HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS. EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS 11, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS. EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS 11, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE"

Transcription

1

2 HENRY VAN DE VELDE PAR MAURICE CASTEELS EDITIONS DES CAHIERS DE BEL G I Q U E. BRUXE II ES PALAIS DES BEAUX-ARTS, RUE DE LA BIBLlOl HEQUE

3 . 1 1 I' I' ~DITIONS Copyright by DES CAHIERS DE BELGIQUE Palais des Beaux Arts Rue de la Blblioth~que,, BRUXELLES li I1 Certains critiques c1asseraient Henry van de Velde dans cette lignée d'hommes providentiels qui semblent avoir pris sur eux de détourner Ie cours des événements ou d'instaurer un nouveau mode de penser. Cette méthode arbitraire et facile permet de négliger toute analyse, de confondre I'histoire de I'homme, celle de son reuvre et celle de ses idées: de croire, ou de dire, qu'ayant été touché par la gr8ce, ii n'eut plus qu'à vivre et irradier. Qu'importent, dès lors, cette tension du labeur quotidien de toute une existence, cette volonté de vaincre, cette attention minutieuse de chaque instant? Etant né sous une bonne étoile, son rale se borne à exister. est élu : C'était écrit. est un symbole, un exemple. Je crois au génie, cette rare faculté d'audace et de minutie, d'intuition et d'organisation. Mais précisément, parce que I'homme de génie est celui qui ressent Ie plus intensément, qui comprend et ordonne Ie mieux, je me suis toujours appliqué à déterminer Ie plus exactement possible ses éléments, à étudier de plus près ses moyens, à évaluer son action en me servant de mesures connues. Et je crois avoir réussi quelquefois à Ie voir, réellement, comme une équation résolue. Pour définir et expliquer la personnalité et I'reuvre d'henry van de Velde, ii est nécessaire d'être précis. Sans quoi naîtra la légende. Et, quoique la légende auréole et grandisse, ii serait regrettable que les contemporains de van de Velde oubliassent la façon dont ii leur donna ce qu'ils lui doivent: ii serait regrettable que certaines choses tombassent dans I'oubli. Le nom de van de Velde est parmi ceux qui sont Ie plus souvent prononcés 10rsqu'i1 s'agit d'établir Ie bilan de la production, dans les domaines de I'architecture et des arts décoratifs, pendant les quarante dernières années. On sait que son action fut décisive: on lit ses écrits: les nouveaux venus appliquent les préceptes qu'i1 codifia et qui font désormais partie de leur conscience esthétique. Mais I'histoire de cet homme n'est qu'imparfaitement connue et ses compatriotes ignorent tout de I'reuvre immense de celui qui sera considéré comme un des initiateurs d'une nouvelle culture européenne. 5 ',- --- _. -- -~ -- ~ -._

4 r _... Henry van de Velde est né 0 Anvers en Son tempérament artistique Ie poussait vers la peinture. Pendant quatre années, 0 I'école des Beaux-Arts, ensuite dans I'atelier de Verlat, il apprit Ie métier du peintre. En , van de Velde est 0 Paris. C'était I'époque des batailles impressionnistes et, dans ces querelles esthétiques, ii prit résolument Ie parti des Manet, des Monet, des Renoir... Mais ii hésite avant de s'engager lui-même dans la voie qui lui était tracée. Dans une société ou la peinture ne servait plus que la vanité de quelques heureux, I'art avait cessé d'être un réconfort pour tous ceux auxquels les rigueurs de I'existence interdisaient I'accès aux joies les plus pures. Cet art, si élevé qu'en fût la conception, pouvait-il être pratiqué sans arrière-pensée par un homme conscient de pouvoir apporter, à ceux vers qui allaient ses sympathies, un secours plus réel en restituant 0 I'art quelques-unes de ses bienfaisantes vertus. Van de Velde allait avoir trente ans. C'est pour pouvoir se vouer uniquement 0 cet apostolat qu'il abandonna la peinture. serait théoricien et tenterait d'amener peintres, sculpteurs, architectes, ouvriers manuels à créer selon une conscience plus haute, une pensée plus altruiste. commença cette tóche difficile 0 l'université Nouvelle de Bruxelles, fondée par Elysée Reclus, en y enseignant I'histoire des arts industrieis. C'est vers cette époque que parurent dans «La Société Nouvelle» ses premiers écrits : les Prédications d'art ", devenues les Sermons Laics ", dans lesquels il développait déjà Ie programme de toute son action ultérieure, dans lesquels ii posait déjà ces affirmations révolutionnaires : L'Art renouvelle sa forme, parce que la société change de forme ". " L'Art va droit et d'instinct vers les choses usuelles ". suffira sans doute d'indiquer, pour mémoire, d'autres activités. La fondation de la revue Van nu en straks" qu'il iiiustra. du cercle anversois Als ik kan ", du Cercle des Vingt ", dont I'action fut décisive, de La Libre Esthétique ", toutes manifestations qui firent de la Belgique et de Bruxelles Ie centre d'un mouvement dont I'influence allait s'exercer dans l'europe entière. 6 En 186 eut lieu I'événement I'achèvement, 0 Uccle, de la première maison de van de Velde, la sienne. Cette maison, ii fallut la meubler, la décorer, suivant les mêmes principes qui avaient commandé la construction. Van de Velde fut obligé de faire exécuter tout, jusqu'au moindre détail, d'après ses propres plans et dessins. Archi tecture, meubles, papiers peints, tissus, services de tabie, tapis, lumi naires, tout fut conçu logiquement, selon Ie même esprit. Et, pour la première fois, on put voir une maison et un intérieur d'un style unitaire et nouveau, un cadre complet. Certes, les théories, les techniques et les lignes ont évolué depuis cette première réalisation. n'en reste pas moins que cette réussite de 186 fut Ie point de départ, non seulement d'une carrière féconde, mais de la renaissance de I'architecture et des arts industriels sur Ie continent. D'autres avaient tenté d'ouvrir la voie : Ie Liégeois Serrurier-Bovy avait dessiné des meubles, à vrai dire assez compliqués, Hankar construisait ses premières maisons, Horta allait s'affirmer. Mais 0 Uccle il y avait mieux qu'une expérience. C'était I'affirmation d'une série de principes qui allaient donner naissance 0 un style. En 187, S. Bing, grand amateur d'art japonais, marchand et animateur audacieux, établit 0 Paris les magasins de L'Art nouveau ". Invité 0 organiser 0 Dresde, en 187, une exposition, il charge van de Velde de lui fournir tous les meubles. C'était la première exposition d' art nouveau en Allemagne. Ce fut la grande révélation. Toute la presse allemande y consacra de longs articles. Pour des raisons que nous n'avons pas 0 discuter ici, les noms des collaborateurs de Bing furent tenus secrets. Mais la critique allemande n'accepta pas cet anonymat. Meyer-Graefe, dont par la suite la réputation de critique d'art devint mondiale, découvrit que I'auteur du mobilier était van de Velde et Ie proclama. Ce fut un concert de louanges et la célébrité. Constantin Meunier qui accompagnait van de Velde 0 Dresde, ou la première présentation d'ensemble de ses reuvres occupait une place d'honneur, prophétisa que I'art de son ami révolutionnerait : 7

5 l'allemagne et qu'il s'y fixerait bientót. L~ prophétie se ré~lisa. En 100, v~n de Velde ét~it à Berlin et, en 10 I, Ie Gr~nd-Duc de S~xe Weimar I'~ppel~ à sa cour pour relever Ie nive~u ~rtistique de I~ production industrielie de son pays ". On s~it ce qui advint. Pour I~ troisième fois, Weim~r connut un ~pogée, redevint un lumineux foyer de culture ou vin rent, en pèlerins de I'esprit nouveau, Max Klinger, H~uptm~n, Hugo von Hofmannsth~l, R~iner M~ria Rilke, Gordon, Cr~ig, André Gide, Théo van Ruysselberge, Léon Werth... tous les esprits conducteurs de I'époque. Gráce à l'lnstitut des Arts Décor~tjfs de Weim~r, ce ne fut p~s seulement dans Ie Grand-Duché que Ie nive~u ~rtistique fut relevé, m~is dans l'allem~gne entière. L~ dict~ture de van de Velde fut I~ période I~ plus brill~nte de I'histoire des arts industriels de ce pays. Une nouvelle exposition des métiers d'art, à Dresde, en 106, cinq ~ns seulement après I~ fond~tion de I'école de Weim~r, fut une manifestation dont I'~mpleur n'~ été dép~ssée que par I~ particip~tion allemande à l'exposition de Bruxelles, en 110. Là surtout, I'empreinte de I'esprit esthétique de v~n de Velde sur toute I~ production d'une gr~nde n~tion ét~it indéni~ble. D~ns I~ préf~ce du c~talogue officiel de I~ se.dion ~IIem~nde - préf~ce rédigée p~r K~rl Scheffier -, figurent ces lignes que je ne puis me défendre de reproduire : Mais celui surtout à qui Bruxelles nous f~it penser, nous autres Allem~nds, c'est ce Beige qui, depuis t~ntót dix ~ns, ~ f~it de l'allem~gne Ie théátre de sa vie et de son ~ctivité, en qui notre industrie d'~rt ~ trouvé une direction éminente, une action encour~ge~nte ~utour de laquelle on ~ be~ucoup lutté, un homme dont Ie tr~vail a com muniqué tj I'évolution de I'~rt industriel ~IIem~nd une énergie désorm~is inalién~ble : c'est Henry v~n de Velde... L~ Belgique I'~ vu n~ître, elle I'~ élevé, elle lui a donné I~ volonté révolutionn~ire et ~ussi les tr~ditions... L'Allem~gne lui ~ ~ssigné une pl~ce av~nt~gée.. p~rmi ses émules. Jusqu'en 114, les ceuvres se succèdent en ~rchitecture, comme 8 d~ns Ie mobilier et dans tous les domaines des ~rts industriels et décor~tifs. Cert~ines de ces ceuvres sont capit~les : Ie musée Folkw~ng tj H~gen, les maisons Esche tj Chemnitz et L~uterb~ch, Ie s~lon de coiffure H~by, Ie m~gasin H~bana à Berlin, Ie Hohenhof à H~gen, Ie Nietzsche-Archiv, Ie monument Abbe à lén~ et enfin Ie théátre du Werkbund à l'exposition de Cologne, en 114 (I). Le théátre de Cologne fut un nouve~u point de départ autant qu'un aboutissement. Parmi les ré~lis~tions des Behrens, des Gropius, des T~ut, d'~utres ~rchitectes - p~rmi lesquels plusieurs ét~ient les disciples du maître - ce théátre était plus qu'une ceuvre audacieuse. C'était une ceuvre de belle maturité, ~ux lignes sobres et harmonieuses, I~ première négation absolue du style opéra, I'application de formules qu~si définitives. Depuis, cert~ines conditions de I'install~tion de I~ scène ont pu se modifier: on ~ pu chercher ~utre chose, mais on ~ r~rement trouvé des solutions aussi ~déquates à la fonction du pl~te~u que celle ré~lisée p~r van de Velde. F~ire fi de cet instinct décoratif que ch~que ~rtiste porte en soi: brûler ce que I'on ~ adoré pour tendre vers plus d'~bsolu: rester, à soix~nte-huit ~ns, à I'av~nt-g~rde d'un mouvement que I'on ~ provoqué: être encore, ~près qu~r~nte ~ns de luttes, celui que I'on suit et que I'on ne dép~sse pas: voilà qui est exceptionnel et digne d'~dmiration. Van de Velde fit mieux encore. voulut remporter I~ victoire la plus difficile et I~ plus belle: être prophète dans son p~ys. Après une in~ctivité de plus de huit ~ns, provoquée p~r I~ guerre, ~près une ~bsence de vingt-cinq ~nnées passées en Allem~gne, en Suisse et en HolI~nde, il rentr~ en Belgique. Sa réputation ~ur~it pu gr~ndir encore s~ns consécr~tion d~ns sa p~trie. M~is, depuis 11, il éprouv~it Ie désir de rentrer en Belgique - pour f~ire bénéég~lement Ie théátre des Champs Elysées à P~ris. J~cques Mesnil ~ démontré péremptoirement que I~ p~ternité des pl~ns revient tj v~n de Velde. (I) Nous pouvons citer

6 ficier son pays de I'expérience qu'il avait acquise dans Ie domaine de I'enseignement, pour faire accepter et triompher cette architecture nouvelle dont il avait été I'un des premiers et principaux précurseurs. L'occasion de réaliser ce rêve se présenta. En 15, Emile Vandervelde, Camille Huysmans, Joseph Wauters étaient ministres. Déj~ entre 11 et 114, appuyés par Octave Maus et Fierens-Gevaert notamment, ils avaient agi auprès du Gouvernement d'alors pour doter la Belgique d'un enseignement supérieur des arts décoratifs sous la direction de van de Velde. L'idée fut réalisée et I'école fut fondée en 16. Elle fut installée, avec un budget restreint, dans des batiments de l'abbaye de la Cambre menaçant ruine. Mais I'initiative privée intervint. La donation Errera, " les Amis de l'lnstitut Supérieur des Arts Décoratifs " entre autres, assurèrent au nouvel établissement les moyens qui lui manquaient. Par la création de eet institut, I'architecture et I'art décoratif modernes ont définitivement conquis droit de cité en Belgique. On peut distinguer, dans la production de van de Velde, trois périodes. La première ( ) se caractérise par une recherche de la ligne décorative. Ce n'était déj~ plus Ie modern-style de Serrurier-Bovy et de Horta chez qui la ligne, souvent arbitrairement ornementale, ne visait qu'~ une recherche d'élégance nouvelle, souvent située sur la limite entre Ie raisonnable et la fantaisie. La Iigne de van de Velde, au contraire, si décorative qu'elle fût, était logiquement étudiée et, par cette intuition que Ie raisonnement et Ie calcul renforcent, elle atteignait, en même temps qu'à la grandeur, ~ une sensibilit6 raffinée. L'installation et la décoration intérieure du musée Folkwang de Hagen en est un des meilleurs exemples. Le salon de repos pour un musée ~ l'exposition de Dresde (106) est Ie point culminant de cette période. 10 ) Dans la période suivante ( ), les problèmes du volume et de I'espace, qui avait déjà reçu antérieurement d'heureuses solutions, requièrent davantage I'attention de I'architecte. Les intentions ornementales, dans certains détails, subsistent, mais I'ornement est épuré et réduit au minimum (intérieur de la maison Esche à Lauterbach). En même temps, la fonction devient déterminante et Ie cóté plastique de I'ceuvre acquiert une importanee de plus en plus grande. Citons Ie théatre du Werkbund à Cologne, Ie projet du musée d'erfurt et Ie projet du monument Nietzsche ~ Weimar (I). La troisième manière, la manière actuelle, nous a valu déjà de magnifiques réalisations en Hollande, à Hanovre, ~ Hambourg, en Belgique enfin. Depuis 1, les préoccupations d'une plastique déter, minée par I'adaptation absolue de I'objet ou du batiment à sa fonction essentielie, du matériau au c1imat et au paysage environnant, urbain ou agreste, sont dominantes. La stylisation est proscrite et I'ceuvre est si parfaitement plastique qu'elle peut être considérée, sous n'importe quel angle, comme une sculpture. L'équilibre des masses constitutives, la nature et Ie coloris des matériaux employés, la distribution des surfaces, I'orientation et I'éclairage même, concourent au but qui est atteint : I'harmonie. Cette période marque Ie sommet d'une évolution constante, accomplie pendant trente-cinq années, sans retour en arrière, sans défaillance. C'est de cette période que je présenterai les principaux exemples. Projet pour la rive gauche de l'escaut à Anvers (pi. I). ne m'appartient pas de rechercher les raisons pour lesquelles ce projet ne fut pas réalisé. S'i1 pouvait I'être un jour, les puissantes constructions de van de Velde ajouteraient un chapitre brillant à I'histoire de la Ville d'anvers. Je trouve dans cette ceuvre tous les éléments caract6 ristiques d'une race dont I'esprit positif ne détruit pas les aspirations (I) La guerre a empêché la réalisation de ces deux projets.

7 idéalistes. Plusieurs siècles d'art et de prospérité aboutissent ~ ces buildings. Ou'on songe ~ la débandade des sky-scrapers de Manhattan et on mesurera ce que ces constructions-ci représentent d'harmonie, de force et de tradition. Les grandes reuvres architecturales de toutes les époques concrétisent, dans leur plan et dans leurs profiis, les aspirations des peuples qui les ont édifiées. Si elles perpétuent cette minute de beauté et de puissance qu'est un apogée, elles font, dans I'histoire, figure de témoin. Le projet pour la rive gauche de l'escaut, s'i1 était exécuté, aurait cette haute signification. Pour les bureaux de la société Fyffes ~ Rotterdam (pi. ), van de Velde a conçu un botiment sobre, s'imposant par I'harmonie de sa masse et de ses lig nes. Calme statique d'une force sûre de soi, utilisation, au maximum, d'un espace; indications esthétiques obtenues, non par I'application de formules décoratives, mais par la taille directe des angles, des courbes et retraits. J'en viens à la Villa de M. et Mme von Schinckel à Blankenese (pi. 3 ~ 5). lei encore Ie cadre environnant détermine la mise en place ". Le plus bel endroit du monde ", disait Stendhal. De la terrasse, on découvre une forêt de rhododendrons, l'elbe, les transatlantiques. L'art de van de Velde se fait ici séducteur par les promesses de calme et de confort d'une construction qui doit défier I'esprit d'aventure sans en compromettre la poésie. Voyez ces lignes préeises comme celles d'un paquebot, qui savent ménager des coins propices à I'intimité et ~ la quiétude. Si on estime que mes appréciations négligent parfois ce que les techniciens appellent" architecture ", je dirai qu'ici les qualités constructives sont tellement manifestes qu'il est presque superflu d'en faire état. Et je me plais ~ considérer cette reuvre de van de Velde comme I'une de celles dans lesquelles Ie grand constructeur a exprimé Ie plus intensément la sensibilité de son temps. Cette sensibilité, il I'a toujours exprimée d'une façon adéquate, depuis sa première reuvre, sa maison d'uccle, de 186. Si j'y songe en ce moment, c'est que La Nouvelle Maison (pi. 6 ~ 8) construite 1 récemment, à Tervueren, permet de mesurer I'importance de I'étape parcourue et de comparer deux époques. Trente ans se sont écoulés. Pendant ce laps de temps toutes les valeurs se sont modifiées. Au lieu de vieillir il semble que Ie monde et les idées aient rajeuni. L'évolution fut tellement rapide qu'il paraissait que seules les générations suivantes pussent faire Ie point. Celle d'après-guerre - porte ouverte avec fracas sur des temps nouveaux - proclama I'évangile du rationalisme. Mais, cet évangile, n'avait-il pas été prêché jadis par celui qui donna les premiers coups de pioche dans I'édifice vermoulu du beau pseudo-c1assique? - Et van de Velde n'était-il pas toujours ~ la tête du mouvement? N'était-il pas toujours Ie chef et, étonnamment, Ie plus jeune? Les premières batailles qu'il livra, en s'y jetant corps et ome, devaient détruire la laideur. Celle-ci vaincue, des formes nouvelles inventées, il voulut découvrir la nudité du beau. suffira désormais de confronter ces deux reuvres : la maison d'uccie et celle de Tervueren, pour se rendre compte qu'il a pleinement réussi dans la toche immense qu'il avait entreprise. Ouoique les principes fondamentaux soient restés immuables, on peut dire que I'reuvre la plus récente appartient à une civilisation nouvelle que van de Velde a contribué à créer. paraissait étrange que van de Velde n'eut presque jamais réalisé de maisons de ville. Son art était-il incompatible avec les nécessités de la construction urbaine? Peut-être Ie croyait-on. Mais voici deux reuvres récentes qui détruisent ces préventions : I'Hótel de M. et Mme G. Cohen, avenue des Nations (pi. ) et I'Hótel de M. et Mme R. Wolfers (pi. 4 et 5). Devant ces constructions, il faut convenir que Ie rationnel, la neutralité commandée par un voisinage dont on ne peut faire abstraction n'excluent ni I'harmonie, ni la grandeur. - Voir les Formules d'une Esthétique moderne (nouvelle édition publiée par les amis de l'lnstitut supérieur des arts décoratifs, Bruxelles). Le Nouveau ", son apport ~ I'architecture et aux arts associés (id.). 13

8 , Lorsque cette harmonieuse grandeur atteint Ie comble, tout commentaire esthétique devient superflu. Devant une reuvre parfaite, on est calme, comme devant la mer étale. L'enthousiasme ne nait qu'ensuite, lorsque Ie spectade est fixé dans Ie souvenir. Ces idées me sont suggérées par la Maison de retraite ~ Hanovre (pi ). Elle est ~ examiner sous toutes ses faces, de tous les points de vue. La couleur de la brique y joue un röle essentiel, comme Ie jeu des surfaces et des volumes. Le mot rythme vient à I'esprit. A quelqu'un qui ne comprendrait pas que certaine musique c1assique, celle de Bach par exemple, est une architecture de sons, ii suffirait sans doute de montrer les façades nord et sud de cet édifice. On peut même dire que Ie plan de ce batiment est conçu comme une fugue: développements, ~ chaque étage, d'un thème identique, énoncé chaque fois de façon différente. Tout plaidoyer en faveur du rationalisme en architecture est rhétorique en présence d'une reuvre ~ la fois si hardie et si pleine de raison, si neuve par la sensibilité, et d'une inspiration constructive si traditionnelle. J'en examine les détails (pi. 18) et je suis frappé par une tranquille audace, plus réelle que certaines fanfaronnades de novateurs, sous lesquelles, en y regardant de près, on ne découvre que désir d'étonner et inexpérience. Concevoir raisonnablement, c'est neuf et c'est ancien, - écrit van de Velde - cela conduit aux extrêmes et non au juste milieu. La maison de retraite de Hanovre établit la vérité de ce postulat. Le Beau est un concept humain, mais les lois déterminantes du Beau sont, somme toute, des lois naturelles et je m'étonne qu'on s'obstina si longtemps ~ vouloir les ignorer. La géométrie et Ie calcul comme préliminaires aux solutions esthétiques, sont des éléments d'idéal, plus que Ie rêve et la fantaisie. La Maison de campagne en Hollande (pi. et 3) ne fait-elle pas songer à des cristaux géométriquement agglomérés? Aucun souci de montrer tout ce qu'on sait faire ". Y ajouter ce souci, serait une erreur de dosage. Ce fut Ie cas pour l'américain Frank Lloyd Wright qui a trouvé parfois des solutions définitives, 14 mais ne sut pas toujours résister aux succès de virtuose vers lesquels l'entraîna sa fantaisie décorative. Rendons hommage ~ van de Velde qui ne s'abandonna jamais à de telles tentations. Adolf Loos, I'architecte autrichien, parlant des prétentieuses villas des bords des lacs italiens, les appelait avec raison des cris discordants et inutiles ". On n'en dira pas autant de la double villa de MM. Colman et Saverys au Zoute (pi. 6 0 ). Elle est faite de béton nu, de briques violacées, d'un enduit jaune citron, de boiseries jaunes. Elle est faite aussi, mais oui, des dunes, du del, de la mer, de cette atmosphère plus lumineuse, de cet air que I'on respire. Ne faut-il pas tenir compte en architecture, de la latitude, du c1imat, du sol aussi bien que de la destination? Les ornements recherchés, camouflant les matériaux et blessant Ie paysage, seraient id, comme a iiieurs, des cris discordants et inutiles ". L'architecte a voulu Ie calme du repos sans ennui et la santé, cette joie sans amertume. Tous les résultats que je viens d'indiquer trop sommairement ont été atteints sans poser à priori cet axiome pseudo-scientifique : maison = machine à habiter. Sans doute, la raison et Ie calcul ont-i1s une part prépondérante dans les solutions que nous soumet van de Velde. Mais, comme dans toute reuvre de beauté, Ie résultat du calcul devient rythme et la raison conduit à I'équilibre. Dans les dernières reuvres de van de Velde, je ne trouve pas de fautes, ni de goût, ni de technique. Ou'il s'agisse d'objets très réduits, comme ces encriers en cuivre chromé qu'il dessina pour Ie Sénat et qu'exécutèrent ses élèves, de la vaste maison de retraite de Hanovre ou de ce piojet grandiose pour la rive gauche de l'escaut à Anvers, chacune de ses reuvres réunit toujours ces conditions du beau qui font que, pour un objet déterminé, parmi les manières innombrables de I'exprimer, il n'y en a tout au plus que deux ou trois d'excellentes ". Et je ne crains pas d'affirmer que, par dessus les théories et les influences qui firent si souvent dévier les notions de beauté vers une compréhension malsaine de I'art de b8tir, la beauté formelle redé 15

9 couverte par van de Velde rejoint I'optimisme de I'art sain, nu et souriant de la plus belle époque hellénique. Dans une réunion d'amis, j'ai entendu Ie Maître déplorer que certains bötisseurs, sous prétexte de rationalisme, ne vissent plus que des usines, comme les amateurs d'antiquités de la Renaissance ne voyaient plus que temples et colonnades. Nous risquons, disait-il, que ces Savonarole nous fassent rótir sur un bûcher ". Par ses travaux, son enseignement, ses écrits, son exemple, il a rétabli, au sein d'une société mécanisée, la beauté compensatrice. 1/ a sensibilisé ~e qui, sans lui, n'eut eu que la sécheresse des signes. des épures et des schémas. En I'exprimant avec passion, ii a réhabilité la raison, accusée de froideur et de prosaisme. " a préservé les artistes des flammes du bûcher en sauvant la beauté des temps à venir. Ouelques ceuvres récentes de HENRY VAN DE VELDE 15. BUREAUX DE LA SOCIETE FYFFES It, ROTTERDAM. 16. VISION D'ANVERS. RIVE GAUCHE. 16. VILLA DE M. ET M-e VON SCHINCKEL, BLANKENESE, (HAMBOURG). 17. "LA NOUVELLE MAISON ", TERVUEREN. 17. HOTEL DE M. ET Mme G. COHEN. AVENUE DES NATIONS, COUVERTURE : Double villa de MM. Colman et Saverys, Le Zoute (131). Angle Sud-Ouest. BRUXELLES. 1. ETABLISSEMENT HOSPITALIER, HANOVRE MAISON DE CAMPAGNE, HOLLANDE HOTEL DE M. ET M-e R. WOLFERS, BRUXELLES. 13 J. DOUBLE VILLA DE MM. COLMAN ET SAVERYS, LE ZOUTE.

10 6 I. Vision d'anvers, r1ve gauche. Les photographies de la couverture et des planches sont de Willy KESSELS, Bruxelles; les photographies des planches I des Ateliers LILt, Hanovre.

11 I 5. Bureaux de la sociét6 " Fyffes ", Rotterdam. 3.Villa de M. et M J. von Schinckel. Blankenese-Hambourg. I 6

12 - -C) t)...w...w U U C C.-.- ~ ~ u u V) V) c c 0 0 > > IQ - IQ > >. U') ~ ,.,

13 I )

14 I 7 I 7 8. " Lc1 Nouvelle Mc1ison ".. Hótel de M. et M Cohen. c1venue áes Nc1tions. Bruxelles.

15 I 10. Etablissement hospitalieri Hanovre Entrée.... Etablissement hospitalier. Façade Nord. -I

16 I I '. Etc'blissement hospitc'lier. Fc'çc'de Sud. I 3. Etc'blissement hospitc'lier. Fc'çc'de Sud.

17 ""0 L. ""0 0 ~ z V)., G UI UI LoL LoL., , L. L a. en en.- a. 0 ~., C 0 ~ C G E E., t) en en en -.- en Lt-.:5 - - LI') ~

18 _ I I 16. EtGblissement hospitglier. FGçGde Oue:st. I 7. EtGblissement hospitglier. FGçGde Sud.

19 I 18. Etablissement hospitalier. Détail. 1. Etablissement hospitalier. Intérieur. I

20 I Cl I 0. Et~blissement hospit~lier. Intérieur. 1. Et~blissement hospit~lier. Esc~lier.

21 0 C) C)."." c I c C) C) c I c 0' 0' Q. Q. E E U U C) C)."." c c 0 0 en en o- '0- IO 10 ~ ~ ('ol ('ol t'<"') ('ol

22 I I 3 3 o o... Hótel de M. et M R. Wolfers, Bruxelles. 5. Hótel Wolfers

23 .!~ 0 N t)...j - '" ~ t) > CJ t) V) ~ +- C\ t) c CJ CJ E - 0 -~ t) U > t) ~ -0 CJ ~ t) -0 U't CJ LL - CJ CJ > > - - G t).0-0 ~ ~ 0 0 Q 0..0 N r...: N -0-""-

24 + üji ""0 ~ 0 z ~ - ~ C) G).- 0' ~ c ~ < c - ~ CJ - CJ -.- > -.- > - C) -C) ~ ~ 0 0 Q 0 co 0- N N -000",- -000",-

25 J.. Achevé d'imprimer Ie 10 février 13 sur les presses de I'ELECTROTYPIE, S. A.,, rue du Cornet, Bruxelles.,.~,.....

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Tania Mignacca Montréal Illustratrice

Plus en détail

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture Architecte urbaniste, ce Lyonnais visionnaire conçoit, dès 1917, les bases de l urbanisme actuel et à ce titre, influence durablement l architecture contemporaine. Tony GARNIER Né le 13 août 1869 à 10

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER La cité radieuse est haute de 17 étages et regroupe 337 appartements (137x 56 x 24m). Le toit comporte une école maternelle, une piste

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti L HOMME Bénisti Témoignage de Jean-Pierre Bénisti Parler de son père n est pas aisé; je vais cependant tenter de le faire. Je voudrais d abord saluer le père que Louis Bénisti a été, lui qui n a pas eu

Plus en détail

Le travail de l Atelier Jade

Le travail de l Atelier Jade Le travail de l Atelier Jade Jacques Devillers Graphiste de l invisible Jacques Devillers naît le 4 septembre 1921 à Amiens dans une famille d architectes. Après une formation en philosophie et un passage

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Dossier de presse. Novembre 2013

Dossier de presse. Novembre 2013 Dossier de presse - Studio Sandra Hellmann - Novembre 2013 1 Sommaire I / INTRODUCTION II / A PROPOS DE SANDRA a) Un parcours atypique b) Le style Sandra Hellmann III / STUDIO SANDRA HELLMANN a) Le process

Plus en détail

R-M : un contrat de partenariat avec l école de Design Créapole

R-M : un contrat de partenariat avec l école de Design Créapole COMMUNIQUE DE PRESSE R-M Peintures Carrosserie Novembre 2013 R-M : un contrat de partenariat avec l école de Design Créapole L alliance du design et de la couleur pour les véhicules de demain R-M vient

Plus en détail

ROUTE 2 // VERS LE PAYS DE VULCAIN, LE CREUSET ARTISTIQUE // RÉGION DE VALENCIENNES

ROUTE 2 // VERS LE PAYS DE VULCAIN, LE CREUSET ARTISTIQUE // RÉGION DE VALENCIENNES ROUTE 2 // VERS LE PAYS DE VULCAIN, LE CREUSET ARTISTIQUE // RÉGION DE VALENCIENNES 1h10 50.30114,3.385816 sportif moyen détente facile familial INTRODUCTION Jules Verne, Vincent Van Gogh, Emile Zola,

Plus en détail

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes)

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes) Sur la terrasse de l étoile de Mer : Le Corbusier, son épouse Yvonne, jean Badovici et Robert Rebutato enfant. inaugura- Tion du SiTe CAp ModeRne Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable

Plus en détail

Impression, soleil levant

Impression, soleil levant Impression, soleil levant (1872, peinture sur toile, 0,48 x 0,63 m) de Claude Monet TEMPS MODERNES, XIXè Impression, soleil levant est un tableau peint en 1872 par Claude Monet. C'est ce tableau qui a

Plus en détail

TRADITIONS, MÉTIERS ET ETHNOGRAPHIE

TRADITIONS, MÉTIERS ET ETHNOGRAPHIE TRADITIONS, MÉTIERS ET ETHNOGRAPHIE multimédia www.bulgariatravel.org L ART ET LE MÉTIER DU TAPISSIER Programme opérationnel «Développement régional» 2007-2013 www.bgregio.eu Nous investissons dans votre

Plus en détail

La bibliothèque. Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède

La bibliothèque. Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède La bibliothèque Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède une mezzanine et abrite une collection complète des journaux officiels de la République. Cette

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

DISCOURS DE LA MINISTRE DE L EDUCATION ET DES RESSOURCES HUMAINES, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, L HON

DISCOURS DE LA MINISTRE DE L EDUCATION ET DES RESSOURCES HUMAINES, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, L HON DISCOURS DE LA MINISTRE DE L EDUCATION ET DES RESSOURCES HUMAINES, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, L HON.LEELA DEVI DOOKUN LUCHOOMUN REMISE DE PRIX-MGI WIKI PROJECT -BAI 28

Plus en détail

Saskia maaike Bouvier Genève

Saskia maaike Bouvier Genève , June 2011 Des montres à complications créées par une femme pour des femmes Saskia maaike Bouvier (SMB) a su aller au-delà de la pratique pure de l art horloger et apporter sa créativité et son talent

Plus en détail

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA est un architecte français, mécène urbain et curateur-collectionneur œuvrant à la RECONNAISSANCE DE L ART DU GRAFFITI. L atelier de Boulogne Billancourt appelé «La Ruche du Tag»

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ENTREPRISE Audi SECTEUR D ACTIVITÉ Automobile Le client Audi AG est un constructeur automobile allemand qui dessine,

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

14 avril 1912 14 avril 2012

14 avril 1912 14 avril 2012 14 avril 1912 14 avril 2012 24/02/12 10:18 Découvrez l histoire du plus célèbre naufrage du xx e siècle, Le Titanic, à travers le témoignage étonnant de l un des survivants, Michel Navratil C était un

Plus en détail

Pierre-Auguste Renoir

Pierre-Auguste Renoir Pierre-Auguste Renoir Néen 1841 Mort en 1919 française, mais aussi graveur, lithographe, sculpteur et dessinateur. Renoir fait partie du groupe des impressionnistes. Il est le maitre incontesté de la lumière

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne Une nouvelle muséologie pour le musée moderne André Desvallées, dir., Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie André Desvallées, dans cet extrait de Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Société Nationale des Beaux Arts 2012

Société Nationale des Beaux Arts 2012 Société Nationale des Beaux Arts 2012 CARROUSEL DU LOUVRE Salle LE NÔTRE 99 rue de Rivoli 75001 Paris Salon ouvert du 13 au 16 décembre de 10h à 20h Vernissage le 13 décembre de 18h00 à 22h00 Soirée Concert

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

Giverny est une commune française, située dans le département de l'eure (à la limite des Yvelines) et de la région Haute-Normandie.

Giverny est une commune française, située dans le département de l'eure (à la limite des Yvelines) et de la région Haute-Normandie. Giverny est une commune française, située dans le département de l'eure (à la limite des Yvelines) et de la région Haute-Normandie. En 1883, Claude Monet s'installe dans le village, dans une maison qu'il

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président AVANT PROPOS Depuis deux mois je suis attaché à lancer un projet que je mûris depuis très longtemps, et qui me tient d'autant plus à cœur que je crois qu'on peut en attendre beaucoup Les documents que

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Membres du PIF : DE BAZELAIRE Marc DUCASSE Marie-Laure GRIMAL Clément LAFFAYE Nicolas PAILLASSA David Marraine : Madame Danielle ANDREU (professeur à l'enseeiht)

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

«Design en couleur : le rouge et noir»

«Design en couleur : le rouge et noir» «Design en couleur : le rouge et noir» C'est quand la grande action est accomplie qu'elle semble possible aux êtres du commun.» [ Stendhal ] - Extrait du livre Le Rouge et le noir Obtenir un intérieur

Plus en détail

Notre présence auprès du salon de la MAGIE DU BOIS

Notre présence auprès du salon de la MAGIE DU BOIS Communiqué de presse DOMESPACE - LA MAGIE DU BOIS 2012 Notre présence auprès du salon de la MAGIE DU BOIS La multiplication des salons bois et de l écohabitat prouvent aujourd hui que les français s approprient

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

Patrimoine Architectural et Archéologique

Patrimoine Architectural et Archéologique Patrimoine Architectural et Archéologique Université de Strasbourg / Master 2 Couleur, Architecture - Espace Recherche et analyse de la coloration historique et architecturale Adresse du site: 3 rue du

Plus en détail

Chapitre 4. Ressources et tableaux de correspondance. Programme d études - Arts plastiques - 4 e Année (2010) 121

Chapitre 4. Ressources et tableaux de correspondance. Programme d études - Arts plastiques - 4 e Année (2010) 121 RESSOURCES Chapitre 4 Ressources et tableaux de correspondance Programme d études - Arts plastiques - 4 e Année (2010) 121 Ressources 122 Programme d études - Arts plastiques - 4 e Année (2010) RESSOURCES

Plus en détail

CYCLE DE CONFÉRENCES. Art nouveau, art déco

CYCLE DE CONFÉRENCES. Art nouveau, art déco CYCLE DE CONFÉRENCES Art nouveau, art déco octobre 2014 - avril 2015 ART NOUVEAU, ART DÉCO La sensibilisation du grand public à l architecture est au cœur même des missions du Conseil d Architecture, d

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

La tour Eiffel Paris, France

La tour Eiffel Paris, France La tour Eiffel Paris, France L architecte Né le 15 décembre 1832, à Dijon, Gustave Eiffel était un ingénieur et un constructeur exceptionnellement doué. Il obtint son diplôme à l École Centrale des Arts

Plus en détail

Léa Broucaret ÉCOLE ESTIENNE RAPPORT DE STAGE

Léa Broucaret ÉCOLE ESTIENNE RAPPORT DE STAGE Léa Broucaret RAPPORT DE STAGE ÉCOLE ESTIENNE L ÉTUDIANTE École Estienne 18 boulevard Auguste Blanqui 75013 PARIS 01 55 43 47 47 ecole@ecole-estienne.fr Léa Broucaret L ATELIER Atelier MONOBLOQUE Marchlewskistraße

Plus en détail

http://www.webdeco.be/dossiers/marcotte-fr.html

http://www.webdeco.be/dossiers/marcotte-fr.html pagina 1 van 7 Marcotte Style - La 3D Comment un décorateur peut-il faire passer ses idées de conception qu'il a en tête à son client? Comment réellement se faire une image de son futur intérieur? Un plan

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus.

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. Imprimé L ABBAYE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE L ABBAYE Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. E. C est un original ou une copie? P. Vous êtes souvent étonnés qu un «original»

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

GEORGES ROUSSE 2012 DE L ART EN TAULE QUI VAUT DE L OR

GEORGES ROUSSE 2012 DE L ART EN TAULE QUI VAUT DE L OR JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE VISITE DE LA PRISON SAINT PAUL LYON - 15 & 16 SEPTEMBRE AVEC L UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LYON GEORGES ROUSSE 2012 DE L ART EN TAULE QUI VAUT DE L OR ARTISTE PLASTICIEN

Plus en détail

Raphaël à Rome. Une rétrospective exceptionnelle sur les années de maturité du maître italien

Raphaël à Rome. Une rétrospective exceptionnelle sur les années de maturité du maître italien Raphaël à Rome Une rétrospective exceptionnelle sur les années de maturité du maître italien Raphaël, La Vierge a la tenture. 1514. Alte Pinakothek, Munich Exposition au Musée du Louvre Hall Napoléon Du

Plus en détail

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 2 Au pied des Buttes-Chaumont, Sur les Hauts de Belleville, à la conquête de votre espace. Passage de l'atlas - Paris XIX ème montagedoc

Plus en détail

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK Cet ouvrage est la nouvelle présentation de l ouvrage du même titre paru aux éditions La Compagnie du Livre. 9 782100 709847 5311098 ISBN 978-2-10-070984-7 est photographe professionnel, auteur d une quinzaine

Plus en détail

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE Par Gilles HOUDRY Généalogie Briarde, n 59, p. 13-15, 2005 ISSN 0987-707X Cercle Généalogique de la Brie 12, rue Paul Bert 77400 LAGNY-SUR-MARNE FRANCE http://cgbrie.free.fr/

Plus en détail

www.logicobois.fr Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois

www.logicobois.fr Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois Votre maison sur plans ou sur mesure Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois Votre maison clés en mains ou clos couvert Conscient des enjeux économiques que représente votre projet nous voulons

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

La première période belge (Kalmthout Bruxelles)

La première période belge (Kalmthout Bruxelles) Exposition Henry van de Velde Passion Fonction Beauté Musée du Cinquantenaire, Bruxelles 13 septembre 2013 12 janvier 2014 Introduction Henry van de Velde (1863-1957) est sans aucun doute l un des principaux

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Quar tier de Kerdrain

Quar tier de Kerdrain Quar tier de Kerdrain Maison, 6 rue Sombreuil 9, rue Cadoudal Maison des années 30. Cette maison a sans doute vue l intervention d un architecte. L aspect «Unicum» vient avant tout de la symétrie axiale

Plus en détail

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis,

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, LA MORT ET LA VIE Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003 Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, «Mors et vita duello conflixere mirando. Dux vitae mortuus regnat

Plus en détail

Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en

Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en COMMUNIQUÉ DE PRESSE Janvier 2014 BE DIFFERENT : OBJECT CARPET diversifie la collection RUGX Avec l édition BE DIFFERENT, OBJECT CARPET présente de nouvelles bordures en aspect cuir et cuir velours et

Plus en détail

dossier pédagogique pour les 6 > 12 ans www.atomium.be manuel de l élève Dossier pédagogique 1

dossier pédagogique pour les 6 > 12 ans www.atomium.be manuel de l élève Dossier pédagogique 1 dossier pédagogique pour les 6 > 12 ans www.atomium.be manuel de l élève 1 Comment bien se comporter dans un lieu culturel? Entoure les dessins ci-dessous : en rouge pour ce qu un visiteur ne peut pas

Plus en détail

C est ainsi que tout a commencé!

C est ainsi que tout a commencé! Nous sommes un jeudi du mois de Juin 2007, je travaille comme tous les soirs au Bar 1515 de l hôtel Marignan à Paris. Mon ami Michele, dirigeant de Roberta traiteur, passe déguster un cocktail et me demande

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions.

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Réussir vos réunions. Avec Mercure, le bon hôtel au bon endroit, un très large choix de sites et des hôtels idéalement placés

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1. 62 octobre mai 2007. 30 août 2009. 7 janvier 2008. Majorelle un art de vivre moderne. s n.

Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1. 62 octobre mai 2007. 30 août 2009. 7 janvier 2008. Majorelle un art de vivre moderne. s n. Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1 62 octobre mai 2007 30 août 2009 7 janvier 2008 Majorelle un art de vivre moderne po pu r l e s t r en e fan f t s n Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Circulaire n 4697 du 27/01/2014 Circulaire d'informations culturelles - Février 2014

Circulaire n 4697 du 27/01/2014 Circulaire d'informations culturelles - Février 2014 Circulaire n 4697 du 27/01/2014 Circulaire d'informations culturelles - Février 2014 Réseaux et niveaux concernés Fédération Wallonie- Bruxelles Libre subventionné libre confessionnel libre non confessionnel)

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

ROUTE 1 // D ICI OU D AILLEURS... LE VOYAGE DES HOMMES, DES IDÉES ET DES TECHNIQUES // RÉGION DE LENS

ROUTE 1 // D ICI OU D AILLEURS... LE VOYAGE DES HOMMES, DES IDÉES ET DES TECHNIQUES // RÉGION DE LENS ROUTE 1 // D ICI OU D AILLEURS... LE VOYAGE DES HOMMES, DES IDÉES ET DES TECHNIQUES // RÉGION DE LENS 35 min 50.472549,2.723514 sportif moyen détente facile familial INTRODUCTION Jules Verne, Vincent Van

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Sommaire. introduction. chapitre 1. chapitre 2. chapitre 3. chapitre 4. chapitre 5

Sommaire. introduction. chapitre 1. chapitre 2. chapitre 3. chapitre 4. chapitre 5 Sommaire introduction 6 «Tu connais cette nature-là, des arbres superbes pleins de majesté et de sérénité [ ].» chapitre 1 12 Une passion pour les arbres chapitre 2 32 Les arbres des Pays-Bas chapitre

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

MÉDAILLE DE LA VILLE DE LYON ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ

MÉDAILLE DE LA VILLE DE LYON ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ MÉDAILLE DE LA VILLE DE LYON ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ EDITORIAL L attribution de la médaille de la Ville de Lyon exprime la reconnaissance de toute la cité aux femmes et aux hommes qui contribuent

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/ Document préparé par Walter COLLICA pour FXPrice LLC Les GUIDE DE TRADING FXPrice: 17 Facteurs Clé du Succès 1. Mettez en place des Stop Loss 2. Laissez courir vos profits 3. Ne vous laissez pas influencer

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

ENTREPRENEURIATÉTUDES. Découvrez votre profil d entrepreneur et bâtissez votre projet d entreprise par un accompagnement personnalisé!

ENTREPRENEURIATÉTUDES. Découvrez votre profil d entrepreneur et bâtissez votre projet d entreprise par un accompagnement personnalisé! MÉTIERS D ART CÉRAMIQUE PROGRAMME TECHNIQUE CÉGEP LIMOILOU CAMPUS DE QUÉBEC, MAISON DES MÉTIERS D ART DE QUÉBEC SÉJOURS À L INTERNATIONAL Vivez l un des Projets Monde offerts à tous les étudiants. ENTREPRENEURIATÉTUDES

Plus en détail

Histoire de charpente

Histoire de charpente Histoire de charpente Le 15 juin 2012 la restauration de la toiture de l église de Murtin a débuté. Malgré sa hauteur honorable, la grue installée sur la place s est retrouvée bloquée par le coq dominant

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail