L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE"

Transcription

1 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

2 SOMMAIRE Avant-propos 5 Introduction 7 Mise en perspective 10 Les femmes entrepreneures dans le Plan d action «Entrepreneuriat 2020» 11 Définition, approches et indicateurs de l entrepreneuriat féminin 12 La situation des femmes sur le marché du travail 15 Les femmes entrepreneures 18 Les femmes indépendantes dans l Enquête sur les Forces de Travail (EFT) 19 La part des femmes parmi les travailleurs indépendants 19 Profil des femmes non salariées 20 Profil des femmes indépendantes selon la position dans le ménage 20 Les femmes assujetties à la sécurité sociale des indépendants 21 Les femmes sous statut d indépendant en région de Bruxelles-Capitale 22 Les femmes indépendantes selon leur nationalité 25 Les femmes indépendantes par secteur d activité 26 Les femmes indépendantes par catégorie d âge 28 Le revenu des femmes indépendantes 29 La nature d activité des femmes indépendantes 30 Les femmes administratrices et les indépendantes 31 Les femmes propriétaires et administratrices d entreprises 32 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 1

3 Les femmes propriétaires d entreprises unipersonnelles 33 Les femmes dans les conseils d administration 34 Les femmes parmi les inventeurs 36 Le lancement de l activité 37 Les femmes entrepreneures en Belgique selon le GEM 38 Le taux d activité entrepreneuriale des femmes belges 38 Le niveau d éducation des femmes entrepreneures belges 39 La motivation de création des entrepreneures belges 39 Mobilité socio-économique et début d activité 39 Les femmes débutant une activité d indépendante en région bruxelloise 41 Le profil des femmes starters en région bruxelloise 42 L âge des femmes débutant une activité d indépendante 42 Le profil et l expérience des créatrices d entreprise à Bruxelles 43 La motivation et l ambition des femmes créatrices d entreprise en région bruxelloise 44 Le parcours de création des starters bruxelloises 45 Les carences des créatrices d entreprise à Bruxelles 45 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 2

4 Les freins à l entrepreneuriat féminin 47 Influence familiale 48 Goût du risque et peur du risque 49 Accès au financement 51 Qualifications, diplômes et expérience 52 Modèles traditionnels 53 Identification 54 La problématique des réseaux 55 La cessation d activité 56 Mobilité socio-économique et fin d activité 57 Les femmes cessant leur activité d indépendante en région bruxelloise 57 Les faillites d entreprises en personne physique dirigées par des femmes 59 Témoignages d entrepreneures 60 Entretien avec Valérie Geeurickx, dirigeante de Wax Zone 61 Entretien avec Myriam Moussebois, Manager de la Menuiserie Rigobert 63 Entretien avec Corinne Dumont, Sequoia Shop 65 Entretien avec Caroline Vandenbossche, Manager de Brussels Recycling Metal 68 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 3

5 Résumé, pistes d actions et conclusion 70 Résumé 71 Pistes d action 74 Approfondir la connaissance 75 Changer les mentalités sur le long terme 75 Changements structurels 76 Initiatives concrètes relatives au soutien de l entrepreneuriat féminin 77 L entrepreneuriat féminin à Bruxelles 79 Conclusion 80 Annexes 81 Annexe 1. Nomenclature et codes de professions de l INASTI 82 Annexe 2. Méthodologie utilisée pour la production des statistiques relatives à la part des femmes dans les entreprises unipersonnelles et les conseils d administration (Euro-DB) 85 Fonctions prises en compte 85 Auteurs de l étude 86 Bibliographie 88 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // SOMMAIRE // 4

6 AVANT-PROPOS SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Avant-propos // 5

7 Avant-propos de la Ministre bruxelloise de l Économie, de l Emploi et du Commerce On ne naît pas entrepreneure, on le devient! ELLES sont des dizaines, des centaines, des milliers à avoir franchi le pas. ELLES, ce sont ces femmes qui ont créé leur propre emploi, qui ont lancé leur entreprise ou qui rêvent de le faire. ELLES, ce sont ces femmes qui ont transcendé les stéréotypes et qui ont choisi de repenser l équilibre délicat entre vie familiale et vie professionnelle. ELLES, ce sont ces femmes qui ont osé prendre des risques en se lançant dans une aventure parfois risquée, souvent audacieuse, toujours enrichissante. ELLES, ce sont ces femmes qui ont défié les inégalités, qui ont brisé le plafond de verre, qui ont revendiqué leur position professionnelle, qui ont osé entreprendre au même titre que les hommes! C est une question de principe égalitaire d abord mais c est aussi un enjeu économique pour la Région de Bruxelles-Capitale, la Belgique et l Europe. La Commission européenne ne s y est pas trompée lorsqu elle considère l entrepreneuriat féminin comme un levier de croissance et de compétitivité et j ajouterai, d innovation et de bien-être. Car lancer sa propre activité est aussi source d épanouissement personnel et de réalisation sociale. Pour mieux soutenir les femmes dans leur désir d entreprendre, il convient d avoir une vue holistique de l entrepreneuriat au féminin. Il est important de savoir qui sont ces entrepreneures et quel est leur parcours. Combien d entre elles sont propriétaires ou administratrices d entreprise? Quelles sont leurs sources de motivation? Quelles sont leurs ambitions? Et surtout, quels sont, pour elles, les freins à la création d entreprises? C est l objet de l étude que j ai confiée à impulse.brussels, l agence bruxelloise pour l entreprise. Le travail réalisé est conséquent et constitue la première étape de notre démarche qui consiste à soutenir l entrepreneuriat au féminin en Région de Bruxelles-Capitale. Gageons que ce n est qu un début! Je vous souhaite une bonne lecture! Ces femmes-là, je les admire et je les félicite sincèrement! Car on ne naît pas entrepreneure, on le devient! C est particulièrement vrai dans un monde où l entrepreneuriat se conjugue essentiellement au masculin. Où les qualités valorisées chez les filles sont plutôt celles de la douceur, de la discrétion ou de la modération que celles de l ambition, de l audace ou de la compétition cultivées chez les garçons! Ces stéréotypes sont souvent véhiculés par l école, la famille et la société, invitant les femmes comme les hommes à se conformer à des rôles sociaux traditionnels et figés. Alors, oui, il faut plus que jamais soutenir les femmes dans leurs spécificités et leur volonté de progresser et de s épanouir pleinement sur le plan professionnel, SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Avant-propos // 6

8 INTRODUCTION SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 7

9 Bien que les femmes représentent la moitié de la population active, elles sont relativement peu nombreuses à s engager dans la voie de l entrepreneuriat. Ce phénomène n est cependant pas propre à la région bruxelloise ou à la Belgique, il est généralisé à l ensemble des pays de l Union Européenne. La Commission Européenne multiplie depuis plusieurs années ses actions en vue d encourager les femmes à se lancer dans l aventure entrepreneuriale. Afin de poser un diagnostic clair quant à la participation des femmes à l activité entrepreneuriale, de suivre l évolution de la représentation des femmes dans le monde des entrepreneurs ou encore de développer des politiques ciblées en vue d accroître la part des femmes entrepreneures dans l économie, il apparaît fondamental de se doter d indicateurs statistiques relatifs à l entrepreneuriat des femmes, de comprendre les motivations et l ambition de ces femmes entrepreneures et de répertorier les différentes entraves à l entrepreneuriat féminin. Cette étude abordera ces différentes problématiques sous l angle bruxellois. Elle est le fruit d une collaboration entre l Observatoire bruxellois de l Emploi, spécialisé dans l analyse du marché du travail de la région de Bruxelles-Capitale, et impulse.brussels, active dans la promotion de l entrepreneuriat, dans la délivrance d information auprès des créateurs et dirigeants d entreprise et dans l accompagnement de ceux-ci. Le premier chapitre de cette étude présentera succinctement les principales actions entreprises par la Commission Européenne en faveur de l entrepreneuriat SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 8

10 féminin dans le cadre de la promotion de l entrepreneuriat à l horizon Quelques pistes d analyse de l entrepreneuriat féminin seront également présentées dans ce chapitre ; elles sont largement inspirées des travaux de l OCDE en la matière. Afin d appréhender au mieux l entrepreneuriat des femmes à Bruxelles, il est utile de comprendre la position qu occupent les femmes sur le marché du travail bruxellois. Cette analyse constituera le deuxième chapitre de cette étude. Le troisième chapitre détaillera les données statistiques sur la participation des femmes à la vie entrepreneuriale en région bruxelloise sur base des statistiques relatives à la part des femmes dans les indépendants, les dirigeants d entreprises unipersonnelles et les membres de conseils d administration. Le profil de ces femmes entrepreneures (âge, nationalité, type de ménage), leur activité (secteur d activité, nature d activité, entreprise avec/sans personnel, taille de l entreprise, statut) et leur revenu sont analysés dans ce chapitre. Une dernière section s intéressera à la part des femmes belges dans les inventeurs et ce, à partir des statistiques relatives aux dépôts de brevets. Le taux d activité entrepreneuriale développé par le Global Entrepreneurship Monitor (GEM) est devenu un indicateur incontournable de la capacité entrepreneuriale d une économie. Bien qu un tel taux ne soit pas calculé à l échelle de la région bruxelloise, une comparaison des statistiques belges avec celles de nos pays voisins nous donne quelques indications quant au chemin à parcourir en la matière. Les indicateurs du GEM concernant le niveau d éducation et la motivation des entrepreneures belges renforcent en outre les observations découlant de l enquête d impulse.brussels menée auprès des créateurs d entreprise en région de Bruxelles-Capitale en A côté de ces statistiques du GEM, ce chapitre s intéresse en particulier au lancement de l activité en présentant la situation économique de ces femmes avant l acquisition de leur nouveau statut d indépendante, la part des femmes dans les nouveaux assujettis à la sécurité sociale des indépendants et les principaux résultats de l enquête d impulse.brussels sur les créateurs d entreprise. Le profil, la motivation, l ambition, le parcours de création de ces créateurs et leurs carences au moment de la création y sont détaillés, en accordant une attention particulière aux femmes créatrices d entreprise. Le cinquième chapitre présentera les obstacles et freins à l entrepreneuriat féminin observés à l échelle de la Belgique mais également au niveau de nos voisins européens. L étude reprend également les principales conclusions de l OCDE qui s est également penchée sur cette problématique au cours de ces dernières années. Le sixième chapitre abordera la question de la cessation d activité en mettant principalement en évidence la part des femmes dans les cessations d activité, leur situation économique à la suite de cette cessation et le rapport entre les nouveaux assujettissements et les entrepreneures cessant leur activité. Enfin, les principaux résultats de cette étude ainsi que des recommandations et pistes d action afin de stimuler davantage l entrepreneuriat féminin en région bruxelloise seront présentés dans la dernière partie de cette étude. SOMMAIRE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Introduction // 9

11 1 MISE EN PERSPECTIVE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 10

12 Les femmes entrepreneures dans le Plan d action «Entrepreneuriat 2020» Dans son Plan d action «Entrepreneuriat 2020» visant à encourager l esprit d entreprise en Europe à l horizon 2020, la Commission Européenne fait explicitement référence au potentiel de l entrepreneuriat féminin en Europe. Levier de la croissance et de la compétitivité, l entrepreneuriat est également une source d épanouissement personnel et de réalisation sociale. Les femmes apparaissent toutefois relativement peu nombreuses à embrasser cette carrière : alors qu elles représentent la moitié de la population en âge de travailler au sein de l Union Européenne, seules 31% d entre elles se lancent dans une activité d indépendante. Afin de stimuler l entrepreneuriat féminin à l horizon 2020, la Commission [1] a invité les Etats membres à développer des projets ayant pour finalité l augmentation de la part des entreprises dirigées par des femmes, le rassemblement des données statistiques relatives à l entrepreneuriat féminin à l échelle nationale, le renforcement des réseaux d ambassadrices et de tuteurs et enfin, une meilleure conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle en ce qui concerne la population féminine (cf. Encart). De son côté, la Commission s est engagée à créer une plateforme électronique européenne [2] offrant une porte d accès vers les différentes organisations nationales et internationales ainsi que les réseaux régionaux, nationaux et internationaux représentant les femmes entrepreneures. Cette plateforme a également pour vocation de lister les bonnes pratiques dans le cadre de la promotion de l entrepreneuriat féminin ainsi que tous les événements reliés à cette thématique, en ce compris les conférences, séminaires, cérémonies d octroi de prix ou événements particuliers. LES ÉTATS MEMBRES INVITÉS À SOUTENIR L ENTREPRENEURIAT FÉMININ Dans le cadre du Plan d action «Entrepreneuriat 2020», la Commission invite les Etats membres à : > concevoir et mettre en œuvre des stratégies nationales en faveur de l entrepreneuriat féminin visant à accroître la proportion des entreprises dirigées par des femmes ; > recueillir des données ventilées par sexe et produire des mises à jour annuelles sur la situation de l entrepreneuriat féminin au niveau national ; > maintenir et élargir les réseaux existants d ambassadrices de l entrepreneuriat et de tuteurs pour femmes entrepreneures ; > mettre en œuvre des politiques permettant aux femmes de concilier vie privée et vie professionnelle en créant des services de gardes d enfant et de prise en charge de personnes âgées dépendantes appropriées et abordables, notamment en tirant pleinement parti des aides du FEADER, du FEDER et du FSE. 1 COM(2012) 795 final, Bruxelles, le Woman Entrepreneurship Portal L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 11

13 Parallèlement à cette initiative, la Commission Européenne a mis sur pied un réseau européen d ambassadrices de l entrepreneuriat [1] porteuses du flambeau de l entrepreneuriat féminin dans les différents pays européens en 2010 et 2011 ainsi qu un réseau européen de tuteurs [2] offrant des conseils sur base volontaire aux femmes démarrant leur activité ou engagées dans une phase de croissance durant les premières années d existence de l entreprise. La réalisation de cette étude sur l entrepreneuriat féminin en région bruxelloise ainsi que la mise en place d une plateforme à l échelle de la région de Bruxelles-Capitale, lancée à l initiative de Mme la Ministre de l Economie, de l Emploi, de la Recherche de la région de Bruxelles-Capitale s insèrent dans ce projet plus vaste visant à stimuler l esprit d entreprise auprès des femmes en Europe et à les soutenir dans la création et le développement de leur entreprise. les méthodologies développées par le Programme d Indicateurs de l Entrepreneuriat (PIE) lancé en 2006 par l OCDE, en collaboration avec Eurostat. Le terme «Entrepreneur» recouvre plusieurs acceptions : tant les personnes porteuses d un projet de création d entreprise ou en phase de démarrage que les chefs d entreprise sont généralement repris sous ce terme générique d entrepreneur. Analyser l entrepreneuriat féminin requiert de définir au préalable la notion d entrepreneur et d identifier les indicateurs permettant d évaluer le degré d inégalité entre les femmes et les hommes au niveau de l entrepreneuriat. Le PIE définit l entrepreneuriat, au sens conceptuel, de la façon suivante : «Les entrepreneurs sont des personnes, propriétaires d entreprise(s), qui créent ou développent une activité économique dans le but de générer de la valeur, en exploitant de nouveaux produits, procédés ou marchés. [4]» Définition, approches et indicateurs de l entrepreneuriat féminin L Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a récemment lancé un portail statistique de genres [3] en vue de soutenir ses recherches sur le degré d inégalité entre les femmes et les hommes dans les domaines de l emploi, l éducation et l entrepreneuriat. L OCDE participe activement au développement de nouveaux indicateurs afin de quantifier l écart entre les hommes et les femmes selon ces trois axes. Dans le cadre de l élaboration de cette banque de données internationales sur les différences entre les hommes et les femmes en matière d entrepreneuriat, l OCDE s est appuyée sur On retiendra dès lors les notions de propriété, d activité économique, de création de valeur et d innovation. JUMP (Empowering women, advancing the economy), pour sa part, avait retenu en 2010 une définition plus circonscrite dans son «Etat des lieux de l entrepreneuriat féminin en Belgique» [5] : «Une entrepreneure est une femme qui a fondé, acheté ou accepté en héritage une entreprise, qui assure tous les risques et responsabilités financières, administratives et sociales et qui participe quotidiennement à sa gestion courante.» Dans le cadre de la production de statistiques sur l entrepreneuriat, l OCDE suggère la définition opérationnelle suivante : 1 The European Network of Female Entrepreneurship Ambassadors 2 The European Network of Mentors for Women Entrepreneurs 3 Portail Egalité hommes-femmes de l OCDE 4 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 5 L entrepreneuriat féminin en Belgique, JUMP, 2010 L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 12

14 «Les entrepreneurs sont des personnes qui détiennent la totalité ou une part significative de la propriété d une entreprise et exercent de ce fait un contrôle direct sur ses activités [1]». Ces définitions, bien qu elles aient le mérite d objectiver la notion d entrepreneur, révèlent toutefois l important décalage entre la théorie et la pratique. Si l on reprend la définition opérationnelle de l OCDE, il est impossible, à l heure actuelle, de connaître le genre des personnes qui détiennent des parts dans les entreprises à partir des registres d entreprises. Afin d appréhender la réalité de l entrepreneuriat féminin en région de Bruxelles-Capitale cette étude s est dès lors inspirée des indicateurs de l entrepreneuriat féminin développés par l OCDE dans son Panorama de l Entrepreneuriat 2012 [2]. L OCDE préconisant l analyse de l entrepreneuriat par genre à partir : > des enquêtes sur la population active ; > des registres d entreprises ; > des enquêtes menées auprès des entreprises. Les enquêtes sur la population active révèlent la part des indépendants par genre ainsi que la part des indépendantes occupant du personnel salarié par rapport à l ensemble des femmes indépendantes. L étude reprendra à cet effet les résultats des enquêtes sur les forces de travail (EFT) réalisées auprès des ménages européens. Ces enquêtes autorisant des comparaisons régionales et nationales. L Institut National d Assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants (INASTI) constitue la deuxième source d information pertinente dans le cadre de l analyse de l entrepreneuriat féminin. Les données statistiques de l INASTI présentent le profil des personnes assujetties à la sécurité sociale des travailleurs indépendants. La problématique des faux indépendants implique cependant un certain biais dans les statistiques, et cela, essentiellement pour les données relatives à la région de Bruxelles-Capitale. En outre, l ensemble des travailleurs indépendants ne sont pas considérés comme «entrepreneurs» en tant que tels par l OCDE. Les travailleurs dont l activité et le profil se rapprochent plus des salariés que des entrepreneurs (ex : chauffeurs de taxi) se retrouvent dans les statistiques relatives aux indépendants alors qu ils n ont pas les caractéristiques des entrepreneurs. L OCDE suggère par conséquent de s intéresser particulièrement à la catégorie des indépendants employant du personnel salarié dans la mesure où «les employeurs sont davantage susceptibles de travailler sur un projet entrepreneurial». En l absence de données sur les parts détenues par les femmes dans les entreprises, il est suggéré d accorder une attention particulière à la proportion des femmes dans les entreprises individuelles (unipersonnelles) et spécifiquement des entreprises unipersonnelles occupant du personnel salarié. Une analyse de la part des femmes dans les conseils d administration permet également d approcher la réalité de l entrepreneuriat féminin. Les statistiques relatives à la part des femmes dans les entreprises unipersonnelles et dans les conseils d administration présentées dans cette étude ont été calculées par la société Euro-DB à la demande d impulse.brussels. D autres enquêtes présentent également des résultats pertinents dans le cadre d une analyse du niveau d égalité entre les hommes et les femmes en termes d entrepreneuriat. La Commission Européenne s est intéressée, dans le cadre de son enquête sur l entrepreneuriat en 2012 [3], au développement de l entrepreneuriat en Europe et dans 13 pays hors Europe, en mettant l accent sur les différences hommes-femmes dans de nombreux cas. Cette analyse par genre 1 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 2 Panorama de l entrepreneuriat 2012, OCDE 3 Entrepreneurship in the EU and beyond, Flash Eurobarometer 354, Commission Européenne L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 13

15 n étant cependant réalisée qu à l échelle européenne, elle ne sera pas approfondie dans le cadre de cette étude. parcours et leurs besoins en accompagnement ; cette étude présente les analyses par genre les plus pertinentes de la dernière enquête en date (2012) [1]. Le «Global Entrepreneurship Monitor» (GEM) tente, de son côté, de mesurer l esprit d entreprise de la population d un pays au moyen d enquêtes dédicacées. Cette source d information ne présente toutefois que des données nationales (ou régionales, mais à la demande). Les principales données du GEM relatives à l entrepreneuriat féminin en Belgique seront dès lors détaillées dans cette étude et comparées aux résultats obtenus par nos voisins européens. A l échelle de la région, impulse.brussels mène régulièrement des enquêtes auprès des créateurs d entreprise en région bruxelloise afin d évaluer leur A côté de ces analyses statistiques soulignant les déséquilibres entre les genres, l étude tente de comprendre les raisons pour lesquelles il existe de telles inégalités au niveau de l activité entrepreneuriale. L analyse des freins et obstacles à l entrepreneuriat féminin présentée dans cette étude apporte des éléments d explication à la faible représentation des femmes au sein des entrepreneurs. Elle est basée sur une série de travaux traitant de l entrepreneuriat au sens strict mais également d études analysant les entraves à l accession des femmes à des postes de direction. 1 Les straters en région de Bruxelles-Capitale en 2011, impulse.brussels L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Mise en perspective // 14

16 2 LA SITUATION DES FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 15

17 En région bruxelloise, on compte en 2012 près de personnes âgées entre 15 et 64 ans dont une très légère majorité de femmes (50,3%). Cette population, dite en «âge de travailler», a fortement augmenté sur les dix dernières années (+19,8%) en comparaison à l évolution observée en Flandre (+5,1%) et en Wallonie (+7,1%). Cette forte progression, qui s explique essentiellement par l accroissement important du nombre de nouveaux arrivants sur le territoire bruxellois, est tant le fait des hommes (+20,0%) que des femmes (+19,5%). Bien qu en âge de travailler, ces personnes ne sont pas toutes actives sur le marché du travail : certaines sont effectivement à l emploi, d autres sont au chômage alors que d autres encore sont inactives ou aux études. Comme l indique le tableau 2.1, les femmes se retrouvent proportionnellement plus souvent dans l inactivité, c est-à-dire dans des situations de retrait par rapport au marché du travail. Elles enregistrent de ce fait un taux d activité relativement bas par rapport à celui des hommes (58,3% contre 72,5%). Le taux d activité des femmes a néanmoins augmenté entre 2002 et 2012 dans les trois régions mais de manière moins marquée à Bruxelles (+1,9%) qu en région flamande (+5,4%) et qu en région wallonne (+5,6%). On note par ailleurs qu une proportion relativement moins élevée de femmes que d hommes occupe un emploi. Les femmes ont en effet un taux d emploi relativement plus faible que celui des hommes (48,6% contre 59,4%). La même tendance s observe dans les deux autres régions du pays, bien que la Flandre et la Wallonie enregistrent un taux d emploi féminin plus élevé (respectivement 61,0% et 52,0%). Le graphique qui suit examine l évolution de la population active occupée (à savoir la population au travail). On constate que l emploi féminin a augmenté de manière relativement similaire dans les trois régions, bien que la progression ait été un peu moins forte en Flandre. Par contre, la croissance marquée de l emploi masculin est spécifique à Bruxelles (+17%) puisqu il augmente d environ 3 à 4% en Flandre et en Wallonie. Graphique 2.1. Taux de croissance de la population active occupée, selon le sexe et la région ( ) Tableau 2.1. Répartition de la population en âge de travailler (15-64 ans) en région de Bruxelles-Capitale, selon le sexe et le statut (2012) Hommes Femmes Total V.A. % V.A. % V.A. % A un emploi , , ,0 Chômeur (BIT) , , , ,0 3,4 4,1 20,5 16,6 22,5 18,6 9,1 11,7 RW RF RBC Étudiant/élève , , ,7 Non actif , , ,9 % 0 Hommes Femmes Total Total , , ,0 Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 16

18 La hausse de l emploi des femmes peut s expliquer par différents facteurs tels que l augmentation de leur taux d activité, l évolution des activités liées aux titres-services ou encore le développement des emplois à temps partiel. L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // La situation des femmes sur le marché du travail // 17

19 3 LES FEMMES ENTREPRENEURES L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 18

20 qu en moyenne sur l ensemble de l Union européenne (respectivement 23,4% contre 25,8%). A l échelle régionale, la part de femmes parmi les travailleurs indépendants est la plus faible en région bruxelloise (27,6%) en comparaison à la région flamande (31,0%) et à la région wallonne (31,5%). Cette proportion a eu tendance à décroître à Bruxelles entre 2002 et 2012 (-2,4 points de %) alors que, sur la même période, elle a plutôt connu une augmentation en Flandre (+2,1 points de %) et surtout en Wallonie (+3,5 points de %). L analyse des données relatives aux assujettis à la sécurité sociale des travailleurs indépendants permettra de dégager quelques éléments d explication de cette diminution de la part des femmes dans les indépendants (cfr «Les femmes assujetties à la sécurité sociale des indépendants», page 21). Les femmes indépendantes dans l Enquête sur les Forces de Travail (EFT) Graphique 3.1. Proportion de femmes parmi les travailleurs indépendants, selon la région (2002, 2007 et 2012) La part des femmes parmi les travailleurs indépendants En 2012, la part de femmes parmi les travailleurs indépendants s élève à 31,3% en Belgique, soit une proportion similaire à la moyenne de l Union européenne (31,1%) [1]. Certains pays européens ont un niveau d entrepreneuriat féminin plus élevé, tels que le Luxembourg (39,0%), l Autriche (35,4%), les Pays-Bas (34,6%) ou l Allemagne (32,1%). A l inverse, d autres pays comptent propor ,0 26,3 27,6 28,9 29,7 31,0 28,0 30,5 31,5 tionnellement moins de femmes entrepreneures qu en Belgique, comme la 10 France (30,1%), l Italie (29,3%) ou encore la Suède (27,5%). Si l on tient compte 5 uniquement des femmes entrepreneures qui emploient des salariés (c est-à-dire celles qui ont un statut d employeur), leur proportion est moindre en Belgique % 0 RBC RF RW Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi 1 Source : Eurostat, calculs Observatoire bruxellois de l Emploi. L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 19

21 Profil des femmes non salariées Parmi les femmes à l emploi en région bruxelloise, environ un dixième n a pas un statut de salarié. Cette proportion est inférieure de moitié à celle qui caractérise les travailleurs masculins à Bruxelles (21,9%). Elle est toutefois similaire à la proportion de femmes non salariées en région flamande (10,6%) et en région wallonne (10,1%). Graphique 3.2. Proportion de travailleurs non salariés parmi les actifs occupés, selon le sexe et la région (2012) En Flandre et en Wallonie, il y a moins de femmes non salariées sous statut d indépendant alors qu il y en a davantage sous statut d employeur (respectivement 20,9% et 18,8%) et d aidant non rémunéré (respectivement 13,7% et 13,1%). Tableau 3.1. Répartition des femmes non salariées, selon le statut et la région (2012) Région de Bruxelles- Capitale Région flamande Région wallonne Indépendant 76,1 65,4 68,1 Hommes Femmes Employeur 15,5 20,9 18,8 Aidant non rémunéré 8,4 13,7 13,1 25 Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi 20 21, ,5 16,3 Les indépendants et les employeurs de sexe féminin ne représentent que 4,9% de la population en âge de travailler en région bruxelloise. Ce pourcentage étant 10 10,9 10,6 10,1 un peu plus faible qu en région flamande (5,6%) mais similaire à celui de la région wallonne (4,6%). La part des hommes disposant de ce statut est deux fois 5 plus élevée que celle des femmes en régions flamande et wallonne (12% et 10% % 0 RBC RF RW respectivement) et près de 3 fois plus élevée en région bruxelloise (13%). Source : SPF Economie DGSIE (EFT), calculs Observatoire bruxellois de l Emploi Parmi ces femmes non salariées en région bruxelloise, quelque 76% ont un statut d indépendant, un peu plus de 15% sont employeurs (c est-à-dire qu elles occupent du personnel) alors que 8% ont un statut d aidant non rémunéré. Cette répartition diffère quelque peu de celle que l on observe chez les hommes non salariés à Bruxelles. En effet, parmi ceux-ci, on compte davantage d employeurs (27%) et moins d aidants non rémunérés (à peine 1,5%). Elle se démarque également de la répartition des femmes non salariées dans les deux autres régions. Profil des femmes indépendantes selon la position dans le ménage Les données de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale relative à la position des individus dans le ménage permettent de voir que les femmes indépendantes cohabitent avec leur conjoint dans une moindre proportion à Bruxelles que dans les deux autres régions. En effet, la proportion, parmi les femmes indépendantes, de cohabitantes avec un partenaire est moindre en région bruxelloise, et ce, qu il y ait ou non la présence d enfant(s) dans le ménage. En revanche, les femmes ayant un statut d indépendant vivent plus souvent seules à Bruxelles L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE // Les femmes entrepreneures // 20

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre

L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2010 L emploi des femmes bruxelloises : aperçu des inégalités de genre Bien que l activité féminine soit en augmentation constante en Belgique, force est de constater

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 RÉSUMÉ ET PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Le marché du travail des jeunes en Belgique est moins performant que la moyenne En Belgique, les jeunes qui sortent

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1 LES CERTIFICATIONS ISO 9001 ET 14001 EN UNION EUROPEENNE Via son «Baromètre Qualité», le MWQ s est donné pour mission d entre autres répertorier l ensemble privé, public et associatif des organismes wallons,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

La lutte contre la fracture numérique en Belgique

La lutte contre la fracture numérique en Belgique CEP G Le 7 mai 2008. La lutte contre la fracture numérique en Belgique Thierry De Coster Depuis le début des années 90, nous assistons à une véritable invasion des TIC dans la sphère privée de nos concitoyens.

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective lesnotes n 14 - juillet 2008 de CampusFrance La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective D ans la compétition mondiale visant à attirer les étudiants internationaux en

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/044 DÉLIBÉRATION N 15/020 DU 7 AVRIL 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES AU

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d Faillites à Schaerbeek et démographie d des sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d locale de Schaerbeek Guichet d Economie d Locale de Schaerbeek Fondé par M. Etienne

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

«Transmettre, le défi de la continuité!»

«Transmettre, le défi de la continuité!» UCM NATIONAL SERVICE D ETUDES Eric Ausloos/Belpress.com «Transmettre, le défi de la continuité!» ENQUETE SUR LA TRANSMISSION D ENTREPRISE AUPRES DES ENTREPRENEURS FRANCOPHONES Octobre 2013 E RÉALISÉE EN

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Approches et outils employés par les États membres en vue d identifier les besoins du marché du travail 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse du REM (EMN Inform) fournit

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Simona NEACȘU, inspectrice du travail Daniela Mircea, inspectrice du travail Tél. : 004021 302 70 54, E-mail : simona.neacsu@inspectiamuncii.ro

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Le secrétariat général des travaux a été assuré par la Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (DGCIS).

Le secrétariat général des travaux a été assuré par la Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (DGCIS). services nouveauté construction création comm ser commerce Le régime de l auto-entrepreneur, créé par la loi de modernisation de l économie (LME) d août 2008, a été ouvert le 1er janvier 2009. Comme il

Plus en détail

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire «Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire Congrès exceptionnel FGTB Liège-Huy-Waremme 2009 - Document de travail

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi 27 février le «Plan fédéral pour les PME» porté par le MR par l intermédiaire du Ministre des

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail