FEDICT RAPPORT D ACTIVITES 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FEDICT RAPPORT D ACTIVITES 2007"

Transcription

1 FEDICT RAPPORT D ACTIVITES 2007 Rapport d activités 2007

2 SOMMAIRE Sommaire... 2 Préface... 3 L'organisation et son fonctionnement... 4 Le Comité de direction... 4 Structure typique pour un fonctionnement atypique... 4 Le Business process management, un nouveau défi... 5 Les Services d'encadrement... 5 Les Services de soutien... 5 Organigramme... 6 Projets... 7 ICT/e-government... 7 Un nouveau portail fédéral... 7 Promotion de l eid et de la kids-id... 7 Diffusion de l eid et du token fédéral... 8 L interface web de la Banque Carrefour des Entreprises... 8 Federal Service Bus... 8 Développement d un centre de données... 9 Demandes d attestation à l aide de Digiflow... 9 Prestation de services via le Service Desk... 9 Police-On-Web Identity and Access Management Gestion électronique de mandats e-birth, la déclaration électronique de naissance ASBL XBRL-BE Sécurité de l information E-society Package «Internet pour Tous» La Belgique, région de la connaissance ICT Contacts internationaux ASBL e-gov Ressources Balanced Scorecard Conclusion Rapport d activités

3 PRÉFACE Chère lectrice, cher lecteur, Fedict est une organisation d avant-garde, constamment à l affût des dernières évolutions dans le domaine de l ICT et de l egovernment, qui utilise les possibilités offertes par les technologies de l information afin d optimiser le fonctionnement de l Administration. Le développement d une stratégie en matière d e-government peut rendre la prestation de services de l Administration plus rapide, plus conviviale et plus efficace. Fedict désire impliquer les citoyens et les entreprises dans la société électronique, l e-society, en encourageant l utilisation des nouveaux médias et de l internet. En outre, Fedict profile la Belgique en tant que région de la connaissance ICT à l étranger. Et grâce aux interactions avec d autres pays, il souhaite également stimuler l économie de la connaissance dans notre propre pays. L année 2007 fut pour Fedict une année de consolidation, une année au cours de laquelle bon nombre de projets ont fait l objet de préparatifs et où nous avons posé des fondements solides pour une exécution de notre mission en constante amélioration. En premier lieu, il y a eu le développement du centre de données. Celui-ci a permis à Fedict de gérer des données et des applications sur ses propres systèmes. Avec ce nouveau centre de données, Fedict a prévu les capacités nécessaires au développement d autres projets. Ainsi, on a également pu lancer la réalisation d applications qui recourent au centre de données. Cela concerne notamment le nouveau portail fédéral «Belgium.be» et le Federal Service Bus (FSB). Nous avons poursuivi la construction de la société numérique et de l e-government, où la diffusion de la carte d identité électronique (eid) et du plus grand nombre possible d applications eid ont occupé une place centrale. Fedict a également œuvré à des projets d e-government innovants dont l objectif est la simplification de l Administration. La nouvelle interface web de la Banque Carrefour des Entreprises et les déclarations via Police-On-Web en sont de parfaits exemples. La réalisation de tels projets a demandé des efforts soutenus, principalement en coulisse, en matière de développement, de sécurisation et d amélioration des applications et systèmes d information. Fedict est au service des citoyens et des entreprises, mais également des autres services publics. Depuis 2007, il appuie les services publics fédéraux lors du recrutement, par le biais de l ASBL e-gov, de personnel ICT qualifié, ce qui permet de garantir un suivi de qualité et le maintien de la politique ICT au sein des services publics en question. Plus que jamais, d autres pays ont manifesté leur intérêt pour l expertise et les compétences de Fedict. Nous avons accompagné nos partenaires dans la construction de leur e-government et de leurs applications eid. Nous avons également partagé notre expérience au sein de groupes de travail de l Union européenne. Vous trouverez dans le présent rapport d activités un compte rendu succinct des réalisations concernées. Vous remarquerez que Fedict remplit un rôle de pionnier en matière de politique ICT, tant sur scène qu en coulisse. Ce sont les raisons pour lesquelles je suis fier, en tant que Président du Comité de direction, de pouvoir vous présenter ce rapport. J espère que celui-ci vous passionnera et vous convaincra de l intérêt de l ICT dans notre société. Bonne lecture! Jan Deprest Président du Comité de direction Rapport d activités

4 L'ORGANISATION ET SON FONCTIONNEMENT La structure de Fedict est celle d un service public fédéral classique : il est piloté par un Comité de direction et se compose de Directions générales, de Services d encadrement et de Services de soutien, liés par d étroites collaborations. LE COMITE DE DIRECTION Le Comité de direction traduit les choix stratégiques en une vision stratégique et en objectifs connexes, résultant en une série de programmes, projets et services. Le Comité de direction se compose du Président, de quatre Directeurs généraux et de trois Directeurs d encadrement. STRUCTURE TYPIQUE POUR UN FONCTIONNEMENT ATYPIQUE Le développement de produits et services ICT nécessite une structure spécifique de collaboration et de concertation, actuellement irréalisable dans les structures normales d un service public. Ainsi, le développement d un programme ICT requiert un grand nombre de compétences spécifiques différentes, telles la définition de flux d information efficaces, de composants et de services réutilisables, la gestion de projets et la gestion de services. Ces compétences sont chacune la spécialité de l une des Directions générales. Par conséquent, il est crucial que les différentes Directions puissent aisément travailler en équipe. Pour qu un programme ICT réponde constamment aux objectifs stratégiques de Fedict, trois personnes dirigent un même programme et en assurent le contrôle central : le gestionnaire de programme, le gestionnaire de service et l architecte de projet. Le gestionnaire de programme coordonne le programme ; il est assisté dans sa tâche par un sponsor. Pour chaque cycle du programme, il peut faire appel au personnel, aux ressources et au savoir-faire de chacune des quatre Directions générales. Rapport d activités

5 Le Business process management, un nouveau défi En 2007, le Comité de direction a décidé de se fixer un nouvel objectif stratégique, à savoir le Business Process Management. La finalité de cet objectif stratégique est la reconnaissance de Fedict en tant que centre de compétences en matière de développement, de mise en œuvre et de gestion de processus administratifs, au bénéfice des clients de l Administration reconnus par les partenaires de Fedict. Fedict a décidé d assumer ses responsabilités dans le traitement des procédures administratives relatives aux citoyens et aux entreprises. Il s agit ici de procédures plus spécifiques dépassant les compétences d un service public individuel. La déclaration de naissance électronique illustre parfaitement ce propos. En effet, tant les hôpitaux, les communes, le SPF Intérieur et le SPF Justice que la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale sont impliqués en la matière. A titre d exemple, on peut également citer le dépôt électronique d actes relatifs à la création d une entreprise. La responsabilité de telle procédure ne relève pas d un seul service public spécifique, mais de nombreuses autorités différentes. Fedict souhaite continuer à appuyer de tels projets et développera à cet effet les compétences et outils nécessaires. LES SERVICES D'ENCADREMENT Fedict partage ses trois Services d'encadrement avec le SPF Chancellerie du Premier Ministre, le SPF Personnel & Organisation, et le SPF Budget & Contrôle de la Gestion. Le service ICT («Shared Services») est responsable des activités, applications et infrastructure ICT internes. Dans le cadre des shared services, il apporte également un soutien aux cabinets respectifs de plusieurs Ministres et Secrétaires d Etat. Le service Budget et Contrôle de la Gestion gère la planification financière et budgétaire ainsi que le contrôle interne des services publics fédéraux. Le service Personnel et Organisation s occupe du recrutement, de l accueil, de la formation et du développement du personnel. LES SERVICES DE SOUTIEN L équipe de Fedict comprend six services de soutien. Le service Marcom se charge, d une part, de la communication interne destinée aux employés et, d autre part, de la communication externe vis-à-vis des différents groupes cibles (de Fedict), à savoir les citoyens, entreprises et autres services publics. Le service Information Security Management (Infosec) veille à l élaboration d un cadre général et de directives pour la sécurisation de l information sous tous ses aspects (confidentialité, protection de la vie privée, etc.). Le service Fedict Support Office conserve une vue d ensemble sur les études, programmes, projets et services en cours ; il œuvre pour leur encadrement et leur consolidation. Le service juridique de Fedict met non seulement son expertise à la disposition des autres services de Fedict, mais il partage également son expérience relative aux aspects juridiques des programmes ICT avec d autres services publics (fédéraux). Le service Marchés publics veille aux démarches liées à l adjudication, l attribution et au suivi des marchés publics. Le service Relations avec les autres autorités veille aux contacts avec les autres autorités belges, européennes et du monde entier. Depuis 2007, l ASBL e-gov figure également parmi les services de soutien de Fedict. Cette ASBL accompagne et appuie les institutions publiques fédérales lors du recrutement de profils techniques spécialisés. Rapport d activités

6 ORGANIGRAMME Rapport d activités

7 PROJETS Les collaborateurs de Fedict s attelent à la réalisation de trois missions communes essentielles : l ICT/e-government, l e-society et la promotion de la Belgique en tant que région de la connaissance ICT. En 2007, Fedict a posé des fondements essentiels afin de poursuivre le développement de chacun de ces domaines. ICT/E-GOVERNMENT L ICT/e-government permet d améliorer, à l aide des technologies modernes, de l internet et de l ICT, la qualité des services rendus aux citoyens et aux entreprises. Les projets mentionnés ci-après ont contribué, au cours de l année 2007, à la construction de l ICT/e-government. Un nouveau portail fédéral Les contacts, par le biais du portail fédéral, entre les citoyens et les entreprises d une part et l Administration d autre part, augmentent chaque année. Par conséquent, une refonte globale du portail s imposait. A l issue de l adjudication relative à ce projet, Fedict a commencé à élaborer, en 2007, le nouvel environnement du portail, lié au nouveau centre de données. Le volet organisationnel a également fait l objet d une révision, ce qui a permis à Fedict de gérer personnellement la partie «gestion de services» du portail. Le développement du nouveau portail est le fruit d une collaboration menée avec le SPF Chancellerie du Premier Ministre (www.belgium.be) et le Service public fédéral Personnel et Organisation (www.fedweb.be), qui ont déterminé la structure du portail et les informations proposées. Dans un souci de facilité d utilisation, les organisations concernées se sont principalement concentrées sur une offre logique, synoptique et thématique de l information. Par le biais de panels de tests, l utilisation du portail a fait l objet d une analyse détaillée, ce qui a permis d adapter le «look and feel», la structure et le contenu du site sur la base de l analyse en question. Outre les éléments visibles, on a également revu la technologie sous-jacente de manière approfondie. Fedict a notamment coordonné la mise en œuvre d un système de gestion de contenu web (WCMS) ainsi que le développement d un nouveau moteur de recherche. Celui-ci permet notamment d effectuer des recherches sur les sites des autres services publics consacrés à l egovernment. Le portail a été conçu de telle sorte que les autres services publics fédéraux puissent recourir à l infrastructure du portail. Par conséquent, ils peuvent limiter leurs coûts de développement pour leurs sites web, tout en ayant la possibilité de gérer les sites eux-mêmes. Promotion de l eid et de la kids-id La carte d'identité électronique (eid) constitue un élément essentiel de la simplification administrative. L eid est la clé permettant aux citoyens de communiquer avec l Administration par le biais de canaux sécurisés. De plus, il est possible d utiliser cette carte dans des applications privées. En 2007, Fedict a mené des actions dans le but de mieux faire connaître les possibilités offertes par l eid. Il a lancé, sur une cartographie interactive présentant les applications proposées, tant au niveau national que local. La cartographie signale les applications du secteur privé, outre celles de l Administration. Grâce à cette dernière, toute personne qui propose une application recourant à l eid peut en faire la publicité. Fedict a mené des actions de promotion destinées à différents groupes cibles. Chaque enfant âgé de douze ans a reçu une invitation à retirer gratuitement un lecteur de cartes lui permettant d utiliser son eid via un ordinateur. Fedict a ainsi distribué lecteurs de cartes. Par ailleurs, les clients de De Lijn ont pu demander un lecteur de cartes gratuit par le biais du site web de l entreprise. A l aide de l eid, ils ont ainsi pu signaler la composition de leur famille et bénéficier d une réduction lorsqu ils Rapport d activités

8 achetaient plus d un abonnement par famille. Cette action a été le fruit d une collaboration entre Fedict et De Lijn, qui a permis de distribuer lecteurs de cartes. La croissance de la notoriété de l eid est également due, entre autres, à la déclaration fiscale en ligne via Tax-On-Web. Dans le but de stimuler l utilisation de l eid en la matière, Fedict a distribué lecteurs de cartes par le biais du Service public fédéral Finances. En 2007, citoyens ont rentré leur déclaration fiscale via Tax-On-Web. L utilisation de l eid a ainsi été multipliée par cinq, comparativement à l année précédente. Le nombre de comptes annuels soumis à la Banque nationale de Belgique est également un bon indicateur de l utilisation de l eid : en août 2007 mois traditionnellement le plus prisé pour les dépôts 73% des transactions en ligne ont été effectuées par le biais de l eid. En outre, Fedict a pris toutes les dispositions afin de pouvoir distribuer la «kids-id» en La kids-id remplace la petite carte blanche servant aux enfants de document de voyage officiel. La carte contient en outre une application de sécurité permettant de contacter rapidement les parents en cas d urgence. Cette application a vu le jour grâce à une collaboration avec Child Focus. Diffusion de l eid et du token fédéral La carte d'identité électronique constitue un fondement élémentaire de la stratégie de Fedict en matière d e-government. L objectif est de voir chaque citoyen disposer d une carte eid. Fin 2007, le compteur affichant le nombre total de cartes activées indiquait cartes. Fedict porte également la responsabilité de la confection et de la distribution des tokens fédéraux. Un token est une carte comprenant 24 codes personnels, nécessaire pour utiliser certains services en ligne sécurisés de l Administration. En 2007, tokens fédéraux ont été confectionnés et distribués. L interface web de la Banque Carrefour des Entreprises De pair avec le Service public fédéral Economie, Fedict s est attelé au développement d une nouvelle interface web destinée à la Banque Carrefour des Entreprises. La Banque Carrefour a pour objectif de simplifier l administration pour les entrepreneurs et ce, en rassemblant les données d identification des entreprises. Via un guichet d entreprises, les entrepreneurs peuvent répondre à l ensemble des exigences administratives. Les services publics ont quant à eux mis à disposition des données précises et ce, de manière continue. La BCEwi la nouvelle interface web de la Banque Carrefour des Entreprises a été développée afin de rendre l utilisation de la Banque Carrefour plus conviviale. L objectif de la nouvelle BCEwi est d améliorer la gestion et le suivi des modifications dans la Banque Carrefour tout au long du cycle de vie d une entreprise. L on a élaboré une construction plus logique, une navigation plus rapide et un meilleur contrôle de l introduction des données. Par ailleurs, lors du développement, les utilisateurs finaux ont pu transmettre leurs remarques et suggestions. Et parallèlement au lancement de la nouvelle interface, un parcours de migration a vu le jour afin d offrir aux utilisateurs les informations et la formation requises. Federal Service Bus En 2007, Fedict a débuté l élaboration de l infrastructure technique du Federal Service Bus le FSB. Le FSB peut être décrit comme un portail transactionnel réunissant plusieurs services web. Les services web en question sont des applications proposées par les services publics fédéraux à leurs partenaires. Pour la plupart, elles visent à rendre accessible les sources authentiques au sein des bases de données de l Administration. Dans le FSB, les services web sont mis de manière uniforme à la disposition des utilisateurs de l Administration, mais également des organisations externes et des entreprises. L utilisation des services web fait l objet d accords spécifiques, à savoir des «service level agreements» (SLA). Rapport d activités

9 Le FSB présente toute une série d avantages. Grâce à cette interface synoptique, les utilisateurs disposent d une vue globale sur les services web disponibles. De plus, ils peuvent joindre les services web des différents services publics par le biais d un unique point de contact, à savoir le FSB. Les prestataires de services peuvent développer leurs applications plus facilement et rendre celles-ci plus aisément accessibles. Ils peuvent en outre recourir au FSB pour la sécurisation de leurs services web et l homologation des exigences techniques. Le FSB propose ensuite une offre de services standardisée au client. La plate-forme FSB sera complètement opérationnelle dans le courant de l année L intégration des services web des différentes sources authentiques pourra alors commencer. Développement d un centre de données En 2007, Fedict a lancé les préparatifs relatifs à la mise en place de son centre de données. Par ce biais, Fedict dépend dans une moindre mesure de prestataires externes et la continuité de la prestation de services est garantie. La nouvelle infrastructure de réseau et de serveur a permis la conception, la mise en œuvre et la gestion d applications innovantes et ce, selon les principes de Fedict. Ainsi, le portail fédéral, le Federal Service Bus (FSB) et l Identity & Access management entre autres tourneront sur le centre de données de Fedict. Le centre en question a été hébergé par plusieurs services publics qui disposaient de l espace nécessaire pour ce faire. Cet hébergement a eu lieu dans le cadre de la philosophie de «mutualisation» de l Administration fédérale, où les moyens disponibles sont utilisés conjointement par les différents services. L on a consciemment choisi d héberger le centre de données sur plusieurs sites afin de garantir une disponibilité optimale. Demandes d attestation à l aide de Digiflow En 2007, Fedict a lancé une nouvelle version de Digiflow, une application générique permettant la consultation en ligne des sources numériques. L application a été développée afin de mettre aisément à la disposition de l utilisateur, de manière électronique, des documents et attestations disponibles au sein de l Administration. Le projet Telemark de l Agence pour la Simplification Administrative a été le premier projet recourant à Digiflow. Ce projet a permis aux fonctionnaires de demander en ligne toute une série de documents, ce qui permet de réduire considérablement la paperasserie administrative pour les entrepreneurs. Ces derniers, s ils veulent participer à un marché public, doivent en effet soumettre un ensemble d attestations, qui sont déjà en la possession de l Administration grâce au projet Telemark. Digiflow est l application permettant à l Administration de demander elle-même ces attestations. Outil purement technique au départ, Digiflow a évolué pour devenir un outil convivial pour les administrations. Afin d accroître sa convivialité, on a prévu un accès sécurisé via l eid ainsi qu une conception plus logique des écrans destinés aux utilisateurs. En outre, la manière de faire rapport aux fonctionnaires responsables a fait l objet d améliorations et on a ajouté la possibilité de contrôler les raisons justifiant la demande d un document. Grâce à Digiflow, l ensemble des attestations est désormais disponible dans un format PDF permettant une signature électronique, ce qui garantit l intégrité des fichiers. Prestation de services via le Service Desk Fedict accorde une grande importance à une prestation de services de qualité. De plus, il vise à cet égard l efficacité, la fiabilité, la transparence et la convivialité d utilisation. Ce sont les raisons pour lesquelles les clients peuvent adresser leurs questions au Service Desk. En 2007, celui-ci a traité questions, ce qui représente une diminution de questions comparativement à l année précédente. La principale raison de cette diminution est à attribuer au soutien apporté au projet «Bob et Bobette». Dans le cadre du projet en question, les écoles ont pu commander l album «Le site sinistre» de Bob et Bobette par le biais du Service Desk ; cela a engendré un nombre de questions plus élevé que d ordinaire en Rapport d activités

10 Police-On-Web En collaboration avec la police intégrée, Fedict a développé «Police-On-Web», une application sécurisée permettant de porter plainte en ligne pour vol de vélo, vol à l étalage, graffiti ou vandalisme. A l issue de la phase de test qui avait commencé en janvier 2007 dans différentes zones de police, Police-On-Web fut lancée à l échelle nationale en juin Le projet fut mis en place selon la méthodologie usuelle de Fedict, à savoir en intégrant chaque composant disponible dans la plus grande mesure possible. Police-On-Web recourt ainsi à l eid, aux sources authentiques, au Registre national et à la Banque Carrefour des Entreprises. Par conséquent, la déclaration peut être effectuée sans que l utilisateur ne soit tenu d entrer ses données d indentification. Le développement de Police-On-Web sera poursuivi par le biais de nouvelles applications. Identity and Access Management L Identity and Access Management (IAM) répond d un ensemble cohérent de services axés sur l enregistrement, l identification et l octroi de droits d accès à des utilisateurs, à des applications et à d autres ordinateurs. Sur la base de l enregistrement en question, on vérifie si un utilisateur, un autre ordinateur ou une application correspond réellement à ce qu il/elle prétend être (identity mangement). En outre, il existe des services responsables de l enregistrement de caractéristiques, telles que des qualités ou des rôles déterminés. Grâce aux informations enregistrées sur les sites concernés, les applications reçoivent les informations nécessaires leur permettant de déterminer si un utilisateur peut accéder à une application ou partie de celle-ci. En 2007, Fedict a dissocié de l environnement du portail existant l ensemble des applications relatives à la gestion des utilisateurs. Cela signifie que chaque dépendance vis-à-vis de l ancien portail a dû être supprimée. Fedict a également développé une série de nouveaux services, principalement liés à la validation de l identité par le biais de l inscription à des applications, sur la base de l eid. De plus, Fedict a mis en place une source authentique des huissiers de justice, en collaboration avec la Chambre nationale des Huissiers de justice. Cela a débouché sur une approbation visant à dissocier la source authentique «Notaires» dans le but de pouvoir vérifier, en ligne, si le (candidat-) utilisateur d une application est bien un notaire en fonction. Fedict a lancé une étude préliminaire, de concert avec quelques autres services publics fédéraux, afin de répertorier les besoins en matière d identity and access management. L étude en question dessine la carte des différents processus d enregistrement, en dresse l inventaire et les décrit de manière générique. Sur la base de l analyse des besoins et de la description des divers processus, une architecture fonctionnelle et technique sera esquissée. Les priorités seront établies en concertation avec les partenaires sur la base de l étude préliminaire en question. Elles seront transposées en un plan décrivant la disponibilité future des fonctionnalités et le calendrier de la disponibilité en question. Fedict désire reprendre son rôle d intégrateur et de prestataire de services dans le domaine de l identity and access management. Il peut ainsi garantir l offre de services IAM professionnels aux responsables d application à différents niveaux stratégiques. Gestion électronique de mandats Le système MaGMa permet la gestion électronique des mandats. Il peut s agir de mandats entre des personnes physiques, entre des entreprises ou entre une personne physique et des entreprises, et inversement. En premier lieu, Fedict a développé un système de mandats pour l enregistrement des mandats pour Tax-On-Web. Lors de la déclaration fiscale, bon nombre de personnes font en effet appel à un comptable. Celui-ci doit disposer d une procuration s il désire soumettre la déclaration. La procuration en question est actualisée électroniquement par le biais de MaGMa ; elle est mise à la disposition d applications, accompagnée des droits nécessaires, afin de vérifier l existence d un mandat entre le mandant et le mandataire. Rapport d activités

11 En raison de l arrivée du nouveau portail fédéral, l application pour la gestion des mandats une application spécifique développée dans le contexte de Tax-On-Web qui tournait sur le portail a migré vers une application générique de gestion des mandats, tournant sur une infrastructure indépendante. Par ailleurs, MaGMa a de nouveau été utilisé au sein de la Sécurité sociale et de Be-Health. A titre d exemple, les infirmiers peuvent ainsi depuis 2007 donner procuration à autrui pour communiquer leurs prestations à l aide de Be-Health. Via MaGMa, les fonctionnaires peuvent saisir, activer, consulter, modifier et retirer les mandats en question pour les citoyens et entreprises. e-birth, la déclaration électronique de naissance Lors de la naissance d un enfant, toutes les instances concernées doivent en être informées, à savoir notamment les communes, le Registre national, la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale, la Direction générale des Statistiques et les caisses d allocations familiales. Le projet e-birth vise à faciliter au mieux ce processus. Lors d une naissance à l hôpital, l ensemble de ces instances reçoivent automatiquement les informations nécessaires via e-birth, intégré dans le portail e-health. Dans la mesure où le service Population de la commune dispose immédiatement des informations, le trajet que doit suivre la déclaration de naissance effective s en voit en outre simplifié. Fedict se charge de l exécution et de la gestion du projet, en ce compris l utilisation des composants techniques existants et la coordination de l ensemble des acteurs impliqués par le traitement des données relatives à la naissance. Le projet en question a été lancé en Au terme de l analyse des flux d information, un système de test a été élaboré. L on a ensuite organisé un projet pilote, avec succès, à l hôpital général Jan Palfijn à Merksem, au CHC de Rocourt et au service Population des deux communes précitées. Le développement d e-birth sera poursuivi au cours des prochaines années. ASBL XBRL-BE XBRL, abréviation d Extensible Business Reporting Language, est un langage développé dans le secteur financier. Il traite les données de manière modulaire et uniforme et par conséquent, il permet d échanger avec souplesse des données (principalement) financières. XBRL simplifie l intégration et la réutilisation de données dans d autres applications grâce aux conventions univoques en matière de signification attribuée à des données. En tant que vice-président de l ASBL XBRL, Fedict œuvre notamment avec la Banque Nationale de Belgique (BNB) au développement d un standard pour l intégration et l utilisation de XBRL, conformément aux directives internationales. La BNB fait figure de pionnière en matière d utilisation de XBRL. Elle l utilise, entre autres, pour le dépôt des comptes annuels. Fedict coordonne d autres initiatives XBRL au sein de l Administration fédérale et apporte un soutien, en termes de moyens et connaissances nécessaires, aux différents preneurs d initiatives. En 2007, cela a notamment concerné la comparaison des données de la Banque Carrefour des Entreprises avec celles utilisées dans le logiciel comptable, ainsi que la participation à une transposition de ces dernières en XBRL. Au sein de l Administration fédérale, le SPF Economie envisage la possibilité de demander des enquêtes structurelles d entreprise via XBRL. De concert avec le SPF Finances, Fedict a examiné comment XBRL pouvait être une solution de remplacement quant à l annexe obligatoire de la déclaration de l impôt des sociétés. Rapport d activités

12 Sécurité de l information Fedict veille continuellement à la sécurisation des systèmes et transferts d informations, notamment dans le cadre de l egovernment. Fedict assure le secrétariat de la Plate-forme de concertation Sécurité de l information et préside la plupart de ses réunions. Chaque mois, la plate-forme en question se penche sur des questions de sécurité nationale. En 2007, Fedict a coordonné le développement, au sein de la plate-forme, du livre blanc intitulé «Pour une politique nationale de la sécurité de l information», qu il a proposé aux instances fédérales intéressées. Fedict a également coordonné un groupe de travail relatif à la gestion des risques, où il a partagé son expérience avec d autres services publics. De plus, l équipe Infosec de Fedict a prêté son aide à d autres services publics quant à leurs questions relatives à la sécurisation des systèmes d information. En outre, il a défini le profil de conseiller en sécurité pour le service public Personnel et Organisation, dans le but de recruter des conseillers qualifiés au sein des différents services publics fédéraux. L équipe de Fedict a œuvré pour la sécurisation des systèmes en développement. Elle a également assuré le suivi de l élaboration du dossier relatif à l homologation d un réseau européen. En outre, elle a rédigé un règlement interne en matière de sécurité de l information. E-SOCIETY Le concept de l e-society renvoie au rôle de l ICT dans la société. Fedict travaille activement à la création d une «société numérique». Package «Internet pour Tous» Par le biais du projet «Internet pour Tous», l Administration désire accroître le taux de pénétration de l internet dans les foyers belges et d amener ainsi davantage de personnes vers la société de l information. L une des actions entreprises a été la diffusion du package «Internet pour Tous». Il comprenait un ordinateur, un logiciel, une formation de base et un abonnement à l internet à haut débit d un an et ce, pour un prix de vente démocratique. Le package était disponible dans de nombreux magasins d informatique et supermarchés. Il répondait à des exigences de qualité strictes établies par Fedict. L action s est terminée le 18 avril Au total, packages ont été vendus. LA BELGIQUE, REGION DE LA CONNAISSANCE ICT Tant au niveau national qu à l étranger, Fedict positionne la Belgique, d une part, comme une région éminente de la connaissance ICT et d autre part, comme un chef de file du développement d initiatives dans le domaine de l e-government. Il désire également encourager d autres Etats membres de l Union européenne et les soutenir dans le développement d initiatives similaires. Contacts internationaux En 2007, on a consacré une grande attention à la défense des intérêts belges en matière d e-government au sein de la Commission européenne. Fedict a ainsi représenté la Belgique au sein d une quinzaine d organes différents. De plus, il a entretenu des contacts bilatéraux avec des Etats membres de l Union européenne, principalement dans le cadre de la préparation de projets conjoints de la Commission. Une collaboration approfondie a également été mise en œuvre avec le Portugal au niveau du lancement de l eid portugaise, aboutissant ainsi à une première mondiale, à savoir le premier accord de coopération entre les deux pays signé par voie numérique. Les contacts entre Fedict et les Etats non-membres de l Union européenne se sont généralement basés sur l expérience de Fedict en matière d eid. Les contacts en question ont assurément engendré des interactions qui ont permis au Fedict de tirer des enseignements de l expérience des pays partenaires. Rapport d activités

13 Par ailleurs, Fedict a réagi à l appel relatif au projet européen en matière de systèmes d identification électroniques visant l interopérabilité des différentes méthodes d identification. Il s agit d un projet pilote de grande ampleur mené dans plusieurs Etatsmembres européens. La Belgique et l Autriche ont répondu les premiers à l appel et se sont réunis avec treize Etats-membres (et l Islande) afin de mettre sur pied une série de projets. Ils ont élaboré une proposition, sous le nom STORK, reprise par la suite par la Commission européenne (http://www.eid-stork.eu). En 2007, Fedict a également occupé la vice-présidence de l ICA. L ICA (International Council for Information Technology in Government Administration) est l organisation internationale rassemblant l ensemble des services publics en charge de l ICT à travers le monde. La vice-présidence est attribuée à l issue d élections ; elle est valable deux ans. Rapport d activités

14 ASBL E-GOV L ASBL en question accompagne et appuie les institutions publiques fédérales lors du recrutement de profils techniques spécialisés. L ASBL e-gov proprement dite prend le personnel à son service et le détache auprès de ses clients. Ainsi, on peut répondre rapidement et efficacement aux demandes du marché du travail dans un environnement ICT dynamique. L ASBL est devenue effective en 2007 en termes d exécution. L ASBL e-gov a entrepris une tournée de présentation dans les services publics liés à l ASBL afin de présenter la nouvelle équipe et la nouvelle approche. Une brochure d accueil et une lettre d information interne ont été conçues pour les collaborateurs de l ASBL. En octobre, l ASBL e-gov a participé, de concert avec le Selor, à la bourse de recrutement «Talentum». En 2007, l ASBL e-gov et l ASBL Smals ont sélectionné 36 nouveaux employés au total. L ASBL e-gov a invité 216 candidats à un entretien. Les candidats potentiels ont été découverts par le biais de recherches actives dans des banques de données, d une page web et de contacts lors de bourses. Aperçu ASBL e-gov du 01/07/2007 au 04/03/2008 Recherche active Résultats page web Bourses d orientation Entretiens Recrutements en Rapport d activités

15 RESSOURCES Ce chapitre donne un aperçu des moyens de fonctionnement, des budgets en matière de projets et du nombre de collaborateurs disponibles. A l aide du Balanced Scorecard, Fedict peut suivre la situation et vérifier que les moyens mis à disposition sont employés de manière efficace et optimale dans la réalisation des objectifs stratégiques. Ce système d évaluation réputé fonctionne avec des indicateurs de performance définis préalablement sur la base des objectifs stratégiques. Budgets pour les projets réalisés Programme UME/FSB Programme Gestion des utilisateurs Programme Portail -> Portal integration Framework (PIF) Programme Infrastructure/Network Programme Clients finaux Programme Sources authentiques (BAOBAB, BCE, etc.) Programme eid Programme e-society Programme Fonctionnement interne (ALL) Programme Service Management Programme Infosec Management Programme Shared Services AUTRES MISSIONS Total Rapport d activités

16 Moyens de fonctionnement par service en 2007 Personnel Salaires Fonctionnement Investissements Total Services de soutien Services du Président/secrétariat/facility management Service d'encadrement Budget et Contrôle de la gestion Service d'encadrement Personnel et Organisation Service d'encadrement ICT et logistique Total services de soutien Directions Gestion de l information Standards et architecture du système Gestion des programmes et des projets Gestion des services Total directions Total Rapport d activités

17 Moyens de fonctionnement par service en 2007 Personnel Salaires Fonctionnement Investissements Total Services de soutien Services du Président/secrétariat/facility management Service d'encadrement Budget et Contrôle de la gestion Service d'encadrement Personnel et Organisation Service d'encadrement ICT et logistique Total services de soutien Directions Gestion de l information Standards et architecture du système Gestion des programmes et des projets Gestion des services Total directions Total Rapport d activités

18 Indicateurs relatifs au budget et au contrôle de la gestion Nombre d engagements * Nombre d ordonnancements ** Nombre de factures Incidents signalés *** 1,7 % 1,5 % 1,7 % Délai de paiement moyen 37,1 jours 36 jours 36 jours Paiements > 50 jours 6,97 % 3 % 2,66 % Rapport d activités

19 Répartition des membres du personnel dans les différents services FEDICT OBJECTIF 2008 Personnel Personnel Personnel Services de soutien Président Service d'encadrement Budget et Contrôle de la gestion Service d encadrement Personnel et Organisation, secrétariat et facility management Service d'encadrement ICT Services de soutien Total services de soutien Directions générales Gestion des informations Standards et architecture du système Gestion des programmes et des projets Gestion des Services Total directions générales Total Rapport d activités

20 Moyens de fonctionnement, y compris salaires Salaires statutaires Salaires contractuels Service social 6 11 Honoraires Fonctionnement Energie Indemnités Fonctionnement Fonctionnement ICT Smals/E-gov Investissements Investissements ICT Total Rapport d activités

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux.

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux. 1 Forte de son statut d expert dans la transmission des informations et de son savoir-faire technique, la Poste joue un rôle important. Elle met à disposition des composants d infrastructure sur trois

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Fedict également à votre service

Fedict également à votre service Fedict également à votre service 16 juin 2014 1 Fedict, également à votre service ravi de faire votre connaissance Service public fédéral ICT qui nous sommes Aussi pour les autorités locales notre public

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT BELAC 3-02 Rev 4 2015 SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Formation professionnelle TIC Suisse

Formation professionnelle TIC Suisse Formation professionnelle TIC Suisse DIRECTIVES concernant l examen professionnel de: Informaticienne / informaticien 1 en technique des systèmes et réseaux TIC Informaticienne / informaticien en développement

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

l eworkspace de la sécurité sociale

l eworkspace de la sécurité sociale l eworkspace de la sécurité sociale Qu est-ce que l eworkspace? L eworkspace est un espace de travail électronique destiné à la collaboration entre les institutions de sécurité sociale. Il permet de partager

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Carrefour. de l économie

Carrefour. de l économie 2006/9A année 10 Carrefour. de l économie «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Une nouvelle identité pour le SPF Economie

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

Agenda. Salon du BI, 9 avril 2008

Agenda. Salon du BI, 9 avril 2008 Salon du BI, 9 avril 2008 Guy Bourassa SSQ Groupe financier Architecte en entrepôt de données Développement et intégration des systèmes - Assurance collective Agenda SSQ en deux mots L historique du BI

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

Un ERP par et pour les hôpitaux. RealDolmen Hospital/AX

Un ERP par et pour les hôpitaux. RealDolmen Hospital/AX Un ERP par et pour les hôpitaux RealDolmen Hospital/AX Hospital/AX LES DÉFIS DES HÔPITAUX L objectif des hôpitaux est avant tout de fournir des soins et des services optimaux. Cet objectif est atteint

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

Evolution des mandats dans le cadre de CSAM

Evolution des mandats dans le cadre de CSAM Evolution des mandats dans le cadre de CSAM (collaboration entre services publics) Thierry Verheggen (SPF Finances) Agenda CSAM: Self Service Mandats: 2 e-government en Belgique 3 Contexte Croissance de

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Politique prudentielle Bruxelles, le 24 octobre 2005 PPB/154 Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Madame, Monsieur, Dans sa lettre du 3 juin 2005 (PPB/57), la Commission

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Gestion électronique des procurations

Gestion électronique des procurations Gestion électronique des procurations Table des matières Généralités... 2 1. Approuver des procurations... 4 1.1 Section «Procurations à approuver»... 4 1.2 Section «Signaux»... 6 1.3 Messages particuliers...

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE MÉMORANDUM DE PARTENARIAT RELATIF À L INITIATIVE FRANCOPHONE NATIONALE (2015-2018) DANS LE CADRE DU PROGRAMME «LE FRANÇAIS DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES» L Organisation internationale de la Francophonie

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >>

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >> Access MD Online Vue d ensemble Access MD Online fournit aux organisations un accès en temps réel à leurs programmes de carte commerciale au sein d un environnement sécurisé, n importe où et n importe

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne

Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne Introduction 1. Le contexte de la simplification en Wallonie Les plans du

Plus en détail

DESCRIPTION DU COMPOSANT

DESCRIPTION DU COMPOSANT Gestion des utilisateurs et des accès Composant pour un Egov intégré Qu'est-ce qu'un composant? C est un élément indispensable à l intégration des systèmes e-gov des différents niveaux politiques. Cet

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

WP2.13.1-3.012 VALIDATION MEETING DATED XX XX XX

WP2.13.1-3.012 VALIDATION MEETING DATED XX XX XX WP2.13.1-3.012 VALIDATION MEETING DATED XX XX XX TITRE Requérant Contribution au projet régional de facilitation des affaires dans l espace UEMOA «eregulations UEMOA» - Phase 2 Commission UEMOA Durée du

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Le Centre de traduction des organes de l Union européenne recherche un administrateur.

Le Centre de traduction des organes de l Union européenne recherche un administrateur. RÉF. : CDT-AD 8-2008/08 ADMINISTRATEUR «BUSINESS ANALYST»(H/F) GRADE : AD 8 DÉPARTEMENT : DÉPARTEMENT AFFAIRES GÉNÉRALES LIEU D AFFECTATION : LUXEMBOURG Le Centre de traduction des organes de l'union européenne

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

KBC-Online for Business

KBC-Online for Business KBC-Online for Business Découvrez KBC-Online for Business. L automatisation ne peut plus être dissociée de la vie quotidienne, ni surtout de la vie économique. KBC prend les devants et met à la disposition

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens à l Etranger (Outcome 1/Output 1) Termes de Référence

Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens à l Etranger (Outcome 1/Output 1) Termes de Référence Département fédéral des affaires étrangères DFAE Ambassade de Suisse en Tunisie - Division Coopération Internationale Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330 Offre d emploi Programme d Appui à la Société Civile Tunisie (PASC - Tunisie) ENPI/2013/320-938 Le Programme d Appui à la Société Civile PASC- TUNISIE est une initiative de l Union Européenne en Tunisie

Plus en détail

Conception, réalisation, maintenance et hébergement du site web de la Métropole du Grand Paris

Conception, réalisation, maintenance et hébergement du site web de la Métropole du Grand Paris MARCHES PUBLICS DE TECHNIQUES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Mission de Préfiguration de la Métropole du Grand Paris 19, rue LEBLANC 75015 - PARIS Conception, réalisation, maintenance et hébergement

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Création d un comité de formation continuelle

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Robert Half : le partenaire de vos recrutements

Robert Half : le partenaire de vos recrutements Robert Half : le de vos recrutements Fondé en 1948, Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé et, est aujourd hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers : de la finance de la comptabilité

Plus en détail

Service Logistique. 1 Service Logistique

Service Logistique. 1 Service Logistique Service Logistique 1 Service Logistique Service Logistique 2 1 PRÉSENTATION A. Missions Directie Generaal 1) Soutien 2) Innovation et changement Le service Logistique offre un soutien logistique aux directions

Plus en détail

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 COZ/VDF/E06/458 Muriel Quinet Muriel.quinet@health.fgov.be 02/524.85.78 Valérie De Nef Valerie.denef@health.fgov.be 02/524.85.79 APPEL A COLLABORATION

Plus en détail

NOUVELLE PROCEDURE DE CONNEXION A INTERVAT

NOUVELLE PROCEDURE DE CONNEXION A INTERVAT NOUVELLE PROCEDURE DE CONNEXION A INTERVAT En quoi consiste cette nouvelle procédure? A partir du 11 février 2014, le processus de connexion à Intervat via FEDIAM (Federal Identity and Access Management)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

Site de l Assainissement et de

Site de l Assainissement et de Site de l Assainissement et de la Protection des Sols Inscription et gestion du profil utilisateur Aide Date 18/08/2015 Version 1.01 Auteur M. Semer INSCRIPTION ET GESTION DU PROFIL UTILISATEUR AIDE 2/15

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015 Titre du poste : Responsable de l exploitation des sites Secteurs de responsabilité : 40 Exploitation des sites 44 Aménagement des sites 88 Services essentiels [déneigement]

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail