HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS. EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS 11, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS. EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS 11, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE"

Transcription

1

2 HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE

3 . 1 1 I' I' ~DITIONS Copyright by DES CAHIERS DE BELGIQUE Palais des Beaux Arts Rue de la Blblioth~que,, BRUXELLES li I1 Certains critiques c1asseraient Henry van de Velde dans cette lignée d'hommes providentiels qui semblent avoir pris sur eux de détourner Ie cours des événements ou d'instaurer un nouveau mode de penser. Cette méthode arbitraire et facile permet de négliger toute analyse, de confondre I'histoire de I'homme, celle de son reuvre et celle de ses idées: de croire, ou de dire, qu'ayant été touché par la gr8ce, ii n'eut plus qu'à vivre et irradier. Qu'importent, dès lors, cette tension du labeur quotidien de toute une existence, cette volonté de vaincre, cette attention minutieuse de chaque instant? Etant né sous une bonne étoile, son rale se borne à exister. est élu : C'était écrit. est un symbole, un exemple. Je crois au génie, cette rare faculté d'audace et de minutie, d'intuition et d'organisation. Mais précisément, parce que I'homme de génie est celui qui ressent Ie plus intensément, qui comprend et ordonne Ie mieux, je me suis toujours appliqué à déterminer Ie plus exactement possible ses éléments, à étudier de plus près ses moyens, à évaluer son action en me servant de mesures connues. Et je crois avoir réussi quelquefois à Ie voir, réellement, comme une équation résolue. Pour définir et expliquer la personnalité et I'reuvre d'henry van de Velde, ii est nécessaire d'être précis. Sans quoi naîtra la légende. Et, quoique la légende auréole et grandisse, ii serait regrettable que les contemporains de van de Velde oubliassent la façon dont ii leur donna ce qu'ils lui doivent: ii serait regrettable que certaines choses tombassent dans I'oubli. Le nom de van de Velde est parmi ceux qui sont Ie plus souvent prononcés 10rsqu'i1 s'agit d'établir Ie bilan de la production, dans les domaines de I'architecture et des arts décoratifs, pendant les quarante dernières années. On sait que son action fut décisive: on lit ses écrits: les nouveaux venus appliquent les préceptes qu'i1 codifia et qui font désormais partie de leur conscience esthétique. Mais I'histoire de cet homme n'est qu'imparfaitement connue et ses compatriotes ignorent tout de I'reuvre immense de celui qui sera considéré comme un des initiateurs d'une nouvelle culture européenne. 5 ',- --- _. -- -~ -- ~ -._

4 r _... Henry van de Velde est né 0 Anvers en Son tempérament artistique Ie poussait vers la peinture. Pendant quatre années, 0 I'école des Beaux-Arts, ensuite dans I'atelier de Verlat, il apprit Ie métier du peintre. En , van de Velde est 0 Paris. C'était I'époque des batailles impressionnistes et, dans ces querelles esthétiques, ii prit résolument Ie parti des Manet, des Monet, des Renoir... Mais ii hésite avant de s'engager lui-même dans la voie qui lui était tracée. Dans une société ou la peinture ne servait plus que la vanité de quelques heureux, I'art avait cessé d'être un réconfort pour tous ceux auxquels les rigueurs de I'existence interdisaient I'accès aux joies les plus pures. Cet art, si élevé qu'en fût la conception, pouvait-il être pratiqué sans arrière-pensée par un homme conscient de pouvoir apporter, à ceux vers qui allaient ses sympathies, un secours plus réel en restituant 0 I'art quelques-unes de ses bienfaisantes vertus. Van de Velde allait avoir trente ans. C'est pour pouvoir se vouer uniquement 0 cet apostolat qu'il abandonna la peinture. serait théoricien et tenterait d'amener peintres, sculpteurs, architectes, ouvriers manuels à créer selon une conscience plus haute, une pensée plus altruiste. commença cette tóche difficile 0 l'université Nouvelle de Bruxelles, fondée par Elysée Reclus, en y enseignant I'histoire des arts industrieis. C'est vers cette époque que parurent dans «La Société Nouvelle» ses premiers écrits : les Prédications d'art ", devenues les Sermons Laics ", dans lesquels il développait déjà Ie programme de toute son action ultérieure, dans lesquels ii posait déjà ces affirmations révolutionnaires : L'Art renouvelle sa forme, parce que la société change de forme ". " L'Art va droit et d'instinct vers les choses usuelles ". suffira sans doute d'indiquer, pour mémoire, d'autres activités. La fondation de la revue Van nu en straks" qu'il iiiustra. du cercle anversois Als ik kan ", du Cercle des Vingt ", dont I'action fut décisive, de La Libre Esthétique ", toutes manifestations qui firent de la Belgique et de Bruxelles Ie centre d'un mouvement dont I'influence allait s'exercer dans l'europe entière. 6 En 186 eut lieu I'événement I'achèvement, 0 Uccle, de la première maison de van de Velde, la sienne. Cette maison, ii fallut la meubler, la décorer, suivant les mêmes principes qui avaient commandé la construction. Van de Velde fut obligé de faire exécuter tout, jusqu'au moindre détail, d'après ses propres plans et dessins. Archi tecture, meubles, papiers peints, tissus, services de tabie, tapis, lumi naires, tout fut conçu logiquement, selon Ie même esprit. Et, pour la première fois, on put voir une maison et un intérieur d'un style unitaire et nouveau, un cadre complet. Certes, les théories, les techniques et les lignes ont évolué depuis cette première réalisation. n'en reste pas moins que cette réussite de 186 fut Ie point de départ, non seulement d'une carrière féconde, mais de la renaissance de I'architecture et des arts industriels sur Ie continent. D'autres avaient tenté d'ouvrir la voie : Ie Liégeois Serrurier-Bovy avait dessiné des meubles, à vrai dire assez compliqués, Hankar construisait ses premières maisons, Horta allait s'affirmer. Mais 0 Uccle il y avait mieux qu'une expérience. C'était I'affirmation d'une série de principes qui allaient donner naissance 0 un style. En 187, S. Bing, grand amateur d'art japonais, marchand et animateur audacieux, établit 0 Paris les magasins de L'Art nouveau ". Invité 0 organiser 0 Dresde, en 187, une exposition, il charge van de Velde de lui fournir tous les meubles. C'était la première exposition d' art nouveau en Allemagne. Ce fut la grande révélation. Toute la presse allemande y consacra de longs articles. Pour des raisons que nous n'avons pas 0 discuter ici, les noms des collaborateurs de Bing furent tenus secrets. Mais la critique allemande n'accepta pas cet anonymat. Meyer-Graefe, dont par la suite la réputation de critique d'art devint mondiale, découvrit que I'auteur du mobilier était van de Velde et Ie proclama. Ce fut un concert de louanges et la célébrité. Constantin Meunier qui accompagnait van de Velde 0 Dresde, ou la première présentation d'ensemble de ses reuvres occupait une place d'honneur, prophétisa que I'art de son ami révolutionnerait : 7

5 l'allemagne et qu'il s'y fixerait bientót. L~ prophétie se ré~lisa. En 100, v~n de Velde ét~it à Berlin et, en 10 I, Ie Gr~nd-Duc de S~xe Weimar I'~ppel~ à sa cour pour relever Ie nive~u ~rtistique de I~ production industrielie de son pays ". On s~it ce qui advint. Pour I~ troisième fois, Weim~r connut un ~pogée, redevint un lumineux foyer de culture ou vin rent, en pèlerins de I'esprit nouveau, Max Klinger, H~uptm~n, Hugo von Hofmannsth~l, R~iner M~ria Rilke, Gordon, Cr~ig, André Gide, Théo van Ruysselberge, Léon Werth... tous les esprits conducteurs de I'époque. Gráce à l'lnstitut des Arts Décor~tjfs de Weim~r, ce ne fut p~s seulement dans Ie Grand-Duché que Ie nive~u ~rtistique fut relevé, m~is dans l'allem~gne entière. L~ dict~ture de van de Velde fut I~ période I~ plus brill~nte de I'histoire des arts industriels de ce pays. Une nouvelle exposition des métiers d'art, à Dresde, en 106, cinq ~ns seulement après I~ fond~tion de I'école de Weim~r, fut une manifestation dont I'~mpleur n'~ été dép~ssée que par I~ particip~tion allemande à l'exposition de Bruxelles, en 110. Là surtout, I'empreinte de I'esprit esthétique de v~n de Velde sur toute I~ production d'une gr~nde n~tion ét~it indéni~ble. D~ns I~ préf~ce du c~talogue officiel de I~ se.dion ~IIem~nde - préf~ce rédigée p~r K~rl Scheffier -, figurent ces lignes que je ne puis me défendre de reproduire : Mais celui surtout à qui Bruxelles nous f~it penser, nous autres Allem~nds, c'est ce Beige qui, depuis t~ntót dix ~ns, ~ f~it de l'allem~gne Ie théátre de sa vie et de son ~ctivité, en qui notre industrie d'~rt ~ trouvé une direction éminente, une action encour~ge~nte ~utour de laquelle on ~ be~ucoup lutté, un homme dont Ie tr~vail a com muniqué tj I'évolution de I'~rt industriel ~IIem~nd une énergie désorm~is inalién~ble : c'est Henry v~n de Velde... L~ Belgique I'~ vu n~ître, elle I'~ élevé, elle lui a donné I~ volonté révolutionn~ire et ~ussi les tr~ditions... L'Allem~gne lui ~ ~ssigné une pl~ce av~nt~gée.. p~rmi ses émules. Jusqu'en 114, les ceuvres se succèdent en ~rchitecture, comme 8 d~ns Ie mobilier et dans tous les domaines des ~rts industriels et décor~tifs. Cert~ines de ces ceuvres sont capit~les : Ie musée Folkw~ng tj H~gen, les maisons Esche tj Chemnitz et L~uterb~ch, Ie s~lon de coiffure H~by, Ie m~gasin H~bana à Berlin, Ie Hohenhof à H~gen, Ie Nietzsche-Archiv, Ie monument Abbe à lén~ et enfin Ie théátre du Werkbund à l'exposition de Cologne, en 114 (I). Le théátre de Cologne fut un nouve~u point de départ autant qu'un aboutissement. Parmi les ré~lis~tions des Behrens, des Gropius, des T~ut, d'~utres ~rchitectes - p~rmi lesquels plusieurs ét~ient les disciples du maître - ce théátre était plus qu'une ceuvre audacieuse. C'était une ceuvre de belle maturité, ~ux lignes sobres et harmonieuses, I~ première négation absolue du style opéra, I'application de formules qu~si définitives. Depuis, cert~ines conditions de I'install~tion de I~ scène ont pu se modifier: on ~ pu chercher ~utre chose, mais on ~ r~rement trouvé des solutions aussi ~déquates à la fonction du pl~te~u que celle ré~lisée p~r van de Velde. F~ire fi de cet instinct décoratif que ch~que ~rtiste porte en soi: brûler ce que I'on ~ adoré pour tendre vers plus d'~bsolu: rester, à soix~nte-huit ~ns, à I'av~nt-g~rde d'un mouvement que I'on ~ provoqué: être encore, ~près qu~r~nte ~ns de luttes, celui que I'on suit et que I'on ne dép~sse pas: voilà qui est exceptionnel et digne d'~dmiration. Van de Velde fit mieux encore. voulut remporter I~ victoire la plus difficile et I~ plus belle: être prophète dans son p~ys. Après une in~ctivité de plus de huit ~ns, provoquée p~r I~ guerre, ~près une ~bsence de vingt-cinq ~nnées passées en Allem~gne, en Suisse et en HolI~nde, il rentr~ en Belgique. Sa réputation ~ur~it pu gr~ndir encore s~ns consécr~tion d~ns sa p~trie. M~is, depuis 11, il éprouv~it Ie désir de rentrer en Belgique - pour f~ire bénéég~lement Ie théátre des Champs Elysées à P~ris. J~cques Mesnil ~ démontré péremptoirement que I~ p~ternité des pl~ns revient tj v~n de Velde. (I) Nous pouvons citer

6 ficier son pays de I'expérience qu'il avait acquise dans Ie domaine de I'enseignement, pour faire accepter et triompher cette architecture nouvelle dont il avait été I'un des premiers et principaux précurseurs. L'occasion de réaliser ce rêve se présenta. En 15, Emile Vandervelde, Camille Huysmans, Joseph Wauters étaient ministres. Déj~ entre 11 et 114, appuyés par Octave Maus et Fierens-Gevaert notamment, ils avaient agi auprès du Gouvernement d'alors pour doter la Belgique d'un enseignement supérieur des arts décoratifs sous la direction de van de Velde. L'idée fut réalisée et I'école fut fondée en 16. Elle fut installée, avec un budget restreint, dans des batiments de l'abbaye de la Cambre menaçant ruine. Mais I'initiative privée intervint. La donation Errera, " les Amis de l'lnstitut Supérieur des Arts Décoratifs " entre autres, assurèrent au nouvel établissement les moyens qui lui manquaient. Par la création de eet institut, I'architecture et I'art décoratif modernes ont définitivement conquis droit de cité en Belgique. On peut distinguer, dans la production de van de Velde, trois périodes. La première ( ) se caractérise par une recherche de la ligne décorative. Ce n'était déj~ plus Ie modern-style de Serrurier-Bovy et de Horta chez qui la ligne, souvent arbitrairement ornementale, ne visait qu'~ une recherche d'élégance nouvelle, souvent située sur la limite entre Ie raisonnable et la fantaisie. La Iigne de van de Velde, au contraire, si décorative qu'elle fût, était logiquement étudiée et, par cette intuition que Ie raisonnement et Ie calcul renforcent, elle atteignait, en même temps qu'à la grandeur, ~ une sensibilit6 raffinée. L'installation et la décoration intérieure du musée Folkwang de Hagen en est un des meilleurs exemples. Le salon de repos pour un musée ~ l'exposition de Dresde (106) est Ie point culminant de cette période. 10 ) Dans la période suivante ( ), les problèmes du volume et de I'espace, qui avait déjà reçu antérieurement d'heureuses solutions, requièrent davantage I'attention de I'architecte. Les intentions ornementales, dans certains détails, subsistent, mais I'ornement est épuré et réduit au minimum (intérieur de la maison Esche à Lauterbach). En même temps, la fonction devient déterminante et Ie cóté plastique de I'ceuvre acquiert une importanee de plus en plus grande. Citons Ie théatre du Werkbund à Cologne, Ie projet du musée d'erfurt et Ie projet du monument Nietzsche ~ Weimar (I). La troisième manière, la manière actuelle, nous a valu déjà de magnifiques réalisations en Hollande, à Hanovre, ~ Hambourg, en Belgique enfin. Depuis 1, les préoccupations d'une plastique déter, minée par I'adaptation absolue de I'objet ou du batiment à sa fonction essentielie, du matériau au c1imat et au paysage environnant, urbain ou agreste, sont dominantes. La stylisation est proscrite et I'ceuvre est si parfaitement plastique qu'elle peut être considérée, sous n'importe quel angle, comme une sculpture. L'équilibre des masses constitutives, la nature et Ie coloris des matériaux employés, la distribution des surfaces, I'orientation et I'éclairage même, concourent au but qui est atteint : I'harmonie. Cette période marque Ie sommet d'une évolution constante, accomplie pendant trente-cinq années, sans retour en arrière, sans défaillance. C'est de cette période que je présenterai les principaux exemples. Projet pour la rive gauche de l'escaut à Anvers (pi. I). ne m'appartient pas de rechercher les raisons pour lesquelles ce projet ne fut pas réalisé. S'i1 pouvait I'être un jour, les puissantes constructions de van de Velde ajouteraient un chapitre brillant à I'histoire de la Ville d'anvers. Je trouve dans cette ceuvre tous les éléments caract6 ristiques d'une race dont I'esprit positif ne détruit pas les aspirations (I) La guerre a empêché la réalisation de ces deux projets.

