5 ème SESSION DE LA RÉUNION DES PARTIES CONTRACTANTES mai 2012, La Rochelle, France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5 ème SESSION DE LA RÉUNION DES PARTIES CONTRACTANTES 14 18 mai 2012, La Rochelle, France"

Transcription

1 Accord sur la conservation des oiseaux d eau migrateurs d Afrique-Eurasie Doc.: AEWA/MOP 5.10 Point 9d de l ordre du jour Original : anglais Date : 2 mai ème SESSION DE LA RÉUNION DES PARTIES CONTRACTANTES mai 2012, La Rochelle, France «Les oiseaux migrateurs et les hommes des zones humides en partage» PRÉSENTATION D ENSEMBLE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) Préparé par le Secrétariat PNUE/AEWA Introduction «...L Organisation des Nations Unies - comme toutes les autres institutions mondiales aujourd hui - doit tirer pleinement parti des promesses de l ère de l information. Utilisée de manière responsable, elle peut grandement améliorer nos chances de vaincre la pauvreté et d atteindre nos autres objectifs prioritaires.» - Extrait du Rapport du millénaire 1. Le rapport ci-après offre une vue d ensemble des activités liées aux Technologies de l information et de la communication (TIC) en relation avec l Accord sur la conservation des oiseaux d eau migrateurs d Afrique- Eurasie (AEWA). Il décrit l état actuel des activités liées aux TIC dans lesquelles le Secrétariat PNUE/AEWA est directement ou indirectement engagé et celles que le Secrétariat souhaite tout particulièrement exposer aux Parties à l AEWA. Cette présentation a pour objectif de permettre aux Parties d avoir une meilleure compréhension de la large gamme de questions et d activités liées aux TIC influant sur l Accord, et de lancer une approche plus stratégique de la gestion et du financement à long terme des activités et des ressources TIC se rapportant à la mise en œuvre de l AEWA. Définition des TIC 2. Les TIC sont un concept d ensemble servant à décrire à la fois des activités liées aux technologies de l information (TI) (ordinateurs, logiciels, systèmes d entreposage et de réseaux) ainsi que les télécommunications (internet, téléphones fixes et mobiles, technologies satellitaires), les médias audiovisuels et tous les types de processus audio et vidéo ainsi que les fonctions de transmissions. 3. Aux fins du présent rapport, les activités TIC sont définies comme «les activités liées au développement, à l implémentation et à la gestion des processus et des technologies qui permettent la gestion effective des informations électroniques, notamment les donnés, les documents, les sites Internet et les objets multimédias (c est-à-dire, voix, données et image)». 1 Les TIC dans le contexte de l AEWA 4. Les TIC soutiennent le travail du Secrétariat et des Parties de bien différentes façons. Elles aident aux tâches quotidiennes principales du Secrétariat, fournissent les outils et infrastructures permettant au personnel de travailler et de jouer un rôle clé dans les nombreux services fournis aux Parties, aux organes de l Accord et aux autres parties prenantes. Les TIC jouent aussi un rôle important dans la fourniture au grand 1 La définition des TIC est une traduction d un extrait du document GA A/62/763 «Investir dans l informatique et la télématique : stratégie informatique et télématique du Secrétariat des Nations Unies», Rapport du Secrétaire Général à la soixante-deuxième session de l Assemblée générale.

2 public d informations et de ressources se rapportant à l Accord. Avec le temps, elles sont devenues une composante indispensable des activés de vulgarisation et des campagnes de communication. 5. L AEWA a aussi considérablement bénéficié du développement des outils TIC les plus avancés dans le contexte de grands projets internationaux. À titre d exemple, le développement d un nouveau système de rapport en ligne (ORS) par le PNUE-CMSC n a seulement été possible que grâce à un plus vaste projet de Gestion des connaissances du PNUE financé par le gouvernement de Norvège, tandis que le développement de l Outil Réseau de sites critiques a pu être seulement réalisé dans le cadre du projet PNUE-FEM Wings Over Wetlands (WOW) sur les voies de migration d Afrique-Eurasie, doté d une enveloppe de 12 millions $US. 6. La plupart des activités et services TIC importants pour l extérieur, fournis par le Secrétariat PNUE/AEWA, tels que le développement et l entretien d un site Web actif et accessible au public, des espaces de travail destinés au Comité technique et aux groupes de travail internationaux sur les SSAP ainsi que le site Internet de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) ont été développés et entretenus sur la base de la capacité du Secrétariat, avec un soutien extérieur limité pour la programmation. Toutefois, la prolifération de ces activités TIC génère une pression grandissante sur le Secrétariat. Le défi que représentent la maintenance et l amélioration des ces ressources TIC devient de plus en plus difficile à relever avec la capacité actuelle du Secrétariat au plan humain, technique et financier. 7. Bien que l utilisation des TIC continue à augmenter dans le monde entier et que son utilisation par le Secrétariat et ses partenaires se soit nettement élargie depuis 2005, le sujet des TIC dans le contexte de l AEWA n a pas été considéré jusqu à présent comme ayant une grande priorité. À l exception des services essentiels de TI de bureau fournis par les VNU, le budget principal de l AEWA n a toujours pas de ressources consacrées au développement et à la maintenance des activités TIC, ce qui signifie que toutes les activités TIC réalisées par le Secrétariat sont tributaires de sa capacité interne limitée et d un financement assuré par les seules contributions volontaires. Vers une approche plus stratégique des TIC au sein de l AEWA : examen des activités TIC dans le contexte de la révision prévue de la Stratégie de communication de l AEWA 8. Comme le montre cette vue d ensemble des activités actuelles en relation avec les TIC et des projets liés à l Accord, il devient de plus en plus nécessaire d avoir une vision plus stratégique des TIC dans le contexte de l AEWA. Le Secrétariat propose de passer systématiquement en revue toutes les activités de l AEWA liées aux TIC (en examinant aussi les capacités humaines et techniques ainsi que les ressources financières dont dispose le Secrétariat) dans le contexte du processus de révision prévu de la Stratégie de communication de l AEWA, proposé dans l avant-projet de résolution «Mise en œuvre et révision de la Stratégie de communication» (AEWA/MOP5 DR5). Le but de cet exercice est de permettre au Secrétariat et aux Parties de suivre une approche plus stratégique, plus rationalisée et davantage planifiée du mode d utilisation des TIC pour soutenir la mise en œuvre de l AEWA. 9. En même temps, l examen des TIC devrait également fournir une meilleure compréhension des réalités actuelles concernant l accès au World Wide Web et l utilisation réelle des TIC au sein des parties prenantes de l AEWA dans la zone de l Accord. Il faudrait ici également s efforcer de prendre en main les défis allant de pair avec la fracture numérique dans certaines régions de l Accord, spécialement la fracture existant entre ceux qui jouissent d un rapide accès à un monde en ligne de plus en plus riche en contenus multimédias et ceux se débattant toujours avec des accès lents par ligne commutée partagée. 10. Ces questions ont également besoin d être examinées et prises en main de manière plus approfondie dans le contexte de l AEWA, dans lequel la stratégie TIC devrait être alignée sur les buts stratégique de l Accord présentés dans le Plan stratégique de l AEWA. De plus, le lien entre les activités TIC et les futures activités de renforcement de la capacité menées dans le cadre de l AEWA devrait se faire, par exemple, en explorant les façons dont le Secrétariat pourrait essayer de puiser dans les TIC pour développer des activités de renforcement de la capacité liées aux TIC réalisées dans le contexte des projets de développement et de relier celles-ci aux activités se rapportant à l AEWA. Ceci pourrait comprendre, par exemple, des formations pour soutenir les Parties dans leurs efforts de rédaction des rapports nationaux à l aide du Système de rapport en ligne (ORS), ou une formation axée sur la façon d utiliser efficacement l Outil Réseau de sites critiques, 2

3 l espace de travail du Comité technique et les autres outils liés aux TIC, développés pour faciliter les tâches des correspondants nationaux de l AEWA. 11. Ainsi, un examen détaillé du paysage des TIC, en relation avec l AEWA, devrait aussi explorer le potentiel du e-learning et des autres mesures de formation TIC qui pourraient venir en complément des activités traditionnelles de renforcement de la capacité et de formation réalisées sur le terrain pour soutenir la mise en œuvre de l AEWA. En dernier lieu, l examen des TIC devrait également explorer les nouvelles technologies et les outils TIC émergents qui pourraient éventuellement être utilisés pour soutenir la mise en œuvre de l AEWA. Par exemple, il serait bon de regarder de plus près comment les communautés en ligne, les médias sociaux et l expansion des connexions mobiles à haut débit, dans toute l aire de répartition de l Accord, représentent des possibilités inexploitées pour soutenir la mise en œuvre de l AEWA et les efforts de communication du Secrétariat en général. 12. Le Secrétariat considère cette vue d ensemble des activités TIC comme une première contribution vers une approche stratégique orientée vers l avenir du développement et de la maintenance des TIC dans le contexte de l AEWA, à la fois au niveau du Secrétariat et des Parties. Toutefois, le Secrétariat espère également que cette présentation stimulera la discussion sur les TIC dans le contexte de l AEWA au sein des Parties et des partenaires de l AEWA, et qu elle conduira à une meilleure compréhension du paysage actuel des TIC en relation avec l AEWA et à la reconnaissance du fait que les TIC sont et seront de plus en plus un pilier important du travail du Secrétariat et de l Accord dans son ensemble. 3

4 Présentation d ensemble des technologies de l information et de la communication (TIC) TABLE DES MATIÈRES Activités du Secrétariat PNUE/AEWA liées aux TIC I. Accord sur les niveaux de services (SLA) conclu avec les Volontaires des Nations Unies (VNU) pour les services de soutien TI au Secrétariat... 5 II. Site Web de l AEWA... 5 III. Projet de site Web de la famille de la CMS... 6 IV. Espace de travail du Comité technique de l AEWA (TC... 7 V. Espaces de travail dédiés pour les groupes de travail internationaux sur les SSAP de l AEWA 7 VI. Site Web de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM)... 7 Activités et ressources TIC liées à l AEWA et gérées à l extérieur VII. Initiative de gestion de l information et des connaissances des AEM (IKM)... 8 VIII. Système de rapport national en ligne(ors)... 8 IX. Outil Réseau de sites critiques (CSN)... 9 Autres sites Web liés à l AEWA X. Site Web du projet Wings Over Wetlands (WOW) XI. Site Web du partenariat Voie de migration (planifié) XII. Site Web d AFRING - Programme de baguage des oiseaux d eau d Afrique (AFRING) XIII. AIWEb Le site sur la grippe aviaire, les animaux sauvages et l environnement

5 Activités du Secrétariat PNUE/AEWA liées aux TIC I. Accord sur les niveaux de services (SLA) conclu avec les Volontaires des Nations Unies (VNU) pour les services de soutien TI au Secrétariat 13. Un accord sur les niveaux de service réglant les services de soutien de la technologie de l information, conclu entre les Volontaires des Nations Unies et tous les Secrétariats PNUE basés à Bonn, garantit le fonctionnement courant de l infrastructure TI, des serveurs et des applications utilisées par le Secrétariat PNUE/AEWA. Le soutien reçu des VNU dans le cadre du SLA actuel comprend des services d hébergement administrés pour le matériel serveur, le firewall, l , et les services de sauvegarde et de récupération utilisés par le Secrétariat. Le SLA comprend également un service d assistance technique qui fournit au Secrétariat le personnel de soutien lors de l installation et de problèmes de logiciels, la maintenance des ordinateurs de bureau, des ordinateurs portables et des imprimantes. Ces services n incluent pas l accès à l Internet (l accès Internet à haut débit est actuellement fourni par l Unité de services communs (CSU), les services de développement du Web ou les demandes de formation liées aux TI. 14. Le SLA pour les services TI fournis par les VNU assure le fonctionnement courant du matériel, des logiciels et des réseaux de base nécessaires au Secrétariat. Les services TI garantissent que le personnel du Secrétariat dispose d ordinateurs fonctionnels, de logiciels, d infrastructure de réseaux et de services adéquats pour pouvoir mener à bien leur travail (sauvegarder et partager des documents sur un serveur de réseau, se connecter à l Internet et envoyer et recevoir des s). Les coûts de ces services sont calculés chaque année par usager et par usage. Les coûts des services SLA sont inclus dans le budget principal de l AEWA. Documents de la réunion à consulter : Les coûts associés au SLA pour les services TI sont inclus dans le budget principal de l AEWA. Pour de plus amples informations, veuillez consulter les documents AEWA/MOP 5.40 et AEWA/MOP II. Site Web de l AEWA 15. Le site Web de l AEWA est le point d accès central pour obtenir des informations sur l Accord sur le World Wide Web. Ce site, accessible au public, est sous bien des aspects une fenêtre sur le monde et le premier endroit où se rendent ceux qui souhaitent acquérir des informations sur l AEWA. Il est régulièrement actualisé et utilisé par le Secrétariat pour présenter des nouvelles, des publications et des documents, soit toutes informations utiles sur l AEWA. Le site est devenu entre temps un outil de communication indispensable permettant un accès immédiat et international aux informations sur l AEWA. Détails techniques et maintenance 16. Le site Web de l AEWA est hébergé gratuitement par le PNUE-CMSC, mais il est entretenu activement au sein du Secrétariat. La dernière version du site a été réalisée en 2005, ce qui fait qu il est devenu obsolète d un point de vue technique. Le site est actuellement en HTML et n a pas de base de données sous-jacente ni de système de gestion du contenu. Il n utilise pas non plus les nombreuses nouvelles fonctions interactives apparues au cours de ces dernières années, telles que le flux RSS et autres outils Web 2.0. Si les fonds le permettent, il y a beaucoup de possibilités permettant d automatiser les mises à jour, d intégrer, de relier et d afficher les données, à la fois au niveau interne et externe, afin de rendre le contenu du site plus dynamique, intéressant et interactif. 17. Bien qu il soit tout à fait souhaitable de le faire, le Secrétariat hésite à s embarquer dans une nouvelle version du site Web de l AEWA sans disposer d un mandat clair des Parties, et de suffisamment de temps et de ressources financières pour ce projet. La réorganisation du site Web impliquerait un investissement considérable en temps et en argent de la part du Secrétariat, et ne peut se faire qu en sous-traitant le projet. C est pourquoi le Secrétariat PNUE/AEWA est vivement en faveur d un projet commun à la Famille de la CMS conçu pour moderniser plusieurs sites Web reliés à la CMS dans le cadre d un projet commun. 5

6 III. Projet de site Web de la famille de la CMS 18. Le projet de site Web de la famille de la CMS, décrit dans le document AEWA/MOP Inf (Proposition de site Web pour la famille de la CMS), représente une occasion unique de moderniser et d améliorer le site actuel de l AEWA. Ce projet offrira également au Secrétariat la possibilité de travailler en collaboration avec toutes les autres entités de la Famille de la CMS présentes à Bonn, ainsi que de construire une plateforme qui permettra un partage, une compatibilité et une intégration des données beaucoup plus vastes entre les entités de la Famille de la CMS. La proposition de projet initiale (voir AEWA/MOP Inf. 5.10) a été préparée en commun par les Secrétariats de la CMS, de l AEWA, d ASCOBANS, d EUROBATS et de l Accord sur les gorilles, et présentée à la COP10 de la CMS en novembre 2011, à Bergen, en Norvège. Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur le site Web de l AEWA et sur le projet de site Web de la famille de la CMS, veuillez consulter les documents AEWA/MOP 5.18 et AEWA/MOP Inf et l avant-projet de résolution AEWA/MOP5 DR5. Site Web URL : IV. Espace de travail du Comité technique de l AEWA (TC) 19. L espace de travail du Comité technique de l AEWA (TC) est devenu un outil collaboratif en ligne essentiel pour ce Comité. Il est à présent activement utilisé par les membres du TC et ses observateurs ainsi que par le Secrétariat PNUE/AEWA pour soutenir le travail en cours du TC, tout spécialement entre les réunions. Conçue à l origine en tant que site d essai, il est devenu un outil indispensable pour le partage, l archivage et la communication pour le Comite technique de l AEWA. Détails techniques et maintenance 20. L espace de travail du TC a été mis en place en 2009, sur la base du logiciel open-source Drupal d établissement de collectivités en ligne. Cet espace a été développé entièrement au sein du Secrétariat PNUE/AEWA avec l aide d un programmeur externe. Il est hébergé par un serveur commercial en Allemagne et entretenu par le Secrétariat PNUE/AEWA. La version actuelle de Drupal utilisée pour le fonctionnement de l espace de travail est dépassée et il serait nécessaire d installer de toute urgence la toute dernière version. 21. Du fait de l usage accru de l espace de travail du TC et de la dépendance à son égard, le Secrétariat PNUE/AEWA aurait besoin de fonds supplémentaires pour être en mesure d assurer la fiabilité du site Web au moyen d améliorations indispensables du système, ainsi que de répondre aux besoins futurs. Alors que les coûts de l hébergement de l espace de travail du TC sont minimum, son amélioration, tout en gardant son contenu actuel et en assurant sa stabilité, demande des fonds structurels supplémentaires qui ne sont pas inclus dans le budget principal de l AEWA. Afin de répondre à ce besoin urgent et de prendre en main le manque de fonds, le Secrétariat PNUE/AEWA s est engagé dans le projet de la Famille de la CMS conçu pour permettre le fonctionnement de l espace de travail du TC sous la toute dernière version de Drupal et l ajout de fonctionnalités supplémentaires. L idée est d utiliser ensuite cet espace de travail amélioré comme modèle pour mettre en place des espaces semblables pour les organes scientifiques et consultatifs de la CMS, d EUROBATS et d ASCOBANS et éventuellement, sur le long terme, pour d autres instruments de la CMS qui seraient intéressés. Ce projet est rendu possible grâce à une contribution volontaire de la Suisse à la CMS. Ce projet prendra probablement en main les besoins les plus urgents d améliorations et ajoutera de nouvelles fonctionnalités pour améliorer le travail collaboratif sur des documents, sans toutefois couvrir la maintenance à long terme de l espace de travail du TC. Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur l espace de travail du TC, veuillez consulter les documents AEWA/MOP 5.7, AEWA/MOP 5.9 et AEWA/MOP Site Web URL : 6

7 V. Espaces de travail dédiés pour les groupes de travail internationaux sur les plans d action par espèce de l AEWA 22. S inspirant de l expérience positive de l espace de travail du TC et du souhait du Secrétariat de fournir des outils semblables pour faciliter le travail en ligne des groupes de travail internationaux sur les plans d action par espèce de l AEWA (SSAP), le Secrétariat a commencé à développer des espaces de travail pour chaque groupe, sur la base du logiciel Drupal, permettant l établissement de communautés. Tandis que le but à long terme est d être capable de fournir des espaces de travail à tous les groupes de travail sur les plans d action par espèce une fois un coordinateur mis en place, le Secrétariat s est concentré au départ sur le développement d espaces de travail pour ceux qui sont responsables de l Oie naine et de la Barge à queue noire. Détails techniques et maintenance 23. Les espaces de travail des groupes de travail internationaux sur les plans d action par espèce de l AEWA sont en train d être développés au sein du Secrétariat sous le logiciel Drupal avec l aide d un programmeur externe. Alors que le Secrétariat a l intention de fournir des modèles d espace à chaque groupe de travail sur la base de l espace de travail intégralement développé pour les groupes travaillant sur l Oie naine et la Barge à queue noire, la maintenance à long terme de chaque espace sera sous la responsabilité des coordinateurs des groupes. Des services limités de soutien technique et de développement de contenu sont envisagés dans le cadre d une proposition de fonction de coordination des SAAP, basée au Secrétariat. 24. L expérience de développement de deux «espaces de travail d essai» pour les groupes de travail internationaux sur l Oie naine et la Barge à queue noire, qui utilisent des fonds et une aide externe très limités, a clairement montré que le Secrétariat a atteint ses limites au niveau de ce qu il est capable de fournir dans ce domaine avec ses ressources et sa capacité actuelles. Le problème s est aggravé du fait que le programmeur externe extrêmement fiable avec lequel le Secrétariat a travaillé pendant des années n est plus disponible. La capacité technique tout comme les ressources financières devront clairement être augmentées si le Secrétariat souhaite poursuivre ce projet passionnant de façon durable. Reconnaissant ces besoins grandissants, le gouvernement allemand a récemment approuvé une proposition du Secrétariat d utiliser une partie de la contribution volontaire annuelle de 2012 pour soutenir le développement plus avant des espaces de travail des groupe internationaux travaillant sur les SSAP. D autres contributions volontaires pour soutenir la production et la maintenance à long terme de ces nouveaux outils de collaboration en ligne seraient extrêmement appréciées. Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur le développement d espaces de travail dédiés pour les groupes de travail internationaux sur les plans d action par espèce, veuillez consulter le document AEWA/MOP Site Web URL : VI. Site Web de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) 25. Le Secrétariat PNUE/AEWA a développé des sites Web dédiés à la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) pour chaque campagne annuelle de la JMOM depuis Customisé pour s adapter au thème changeant de chaque célébration annuelle, le site Web de la JMOM est devenu le pilier central et le centre d information de la campagne mondiale. Le site fonctionne à la fois comme une plateforme centrale pour la diffusion de l information et comme un véhicule permettant de s adresser à tous ceux qui sont intéressés par la JMOM aux quatre coins du monde, stimulant la participation à cet événement mondial de sensibilisation aux oiseaux migrateurs. Le site Web est également utilisé comme un registre central et pour faire de la publicité pour les événements qui trouvent place dans les différents pays du monde pour célébrer chaque année la JMOM. 7

8 Détails techniques et maintenance 26. Le site Web de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM a été développé par le Secrétariat PNUE/AEWA avec l aide d un programmeur externe utilisant le système de gestion du contenu open-source Joomla (CMS) Le contenu et les modèles du site sont customisés pour s adapter au type de thème sélectionné pour chaque année, tandis que les sites de la JMOM des campagnes précédentes demeurent accessibles en tant qu archives présentant les pages de contenu sur les activités et le thème. Les sept sites de la JMOM sont hébergés sur un serveur commercial en Allemagne et sont entretenus par le Secrétariat PNUE/AEWA. Il faut noter que les Secrétariats de la CMS et du PNUE/AEWA travaillent de plus en plus ensemble pour développer le contenu du site Web de la JMOM et coordonner la campagne mondiale. 27. Le site Web de la JMOM est le principal outil d information pour la campagne de la JMOM. Sans un site Web dédié, la JMOM n aurait pas connu le même succès international que celui qu elle a eu entre 2006 et Toutefois, le développement et l entretien du site Web de la JMOM pour chaque campagne annuelle a demandé un investissement en temps considérable de la part du Secrétariat. Depuis 2010, le Secrétariat a reçu une contribution volontaire du gouvernement de l Allemagne, visant à soutenir les activités de la JMOM, y compris le développement du site Web et autre matériel d information, tels qu affiches, autocollants et bandes annonces vidéo. Cette aide financière bienvenue a aidé à réduire un peu la pression supplémentaire à laquelle est soumis le Secrétariat dans le cadre de la campagne mondiale et lui a permis de sous-traiter une partie du travail technique associé au développement des instruments essentiels à cette campagne. Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM), veuillez vous reporter au document AEWA/MOP URL du site Web : Activités et ressources TIC liées à l AEWA et gérées à l extérieur VII. Initiative de gestion de l information et des connaissances des AEM (IKM) 28. L initiative de gestion de l information et des connaissances des AEM (IKM) réunit 13 accords environnementaux multilatéraux (AEM) et autres instruments pertinents pour développer des systèmes d information harmonisés et interopérables au bénéfice des Parties et de la communauté environnementale au sens large. L initiative est facilitée par le Programme des Nations Unies pour l environnement (PNUE). InforMEA est le premier projet établi sous cette initiative. InforMEA réunit les décisions et résolutions des COP, les nouvelles, événements, adhésions aux AEM, correspondants nationaux, rapports nationaux et plans de mise en œuvre des Secrétariats des AEM et autres instruments pertinents, et organise cette information autour d un volet de termes convenus dans un portail Web central. 29. Depuis la mise en place de l initiative IKM, en septembre 2009, le Secrétariat PNUE/AEWA a joué un rôle actif à cet égard. L IKM représente une opportunité unique pour les Secrétariats des AEM d explorer des façons de travailler ensemble sur des technologies de l information et de communication communes, ainsi que sur des projets de gestion des connaissances tels qu InforMEA, un collège AEM virtuel, et des outils d apprentissage en ligne et de soumission des rapports nationaux en ligne. 30. L administrateur chargé de l'information de l AEWA a été désigné correspondant local IKM pour les Secrétariats à la fois de la Convention sur les Espèces Migratrices (CMS) et de l AEWA, et il est membre du Comité directeur de l IKM 8

9 VIII. Système de rapport national en ligne (ORS) 31. L ORS est une plateforme électronique de pointe pour la remise des rapports en ligne, qui permet la soumission des rapports nationaux au moyen d une interface et d un modèle extrêmement personnalisables, basés sur le Web. L ORS a été développé par le PNUE-CMSC en étroite coopération avec le Secrétariat PNUE/AEWA et a été utilisé pour la première fois pour la soumission des rapports à la MOP5 de l AEWA. Le développement du système a été rendu possible à travers le projet PNUE DELC financé par la Norvège, et a été conçu en tant qu outil de rapport national en ligne spécialement customisé pour les besoins des Accords environnementaux multilatéraux (AEM). L AEWA est actuellement la seule AEM à avoir employé l ORS avec succès pour la soumission de ses rapports en ligne, mais un certain nombre de Secrétariats d AEM, y compris la CMS et ses instruments, envisagent de l utiliser pour leurs exigences de rapports. Détails techniques et maintenance 32. L ORS est actuellement hébergé en entretenu par le PNUE-CMSC. Il a été construit en utilisant une combinaison de différentes technologies Web incluant Ruby on Rails, HTML, CSS et certains éléments Javascript. La base de données sous-jacente utilisée pour emmagasiner les données de rapport en ligne est PostgreSQL (un système de base de données open-source). Tandis que le développement de l outil et son essai initial de soumission des rapports à la MOP5 de l AEWA ont été effectués par le PNUE-CMSC sans frais additionnels pour l AEWA (en tant qu élément du projet attendu financé par le PNUE-DELC), les arrangements pour l hébergement et l entretien à long terme, et le développement futur du système pour la période faisant suite à la MOP5 de l AEWA MOP5, n ont pas encore été officialisés. 33. Le PNUE-CMSC a informé le Secrétariat que, dans le cas d un cycle fructueux de remise des rapports à la MOP5 et de l adoption de l ORS pour les futures soumissions de rapports à l AEWA, il demanderait au Secrétariat (de à environ) par an pour l hébergement, l entretien de base et les services d aide relatifs au fonctionnement du système ORS. Si la décision est alors prise de continuer à utiliser l ORS comme plateforme électronique pour la remise des rapports en ligne par les Parties à la MOP5, ses coûts d entretien de base devront être couverts, soit par des contributions volontaires, soit par le budget principal de l AEWA. Une fois ces fonds garantis, le Secrétariat devra passer des engagements contractuels avec le PNUE-CMSC pour formaliser ces dispositions d hébergement, de support et d entretien. Les améliorations et ajustements des fonctionnalités du système devront être prises en main par le biais d autres contributions volontaires et projets conjoints avec d autres AEM intéressées par l utilisation de l ORS pour leurs besoins de rapports. Outil analytique de l ORS 34. Un investissement majeur sera nécessaire, par exemple pour ajouter à l ORS une fonctionnalité analytique, qui permettra aux utilisateurs de réaliser des analyses customisées sur le Web des données de rapports nationaux soumises par le biais du système. Les coûts estimés du développement de type d outil analytique flexible basé sur le Web pour l ORS ont été présentés au Secrétariat PNUE/AEWA par le PNUE- CMSC comme étant compris entre et (soit entre et ). Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur l ORS, veuillez vous reporter au document AEWA/MOP 5.13 et à l avant-projet de résolution AEWA/MOP5 DR1. URL du site Web : IX. Outil Réseau de sites critiques (CSN) 35. L Outil CSN est une ressource en ligne libre d accès développée dans le cadre du projet Wings Over Wetlands (WOW) ( ), conçue pour aider un éventail d utilisateurs différents (allant de gestionnaires de sites aux autorités nationales, en passant par des organisations internationales) à accéder aisément aux informations sur les oiseaux d eau et les sites clés qu ils utilisent dans la région de l AEWA. Il s agit de la ressource basée sur le Web la plus avancée actuellement disponible sur les espèces d oiseaux d eau migrateurs et les sites qu ils utilisent dans la zone de l Accord, réunissant les informations de quatre 9

10 bases de données majeures employées pour la conservation internationale des oiseaux d eau et des zones humides. 36. L Outil CSN inclut actuellement des informations sur 294 espèces d oiseaux d eau et les sites importants dont ils dépendent, et il permet d analyser ces informations et de les présenter sous forme graphique à partir de la perspective unique de la voie de migration. Il a été conçu en tant que source d information et en tant qu outil visant à aider à la fois une gestion efficace de la conservation et la prise de décision sous l AEWA, la Convention de Ramsar sur les zones humides, et il est également considéré important pour la Directive Oiseaux de l UE et le Réseau Émeraude de la Convention de Berne. Détails techniques et maintenance 37. L Outil CSN réunit actuellement les informations contenues dans les quatre bases de données suivantes : premièrement, la Base de données mondiale sur les oiseaux (WBDB) entretenue par BirdLife International, deuxièmement la base de données du Recensement international des oiseaux d'eau (IWC), entretenue par Wetlands International, troisièmement le Service d information des sites Ramsar (RSIS) entretenu par Wetlands International pour la Convention de Ramsar sur les zones humides et quatrièmement, la Base de données mondiale sur les aires protégées (WDPA) entretenue par le PNUE-CMSC en partenariat avec la Commission mondiale sur les aires protégées de l UICN et le consortium de la WDPA. 38. Ces bases de données indépendantes sont réunies dans un seul système de cartographie basé sur le Web (portail), s appuyant sur la plateforme ESRI ArcGIS. Le système utilise actuellement une base de données ArcSDE database s exécutant sur un serveur Microsoft SQL 2008 et un serveur ArcGIS diffuse les données sur Internet par le biais d une riche interface utilisateur fonctionnant sous Adobe Flash. L outil est hébergé par le PNUE-CMSC, tandis que l entretien technique et la direction du développement futur de l outil sont fournis par Wetlands International et BirdLife International. 39. Le projet WOW s étant achevé en 2010 et des fonds n étant plus disponibles par le biais du PNUE-FEM, il faut trouver d urgence une solution durable pour l entretien futur, la mise à jour et autres améliorations à apporter à l Outil CSN. La fonctionnalité à long-terme efficace et la pertinence de l Outil CSN dépendent de la mise à jour continuelle des quatre bases de données susmentionnées, ainsi que de la mise à jour et de l amélioration technique régulières du portail de l Outil CSN lui-même. Sans ces fonds, les informations disponibles et les fonctionnalités techniques de l Outil CSN seront rapidement obsolètes. Une mesure minimum pouvant éventuellement être envisagée par les Parties à l AEWA serait d allouer une petite somme à l hébergement et à l entretien de base de l Outil CSN, soit à partir du budget principal de l AEWA, soit à partir de contributions volontaires, tandis que de plus vastes mises à jour et améliorations devront être réalisées à partir de contributions volontaires et de levées de fonds supplémentaires réalisées par les partenaires du WOW. 40. Le PNUE-CMSC a informé le Secrétariat que l'entretien de base de l Outil CSN coûterait par an. Ceci couvrirait les coûts de la bande passante et de l entretien du logiciel, de la base de donnée et du matériel hardware, seulement pour l Outil CSN. Wetlands International a indiqué qu une seule mise à jour manuelle approfondie de l Outil CSN, y compris rafraîchissement des bases de données associées, coûterait environ , tandis qu un projet d automatisation complète du processus de mise à jour coûterait entre et Documents de la réunion à consulter : Pour de plus amples informations sur le Projet WOW et l Outil CSN, veuillez vous reporter au document AEWA/MOP AEWA/MOP.Inf.5.9 et à l avant-projet de résolution AEWA/MOP5 DR4. URL du site Web : 10

11 Autres sites Web liés à l AEWA X. Site Web du projet Wings Over Wetlands (WOW) 41. Le site Web du projet Wings Over Wetlands (WOW) du PNUE-FEM sur les Voies de migration d Afrique-Eurasie a fonctionné comme une plateforme centrale pour les informations et les nouvelles liées au projet WOW de 2006 à Le site Web, hébergé par Wetlands International, a été conçu et entretenu par l administrateur chargé de l'information de l AEWA, agissant également à titre de responsable de la communication pour cette vaste initiative de conservation des zones humides et des oiseaux d eau à l échelle de la voie de migration. Depuis l achèvement du WOW, en 2010, le site Web n est plus activement entretenu et il a été transformé en archive de la mise en œuvre à la fin du projet. En tant que tel, il continue à fournir un accès aux matériels et résultats pertinents développés dans le contexte du projet WOW. URL du site Web : XI. Site Web du partenariat Voie de migration (planifié) 42. Le Secrétariat PNUE/AEWA a reçu une contribution volontaire du gouvernement de l Allemagne en mars 2012 pour le développement d un site Web dédié au partenariat Voie de migration. Ces fonds font partie de la contribution volontaire annuelle de l Allemagne, destinée aux activités d information de l AEWA. Le site Web présentera les principaux résultats du projet WOW, les nouvelles de la voie de migration issues des partenaires, ainsi que les projets et activités actuels et futurs, à l échelle de la voie de migration, liés au partenariat. Il devrait être développé dans Drupal et fonctionner en tant qu espace de coordination et de communication en ligne pour les partenaires de la voie de migration. URL du site Web : XII. Site Web d AFRING - Programme de baguage des oiseaux d'eau d'afrique (AFRING) 43. Le Programme de baguage des oiseaux d'eau d'afrique (AFRING), une initiative visant à améliorer la coordination et la qualité des programmes de baguage en Afrique, a un site web dédié. Le programme se concentre sur le renforcement de la capacité, l établissement d une coopération régionale et l encouragement de l utilisation de données scientifiques pour la conservation des oiseaux et des zones humides en Afrique. Le site Web d AFRING a été développé avec l aide financière de l Union européenne par le Secrétariat PNUE/AEWA en étroite coopération avec l Animal Demography Unit (ADU), basée en Afrique du Sud, en Le contrôle du site Web d AFRING a été confié à ADU en juin Malheureusement, le site Web n a pas été régulièrement mis à jour ni entretenu depuis lors en raison d un manque de fonds et de capacité du côté d ADU. URL du site Web : XIII. AIWEb Le site sur la grippe aviaire, les animaux sauvages et l environnement 44. AIWEb fournit une plateforme publique pour l échange d informations et la communication sur des projets émergents liés à la grippe aviaire (AI) et les oiseaux migrateurs. Le site est produit par le groupe de travail sur la grippe aviaire et les oiseaux sauvages, et est entretenu par le PNUE/CMS, tandis que la coordination du groupe de travail est partagée avec le Programme pour la faune sauvage de l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO). AIWEb a été initialement conjointement développé en 2006 par le Département pour l information du public et la communication du PNUE et le Secrétariat PNUE/AEWA. Après son lancement, le site Web a été entretenu pour le Secrétariat PNUE/CMS par un membre du Wildfowl & Wetlands Trust (WWT). AIWEb n est plus activement entretenu depuis février URL du site Web : 11

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/Résolution 11.27 Français Original: Anglais ÉNERGIE RENOUVELABLE ET ESPÈCES MIGRATRICES Adoptée par la Conférence des Parties

Plus en détail

Le Plan stratégique de l AEWA 2009-2017. L Accord sur la Conservation des Oiseaux d Eau Migrateurs d Afrique-Eurasie (AEWA)

Le Plan stratégique de l AEWA 2009-2017. L Accord sur la Conservation des Oiseaux d Eau Migrateurs d Afrique-Eurasie (AEWA) Le Plan stratégique de l AEWA 2009-2017 L Accord sur la Conservation des Oiseaux d Eau Migrateurs d Afrique-Eurasie (AEWA) Accord sur la conservation des oiseaux d eau migrateurs d Afrique-Eurasie (AEWA)

Plus en détail

ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1)

ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1) ACTIVITÉS À FINANCER À L'AIDE DE CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES SELON LA STRUCTURE FUTURE (suivant Annexe II à la Résolution 10.1) Campagne de publicité - Activité 2.2: Encourager davantage d'ong et le secteur

Plus en détail

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES HUITIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Nairobi, 0-5 novembre 005 Point 5 (b) de l ordre du jour Distr. GENERAL PNUE/CMS/Conf. 8.13/Rev.1 19 octobre 005 FRANÇAIS

Plus en détail

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES HUITIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Nairobi, 20-25 Novembre 2005 Point 11 de l ordre du jour Distr. GENERAL PNUE/CMS/Conf. 8.6/Rev 1 18 Octobre 2005 FRANÇAIS

Plus en détail

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du budget et de

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/21/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER JUILLET 2013 Comité du programme et budget Vingt et unième session Genève, 9 13 septembre 2013 RAPPORT SUR L ÉTAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/1 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l'information et de la communication PFA/ICTS POUR DÉCISION PREMIÈRE

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 63

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 63 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 63 63 SERVICES D INFORMATION Cette division comprend les activités des portails de recherche

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques F MM/LD/WG/13/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques Treizième session

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT RECRUTEMENT D

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée Ceano 1 plateforme unique pour une IT facile Mise à disposition des services en temps réel Facturation unique Gestion optimisée des ressources Services Cloud sur demande Voix et Voix sur IP Connectivité

Plus en détail

PROJET DE BUDGET 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

PROJET DE BUDGET 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 22 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.18b 30 September

Plus en détail

RÔLE DU MÉCANISME DE CENTRE D ÉCHANGE EN VUE DE FACILITER ET DE PROMOUVOIR LA COOPÉRATION TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE EN RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RÔLE DU MÉCANISME DE CENTRE D ÉCHANGE EN VUE DE FACILITER ET DE PROMOUVOIR LA COOPÉRATION TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE EN RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT CBD CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/COP/3/4 Le 18 septembre 1996 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE Troisième

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Cahier des charges pour la rénovation du site internet de Kinross Tasiast

Cahier des charges pour la rénovation du site internet de Kinross Tasiast Cahier des charges pour la rénovation du site internet de Kinross Tasiast Page 1 sur 7 OBJECTIFS DU PORTAIL 1) Présenter Kinross : le Groupe et les implantations en Mauritanie, les valeurs du Groupe (rubrique

Plus en détail

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011 Mars 2011 联 合 国 粮 食 及 农 业 组 织 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture Organización de las Naciones Unidas para la Agricultura

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève CONSEIL EXÉCUTIF EB136/39 Cent trente-sixième session 12 décembre 2014 Point 13.2 de l ordre du jour provisoire Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Un engagement profond envers l apprentissage continu Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Table des matières Message du Bureau des affaires professionnelles...3

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

HIKO MC a été conçu avec vos besoins en tête

HIKO MC a été conçu avec vos besoins en tête HIKO MC, UN PRODUIT DES PLUS INNOVATEURS Conçu par une équipe multidisciplinaire experte en télématique, HIKO MC est un tout nouveau système intégré de gestion d épandage de fondants et d abrasifs. HIKO

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Bureau du surintendant des institutions financières Novembre 2012 Table des matières 1.

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Cinquante-et-unième session du Comité permanent Bangkok (Thaïlande), 1 er octobre 2004 SC51 Doc.

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

Conseil d administration 312 e session, Genève, novembre 2011 GB.312/PFA/6/1

Conseil d administration 312 e session, Genève, novembre 2011 GB.312/PFA/6/1 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 312 e session, Genève, novembre 2011 GB.312/PFA/6/1 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du budget et de

Plus en détail

Huitième session. Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous

Huitième session. Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous IFAP-2014/COUNCIL.VIII/Inf.10 Paris, le 27 mars 2014 Original anglais Distribution limitée Huitième session Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous 19-20 mai 2014 Maison de l UNESCO,

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC Développer aujourd hui la main-d œuvre de demain Information and Communications Technology Council Conseil des technologies de l information et des communications Faits saillants du Cadre des profils de

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Spécifications de l'offre Surveillance d'infrastructure à distance

Spécifications de l'offre Surveillance d'infrastructure à distance Aperçu du service Spécifications de l'offre Surveillance d'infrastructure à distance Ce service comprend les services Dell de surveillance d'infrastructure à distance (RIM, le «service» ou les «services»)

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 OMPI WO/PBC/IM/1/09/6 ORIGINAL : français DATE : 14 mai 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 AUDIT

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Air Transat. Contexte. Buts. Défis. Solution. Industry Travelling, Transport

Air Transat. Contexte. Buts. Défis. Solution. Industry Travelling, Transport Air Transat www.airtransat.ca Industry Travelling, Transport Partner r42 communication Cooper Building 3981 boul. Saint-Laurent, suite 215 Montreal H2W1Y5 Quebec, Canada Ralph Spandl ralph@r42.ca Contexte

Plus en détail

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 LIVRE BLANC SUR LES PRATIQUES ITIL Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 Exploiter le potentiel des pratiques ITIL grâce aux ateliers d analyse de solutions organisés

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR 23/11/12 Révision 26/11/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR Le projet ci-joint de rapport sur le point

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr Marché à Procédure adaptée Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr CNDP/ 03 /2015 Cahier des clauses techniques

Plus en détail

Configuration matérielle et logicielle requise et prérequis de formation pour le SYGADE 6

Configuration matérielle et logicielle requise et prérequis de formation pour le SYGADE 6 Configuration matérielle et logicielle requise et prérequis de formation pour le SYGADE 6 DMFAS6/HardwareSoftware/V4 Octobre 2013 2 Configuration matérielle et logicielle requise et prérequis de formation

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO. VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.VA/NPCA/14/26 L'Union Africaine (UA) créée en tant qu'organisation continentale

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Actualités Administrateurs

Actualités Administrateurs ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Actualités Administrateurs Décembre 2013 L informatique en nuage questions que les administrateurs devraient poser Auteure : Jodie Lobana, CPA, CA, CISA, CIA, CPA (IL), PMP

Plus en détail

FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF

FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF 89 MICROSOFT EXCHANGE SQL Server... /... TRAVAIL COLLABORATIF Introduction à l installation et à la gestion d Exchange Server 2007 Durée 3 jours MS5909 Gérer la sécurité de

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT RECRUTEMENT D

Plus en détail

APPEL D OFFRES Mise en place d un système de gestion de contenu et création d un nouveau site Web.

APPEL D OFFRES Mise en place d un système de gestion de contenu et création d un nouveau site Web. APPEL D OFFRES Mise en place d un système de gestion de contenu et création d un nouveau site Web. Chambre de commerce et d'industrie de Québec 17, rue Saint-Louis, Québec, Québec, G1R 3Y8 Table des matières

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC)

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Mai 2014 Stratégie de cybersécurité du Canada Depuis la publication de la Stratégie de cybersécurité du Canada en 2010, Sécurité publique

Plus en détail

Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage

Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Guide d utilisation du Système de rapport en ligne de la CMS Préparé par le Secrétariat de la Convention sur la conservation

Plus en détail

L évolution vers la virtualisation

L évolution vers la virtualisation L évolution vers la virtualisation Dépassez vos attentes en matière de solutions TI. L évolution vers la virtualisation En 2009, la majorité des entreprises québécoises ne s interrogent plus sur la pertinence

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. Pour la création du CODETIC

PROTOCOLE D ACCORD. Pour la création du CODETIC NRef RM/SF0704165 PROTOCOLE D ACCORD Pour la création du CODETIC Consortium Mondial pour le Développement Equitable des Technologies de l Information et de la Communication Entre WebForce International

Plus en détail

Trois expériences d enseignements numériques au sein de l UFR SEPF

Trois expériences d enseignements numériques au sein de l UFR SEPF Trois expériences d enseignements numériques au sein de l UFR SEPF Au sein de l UFR SEPF (Sciences de l'éducation, Psychanalyse et Français Langue Etrangère) s est depuis très longtemps fait sentir le

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014 M elle Rafia BARKAT Chargée d Etudes Experte Quels sont les avantages du Cloud Computing? Quels sont les risques et les principales

Plus en détail

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Vue d ensemble du Processus de consultation et de participation Société financière

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE DE LA MISSION I. CONTEXTE DE LA MISSION Le Burundi,

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS)

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/2 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l information et de la communication PFA/ICTS POUR INFORMATION

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS Défis et Opportunités pour l Entreprise I. INTRODUCTION Le développement des réseaux ne se limite pas à leur taille et à leurs capacités, il concerne

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI OMPI WO/GA/24/4 Rev. ORIGINAL : anglais DATE : 19 juillet 1999 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI Vingt-quatrième session (14 e session ordinaire)

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Guide de connexion sur les bornes hot-post WIFI de la collectivité de Saint-Pierre

Guide de connexion sur les bornes hot-post WIFI de la collectivité de Saint-Pierre Guide de connexion sur les bornes hot-post WIFI de la collectivité de Saint-Pierre Afin de pouvoir avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités des hot-spot WIFI de la Mairie de Saint-Pierre, nous vous

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1 ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS I. Nom et siège Art.1 Sous le nom de qualitépalliative, Association suisse pour la qualité dans les soins palliatifs existe une association

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE SUR LES SITES INTERNET GÉRÉS PAR LA DOCUMENTATION

Plus en détail

RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS

RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS Des recommandations détaillées sur l approche de responsabilité sectorielle

Plus en détail

Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux

Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux Disseminating ISO Documents to National Mirror Committees L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Les 162*

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Demande d aide financière Fonds d affectation spéciale des Nations Unies devant aider les États en développement, en particulier les pays les moins avancés et les petits insulaires en développement, à

Plus en détail

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Association des centres de santé de l Ontario Bureau de la direction des projets

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Gestion des bassins hydrographiques : orientations additionnelles et cadre pour l analyse des études de cas

Gestion des bassins hydrographiques : orientations additionnelles et cadre pour l analyse des études de cas 9 e Session de la Conférence des Parties à la Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971) «Les zones humides et l eau : richesse pour la vie, richesse pour en vivre» Kampala, Ouganda, 8 au 15

Plus en détail

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud UNIFIED architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) D TA que les données soient sur site ou dans le cloud PROTECTION FOURNISSEURS DE SERVICES GÉRÉS DOSSIER SOLUTION

Plus en détail

Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014

Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014 Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014 Madame, Monsieur Le Programme «Dépenses publiques et Responsabilité financière» (PEFA), lancé en 2001, a mis en place un cadre

Plus en détail

ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français) Vue d ensemble de la formation ITIL est un ensemble de conseils sur les meilleures pratiques, devenu un référentiel

Plus en détail

Assemblée générale de l OMPI

Assemblée générale de l OMPI F WO/GA/40/10 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21JUIN 2011 Assemblée générale de l OMPI Quarantième session (20 e session ordinaire) Genève, 26 septembre 5 octobre 2011 COOPÉRATION DANS LE CADRE DES DÉCLARATIONS

Plus en détail