Description du processus 11.2 Aliénation de biens immobiliers Bloc d activités : gestion de biens immobiliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Description du processus 11.2 Aliénation de biens immobiliers Bloc d activités 11.2.6 : gestion de biens immobiliers"

Transcription

1 Description du processus 11.2 Aliénation de biens immobiliers Bloc d activités : gestion de biens immobiliers Auteur(s) : Yves Boussier Version : 0.6 Date : 22/5/2009 Statut : Cahier des charges final

2 TABLE DES MATIÈRES 1. Remarque préalable 3 2. Processus 11.2 «Aliénation, gestion et vente de biens immobiliers» Représentation graphique des blocs d activités Description du bloc d'activités 6 : gestion de biens immobiliers 4 3. Activités Organigramme et description niveau Description du bloc d'activités 6 : gestion de biens immobiliers Représentation graphique des activités dans les swimlanes Description du bloc d activités 5 4. Activités Diagramme de flux et description niveau Activité Ouvrir un dossier Organigramme de la procédure Description des étapes de la procédure Activité Préparer la gestion Organigramme de la procédure Description des étapes de la procédure Activité Payer les charges Activité Vider le bâtiment Organigramme de la procédure Description des étapes de la procédure Activité Fermer le domaine et les compteurs Activité Résilier les assurances Activité Expulser les habitants Activité Réaliser les travaux nécessaires Activité Réaliser le contrat locatif Activité Gérer le contrat locatif Activité Ordonner l aliénation du bien Activité Exécuter les activités de post-gestion Annexe Signification des symboles dans les schémas jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 2

3 1. Remarque préalable Le texte ci-dessous fournit de plus amples détails concernant le bloc d activités « gestion de biens immobiliers». Ce bloc d activités s inscrit dans le cadre d une logique de processus qui sera également détaillée en vue d expliquer le contexte dans son ensemble. LES INFORMATIONS RELATIVES AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES SE RAPPORTENT TOUTEFOIS EXCLUSIVEMENT AU BLOC D ACTIVITES « GESTION DE BIENS IMMOBILIERS». TOUTE AUTRE DESCRIPTION EST MENTIONNEE UNIQUEMENT A TITRE INFORMATIF. La description de ce bloc d activités est illustrée à l aide d organigrammes du processus. La signification des symboles utilisés est jointe en annexe de la description. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 3

4 2. Processus 11.2 «Aliénation, gestion et vente de biens immobiliers» 2.1. Représentation graphique des blocs d activités 2.2. Description du bloc d'activités 6 : gestion de biens immobiliers Le graphique sous le point 2.1 représente le bloc d activités avec des interactions avec d autres blocs d activités dans le cadre du processus Les cadres gris indiquent les blocs d activités exécutés par les différents unités organisationnelles. En l occurrence, ENF (NFI)fait référence à l administration "encaissement non fiscal" («Niet-fiscale invordering»), qui dans ce contexte est chargée des successions en déshérence. Dans ce schéma, il est important de noter que la cellule «Gestion» entretiendra des interactions étroites avec les équipes «Biens immobiliers» à instituer, ainsi qu avec l Administration du service NFI. Le bloc d activités «Gestion des biens immobiliers», décrit essentiellement la manière dont un bien immobilier appartenant temporairement à l Etat doit être géré. Cette gestion doit être organisée dès l entrée en possession d un bien, jusqu au moment où le bien immobilier est définitivement aliéné, à l exception des biens immobiliers gérés par le SHAPE, auquel cas l'aliénation n'a pas lieu, mais les tâches de gestion sont analogues. Le texte qui suit décrit le bloc d activités de manière détaillée. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 4

5 3. Activités Organigramme et description niveau Description du bloc d'activités 6 : gestion de biens immobiliers Représentation graphique des activités dans les swimlanes Beheer van onroerende goederen Projectbeheerder Neen Neen Opdracht van NFI Openen dossier Voorbereiden beheer (actieplan) Type actie? Betalen lasten Opdracht tot vervreemding aan team onroerende goederen? Ja Goed definitief verkocht? Ja Uitvoeren postbeheersactiviteiten END Opdracht van Team Onroerende Goederen Leegmaken gebouw Onroerend goed dat in bezit komt van de Staat Afsluiten domein en nutsvoorzieningen Concessies SHAPE Opzeggen verzekeringen Uitdrijven bewoners Realiseren nodige werken Realiseren huurcontract Beheren huurcontract Team Onroerende Goederen Opdracht geven tot vervreemding onroerend goed Vervreemding van onroerende goederen Description du bloc d activités La description qui suit précise le bloc d activités dans son ensemble. Une description plus détaillée de chaque activité est reprise dans la 4 e partie. Une demande émanant de l une des entités donneuses d ordre est réceptionnée. Il s agit en l occurrence toujours d un document écrit qui peut différer en fonction du type de dossier. Une confiscation s accompagne toujours d un jugement ou d un extrait de jugement, tandis que dans le cadre d une demande émanant de l équipe «Biens immobiliers», cela s effectue de manière moins formelle. Ce document est conservé dans le dossier. Sur base de ce document, un dossier est ouvert, auquel sont reliées toutes les informations disponibles à cette date. Ces informations sont complétées dans le cadre de l activité suivante, sur base d une série d actions qui doivent intervenir (visite sur place, demande de différents renseignements, ). Sur base de ces informations, un plan d action détaillé peut être établi, qui sera introduit dans le système. Dès ce moment, le dossier devient un dossier de gestion, qui comprend un certain nombre d actions, récurrentes ou non, à exécuter. Ces actions sont très divergentes et dépendent du type de dossier et du type de gestion souhaité. Le dossier court jusqu au moment où le bien est définitivement vendu. Il est important de remarquer que, dès que le plan d action est établi, il peut encore varier en fonction d une question complémentaire émanant du donneur d ordre, d un résultat d une inspection du bien, Sur cette base, le plan d action doit pouvoir être constamment modifié et actualisé. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 5

6 4. Activités Diagramme de flux et description niveau Activité Ouvrir un dossier Organigramme de la procédure Openen dossier Automatisch Beheren van onroerende goederen Bestaand dossier? Neen Dossiernummer toekennen Identificeren van opdrachtgever 1 Ja Description des étapes de la procédure Lorsqu une demande intervient pour un dossier existant, il convient de ne pas tenir compte de cette activité. Attribuer un numéro de dossier Un numéro de dossier doit être attribué automatiquement à ce dossier. Ce numéro de dossier doit également être communiqué au service donneur d ordre du SPF Finances, afin qu il puisse vérifier ou consulter le statut de ce dossier ultérieurement. Identifier le donneur d ordre Le donneur d ordre est lié au dossier, afin qu à tout moment le statut des dossiers puisse être consulté par donneur d ordre. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 6

7 4.2. Activité Préparer la gestion Organigramme de la procédure Analyseren en voorbereiden beheer Projectbeheerder Senior Projectbeheerder 1 Ophalen kadastrale gegevens OK? Ja Aanvragen bestaande huurcontracten Definiëren acties in het kader van beheer Controleren acties in het kader van beheer Akkoord? Ja Type actie? Aanvragen hypothecaire toestand Aanvragen fiscale toestand Neen Aanvragen bodemattest Neen Opvragen schatting onroerend goed Opvragen / ontvangen andere relevante informatie Uitvoeren plaatsbezoek Onroerend goed zonder voorwerp? Neen Ja Terugsturen dossier END Description des étapes de la procédure Vérifier les données cadastrales Le gestionnaire du projet consulte le système CADNET et/ou LOCO afin de rechercher les données cadastrales et l identité du précédent propriétaire, et de consulter les caractéristiques du bien immobilier (p. ex. : la surface, ). Ces données sont téléchargées dans l application, si possible de manière automatique. Vérifier la situation hypothécaire Le gestionnaire du projet s informe, au titre de renseignements administratifs, de la situation hypothécaire du bien immobilier. Cette demande est introduite par fax, par courriel ou par courrier auprès du bureau des hypothèques compétent (situation du bien). Ces informations sont introduites dans le système. Remarque : l accès électronique à ces données est souhaitable. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 7

8 Vérifier l existence des contrats locatifs Le gestionnaire de projet vérifie l existence éventuelle de contrats locatifs auprès du bureau d enregistrement (local) compétent (en fonction de la situation du bien). Ces informations sont saisies dans le système, accompagnées des détails nécessaires (type de contrat, date d entrée en vigueur du contrat, durée, coordonnées du locataire, loyer, ). Vérifier la situation fiscale Cette étape consiste à vérifier le précompte immobilier du bien immobilier. Demander l attestation de la qualité du sol Pour tout bien immobilier situé en Flandre ou à Bruxelles, le gestionnaire de projet est tenu (en vertu d une obligation légale) de demander une attestation de qualité du sol, dans les cas où celle-ci n a pas été transmise par le donneur d ordre. - Flandre : demande adressée à l OVAM (Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij) - Bruxelles : demande écrite adressée à l IBGE (Institut bruxellois de la Gestion de l Environnement) BIM (Brussels Instituut voor het Milieu) - Wallonie : (attendre les arrêtés d exécution) Exécuter une visite sur place Les tâches suivantes doivent/peuvent être effectuées par le gestionnaire de projet (accompagné par une personne supplémentaire au minimum) : - Utiliser la clé (reçue par la police, le notaire, le greffe, ), en l absence de clé : prévoir un serrurier ; - Inspecter le bien et établir les constatations nécessaires (électricité, gaz, eau, ) ; - Etablir l inventaire avec le notaire (uniquement pour la succession en déshérence) ; - Constater la présence ou l absence de biens mobiliers ; - Constater la présence de personnes et leur qualité ; - Faire des photos ; - Les photos et les constatations qui peuvent présenter une utilité pour la gestion sont saisies dans le système. Demander une estimation du bien immobilier Une estimation est demandée pour obtenir une idée précise de l état et de la valeur du bien. A cet effet, une demande est introduite auprès du service «Mesures & Estimations» (si possible par voie électronique). 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 8

9 Demander/recevoir d autres informations pertinentes Outre les informations à demander pour chaque dossier (voir autres actions), le dossier peut, en fonction du type de bien immobilier, être enrichi des renseignements suivants : - Occupation (provisoire) ; - Droits de préemption ; - Monuments & sites demande de renseignements à l urbanisme ; - Taxe sur les bâtiments inoccupés ; - Règlements communaux et municipaux applicables ; - Taxe sur les secondes résidences ; - Demande de statut concernant les services d utilité publique (auprès du gestionnaire de réseau) ; - Si possible, vérifier l existence de contrats d assurance ; - Vérifier si d autres services ont déjà entrepris des actions (p. ex. si le NFI a déjà cédé les biens mobiliers) ; - Avis externe éventuel (EPB, certificat de conformité de l'installation électrique,...). Cette liste n'est pas exhaustive. Toute information doit être saisie dans le système. Définir les actions dans le cadre de la gestion Sur base des informations disponibles, le gestionnaire de projet établit à l intention du Gestionnaire de projet en chef une proposition afin d entreprendre une ou plusieurs actions dans le cadre de la gestion. Un plan d action est établi, qui sera suivi et si nécessaire actualisé tout au long de la gestion. Ce plan d action décide également de la destination à (moyen) long terme de ce bien : gestion minimale, gestion en continu (SHAPE et autres), vente, location, Le plan d action doit être saisi dans le système. Dans ce cadre, une série de spécifications peuvent être liées à chaque action : timing, durée d exécution, rappel par courriel/système, description de l action, priorité, responsable, Contrôler les actions dans le cadre de la gestion Le Gestionnaire de projet en chef réalise un contrôle détaillé du plan d'action proposé. Il approuve le plan, ou demande au Gestionnaire de projet de l adapter. Renvoyer le dossier Dans certains cas, il se peut que durant les actions préparatoires l on se rende compte que le dossier n est pas destiné à la cellule «Gestion», pour quelque raison que ce soit. Dans ce cas, une communication est adressée au donneur d ordre indiquant que la demande ne peut être acceptée, en en mentionnant la raison Activité Payer les charges Le gestionnaire de projet encaisse toutes sortes de paiements. Les paiements sont effectués sur avances autorisées. Les charges suivantes sont payées : 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 9

10 - Précompte immobilier ; - Intervention dans l imposition en tant que copropriétaire ; - Taxe sur les bâtiments inoccupés ; - Taxes régionales et communales ; - Services d utilité publique (électricité, eau, gaz) ; - Frais de visite sur place (serrurier, ) ; - Frais de mise sous scellés et inventaire ; - Frais d exploit d huissier ; - Frais de nettoyage ; - Dernière prime d assurance incendie ; - Sommes indûment encaissées ; - (Cette liste n'est pas exhaustive) Les différents paiements sont consignés dans le dossier Activité Vider le bâtiment Organigramme de la procédure Description des étapes de la procédure Contrôler si les biens mobiliers sont la propriété de l Etat Le gestionnaire de projet vérifie si les biens mobiliers (meubles, électronique, ) éventuellement présents dans le bâtiment sont la propriété de l'etat. Tel est le cas si : - Il s agit d une succession en déshérence ; - Dans le cas de confiscations, il convient de vérifier le jugement. Si le document ne spécifie pas clairement que les biens mobiliers sont également confisqués, ils ne peuvent être considérés comme tels. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 10

11 Adresser un courrier au propriétaire présumé des biens mobiliers Un courrier, et si nécessaire un rappel, est envoyé au propriétaire présumé (sur base des informations disponibles). Si le propriétaire ne vient pas enlever les biens, un PV est établi en vue de leur réalisation. Etablir un PV de cession à l attention du service «Biens mobiliers» Dans l application de l équipe «Biens mobiliers», un PV de cession est établi, reprenant tous les biens qui doivent être enlevés. A cet effet, il est prévu que l équipe «Biens mobiliers» soit également chargée du transport des biens. La recette de la réalisation des biens mobiliers est consignée à la caisse de dépôts. Organiser le nettoyage du bien immobilier Le gestionnaire de projet organise le nettoyage du bien immobilier. Le gestionnaire de projet fait appel à une société externe de nettoyage/désinfection. Les frais de nettoyage sont payés sur avances autorisées (voir activité ) Activité Fermer le domaine et les compteurs Le gestionnaire de projet se rend sur place pour exécuter les actions suivantes : - Fermeture des compteurs : o o o Eau Électricité Gaz par le fournisseur compétent. - Fermeture du domaine ; - Réaliser éventuellement des actions complémentaires demandées par certaines instances (p. ex. : faire maçonner les portes et fenêtres de la maison) ; - Effectuer éventuellement des actions complémentaires prises de sa propre initiative (p. ex. : pour améliorer la sécurité, mesurer le domaine non construit, ) Activité Résilier les assurances Il existe deux points de départ possibles pour cette activité : - Durant la préparation de la gestion, le gestionnaire de projet sait qu il existe un ou plusieurs contrats d assurance. - Durant la période de gestion, une information (lettre, facture, ) est réceptionnée, indiquant qu il existe un contrat d assurance. Dès la réception de cette information, le contrat est résilié auprès de la société d assurance concernée (par un courrier recommandé). L éventuel solde net de la prime d assurance est saisi dans le système. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 11

12 4.7. Activité Expulser les habitants Lorsque des habitants occupent encore le bien immobilier, la procédure d expulsion est lancée. Les étapes suivantes sont exécutées : - (Faire) constater l identité de l habitant ; - Etablir la mise en demeure ; - Signifier la mise en demeure ; - En cas de refus de départ volontaire, une procédure est lancée par le juge de paix ; - Il en résulte un titre qui nous donne le droit d expulser l habitant (avec l aide d un huissier de justice, d un serrurier et/ou de la police) ; - Les frais éventuels, liés à cette action, sont enregistrés dans le système Activité Réaliser les travaux nécessaires Le gestionnaire de projet vérifie le type de travaux à exécuter : - Travaux visant à garantir la sécurité du bien et du citoyen ; - Travaux d entretien nécessaires (entretien du jardin, résolution de certains problèmes, ) ; - Travaux dans le cadre d un contrat de location existant (responsabilité du locataire) ; - Travaux de maintenance et de rénovation ; - Travaux en vue de la vente/location (afin d augmenter la valeur). Le Gestionnaire de projet en chef, doit, dans le cadre de son rôle de donneur d ordre, toujours donner son approbation avant que les travaux soient effectués. Par ailleurs, ces travaux sont soumis à la loi sur les marchés publics. Celle-ci impose des procédures spécifiques à partir d un montant donné Activité Réaliser le contrat locatif S il est opté pour la mise en location d un bien immobilier, les activités suivantes sont exécutées : - Définir la valeur locative du bien immobilier en accord avec le Service «Mesures et Estimations» ; - Si nécessaire, entreprendre des démarches pour trouver un locataire (publicité, ) ; Pour le SHAPE : Relation avec le Bureau International du Logement du SHAPE. - Constitution de la garantie bancaire ; - Etablissement d un contrat standard avec une durée adaptée à la situation ; - Etablissement d un état des lieux (à joindre au contrat) ; - Signer le contrat avec obligation de souscrire une assurance incendie pour le bâtiment ; - Proposer le contrat à l enregistrement ; - Envoyer un exemplaire du contrat locatif au locataire. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 12

13 Remarque - La loi diffère considérablement selon les régions. - Il existe également des divergences selon les types de contrat Activité Gérer le contrat locatif Tout au long de la durée du contrat, les actions suivantes sont entreprises : - Si nécessaire, prendre contact avec les services d'utilité publique (pour le SHAPE via collaboration avec les fournisseurs) ; - Remettre les clés aux locataires ; - Informer le locataire du nouveau propriétaire ; - Encaisser les loyers et les charges éventuelles ; - En cas de non-paiement des loyers, traiter le litige locatif et si nécessaire procéder à l expulsion ; - Procéder à l indexation annuelle du loyer ; - Contrôler l état du bien immobilier (si nécessaire). Dans le cadre de la résiliation du contrat locatif, les actions suivantes sont entreprises : - Résilier le contrat locatif ; - Etablir un état des lieux à la fin du contrat ; - Comparer les deux états des lieux et déduire les dommages de la garantie locative ; - Etablir le décompte final avant de procéder à la libération de la garantie locative ; - Clôturer le contrat locatif dans la comptabilité. Les recettes du contrat locatif sont enregistrées dans le système. Remarque - La loi diffère considérablement selon les régions. - Il existe également des divergences selon les types de contrat Activité Ordonner l aliénation du bien En cas de gestion à (moyen) long terme, la cellule «Gestion» décide du moment où une vente s impose. Dès que cette décision est prise, une lettre type est établie reprenant les informations nécessaires. Celle-ci est envoyée à l'équipe compétente en charge des biens immobiliers Activité Exécuter les activités de post-gestion Certains dossiers perçoivent encore des charges jusque plusieurs années après la vente! Après la clôture de la vente, le dossier est d abord clôturé provisoirement : 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 13

14 - Le décompte provisoire de la gestion est établi ; - D autres actions sont entreprises si nécessaire. Après chaque période fixe de 2 ans, il est vérifié si le dossier peut ou non être définitivement clôturé. Le cas échéant, les actions suivantes sont entreprises : - Etablir le décompte final de la gestion ; - Clôturer le dossier ; - Archiver les documents papier. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 14

15 5. Annexe Signification des symboles dans les schémas Symbole Signification SWIMLANE : fait référence aux différentes fonctions qui exécutent les activités décrites dans un bloc d activités/processus TRIGGER : fait référence à un événement ou un motif qui déclenche le processus (demande, courriel, prescription) INPUT/ OUTPUT : établit un lien entre le résultat d un processus et une activité dans un autre processus/signifie que la fin du processus est liée au déclenchement d un nouveau processus ETAPE DE PROCESSUS : bloc d'activités/activité du processus à exécuter OR (exclusif) : ramification du processus émanant de différentes possibilités offertes par le processus (par exemple : le dossier suit la piste A ou la piste B) AND : point de départ de différentes activités parallèles (par exemple : le dossier suit la piste A et la piste B) OR (non exclusif) : point de départ de plusieurs activités parallèles (ou non), émanant de différentes possibilités (par exemple : le dossier suit soit la piste, soit la piste B, soit les deux) SEQUENCE : donne l ordre dans lequel les différentes activités du processus se succèdent OFF-PAGE REFERENCE : fait référence au lien entre deux activités se trouvant dans deux blocs d activités différents, et par conséquent sur deux «visio sheets» différents END : fin des activités d un processus. 16-jul-09 Description du processus Gestion de biens immobiliers p 15

16 Nom du document : Bijlage H Beheer Onroerende Goederenfr2_FR.doc Répertoire : D:\DATA\data\Nathalie\Dossiers 2009\biens immobiliers Modèle : C:\Documents and Settings\marina.coveliers\Application Data\Microsoft\Templates\Q_basis_rapport.dot Titre : 1 Sujet : Auteur : marina.coveliers Mots clés : Commentaires : Date de création : 15/07/ :47:00 N de révision : 2 Dernier enregistr. le : 15/07/ :47:00 Dernier enregistrement par : CollardC Temps total d'édition : 11 Minutes Dernière impression sur : 16/07/ :38:00 Tel qu'à la dernière impression Nombre de pages : 15 Nombre de mots : (approx.) Nombre de caractères : (approx.)

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation PRIME ÉNERGIE F RÉFRIGÉRATEUR / CONGÉLATEUR A++ (y compris combiné) ou SÈCHE-LINGE ÉLECTRIQUE A Décision du 11 décembre 2014 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d approbation du programme

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com ENTRE LES SOUSSIGNES, CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com Monsieur et/ou Madame [ ], né(e) le à, demeurant [ ], à [ ]; Numéro de téléphone fixe: Numéro de téléphone portable: Email: ;

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies

Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies 1. Qu est-ce qu un document de reprise des énergies? Un document de reprise des énergies est un formulaire qui doit être complété lorsqu

Plus en détail

Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies

Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies Questions fréquentes au sujet du document de reprise des énergies 1. Qu est-ce qu un document de reprise des énergies? Un document de reprise des énergies est un formulaire qui doit être complété lorsqu

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION MAPA 2008-3. Vérification des installations électriques du lycée Jean Rostand, du Lycée la Forêt et du gymnase.

REGLEMENT DE LA CONSULTATION MAPA 2008-3. Vérification des installations électriques du lycée Jean Rostand, du Lycée la Forêt et du gymnase. REGLEMENT DE LA CONSULTATION MAPA 2008-3 Vérification des installations électriques du lycée Jean Rostand, du Lycée la Forêt et du gymnase. 1. - Nom et adresse officiels de l'acheteur public Madame le

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014

CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014 CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014 PREAMBULE Les présentes Conditions Générales de Vente lient : M VACANCES N de TVA intracommunautaire : FR 73 444 526 156, immatriculée

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation PRIME ÉNERGIE F RÉFRIGÉRATEUR / CONGÉLATEUR A++ (y compris combiné) ou SÈCHE-LINGE ÉLECTRIQUE A Décision du 08 novembre 2012 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d approbation du programme

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Contrat Syndic de Droit

Contrat Syndic de Droit Pour le Syndicat des copropriétaires de la Résidence.. Contrat Syndic de Droit XX février 2015 Office public de l habitat des communes de l Oise 4 rue du Général Leclerc CS 10105-60106 Creil Cedex 1 T.

Plus en détail

Conditions Générales de prestations de services

Conditions Générales de prestations de services Conditions Générales de prestations de services applicables au 01 janvier 2012 et modifiables sans préavis ARTICLE 1 - DEFINITIONS : On entend par «ASSISTANCE C&D INFORMATIQUE», ASSISTANCE C&D INFORMATIQUE

Plus en détail

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ;

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ; Règlement général de la Centrale de marchés de l intercommunale Interfin pour l achat d énergie au profit des Pouvoirs locaux de la Région de Bruxelles-Capitale Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés

Plus en détail

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée.

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée. Nos honoraires sont donnés à titre indicatif car le travail requis pour un immeuble neuf ou vétuste, avec ou sans ascenseur, avec ou sans chauffage commun,... n'est pas identique. Les honoraires d'un syndic

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES Zone d Activité de la Lande - Saint-Pair-sur-Mer CS 50219 50402 Granville Cedex Tel : 02 33 91 33 91 fax : 02 33 50 63 11 courriel : secretariat@granville.cci.fr MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE ENTRE LES SOUSSIGNES, CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE Madame Sophie Berlamont, demeurant Le Mas de la Mochatte, 43 promenade de la Mochatte à 26110 Nyons; Numéro de téléphone : 06 52 44 51 71 ci- après

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES

LES CONDITIONS GENERALES LES CONDITIONS GENERALES Plan de Rénovation équipement d accueil de jeunes enfants Décembre 2013 1/8 2/8 L objet de la convention La présente convention définit et encadre les modalités d intervention

Plus en détail

Pouvoir adjudicateur :

Pouvoir adjudicateur : MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE POUR FOURNITURE ET ACHEMINEMENT D ENERGIE ELECTRIQUE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) Pouvoir adjudicateur : Centre Enseignement Zootechnique Parc

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

ERGOPIX Sàrl. Conditions générales - octobre 2014

ERGOPIX Sàrl. Conditions générales - octobre 2014 ERGOPIX Sàrl Conditions générales - octobre 2014 1. Généralités 1.1 ERGOPIX Sàrl (ci-après : Ergopix) est une société active dans la création de plateformes web, ayant son siège social à Vevey. 1.2 Les

Plus en détail

VILLE DE DANNEMARIE. Département du Haut-Rhin MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FOURNITURE ET ACHEMINEMENT D ELECTRICITE

VILLE DE DANNEMARIE. Département du Haut-Rhin MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FOURNITURE ET ACHEMINEMENT D ELECTRICITE VILLE DE DANNEMARIE Département du Haut-Rhin MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FOURNITURE ET ACHEMINEMENT D ELECTRICITE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES (C.C.A.P.) Personne

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

LES ACTIONS EN CESSATION :

LES ACTIONS EN CESSATION : LES ACTIONS EN CESSATION : Expérience pratique de la Ville de Bruxelles Elisabeth VAN HERTSEN Département Urbanisme Ville de Bruxelles INTRODUCTION Rue du Bon secours,12 Rue Marie-Christine, 206 L ACTION

Plus en détail

Compromis de vente immobilier

Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier 2/7 Entre les soussignés : (nom(s), prénom(s), profession, domicile, TVA) 1....... Et (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale, siège social)

Plus en détail

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013 Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC Michelle de Mourgues Médiateur auprès de HSBC France nommée le 14 décembre 2002 Professeur émérite des Universités

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/205 DÉLIBÉRATION N 12/057 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi CONVENTION ENTRE: Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi ; ci-après dénommé : «L avocat» ; ET: Madame/Monsieur.., ci-après dénommé : «Le client» ; ARTICLE 1 : DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE DE PRESTATIONS ET DE FOURNITURES DE SERVICE Vérifications techniques règlementaires Des bâtiments et équipements publics Cahier des Clauses Techniques Particulières Désignation de la personne publique

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Les services de la Vie Etudiante Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Titre I. EXPOSÉ DES MOTIFS Article 1.01. Contexte Afin que les étudiants parviennent à se loger dans des conditions

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie Catherine Foisil de la Ville de Lyon Service Communal d Hygiène et Santé COLLOQUE DE BOURGES 2013 ; LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES SUR

Plus en détail

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013

Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013 Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013 Le Pouvoir Adjudicateur Communauté de Communes «Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux» 4 rue

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE

CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE Entre les parties soussignées : A.1. L association des copropriétaires de la résidence inscrite à la BCE sous le n dont le siège est situé Ici représentée par agissant

Plus en détail

CONVENTION D AUTORISATION D OCCUPATION TEMPORAIRE D UN LOCAL UNIVERSITAIRE PAR UNE ASSOCIATION ETUDIANTE

CONVENTION D AUTORISATION D OCCUPATION TEMPORAIRE D UN LOCAL UNIVERSITAIRE PAR UNE ASSOCIATION ETUDIANTE CONVENTION D AUTORISATION D OCCUPATION TEMPORAIRE D UN LOCAL UNIVERSITAIRE PAR UNE ASSOCIATION ETUDIANTE Vu la Charte des associations étudiantes de l Université de Montpellier, Vu le règlement intérieur

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

E N R E G I S T R E M E N T

E N R E G I S T R E M E N T E N R E G I S T R E M E N T FAUT-IL FAIRE ENREGISTRER LE BAIL? Depuis le 1 er janvier 2007, le propriétaire est tenu de faire enregistrer le contrat de bail d un logement affecté exclusivement au logement

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE STATUT DE CLIENT PROTÉGÉ

FORMULAIRE DE DEMANDE DE STATUT DE CLIENT PROTÉGÉ FORMULAIRE DE DEMANDE DE STATUT DE CLIENT PROTÉGÉ Le formulaire complété et signé par toutes les personnes majeures est à envoyer, accompagné de ses annexes, à l adresse suivante : BRUGEL, Avenue des Arts,

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE

CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE 52 Boulevard de Granges 88400 Gérardmer Tél. 03 29 63 09 33 ou 06 79 68 71 25 http://www.chaletsdelavologne.com contact@chaletsdelavologne.com ENTRE LES SOUSSIGNES,

Plus en détail

Réintégrer son logement

Réintégrer son logement Accès au logement interdit illégalement Mon locateur peut-il m empêcher d entrer dans Aux termes de la loi, qui peut m obliger à quitter mon logement? Il est illégal pour votre locateur de vous empêcher

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES () Marché public de prestations de services Passé selon une procédure adaptée En application des articles 28 et 77 du Code des Marchés Publics MARCHÉ D

Plus en détail

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2013 L asbl BeCommerce a pour objectif d augmenter la confiance du consommateur dans la vente à distance online

Plus en détail

La demande de dispense de cotisations sociales

La demande de dispense de cotisations sociales La demande de dispense de cotisations sociales 012 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

Les marchés publics de la commune

Les marchés publics de la commune Les marchés publics de la commune La place du mandataire communal dans le processus décisionnel Yves CABUY Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration des Pouvoirs locaux 1 Les marchés

Plus en détail

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux Habiter Bruxelles Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux DE L INSCRIPTION À L ACQUISITION D UN LOGEMENT SDRB. QUI PEUT ACHETER UN LOGEMENT SDRB? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS LIÉES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR FOURNITURES PLOMBERIE-ROBINETTERIE-SANITAIRE

CAHIER DES CHARGES POUR FOURNITURES PLOMBERIE-ROBINETTERIE-SANITAIRE Préambule : CAHIER DES CHARGES POUR FOURNITURES PLOMBERIE-ROBINETTERIE-SANITAIRE La procédure de consultation utilisée est une procédure adaptée en vertu de l article 28 du Code des Marchés Publics. Le

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR «L établissement est soumis aux dispositions du décret 2004-1247 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour ou document individuel de prise en charge prévu par l

Plus en détail

COLLEGE ANTOINE DELAFONT ACADEMIE DE POITIERS DEPARTEMENT CHARENTE

COLLEGE ANTOINE DELAFONT ACADEMIE DE POITIERS DEPARTEMENT CHARENTE COLLEGE ANTOINE DELAFONT ACADEMIE DE POITIERS DEPARTEMENT CHARENTE MARCHE N 01-2015 RENOUVELLEMENT MATERIEL DE CUISINE Marché public de fournitures : Fourniture, livraison, installation d un four électrique

Plus en détail

La procédure de demande de travaux immobiliers

La procédure de demande de travaux immobiliers La procédure de demande de travaux immobiliers Introduction L'Administration du Patrimoine Immobilier et des Infrastructures (en abrégé ADPI) assure la gestion, au sens large, du patrimoine immobilier

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE MAISON DES VIGNERONS ET DU TERROIR CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Conditions générales relatives aux honoraires et à la mission de l avocat

Conditions générales relatives aux honoraires et à la mission de l avocat Conditions générales relatives aux honoraires et à la mission de l avocat Le client charge l avocat Jean-Pol Nijs, ci-après dénommé l avocat de la défense de ses intérêts dans le cadre du litige. Me Jean-Pol

Plus en détail

CAHIER SPECIAL DES CHARGES

CAHIER SPECIAL DES CHARGES Service Informatique C.P.A.S. de NIVELLES CAHIER SPECIAL DES CHARGES Marché de fournitures Objet : Location opérationnelle de 7 copieurs avec leurs accessoires. Pouvoir adjudicateur : C.P.A.S. de Nivelles

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION COMMUNE DE PETITE-FORET Représentant de la personne publique contractante : Monsieur le Maire de la Ville de Petite-Forêt Le pouvoir adjudicateur : Monsieur le Maire de la Ville de Petite-Forêt Comptable

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION XXXXFR CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D'UN LOGEMENT D'HABITATION Entre les soussignés : La S.A. DYNAMIC OFFICE, ayant son siège à 3200 AARSCHOT, Tiensestraat 49, représentée par son administrateur délégué.

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. CAHIER DES CHARGES (adopté par délibération du conseil municipal du 6 février 2015) CESSION D UN BIEN COMMUNAL :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. CAHIER DES CHARGES (adopté par délibération du conseil municipal du 6 février 2015) CESSION D UN BIEN COMMUNAL : Département des Alpes-Maritimes Arrondissement de GRASSE Service Urbanisme Tél : 04.93.64.74.60 groupeurbanisme@vallauris.fr RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MAIRIE de VALLAURIS GOLFE-JUAN MAIRIE DE VALLAURIS - GOLFE-JUAN

Plus en détail

Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels?

Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels? Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels? Le délai de conservation des documents, indépendamment de leur format, varie selon leur nature. En matière civile, le délai de prescription

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les conditions générales de la SA EvoBus Belgium, ci-après dénommée «EvoBus», sont d application à la présente convention à l exclusion de toutes

Plus en détail

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE REGLEMENT PREAMBULE La rénovation de l habitat et l attractivité d une commune sont interdépendants. La commune de Mathay exprime donc par cette démarche de soutien aux rénovations de façades, sa volonté

Plus en détail

MARCHE DE CREATION-MISE A JOUR ET IMPRESSION DES EDITIONS POUR L ANNEE 2012

MARCHE DE CREATION-MISE A JOUR ET IMPRESSION DES EDITIONS POUR L ANNEE 2012 Marchés publics de services ou de fournitures OFFICE DE TOURISME DE LOURDES Place Peyramale 65100 LOURDES Tél. : 05 62 42 77 40 Fax : 05 62 94 60 95 E-mail : @lourdes-infotourisme..lourdes-infotourisme.

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/192 DÉLIBÉRATON N 08/071 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles Notice explicative de protection incendie de l Assurance immobilière Berne (AIB) Édition 09/2012 1 Champ d application 1 Les

Plus en détail

Libre choix du réparateur en assurance automobile

Libre choix du réparateur en assurance automobile Mise à jour du 05/01/2015 Libre choix du réparateur en assurance automobile Que dit la Loi? La Loi impose aux Assureurs de mentionner la faculté pour l assuré, en cas de dommage garanti par le contrat,

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (articles 28,29 et 30)

MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (articles 28,29 et 30) Lycée LOUIS PERGAUD 91-93 bd Léon Blum 25022 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 54 77 77 / Fax : 03 81 54 77 88 Courriel : lyc.pergaud.besancon@ac-besancon.fr MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

Plus en détail

Conditions Générales de vente de

Conditions Générales de vente de Conditions Générales de vente de 1 Article 1 - Définitions : Le CLIENT (VOUS) est la personne physique ou morale qui a passé commande d'une PRESTATION de services à, et de ce fait, à été informé des présentes

Plus en détail

Marché. Valant acte d engagement et CCAP

Marché. Valant acte d engagement et CCAP Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-la-Villette Marché Passé en application de l'article 28 du code des marchés publics (Décret n 2006-975 du 1 août 2006 portant code des marchés publics)

Plus en détail

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE ANNEXE 1 CONTRAT DE MANDAT PUBLIC DE REALISATION D UN POLE DE SANTE LIBERAL AMBULATOIRE À SAINT PIERRE SUR DIVES LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE OCTOBRE 2014 1/11 SOMMAIRE

Plus en détail

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet 1 Table des matières Contenu 1. Préambule 3 2. Autorisation d accès 3 3. Accès technique à SanitasNet et identification 3 4. Coûts 4 5.

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE PROJET d AVIS d initiative (BRUGEL-AVIS-20150605-205) pour consultation relatif aux obligations de service public des fournisseurs

Plus en détail

Projet de la Ville de Luxembourg en collaboration avec la Police Grand-ducale. Chambres meublées

Projet de la Ville de Luxembourg en collaboration avec la Police Grand-ducale. Chambres meublées Projet de la Ville de Luxembourg en collaboration avec la Police Grand-ducale Chambres meublées PROJET Estimation sommaire : 2% de la population vivent dans des chambres meubléees Depuis 30 ans, la Ville

Plus en détail

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 V1 du 4 octobre 2006 PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les modalités de traitement, par le fournisseur et/ou le GRD, d une réclamation client adressée

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE L 371/118 FR Journal officiel de l'union européenne 27.12.2006 ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE Modèle de description des systèmes de gestion et de contrôle en vertu de l article

Plus en détail

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments Règlement de consultation Marché n 2014000401 Pouvoir adjudicateur: Tél. : 02.41.57.36.08 Fax : 02.41.57.59.09 Mél : comcom.valleeloireauthion@ccvla.fr

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES

MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES Acquisition de véhicules neufs ou d occasion pour la Ville de LORMONT Année 2007 CAHIER DES CHARGES Préambule :

Plus en détail