mission HAS, PR Granry) Évaluation (mesure des résultats) - Observation de la performance des participants, mais biais. - Evaluation écrite des participants soit par l'intermédiaire de QCM, soit par celui d'un rapport écrit. Cette évaluation est souvent de meilleure qualité que la simple observation des pratiques. - Mesure objective des performances comme par exemple l'utilisation de capteurs au niveau de certaines régions anatomiques d'un mannequin Pugh CM, Domont ZB, Salud LH, Blossfield KM. A simulation-based assessment of clinical breast examination technique: do patient and clinician factors affect clinician approach? Am J Surg 2008;195(6):

27 «Indépendamment de l évaluation formative, notamment dans le cadre du DPC, la simulation pourrait être utilisée pour l évaluation des compétences et la certification ou la re-certification des structures et/ou des professionnels de santé sous réserve du développement des outils docimologiques.»

28 Simulation Interprofessionnelle

29

30

31 Interprofessionnalité (IP) Enseignement : Peu ou pas d enseignement théorique de l IP Evaluation de l IP : Evaluation formative de l IP Peu ou pas d évaluation certificative

32 Evaluation, Dr François LECOMTE, DU FORMSIM Simulation IP Formative

33 Evaluation, Dr François LECOMTE, DU FORMSIM Simulation IP Certificative

34 L avenir de la Simulation Interprofessionnelle? Actuellement : les silos the «silo-thinking» J Am Coll Surg Jan;218(1): doi: /j.jamcollsurg FORMSIM 2014 Epub Oct 31. Getting a head start: high-fidelity, simulation-based operating room team training of interprofessional students. Paige JT1, Garbee DD2, Kozmenko V3, Yu Q4, Kozmenko L2, Yang T5, Bonanno L2, Swartz W6.

35 Au total => IP : nécessaire mais beaucoup d obstacles Recherche en faveur (Baker, 2010) : réduction des dommages au patient Réduction de la DMS Amélioration des marqueurs Amélioration en termes de recrutements de personnels Les obstacles : Pas de temps pédagogique fléché interprofessionnel en FI Méconnaissance des autres professions Manque de visibilité des initiatives IP en pédagogie dans les Universités Nécessaire inscription de l IP dans le programme des étudiants Manque d argent Manque de temps Manque d espace

36 - Difficultés d organisation : - RH, - Scenarii, - «champions en débriefings interprofessionnels» - Nécessaire équité dans les scénarii - Impact social des scénarii Pas ou peu d évaluation sanctionnante

37 EVALUATION DRIVES CURRICULUM Evaluation??? Reference : Debriefing Assessment for Simulation in Healthcare

38 Perspectives de l évaluation en Simulation Interprofessionnelle

39 Pour qui? 15 membres du bloc (3 chirurgiens,3 MAR,3IADE,3IBODE,2IDE de SSPI,1 cadre) en équipe constituée. Où? Ecole Européenne de Chirurgie, Paris Debriefeurs? Un débriefeur principal, plus un débriefeur chirurgien, ou anesthésiste selon la thématique et les objectifs du scenario

40

41 MESURES (suggérées par les apprenants) À 3 MOIS À 9 MOIS REALISATION CONCRETE Débriefing systématique des crises Appliquée Appliquée Débriefings interdisciplinaires avec CR (2 réalisés) Réapprendre le leadership Appliquée Appliquée Simulation haute fidélité; intégration dans la pédagogie Meilleure connaissance mutuelle des métiers du bloc Appliquée Appliquée Interdisciplinarité des formations Meilleure répartition de l aide en situation urgente (Re)formation régulière à la prise en charge de l arrêt cardiaque Meilleur encadrement des personnels «extérieurs» intérimaires/vacataires Validée Appliquée Répartition «rationnalisée» Validée Appliquée Débutée, en basse fidélité. Evaluation en cours Validée En cours d élaboration Fiche d accueil intérimaire/vacataire Changer la localisation du chariot d urgence en astreinte À discuter En discussion Le déplacer? Deuxième chariot? Présence médicale renforcée en SSPI À discuter En discussion Un interne en SSPI?

42

43 PACTE - Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Les objectifs de PACTE Sensibiliser les professionnels aux pratiques collaboratives autour de la qualité et de la sécurité des soins ; Faire levier au niveau du microsystème clinique, là où les patients, les familles et les équipes se retrouvent, autour d un programme d amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, Elaborer un programme d amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins en équipe, là où la prise en charge réelle traduit la réalité de la pratique, suivre et évaluer les effets produits (individuel, patient, collectif, clinique, etc.)

44

45

46

47 ATTENTION!!!

48

49 Quelques échelles

50 Ottawa Crisis Resource Management Global Rating Scale Formation de formateur en Simulation Médicale - Algérie - Niveau 1 - Medesim Kim J, Crit Care Med, 2006 Score permettant d évaluer les CRM

51 Formation de formateur en Simulation Médicale - Algérie - Niveau 1 - Medesim

52 CRM en obstétrique Assessment of Obstetric Team Performance (AOTP) Global Assessment of Obstetric Team Performance, (GAOTP) Formation de formateur en Simulation Médicale - Algérie - Niveau 1 - Medesim

53 Formation initiale : Une problématique différente?

54 Utilisation de la Simulation en Formation Initiale : d autres simulateurs? une autre simulation?

55 En conclusion : le double paradoxe Evaluation en simulation en France : Omniprésente mais plutôt formative pour le moment Interprofessionnalité = omniprésente en santé par essence Mais difficultés à l intégrer dans le cursus en formation initiale car cloisonnement+++ Simulation = meilleur outil d apprentissage de l interprofessionnalité Mais Simulation outil principalement formatif pour l instant Nécessité de développer l évaluation certifiante en simulation pour en justifier son enseignement en simulation.

56

Modalités d évaluation en Simulation

Modalités d évaluation en Simulation Modalités d évaluation en Simulation Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010) Le cercle vertueux

Plus en détail

L observation des aspects non techniques d une simulation

L observation des aspects non techniques d une simulation L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes francois.lecomte@cch.aphp.fr Mettre

Plus en détail

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2012 Sfar. Tous droits réservés. PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE F. Lecomte, Y. Croguennec, M. Deborne 1

Plus en détail

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Déclaration de conflits d intérêts! Aucun conflits d

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 Jeudi 13 Novembre 2014 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 Jeudi 7 Novembre 2013 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Dr Franck Lagneau Service d anesthésie-réanimation CHU Henri MONDOR, Créteil Deux manières d aborder le sujet Apprentissage

Plus en détail

Apprentissage par Simulation curité des pratiques

Apprentissage par Simulation curité des pratiques Apprentissage par Simulation et sécurits curité des pratiques Jean-Claude Granry Pôle Anesthésie Réanimation CHU Angers Développement de la Simulation Aéronautique Industrie nucléaire Armées Services de

Plus en détail

La sécurité une affaire de culture et d'équipe!

La sécurité une affaire de culture et d'équipe! La sécurité une affaire de culture et d'équipe! Influences de l équipe sur la sécurité des soins 01 Résultats de l enquête ENEIS 2010 EIG survenus pendant l hospitalisation Entre 270 000 et 390 000 EIG

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011

Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011 Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011 Dr François LECOMTE UrgencesSMURUMJ Hôpital CochinHôtel Dieu Université Paris Descartes www.medesim.fr Plan Débriefing Un

Plus en détail

Depuis la parution du rapport État de l art (national

Depuis la parution du rapport État de l art (national QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : UN ENJEU POUR LA FORMATION 21 La simulation : un facteur de développement des compétences professionnelles M.-C Moll 1, J.-C. Granry 2 1- Gestion des risques associés aux

Plus en détail

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France ASCORA RISQUES MANAGEMENT CONSEIL AUDIT FORMATION 2015 Une démarche unique, globale et intégrée de management des risques créatrice de valeur Des prestations essentiellement effectuées au sein de votre

Plus en détail

Développement de la simulation

Développement de la simulation XXIIIe Journée Annuelle Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins & de formation en hygiène Jeudi 19 mars 2015 Lyon SIMULATION EN SANTE Société Francophone de Simulation

Plus en détail

FORMATION DE COACH FORMATEUR CERTIFIÉ PARCOURS COMPLET

FORMATION DE COACH FORMATEUR CERTIFIÉ PARCOURS COMPLET FORMATION DE COACH FORMATEUR CERTIFIÉ PARCOURS COMPLET Les publics ciblés : Toute personne souhaitant intégrer le métier de coach et de formateur auprès des particuliers (coaching de vie), dans les Entreprises

