Enjeux du cabinet médical connecté : Quels bénéfices pour les praticiens et leurs patients?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enjeux du cabinet médical connecté : Quels bénéfices pour les praticiens et leurs patients?"

Transcription

1 Enjeux du cabinet médical connecté : Quels bénéfices pour les praticiens et leurs patients? Intervenants : - Dr Eric Couhet, Médecin généraliste, Fondateur et Président de Connected Doctors - M. Thibault Papin, Consultant, Directeur de la région Ouest chez MonDocteur.fr

2 Introduction : quelques notions Santé connectée Introduction : quelques notions Santé connectée Ensemble de moyens permettant d améliorer l accès aux soins, la qualité des prises en charge, l autonomie des patients.

3 Introduction : quelques notions Objets connectés Introduction : quelques notions Objets connectés QU EST CE QUE C EST? l objet connecte de sante recueille des données automesure es, transmises via internet a un logiciel de traitement en vue d une analyse bénéfique a la sante et au bien-être de l utilisateur LES DONNÉES AUTOMESURÉES Quotidien du Médecin du 9 février 2015 Surveillance de paramètre de santé : sommeil, fréquence cardiaque, TA, température, poids, oxymétrie, glycémie, mouvement COMMENT BIEN CHOISIR? Dispositif médical : conforme a la direction européenne 93/42/CEE. La mise sur le marché des dispositifs médicaux est subordonnée a un marquage CE. Les DM sont assujettis a la matériovigilance : enregistrement auprès de l Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) Contexte de la mesure : proposition d un auto gestionnaire (a ge, sexe, poids, traitement, pathologies) utile pour l interprétation et l accompagnement du patient = Personnalisation

4 Introduction : quelques notions Sécurité des données Introduction : quelques notions Sécurité des données HÉBERGEUR AGRÉE DE SANTÉ L hébergeur est chargé d assurer la confidentialité, la sécurité, l intégrité et la disponibilité des données de santé qui lui sont confiées par un professionnel de santé, un établissement de santé ou directement par la personne concernée par les données. CNIL La CNIL se prononce sur les garanties offertes par le candidat en matière de protection des personnes a l égard des traitements de données de santé. ASIP L ASIP santé (Agence des Systèmes d Information Partagés de santé) est chargée de la gestion des candidatures a l agrément.

5 Introduction : Pourquoi le cabinet médical connecté?

6 Introduction : Pourquoi le cabinet médical connecté? 57h de travail hebdomadaire pour un médecin généraliste* 33h avec les patients de son cabinet 24h Administratif Secrétariat Encadrement d'étudiants Formation Recherche d informations médicales Accueil des visiteurs médicaux Permanence des soins *Rapport DREES 2015 > Comment retrouver du temps médical à consacrer aux patients?

7 Introduction : Pourquoi le cabinet médical connecté? De nouvelles attentes : 75% sont favorables à une communication par SMS, , visioconférence avec leur médecin 81% souhaitent recevoir leurs données médicales sous format électronique 87% sont favorables à la transmission électronique de résultats d examens médicaux entre confrères 45% consultent des informations de santé sur internet > Comment reprendre efficacement sa santé en main?

8 Quels outils numériques dans le cabinet médical? Quels avantages pour le praticiens et pour les patients? Avant la consultation Pendant la consultation Après la consultation #ConnectedMedicalCenter

9 Avant la consultation : Informer le patient

10 Avant la consultation : Donner un rendez-vous et préparer la consultation

11 Pendant la consultation : #ConnectedCorner

12 Pendant la consultation : Prescrire efficacement une appli/un objet connecté De nombreux cas d usage : Prévention Suivi des pathologies chroniques Observance Un enjeu : la confiance

13 Après la consultation : #Quantified Self et observance

14 Après la consultation : Des applications pratiques pour échanger et gagner du temps Après la consultation : Des applications pratiques pour échanger et gagner du temps Dématérialisation des correspondances Echanges entre confrères Recherche de remplaçants / d associés et beaucoup d autres!

