La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction"

Transcription

1 La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction Tony LAMPARELLI * Conseiller-Inspecteur principal au SPF Finances Professeur à la CBC-Bruxelles Mise à jour au 1 er mai 2012 * Le présent ouvrage expose des opinions personnelles de l auteur et ne saurait nullement engager l Autorité à laquelle il appartient.

2 Editeur responsable : Hans Suijkerbuijk 2012, Wolters Kluwer Belgium SA Waterloo Office Park Drève Richelle, 161 L B-1410 Waterloo Tél. : Hormis les exceptions expressément fixées par la Loi, aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit, introduit dans un fichier de données automatisé, ni diffusé, sous quelque forme que ce soit, sans l autorisation expresse et préalable et écrite de l éditeur. ISBN D 2012/2664/562 BP/TVACONS- BI12001

3 Table des matières HIÉRARCHISATION DES TAUX DE TVA 1 CHAPITRE I BÂTIMENTS D HABITATION POUR LOGEMENTS PRIVÉS OCCUPÉS DEPUIS AU MOINS CINQ OU QUINZE ANS 3 Section 1. La disposition «originelle» de quinze ans et sa disposition «sœur» de cinq ans 3 Section 2. La disposition «sœur» de cinq ans devient la référence de base 4 1. La primauté de la disposition «sœur» de cinq ans sur la disposition «originelle» de quinze ans 4 2. Exclusions spécifiques aux bâtiments d habitation occupés depuis au moins cinq ans 5 A. La fourniture d une chaudière collective dans un immeuble à appartements 5 B. La fourniture d éléments constitutifs d un système d ascenseurs 6 Section 3. Conditions d application du régime de faveur 7 1. Ancienneté du bâtiment 8 A. Règle de calcul 8 B. Immeubles d habitation à appartements multiples 9 C. Immeuble utilisé comme bâtiment-témoin par un promoteur immobilier 9 2. Destination du bâtiment après exécution des travaux 9 A. Utilisation exclusive ou à titre principal comme logement privé 11 B. Utilisation mixte du bâtiment Maison d habitation privée Règles de dominance d affectation d un bâtiment à usage mixte Ventilation éventuelle de la facture en cas d usage mixte du bâtiment 14 V

4 Table des matières Kluwer 1.3. Détermination de l affectation privée par rapport à l ensemble du bâtiment Immeuble d habitation à appartements multiples Logement de transit Bâtiment d habitation donné en location 17 C. Destinations particulières du bâtiment Habitation servant de conciergerie Bâtiment servant à la fois d agence bancaire et d habitation propre du gérant de l agence Presbytères, abbayes, prieurés et couvents Eglises ou chapelles Etablissements hôteliers Chambres d hôtes Gîtes ruraux, à la ferme et autres types Qualité des intervenants à l opération immobilière 20 A. L entrepreneur des travaux immobiliers Facturation par un entrepreneur Travaux immobiliers facturés en sous-traitance Facturation à soi-même : application du taux réduit pour les travaux immobiliers fournis à soi-même 21 B. Le maître de l ouvrage Notion de consommateur final Entreprises qui rénovent des bâtiments en vue de les vendre ou de les donner en location au titre de logements privés Sociétés immobilières Opérations facturées à une «association des copropriétaires» dans le cadre d immeubles d habitation à appartements multiples Principe Ventilation sur la facture du prix des travaux effectués aux parties communes Entreprises qui mettent un logement à la disposition de membres de leur personnel, en ce compris les établissements bancaires qui mettent une habitation à la disposition du gérant d une agence Exclusions de la qualité de consommateur final Entrepreneur qui sous-traite le travail immobilier Exploitants d hôtels ou d établissements analogues (chambres d hôtes, gîtes, etc.) Entreprises qui mettent un logement au titre de conciergerie Opérations immobilières susceptibles de bénéficier du taux réduit de 6% 29 A. Principe 29 B. Travaux immobiliers visés par le taux réduit 30 VI

5 Kluwer Table des matières C. Opérations assimilées à des travaux immobiliers pour l application du taux réduit Installation de chauffage central ou de climatisation, en ce compris les brûleurs, réservoirs et appareils de régulation et de contrôle reliés à la chaudière ou aux radiateurs Installation de chauffage central Fourniture avec placement de poêles, radiateurs ou convecteurs individuels à bois, au charbon, au fuel, au gaz ou à l électricité (et leur entretien ou leur réparation) Livraison avec placement dans le sol d une citerne à mazout Prestations de services relatives aux citernes à mazout Enlèvement ou mise hors d usage d une citerne à mazout défectueuse Détection de fuite d une citerne à mazout enterrée Assainissement du sol en raison d une fuite à une citerne à mazout enterrée Vidange suivie du curage et de l entretien d une citerne Contrôle de réservoirs de gasoil de chauffage Frais de raccordement au réseau de distribution de gaz Fourniture avec placement de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques Fourniture avec placement d éoliennes Fourniture avec placement de turbines hydrauliques Installation de climatisation ou de conditionnement d air Installation sanitaire et tous appareils fixes pour usages sanitaires ou hygiéniques branchés sur une conduite d eau ou d égout Eléments sanitaires visés Appareil de production d eau chaude («boiler») Adoucisseur d eau Broyeur pour W.C Cabines de bain ou de douche avec générateur de vapeur et autres saunas Baignoires de massage et bains à bulles (jacuzzi, spa, whirpool) Installation d une station d épuration individuelle Frais de raccordement au réseau de distribution d eau 44 VII

