Dossier de presse. Votre voiture transformée en carburants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse. Votre voiture transformée en carburants"

Transcription

1 Dossier de presse Votre voiture transformée en carburants Valorisation des résidus ultimes issus du broyage des véhicules hors d usage et des déchets d équipements électriques et électroniques Tel cet oiseau fabuleux, caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé sous l'effet de sa propre chaleur, le projet Phœnix, labellisé dans le cadre de l appel «Développement durable» du Plan Marshall, en septembre 2008, par le Gouvernement wallon, va permettre d industrialiser un procédé qui, sous l effet de la chaleur générée par le processus lui-même, transforme des déchets organiques de diverses natures en matières nobles : des hydrocarbures liquides et du carbone utile en sidérurgie. Technologie à haut rendement énergétique, ce procédé initialement inventé par Marcello Fieni pour la conversion de certains déchets plastiques (les polyoléfines - PP/PE) en hydrocarbures liquides a été généralisé avec les ingénieurs de Comet Traitement SA (Groupe Comet) pour les résidus issus du broyage de véhicules hors d usage, de déchets d équipements électriques et électroniques, etc., qui contiennent des matières aussi diverses que des plastiques hétérogènes, du caoutchouc, des textiles, du bois, des mousses. Les carburants obtenus par ce procédé sont actuellement testés sur les bancs moteurs du Campus Automobile de Spa-Francorchamps. 1

2 Historique du projet Avec l aide d InnovaTech asbl, le Certech (CEntre de Ressources TEchnologiques en CHimie, installé à Seneffe) organisait une conférence de presse en février 2006 notamment autour de la découverte de Marcello Fieni. «Grâce à cette conférence de presse, explique M. Fieni, beaucoup d entrepreneurs m ont contacté, soit par curiosité, soit pour voir si le procédé pouvait être développé chez eux. Après plusieurs contacts, je me suis arrêté sur la société Comet Traitements qui me paraissait sérieuse et qui voulait absolument que je développe mon système sur ses types de résidus». Les ingénieurs de Comet Traitements avaient découvert l invention de Marcello Fieni en lisant les journaux. Comet Traitements est une entreprise hennuyère dont les activités sont le traitement, la valorisation et le recyclage des résidus issus du broyage de matières métalliques arrivées en fin de vie : ferrailles, véhicules hors d usage (VHU), déchets d équipements électriques et électroniques (DEEE), etc. «Je suis tombé deux jours d affilée sur deux articles, l un dans la presse quotidienne et l autre dans la presse d industrie, qui décrivaient l invention de M. Fieni, explique l un des ingénieurs de Comet Traitement. Nous avons immédiatement fait le lien entre cette invention et l intérêt qu elle pouvait présenter pour nos activités de recyclage». Les ingénieurs R&D de l entreprise de Châtelet ont contacté Marcello Fieni et après deux années de recherche en laboratoire ont pu adapter avec lui le procédé pour la valorisation de déchets aussi complexes que les résidus de broyage. Valorisation énergétique des résidus ultimes Chez Comet Traitements, les fractions ultimes des résidus de broyage (RB) sont principalement composées de polymères mixtes, de mousses, de textiles, de caoutchouc et de bois, c est-à-dire d un mélange complexe et hétérogène de matières organiques à haut pouvoir calorifique (>20 GJ/kg). Dans la plus grande discrétion, les efforts de R&D de Comet Traitements se sont alors concentrés sur la mise au point d un procédé de dépolymérisation catalytique. En s appuyant sur les compétences du Centre de Ressources Technologiques en Chimie (Certech), Comet Traitements et FLC Technology ont étudié l adaptation de ces réactions thermochimiques aux fractions résiduelles de RB. Il en ressort des hydrocarbures assimilables à de l essence et du diesel, et dont la conversion en électricité dans des moteurs de cogénération est en cours de validation au campus automobile de Spa-Francorchamps. Outre les hydrocarbures, le procédé de craquage catalytique produit un résidu solide carboné (CHAR) sec et friable, dans lequel les cendres et notamment les métaux (Zn, Pb, Cu, etc.) n ont pas été piégés. Cette particularité permet d envisager leur séparation en vue de produire un carbone ayant des applications en sidérurgie. La valorisation de ce résidu en sidérurgie est en cours de validation par le Centre de Recherches Métallurgiques (CRM). Parmi les voies possibles, leur utilisation dans des réacteurs de réduction directe pourrait offrir de belles perspectives pour la valorisation des co-produits sidérurgiques, notamment les oxydes de fer issus du traitement des résidus de broyage. 2

3 Le projet Phoenix Fort des premiers résultats encourageants, un projet de recherche (Projet PHOENIX) a reçu le soutien de la Région wallonne lors de l appel à projet «Développement Durable» lancé dans le cadre du plan Marshall. Le projet sera réalisé sur une période de trois ans par un consortium de trois entreprises (Comet Traitements, Slegten SA Magotteaux Group, FLC Technology) ainsi que 3 centres de recherche (Université de Liège, Certech, CRM) et un centre de formation (Campus Automobile de Francorchamps). Son budget global est de 6,69 millions d Euros, financé à 63% par la Région wallonne. L objectif du projet PHOENIX est de développer un procédé intégré, à basse température, pour la valorisation globale des matières organiques contenues dans les résidus de broyage de déchets métalliques. Les différents produits issus d un tel procédé seront : ± 10% d eau, issue du séchage des RB et des réactions de déshydratation des matières organiques hydrocarbonées ; ± 43% d hydrocarbures (gaz, hydrocarbures liquides légers) pour lesquels la valorisation sous formes d électricité et d énergie thermique via une (des) unité(s) de co-génération est visée ; ± 20% de carbone obtenus après un post-traitement de la matière carbonée résiduelle récupérée après l étape de craquage catalytique et pour lequel la valorisation comme agent réducteur en sidérurgie est visée ; ± 7% de métaux, répartis en 2% de métaux ferreux, 3,5% de métaux grossiers commercialisables (> 3 mm), et 1,5% de métaux fins (< 3%) dont la valorisation après un traitement hydro-métallurgique (lixiviation bactérienne) semble prometteuse ; ± 20% de cendres dont la caractérisation et l évaluation des filières de valorisation potentielle sont en cours de réalisation. Impact du projet sur le développement durable En assurant la coordination du projet PHOENIX, Comet Traitements poursuit ses efforts en matière de réduction de l empreinte écologique des industries du secteur métallique. L impact du procédé proposé sur le développement durable est multiple : 1. Réduction de l élimination en Centres d Enfouissement Techniques (CET) des matières organiques contenues dans les résidus de broyage. Cette réduction est significative : Non seulement en poids : le procédé Phoenix permet de réduire de 80% en masse la quantité de RB enfouie en centre d enfouissement technique (CET). Si les cendres trouvent une filière de valorisation une recherche est en cours à ce propos à l Ulg le procédé évitera totalement l élimination en CET. Mais surtout en volume : les matières organiques contenues dans les résidus de broyage sont des matières peu denses (0,15 à 0,25 kg/dm³). Une tonne de ces 3

4 matières occupe donc un volume compris entre 4 et 6,5 m³! La réduction de volume de matières mises en décharge grâce au procédé Phoenix (en l absence de valorisation pour les cendres) est alors supérieure à 95%! 2. La solution précédente, à savoir, l enfouissement des fractions organiques de résidus de broyage était un gaspillage d énergie. En effet, ces matières ont un pouvoir calorifique d environ 20 GJ/tonne, soit 0,47 tonne équivalent pétrole (TEP) ou 3,5 barils 3. Production locale de matières premières secondaires (carbone, hydrocarbures, métaux), ce qui signifie une réduction de l extraction de matières premières (charbon, pétrole, minerais) devant être acheminées depuis l étranger. 4. Production de carburants alternatifs à partir de matières dont l approvisionnement n affecte pas d autres activités (vs la biomasse issue de l exploitation agricole ou forestière) et ne perturbe pas les éco-systèmes, ces matières étant traditionnellement éliminées en CET. En outre, le procédé de craquage catalytique à basse température permet de réduire la consommation énergétique propre au procédé de l ordre de 25 à 40% par rapport à un procédé de thermolyse historiquement étudié pour la valorisation énergétique des RB. Enfin, le procédé sert à fabriquer de l électricité et de la chaleur par co-génération, une partie de la chaleur devant être rétrocédée au procédé. 5. Choix d un traitement de carbone ne nécessitant pas de réactifs chimiques. De plus, ce traitement sera étudié par Slegten SA, société spécialisée dans la réduction de la consommation énergétique dans les procédés de broyage-séparation. 6. Production d une poudre de carbone réactive, valorisable entre autre comme agent réducteur en métallurgie. 7. En outre, l usage de cette poudre de carbone en mélange avec des co-produits sidérurgiques sous forme de briquettes auto-réductrices offrirait d autres avantages environnementaux qui feront l objet d un prochain développement : - technologie à faibles émissions de CO² : 1,39 tonnes de CO² par tonne de fonte produite, contre 1,85 tonnes pour les haut fourneau (J. McClelland, 2002) ; - technologie à faible consommation énergétique : 16,5 GJ par tonne de fonte produite, contre 18,0 GJ pour le haut fourneau (J. McClelland, 2002) ; - technologie apportant des solutions pour la valorisation de co-produits sidérurgiques : boues de haut fourneau, poussières d aciérie, etc. Une unité industrielle en Région wallonne En cas de succès du projet, une unité de production d une capacité de tonnes/an devrait voir le jour en Wallonie. Elle produira plus de 22 millions de litres de carburant 4