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

L apport de la simulation sur l amélioration de la sécurité des patients

L apport de la simulation sur l amélioration de la sécurité des patients L apport de la simulation sur l amélioration de la sécurité des patients R. Doureradjam - Chargé de formation 1 Formation spécialisée en soins d anesthésie EPD ES Définitions Conditions indispensables

Plus en détail

De la formation initiale des sagesfemmes. à l interprofessionnalité. Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS

De la formation initiale des sagesfemmes. à l interprofessionnalité. Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS De la formation initiale des sagesfemmes à l interprofessionnalité Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS Le CiS, un centre conjoint Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Dossier de Presse Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Mercredi 4 novembre 2015 1 Un centre à visée régionale, nationale, voire internationale L apprentissage

Plus en détail

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire.

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire. Page 1 sur 12 Introduction Il y a 75 ans..les premiers simulateurs aéronautiques arrivaient. Aujourd hui ils sont :. Une obligation réglementaire pour les compagnies aériennes Maintien des compétences

Plus en détail

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

LA SIMULATION AMELIORE T'ELLE LA PRISE EN CHARGE CLINIQUE DES PATIENTS?

LA SIMULATION AMELIORE T'ELLE LA PRISE EN CHARGE CLINIQUE DES PATIENTS? LA SIMULATION AMELIORE T'ELLE LA PRISE EN CHARGE CLINIQUE DES PATIENTS? Jean-Claude Granry, Jérôme Berton, Guillaume Bouhours CHU et Université d'angers Centre de Simulation en Santé I. INTRODUCTION L

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Catherine Dupuy-Maribas, Catherine Millet, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Plan! Présentation de l IFSI! Historique du

Plus en détail

Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant. Dr Tran Tu-Anh

Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant. Dr Tran Tu-Anh Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant Dr Tran Tu-Anh Rationnel - Les étudiants en médecine débutent souvent aux SAU sans expérience

Plus en détail

Objectifs - Plan. Identifier quelques concepts concernant debriefing et feed back. Définir la place de l émotionnel dans la simulation

Objectifs - Plan. Identifier quelques concepts concernant debriefing et feed back. Définir la place de l émotionnel dans la simulation COMMENT FAIRE UN BON DEBRIEFING? Tony Hosmans Master/DEA Sciences de la Santé Publique DAR CHU-Université de Liège Centre de Compétence et de Formation en Aide Médicale Urgente (CeCoFAMU) Objectifs - Plan

Plus en détail

Jean- Claude Granry Jérôme Berton. CHU et Université Angers

Jean- Claude Granry Jérôme Berton. CHU et Université Angers Jean- Claude Granry Jérôme Berton CHU et Université Angers La Simula)on : défini)on Le terme «simulation en santé» correspond à l utilisation d un matériel (comme un mannequin ou un simulateur procédural),

Plus en détail

4.10. Cahier technique. THEME 4 Méthodes de formation. Evaluation de la formation

4.10. Cahier technique. THEME 4 Méthodes de formation. Evaluation de la formation Cahier technique THEME 4 Méthodes de formation 10 Evaluation de la formation 4.10 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration du système

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

Un atelier avec trois C

Un atelier avec trois C Un atelier avec trois C Concepts de Base en docimologie. Concevoir une QCM type A. Comment évaluer nos pratiques docimologiques. 1 Concepts de base en docimologie Guedjati Mohamed Ridha 2 Que signifie

Plus en détail

La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE

La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE F. GIRARD Présidente ANdEP Administrateur de la SoFraSims Co-pilote d un groupe de travail Groupe de travail Cadres formateurs

Plus en détail

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 DEROULE DE LA JOURNEE - Accueil et présentation - Appropriation des documents du formateur SST : présentation et explicitation des nouveautés

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle: le futur c est maintenant!

La collaboration interprofessionnelle: le futur c est maintenant! 20 e Journée Romande d Hygiène 27 novembre 2014 La collaboration interprofessionnelle: le futur c est maintenant! Diane MORIN, inf., PhD diane.morin@unil.ch Mots clés de la présentation D abord merci!!!