15 Avant, pendant et après la consultation : Le DM connecté, pourquoi? Facilité d usage Risque d erreur (15%) Traçabilité des données de santé : suivi des mesures (fréquence, jours, horaires, ) Fiabilité des résultats (remplissage du carnet avant la consultation) Personnalisation des objectifs par le professionnels de santé (objectifs tensionnels)

16 Avant, pendant et après la consultation : Le DM connecté, pourquoi? Dépistage des facteurs prédictifs précoces (décompensation) Partage des données entre le patient et le professionnel de santé pour une meilleure prise en charge Partage des données de santé avec plusieurs professionnels de santé. Meilleure observance du traitement grâce à un suivi des données de santé (ex : diabète non insulino-dépendant : 40% d abandon des traitements à 3 semaines, 60% d abandon à 3 mois)

17 Avant, pendant et après la consultation : Le DM connecté, pourquoi? Données de santé et professionnel de santé = EFFICIENCE Optimiser : l éducation a la santé l éducation thérapeutique l observance des traitements. Sensibiliser l individu a l auto-mesure = changement de comportement. L accompagnement d un professionnel = amplification du phénomène. Le patient devient acteur de sa sante / empowerment du patient Favoriser la médecine 5P : Créer l inter-professionnalité autour du dossier patient Préventive Personnalisée Participative Prédictive Précision

18 Avant, pendant et après la consultation : Le DM connecté, conséquences? Rationalisation du parcours de soins Gain de productivité de l offre de soins Réponse aux déserts médicaux Réponse au maintien à domicile des personnes âgées

19 Conclusion : le parcours de soin du patient 3.0

20 CONTINUITÉ DE LA PRISE EN CHARGE Pharmacie Maison pluridisciplinaire de santé PATIENT 3.0 Hôpital public/privé Etablissement type EHPAD

21 HOPITAL : AMBULATOIRE SUPPORT PENDANT DM CONNECTES - Thermomètre -Tensiomètre - Glucomètre - Balance - Oxymètre - ECG - Traqueur APRES DM CONNECTES - Valise en location - Prescription de DM

22 MAISON PLURIDISCIPLINAIRE DM ET PRATIQUE MÉDICALE Suivi des patients chroniques - Hypertension - Diabète - Obésité - Insuffisant cardiaque - Insuffisant rénal, Maintien à domicile des personnes âgées Retour à domicile après hospitalisation Sujets jeunes Femmes enceinte HDA Diabète Enfant Suivi T

23 EHPAD Au quotidien (Tablette + Dispositifs médicaux) Retour d hospitalisation - Centralisation & traçabilité des données de santé - Temps médical augmenté - Valise - Partage des données de santé avec l hôpital - Partage des données avec d autres professionnels de santé

24 DIGITALISATION DE LA PHARMACIE Marketing digital Applications mobiles de santé Pharmacie 3.0 Services digitaux d accompagneme nt Pharmacie virtuelle : site internet Objets & DM connectés - Dispensation - Entretien pharmaceutique 3.0 Serious game E-observance Pilulier connecté Observance médicamenteuse Éducation thérapeutique

25 Merci de votre attention! Dr Eric Couhet, Médecin généraliste, Fondateur et Président de Connected Doctors M. Thibault Papin, Consultant, Directeur de la région Ouest chez MonDocteur.fr

La cartographie de la e-santé en France

La cartographie de la e-santé en France Collection Les Cartographies des Echos Etudes La cartographie de la e-santé en France Le guide pratique pour comprendre l écosystème du secteur de la e-santé et identifier les acteurs clés de la santé

Plus en détail

Dossier Médical Personnel. Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015

Dossier Médical Personnel. Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015 Dossier Médical Personnel Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015 Qu est-ce que le Dossier Médical Personnel? «Le DMP en quelques mots» 2 Le DMP, qu est-ce que c est? Le

Plus en détail

LAB 2 Objets connectés et suivi e-santé : les nouveaux modes de prise en charge à domicile

LAB 2 Objets connectés et suivi e-santé : les nouveaux modes de prise en charge à domicile LAB 2 Objets connectés et suivi e-santé : les nouveaux modes de prise en charge à domicile Modération : Solange Ménival, Président, Cercle Numérique et Santé Dr (Pharm.) Alain Breckler, Conseil National

Plus en détail

Chapitre «Parcours du patient»

Chapitre «Parcours du patient» Thème 1 : Accueil téléphonique du patient Chapitre «Parcours du patient» Objectif : accueillir les patients au téléphone conformément à leurs attentes. PDP 1.1 : Il existe des consignes pour l accueil

Plus en détail

Santé connectée: quels outils et quelle utilité pour ma santé?

Santé connectée: quels outils et quelle utilité pour ma santé? : quels outils et quelle utilité pour ma santé? Prof. Dr Valérie Santschi, PharmDipl, PhD Institut et Haute Ecole de la Santé La Source HES-SO, Lausanne En collaboration avec Bruno Pais, MSc, assistant

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés. Parcours de santé et affections cardio-vasculaires

Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés. Parcours de santé et affections cardio-vasculaires Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés Parcours de santé et affections cardio-vasculaires Intervenants : Dr Jean-Etienne Touze, cardiologue, réadaptation cardiaque, hôpital privé Clairval (Marseille)

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Exemple d un nouveau mode de prise en charge du patient diabétique de type 1: La Solution Diabeo

Exemple d un nouveau mode de prise en charge du patient diabétique de type 1: La Solution Diabeo Santé connectée Exemple d un nouveau mode de prise en charge du patient diabétique de type 1: La Solution Diabeo Journées franco-suisses de pharmacie hospitalière Berne, le 2/12/2016 Véronique HUBER, Sanofi

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Mai 2014 Télésoins Les Télésoins nous ont permis de développer une nouvelle

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

(Formation présentielle) DESCRIPTION DE L ORGANISME DE FORMATION

(Formation présentielle) DESCRIPTION DE L ORGANISME DE FORMATION DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D'UN PROGRAMME DE FORMATION PHARMACEUTIQUE CONTINUE (Formation présentielle) Validité maximale de l agrément : trois ans DESCRIPTION DE L ORGANISME DE FORMATION 1. NOM DE

Plus en détail

Solutions médicales connectées pour l examen clinique ambulatoire

Solutions médicales connectées pour l examen clinique ambulatoire Solutions médicales connectées pour l examen clinique ambulatoire Nomadeec réinvente et modernise l examen clinique de vos patients Nomadeec regroupe sur une tablette tactile légère et compacte des dispositifs

Plus en détail

Identité et Sécurité des patients. La politique nationale sur la

Identité et Sécurité des patients. La politique nationale sur la Identité et Sécurité des patients La politique nationale sur la sécurité de l identité Dr Muriel Eliaszewicz Bureau Qualité et Sécurité des Soins Direction Générale de l Offre de Soins Identité et Sécurité

Plus en détail

QUELS SERONT LES GAGNANTS DANS LE NOUVEAU MODELE DE SANTE? Centrale Santé/ Essec Santé P. ASSYAG

QUELS SERONT LES GAGNANTS DANS LE NOUVEAU MODELE DE SANTE? Centrale Santé/ Essec Santé P. ASSYAG QUELS SERONT LES GAGNANTS DANS LE NOUVEAU MODELE DE SANTE? Centrale Santé/ Essec Santé 11.04.2016 P. ASSYAG PLAN Etat des lieux Les jeunes médecins et l installation Les innovations / les nouvelles technologies

Plus en détail

La santé connectée et la pharmacie Quelles perspectives. Alain Breckler ReMeD Pharmagora 2 avril 2016

La santé connectée et la pharmacie Quelles perspectives. Alain Breckler ReMeD Pharmagora 2 avril 2016 La santé connectée et la pharmacie Quelles perspectives Alain Breckler ReMeD Pharmagora 2 avril 2016 E-Santé M-Santé de quoi parle-t-on L évolution numérique des officines 100 % des pharmacies sont informatisées

Plus en détail

L organisation de la médecine générale en Belgique. Luc Maroy 3 juillet 2012

L organisation de la médecine générale en Belgique. Luc Maroy 3 juillet 2012 L organisation de la médecine générale en Belgique Luc Maroy 3 juillet 2012 L organisation de la médecine générale en Belgique L organisation? De la médecine générale? En Belgique? 2 Plan 1. Les cercles

Plus en détail

e-santé Vers un système de santé connecté Helmi Ismail Responsable Marketing, Orange Healthcare

e-santé Vers un système de santé connecté Helmi Ismail Responsable Marketing, Orange Healthcare e-santé Vers un système de santé connecté Helmi Ismail Responsable Marketing, Orange Healthcare helmi.ismail@orange.fr +33618158204 Plan 1. Quels sont les enjeux pour nos systèmes de santé : et? 2. e-santé,

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

ÉQUIPE : DPadhésion Catégorie(s) : Service pour les pharmaciens d officine

ÉQUIPE : DPadhésion Catégorie(s) : Service pour les pharmaciens d officine ÉQUIPE : DPadhésion Catégorie(s) : Service pour les pharmaciens d officine L équipe DPadhésion Frédéric Bastie Yann Péoc h Jeremie Assezat Thibaut Charrier Pharmacien Spécialisé Marketing Management (ESSEC)

Plus en détail

Les Français et le système de santé

Les Français et le système de santé Les Français et le système de santé N 19693 Vos contacts Ifop : Frédéric Dabi frederic.dabi@ifop.com Magalie Gérard magalie.gerard@ifop.com Octobre 2011 Note méthodologique Étude réalisée pour : PHR Échantillon

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS CONTRE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS CONTRE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE GUIDE DU PROGRAMME LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS CONTRE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Coachpharma est une réalisation de Panacée conseil inc. Pfizer Canada inc. est le partenaire exclusif de Coachpharma

Plus en détail

La télémédecine : de nouveaux challenges pour la Mutualité socialiste et son secteur associatif. Liliane Leroy

La télémédecine : de nouveaux challenges pour la Mutualité socialiste et son secteur associatif. Liliane Leroy La télémédecine : de nouveaux challenges pour la Mutualité socialiste et son secteur associatif. Liliane Leroy Chargée d études Secrétariat général des Femmes prévoyantes socialistes www.femmesprevoyantes.be

Plus en détail

1,3 60% 65,5. Les Chiffres clés. Notre priorité : le patient atteint d une maladie chronique (ALD) Les insights & freins du parcours patient

1,3 60% 65,5. Les Chiffres clés. Notre priorité : le patient atteint d une maladie chronique (ALD) Les insights & freins du parcours patient The Patient Way Les insights & freins du parcours patient Notre priorité : le patient atteint d une maladie chronique (ALD) Les Chiffres clés 9 1,3 millions de patients en ALD millions de nouveaux patients

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE EXPERIENCE DU SECTEUR SANITAIRE DE ANNABA Dr. ABDELAZIZ.S Dr. BOUABDALLAH.L INTRODUCTION 1 Le diabète est un problème de santé publique,la fréquence

Plus en détail

Communiqué de presse. Prix Patient Numérique de l Innovation 2016 pour le CHR de Liège!

Communiqué de presse. Prix Patient Numérique de l Innovation 2016 pour le CHR de Liège! Liège, le 27 octobre 2016 Communiqué de presse Prix Patient Numérique de l Innovation 2016 pour le CHR de Liège! Le CHR de Liège s est distingué ce jeudi lors du séminaire Patient Numérique 2016, à Charleroi,

Plus en détail

PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35

PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35 PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35 2 rue du Bignon bât.3 35000 RENNES Tél. : 02.23.35.49.81 Email : reseaudiabete35@orange.fr www.reseaudiabete35.com ADHESIONS POUR LES PATIENTS QUI? Toute personne diabétique,

Plus en détail

Parcours des patients en dialyse à domicile à Calydial AGNÈS CAILLETTE-BEAUDOIN CALYDIAL

Parcours des patients en dialyse à domicile à Calydial AGNÈS CAILLETTE-BEAUDOIN CALYDIAL Parcours des patients en dialyse à domicile à Calydial AGNÈS CAILLETTE-BEAUDOIN CALYDIAL Comité MRC Fehap, Orléans 5 et 6 juin 2014 plan DP: un parcours robuste et évalué HDD: un parcours à reactiver Dialyse

Plus en détail

DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS. Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville

DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS. Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville PLAN Introduction Logiciel Tablette : avantages inconvénients

Plus en détail

OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé.

OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé. OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé Septembre 2016 SOMMAIRE Le programme OIIS Les 3 principes fondateurs.... p.3

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie

Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie Phase 2 financée par ARH, URCAM et CRBN Dr Sabatier, Dr Belin, Pr Grollier CHU de CAEN / APRIC Épidémiologie Épidémiologie ICC

Plus en détail

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD + La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Thèse professionnelle Mastère en Management de la santé et des industries pharmaceutiques Maxime Camguilhem Promotion 3 2008-2009 18

Plus en détail

Nouveaux outils TIC. Véronique DUGOUJON Nathalie FUIX LAPLACE. Damien ROUBAUD. Conseil en communication hospitalière

Nouveaux outils TIC. Véronique DUGOUJON Nathalie FUIX LAPLACE. Damien ROUBAUD. Conseil en communication hospitalière Véronique DUGOUJON Nathalie FUIX LAPLACE Interlude Santé Conseil en communication hospitalière Damien ROUBAUD Centre Hospitalier de Villefranche Directeur de la communication Nouveaux outils TIC pour améliorer

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Le Service Public de santé: une ambition pour la France Synthèse de la vision et des propositions de la FHF

Le Service Public de santé: une ambition pour la France Synthèse de la vision et des propositions de la FHF Le Service Public de santé: une ambition pour la France 2012 2017 Synthèse de la vision et des propositions de la FHF 5. «La politique, c est avoir une vision et agir pour qu elle se réalise.» Françoise

Plus en détail

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR A partir d un travail réalisé en pluridisciplinarité et présenté en formation par un gériatre hospitalier et un pharmacien

Plus en détail

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris)

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Les autres thématiques Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Pourquoi parler des autres thématiques? Les EV investiguent sur les thématiques au périmètre dans tous les secteurs

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Thérèse SADORGE, Cadre

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Introduction à la santé publique

Introduction à la santé publique Introduction à la santé publique Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique Santé publique : définition - OMS 1952 «La science et l art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer

Plus en détail

5EME UNIVERSITE D ÉTÉ DE MEDECINE EN MILIEU PENITENTIAIRE

5EME UNIVERSITE D ÉTÉ DE MEDECINE EN MILIEU PENITENTIAIRE 5EME UNIVERSITE D ÉTÉ DE MEDECINE EN MILIEU PENITENTIAIRE Et après la prison quelles conditions pour réussir un traitement? Hugues WENGER IDE Coordinateur Equipe mobile hépatites 26/27 juin 2014 LES FACTEURS

Plus en détail

La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour. Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes

La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour. Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes Introduction Bénéfice pour les HdJ du développement important des AcJ (Plans

Plus en détail

PROMOUVOIR LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ

PROMOUVOIR LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ PROMOUVOIR LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ Télémédecine et plaies chroniques à domicile Dr. Jean-Luc DEGUELLE, Médecin généraliste Mme Thierza SEGUIN CADICHE, Infirmière Expérimentation selon article

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH

Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH Docteur Olivier Brasse Médecin généraliste Praticien Attaché Pôle Addiction-Prévention-Education thérapeutique

Plus en détail

Actes dérogatoires Exemple 1

Actes dérogatoires Exemple 1 Actes dérogatoires Exemple 1 Consultation de dépistage de la rétinopathie diabétique via télésurveillance par orthoptistes et infirmières (délégués) / ophtalmologistes (délégants) POUR l IDE Procéder à

Plus en détail

TABLE RONDE PARTENAIRES 24 Mars Le Ritz 15, Place Vendôme PARIS

TABLE RONDE PARTENAIRES 24 Mars Le Ritz 15, Place Vendôme PARIS TABLE RONDE PARTENAIRES 24 Mars 2017 Le Ritz 15, Place Vendôme 75001 PARIS 2ème Partie Croire en l Avenir de la Pharmacie et réussir la transmission générationnelle 2 Quelle vision ont les pharmaciens

Plus en détail

CARIATIDES PSY D O S S I E R I N F O R M AT I S É D U P AT I E N T

CARIATIDES PSY D O S S I E R I N F O R M AT I S É D U P AT I E N T D U P AT I E N T Présentation du progiciel Cariatides Psychiatrie DU MÉDECIN DE SOINS HYGIÈNE PHARMACIE DE L ORTHOPHONISTE PATIENT LABORATOIRE DU PSYCHOMOTRICIEN SOCIAL DU PSYCHOLOGUE ADMINISTRATEUR Les

Plus en détail

VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015

VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015 VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015 NOTRE MISSION «Transformer l innovation scientifique en valeur thérapeutique, économique, en processus industriel et en emplois.» Christian Lajoux PRÉSENTATION DE L ÉTUDE NOEMIE

Plus en détail

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ACTIONS EN ETABLISSEMENT DE SANTE POUR AMELIORER LE BON USAGE DES AVK Contexte : En France au moins 600

Plus en détail

Etat des lieux sur les objets connectés pour la santé La segmentation entre préventifs et curatifs.

Etat des lieux sur les objets connectés pour la santé La segmentation entre préventifs et curatifs. Compte rendu de la première réunion thématique du 20 mai 2015 Etat des lieux sur les objets connectés pour la santé La segmentation entre préventifs et curatifs. 37 participants ont assisté à la première

Plus en détail

La réponse du Générique à la Préparation des Doses à Administrer (PDA) 4 mars 2015

La réponse du Générique à la Préparation des Doses à Administrer (PDA) 4 mars 2015 La réponse du Générique à la Préparation des Doses à Administrer (PDA) 4 mars 2015 Liens d intérêt Anne YVON Directeur des Affaires Pharmaceutiques Pharmacien Responsable MYLAN SAS Docteur en Pharmacie

Plus en détail

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Carole Mercier, inf., M.Sc. Directrice-conseil Direction des affaires externes et des statistiques sur l effectif,

Plus en détail

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 Mardi 3 novembre 2015 Journée interrégionale sur la qualité et la sécurité des soins en établissement de santé REQUA SRA Bourgogne L identification

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Dépistage du VIH : Enquête auprès des médecins généralistes du secteur de Morlaix

Dépistage du VIH : Enquête auprès des médecins généralistes du secteur de Morlaix Dépistage du VIH : Enquête auprès des médecins généralistes du secteur de Morlaix Jean-Charles DUTHE Le 11 décembre 2012 Contexte et Objectifs de l enquête France : 50000 30 000 personnes ignorent leur

Plus en détail

La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés

La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés Céline Bénos Juriste, CHU de Limoges 17 Avril 2014 «Les Controversations de La Grave» Introduction

Plus en détail

E-Santé. Séminaire novembre 2016

E-Santé. Séminaire novembre 2016 E-Santé Séminaire 1 23 novembre 2016 E-Santé? Fuzzy Concept OMS : les services du numérique visent le bien-être de la personne via l utilisation des outils de production, de transmission, de gestion et

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Recueil d information médicalisé et standardisé généralisé en psychiatrie

Recueil d information médicalisé et standardisé généralisé en psychiatrie Recueil d information médicalisé et standardisé généralisé en psychiatrie - Enseignements du recueil complémentaire d actes de juin 2004 - Définition d un recueil simplifié Véronique Bourrachot, Agence

Plus en détail

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE. Secrétaires médicales. ADYLIS Conseil 2012

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE. Secrétaires médicales. ADYLIS Conseil 2012 Livret aide-mémoire Secrétaires médicales LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE 1 Le présent livret vise à : Former les secrétaires médicales à l information et la promotion du DMP auprès des

Plus en détail

D UN MODÈLE DE SANTÉ CURATIF À UN MODÈLE PRÉVENTIF GRÂCE AUX OUTILS NUMÉRIQUES

D UN MODÈLE DE SANTÉ CURATIF À UN MODÈLE PRÉVENTIF GRÂCE AUX OUTILS NUMÉRIQUES Publication Renaissance Numérique Septembre 2014 D UN MODÈLE DE SANTÉ CURATIF À UN MODÈLE PRÉVENTIF GRÂCE AUX OUTILS NUMÉRIQUES Tableau récapitulatif des changements opérés par une évolution d'un modèle

Plus en détail

ADHESIONS POUR LES PATIENTS. QUI? Toute personne, majeure, diabétique de type 1 ou type 2 POUR LES PROFESSIONNELS

ADHESIONS POUR LES PATIENTS. QUI? Toute personne, majeure, diabétique de type 1 ou type 2 POUR LES PROFESSIONNELS ADHESIONS POUR LES PATIENTS QUI? Toute personne, majeure, diabétique de type 1 ou type 2 POUR QUOI? Aider à la prise en charge de sa maladie Bénéficier des prestations du réseau (diététique, podologie,

Plus en détail

L état de santé du système de santé français

L état de santé du système de santé français L état de santé du système de santé français Colloque franco-japonais «Innovative collaboration for better healthcare» CCI Paris-Ile-de-France, le 17/10/2014 à 8h30. Jean-Marc BRAICHET Chef de cabinet

Plus en détail

Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques

Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques Etude réalisée auprès de médecins généralistes libéraux Contact Ifop : François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94 64 / 06

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR 1 A S S O C I A T I O N H O S P I T A L I E R E S A I N T - J O S E P H ( 4 3 ) : C E N T R E

Plus en détail

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Evaluation de l impact d un dispositif de Télémédecine (DTM) sur la prévention des hospitalisations aux urgences des résidents d EHPAD âgés

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES PÔLE ABDOMEN ET MÉTABOLISME SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE, DIABÉTOLOGIE ET NUTRITION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Vous êtes suivi(e)

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Le Sport-santé sur ordonnance à Strasbourg. Ministère des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Paris 10 mars 2016

Le Sport-santé sur ordonnance à Strasbourg. Ministère des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Paris 10 mars 2016 Le Sport-santé sur ordonnance à Strasbourg Ministère des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Paris 10 mars 2016 Sommaire 1. Le dispositif 2. Le suivi des bénéficiaires 3. Quelques données

Plus en détail

Programme Postes aménagés grossesses

Programme Postes aménagés grossesses Programme Postes aménagés grossesses Un exemple de démarche de prévention 1 Le point de départ Une analyse de l absentéisme pour raison de santé (initiative de la direction) : Des arrêts-maladie pré-congés

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD ORPHEM 23 Mars 2012 MC Estadieu HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL LE LUC EN PROVENCE SPECIFICITE DES EHPAD Liée e au régime r de tarification Liée à la structure Liée e aux résidents

Plus en détail

Un nouveau service en ligne pour la coordination des soins l historique des remboursements

Un nouveau service en ligne pour la coordination des soins l historique des remboursements Un nouveau service en ligne pour la coordination des soins l historique des remboursements La coordination des soins, gage d'un meilleur suivi médical, est au cœur de la réforme de 2004 qui a instauré

Plus en détail

Les différentes prises en charge des soins à domicile. Un éventail de solutions pour les patients

Les différentes prises en charge des soins à domicile. Un éventail de solutions pour les patients Les différentes prises en charge des soins à domicile Un éventail de solutions pour les patients 1 Les réseaux par thèmes Gérontologie Maladies chroniques Diabète Maladies cardio-vasculaires Asthmes SEP

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé.

OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé. OCÉAN INDIEN INNOVATION SANTÉ : UN PROGRAMME, DES SERVICES Petit guide du programme OIIS à destination des acteurs de santé Mars 2016 SOMMAIRE Le programme OIIS Les 3 principes fondateurs.... p.3 Le programme

Plus en détail

L UFSBD EN QUELQUES MOTS

L UFSBD EN QUELQUES MOTS L EN QUELQUES MOTS FRANÇAISE SANTÉ L FRANÇAISE SANTÉ, CENTRE COLLABORATEUR OMS L est l organisme de la profession dentaire pour la prévention et la promotion de la santé bucco-dentaire. Créée et pilotée

Plus en détail

Les urgences en EHPAD

Les urgences en EHPAD Les urgences en EHPAD Vues par l équipe de l EHPAD et le médecin Co Dr Françoise Guillemette 23/06/15 Adef Résidences www.adef-residences.com 2 LA VRAIE QUESTION EST : Qu est qu une urgence en EHPAD?????????????

Plus en détail

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé

L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé Journée 2015-7ème édition Journée 2015-7ème édition 2 Réinventer la pharmacie clinique adaptée à la psychiatrie Pas de tours de

Plus en détail

IATROGENIE MEDICAMENTEUSE

IATROGENIE MEDICAMENTEUSE Effets indésirables Erreurs dans le circuit du médicament Inefficacité thérapeutique Michel BIOUR Septembre 2014 1 Effets indésirables Erreurs dans le circuit du médicament Inefficacité thérapeutique 2

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques analyser a priori les risques évaluer les pratiques améliorer la sécurité P Occelli, JL Quenon Strasbourg 25 mai 2010 I. Origine et Principes méthodologiques Origine Méthode

Plus en détail

Apport de NTIC dans la prise en charge du patient en psychiatrie

Apport de NTIC dans la prise en charge du patient en psychiatrie Direction des Systèmes d'information et des Plateaux Techniques Apport de NTIC dans la prise en charge du patient en psychiatrie Stéphane PIERREFITTE Objectif (1/2) Réalisation de projet de télémédecine

Plus en détail

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée 3èmes Etats Généraux de la Personne Agée Le patient âgé, acteur de sa vie : comment l accompagner? 23 novembre - PAU 3èmes Etats Généraux de la Personne Agée En cas de crise, l hospitalisation estelle

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Laëtitia BONNEAU Chef de projet - Cellule Politique régionale du médicament et des produits de santé

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

Réseaux de Santé Respiratoire Pédiatrique : les apports de la prise en charge libérale pour l Hôpital

Réseaux de Santé Respiratoire Pédiatrique : les apports de la prise en charge libérale pour l Hôpital Réseaux de Santé Respiratoire Pédiatrique : les apports de la prise en charge libérale pour l Hôpital Dr Valentine HOEUSLER GHICL Hôpital Saint-Vincent de Paul - Lille La prise en charge globale Diagnostic

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» OMEDIT Haute-Normandie Octobre 2014 Dr M. Lefebvre-Caussin, Dr D. Monzat, Pr J. Doucet, Dr A. Breteau, N. Henry, Groupe de travail «EHPAD» OMEDIT

Plus en détail