5 liquide et 8 millions de mètres cubes de gaz. Leur conversion en électricité par co-génération dans des moteurs d une puissance électrique totale d environ 11 MW couvrira largement les besoins énergétiques de l ensemble de la filière de recyclage des résidus de broyage (RB) exploitée par Comet Traitements. Cette activité permettra la création d une soixantaine d emplois directs. Afin de valoriser le know-how acquis dans le cadre du projet Phoenix, Comet Traitements, FLC Technology et leurs partenaires envisagent en effet: - La construction et l exploitation d une unité industrielle en Région wallonne capable de traiter tonnes de résidus de broyage par an (production de Comet Traitements). La réalisation industrielle d une unité de cette nature permettrait la création de 58 emplois directs et 32 emplois indirects. - L exportation de la technologie : exploitation d une unité industrielle en Belgique comme unité de démonstration (vitrine technologique), suivie d une exportation de la technologie. Un marché mondial Le gisement des résidus de broyage est mondial. On compte 265 unités de broyage en Europe EU-27 et environ 700 dans le monde. Chacune d elles traite entre et tonnes de déchets métallifères par an et génère entre 15 et 25% de résidus de broyage dont la moitié pourrait être traitée par craquage catalytique. Pour l EU-27, le gisement est d environ de tonnes par an. Ce gisement n est pas près de disparaître. Pour les seuls Véhicules Hors d Usage, on estime que leur nombre devrait progresser de 2,25% par an pour atteindre 77 millions d unités en Tous les producteurs de Résidus de Broyage sont à la recherche de solutions alternatives à l élimination en CET ou à l incinération, leur assurant des taux de valorisation élevés à des coûts modérés afin de pérenniser leur activité. Le marché visé est donc international. Cependant, les pays dans lesquels les coûts d élimination des déchets sont élevés et où les contraintes législatives en matière environnementales sont sévères seront évidemment plus propices à la commercialisation du procédé : Europe, Japon, Corée, Canada, etc. En savoir plus Aurore Grosjean Chargée de communication Pierre-François BAREEL Responsable du projet chez Comet Traitements (0)71/ (0)496/

6 En savoir plus sur les principaux partenaires : 1. COMET TRAITEMENTS Comet Traitements est une société anonyme dont les activités sont le traitement, la valorisation et le recyclage des résidus issus du broyage de matières métalliques arrivées en fin de vie : ferrailles, véhicules hors d usage (VHU), déchets d équipements électriques et électroniques (DEEE), etc. Pour ce faire, elle a mis en place différentes unités de productions à Châtelet et Obourg. Depuis sa création, COMET TRAITEMENTS SA a ainsi déjà traité près d un million de tonnes de résidus de broyage (RB). Les différentes matières valorisées sont des métaux ferreux et non ferreux, des polymères (PE/PE/ABS/PS), des matières minérales valorisables comme sable de substitution en génie civil, des oxydes de fer valorisables comme minerais de substitution, etc. L ensemble de la filière permet d atteindre un taux de valorisation de 88,1% largement supérieur à la moyenne européenne (82-83%). Pour le traitement des seuls Véhicules Hors d Usage (VHU), une campagne d essai menée par Automobile Recycling Netherlands (ARN) a permis de démontrer que la filière mise en place par COMET TRAITEMENTS permettrait d atteindre un taux de recyclage et de valorisation de 89,4% en Ce chiffre a été validé par un test réalisé sur un échantillon de 1153 VHU représentatifs du parc automobile hollandais. Des chiffres plus récents (2008), obtenus sur base de simulations par la société flamande RDC, spécialisée dans l audit environnemental, place même ce taux de recyclage et de valorisation à 92,6%, faisant du Groupe Comet le N 1 en Belgique et, par voie de conséquences, un leader européen, la Belgique ayant toujours été le bon élève du vieux continent. Outre son activité de production, la société COMET TRAITEMENTS assure une prospection permanente de nouveaux débouchés pour les différents co-produits qu elle génère. Ces efforts s inscrivent dans un objectif de vouloir limiter à moins de 5% le dépôt en Centre d Enfouissement Technique (CET) des résidus ultimes issus de sa filière, et ce, à l horizon Ces derniers pourcents devraient être atteints grâce au projet Phoenix. 6

7 2. FLC TECHNOLOGY Né en Italie, en 1955, Marcello Fieni débarque à Charleroi en Technicien, touche-à-tout de génie, Marcello Fieni s installe à Tournai en 1989 et crée sa société spécialisée dans la fabrication de produits dégraissants, de détergents, de shampoings Se définissant lui-même comme un «chimiste de cuisine», le tournaisien, qui s intéresse aussi à la gestion des déchets, continue à graviter dans ce secteur durant une quinzaine d années. Depuis plusieurs mois, Marcello Fieni a le pressentiment qu il tient une très bonne idée. Il a imaginé un procédé qui permet de convertir des polyoléfines (PP/PE) en hydrocarbures liquides ayant les qualités requises pour être utilisé comme carburant. L innovation? Ce procédé de dépolymérisation utilise un catalyseur naturel et abondant, réutilisable ainsi que des co-réactifs qui permettent d abaisser les températures de craquage et de cibler les hydrocarbures liquides récupérés (C5 à C16). Une idée qu il fallait évidement faire démontrer par un organisme scientifique. Le Certech - le CEntre de Ressources TEchnologiques en CHimie, installé à Seneffe - pris son idée au sérieux. En 10 jours, le Centre réalisait la validation demandée, démontrant une conversion de plus de 90% des déchets plastiques en un mélange «essence» et «diesel», qu il suffisait ensuite de séparer par distillation. Le reliquat étant constitué d hydrocarbures gazeux et d un résidu sec (carbone). Traitement de déchets et création de carburant à un moment où flambaient les cours du pétrole (qui passaient de 40$ le baril à 145$, pour se stabiliser aujourd hui à 70$, voilà une innovation technologique qui ne pouvait mieux tomber. La Région wallonne l avait d ailleurs bien compris puisqu elle lui avait accordé un soutien financier sous forme d un «support technique». En mai 2006, Marcello Fieni a créé son entreprise, FLC Technology. Quand au Certech, il a continué à aider M. Fieni dans ses recherches. Une demande de dépôt d'un brevet en faveur de Monsieur Fieni a ainsi pu être effectuée. 3. CERTECH Le Centre de Ressources Technologiques en Chimie (Certech asbl, installé à Seneffe) offre des prestations de service aux petites et grandes entreprises impliquées directement ou indirectement dans des activités faisant appel au secteur chimique : automobile, construction, emballage, alimentaire, pharmaceutique, médical, cosmétique, énergie, environnement, Les services incluent les analyses à façon, la résolution de problèmes, les contrats de recherche, le développement et l amélioration de produits et procédés,. 7

8 4. ULG & SLEGTEN SA (MAGOTTEAUX GROUPE) La caractérisation et le traitement du résidu carboné issu du craquage catalytique (CHAR) feront l objet de développements par le Laboratoire de Génie Minéral et de Recyclage de l Université de Liège (Ulg) et la société Slegten-Magotteaux (Ottignies-Louvain-La-Neuve). 4. CENTRE DE RECHERCHES METALLURGIQUES (CRM) CRM (Centre de Recherches Métallurgiques - Centrum voor Research in de Metallurgie) is a non-profit association created in 1948 by the Belgian steel industry. CRM s partners include large international groups with operation sites in Belgium and in the European Community and firms having a metal-related activity. The active members monitoring together a common research programme are steel companies of the groups ARCELORMITTAL and CORUS. The associated members (37 companies) are metallurgical companies, firms providing the metallurgical industry with goods or services, and firms transforming metallurgical products. CRM comprises two main locations sited on the campuses of the Universities of Liège and Ghent. Its RD staff is composed of 130 people among which 65 university graduate engineers. CORE STEEL R&D COMPETENCIES Technical innovation in metal production and application of new technologies Iron- & Steelmaking, Solidification, Rolling, Thermal treatments, Finishing, Coating Metal application, Technology transfer Metallurgical engineering, Metal science, Advanced on-line measurement techniques SIMULATORS & PILOT TESTING FACILITIES FOR STEEL R&D Rotary hearth furnace for direct reduction of iron ores / byproducts Pilot sintering plant Continuous casting simulator, including melting furnace Continuous hot-rolling lines equipped with heating furnaces, coilers, lubrication units, ultra-fast strip cooling devices Pilot roll-cooling unit Annealing and coating simulators Continuous annealing and hot-dip coating line 8

9 Continuous line for surface chemical treatments STEEL R&D TOPICS Product Technology : innovative solidification concepts, basic metallurgical studies, new generic steel grades, surface quality and scale control in hot rolling, increased operation flexibility, process monitoring Surface Engineering : enhanced surface chemical treatments, monitoring of strip surface topography, surface chemistry change by atmosphere control in annealing, enlarged product range and improved quality in hot dip coating, surface conversion, physical vapour deposition Sustainable Production and Upstream Process : drastic reduction of CO 2 emissions, minimisation of pollutant emissions, recycling of by-products, energy efficient iron and liquid steel production, extended scope of EAF steelmaking 6. CAMPUS AUTOMOBILE Situé au cœur du circuit, le Campus Automobile de Francorchamps est un centre de compétence dédicacé à la formation dans les technologies des sports moteurs, les nouvelles motorisations et le secteur industriel. Son infrastructure est équipée de tous les outils de formation et de développement dans le domaine des nouvelles motorisations et des carburants alternatifs : bio, gaz naturel, hydrogène, motorisations électriques, hybrides, récupération d énergie de freinage, pile à combustible, downsizing Toutes les techniques de transformation et de préparation des voitures et motos de compétition sont également présentes : bancs de tests, usinage moteurs, matériaux composites, soudage, acquisition de données, programmation moteurs Centre de formation, le Campus organise plus de heures de formations technologiques par an. Ses formations s adressent à des ingénieurs, des techniciens ou des débutants. Les formules souples du Campus sont accessibles aux entreprises et à leurs travailleurs, aux professeurs, aux étudiants comme aux chercheurs d emploi. Le Campus est une plate-forme technologique ultra moderne. Il est aussi un centre de ressources au service de la région et de ses partenaires industriels, technologiques et éducatifs. Le Campus c est aussi une équipe d ingénieurs et de techniciens chevronnés, qui travaille avec un ensemble de partenaires industriels et scientifiques tant belges qu étrangers. Depuis peu le Cluster Automobilité de Wallonie s est également installé dans les locaux du Campus. La construction d un incubateur d entreprises dans l enceinte du Campus sera lancée dans les prochains mois. Celui-ci pourra accueillir la première spin-off du Campus, active sur un projet de recherche et développement dans les nouvelles motorisations, projet déposé dans le cadre du Plan Marshall. 9

10 En octobre 2010 le Campus lancera avec l Université de Liège et des partenaires industriels et scientifiques, un nouveau programme, dispensé en anglais et destiné aux ingénieurs sur l application des eco technologies dans le secteur de l auto mobilité, sans oublier le volet compétition automobile. Vous trouverez plus d informations à propos du Campus et ses activités sur 7. PLAN MARSHALL, POLE MECATECH ET CLUSTER TWEED Ce projet ambitieux n aurait pu voir le jour non plus sans le soutien de la Région wallonne et du plan Marshall et en particulier sans l implication d acteurs de terrain tels que le POLE MECATECH et le CLUSTER TWEED. - Le pôle Mecatech : voir description en dernière page - Le cluster TWEED (Technologie Wallonne Energie - Environnement et Développement durable) est une organisation wallonne rassemblant plus de 80 sociétés actives dans le secteur de l'énergie durable. Par énergie durable, on entend les sources d'énergie renouvelable, l'efficacité énergétique au niveau industriel et dans le secteur tertiaire ou encore le développement de produits et services "verts". Son objet prioritaire est de favoriser les investissements en production et exploitation de l'énergie durable en mobilisant autour de projets les entreprises et intervenants actifs de ce secteur. Il s'agit de créer les conditions pour que des projets de qualité et de taille industrielle puissent se concrétiser et connaître des niveaux de rentabilité suffisants pour drainer des moyens financiers appropriés. Le projet Phoenix (co-labellisation TWEED/Mécatech dans le cadre du plan Marshall) est en soi un bon exemple de projet de recherche dans la thématique de l énergie durable. Le projet Phoenix permet en effet : - La production de carburants alternatifs à partir de Résidus de Broyage, ce qui représente un recyclage maximum de matières traditionnellement éliminées en CET - La production locale de «matières premières secondaires» (carbone, hydrocarbures, métaux) - L usage de procédés moins énergivores comme l utilisation d une technologie de craquage catalytique à basse température (< 420 C) pour la dégradation thermique de Résidus de Broyage (VS technologies à plus haute température de type pyrolyse et incinération) Plus d infos sur le cluster TWEED : 10

11 8. INNOVATECH InnovaTech accompagne les entreprises wallonnes dans le management des innovations technologiques. InnovaTech fait partie du réseau de l intermédiation scientifique et technologique coordonné par l Agence de stimulation technologique. InnovaTech propose 3 services : - la gestion et structuration du projet d innovation technologique - l intégration de la propriété intellectuelle dans le projet - la communication presse comme effet de propagation de la réussite des entreprises C est dans le cadre du service «communication presse» que ce dossier a pu voir le jour. Plus d infos : Téléphone : 071/

12 12

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Projet Phoenix - Une magnifique vitrine technologique pour la Wallonie Transformer votre vieille auto en

Plus en détail

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique CRM: Centre de Recherches Métallurgiques ASBL établie en Belgique Créée en 1948 par l industrie sidérurgique belge Certifiée ISO 17025 et

Plus en détail

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Pierre-François BAREEL Dr. Ir. Civil des Mines 23 Avril 2015 Introduction RUDOLOGIE [RydɔlɔƷi] : n.f. 1985

Plus en détail

Présentation générale du pôle wallon de compétitivité GreenWin. Mars 2011

Présentation générale du pôle wallon de compétitivité GreenWin. Mars 2011 Présentation générale du pôle wallon de compétitivité GreenWin Mars 2011 Un pôle: c est quoi? Un pôle de compétitivité est un outil de développement économique régional axé sur 5 domaines d activités R&D

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Le pôle GreenWin. 30 janvier 2014 Polygone de l eau

Le pôle GreenWin. 30 janvier 2014 Polygone de l eau Le pôle GreenWin 30 janvier 2014 Polygone de l eau Agenda I. GreenWin en quelques lignes et quelques chiffres II. Mission du pôle III. IV. Les axes stratégiques et les thématiques du pôle Projets labellisés

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

Dossier de presse. Des milliards de bactéries recyclent des métaux issus des résidus de broyage. Juin 2012

Dossier de presse. Des milliards de bactéries recyclent des métaux issus des résidus de broyage. Juin 2012 Dossierdepresse Desmilliardsdebactériesrecyclentdesmétauxissus desrésidusdebroyage Juin2012 DossierdepresseBIOLIXréaliséavecl aided InnovaTech Page1 Elles portent les jolis noms de «Thiobacillus ferrooxidans»

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche Les biocarburants chez TOTAL Olivier Alexandre Directeur Recherche IFP, Panorama - 8 février 2007 2 IFP, Panorama Le contexte actuel Une demande européenne gravement déséquilibrée Doublement de la consommation

Plus en détail

CO-CONSTRUIRE. Le territoire de demain. Consortium Equiénergie

CO-CONSTRUIRE. Le territoire de demain. Consortium Equiénergie CO-CONSTRUIRE Le territoire de demain Consortium Equiénergie Une Implantation Industrielle Issue de La recherche 2 Produire une énergie propre A partir de la biomasse Le granulé de bois, aussi connu sous

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS Protéger l environnement Produire de l énergie Deux nécessités pour l Afrique, que nous adressons à travers notre système de production non polluant

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

Quels métiers. après un master. Traitements de Surface?

Quels métiers. après un master. Traitements de Surface? Quels métiers après un master Formulation et Traitements de Surface? 0 Ingénieur industrialisation Chimiste industrialisation Ingénieur traitements de surfaces Responsable produits Responsable prestation

Plus en détail

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM Page 1 Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet Congrès «Ecotechnologies pour le futur» Atelier Le Recyclage en faveur de l éco conception des produits de demain Lille - Jérôme RIBEYRON

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles G. Filières de valorisation et de traitement Tt détenteur de déchet est responsable du déchet jusqu à son élimination finale Ts rejets dans l eau, dépôts sauvages et brûlages sont rigreusement interdits.

Plus en détail

EF4 AILg www.ef4.be 1

EF4 AILg www.ef4.be 1 Le traitement des déchets : L exemple de la cimenterie Holcim à Obourg Holcim France Benelux Le groupe Holcim a démarré en 1912 et a entamé son expansion internationale en 1920 Croissance depuis le début

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE Jean-Pierre de LARY (Délégué Général du GPIC) Bellignat, le 10 Octobre 2013 GPIC Organisation Professionnelle des transformateurs français de matériaux

Plus en détail

Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable,

Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable, Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable, La Reverse metallurgy ou l'innovation technologique au cœur du recyclage

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

CERTECH, catalyseur pour la chimie de demain

CERTECH, catalyseur pour la chimie de demain DOSSIER DE PRESSE CERTECH 29 avril 2011 CERTECH, catalyseur pour la chimie de demain La chimie au service du développement durable dans l industrie 1 L usine du futur, c est aujourd hui qu on la conçoit

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets. torréfaction pyrolyse gazéification. www.biogreen-energy.

Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets. torréfaction pyrolyse gazéification. www.biogreen-energy. Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets torréfaction pyrolyse gazéification www.biogreen-energy.com Procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets

Plus en détail

LA MESTA en quelques mots

LA MESTA en quelques mots LA MESTA en quelques mots La Mesta Chimie Fine développe et fabrique des intermédiaires et des principes actifs à destination des laboratoires pharmaceutiques, ainsi que des produits destinés aux secteurs

Plus en détail

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts Révolutionne la gestion des déchets et le secteur des carburants de transport, dans les communautés et à travers le monde De déchets à biocarburants et produits chimiques verts octobre 2011 Confidentiel

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Partie I Polluants organiques persistants soumis aux obligations énoncées à l article 5 La présente annexe s applique aux polluants organiques persistants suivants,

Plus en détail

Des carburants à partir de déchets ultimes

Des carburants à partir de déchets ultimes Des carburants à partir de déchets ultimes Association québécoise pour la maîtrise de l énergie Marie-Hélène Lamarre, directrice, Développement des affaires 28 mars 2012 Enerkem 2012. Tous droits réservés

Plus en détail

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le 29 octobre 2015 De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le site KEM ONE de Balan a installé deux nouvelles chaudières de production de

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Saint-Étienne, le 17 juillet 2012 NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Préambule Le SYDEMER, SYndicat mixte

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Résolument, Electrabel qui dispose d un parc diversifié entend conforter sa place de premier producteur vert du pays.

Résolument, Electrabel qui dispose d un parc diversifié entend conforter sa place de premier producteur vert du pays. Note de presse Octobre 2015 1 La deuxième partie de 2015 marque une accélération dans la réalisation des ambitions éoliennes d Electrabel : 20 éoliennes seront en construction. Ces nouveaux mâts participent

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie 1 Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Leader mondial des matériaux de construction 16 milliards de CA en 2009 78 000 collaborateurs

Plus en détail

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE Tunis, 25-26 février 2014 Jour 2 Partie 3 Intervenants et animateurs Ahmed Herzi - CITET Guillaume Massard - UNIDO Alban Bitz - UNIDO 1 MÉCANISMES DE FINANCEMENT 2 Mécanismes

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

La pétrochimie à Feluy De la recherche à la production

La pétrochimie à Feluy De la recherche à la production La pétrochimie à Feluy De la recherche à la production Le Centre de Recherche L excellence de la recherche, la performance du développement e-mail : research-feluy@total.com Total Petrochemicals Research

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

PARTENAIRES EN R ET D. Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer

PARTENAIRES EN R ET D. Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer PARTENAIRES EN R ET D Souligner cinq ans de réussites pour ce qui est d aider les entreprises à innover, à se connecter, à collaborer et à prospérer Décembre 2014 /// STRATÉGIE EN MATIÈRE DE PARTENARIATS

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe. Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda.

Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe. Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda. Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda Synthèse Synthèse L énergie solaire thermique représente une source de

Plus en détail

Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie

Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie Juillet 2015 DIRECTION DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE Florence HENNART Plan Spécialisation intelligente en Wallonie : processus et fondements Stratégie

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France

Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France By Philippe BUCHET Philippe.buchet@gazdefrance.com RESEARCH AND DEVELOPMENT DIVISION AFG congrès- septembre

Plus en détail

Chimie et Sciences des Matériaux

Chimie et Sciences des Matériaux 25/11/2014 Chimie et Sciences des Matériaux Programme 2014-2015 Faculté des Sciences Appliquées Qu est-ce qu une usine chimique? Installation de production à grande échelle de produits et/ou de matériaux

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV 63((&+ 3KLOLSSH%XVTXLQ Commissaire européen chargé de la Recherche 9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV Conférence "Production durable : le rôle des nanotechnologies" &RSHQKDJXHRFWREUH

Plus en détail

La torréfaction: une source d'énergie solide pour la valorisation locale de déchets forestiers ou agricoles

La torréfaction: une source d'énergie solide pour la valorisation locale de déchets forestiers ou agricoles La torréfaction: une source d'énergie solide pour la valorisation locale de déchets forestiers ou agricoles Pr Jean-Michel Lavoie (Ph.D) Département de génie chimique et de génie biotechnologique Faculté

Plus en détail

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Sylvain Martel Directeur des approvisionnements en bois Qui sommes

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE La transition écologique et énergétique est une nécessité pour les entreprises. Le réchauffement climatique affectera toutes les entreprises

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS DOSSIER DE PRESSE LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS (OISE) Nicolas Defransure Coopérative LIN

Plus en détail

Certificat en Gestion Durable des Mines et Pétrole (GDMP)

Certificat en Gestion Durable des Mines et Pétrole (GDMP) Le secteur des mines, des carrières et hydrocarbures joue un rôle fondamental dans le développement économique de l Afrique. Environ deux-tiers des pays du continent concentrent des activités minières

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable

LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable ETUDE DE LA PROBLEMATIQUE ENVIRONNEMENTALE DANS LA REGION DE MARRAKECH ET SON IMPACT SUR LE SECTEUR DU TOURISME LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable est la première

Plus en détail

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel Financé par Le groupe de travail sur l injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel www.injectionbiomethane.fr réuni sous l égide de L

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Avril 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Note de conjoncture Contrairement à l énergie destinée au bâtiment ou au transport,

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Plan de Communication Après Life

Plan de Communication Après Life Numéro du projet LIFE LIFE08 ENV/F/000492 Plan de Communication Après Life Livrable 6.13 : CORINE Contenu I. Le projet CORINE : vers de nouveaux objectifs... 3 II. Atteindre les objectifs 2030... 4 III.

Plus en détail

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 INDUSTRIE TERTIAIRE Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 *Avançons en confiance Move Forward with Confidence* Faire de la maîtrise

Plus en détail

L énergie durable est à venir

L énergie durable est à venir L énergie durable est à venir MARIE C H RISTINE MARGHEM M I N I S T R E D E L É N E R G I E, D E L E N V I R O N N E M E N T E T D U D É V E LO P P E M E N T D U R A B L E C E R C L E D E WA L LO N I E,

Plus en détail

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE PLAN: I. L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE 1) Production du pétrole 2) Consommation du pétrole

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre PREFECTURE DE REGION D ILE DE FRANCE Bureau environnement/énergie Immeuble Le Ponant 5 rue Leblanc 75015 PARIS ANTONY, le 21 décembre 2015 Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail