ATELIER REGIONAL DEVELOPPEMENT DURABLE EN AFRIQUE CENTRALE. Yaoundé - CAMEROUN Juillet 2014!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATELIER REGIONAL DEVELOPPEMENT DURABLE EN AFRIQUE CENTRALE. Yaoundé - CAMEROUN 22-24 Juillet 2014!"

Transcription

1 ATELIER REGIONAL DEVELOPPEMENT DURABLE EN AFRIQUE CENTRALE Yaoundé - CAMEROUN Juillet 2014

2 Session 3.2 : Les financements CLIMATIQUES Lier l atténuation des effets des Changements Climatiques à la sécurité énergétique en Afrique Centrale reeeinvest Afrique Une Proposition Hervé AZEMTSA Managing Director S2 Services Sarl Douala, Cameroun 2

3 OÙ EST L ARGENT? OÙ SONT LES PROJETS? DEVELOPPEMENT O.M.Ds DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVÉ INDUSTRIALISATION TOUS LES SECTEURS BESOINS ENERGETIQUES MANQUE DE FINANCEMENTS OU FINANCEMENTS TROP COUTEUX ProjectLAND MoneyLAND BANQUES COMMERCIALES DIFFERENTS FONDS VERTS FONDS SOUVERAINS FINANCEMENTS CLIMATIQUES Etc ETAT GLOBAL DE SUR-LIQUIDITÉ

4 Le problème c est l autre Ce que les porteurs de projets disent des banques Taux d intérêts élevés Procédures longues Garanties impossibles Prêts à trop court terme LA RÉALITÉ Tout le monde a RAISON Une ADAPTATION est indispensable: PASSER DE BANQUE COMMERCIALE A BANQUE D INVESTISSEMENT DEMANDE BEAUCOUP DE CHOSES Ce que les banques disent des porteurs de projets Garanties insuffisantes Projets non bancables Système judiciaire Complexe ProjectLAND reeeinvest MoneyLAND UNE PROPOSITION DE SOLUTION avec un rôle clé pour les institutions financières privées et autres acteurs

5 reeeinvest (Afrique Cameroun,?) Secteur: Energies Renouvelables et Efficacité Energétique (1) Bénéficiaires Entreprises et Particuliers (Applications Commerciales, Industrielles, Résidentielles) Technologies Celles qui sont prioritaires dans le pays d implémentation (1) Ceci peut être applicable à d autres secteurs, agriculture, eau, éco-tourisme par exemple COMPOSANTES Ligne de Financement Organisme de financement du DD Crédit Banque Locale ou Micro-Finances (hôte) Ingénierie Bureau d études / Consultants Disponibilités des fonds pour la ligne de credit avec des faibles taux d intérêts et le support de l assistance technique Administration de la ligne de financement et métier crédit classique (Analyse des risques financiers etc) Peuvent être externes pour un début, et internes plus tard. Ils sont chargés de l assistance technique en général, de l evaluation et validation des besoins techniques des clients, d audit techniques des fournisseurs, de quantifier les réductions d emissions de GES, conseils, etc. Fournisseurs Porteurs de technologie, représentants Vendeurs de systèmes, prestataires de services (installation, maintenance etc) Ils seront sélectionnés et recevront des agréments, à renouveler annuellement, ceci pour garantir la qualité des équipements et des services. Assurance Partenaire des fournisseurs Fonds de Garantie Banque Nationale, Régionale, Fonds verts etc Fonds de garantie pour minimiser les risques des banques commerciales locales ou des IMF

6 reeeinvest, le SET-UP Financement GARANTIE INSTITUTIONNELLE Fonds (Pour la ligne de finance ment) kfw, AFD, Fonds Verts, Fondatio ns. BANQUE / IMF (Ecobank / EB- ACCION?) PAIEMENT A.T. EQUIPE TECHNI- QUE ESTIMATION C O N T R O L E ASSUR- ANCE Qualité FOURNIS SEURS (Technologies / Techniciens) Assistance Technique (A.T.) REMBOURSEMENT DU CRÉDIT Equipements + Installation = CREDIT Porteur de Projet FONDS DE GARANTIE (Fonds Verts, Fondations, BAD, BDEAC, BOAD, etc) VERs

7 reeeinvest, le SET-UP: Les éléments clés UNE ÉQUIPE TECHNIQUE PLURI- DISCIPLINAIRE AU COEUR DU SYSTEME QUALITÉ DES ÉQUIPEMENTS ET DES SERVICES (Installation / Maintenance) UN CADRE REGLEMENTAIRE SOLIDE ET DES MESURES INCITATIVES POUR TOUS UNE PHASE PILOTE - Taille des investissements limitée - Technologies différentes - Zone géographique de test CREDIT SOUS FORME D ÉQUIPEMENT ET INSTALLATION NO CASH Pourquoi Commencer par les ER et l EE - Ce sont des facteurs de couts - Ce sont des facteurs de productivité - La rentabilité Certaine - Secteurs prioritaires dans plusieurs fonds -

8 reeeinvest, JUSTE UNE PROPOSITION À VOTRE ATTENTION QU EN DITES-VOUS? DISCUTONS-EN SI VOUS ÊTES INTERESSÉS Hervé AZEMTSA, S2 Services Sarl Douala, Cameroun Tel / MERCI

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC)

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) Banque de Développement des Etats de l Afrqiue Centrale 9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) «Mise en place d un Fonds pour l Economie Verte

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE»

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE» Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone Yaoundé, le 06

Plus en détail

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Réguler l économie régionale: Quels produits financiers adaptés pour réduire la situation de surliquidité bancaire et drainer l Epargne

Plus en détail

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010 Garanties ARIZ La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME Février 2010 Obstacles au crédit aux PME dans les pays en développement Le prêt aux PME est une activité émergente que les banques

Plus en détail

Contribution de la Microfinance au Développement Humain au Maroc Bilan et perspectives

Contribution de la Microfinance au Développement Humain au Maroc Bilan et perspectives UNIVERSITE HASSAN II JOURNEES D ETUDES Faculté des Sciences Juridiques, 20 Mars 2015 Economiques, et Sociales Casablanca Contribution de la Microfinance au Développement Humain au Maroc Bilan et perspectives

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET ENJEUX DE L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CAMEROUN

ETAT DES LIEUX ET ENJEUX DE L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CAMEROUN REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie REPUBLIC OF CAMEROON Peace-Work-Fatherland ATELIER REGIONAL SUR LE CLIMAT ET L ENERGIE EN AFRIQUE CENTRALE Yaoundé du 22 au 24 juillet 2014 ETAT DES LIEUX ET

Plus en détail

Développement durable en Afrique Centrale. Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie

Développement durable en Afrique Centrale. Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie Développement durable en Afrique Centrale Lier l atténuation des changements climatiques à l accès à l énergie Appels à projets pour le soutien du marché carbone Yaoundé, Cameroun, 22-24 juillet 2014 Evolution

Plus en détail

République du Sénégal. Présentation PNEEB

République du Sénégal. Présentation PNEEB Programme National de réduction des émissions de gaz à effet de serre à travers l Efficacité Energétique dans le secteur du Bâtiment au Sénégal Novembre 2013 Plan Contexte et Justification du programme

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN. Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe

UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN. Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe FONDS DE GARANTIE: UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN AMÉRIQUE LATINE Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe FONDS DE GARANTIE Encourager les banques et/ou entités de financement

Plus en détail

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039)

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) OBJECTIF GENERAL DU PROJET Canaliser les remises de fonds des migrants au service du développement économique

Plus en détail

Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique. La démarche de l AFD

Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique. La démarche de l AFD Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique La démarche de l AFD Positionnement AFD et Proparco Rôle moteur des politiques publiques Sensibilisation + R&D Démonstration Industrialisation

