MANAGEMENT FINANCEMENT DE L INNOVATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANAGEMENT FINANCEMENT DE L INNOVATION"

Transcription

1 MANAGEMENT FINANCEMENT DE L INNOVATION Bernard Yon avec la collaboration de Bernard Attali Préface de Philippe Raimbourg et avant-propos de Florence Dufour

2 Préface Philippe Raimbourg Professeur à l Université Panthéon-Sorbonne Directeur du Master «Ingénierie Financière» et du Magistère de Finance Professeur affilié à ESCP Europe, co-directeur du Mastère spécialisé «Ingénierie financière et fiscale» L ouvrage de Bernard Yon et Bernard Attali procède d un mariage : celui de l ingénieur et du financier. Car ces deux compétences sont nécessaires pour traiter du thème de l innovation, et plus particulièrement de l innovation de rupture. Le premier aura en charge le développement d une nouvelle technologie constituant une innovation de rupture. On désigne par ce terme un peu mystérieux tout changement ayant pour effet non seulement de modifier le modèle économique d une entreprise (par une réduction des coûts, par le développement d une nouvelle ligne de produits ) mais aussi et surtout de bouleverser les usages des utilisateurs et les modes de consommation. Au-delà de l entreprise, avec une telle innovation, c est souvent tout un secteur économique qui verra ses frontières redessinées. Par exemple, l émergence du pilotage automatique des voitures individuelles donnera peutêtre naissance à un nouveau service de transport avec conduite automatisée, qui rendra moins désirable la détention d un véhicule individuel et qui pourrait être assuré aussi bien par des constructeurs automobiles que par des entreprises de location, des compagnies de taxi ou toute entreprise à même de gérer efficacement la

3 8 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION logistique d un tel service ; l organisation actuelle de pans entiers de l économie en serait affectée. Les innovations de rupture sont rarement des innovations «marketing» Le plus souvent, une technologie nouvelle est à l œuvre. Mais ce travail de l ingénieur doit être en partie guidé (d une main bien sûr délicate) par le financier. Car l innovation technologique doit rencontrer à terme un marché solvable. Il faut que dans un horizon plus ou moins éloigné, le travail de laboratoire se traduise en une réussite économique. Il existe pour cela des conditions nécessaires (mais malheureusement pas suffisantes) : une certaine autonomie dans la conduite des opérations de recherche, ainsi que l intéressement des parties prenantes au succès économique. La mise en œuvre de ces conditions relève du savoir-faire spécifique des financiers spécialistes en private equity qui créeront les produits financiers et mettront en œuvre les contrats les plus adaptés à la réussite de l ensemble de l entreprise. L originalité et le grand intérêt de l ouvrage de Bernard Yon et de Bernard Attali est d avoir conjugué ces deux points de vue et d avoir fait se rencontrer au travers des pages de ce livre l ingénieur et le financier, ce qui n est pas chose commune. Un ouvrage de rupture? Très certainement.

4 Avant-propos Florence Dufour Directrice générale et fondatrice de l École de Biologie Industrielle Professeur de Qualité industrielle et de Management durable à l EBI Membre de la Commission des Titres d Ingénieur Chevalier de la Légion d Honneur Obtenir du nouveau satisfaisant suppose d intégrer dans une vision durable le point de vue économique, écologique et sociétal. Parfois aussi répondre à l exigence du marketing en matière de cycles de vie et de volonté de capter l éphémère efficacement. Dans le même temps, la recherche est plus complexe, les interfaces nombreuses et les possibilités collaboratives immenses. Ce contexte accroît l écart entre la «pensée créative» et le «faire juste et bien». L innovation est souvent présentée en France comme une sorte de chaînon manquant, de «pont hasardeux», aléatoire, entre recherche et production industrielle. Décrits et objet de recherches depuis une trentaine d années, les activités et processus qui assurent l efficience de l innovation pour l entreprise et la société sont encore enseignés à la marge dans la plupart des écoles et universités. Toutefois, un regain d intérêt pour ces méthodologies est observable. Il est dominé actuellement par le concept d innovation ouverte, qui fascine par sa rapidité, et l idée générale qu elle serait plus en lien avec les besoins sociétaux car basée sur la puissance collaborative accélérée par l Internet.

5 10 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION Ce livre vient à point nommé rappeler que toute méthodologie doit se définir dans un cadre opérationnel, s ancrer dans les valeurs mais aussi le cœur et les façons de faire des hommes et femmes qui font l entreprise. Il apporte une vision à la fois pragmatique et humaniste de la façon d opérer, ensemble, vers le succès de l innovation et de la transposition industrielle qui en découle. Les ingénieurs, acteurs clés de ce succès, se perçoivent créatifs dès le début de leur formation. Ils opèrent volontiers de façon rationnelle et collaborative pour résoudre les problèmes technologiques et organisationnels qu ils affrontent. Les former à l usage des outils permettant d assurer un passage méthodique de la simple créativité («idée naissant au contact de la recherche et du brouillard des tendances et des cultures») au succès commercial d un produit ou d un service innové à partir de l idée («produit ou un service commercialisé répondant à un besoin explicite et aux attentes implicites de consommateurs ou d industriels») est d une incroyable efficacité. Sous l impulsion de Bernard Yon et de Robert Duchamp de l École nationale supérieure d Arts et Métiers, notre école d ingénieurs s est employée depuis les années 1990 à éclairer ce sujet et former les générations d ingénieurs EBI sur ces méthodes. L ensemble de notre équipe pédagogique, à laquelle Bernard Yon appartient depuis l origine, est fière de partager à travers ce livre une méthodologie qui permet au «pont hasardeux» de devenir un chemin sûr, qu on a plaisir à emprunter et à arpenter, parfois au prix de grands efforts, mais qui est jalonné de succès, de fleurs et de fruits.

6 Objet et intention du livre Innover part d une idée nouvelle qui, sous la conjonction d un effort financier et de management, prend progressivement forme pour remporter un succès sur le marché. Les entreprises de plein exercice ainsi que les nouvelles en start-up, les institutions financières ainsi que les particuliers, sont tous grandement intéressés à cela. Le crowdfunding en ouvre dorénavant l accès même au grand public. Ce livre a pour objet de montrer, avec la précision nécessaire, comment faire pour innover. Son intention est pratique avec des exemples illustratifs, ne faisant appel à la généralisation et à la conceptualisation que pour davantage de clarté. Ici, les méthodes sont toutes fondées sur l expérience, éliminant le superflu autant que possible. Vouloir tout dire, tout observer serait manquer à l essentiel qui est de se fixer sur une idée nouvelle, la maîtriser et en réussir la transmission, toujours complexe, jusque dans l économie. D origine marketing, scientifique ou technologique, le sujet choisi aura absolument besoin de fonds pour couvrir les dépenses d avancement. Au premier chef, scientifiques ou ingénieurs auront à comprendre correctement les impératifs financiers et de marketing car l argent mis à leur disposition sera un investissement, non une subvention de recherche. De même les financiers, apporteurs de capitaux en ce domaine très spécial, auront à comprendre les impératifs de la mise au point de produits (services) nouveaux et des procédés de leur fabrication. Le résultat escompté de leur investissement sera fort incertain, d où l originalité des fonds de capital-risque pour financer les débuts.

7 12 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION Plus la compréhension sera commune, meilleure sera la collaboration, confortée par des méthodes de management éprouvées et approuvées des deux parties. Le corps de ce livre procède ainsi de la finance, du management, du marketing et de la théorie microéconomique. Par ces disciplines connexes, l innovation apparaît dans son ensemble et le processus de sa réalisation devient beaucoup plus compréhensible. Enfin, pour éviter le franglais, le français a été employé en priorité, avec traduction en anglais chaque fois que possible.

8 Sommaire Préface Philippe Raimbourg Professeur à l Université Panthéon-Sorbonne Directeur du Master «Ingénierie Financière» et du Magistère de Finance Professeur affilié à ESCP Europe, co-directeur du Mastère spécialisé «Ingénierie financière et fiscale»...7 Avant-propos Florence Dufour Directrice générale et fondatrice de l École de Biologie Industrielle Professeur de Qualité industrielle et de Management durable à l EBI Membre de la Commission des Titres d Ingénieur Chevalier de la Légion d Honneur...9 Chapitre introductif Questions autour de l innovation et des sociétés en start-up L innovation éclairée par la théorie micro-économique et le management Qu est-ce que l utilité? L utilité dans l observation des faits économiques Place de la recherche et du développement dans l accroissement de l utilité... 27

9 14 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION 2. La recherche du point de vue de l économie Le développement dans l expression «R&D» : parallèle entre Nestlé et Danone Plan du livre Chapitre 1 Les avantages de marché dans le régime de concurrence Le régime de concurrence pure Rappel succinct du régime de concurrence pure Le marché qui «découvre» le prix de transaction Organisation, axiomes et conséquences L avantage compétitif Le régime de concurrence monopolistique Rappel succinct du régime de concurrence monopolistique L avantage comparatif Chapitre 2 Organiser la fonction de recherche et de développement L organisation de l entreprise pour réussir la R&D Une organisation hiérarchique simplifiée Le cadre scientifique La structure organique de projet Les tâches depuis l idée d action jusqu au marché... 78

10 sommaire La phase initiale = phase La phase laboratoire = phase La phase de mise au point technique = phase La phase d industrialisation et de lancement sur le marché = phase Variantes dans la gestion de projet Le projet du réacteur A L industrie pharmaceutique biologique Variante dans la gestion de projet-service Le lien projet et industrie dans la stratégie Le trio produit-technologie-marché Partager la séquence de R&D Chapitre 3 La gestion de projet Pourquoi faut-il gérer les projets? Les signes de problèmes Classification des moyens à employer Acteurs et outils de la gestion de projet Le chef de projet L équipe ad hoc La planification L autorité de décision Rapport de progrès et de passage de phases Le budget Le gestionnaire de projet Le projet performant

11 16 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION Chapitre 4 La gestion du risque de R&D Évaluation des projets Classement des projets par profil Critères et mesures d évaluation Le risque du gestionnaire Le risque de la recherche scientifique finalisée La durée de réalisation de la R&D, time to market L avantage du premier entrant, first mover advantage La rupture technologique, technological rupture L innovation est-elle une «course en tête»? Perspectives d innovation dans le rapprochement Alcatel-Lucent et Nokia Position de l industrie Chapitre 5 La création de sociétés d innovation en start-up Les mécanismes financiers à l origine des sociétés en start-up Conséquences de l investissement en capital-risque Signification au niveau de l entreprise Signification au niveau du secteur économique Signification pour la croissance économique Constitution de la société en start-up

12 sommaire L attribution aux fondateurs Apport en industrie reconnu dans le capital social Acquisition de parts par les fondateurs Contrat de cession de parts entre les parties Rétribution en parts a. Les stock-options b. L attribution gratuite d actions c. Les bons de souscription d actions Augmentations de capital successives avec prime d émission Chapitre 6 Revenus et développement financier des sociétés en start-up Les sources de revenu Le contrat La vente de brevet La redevance La royalty Le dividende de joint-venture (J/V) La vente de produits en propre Le Research & Development Limited Partnership Le développement Schéma général Phases et scénario de développement Le refinancement en cours de croissance Apport en compte courant Entrée de nouveaux actionnaires Le crowdfunding

13 18 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION 3.4 Introduction en Bourse Les conditions d indépendance Chapitre 7 L écriture du Business Plan et la constitution du tour de table L écriture du Business Plan Intention et utilité du Business Plan Idée d action et positionnement stratégique ultérieur Le plan opérationnel Analyse des charges Perspectives de chiffre d affaires Besoin de financement Le tableau des emplois et ressources Un Business Plan hypothétique Idée d action et positionnement stratégique Le plan opérationnel Analyse des charges Perspectives de chiffre d affaires Le résultat d exploitation et tableau de financement Composition du tour de table Les partenaires à éviter Les clients potentiels Les fournisseurs Les «adossements» obligatoires Les partenaires recommandés

14 sommaire La négociation pour lever le capital Le premier contact : découverte Le second contact : évaluation Le troisième contact : décision Chapitre 8 Les allègements fiscaux et les aides de l État en France Les principaux allègements fiscaux Le crédit d impôt recherche (CIR) Le crédit d impôt innovation (CII) Les subventions accordées au vu des projets et des programmes Le programme collaboratif L aide accordée au programme par l État Collaboration française dans les programmes de la Communauté européenne Le statut de jeune entreprise innovante (JEI) Quelle entreprise peut y prétendre? Quelles sont les caractéristiques particulières de fonctionnement? Quels sont les avantages dérogatoires? Quelques aspects de fiscalité attachée aux personnes La subvention d amorçage, dite de seed money L investissement à titre personnel Exonération fiscale lors de la cession de titres Organisation particulière de la relation universitaire

15 20 MANAGEMENT ET FINANCEMENT DE L INNOVATION 5.1 Scientifiques du public dans la jeune entreprise innovante Des «doctorants» dans l entreprise innovante Étudiants-entrepreneurs Chapitre 9 Valeur financière de l entreprise en start-up La valeur en théorie micro-économique Les méthodes classiques d évaluation L approche patrimoniale Calcul de l Actif Net Comptable (ANC) Calcul de l Actif Net Comptable Corrigé (ANCC) Fixer la valeur d une entreprise en start-up avec l approche patrimoniale L approche actuarielle Méthode de Gordon-Shapiro Modèle de Bates Méthode d actualisation des Free Cash Flows : DCF L approche comparative Sociétés similaires dites du Peer Group Le prix par rapport à la valeur comptable Le prix par rapport au chiffre d affaires Les autres rapports La valorisation selon la rente de Goodwill

16 sommaire Évaluation de l entreprise en start-up Les normes comptables évaluant les actifs immatériels Posture pragmatique de transaction Les grandes étapes d une transaction Annexe Comptabilité financière, comptabilité des coûts et choix des investissements ❶ ❷ ❸ ❹ Comptabilité financière et comptabilité des coûts Classement des coûts par nature Prix de vente et marge sur coûts Financement de la croissance et critères de choix des investissements Glossaire des soldes intermédiaires de gestion Les acteurs de l innovation Liste des abréviations Liste des illustrations

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres TABLE DES MATIERES PRÉFACE................................................ 9 INTRODUCTION........................................ 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES............... 15 CHAPITRE 1. CONTEXTE

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Le WACC est-il le coût du capital?

Le WACC est-il le coût du capital? Echanges d'expériences Comptabilité et communication financière Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l objectif premier du WACC est d intégrer l impact positif de la dette sur la valeur des actifs.

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014

OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 OBSERVATOIRE DE LA VALEUR DES MOYENNES ENTREPRISES > 1 ERE EDITION OCTOBRE 2014 EDITO En résonance avec l actualité, ce nouvel observatoire portant sur la valeur des moyennes entreprises consacre l utilité

Plus en détail

Nord Cap VI. Fonds d Investissement de Proximité

Nord Cap VI. Fonds d Investissement de Proximité Fonds d Investissement de Proximité FIP Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le développement et la transmission de PME diversifiées du Nord de la France Viser des

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

La création d entreprise et le financement par le capital-risque

La création d entreprise et le financement par le capital-risque La création d entreprise et le financement par le capital-risque Master ImmunoTechnologies & Biothérapies Jean-François Rax Septembre 2011 Définir le projet d entreprise Identification du projet Transformer

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION L innovation est une des composantes majeures de la performance. Elle nécessite de recourir à des investisseurs, de solliciter des financements,

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

MASTERE SPECIALISE. «Manager de grands projets industriels internationaux»

MASTERE SPECIALISE. «Manager de grands projets industriels internationaux» MASTERE SPECIALISE «Manager de grands projets industriels internationaux» MASTERE SPECIALISE EN «Manager de grands projets industriels internationaux» Objectifs professionnels Le gestionnaire de projet

Plus en détail

La balance des paiements et la position

La balance des paiements et la position La balance des paiements et la position extérieure globale selon le BPM6 1. Introduction La balance des paiements de la Belgique est l état statistique qui récapitule de façon systématique les transactions

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION LE FINANCEMENT DE L INNOVATION DEFINITION L innovation se définit comme l ensemble des démarches scientifiques, technologiques, organisationnelles, financières et commerciales qui aboutissent ou sont censé

Plus en détail

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Denis Duverne et Antoine Lissowski Membres du CFO Forum Paris, le 25 juillet 2006 Sommaire Qui sommes-nous? Quelle est la finalité de la comptabilité?

Plus en détail

GenCap Croissance FIP

GenCap Croissance FIP GenCap Croissance FIP GenCap Croissance Un fonds d investissement dédié aux PME régionales : L Aquitaine recèle des sphères d activité économique dynamiques avec des pôles industriels d excellence comme

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Activité et Résultats annuels 2014

Activité et Résultats annuels 2014 Activité et Résultats annuels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 25 février 2015 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir

Plus en détail

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 220 étudiants 80 heures de cours 68 heures de simulation de création d entreprise Développer les compétences entrepreneuriales par l expérimentation Présentation

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail

Présentation du rapport :

Présentation du rapport : Présentation du rapport : LE FINANCEMENT PAR CAPITAL-RISQUE DES ENTREPRISES INNOVANTES EN WALLONIE Prof. Armin Schwienbacher Louvain School of Management (LSM) Université catholique de Louvain Universiteit

Plus en détail

Extrait du rapport d expertise SEXTANT sur les comptes de l entreprise réalisés 2011 et prévisionnels 2012 En rouge les commentaires de l équipe CFDT

Extrait du rapport d expertise SEXTANT sur les comptes de l entreprise réalisés 2011 et prévisionnels 2012 En rouge les commentaires de l équipe CFDT Le Groupe Amadeus : En 2011 et 2012, la reprise du trafic aérien entrevue en 2010 se confirme tout particulièrement au Moyen-Orient et en Amérique latine Le modèle économique du Groupe Amadeus et son positionnement

Plus en détail

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES UNIVERSITE DE BOURGOGNE MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES Discipline : Sciences de Gestion Matière : Finance Candidate : Aurélie SANNAJUST Fonction : Maître de Conférences à l Université

Plus en détail

La performance économique et sociale des start-up numériques en France. Baromètre 2015

La performance économique et sociale des start-up numériques en France. Baromètre 2015 La performance économique et sociale des start-up numériques en France Sommaire 1. Méthodologie 2. Résumé 3. Points clés 3.1 Chiffre d affaires 3.2 Fonds levés 3.3 Soutien à l innovation 3.4 Effectif 3.5

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES CORRECTIFS OU AJUSTEMENTS DE COMPARABILITÉ JUILLET 2010 Avertissement: Ce document, préparé par le Secrétariat de l OCDE, n a pas de valeur juridique

Plus en détail

Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise

Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise Loi du 5 juin 2009 relative à la promotion de la recherche, du développement et de l innovation

Plus en détail

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES LA GARANTIE DE L AUTOMOBILE LA COMPAGNIE AUTOMOBILE D ASSURANCE ET DE REASSURANCE ASSOCIÉES est une société de souscription et de gestion en assurance et en réassurance qui RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

FIP Avantage ISF F O N D S D I N V E S T I S S E M E N T D E P R OX I M I T E (F I P)

FIP Avantage ISF F O N D S D I N V E S T I S S E M E N T D E P R OX I M I T E (F I P) FIP Avantage ISF F O N D S D I N V E S T I S S E M E N T D E P R OX I M I T E (F I P) Un Placement sur 8 ans minimum, Dynamique et Diversifié La réduction d ISF dépend du quota d investissement dans les

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Le financement du point de vue de l entreprise

Le financement du point de vue de l entreprise Le financement du point de vue de l entreprise Alec Vautravers Associé, Corporate Finance Genève, le 24 septembre 2010 Audit.Fiscalité.Conseil.Corporate Finance. Introduction Objectifs Cet exposé a pour

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Nord Cap V. Fonds d Investissement de Proximité

Nord Cap V. Fonds d Investissement de Proximité Nord Cap V Fonds d Investissement de Proximité FIP Nord Cap V Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le développement et la transmission de PME diversifiées du Nord de

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Combien vaut mon Entreprise? Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Introduction Organisation Une structure créée fin 2004 sur Marseille, après 10 ans d expérience chez General Electric, basée sur un fort réseau

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AUX PLANS D'ENTREPRISE FONDS POUR LES PROJETS PILOTES D'INNOVATION (FPPI) Le Fonds pour les projets pilotes d innovation (FPPI) est un programme régi par le Ministère du Développement

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Clubs Mines-Energie et Mines-Finance - Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Franck Rabut - NovaWatt Président

Plus en détail

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers»

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» Stéphane Lefrancq Version 1.0 janvier 2013 Sommaire 1. Présentation de la ressource... 3 1.1. Le module en ligne... 3 Objectifs pédagogiques... 3 Contenu...

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

Dossier de candidature : "L'innovation technologique en Afrique du 21 ème siècle"

Dossier de candidature : L'innovation technologique en Afrique du 21 ème siècle 1 Dossier de candidature : "L'innovation technologique en Afrique du 21 ème siècle" 2 Dossier de candidature : "L'innovation technologique en Afrique du 21 ème siècle" DOSSIER DE CANDIDATURE à retourner

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 5 : L évaluation des actions Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Mars 2012 Valorisation des actifs financiers 1 Les taux d intérêt

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS QUESTIONS / REPONSES 1. Pourquoi faire cette augmentation de capital maintenant alors que les marchés financiers sont en crise et le cours de Natixis au plus bas? A quoi

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE A LA SCISSION SUR LA VALEUR DES APPORTS

RAPPORT DU COMMISSAIRE A LA SCISSION SUR LA VALEUR DES APPORTS APPORT DE LA BRANCHE D ACTIVITE «GESTIONS DES FLUIDES» RELATIVE A LA CONCEPTION ET A LA FABRICATION DE POCHES A USAGE UNIQUE ET CONTAINERS, EXPLOITEE PAR SARTORIUS STEDIM BIOTECH AU PROFIT DE SARTORIUS

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Le Crédit d impôt recherche CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Les grandes étapes du Crédit d impôt recherche Créé en 1983, le CIR est devenu un élément clé de la compétitivité pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

Les phases de l investissement

Les phases de l investissement Les phases de l investissement Présentation, 21 Janvier 2009, Lausanne Claude Florin (EL82) claude.florin@a3.epfl.ch 22.01.2009 Les phases de l investissement 1 Les phases de l investissement dans les

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

Introduction au private equity

Introduction au private equity BANQUE FINANCE SOCIAL GESTION DROIT MARKETING Introduction au private equity Les bases du capital-investissement Cyril Demaria 4 e édition SOMMAIRE Préface... 11 Introduction : Qu est-ce que le private

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Présentation Vinci Consulting

Présentation Vinci Consulting Présentation Vinci Consulting Practice Management et Performance Janvier 2013 Vinci Consulting 25 rue d Artois 75008 Paris www.vinci-consulting.com Vinci Consulting est un cabinet de conseil en management,

Plus en détail

Communiqué de presse - Levée de fonds - Paris, le 3 février 2015

Communiqué de presse - Levée de fonds - Paris, le 3 février 2015 Communiqué de presse - Levée de fonds - Paris, le 3 février 2015 LUCKY CART, INVENTEUR DU PROMOGAMING, LÈVE 1,6 MILLION D EUROS POUR SE DÉVELOPPER À L INTERNATIONAL Lucky Cart annonce la clôture d une

Plus en détail

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire Banque Populaire Rives de Paris Jocelyn Allaire Financer le développement de l entreprise ISEG 24 juillet 2013 Bien préparer sa demande de prêt Présentation du projet : Convaincre d abord sur le projet

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company Addendum belge au prospectus d émission Avril 2011 Hermes Investment Funds Public Limited Company (Société d investissement à compartiments multiples, à capital variable et à responsabilité séparée entre

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Le crédit d impôt recherche (CIR)

Le crédit d impôt recherche (CIR) Le crédit d impôt recherche (CIR) Informations générales Activités concernées Dépenses éligibles DRRT Service chargé de l action déconcentrée de l État dans les domaines de la recherche, de la technologie,

Plus en détail

WICAP «ROQUES DE CANA» Société par actions simplifiée en formation Siège social : 3 avenue Didier Daurat 31400 Toulouse En formation

WICAP «ROQUES DE CANA» Société par actions simplifiée en formation Siège social : 3 avenue Didier Daurat 31400 Toulouse En formation Roques de cana WICAP «ROQUES DE CANA» Société par actions simplifiée en formation Siège social : 3 avenue Didier Daurat 31400 Toulouse En formation Le holding «WICAP ROQUES DE CANA» est créé pour investir

Plus en détail

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points)

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points) E : «Théories de la finance d entreprise» Master M1 Université Paris-Dauphine Thierry Granger Année Universitaire 2013/2014 Session 1 Aucun document, calculette autorisée Durée 1h30 Respecter la numérotation

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

Financement des entreprises innovantes

Financement des entreprises innovantes Conférence sur l innovation du 23 Septembre 2011 Financement des entreprises innovantes Jean-Louis LECOCQ VISION GLOBALE Conférence sur l innovation du 23 Septembre 2011 Pré-amorçage PRE AMORCAGE PRETS

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE BLANDINE LAPERCHE, SOPHIE BOUTILLER, FARIDAH DJELLAL LAB.RII - CLERSE UMR 8019 RÉSEAU DE RECHERCHE SUR L INNOVATION

Plus en détail