L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE"

Transcription

1 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

2 SOMMAIRE Avant-propos 5 Introduction 7 Mise en perspective 10 Les femmes entrepreneures dans le Plan d action «Entrepreneuriat 2020» 11 Définition, approches et indicateurs de l entrepreneuriat féminin 12 La situation des femmes sur le marché du travail 15 Les femmes entrepreneures 18 Les femmes indépendantes dans l Enquête sur les Forces de Travail (EFT) 19 La part des femmes parmi les travailleurs indépendants 19 Profil des femmes non salariées 20 Profil des femmes indépendantes selon la position dans le ménage 20 Les femmes assujetties à la sécurité sociale des indépendants 21 Les femmes sous statut d indépendant en région de Bruxelles-Capitale 22 Les femmes indépendantes selon leur nationalité 25 Les femmes indépendantes par secteur d activité 26 Les femmes indépendantes par catégorie d âge 28 Le revenu des femmes indépendantes 29 La nature d activité des femmes indépendantes 30 Les femmes administratrices et les indépendantes 31 Les femmes propriétaires et administratrices d entreprises 32 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 1

3 Les femmes propriétaires d entreprises unipersonnelles 33 Les femmes dans les conseils d administration 34 Les femmes parmi les inventeurs 36 Le lancement de l activité 37 Les femmes entrepreneures en Belgique selon le GEM 38 Le taux d activité entrepreneuriale des femmes belges 38 Le niveau d éducation des femmes entrepreneures belges 39 La motivation de création des entrepreneures belges 39 Mobilité socio-économique et début d activité 39 Les femmes débutant une activité d indépendante en région bruxelloise 41 Le profil des femmes starters en région bruxelloise 42 L âge des femmes débutant une activité d indépendante 42 Le profil et l expérience des créatrices d entreprise à Bruxelles 43 La motivation et l ambition des femmes créatrices d entreprise en région bruxelloise 44 Le parcours de création des starters bruxelloises 45 Les carences des créatrices d entreprise à Bruxelles 45 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 2

4 Les freins à l entrepreneuriat féminin 47 Influence familiale 48 Goût du risque et peur du risque 49 Accès au financement 51 Qualifications, diplômes et expérience 52 Modèles traditionnels 53 Identification 54 La problématique des réseaux 55 La cessation d activité 56 Mobilité socio-économique et fin d activité 57 Les femmes cessant leur activité d indépendante en région bruxelloise 57 Les faillites d entreprises en personne physique dirigées par des femmes 59 Témoignages d entrepreneures 60 Entretien avec Valérie Geeurickx, dirigeante de Wax Zone 61 Entretien avec Myriam Moussebois, Manager de la Menuiserie Rigobert 63 Entretien avec Corinne Dumont, Sequoia Shop 65 Entretien avec Caroline Vandenbossche, Manager de Brussels Recycling Metal 68 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 3

5 Résumé, pistes d actions et conclusion 70 Résumé 71 Pistes d action 74 Approfondir la connaissance 75 Changer les mentalités sur le long terme 75 Changements structurels 76 Initiatives concrètes relatives au soutien de l entrepreneuriat féminin 77 L entrepreneuriat féminin à Bruxelles 79 Conclusion 80 Annexes 81 Annexe 1. Nomenclature et codes de professions de l INASTI 82 Annexe 2. Méthodologie utilisée pour la production des statistiques relatives à la part des femmes dans les entreprises unipersonnelles et les conseils d administration (Euro-DB) 85 Fonctions prises en compte 85 Auteurs de l étude 86 Bibliographie 88 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 4

6 AVANT-PROPOS SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Avant-propos // 5

7 Avant-propos de la Ministre bruxelloise de l Économie, de l Emploi et du Commerce On ne naît pas entrepreneure, on le devient! ELLES sont des dizaines, des centaines, des milliers à avoir franchi le pas. ELLES, ce sont ces femmes qui ont créé leur propre emploi, qui ont lancé leur entreprise ou qui rêvent de le faire. ELLES, ce sont ces femmes qui ont transcendé les stéréotypes et qui ont choisi de repenser l équilibre délicat entre vie familiale et vie professionnelle. ELLES, ce sont ces femmes qui ont osé prendre des risques en se lançant dans une aventure parfois risquée, souvent audacieuse, toujours enrichissante. ELLES, ce sont ces femmes qui ont défié les inégalités, qui ont brisé le plafond de verre, qui ont revendiqué leur position professionnelle, qui ont osé entreprendre au même titre que les hommes! C est une question de principe égalitaire d abord mais c est aussi un enjeu économique pour la Région de Bruxelles-Capitale, la Belgique et l Europe. La Commission européenne ne s y est pas trompée lorsqu elle considère l entrepreneuriat féminin comme un levier de croissance et de compétitivité et j ajouterai, d innovation et de bien-être. Car lancer sa propre activité est aussi source d épanouissement personnel et de réalisation sociale. Pour mieux soutenir les femmes dans leur désir d entreprendre, il convient d avoir une vue holistique de l entrepreneuriat au féminin. Il est important de savoir qui sont ces entrepreneures et quel est leur parcours. Combien d entre elles sont propriétaires ou administratrices d entreprise? Quelles sont leurs sources de motivation? Quelles sont leurs ambitions? Et surtout, quels sont, pour elles, les freins à la création d entreprises? C est l objet de l étude que j ai confiée à impulse.brussels, l agence bruxelloise pour l entreprise. Le travail réalisé est conséquent et constitue la première étape de notre démarche qui consiste à soutenir l entrepreneuriat au féminin en Région de Bruxelles-Capitale. Gageons que ce n est qu un début! Je vous souhaite une bonne lecture! Ces femmes-là, je les admire et je les félicite sincèrement! Car on ne naît pas entrepreneure, on le devient! C est particulièrement vrai dans un monde où l entrepreneuriat se conjugue essentiellement au masculin. Où les qualités valorisées chez les filles sont plutôt celles de la douceur, de la discrétion ou de la modération que celles de l ambition, de l audace ou de la compétition cultivées chez les garçons! Ces stéréotypes sont souvent véhiculés par l école, la famille et la société, invitant les femmes comme les hommes à se conformer à des rôles sociaux traditionnels et figés. Alors, oui, il faut plus que jamais soutenir les femmes dans leurs spécificités et leur volonté de progresser et de s épanouir pleinement sur le plan professionnel, SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Avant-propos // 6

8 INTRODUCTION SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 7

9 Bien que les femmes représentent la moitié de la population active, elles sont relativement peu nombreuses à s engager dans la voie de l entrepreneuriat. Ce phénomène n est cependant pas propre à la région bruxelloise ou à la Belgique, il est généralisé à l ensemble des pays de l Union Européenne. La Commission Européenne multiplie depuis plusieurs années ses actions en vue d encourager les femmes à se lancer dans l aventure entrepreneuriale. Afin de poser un diagnostic clair quant à la participation des femmes à l activité entrepreneuriale, de suivre l évolution de la représentation des femmes dans le monde des entrepreneurs ou encore de développer des politiques ciblées en vue d accroître la part des femmes entrepreneures dans l économie, il apparaît fondamental de se doter d indicateurs statistiques relatifs à l entrepreneuriat des femmes, de comprendre les motivations et l ambition de ces femmes entrepreneures et de répertorier les différentes entraves à l entrepreneuriat féminin. Cette étude abordera ces différentes problématiques sous l angle bruxellois. Elle est le fruit d une collaboration entre l Observatoire bruxellois de l Emploi, spécialisé dans l analyse du marché du travail de la région de Bruxelles-Capitale, et impulse.brussels, active dans la promotion de l entrepreneuriat, dans la délivrance d information auprès des créateurs et dirigeants d entreprise et dans l accompagnement de ceux-ci. Le premier chapitre de cette étude présentera succinctement les principales actions entreprises par la Commission Européenne en faveur de l entrepreneuriat SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 8

10 féminin dans le cadre de la promotion de l entrepreneuriat à l horizon Quelques pistes d analyse de l entrepreneuriat féminin seront également présentées dans ce chapitre ; elles sont largement inspirées des travaux de l OCDE en la matière. Afin d appréhender au mieux l entrepreneuriat des femmes à Bruxelles, il est utile de comprendre la position qu occupent les femmes sur le marché du travail bruxellois. Cette analyse constituera le deuxième chapitre de cette étude. Le troisième chapitre détaillera les données statistiques sur la participation des femmes à la vie entrepreneuriale en région bruxelloise sur base des statistiques relatives à la part des femmes dans les indépendants, les dirigeants d entreprises unipersonnelles et les membres de conseils d administration. Le profil de ces femmes entrepreneures (âge, nationalité, type de ménage), leur activité (secteur d activité, nature d activité, entreprise avec/sans personnel, taille de l entreprise, statut) et leur revenu sont analysés dans ce chapitre. Une dernière section s intéressera à la part des femmes belges dans les inventeurs et ce, à partir des statistiques relatives aux dépôts de brevets. Le taux d activité entrepreneuriale développé par le Global Entrepreneurship Monitor (GEM) est devenu un indicateur incontournable de la capacité entrepreneuriale d une économie. Bien qu un tel taux ne soit pas calculé à l échelle de la région bruxelloise, une comparaison des statistiques belges avec celles de nos pays voisins nous donne quelques indications quant au chemin à parcourir en la matière. Les indicateurs du GEM concernant le niveau d éducation et la motivation des entrepreneures belges renforcent en outre les observations découlant de l enquête d impulse.brussels menée auprès des créateurs d entreprise en région de Bruxelles-Capitale en A côté de ces statistiques du GEM, ce chapitre s intéresse en particulier au lancement de l activité en présentant la situation économique de ces femmes avant l acquisition de leur nouveau statut d indépendante, la part des femmes dans les nouveaux assujettis à la sécurité sociale des indépendants et les principaux résultats de l enquête d impulse.brussels sur les créateurs d entreprise. Le profil, la motivation, l ambition, le parcours de création de ces créateurs et leurs carences au moment de la création y sont détaillés, en accordant une attention particulière aux femmes créatrices d entreprise. Le cinquième chapitre présentera les obstacles et freins à l entrepreneuriat féminin observés à l échelle de la Belgique mais également au niveau de nos voisins européens. L étude reprend également les principales conclusions de l OCDE qui s est également penchée sur cette problématique au cours de ces dernières années. Le sixième chapitre abordera la question de la cessation d activité en mettant principalement en évidence la part des femmes dans les cessations d activité, leur situation économique à la suite de cette cessation et le rapport entre les nouveaux assujettissements et les entrepreneures cessant leur activité. Enfin, les principaux résultats de cette étude ainsi que des recommandations et pistes d action afin de stimuler davantage l entrepreneuriat féminin en région bruxelloise seront présentés dans la dernière partie de cette étude. SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 9

11 1 MISE EN PERSPECTIVE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 10

12 Les femmes entrepreneures dans le Plan d action «Entrepreneuriat 2020» Dans son Plan d action «Entrepreneuriat 2020» visant à encourager l esprit d entreprise en Europe à l horizon 2020, la Commission Européenne fait explicitement référence au potentiel de l entrepreneuriat féminin en Europe. Levier de la croissance et de la compétitivité, l entrepreneuriat est également une source d épanouissement personnel et de réalisation sociale. Les femmes apparaissent toutefois relativement peu nombreuses à embrasser cette carrière : alors qu elles représentent la moitié de la population en âge de travailler au sein de l Union Européenne, seules 31% d entre elles se lancent dans une activité d indépendante. Afin de stimuler l entrepreneuriat féminin à l horizon 2020, la Commission [1] a invité les Etats membres à développer des projets ayant pour finalité l augmentation de la part des entreprises dirigées par des femmes, le rassemblement des données statistiques relatives à l entrepreneuriat féminin à l échelle nationale, le renforcement des réseaux d ambassadrices et de tuteurs et enfin, une meilleure conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle en ce qui concerne la population féminine (cf. Encart). De son côté, la Commission s est engagée à créer une plateforme électronique européenne [2] offrant une porte d accès vers les différentes organisations nationales et internationales ainsi que les réseaux régionaux, nationaux et internationaux représentant les femmes entrepreneures. Cette plateforme a également pour vocation de lister les bonnes pratiques dans le cadre de la promotion de l entrepreneuriat féminin ainsi que tous les événements reliés à cette thématique, en ce compris les conférences, séminaires, cérémonies d octroi de prix ou événements particuliers. LES ÉTATS MEMBRES INVITÉS À SOUTENIR L ENTREPRENEURIAT FÉMININ Dans le cadre du Plan d action «Entrepreneuriat 2020», la Commission invite les Etats membres à : > concevoir et mettre en œuvre des stratégies nationales en faveur de l entrepreneuriat féminin visant à accroître la proportion des entreprises dirigées par des femmes ; > recueillir des données ventilées par sexe et produire des mises à jour annuelles sur la situation de l entrepreneuriat féminin au niveau national ; > maintenir et élargir les réseaux existants d ambassadrices de l entrepreneuriat et de tuteurs pour femmes entrepreneures ; > mettre en œuvre des politiques permettant aux femmes de concilier vie privée et vie professionnelle en créant des services de gardes d enfant et de prise en charge de personnes âgées dépendantes appropriées et abordables, notamment en tirant pleinement parti des aides du FEADER, du FEDER et du FSE. 1 COM(2012) 795 final, Bruxelles, le Woman Entrepreneurship Portal L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 11

13 Parallèlement à cette initiative, la Commission Européenne a mis sur pied un réseau européen d ambassadrices de l entrepreneuriat [1] porteuses du flambeau de l entrepreneuriat féminin dans les différents pays européens en 2010 et 2011 ainsi qu un réseau européen de tuteurs [2] offrant des conseils sur base volontaire aux femmes démarrant leur activité ou engagées dans une phase de croissance durant les premières années d existence de l entreprise. La réalisation de cette étude sur l entrepreneuriat féminin en région bruxelloise ainsi que la mise en place d une plateforme à l échelle de la région de Bruxelles-Capitale, lancée à l initiative de Mme la Ministre de l Economie, de l Emploi, de la Recherche de la région de Bruxelles-Capitale s insèrent dans ce projet plus vaste visant à stimuler l esprit d entreprise auprès des femmes en Europe et à les soutenir dans la création et le développement de leur entreprise. les méthodologies développées par le Programme d Indicateurs de l Entrepreneuriat (PIE) lancé en 2006 par l OCDE, en collaboration avec Eurostat. Le terme «Entrepreneur» recouvre plusieurs acceptions : tant les personnes porteuses d un projet de création d entreprise ou en phase de démarrage que les chefs d entreprise sont généralement repris sous ce terme générique d entrepreneur. Analyser l entrepreneuriat féminin requiert de définir au préalable la notion d entrepreneur et d identifier les indicateurs permettant d évaluer le degré d inégalité entre les femmes et les hommes au niveau de l entrepreneuriat. Le PIE définit l entrepreneuriat, au sens conceptuel, de la façon suivante : «Les entrepreneurs sont des personnes, propriétaires d entreprise(s), qui créent ou développent une activité économique dans le but de générer de la valeur, en exploitant de nouveaux produits, procédés ou marchés. [4]» Définition, approches et indicateurs de l entrepreneuriat féminin L Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a récemment lancé un portail statistique de genres [3] en vue de soutenir ses recherches sur le degré d inégalité entre les femmes et les hommes dans les domaines de l emploi, l éducation et l entrepreneuriat. L OCDE participe activement au développement de nouveaux indicateurs afin de quantifier l écart entre les hommes et les femmes selon ces trois axes. Dans le cadre de l élaboration de cette banque de données internationales sur les différences entre les hommes et les femmes en matière d entrepreneuriat, l OCDE s est appuyée sur On retiendra dès lors les notions de propriété, d activité économique, de création de valeur et d innovation. JUMP (Empowering women, advancing the economy), pour sa part, avait retenu en 2010 une définition plus circonscrite dans son «Etat des lieux de l entrepreneuriat féminin en Belgique» [5] : «Une entrepreneure est une femme qui a fondé, acheté ou accepté en héritage une entreprise, qui assure tous les risques et responsabilités financières, administratives et sociales et qui participe quotidiennement à sa gestion courante.» Dans le cadre de la production de statistiques sur l entrepreneuriat, l OCDE suggère la définition opérationnelle suivante : 1 The European Network of Female Entrepreneurship Ambassadors 2 The European Network of Mentors for Women Entrepreneurs 3 Portail Egalité hommes-femmes de l OCDE 4 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 5 L entrepreneuriat féminin en Belgique, JUMP, 2010 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 12

14 «Les entrepreneurs sont des personnes qui détiennent la totalité ou une part significative de la propriété d une entreprise et exercent de ce fait un contrôle direct sur ses activités [1]». Ces définitions, bien qu elles aient le mérite d objectiver la notion d entrepreneur, révèlent toutefois l important décalage entre la théorie et la pratique. Si l on reprend la définition opérationnelle de l OCDE, il est impossible, à l heure actuelle, de connaître le genre des personnes qui détiennent des parts dans les entreprises à partir des registres d entreprises. Afin d appréhender la réalité de l entrepreneuriat féminin en région de Bruxelles-Capitale cette étude s est dès lors inspirée des indicateurs de l entrepreneuriat féminin développés par l OCDE dans son Panorama de l Entrepreneuriat 2012 [2]. L OCDE préconisant l analyse de l entrepreneuriat par genre à partir : > des enquêtes sur la population active ; > des registres d entreprises ; > des enquêtes menées auprès des entreprises. Les enquêtes sur la population active révèlent la part des indépendants par genre ainsi que la part des indépendantes occupant du personnel salarié par rapport à l ensemble des femmes indépendantes. L étude reprendra à cet effet les résultats des enquêtes sur les forces de travail (EFT) réalisées auprès des ménages européens. Ces enquêtes autorisant des comparaisons régionales et nationales. L Institut National d Assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants (INASTI) constitue la deuxième source d information pertinente dans le cadre de l analyse de l entrepreneuriat féminin. Les données statistiques de l INASTI présentent le profil des personnes assujetties à la sécurité sociale des travailleurs indépendants. La problématique des faux indépendants implique cependant un certain biais dans les statistiques, et cela, essentiellement pour les données relatives à la région de Bruxelles-Capitale. En outre, l ensemble des travailleurs indépendants ne sont pas considérés comme «entrepreneurs» en tant que tels par l OCDE. Les travailleurs dont l activité et le profil se rapprochent plus des salariés que des entrepreneurs (ex : chauffeurs de taxi) se retrouvent dans les statistiques relatives aux indépendants alors qu ils n ont pas les caractéristiques des entrepreneurs. L OCDE suggère par conséquent de s intéresser particulièrement à la catégorie des indépendants employant du personnel salarié dans la mesure où «les employeurs sont davantage susceptibles de travailler sur un projet entrepreneurial». En l absence de données sur les parts détenues par les femmes dans les entreprises, il est suggéré d accorder une attention particulière à la proportion des femmes dans les entreprises individuelles (unipersonnelles) et spécifiquement des entreprises unipersonnelles occupant du personnel salarié. Une analyse de la part des femmes dans les conseils d administration permet également d approcher la réalité de l entrepreneuriat féminin. Les statistiques relatives à la part des femmes dans les entreprises unipersonnelles et dans les conseils d administration présentées dans cette étude ont été calculées par la société Euro-DB à la demande d impulse.brussels. D autres enquêtes présentent également des résultats pertinents dans le cadre d une analyse du niveau d égalité entre les hommes et les femmes en termes d entrepreneuriat. La Commission Européenne s est intéressée, dans le cadre de son enquête sur l entrepreneuriat en 2012 [3], au développement de l entrepreneuriat en Europe et dans 13 pays hors Europe, en mettant l accent sur les différences hommes-femmes dans de nombreux cas. Cette analyse par genre 1 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 2 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 3 Entrepreneurship in the EU and beyond, Flash Eurobarometer 354, Commission Européenne L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 13

15 n étant cependant réalisée qu à l échelle européenne, elle ne sera pas approfondie dans le cadre de cette étude. parcours et leurs besoins en accompagnement ; cette étude présente les analyses par genre les plus pertinentes de la dernière enquête en date (2012) [1]. Le «Global Entrepreneurship Monitor» (GEM) tente, de son côté, de mesurer l esprit d entreprise de la population d un pays au moyen d enquêtes dédicacées. Cette source d information ne présente toutefois que des données nationales (ou régionales, mais à la demande). Les principales données du GEM relatives à l entrepreneuriat féminin en Belgique seront dès lors détaillées dans cette étude et comparées aux résultats obtenus par nos voisins européens. A l échelle de la région, impulse.brussels mène régulièrement des enquêtes auprès des créateurs d entreprise en région bruxelloise afin d évaluer leur A côté de ces analyses statistiques soulignant les déséquilibres entre les genres, l étude tente de comprendre les raisons pour lesquelles il existe de telles inégalités au niveau de l activité entrepreneuriale. L analyse des freins et obstacles à l entrepreneuriat féminin présentée dans cette étude apporte des éléments d explication à la faible représentation des femmes au sein des entrepreneurs. Elle est basée sur une série de travaux traitant de l entrepreneuriat au sens strict mais également d études analysant les entraves à l accession des femmes à des postes de direction. 1 Les straters en région de Bruxelles-Capitale en 2011, impulse.brussels L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 14

16 2 LA SITUATION DES FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 15

17 En région bruxelloise, on compte en 2012 près de personnes âgées entre 15 et 64 ans dont une très légère majorité de femmes (50,3%). Cette population, dite en «âge de travailler», a fortement augmenté sur les dix dernières années (+19,8%) en comparaison à l évolution observée en Flandre (+5,1%) et en Wallonie (+7,1%). Cette forte progression, qui s explique essentiellement par l accroissement important du nombre de nouveaux arrivants sur le territoire bruxellois, est tant le fait des hommes (+20,0%) que des femmes (+19,5%). Bien qu en âge de travailler, ces personnes ne sont pas toutes actives sur le marché du travail : certaines sont effectivement à l emploi, d autres sont au chômage alors que d autres encore sont inactives ou aux études. Comme l indique le tableau 2.1, les femmes se retrouvent proportionnellement plus souvent dans l inactivité, c est-à-dire dans des situations de retrait par rapport au marché du travail. Elles enregistrent de ce fait un taux d activité relativement bas par rapport à celui des hommes (58,3% contre 72,5%). Le taux d activité des femmes a néanmoins augmenté entre 2002 et 2012 dans les trois régions mais de manière moins marquée à Bruxelles (+1,9%) qu en région flamande (+5,4%) et qu en région wallonne (+5,6%). On note par ailleurs qu une proportion relativement moins élevée de femmes que d hommes occupe un emploi. Les femmes ont en effet un taux d emploi relativement plus faible que celui des hommes (48,6% contre 59,4%). La même tendance s observe dans les deux autres régions du pays, bien que la Flandre et la Wallonie enregistrent un taux d emploi féminin plus élevé (respectivement 61,0% et 52,0%). Le graphique qui suit examine l évolution de la population active occupée (à savoir la population au travail). On constate que l emploi féminin a augmenté de manière relativement similaire dans les trois régions, bien que la progression ait été un peu moins forte en Flandre. Par contre, la croissance marquée de l emploi masculin est spécifique à Bruxelles (+17%) puisqu il augmente d environ 3 à 4% en Flandre et en Wallonie. Graphique 2.1. Taux de croissance de la population active occupée, selon le sexe et la région ( ) Tableau 2.1. Répartition de la population en âge de travailler (15-64 ans) en région de Bruxelles-Capitale, selon le sexe et le statut (2012) Hommes Femmes Total V.A. % V.A. % V.A. % A un emploi , , ,0 Chômeur (BIT) , , , ,0 3,4 4,1 20,5 16,6 22,5 18,6 9,1 11,7 RW RF RBC Étudiant/élève , , ,7 Non actif , , ,9 % 0 Hommes Femmes Total Total , , ,0 Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 16

18 La hausse de l emploi des femmes peut s expliquer par différents facteurs tels que l augmentation de leur taux d activité, l évolution des activités liées aux titres-services ou encore le développement des emplois à temps partiel. L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 17

19 3 LES FEMMES ENTREPRENEURES L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 18

20 qu en moyenne sur l ensemble de l Union européenne (respectivement 23,4% contre 25,8%). A l échelle régionale, la part de femmes parmi les travailleurs indépendants est la plus faible en région bruxelloise (27,6%) en comparaison à la région flamande (31,0%) et à la région wallonne (31,5%). Cette proportion a eu tendance à décroître à Bruxelles entre 2002 et 2012 (-2,4 points de %) alors que, sur la même période, elle a plutôt connu une augmentation en Flandre (+2,1 points de %) et surtout en Wallonie (+3,5 points de %). L analyse des données relatives aux assujettis à la sécurité sociale des travailleurs indépendants permettra de dégager quelques éléments d explication de cette diminution de la part des femmes dans les indépendants (cfr «Les femmes assujetties à la sécurité sociale des indépendants», page 21). Les femmes indépendantes dans l Enquête sur les Forces de Travail (EFT) Graphique 3.1. Proportion de femmes parmi les travailleurs indépendants, selon la région (2002, 2007 et 2012) La part des femmes parmi les travailleurs indépendants En 2012, la part de femmes parmi les travailleurs indépendants s élève à 31,3% en Belgique, soit une proportion similaire à la moyenne de l Union européenne (31,1%) [1]. Certains pays européens ont un niveau d entrepreneuriat féminin plus élevé, tels que le Luxembourg (39,0%), l Autriche (35,4%), les Pays-Bas (34,6%) ou l Allemagne (32,1%). A l inverse, d autres pays comptent propor ,0 26,3 27,6 28,9 29,7 31,0 28,0 30,5 31,5 tionnellement moins de femmes entrepreneures qu en Belgique, comme la 10 France (30,1%), l Italie (29,3%) ou encore la Suède (27,5%). Si l on tient compte 5 uniquement des femmes entrepreneures qui emploient des salariés (c est-à-dire celles qui ont un statut d employeur), leur proportion est moindre en Belgique % 0 RBC RF RW Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi 1 Source : Eurostat, calculs Observatoire bruxellois de l Emploi. L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 19

21 Profil des femmes non salariées Parmi les femmes à l emploi en région bruxelloise, environ un dixième n a pas un statut de salarié. Cette proportion est inférieure de moitié à celle qui caractérise les travailleurs masculins à Bruxelles (21,9%). Elle est toutefois similaire à la proportion de femmes non salariées en région flamande (10,6%) et en région wallonne (10,1%). Graphique 3.2. Proportion de travailleurs non salariés parmi les actifs occupés, selon le sexe et la région (2012) En Flandre et en Wallonie, il y a moins de femmes non salariées sous statut d indépendant alors qu il y en a davantage sous statut d employeur (respectivement 20,9% et 18,8%) et d aidant non rémunéré (respectivement 13,7% et 13,1%). Tableau 3.1. Répartition des femmes non salariées, selon le statut et la région (2012) Région de Bruxelles- Capitale Région flamande Région wallonne Indépendant 76,1 65,4 68,1 Hommes Femmes Employeur 15,5 20,9 18,8 Aidant non rémunéré 8,4 13,7 13,1 25 Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi 20 21, ,5 16,3 Les indépendants et les employeurs de sexe féminin ne représentent que 4,9% de la population en âge de travailler en région bruxelloise. Ce pourcentage étant 10 10,9 10,6 10,1 un peu plus faible qu en région flamande (5,6%) mais similaire à celui de la région wallonne (4,6%). La part des hommes disposant de ce statut est deux fois 5 plus élevée que celle des femmes en régions flamande et wallonne (12% et 10% % 0 RBC RF RW respectivement) et près de 3 fois plus élevée en région bruxelloise (13%). Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi Parmi ces femmes non salariées en région bruxelloise, quelque 76% ont un statut d indépendant, un peu plus de 15% sont employeurs (c est-à-dire qu elles occupent du personnel) alors que 8% ont un statut d aidant non rémunéré. Cette répartition diffère quelque peu de celle que l on observe chez les hommes non salariés à Bruxelles. En effet, parmi ceux-ci, on compte davantage d employeurs (27%) et moins d aidants non rémunérés (à peine 1,5%). Elle se démarque également de la répartition des femmes non salariées dans les deux autres régions. Profil des femmes indépendantes selon la position dans le ménage Les données de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale relative à la position des individus dans le ménage permettent de voir que les femmes indépendantes cohabitent avec leur conjoint dans une moindre proportion à Bruxelles que dans les deux autres régions. En effet, la proportion, parmi les femmes indépendantes, de cohabitantes avec un partenaire est moindre en région bruxelloise, et ce, qu il y ait ou non la présence d enfant(s) dans le ménage. En revanche, les femmes ayant un statut d indépendant vivent plus souvent seules à Bruxelles L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 20

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période Dares Analyses MARS 1 N 1 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

par Sylvie Roberti E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles

par Sylvie Roberti E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles par Sylvie Roberti E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - novembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation asbl Rue des Deux Eglises, 45-1000

Plus en détail

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail Université (FTU) N 2015 5, avril 2015 www.ftu.be/ep Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Une comparaison avec les pays

Plus en détail

Evolution des allocataires de 50 ans ou plus

Evolution des allocataires de 50 ans ou plus Evolution des allocataires de 50 ans ou plus Table des matières : 1. Synthèse... 2 2. Evolution globale... 5 2.1 Augmentation du nombre de chômeurs complets et de prépensionnés de 50 ans et +... 5 2.2

Plus en détail

Service Etudes. CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 2002 à 2012

Service Etudes. CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 2002 à 2012 Service Etudes CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 22 à 212 Table des matières : 1 INTRODUCTION 1 2 MÉTHODOLOGIE 1 3 HISTORIQUE 2 4 AUGMENTATION DE LA PART DES HOMMES EN CONGÉ PARENTAL

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2015 Table des matières Introduction... 4 Le rapport 2015... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2013 Table des matières Le rapport 2013... 5 1. Différences salariales générales... 7 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS IRES INSTITUT DE RECHERCHES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES.1 - N 2.1 SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS Par de nombreuses caractéristiques, les salariés à «bas

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion

L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 11, novembre 2012 www.ftu.be/ep L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion Une analyse des

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Décembre 2012 L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail

Décembre 2012 L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail T. De Keyser Ph. Delhez H. Zimmer (*) Introduction La problématique de l insertion des personnes d origine étrangère sur le marché

Plus en détail

L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre

L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2010 L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre Bien que l activité féminine soit en augmentation constante en Belgique, force est de constater

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU DISPOSITIF TITRE-SERVICE (TS)

1. DESCRIPTION DU DISPOSITIF TITRE-SERVICE (TS) Résumé du CESRBC relatif au système Titres-Services, 08/10/2013 1. DESCRIPTION DU DISPOSITIF TITRE-SERVICE (TS) Mis en place en 2004, ce dispositif permet à des particuliers d acheter des «chèques-services»

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2014 FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois 1. Introduction : contexte et tendances générales Depuis maintenant

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

Modèles d activité dans les couples, partage des tâches et garde des enfants

Modèles d activité dans les couples, partage des tâches et garde des enfants Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 03.09.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, septembre 2009 Modèles

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 4 MARS À 00 h 01 LES ÉCARTS DE SALAIRE HOMMES-FEMMES ÉDITION 2015 Les études de l emploi cadre N 2015-XX Mars 2015 Composantes de la rémunération des cadres Méthode employée

Plus en détail

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères Mahmoud Jlassi et Xavier Niel* En 26, 29 % des entreprises d au moins dix salariés confient à des

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 463 Novembre 2013 La mobilité à longue distance des Français en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2012, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Marché du travail et revenus des ménages à Bruxelles : quelle évolution à moyen terme?

Marché du travail et revenus des ménages à Bruxelles : quelle évolution à moyen terme? 02 Février 2014 Marché du travail et revenus des ménages à Bruxelles : quelle évolution à moyen terme? Pierre-François Michiels Alors que les signes d une reprise modérée de l activité économique semblent

Plus en détail

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise 2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise Les budgets européens ont été affectés par la crise aussi bien du point de vue des dépenses que des recettes de protection sociale. De fait, sur

Plus en détail

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS TABLE DE MATIERES Introduction La mise au travail par

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Auto entrepreneurs : qui sont ils?

Auto entrepreneurs : qui sont ils? Décryptage Par André Letowski Auto entrepreneurs : qui sont ils? La création d entreprises en France se maintient à des niveaux toujours élevés. Selon les derniers chiffres publiés par l INSEE, le nombre

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Observatoire Landais de l aide à domicile

Observatoire Landais de l aide à domicile Observatoire Landais de l aide à domicile Bulletin n 5 Avril 2014 Analyse de L aide à domicile sur le territoire Landais entre 2010 et 2012 La DREES 1 estime que les dépenses liées à la dépendance en 2011,

Plus en détail

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective lesnotes n 14 - juillet 2008 de CampusFrance La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective D ans la compétition mondiale visant à attirer les étudiants internationaux en

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages. 2002 2003 2004 2005 Années

Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages. 2002 2003 2004 2005 Années Taux de pérennité à 3 ans des créations pures de la génération 2002 Le taux de pérennité à trois ans des entreprises créées (créations pures) en 2002 est de 66 %. Autrement dit, pour 100 entreprises créées

Plus en détail

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Alors que la France tend à élargir la complémentaire santé à une partie d autant plus large de sa population, il est intéressant d'apprécier en quoi les autres

Plus en détail

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL Statistiques annuelles, 2010-2013 1. Données générales sur les premières cartes pour étrangers ou documents

Plus en détail

Statistiques structurelles sur les entreprises

Statistiques structurelles sur les entreprises 1 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse Statistiques structurelles sur les entreprises Un aperçu de la structure de l'économie belge en 2011 et des possibilités offertes par cette source

Plus en détail

Etudes. Les Agences locales pour l'emploi. Analyse descriptive

Etudes. Les Agences locales pour l'emploi. Analyse descriptive Etudes Les Agences locales pour l'emploi Analyse descriptive 1995 à 1999 Introduction Cette analyse a pour but de faire le point sur le système des Agences locales pour l emploi après 5 ans. Les données

Plus en détail

Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010

Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010 International Migration Outlook: SOPEMI 2010 Summary in French Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010 Résumé en français Les migrations internationales restent au cœur des préoccupations

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de Sainte-Jeanne d Arc (C-16) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous

Plus en détail

La nouvelle version du compte satellite des ISBL

La nouvelle version du compte satellite des ISBL Version intégrale La nouvelle version du compte satellite des ISBL Cette note présente les développements récents apportés au compte satellite des institutions sans but lucratif (ISBL). Le lecteur est

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 230 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 565 entreprises et 39 538 emplois créés ou maintenus en 2013 Communiqué de Presse Lancement

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Chapitre 5 LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Résumé Pendant les années 9, le travail indépendant a progressé plus rapidement que la population active civile occupée dans la plupart des pays

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012

Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012 Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012 Rapport final 31 décembre 2013 A la demande du: Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale, Direction

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

La lutte contre la fracture numérique en Belgique

La lutte contre la fracture numérique en Belgique CEP G Le 7 mai 2008. La lutte contre la fracture numérique en Belgique Thierry De Coster Depuis le début des années 90, nous assistons à une véritable invasion des TIC dans la sphère privée de nos concitoyens.

Plus en détail

Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive

Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive Synthèse Bien que les comportements suicidaires représentent un problème majeur de santé

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

Les étudiants et le travail intérimaire

Les étudiants et le travail intérimaire Les étudiants et le travail intérimaire Rapport final Etude effectuée à la demande de : Federgon par : IDEA Consult : Dr. Anneleen Peeters An Van Pelt Bruxelles, mars 2007 IDEA Consult sa Rue du Congrès

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail

Jeunes dans la précarité

Jeunes dans la précarité Observatoire bruxellois de l Emploi Septembre 2013 1 Jeunes dans la précarité La position des jeunes adultes vis-à-vis du marché de l emploi en RBC La présente contribution a comme objectif d aborder certains

Plus en détail

La consommation sectorielle d électricité en Europe 1

La consommation sectorielle d électricité en Europe 1 La consommation sectorielle d électricité en Europe 1 Global Chance 1. Les consommations d électricité en 2007 1.1 La place de l électricité dans la consommation finale d énergie Le tableau 1 montre la

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail