Compagnon du Devoir. Special Jeunes. Dans ce numero... Décembre Numéro 149

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compagnon du Devoir. Special Jeunes. Dans ce numero... Décembre 2006 - Numéro 149"

Transcription

1 Compagnon du Devoir Journal de l Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France Special Jeunes Le plus grand secret pour le bonheur, c est d être bien avec soi. Fontenelle Dans ce numero... Le voyage, Nantais Va de Bon Cœur...2 Lettre d un stagiaire, Mathieu Blanc...2 Un an en Pologne, Poitevin...3 Mini-stage des Compagnons Itinérants Plombiers, Marseille, avril 2006, Forézien le Bon Cœur...6 Coup d œil sur l Allemagne, Breton...7 Un défi pour les corps de métiers de Saint-Egrève, Sébastien le Breton...10 Saint-Cernin de Labarde, une étape des Compagnons au cœur du Périgord, Nicolas l Agenais...11 Plâtrier et staffeur, Angevin...12 à la découverte de la Hongrie, Vendéen...14 Tristes méandres d un voyage organisé, Berry...15 échange culturel, Quercy la Persévérance...16 Stage sous-station, les Itinérants plombiers...17 Mon expérience à l étranger, Gascon...18 à l heure du foot, Alsacien Décembre Numéro 149

2 Le nouveau Spécial Jeunes est maintenant entre tes mains. Tu vas y découvrir l Europe et les pays de l Est. De la Russie à la Lituanie, en passant par la Pologne ou les verts pâturages suisses, tu vas franchir les montagnes et voir à quoi ressemble un Tour de France hors frontières. Tu vas, par les témoignages et les photos des jeunes itinérants qui ont osé cette expérience à l étranger, comprendre que ce sont les petites anecdotes personnelles de chacun qui créent cette magie de l Ailleurs. Drôles, étranges, joyeuses ou éprouvantes, ces aventures sont un apprentissage de chaque jour car partir vivre un an à l étranger c est accepter de se dépouiller de son quotidien, c est accepter de prendre de nouveaux repères, c est accepter de faire de nouvelles rencontres et c est accepter de s imprégner d un nouveau mode de vie. Passer par l étranger pendant son Tour de France ne signifie pas prendre une année sabbatique mais au contraire apprendre à se connaître, d abord par la construction d un véritable projet, puis par la découverte de cet inconnu, de ce pays qui comme un aimant t attire. Mais peut-être, au fond de toi-même et malgré cette attirance, te demandes-tu ce qu une telle expérience peut t apporter dans ta vie future, professionnelle ou personnelle? Le voyage tel que l envisagent les Compagnons est en quelque sorte un voyage initiatique. C est un défi que tu te lances à toi-même et, pour réussir, il te faut du temps. Il est probable que, petit à petit, tu te découvres en même temps que tu découvres ce nouveau pays. Il se peut que ton propre métier t apparaisse sous des aspects que tu ignorais et que tu le redécouvres en employant d autres techniques, en acquérant un autre savoirfaire. Tu verras alors que ce qui, au début, n était peut-être pour toi qu un bon moyen d apprendre une langue étrangère devient une véritable chance de t accomplir. Mais, comme tu peux le voir en découvrant ce journal, tu peux aussi effectuer ton Tour de France sur notre territoire. La France est riche de découvertes, les savoir-faire y sont nombreux et les Anciens ne demandent qu à te les faire partager. Nos régions, peut-être moins idylliques que les contrées lointaines, celles que l on rejoint en traversant les océans, ne manquent pour autant pas de charme. D Est en Ouest, de bas en haut, tu côtoies la montagne, l océan, la campagne. Nos villes sont riches des témoignages de nos Anciens. Pierre, fer, tuiles ou ardoises, pour ne citer que ces matériaux, sont là pour te rappeler ton métier. Aussi, si tu ne te sens pas tout à fait prêt pour passer les frontières, ce n est pas grave. L étranger attendra un peu mais, pour autant, n hésite pas à changer de ville, contacte-nous, fais-nous part de tes désirs, nous t enverrons des informations sur la destination que tu auras choisie, qu elle se trouve dans l Hexagone ou hors de celui-ci. Nous serons toujours heureux de t accompagner dans ta recherche d embauche et de logement. Bientôt, nous l espérons, tu nous feras découvrir, par mail ou par un article dans le Journal, l expérience si ardemment souhaitée. Et n oublie pas, du Tour de France. au Tour du Monde, ta formation ne connaît plus de frontières. Emmanuel Hardy Nantais Va de Bon Cœur Responsable du Service Accueil-Voyage Franchis le pas, n hésite pas à te lancer. Participe aux causeries organisées dans les Maisons sur le voyage, échange avec un itinérant déjà parti et parle de ton projet avec un Ancien. Et surtout, garde toujours un œil sur les annonces à l étranger.

3 Un an en Pologne Poitevin A près avoir passé mon baccalauréat et effectué deux années d apprentissage en menuiserie au C.F.A. des Compagnons. du Devoir du Mans, ma décision était. prise. J allais partir sur le Tour de France pour à la fois voyager et parfaire mes connaissances. Bien sûr, voyager ne signifiait pas pour. moi oublier mes parents, mes deux frères et mes deux sœurs ou encore mes amis.. Le voyage, c est la découverte de l inconnu, c est l enrichissement à chaque instant, un enrichissement aussi bien personnel que professionnel. Le voyage, c est partir pour mieux revenir, le cœur chargé de souvenirs, de rencontres, d expériences, d anecdotes, de nouvelles méthodes de travail. Tout cela à partager au retour avec ses proches, ses amis, ses collègues C est donc à vingt-deux ans, après une expérience à Angers, une à Saint-Brieuc et enfin une à Toulouse que l envie m est venue de partir à la découverte de nos «nouveaux voisins européens». En effet, à l heure de l élargissement de l Europe à 25, il me semblait tout naturel d aller à la rencontre de ces pays, dits de l Est. Leurs frontières ne sont pas si lointaines des nôtres mais pourtant trop méconnues de nous, Français. Demandez. donc à un Français croisé dans la rue ce qu il connaît de la Pologne. En tout premier lieu, sa réponse s orientera tout naturellement vers la vodka, puis vers Varsovie et, depuis peu, vers Karol Wojtyla, Jean-Paul II, son pape défunt tant aimé. C est si peu pour un pays qui a connu tous les plus grands conflits du monde, pour un peuple qui a su renaître de ses cendres après cent vingt-trois ans d inexistence et qui a payé un lourd tribu sous le règne de la barbarie nazie. C est un pays riche de trésors culturels et historiques et qui mérite que l on s y intéresse. La Pologne est un pays dont le climat est continental, une très forte pluviométrie en été et des températures extrêmes allant de + 39 à 39. Le Nord du pays est longé par le littoral de la mer Baltique et le Sud-Est par la chaîne de montagnes des Tatris (les pré-carpates), le reste du pays est relativement plat. Sa capitale est Varsovie et le territoire est divisé en «Wojwodi». Ce pays est sorti du communisme il y a peu de temps et est entré dans l Union Européenne. C est un pays économiquement faible dont le taux de chômage avoisine les 20 % mais qui puise ses ressources dans la joie de vivre de ses habitants. Les démarches administratives que j ai dû entreprendre se sont déroulées en deux phases. La première, en France, consistait à mettre au point mon départ auprès de ma banque, de Le voyage, c est partir pour mieux revenir, le cœur chargé de souvenirs, de rencontres, d expériences, d anecdotes, de nouvelles méthodes de travail. Tout cela à partager au retour avec ses proches, ses amis, ses collègues mon assurance voiture, de la Sécurité Sociale, de la complémentaire santé ainsi que du Centre des impôts. J ai souscrit une assurance arrêt de travail par le biais de l organisme m envoyant à l étranger, à savoir l Association ouvrière des Compagnons du Devoir. Une fois arrivé dans le pays d accueil, je me suis fait enregistrer à la mairie de Jelesnia et le comptable de l entreprise s est chargé de me faire établir une carte de séjour pour la durée du stage. Pour cela, il m a fallu être domicilié en Pologne et ma propriétaire m a aidé en ce sens. Il faut noter qu effectuer des démarches administratives en France n est pas toujours facile, mais dans un pays dont on ne maîtrise pas la langue, c est pire. D ailleurs, parlons de la formation linguistique. En ce qui me concerne, elle s est faite en plusieurs étapes. Tout d abord, j ai découvert la langue polonaise à Toulouse. Une enseignante de polonais de l université dispensait bénévolement des cours pour les personnes extérieures à l établissement. J ai donc suivi ses leçons pendant les quatre mois ayant précédé mon départ. Cela m a permis d acquérir les bases de cette langue slave et d en savoir plus sur les mœurs et coutumes de ce pays. Ensuite, lors de mon arrivée dans le pays, j ai suivi un perfectionnement linguistique grâce à une enseignante de français au lycée «Kopernika», de Zywiec, ma ville d accueil. Ces cours ont été très enrichissants aussi bien du point de vue linguistique que culturel. En effet, j étais déjà en place, aussi lorsque je ne comprenais pas ce que l on me disait dans la vie courante, j en demandais la traduction pendant le cours suivant. Ce perfectionnement m a permis d approfondir mes connaissances en grammaire, qui n est pas simple, d améliorer ma prononciation mais surtout d essayer de m imprégner de cette langue de manière à la comprendre. J ai surtout essayé de «penser en polonais», c est-à-dire en oubliant mes réflexes français. Ce fut difficile pour une langue que je connaissais depuis peu contrairement à l anglais ou à l espagnol mais je crois y être partiellement parvenu, ce qui constitue pour moi déjà une grande réussite.

4 Velisim del utat, consequamet lut ad tie dolent nosto odoluptatin ut vel doloborem ilit praessisim quip exer sustrud er susto core facilit, conum vent. La troisième étape de mon apprentissage de la langue polonaise a été de parler, de converser tout simplement avec les collègues, les administrations, les amis. Cette étape permet d acquérir un vocabulaire et une manière de parler propres à ses besoins quotidiens. Ce n est certes pas le polonais littéraire, mais le langage courant n est-il pas le plus important dans une telle expérience? W A mon arrivée en Pologne, j ai été hébergé dans une famille qui tenait une chambre d hôte. Je m y suis installé quelque temps de manière à entrer en contact avec le pays et à me sentir à l aise avec les autochtones. Puis j ai cherché un logement proche de mon travail. C est donc à Jelesnia où se situe mon entreprise que je me suis installé, également dans une chambre d hôte. J avais une chambre et une salle de bains et je disposais d un endroit pour cuisiner. J aurais souhaité trouver une famille d accueil mais il est très difficile en Pologne d en trouver une. Malgré cela, j ai entretenu des relations amicales fort sympathiques avec le fils de ma propriétaire. La production se fait en fonction des commandes, qui peuvent être de 100, 500, 1 000, pièces et plus. Vivre dans un autre pays que celui de sa naissance est formidable. On va de surprise en surprise. En ce qui me concerne, le plus grand dépaysement se trouve dans la nourriture et l approche des repas. Quoi de plus naturel pour un Français que de manger sucré au petit-déjeuner, de déjeuner à midi ou midi et demi et de dîner à vingt heures, ou encore de boire de l eau ou du vin à table. Tout ceci, j ai dû l oublier pendant la durée de mon séjour. Le petit-déjeuner, comme on le nomme en France, est constitué en Pologne d un thé ou d un café accompagné de salades composées, de charcuterie et même parfois de poisson. Bref, de quoi tenir toute la journée car les Polonais ne connaissent pas de pause d une heure ou une heure et demie pour déjeuner. Ils font en général une petite pause en milieu de journée pour grignoter quelques sandwiches puis reprennent aussitôt leur travail. Ils ne prennent un vrai repas que lorsqu ils rentrent chez eux vers quatorze, quinze ou seize heures selon les entreprises. Il n y a pas en Pologne de moments précis pour les repas. Chacun mange quand il veut ou le peut. En Pologne, le fait de prendre un repas en famille n est pas systématique, le repas en lui-même n est pas important et est souvent très rapide. En revanche, dès qu il y a des invités, c est le branle-bas de combat dans la cuisine. Le repas est toujours pris rapidement mais ensuite, tout le reste de la journée, il y a abondance de nourriture : charcuterie, crudités, gâteaux C est cela l hospitalité à la Polonaise. W L entreprise où je travaillais est l entreprise Raczek. C est un atelier de fabrication de meubles en sapin. Il s y fabrique des commodes, des vitrines, des tables, des chaises, des bureaux et des lits. C est une production de série destinée à l exportation vers l Allemagne, la Hongrie, la Suisse et la France. La production se fait en fonction des commandes, qui peuvent être de 100, 500, 1 000, pièces et plus. La journée de travail est divisée en deux équipes et l effectif total est d environ soixantedix personnes. Chaque lundi, lors de la relève, le directeur de la production explique aux deux équipes l état des travaux, effectués ou en cours, ainsi que les travaux à venir. Puis chacun se met à son travail. Une production en série ne signifie pas que chacun a une place bien précise. Le chef d atelier distribue les rôles le matin. Cela commence souvent par l installation du matériel de travail, des machines et des matériaux. Il faut également savoir que, contrairement aux ateliers dans lesquels j ai travaillé en France, les machines n ont pas de place définie. Seules les plus imposantes ne bougent pas, les autres comme les toupies, les scies, les ponceuses, etc. sont positionnées autour des machines fixes de manière à organiser un poste de travail le plus adapté et le plus efficace possible. Toutes les pièces de bois sont positionnées sur palettes avec une feuille indiquant l état d avancement et le nombre sur la palette. Cela permet de ne rien mélanger, de savoir exactement ce qui est fait et ce qu il reste à faire, ainsi que de déplacer aisément les pièces jusqu à la prochaine étape. En règle générale, le bois arrive brut sur palettes, est séché dans un local adapté et fonctionnant six jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingtquatre. Puis le bois est corroyé, collé en panneaux de dimensions variables, selon les besoins, calibré en longueur, largeur et épaisseur, toupillé, percé, poncé, vernis, laqué ou huilé, puis emballé prêt à être livré chez le client sous forme de meubles en kit, accompagnés de la quincaillerie et de la notice de montage. La production est de l ordre de pièces par semaine. Evidemment, ce type de travail ne ressemble en rien à ce que j ai pu faire auparavant. C est une tout autre approche du travail du bois. Néanmoins, je ne regrette pas cette expérience car j ai pu participer à toutes les étapes de la fabrication au même titre que les autres ouvriers et ouvrières et acquérir des responsabilités au fur et à mesure que mon stage avançait. L échange avec les collègues

5 allait au rythme de ma progression en langue polonaise. C est une chance de pouvoir ainsi travailler et discuter avec des personnes dont les conditions de travail sont vraiment différentes des nôtres. C est une expérience aussi bien professionnelle que humaine. A cela, s ajoute une expérience culturelle puisque ce passage en Pologne m a permis de visiter quelques lieux historiques, traditionnels et chers aux Polonais. J ai commencé par Cracovie qui fut ville royale et capitale avant Varsovie. C est une des rares villes polonaises qui soit restée debout pendant la seconde Guerre Mondiale. Cette ville, si vivante, accueille tous les styles architecturaux dans un mélange formidable et harmonieux. Son château de Wawel lui conserve son passé de ville royale, sa place médiévale, la plus vaste d Europe, accueille en son centre la place du marché «Rynek Glowny» et une ceinture de verdure remplaçant les anciennes fortifications entoure la vieille ville. Ce n est pas un hasard si Cracovie, ma ville préférée, est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO. A une centaine de kilomètres de Cracovie, se trouve Zakopane, célèbre station de sports d hiver. C est dans cette ville, située au pied des Tatras (chaîne de montagnes), que j ai pu admirer de nombreuses maisons en bois et goûter à une culture montagnarde très riche. Oswiecim est un lieu de mémoire, c est à cet endroit que se trouva le plus grand camp d extermination des Juifs durant la seconde Guerre Mondiale, Auschwitz-Birkenau. C est un lieu de commémoration qui m a donné beaucoup à réfléchir sur les atrocités de la guerre et la barbarie nazie. C est une page d Histoire qu il ne faut pas oublier. Ce fut une visite lourde et pénible mais nécessaire, ne serait-ce que par respect. Enfin, je me suis rendu à Wadowice pour rendre un dernier hommage à ce pape tant aimé des Polonais, Jean-Paul II. Wadowice est la ville natale de Karol Wojtyla. Le monde entier l a pleuré mais la Pologne a perdu son enfant chéri. Bien sûr, je ne cite ici que les principaux lieux que j ai découverts mais les promenades en montagne, les échanges avec les amis ont tous été des moments d une richesse culturelle formidable. Cette expérience en Pologne m a énormément apporté autant professionnellement que humainement ou culturellement. Outre le fait d avoir découvert une autre manière de penser un atelier de menuiserie, ce stage m a prouvé combien le dialogue est important dans une entreprise. Il m a appris l humilité dans le travail et m a fait prendre confiance en moi que ce soit pour la recherche d un travail, d un logement, pour les démarches administratives ou l approche des personnes. Chaque action m a demandé patience, courage et confiance. C est une formidable aventure humaine qui m a rendu bien plus que ce que j ai donné. François Beaudelot dit Poitevin Aspirant Menuisier du Devoir Crédit photos :

6 Mini-stage des Compagnons itinerants Plombiers Marseille, avril 2006 Forézien le Bon Cœur U n soir, alors que les Compagnons itinérants Plombiers de Marseille et de Cagnes-sur-Mer dégustaient la fameuse boisson anisée locale, bien évidemment avec modération, ils eurent l idée d organiser un mini-stage. «chaufferie». Il leur fallait monter un projet solide et sérieux afin de le présenter au Délégué Régional et aux Anciens pour acceptation, ce qui fut fait et leur permit d obtenir rapidement l accord de ces derniers. Le but de ce mini-stage était de concevoir, en un week-end, une chaufferie de moyenne puissance, semblable à celle qu un des organisateurs avait déjà réalisée alors qu il était stagiaire. L objectif était surtout de rassembler un maximum de Compagnons itinérants pour travailler dans la bonne humeur, apprendre à se connaître et passer un bon séjour. Ce stage allait regrouper treize jeunes Compagnons venus de Paris, Nantes, Rennes, Lyon, Dijon, Albi, Nîmes, l Argentière-la-Bessée, Montpellier, Cagnes-sur-Mer et Marseille ainsi que deux «jeunes» Anciens, dont un venu de Lyon, et tous deux nostalgiques de «l ambiance Coterie». Des sédentaires Marseillais s étaient mobilisés afin. d assurer la transmission de leur métier. L équipe itinérante avait au préalable préparé tout le matériel ainsi que les matériaux nécessaires au chantier dans le but de le commencer dès le vendredi après-midi. Elle avait aussi monté une ossature métallique servant de support aux sorties de chaudière et de point d encrage pour nos fixations. Nous nous sommes divisés en petits groupes de travail, de deux à trois Coteries, avec, pour chaque équipe, un travail précis de pré-fabrication à réaliser. Le fait d être aussi nombreux était agréable mais difficile à gérer malgré un atelier spacieux. On pouvait donc, de temps à autre, entendre un Compagnon se plaindre «d un coup d arc» ou de grains de meule dans le dos! Les éléments principaux de cette chaufferie à production gaz étaient une bouteille au millième de ø 219 mm, des collecteurs de ø 139 mm, une bouteille de mélange de ø 325 mm et une panoplie de réseaux, ce qui permit aux plombiers de travailler de la «boyasse» (du gros diamètre)! Par ailleurs, des visites de chaufferies avaient été prévues le vendredi et le samedi après-midi. Les deux premières chaufferies visitées, situées dans un domaine vinicole provençal, produisent de l énergie grâce aux copeaux de bois coupés et broyés directement sur place par les ouvriers de la propriété. Ces copeaux sont stockés dans un silo et ramenés, selon la demande, dans la chaudière par une vis sans fin. Ces installations ont été réalisées par des Anciens avec pour objectif d assurer les besoins calorifiques des bâtiments, de la piscine et des gîtes du domaine. Nous avons bien sûr, mais là encore avec modération, goûté les différents vins produits par cette famille de vignerons. Le deuxième site visité le samedi après-midi ne concernait pas le vin mais les tomates ; Il s agissait d une vaste serre de tomates nécessitant un énorme apport de chaleur assuré par une chaufferie de très grosse puissance de gaz et de fioul lourd. Outre le fait d en apprendre plus sur cette chaufferie, nous avons aussi découvert le mode de production et de commercialisation de ces fruits. Le samedi en fin de matinée, un autre de nos Anciens nous faisait une causerie sur l organisation de chantier et le rôle des Compagnons Itinérants. De nombreux Anciens s étaient aussi déplacés avec leur famille pour assister au «petit banquet» organisé le samedi soir. Les prévôts de Marseille, ravis de ce projet, s étaient joints à nous. Pour clore ce week-end, après avoir rangé et nettoyé l atelier, nous faisions le bilan du stage. Comme prévu, bonne ambiance, excellente organisation remarquée de tous, visites enrichissantes, temps Le fait d être aussi nombreux était agréable mais difficile à gérer malgré un atelier spacieux. On pouvait donc, de temps à autre, entendre un Compagnon se plaindre «d un coup d arc» ou de grains de meule dans le dos! magnifique avaient été au rendez-vous. Seule note négative, nous n avons pas eu assez de temps. pour terminer notre travail (le corps de métier devra se faire une joie de s en charger!). Un regret aussi, ne pas avoir eu le temps de se balader en ville. Avant de se séparer, les Compagnons Itinérants décidaient d organiser l année prochaine un semblable week-end, peut-être plus central géographiquement af in d en faciliter la participation. Mais, une chose est sûre, nous garderons tous un très bon souvenir de ce moment passé ensemble à Marseille et tous nous serions bien restés un semaine complète. Denis Chapeland Forézien le Bon Cœur Compagnon Plombier du Devoir

7 Coup d oeil sur l Allemagne Breton A utonome et rigoureux, aimant l aventure, telles sont les qualités qui me caractérisent. Peut-être allez-vous à la lecture de cet énoncé me trouver un peu présomptueux. Rassurezvous, il n en est rien. Simplement, c est certainement cet aspect de mon caractère qui me poussa à devenir tailleur de pierre, puis à m envoler pour l étranger. Mais, avant tout, je me présente. Je m appelle Mikaël le Gosles, j ai vingtsix ans et j habite dans le Morbihan, en Bretagne. Mon Tour de France a commencé par une belle aventure, la découverte de l Allemagne. Ce fut un départ enrichissant culturellement et professionnellement qui avait pour but de me permettre de compléter ma formation de manière peu commune, à la recherche de nouvelles techniques et d une autre langue. Si j ai souhaité réaliser cette expérience en Allemagne, c est d abord bien sûr pour m enrichir culturellement en adoptant son mode de vie, en goûtant ses spécialités culinaires, en faisant connaissance avec ses monuments et son histoire, en visitant ses musées mais aussi parce que, sur le plan professionnel, j attendais de ce pays qu il me fasse évoluer de manière inhabituelle, m obligeant à une remise en question et tout d abord au niveau de mon faible niveau en langue étrangère. Car, si l apprentissage est primordial pour s intégrer et évoluer dans une entreprise à l étranger, pour y découvrir et échanger des techniques, il est évident qu il est largement facilité par une connaissance de la langue du pays où l on se trouve. N J ai habité pendant quelques mois à Cologne, à la Maison des Compagnons du Devoir. Nous étions vingt-cinq le premier mois dont huit présents depuis sept mois. Mon premier contact avec cette Maison fut de descendre à la cave, après tout de même la présentation des résidents et une visite des lieux, pour y déguster une bière. Nous nous sommes retrouvés à quatre dans cette cave à échanger nos aventures. Mes trois comparses rentraient d une «mise au champ» d un Compagnon Allemand. C est un Compagnon qui, pour trois ans et un jour, part à pied avec un minimum d argent et de rechange faire son Tour à plus de cinquante kilomètres de chez lui. Après cela, nous sommes allés découvrir le centre de Cologne et ses animations. La vie à la Maison était organisée. Les repas étaient pris en commun et nous en profitions pour échanger sur nos différents moments de la Si l apprentissage est primordial pour s intégrer et évoluer dans une entreprise à l étranger, pour y découvrir et échanger des techniques, il est évident qu il est largement facilité par une connaissance de la langue du pays où l on se trouve. journée. Le mercredi soir était réservé au nettoyage communautaire, les autres soirées étant libres (soirée en ville, travaux en salle de cours, etc.). Nous avions chacun une gâche (poubelle, électricité, cave, etc.) que nous alternions pour que chacun puisse participer à plein à cette vie en collectivité et y apporter son petit plus. Pendant le premier mois, nous avons reçu une formation linguistique au Carl Duisberg Centren (CDC) puis, à l issue de celle-ci, pour continuer notre progression, nous avons bénéficié de deux heures de cours deux fois par semaine, le soir après notre travail. Plusieurs mois passèrent ainsi. En octobre, coup de théâtre. Le Prévôt nous informe que pour raison économique, la Maison fermera ses portes en janvier. En fait, la situation financière ne permettait pas de continuer. Nous étions trop peu nombreux. Il fallut se reloger et déménager entièrement la maison. Nous avons eu beaucoup de travail. Cette fermeture changeait bien des choses. Une nouvelle expérience s est alors imposée à moi. J allais loger chez l habitant accompagné de deux autres jeunes qui comme moi étaient auparavant hébergés à la Maison des Compagnons. Notre nouveau logement se trouve à proximité de mon lieu de travail, à Worringen, une petite ville bien sympathique. Nous avons une salle de bains en commun et pour la cuisine, c est la grande aventure, nous avons dû chacun nous équiper pour pouvoir cuisiner dans nos chambres. Je vous parlais tout à l heure de nos cours de langue. Je pense qu il est intéressant pour les futurs itinérants de savoir comment cela se passe, aussi je vous fais ci-après un descriptif. L apprentissage de la langue a débuté par des cours intensifs au Carl Duisberg Centren. Ce centre de formation linguistique allemand est composé de huit établissements répartis à travers l Allemagne : Kôln, Dortmund, Mamover, Berlin, Mannhein, Saarbrûcken, Mûnchen, Radolfzell. L Institut nous a proposé des cours de dix niveaux différents, allant du débutant au confirmé. Il nous a fourni un cahier de leçons, un cahier d exercices,

8 un classeur et une carte d étudiant. Les classes étaient composées de dix à quinze étudiants, de différentes nationalités, ce qui me permit un échange culturel large et m a motivé dans mon apprentissage linguistique afin de pouvoir mieux communiquer. Chaque semaine, nous faisions une sortie organisée par l animateur du centre [pique-nique, dégustation de bières (Kolche)]. Cela permettait de se retrouver, de créer des liens. A la fin de chaque stage d une durée d un mois, il y a un test permettant de passer au niveau supérieur. Après ce test, une soirée à thème est organisée. Cette fois, ce sont les Compagnons qui furent à l honneur aussi nous nous sommes rendus sur place en tenue de travail, chaque corporation a présenté son métier et nous avons organisé une sorte de concours de sciage de troncs et de pointage de clous. à la fin de ce stage intensif, ce furent Michaella et Eva qui, pendant sept mois, prirent le relais pour essayer de nous faire communiquer dans la langue de Goethe. L allemand est aujourd hui la langue maternelle de quelque cent millions de personnes en Europe, non seulement dans les trois pays germaniques (Allemagne, Autriche et Suisse allemande) mais aussi à des degrés divers dans toute l Europe orientale. Il n est donc pas inutile de savoir s exprimer dans cette langue. Il faut à ce sujet savoir que, comme pour toutes les langues, les emprunts linguistiques à d autres pays sont fréquents. Ils sont dus aux échanges commerciaux qui existèrent de tout temps en Europe. L allemand a ainsi emprunté au latin (fenestra = das fenster = fenêtre), au français (adresse = die adresse), à l anglais (die bar = bar) comme nous avons emprunté à l allemand (bretzel = die bretzel). L allemand est aujourd hui la langue maternelle de quelque cent millions de personnes en Europe, non seulement dans les trois pays germaniques (Allemagne, Autriche et Suisse allemande) mais aussi à des degrés divers dans toute l Europe orientale. Il n est donc pas inutile de savoir s exprimer dans cette langue. N Après vous avoir parlé de la langue allemande, jetons un rapide coup d œil sur le pays luimême. Comme vous le savez l Allemagne, après la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, fête sa réunification le 3 octobre Je n entrerai pas plus dans le détail n étant pas historien, je me contenterai simplement de rappeler que cette réunification a amené une réorganisation administrative de l ancienne RDA. Des états qui existaient avant 1945 ont été en partie rétablis dans les frontières actuelles de l Allemagne. Ces six états «nouveaux» sont les suivants : Berlin, Brandebourg (Postdam), Mecklenburg- Vorpommern (Schwerin Poméranie occidentale), Der Freistaat Sachsen (Dresden Saxe), Sachsen- Anhalt (Magdebourg), Der Freistaat Thüringen (Erfurt La Thuringe). Je ne peux avoir séjourné un an en Allemagne sans vous faire partager ma découverte des principales villes allemandes. Tout d abord Berlin, la capitale fédérale. Résidence des rois de l ancienne Prusse, Berlin est devenue capitale en 1871 et le restera jusqu en 1949, date de la partition de la ville en deux. Berlin Ouest qui regroupe les trois secteurs occidentaux (américain, anglais et français) et devient une île au milieu de la RDA et Berlin Est, située sur le secteur soviétique, qui est érigée en capitale de la RDA. C est en 1961 que le gouvernement de la RDA fera édifier le mur dont je vous parlais précédemment, interdisant ainsi toute communication entre les deux parties de la ville. Aujourd hui Berlin a retrouvé son statut de capitale fédérale. Le château Bellevue est devenu la résidence officielle du Président de la République Fédérale d Allemagne. Mais le centre et l Est de Berlin sont encore un vaste chantier de rénovation auquel participent ou ont participé des architectes de renom comme l anglais Norman Foster ou le français Jean Nouvel. Bonn, qui n était qu une petite ville sur le Rhin, ne doit, dit-on, son titre de capitale de l Allemagne Fédérale en 1949 qu à l influence du premier chancelier, Konrad Adenauer, qui résidait tout près. Aujourd hui ne reste de ce statut perdu au profit de Berlin que la présence de quelques ministères mineurs et des antennes de ministères installés à Berlin. à Bonn, se trouve la maison natale de Beethoven mais aussi une collégiale romane, un hôtel de ville à la façade de style Rococo, qui joints aux paysages pittoresques de ses environs, au cœur de la Rhénanie, en font un lieu très apprécié des touristes. De plus, son université, installée dans l ancien palais des princes-électeurs de Cologne, attire près de étudiants. Francfort est une ville dont la tradition commerciale remonte au Moyen Âge. Elle se trouvait en effet au carrefour de plusieurs routes marchandes. De 1562 à 1806, elle est «ville du couronnement» et voit ainsi sa richesse s accroître. La bourse y est créée au XVI e siècle et les banques domineront l économie aux XVIII e et XIX e siècles. Les familles Rothschild et Bethmann y fonderont de nombreuses succursales. Comme beaucoup de villes allemandes, elle a subi de grands dommages lors de la guerre ; depuis, une restauration est intervenue notamment sur la cathédrale, le Römer (ensemble de maisons médiévales), l église Saint-Paul et la maison natale de Gœthe. Aujourd hui, la renommée de Francfort tient à son rôle de place financière et bancaire au carrefour des grandes voies routières, ferrées et aériennes. Elle est en effet le siège de la Deutsche Bundesbank, de la banque centrale européenne et de soixantequinze établissements bancaires allemands. Gratte-ciels des banques et grandes firmes lui ont donné un aspect plus américain qu allemand et lui valent le surnom de Mainbattan, allusion à sa position géographique sur les bords du Main et au Manhattan de New York. Düsseldorf est la place financière de la Ruhr. Surnommée «Petit Paris», elle est la capitale allemande de la mode. Le long du Rhin, la vieille ville est pittoresque avec ses rues piétonnes. Mais Düsseldorf n est pas que cela, elle est aussi une ville d art et de culture. Rappelons-nous, l école de Düsseldorf, école de peinture de 1767 à Rappelons-nous encore ces grands musiciens que furent Robert Schumann et Félix Mendelssohn ou encore le dernier des grands poètes romantiques allemands Heinrich Heine. Son «Livre des chants» a révélé un poète lyrique majeur et sa Lorelei a traversé les siècles, mise en musique notamment par Schumann et par Schubert. Düsseldorf, ce sont aussi de riches musées renfermant des tableaux de la Renaissance mais aussi des œuvres contemporaines, dont des peintures de Paul Klee. Je terminerai mes visites des principales villes allemandes par Cologne que tous les itinérants ayant séjourné en Allemagne connaissent. Colonia Agrippina, épouse de l empereur romain Claudius, lui a donné son nom. Parmi les curiosités de la ville, des vestiges romains, une cathédrale gothique magnifique (terminée au XIX e siècle), son carnaval et sa fameuse eau de Cologne à base de bergamote, romarin, lavande et autres essences. La visite de la cathédrale m a captivé. La façade principale est imposante et composée de fines ornementations. La tour droite est en cours de restauration ainsi qu un contrefort à droite de la façade, détruit lors de la dernière guerre. L intérieur est tout aussi impressionnant par ses énormes piliers, ses sculptures et ses vitraux. Cologne est une ville touristique où peintres, chanteurs et musiciens se donnent régulièrement

9 rendez-vous. C est une ville cosmopolite très vivante de par ses nombreux bars, brasseries ou discothèques. Le carnaval animé par les riverains commence le 11 novembre de chaque année à 11 heures. 11 minutes précises et se termine quarante-cinq jours plus tard par quatre jours de fête «les trois jours fous» et le «lundi des roses». Pour rejoindre ces villes, j ai parfois emprunté le train, d autres fois la voiture. Les voies de communication ferroviaire et aérienne sont un des défis qui se posent à l Allemagne. Après la réunification de l Allemagne, il était nécessaire de remettre en état et de développer le réseau ferré de l ancienne RDA. Comme chez nous, on compte sur le développement du rail pour désengorger la route bien que le réseau routier soit très important ( km dont km d autoroutes). Afin de réduire les dépenses de l Etat en ce domaine, des privatisations tant au niveau du réseau ferroviaire qu aérien sont intervenues. Ma description de l Allemagne ne serait pas complète si j oubliais de mentionner le Rhin. Il est devenu une grande voie d échanges au début du XX e siècle avec le développement de l extraction du charbon de la Ruhr et joue de nos jours un rôle économique vital pour l Allemagne mais aussi pour l Europe. Une excursion sur le Rhin permet d ailleurs de se rendre compte de l importance des industries de haute technologie en Allemagne ainsi que du développement de l industrie chimique et des activités culturelles. C est aussi l occasion d admirer de riants villages viticoles aux maisons à colombages, des bourgs médiévaux construits sur des éperons rocheux, des massifs couverts de forêts, des vallées aux cultures variées (arbres fruitiers, vignobles). N L Allemand se veut réfléchi, examinant les choses à fond avant de les entreprendre contrairement à la renommée qu il nous accorde, notamment celle de toujours être en retard! Il ne tient qu à nous de faire changer ce cliché. L Allemand porte aussi une attention particulière à l environnement, entre autres le tri sélectif des ordures ménagères, mais l Allemand est aussi un grand buveur de bière, boisson nationale à laquelle personne n échappe. Mes soirées se passèrent donc à de nombreuses reprises dans l une ou l autre des nombreuses brasseries. Les serveurs y sont toujours vêtus de leur tenue typique et vous servent si vous le désirez le plat traditionnel composé de saucisses que l on commande au mètre, de pommes de terre et de choux. Le touriste appréciera selon la région où il séjourne certaines spécialités comme les biscuits d Aix-la- Chapelle, le masspain de Lübeck ou encore le pain d épices de Nuremberg. La tarte aux cerises de la Forêt-Noire est aussi fameuse que le berlinois, beignet à la confiture recouvert de sucre glace. La charcuterie tient une place importante dans la cuisine allemande, chaque ville ou région ayant sa spécialité de saucisses. A ce propos, n oublions pas de mentionner la saucisse blanche de Munich (die Weisswerst), une sorte de boudin blanc. On trouve aussi le kassler de Kassel qui est un plat à base de petit salé et le jambon de Wesphalie. Dernière précision, le célèbre hamburger n est pas un plat allemand mais américain inventé par un Hambourgeois ayant émigré aux Etats-Unis! Quant à la famille, l on retrouve en Allemagne une situation similaire à celle de la France, c est-à-dire qu elle perd de son caractère sacré. Les séparations et les divorces sont de plus en plus fréquents, comme l union libre avec un compagnon ou une compagne. On dit aujourd hui «partenaire pour une partie de la vie». Un tiers des Allemands et des Allemandes vivent seuls, hors mariage ; ils sont célibataires, séparés ou divorcés. Un anglicisme les désigne sous un seul terme «der Single» (personne seule). Pour les couples mariés, une loi récente permet à la femme de conserver son nom de jeune fille, l accolant ou non au patronyme du mari. Les hommes peuvent d ailleurs faire de même et associer le nom de leurs femmes aux leurs. Les repas sont rythmés sur la vie de l entreprise. Les horaires de travail sont de 7 heures à 15 heures 30. En ce qui me concerne, je prends mon petitdéjeuner très tôt, 6 heures, il est composé de charcuterie, fromage, petits pains et café au lait. Pour tous, une pause d un quart d heure est prévue à 10 heures. Elle permet d attendre l heure du déjeuner. La pause de midi n excède jamais une demi-heure et le repas se compose d une salade (pâtes, jambon, lardons) et d un fruit pour le dessert. Le repas proprement dit est celui du soir et se compose d un potage, de poisson ou de viande accompagné de pâtes ou pommes de terre. Le monument funéraire est, je vous le disais, l activité principale de l entreprise. Sa clientèle est faite exclusivement de particuliers. Les ventes sont réalisées à Dormagen où se trouvent un hall d exposition et un magasin. Une fois les monuments commandés, ils sont taillés en Inde où la maind œuvre est moins onéreuse. En Allemagne, ne sont réalisées que les gravures et la pose des lettres en bronze. cinquante kilomètres. Le siège et l atelier sont situés à Worringen tandis que le stockage du matériel et le lieu d exposition des monuments funéraires se trouvent à Dormagen. L entreprise est composée de sept personnes, Monsieur Hecker, chef d entreprise, qui dirige l activité principale, le monument funéraire, aidé d un chef de chantier qui lui dirige l activité secondaire, le monument historique, d un chef d équipe, de deux ouvriers, d une comptable, Madame Hecker, d une commerciale en monuments funéraires. J ai réalisé mon travail d Adoption, une colonne torse en grès, au sein de cette entreprise. Le monument funéraire est, je vous le disais, l activité principale de l entreprise. Sa clientèle est faite exclusivement de particuliers. Les ventes sont réalisées à Dormagen où se trouvent un hall d exposition et un magasin. Une fois les monuments commandés, ils sont taillés en Inde où la main-d œuvre est moins onéreuse. En Allemagne, ne sont réalisées que les gravures et la pose des lettres en bronze. à propos de nourriture, qui n a entendu de retour d un voyage en Allemagne «Alors, tu as mangé de la choucroute!» Erreur, la choucroute n est pas allemande mais alsacienne. Le plat national est le rôti de porc accompagné de pommes de terre ou de boulettes de farine ou de semoule. Mais la cuisine allemande est aussi à base de charcuterie, de pain aux céréales et de pommes de terre. Le dimanche est le jour idéal pour cuisiner après avoir fait une grasse matinée et aussi le ménage. Lorsque l on reçoit des amis, le repas comporte viande de volaille, gâteau et fruits. On y sert du vin, de la bière, de l eau gazeuse, du thé ou du café. En Allemagne, les boutiques de restauration rapide se multiplient et concurrencent les lieux traditionnels où l on peut se faire servir une saucisse chaude ou grillée à la moutarde, une brochette avec oignons, paprika et tomates, le tout accompagné d une boisson. Les Allemands consomment volontiers du. poisson : la truite, la morue ou cabillaud, la limande mais surtout le hareng mariné à la Bismarck, à la crème, en rollmops, en salade (avec pommes de terre, cornichons, betteraves rouges). L entreprise qui m accueillait est une petite entreprise familiale créée en 1995, l entreprise Robert Hecker. Elle est spécialisée dans le monument funéraire et sa clientèle se trouve dans un rayon d une vingtaine de kilomètres. La concurrence y est rude car dans ce même cercle se trouve une quinzaine d entreprises similaires. Sa seconde activité est la restauration de monuments historiques et là sa clientèle s étend jusqu à cent Pour la pose d un monument, nous réalisons quatre fondations (pieux), une à chaque extrémité du monument que nous alignons par rapport aux monuments environnants. Puis nous posons la stèle qui est en deux éléments et enfin les retours et la lampe (exclusivité germanique). Le monument historique est la seconde activité de l entreprise, en pleine extension. Elle est dirigée par Helmut et 100% de la clientèle sont des architectes. J ai ainsi participé à la restauration de l église de Kevelaer, quatre-vingts kilomètres de l entreprise. Nous devions restaurer ou remplacer les éléments altérés de la construction. Les éléments les plus abîmés ont été remplacés et pour les moulures les plus altérées, nous avons réalisé des greffes. Aujourd hui, cette aventure est terminée. J ai grâce à elle découvert une culture, un pays, une langue. J ai aussi évolué dans mon métier et pour conclure je dirai simplement que le bilan de l expérience est tout à fait positif. Mikaël le Gosles dit Breton Aspirant Tailleur de Pierre du Devoir

10 Un defi pour les corps de metiers de Saint-Egreve ` Sébastien le Breton L a Maison de Saint-Egrève, proche de Grenoble, est dominée par les sommets des Alpes, enneigés quasiment tout l hiver. Presque tous les week-ends, nous allons skier. Les randonnées en raquettes, tout comme la luge, font aussi partie de nos sorties. Tout ceci sans parler des activités que nous offre la montagne l été (parapente, rafting, canyoning ). En ce début d année, nous nous sommes dit qu il fallait tirer au maximum profit de cet environnement. C est dans ce contexte que les gâcheurs des loisirs, soutenus par la maîtresse de maison, nous ont lancé un défi : un concours de luge. Tout le monde, sans exception, a adhéré au projet. Comme pour tout concours, il a fallu rédiger un règlement. Nos gâcheurs ont établi un cahier des charges précis pour la fabrication des luges et, pour la notation, un barème tout aussi précis a été mis en place. Le cahier des charges mentionnait que :..Lesluges devaient être réalisées avec le corps de métier...elles devaient pouvoir transporter l ensemble du corps de métier...elles devaient être réalisées avec au minimum 50 % des matériaux propres au corps de métier...elles devaient être transportables en voiture...pourleur réalisation, les Pays et Coteries devaient faire preuve de créativité et de fantaisie...les occupants des luges devaient être déguisés. En ce début d année, nous nous sommes dit qu il fallait tirer au maximum profit de cet environnement. C est dans ce contexte que les gâcheurs des loisirs, soutenus par la maîtresse de maison, nous ont lancé un défi : un concours de luge. Enfin, le corps de métier perdant aurait le privilège de prendre le service de vaisselle des gagnants, ce qui eut pour effet immédiat de motiver les troupes. Une fois le cahier des charges établi, les délais furent communiqués : livraison prévue le 5 mars, pour une descente le week-end suivant 11 mars. Il fallait donc s y pencher sans perdre de temps. Certains corps de métiers partaient avec des handicaps et devaient bien réfléchir pour les surmonter. Parmi eux, celui des pâtissiers qui dans un premier temps ne voyaient pas vraiment comment réaliser leur luge compte tenu des matières premières utilisées dans leur profession. Quant à nous, les menuisiers, nous devions faire face à notre important effectif. En effet, faire tenir quatorze personnes sur une même luge n est pas forcément évident. Mais tout ceci faisait partie du défi. Après un temps de réflexion plus ou moins long, il fallut passer à l action : la fabrication. Le climat qui régnait dans la maison était digne de celui d une compétition. Pas question d échanger sur les techniques utilisées. Les conceptions restèrent secrètes. Le fait de ne pas dévoiler la conception était aussi une façon (surtout pour nous les menuisiers) de dissimuler le fait que nous n avions aucune idée de celle-ci trois semaines avant l échéance. Nicole, notre maîtresse de maison, était la seule autorisée à voir les luges en cours de fabrication, ceci afin de prendre quelques photos. Chaque corps de métier a réalisé sa luge chez un de ses Anciens. Le 5 mars, jour de la livraison, après que de la place ait été faite dans la cour, les luges arrivaient à la Maison des Compagnons en vue de leur stockage et c est avec beaucoup de plaisir que chaque corps de métier découvrait les luges de ses concurrents. Mais nous allions devoir patienter encore une semaine avant de les essayer. Alors que tout était fin prêt, un problème allait se poser aux gâcheurs des loisirs. En effet, notre descente en luge devait se faire dans le massif du Vercors, or la semaine précédant le jour J, la neige faisait défaut, le soleil s étant installé plusieurs jours de suite. Les gâcheurs des loisirs se mirent en chasse d un versant enneigé, tout en étant conscients qu il n était évidemment pas question d emprunter les pistes de ski avec nos bolides. La météo annonçant de la neige, tout espoir n était pourtant pas perdu. Et lorsque les premiers flocons se mirent à tomber le samedi matin, des. «Hourra» se firent entendre. Une autre question se posait : les conditions climatiques permettraientelles la course? Une chose était sûre, le piquenique en montagne n était plus au programme. Ce fameux dimanche tant attendu, nous sommes partis vers treize heures, Tout juste le temps d arrimer les chargements. Il fallut nous creuser un peu la tête, car trouver un moyen de transport pour une luge de cinq mètres n est pas évident. Mais nous y sommes arrivés. Cela faisait du monde sur les petites routes de montagne. Un vrai convoi exceptionnel. Les personnes qui nous croisaient devaient se poser un certain nombre de questions. Après trois quarts d heure de montée, nous sommes arrivés au pied de notre piste. Il y avait bien 75 centimètres de neige. Mais pas question de 10

11 Saint-Cernin de Labarde Une étape des Compagnons au cœur du Périgord Nicolas l Agenais lancer nos luges avant de s être assurés de la bonne qualité du manteau neigeux Et pour cela, rien de mieux qu une bataille de boules de neige. Compte tenu des conditions climatiques, les équipes ne se sont guère déguisées. Il faisait beau, mais avec le vent froid et pénétrant, nous ne voulions pas nous dévêtir. Seuls, les pâtissiers eurent le courage de le faire. Après avoir monté les luges en haut de la piste nous avons fait un premier passage pour damer la neige. La neige était molle et le premier tour s est fait avec plus ou moins de succès. Après les menuisiers, les charpentiers se sont mis en piste. Il fallut les pousser un peu, leur luge avait de la peine à descendre. Puis ont suivi les chaudronniers avec leur avion de chasse (ils disposaient d un. «patator» à l avant de leur luge). Ils ont eu le même problème que les charpentiers et ont dû tirer leur luge pour la faire avancer. Les pâtissiers n avaient guère confiance en leur bolide, c est pourquoi ils ont laissé passer les mécaniciens-outilleurs devant eux. Ces derniers, peu après leur départ, ont eu un souci technique avec leur karting, le ski avant s était brisé. Plus moyen d avancer, ils l ont donc laissé sur le côté. Ont suivi les plombiers avec leur catamaran. Dès leur départ, ils ont démâté, ce qui ne les a pas empêchés de continuer. Les métalliers se sont lancés avec leur tricycle, ils ont fait une descente et se sont arrêtés là. Puis les couvreurs sont montés sur leur charpente retournée. Par la suite, en insistant un peu, les pâtissiers sont tout de même montés sur leur luge mais leur gâteau collait quelque peu à la neige. Ils ne sont pas allés bien loin. Nous les menuisiers, compte tenu du fait que notre luge glissait assez bien, nous avons fait plusieurs descentes. Nous avons même invité les Pays et Coteries à l essayer. Une fois la neige bien tassée et la voie tracée, nous nous sommes tous fait plaisir. Les passants ralentissaient fortement et certains même s arrêtaient. Ils nous observaient en souriant. Le soleil se couchant, le froid commençait à nous gagner : il était temps de rentrer. Nous avons donc chargé les luges et nous sommes rentrés à la villa Jeanne d Arc pour nous retrouver devant un chocolat chaud afin de délibérer. Nous fûmes tous d accord : tout le monde avait gagné. Cette journée a permis à la communauté de se retrouver et de s amuser. C est donc une bonne expérience à renouveler. Sébastien Kerbrat Sébastien le Breton Compagnon Menuisier du Devoir S aint-cernin de Labarde est un petit village situé au Nord de la Dordogne, entre Issigeac, terre de rugby, et le vignoble de Monbazillac. Chaque année s y déroulent des festivités dont la Fête de l Eté, le troisième week-end de juillet. C est en 2004 que, pour la première fois, sollicité à la fois par mon amie et par le Comité des Fêtes, je mis en place une expédition au départ de Saint-Etienne. L objectif était alors de se rendre à Saint- Cernin de Labarde pour y animer, par un atelier vivant, ce dimanche après-midi d été. Aidés financièrement par le Comité des Fêtes de Saint-Cernin et épaulés par le Prévôt, le Pays Bonnenfant, Loïc le Provençal, nous traversions la France avec un camion de location rempli de chefs-d œuvre de La Talaudière, ainsi que des matériaux et du matériel nécessaires aux diverses démonstrations. Visite de caves et sortie baignade allaient occuper dès le samedi matin certains de nos moments de liberté mais Pays et Coteries étaient avant tout venus dans le but d assister aux animations proposées lors de cette fête telles que concours de belote, pétanque, randonnée pédestre, etc. Le dimanche après-midi se déroulait dans une ambiance conviviale, différente de nos manifestations habituelles mais tout aussi forte en terme de communication et de contacts humains. En effet, l impulsion donnée par les membres du Comité ainsi que par les artisans locaux ne faisait qu encourager chacun à poursuivre ce périple qui aujourd hui encore perdure. En 2005 et 2006, les Pays et Coteries venaient des quatre coins de l Hexagone et représentaient avec bonheur leurs divers métiers, à savoir : maçons, couvreurs, menuisiers, ébénistes et mécaniciens. Ce mode de présentation du Compagnonnage me séduit particulièrement car il permet, dans un esprit festif, d être au plus près des gens, et en l occurrence chez eux. Si un enseignement devait être retiré de ces journées, ce serait d affirmer bien haut que malgré notre jeunesse et nos quelques défauts, notre fraternité, le sérieux et la manière dont nous abordons chacun notre métier nous ont permis de laisser une empreinte, ici, à Saint-Cernin. Je vous invite donc tous, et plus particulièrement ceux d entre vous qui ne sont pas encore venus, à participer à cette fête, qui aura lieu l année prochaine les 23. et 24 juillet Nicolas Lefebvre Nicolas l Agenais Compagnon Menuisier du Devoir 11

12 Platrier et staffeur Angevin Présentation du métier Le plâtre est un matériau noble qui épouse les formes à volonté et régule les humidités ambiantes mais plâtrer un mur ou un plafond exige une grande dextérité. Aussi, le plâtrier se doit-il d être bon et rapide. De plus en plus, la plâtrerie exige des spécialistes de haut niveau qui doivent pouvoir ef fectuer des travaux de décoration avec des produits divers : carreaux ou plaques de plâtre, cloisons alvéolaires ou revêtements de plastique, de métal ou de bois Généralement, le plâtrier a appris à monter les briques, les enduits en plâtre avant d apprendre le staff et la décoration. Il sait aussi utiliser une machine à projeter pour la réalisation de ses enduits en plâtre ou mélangés avec du sable. Le staff, autre matériau travaillé par le plâtrier, est un mélange de plâtre et de filasse qui permet de réaliser des éléments d ornementation, aussi le staffeur se doit-il de bien connaître l histoire de l art et ses différents styles. Le staffeur est un plâtrier d élite. Il met en œuvre la poudre et l eau de façon particulière et multiple pour modeler des. corniches, des moulures, des bas-reliefs, des rosaces Sur les chantiers de restauration, il est amené à faire des relevés de forme avec des moulages élastomères et des peignes à reproduire pour les dupliquer à l identique mais le staff n a pas qu une valeur esthétique, il a aussi des qualités techniques. De plus, il permet de cacher les conduits d aération et les conduits de cheminée. A Je m appelle François Supiot, Angevin, et, comme vous l avez compris, je suis Compagnon Plâtrier Staffeur du Devoir. C est après avoir obtenu mon BEPC au collège Jean Racine, à Saint-Georges-sur-Loire, que j ai choisi d effectuer un apprentissage interne, en tant que plâtrier, au sein de l Association ouvrière des Compagnons du Devoir de Nantes. Mes deux premières années d apprentissage se sont déroulées dans l entreprise MGP, située à Vertou et spécialisée dans le plâtre et le staff, ce qui m a permis d avoir une bonne approche de ces deux métiers. Après l obtention du CAP et du BEP finition plâtrerie, je suis parti dans la ville de Toulouse p our apprendre la te chnique du. poussage de corniches sur place et la mise en pratique de la plaque de plâtre. Puis j ai continué mon Tour de France par la Normandie, dans une petite structure (nous étions deux), ce qui m a permis de me perfectionner dans les enduits plâtre et la restauration. à Bordeaux que j ai rejoint après avoir quitté la Normandie, j ai travaillé dans une entreprise de dix salariés et là j ai appris le traînage à l atelier et le plâtre traditionnel. J ai, pendant cet apprentissage puis pendant mon Tour de France, participé à la réalisation de différents chantiers, notamment sur le paquebot «Millénium X 33» à Saint-Nazaire (11 étages). Je me suis aussi présenté au concours «Un des Meilleurs Apprentis de France» en 2001 et j ai reçu la médaille d or départementale et la médaille d argent inter-régionale. A Ayant voyagé un peu partout en France, je désirais partir à l étranger. L Italie m attirait particulièrement car je souhaitais participer au Stage de Venise pour la restauration et la conservation des monuments européens. De plus en plus, la plâtrerie exige des spécialistes de haut niveau qui doivent pouvoir ef fec tuer des travaux de décoration avec des produits divers : carreaux ou plaques de plâtre, cloisons alvéolaires ou revêtements de plastique, de métal ou de bois J ai donc rejoint l Italie, plus précisément le Centre Européen de Formation de Venise.. Ce centre, créé en 1977 par le Conseil de l Europe, des ministères internationaux, le gouvernement italien et l Unesco, a pour but d organiser des cours de formation destinés aux artisans, aux professionnels et aux architectes travaillant dans les métiers impliqués dans la restauration et la conservation du patrimoine architectural. Ce centre propose deux stages, l un sur la spécialisation pratique dans les techniques traditionnelles de restauration, d une durée de deux semaines, et l autre sur le perfectionnement théorique et pratique pour la conservation et la restauration des monuments. Je me suis inscrit au cours Mastro. Il est basé principalement sur la conservation architecturale. 12

13 Sa durée est de treize semaines, comprenant une partie théorique et une partie pratique. Un traducteur était présent. Dans la par tie théorique (236 heures), les matières enseignées étaient l histoire de l architecture, les techniques de construction, l étude des matériaux, la documentation photographique, le dessin technique, les concepts de conservation. Nous avons dans le cadre de cet enseignement eu l occasion de partir à Florence pendant quatre jours pour visiter l architecture italienne, avec au programme la cathédrale et le campanile de Giotto (avec la célèbre coupole de Brunelleschi qui marque la fin du Gothique et le début de la Renaissance), l église Saint-Laurent et la chapelle Médicis, le musée national, le palais du Bargello Au cours de la par tie pratique (250 heures), j ai pu apprendre les techniques de restauration du. «marmorino» (enduit à base de chaux et de poudre de marbre) en faisant des exercices concrets de reproduction à partir de photos et de documents. J ai également appris à teinter les enduits en introduisant les pigments dans l enduit ou en les appliquant en couches superposées directement sur l enduit avec un pinceau. Concernant la décoration, nous avons eu différentes approches : en bas-relief, en relief, en nuance de couleurs, en imitation marbre et grafitos (technique de superposition de couleurs). La technique du «marmorino» nous a été enseignée pendant deux semaines par un ancien artisan italien spécialisé dans la restauration du. «marmorino». La semaine suivante a été consacrée à la reproduction en plâtre de modèles en bois, en pierre ou en bronze. Nous avons abordé les principales méthodes utilisées pour la reproduction en faisant les premiers exercices en moules «à pièces», c est-à-dire un moule en plâtre formé de plusieurs parties. Cette technique était utilisée avant l apparition du caoutchouc et du silicone. Pour les exercices suivants, nous avons mis. en pratique la méthode du «coulage». (chape formée sur une couche d argile d un centimètre mise sur le support ; l argile est ensuite enlevée pour que le silicone puisse prendre sa place) et la technique de l estampage (application de plusieurs couches de silicone qui permet de prendre une empreinte directement sur un plafond). Notre professeur était allemand et travaillait sur les reproductions d œuvres d art dans les musées européens. Les trois dernières semaines se sont déroulées en chantier sur une île voisine du centre, dans un monastère arménien. Il s agissait de restaurer un plafond baroque de Cela nous a permis de mettre en pratique les techniques apprises pendant les cours de documentation et d analyse du travail. Plus précisément, nous avons commencé dans un premier temps à sécuriser les parties menaçantes du plafond. Nous avons également photographié chaque partie du plafond afin d analyser et d organiser le travail en fonction des dégâts (pièces manquantes, fissures dues au temps et aux différences de température). Dans un deuxième temps, nous sommes passés à la partie pratique qui consistait à enlever les pièces détériorées, décollées par le taux de sel et d humidité très important. Nous les avons analysées et replacées lorsque leur état le permettait. Puis vinrent les tests de collage de pièces et la consolidation du plafond. Enfin, nous avons réalisé des injections à base de chaux et de poudre de marbre permettant de combler le vide d air entre l enduit et le mur. Le cours Mastro se termina par une semaine d examens théoriques et pratiques basés sur les techniques apprises pendant le stage. Ces examens comportaient des tests écrits et oraux sur l histoire de l architecture et la résistance des matériaux, des validations de dessins réalisés au cours du stage (techniques et à main levée) ainsi que des présentations de travaux exécutés à l atelier et. sur les chantiers. Le jury était composé du directeur du Centre Européen, d un architecte extérieur au Centre, de nos professeurs, d artisans exerçant à Venise ainsi que de professeurs d université spécialisés dans la restauration. Cette formation, au cours de laquelle j ai obtenu mon diplôme avec la mention «bien», m a permis de comparer des techniques de travail parfois différentes selon le parcours professionnel et le pays d origine. J ai ainsi pu constater que la vision de la restauration est différente en France et en Italie. Cette expérience m a permis d acquérir un savoir-faire qui me sera nécessaire car j aimerais me spécialiser dans la restauration. J ai donc rejoint l Italie, plus précisément le Centre Européen de Formation de Venise. Ce centre, créé en 1977 par le Conseil de l Europe, des ministères internationaux, le gouvernement italien et l Unesco, a pour but d organiser des cours de formation destinés aux artisans, aux professionnels et aux architectes travaillant dans les métiers impliqués dans la restauration et la conservation du patrimoine architectural. à l issue de ce stage, j ai souhaité travaillé quelque temps en Italie. J ai trouvé un emploi à Bolzano. Cette petite ville se situe dans la partie sud du Tyrol, au nord de l Italie, au cœur des Alpes et à la frontière autrichienne. Bolzano vit du tourisme de montagne grâce aux sports de neige l hiver et aux randonnées et visites l été. Du fait de sa situation frontalière, on y parle deux langues, l italien et l allemand. J ai pu, en me promenant le week-end dans ses rues piétonnes, admirer les trompe-l œil, les peintures des façades typiquement tyroliennes J ai également profité de la situation géographique de la ville pour me rendre dans les pays frontaliers, Suisse, Autriche, Allemagne. J ai ainsi visité les villes de Karlsruhe, Stuttgart, Berlin (Allemagne), Vienne, Salzburg, Kernten (Autriche), Bern et Zurich (Suisse). Le jour de mon arrivée à l entreprise, Monsieur Wenter, mon employeur m a présenté mes sept futurs collègues de travail puis m a accompagné à l Office de l immigration pour que j obtienne une attestation me permettant de travailler et de résider sur le sol italien. Il m a ensuite établi un contrat de travail puis m a déclaré afin que je sois assuré. L après-midi, il me montrait le studio mis à ma disposition puis m expliquait le travail : plaques de plâtre pour la fabrication de plafonds originaux, en arrondi, en voûte ; fabrication et pose de staff traditionnel, etc. Aujourd hui, je suis de retour en France et je garde de cette expérience italienne un souvenir inoubliable. François Supiot Angevin Aspirant Plâtrier du Devoir 13

14 a ` la decouverte de la Hongrie Vendéen A près six années d expérience dans le métier de charpentier, dont six acquises en France, il m a semblé nécessaire de franchir les frontières de l Hexagone pour à la fois me perfectionner dans mon métier et parfaire ma culture générale. La Hongrie, riche en témoignages du passé tant par ses monuments que par ses musées et forte de sa manière d appréhender l avenir par sa récente entrée dans la Communauté Européenne, me semblait un bon choix. Bien sûr, au niveau du climat, j allais devoir endurer un écart de température de 65, entre l été (+ 35 ) et l hiver (- 30 ), mais je pensais pouvoir y arriver. J allais aussi y découvrir une façon de vivre différente, une gastronomie différente et un artisanat inconnu de moi, la broderie, la porcelaine et le cristal. Je passais les premiers moments de ma vie en Hongrie à découvrir Budapest et à apprivoiser la langue hongroise (un vrai casse-tête par son alphabet!), puis je rejoignis mon entreprise. Cette entreprise a été créée en Elle se situe à Devecser, entre Veszprem et Tapolca, environ 150 kilomètres à l Ouest de Budapest. Y sont employés une vingtaine d ouvriers, un dessinateur de plans, une secrétaire comptable, un vendeur, un mécanicien chargé de l entretien des machines et des véhicules et le dirigeant, Monsieur Maros Laszlo. Cette P.M.E. prend des marchés de construction neuve et de rénovation mais les particuliers peuvent aussi venir y acheter des matériaux au détail. Compte tenu du prix d achat élevé des machines outils, cette entreprise ne possède pas de grosses machines fixes. En revanche, elle a tout le matériel portatif nécessaire sur les chantiers. Il y a d ailleurs sur ceux-ci un bon échange entre les collègues de travail et une bonne répartition des équipes. Les charpentiers installent les coffrages, suivis des maçons qui coulent le béton. Puis les charpentiers commencent à lever la charpente et une fois celleci levée, la couvrent de tuiles mécaniques ou de tuiles plates. En fait, la première équipe s occupe du gros œuvre «fondations et murs porteurs», la seconde monte les cheminées et une autre colle le carrelage et la faïence. D autres encore enduisent les murs intérieurs et extérieurs. Le travail du charpentier est très varié : coffrage, charpente, couverture, isolation. Ce qui m a étonné en Hongrie, c est qu il y a de gros chantiers qui peuvent durer souvent un mois ou deux. Les ouvriers travaillent énormément, c est-à-dire soixante heures en cinq jours, y compris le samedi. La journée de travail commence tôt, six heures, et se termine l été à dix-sept heures et l hiver à seize heures à cause de la tombée de la nuit. Tout le bois arrive par camions. Comme il n y a pas d élévateur, on le décharge à l épaule. Quelquefois on passe des journées entières à manutentionner le chargement parce qu il est frais de sciage, donc très lourd. Ce que je trouve anormal c est qu on ne laisse pas au bois le temps de sécher, la charpente une fois posée travaille donc énormément. En fait, une fois le déchargement effectué, on fabrique un bac à traitement de huit mètres de long avec de la volige puis on le recouvre d une bâche. On prépare alors le mélange du traitement fongicide et il ne reste plus qu à tremper le bois. On le laisse sécher une journée, puis on trace les épures sur la dalle de béton de la maison. Sur le chantier, il y a deux ouvriers qui taillent pendant que les autres lèvent la charpente. La conception de la charpente hongroise est assez semblable à celle de la charpente alsacienne. Les chevrons sont entaillés au niveau des pannes et sur les sablières (pièces de bois qui se trouvent le long du mur). On perce d abord les sablières pour les fixer sur le béton (dans le coffrage, des tiges filetées ont été disposées), puis on lève les chevrons de croupe à chaque extrémité du chantier et on étaye le faîtage à la hauteur prévue sur le plan. Il ne reste ensuite qu à clouer les chevrons intermédiaires, à disperser les pannes, les couper de longueur, les entailler à mi-bois puis à lever les poteaux et les liens de contreventement. En fait, les maisons à ossature bois ont la même conception qu en France, à la différence que les échafaudages sont en bois massif. Cette expérience en pays étranger m a été particulièrement bénéfique. Elle m a enrichi professionnellement en me permettant de voir une façon de travailler très différente de ce que je connaissais. Sur le plan humain, j ai aussi rencontré une culture différente. J ai ainsi pu voir la manière de vivre des Hongrois, me rendre compte que ces gens travaillent beaucoup pour un salaire très bas. Depuis que la Hongrie est entrée dans la Communauté Européenne, le coût de la vie a augmenté et les salaires ne suivent pas. Il y a un gros problème économique. Pour vivre, les Hongrois sont donc obligés de travailler après leur journée de travail ainsi que le week-end. Ce pays est beau, son histoire est riche et sa gastronomie très agréable à découvrir. Malheureusement, les transports en bus prennent beaucoup de temps et ne m ont permis de découvrir que les alentours de mon lieu d habitation. Au bémol de ce voyage, je mettrai aussi la durée des cours de langue, insuffisante pour acquérir les bases qui m auraient servi à mieux communiquer. Cyril Sacre Vendéen Aspirant Charpentier du Devoir 14

15 Tristes meandres d un voyage organise... Berry Bonjour à tous, Je vous écris de Russie où je vais de découverte en découverte. Mais tout d abord revenons au début de cette aventure. J ai pris la route le jeudi 5 janvier au matin en compagnie d un groupe de Finlandais avec comme destination la ville la plus romantique d Europe mais également la ville phare du président Poutine. Vous avez tous compris, il s agit de Saint-Pétersbourg. C est un voyage organisé avec une majorité de «cinquante ans et plus». Pour ma part, je suis accompagné de Yakko, Marietta et Christian, un ami designer de mon patron. Le premier arrêt se fait juste avant la frontière et nous permet de nous restaurer et de changer nos euros en roubles (monnaie du pays). D un seul coup, l on a une impression de richesse à regarder tous ces billets. Il faut dire qu un euro vaut environ 34 roubles (heureusement, il y a des billets de. 10 roubles). Arrivés à la frontière qui se trouve à mi-chemin entre Helsinki et Saint-Pétersbourg, un premier contrôle. Nous sommes à la frontière finnoise et l on nous demande de montrer nos passeports mais aussi de payer une quarantaine d euros et de prendre une assurance. Un peu plus loin se trouve le poste de la frontière russe, beaucoup plus impressionnant car gardé par des militaires dont on aperçoit à peine les visages sous la toque de fourrure. Tout le monde est prié de descendre du bus pour se rendre auprès d une dame (aimable, je ne vous dis pas) qui vous tamponne votre visa. J ai l impression de me trouver dans un film avec tout ce bruit des tampons résonnant dans la pièce. Après deux autres contrôles, un tous les trois ou quatre kilomètres suivant la frontière, nous sommes enfin en Russie, une «première» pour moi. Il me semble d ailleurs avoir quitté l Europe, pourtant un quart de cet immense pays en fait bien partie. Le premier arrêt en territoire russe se fait, me dit-on en rigolant, à la pharmacie. Effectivement, il y a une pharmacie mais ce que l on ne me dit pas c est que ce n est pas à la pharmacie que l on se rend mais à la petite boutique qui se trouve juste à côté. Là, surprise. Je n ai encore jamais vu cela. Tout le monde se précipite, ce ne sont plus des touristes qui m entourent mais des enfants se trouvant dans un magasin de bonbons. Les Finlandais se ruent au rayon «Alcool», il faut dire qu il tient une place importante et achètent, tous sans exception, des bouteilles de vodka, cognac et champagne russe (Eh oui! cela existe). En moyenne, six bouteilles par personne, si, si, je vous jure. On m explique qu ici c est autorisé. Pour faire comme tout le monde, je me décide à également acheter quelques bouteilles puis je sors, le dernier, du magasin. Je regagne le bus et constate déjà une quinzaine de bouteilles vides près de la poubelle. C est à ce moment que je comprends le but de cet arrêt! Pendant les. 180 kilomètres nous séparant de l hôtel, ils. «picoleront» tous, gentils mais il était temps que l on arrive pour certains (si, si, je vous jure). L idée que je me faisais de la Russie était celle d une Russie avec vingt ans de retard. Eh bien, c est effectivement ce que je ressens avec ces routes en mauvais état, ces camions plus que vieux, ces quelques grosses voitures au milieu des Ladas légendaires et ces maisons mal entretenues. Le prix de l essence est de 18 roubles le litre. ça vaut le coût de faire le plein. La neige est bien sûr présente et la mer ainsi que les fleuves et rivières sont gelés. On voit des gens, assis au milieu de la glace, en train de pêcher avec leurs petites cannes à pêche. L un d eux a près de lui deux bouteilles, sans doute pour réchauffer les poissons! Tout au long de cette route, la différence avec la Finlande, qui faisait pourtant partie de ce pays il n y a pas plus de 150 à 200 ans, est flagrante. Nous arrivons enfin dans la banlieue de Saint- Pétersbourg, ville de habitants dont la première pierre a été posée par le tsar Pierre le Grand en mai La première image que je retiendrai de cette ville, ce sont les grandes maisons cossues, très colorées. Malheureusement, cette image fait très vite place à celle de grands bâtiments en béton de plusieurs dizaines d étages et très compacts. On pense alors à des cages à lapins superposées sur une ère particulièrement triste. Viennent ensuite les bâtiments industriels, le long de la Neva en particulier. Voici enfin la vieille ville, avec ses bâtiments de couleur, majestueux et qui imposent le respect. Nous allons voir «Le lac des cygnes» de Tchaïkovski, interprété par la troupe russe de la ville, au théâtre «Marinski» construit en 1783 et qui a sans doute bénéficié des faveurs des tsars à en croire le faste des décors. Nous nous rendons à notre hôtel, trois étoiles s il vous plaît, eh oui, l on ne se refuse rien. Mon collègue attaque le cognac pendant que nous nous préparons pour nous rendre à l opéra. Nous allons voir «Le lac des cygnes» de Tchaïkovski, interprété par la troupe russe de la ville, au théâtre «Marinski» construit en 1783 et qui a sans doute bénéficié des faveurs des tsars à en croire le faste des décors. Je ne vous cacherai pas que le ballet n est pas ma tasse de thé et que j ai à la fin du premier acte du mal à tenir mes paupières ouvertes. De retour à l hôtel, surprise. Personne ne semble avoir faim et plutôt que de souper, chacun retourne à sa chambre pour aller boire. Eh! oui, encore. Je décide donc de me rendre en centre ville pour me nourrir. Prenant mon repas dans un bar, j y rencontre Leina et Katia avec lesquelles je ferai plus ample connaissance le lendemain. Je les quitte pour aller me promener plusieurs heures dans la ville, tout en prenant soin de travailler mon allure de loubard car pour les touristes, la nuit, il y a des recommandations. Je vois des monuments sublimes dont je vous joins les photos. Pour cette première missive, ce sera tout. Je vous quitte en vous disant à bientôt pour la suite de mon aventure et la découverte de la ville. Aurélien Roblin Berry Aspirant Ebéniste du Devoir 15

16 echange culturel Quercy la Persévérance N otre Association développe au f il des ans de nombreux co nt a c t s à l é t r a n g e r e t encourage les itinérants à franchir les frontières de l Hexagone. Mon souhait de partir y vivre une expérience s est fait grandissant lorsque j ai pris connaissance de l action qui avait été entreprise deux ans auparavant en Lituanie par une organisation aidant des enfants défavorisés, avec l ouverture d un centre d apprentissage. Cette idée de continuer à mettre en place une formation de qualité en charpente et de découvrir de surcroît un pays de l ex- Union Soviétique, coupé d une partie du monde pendant près de cinquante ans, m a séduit. Je suis donc parti en voiture, accompagné d un autre jeune. Après deux jours et demi de route à travers la Belgique, l Allemagne et la Pologne, nous avons été accueillis par les Compagnons déjà présents sur place. Notre point de rendezvous était Trakaï, un très beau village, l un des plus touristiques du pays et l un des rares à posséder un château situé pittoresquement sur une île du grand lac, reliée à la terre ferme par un pont. Sodziaus Meistrai Ma première semaine fut réservée à la rencontre des responsables et du personnel du C.F.A.. «Sodziaus Meistrai» (directeur, membres du service administratif, etc.). Elle fut également l occasion de commencer assidûment les premiers cours de langue avec la traductrice du Centre, Irma. Cette langue indo-européenne est très intéressante mais très exigeante, ce qui explique en partie sa difficulté. C est également dans le courant de cette semainelà que j ai rencontré un chef d entreprise. J ai rejoint son entreprise pour y travailler pendant un mois et demi dans le but de me familiariser avec l ambiance du monde du travail en Lituanie et prendre la mesure des efforts qu il y aura à faire dans l avenir, en particulier au niveau de la formation. Durant cette période, les cours de langue se sont poursuivis le soir. Cette entreprise réalise des maisons en madriers pour la Lituanie, mais aussi pour la France ou l Espagne. J ai d ailleurs participé à la conception et à la réalisation d une charpente apparente pour une maison à destination de ce dernier pays. Cette expérience en entreprise m a permis de voir comment la construction en madriers s effectuait et m a donné l occasion de montrer concrètement que l on pouvait réaliser sans de trop grandes difficultés une belle charpente apparente. De bons contacts furent établis avec le patron qui embauche maintenant deux apprentis de notre école. Travail à l école J ai commencé à travailler pour le Centre d apprentissage à partir du mois de juin. Durant ce mois, il y eut une transition entre l action menée par le Compagnon présent depuis un an et la mienne à venir (organisation des cours des professeurs lituaniens et des élèves, prise de contacts, etc.). Ce fut pour moi la possibilité de mettre en pratique plus spécifiquement mes premiers acquis linguistiques avec des apprentis, mes futurs élèves. Notre mission au sein du C.F.A. est prévue. ainsi : nous formons les professeurs lituaniens (qui ne sont pas des hommes de métier) et, eux, retransmettent aux apprentis lors de leur présence au Centre, par le dessin et la pratique, ce qu ils viennent d apprendre (sur un rythme de deux semaines en entreprise et de deux semaines à l école). Au mois de juillet, les cours à l école se terminaient et la formation des Lituaniens pouvait s intensifier, ce qui fut fait par la réalisation d un abri pour le bois aux abords de notre atelier de charpente. Cette réalisation nous a permis, les professeurs et moimême, de mieux nous connaître et a clairement mis en évidence les lacunes sur lesquelles il nous fallait travailler ensemble. Cela a également permis de mettre en avant le bois, matière utilisable sous toutes ses formes, car là où certains auraient vu du bon bois de chauffage, nous avons montré que de ce bois pouvait ressortir un bel ouvrage. Réalisé en commun, ce travail a eu un rôle formateur. Le Centre d apprentissage «Sodziaus Meistrai» est situé à quarante kilomètres de Vilnius et à quinze kilomètres de Trakaï. Il a ouvert ses portes en septembre 2002 avec le métier de charpentier et en septembre 2003 les métiers de maréchalferrant et de pâtissier l ont rejoint. Tous métiers confondus, on dénombrait à ce moment trentecinq apprentis qui travaillaient au Centre. C est dans un ancien kolkhoze qui servait à réparer les camions que ce Centre s est ouvert après de longs travaux. Mon habitat J ai habité pendant sept mois dans une maison de la campagne lituanienne, très exactement dans le village où se trouve le Centre. J ai retenu comme enseignement de cette période la difficulté qu il y a pour l être humain à revenir en arrière. En effet, là-bas, les gens de la campagne vivent comme l on vivait dans la France rurale d il y a cinquante ans. Toutes les maisons n ont pas l eau courante (il y a le puits!) et l électricité n est pas non plus dans toutes les demeures. La vie est pourtant possible et le jardin, présent dans chaque arrière-cour, n est pas un simple passe-temps mais bien une question de survie face à l hiver long et rigoureux ou aux maigres revenus de la famille. Le chômage et l alcoolisme ravagent ces villages, d où l importance de ce Centre de formation d apprentis qui pourra, dans l avenir et lorsque son rendement sera optimal, servir d issue de secours à tous ces jeunes des campagnes. 16

17 Stage sous-station Parmi mes découvertes touristiques, f igure la lagune de Courlande. La Lituanie a cette particularité de posséder une presqu île qui n est pas reliée à ses terres mais qui fait partie intégrante de son territoire. C est un endroit très agréable qui nous fait voir un autre visage du pays, le côté mer. Les itinérants plombiers Après ces sept mois passés dans une maison, j ai rejoint un appartement dans un immeuble de Vilnius. Au temps de l ère soviétique, les constructions de ce style ont proliféré et, malgré leur fonctionnalité indéniable, leurs formes ne. sont pas du meilleur goût aussi l on ne peut pas. dire que le style soviétique de cette époque marquera profondément l architecture moderne. La vie y fut tout de même plus agréable et m a permis de comparer la vie rurale avec la vie urbaine, différentes en de nombreux points. Parmi mes découvertes touristiques, figure la lagune de Courlande. La Lituanie a cette particularité de posséder une presqu île qui n est pas reliée à ses terres mais qui fait partie intégrante de son territoire. C est un endroit très agréable qui nous fait voir un autre visage du pays, le côté mer. Cette mer Baltique sur laquelle, après un orage, on vient récupérer de l ambre, résine de pin fossilisée dont on confectionne des bijoux et autres parures. De même, il ne faut pas manquer de se rendre à Juokranté et il ne faut surtout pas rater la colline aux sorcières. Un parcours au sein de la forêt avoisinante nous fait découvrir de magnifiques sculptures en bois symbolisant les principaux personnages de la tradition païenne lituanienne dont Neringa -nom de baptême que les Lituaniens ont donné à leur presqu île- fait partie. La légende dit qu en un temps reculé, la presqu île n existait pas et qu une géante, Neringa, eut pitié des pêcheurs du lagon en leur créant, avec du sable, cette barrière de protection afin de mettre leurs ports à l abri des tempêtes de la mer Baltique et ainsi leur permettre d aller pêcher en haute mer A l heure du bilan Plus sur un plan humain que sur un plan professionnel, cette expérience m a surtout montré l importance d un tel échange pour l avenir. Le langage professionnel, lorsque l on en a une certaine expérience, pour la charpente comme pour bien d autres métiers, est universel et peut vite faire oublier cette invisible mais bien présente barrière de la langue. Humainement, les gens sont finalement un peu là comme partout ailleurs et ces échanges culturels, dans le respect avant tout de la culture locale, sont de beaux exemples de tolérance mutuelle, cruellement manquante dans d autres parties du globe, et seront à mon avis une des grandes forces pour le futur. En conclusion, je dirai que cette expérience fut positive et c est à mon sens l essentiel. Cyril Liauzun Quercy la Persévérance Compagnon passant Charpentier du Devoir A u cours du mois de février, nous, les itinérants plombiers de Reims, Chalons-en-Champagne et Troyes avons eu l occasion de participer à un stage au sein de notre Maison de Reims. Celui-ci était intitulé «Stage sous-station». Pour un professionnel, une sous-station n est pas une inconnue mais, pour un profane et pour nous jeunes plombiers-chauffagistes qui n avons que quelques années de Tour de France, il en est autrement. En fait, la sous-station est la partie hydraulique d une installation de chauffage collectif. Elle commence par deux tubes (102/114), qui sont le départ et le retour, raccordés directement à la chaudière et à une grosse tuyauterie verticale (diamètre 219) que l on appelle «bouteille de mélange». C est le réseau primaire. à cette bouteille de mélange est raccordé un autre réseau dont le rôle est d alimenter les nombreux circuits de chauffage. C est le réseau secondaire. Il rassemble de nombreux organes (pompes de circuit, vannes d arrêt, vannes de réglage, thermomètres et autres instruments de contrôle). Cette explication grossière que nous donna l Ancien nous permit d envisager la complexité de la réalisation, autant par l étude à réaliser au préalable que par le façonnage et le montage des tuyauteries. C est cette dernière partie qui allait nous intéresser pendant notre stage. Il faut dire que dans notre métier nous n avons que rarement l occasion de réaliser ce genre de chantier. Pour l heure, nous avions comme formateur le Compagnon Bernard Bacarisse, Gascon, qui lui a l habitude de ce genre de travaux. Notre équipe était composée de dix Coteries de niveaux différents et certains d entre nous n avaient jamais manipulé ou utilisé de tube acier d un diamètre supérieur à 50/60. Aussi, quelle ne fut pas la surprise générale lorsque l Ancien nous déplia les plans de la pièce que nous allions réaliser. La plus grande difficulté se situait dans l exécution des soudures qui sont de deux types :... la soudure autogène faite au chalumeau avec une baguette de métal d apport,... la soudure à l arc, faite avec un poste arc et une torche supportant une électrode. La particularité d un tel travail est la grosseur des diamètres des tubes utilisés, ce qui engendre de la part du plombierchauffagiste une grande précision dans les traçages et les coupes. Au moment du bilan, nous pouvons dire que cette semaine fut très enrichissante pour tous, que ce soit au niveau humain ou professionnel. L organisation du stage était parfaite et tant la bonne humeur que l enthousiasme étaient au rendez-vous. De plus, ce stage a permis à certains d entre nous qui ne connaissaient pas la soudure sur acier noir de l apprendre et à tous les autres de se perfectionner. Un grand merci au Compagnon Bacarisse, notre formateur, pour le savoir qu il a su nous retransmettre notamment pendant ce stage, merci aussi aux autres Compagnons sédentaires de nous avoir accompagnés pendant notre séjour en Champagne- Ardenne. Les itinérants plombiers 17

18 Mon experience a ` l etranger Gascon D origine franco-suisse allemande, l idée de partir en Allemagne m est venue l hiver dernier. Le Compagnonnage nous offrant la possibilité d un Tour de France hors de nos frontières, je me suis dit qu il y avait là, pour moi, une merveilleuse opportunité d apprendre la langue de mes ancêtres paternels. En fait, la langue allemande n est pas exactement celle que je souhaitais acquérir mais elle est la plus proche du suisse allemand. Mon objectif étant de parler correctement cette dernière langue, mon projet de voyage à l étranger ne s est donc pas limité à l Allemagne et a inclus pour la seconde moitié de l année la Suisse allemande. Dans un premier temps, j ai pris contact avec le secrétaire de corporation qui m a dirigé vers le Compagnon Adam, prévôt d Allemagne et de tous les pays germanophones. La décision prise, j ai commencé à apprendre l allemand avec une méthode multimédia mais, les jours précédant mon départ, j étais encore loin d être au point. J ai donc fait un stage binational d abord à Paris, puis à Berlin. Le principe du stage binational est de suivre un mois de cours intensifs en compagnie d environ une dizaine de français et une dizaine d allemands. C est un très bon principe car il nous permet de côtoyer des jeunes allemands de notre âge et par voie de conséquence d avoir une approche plus réaliste de notre futur pays d accueil. Le fait de faire le stage dans les deux capitales aide aussi à mieux les connaître car, outre les heures de cours, des sorties culturelles sont organisées. à la fin du stage, chacun est parti dans sa future ville d accueil à l exception de trois Pays et de moi-même qui sommes restés sur Berlin car nous devions embaucher sur place. Les trois Pays ont réussi à embaucher assez rapidement mais, en ce qui me concerne, il n en fut pas de même. Breton (le prévôt) avait des contacts mais jamais de réponse ferme. Enfin, au bout de trois semaines, Breton m ayant trouvé une entreprise à Karlsruhe (une ville de habitants située au Sud-Ouest de l Allemagne), je rejoignais cette ville où un Compagnon sédentaire ébéniste m offrait le gîte. Le lundi, jour de mon embauche, arriva. Je me présentais au chantier muni de ma boite à outils et là, surprise, le chef me demanda de la laisser sur place et de ne prendre avec moi qu un cutter et des rouleaux de scotch. Je dois dire que d un coup je me suis posé beaucoup de questions. En fait, je n avais pas tout compris, mon travail allait être de protéger le sol avant démolition des sanitaires et des faïences en vue d une rénovation complète des appartements. Dès le premier soir, je téléphonais à Breton car je voulais déjà partir de l entreprise. Le problème était que ce n était pas sur un ou deux appartements qu il fallait intervenir mais sur deux barres d immeubles d une cinquantaine de logements chacune. L entreprise n avait à assurer sur ce chantier que la protection des sols, la démolition et le nettoyage. Tout son personnel était mobilisé pour cela. Les premiers soirs, j étais épuisé car l on devait transporter à travers les sept étages des sceaux remplis de gravats. Les appartements étant encore en partie occupés, l on n avait pas accès aux fenêtres pour les évacuer. Une semaine se passa et ma décision était prise :. je devais changer d entreprise. Plus facile à dire qu à faire car, la malchance me poursuivant, Breton ne me trouvait aucune autre entreprise de maçonnerie. De plus, l offre de l Ancien n étant que provisoire, je devais chercher un appartement pour libérer la chambre. Prendre un appartement à Karlsruhe signifierait pour moi y demeurer au moins trois mois car on ne quitte pas un appartement sans un préavis et je ne souhaitais pas rester coincé dans cette ville. Tout cela me motiva et je m empressai de rechercher par moi-même un emploi. Grâce à un Compagnon d une société allemande, sédentaire dans le village où habitent mes parents, je pus contacter une entreprise artisanale établie à côté de Neuruppin (quatre-vingts kilomètres au Nord de Berlin) et dont le patron était également Compagnon allemand. Dès que je le pus, je quittai mon entreprise de Karlsruhe et rejoignis Neuruppin où l on m attendait. Je ne savais pas exactement ce que j allais trouver mais cela ne pouvait être que mieux. Il m a été demandé de monter dans le parc un mur en arc de cercle avec, en léger retrait, un encadrement d une couleur différente. Cette entreprise emploie deux salariés. Le travail y était très intéressant, on habillait des pavillons avec des briques de parement, l ossature de la maison et la couverture étant réalisées par d autres entreprises. Nous n intervenions qu une fois le gros œuvre terminé pour monter la brique. En premier lieu, on posait des guides à chaque angle de la maison, ce qui permettait de régler les alignements et les niveaux. Puis, on montait les premières rangées de briques en remplissant de mortier l espace existant entre l isolant et le mur, cette opération permettant d éviter les infiltrations d eau en soubassement. On faisait ensuite une deuxième arase étanche et on bâtissait les deux rangées suivantes en alternant les joints creux afin de permettre à l eau de condensation de s évacuer. Après cela, on pouvait continuer à monter le reste de la maison tout en posant de la laine de verre en isolation par l extérieur. Au fur et à mesure de l élévation du mur on tirait notre joint avec un morceau de bois taillé légèrement en arrondi ce qui donnait un aspect assez rustique. Puis, on passait un coup de balayette afin d enlever les marques sur les joints et de dépoussiérer les briques. 18

19 Pour le deuxième chantier, on procéda légèrement différemment car les murs porteurs étaient montés avec des briques monomur. Il n y avait donc pas d isolant à ajouter. De plus, lors du premier chantier, on avait utilisé une brique rustique avec un aspect sableux et des arêtes assez difformes. Sur le second chantier, on se servit de briques très régulières avec un parement presque lisse. Aussi, fallait-il faire très attention à la régularité de pose car la moindre erreur saute aux yeux. En fin de journée on creusait tous nos joints car les joints définitifs devaient être faits plus tard par une entreprise sous-traitante spécialisée dans cet exercice. Puis, les joints grattés, nous passions un coup de taloche éponge sur nos briques car les arêtes biseautées des briques ne doivent pas être souillées. On pouvait se permettre de passer la taloche éponge car la brique que nous utilisions sur ce chantier est une brique très compacte qui n absorbe pas l eau, on ne voit donc ni trace de laitance ni efflorescence. Ce deuxième chantier terminé, j ai dû quitter l entreprise qui fermait pendant les mois les plus froids de l hiver et, de nouveau, j ai annoncé à Breton que je devais changer d entreprise. Par chance, très vite il me rappelait pour me dire qu il m avait trouvé une place dans l entreprise où travaillait Benoît (un stagiaire tailleur de pierre). Cette entreprise est située en Saxe, à Grimma (entre Leipzig et Dresde). Elle compte une trentaine d ouvriers partagés entre les métiers de la taille de pierre et de la maçonnerie. Ses chantiers, surtout de rénovation ou sur des monuments historiques, couvrent tout l Est de l Allemagne. J ai, au sein de cette entreprise, travaillé sur trois chantiers. Le premier, à Grimma, consistait à rénover et transformer une maison bourgeoise en trois appartements. Là, j ai surtout posé des briques en remplissage et un peu de siporex pour des cloisons. Je ne suis pas resté très longtemps sur ce chantier car je fus appelé en remplacement sur un autre chantier situé, cette fois, à Berlin. C était un gros chantier qui devait être livré rapidement. Il s agissait d un ancien hôpital transformé en cent vingt appartements assez luxueux. C est un bâtiment en brique avec des éléments en pierre. L entreprise a sablé toutes les façades et a rejointoyé les zones les plus abîmées. Pour ma part, lorsque je suis arrivé, ces travaux-là étaient terminés mais j ai fait un travail beaucoup plus intéressant. Il m a été demandé de monter dans le parc un mur en arc de cercle avec, en léger retrait, un encadrement d une couleur différente. J ai aussi monté des petits murets de soubassement. Je n avais encore jamais monté de murs de ce style et le travail fut à la fois intéressant et formateur. Dans ma précédente entreprise, j avais appris à bien poser la brique mais les murs étaient droits. Mon travail dans le parc terminé, il restait toutes les petites retouches à faire dans tous les appartements. L architecte et le client avaient établi un fascicule d une centaine de pages à l intention d es co r ps d e métiers car les appartements étant de haut standing, tout devait être parfait. Ainsi, pour les maçons, par exemple, il fallait faire des retouches de patine sur la pierre tandis que, pour les menuisiers, il fallait reprendre un joint de silicone entre le parquet et la plinthe Après ma semaine de congés, à Noël, l entreprise m envoya à Leipzig car il faisait trop froid à Berlin pour faire des retouches de patine ou des joints de brique. Le chantier de Leipzig consistait en la rénovation d un grand centre commercial situé en centre ville. Ce bâtiment du XIX e siècle était devenu très vétuste et peu commode. La démolition complète de l intérieur du bâtiment avait été votée. Elle fut effectuée en conservant les façades en pierre existantes. Deux niveaux de sous-sols furent creusés et le bâtiment fut remonté tout en béton. Une fois les façades reliées au nouveau bâtiment, l étaiement put être enlevé. C est à ce moment que mon entreprise intervint. Nous avons commencé par scier tous les joints de pierre et remplacer en tiroir les pierres défectueuses, puis nous avons rebouché tous les trous et morceaux de pierre manquants avec un mortier spécialement formulé pour cette pierre. Une fois le mortier sec, nous l avons poncé et taillé de façon à obtenir le même aspect que la pierre. Les problèmes arrivèrent avec le froid, les échafaudages bâchés ne suffisant pas pour garder des températures positives à l intérieur. Au début de la période de froid, nous nous servions de chauffages pour faire monter la température de quelques degrés mais lorsque la température nocturne atteignit -20, avec -10 au plus chaud de la journée, il ne fut plus possible de travailler avec du mortier. Conséquence de cela : au bout de quelques jours, il n y avait plus assez de travail pour tout le monde et une partie des salariés fut mise au chômage pour cause d intempérie. Ce fut pour moi un problème car il faut en Allemagne avoir travaillé un an pour pouvoir toucher des indemnités chômage, or cela ne faisait pas un an que j étais arrivé dans ce pays. Aussi, comme personne ne pouvait dire combien de temps dureraient les intempéries, je décidais de raccourcir mon expérience dans cette entreprise. Le moment, me semblait-il, était venu de rejoindre la Suisse et d y trouver du travail bien que cela soit plus facile aux beaux jours. Je suis donc parti pour la Suisse car il est plus aisé de trouver une embauche en étant sur place. Tout au moins, c est ce que je croyais mais je me suis vite aperçu que les patrons sont là-bas très méfiants et hésitent à embaucher. De plus, ne désirant pas rallier la Suisse romande car je voulais continuer à parler allemand, je devais faire face à la barrière de la langue. J ai d abord cherché du travail à Interlaken et ses environs, une belle région que j affectionne particulièrement, mais, mes recherches étant infructueuses, je me suis orienté vers Gstaad. Rechercher à Gstaad fut beaucoup plus facile car il y a sur place un Ancien et trois itinérants. L Ancien et son patron m ont présenté à une entreprise qu ils connaissent bien et l entretien d embauche fut positif. Seul problème, les chantiers de cette entreprise ne démarraient que trois semaines plus tard et l on me demandait de revenir lorsqu ils débuteraient. Devant mon désappointement, Walter (le patron de l Ancien) m a proposé de venir travailler chez lui en attendant que je puisse commencer dans ma nouvelle entreprise. J ai donc embauché comme aide-charpentier chez Walter et j y suis resté trois semaines. Le travail n y était pas toujours très intéressant mais je garde de cette période un bon souvenir car cela m a permis de voir des méthodes de construction différentes. Son entreprise est spécialisée dans la construction de maisons assez luxueuses en vieux bois. Il y a beaucoup de travail sur Gstaad car cette petite ville est très prisée des milliardaires du monde entier. Ces gens-là n arrêtent pas de faire construire et d améliorer leur habitat. Quittant Walter, j ai rejoint ma nouvelle entreprise. C est une entreprise spécialisée dans la construction de cheminées. On y fait aussi des poêles en faïence, des sols en pierre de récupération venant de Bourgogne, des habillements de cave en brique et pierre et un peu de carrelage. Pour la première semaine, Daniel (le patron) m a pris avec lui et deux autres collègues sur un chantier situé à Saint-Moritz (Est de la Suisse). On devait y réaliser l intérieur d une cave à vin dans une grande maison bourgeoise. Nous avons habillé les murs avec des briques en faisant des étagères pour les bouteilles puis nous avons posé sur le sol de la pierre de Bourgogne. J étais content, le travail était super et l ambiance bonne. Dès que ce chantier fut terminé, nous sommes retournés à Gstaad. La majorité des chantiers que l entreprise réalise sont des cheminées à foyer ouvert. Il y a beaucoup de travail sur Gstaad car cette petite ville est très prisée des milliardaires du monde entier. Ces gens-là n arrêtent pas de faire construire et d améliorer leur habitat. Ce phénomène est d ailleurs très intéressant pour tous les artisans de la vallée car «les riches» font construire de beaux ouvrages et n économisent pas sur la qualité. Je n ai jamais vu autant d entreprises de bâtiment dans une vallée aussi petite. L on nous commande souvent des cheminées. «très spéciales», tant par la taille que par la forme. Généralement, les clients souhaitent avoir trois ou quatre cheminées par maison. Sans doute ne serviront-elles presque jamais mais, pour nous, le travail reste le même. Le mois d août est commencé et mon expérience en Suisse se termine. J aurais bien aimé rester quelques mois de plus mais cela fait déjà un an que je me trouve hors de nos frontières. Il est maintenant temps que je rentre en France pour postuler à la Réception. Mon expérience à l étranger fut pour moi très formatrice. J ai appris l allemand, j ai découvert deux pays ayant une culture et une mentalité totalement différentes et, professionnellement, j ai fait des ouvrages que je n avais encore jamais eu l occasion de réaliser. C est une expérience que je conseille à tous les Itinérants du Tour de France car l on vit là des moments inoubliables que l on ne peut vivre en restant en France. Pour les maçons qui sont intéressés, sachez que toutes les entreprises où je suis passé reprendraient volontiers des Coteries. Je tiens à remercier le Pays Adam, prévôt d Allemagne, ainsi que les entreprises qui m ont accueilli car, au début, c était vraiment très dur avec l allemand. Pour la Suisse, cela fut plus facile mais je tiens quand même à remercier tous ceux qui m ont aidé à trouver mon entreprise. Jacques Ineichen dit Gascon Aspirant Maçon du Devoir 19

20 a ` l heure du foot Alsacien A près un apprentissage chez les Compagnons du Devoir et deux années en tant qu Aspirant, mon désir de faire un séjour en Allemagne allait croissant. En effet, depuis mon Adoption, l envie de traverser le Rhin me taquinait fortement, mais des Anciens me persuadèrent d acquérir de l expérience avant de quitter la France, ceci afin de me faciliter l embauche une fois sur place. Contrarié sur le moment, je suis maintenant entièrement d accord avec eux car, ayant vécu cette expérience, je ne pense pas que tout se serait aussi bien passé si j étais parti plus tôt. Après avoir rempli tous les papiers administratifs et avoir écrit une lettre de motivation, je préparai mon départ en m inscrivant à un cours d allemand durant le mois d août, à raison de deux semaines à Paris et deux semaines à Berlin. Là, je retrouvais des Aspirants et des Compagnons et croisais des Allemands en partance pour un apprentissage en France. Tandem, le cours auquel je participais, offre une très bonne façon d apprendre l allemand, notamment par son côté pratique puisqu il donne un aperçu de la façon de vivre des Germaniques, ce qui permet une meilleure intégration. De plus, avec l ambiance de la Maison et la confrérie Compagnonnique, l arrivée sur cette terre étrangère s annonçait sous les meilleurs auspices. Aidé du prévôt d Allemagne, Tanguy le Breton, et du Centre Français de Berlin, je profitais de mon séjour en cette ville pour trouver un travail. J intégrais ainsi une entreprise se trouvant dans le quasi centre de Berlin où je restais une année entière. Je dois dire que j ai été particulièrement touché par la façon dont je fus accueilli. Mes deux patrons (deux frères) montrèrent envers moi une grande patience, notamment durant les premiers jours, car du fait de la barrière de la langue, il était souvent nécessaire de m expliquer deux fois, voire plus, ce que je devais faire. L ambiance de cette entreprise était familiale car à part mes deux patrons, il n y avait qu un seul ouvrier et moi. Lorsque le travail était trop important, des stagiaires étaient appelés en renfort afin de constituer une équipe à l atelier et une sur le chantier. Il n y avait aucun apprenti. Nous ne faisions que de l agencement de haute qualité, travail de placage, différents panneaux, etc. La clientèle était plutôt une clientèle de luxe mais il arrivait aussi que nous travaillions pour de grandes entreprises telles «Les Galeries Lafayette» locales pour qui nous avons effectué des petits meubles en tous genres, caisses, comptoirs, etc. Six mois après mon arrivée, la charge de travail diminuant fortement, je suis resté seul avec mes deux patrons qui n hésitèrent pas à me confier des chantiers et, parfois même, du plan à la pose. Devant leur intérêt pour le Compagnonnage, je leur fis part à plusieurs reprises de la manière dont vivent et travaillent les Compagnons en France car il faut savoir que les Allemands ont eux aussi leurs Compagnons mais qui sont plutôt considérés comme des gens instables! Comme en France, l Allemagne durant les mois où j y séjournais était dans l attente de la «Welt Meisterschaft» (la coupe du monde). Mes patrons me laissant leur atelier à disposition lors de mes moments libres, j eus l idée de réaliser un ballon de foot en bois. J ai commencé par regarder la manière dont était fait un vrai ballon, puis j ai effectué un modèle en carton et me suis lancé dans l étude. Pas si simple! Le ballon étant constitué de vingt hexagones et de douze pentagones, j ai dû faire trois gabarits principaux pour la mise en forme des morceaux de bois. Ne disposant pas à l atelier de beaucoup de bois massif, j en ai trouvé chez un Compagnon, patron d une entreprise située dans la région de Berlin. Ce fut un super travail du point de vue du métier et très original, je pense, étant donné les circonstances. J ai mis environ trente heures à réaliser le premier. Je dis le premier, car je dus en faire un second. En effet, l ayant laissé quelques jours à l atelier, mes patrons furent terriblement déçus lorsque je leur annonçai que je le garderais. J ai donc décidé d en faire un second et de le leur offrir. Mais là, j ai procédé différemment, avec une technique plus rapide et je n ai mis que 26 heures. J ai gardé les plans mais j ai accepté que mes patrons en prennent des photocopies afin, on ne sait jamais, de pouvoir en faire d autres dans le cas où des clients seraient intéressés. Berlin m a énormément plu. On remarque très vite en s y promenant qu il s agit d une capitale, notamment par ses monuments, ses bâtiments administratifs tout neufs, mais aussi son centre ville, très animé, où se pressent les touristes. La ville est toujours en pleine reconstruction, on peut voir d une semaine à l autre d anciennes bâtisses détruites et remplacées immédiatement par de nouvelles. Par ailleurs, il ne faut pas manquer Postamer Platz, l un des plus grands centres commerciaux de la ville construit il y a quelques années et d une architecture vraiment moderne. L on remarquera également les nombreux lacs et espaces verts dans Berlin mais aussi ses alentours. On peut parfaitement admirer l authenticité et l aspect sauvage qu ils ont su conserver. Je me suis personnellement arrêté au Tiergarden, l un des jardins les plus connus, se situant au milieu de la partie ouest de Berlin, accueillant des milliers de jeunes et moins jeunes tout au long de l année pour un jogging, un tour en vélo ou tout simplement une détente au soleil comme le font chaque été quelques milliers d étudiants venus du monde entier. Je ne regrette vraiment pas d avoir franchi nos frontières, au contraire je conseille à tous les Aspirants et Compagnons de le faire et de vivre une expérience à l étranger, pour un an de nouveautés aussi bien dans le métier que dans la vie de tous les jours. Pour ma part, je pense que lorsque l on est ouvert dans la vie, les personnes que l on côtoie nous le rendent très bien. Maximilian Boulais dit Alsacien Aspirant Menuisier du Devoir Compagnon du Devoir Journal mensuel de l Association ouvrière. des Compagnons du Devoir du Tour de France Reconnue d utilité publique N ISSN : , rue de l Hôtel-de-Ville Paris cedex 04. Téléphone : Télécopie : Michel Guisembert Directeur de la publication François Bastien Directeur de la rédaction Copyright photos. Les Compagnons du Devoir Prix unitaire : 5 Abonnement annuel 2005 Simple : 48,50. Soutien : 100. Étranger : 65. (chèque à l ordre de Compagnon du Devoir) Merci de penser à nous signaler. tout changement d adresse. Impression :. Graphi Imprimeur La Primaube 20

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Expérience à l internationale

Expérience à l internationale Expérience à l internationale Semestre Erasmus Période effectuée de Février à Juin 2011 EET-UPC (Escola d Enginyeria de Terrassa Universitat Politecnica de Catalunya) Année : 2010/2011 Mélissa MELGIRE

Plus en détail

Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local.

Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local. 36 Architecture traditionnelle. berlin. Brez el tout frais, à essayer! Balade en vélo pour Léa. À la découverte du patrimoine local. allemagne C est au sud du pays que se trouvent les écoles de langue

Plus en détail

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 ETUDIANT ESC SAINT ETIENNE FOUCAUT SEBASTIEN BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 Suite à mon stage réalisé en Thaïlande sur l Ile de Koh Samui je vous fais

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016

CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016 CROISIÈRE SUR LE RHIN DE STRASBOURG A COLOGNE 1 NUIT À PARIS avant croisière 2 NUITS À BRUXELLES après croisière DU 10 AU 21 SEPTEMBRE 2016 Programme : Jour 1 Samedi 10 septembre : départ de Montréal sur

Plus en détail

Dans l attente de vous rencontrer bientôt Meilleures salutations

Dans l attente de vous rencontrer bientôt Meilleures salutations Nous sommes heureux de vous présenter nos programmes linguistiques et expliquer, ici, ce qui fait notre renommée dans le royaume des opportunités internationales pour les jeunes et les adultes. Les programmes

Plus en détail

56 62 $ 500 $ 46 96 $ MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS SKI MONT GABRIEL / MONT OLYMPIA SKI MORIN HEIGHTS

56 62 $ 500 $ 46 96 $ MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS SKI MONT GABRIEL / MONT OLYMPIA SKI MORIN HEIGHTS MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ > HIVER 2010/2011 UN MONDE À MOI MSSI.CA UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS Imaginez une station de ski dans les Laurentides réservée juste pour vous et vos invités où vous pourrez

Plus en détail

Mon amie Emma. un bol d'air pur. typiq uement suisse. Excursion campagnarde pour théo. Vignobles en terrasse surplombant le lac léman.

Mon amie Emma. un bol d'air pur. typiq uement suisse. Excursion campagnarde pour théo. Vignobles en terrasse surplombant le lac léman. 30 Mon amie Emma. un bol d'air pur. typiq uement suisse. Excursion campagnarde pour théo. Vignobles en terrasse surplombant le lac léman. suisse Pas loin de chez toi, la Romandie est également une destination

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne le château du grand val accueille séminaires et incentives haut de gamme Le Château du Grand Val, dont les origines remontent au XVème siècle,

Plus en détail

Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine

Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine Charlotte. Celle-ci va avoir vingt ans mercredi prochain.

Plus en détail

4. La Saône-et-Loire et ses escargots

4. La Saône-et-Loire et ses escargots LEÇON 2 09 Découvrir la Bourgogne Nord Ouest Est Sud 1. L Yonne et son vin blanc 2. La Côte-d Or son cassis et sa moutarde 3. La Nièvre et son canal vingt 20 1. Regardez la carte de France dans votre livre:

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION DOSSIER CANDIDAT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION DOSSIER CANDIDAT Lycée Professionnel Golf Hôtel BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION DOSSIER CANDIDAT Mlle Sophie BIGOTTE Session 2005 1 SOMMAIRE 4 Fiches descriptives Présentation de l entreprise Organigramme Point

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Séminaires Journées d études et évènements d entreprise

Séminaires Journées d études et évènements d entreprise Séminaires Journées d études et évènements d entreprise L hôtel et sa situation Dans son écrin de verdure, l hôtel La Verriaire *** est idéalement situé à 5 minutes du Grand parc du Puy du Fou et facile

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Novossibirsk (Russie)

Rapport de fin de séjour à Novossibirsk (Russie) Du 2 juillet au 10 août 2012 Rapport de fin de séjour à Novossibirsk (Russie) Université de Novossibirsk et stage ouvrier. CHIRAC Théophile 10/08/2012 a) Vie pratique - Logement L université НГУ de Novossibirsk

Plus en détail

Propositions personnalisées, détaillées et chiffrées sur demande, en contactant :

Propositions personnalisées, détaillées et chiffrées sur demande, en contactant : Imaginez le plus beau jour de votre vie dans un cadre idyllique! Propositions personnalisées, détaillées et chiffrées sur demande, en contactant : Laurence GROSSET-BOURBANGE : 04-50-93-07-15 : 04-50-21-51-18

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo ra

Rapport de fin de séjour Explo ra Rapport de fin de séjour Explo ra Échange Master Ressources Humaines Université Laval, Québec, Canada Septembre 2012 - Avril 2013 A vie pratique Logement J ai cherché un logement sur internet (1 mois avant

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Stage été 2011- Atlanta, Etats-Unis

Stage été 2011- Atlanta, Etats-Unis Stage été 2011- Atlanta, Etats-Unis I- Introduction Dans le cadre de mes études à l école de commerce de Saint-Etienne, et pour la validation de ma première année, je devais effectuer un stage de 10 semaines

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Découverte de Budapest

Découverte de Budapest Découverte de Budapest La perle du Danube Ville passionnante parsemée de monuments grandioses, Budapest située sur les 2 rives du Danube offre une multitude de choses à voir et à faire. Capitale culturelle

Plus en détail

C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les

C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les UN REFUGE A Saint-Tropez Vue imprenable sur Saint-Tropez C est au cœur de la Riviera Française, à Gassin près de St Tropez, qu est nichée la Villa Belrose. Son emplacement unique fait même s extasier les

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 1. Les élèves de l école «Saint-

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE FV HOSPITAL HO-CHI-MINH VILLE, VIETNAM 15/07/2013-23/08/2013

RAPPORT DE STAGE FV HOSPITAL HO-CHI-MINH VILLE, VIETNAM 15/07/2013-23/08/2013 RAPPORT DE STAGE FV HOSPITAL HO-CHI-MINH VILLE, VIETNAM 15/07/2013-23/08/2013 Olivier CHARVET Faculté de médecine Lyon EST, Université Claude Bernard Lyon 1 Stage d été de DCEM2 charvet.oliv@gmail.com

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

École de français depuis 1998. Faites confiance à l école de français N 1

École de français depuis 1998. Faites confiance à l école de français N 1 École de français depuis 1998 Faites confiance à l école de français N 1 Montpellier Adoptez l accent du soleil! Elue Meilleure Ville de France pour sa qualité de vie et également la ville la plus tournée

Plus en détail

En route pour le Ségala

En route pour le Ségala En route pour le Ségala LA GRA E L'ENFER DU VIAUR CROIX DE LA SALVETAT DOLMEN DE NOUGAYROL LAC DE LA ROUCARIÉ LA VOIX DU CÉROU VILLAGE CLASSE DE MONESTIÉS MUSÉE/CENTRE D'ART DU VERRE LE CIRCUIT DES LAVOIRS

Plus en détail

Philippe Etchebest. A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion

Philippe Etchebest. A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion Philippe Etchebest A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion Grand Chef Relais & Châteaux Maître Cuisinier de France Meilleur Ouvrier de France 2000 Son histoire : Après un parcours

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR GÖTEBORG/SVERIGE

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR GÖTEBORG/SVERIGE RAPPORT DE FIN DE SEJOUR GÖTEBORG/SVERIGE A/ VIE PRATIQUE - Logement : Je disposais d une chambre universitaire en résidence universitaire plutôt bien placé, à une vingtaine de minutes du centre-ville.

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

2010-2011. Rapport de fin séjour - PAJNIC Nicolas - Vancouver. PAJNIC Nicolas. 3éme année Télécom Saint- Etienne. Rapport de fin de séjour Vancouver

2010-2011. Rapport de fin séjour - PAJNIC Nicolas - Vancouver. PAJNIC Nicolas. 3éme année Télécom Saint- Etienne. Rapport de fin de séjour Vancouver 2010-2011 Rapport de fin séjour - PAJNIC Nicolas - Vancouver PAJNIC Nicolas 3éme année Télécom Saint- Etienne Rapport de fin de séjour Vancouver 1 - Vie Pratique : 1-1. Logement : Après une réponse positive

Plus en détail

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui.

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui. Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Ce document doit être utilisé avec la ligne du temps «*La consommation au Québec au 20 e siècle» disponible dans les

Plus en détail

Notre hôtel. Équipements et Services. Verriaire. Verriaire

Notre hôtel. Équipements et Services. Verriaire. Verriaire Notre hôtel Dans son écrin de verdure, l Inter-Hôtel*** Restaurant la Verriaire est idéalement situé à 10 minutes du Grand parc du Puy du Fou et facile d accès grâce à sa proximité des axes routiers. Accès

Plus en détail

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Etudiante en L3 psychologie à l UPMF de Grenoble Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Introduction : Je suis étudiante en L3

Plus en détail

Mon quartier est un monde

Mon quartier est un monde Mon quartier est un monde 3 1. Promotion Complétez ces annonces avec l article qui convient. Paris Plage ouvre... Paris Plage reprend ses quartiers sur quais de Seine. Cette année, il y a : concerts, cours

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

zen L adresse zen contemporaine, au bord de l Océan Indien, pour admirer les magnifiques couchers de soleil

zen L adresse zen contemporaine, au bord de l Océan Indien, pour admirer les magnifiques couchers de soleil zen L adresse zen contemporaine, au bord de l Océan Indien, pour admirer les magnifiques couchers de soleil positionnement Situé sur le littoral nord ouest de l Ile Maurice, Récif Attitude est l adresse

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SÉJOUR MULTIACTIVITÉS NORDIQUES A MEGÈVE

FICHE TECHNIQUE SÉJOUR MULTIACTIVITÉS NORDIQUES A MEGÈVE FICHE TECHNIQUE SÉJOUR MULTIACTIVITÉS NORDIQUES A MEGÈVE réf. HCMUL1601 En Haute-Savoie, au cœur du Pays du Mont-Blanc, nous vous accueillons dans cette station de charme aux multiples facettes et nous

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE WEEK-END INSOLITE SOUS LA YOURTE A MEGÈVE

FICHE TECHNIQUE WEEK-END INSOLITE SOUS LA YOURTE A MEGÈVE FICHE TECHNIQUE WEEK-END INSOLITE SOUS LA YOURTE A MEGÈVE réf. HCWEI1607 Vous avez envie de vous évadez le temps d un week-end à Megève? Voici une bonne manière de vous dépayser, sur les hauteurs du village

Plus en détail

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : B 9.11 V 9.1 V 9.6

Plus en détail

Vocabulaire : Les plats: Quel est ton plat préféré? C est le poulet rôti. J aime Je n aime pas J adore Je n aime pas tellement Je préfère Je déteste

Vocabulaire : Les plats: Quel est ton plat préféré? C est le poulet rôti. J aime Je n aime pas J adore Je n aime pas tellement Je préfère Je déteste Leçon 17 Petit déjeuner du matin Le petit déjeuner est le premier repas de la journée. Il fournit l énergie nécessaire aux activités du matin. Il doit donc être nuitritif et équilibré. Plusieurs jeunes

Plus en détail

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF SÉJOURS ADAPTÉS Hiver 2015-2016 Présentation et Sommaire Chères vacancières, chers vacanciers, La saison d été se termine, nous voilà déjà dans la préparation de vos vacances

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012

COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012 COMPTE-RENDU REUNION DES PARENTS 20 SEPTEMBRE 2012 1. Présentation de l école : Il y a 3 classes à Wentzwiller : - la classe des Petits Moyens en maternelle de Melle PERRIOT (16) - la classe des CP CE1

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche)

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Vie pratique Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Logement L université dans laquelle j ai effectué mon séjour d étude nous proposait au préalable un site sur les logements en résidence étudiante.

Plus en détail

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX Activités éducatives pour les 6 à 7 ans FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX HABILETÉS FINANCIÈRES À EXPLORER COMPRENDRE LES ÉTAPES DE PLANIFICATION D UN ACHAT PRIORISER LES BESOINS ET LES DÉSIRS COMPARER LES PRIX

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR RAPPORT DE FIN DE SEJOUR Université d accueil : Centria University, Ylivieska, Finlande DUETI Industrial Management A) La vie pratique 1- Le logement Je logeais dans une résidence où la plupart des étudiants

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Gaspard Elise Rapport de fin de séjour J ai effectué mon année 2014/2015 en échange aux Pays Bas à Arnhem à Han Business School pour un DUETI International Business and Management. a) Vie pratique : Logement

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

Votre Séminaire 2014

Votre Séminaire 2014 Votre Séminaire 2014 Reine Sammut LA FENIERE L Auberge La Fenière**** offre trois lieux de vie dessinés comme trois styles de vie Dans l'auberge, sept chambres de style provençal, quatre chambres de charme

Plus en détail

Location d espaces de réception et d hébergements pour vos fêtes et mariages pour plus de 50 personnes. Cedric Derbaise/www.cedric-derbaise.

Location d espaces de réception et d hébergements pour vos fêtes et mariages pour plus de 50 personnes. Cedric Derbaise/www.cedric-derbaise. Location d espaces de réception et d hébergements pour vos fêtes et mariages pour plus de 50 personnes Cedric Derbaise/www.cedric-derbaise.com Le Nomade Lodge A 45 minutes de Paris, un lieu original et

Plus en détail

DERNIERES DISPONIBILITES

DERNIERES DISPONIBILITES DERNIERES DISPONIBILITES TOURNOI DES IV NATIONS DUBLIN IRLANDE / FRANCE DU 13 AU 15 FEVRIER 2015 VOL AU DEPART DE NANTES INCLUS Voyagez avec des anciens joueurs internationaux Vivez un séjour exceptionnel

Plus en détail

Université Pierre Mendès France. Pole licence de Gestion. Stage en entreprise : 10 semaines passées à Londres

Université Pierre Mendès France. Pole licence de Gestion. Stage en entreprise : 10 semaines passées à Londres Université Pierre Mendès France Pole licence de Gestion Stage en entreprise : 10 semaines passées à Londres Année 2010-2011 I. Vie pratique a) Logement Pour le logement, je suis passée par l agence GRoomfinder

Plus en détail

Sénégal, Noflaye Juin 2014

Sénégal, Noflaye Juin 2014 Sénégal, Noflaye Juin 2014 Une expérience inoubliable. Voilà comment je décrirais mon voyage d une durée de un mois au Sénégal, dans la commune de Noflaye. En effet, j y ai vécu des choses incroyables,

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS

MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS 12 & 13 décembre 2015 MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS Programme : Samedi 12 décembre Genève Pérouges Lyon Départ de Genève pour Pérouges / petit-déjeuner libre et temps libre pour découvrir

Plus en détail

Votre mariage face au Mont-Blanc MEGEVE

Votre mariage face au Mont-Blanc MEGEVE Votre mariage face au Mont-Blanc MEGEVE 1 Présentation Page 3 L hébergement Page 5 Votre mariage à l Alpaga Page 6 Les autres prestations Page 7 Le Lendemain Page 8 Conditions tarifaires & conditions générales

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

Qu est ce qu une proposition?

Qu est ce qu une proposition? 1. J ai faim, donc je mange.. propositions 2. Il possède une villa qu'il a héritée de son père... propositions 3. Mon ami m'a dit qu'il avait été surpris quand il a appris la nouvelle... propositions 4.

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour a) Vie pratique - Logement : Mon logement s est situé à Tananarive, la capitale de Madagascar. J ai été accueilli par une famille très sympathique, qui habite à 40 minutes de l

Plus en détail

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Auteur F. Henry 19 février 2013 Sommaire 1/ L Office du tourisme Horaires d ouverture page 1 Nos services page 2 Animations page 2/3 2/ Patrimoine

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Afrique du Sud Cape Town Fabien ZABIK GE 11/14 Contenu 1. Vie pratique...2 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Télécommunications...2 1.4. Stage...3 1.5. Vie quotidienne...3

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à l étranger

Rapport de fin de séjour à l étranger Rapport de fin de séjour à l étranger Dates du stage : 14/04/10 au 13/06/10 Société : Groupe Turcotte 317 rue Racine, Granby, QC J2G3B6 INTRODUCTION Effectuant des études dans le domaine des ressources

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Liste de Prix Adultes LSF 2015

Liste de Prix Adultes LSF 2015 Cours Généraux Liste de Prix Adultes LSF 2015 Leçons / 1 2 3 4 (5 +) 12 Cours longue durée (13 +) 24 Standard 20 220 440 630 820 160 1 940 140 3 480 110 Intensif 20 + 6 (Standard + 6 leçons collectives)

Plus en détail

La concordance au passé

La concordance au passé La concordance au passé Ce document présente huit textes. Les premiers exercices exploitent l utilisation du passé composé et de l imparfait. Les autres nécessitent le recours aux trois principaux temps

Plus en détail

SEJOUR SKI AU MONTENEGRO De Janvier à Mars 2014 08 Jours / 07 Nuits

SEJOUR SKI AU MONTENEGRO De Janvier à Mars 2014 08 Jours / 07 Nuits SEJOUR SKI AU MONTENEGRO De Janvier à Mars 2014 08 Jours / 07 Nuits Monténégro la perle de la Méditerranée, une terre à l immense patrimoine culturel, historique et de traditions qui invitent le voyageur

Plus en détail

EVASIONS QUEBECOISE. (8 jours / 6 nuits en multi-activités. Pension complète)

EVASIONS QUEBECOISE. (8 jours / 6 nuits en multi-activités. Pension complète) EVASIONS QUEBECOISE (8 jours / 6 nuits en multi-activités. Pension complète) C est le seul forfait multi activités qui vous offre trois jours de motoneige en itinérance. Fait sur mesure pour la découverte

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

Verbier, Suisse, Chalet des Merles

Verbier, Suisse, Chalet des Merles Verbier, Suisse, Chalet des Merles Un Chalet d exception Vieux bois, pierre naturelle, et architecture de montagne donnent à ce chalet un charme incomparable. Un lieu d habitation où vous passerez des

Plus en détail

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) :

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) : Rigny : Eglise du 18 ème siècle avec son retable et ses boiseries d époque. Deux toiles originales de Prud hon datées de 1794. Gisants. Gray (4km) : Hôtel de ville renaissance (1556) Musée Baron Martin

Plus en détail

Prix de vente : 280 000 Euros

Prix de vente : 280 000 Euros Visite du bien : 260737 Localisation : St Paul Trois Châteaux Ville proche : Montélimar Autoroute : A7 à 10 Km Aéroport : Marseille Un emplacement de premier choix pour cette villa neuve de 2013 blottie

Plus en détail

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Reportage de 3 minutes - Thèmes France, francophonie, langue française Concept TV5MONDE vous propose de découvrir des régions en France. Richesses culturelles,

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Conseils pour la recherche de Sponsors pour le Muskathlon

Conseils pour la recherche de Sponsors pour le Muskathlon Conseils pour la recherche de Sponsors pour le Muskathlon L'objectif pour chaque participant au Muskathlon est de réunir CHF 10`000.-, ou 10 parrainages, ou un mélange des deux. Plus encore qu un challenge

Plus en détail

SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA

SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA Adrian LAMBLIN SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA Bonjour à tous, Je m appelle Adrian et je reviens de Malaisie où j ai effectué un semestre d étude à Monash University Malaysia qui fut

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Sortie des Passages Couverts de Paris

Sortie des Passages Couverts de Paris Sortie des Passages Couverts de Paris Samedi 16 novembre nous étions 6 membres de Saclay-Visions et 4 membres de l AACCEA à nous retrouver pour participer à cette sortie photographique des passages couverts

Plus en détail

ENVOLEE BLANCHE Le Québec dans tous ses états

ENVOLEE BLANCHE Le Québec dans tous ses états ENVOLEE BLANCHE Le Québec dans tous ses états CANADA HIVER 2011 2012 RAID MOTONEIGE MULTIACTIVITES 7 jours / 6 nuits Montréal Sainte-Agathe-des-Monts Saint Michel-des - Saints Saint-Côme Val des Lacs Sainte-Agathe-des-

Plus en détail

Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015

Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015 Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015 Un décor de rêve dans un site classé au patrimoine mondial de l'unesco, des pistes de ski

Plus en détail

L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin

L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin positionnement L Émeraude Beach Attitude fait face à l une des plus belles plages

Plus en détail

Prix de vente : 453 000 Euros

Prix de vente : 453 000 Euros Visite du bien : 630299 Localisation : Pelussin Ville proche : Vienne à 25 km Autoroute : A 7 à 23 km Aéroport : Lyon à 50 km Une superbe maison en pierre sur un terrain clos et arboré de 1500 m² dominant

Plus en détail

Pause café, petit-déjeuner d affaire (tva 10%)

Pause café, petit-déjeuner d affaire (tva 10%) Tarif 2015 Pause café, petit-déjeuner d affaire (tva 10%) Pause simple : 3. 23 ht 3.55 ttc Café, thé, jus de fruit, eau minérale... Pause petit déjeuner: 4.10 ht 4.50 ttc Café, thé, jus de fruit, eau +

Plus en détail

Laurence BELLON laurence.bellon@grenoble-em.com. Grenoble Ecole de Management. Echange universitaire à :

Laurence BELLON laurence.bellon@grenoble-em.com. Grenoble Ecole de Management. Echange universitaire à : Laurence BELLON laurence.bellon@grenoble-em.com Grenoble Ecole de Management Echange universitaire à : Memorial University of Newfoundland (St. John s, NL, Canada) Janvier à Avril 2011 Entre janvier et

Plus en détail

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne...

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne... Université Pierre Mendès France Rapport de fin de séjour / Stage de fin d études Canada, Ontario 11 Sommaire 1. Vie pratique...2 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3

Plus en détail

Vos 3 soirées : nuits au Boston Yacht Haven***, sur la Marina 10 chambres (ou équivalent).

Vos 3 soirées : nuits au Boston Yacht Haven***, sur la Marina 10 chambres (ou équivalent). Ref : Etats-Unis, côte Est ITUS1 La côte Est américaine offre de nombreux contrastes. Du côté de Boston, il y a cette «petite» ville américaine, si on la compare à sa voisine New Yorkaise, où les traces

Plus en détail

LES CHARMES MALTAIS Séjour libre & excursions 8 jours / 7 nuits

LES CHARMES MALTAIS Séjour libre & excursions 8 jours / 7 nuits LES CHARMES MALTAIS Séjour libre & excursions 8 jours / 7 nuits La République de Malte Terre des temples mégalithiques, de la grotte de Calypso et des citadelles médiévales, encore hantée par le souvenir

Plus en détail

Le Marché Touristique ALLEMAND

Le Marché Touristique ALLEMAND CRT Franche-Comté Juin 2014 Le Marché Touristique ALLEMAND 1 Photo : geo.fr Sommaire 1. L Allemagne en quelques chiffres 2. La consommation touristique allemande 3. La France vue par les allemands 4. Le

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

«Manger = un plaisir!»

«Manger = un plaisir!» 9. Jeux: 1. Complète: A. Il faut en boire 1,5 litre par jour:... B. Quel est la première activité à réaliser pour éviter la constipation:... C. Certains aliments comme le poisson dégage beaucoup d o...

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail