>> Jean-Marie BERCKMANS Laurent COURBU <<

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ">> Jean-Marie BERCKMANS Laurent COURBU <<"

Transcription

1 >>Préface Le développement des TIC et son intégration dans les entreprises est devenu une priorité que nul ne peut plus aujourd hui mettre en doute. Notre région dispose de trois atouts pour relever ce défi. En premier lieu, une offre de produits proposés par les professionnels aquitains du secteur de l informatique, des télécommunications et du multimédia, avec des services de proximité qui côtoient des savoir-faire reconnus aux plans national et international. Deuxièmement, un marché local qui croît régulièrement, avec les usages dans les foyers, dans les services publics, et surtout dans les entreprises pour lesquelles l intégration sécurisée des TIC est une question de survie. Enfin, une volonté commune de nos institutions d élaborer une stratégie cohérente et de travailler sur des projets partagés, sous l impulsion du Pôle Aquitain de la Société de l Information qui réunit l ensemble des forces de la région dans ce domaine. Les CCI d Aquitaine, qui ont été à l origine des premiers dispositifs d accompagnement de leurs ressortissants (ADEISO, Echangeur Bordeaux Aquitaine, Chambersign, Ecobiz ), veulent aussi être acteurs du développement de l Aquitaine numérique en produisant des données utiles pour les entreprises et pour les collectivités concernées. Tel est le sens de l Observatoire aquitain de l économie numérique qui publie cette année son sixième rapport. Cette édition est, pour la deuxième année consécutive, enrichie d informations financières qui apportent un éclairage objectif sur la situation du secteur, en complément de l enquête auprès du panel des 445 chefs d entreprises. Le rapport 2007 réserve, en outre, un chapitre particulier à la présentation de 8 pays clés pour l avenir du secteur. Cette analyse a servi à préparer le Forum annuel de l économie numérique, qui prend cette année une dimension internationale avec une nouvelle appellation : NUMERIGLOBE, Forum International de l Entreprise Numérique. NUMERIGLOBE vise à démontrer l efficacité de la visio-conférence pour développer les échanges internationaux. Grâce à ce nouvel outil, les entreprises aquitaines pourront faire un tour du monde des TIC depuis Bordeaux et initier des contacts d affaires avec une vingtaine de chefs d entreprise étrangers mobilisés pour cette journée. C est une première, unique en France, qui, nous l espérons grandira au fil des ans. Nous tenons, encore cette année, à remercier vivement le Conseil Régional d Aquitaine, la Communauté Urbaine de Bordeaux et le Conseil Général de la Gironde pour leur soutien financier et technique qui permet la réalisation des travaux de l Observatoire et l organisation du Forum. Jean-Marie BERCKMANS Président de la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie d Aquitaine Laurent COURBU Président de la Chambre de Commerce et d Industrie de Bordeaux <<

2 >>Sommaire >> Préface... p. 1 >> Introduction... p. 4 LES TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE EN 2006 et p. 7 Evolution des usages domestiques... p. 8 Evolution des usages professionnels... p. 20 Marchés et acteurs... p. 26 Politiques d accompagnement... p. 33 LES ENTREPRISES TIC EN AQUITAINE EN p. 37 Préambule... p. 38 Chiffres clés du secteur... p. 39 RESULTATS DE L ENQUETE... p. 41 Profil des entreprises... p. 41 Champs d activités... p. 42 Evolution du chiffre d affaires et des résultats... p. 43 Clientèle et zone d influence... p. 44 Evolution des usages TIC... p. 45 Emploi et formation... p. 46 Investissement et financement... p. 49 Innovation et recherche... p. 50 Infrastructures et télécommunications... p. 52 Attentes et propositions de la filière... p. 55 SYNTHESE FINANCIÈRE... p. 57 LES USAGES ET LES FAITS MARQUANTS EN AQUITAINE... p. 65 Les usages professionnels et domestiques... p. 66 >> Conclusion... p. 78 ANNUAIRE... p. 81 Liste alphabétique des entreprises... p. 82 Les entreprises par activité dominante... p.110 Adresses et contacts utiles... p.113 GLOSSAIRE... p.115 3

3 >>Introduction >> Un outil pour mieux cerner en permanence la réalité économique et les besoins des entreprises dans un secteur en pleine évolution L Observatoire Aquitain de l Economie Numérique est un service de l Echangeur Bordeaux Aquitaine qui a pour vocation d aider les entreprises et les acteurs publics à évaluer plus précisément le potentiel des Technologies de l Information et de la Communication en Aquitaine, et à mettre en évidence les perspectives et les besoins des professionnels concernés. Une trentaine d acteurs publics et privés participent au Comité de pilotage de l Observatoire : ADEISO (Association pour le Développement de l Electronique et de l Informatique dans le Sud-Ouest) AEC (Aquitaine Europe Communication) ANTIC - Pays Basque (Agence Pays Basque des NTIC) BRA (Agence de Développement Economique de Bordeaux et de la Gironde) CCI de Bordeaux, Libourne, Landes, Lot-et-Garonne, Pau, Bayonne - Pays Basque, Dordogne Communauté d Agglomération Pau Pyrénées Conseil Général de la Gironde Conseil Régional d Aquitaine Chambre Régionale de Commerce et d Industrie d Aquitaine Communauté Urbaine de Bordeaux Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie Direction Régionale de l Industrie, de la Recherche et de l Environnement INSEE Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique INNOVALIS OSEO-ANVAR Ville de Bordeaux Entreprises du secteur Chercheurs à l Université Bordeaux IV L Observatoire bénéficie du soutien financier du Conseil Régional d Aquitaine, du Conseil Général de la Gironde et de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Les travaux de l Observatoire s appuient sur une collecte des données auprès des entreprises de la région, réalisée par les CCI des 5 départements de la région. L'animation du Comité de pilotage et la réalisation du rapport de l'observatoire relèvent de la Direction des Entreprises de la CCI de Bordeaux. >> Une méthodologie partagée Les méthodes de travail et les résultats sont discutés au sein du Comité de pilotage de l Observatoire et enrichis par les informations tirées des travaux des 8 centres régionaux de ressources et de diffusion des usages TIC dans la PME, composant le réseau national des Echangeurs. 4

4 Les principaux éléments du rapport 2007 >> Faits marquants et grandes tendances du secteur aux plans national et international L analyse de la période fin début 2007 confirme la progression du nombre d internautes et des usages domestiques, alors que les usages dans les entreprises n ont pas encore atteint leur niveau optimum. La progression du marché des TIC est constante depuis 3 ans. Le rapport 2007 fait état, grâce à la contribution des missions économiques à l étranger, des tendances dans 8 pays majeurs pour l avenir du secteur : Etats-Unis, Japon, Chine, Corée du Sud, Singapour, Inde, Royaume-uni, Espagne. Cette analyse permet de relativiser la place de la France et même de l Europe dans la compétition mondiale pour l économie numérique. >> Les entreprises TIC en Aquitaine Le nombre d établissements et l effectif du secteur des TIC sont en légère augmentation en 2006 (2 290 entreprises contre un an plus tôt) selon la méthode de l Observatoire, constat confirmé par les données de l URSSAF. L Aquitaine reste dans le peloton de tête des régions françaises dans le secteur TIC. Elle perd toutefois une place dans les services informatiques (4 e place) mais en gagne une dans les activités de centre d appels (3 e ex æquo avec le Nord Pas de Calais). 445 entreprises ont participé à l enquête 2007 de l Observatoire. L enquête et l analyse financière confirment la reprise générale amorcée en 2003 mais traduisent un léger tassement de la valeur ajoutée du secteur. Deux évolutions notables sont à retenir : d une part l orientation des PME vers une cible grand public, même si la clientèle professionnelle reste largement majoritaire, d autre part une forte augmentation des entreprises travaillant à l international (Europe incluse), même si cette activité se limite souvent à quelques contacts ponctuels. Les entreprises considèrent toujours comme prioritaires le développement des infrastructures et services haut débit et très haut débit, et la promotion du secteur auprès du marché local (notamment PME et TPE), pour favoriser le secteur des TIC, qui souffre malgré tout d une insuffisance de financement à moyen et long terme. >> Les faits marquants pour le secteur TIC en Aquitaine Le marché aquitain se développe, notamment avec les usages dans les entreprises analysés cette année par une enquête en ligne de l Echangeur Bordeaux Aquitaine. On constate un essor de la demande de nouveaux applicatifs, en particulier pour développer les ventes et simplifier la gestion. Toutefois l insuffisance de compétences en interne et les craintes liées à la sécurité semblent encore retarder le passage des TPE dans l économie numérique. Les acteurs publics poursuivent leurs efforts pour : - Stimuler la demande (Passeport pour l Economie Numérique, ateliers de l Echangeur ), - Aider les professionnels des TIC à innover et à trouver des marchés (transfert de technologies par INNOVALIS et accompagnement d OSEO, essor des formations aux TIC et de la recherche avec l INRIA ), - Irriguer le territoire en réseau haut et très haut débit (réseau INOLIA sur Bordeaux, Wimax initié par le Conseil Régional) >> Annuaire : entreprises TIC et contacts utiles Les entreprises ayant répondu à l enquête sont présentées à la fin du rapport par ordre alphabétique et par activité. Le rapport contient également une liste d adresses et de contacts utiles pour les professionnels du secteur qui recherchent des financements, des conseils ou des informations sur leur environnement. 5

5 >> Les tendances de l économie numérique en 2006 et 2007 TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE

6 >> Tendances nationales et internationales Usages domestiques >> 17 % de la population mondiale sur le Web Le nombre d internautes dans le monde continue de progresser. Selon les statistiques d Internet Worldstats, on recense internautes en mars Le classement par zones reste le même qu en juin 2006 : tout d abord l Asie avec près de 400 millions d internautes, suivie de l Europe avec environ 315 millions d adeptes et l Amérique du Nord qui compte 233 millions d usagers. Cependant ce classement est différent si l on considère les taux de pénétration dans la population (pourcentage de la population utilisant Internet). Dans ce cas, l Amérique du Nord est en tête avec un taux à 69,7 %, suivie de l Océanie / Australie (53,5 %) et l Europe (39 %)*. Le pourcentage de la population mondiale utilisant Internet est de 16,9 % en mars 2007 contre 16 % en juin En France, le nombre d internautes est estimé à 30,6 millions**, soit 58 % de la population de plus de 11 ans. Entre juin 2006 et juin 2007, la progression est de 12 % et pour la première fois, la barre des 50 % de la population est franchie en L accès à lnternet continue donc de s étendre dans le monde tout au long de l année 2006 pour une place toujours plus grande faite à l information. Par exemple, en Europe, Internet est devenu, fin 2006, la première source d information avant les médias papier et après la télévision. On retiendra surtout de cette année l explosion des blogs, et par extension des agrégateurs de flux RSS, l influence du Web communautaire sur la vie civile, économique ou politique, l usage et la consommation massifs de la vidéo. En revanche, la convergence fixe - mobile promise comme l avenir immédiat du mobile n a pas trouvé le succès escompté. Peut-être en 2008? L e-commerce continue sa progression, boosté par la confiance des consommateurs dans les moyens de paiement en ligne tandis que l e-administration s installe tranquillement dans les usages. * InternetWorldstats, mars 2007 ** Médiamétrie, juin 2007 >> La fréquentation du Web continue de s intensifier L usage du net au niveau mondial continue de se développer, mais les plus fortes progressions se situent dans les pays émergents avec des taux à deux chiffres. Des pays comme l Inde, la Russie ou la Chine enregistrent des taux respectifs de 33 %, ZOOM SUR 8 PAYS MOTEURS DU MARCHE DES TIC (Contribution du réseau des missions économiques à l étranger en juillet 2007) >> Etats-Unis Les Etats-Unis, un marché de référence Le marché des technologies de l information (TIC) aux Etats-Unis représente un marché de masse au niveau mondial estimé à milliards de dollars en 2005, soit 37 % du total mondial, en croissance de 5 % par an en moyenne depuis C est aussi et surtout le marché de référence au niveau mondial car précurseur en termes d usages, ceux des entreprises comme ceux des consommateurs. En effet, dans de nombreux segments de marché, les futurs modes de consommation de dimension mondiale émergent et réussissent en premier lieu aux Etats-Unis avant de se propager au reste du monde. Le marché américain se caractérise également par le dynamisme de son innovation à la pointe de la technologie et par le terrain fertile qu il représente pour la création d entreprise notamment rendu possible grâce à l importance locale du capital risque et des investissements business angel. Ces éléments rendent les efforts de veille du marché américain des technologies de l information incontournables pour toute entreprise du secteur ou fortement consommatrice de technologies de l information pour ses propres besoins. Les réseaux Du point de vue des réseaux, malgré les idées reçues, les Etats-Unis se classent cette année d après l OCDE au 15 e rang mondial des pays les mieux desservis en haut débit. En effet, le pays affiche un taux de pénétration de 40 % des foyers ayant accès à des services de Broadband, services aux tarifs encore très élevés en comparaison de la situation en France. Portée par une situation de concurrence forte entre les opérateurs fixes et les câblo-opérateurs mais aussi par le développement de la télévision en Haute Définition, les réseaux en fibre optique vivent aujourd hui une véritable accélération de leurs déploiements. Les grands opérateurs (Verizon et AT&T) suivis d une douzaine d opérateurs locaux de tailles plus petites, investissent massivement dans ce nouveau chantier et les abonnés commencent à se multiplier. Verizon investit ainsi 18 milliards de dollars d ici 2010 pour développer son offre. Autre tendance lourde du paysage TIC américain, les réseaux municipaux sans fils se développent fortement aux Etats-Unis. On dénombrait déjà plus de 340 réseaux municipaux à fin mars 2007 et certaines prévisions voient le phénomène s amplifier d ici 2010 pour atteindre les 74 millions d utilisateurs. Ces réseaux ont un objectif double 8

7 21 % et 20 % pour l utilisation d Internet par les 15 ans et plus*, même si le taux de pénétration reste encore faible. Ainsi, 80 % des internautes se trouveraient dorénavant en dehors des Etats-Unis. Les internautes canadiens sont les plus assidus au monde, avec une moyenne de 39,6 heures par mois passées sur le net, suivis par les Israéliens, les Coréens du sud, les Américains et les Britanniques. Quant aux Français, ils passent en moyenne 27,5 heures par mois sur Internet*. La recherche d information tient une grande place dans la pratique française d Internet : 91,1% des internautes nationaux l utilisent à cette fin, devant les s avec près de 84 % et la messagerie instantanée (43 %). Le streaming vidéo, le chat, la radio sur Internet oscillent entre 20 et 24 % des usages**. Cependant les usages peuvent varier en fonction de l âge***. Ainsi, les activités de communication (messagerie instantanée, téléphonie IP comme Skype ou Messenger, forums de discussion, blog ou chat) sont plus souvent pratiquées par les ans que par les plus de 25 ans. Au sein de l Union Européenne, les jeunes Espagnols de ans sont 80 % à utiliser la messagerie instantanée régulièrement, devant la France (75 %), le Royaume-Uni (70 %) et l Allemagne (près de 60 %). * Comscore, mars 2007 ** Médiamétrie, novembre 2006 *** Novatris/Harris Interactive - Netobserver Europe, décembre 2006 >> Mais elle augmente moins vite et se diversifie Selon une étude réalisée début 2007*, la croissance des visites de sites Internet a ralenti fin Si le nombre d internautes grossit, ces derniers consultent plus de sites différents et moins souvent. La multiplication du nombre de sites, notamment de blogs et l utilisation des agrégateurs de flux RSS expliquerait ce phénomène de zapping. * XitiMonitor, mars 2007 >> Le e-commerce continue de se développer Le succès du commerce en ligne ne faiblit pas en 2006, et même accélère sa progression. Aux Etats-Unis, les dépenses sur Internet ont franchi la barre symbolique des 100 milliards de dollars, soit une hausse de près de 25 % par rapport à 2005*. En Europe de l Ouest, le montant des achats sur Internet est équivalent à celui des Etats-Unis mais le taux de progression est supérieur (environ 30 %), particulièrement dans les pays d Europe du Sud (Espagne et Italie)**. Les pays leaders en terme de dépenses sur Internet sont le Royaume-Uni et l Allemagne. La France est en troisième position, approximativement au niveau de la Belgique, et devant l Italie. En France, les internautes ont dépensé plus de 12 milliards d euros, un chiffre multiplié par deux en deux ans. Au premier trimestre 2007, près de 18 millions d internautes français avaient acheté en ligne. La part des e-clients dans l ensemble des pour les municipalités. D une part dynamiser l attractivité de leurs centres d affaires et faciliter l accès du grand public à Internet mais aussi d autre part répondre à leurs propres besoins de communication (travailleurs municipaux, services de sécurité, vidéosurveillance, etc.). Les services La tendance qui marque le plus sensiblement l actualité du secteur et plus particulièrement des services Internet aux Etats-Unis est sans doute, la tendance baptisée 2.0 (le terme est le plus souvent employé dans l expression Web 2.0). En plaçant les utilisateurs au centre des services, cette tendance vise à tirer au mieux parti de la valeur ajouté que peut générer une base d utilisateur désormais productrice de contenu. En effet, les utilisateurs ne sont désormais plus passifs mais producteurs des informations qu ils consomment. Cette tendance a donné naissance au concept de User Generated Content et au succès que nous lui connaissons (les blogs, les services de partages de vidéos, les réseaux sociaux, etc.) Plus généralement nous voyons se développer l importance du réseau Internet dans le domaine des applications informatiques. Peu à peu les applicatifs quittent le PC pour se retrouver dans un mouvement de décentralisation généralisé sur le réseau. Le Web, accessible depuis le navigateur Internet devient ainsi une véritable plateforme pour les applications dans l univers grand public comme dans le monde professionnel. En se rapprochant de l entreprise la tendance 2.0, issue du marché grand public, donne aujourd hui naissance à une nouvelle génération de services pour entreprise, les services de type Office 2.0. Ces services constituent des outils informatiques de productivité offerts au moyen de services en lignes. En permettant la sauvegarde des données en ligne et reposant sur des applications proposées sous la forme de services Web, ils facilitent la collaboration et le partage tout en étendant la mobilité. Du simple utilitaire bureautique (traitement de texte, tableur, etc.) à l application métier complexe (CRM, etc.) on dénombre aujourd hui un très grand nombre de services Office 2.0. Ces derniers sont le plus souvent commercialisés selon un modèle tarifaire de coût à l usage ou par abonnement mensuel en rupture avec les modèles traditionnels de vente de licences (c est la tendance du Sofware as a Service ou SaaS). De grands acteurs comme Google se positionnent aujourd hui fortement sur ce nouveau marché entrant en concurrence avec les grands éditeurs traditionnels tels que Microsoft. Ce nouveau rapport de force laisse alors présager pour l avenir d intéressantes évolutions de l organisation du marché. >> Japon Le Japon représente le deuxième marché mondial TIC après les Etats-Unis. Il s agit du secteur n 1 au Japon depuis 1996 dont la croissance moyenne est de 5,5 % par an depuis plus de 10 ans et qui emploie aujourd hui environ 4 millions de personnes Le marché était estimé en 2005 par le gouvernement à près de 400 milliards d euros (12 % du PIB, contre environ 5 % en France, 9 % aux Etats-Unis). Caractéristiques globales Le Japon enregistre une baisse des prix due à la concurrence, malgré un fort degré d innovation. C est un marché précurseur, qui fait figure de référence mondiale. TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 9

8 internautes passe de 57 % à 63 % entre le premier trimestre 2006 et le premier trimestre 2007**. Le nombre de sites marchands a également progressé de 53 % en La Fevad*** en compte contre un an plus tôt. Fin 2006, pour la première fois, les commandes de la vente à distance ont été plus nombreuses par Internet que par le téléphone (respectivement 41 % et 31 % des achats). Le premier canal restant le courrier. Le téléphone mobile fait une percée avec 5 % des commandes. La tendance 2006 du e-commerce est l élargissement de la gamme de produits vendus. À côté du tourisme (4 milliards d euros), et des produits high-tech (1,4 milliard d euros de CA en 2006), de nouveaux secteurs émergents : l électroménager, le luxe, les télécoms, et les biens culturels comme le livre qui connaît une progression de ses ventes en ligne de 26 % quand le marché est quasi-stable en magasin. 49 % des acheteurs à distance ont commandé des CD-DVDjeux vidéo en 2006, 46 % des billets d'avion, 35 % des abonnements à des opérateurs téléphoniques et 29 % des produits vidéo et photos**. Les ventes entre particuliers ( C to C ) amplifient le phénomène : ebay est le site de e-commerce le plus visité par les internautes français (devant la Fnac, voyages-sncf.com, CDiscount.com et La Redoute). Plus de 15 millions d internautes visitent chaque mois un site de C to C. Par ailleurs, les achats et ventes entre internautes ont augmenté de 50 % en 2006****. Plus de personnes vivaient en partie d une activité commerciale sur le site ebay en France en * Comscore Network ** Médiamétrie *** Fédération des Entreprises de Vente A Distance **** Crédoc pour la Fevad, 2006 >> L e-administration L e-administration européenne s est fortement développée en Plus d un tiers des services publics pour les citoyens est dorénavant en ligne*. Le Royaume-Uni est à la pointe avec 80 % de ses services administratifs disponibles sur le net, suivi par la France (58,3 %), l Italie (36,4 %), l Espagne (33,3 %), l Allemagne (27,3 %) et la Belgique (18,2 %). 23,8% des internautes européens ont eu recours à des services administratifs en ligne en L Islande est en tête avec plus de 60 % de la population. En France, la Direction Générale des Impôts a enregistré 3,6 millions de déclarations en ligne fin mai 2007, soit 20 % de plus qu à la même période en Près de paiements en ligne de l impôt sur le revenu ont été effectués en 2006, soit une progression de 70 %. Le portail fiscal a géré plus de 40 millions de connexions. La Caisse Nationale d Allocation familiale a reçu plus d 1,8 millions de télédéclarations de ressources en 2006, soit 22,35 % des allocataires. * Rapport 2007 de l UE sur l économie numérique >> Internet devient un outil de lien social Après avoir été un moyen de communiquer à l échelle planétaire, Internet est aussi devenu un outil de contact à des niveaux beaucoup plus restreints : Quelques segments de marché Les télécommunications représentent 110 milliards d euros, l électronique 130 milliards, la télévision 25 milliards et les jeux vidéo 8 milliards. Evolution de la stratégie TIC nationale du Gouvernement Suite à la réussite des plans nationaux e-japan en 2000 et e-japan II en 2003 (et avant 2000 la IT Basic Strategy) visant à promouvoir les TIC au Japon ( e pour electronic ) sur 5 ans, le Ministry of Internal Affairs and Communications (MIC) a lancé son propre plan quinquennal u-japan en décembre 2004 ( u pour ubiquitous ), suivi par le nouveau plan national New IT Reform Strategy en janvier La téléphonie fixe en panne de croissance Bien qu elle représente 50 millions d abonnés, soit 102 % des foyers, le marché est stagnant, subissant la concurrence de la téléphonie mobile (qui l a dépassé en 1999) et de la VoIP, avec un déclin sur ce segment de l opérateur historique NTT Le marché mobile toujours en croissance Avec 100 millions d abonnés (3 e rang mondial), il couvre 70 % de la population. On enregistre une forte croissance de la 3G lancée fin 2001 et en février 2006, le nombre d abonnés 3G a dépassé celui de 2G. 90 % des abonnés à la téléphonie mobile sont abonnés à l Internet mobile engendrant le succès du e-commerce mobile : 7 milliards d euros en 2004 (+ 25 %), 17 % du e-commerce B2C japonais (fixe + mobile). Les 3,9G et 4G sont à l horizon Quatre opérateurs se partagent le marché - NTT DoCoMo (55 % du marché en 2006), - KDDI sous les marques Au et TU-KA (28 %), - SoftBank Mobile, anciennement J-Phone (2003) et Vodafone Japan ( ) : 17 %, - emobile d eaccess, nouvel entrant en 2007, avec Willcom, opérateur PHS (5 % du marché mobile). L Internet à haut débit au Japon Il représente 26 millions d abonnés (3 e rang mondial), soit environ 50 % des foyers équipés. Il est très bon marché (7,46 euros en moyenne par mois par abonné) avec notamment l Adsl jusqu à 50 Mbps (marché en baisse) et le FTTx à 100 Mbps (31 % des abonnés). Le haut débit est l un des moteurs de l économie, en effet le e-commerce B2B ont engendré 830 milliards d euros de chiffre d affaires, le B2C 20 milliards d euros et le C2C 6 milliards d euros en Fin 2006, il y avait 14 millions d abonnés VoIP. La radio-identification au Japon Le marché des étiquettes RFID à fort potentiel est soutenu par le Gouvernement : 113 millions d étiquettes vendues en 2005 pour 40 milliards de yens. Le Gouvernement a en projet la production en série d étiquettes UHF miniaturisées pour 5 yens par étiquette (environ 0,03 euros) avec Hitachi, NEC, Dai Nippon Printing et Toppan Printing. Les cartes à puce sans contact (NFC) rencontrent un fort succès : début 2007, on comptait 57 millions de cartes en circulation, intégrées ou non à un mobile, pour magasins équipés. Les utilisations sont nombreuses : carte de transport, porte-monnaie électronique, ticket de spectacle, carte d identification, de fidélité, etc. 10

9 une école, un quartier, un bâtiment On se connecte pour consulter l agenda de sa commune, le blog de son collège ou chercher une garde d enfant dans son quartier. Beaucoup d internautes cherchent simplement à partager leurs goûts, comme en témoigne le formidable succès de Friendster, Tribe ou Myspace, des sites tribaux où l on se retrouve en fonction de ses affinités. Les adeptes des jeux de rôles en ligne se retrouvent ainsi autour d une partie bien réelle, des voyageurs dans un TGV peuvent connaître grâce à Internet avec qui ils se déplaceront et ainsi partager le trajet ensemble, des voisins de quartier se retrouvent autour d un repas grâce au blog local >> Le phénomène Second Life Le monde virtuel Second Life, dans lequel l internaute peut se créer un avatar pour se représenter dans un monde virtuel en 3D, connaît un succès spectaculaire. Près de 6 millions de résidents virtuels sont recensés dans un univers où s installent même des entreprises et où une monnaie a été inventée (270 Linden dollar valent environ 1 dollar américain). Les Européens y sont très présents avec plus de 60 % des résidents, contre 19 % pour l Amérique du Nord*. Des pays comme la Suède ou les Maldives ont même ouvert une ambassade, tandis que des entreprises effectuent leurs recrutements sur le site. Des hommes politiques y font leur autopromotion et de grandes marques leur publicité. * Source : Comscore, mars 2007 >> Un tournant dans l expansion de la blogosphère Le nombre de blogs actifs dans le monde a atteint 72 millions en mars 2007*, contre 8 millions en mars Environ nouveaux blogs voient le jour quotidiennement (contre en mars 2005), soit trois toutes les deux secondes. Fin 2006, la blogosphère a vu sa taille multipliée par 11 en deux ans. Cependant, si cette progression reste très forte, elle ralentit : le taux d évolution de la blogosphère a été divisé par deux au cours des derniers mois. Fin 2006, la société Technorati comptait 260 millions de blogs dans le monde, mais seulement 56 millions étaient réellement actifs. De plus, la durée de vie moyenne d un blog était à cette date de trois mois et cette espérance de vie va en diminuant. En effet, 200 millions d internautes seraient ainsi des ex-blogueurs, laissant à l abandon leur site. * Technorati, 2007 ** Association Française pour le Nommage Internet en Coopération, mai 2007 >> L usage des agrégateurs et podcasts explose La société américaine Feedburner, service en ligne d'analyses statistiques des flux RSS, a recensé près de agrégateurs en ligne de flux RSS créés par près de blogueurs, podcasteurs ou éditeurs professionnels. Les logiciels professionnels au Japon Le marché global représente 5,6 milliards d euros dont 78 % destinés aux professionnels, soit 4,3 milliards d euros. L IT Investment Promotion Tax Incentive du Gouvernement, depuis 2003, favorise ce secteur par une réduction d impôts de 10 % sur les achats de matériels ou de logiciels par une entreprise. Le marché est néanmoins très ouvert aux solutions étrangères puisque les importations représentaient 2,5 milliards d euros en 2004, soit + 26 % en un an (90 % en provenance des Etats-Unis). La demande en produits innovants (de niche) : e-business, sécurité, applications spécialisées, est de plus en plus forte. >> Chine La Chine est championne des TIC. Elle est le 1 er exportateur de produits TIC depuis 2004, avec un chiffre d affaires dans ce secteur en 2006 des Mds CNY (457 Mds EUR), soit + 23,7 % en un an. Elle exporte 59 % de sa production et importe néanmoins 58 % des produits consommés. Elle est au premier rang mondial pour le nombre d abonnés mobiles (494 millions fin mai 2007) et fixes (372 millions fin mai 2007), au deuxième rang mondial pour le nombre d abonnés d internautes (162 millions fin juin 2007). Elle constitue le deuxième marché mondial des PC devant le Japon. R&D : de l imitation à l innovation autonome Pour encourager les transferts de technologies, les autorités renforcent les moyens existants ou en mettent en place de nouveaux, notamment par l encouragement à la mise en place de joint-ventures, des incitations fiscales à l installation de centres de R&D d entreprises étrangères en Chine, une politique d aide au retour de la diaspora chinoise, et la mise en place de centres nationaux dédiés au transfert de technologies. Priorités aux standards nationaux et montée en gamme Priorité est donnée au développement des standards chinois en téléphonie mobile (3G : TD-SCDMA), avec le programme post-3g (programmes 863 et FuTURE), en électronique avec EVD (norme concurrent au DVD) et les étiquettes RFID, avec la TV numérique terrestre et la Sécurité WiFi (WAPI). On assiste à une multiplication des alliances régionales : IPv6 (projet 6TNET) : Chine / Corée / Japon, TFT-LCD : Chine (BOE) / Corée (Hynix) / Taiwan et Chine (SVA) / Japon (NEC), OS indépendant : Asianux (synergie Chine / Corée / Japon). Il y a aussi un fort encouragement à la sélection de fournisseurs étrangers (Thomson TV, IBM PC, Maytag, etc.). Les grands enjeux Pour Télécom (3G et VAS) ils concernent 6 opérateurs de téléphone fixe et mobile, les services à valeurs ajoutées proposés, la 3G et les restructurations à venir, le standard national TD-SCDMA. Concernant Internet et les services innovants, on compte 62 millions d internautes fin juin 2007, dont 122 millions à la connexion haut débit (Adsl et câble), 67 millions d ordinateurs connectés fin juin 2007, 1,31 millions sites Internet en Chine, dont sites en.cn. TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 11

10 En France, 12 % des internautes sont abonnés à des flux RSS*. * Ipsos En 2006, le nombre total de podcasts gérés par la société Feedburner dépasse le nombre total de radios dans le monde entier. Le nombre de flux podcast et vidéocast est estimé à plus de Aux Etats-Unis, 9,2 millions de personnes, soit 6,6 % de la population d internautes, auraient téléchargé un podcast audio au cours du mois précédent l enquête et 4 % un podcast vidéo. On retrouve la même tendance en France. La société Ipsos a relevé que 17 % des internautes français ont téléchargé un podcast au cours des 6 mois précédant l enquête : 14 % ont podcasté un programme audio et 8 % un programme vidéo. >> La puissance du Web communautaire comme cinquième pouvoir s affirme 2006 et la première moitié de 2007 ont vu la consécration d un mode de communication populaire, loin des vecteurs classiques d information. Le Web n est plus seulement une vitrine ou un moyen de partager ses hobbies, mais également un lieu de débat où chacun peut expliquer une vision personnelle de la vie citoyenne et influencer des décisions à des niveaux importants (mise à l écart d un journaliste sur soupçon de partialité, conférence de presse de personnalité politique pour justifier des propos filmés par un anonyme ). Les internautes, devenus méfiants face aux médias classiques, se tournent vers leurs homologues. 50 % des jeunes Américains préfèrent les contenus alimentés par les internautes (blogs, wikis ) à la télévision. On peut désormais s informer sur tout : des comparatifs-produits à l actualité politique. En France, les élections présidentielles ont été l occasion de mesurer combien l émergence des blogs dans le débat public a été un phénomène important (propagation virale de vidéos amateurs sur les candidats ). Certains sites d information offrent la possibilité à l internaute de noter la pertinence des nouvelles. Les utilisateurs jugent donc eux-mêmes ce qu il faut retenir de l actualité (Wikio, Marketingorama ). >> Une puissance servie par la vidéo L échange de vidéos sur le Web n est plus un simple divertissement mais est devenu un moyen d information très efficace car la vidéo est prise sur le vif et sans le recours aux intermédiaires traditionnels. Chaque citoyen est dorénavant en mesure de filmer, avec un téléphone portable ou un appareil photo ad hoc, et de mettre sur Internet le produit de son intérêt. De nombreux sites dédiés à la vidéo apparaissent. Les principaux étant YouTube, Dailymotion, Google Vidéo ou Yahoo Vidéo. YouTube est le site de partage de vidéos le plus consulté au monde et en Europe (27,3 % de parts de marché mi-2007) et en deuxième position en France (22,9 %). L E-commerce, le paiement en ligne et les jeux en ligne se développent considérablement. Concernant les logiciels, on note de forts besoins exprimés par les acteurs chinois : le marché du logiciel en fin juin 2007 est estimé à 260 Mds CNY (26 Mds EUR). Le secteur est encouragé par le gouvernement avec des exemptions et des réduction de taxes, une simplification des procédures administratives et une R&D encouragée. Les parcs de logiciels sont concentrés sur Pékin, Shanghai, Canton, Dalian Quelques succès chinois notables sont symbolisés par UFIDA, Kingdee, Red Flag, Chinasoft, Neusoft, souvent issus de laboratoires d universités. Présence française dans les TIC en Chine On note la présence en Chine de France Telecom, Bull, Alcatel, Thomson, Sagem, Cacom Cable, Netcentrex, Mobibase Entreprises chinoises à fort potentiel Les plus connues sont Huawei, ZTE, Haier (équipementiers télécoms), Lenovo, Tsinghua Tongfang, Founder, Langchao (fabricants de PC), Sohu, Sina, Netease, Baidu, Kongzhong, Tom online, Our Game (spécialistes Internet, portails, moteur de recherche, jeux en ligne) Ufida, Chinasoft, Red Flag (logiciels). >> Corée du Sud Le pilier de l économie L ITU classe la Corée au 4e rang mondial en termes de qualité des infrastructures de télécommunications, et au 1 er rang en termes d usages. L industrie des TIC représentait 30 % des exportations coréennes en 2005, la plus haute proportion parmi les pays de l OCDE. Elle est devenue le premier moteur de la croissance coréenne depuis la crise asiatique de Les exportations du secteur se montent à environ 60 Mds USD, avec comme principaux produits les mémoires DRAM, les téléphones mobiles, les moniteurs et les écrans plats. La production de mémoires DRAM apparaît être le secteur industriel coréen le plus compétitif. La Corée y est leader mondial, avec près de 40 % de parts de marché. Samsung est le plus grand producteur mondial de DRAM. La Corée était en 2004 la première place mondiale pour le nombre de connexions Internet haut débit et pour l usage de l Internet sans fil. La Corée est également un marché test pour les dernières applications de la téléphonie mobile, comme la télévision mobile et m-commerce. Samsung Electronics, le fleuron coréen de ce secteur, est en passe de devenir le leader mondial de la convergence numérique. L industrie coréenne détient désormais une grande expertise dans la technologie mobile CDMA. Quant à l industrie des écrans plats, les deux principaux industriels coréens, Samsung Electronics et LG Philips, se disputent régulièrement la première place, tant sur le segment des écrans plasma (PDP) que des écrans à cristaux liquides (LCD). Sortie ruinée de la guerre ( ), la Corée aura ainsi réussi un tour de force : créer, en moins d un demi-siècle, plusieurs leaders technologiques mondiaux (Samsung, LG, Hynix, SK Telecom, KTF, KT, Pantech), s appuyant sur un marché domestique fortement consommateur et ultraconnecté, parmi les plus High Tech d Asie. Une préoccupation majeure des autorités L avance coréenne est le fruit d une politique éclairée du gouvernement coréen dans les années 1990 qui a consisté 12

11 Dailymotion, site français, est en deuxième position en Europe avec une part de marché de 6,5 % et de près de 26 % dans l Hexagone. Plus de la moitié des visiteurs ne sont pas Français. Aux Etats-Unis, les internautes de 25 à 34 ans regardent mensuellement environ 2 heures 20 de vidéos en ligne**. En France, près de 55 % des internautes déclarent regarder des vidéos plus d une fois par semaine et 26 % plusieurs fois par mois***. Les ans sont les plus assidus (18,6 % d entre eux visionnent chaque jour une vidéo). 68,2 % des consommateurs de vidéos vont directement sur les sites de partages de vidéos, ce qui implique une fidélisation importante. * XitiMonitor, mai 2007 ** Comscore, 2007 *** Isobar, mai 2007 >> Les médias et institutionnels divers s adaptent Les médias traditionnels ont franchi un pas en Nombre d entre eux avaient déjà créé un site Internet reprenant des informations diffusées sur leur canal principal (journaux, chaînes TV ). L année 2006 a vu plusieurs prises de participation dans des sites communautaires, comme TF1 en France, ou la création de sites d information indépendants du produit originel. Les contenus se sont enrichis : blogs, podcasts, fils RSS, clips vidéos sont dorénavant légion. Outre l importance d être sur la toile, il s agit parfois de rajeunir un public ou de céder à la pression des annonceurs publicitaires et de leurs clients qui ont saisi l enjeu de ce moyen de communication. Le marché de la publicité sur Internet a représenté 2 milliards d euros en 2006, soit + 46 %. Il se diversifie vers les nouveaux intérêts des consommateurs internautes : intégration dans des jeux en ligne comme Second Life, blogs ou sites comparatifs sponsorisés par les marques, mise en situation des internautes pour tester de nouveaux produits Autre tendance : les internautes sont sollicités par des sociétés ou par leurs pairs pour apporter leur expertise sur un domaine. Ainsi, Yahoo et l agence Reuters ont fait alliance pour créer une plate-forme sur laquelle les témoins d un fait ou événement particulier peuvent déposer une photo ou vidéo. L opérateur mobile américain Verizon Wireless a signé des accords de diffusion de contenus personnels avec YouTube et un concurrent, Revver. Le monde politique aussi investit Internet pour être sur le Web, contrecarrer les blogs non institutionnels ou encore toucher un public plus jeune. Les partis bloguent, utilisent le marketing viral (envoi en nombre de mails dans les boîtes aux lettres d utilisateurs ou de SMS sur les téléphones portables) ou achètent des liens sponsorisés. Ce phénomène, qui existe depuis un certain temps aux Etats-Unis ou au Japon, est nouveau en Europe. En France, 61 % des internautes ont déclaré accorder une grande importance aux sites d actualité pour à construire une infrastructure haut débit et mobile nationale, et à subventionner les ménages pour l achat d un ordinateur, l objectif étant de familiariser le pays avec les nouvelles technologies pour devenir fabricant puis exportateur. Le Gouvernement a mis en place en 2004 un programme cadre intitulé plan IT Fruit d un consensus entre l Etat et les conglomérats, ce programme ambitieux doit permettre d assurer la croissance économique du pays dans les prochaines années grâce au développement de 8 services, 3 réseaux et 9 technologies. La première échéance est fixée pour 2007, date à laquelle le MIC prévoit que la part des TIC atteindra 19 % du PIB, contre 15 % actuellement. Pour parvenir à ce résultat, la production (en valeur) devrait atteindre 330 Mds USD (contre 183 Mds USD en 2003) et les exportations 110 Mds USD (contre 58 Mds USD en 2003). Du bon déroulement de ce plan dépendra l atteinte ou non de l objectif que ceux sont fixées les autorités : un ratio PIB / habitant de USD en 2010 contre en Quelques faits et chiffres marquants En 2007, le gouvernement coréen a alloué 2,7 milliards d euros au développement des TIC. D après le MIC (Ministère de l Information et de la communication), le nombre d abonnés haut débit coréens aurait atteint 14,1 millions en janvier 2007, soit une pénétration de 90 % des foyers et de 29 % de la population. Le Président de la République de Corée a remporté les élections présidentielles grâce aux votes électroniques en % des foyers Séoulites disposent d une connexion Internet d au moins 3 Mbps, pour moins de 15 euros par mois. La Corée compte cybercafés, destinés principalement aux jeux en ligne. Le débit moyen d une connexion résidentielle en Corée est de 4 Mbps. Korea Telecom prépare des offres FTTU résidentielles à 10 Gbps. 47,4 % des internautes coréens consultent des blogs. 39,6 % des internautes ont créé leur propre blog. Internet est totalement intégré à la vie courante du citoyen coréen, à tout âge : e-banking, e-commerce, e- gouvernement, forums et blogs, e-zines, et même vote par Internet. En Corée, le haut débit est aussi mobile, avec 30 millions d abonnés à des réseaux 2.5, 3 et 3,5 G. Depuis 2007, la 3G coréenne est à la fois de norme CDMA (EVDO) et UMTS (WCDMA, HSDPA), avec un passage massif au HSUPA prévu en La Corée produit plus d un téléphone CDMA sur deux vendus dans le monde. La presse en ligne a plus d audience que la presse papier. 19 millions de Coréens sur une population totale de 49 millions ont créé leur page personnelle sur le portail communautaire Cyworld. 200 millions de chansons par an sont téléchargées sur Cyworld, presque autant que sur son rival I-Tunes, et le portail est la source principale d information et d échanges d une grosse frange de la population coréenne (les entreprises intègrent systématiquement la création d un site Cyworld dans le lancement d un nouveau produit). Selon un rapport de février 2006, 24,4 % des Coréens accèdent quotidiennement à Internet à la fois par une connexion filaire et par une connexion sans fil (téléphone, WiFi). TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 13

12 décider de leur vote aux élections présidentielles* contre seulement 36 % pour les sites officiels des candidats. * Opinion Way, 2006 >> Les téléchargements et le peer-to-peer Le téléchargement légal de musique gagne du terrain 2006 constitue une année charnière pour l industrie du disque, avec un changement radical de stratégie des maisons de disques : Des accords de distribution ont été signés entre les différents sites de partage communautaire et les producteurs de disques (Universal Music, Warner ) afin de mettre en ligne une partie de leur catalogue. Les revenus issus du téléchargement légal de musique numérique dans le monde (Internet ou mobile) ont été multipliés par deux en un an*. La musique en ligne représente dorénavant 10 % des revenus du secteur, contre 5,5 % en Les titres unitaires (ou singles ) et les sonneries hi-fi restent les formats les plus populaires, suivis par les albums. Le dynamisme du secteur s explique par le nombre de fichiers disponibles en ligne : de 2 millions en 2005, ils sont désormais 4 millions en Il existe aujourd hui 498 services de téléchargement de musiques répartis dans 40 pays du monde. Les Etats-Unis représentent le plus gros marché pour le téléchargement légal de musique : en 2006, ils ont consommé 582 millions de titres, soit 74 % du marché total et 65 % de plus qu en En comparaison, les marchés européen et asiatique sont beaucoup plus restreints (respectivement 111 et 102 millions de titres téléchargés). Au Japon, les ventes de musique en ligne ont augmenté de 62 % mais, particularité nippone, 90 % de ces téléchargements se font sur un téléphone mobile. Au sein de l Europe, les plus gros consommateurs sont les Britanniques et les Allemands (respectivement 53 et 24 millions de titres). Les Français auraient téléchargé 12,6 millions de titres**. En 2006, 2 % des albums vendus (1 % en 2005) et 40 % des titres vendus sont téléchargés (25 % en 2005) en France. Les internautes français rois du téléchargement tout azimut 55 % des internautes français (soit 16,5 millions de personnes) ont téléchargé des fichiers fin 2006***. Parmi ces derniers, 85 % le sont illégalement, contre 80 % au Royaume-Uni et 75 % aux Etats-Unis. Les produits les plus téléchargés sont les logiciels (79 % des internautes français interrogés), les photos et images (69 %), les documents écrits (67 %), la musique (59 %), les films (38 %), les jeux vidéo (33 %) et les contenus vidéo (16 %). 55,3 % des internautes coréens passent plus de 10 heures par semaine sur Internet. L Internet sans fil connaît également un développement sans précédent avec la multiplication des hotspots (plus de ) et le lancement du WiBro (Wimax mobile Made in Korea). Avec une part de marché avoisinant les 70 %, le portail Naver (jeux en ligne, informations, communautés) fait partie du quotidien de millions de Coréens. 38 millions de Coréens ont une adresse Hanmail (portail Daum), et plus de la moitié d entre eux l utilisent au moins une fois par mois. Il existe aujourd hui plus de 6 millions de sites communautaires Daum Café. Nate (recherches, chat) est accessible par Internet et par téléphone mobile. Il a supplanté MSN Messenger en 2004 et compte aujourd hui 14 millions d utilisateurs. Les Coréens sont maîtres de leur marché des terminaux mobiles : Samsung détient 48 % du marché, LG 21 % et Pantech 19 %. Samsung exporte 120 millions de téléphones par an. L ARPU data de SK Telecom, équivalent coréen d Orange, est l un des plus élevés au monde. La Corée détient le record de rapidité d adoption de la 3G à la norme HSDPA : 3 millions d abonnés au service Show d ici à la fin de l année pour KTF (équivalent de SFR) et 1 à 2 millions pour le service 3G + e SK Telecom. La Corée est le 2 e exportateur mondial d écrans plats, 3e exportateur mondial de terminaux mobiles, et 1 er producteur mondial de mémoires DRAM. La Corée compte 39 millions d utilisateurs de banque à distance (e-banking, m-banking). L industrie coréenne des jeux a exporté pour 567 MUSD en 2005, dont 463 MUSD pour les seuls jeux en ligne. Sur les 10 jeux les plus populaires en Chine, 3 sont coréens. HanaTV, premier service d IPTV coréen, lancé en juillet 2006, compte abonnés. Les principaux FAI (Hanaro, KT, LG) proposent aujourd hui des services de triple ou quadruple play (voix, données, TV, mobilité). Grâce à la technologie DMB, 5 millions de Coréens regardent la télévision mobile (sur leurs téléphones, leur ordinateur portable ou en voiture), une à deux heures par jour en moyenne, dont un million avec un abonnement payant S-DMB. Le WiBro (version mobile coréenne du WiMAX), déployé dans la région de Séoul en 2006 par KT et SK Telecom, ne compte que quelques milliers d utilisateurs. La Corée est classée 5 e par l UNDESA (ONU) en termes d avancées du e-gouvernement. Ce classement se fonde sur les services disponibles mais aussi leur utilisation. Avec plus de demandes de documents à valeur légale par mois, la Corée fait figure d exemple. D'un budget total de 198 MEUR, le portail Government For Citizen (G4C) a été lancé en téléservices sont accessibles aux particuliers et aux entreprises. 159 d'entre eux utilisent la signature électronique et permettent ainsi d'effectuer en ligne des démarches qui auparavant nécessitaient de nombreux déplacements. Le marché coréen de la RFID est évalué à 380 millions d euros cette année, soit deux fois plus qu en Encouragés par la baisse du prix des tags RFID et par l harmonisation des fréquences, les Coréens lancent depuis 2 ans de grands projets d équipement en RFID/USN (Ubiquitous Sensor Networks), dans le but de représenter 7 % du marché mondial en

13 Le peer-to-peer est le canal privilégié des internautes français, avec 9 millions d adeptes, contre 8,5 millions en * IFPI : représentant international de l industrie phonographique. ** Syndicat National de l Edition Phonographique *** Idate - Médiamétrie/Netratings >> La vidéo à la demande Le marché mondial de la vidéo à la demande continue sa progression. En 2006, plus de 153 millions de foyers ont utilisé un service de VOD*, contre 126 millions en Ce marché reste cependant peu développé : en 2006, 9 % seulement des internautes adultes ont payé pour télécharger un programme. Ils ont dépensé en moyenne 14 dollars pour acheter des vidéos en 2006**. Les Etats-Unis et le Canada représentent à eux seuls près de la moitié du marché, avec 73 millions d utilisateurs (environ 63 millions en 2005). L Asie - Pacifique, tirée par la Chine, confirme sa montée en puissance, avec 25,7 millions de consommateurs, contre 18 millions en En Europe, il existe 150 services accessibles fin 2006 (142 payants), dont 25 en France. Les Pays- Bas, le Royaume-Uni et l Allemagne possèdent plus de 10 plates-formes d accès à la VOD. Le Royaume-Uni et la France dominent le marché en terme de revenus (respectivement 480 et 241 millions de dollars en 2006). En France, l offre de films en VOD progresse. Fin mars 2007, le nombre de films proposés en location via Internet par les sept principaux opérateurs VOD s'élève à titres***, (+ 23 % en 6 mois). Parallèlement, le nombre d utilisateurs augmente également : 9 % des internautes ont déjà utilisé un service de vidéo à la demande en mars 2007 contre 4,4 % six mois plus tôt. La part des utilisateurs de VOD a doublé parmi les abonnés à des forfaits triple-play, En juin 2007, Free lance sur le marché français un service de partage de vidéos personnelles accessibles sur le téléviseur. Les abonnés de Free pourront faire profiter leur entourage, via leur télévision, des vidéos personnelles ou non qu ils voudront partager. * Informa telecoms & media ** Forrester research *** Observatoire du cinéma à la demande >> Le haut-débit est devenu la norme Près de 300 millions d abonnés haut débit ont été recensés dans le monde en 2007, contre 200 millions un an plus tôt*. La région Asie-Pacifique reste la plus équipée avec 103,45 millions de lignes (soit 39,2 % du parc mondial), suivie par la région EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique) (32,4 %) et le continent américain (28,3 %). Selon les données publiées par la TIA (Telecommunication Industry Association), la Corée du Sud est le pays le plus avancé en matière d'internet rapide avec un taux de pénétration du haut débit de 70 %. Bien que la zone Asie-Pacifique compte deux pays parmi les cinq plus avancés en termes de taux de pénétration du haut débit (la Corée du Sud et le Japon), la région n'occupe que Les projets immobiliers d u-cities : une soixantaine de cités ultramodernes entièrement équipées en fibre optique et en RFID : le gouvernement investira 17 millions d euros d amorçage sur trois ans pour ces projets, l investissement privé (opérateurs, industriels et promoteurs immobiliers coréens ou étrangers) se chiffrant en centaines de millions d euros. En 2003, 4 administrations ont doté leurs fonctionnaires d une carte d identité à puce électronique multi-usages (porte-monnaie, identification, géolocalisation et signature électronique). La migration EMV sera achevée fin 2008 pour les cartes de crédit. Les cartes à puces sont très peu utilisées. Les transports urbains et les péages utilisent des cartes de paiement sans contact ou des téléphones mobiles, lesquels peuvent aussi être utilisés comme moyen de paiement bancaire à travers diverses applications et ajout d une puce. Des téléphones équipés d un lecteur RFID sont également en test dans certains grands magasins. En 2003, le gouvernement coréen a alloué 1,4 Md USD de budget à un programme de développement des systèmes de transport intelligents (ITS), en lien avec l industrie automobile (la Corée est le 6e producteur mondial) et les groupes LG et Samsung. Secteurs/technologies porteurs RFID, e-santé, applications pour la téléphonie mobile 3G, jeux vidéo, télématique, semi-conducteurs, Wireless, UCC, jeux en ligne, IPTV, télévision mobile, services liés aux offres Triple Play, e-gouvernement, smartcards, électronique embarquée, logiciels professionnels, multimédia, chiffrement, géolocalisation, télésurveillance, MtoM, VoIP, e-learning, nomadisme. Performances françaises sur le marché coréen des TIC La Corée est fortement importatrice et fortement exportatrice de matériels électriques et électroniques. Les importations coréennes d équipements électriques et électroniques s élèvent à 155,9 milliards d USD en 2005, et ont atteint 106,89 milliards d USD au cours des trois premiers trimestres de l année Parmi celles-ci, les importations d équipements électroniques s élèvent à 41 milliards d USD. Les exportations françaises d équipements électroniques se sont élevées à 36,3 millions d USD en 2005, mais connaissent une forte croissance : la couverture des importations coréennes par les fournisseurs français est passée de 0,35 % en 2004 à 1,28 % en Les principaux postes des exportations françaises pour les équipements électroniques en 2005 sont par ordre décroissant : les appareils de transmission pour radiotéléphonie, appareils de diffusion du son avec 13,1 millions d USD ; les radars, appareils de navigation avec 11,5 millions d USD ; les appareils électriques pour la téléphonie câblée avec 5,6 millions d USD. A noter également les exportations des éditeurs de logiciels, d environ 4 millions d USD. Exemples de groupes français présents en Corée : - Alcatel (123 MEUR de CA en Corée en 2006, pour tout le groupe sauf Alcatel Space), qui a introduit le DSL (et donc l'internet) en Corée suite à un accord de transfert de technologie avec KT dans les années 1980, - ST Microelectronics (0.58 MEUR de CA en Corée en 2004) - Axalto (0.82 MEUR de CA en Corée en 2004) et Gemplus (0.52 MEUR de CA en Corée en 2004) - Samsung-Thales (350 MEUR de CA en Corée en 2004) - Thales International - Anam-Legrand TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 15

14 le quatrième rang mondial en termes de taux de pénétration du haut débit, avec un score global de 11,5 %. La première région selon les critères établis par la TIA est le Canada dont les trois quarts des foyers devraient être connectés à l'internet rapide d'ici Le taux de pénétration du haut débit aux Etats-Unis, deuxième région dans le classement mondial, devrait quant à lui dépasser les 63 % d'ici à trois ans. L'Europe pour sa part se classe troisième, avec un taux de pénétration moyen du haut débit de 17,8 % en Un chiffre qui devrait plus que doubler d'ici à 2009 pour atteindre 38,5 %.** En nombre de clients haut débit, les Etats-Unis arrivent en tête, avec 60,3 millions de clients, devant la Chine (56 millions), le Japon (26,5 millions) et la France (14,25 millions). L Europe de l Est connaît la plus forte croissance au monde avec une augmentation des connections haut-débit de 10 % au cours du premier trimestre Au sein de l Union Européenne, la Belgique compte près de 90 % de ses foyers connectés à l Internet en haut-débit, suivie par l Islande (86,8 %), la Norvège (83 %) et les Pays-Bas (82,4 %)***. La France comptait 14,25 millions d'abonnés à l'internet haut débit au 30 juin Un chiffre en hausse 28,5 % sur un an (+ 3,15 millions). Elle se situe dans le peloton de tête européen en matière de pénétration du haut débit : avec 19 % de la population couverte en 2006, soit plus de 3 points au-dessus de la moyenne des 25 pays membres de l UE. Les trois quarts des foyers français connectés à l Internet le sont en haut débit, ce qui place la France au 10 e rang en Europe où la moyenne des 25 Etats membres est de 62 %***. L Adsl représente la quasi-totalité des contrats, soit 12,85 millions, et augmente de 29 % en un an. Le nombre de nouveaux abonnés a été plus important en 2006 qu en 2005 (+ 2,9 millions). Environ un tiers de ces lignes sont dégroupées, soit quatre fois plus qu en 2005, selon l Arcep. Enfin, 49 % des internautes en haut-débit ont souscrit à une offre en double play (Internet et téléphonie sur IP), 22 % d entre eux ont opté pour une offre triple play (Internet, téléphonie, TV sur IP) et 2 % pour une offre quadruple play (avec également mobile)****. * Idate / Point Topic, 2007 ** Journal du Net *** Union Européenne **** Ipsos Media, 2007 La fibre optique émerge Le déploiement commence à voir le jour en 2007, avec un millier d abonnés raccordés en France, contre en Allemagne, 1,4 million aux Etats- Unis et 7,8 millions au Japon*. Ce dernier est donc très en avance sur ce marché, où les accès très haut débit FTTx / Lan ethernet font une percée. * Source : Idate >> La téléphonie mobile se développe, tirée par les pays émergents Pour la première fois, en 2006, plus d un milliard de téléphones mobiles ont été vendus dans le - Schneider Electric - Atari-Infogrames - Dassault Systèmes - VU Games - 6WIND - Netcentrex - VDL - Dibcom Quelques PME françaises des TIC actives en Corée : Wavecom, Kamayo, Dxo-Labs, Signoptic, Apocope, Comsis, A-Volute, Oray, NSI, Metaboli, TNI, Systar, Cortus, Media Variation, Djingle, Awox, Kxen, Novimet, Femlight, ACJH, Winradio, Net2S, Criston, Silios, Intellitech, Yxendis, Faith, Kasys-Galitt, Arkamys, Intexys, Expway, Xyalis, Lumilog, Digiplug, Epsilon, Forsk, Fastbooking, Edixia, Qosmetrics, Edelia, Si Automation, 1 Incluant les services (télécommunication, broadcasting, informatique et logiciels), les équipements (télécommunication, broadcasting, électronique, informatique, composants) et les contenus (logiciels, audiovisuel numérique). Source : MIC, Cf. fiche de synthèse sur le Plan , >> Singapour En juin 2006, le gouvernement singapourien a lancé son plan in2015 signifiant Intelligent Nation Singapour a l ambition de fêter ses 50 ans d existence en tant que nation intelligente reposant entièrement sur les TIC dans tous les aspects de la vie professionnelle et privée pour rester compétitive. Les TIC sont ainsi conçues non comme une fin en soi mais comme un outil de développement des secteurs prioritaires de l économie singapourienne (finance, éducation, santé, tourisme, production, e-gov). Le développement des infrastructures - a été lancé en décembre Plus de hotspots Wifi sont ainsi disponibles gratuitement à Singapour (5 000 prévus en septembre 2007) pour utilisateurs inscrits. - Un appel d offres sera lancé en août pour le déploiement d un NGN (Next Generation Network) avec des débits de 1Gbps. On recense 12 pré-qualifiés dont Alcatel- Lucent. 95 % des foyers et des entreprises auront accès à ce NGN en Lancement en 2006 du projet NEU PC Plus pour réduire la fracture numérique : offre d un PC avec connexion haut-débit pendant 3 ans pour la somme de 140 EUR. Les chiffres du marché - Les TIC = 23 M EUR de C.A. en 2006 (+ 20 % en un an) dont plus de 50 % à l export. - Toutes les entreprises de plus de 250 employés ont un site Web % des foyers comptant des enfants scolarisés possèdent un ordinateur % des foyers sont abonnés à Internet haut-débit. - Taux de pénétration de la téléphonie mobile : 108%. - Abonnements à la 3G : 23 % des abonnés à la téléphonie mobile. Les divers pôles d application des TIC - Finance : adoption d un nouveau standard pour un contactless epurse 16

15 monde*, soit une augmentation de 22,5 % par rapport à Cette forte augmentation est à mettre à l actif des pays émergents de l Asie-Pacifique, de l Europe de l Est et Centrale, du Moyen-Orient, de l Afrique et de l Amérique Latine où les ventes dépassent dorénavant celles des marchés plus mûrs comme le Japon, l Amérique du Nord et l Europe occidentale. Cependant, la saturation du marché dans certains pays de l Europe de l Est commence à se faire sentir (Idate). Près d une personne sur trois utilise un téléphone mobile dans le monde, ceci au détriment des lignes fixes**. Fin 2006, la Chine est le premier pays utilisateur*** avec 376,3 millions d abonnés, suivie des Etats-Unis (208,2 millions), la Russie (126,2 millions), le Japon (90,2 millions), le Brésil (86,9 millions) et l Inde (77,6 millions). En revanche, à la même date, si l on analyse les taux de pénétration respectifs, c est la Russie qui arrive en tête avec un taux de pénétration de 79,7 % devant le Japon (70,16 %) et les Etats-Unis (65 %) suivi de très loin par la Chine avec 25,8%****. A noter la forte croissance en Afrique de l Ouest (+ 58 %), supérieure à celle de l ensemble du continent (+ 39 %). Selon les prévisions, le Nigéria devrait devenir le premier marché d Afrique à la fin 2007, avec près de 40 millions d abonnés, devant l Afrique du Sud. En Europe, le pourcentage de foyers possédant un téléphone portable est relativement stable à 81%, mais la proportion de ménages utilisant exclusivement un ou plusieurs téléphones mobiles a augmenté dans l UE (22 %, soit une progression de 4 points) alors que la proportion de ménages disposant d au moins une ligne fixe a diminué (72 %, soit un recul de 5 points)*****. En France, selon l Arcep, plus de 52 millions de mobiles sont utilisés début 2007, soit un taux de pénétration de 82,4 %. De nouveaux usages apparaissent Le portable devient de plus en plus un support de services divers, après l appareil photo intégré (7 mobiles vendus sur 10 étaient des "photophones" en octobre 2006, contre 5,5 % en 2005) et l accès Internet. Orange propose le service de messagerie instantanée MSN sur ses portables, les opérateurs investissent dans les jeux vidéo à télécharger, la région Ile-de-France teste le téléphone portableticket de métro, certaines banques s orientent vers le paiement par mobile. Ce dernier marché devrait connaître une très forte croissance dans le monde au cours des prochaines années, selon le cabinet d études Jupiter Research. En France, les transactions par cartes bancaires ou virements en ligne restent privilégiés mais des opportunités existent pour les petits paiements automatisés comme les parkings, les distributeurs de boissons ou les tickets de transport. * IDC ** Union Internationale des Télécommunications *** Informa Telecoms & Média **** Enquête Union Européenne, 2007 ***** Guide Netsize, février Education : 5 écoles du futur sélectionnées par le Ministère de l éducation pour tester de nouvelles méthodes d application des TIC à l école. - Santé : lancement en octobre 2006 du projet integrated clinic management system pour partager les bases de données sur les patients (22 % des médecins généralistes y participent aujourd hui) - Tourisme : test pilote lancé en juin 2007 pour un concierge numérique accueillant les touristes (sur téléphone portable ou PDA). - Production : la nouvelle plateforme TradeXchange (B2B et B2G) sera lancée en octobre E-gov : plus de 150 services gouvernementaux accessibles sur téléphone portable. >> Inde Le secteur des télécommunications L Inde compte plus de 40 millions de lignes fixes Fin avril 2007, l Inde compte 40,2 millions de lignes téléphoniques fixes, le septième réseau mondial de téléphonie fixe. Le secteur est en ralentissement, en raison de la forte concurrence des offres mobiles et WLL (boucle locale radio). Un tel réseau place l Inde au septième rang mondial des réseaux de téléphonie fixe. Avec un taux de pénétration très faible, de l ordre de 4 %, ce secteur se caractérise en Inde par un fort déséquilibre entre les zones rurales où la densité téléphonique est inférieure à 2 % et les zones urbaines où elle dépasse 30 %. Cet écart est d autant plus important que 70 % de la population vit dans les zones rurales. Enfin, la téléphonie fixe reste dominée à plus de 92 % par les opérateurs publics, Bharat Sanchar Nigam Limited (BSNL : 82 %) et Mahanagar Telephone Nigam Limited (MTNL : 10 %). La privatisation progressive de la téléphonie fixe de 1994 à 2000 a mis fin au monopole de ces opérateurs publics mais ils resteront dans l avenir les principaux acteurs de la croissance. et 178 millions de mobiles fin mai 2007 Fin mai 2006, le pays comptait 96 millions d utilisateurs de mobile. Fin mai 2007, le pays en compte environ 178, soit pratiquement le double. On compte une moyenne de 6 millions de nouveaux abonnés par mois depuis un an. La croissance du secteur est de 55 % par an en moyenne, grâce à des coûts de communication parmi les plus bas au monde : 0,02 /min de mobile à mobile, 0,14 /min pour un appel en France. Contrairement à la téléphonie fixe, la téléphonie mobile a d abord été déployée par les opérateurs privés. Malgré des débuts difficiles, la privatisation a permis de satisfaire en partie la demande des zones urbaines. Avec un taux de pénétration de la téléphonie mobile autour de 11,5 % de la population, la marge de croissance de ce secteur reste très élevée. Les prévisions évaluent à 57 Mds le montant de l investissement en télécoms sur les trois prochaines années. Toutefois, les réductions tarifaires, atteignant 25 % sur les abonnements et le coût à la minute, se sont traduites en un revenu moyen par abonné (ARPU) diminué d autant pour les opérateurs : 6 /mois. Ces derniers doivent densifier leur offre de services à valeur ajoutée pour combler le manque à gagner sur ce marché où près de 80 % des clients optent pour des formules économiques prépayées. Enfin, le plafond des IDE autorisés a été relevé à 74 % en 2005, ce qui devrait permettre, si le gouvernement décide d appliquer les recommandations de l autorité de régulation des télécommuni- TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 17

16 La téléphonie mobile troisième génération décolle enfin 150 millions d abonnés* à la téléphonie 3G ont été recensés dans le monde début 2007, dont 50 millions aux Etats-Unis. Les 146 opérateurs télécoms proposant cette technologie dans le monde ont connecté quatre millions de nouveaux abonnés par mois aux réseaux de troisième génération au cours de l année Le Japon a enregistré une croissance remarquable sur l année 2006 de l ordre de 41,81 %**, soit 18,64 millions de nouveaux abonnés en un an. Aujourd hui, dans ce pays, plus de 99 % des téléphones vendus sont compatibles 3G et plus de 63 millions d abonnés nippons utilisent le haut débit mobile. L Internet mobile commence à être bien intégré dans les comportements, particulièrement en Europe : le taux d intégration moyen européen est de 29 %, contre 19 % aux Etats-Unis. L Allemagne et l Italie sont en tête du classement avec plus d un tiers des utilisateurs accédant au Web, suivies par la France avec 28 % fin 2006***. En France, les combinés compatibles 3G ont représenté entre 15 % et 20 % des ventes en 2006, selon le cabinet d études GFK. Médiamétrie relève que près de 8 millions de Français ont utilisé leur téléphone portable pour consulter un site ou un service multimédia au cours du mois précédant son enquête (juin 2007). 54 % des mobinautes se sont connectés depuis leur lieu de travail et 36 % l ont fait dans les transports. * UMTS Forum ** Ministère des télécommunications japonais *** Comscore >> La double ou triple play 38 millions de personnes sont abonnés dans le monde à une offre VoIP* (voix sur Internet), dont 20 millions environ aux Etats-Unis**, et près de 4 millions le sont à une offre de télévision sur IP. Les opérateurs de téléphonie classique sont les principaux fournisseurs de services de VoIP en Europe, contrairement aux Etats-Unis et au Japon, où les câblo-opérateurs investissent de manière plus marquée dans les technologies nécessaires. En Europe, selon une enquête de l Union Européenne, 17 % des internautes ayant une connexion Internet à domicile déclarent l utiliser pour téléphoner. Ce pourcentage est multiplié par deux dans les nouveaux états membres. La télévision sur IP séduit également les Européens, ils étaient près de 2 millions d abonnés fin En France, le nombre d abonnements à un service de VoIP (voix sur Internet) a doublé en un an, avec 6,6 millions d abonnés fin 2006, contre 3,3 un an plus tôt*** grâce aux offres double-play et triple-play proposées par la plupart des fournisseurs d accès Internet. Le volume des communications par Internet représente près d un quart des communications totales sur lignes fixes, contre 11 % fin 2005 et un tiers des communications de particuliers. L engouement pour le haut-débit et la VoIP a revigoré le marché de la téléphonie fixe : le nombre cations (TRAI) quant à une augmentation de l allocation des fréquences, d atteindre l objectif fixé par le gouvernement indien de 250 millions d abonnés mobile et fixe d ici fin 2007 et 500 millions d ici En Inde, 70 % des mobiles utilisent la technologie GSM (Global System for Mobile), contre seulement 30 % pour le CDMA (Code Division Multiple Access). Depuis novembre 2006, l Inde se place au troisième rang mondial en nombre d abonnés GSM derrière la Chine et la Russie, avec plus de 100 millions d abonnés. Mais avec ses 1,1 milliard d'habitants, l Inde offre des perspectives de croissance bien supérieures à ces deux pays. Au total (mobile + fixe), l Inde est le cinquième plus gros marché au monde, et l un des moins chers également. La télé-densité totale est de 18,74. Les zones rurales sont très mal desservies. C est là que se situe aujourd hui le principal levier de croissance. L allocation du spectre : un élément déterminant pour les opportunités d affaires des européens en Inde La question de l allocation équitable du spectre des fréquences a fait l objet d intenses débats entre les opérateurs GSM utilisant la norme de téléphonie européenne et ceux de la technologie concurrente américaine CDMA. En octobre 2006, la TRAI a défini le spectre réservé aux communications 3G en Inde : il s'étendra sur 32,5 MHz, dont 25 MHz réservés pour les cinq plus gros opérateurs dans la bande 2,1 GHz, 1,25 MHz, pour les deux opérateurs CDMA dans la bande 800 MHz et 5 MHz, pour un opérateur CDMA dans la bande 450 MHz. L'attribution des fréquences est prévue prochainement et les services devraient démarrer en juin Internet L Inde est un des seuls pays où les taux d abonnement et de croissance d Internet sont plus faibles que ceux de la téléphonie mobile. Le taux de pénétration de l Internet et du haut débit reste encore très faible (respectivement 0,63 % et 0,15 % en Inde, octobre 2006) en partie à cause de l ouverture tardive aux opérateurs privés (monopole de VSNL en Inde jusqu en 1999 alors que 389 licences ont été délivrées depuis l ouverture) et du manque d infrastructures. En avril 2007, on compte 8,5 millions d abonnés à Internet dont 2,4 au haut débit. Au total, les utilisateurs d Internet représentent plus de 37 millions de personnes en Inde. Mais l adoption d une nouvelle politique haut débit visant à favoriser les différentes technologies d accès en Inde devrait permettre de dynamiser sa croissance. L objectif fixé par le Département des Télécommunications est d atteindre 40 millions d abonnés à Internet d ici 2010 dont 20 millions au réseau Adsl. Aujourd hui les cinq premiers fournisseurs d accès représentent 86 % des abonnés. La voix sur IP En Inde, la téléphonie par Internet est autorisée depuis le 1 er avril 2002 mais avec de nombreuses restrictions. D une part, les fournisseurs d accès doivent posséder une licence : La téléphonie sur Internet a été autorisée à 128 FAI. Cependant, seuls 32 fournissent actuellement ce service. D autre part, les opérateurs peuvent seulement transporter des données par la voix d un ordinateur à un autre au niveau national et international et également d un ordinateur ou téléphone IP à un téléphone à l étranger. L adoption d un régime de licences unifiées pour la téléphonie fixe, mobile et Internet en Inde pourrait rapidement lever ces barrières. Le potentiel de croissance est énorme en Inde, en raison de la forte demande des sociétés de services en technologies de l information. 18

17 d abonnements remonte de près de 5 % au cours de l année ,2 millions d abonnés ont opté pour le dégroupage total au cours de l année 2006, contre en 2005 alors que le dégroupage partiel ralentit, à 1,8 millions de lignes. Selon une enquête Ipsos, 75 % des internautes possédant une ligne haut-débit à domicile disposent d une offre double (49 %), triple (22 %) ou quadruple play (2 %). * ABi Research ** Point Topic - Telecom Industry Association *** Arcep >> Les débuts laborieux des terminaux fixe / mobile Le marché de la convergence fixe / mobile en est encore à ses balbutiements. Lancée en octobre 2006, l offre de France Telecom d un terminal unique WiFi / GSM atteint abonnés mi-2007). Free et Neuf Cegetel avaient auparavant testé le marché, mais sans grand succès. L opérateur anglais British Telecom arrive seulement pour sa part à avec seulement abonnés fin Pourtant les opérateurs du secteur semblent croire à l avenir de cette technologie : 2008 pourrait être l année de la convergence fixe - mobile. >> Une année en or pour les consoles de jeux vidéos L usage des consoles et des jeux vidéos continue de se développer, au rythme des lancements de nouveaux produits par les majors du secteur. Ainsi, le marché européen des consoles de jeux a augmenté de 38 % en 2006, boosté par la sortie de la Wii de Nintendo. Nintendo a réalisé un exploit en vendant dans le monde 6 millions d exemplaires de sa console Wii en seulement quatre mois, un record. Cette console a pour originalité sa cible les familles et sa manette permettant d imiter les mouvements. Le joueur mime un match de tennis ou un combat de boxe avec sa télécommande capable de déterminer un grand nombre de mouvements que le joueur produira dans l'espace. Les gestes sont interprétés par les jeux Wii grâce à une connexion bluetooth. Sur le marché français, consoles de jeux ont été vendues au cours du premier trimestre 2007*. Plus de la moitié l ont été par Nintendo avec sa DS et sa Wii est aussi l année de la révélation des excès Un rapport d experts médicaux américains préconise désormais la reconnaissance de l addiction aux jeux vidéos et son inscription à la liste des troubles psychiatriques (près de 90 % des jeunes Américains se servent de jeux vidéo et près de 15% d'entre eux - plus de cinq millions d'enfants - pourraient être dépendants). Dans ce pays, le jeu pathologique est reconnu officiellement comme une maladie et concernerait 1 à 2 % de la population. En France, cela pourrait concerner à 1,2 million de personnes. Soit deux à quatre fois plus que de toxicomanes**. * Source : Association Française des Jeux Vidéos (AFJV) ** Hôpital Marmottan, Paris Des mesures de régulation ont été annoncées par la TRAI en décembre 2006, suite à l exemption de taxes locales dont profitent ces fournisseurs et donc de pertes de revenus pour l état. En effet, les différents services de VoIP sur le Net fournissent plus de 30 millions de minutes de téléphonie par Internet aux sociétés du pays chaque mois. La loi à venir permettra de tracer la VoIP et diffusera officiellement une liste de fournisseurs d'accès autorisés. Les services informatiques Bien qu affecté par la crise économique mondiale, ce secteur participe de manière significative au développement du pays, avec un chiffre d affaires dépassant largement les prévisions en atteignant 30,3 Mds $ au cours de l année fiscale 2006, en croissance de 38 % par rapport à l année précédente. Selon Nasscom (National Association of Software and Services Companies), ce chiffre devrait atteindre les 39,7 Mds l année prochaine. Au total, les revenus liés à l industrie TIC en Inde ont été multipliés par 10 au cours de la dernière décennie. Les exportations ont représenté 23,6 Mds $ en 2006 alors que les ventes sur le marché domestique ont atteint 4,8 Mds $, en progression de 14 %. Ces chiffres de croissance sur le marché national, mais aussi à l export, renforcent la confiance et la compétitivité mondiale du secteur TIC indien. L exportation se fait d abord en direction des Etats- Unis, qui représentent 67,2 % des revenus, contre 25,1 % pour l Europe. Ce secteur emploie plus de 1,5 million de personnes. Le développement de l externalisation des services technologiques est un segment en hausse de 22 %, qui pourrait rapporter 4,9 millions de $ sur l année fiscale La croissance devrait s accentuer dans ce secteur, d autant qu une étude montre que 80 % des clients sont satisfaits par l offshore. L Inde reste la destination leader de l offshore (avec plus de 50 % du marché mondial) devant la Chine, et la Malaisie. Logiciels et services Le développement de logiciels est l activité principale de l industrie TIC indienne totalisant 17,8 Mds $ de revenus (13,3 Mds $ à l export et 4,5 Mds $ sur le marché domestique) soit 59 % des revenus du secteur. Les prévisions de croissance sont positives : % pour le marché des logiciels et services, % de croissance pour l export et 20 % pour le marché national. L exportation de logiciels et services devrait atteindre 75 milliards $ d ici 2010 si la croissance annuelle se maintient au-dessus de 30 %. BPO L Inde reste le leader incontesté du Business Process Outsourcing (soustraitance d activités back office : facturation, comptabilité, traitement des ventes en ligne, ) avec encore de fortes perspectives de croissance. On estime en effet que 90 % du marché du IT-BPO sont encore inexplorés. En 2006, les revenus liés au BPO représentaient 7,2 Mds $ (soit 20% des revenus du secteur), dont près de 90 % liés à l export. On estime que les revenus liés au BPO atteindront 9,5 Mds $ en Les centres d appel constituent l essentiel de l activité du BPO en Inde (85 % du marché du BPO) même si la tendance est au développement de services à forte valeur ajoutée. Le Knowledge Process Outsourcing (sous-traitance de services à haute valeur ajoutée, plus seulement dans les TIC mais aussi des fonctions commerciales, juridiques, scientifiques ) représente donc un nouveau défi pour l économie indienne. Le pays capture seulement 5 % de la demande mondiale mais ce chiffre devrait passer à 15 % en 2010, selon la Confédération de l Industrie Indienne. TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 19

18 Usages professionnels >> Données générales : l investissement marque une pause en 2006 Les investissements en TIC au niveau mondial ralentissent, tout au moins dans les pays occidentaux. Les firmes ont acheté plus de 138 millions de PC dans le monde en 2006 dont 40,7 millions aux Etats-Unis*. Le montant des achats de biens d équipements par les entreprises nord-américaines représente 7,4 % du PIB en 2006, contre 9,2 % en Pour l essentiel, cet investissement est consacré à l achat de PC portables, une tendance que l on retrouve dans les pays européens. Les marchés d Asie-Pacifique sont un peu plus dynamiques, portés par une croissance économique permettant aux entreprises d investir**. En Europe, les entreprises ont repris leurs investissements pour le renouvellement de leurs parcs télécoms et informatiques, mais leurs dépenses restent mesurées. En France les établissements ont consacré euros par salarié aux achats TIC, un chiffre inférieur aux autres grands pays européens (3 200 euros)***. Selon l enquête annuelle de BNP-Paribas Lease Group, 62 % des PME françaises ont investi dans les TIC en 2006, contre 66 % en En revanche, leur taux d investissement est stable par rapport à l an dernier (27 % contre 28 % en 2005). Deux tiers environ des PME des secteurs du commerce de gros et des services ont investi dans les TIC en 2006, suivis par le commerce de détail (56 % des entreprises), le BTP (52 %) et les transports (48 %). * Source : IDC ** Source : Idate, 2007 *** Source : Forrester Research Les ordinateurs portables gardent la cote Les ordinateurs portables ont toujours la préférence des PME françaises. Ils représentent 64 % des achats en 2006, contre 52 % en Cette tendance est très nettement marquée dans les secteurs d activité les moins équipés comme le BTP (près de la totalité des achats) et les transports (68 %)**. Les entreprises dont les salariés se déplacent régulièrement choisissent plus volontiers les ordinateurs portables pour la transmission de données que les téléphones mobiles : elles sont 40 % au Royaume- Uni et 36 % en France*. *Source : Idate ** Source, BNP-Paribas-Lease group L intégration du mobile dépend de la taille de l entreprise et du secteur d activité L usage du téléphone portable est beaucoup plus développé dans les PME que dans les grandes entreprises. Plus celle-ci est grande et plus le taux d équipement en mobiles est faible. Dans les pays d Amérique du Nord ou d Europe, il est de 20 % dans les entreprises de plus de 500 salariés alors que dans les PME, il atteint 60%. Ce taux est bien supérieur dans des pays comme la Chine (82 % dans les entreprises de moins de 50 salariés)*. Le matériel informatique Pour l année 2006, les revenus liés au matériel informatique ont représenté 7 Mds $ et les ventes de PC devraient dépasser les 6,5 millions d unités, soit une hausse de 30 % par rapport à l année précédente. Pour réduire la fracture informatique, de nombreux programmes d administration électronique ont été lancés, notamment le National EGovernance Plan. Il devrait coûter plus de 5 Mds $ sur les cinq prochaines années. Par ailleurs, le gouvernement encourage les fabricants à lancer sur le marché des PC dont le prix de vente ne dépasserait pas les 180, afin d atteindre l objectif de 28 millions d unités vendues par an dès En 2005, les fabricants indiens Xenitis et HCL Infosystems ont lancé leur premier modèle à bas prix. L essentiel du matériel informatique en Inde est importé. Présence française dans les TIC en Inde Plus d'une dizaine d'entreprises françaises du secteur des TIC ont déjà investi en Inde représentant plus de emplois, notamment les sociétés de services informatiques telles que Cap Gemini et Atos Origin à Bombay, Valtech et Dassault Systèmes à Bangalore. On peut également citer Thalès etransaction (qui fournit des systèmes de billetterie pour le métro de Delhi et Chennai), ST Microelectronics à Noida (qui réalise le design de nouveaux circuits et développe des applications informatiques) ou encore Thomson qui va désormais fournir Tata Sky en décodeurs numériques pour la télévision par satellite. Par ailleurs, Gemalto, Oberthur, Sagem et Thales, leaders sur le marché indien de la carte SIM, développent aujourd hui leur activité sur les applications gouvernementales, transactions bancaires sécurisées et les contrôles d accès biométriques. Exemple révélateur du potentiel du marché indien, Alcatel s est forgé une présence sur le marché depuis longtemps par le biais d'investissements massifs en R&D de logiciels (Chennai et Gurgaon) et de projets de coopération bilatérale avec les sociétés nationales telles que ITI (Alcatel va fournir des infrastructures GSM afin de couvrir l extension du réseau mobile de BSNL en Inde occidentale) ou récemment le laboratoire C-Dot pour de la R&D dans la technologie sans fil (Wimax). >> Royaume-Uni Le marché des TIC en Grande Bretagne Le secteur des technologies de l information et des communications représente aujourd hui environ 6 % du PIB au Royaume-Uni (99,6 Mds EUR) 3, avec une croissance de 4,5 % en 2006 (contre 4,6 % en 2005) et se place au deuxième rang des marchés TIC en Europe après l Allemagne source EITO. Les grands projets d informatisation et de mise en ligne des services publics, ainsi que le secteur financier, premier client des SSII, avec une part de marché de plus de 30 %, sont les secteurs phares du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un pays leader en matière de TIC : premier marché européen dans les secteurs de l informatique, des logiciels et du e-commerce, deuxième marché européen de l électronique et troisième marché mondial des jeux vidéo. 20

19 En France, environ 23 % des employés sont équipés d un téléphone mobile. Le secteur des transports est largement en tête avec 57 %, suivi de loin par le commerce de gros et les services (25 %). L industrie est en dernière position avec seulement 13 %. Le SMS professionnel connaît un essor important, notamment dans le secteur des services aux entreprises et dans les très petites entreprises (moins de 5 salariés)*. Par ailleurs, la téléphonie mobile de type smartphone (voir glossaire) ne s est pas vraiment implantée : seuls 2,4 % des salariés en sont équipés**. * Source : Idate ** Source : BNP-Paribas-Lease group L accès Internet ne se fait (presque) plus sans le haut-débit Les entreprises ont continué à s équiper en accès Internet au cours de l année Après une croissance de 8 % en 2005, la tendance se confirme avec un marché mondial en expansion de 6% l an dernier*. En France, plus de 95 % des PME sont connectées à Internet. Même les très petites entreprises (moins de 10 salariés) possèdent un accès à plus de 90 %. Le BTP et le commerce de détails sont les moins bien équipés**. L intégration du haut-débit atteint dorénavant 91% des PME, dont 19 % ont choisi le WiFi. La plupart des entreprises étant dorénavant connectées en haut-débit, ceci augure un ralentissement du marché, le très haut débit étant appelé à prendre le relais. Parallèlement, l ensemble des usages s amplifient et se diversifient : au-delà de la consultation de mails et du travail en équipe via Internet, les applications sont de mieux en mieux intégrées dans les fonctions de l entreprise. * Source : Idate ** Source : BNP-Paribas-Lease group >> Les TIC dans les fonctions de l entreprise Comme l an dernier, les usages professionnels les plus répandus concernent la consultation des mails, la recherche d information professionnelle, la consultation ou les opérations bancaires et les échanges avec les clients et fournisseurs. Cependant, les opportunités offertes par les technologies de l information et de la communication sont de plus en plus intégrées dans la stratégie de l entreprise et de façon plus diversifiée. Les responsables d entreprise ont pris conscience des gains de temps et de productivité que pouvaient leur apporter les technologies de l information. Fin 2006, une étude réalisée auprès de chefs d entreprise* a montré que 96 % d entre eux préféraient échanger des mails plutôt que d organiser une réunion de travail, jugée assez inefficace, et 84 % privilégient l intranet pour l échange d information. * Source : Microsoft / Cigref La recherche d information sur Internet devient un réflexe professionnel La quasi-totalité des entreprises françaises (98 %) utilise Internet pour faire des recherches professionnelles, dont 57 % de manière quotidienne*. Les divers secteurs d application des TIC - L informatisation de l administration : Selon le cabinet conseil Kable, le gouvernement Blair aurait investi 990 M EUR dans les technologies de l information et des communications en Ce chiffre devrait atteindre M EUR en L augmentation de l investissement de l Etat va continuer à un rythme de 6 % annuellement. - Le marché britannique des logiciels et des services informatiques a connu des taux de croissance au-dessus de la moyenne en 2006 (6,1 % pour les logiciels et 5,1 % pour les services informatiques), à la différence des matériaux informatiques (3,9 %) et les télécoms (3,6 %). En 2006, 46,6 Mds ont été générés par les technologies de l information (services informatiques et logiciels), soit 15,6 Mds pour les logiciels et 31 Mds pour les services informatiques. - Les Jeux Olympiques de 2012 vont accélérer les besoins en logiciels et en sécurité du Royaume Uni. En début d année Locog, l une des deux entités chargées de la logistique d approvisionnement des Jeux Olympique de Londres en 2012, pensait dépenser 306 millions d euros pour les systèmes IT, 94,5 millions d euros pour les telecoms et 18,75 millions d euros pour les applications Internet. - L opérateur téléphonique historique BT a engagé la modernisation de son réseau avec le projet 21 st Century Network afin de créer un réseau multiservices unique reposant sur l IP, et de supprimer les doublons entre les divers réseaux existants de l opérateur. Ce programme 21CN coûtera environ 15 milliards d euros. Le transfert des abonnés du réseau téléphonique classique vers le réseau 21CN a débuté cette année et devrait s achever en Cela permettra au Royaume Uni où 80,5 % des foyers (20,4 millions d habitations) reçoivent la télévision numérique au premier trimestre 2007, contre 77,2 % le trimestre précédent, un basculement au tout numérique d ici Par ailleurs, le développement rapide de l Internet à haut débit (plus de 13 M d abonnés à la fin du quatrième trimestre 2006), a permis au Royaume-Uni de devenir le premier marché européen pour le commerce électronique, avec une croissance annuelle moyenne de 40 %. - Enfin, le marché britannique de l électronique représente environ entreprises actives sur le marché, employant personnes. En 2006, les consommateurs au Royaume-Uni ont dépensé plus que tous les autres européens (16,5 Mds ) sur les biens électroniques. Le Royaume-Uni est le plus grand marché européen pour les écrans plasma, avec plus de 4 millions d unités vendus en En 2006, le Royaume Uni a absorbé plus de 50 % des ventes européennes du secteur des jeux vidéos, qui représentent 2,8 Mds pour les consoles et 5,1 Mds pour les logiciels avec une croissance de plus de 14 %. En 2007, avec l introduction de la PS3 et du Wii, le montant des ventes de matériel devrait atteindre les 2,4 Mds. Enfin, le marché des jeux sur PC aura la plus forte croissance en Europe en Derniers chiffres publiés par l Office des statistiques nationales britannique. TENDANCES DE L ECONOMIE NUMERIQUE 21

20 Plus de 77 % des décideurs informaticiens se connectent au Web chaque jour pour rechercher des informations professionnelles et 21 % d entre eux sont abonnés à des flux RSS**. La notion de veille ou de recherche sur Internet est donc dorénavant très bien intégrée dans la démarche de l entreprise. Les sites les plus consultés sont à égalité ceux des entreprises concurrentes ou les portails d actualités, viennent ensuite les appels d offres et les plates-formes de recrutement. Le marketing toujours en tête des usages Les progiciels de gestion de la relation client connaissent à nouveau une augmentation de la demande en 2006 : le chiffre d affaires des logiciels CRM en Europe de l Ouest a augmenté de 6,3 % en 2006 par rapport à l année précédente, à 2,2 milliards d euros. Les entreprises intègrent les fonctionnalités du Web participatif 2.0 (voir glossaire) pour créer une nouvelle relation avec leurs clients. Les espaces de dialogue comme les wikis ou les blogs sont des sources d information sur les consommateurs que les marques ne peuvent plus négliger. Les blogs et s sont considérés par les responsables marketing comme les principaux outils de relation - clients, devant le marketing viral*. Les blogs de marques commencent à acquérir une certaine maturité dans l hexagone. Surfant sur l engouement des internautes pour l Internet participatif et leur tendance à écouter les avis de leurs pairs, les entreprises font plus souvent appel aux blogueurs pour tester leurs produits et donner un avis. Il faut souligner que les internautes-blogueurs sont 70 % à recommander un produit à leurs amis lorsqu ils l ont trouvé satisfaisant et qu ils passent généralement plus de temps en ligne que devant la télévision***. Les investissements publicitaires sur Internet confirment cette tendance : en 2006 ils ont augmenté de 35 % aux Etats-Unis, à près de 17 milliards de dollars. Ce sont 6 milliards de plus que les dépenses consacrées à la télévision. Le marketing direct par mail atteint, lui, les 55,7 milliards de dollars, contre 51 milliards pour la publicité dans les journaux**. En France, les investissements publicitaires sur Internet ont augmenté de 48 %. * Source : Icom, octobre 2006 ** Source : Internet Advertising Bureau, mars 2007 *** Source : Médiaedge / Opinionway, fin 2006 Posséder un site Internet pas toujours pour vendre 62 % des PME françaises (plus de 10 salariés)* et 54 % des entreprises de plus de 6 employés possèdent un site en 2006, soit une progression de 2 points seulement par rapport à l an dernier (ce chiffre évoluait peu depuis 3 ans). Ce taux varie suivant la taille de l'entreprise : 47 % des entreprises de moins de 10 salariés possèdent un site Web, contre 77 % pour les établissements de 100 à 200 salariés. Les PME de services sont le mieux équipées (66 % d'entre elles ont un site Web), devant le secteur du commerce de gros (61 %). Le secteur du transport, >> Espagne Principales évolutions du secteur des télécommunications en Espagne en 2006 Le secteur des télécommunications est très dynamique en Espagne, et a connu une croissance importante au cours des années , après la crise des années L année 2006 a été marquée par un léger ralentissement (4,6 % de croissance), mais le secteur reste un moteur de l économie et affiche de bons résultats. En 2006, son chiffre d affaires s est élevé à 44 Md (chiffres avancés en mars 2007 par le Ministère de l Industrie, du Tourisme et du Commerce). Ce dynamisme est principalement dû aux services d accès à Internet haut débit, à l augmentation du trafic des communications et des revenus des opérateurs de téléphonie mobile. Parallèlement à cette croissance, et de manière assez significative, il s est produit une baisse substantielle des tarifs des différents services (qui restent néanmoins élevés par rapport à la moyenne européenne). Concernant le poids des services du secteur, deux évolutions déjà amorcées au cours des dernières années se sont confirmées : - La réduction progressive du poids de la téléphonie fixe, qui s est vu reléguée au second plan derrière la téléphonie mobile. Durant le dernier trimestre 2006, le nombre de lignes de téléphonie mobile a atteint les 45,6 millions, soit un taux de pénétration de 102,9 % (il existe 1,3 millions de lignes en plus que d habitants) ; alors que le taux de pénétration de la téléphonie fixe n a cessé de diminuer depuis 2001 (il s élève aujourd hui à 41,6 %). Par ailleurs, le marché espagnol est très fortement marqué par le phénomène de portabilité. Au total plus de 9,47 millions de clients ont déjà changé d opérateurs, avec une moyenne de par mois en La croissance importante des services Internet, qui en 2005 représentent 7 % de la facturation totale du secteur (contre 4 % en 2002). Fin décembre 2006, on comptait lignes d accès à Internet, parmi lesquelles près de 6,49 millions d accès haut débit (soit une croissance de 35,8 % par rapport à 2005). S agissant du segment entreprises, le développement du haut débit est dual : d un côté les entreprises de moins de 10 salariés sont peu connectées (seulement 38 % d entre elles ont un accès haut débit), alors que les entreprises de plus de 10 salariés sont, pour 86,7 % d entre-elles, connectées à Internet haut débit. Ce pourcentage se situe très largement au-dessus de la moyenne européenne (75 %). Le panorama des opérateurs télécom s est considérablement modifié au cours des 10 dernières années, depuis la privatisation de Telefónica en 1997 et l ouverture du marché début Actuellement, il existe en Espagne deux opérateurs intégrés : Telefónica (l opérateur historique, qui détient les plus grandes parts de marché sur tous les segments) et Orange. Ils sont en concurrence, sur le segment de la téléphonie mobile, avec Vodafone et Yoigo; et depuis décembre 2006 avec des Opérateurs Mobiles Virtuels (six pour le moment). S agissant du segment de la téléphonie fixe (et d Internet), Tele2, BT, Jazztel et l opérateur de câble ONO se partagent le marché avec les opérateurs intégrés. Enfin, il existe trois câblo-opérateurs régionaux : Euskaltel au Pays-Basque ; Telecable en Asturies et en R Galice. 22

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Chapitre 1 : Le marché de l internet chinois

Chapitre 1 : Le marché de l internet chinois Chapitre 1 : Le marché de l internet chinois I. Les chiffres clés du marché chinois... 13 Quelques repères sur le marché de l Internet chinois... 13 Une connexion de plus en plus rapide, le développement

Plus en détail

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des réseaux à très haut débit 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Valéria Young, Doctorant

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40%

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40% LA REVOLUTION MOBILE AURA-T-ELLE LIEU : LES CHIFFRES LES CHIFFRES 1. UTILISATEURS 1.1 France En France, 3 ème trimestre 2010 : 45,9 millions de personnes équipées d un téléphone mobile 13,7 millions de

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique observatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Depuis 1998 : deux fois par an

Depuis 1998 : deux fois par an Depuis 1998 : deux fois par an Une base de données complète sur les internautes Pour identifier le profil des visiteurs d environ 200 sites, plus de 100 chaînes ou rubriques de portails, 1 couplage et

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions Perspectives de l économie Internet de l OCDE 212 Principales conclusions Conçu à l origine comme un moyen de relier différents ordinateurs par le réseau téléphonique, l Internet connecte aujourd hui des

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011 Etude sur la consommation de musique en ligne Septembre 2011 1 Introduction et méthodologie 2 2 Contexte et objectifs (1/2) Dans le cadre de sa mission de contrôle, de suivi et d encouragement de l offre

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

Future TV Stratégies 2020

Future TV Stratégies 2020 Future TV Stratégies 2020 M10212 - Juillet 2010 Market & Data Report www.idate-research.com Gilles Fontaine Directeur Général Adjoint g.fontaine@idate.org Florence Le Borgne Directrice de la Business Unit

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

>> Rapport 2006. sur le secteur des Technologies de l Information et de la Communication en Aquitaine. Observatoire Economique Aquitain des TIC

>> Rapport 2006. sur le secteur des Technologies de l Information et de la Communication en Aquitaine. Observatoire Economique Aquitain des TIC L Observatoire Economique Aquitain des TIC réunit une trentaine d acteurs publics et privés : ADEISO (Association pour le Développement de l Electronique et de l Informatique dans le Sud-Ouest) AEC (Aquitaine

Plus en détail

Brand content : les écarts entre l offre et la demande

Brand content : les écarts entre l offre et la demande 2014 Edition Spéciale 4 Intelligence Applied Les consommateurs sont de plus en plus nombreux, dans le monde, à se montrer très friands de brand content, et la plupart des marques sont prêtes à satisfaire

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 7 Septembre 2007 Communiqué de presse A quelques heures du coup d envoi de la Coupe du Monde de Rugby 2007, Yahoo! et Isobar font le point sur Internet et le sport. Quelle place occupe aujourd

Plus en détail

NetLetter n 10 Octobre 2014

NetLetter n 10 Octobre 2014 NetLetter n 10 Octobre 2014 Sommaire [Edito] La NetLetter de Mediametrie//NetRatings fait peau neuve! [Tendances du net] BlaBlaCar, ça roule! [Actualités] Cibles+ pour valoriser l audience des critères

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence?

Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence? Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence? Le marché français des télécommunications d entreprises : structure et état des lieux Guillaume GOUDARD Directeur d étude g.goudard@idate.org

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Internet mobile. Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002

Internet mobile. Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002 Internet mobile Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53 40 85 15 S.A.S. au

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France 31 mai 2012 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Année 2011 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales 1. Publication L ARCEP publie un bilan de l

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication

Les Technologies de l Information et de la Communication Les Technologies de l Information et de la Communication Ce que les TIC peuvent faire pour votre entreprise Sylvie Boulet Conseiller d entreprises, chargée de Mission TIC Quelques chiffres 77% d européens

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère des Technologies de la Communication Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses Grâce

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Internet mobile. Avril 2009

Internet mobile. Avril 2009 Internet mobile & Avril 2009 GroupM : l offre de conseil et d achat média du groupe WPP 2 GroupM à travers le monde N 2 N 1 $22.9 bn $33.2 bn 29% 32.5% N 1 N 1 $6.3 bn 22.9% N 2 $1.1bn 22% $65.3bn 32%

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Étude de marché : les applications mobiles

Étude de marché : les applications mobiles Étude de marché : les applications mobiles Étude de marché : les applications mobiles Tep Chann Nimmith Tek Blandine Andrieu Master 2 Création et Editions Numériques PLAN Introduction 1. Petit historique

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013 1 Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Août 2013 Sommaire Contexte... 2 Les équipements TIC des mairies... 3 Les compétences présentes en mairie... 4 Les usages TIC des mairies... 5 La communication

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

Bruxelles le 31 août 2010 -

Bruxelles le 31 août 2010 - RENTABILIWEB Progression record du chiffre d affaires et des résultats au 1 er semestre 2010 Croissance organique très dynamique : CA +39% Excellente progression des performances opérationnelles : EBITDA

Plus en détail

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie Fibre optique: Etat des lieux & perspectives Orange Tunisie Septembre 2014 Agenda 1 Etat des lieux dans le monde & Footprint Orange 2 Best Practices Programmes Nationaux HD/THD & stratégies des opérateurs

Plus en détail

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS Magdalena Grębosz Jacek Otto Ecole Polytechnique de Lodz, Pologne L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS L Introduction L Internet est actuellement le plus grand réseau

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Marketing territorial et veille

Marketing territorial et veille Marketing territorial et veille Sciences-Po Formation continue, 11 juin 2008 David Cousquer Marketing territorial et veille 1. La photo initiale : déterminer le positionnement marketing d une collectivité

Plus en détail

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 Bruxelles, le 16 juillet 2015 Vous pouvez désormais consulter l édition 2015 du Baromètre annuel de la société

Plus en détail

Le Haut Débit en mobilité. Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008

Le Haut Débit en mobilité. Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008 Le Haut Débit en mobilité Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008 Le haut débit mobile Sommaire Les applications grand public (Orange World) Les

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Madrid, 12 de février du 2013-. GOWEX (GOW-MAB, ALGOW-NYSE Alternext, LGWXY-OTC Market),

Madrid, 12 de février du 2013-. GOWEX (GOW-MAB, ALGOW-NYSE Alternext, LGWXY-OTC Market), GOWEX présente son Rapport WiFi 2013: le 70% des utilisateurs de smartphones naviguent en points WiFi publics, le 57% se connectent à eux au moins une fois par semaine En 2013, 40% des internautes se sont

Plus en détail

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Objectifs de l atelier Qu est-ce que sont les Médias Sociaux? Les Médias Sociaux dans votre stratégie référencement Etudes de cas/débat Qu est-ce

Plus en détail

Web 2.0 professionnel : Au service de votre compétitivité!

Web 2.0 professionnel : Au service de votre compétitivité! Web 2.0 professionnel : Au service de votre compétitivité! Lons-le-saunier, 3 novembre 2008 Louis Naugès - Revevol www.revevol.eu 1 1 - Contexte humain 2 - Infrastructures 2012 3 - Postes de travail 2012

Plus en détail

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Le tourisme français point d'appui de l'image et du rayonnement de la France De l ordre de 80 millions de visiteurs étrangers se

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Evoluer pour faire face aux défis économiques

Evoluer pour faire face aux défis économiques Evoluer pour faire face aux défis économiques Sommaire Introduction 1 Les consommateurs en ligne passent à la vitesse supérieure 2 La majorité des français sont en ligne 4 Découvrez ce que les gens cherchent

Plus en détail

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Etude AFMM 2011 Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Remarque liminaire : l étude clients AFMM 2011 Pour la 2 ème année consécutive, l AFMM a choisi Médiamétrie pour réaliser

Plus en détail

Impact de la rentrée scolaire et du mois de Ramadan sur le comportement des internautes tunisiens

Impact de la rentrée scolaire et du mois de Ramadan sur le comportement des internautes tunisiens Tel : (+6) 7 888 88 Fax: (+6) 7 885 59 E-mail : info@accesstoebusiness.com Site : www.accesstoebusiness.com Blog : www.journalduwebmarketing.com Impact de la rentrée scolaire et du mois de Ramadan sur

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME

LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME ISIC L3 LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME Dossier : Communication des organisations DAL ZOTTO Delphine 23/04/2010 Dossier : Le marketing mobile dans le secteur du tourisme 0 "M-tourisme",

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Nouveau record pour la télévision en ligne Le 07 novembre 2013 Résultats du baromètre de la TV en ligne, septembre 2013 Suresnes, le 07 novembre 2013 Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Notre planète mobile : France

Notre planète mobile : France Notre planète mobile : France Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. En France, le taux de pénétration

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

La demande de données expliquée

La demande de données expliquée GSMA Le spectre mobile La demande de données expliquée Juin 2014 Aperçu général Plus les opérateurs ont de spectre, plus ils peuvent assurer de trafic. Même avec l utilisation des nouvelles technologies

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK Une étude SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l étude 4 1.2 Des relais de croissance malgré un contexte de contraction des dépenses 4 1.3 Applicatifs,

Plus en détail

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie d'entreprise 15 A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie

Plus en détail