6 Table des matières Kluwer 3. Installation électrique de bâtiment, à l exclusion des appareils d éclairage et des lampes Appareils d éclairage et lampes visés par l exclusion du taux réduit Frais de raccordement au réseau de distribution d électricité Installations de sonnerie électrique, de détection d incendie et de protection contre le vol et installation de téléphonie intérieure Armoires de rangement, éviers, armoires-éviers et sous-éviers, armoires-lavabos et sous-lavabos, hottes, ventilateurs et aérateurs équipant une cuisine ou une salle de bain Généralités Appareils électroménagers pour cuisine Volets, persiennes et stores placés à l extérieur du bâtiment Revêtement de mur ou de sol Travaux de fixation, de placement, de réparation et d entretien des installations et biens visés par l application du taux réduit, en ce compris la mise à disposition de personnel en vue de l exécution des opérations soumises au taux réduit 51 D. Cas particuliers de travaux visés par le taux réduit Garages et car-ports Voies d accès (chemins ou allées) à une habitation Terrasses extérieures Parkings (emplacements pour véhicules) Clôtures et murets Serres, vérandas, pergolas accolées à un bâtiment d habitation Abris de jardin Poêles encastrables ou foyers encastrables Fourniture avec placement de placards (autres que des armoires de rangement équipant une cuisine ou une salle de bains) Ouverture d une porte par un serrurier Vidange, suivie du curage et de l entretien, de fosses d aisance, de fosses septiques, de citernes, de puits perdus ou autres puits Travaux de drainage Travaux de désinfection d immeubles par nature 58 4bis. Opérations qui sont exclues du bénéfice du taux réduit de 6% 58 A. Les prestations de nature intellectuelle (architecte, coordinateur, géomètre, ingénieur, expert, etc.) 58 B. Les travaux de démolition 59 C. Les travaux de nettoyage versus travaux d entretien 59 D. Les travaux de culture, de jardinage ou de clôture 61 E. Les travaux relatifs aux piscines, saunas, mini-golfs, courts de tennis et autres installations similaires 62 F. La simple livraison de matériaux de construction 64 VIII

7 Kluwer Table des matières G. La livraison avec placement de biens meubles devenus, tout au plus, immeubles par destination 64 H. Les opérations immobilières facturées en sous-traitance 65 I. Autres exclusions de principe Obligations administratives pour le bénéfice du taux de 6% 65 A. Mentions devant figurer sur la facture de l entrepreneur 65 B. Mention sur la facture en cas de facturation à un client assujetti, tenu au dépôt de déclarations TVA, pour des travaux facturés à la fois à la partie privée et professionnelle de l immeuble à usage mixte 67 C. Délivrance d une attestation par le maître de l ouvrage à l entrepreneur et décharge de responsabilité solidaire Règles Forme de l attestation Décharge de l entrepreneur et responsabilité solidaire du maître de l ouvrage : principe de la coresponsabilité de l entrepreneur et du client 69 Section 4. Distinction entre travaux de construction et travaux de transformation et/ou d agrandissement Travaux immobiliers et opérations y assimilées ayant pour objet la construction (ou la reconstruction) d un bâtiment d habitation Travaux de transformation et d agrandissement 72 A. Travaux de transformation (et de réhabilitation) D un bâtiment d habitation Le maintien significatif des structures anciennes du bâtiment Reconstruction d un bâtiment d habitation après sa totale destruction (par le feu ou non) Reconstruction d un bâtiment d habitation en cas de destruction partielle D un bâtiment industriel ou commercial, d un hangar, d une caserne, d une remise, d une grange ou d autres dépendances d une ferme en un immeuble d habitation ou en un immeuble à appartements Transformation, au taux de 6%, d un bâtiment ancien et revente de celui-ci avec application du taux de TVA de 21% Délai dans lequel un bâtiment ancien transformé assimilé à un bâtiment neuf peut être revendu avec application de la TVA Projet de transformation exécuté en deux phases : vente, avant travaux, d une partie du bâtiment à transformer, suivie d un contrat d entreprise pour les travaux de parachèvement 80 IX

8 Table des matières Kluwer 5.1. Le fractionnement artificiel d opérations dépendantes et indissociables l une de l autre Jurisprudence européenne Jurisprudence nationale La notion de pratique abusive en matière de TVA Eléments à vérifier dans les contrats de vente et d entreprise pour éviter l application par l administration du taux de 21% aux travaux de parachèvement facturés au taux de 6% 86 B. Travaux d agrandissement Critère de superficie Critère de dépendance avec le bâtiment ancien subsistant ou d unité nouvelle non autonome 92 C. Construction d un garage 93 D. Travaux d agrandissement suivis quelques années plus tard par d autres travaux d agrandissement : calcul des superficies à comparer 94 E. Jurisprudence relative à la distinction entre travaux de construction et travaux de transformation et/ou d agrandissement Arrêt de la Cour d appel de Gand du 29 janvier Arrêt de la Cour d appel de Gand du 21 mars Jugement du Tribunal de première instance de Namur du 9 février Jugement du Tribunal de première instance de Liège du 25 septembre CHAPITRE II COMPLEXES D HABITATION GÉRÉS PAR DES INSTITUTIONS À CARACTÈRE SOCIAL, PÉDAGOGIQUE OU PSYCHIATRIQUE 103 Section 1. Complexes d habitation occupés depuis au moins cinq ans (opérations relevant du taux de 6%) Généralités Etablissements visés 105 A. Complexes d habitation pour personnes âgées (maisons de repos et résidence-services) 105 B. Internats annexés aux établissements scolaires ou universitaires ou qui en dépendent 106 C. Homes pour mineurs d âge placés sous la protection du juge de la jeunesse 107 D. Maisons d accueil pour les sans-abri et les personnes en difficulté 108 X

9 Kluwer Table des matières E. Les maisons de soins psychiatriques pour handicapés mentaux et les initiatives d habitation protégée hébergeant des patients psychiatriques Notion de complexes d habitation et détermination des locaux visés par les taux réduits Opérations de nature immobilière visées par le taux réduit de 6% 112 A. Travaux immobiliers d ordre général 112 B. Travaux d agrandissement d un complexe d habitation 113 Section 2. Complexes d habitation acquis avec TVA, construits ou occupés depuis moins de cinq ans (opérations relevant du taux de 12%) Etablissements visés Opérations de nature immobilière visées par le taux réduit de 12% 115 Section 3. Opérations immobilières fournies à une personne qui, sans avoir la qualité d exploitant du complexe d habitation, cède le droit de jouissance sur celui-ci à une personne de droit public ou de droit privé qui exploite effectivement l établissement (cas de l investisseur privé) 116 CHAPITRE III HÉBERGEMENT DE PERSONNES HANDICAPÉES BÉNÉFICIANT D UNE INTERVENTION DU FONDS DES SOINS MÉDICO-SOCIO-PÉDAGOGIQUES POUR HANDICAPÉS 117 Section 1. Bâtiments d habitation spécialement adaptés au logement privé de personnes handicapées 117 Section 2. Complexes d habitation utilisés pour l hébergement de personnes handicapées Opérations immobilières et personnes visées Notion de complexes d habitation utilisés pour l hébergement de personnes handicapées Opérations immobilières fournies à une personne qui, sans avoir la qualité d exploitant du complexe d habitation, cède le droit de jouissance qu elle détient sur celui-ci à une personne de droit public ou de droit privé qui exploite effectivement l établissement (cas de l investisseur privé) 124 XI

10 Table des matières Kluwer CHAPITRE IV LOGEMENT DANS LE CADRE DE LA POLITIQUE SOCIALE 127 Section 1. Opérations immobilières relevant du taux de 6% au bénéfice des sociétés régionales de logement et sociétés de logement social agréées par celles-ci Distinction avec le taux de 12% Portée du concept de «logement dans le cadre de la politique sociale» : élargissement des logements visés au taux de 6% Opérations immobilières et sociétés visées par le taux de 6% Immeuble affecté en partie à des logements privés et en partie à d autres fins (surfaces de bureaux ou de commerces) 130 Section 2. Opérations immobilières relevant du taux de 12% au bénéfice des provinces, sociétés intercommunales, communes, centres publics intercommunaux d action sociale, centres publics d action sociale et sociétés holding mixtes à majorité publique Opérations immobilières et institutions et sociétés visées par le taux de 12% Portée du concept de «logement dans le cadre de la politique sociale» : élargissement des logements visés au taux de 12% Immeuble affecté en partie à des logements privés et en partie à d autres fins (surfaces de bureaux ou de commerces) 133 Section 3. Opérations immobilières fournies à une personne qui n a pas la qualité de société régionale de logement, de société intercommunale ou de société ou institution publique visées par le régime, mais qui cède le droit de jouissance qu elle détient sur le bâtiment à une personne de droit public ou de droit privé visée par le régime (cas de l investisseur privé) 134 CHAPITRE V DÉMOLITION ET RECONSTRUCTION CONJOINTE DE BÂTIMENTS D HABITATION DANS CERTAINES ZONES URBAINES 137 Section 1. Territoires visés par le régime préférentiel 137 Section 2. Catégories de travaux immobiliers pouvant relever du régime préférentiel 139 XII

11 Kluwer Table des matières Section 3. Champ d application du régime préférentiel «démolition et reconstruction» Travaux de démolition et de reconstruction en principe opérés par la même personne, ou pour son compte, sur la même parcelle cadastrale Possibilité de construire d abord le nouveau bâtiment et de démolir ensuite l ancien Utilisation et dimension antérieures du bâtiment à démolir Démolition complète ou substantielle? Copropriété : travaux de démolition et de reconstruction exécutés par des propriétaires indivis Exclusions visées 144 A. Livraisons de bâtiments d habitation neufs après leur reconstruction 144 B. Etablissements d hébergement pour personnes âgées, internats et autres complexes d hébergements collectifs 144 C. Autres exclusions de principe 145 Section 4. Affectation à usage mixte de l immeuble à reconstruire Reconstruction d une maison d habitation privée Reconstruction d un immeuble d habitation à appartements multiples 146 Section 5. Délai pour l exécution des travaux immobiliers visés par le régime préférentiel 147 Section 6. Qualité de la personne qui peut bénéficier du régime préférentiel Qualité du maître de l ouvrage Cas particulier du promoteur immobilier 148 A. Taux réduit pour les travaux en amont mais taux normal pour la vente d immeubles reconstruits en aval 148 B. Acquisition par un groupe de propriétaires indivis de parties d un bâtiment à démolir suivie d un contrat de démolition et de reconstruction d un immeuble à appartements auprès d un même promoteur immobilier 149 Section 7. Déclaration à remettre à l office de contrôle de la TVA par le maître de l ouvrage pour pouvoir bénéficier de l application du taux réduit de 6% 153 INDEX DES MOTS-CLÉS 155 XIII

6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans

6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans 6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans Service Public Fédéral Finances - 2014 - Cette brochure a été réalisée par un groupe de travail constitué de collaborateurs du Service

Plus en détail

Construire, acheter ou rénover

Construire, acheter ou rénover Construire, acheter ou rénover Quels seront les frais de TVA ou de droits d enregistrement? Faire construire, acheter ou rénover une habitation représente un important investissement financier. Sans compter

Plus en détail

Catalogue de répartition frais entretien - Investissement

Catalogue de répartition frais entretien - Investissement Catalogue de répartition frais entretien - investissements 1. Parois extérieures 1.1. Rénovation de façades (sans isolation) Nouvelle couche de peinture, remplacement d un revêtement (y compris bardeaux)

Plus en détail

FORMULAIRE STATISTIQUE

FORMULAIRE STATISTIQUE Administration communale de la ville de Mons Cellule de l Urbanisme Rue Neuve, 17 7000 MONS Tel : 065/40.55.78 Fax : 065/40.55.09 FORMULAIRE STATISTIQUE Relatif à la situation et à l état d un bien immeuble

Plus en détail

d investir ancien www.ffbatiment.fr

d investir ancien www.ffbatiment.fr Mémo 2005 19 raisons d investir dans l immobilier ancien www.ffbatiment.fr Crédit d impôt Développement durable Jusqu au 31 décembre 2009 Vous achetez des votre habitation équipements pour principale Crédit

Plus en détail

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010)

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010) Département des finances, des institutions et de la sécurité Service cantonal des contributions Section des personnes physiques Departement für Finanzen, Institutionen und Sicherheit Kantonale Steuerverwaltung

Plus en détail

No # du document Date Résumé

No # du document Date Résumé 1. # 2009-0309591M4 18/02/2009 Nouvelle toiture + questions générales et différences entre rénovation et maintenance. Maintenance : Nettoyage de fournaise. Déneigement. Entretien de la pelouse. Nettoyage

Plus en détail

POUR MIEUX VIVRE VOTRE LOGEMENT

POUR MIEUX VIVRE VOTRE LOGEMENT Association Vosgienne d Information et d Aide au Logement POUR MIEUX VIVRE VOTRE LOGEMENT SERVICE INFORMATION LOGEMENT VOUS INFORMER GRATUITEMENT SUR LE LOGEMENT Notre service Information Logement sera

Plus en détail

Droit de l énergie et immobilier. Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia

Droit de l énergie et immobilier. Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia Droit de l énergie et immobilier Isabelle Gerkens Conseiller Senior Mécanismes de Marché & Tarifs Elia Editeur responsable: Hans Suijkerbuijk Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo Tél.:

Plus en détail

VENTE IMMOBILIÈRE: LA PHASE PRÉALABLE ET SES ÉCUEILS

VENTE IMMOBILIÈRE: LA PHASE PRÉALABLE ET SES ÉCUEILS VENTE IMMOBILIÈRE: LA PHASE PRÉALABLE ET SES ÉCUEILS Actes du colloque organisé le 26 avril 2012 par le Guide de droit immobilier et la Chambre de Conciliation, d Arbitrage et de Médiation en matière Immobilière

Plus en détail

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS 1Locaux affectés à l habitation La réduction de la TVA à taux réduit est réservée aux locaux affectés à l habitation, pour les travaux concernant l amélioration, la transformation, l aménagement et l entretien

Plus en détail

TVA de 6 % pour la rénovation de logements

TVA de 6 % pour la rénovation de logements TVA de 6 % pour la rénovation de logements Service Public Fédéral FINANCES - 2007 - Cette brochure a été réalisée sous la supervision d un groupe de travail de fonctionnaires du Service Public Fédéral

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

# du document Date Résumé

# du document Date Résumé 1. 2009-0309591M4 18/02/2009 Nouvelle toiture + questions générales et différences entre rénovation et maintenance. Maintenance : Nettoyage de fournaise. Déneigement. Entretien de la pelouse. Nettoyage

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle I

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle I MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle I Bâtiments

Plus en détail

Statistique des permis de bâtir

Statistique des permis de bâtir Rue de Louvain 44-1000 Bruxelles tél. : 02/548. 62. 58 Statistique des permis de bâtir Modèle II Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Dans ces bâtiments,

Plus en détail

Statistique des permis de bâtir

Statistique des permis de bâtir Rue de Louvain 44-1000 Bruxelles tél. : 02/548. 62. 58 Statistique des permis de bâtir Modèle II Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Dans ces bâtiments,

Plus en détail

Je souhaite recevoir les contacts suivant : 1. Je choisi les contacts dans la liste jointe en annexe

Je souhaite recevoir les contacts suivant : 1. Je choisi les contacts dans la liste jointe en annexe Bulletin d adhésion aux services sud-devis.fr (à retourner par mail à contact@sud-devis.fr ou par courrier : 18 chemin du Puits de Carrère 47310 Estillac) Nom de l Entreprise : Siret : Responsable : Fonction

Plus en détail

Enquête sur les budgets des ménages (EU-HBS)

Enquête sur les budgets des ménages (EU-HBS) Enquête sur les budgets des ménages (EU-HBS) INFORMATIONS GÉNÉRALES EU-HBS (European Union Household Budget Survey) est une enquête sur les dépenses et les revenus des ménages belges ; c est un outil important

Plus en détail

Niveau de performances énergétiques à partir de 200 euros

Niveau de performances énergétiques à partir de 200 euros Demande de prime URE 2015 Nouvelle maison, nouvel appartement ou nouvel immeuble d appartements Niveau de performances énergétiques à partir de 200 euros Votre dossier est-il complet? Contrôlez si vous

Plus en détail

Valeur à neuf Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux

Valeur à neuf Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux Gudrun Xpert - sa Avenue des Arts 50 BE - 1000 Bruxelles tel. 02/515 12 40 98951-11 /NBW Avenue des arts 50 BE - 1000 Bruxelles 11/123.45.67 99999 rue des Printemps/ BE - 5000 Namur Valeur à neuf Expertise

Plus en détail

Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants

Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants Présentation du cadre réglementaire Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable benoit.fourez@spw.wallonie.be 1 Sommaire Contexte

Plus en détail

L impact de l introduction d une taxe carbone

L impact de l introduction d une taxe carbone L impact de l introduction d une taxe carbone Henri SCHUIND ENVILEG VB 2003 ISBN: 978-90-4654-270-5 PT DO 2006 D/2012/2664/204 PROTENV DO 2003 1er juillet 2012 Waterloo Office Park Service clientèle Drève

Plus en détail

Fiche Technique 1 LE SOUSCRIPTEUR

Fiche Technique 1 LE SOUSCRIPTEUR Fiche technique - Le souscripteur - Les critères de souscription - Les définitions - Pièce principale - Dépendances - Piscine & SPA - Equipements d énergie renouvelable - Les moyens de protection vol -

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 0403010201: ATELIERS DE TRAVAIL DU BOIS, à l exception de ceux exploités à des fins purement éducatives dans les écoles Etablissements

Plus en détail

Bâtiments. Tâches du service. Les diverses tâches assumées par le service sont les suivantes: Organisation du service

Bâtiments. Tâches du service. Les diverses tâches assumées par le service sont les suivantes: Organisation du service Bâtiments Organisation du service Le personnel du service des bâtiments est organisé de la manière suivante: 1 chef de service Bureaux: - 1 dessinateur - 1 secrétaire Groupe artisans, 3 collaborateurs:

Plus en détail

Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants. 1 er juin 2011. Énergie

Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants. 1 er juin 2011. Énergie 1 er juin 2011 Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants MARIANNE DUQUESNE CONSEILLER À partir de ce 1 er juin 2011 en Wallonie, tous les propriétaires

Plus en détail

Tours, le 30 mars 2013

Tours, le 30 mars 2013 DEPARTEMENT ENQUETES Ligne directe : 02 47 05 10 34 Affaire : 123456789 V/Ref. : XXXXXXXX Tours, le 30 mars 2013 Monsieur, Suite à votre demande du 8 mars 2013, nous vous prions de bien vouloir trouver,

Plus en détail

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment Impôts 2015 TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans particuliers professionnels du bâtiment travaux relevant des taux réduits attestation Les principaux taux de TVA depuis le 1er

Plus en détail

La fausse indépendance

La fausse indépendance La fausse indépendance Gaëlle WILLEMS Avocate, Claeys & Engels Clôture rédactionnelle : 25 août 2009 Kluwer Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo tél. (0800) 16 868 fax (0800) 17 529

Plus en détail

Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique

Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique Frédéricq Jacquet Conseil fiscal Tax Director, Deloitte Belgique Didier Berckmans Avocat Counsel, cabinet d avocats Laga Kluwer Waterloo

Plus en détail

Vous faites réaliser des travaux dans votre logement. Quel est le taux de TVA applicable?

Vous faites réaliser des travaux dans votre logement. Quel est le taux de TVA applicable? Vous faites Cette fiche est un simple outil destiné à comprendre le taux de TVA applicable à vos travaux ; cependant, elle n est pas exhaustive et ne peut pas prendre en compte toutes les situations. Pour

Plus en détail

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 Février 2014 TVA 2014 Mode d emploi 2 Au 1er Janvier 2014 3 nouveaux Taux : Taux normal : 20 % Taux intermédiaire : 10 % Taux réduit : 5.5 %

Plus en détail

Le point sur la situation économique et financière du Québec

Le point sur la situation économique et financière du Québec Le point sur la situation économique et financière du Québec Le 14 janvier 2009 Le point sur la situation économique et financière du Québec Le 14 janvier 2009 ÉNONCÉ ÉCONOMIQUE DU 14 JANVIER 2009 Dans

Plus en détail

Code social - Sécurité sociale 2012

Code social - Sécurité sociale 2012 Code social - Sécurité sociale 2012 Ce Code est à jour au 15 janvier 2012. Editeur responsable: Hans Suijkerbuijk 2012 Wolters Kluwer Belgium SA Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo

Plus en détail

location immobilière et t.v.a. 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION

location immobilière et t.v.a. 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION location immobilière et t.v.a. 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 19 Table alphabétique.................................................... 37 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* relatif à un bail de résidence

PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* relatif à un bail de résidence PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* * Cocher la case adéquate relatif à un bail de résidence Éditeur responsable : L atelier des droits sociaux Asbl Rue de la Rouge, 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Permis de bâtir Données recueillies sur les permis de bâtir concernant les bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation (Formulaire statistique modèle II) INFORMATIONS

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

GUIDE. à l intention des propriétaires

GUIDE. à l intention des propriétaires GUIDE à l intention des propriétaires Pour faciliter la construction, l agrandissement ou la rénovation d un bâtiment sur votre propriété, p. ex., une nouvelle maison, une terrasse, un garage ou l exécution

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Notice 4 Catalogue pour la déduction et la répartition des frais relatifs aux immeubles

Notice 4 Catalogue pour la déduction et la répartition des frais relatifs aux immeubles Notice 4 Catalogue pour la déduction et la répartition des frais relatifs aux immeubles Valable pour la période fiscale 2014 Introduction Cette notice est un complément aux directives sur la manière de

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT Vous avez rendez-vous avec une agence ou avec le propriétaire pour une visite d appartement à vendre

Plus en détail

Incitations fiscales

Incitations fiscales Amélioration énergétique des logements Incitations fiscales Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) CREDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) Recentrage sur la rénovation lourde 10 taux remplacés

Plus en détail

Impressions du Centre

Impressions du Centre Impressions du Centre Une reconversion légère Rue du Houblon 47-1000 Bruxelles Maître d ouvrage : Copropriété Impressions du centre Occupant : Copropriété Impressions du centre Architecte : Ir. Arch. Frank

Plus en détail

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS 1 MAI 014 N 9 FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT DOSSIER TVA à taux réduit de 10 % - 5,5 % pour les travaux d amélioration de la qualité énergétique

Plus en détail

TECHNOLOGIE : TECHNIQUES SPECIALES

TECHNOLOGIE : TECHNIQUES SPECIALES MINISTERE DE LA COMMUNAUTÉ FRANCAISE ADMINISTRATION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION TECHNOLOGIE

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE EN PPE A SAULES BÂTIMENT B - UNITE C LIEU : Saules PARCELLE : article 1709 Ch. de la Grève 3a 2025 Chez-le-Bart Tél. 032 846 45 95 Fax 032 846

Plus en détail

Monteur(se) en sanitaire et chauffage

Monteur(se) en sanitaire et chauffage Enseignement professionnel 3 ème degré Monteur(se) en sanitaire et chauffage Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Troisième degré professionnel Monteur (teuse) en sanitaire et chauffage Grille horaire

Plus en détail

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS TVA à 5.5% : PRÉCISIONS L Administration vient de commenter l article 9 de la loi de finances pour 2014 qui abaisse le taux de TVA à 5,5 % pour les travaux d amélioration de la qualité énergétique portant

Plus en détail

Notice descriptive Sommaire

Notice descriptive Sommaire Notice descriptive Sommaire Note préliminaire Le présent document indique les équipements et les matériaux qui ont été envisagés lors du projet et à l étude. Ces équipements et ces matériaux sont susceptibles

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Union des Fabricants de Menuiseries Extérieures

Union des Fabricants de Menuiseries Extérieures Vous trouverez ci-dessous les principaux éléments permettant d apprécier les évolutions de la fiscalité française induites par la Loi de Finances n 2013-1278 du 29/12/2013 ainsi que les textes officiels

Plus en détail

LES CRÉDITS D IMPÔT PROVINCIAL ET FÉDÉRAL POUR LA RÉNOVATION DOMICILIAIRE OFFERTS PAR LES GOUVERNEMENTS

LES CRÉDITS D IMPÔT PROVINCIAL ET FÉDÉRAL POUR LA RÉNOVATION DOMICILIAIRE OFFERTS PAR LES GOUVERNEMENTS LES CRÉDITS D IMPÔT POUR LA RÉNOVATION DOMICILIAIRE OFFERTS PAR LES GOUVERNEMENTS PROVINCIAL ET FÉDÉRAL QUE SONT CES CRÉDITS D IMPÔT? Les tableaux comparatifs qui suivent ont été préparés à partir des

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

150 questions et réponses sur l assemblée générale des copropriétaires

150 questions et réponses sur l assemblée générale des copropriétaires 150 questions et réponses sur l assemblée générale des copropriétaires Eric Riquier Kluwer Waterloo Office Park, Drève Richelle 161 L, B-1410 Waterloo tél. 0800 16 868 fax 0800 17 529 www.kluwer.be e-mail:

Plus en détail

CHARGES RECUPERABLES

CHARGES RECUPERABLES CHARGES RECUPERABLES I. - ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE 1. Dépenses d électricité 2. Dépenses d exploitation, d entretien courant, de menues réparations a) Exploitation - visite périodique, nettoyage et graissage

Plus en détail

Annexe V. Émission des permis et certificats

Annexe V. Émission des permis et certificats Certificat de lotissement de lot(s) d usage Certificat de lotissement de lot(s) d usage autre que Permis de bâtiment d usage Permis de bâtiment d usage commercial Permis de bâtiment d usage industriel

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera. DK PROMOTION 36, avenue Marie-thérèse Luxembourg (L-2132) Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.lu

Plus en détail

Perrot - Doucet-Bon - Barrut

Perrot - Doucet-Bon - Barrut Kit Vendeur Les pièces obligatoires Pour préparer le compromis de vente de son bien immobilier, il faut dans tous les cas réunir : le titre de propriété le dernier avis de taxe foncière la liste des biens

Plus en détail

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur N/Réf. ROVABAT 4 à la requête de : La Société ROVABAT SPRL en faillite c/o Arnaud DESTEXHE Curateur Désignation des biens immeubles Nature : Adresse : Cadastre : Complexe immobilier comprenant sur un ensemble

Plus en détail

3. Un éco-prêt à taux zéro peut-il financer à la fois des travaux d assainissement et des bouquets de travaux?

3. Un éco-prêt à taux zéro peut-il financer à la fois des travaux d assainissement et des bouquets de travaux? Questions sur l éco - PTZ 1. Dans le cas d un logement achevé avant 1990 qui a fait l objet d une division en plusieurs logements après 1990, les logements résultants peuvent-ils bénéficier chacun d un

Plus en détail

Le guide opiki. «La vente d un bien immobilier est avant tout l accord entre les parties sur la chose et le prix» Le dossier de présentation

Le guide opiki. «La vente d un bien immobilier est avant tout l accord entre les parties sur la chose et le prix» Le dossier de présentation Guide immobilier - ente e guide opiki «a vente d un bien immobilier est avant tout l accord entre les parties sur la chose et le prix» e dossier de présentation es diagnostics immobiliers a préparation

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique Les professionnels de L expertise comptable vous informent Le 04/03/2014 TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique Bercy commente l'application de la TVA à 5,5 % aux travaux d'amélioration

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

IMMEUBLE A VENDRE. Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR

IMMEUBLE A VENDRE. Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR IMMEUBLE A VENDRE Avenue du Val Saint Georges, 4 5000 NAMUR À Salzinnes, à proximité immédiate du centre de Namur, de la clinique et maternité Sainte-Elisabeth, des Hautes Ecoles, des autoroutes, des commerces

Plus en détail

La responsabilité professionnelle de l agent immobilier*

La responsabilité professionnelle de l agent immobilier* La responsabilité professionnelle de l agent immobilier* Martine WAHL Avocate au barreau de Bruxelles (*) Ce livre est paru initialement dans l ouvrage de re fe rence publie chez Kluwer: Responsabilite

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

RÉSIDENCE DES PRINCES

RÉSIDENCE DES PRINCES RÉSIDENCE DES PRINCES SUPERBES RÉSIDENCES À L ARCHITECTURE SOIGNÉE ET CONTEMPORAINE OFFRANT UN EXCELLENT NIVEAU DE CONFORT ET DES MATÉRIAUX DE QUALITÉ. Composé de trois Résidences distinctes, cet ensemble

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles

Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles ARCHYBALD - Chaussée de Malines 14 Mechelsesteenweg - 1970 WEZEMBEEK-OPPEM NATURE Il s agit d un immeuble dit «Maison de Maître» développant 13m de façade

Plus en détail

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes :

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes : ENTRE les soussignés : M. En sa qualité de bailleur, d une part ; ET M. M. En qualité de locataire, d autre part ; IL A ÉTÉ EXPOSÉ ET CONVENU CE QUI SUIT : EXPOSÉ I - Législation applicable Le local d

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES PCEHT Séance 3 Gilles Debizet Université de Grenoble 1 UMR PACTE (CNRS, IEP, UPMF, UJF) 16/04/13 DEBIZET PCEHT

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

Liste des sous-catégories de licence. Annexe I. Sous-catégories relevant de la catégorie Entrepreneur général

Liste des sous-catégories de licence. Annexe I. Sous-catégories relevant de la catégorie Entrepreneur général Annexe I Entrepreneur général 1.1.1 1 Bâtiments résidentiels neufs visés par un plan de garantie, classe I construction qui concernent : une maison unifamiliale isolée, jumelée ou en rangée détenue ou

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR Les parties privatives et les parties communes Vous êtes propriétaire de votre appartement dans un immeuble en copropriété.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-04 N 117 du 23 JUILLET 2004 TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. SYSTEMES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. RACCORDEMENT AUX SYSTEMES D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

LE TAUX DE TVA APPLICABLE AUX TRAVAUX DANS LES LOGEMENTS DE PLUS DE DEUX ANS

LE TAUX DE TVA APPLICABLE AUX TRAVAUX DANS LES LOGEMENTS DE PLUS DE DEUX ANS Juin 2014 LE TAUX DE TVA APPLICABLE AUX TRAVAUX DANS LES LOGEMENTS DE PLUS DE DEUX ANS Manuel pratique SOMMAIRE 1 LES LOCAUX D HABITATION CONCERNES... 4 1.1. LES LOCAUX A USAGE D HABITATION... 4 1.1.1.

Plus en détail

Crédit d Impôt Développement Durable Taux réduit et intermédiaire de TVA

Crédit d Impôt Développement Durable Taux réduit et intermédiaire de TVA 13 janvier 2014 Crédit d Impôt Développement Durable Taux réduit et intermédiaire de TVA INTRODUCTION La Loi de Finances pour 2014 publiée le 29 décembre 2013 a introduit plusieurs mesures impactantes

Plus en détail

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Organisation du service Le service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable (SBED) s occupe de la gestion administrative

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

Table des matières. Préface VII. Table des matières. Introduction 1

Table des matières. Préface VII. Table des matières. Introduction 1 Préface Table des matières V VII Introduction 1 1. Historique du Code du logement de la Région de Bruxelles-Capitale 1 1.1. La compétence fédérale 1 1.2. Le début de la régionalisation 1 1.3. Les objectifs

Plus en détail

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité Coefficient d occupation des sols (loi ALUR n 2014-366 du 24 mars 2014) Le coefficient d occupation des sols (COS) est supprimé dans les communes disposant

Plus en détail

LOGIRÉNOV. Travaux de rénovation résidentielle reconnus 1 pour l application du crédit d impôt LogiRénov

LOGIRÉNOV. Travaux de rénovation résidentielle reconnus 1 pour l application du crédit d impôt LogiRénov LOGIRÉNOV LISTE DES TRAVAUX de rénovation RECONNUS pour une résidence admissible Travaux de rénovation résidentielle reconnus 1 pour l application du crédit d impôt LogiRénov Rénovation d une ou de plusieurs

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

Entourée d un beau parc arboré, avec piscine, en campagne avec vue dégagée, à 10 minutes d Eymet

Entourée d un beau parc arboré, avec piscine, en campagne avec vue dégagée, à 10 minutes d Eymet Entourée d un beau parc arboré, avec piscine, en campagne avec vue dégagée, à 10 minutes d Eymet Prix : 369 000 F.A.I. Surface habitable : 213 M² Nbre de chambres : 5 Nbre de sdb : 3 Taxe Foncière : 996

Plus en détail

SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES

SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES Celui qui, en tant que propriétaire, possesseur, emphytéote, superficiaire, usufruitier ou locataire, sécurise une habitation contre le vol ou l incendie, a droit à

Plus en détail

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN Les diagnostics dans l habitat Tableau récapitulatif 11 Contrat de risque d exposition au plomb Diagnostic de performance énergétique Etat mentionnant la présence ou l absence

Plus en détail

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution 11 octobre 2012 LES REGLES DU JEU : L ANCIEN ET LE NOUVEAU Introduction Le cadre légal et réglementaire Les principes généraux La liste des

Plus en détail