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

La COOP carbone. (en formation) Une initiative de l AQME

La COOP carbone. (en formation) Une initiative de l AQME La COOP carbone (en formation) Une initiative de l AQME 1 Introduction Le nouveau cadre règlementaire va favoriser les projets de réduction de GES au Québec; Malgré l absence d un cadre structuré, le marché

Plus en détail

Transition énergétique en Méditerranée: outils et actions possibles

Transition énergétique en Méditerranée: outils et actions possibles Transition énergétique en Méditerranée: outils et actions possibles 3ème conférence internationale MEDENER 10 avril 2015 2ème table ronde Les synergies et projets pour accélérer la transition énergétique

Plus en détail

P an n d e d l a p r p ésent n ation

P an n d e d l a p r p ésent n ation Journée d information EnergyManagement System & ISO 50001 Tunis 7 Décembre 2012 Expérience Tunisienne dans l Efficacité Energétique dans l Industrie: Politique, Instruments & Réalisations KawtherLIHIDHEB

Plus en détail

POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE

POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE Geneva, 18-21 th April 2011 1 Sommaire I- Situation énergétique de la Tunisie II- Stratégie Nationale de la Maîtrise de l Energie 2-1 Présentation 2-2

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Conférence sur le plan solaire méditerranéen Paris, 22 novembre 2008 Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Etienne VIARD Directeur Département Méditerranée et Moyen Orient AFD,

Plus en détail

FORUM REGIONAL DU CTCN Saly, 24-26 Juin 2015. Mécanisme de financement des usagers de technologies d atténuation Secou SARR ENDA- Energie

FORUM REGIONAL DU CTCN Saly, 24-26 Juin 2015. Mécanisme de financement des usagers de technologies d atténuation Secou SARR ENDA- Energie FORUM REGIONAL DU CTCN Saly, 24-26 Juin 2015 Mécanisme de financement des usagers de technologies d atténuation Secou SARR ENDA- Energie Sommaire Approche modèle centré sur le developpement de l entreprise

Plus en détail

Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc

Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc Mohamed EL Haouari Directeur du Pôle des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique ADEREE Contexte et conjoncture nationale

Plus en détail

Présentation JAIDA Partenaire de la Micro Finance au Maroc

Présentation JAIDA Partenaire de la Micro Finance au Maroc Présentation JAIDA Partenaire de la Micro Finance au Maroc 20/12/2013 1 >>> PROFIL >> JAIDA, Société de Financement au Capital de 330 Mdhs détenue par la CDG, la KFW, la CDC, l AFD et Poste Maroc >> JAIDA,

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

TRANSFORMATION D UNE IMF - PROJET D ETAT- EN UNE SOCIETE ANNONYME AVEC UNE BANQUE DANS L ACTIONNARIAT CAS D ACEP Cameroun

TRANSFORMATION D UNE IMF - PROJET D ETAT- EN UNE SOCIETE ANNONYME AVEC UNE BANQUE DANS L ACTIONNARIAT CAS D ACEP Cameroun TRANSFORMATION D UNE IMF - PROJET D ETAT- EN UNE SOCIETE ANNONYME AVEC UNE BANQUE DANS L ACTIONNARIAT CAS D ACEP Cameroun Acep Cameroun (Agence de crédit pour l entreprise privée du Cameroun), est un projet

Plus en détail

La gestion des risques en microfinance

La gestion des risques en microfinance Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance 1 Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone ATELIER DE FORMATION

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives?

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? AIE - Agence Internationale de l Energie Paris, 4 Juin 2009 Pascale Geslain Sommaire I. A propos de la microfinance 1. Au sujet de PlaNet FiNance:

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINNACEENT PRIVÉ DES INFRASTRUCTURES

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINNACEENT PRIVÉ DES INFRASTRUCTURES ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE SUR L HARMONISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL ET REGLEMENTAIRE DU FINNACEENT PRIVÉ DES INFRASTRUCTURES Contribution des institutions de l Union au financement privé des infrastructures

Plus en détail

REFERENCES PROFESSIONNELLES

REFERENCES PROFESSIONNELLES Expertise Microfinance LOUGA/MONTAGNE NORD, IMMMEUBLE IBRA NDIAYE TEL: 77 569 39 09/77 560 29 54 Mail : ascodevlg@gmail.com /ascodev@orange.sn REFERENCES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES SERVICES DE LA

Plus en détail

Energy Management System & ISO 500001

Energy Management System & ISO 500001 Energy Management System & ISO 500001 Tunis 29 janvier 2013 Expérience Tunisienne dans l Efficacité Energétique dans l Industrie: Politique, Instruments & Réalisations Kawther LIHIDHEB UEEI ANME Plan de

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural. L expérience de la Banque Africaine de Développement

Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural. L expérience de la Banque Africaine de Développement Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural L expérience de la Banque Africaine de Développement Dr Nogoye THIAM Unité du Genre, Changement Climatique et Développement

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE?

FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE? FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE? Présenté par : KENDO SANDRA, Doctorante en Economie (programme NPTCI) Université de Yaoundé II (Soa),

Plus en détail

Expérience d Audit Energétique en Tunisie

Expérience d Audit Energétique en Tunisie Training Workshop on: Technical & Economic Aspects for developing energy efficiency (EE) investment projects» Tunis, 24 septembre 2012 Sami Marrouki MISE EN CONTEXTE La Tunisie dispose d une expérience

Plus en détail

Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu. 13 août 2015

Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu. 13 août 2015 Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu 13 août 2015 Domaines de résultats du Fonds Réduction des émissions provenant des domaines suivants: Production d'énergie et accès à l'énergie

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque & Finance Direction générale: 202 Bd du Haho - Tél : +228 22 26 31 31 Courriel : fsf.formation@yahoo.fr Lomé Togo Objet : séminaire de

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

RENFORCER LES CAPACITÉS DES SOCIÉTÉS CLIENTES

RENFORCER LES CAPACITÉS DES SOCIÉTÉS CLIENTES RENFORCER LES CAPACITÉS DES SOCIÉTÉS CLIENTES UNE OFFRE D ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE À TOUTES LES ÉTAPES ET DANS LA DURÉE En Afrique et au Moyen-Orient, comme en Asie et en Amérique latine, les entreprises

Plus en détail

Tunis, 17 mai 2011. Imed THABET

Tunis, 17 mai 2011. Imed THABET PROGRAMME D APPUI A LA LIGNE DE CREDIT «AFD» POUR LA MAITRISE DE L ENERGIE Tunis, 17 mai 2011 Imed THABET Contenu de la présentation Contexte général Présentation du programme ALME Objectifs Composantes

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA

Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA Maîtrise de l Energie dans le secteur des Bâtiments en Tunisie Proposition de NAMA Rym SAHLI Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie rymsahli@anme.nat.tn 17 Décembre 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF

LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF DÉCRYPTECO LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF Denis Childs Responsable du Financement à Impact Positif et du Conseil Environnemental & Social, Société Générale Corporate & Investment Banking SOMMAIRE LES

Plus en détail

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Julie BEELMEON Service énergie climat véhicule Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Energie 05

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Pourquoi la microfinance?

Pourquoi la microfinance? Pourquoi la microfinance? Parce que les riches ne prêtent qu aux riches qui le leur rendent mal et les remboursent mal en tout cas moins bien que les pauvres Mais le bon remboursement d un pauvre reste

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations (Construction / Génie Civil - Bâtiment - Gros œuvre) F1106 - Ingénierie et études du BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Conseiller / Conseillère technique habitat écologique Ingénieur / Ingénieure

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud

L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud Les mécanismes de financement de l efficacité énergétique Zoom sur des exemples internationaux José

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

FINANCE RURALE ET CREDIT AGRICOLE

FINANCE RURALE ET CREDIT AGRICOLE FINANCE RURALE ET CREDIT AGRICOLE Savings & Credit Forum, BSM Finance, 11 août 2003, Berne, SIDY MODIBO DIOP, BNDA GENERALITES SUR LE MALI PRESENTATION DE LA BNDA LA BNDA ET LA MICROFINANCE LES LECONS

Plus en détail

Tourisme Responsable et Développement Durable. Gilles Béville, DPDEV/PEA

Tourisme Responsable et Développement Durable. Gilles Béville, DPDEV/PEA Tourisme Responsable et Développement Durable Gilles Béville, DPDEV/PEA Le tourisme aujourd hui Etat des lieux 2006: 846 M arrivées internationales Flux de touristes vers l étranger X 35 depuis 1950 Recettes

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2013

CATALOGUE DE FORMATION 2013 GROUP WEST AFRICA MICROFINANCE CONSULTING COMPANY WA MCC CIFOMBE CIFOMCI ARIMANE CATALOGUE DE FORMATION 2013 CENTRES INTERNATIONAUX DE FORMATION EN MICROFINANCE CIFOMBE - BENIN & CIFOMCI - COTE D IVOIRE

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT

MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT Pour plus d informations, visitez www.marathonprobono.fr/campus-hec-2012 Préambule Ce contenu pédagogique est destiné aux petites associations

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale»

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale» REUNION AD HOC D EXPERTS SUR L AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous Régional pour l Afrique Centrale F Distr : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.BUS/14/Inf.1

Plus en détail

4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale»

4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale» 4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale» Université Alioune DIOP de Bambey, 19 juin 2013 Mansa OUALY Economiste, Expert senior Microfinance,

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif général

OBJECTIFS. Objectif général Le Programme d action pour la promotion et le financement des PME dans l UEMOA est une déclinaison de la Politique Industrielle Commune (PIC) de l UEMOA. Il vise la création de mécanismes de financement

Plus en détail

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC REGULER L ECONOMIE SOUS-REGIONALE : QUELS PRODUITS FINANCIERS ADAPTES POUR REDUIRE LA SITUATION DE SURLIQUIDITE ET DRAINER L EPARGNE INTERIEURE? FONDS SOUVERAINS, OPCVM,. Djimadoum MANDEKOR Directeur du

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients

Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients Créé en 2008 par des financiers pour les investisseurs, Greensolver

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa MCMEJF REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail ----- & ----- MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES ------&----- PROJET BUSINESS PROMOTION CENTER (BPC) N : 00082750

Plus en détail

FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015

FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015 FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015 DJOBEY CONSULTING CORPORATION (DCC) E-mail:djobeyconsulting@yahoo.fr Web: www.djobeyconsultingcorporation.com Tel: (00237) 699376852 Fax: (00237) 233027973

Plus en détail

Termes de référence du groupe de travail «Financer la gestion des déchets»

Termes de référence du groupe de travail «Financer la gestion des déchets» Termes de référence du groupe de travail «Financer la gestion des déchets» 1 Contexte et justification du groupe de travail 1.1 Présentation de la Plateforme : (texte permanent) Re-Sources est une Plateforme

Plus en détail

Les mécanismes de projet

Les mécanismes de projet Les mécanismes de projet Changement climatique du protocole de Kyoto Franck Jésus Conseiller Environment du Directeur des Relations Internationales DGTPE MINEFI 04 juillet 2005 Le protocole de Kyoto: limiter

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE «État Gabonais 5,50% net 2007-2013» CARACTERISTIQUES - RESULTAT & SYNTHESE Par M. Willy ONTSIA DIRECTEUR GENERAL BGFI BOURSE Arrangeur et Chef de File Chargé du Service Financier et

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 Rôle du transport routier de marchandises et de voyageurs dans le développement

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale Banque de Détail à l International - BHFM Zoom sur la microfinance à la Société Générale JUIN 2007 LA SOCIETE GENERALE Un Groupe solide et performant Chiffres clés fin 2006 : Notations : 59 milliards EUR

Plus en détail

L INTERACTION STRATEGIQUE ENTRE UNE BANQUE ET UNE INSTITUTION DE MICROFINANCE

L INTERACTION STRATEGIQUE ENTRE UNE BANQUE ET UNE INSTITUTION DE MICROFINANCE Consortium pour la Recherche Economique et sociale 2014 / O4 NOTES DE POLITIQUE DU CRES Version provisoire L INTERACTION STRATEGIQUE ENTRE UNE BANQUE ET UNE INSTITUTION DE MICROFINANCE par François Seck

Plus en détail

Assemblée Générale. Vendredi 10 octobre 2014

Assemblée Générale. Vendredi 10 octobre 2014 Assemblée Générale Vendredi 10 octobre 2014 La réforme de l aide fiscale à l investissement Outre Mer I La «défiscalisation» industrielle conservée II Un nouveau crédit d impôt III Encore quelques zones

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013 Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens ens CROPSAV du 10 juillet 2013 Calendrier de la négociation PAC octobre 2011: proposition législative de la Commission Européenne 13 mars 2013

Plus en détail

Nom de l'institution utilisatrice Nom du Logiciel Nom du Fournisseur du Logiciel. Anonyme ADbanking Aquadev. 2009 Software Reviews

Nom de l'institution utilisatrice Nom du Logiciel Nom du Fournisseur du Logiciel. Anonyme ADbanking Aquadev. 2009 Software Reviews PRESENTATION DE L' INSTITUTION Information générale Listes de choix Réponses libres / Descriptions / # Nom Pays Rwanda Région Afrique Sub- Saharienne Langue la plus parlée dans la région d'activité Le

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

Chargé d'etudes - Risques de Contrepartie (H/F)

Chargé d'etudes - Risques de Contrepartie (H/F) Chargé d'etudes - Risques de Contrepartie (H/F) Ile-de-France Stage Chargé d'etudes - Risques de Contrepartie (H/F) Direction :Risk and Permanent Control Type de Métier :Engagement et Risques Date de prise

Plus en détail

LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002

LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002 LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002 IMPORTANCE DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE DES ETUDES ET RECHERCHES ONT ETABLI QUE : LES

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D ASSURANCE RÉCOLTE DANS LES PAYS DE L UEMOA ATELIER DE VALIDATION DES RÉSULTATS DE LA PHASE II 20 ET 21 JUILLET 2011 . Introduction La BOAD a

Plus en détail

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Abdou FALL Ancien Conseiller Technique n 1du Ministre de la Microfinance et de l Entreprenariat féminin Conseiller à la Direction générale des Finances/

Plus en détail

ICBE policy BRIEF. Solutions pratiques au problème. au Cameroun

ICBE policy BRIEF. Solutions pratiques au problème. au Cameroun Solutions pratiques au problème de financement des PME au Cameroun ICBE policy BRIEF Par Christian Lambert Nguena (Centre d Études et de Recherche en Économie et Gestion (CEREG) Cameroun) Christian Lambert

Plus en détail

Nuru Light Cameroon. Investissez dans l éclairage propre! Vous gagnez. Le bénéficiaire final aussi.

Nuru Light Cameroon. Investissez dans l éclairage propre! Vous gagnez. Le bénéficiaire final aussi. Nuru Light Cameroon Investissez dans l éclairage propre! Vous gagnez. Le bénéficiaire final aussi. Hervé AZEMTSA S2 Services Sarl +237 79 52 55 03 h.azemtsa@s2-gmbh.com LE SYSTEME UN PRODUIT + UN SERVICE

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail