Le Singe du Grand Garde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Singe du Grand Garde"

Transcription

1 Le Singe du Grand Garde A tout seigneur, tout honneur. Il me semblait aller de soi d entamer la publication de ces Cahiers, consacrés à des sujets variés, par un hommage rendu au Singe du Grand Garde. Ce Singe à qui Jules Destrée jugea légitime en 1933 de dédier son livre Mons et les Montois 1. On ne m en voudra pas d en reprendre les premières lignes : «Il y a, à l Hôtel de ville de Mons, à gauche de l entrée, un petit singe ( ) Que fait là cet étrange animal, à l entrée d un édifice officiel? D où vient-il? De quel temps? A-t-il une signification? Fétiche? Trophée? Personne ne répondra à ces questions. Tous les habitants de Mons, petits et grands, le connaissent et l ont en affection» 2. Pour ma part, je ne prétends pas avoir résolu le mystère. Peut-être l aurai-je rendu plus dense encore. Quoi qu il en soit «notre» Singe, nous le verrons, n est pas sans parenté : l histoire de l art en a repéré les traces. Commençons donc par le commencement, c est-à-dire par ce que l on connaît plus ou moins sûrement. A cet égard la synthèse publiée en 2002 par Benoît Van Caenegem, conservateur de la Collégiale Sainte-Waudru, demeure la plus exhaustive 3. Celui-ci identifie trois hypothèses répandues parmi la population : le Singe serait le chef d oeuvre d un apprenti forgeron voulant accéder à la maîtrise dans sa profession ; il serait l enseigne d une taverne située dans les caves de l Hôtel de Ville (on sait qu en 1883 le Collège avait autorisé la pose d une enseigne ainsi rédigée : «Grand Caveau de la Place-Estaminet»), taverne qui aurait disparu au tournant du siècle ; enfin, le Singe aurait servi de pilori 1 Jules Destrée, Mons et les Montois, Paris-Bruxelles, L Eglantine, Jules Destrée, op.cit., p.9. Pour celles et ceux qui auraient apprécié cette citation datant de 1933, en voici une autre : «Il y a bien à Mons trois ou quatre fontaines : elles sont toutes sans eau. Ce ne sont donc pas des fontaines et je le déplore car, à mon sens, l eau qui coule, qui brille, qui bruit est un des grands charmes des villes. La ville de Mons a, dans ses boulevards et ses jardins, de beaux arbres : elle n a pas de fontaines», p Benoît Van Caenegem, Sur la façade de l Hôtel de Ville de Mons : l énigme du Singe du Grand Garde, Extrait des Annales du Cercle Archéologique de Mons, Tome 79, 2002.

2 pour enfants méchants. Entre les trois hypothèses, Van Caenegem ne choisit pas. Par contre il confirme que la tradition de portebonheur pour celui qui caresse la tête du Singe de la main gauche a vu le jour et s est répandue depuis A l origine de celle-ci on trouve Paul Heupgen ; docteur en droit et historien passionné par sa Ville, il est une des hautes figures «culturelles» de Mons. C est à lui que l on doit également la statue dite du Ropieur, réalisée par le sculpteur Gobert en 1937, ainsi que l ouverture de la Maison Jean Lescarts, en Dans une de ses Viéseries publiée par le quotidien La Province, il écrivit : «On ne sait d où il vient, ni pourquoi il est là : il existe bien des hypothèses, mais on n a aucune certitude. Aucune certitude sauf celle-ci : quiconque le caresse, est assuré du bonheur au moins pour un an» 4. Mais, remarque Van Caenegem, s attarder auprès du Singe était déjà coutumier en 1928 lorsque le Prince Léopold et la Princesse Astrid avaient visité Mons. C est encore Paul Heupgen qui eut l idée de faire réaliser une carte postale représentant Mons par, écrit Clovis Piérard, «une charmante Montoise caressant d un geste aussi naturel que gracieux le crâne de la bête de fer» 5. La présence du Singe est attestée dans différents textes et opuscules. La première mention, certaine, remonte à 1843, sous la plume de Renier Chalon pour une notice consacrée à l Hôtel de Ville. Il y évoque «un ouvrage de fer forgé assez singulier ; c est une petite figure de singe accroupi, d un pied de haut environ. Je n ai jamais pu deviner l usage ni le symbolisme de cet hiéroglyphe municipal» 6. Peut-être est-ce la raison pour laquelle notre Singe ne figure pas sur la gravure représentant l Hôtel de Ville, qui accompagne la notice. En 1864, c est au tour de Charles de Bettignies d avancer une interprétation du Singe «en fer battu et non en fer de fonte» ; lequel serait «le chef d œuvre d un maître serrurier qui fit jadis solennellement cadeau de son travail au magistrat de Mons. Celui- 4 Clovis Piérard, Paul Heupgen-Chasseur de Viéseries, Bruxelles, 1951, p Clovis Piérard, Caressez l singe, in La province, juin 1933, p.2 6 Renier Chalon, L Hôtel de Ville de Mons, in Messager des sciences historiques de Belgique, année 1843, p.43

3 ci, par reconnaissance, aurait ordonné de placer ledit singe près de la grand garde» 7. En 1870, l éditeur Emmanuel Hoyois s interroge à son tour : «Est-ce pur caprice de l architecte de l édifice actuel, construit, comme on sait, en 1458? Ou bien est-il placé là depuis la restauration en 1718? Serait-ce, selon quelques-uns, l enseigne d une ancienne cantine? ( ) est-ce une allégorie du caractère montois, malin, railleur par excellence ( ) notre héros restera probablement toujours à l état d énigme, à moins qu en le descellant, on ne trouve sous ses reins comme on le prétend- une boîte renfermant des monnaies, des médailles et une planche d inauguration!» 8. Seul, Jules Declève en 1883, évoque la possibilité que le Singe soit «le symbole d un évènement local», mais sans préciser lequel : «Dans tous les cas, le Montois tient à cette statuette autant qu au dragon, à saint Georges et aux autres personnages du légendaire lumeçon» 9. Considérée sous cet angle, l explication serait à chercher davantage dans les faits et gestes de l histoire montoise. Nous y reviendrons. Gonzalès Decamps, par ailleurs auteur d une Histoire de l artillerie à Mons qui retiendra notre attention, évoque également la statuette de fer. Il n ajoute pas grand-chose mais ose un rapprochement avec l Ours de Bruges et le MannekenPis de Bruxelles 10. D ailleurs, en 1904, sous le pseudonyme de «Joseph Thomassin», Henri Delahaye rappelle que le Singe était, à l instar du Manneken-pis, habillé pour les festivités de la Ducasse : «lés jours dé ducasse, on avoit soin d ti, on t lavoit comme ein infant et on t habïoit in général ou in éch vin, c qui r viét à peu près au même» 11. En 1938, le secrétaire du Syndicat d initiative de la Ville, Gustave Casy, consacre lui aussi un paragraphe au Singe dans une 7 Charles de Bettignies, A travers les rues de Mons, Mons, 1864, p Cf. M.-E.-J. Leclercqz, Mémoires sur l Histoire de Mons Capitale du Hainaut , Mons, 1870, p Jules Declève, Silhouette de Mons à travers les siècles, Mons, 1883, p Gonzalès Decamps, Mons, Guide du Touriste, 1894, p Joseph Thomassin, Lette ouverte au Sinche du Grand Garde, in L Ropïeur, Gazette Wallonne in route tous lés Quinze Jours, n 12, juin 1904, p.1.

4 plaquette consacrée à l Hôtel de Ville. Il ne cite pas ses sources mais il a assurément opté pour une interprétation : «Dans le soubassement de la façade principale a été encastré, lors de la construction de l édifice, un curieux petit singe en fer battu, placée là, par une fantaisie d architecte, comme les «cracheurs» de certains hôtels de ville, les ours de Berne et le légendaire Mannekenpis de Bruxelles. C est l œuvre d un apprenti frappeur d enclume qui désirait passer maître dans sa corporation, au 15 ème siècle, époque florissante de l artisanat en notre ville.» Il rappelle ensuite que ce singe a été utilisé comme pilori pour jeunes délinquants, avant de conclure sur une nouvelle légende, différente du rôle de porte-bonheur : «Une amusante légende folklorique assure que les jeunes-filles en quête d un mari et qui caressent la tête de ce petit animal, voient leur vœu exaucé au cours de l année» 12. Notons que cette notion «en cours d année» est peutêtre la source d une variante elle aussi souvent entendue : caresser la tête du Singe c est être assuré de revenir à Mons dans l année. Quant au lien avec le mariage, rappelons que c est une statuette représentant le Singe qui est offerte aux jeunes époux montois (le Singe entre les mains de la mariée, le carnet de mariage entre celles de l époux). Benoît Van Caenegem cite à ce sujet une autre variante : pour le couple, caresser la tête du Singe est l assurance d un heureux événement dans l année. A ce stade, il faut avouer un sentiment de surprise : autant de mystères unis à autant d espoirs heureux! Et cela, malgré des recherches passionnées menées par ceux dont j ai rappelé le nom, ainsi que par bien d autres. Malgré aussi le fait, non anodin, qu il s agit de l Hôtel de Ville, donc d une façade sur laquelle, à priori, on n imagine pas qu un quidam puisse venir placer un singe en métal, sans autorisation et à l insu de tous. Après le rappel de ces interprétations les plus usuelles, nous pouvons évoquer deux pistes plus audacieuses. La première 12 Gustave Casy, L hôtel de Ville de Mons, 1938, p.4

5 provient d un livre ésotériste et symboliste de Paul de Saint-Hilaire 13 selon qui l histoire du petit quadrumane accroupi n est plus connue que «de quelques rares spécialistes». Première affirmation, le singe serait à cet endroit depuis plus de cinq siècles. Ensuite, le saint Patron de Mons, avant l époque mérovingienne et avant sainte Waudru était, écrit cet auteur, saint Germain, évêque d Auxerre. Celui-ci se rendit en Angleterre pour y combattre les hérétiques et serait supposé être passé par Mons, alors appelée Castrilocus. Assez rapidement une rivalité se serait installée entre les chanoinesses de Sainte-Waudru et le chapitre de Saint-Germain dont les églises respectives étaient très proches. Le chapitre de Saint-Germain, moins riche que celui des nobles chanoinesses, se défendit en marquant son territoire avec les attributs ordinaires de son Patron. Au nombre de ceux-ci, Paul de Saint-Hilaire cite un dragon piétiné par le Saint à l instar des hérétiques terrassés, ainsi que la représentation d un singe dépourvu de queue et se tenant d une patte le bas du dos. Cette représentation aurait déjà été présente sur le sceau de l abbaye d Auxerre vers Il s agirait, en fait, d un calembour visuel ; la statuette étant placée dehors, à l air, l objet se lit : singe-air-main-dos-serre, soit saint Germain d Auxerre. Par ailleurs, l imaginaire ayant fait son œuvre, le singe se tenant le postérieur a très vite suscité le rapprochement avec un enfant essayant de se retenir. Saint Germain s est ainsi vu gratifier du don de préserver les enfants des coliques et diarrhées. Tout ceci peut séduire mais n est pas pertinent. L auteur tout d abord cite d autres représentations de singes, à Paris, Halle et Huy censées signifier le même jeu de mots. Mais celles-ci soit ont disparu au cours des temps (c est le cas à Huy), soit ne sont guère semblables au singe montois. Par ailleurs pour qu un calembour 13 Paul de Saint-Hilaire, Les Saints guérisseurs entre la Mer du Nord et les Ardennes, Bruxelles, Sympomed Edimed, 1991, p Précisons que Paul de Saint-Hilaire ( ) a vécu toute sa vie à Casteau. 14 Michel Pastoureau dans Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, signale l existence possible de ce sceau mais regrette qu il n en existe aucune trace ; Paris, Le seuil, 2004, p.394.

6 fonctionne, la première condition est d user d un parler bien établi. Or, si dans la langue française du 20 ème siècle, les mots se prononcent bien : singe-air-main-dos-serre, il en allait tout autrement en région de Picardie et de Wallonie, durant les siècles précédents. Il suffit de relire le livre de Destrée pour y trouver le mot «sinche» en lieu et place de «singe». Enfin, et je me réfère aux recherches menées par François Collette qui, dans le premier tome de son histoire de Mons 15, a montré que ce n est pas saint Germain d Auxerre qui fut le saint patron de Mons mais saint Germain le Parisien, évêque de Lutèce au 6 ème siècle. En effet Regnier III avait épousé Hadwige, fille de Hughes Capet qui lui avait offert en dote des biens appartenant à l abbaye Saint-Germain des Prés de Paris. Ce qui permet de situer la fondation de la paroisse montoise de Saint-Germain fin du 10 ème siècle, vers 998. Toutefois, écrit François Collette, si on considère que la statuette est un rébus, celui-ci pourrait alors se lire : singe-air-main-en-leis («en leis» signifiant en vieux dialecte «un côté»), c est-à-dire Saint-Germain en Laye 16. Ces correctifs étant apportés, l auteur estime lui aussi que «notre» statuette ornait une partie de l église montoise de Saint-Germain, laquelle avait été détruite par arrêté du 17 février 1793 pris par l Administration Provisoire de la Ville Libre de Mons, organe mis en place immédiatement après la victoire des Français à Jemmapes. La représentation en fer forgé d un singe ne présentant pas, et pour cause, de caractère religieux apparent, elle échappa à l iconoclasme révolutionnaire. Aussi a-t-elle pu être fixée sur la façade de l Hôtel de Ville : il s agirait donc d une sorte de signal des milieux cléricaux en un temps d anticléricalisme exacerbé. Restons-en là, j ai expliqué ci-dessus pourquoi la théorie du jeu de mots ne me convainc pas. Une autre interprétation circule, principalement portée par René Lemur, qui voit également dans le Singe un signal déguisé d opposition, ou du moins de moquerie, à l égard de troupes 15 François Collette, Ils ont construit Mons, t.1, Jumet, Régie IP, 2005, p Par ailleurs, François Collette apporte une information à propos du singe hutois qui se serait trouvé à la porte de Bethléem de l église Saint-Germain afin de soutenir la statue du saint évêque.

7 d occupation, non plus cette fois les Sans-Culottes français mais les soldats de l Espagne catholique. Pour comprendre de quoi il est question, il importe de resituer historiquement notre appartenance à la Couronne d Espagne à travers ce que l on appelle les anciens Pays-Bas 17, lesquels correspondent aujourd hui à la Belgique, aux Pays-bas, au Luxembourg ainsi qu au département du Nord de la France et à une partie du Pas-de-Calais. A la mort de Charles le Téméraire en janvier 1477, le roi Louis XI va réaffirmer son autorité sur les territoires de Bourgogne, de Picardie, du Boulonnais, de l Artois et d une partie du Hainaut, tandis que le reste des terres va demeurer l héritage de la fille de Charles le Téméraire, Marie de Bourgogne, laquelle a séjourné à plusieurs reprises à Mons. Mais âgée de 19 ans, celle-ci n est pas en mesure de maintenir son autorité sur les Pays-Bas. Ce qui va amener, du côté des Habsbourg, l empereur Frédéric III à décider le mariage de son fils Maximilien avec Marie. Les anciens Pays-bas vont alors glisser, par héritage, dans l escarcelle de leur fils Philippe le Beau lequel épousera, en 1493, Jeanne, fille des Rois catholiques d Espagne. Ce mariage constitue pour nous un élément-clé puisqu il est à l origine de l appartenance de nos régions à la Couronne d Espagne. En 1504, Jeanne monte sur le trône de Castille, emmenant en Espagne son mari qui y décède deux ans plus tard. Les anciens Pays-Bas deviennent alors la propriété de leur fils âgé de six ans, le futur Charles Quint. Celui-ci, profondément catholique, ayant reçu une éducation imprégnée de l idée de devoir combattre les hérésies au nom de la foi va s opposer à la propagation de la religion réformée. Et ce, avec d autant plus de force que son empire territorial repose sur l unité de la chrétienté. Si celle-ci se déchire ou se réduit, c est l empire des Habsbourg, entre autres, qui se déchire ou se réduit. En conséquence, Charles Quint va se révéler un opposant de plus en plus impitoyable à l encontre des Réformistes. Après 1540, la plupart des crimes religieux seront punis de mort 17 Cf. Catherine Denys, Isabelle Paresys, Les anciens Pays-Bas à l époque moderne ( ) Belgique, France du Nord, Pays-Bas, Paris, Ellipses, 2007.

8 avec confiscation des biens et sans grâce possible : les condamnés sont mis à mort par le feu, s ils s obstinent dans leur «erreur», ou par décapitation s ils se repentent, tandis que les femmes, elles, sont enterrées vivantes. Pour mettre en œuvre ses décisions, Charles Quint va créer un tribunal d exception, indépendant des juridictions locales et provinciales. A la tête de ce tribunal inquisitorial, il désigne un laïc, Frans Van der Hulst qui, vu son efficacité (quelque 1300 personnes seront torturées et exécutées entre 1523 et 1565) recevra le soutien du pape comme inquisiteur apostolique. Ces actes vont évidemment susciter des mouvements de grogne et de contestation, y compris chez les magistrats des villes. Les tensions vont s accroître à partir de l abdication, en 1556, de Charles Quint. Son fils Philippe II hérite de l Espagne et de ses territoires d outre-mer, de plusieurs régions d Italie, ainsi que des territoires bourguignons en ce compris les anciens Pays-Bas. Philippe II, à la différence de son père, ne connaît pas nos régions. Il a été élevé en Espagne et ignore nos caractéristiques culturelles à commencer par les différentes langues parlées. Pour mater les Réformistes et remettre les Provinces Unies au pas, il envoie, à la tête de dix mille soldats espagnols, napolitains et mercenaires allemands et suisses, le duc d Albe. Le 22 août 1567, celui-ci est à Bruxelles et prend ses fonctions de nouveau Gouverneur. Haïssant les hérétiques, ne témoignant aucun respect à l égard des droits et privilèges des villes et provinces, ni pour les libertés des citoyens, il fait arrêter d Egmont et de Hornes. Ils seront décapités à Bruxelles le 5 juin Dans la foulée, le nouveau Gouverneur crée le Bloedraad, véritable tribunal inquisitorial d exception. La répression est terrible, entraînant des milliers de bannissements et d exécutions, ainsi qu un accroissement des charges imposées. Les troupes Orangistes remportent alors une victoire importante en s emparant avec leur flotte, le 1 er avril 1572, du port de la Brielle dans l estuaire de la Meuse et de l embouchure de l Escaut. Plusieurs villes se rallient à eux. Dont Mons en mai 1572, à

9 l occasion de ce que l on appelle la «surprise de Mons» 18. Le comte Louis de Nassau qui avait réussi à faire introduire dans la ville des armures et des arquebuses dissimulées dans des chariots prétendument chargés de vin, franchit les remparts avec une petite troupe et envahit la ville à la surprise quasi générale. Les Orangistes devenus maîtres de la ville ne recevront pas les renforts des Huguenots français : ils seront démunis face au duc d Albe et restitueront Mons le 21 septembre. Louis de Nassau, vaincu et malade, quitte la ville par la porte d Havré. Une liste de soixantehuit condamnés est dressée dont le nom est annoncé «par cri public, au son de la cloche du beffroi». Un homme est brûlé vif «pour avoir persisté à ne vouloir se confesser qu à Dieu seul» ; certains sont décapités, d autres passés au fil de l épée. Les actes de torture imposés aux suspects ne s arrêteront qu en août Au nombre des condamnés figurait l architecte et sculpteur Jacques Dubroeucq. Suite à l intervention des chanoinesses de Sainte- Waudru, il fut gracié mais maintenu sous surveillance. En gage de sa bonne foi, il fut contraint de sculpter une statue en l honneur de saint Barthélémy, statue à laquelle il prêta son propre visage. Toutefois les Protestants qui ont été massacrés ou ceux qui avaient réussi à quitter la ville étaient pour la plupart des artisans (menuisiers, forgerons, orfèvres ) et des ouvriers du textile : cette «saignée» portera un coup terrible au développement économique de Mons. Avant de poursuivre, revenons quelques instants à Madrid, où un nouveau personnage va entrer en scène, à savoir le fils illégitime de Charles Quint, demi-frère du roi Philippe II, Don Juan d Autriche. La vie de celui-ci est un véritable roman d aventures : orphelin dont la mère n aurait pas pu jurer qu il était bien le fils de l empereur 19, Juan devint le plus glorieux défenseur de la chrétienté, celui à qui le pape Pie V confia la bannière de la Sainte Ligue. A l âge de 26 ans, il reçut le commandement de la flotte chrétienne, constituée de navires espagnols, vénitiens et génois, avec pour mission d arrêter 18 Karl Petit, Mons, Bruxelles, Artis Historia, 1989, p Edmonde Charles-Roux, Don Juan d Autriche Bâtard de Charles Quint, Bruxelles, Racine, 2003, p.205.

10 l expansion des Turcs en Méditerranée. Ce fut chose faite le 7 octobre 1571 lors de la bataille de Lépante. Si on peut établir un lien «espagnol» avec notre statuette, c est bien à travers lui. Un lien plus direct que la seule présence de quelques singes dans les œuvres picturales de l époque, œuvres représentant des grands d Espagne, maîtres des Amériques, qui ne négligeaient pas de symboliser par des animaux exotiques l immensité de leurs territoires. Il faut comprendre que Lépante constituait en soi un fameux pari : l ensemble des forces navales de la chrétienté réunies sous le commandement d un jeune chef! Une défaite eût été une catastrophe pour l Eglise. C est pourquoi, la peur au ventre, tous étaient en attente du moindre signe qui leur viendrait de Dieu. Quand les deux forces furent en présence, ce fut du côté turc un déchaînement de cris, de boucliers entrechoqués et de coups de mousquets. Du côté chrétien, seul régnait le silence : Don Juan venait d apparaître à la proue, portant la Toison d Or autour du cou. Sur chacun des navires, tous s agenouillèrent. Au moment où il fit le signe de croix, le vent passa d Est en Ouest, donnant l avantage aux voiles chrétiennes. Tel fut, à leurs yeux, le premier signe divin. Peu avant midi, un premier boulet fut tiré, comme simple signal, à partir du navire capitan. Or, il alla s abattre en plein sur le grand fanal du navire de tête musulman. Ce fut un deuxième signe. Enfin, au cœur du combat, Don Juan occupé de se battre au côté de ses soldats se retrouva au pied d un mât criblé de flèches. Au-dessus de lui, un singe appartenant à l équipage, assistait au massacre lorsqu une flèche vint se planter soudain en plein dans un christ de bois : «Le singe fit un bond jusqu au crucifix, arracha la flèche, la brisa entre ses dents et la jeta à la mer» 20. Ce fut là, on s en doute, le troisième signe de la faveur divine. La victoire fut chrétienne. Quelques jours plus tard, le 31 octobre 1571, la flotte de Don Juan fit son entrée à Messine ; l émotion était immense. Les navires chargés de morts et de blessés agonisants, 20 Op.cit p.168

11 endommagés par les combats, couverts de projectiles, s en revenaient avec à leur bord quinze mille chrétiens qui avaient été réduits en esclavage par les Turcs. Dans les rues de Messine où se pressait la foule, Don Juan prit l habitude de se promener avec, sur l épaule, le singe devenu célèbre. Peintres et sculpteurs furent sollicités pour représenter ce jeune héros appelé désormais le «colosse de Messine». Malheureusement celui-ci ne fut pas récompensé comme il l espérait. Il n était que le demi-frère de Philippe II, lequel n appréciait guère cette gloire fraternelle. Alors que Don Juan, à Naples, ne rêvait que de s embarquer à nouveau à la tête de sa flotte pour aller, cette fois, délivrer la reine catholique Marie Stuart, et régner avec elle sur l Angleterre et l Ecosse réunies, il fut envoyé à Bruxelles où il se rendit rapidement compte de ce que les Orangistes profitaient de pourparlers en cours pour reprendre une à une les grandes villes que sont Haarlem, Utrecht et Amsterdam. Il décida alors de quitter Bruxelles, laissant la place à Guillaume d Orange qui y fit une entrée triomphale le 23 septembre Sous la pression de celui-ci, les Etats Généraux destituèrent Don Juan lequel se retrancha à Namur et ensuite au Luxembourg. Là, il reprit ses troupes en main et repartit à l offensive. Le 31 janvier 1578, il écrasa, avec l aide de Farnèse, l armée Orangiste à Gembloux. Guillaume fut obligé de quitter le Hainaut. Il est intéressant de pointer les événements qui eurent lieu à Sichem. Cela permettra de mieux comprendre que lors du premier siège du château d Havré par les troupes espagnoles, les occupants se rendirent sans combattre. Après des combats acharnés, qui firent beaucoup de morts dans les rangs des assaillants (composés de Wallons, d Allemands, d Espagnols et de Lorrains), Sichem fut prise et livrée au pillage. Une centaine de soldats orangistes s étant réfugiés dans le château, il leur fut proposé de se rendre avec l engagement d avoir la vie sauve. Ils eurent le malheur d accepter, leur chef fut pendu et les soldats noyés dans le Démer. Farnèse avait obéi aux ordres de Don Juan qui avait voulu «châtier de façon exemplaire des gens qui s étaient obstinés, dans une ville si faible et si peu importante, à attendre des

12 coups de canon» 21. On comprend que les habitants d Havré, de Mons et autres villes, craignaient de telles représailles. Voilà pourquoi certains, dont René Lemur, estiment que le Singe de Mons, pourrait être une figurine chargée d ironie à l encontre de l oppresseur, une sorte de rappel désuet et goguenard de leur présence et, plus encore, de leur départ. Ce qui n implique pas, remarquons-le, qu elle ait été nécessairement façonnée à cette époque. La statuette pourrait être d origine plus médiévale et avoir été chargée de signification «espagnole» après coup. Toutefois, me semble-t-il, la seule question qui fondamentalement demeure est celle-ci : pourquoi un singe en fer forgé? Benoît Van Caenegem, on vient de le rappeler, cite différents auteurs sensibles à cet aspect : le Singe serait peut-être «le chef d œuvre d un forgeron voulant accéder à la maîtrise dans sa profession» (Van Caenegem), «le chef d œuvre d un maître serrurier» (De Bettignies), «un chef d œuvre de forgeron présenté lors de l entrée dans le métier» (C.Piérard). Parmi ces citations celle de Gustave Casy en 1938, secrétaire du Syndicat d initiative, va plus loin : «un curieux petit singe en fer battu, placé là, par une fantaisie d architecte œuvre d un apprenti frappeur d enclume qui désirait passer maître dans sa corporation, au 15 ème siècle, époque florissante de l artisanat en notre ville». Cette piste souvent évoquée est la plus vraisemblable, mais pour qu elle soit davantage que conjecturelle, il lui manque, on le sent bien, un degré supplémentaire : il faut répondre à la question de savoir pourquoi un singe. Pourquoi, si c est devant le mur que l on reconnaît le maçon, est-ce devant le singe qu on reconnaîtrait le forgeron? Quel est le lien entre une épreuve d apprenti et cet animal? Aussi longtemps que ce lien demeurera incompris, le Singe du Grand Garde ne nous dira rien de l extraordinaire parenté mythologique et artistique qui est sienne. Or, travaillant depuis plusieurs années à la rédaction d une «Histoire culturelle de Mons», je pense pouvoir apporter à ce sujet des éléments 21 Léon Van der Essen, Alexandre Farnèse et les origines de la Belgique moderne , Bruxelles, 1942, p.31.

13 nouveaux, demeurés inaperçus jusqu à présent. Eléments fondés sur les recherches accomplies dans le domaine de l histoire de l art et de l iconologie par Erwin Panofsky 22. Tout d abord il faut rappeler que durant le Moyen Âge chrétien jusqu aux 14 ème -15 ème siècles, la connaissance de la mythologie gréco-romaine, sans être complètement inexistante, n est pas favorisée pour des raisons religieuses, mais aussi à cause des difficultés rencontrées pour accéder aux textes originaux d Homère, Virgile La connaissance qu ont pu en avoir nos ancêtres médiévaux était indirecte, fondée sur des compilations, des sortes d encyclopédies recopiées par des copistes. Il revient à Panofsky d avoir perçu les conséquences de ce phénomène, et ce à travers plusieurs exemples dont un qui concerne le mythe d Héphaistos/Vulcain, dieu de la forge. Ceux qui, durant l Antiquité, lisaient Homère dans le texte apprenaient qu Héphaistos était le dieu du feu, de la forge et de l artisanat. S il boitait, c est parce que Zeus l avait, avec colère, lancé sur la terre où il était tombé sur l île volcanique de Lemnos. Là il avait été recueilli, soigné et élevé par les Sintiens (en latin «ab Sintiis»). Cependant comme personne n avait pu identifier qui étaient ces «Sintii», les scribes, copistes et lecteurs, durant le haut Moyen Âge, finirent par remplacer ces mots par d autres, et notamment par «ab simiis» : c est-à-dire en français «par des singes». Vulcain, lancé sur terre par Zeus, se serait blessé à la cuisse et aurait donc été recueilli par des singes. Précisons que cette «relecture» associant la forge de Vulcain aux singes ne fut pas la seule à circuler durant le Moyen Âge chrétien, mais elle se répandit suffisamment pour être retenue par de grands auteurs et artistes des 14 ème et 15 ème siècles, de même que pour être intégrée dans des ensembles architecturaux. C est le cas à Ferrare (ville dont le saint patron est saint Georges, qui est par ailleurs le saint patron chrétien des forgerons et des métiers du fer), au Palazzo Schifanoia où sur une fresque représentant la forge de Vulcain on 22 Erwin Panofsky, Essais d iconologie Les thèmes humanistes dans l art de la Renaissance, Paris, Gallimard, 1967.

14 peut voir des singes ; non pas des représentations de singes vivants, mais des représentations de statues de singes! Au-delà de ces arguments qui par eux-mêmes méritent déjà toute notre attention, le lien entre le Singe du Grand Garde et la mythologie propre à l univers du travail du fer, est conforté par la présence d une activité artisanale de forge suffisamment développée à Mons entre 1300 et 1500 pour que puissent être présents des maîtres de forge, formés, reconnus, appréciés. Par ailleurs, à cette époque la diffusion des récits mythiques relatifs à Héphaistos/Vulcain était suffisante pour que les artisans montois aient pu en avoir connaissance. Ainsi, comme l a montré Claude Gaier, Jehan Cambrai domicilié à Mons peut être considéré comme un des tout premiers fabricants et marchands d armes à feu de l Europe Occidentale 23,. C est à lui que Philippe le Bon, duc de Bourgogne, a commandé en 1449 les deux monumentales bombardes, dont la «Mons Meg» qui se trouve aujourd hui à Edimbourg. Mais dès 1378, un canon pesant livres fut forgé à Mons par dix-huit ouvriers en trois mois. Ce que confirme Gonzalez Decamps : «On fondait des canons mais on préférait le fer battu avant 1426» 24. La fabrique d armes à Mons, à cette époque, n est donc pas négligeable ; au contraire elle est réputée. En ce cas, il est logique de considérer que ces hommes attelés au travail du feu avaient une connaissance des symboles liés à celui-ci. D autant que cette connaissance leur était nécessaire pour pouvoir répondre aux exigences de leurs clients demandant la représentation de telle scène ou de tel dieu sur un ustensile, un objet mural, un meuble, une arme, un tombeau Les encyclopédies et ouvrages de vulgarisation, dont Panofsky a souligné l importance, leur était prioritairement destiné. Enfin, on peut supposer que cette activité artisanale et commerciale était assez importante pour être «reconnue» à travers un symbole placé sur la Grand Place. 23 Claude Gaier, Armes et combats dans l univers médiéval, t.2, Bruxelles, De Boeck, 2004, p.219 et sq. 24 Gonzalez Decamps, Histoire de l artillerie à Mons, p.13

15 Quant à la diffusion du texte évoquant Vulcain et les singes, il se répandit au point que Boccace, auteur rendu célèbre à l époque par son Decameron, non seulement le reprend dans sa Généalogie des Dieux en 1363 qui connut plusieurs éditions, mais le commente, l explique et le confirme philosophiquement : Vulcain n est pas seulement forgeron, il est le véritable fondateur de la civilisation humaine. Les singes, écrit-il, sont comparables aux humains en ce qu ils imitent les comportements de l homme tout comme l homme imite les procédés de la nature grâce aux arts et techniques. Mais pour que l homme soit en mesure de pratiquer ceux-ci, pour que l homme devienne donc pleinement humain et se distingue du singe, il lui fallait le feu. A partir de ce moment les autres caractéristiques de l humanité pouvaient se développer : la parole, l habitat, la vie en communauté. Plusieurs peintres ont représenté cette vision de la naissance de l humanité qui, on ne peut l oublier, recevra une forme de confirmation plus scientifique avec l œuvre de Darwin. Je ne citerai ici que Fable, cette œuvre du Gréco, acquise par le Musée du Prado, et qualifiée d énigmatique : un singe, aux côtés d un homme, souffle sur le feu 25. Il n est pas sans intérêt de rappeler que le creuset de l œuvre du Gréco était, il est vrai, Tolède, la ville dont les armes forgées étaient convoitées par toute la chrétienté! Par ailleurs, même s il faut éviter d en tirer des enseignements trop rapides, on peut rappeler que d autres civilisations ont considéré, elles aussi, que le singe était à l origine du feu et de la forge, notamment les Aztèques 26. Enfin curieusement, le lien entre le dieu de l artisanat et le singe a trouvé dans nos régions, durant le Moyen Âge, une autre expression à travers le vocabulaire du compagnonnage dont la hiérarchie était figurée par les animaux : celui qui suivait l ensemble de la formation lui permettant de faire profession de forgeron était d abord, au rang de compagnon, appelé «le chien», ensuite il 25 Cf. Le Prado, Bruxelles, Fonds Mercator, 1996, p Cf. Dictionnaire des symboles, Paris, Laffont, 1982, P.885.

16 accédait au rang d aspirant et était appelé «le renard», ensuite venait l apprenti dit «le lapin». Sur eux primait le meilleur et le plus adroit, appelé «le singe» 27. Ma thèse est donc la suivante. La mythologie antique, même mise à l index par l Eglise, n a jamais totalement disparu. A preuve, la connaissance même que nous en avons encore aujourd hui ; elle nous a été transmise, et pas seulement redécouverte par l archéologie à l instar de ce qui s est passé pour d autres civilisations. Elle est demeurée un soubassement actif de notre culture. A tel point qu artistes et artisans n ont jamais vraiment cessé de s en inspirer et d en représenter les personnages et leurs aventures. La connaissance des récits mythiques était entretenue par le biais de compilations qui étaient utilisées entre autres par les artistes et artisans ; ceux-ci étant, il ne faut pas l oublier, parmi les gens les plus cultivés. Ces compilations étaient réalisées par des copistes : c est ainsi que le mythe d Héphaistos/Vulcain, jeté sur terre et blessé à la cuisse, a connu plusieurs développements différents, dont un qui fait de lui un dieu boiteux recueilli par des singes. A ceux-ci il apprendra le secret du feu, notamment le fait qu il faille souffler sur la flamme pour l attiser (de là la multitude de fours retrouvés dans une plaine où ne cessent de souffler les vents et qui a pour nom «la plaine d Héphaistos»). Ce récit fut amplifié au point que Boccace en vint à expliquer de cette manière l origine même de l être humain. Sans les singes, celui-ci en effet n aurait pas appris à maîtriser le feu ni les différents arts techniques. L anthropologie, finalement, ne nous dira pas grand-chose d autre : parmi les populations simiesques, l anthropoïde se distingua notamment par la maîtrise du feu. Donc, comme on peut le voir à Ferrare, comme on peut le voir dans l oeuvre du Gréco, et comme en témoigne le vocabulaire du compagnonnage, le singe représente ce rapport entre le dieu du feu et l homme, cette origine mythique de la technique qui permet de maîtriser la nature. Que «notre» Singe se tienne la cuisse est le rappel de ce que le dieu Héphaistos, imité par les singes, boitait. 27 Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française, p.3516.

17 Le Singe de Mons a probablement été créé vers les 14 ème /15 ème siècles dans le cadre du vaste essor architectural que connaît la Ville à cette époque. Le chantier de Sainte-Waudru a débuté en 1450 pour se terminer en 1690 ; celui de Saint-Germain s est étendu de la fin du 14 ème siècle jusque 1490, tandis que la Tour à l horloge du château comtal s est élevée à partir de Les fondations de l Hôtel de Ville débutèrent, quant à elles, en 1456 et la pose de la première pierre de façade eut lieu, en présence du Collège et du Receveur de Hainaut, le 8 mars Les travaux progressèrent rapidement mais en 1477, durant les troubles consécutifs à la mort de Charles le Téméraire, l arsenal voisin du chantier explosa, détruisant en partie l édifice en construction. L Hôtel de Ville ne fut donc pas terminé selon les plans initiaux et la façade fut reconstruite vers On peut penser que la statuette fut récupérée des décombres et placée sur la façade à cette occasion : malgré les dégâts et l immense frayeur qu avait dû provoquer l explosion de l arsenal, le bâtiment communal avait été préservé. Pour considérer de cette façon la représentation d un singe, pour y percevoir un symbole «positif», il est évident qu il faut se défaire de l image plus péjorative qui est celle de cet animal dans notre culture occidentale d inspiration chrétienne : le singe, en effet, ne figure pas dans la liste des animaux cités dans le Nouveau Testament (ni non plus d ailleurs le chat). Je tiens à souligner que cette remarque n a pas été faite par un auteur ésotériste comme Paul de Saint-Hilaire, mais par un des plus grands historiens médiévistes, Jacques Le Goff 28. Le singe a incarné l image du Malin («malin comme un singe») ou symbolisé les bas instincts de l être humain, ceux censés se libérer dans un lieu mal fréquenté comme un cabaret (d où l idée de l enseigne). On a pu aller jusqu à interpréter les œuvres de Breughel ou de Dürer représentant des singes enchaînés, comme étant des tableaux moralisateurs qui illustreraient la maîtrise de l homme sur ses instincts animaux. Maîtrise de l homme, la femme ayant été jugée, depuis la nuit des temps, incapable de maîtriser sa nature : «Il y a toujours, écrivait 28 Jacques Le Goff, Un Moyen Âge en images, Paris, Hazan, 2000, p.120.

18 Balzac, un fameux singe dans la plus jolie et la plus angélique des femmes» 29. L on perçoit bien à quel point la dimension ironique, gouailleuse qui serait présente dans cette statuette «singeant» en quelque sorte l occupant espagnol, est toujours liée à une vision négative de l animal ; remarque qui vaut également pour le pilori infâmant où les garnements eussent été attachés. Ainsi Nietzsche dira «Qu est-ce que le singe pour l homme? Un objet de risée ou une honte douloureuse ( ) Jadis vous étiez des singes et aujourd hui encore l homme est plus singe que n importe quel singe» 30. Pourtant il y a cette autre approche qui voit dans le singe un maillon nécessaire à l humanité. Nous avons insisté sur l origine du feu et de l artisanat. Mais la création artistique aussi y a pressenti la source de l art. Vu de cette façon, apposer une statuette représentant un singe sur la façade d un l Hôtel de Ville datant de cette magnifique période de développement artistique que fut l Etat bourguignon, apparaît moins comme un acte de dérision que comme un signe de culture et de richesse. Comment comprendre sinon que dans le Mariage de la Vierge, ce chef-d œuvre demeuré anonyme, en lequel est immortalisé le mariage de Philippe le Beau et de Jeanne d Espagne, le peintre, en 1494, ait placé à l avantplan, un singe? Comment comprendre sinon la présence d un singe au moment où Jean Vico est montré offrant à Philippe le Beau, au Palais du Coudenberg, sa Chronique Universelle? Cette considération tout autre pour le singe fut à ce point répandue dans les milieux artistiques que cet animal représenté enchaîné a fini par symboliser les arts eux-mêmes ; des arts tenus en chaîne, c est-à-dire privés de la liberté nécessaire, soumis à la volonté des mécènes et protecteurs. C est une autre lecture possible des singes enchaînés peints par Breughel ou par Dürer, cités ci-dessus. Ou encore de ce merveilleux singe peint par Véronèse dans La famille de Darius aux pieds d Alexandre. Lecture que certains appliquèrent 29 Balzac, Autre étude de femme, in La comédie humaine, vol.iii, Paris, Gallimard/La Pléiade, 1976, p Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Paris, Livre de Poche, 1983, p.7.

19 aussi à la présence d un singe enserrant la jambe de l Esclave sculpté par Michel-Ange 31. Serait-ce si osé de considérer que le singe de fer forgé à la même époque, vraisemblablement, où Michel-Ange sculptait son esclave et où les peintres symbolisaient la peinture et la sculpture sous les traits d un singe enchaîné, serait-ce si osé de considérer que l anneau entre les pattes du Singe du Grand Garde, était, à l origine, davantage destiné à luimême qu aux quelques malheureux gamins de Mons? Mais si l anneau pour l attacher est présent, la chaîne ne l est pas : «notre» singe est bel et bien un être, ou une image, libre. Que la peinture et la sculpture aient pu être symbolisés par la figure du singe (c est encore le cas chez Chardin et Watteau), est dans le droit fil d une tradition qui remonte loin et voit dans l artiste, le singe imitateur de la nature. Dès la Poétique d Aristote la comparaison est posée 32. Panofsky cite également plusieurs auteurs de la Renaissance, dont Villani pour qui la formule «l art singe la nature» est un éloge! Plus proche de nous, et dans une autre discipline, la littérature, François Mauriac écrit que «le romancier est, de tous les hommes, celui qui ressemble le plus à Dieu : il est le singe de Dieu» 33. En conclusion, j ai évoqué ci-dessus rapidement le fait que l origine «forgeronne» de ce souffleur de feu qu est le singe enseignant à l homme de l imiter, est aussi présente sous diverses formes dans d autres civilisations. Ainsi, si l on veut bien se souvenir du cadeau offert à la jeune mariée montoise, l effet est inverse au Japon où, durant la noce, les convives doivent éviter de prononcer le mot «singe», sinon la mariée pourrait fuir le mari. Par contre c est une figurine de singe que l on offre aux femmes pour faciliter un accouchement. Semblable figurine est également offerte aux enfants pour chasser leurs peurs. Chez les Aztèques et les Mayas, les gens nés sous le signe du singe sont dits experts dans les arts 31 Sur ceci, cf. H.W. Janson, Apes and Ape Lore in the Middle Ages and the Renaissance, London, The Warburg institute, Aristote, La Poétique, 1461, b. 33 François Mauriac, Le roman, in Œuvres romanesques et théâtrales complètes, II, Paris Gallimard/La Pléiade, 1979, p.751.

20 et les artisanats. Le mot «singe» est utilisé pour désigner comme dans la langue du compagnonnage- un homme «avisé, industrieux». L association singe-forgeron, visible à Ferrare, se retrouve également dans le Nord Cameroun chez les Fali. Mais un des récits mythiques les plus significatifs est celui rapporté par Claude Lévi-Strauss. Il s agit d un mythe Bororo dans lequel «le singe invente la technique de la production du feu» et apparaît comme héros civilisateur 34. On pourrait multiplier les exemples, mais tel n est pas l objectif. J ai simplement voulu montrer ceci : dès lors que l on s interroge sur la signification culturelle d un objet, on est très rapidement confronté à quelque chose d universel en l être humain. Il n y a, au bout du compte, que peu d histoires différentes pour dire un monde où tous nous vivons les mêmes moments essentiels : la naissance, l amour, l enfantement, mais aussi la souffrance, la peur et la mort. Comme il est bon, alors, de croire que la main posée sur le fer poli par les ans, nous portera chance. Tel est peut-être le pas, à la fois le plus difficile et le plus libre à accomplir, celui qui pourtant, de nos jours, en cette époque où la rencontre entre les cultures, c est-à-dire entre les populations, et où la capacité de comprendre et respecter l Autre, sont si décisives, voici peut-être ce à quoi nous invite le Singe du Grand Garde : être capable de sortir d une tradition culturelle où une image est connotée d une certaine façon pour entrer dans une autre, là où elle parle différemment aux femmes et aux hommes. Parce que tout Montois ressent spontanément que cette statuette de fer forgé ne vient pas, en droite ligne, lui parler le langage d une seule tradition ni d une seule culture, mais est porteuse du mystère qui entoure la magie créative des humains de tous les humains, Mons est une vraie ville de culture. Richard Miller 34 Claude Lévi-Strauss, Le cru et le cuit, in Mythologiques I, Paris, Plon, 1964, p.135.

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN INTRODUCTION C est autour de l œuvre publicitaire d Auguste POULAIN, né à Pontlevoy, à la Ferme des Bordes en 1825 et fondateur de la chocolaterie de Blois, que nous vous invitons à découvrir les grands

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS Depuis que les hommes racontent des histoires, de nombreuses d entre elles tentent dʹexpliquer comment le monde a été créé et pourquoi les choses sont comme

Plus en détail

Le Petit Chercheur d Art

Le Petit Chercheur d Art Le Petit Chercheur d Art Visiter Paris en Famille Le petit chercheur d art organise des visites dans paris et les musées parisiens pour la famille. Ces visites sont ludiques et interactives sous la forme

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise PLAN I La vie de Michel-Ange II Les nombreux métiers de Michel-Ange III Les peintures les plus célèbres 1 La voûte de la Chapelle Sixtine 2 Le jugement dernier IV Un exemple de sculpture : Moise Questionnaire

Plus en détail

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte *L'écriture en Mésopotamie et en Égypte -4000 à -3000 Le calculi L agriculture est une activité économique très importante en Mésopotamie. Cependant, le territoire n est pas riche en ressources naturelles

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Médialogue du 20 décembre 2014. Chronique Eliane Ballif

Médialogue du 20 décembre 2014. Chronique Eliane Ballif Médialogue du 20 décembre 2014. Chronique Eliane Ballif ELOGE DES LIEUX COMMUNS qui ne le sont peut être plus tant que ça. THF. Vous nous proposez, aujourd hui, une réflexion sur ce que l on appelle les

Plus en détail

Direction des relations avec le Musée Objet : Madrid et les Habsbourg

Direction des relations avec le Musée Objet : Madrid et les Habsbourg Paris, le 12 septembre 2013 Direction des relations avec le Musée Objet : Madrid et les Habsbourg Madame, Monsieur, A l occasion de l exposition Velàsquez et Philippe IV au Musée du Prado, la Société des

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 I. Origine et Protagonistes Cette légende fut narrée pour la première fois par Homère, un poète grec du 9 e siècle avant J.-C. ayant écrit l Iliade

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Pouvoirs de famille 2015

Pouvoirs de famille 2015 Pouvoirs de famille 2015 POINTS DE PUISSANCE À DÉPENSER POUR LES ÉTATS GÉNÉRAUX Voici les PPs accumulées par les familles l an dernier : Famille Rang PPs Kingsbury 1 273 De Laval 2 269 De Bourgogne 3 228

Plus en détail

Merci de respecter les lieux visités et la tranquillité des riverains.

Merci de respecter les lieux visités et la tranquillité des riverains. "AUTOUR DE LA GARE" Le jeu de piste commence et se termine au même endroit et dure environ 1 heure. Simple et ludique, il constitue une première approche du patrimoine messin. Merci de respecter les lieux

Plus en détail

La Porterie du palais ducal 1511/1512

La Porterie du palais ducal 1511/1512 La Porterie du palais ducal 1511/1512 Construite sous le règne du duc Antoine, la Porterie était l unique entrée du palais. D après les registres de compte de l époque, elle fut achevée vers 1511-1512.

Plus en détail

Versailles. et l antique

Versailles. et l antique Versailles et l antique 2 Lorsque Louis XIV décide en 1664 de faire agrandir le petit château construit par son père Louis XIII à Versailles, il a 26 ans. C est un jeune roi qui aime passionnément les

Plus en détail

La Sagrada Família (Gaudí) Comment cette cathédrale inachevée est-elle devenue le symbole du modernisme catalan?

La Sagrada Família (Gaudí) Comment cette cathédrale inachevée est-elle devenue le symbole du modernisme catalan? La Sagrada Família (Gaudí) Comment cette cathédrale inachevée est-elle devenue le symbole du modernisme catalan? La Sagrada Família, œuvre inachevée de l architecte Antonio Gaudí, est une cathédrale de

Plus en détail

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Espace Education Art et Culture, 19, rue du Cambout, 57000 METZ, P.W. 2011 03 87 36 01 88 www.espace-eac.fr contact@espace-eac.fr LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Inaugurée en 1908, œuvre de l architecte

Plus en détail

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES Nous allons visiter ensemble les Alyscamps. A l époque des romains, ce lieu était une nécropole (ce mot veut

Plus en détail

Ma solution de la 560 (MrMagoo)

Ma solution de la 560 (MrMagoo) Ma solution de la 560 (MrMagoo) Je ne donne ci-dessous que l essentiel de ma solution, parce qu il y a des éléments annexes que je ne tiens pas à révéler. En plus, je veux essayer de faire court, pour

Plus en détail

Fiche pédagogique : Tableau «Vanité» de Madeleine de Boullongne

Fiche pédagogique : Tableau «Vanité» de Madeleine de Boullongne Document réalisé par Jean-Jacques FREYBURGER Conseiller Pédagogique en Arts Visuels - Bassin Centre Haut-Rhin Période historique : Les Temps Modernes Domaine artistique : Arts du visuel peinture Fiche

Plus en détail

Sagrada Familia Temple Expiatoire de la Sainte Famille Barcelone

Sagrada Familia Temple Expiatoire de la Sainte Famille Barcelone Sagrada Familia Temple Expiatoire de la Sainte Famille Barcelone Antoni Gaudi 25 juin 1852 10 juin 1926 La Sagrada fut construite à l initiative d une association des dévots de Saint Joseph Puisqu il s

Plus en détail

Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts

Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts Nom : statue d Auguste dite de Prima Porta. Auteur : inconnu. Inspiration : Polyclète (sculpteur grec du Ve av. J. -C.) pour la

Plus en détail

N 39. JACQUES NÈVE Horloger d Art + 32 (0)477 27 19 08 - jneve@horloger.net - www.horloger.net GARNITURE DE CHEMINÉE «À L ÉGYPTIENNE» Cléopâtre

N 39. JACQUES NÈVE Horloger d Art + 32 (0)477 27 19 08 - jneve@horloger.net - www.horloger.net GARNITURE DE CHEMINÉE «À L ÉGYPTIENNE» Cléopâtre N 39 JACQUES NÈVE Horloger d Art + 32 (0)477 27 19 08 - jneve@horloger.net - www.horloger.net GARNITURE DE CHEMINÉE «À L ÉGYPTIENNE» Cléopâtre Époque Second Empire Signée sur la base : J.B. Marchand et

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

aux XVIe-XVIIe siècles?

aux XVIe-XVIIe siècles? LES BOULEVERSEMENT CULTURELS ET INTELLECTUELS AUX XVIe-XVIIe Siècles. Fiche d objectifs Quelle est la nouvelle vision de l homme et du monde p112/113 Christophe Colomb découvre l Amérique aux XVIe-XVIIe

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Présentation de l Évangile selon saint Marc

Présentation de l Évangile selon saint Marc Présentation de l Évangile selon saint Marc Chacun des quatre évangiles du Nouveau Testament a son style propre, ses accents et son rythme. Ils constituent comme divers portraits d un unique visage : celui

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

L expansion de l Occident

L expansion de l Occident L expansion de l Occident Document : évolution des populations de quelques régions d Europe I/ le développement des échanges A. L exemple de Venise 1 : le Grand Canal où se situent les palais des marchands

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Introduction. A/ Marco polo

Introduction. A/ Marco polo Introduction Qui était Marco Polo? D ou vient il? Et qu a t il accompli de si extraordinaire pour être toujours aussi connu huit siècles après sa mort? Nous allons avec Alexandre, essayer de vous montrer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION entre les pages d un missel L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX Centre d Accueil Pastoral International Tous les jours du 19 février à fin août 2011

Plus en détail

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS Famille Villebéon Maison de Foix Maison de Navarre Maison de Médicis Maison d Armagnac Maison de Savoie Maison d Orléans Quelques dates

Plus en détail

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 Vies consacrées, 83 (2011-3), 163-168 En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 «Un signe grandiose apparut dans le ciel» : ce signe, c est le voyant de Patmos

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10 Inauguration de l exposition «La Normandie des princes de Monaco. Du maréchal de Matignon au Prince Albert II» Saint-Lô, Musée des beaux-arts, 27 avril 2011 Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Vu le périmètre restreint du cœur historique de Bruges et la configuration des rues, la visite se fait à pied.

Vu le périmètre restreint du cœur historique de Bruges et la configuration des rues, la visite se fait à pied. Fl 01 Clochers des villes Clochers des champs Circuit découvertes Les églises historiques de Bruges FLANDRE OCCIDENTALE Le présent document présente un guide à destination des principales églises situées

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura à Salins-Les-Bains Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura Texte et organisation : Aurore Alix Avec l aide : «De la promenade à travers

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Lille métropole. Olivier Leclercq Alain Etienne

Lille métropole. Olivier Leclercq Alain Etienne Lille métropole Olivier Leclercq Alain Etienne Lille métropole Photographies Olivier Leclercq Texte Alain Etienne Conception et direction éditoriale Bertrand Dalin Assisté de Paméla Cauvin Couverture -

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

La Véloroute Charles-Le-Téméraire

La Véloroute Charles-Le-Téméraire La Véloroute Charles-Le-Téméraire En Belgique De Bruges A Martelange 320 kms 2 la Véloroute Charles le Téméraire : 850 kms 1ère étape: Bruges-Martelange 330 kms en Belgique 2ème étape : Martelange-Schengen

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

C.2. Princesse-la-tornade

C.2. Princesse-la-tornade 4 5 4 5 4 PACOTILLE BARBOTER DOUVES NIAISERIE de très mauvaise qualité s agiter dans l eau fossé rempli d eau autour d un château chose un peu bête ROITELET roi peu important SE LAMENTER se plaindre

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille»

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vestiges de JV9 : Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vers 600 avant J-C, des Grecs d Asie Mineure, actuellement

Plus en détail

DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE

DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE Visites adaptées Publics sourds Programme 2015 / 2016 MUSEE FABRE DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE Le Siècle d or de la peinture napolitaine Samedi 26 septembre à 11h00 et à 16h00 Dans le cadre de

Plus en détail

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique :

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique : 2 2 Prologue En des temps reculés, circulait une légende. Celle-ci expliquait ce qu était une élue, une tueuse de vampires. Cette histoire racontait que l Homme créa la tueuse pour combattre tous les vampires

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde

Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde La fresque qui introduit l exposition est extrait de l Ascension du Haut Mal et présente la famille et son lien culturel aux histoire, contes

Plus en détail

Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe

Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe Je vous remercie de me permettre de m exprimer sur

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

ETUDE D UN CONTE Les fées

ETUDE D UN CONTE Les fées ETUDE D UN CONTE Les fées Objectifs de la leçon : A la fin de cette unité tu seras capable de : - reconnaître la structure d un récit à partir d un conte. -reconnaître les éléments qui constituent un texte

Plus en détail

Étudier une œuvre d art avec les outils numériques.

Étudier une œuvre d art avec les outils numériques. Étudier une œuvre d art avec les outils numériques. «La Vierge du chancelier Rolin» Tableau de Jan Van Eyck, vers 1435 66 x 62 cm. Peinture à l huile sur panneaux de chêne. Musée du Louvre, Paris Dans

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus.

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. Imprimé L ABBAYE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE L ABBAYE Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. E. C est un original ou une copie? P. Vous êtes souvent étonnés qu un «original»

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER Ambroise Paré naît en 1510 au Bourg- Hersent, hameau rattaché alors à la paroisse d Avesnières, près de Laval. On suppose que son père est coffretier

Plus en détail

Module. Comment un sujet religieux est-il traité par Léonard de Vinci? Objectifs. Exercice

Module. Comment un sujet religieux est-il traité par Léonard de Vinci? Objectifs. Exercice Module Comment un sujet religieux est-il traité par Léonard de Vinci? Objectifs MÉTHODE : analyser un tableau CONNAISSANCE : saisir l évolution de la peinture religieuse au XVI e siècle La Vierge, l Enfant

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Pourquoi la condamnation de la franc-maçonnerie?

Pourquoi la condamnation de la franc-maçonnerie? Pourquoi la condamnation de la franc-maçonnerie? Par ignorance (pour les fidèles catholiques insuffisamment instruits) ou par duplicité (de la part des franc-maçons et de leurs amis), on se trompe souvent

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

PROJET ATELIER MARIONNETTES Fiche descriptive récapitulative

PROJET ATELIER MARIONNETTES Fiche descriptive récapitulative Koloaina avril 09 PROJET ATELIER MARIONNETTES Fiche descriptive récapitulative Partenariat Koloaïna Inter Aide Antananarivo, Madagascar Présentation de l atelier : Suite à la formation «atelier marionnettes»

Plus en détail

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES Née à Anvers, diplômée de La Cambre-Ecole nationale supérieure des arts visuels de Bruxelles, Marie-Jo Lafontaine est une artiste européenne

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu.

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. LES DERNIÈRES ANNÉES DU XIX e SIÈCLE marquent un tournant pour la photographie en France. Jusque-là, les pionniers avaient presque tous commencé leur

Plus en détail

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet.

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. La liberté guidant le peuple Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. L'insurrection populaire du 27, 28 et 29 juillet 1830, à Paris, renverse Charles X, dernier roi bourbon de France

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN Siège Social & Administratif (Direction Générale Pôle Ressources) Centre polyvalent «Les Blanchères» - 40, rue Louise Damasse VERNON Tél. 02 32 64 35 70 Fax. 02 32 64 35 79 Courriel : siege.asso@lesfontaines.fr

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

D abord, il est impératif que chacun comprenne quelle signification nous accordons à une telle requête.

D abord, il est impératif que chacun comprenne quelle signification nous accordons à une telle requête. Nous vous saluons dans le précieux nom de Jésus. Cette lettre s adresse aux personnes qui souhaiteraient que notre ministère les couvre spirituellement, ou que nous exercions un rôle de mentors spirituels

Plus en détail

Le palais des papes. Avignon

Le palais des papes. Avignon Le palais des papes Avignon Le mardi 21 janvier, nous sommes allés visiter le Palais des papes. Nous avons pris le bus. Nous avions nos manteaux car il faisait très froid. Chez nous c est l hiver. Il y

Plus en détail

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD DANS LE CADRE DU COURS AVM4000 GROUPE : 40 CRÉATION ET ENSEIGNEMENT DES ARTS

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

le Vatican le plus petit État au monde

le Vatican le plus petit État au monde le Vatican le plus petit État au monde Le plus petit État au monde n en a pas moins un rôle et une diplomatie des plus actifs sur la scène internationale, sans rapport avec sa superficie, ni avec "son

Plus en détail