Plus en détail

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013 Simulation: gadget ou outil pédagogique indispensable Comment évaluer l impact de la simulation? Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Plan Quels enjeux? Qualité et amélioration Place

Plus en détail

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES C.PIEL T.CHERFAOUI CARHAIX 18 MARS 2008 INTRODUCTION La médecine d urgence est reconnue comme spécialité depuis 2004 Les

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

École de coaching BEY OND KNO W L EDG E. coaching-cegos.fr. Bien plus que des savoirs

École de coaching BEY OND KNO W L EDG E. coaching-cegos.fr. Bien plus que des savoirs École de coaching coaching-cegos.fr Bien plus que des savoirs BEY OND KNO W L EDG E L école de coaching Cegos accréditée ICF TM Notre mission Le coaching professionnel se définit comme une relation suivie

Plus en détail

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours métier certifiant management de projets 10 Parcours métier certifiant planificateur 12 Certification planificateur 14 Parcours métier certifiant Pilote

Plus en détail

Session d EPP au cours d un congrès

Session d EPP au cours d un congrès Basée sur les pratiques FMC et EPP sont indissociables Quels outils d évaluation des pratiques des participants? PrJacques Barrier, Président de la FSM Paris 23 janvier 2005 Planification Etape 1: choix

Plus en détail

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Domizio SUVA Domizio.suva@hcuge.ch Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Hôpitaux Universitaires de Genève Introduction

Plus en détail

Chirurgie et simulation. Dr Emilie Eyssartier

Chirurgie et simulation. Dr Emilie Eyssartier Chirurgie et simulation Dr Emilie Eyssartier Pourquoi enseigner la chirurgie par simulation? Historiquement enseignement de la chirurgie : enseignement facultaire formation pratique hospitalière par compagnonnage

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA Christine STERVINOU Directrice des soins, IFSI-IFAS Solange GONCALVES cadre de santé chargé de formation 1 la simulation en santé Le terme

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

La simulation en Gynécologie. Un plus!

La simulation en Gynécologie. Un plus! La simulation en Gynécologie. Un plus! Cherfi N*, Bendaoud H**, Derguini M**, Addad B* *Maternité CHUM Alger ** Materniteé EPH Kouba 13ème congrès SAERM 22 et 23 mai 2015 1 La simulation en santé «Utilisation

Plus en détail

Vision du paramédic québécois de demain

Vision du paramédic québécois de demain CHCD-SLD Le Paramédic québécois de demain Vision du paramédic québécois de demain Daniel Lefrançois md, CSPQ (mu) Directeur médical national, SPU MSSS Contexte de l intervenant SPU dans les systèmes non

Plus en détail

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Qu est-ce que la pédagogie par simulation Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers L erreur humaine est ubiquitaire et inévitable Helmreich 1999 To Err Is Human Prévention des risques

Plus en détail

SIMULATION EN SANTE. Quels développements aujourd hui?

SIMULATION EN SANTE. Quels développements aujourd hui? SIMULATION EN SANTE ARLIN Pays de Loire Quels développements aujourd hui? Dr M.C. Moll Coordonnateur du réseau AQUAREL Santé Chargée de mission ARS PL La Simulation : définitiond Le terme «simulation en

Plus en détail

Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2

Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2 Chapitre 118 Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2 Points essentiels Les activités de simulation reposent sur les choix pédagogiques stratégiques des

Plus en détail

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Bienvenue au Module 6 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment traduire un audit clinique en question

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011. (Version : 18 Octobre 2010 )

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011. (Version : 18 Octobre 2010 ) DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011 (Version : 18 Octobre 2010 ) Jeudi 18 Novembre 2010 Module 1 - J1 : Pédagogie / Erreur Hôpital Hôtel Dieu - Amphithéâtre

Plus en détail

Droit individuel à la formation, formation continue et évaluation des pratiques professionnelles

Droit individuel à la formation, formation continue et évaluation des pratiques professionnelles 1 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2010 Sfar. Tous droits réservés. Droit individuel à la formation, formation continue et

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation

C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation A- Raison d être Connaître et préparer une relève adéquate ; Mesurer la contribution de chaque employé à l organisation Pouvoir

Plus en détail

Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration

Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration Marie-Dominique Beaulieu, MD Chaire docteur Sadok Besrour en médecine m familiale Département de médecine m familiale Université de Montréal

Plus en détail

Réflexion sur le feedback et le débriefing!

Réflexion sur le feedback et le débriefing! DU Formateurs à l Enseignement de la Médecine sur Simulateur Université Paris Descartes 6-7 décembre 2012 Réflexion sur le feedback et le débriefing! Georges Savoldelli, MD, MEd Programme SIMULHUG Hôpitaux

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

Atelier pédagogique Piccline au sein d un CHU. Marion BENOUACHKOU IDE hygiéniste/sehh/chu Dijon

Atelier pédagogique Piccline au sein d un CHU. Marion BENOUACHKOU IDE hygiéniste/sehh/chu Dijon Atelier pédagogique Piccline au sein d un CHU Marion BENOUACHKOU IDE hygiéniste/sehh/chu Dijon Le CHU de DIJON BOURGOGNE 1777 lits dont 281 lits d'ehpad EOH : 1 IDE pour 400 lits ( DU en hygiène ) : 3.3

Plus en détail

L analyse de la pratique. Définir «analyse»-«pratique» Au travers des trois référentiels Analyse de pratique / supervision Méthode

L analyse de la pratique. Définir «analyse»-«pratique» Au travers des trois référentiels Analyse de pratique / supervision Méthode L analyse de la pratique Définir «analyse»-«pratique» Au travers des trois référentiels Analyse de pratique / supervision Méthode L analyse de la pratique Activité réflexive Action volontaire Construction

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS DANS LES RESSOURCES HUMAINES EN SANTÉ SOMMAIRE DE LA CONFÉRENCE INAUGURALE TENUE LES 8 ET 9 OCTOBRE 2009 À OTTAWA Discussions en panel plénier sur l interprofessionnalisme

Plus en détail

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Ce référentiel a été élaboré avec l accompagnement méthodologique

Plus en détail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail Référentiel de compétences du perfusionniste 1 Document de travail Élaboré par : La Société Française de Perfusion La Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire La Société Française

Plus en détail

La simulation en pédiatrie

La simulation en pédiatrie La simulation en pédiatrie Philippe Roulleau Service d'anesthésie-réanimation, Hôpital de Bicêtre - 78 rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre. I. Intérêt de la simulation en anesthésie pédiatrie

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Évaluation et amélioration des pratiques Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Décembre 2012 Préambule Programme de simulation Analyse de la situation Mise en place du programme de

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

S entraîner pour mieux soigner. Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG)

S entraîner pour mieux soigner. Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG) S entraîner pour mieux soigner Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG) S entraîner avec SimulHUG Les HUG donnent la possibilité aux professionnels de la santé de s

Plus en détail

Compétences non techniques. Sécurité du patient

Compétences non techniques. Sécurité du patient Compétences non techniques Et Sécurité du patient 26 octobre 2015 Symposium GLIAL Christian Balmer Médecin Adjoint Service anesthésie et réanimation CHCVS Le défi Les réponses possibles Compétences non

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Diplôme d Ambulancier 1/14 1. CARACTERISTIQUES DE LA SPECIALITE 2. CERTIFICATS PROFESSIONNELS UNITAIRES (CPU) 3. VOIES D ACCES A LA CERTIFICATION 4. DISPOSITIF D EVALUATION

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

La recherche en simulation

La recherche en simulation La recherche en simulation Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Recherche en simulation Pourquoi faire? Moyen d évaluer ce que l on fait OUI Ethiquement facile : pas de dépôt de dossier

Plus en détail

La gestion du risque : un objectif primordial pour la sécurité des patients

La gestion du risque : un objectif primordial pour la sécurité des patients Hôpitaux Universitaires de Genève La gestion du risque : un objectif primordial pour la sécurité des patients F Clergue Lille, 22 juin 2006 Comment arrive un accident d anesthésie? Ce que nous disent

Plus en détail

IPMA. Référentiel et certification. Claude Marguerat, IPMA-B www.formationcoaching.ch

IPMA. Référentiel et certification. Claude Marguerat, IPMA-B www.formationcoaching.ch IPMA Référentiel et certification Claude Marguerat, IPMA-B www.formationcoaching.ch 11 et 12 avril 2012 C. Marguerat février 2012 2 1. Se certifier, quel intérêt? 2. IPMA dans le monde 3. Le référentiel

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Réflexion partagée autour de l art d évaluer le débriefing paramédical

Réflexion partagée autour de l art d évaluer le débriefing paramédical Réflexion partagée autour de l art d évaluer le débriefing paramédical Une réflexion croisée des IFSI région Bretagne Brest- Lorient- Quimper- Vannes Angers le 7 février 2014 Chris&ne Le Bris Benahim,

Plus en détail

L'évaluation par les pairs dans un MOOC. Quelle fiabilité et quelle légitimité? Rémi Bachelet Ecole Centrale de Lille 24 novembre 2014, Université

L'évaluation par les pairs dans un MOOC. Quelle fiabilité et quelle légitimité? Rémi Bachelet Ecole Centrale de Lille 24 novembre 2014, Université L'évaluation par les pairs dans un MOOC. Quelle fiabilité et quelle légitimité? Rémi Bachelet Ecole Centrale de Lille 24 novembre 2014, Université Paris-Est séminaire annuel IDEA Les diapos seront tweetées

Plus en détail

Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical)

Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical) Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical) Introduire les éléments de la pratique dès le début de la formation théorique Anne Collard Journée IFRES 2014 Cadre 2

Plus en détail

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Cycle management des équipes Une offre totalement repensée : pour répondre aux nouveaux besoins des personnels en charge du management et de l encadrement pour

Plus en détail

Certificat d'assistant-e en gestion du personnel & Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines

Certificat d'assistant-e en gestion du personnel & Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines Certificat d'assistant-e en gestion du personnel & Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines Session 2016-2017 Certificat : Séance d'information le jeudi 7 avril 2016, à 18h00 inscription à

Plus en détail

simulation c est [parfois] formidable

simulation c est [parfois] formidable La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU - CESU 67 La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU

Plus en détail

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ 19 au 23 octobre 2015 SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ L ENGAGEMENT DES PATIENTS RESSOURCES AU CENTRE D EXPERTISE EN RÉIMPLANTATION DU CHUM Olivier Fortin, patient ressource, mentor François Laplante,

Plus en détail

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage :

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage : Important : Ce document a pour but d apporter des informations autour de la création et le développement de centre de consultations psychologiques en situation interculturelle. Ce document est proposé

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

LIVRET DE L ETUDIANT DECESF. 1. Le métier de CESF..page 2. 2. La formation avec le CNED...page 3. 3. L organisation de la formation.

LIVRET DE L ETUDIANT DECESF. 1. Le métier de CESF..page 2. 2. La formation avec le CNED...page 3. 3. L organisation de la formation. LIVRET DE L ETUDIANT DECESF 1. Le métier de CESF..page 2 2. La formation avec le CNED...page 3 3. L organisation de la formation.page 4 4. Le contenu de la formation page 5 5. Les modalités de validation

Plus en détail

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Université Laval MBA Laval Faculté des sciences de l administration Gestion pharmaceutique Département de marketing Hiver 2006 MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Chargé de cours : 450-622-5725 1 OBJECTIFS

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 8 juin 2010 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Sommaire Définition Les enjeux La démarche En pratique: comment identifier les fonctions

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

Evaluation des Compétences des Infirmier(e)s et des Aide soignant(e)s de l HDF. Evaluation des compétences HDF -Liban -H.KHACHAN-SIDIIEF 2012 /1

Evaluation des Compétences des Infirmier(e)s et des Aide soignant(e)s de l HDF. Evaluation des compétences HDF -Liban -H.KHACHAN-SIDIIEF 2012 /1 Evaluation des Compétences des Infirmier(e)s et des Aide soignant(e)s de l HDF Evaluation des compétences HDF -Liban -H.KHACHAN-SIDIIEF 2012 /1 Groupe de travail Sr Suzanne Eid : Directrice Adjointe des

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

UN NOUVEL OUTIL DE FORMATION A LA TRANSFUSION SANGUINE : «FLORENCE»

UN NOUVEL OUTIL DE FORMATION A LA TRANSFUSION SANGUINE : «FLORENCE» 1 UN NOUVEL OUTIL DE FORMATION A LA TRANSFUSION SANGUINE : «FLORENCE» M. SANDLARZ (1), P. CABRE (1), M. LAMIAUX (2), E. POULAIN (3) (1): Cellule Régionale d Hémovigilance Nord Pas-de-Calais, (2): AUDACE,

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ATELIER

OBJECTIFS DE L ATELIER CHOISIR, STRUCTURER, PILOTER LE COACHING Atelier de développement CIDRH Animé par Hélène Morais Coach professionnelle MBA, IMC, PCC Longueuil, 6 décembre 2013 OBJECTIFS DE L ATELIER Évaluer mes compétences

Plus en détail