7 idéalistes. Plusieurs siècles d'art et de prospérité aboutissent ~ ces buildings. Ou'on songe ~ la débandade des sky-scrapers de Manhattan et on mesurera ce que ces constructions-ci représentent d'harmonie, de force et de tradition. Les grandes reuvres architecturales de toutes les époques concrétisent, dans leur plan et dans leurs profiis, les aspirations des peuples qui les ont édifiées. Si elles perpétuent cette minute de beauté et de puissance qu'est un apogée, elles font, dans I'histoire, figure de témoin. Le projet pour la rive gauche de l'escaut, s'i1 était exécuté, aurait cette haute signification. Pour les bureaux de la société Fyffes ~ Rotterdam (pi. ), van de Velde a conçu un botiment sobre, s'imposant par I'harmonie de sa masse et de ses lig nes. Calme statique d'une force sûre de soi, utilisation, au maximum, d'un espace; indications esthétiques obtenues, non par I'application de formules décoratives, mais par la taille directe des angles, des courbes et retraits. J'en viens à la Villa de M. et Mme von Schinckel à Blankenese (pi. 3 ~ 5). lei encore Ie cadre environnant détermine la mise en place ". Le plus bel endroit du monde ", disait Stendhal. De la terrasse, on découvre une forêt de rhododendrons, l'elbe, les transatlantiques. L'art de van de Velde se fait ici séducteur par les promesses de calme et de confort d'une construction qui doit défier I'esprit d'aventure sans en compromettre la poésie. Voyez ces lignes préeises comme celles d'un paquebot, qui savent ménager des coins propices à I'intimité et ~ la quiétude. Si on estime que mes appréciations négligent parfois ce que les techniciens appellent" architecture ", je dirai qu'ici les qualités constructives sont tellement manifestes qu'il est presque superflu d'en faire état. Et je me plais ~ considérer cette reuvre de van de Velde comme I'une de celles dans lesquelles Ie grand constructeur a exprimé Ie plus intensément la sensibilité de son temps. Cette sensibilité, il I'a toujours exprimée d'une façon adéquate, depuis sa première reuvre, sa maison d'uccle, de 186. Si j'y songe en ce moment, c'est que La Nouvelle Maison (pi. 6 ~ 8) construite 1 récemment, à Tervueren, permet de mesurer I'importance de I'étape parcourue et de comparer deux époques. Trente ans se sont écoulés. Pendant ce laps de temps toutes les valeurs se sont modifiées. Au lieu de vieillir il semble que Ie monde et les idées aient rajeuni. L'évolution fut tellement rapide qu'il paraissait que seules les générations suivantes pussent faire Ie point. Celle d'après-guerre - porte ouverte avec fracas sur des temps nouveaux - proclama I'évangile du rationalisme. Mais, cet évangile, n'avait-il pas été prêché jadis par celui qui donna les premiers coups de pioche dans I'édifice vermoulu du beau pseudo-c1assique? - Et van de Velde n'était-il pas toujours ~ la tête du mouvement? N'était-il pas toujours Ie chef et, étonnamment, Ie plus jeune? Les premières batailles qu'il livra, en s'y jetant corps et ome, devaient détruire la laideur. Celle-ci vaincue, des formes nouvelles inventées, il voulut découvrir la nudité du beau. suffira désormais de confronter ces deux reuvres : la maison d'uccie et celle de Tervueren, pour se rendre compte qu'il a pleinement réussi dans la toche immense qu'il avait entreprise. Ouoique les principes fondamentaux soient restés immuables, on peut dire que I'reuvre la plus récente appartient à une civilisation nouvelle que van de Velde a contribué à créer. paraissait étrange que van de Velde n'eut presque jamais réalisé de maisons de ville. Son art était-il incompatible avec les nécessités de la construction urbaine? Peut-être Ie croyait-on. Mais voici deux reuvres récentes qui détruisent ces préventions : I'Hótel de M. et Mme G. Cohen, avenue des Nations (pi. ) et I'Hótel de M. et Mme R. Wolfers (pi. 4 et 5). Devant ces constructions, il faut convenir que Ie rationnel, la neutralité commandée par un voisinage dont on ne peut faire abstraction n'excluent ni I'harmonie, ni la grandeur. - Voir les Formules d'une Esthétique moderne (nouvelle édition publiée par les amis de l'lnstitut supérieur des arts décoratifs, Bruxelles). Le Nouveau ", son apport ~ I'architecture et aux arts associés (id.). 13

8 , Lorsque cette harmonieuse grandeur atteint Ie comble, tout commentaire esthétique devient superflu. Devant une reuvre parfaite, on est calme, comme devant la mer étale. L'enthousiasme ne nait qu'ensuite, lorsque Ie spectade est fixé dans Ie souvenir. Ces idées me sont suggérées par la Maison de retraite ~ Hanovre (pi ). Elle est ~ examiner sous toutes ses faces, de tous les points de vue. La couleur de la brique y joue un röle essentiel, comme Ie jeu des surfaces et des volumes. Le mot rythme vient à I'esprit. A quelqu'un qui ne comprendrait pas que certaine musique c1assique, celle de Bach par exemple, est une architecture de sons, ii suffirait sans doute de montrer les façades nord et sud de cet édifice. On peut même dire que Ie plan de ce batiment est conçu comme une fugue: développements, ~ chaque étage, d'un thème identique, énoncé chaque fois de façon différente. Tout plaidoyer en faveur du rationalisme en architecture est rhétorique en présence d'une reuvre ~ la fois si hardie et si pleine de raison, si neuve par la sensibilité, et d'une inspiration constructive si traditionnelle. J'en examine les détails (pi. 18) et je suis frappé par une tranquille audace, plus réelle que certaines fanfaronnades de novateurs, sous lesquelles, en y regardant de près, on ne découvre que désir d'étonner et inexpérience. Concevoir raisonnablement, c'est neuf et c'est ancien, - écrit van de Velde - cela conduit aux extrêmes et non au juste milieu. La maison de retraite de Hanovre établit la vérité de ce postulat. Le Beau est un concept humain, mais les lois déterminantes du Beau sont, somme toute, des lois naturelles et je m'étonne qu'on s'obstina si longtemps ~ vouloir les ignorer. La géométrie et Ie calcul comme préliminaires aux solutions esthétiques, sont des éléments d'idéal, plus que Ie rêve et la fantaisie. La Maison de campagne en Hollande (pi. et 3) ne fait-elle pas songer à des cristaux géométriquement agglomérés? Aucun souci de montrer tout ce qu'on sait faire ". Y ajouter ce souci, serait une erreur de dosage. Ce fut Ie cas pour l'américain Frank Lloyd Wright qui a trouvé parfois des solutions définitives, 14 mais ne sut pas toujours résister aux succès de virtuose vers lesquels l'entraîna sa fantaisie décorative. Rendons hommage ~ van de Velde qui ne s'abandonna jamais à de telles tentations. Adolf Loos, I'architecte autrichien, parlant des prétentieuses villas des bords des lacs italiens, les appelait avec raison des cris discordants et inutiles ". On n'en dira pas autant de la double villa de MM. Colman et Saverys au Zoute (pi. 6 0 ). Elle est faite de béton nu, de briques violacées, d'un enduit jaune citron, de boiseries jaunes. Elle est faite aussi, mais oui, des dunes, du del, de la mer, de cette atmosphère plus lumineuse, de cet air que I'on respire. Ne faut-il pas tenir compte en architecture, de la latitude, du c1imat, du sol aussi bien que de la destination? Les ornements recherchés, camouflant les matériaux et blessant Ie paysage, seraient id, comme a iiieurs, des cris discordants et inutiles ". L'architecte a voulu Ie calme du repos sans ennui et la santé, cette joie sans amertume. Tous les résultats que je viens d'indiquer trop sommairement ont été atteints sans poser à priori cet axiome pseudo-scientifique : maison = machine à habiter. Sans doute, la raison et Ie calcul ont-i1s une part prépondérante dans les solutions que nous soumet van de Velde. Mais, comme dans toute reuvre de beauté, Ie résultat du calcul devient rythme et la raison conduit à I'équilibre. Dans les dernières reuvres de van de Velde, je ne trouve pas de fautes, ni de goût, ni de technique. Ou'il s'agisse d'objets très réduits, comme ces encriers en cuivre chromé qu'il dessina pour Ie Sénat et qu'exécutèrent ses élèves, de la vaste maison de retraite de Hanovre ou de ce piojet grandiose pour la rive gauche de l'escaut à Anvers, chacune de ses reuvres réunit toujours ces conditions du beau qui font que, pour un objet déterminé, parmi les manières innombrables de I'exprimer, il n'y en a tout au plus que deux ou trois d'excellentes ". Et je ne crains pas d'affirmer que, par dessus les théories et les influences qui firent si souvent dévier les notions de beauté vers une compréhension malsaine de I'art de b8tir, la beauté formelle redé 15

9 couverte par van de Velde rejoint I'optimisme de I'art sain, nu et souriant de la plus belle époque hellénique. Dans une réunion d'amis, j'ai entendu Ie Maître déplorer que certains bötisseurs, sous prétexte de rationalisme, ne vissent plus que des usines, comme les amateurs d'antiquités de la Renaissance ne voyaient plus que temples et colonnades. Nous risquons, disait-il, que ces Savonarole nous fassent rótir sur un bûcher ". Par ses travaux, son enseignement, ses écrits, son exemple, il a rétabli, au sein d'une société mécanisée, la beauté compensatrice. 1/ a sensibilisé ~e qui, sans lui, n'eut eu que la sécheresse des signes. des épures et des schémas. En I'exprimant avec passion, ii a réhabilité la raison, accusée de froideur et de prosaisme. " a préservé les artistes des flammes du bûcher en sauvant la beauté des temps à venir. Ouelques ceuvres récentes de HENRY VAN DE VELDE 15. BUREAUX DE LA SOCIETE FYFFES It, ROTTERDAM. 16. VISION D'ANVERS. RIVE GAUCHE. 16. VILLA DE M. ET M-e VON SCHINCKEL, BLANKENESE, (HAMBOURG). 17. "LA NOUVELLE MAISON ", TERVUEREN. 17. HOTEL DE M. ET Mme G. COHEN. AVENUE DES NATIONS, COUVERTURE : Double villa de MM. Colman et Saverys, Le Zoute (131). Angle Sud-Ouest. BRUXELLES. 1. ETABLISSEMENT HOSPITALIER, HANOVRE MAISON DE CAMPAGNE, HOLLANDE HOTEL DE M. ET M-e R. WOLFERS, BRUXELLES. 13 J. DOUBLE VILLA DE MM. COLMAN ET SAVERYS, LE ZOUTE.

10 6 I. Vision d'anvers, r1ve gauche. Les photographies de la couverture et des planches sont de Willy KESSELS, Bruxelles; les photographies des planches I des Ateliers LILt, Hanovre.

11 I 5. Bureaux de la sociét6 " Fyffes ", Rotterdam. 3.Villa de M. et M J. von Schinckel. Blankenese-Hambourg. I 6

12 - -C) t)...w...w U U C C.-.- ~ ~ u u V) V) c c 0 0 > > IQ - IQ > >. U') ~ ,.,

13 I )

14 I 7 I 7 8. " Lc1 Nouvelle Mc1ison ".. Hótel de M. et M Cohen. c1venue áes Nc1tions. Bruxelles.

15 I 10. Etablissement hospitalieri Hanovre Entrée.... Etablissement hospitalier. Façade Nord. -I

16 I I '. Etc'blissement hospitc'lier. Fc'çc'de Sud. I 3. Etc'blissement hospitc'lier. Fc'çc'de Sud.

17 ""0 L. ""0 0 ~ z V)., G UI UI LoL LoL., , L. L a. en en.- a. 0 ~., C 0 ~ C G E E., t) en en en -.- en Lt-.:5 - - LI') ~

18 _ I I 16. EtGblissement hospitglier. FGçGde Oue:st. I 7. EtGblissement hospitglier. FGçGde Sud.

19 I 18. Etablissement hospitalier. Détail. 1. Etablissement hospitalier. Intérieur. I

20 I Cl I 0. Et~blissement hospit~lier. Intérieur. 1. Et~blissement hospit~lier. Esc~lier.

21 0 C) C)."." c I c C) C) c I c 0' 0' Q. Q. E E U U C) C)."." c c 0 0 en en o- '0- IO 10 ~ ~ ('ol ('ol t'<"') ('ol

22 I I 3 3 o o... Hótel de M. et M R. Wolfers, Bruxelles. 5. Hótel Wolfers

23 .!~ 0 N t)...j - '" ~ t) > CJ t) V) ~ +- C\ t) c CJ CJ E - 0 -~ t) U > t) ~ -0 CJ ~ t) -0 U't CJ LL - CJ CJ > > - - G t).0-0 ~ ~ 0 0 Q 0..0 N r...: N -0-""-

24 + üji ""0 ~ 0 z ~ - ~ C) G).- 0' ~ c ~ < c - ~ CJ - CJ -.- > -.- > - C) -C) ~ ~ 0 0 Q 0 co 0- N N -000",- -000",-

25 J.. Achevé d'imprimer Ie 10 février 13 sur les presses de I'ELECTROTYPIE, S. A.,, rue du Cornet, Bruxelles.,.~,.....

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 Construire le meilleur, C est avant tout une histoire d hommes Depuis 1973, nous, Maisons Levoye sommes spécialistes de la construction individuelle de standing et de l extension

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA est un architecte français, mécène urbain et curateur-collectionneur œuvrant à la RECONNAISSANCE DE L ART DU GRAFFITI. L atelier de Boulogne Billancourt appelé «La Ruche du Tag»

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Manucure à la mode. Ronde préliminaire Cas en marketing. Place à la jeunesse 2013

Manucure à la mode. Ronde préliminaire Cas en marketing. Place à la jeunesse 2013 Manucure à la mode Cas en marketing Place à la jeunesse 2013 UNE ÉPIPHANIE ÉLÉGANTE Leila Roussel, 27 ans, est une consultante de style dans une boutique de mode haute-gamme dans la capitale nationale,

Plus en détail

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 I. Origine et Protagonistes Cette légende fut narrée pour la première fois par Homère, un poète grec du 9 e siècle avant J.-C. ayant écrit l Iliade

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Bienvenue à Rennes Métropole.... médiévale, royale, festive, créative, champêtre, gourmande, culturelle...

Bienvenue à Rennes Métropole.... médiévale, royale, festive, créative, champêtre, gourmande, culturelle... Bienvenue à Rennes Métropole... médiévale, royale, festive, créative, champêtre, gourmande, culturelle... Rennes au fil du patrimoine La tradition du pan-de-bois Les fortifications de plus de 2000 ans

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Sika ComfortFloor pour votre maison

Sika ComfortFloor pour votre maison Sika ComfortFloor pour votre maison LA PERFECTION N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PROCHE Vivre avec perfection Sika ComfortFloor à la maison Sika ComfortFloor est bien plus qu un revêtement de sol. C est également

Plus en détail

GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation

GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation Les œuvres présentées aux élèves à partir du diaporama servent de base de discussion (comparaisons et analyses), pour aborder les critères

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»...

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Acceleris GmbH Webergutstr. 2 CH-3052 Zollikofen Téléphone: 031 911 33 22 info@acceleris.ch La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Des entreprises de toutes les branches

Plus en détail

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong

Ling Tsui dans son bureau de Paris avec le ministre Sun Jiadong 1 of 6 Vers la célébrité CHAPITRE 12: Demain est un mystère Un jour de 1991 où je me trouvais en réunion dans mon bureau de Paris avec le professeur Sun Jiadong, ministre chinois de l'industrie aérospatiale,

Plus en détail

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Mika HOSOKAWA Grâce à l ouverture du pays par le commodore Perry en 1853, le Japon s est dirigé vers la mise en place

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Renaissance Nancy 2013

Renaissance Nancy 2013 Renaissance Nancy 2013 Règlement de l Appel à projet Création vidéo (diffusion sur le principe de mapping architectural) à l occasion des «Moments d invention» Place Charles III à Nancy du 24 mai 2013

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte Villes et pays d art et d histoire Raconte-moi le Centre autour de la place du Théâtre Livret-découverte onjour! Nous te proposons de découvrir la Place du Théâtre de Lille! Bonne visite! Polichinelle

Plus en détail

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen «Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, présentée par Frédéric LESUR, Supélec 92 Illustrations

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

BERLIN-MITTE Appartements de luxe en plein cœur de Berlin

BERLIN-MITTE Appartements de luxe en plein cœur de Berlin Appartements de luxe en plein cœur de Berlin LA LOCALISATION L ensemble immobilier se situe en plein cœur de la ville historique et de son offre culturelle. Alors que tout le centre-ville est en ébullition

Plus en détail

DES APPARTEMENTS QUI PRIVILÉGIENT LES BEAUX VOLUMES.

DES APPARTEMENTS QUI PRIVILÉGIENT LES BEAUX VOLUMES. 0 80 800 01 11 1 06 06 9 95 5 Appel Ap el gra grat gratuit it à ppartir tir d dd un u poste post fixe du d lundi lund au samedi samedi sans sa s interruption inte uption uptio de 9 h à 21 h. h À BORDEAUX

Plus en détail

La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ

La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ 2 BIENVENUE DANS L UNIVERS La Bluecar est la citadine 100% électrique du Groupe Bolloré développée en collaboration avec le célèbre constructeur italien Pininfarina.

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

Le Centre: Hue et Hoi An

Le Centre: Hue et Hoi An Le Centre: Hue et Hoi An Hué est sans conteste la capitale du Trung Bo, le Centre du Viêt Nam. Non loin de la Mer de Chine Méridionale, la ville est construite sur les rives de la Rivière des Parfums (Song

Plus en détail

Douche Couture :Xetis révolutionne l architecture de la salle de bains

Douche Couture :Xetis révolutionne l architecture de la salle de bains Douche Couture :Xetis révolutionne l architecture de la salle de bains Le receveur de douche émaillé à écoulement mural intégré de Kaldewei pose de nouveaux jalons dans l agencement de salle de bain moderne

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

LA DEFISCALISATION PAR L ART

LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART EXCO ECAF Novembre 2009 2 L AVANTAGE FISCAL OFFERT AUX ENTREPRISES EXCO ECAF Novembre 2009 3 ACQUISITION D ŒUVRES ORIGINALES D ARTISTES VIVANTS

Plus en détail

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Septembre 2015 NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Les 3 et 4 septembre dernier, le Crédit Mutuel de la Vallée a convié une partie de sa clientèle, officiels et autorités, notamment le

Plus en détail

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Une autre approche de la construction Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Le concept Imag in est une gamme exclusive de maisons nouvelle génération développée par Maisons d en France

Plus en détail

Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC. Meljac habille l hôtel Félicien. Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC

Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC. Meljac habille l hôtel Félicien. Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC Mars 2014 Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC Meljac habille l hôtel Félicien WWW.ARCHIDESIGNCLUB.COM (10/03/14) 120.000 visiteurs Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC WWW.ARCHIDESIGNCLUB.COM

Plus en détail

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection mercredi 3 juin 2015 à 19h Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection exposition Vendredi 29 mai de 10 à 19 heures Samedi 30 mai de 11 à 19 heures Lundi 1er juin de 10 à 19 heures Mardi 2 juin de 10

Plus en détail

Appart City Cap Affaires Lille Centre

Appart City Cap Affaires Lille Centre Au coeur du triangle Paris Londres Bruxelles, grâce aux réseaux TGV et autoroutier et au Tunnel sous la Manche, se situe à moins de 350 kms de 6 capitales européennes. Mégapole, transfrontalière et européenne,

Plus en détail

Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en

Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en COMMUNIQUÉ DE PRESSE Janvier 2014 BE DIFFERENT : OBJECT CARPET diversifie la collection RUGX Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en aspect cuir et cuir velours et

Plus en détail

(La Société ARISTOPHIL collectionne et détient la plus grande collection Française de lettres et manuscrits de renommée mondiale)

(La Société ARISTOPHIL collectionne et détient la plus grande collection Française de lettres et manuscrits de renommée mondiale) Société ART COURTAGE 30 rue de la République 69292 LYON cedex 02 Bj M..MM de la Société ARISTOPHIL (La Société ARISTOPHIL collectionne et détient la plus grande collection Française de lettres et manuscrits

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes APPEL À INITIATIVES 2011-2012 «NUMERISATION CONCERTEE EN ARTS» Périodiques en arts numérisés par les partenaires de la BnF ( et pôles associés) accessibles dans Gallica prochainement Pour une aide à la

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964)

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) IIe Congrès international des architectes et des techniciens des monuments historiques, Venise,

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres.

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. DIDON Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. Didon construisant Carthage. William Turner, 1815. 155,5 cm x 23,2 cm L'oeuvre: Le beau se déplace donc

Plus en détail

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale.

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. Cette période d'avant-guerre était alors vue comme un paradis perdu,

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

PARIS BRUXELLES DEUX SIECLES D AFFINITES ARCHITECTURALES

PARIS BRUXELLES DEUX SIECLES D AFFINITES ARCHITECTURALES PARIS BRUXELLES Après Vienne - Bruxelles en 2007, première d une série qui explore les allées et venues architecturales entre la capitale de la Belgique et ses voisins européens, l exposition Paris Bruxelles

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT A P R O P O S Art Contemporain & Antiquité à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 V i l l e f r a n c h e - s u r - Me r a toujours été une commune tournée vers la culture.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex. www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse.

Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex. www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse. Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse.com Rejoignez nous sur Facebook et Twitter : www.facebook.com/espacecongres

Plus en détail

Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008

Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008 Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008 Jeanne Lombard (1865-1945) 1865 : Naissance, le 22 août, au Grand-Saconnex, près de Genève. Enfance dans le Sud de la France. 1879 :

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise

Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Team building avec les Ateliers Toile blanche lors d'événements et en entreprise Les Ateliers Toile blanche Vivre une expérience d artiste peintre permet de prendre contact avec son intériorité. Faire

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Andréas Boes et Thomas Lühr. Travail et temps en Allemagne Un système de mise à l épreuve permanent

Andréas Boes et Thomas Lühr. Travail et temps en Allemagne Un système de mise à l épreuve permanent Andréas Boes et Thomas Lühr Travail et temps en Allemagne Un système de mise à l épreuve permanent Pour les salariés allemands les plus qualifiés, l effacement des limites entre temps professionnel et

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

Blogue / Philips Lumec

Blogue / Philips Lumec Blogue / Philips Lumec Date : 20 novembre, 2012 Auteur : Philips Lumec Catégorie : Design Entrevue avec Sergio Ramos, gagnant du 1 er prix du Concours de la Fondation CLU Il y a déjà un mois que nous vous

Plus en détail

Centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan Landes

Centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan Landes L agence publique pour l immobilier de la Justice (APIJ) est un établissement public administratif créé le 31 août 2001, sous la tutelle du ministère de la Justice. Principal service constructeur du ministère,

Plus en détail

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013 Communiqué VENTE DE PRESTIGE D ART DECO 28 mai 2013 La vente, qui se tiendra le 28 mai sous le marteau de François Tajan, propose un vaste panorama des Arts décoratifs, de l Art nouveau à la grande décoration

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble Latham & Watkins LE MAGAZINE Une sobre prestance Par Nathalie Bru Ancien siège de la Seita, l immeuble aux lourdes façades qu occupe Latham & Watkins a fière allure sur les bords de la Seine. Tout en lignes

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Mario Botta (1943) Le Musée d'art moderne de San Francisco

Mario Botta (1943) Le Musée d'art moderne de San Francisco Mario Botta (1943) Architecte suisse. De 1961 à 1964, il étudie au Liceo Artistico à Milan puis, jusqu'en 1969 à l'istituto Universitario di Architettura à Venise où il est l élève de Carlo Scarpa. En

Plus en détail

Un bureau qui fait parler de lui

Un bureau qui fait parler de lui 10 IDEA 03 12 Présentation d architectes Un bureau qui fait parler de lui Andrea Pelati architecte a déjà un riche parcours professionnel malgré la jeunesse de ce bureau. D abord seul, puis maintenant

Plus en détail

Ateliers Arts & Sens. Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation

Ateliers Arts & Sens. Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Ateliers Arts & Sens Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Sensi, Ateliers Arts & Sens - 40, rue du Bac, Im. 5. - 75007 Paris - www.sensi-ateliers.com - barbara.albasio@sensi-ateliers.com

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 3-4 - 5-6 septembre 2015 A P R O P O S 5 ème Salon d Art Contemporain à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 Après le succès des précédentes éditions du salon d art contemporain,

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

ATELIERS D ARTS à Paris

ATELIERS D ARTS à Paris ATELIERS D ARTS à Paris cours et stages pour adultes enfants ados privatisation de l espace les ateliers d arts Rrose Sélavy Marie-Lorraine Benzacar > Créatrice du concept Au cœur du 9ème arrondissement

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Dr. Sawako TAKEUCHI Docteur es Ingénierie, l Université de Tokyo et Docteur es Sciences économiques Ancien conseiller du Premier Ministre du Japon sur la

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

35ème Salon Philatélique de Printemps 4ème Biennale Philatélique

35ème Salon Philatélique de Printemps 4ème Biennale Philatélique PHIL@POSTE Communiqué de Presse Février 2015 35ème Salon Philatélique de Printemps 4ème Biennale Philatélique DU JEUDI 19 MARS AU SAMEDI 21 MARS 2015 Espace Champerret Hall C 6 rue Jean Ostreicher, 75017

Plus en détail

www.hoteldesevres.com

www.hoteldesevres.com Bienvenue au coeur de Paris Hôtel de Sevres Au cœur de Paris et de sa célèbre Rive Gauche, entre les quartiers mythiques de Saint Germain des Prés et Montparnasse, l'hôtel de Sèvres est un élégant hôtel

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail