JEUX PATHOLOGIQUES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES (Janvier 2007)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JEUX PATHOLOGIQUES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES (Janvier 2007)"

Transcription

1 JEUX PATHOLOGIQUES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES (Janvier 2007) Entrée de jeu : «Au Québec, les jeux de hasard et d argent se retrouvent sous différentes formes comme les casinos, les jeux de cartes, les loteries, les «gratteux», les bingos, les appareils de loteries vidéo, les courses de chevaux et les paris sportifs. Le jeu excessif est semblable à la dépendance à l alcool et aux drogues. Par le jeu, la personne ayant un problème de jeu excessif maintient un ensemble de comportements qui met en péril sa vie personnelle, familiale ou professionnelle et celle de son entourage. La dépendance au jeu est caractérisée par une perte de contrôle continue ou périodique, une progression dans les sommes jouées et dans la fréquence et la participation au jeu. Le jeu prend de plus en plus de place dans la vie de la personne ayant un problème de jeu excessif, comme l obtention d argent pour continuer à jouer, avec toutes les conséquences négatives que cette activité peut comporter. Quelques statistiques Entre janvier et novembre 2001, plus de 13 décès par suicide ont été relevés, 22 mois plus tard, 33 suicides de plus reliés au jeu excessif. Les personnes ayant un problème de jeu excessif peuvent engloutir en moyenne 7000 $ et plus par année. 83 % des personnes ayant un problème de jeu empruntent de l argent à des amis, parents ou établissements bancaires pour rembourser des dettes de jeu. Des études réalisées au Québec indiquent que près de 13,000 adolescents de 13 à 17 ans auraient des problèmes reliés au jeu et, pour 3 % des adolescents, il s agit de jeu excessif. Par ailleurs, 38 % des jeunes de moins de 18 ans ont déjà reçu des billets de loterie en cadeau et, dans 34 % des cas, ceux-ci provenaient des parents.

2 Selon Statistique Canada Les trois quarts des adultes canadiens ont dépensé de l argent pour une forme quelconque de jeu de hasard en 2002 et la majorité l ont fait sans problème. Toutefois, un peu plus d un adulte sur vingt était un joueur excessif ou risquait de le devenir, selon une nouvelle étude. Cette étude permet d estimer que 1,2 million d adultes canadiens sur 24 millions ont dépensé 11,3 milliards de dollars pour une forme quelconque de jeu. Ce montant était de plus de quatre fois supérieur aux 2,7 milliards de dollars enregistrés 10 ans plus tôt. «Pour l année 2007, une dépense de plus de 14 milliards pour les jeux de hasard, est-elle envisageable?» «Sous toute réserve, en prenant en considération que le Québec englobe près de 25 % de la population du Canada, peut-on prétendre qu effectivement plus de 300,000 personnes adultes du Québec sont des adeptes des jeux de hasard et qu ils ont dépensé près de 2,825,000 $ en 2002? La population de personnes âgées de plus de 65 ans au Québec atteint plus ou moins de 1,275,000 d individus. Combien avons-nous d aînés de 65 ans et plus reconnus comme des joueurs compulsifs ou excessifs? Aucune statistique officielle. En 2002, 76 % des canadiens ont déclaré s être adonnés au jeu au cours de la dernière année, dont quatre sur dix sur une base hebdomadaire. Une personne sur quatre, près de 300,000 personnes, qui choisissait entre autres le jeu sur les ALV (appareil de loterie vidéo) était un joueur à risque ou éprouvait déjà un problème de jeu excessif, confirmant ainsi l observation fréquente selon laquelle les ALV sont la «cocaïne» de l univers du jeu. Environ 18 % ou près de 54,000 joueurs excessifs au Canada ont déclaré avoir envisagé le suicide au cours de l année précédent l enquête, soit six fois la proportion (3 %) correspondant aux joueurs sans problème. Au Québec en gardant le même pourcentage, près de 13,500 joueurs excessifs ont eu la même attitude. Les données révèlent la nature insidieuse du jeu excessif : 27 % des joueurs à risque modéré et 64 % des joueurs excessifs voulaient renoncer au jeu au cours de l année précédent l enquête, mais estimant en être incapables. Environ 56 % des joueurs excessifs (28,240 personnes) ont tenté de se libérer de leur dépendance, mais sans y parvenir.

3 Habitudes de jeu de la population québécoise. (Statistique) Université de Laval et le Centre québécois d excellence pour la prévention et le traitement du jeu. La dernière étude de prévalence réalisée au Québec, en 2002, relève qu une majorité (soit 81 %) de la population adulte prend part à des jeux de hasard et d argent. Les trois activités de jeu les plus populaires sont les suivants : l achat de billets de loterie (68%) de la population affirme en acheter) la participation à des tirages et levées de fonds (40%) aller jouer au casino (18%) Parmi les autres jeux de hasard et d argent, les plus pratiqués, on retrouve, les mises en argent aux cartes, et ce, en famille ou avec les amis (10%) le bingo (9%) et la loterie vidéo (8%). Prévalence du jeu excessif au Québec. En 2002, les taux estimés de joueurs excessifs probables (pathologiques) et de joueurs à risque étaient de 0.8% et 0.9% respectivement. Ceci représente entre 35,000 et 55,800 joueurs excessifs et entre 40,000 et 62,000 joueurs à risque. Ces résultats ont été obtenus sur un échantillon de 8,842 adultes représentatives de la population québécoise. Deux instruments de mesure ont été utilisés pour établir le niveau de prévalence du jeu excessif. : L indice canadien du jeu excessif (ICJE) et la South Oaks Gamblin Screen (SOGS). Source : Ladouceur, R.*.Jacques, C. *.Chevalier, S.*.Sévigny, S.* Hamel, D. (2004). Prévalence des habitudes de jeu et jeu pathologique au Québec en Québec et Montréal, Université Laval et institut de la santé publique du Québec. Finalement, il est important de préciser qu on distingue trois types de personnes ayant un problème de jeu, dont voici les caractéristiques :

4 Jeu récréatif Jeu problématique Jeu excessif * Sans problème * Quelques problèmes * Nombreux problèmes et gravité de la dépendance * Divertissement * Culpabilité * Dépression * Loisir * Querelles * Dépression * Activité sociale * Épisodes dépressifs * Pensées suicidaires * Milieu récréatif * Grandes dépenses. * Divorce * Remboursement des * Dettes et pauvreté pertes * Criminalité. Info, Centre Dollard-Cormier, Établissement affilié à l Université de Montréal. (Internet) AUTRES STATISTIQUES VOIR : (JEU COMPULSIF : INFO SUR INTERNET) En Le nombre de personnes souffrant d un problème de jeu pathologique a plus que doublé dans l espace de quelques années. De plus en plus de joueurs pathologiques sont conduits à la ruine, au désespoir et au suicide. Devenu un grave problème chez les jeunes % des joueurs pathologiques ont tenté de se suicider. (9.207 pers) 37 % des joueurs pathologiques volent jusqu'à 5000 $ par année à leurs employeurs. (16,798 pers) 14 % d entre eux s absentent du travail des journées entières dans le but de s adonner à des jeux de hasard. (6,356 pers) 36 % perdent leur emploi en raison de problèmes associés au jeu (16,304 pers.). 83 % des joueurs compulsifs empruntent de l argent auprès d amis, de parents et d établissements bancaires pour rembourser leurs dettes. (37,682 pers) Une étude effectuée par un chercheur de l Université du Manitoba indique qu un joueur compulsif coûte en moyenne 56,000 $ à la société.

5 N.B. Le tout est basé sur un total moyen de 45,400 personnes souffrant d un problème pathologique. Si nous comparons les statistiques de 1992 et de 2002, nous constatons une nette augmentation de joueurs compulsifs. Jusqu'à présent, rien ne nous démontre que l État s est empressé de trouver une ou des solutions pour enrayer cette maladie (jeu compulsif) qui touchent toutes les couches de la société. Nous avons remarqué des personnes adultes jouer dans les appareils (ALV) à 7h30 du matin dans un coin caché d un restaurant. Il est donc plausible d envisager une possibilité que ces appareils fonctionnent 24 heures sur 24 dans certains endroits publics autres que les casinos. Nous avons des statistiques sur nos jeunes étudiants. Quelques statistiques sur les adultes mais qu avons-nous sur les personnes âgées? Pour vous, une personne âgée a-t-elle 55 ou 65 ans? Aujourd hui, plusieurs aînés de 75 ans se considèrent encore jeunes. Voyons ce qui peut se produire chez nos aînés. Au bingo à tous les jours de 16 h à minuit, sept jours sur sept. «Le bingo, le jeu préféré des aînés». C est peut-être la seule façon pour une personne de fuir son isolement, de voir du monde. Pourtant, elle n a sûrement pas le temps de jaser. Les personnes âgées sont les plus friandes des bingos. Que se soit en salle paroissiale, géré directement par Loto-Québec, dans les maisons d hébergement, les clubs d âge d or et autres, 80 % de ces gens ont 55 ans et plus. Nous n avons pas de statistiques sur le nombre de personnes âgées qui fréquentes ces lieux mais, nous pouvons sans exagérer de mentionner que des dizaines de milliers d aînés participent régulièrement au jeu de bingo. Dans les grandes salles, c est l appât du gain, en résidences privées, c est pour des prix de présence. Les casinos. «Incitation aux jeux de hasard» Il faut constater la façon dont on traite les aînés qui se rendent au casino en autobus. Ils doivent attendre pour descendre. Un préposé distribuera des cartes fidélité et des coupons de jeu. Il faudra insérer cette carte, suspendue à leur cou, dans la machine à sous et ainsi être relié directement, comme si c était une amie ou à la maternelle. Un village de la Mauricie organise une trentaine de voyages par année. «Un calcul rapide, 30 autobus de 40 passagers, total : 1,200 personnes.» On peut s imaginer le nombre additionnel de déplacements pour la visite des autres casinos sur l ensemble de la province. Cette situation présente des milliers de personnes âgées qui peuvent être attirées par le jeu de hasard.

6 Une personne âgée a vendu son condo pour continuer à jouer et a tout perdu pour être finalement placée à Louis H. Lafontaine en attendant de lui trouver une place en foyer. Cette situation n est pas nécessairement un cas isolé. D autres gestes similaires peuvent avoir eu lieu, mais non rapportés officiellement, comme une action liée aux jeux compulsifs. Combien d autres personnes âgées ont dépensé toutes leurs économies dans les appareils à sous? Ces personnes sont-elles aujourd hui au crochet du gouvernement parce qu elles ont tout perdu? Si on va plus loin, nous avons appris récemment, que quelques personnes portent une couche pour éviter de se rendre aux toilettes et ainsi empêcher qu une autre personne profite de son appareil de loterie vidéo durant son absence. Lorsque nous sommes rendus à ce point là, la société et l État ont un sérieux problème sur les bras. Considérant la vulnérabilité des certaines personnes âgées, nous sommes persuadés que les mordus des jeux de hasard depuis l5-20 ou 30 ans continueront à fréquenter les endroits facile d accès pour les jeux de hasard.. En revenant au suicide, il y en a certainement, mais nous n avons pas de statistique sur le nombre de personnes âgées qui se sont suicidées parce qu ils ont tout perdu au jeu. C est plus caché chez les aînés, qui sait! L Association québécoise de défense des droits des retraités et préretraités (AQDR) prend position et nous demandons au gouvernement que les appareils de loteries vidéo soient retirés de tous les endroits publics, (Bars, restaurants, clubs de nuit, etc.) Que les heures d ouverture et de fermeture des casinos et centres de jeu gérés par l État soient les mêmes que les débits d alcool. Que le gouvernement s abstienne de construire de nouveaux casinos. Que le gouvernement accentue sa préoccupation pour aider efficacement les personnes à se prendre en main et de se sortir de ce carcan.

7 Question : En prenant en considération que les ALV sont la «cocaïne» de l univers du jeu, l État en devient-il le fournisseur? Considérant les nombreuses recherches et informations sur le comportement des joueurs compulsifs, l État possède en main tous les éléments pertinents pour agir en conséquence. Nous considérons que le problème est le même, tant chez notre jeunesse que chez les personnes âgées. La société est prise avec un nouveau genre de cancer (la pathologie des jeux) mais, nous n avons pas encore de médicament (incitatif) ou de méthodes nécessaires pour guérir efficacement les joueurs compulsifs. Dans toute situation, il y a un MAIS. Considérant les sommes colossales d argents recueillis par l État, plusieurs centaines de millions de dollars accumulés en provenance des casinos et des loteries sont versés pour le fonctionnement d organismes à but non lucratif. L extra des montants perçus retourne dans les coffres du gouvernement. Par le retrait des appareils électroniques dans les bars, restaurants, clubs de nuit, il y va de soi, qu une perte d argent va s ensuivre et que les propriétaires vont regimber. Comment le gouvernement va-t-il combler les pertes de ses revenus? Les organismes d Action Communautaire Autonome vont-ils recevoir les mêmes montants d argent pour continuer d opérer dans leur milieu respectif? De l autre côté, nous avons les jeunes, des adultes et les personnes âgées pris dans l engrenage des jeux de hasard pour finalement tomber dans le jeu compulsif ou pathologique. Ces personnes coûtent et coûteront cher à la société. Nous devons les aider à quitter ce milieu infernal. L État devra trouver la meilleure solution possible pour satisfaire deux demandes, à savoir : a) remplir les coffres de l État pour combler les demandes pécuniaires des divers organismes communautaires ou b) de retirer les appareils électroniques dans les endroits licenciés et d éviter une nouvelle construction d un casino. Nous en convenons, ce n est pas facile. En terminant, comment faire comprendre aux joueurs compulsifs qu une dépense de 100 $ dans un appareil électronique lui rapportera, s il est chanceux, un 30 $, du à la programmation et le rodage des appareils. C est une perte de 70 $ à chaque billet de cent dollars inséré dans les appareils à sous. Lorsqu un joueur compulsif

8 récupère une partie de son argent, il jouera le tout pour le tout en espérant un gain plus élevé pour finalement tout perdre par manque de contrôle mental. D autres exemples, une personne (1) sur 21, millions a une chance de gagner à la Super 7 et une personne (1) sur 14, millions pour la 6/49. Plus de chance d être atteint par la foudre que de gagner les millions. L AQDR réitère sa position de retirer les appareils vidéo ou électroniques dans tous les endroits licenciés, à l exception des casinos déjà existants. La santé mentale et physique de tous les citoyens, spécialement les aînés doit primer sur les jeux compulsifs et c est urgent. Henri Salembier, Président AQDR provinciale. /RSTJ.

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR SAVOIR POUR CHOISIR Si vous aimez jouer aux machines à sous ou aux appareils de loterie vidéo, cette publication est pour vous. Elle pourrait vous aider à limiter

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

À propos des casinos du québec

À propos des casinos du québec À propos des casinos du québec M O N T R É A L C H A R L E V O I X L A C - L E A M Y À propos des casinos du Québec Les casinos du Québec ont rapidement acquis une réputation enviable dans l industrie

Plus en détail

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés XXXIXe Colloque Trois-Rivières, 2011 Robert J. Vallerand, Ph.D., FRSC Ariane St-Louis, M.A. Laboratoire de Recherche sur le Comportement

Plus en détail

Le coût social du jeu excessif

Le coût social du jeu excessif Le coût social du jeu excessif Jeu et précarité Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu Claude Jeanrenaud Dimitri Kohler Institut de recherches économiques Université de Neuchâtel

Plus en détail

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall Composante du produit n o 75-001-X au catalogue de Statistique Canada L emploi et le revenu en perspective Article Jeux de hasard 2011 par Katherine Marshall 23 septembre 2011 Statistique Canada Statistics

Plus en détail

a1 : Le questionnaire South Oaks Gambling Screen (sogs)

a1 : Le questionnaire South Oaks Gambling Screen (sogs) a1 : Le questionnaire South Oaks Gambling Screen (sogs) 1. Veuillez indiquer auxquels des types de jeux suivants vous avez déjà joué dans votre vie. Pour chacun, répondez «pas du tout», «moins d une fois

Plus en détail

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique Tabac, alcool, drogues, jeux de hasard et d argent Àl heure de l intégration des pratiques Jeux d argentd Serge Chevalier Élisabeth Papineau Silo No. 5 Denis Tremblay, 1998 Jeux d argent problème de jeu

Plus en détail

Au cours de votre vie. Au cours des 12 derniers mois Moins d une fois par mois. Plus d une fois par semaine. Une fois par mois. Une fois par semaine

Au cours de votre vie. Au cours des 12 derniers mois Moins d une fois par mois. Plus d une fois par semaine. Une fois par mois. Une fois par semaine Le SOGS (South Oaks Gambling Screen) (American Journal of Psychiatry, 1987) 1.Indiquez quel (s) type (s) de jeu vous avez déjà pratiqué au cours de votre vie et pour chaque jeu spécifiez combien de fois

Plus en détail

LE JEU CHEZ LES JEUNES

LE JEU CHEZ LES JEUNES LE JEU CHEZ LES JEUNES NOTRE POLITIQUE : 19 ANS ET PLUS Le jeu est une option de divertissement pour les adultes. Dans cette perspective, Loto Atlantique s engage à continuer de soutenir les initiatives

Plus en détail

Institut national de santé publique du Québec

Institut national de santé publique du Québec POUR UNE PERSPECTIVE DE SANTÉ PUBLIQUE DES JEUX DE HASARD ET D ARGENT Estimation des montants misés par joueur selon le jeu Institut national de santé publique du Québec Novembre 2001 AUTEURS Serge Chevalier

Plus en détail

Enquête sur la prévalence du jeu au Nouveau-Brunswick de 2014. Ministère de la Santé et ministère des Finances

Enquête sur la prévalence du jeu au Nouveau-Brunswick de 2014. Ministère de la Santé et ministère des Finances Enquête sur la prévalence du jeu au Nouveau-Brunswick de 2014 Ministère de la Santé et ministère des Finances Rapport 27 mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Résumé... 5 Contexte de l enquête... 5 Méthodologie...

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Enjeux associés à la mise sur pied du salon de jeux à l Hippodrome de Trois-Rivières. Particularités régionales

Enjeux associés à la mise sur pied du salon de jeux à l Hippodrome de Trois-Rivières. Particularités régionales Enjeux associés à la mise sur pied du salon de jeux à l Hippodrome de Trois-Rivières Particularités régionales Février 2007 PORTRAIT RÉGIONAL Région Mauricie et Centre-du-Québec 1 La région sociosanitaire

Plus en détail

L ALCOOL AUX TABLES DE JEU : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ

L ALCOOL AUX TABLES DE JEU : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ L ALCOOL AUX TABLES DE JEU : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ Avis présenté par le Centre Dollard-Cormier Institut universitaire sur les dépendances À la Commission de la santé et des services sociaux Consultations

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

RESSOURCES COMMUNAUTAIRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK ET À L ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

RESSOURCES COMMUNAUTAIRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK ET À L ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD RESSOURCES COMMUNAUTAIRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK ET À L ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD INFORMÉ POUR JOUER Le jeu sensé consiste à jouer par plaisir et à des fins de divertissement. Le meilleur moyen de faire en sorte

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI)

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 1 Découvrez les avantages du REEI Le régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) offre

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables

Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables Robert T. Wood, Ph.D. 1 Robert J. Williams, Ph.D. 2 1 Sujet de la recherche Paramètres démographiques des joueurs

Plus en détail

630 spectacles grâce aux Entrées en scène

630 spectacles grâce aux Entrées en scène 124 M$ en contributions sociales 14 M$ en commandites d événements culturels et sportifs 4 900 30 000 propriétaires et employés de bars et brasseries sensibilisés au jeu problématique 989 employés engagés

Plus en détail

LES PROBABILITÉS DE GAINS

LES PROBABILITÉS DE GAINS LES PROBABILITÉS DE GAINS JOUER À DES JEUX DE HASARD La seule chose que tous les jeux de hasard ont en commun, c est que le fait de gagner ou de perdre se fait de façon aléatoire. Même si le rêve de gagner

Plus en détail

Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec

Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec Sylvia Kairouz, Ph.D. chaire de recherche sur l étude du jeu Département de sociologie et d anthropologie Université

Plus en détail

PRÉVALENCE DES HABITUDES DE JEU ET DU JEU PATHOLOGIQUE AU QUÉBEC EN 2002

PRÉVALENCE DES HABITUDES DE JEU ET DU JEU PATHOLOGIQUE AU QUÉBEC EN 2002 PRÉVALENCE DES HABITUDES DE JEU ET DU JEU PATHOLOGIQUE AU QUÉBEC EN 2002 Février 2004 AUTEURS Robert Ladouceur Centre québécois d excellence pour la prévention et le traitement du jeu de l Université Laval

Plus en détail

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches 1. Qu est-ce que le jeu problématique? Lorsque le jeu occasionnel et récréatif devient plus qu un simple divertissement, on parle de jeu problématique.

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

Jeux de hasard : miser gros

Jeux de hasard : miser gros Jeux de hasard : miser gros Tableau 1 Dépenses des ménages consacrées aux jeux de hasard Au moins Autres Casinos et un jeu de Loteries loteries/ machines hasard d État tombolas à sous Bingos Pourcentage

Plus en détail

Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans

Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans Sylvia Kairouz, Ph.D. Professeure agrégée Titulaire de la Chaire de recherche sur le jeu Département de sociologie et d anthropologie

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord. Source : Réseau de veille en tourisme

Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord. Source : Réseau de veille en tourisme Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord Source : Réseau de veille en tourisme Les baby-boomers constituent le groupe dominant de la population québécoise. Cette génération est plus que

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick Le Front commun pour la justice sociale du Nouveau Brunswick, inc. (FCJS) Représenté par Auréa Cormier Conseillère provinciale du FCJS Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au

Plus en détail

L achat de livres au Canada

L achat de livres au Canada L achat de livres au Canada Une analyse statistique fondée sur les de http://www.hillstrategies.com info@hillstrategies.com Regards statistiques sur les arts, vol. 3, n o 4 Hill Stratégies Recherche Inc.,

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs cinq pratiques déplorables Allocution d Elise Thériault Avocate, Service juridique, Option consommateurs Montréal, 26 novembre 2009 À l approche des Fêtes, nous souhaitons vous présenter les résultats

Plus en détail

aux N oubliez pas ce n est qu un jeu!

aux N oubliez pas ce n est qu un jeu! L EXCLUSION VOLONTAIRE aux N oubliez pas ce n est qu un jeu! Si vous trouvez que le jeu n est plus amusement et divertissant et qu il vous est devenu problématique, il se peut que le Programme d exclusion

Plus en détail

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses Cette fiche de données sur la sécurité économique analyse les caractéristiques des dépenses au Canada en examinant les aspects suivants : - Les dépenses

Plus en détail

Près d un Canadien sur 5 craint sérieusement de ne pas être admissible à une assurance-santé privée. *

Près d un Canadien sur 5 craint sérieusement de ne pas être admissible à une assurance-santé privée. * ? Près d un Canadien sur 5 craint sérieusement de ne pas être admissible à une assurance-santé privée. * À quel point vous inquiétez-vous que votre état de santé actuel ait une incidence sur votre capacité

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES :

DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES : DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES : Recette «Pain farci à la viande» Es-tu accro??? Mots cachés

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 Symboles et abréviations % : pourcentage $ : en milliers de dollars ou moins M $ : en

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Solution Le problème à un million de dollars

Solution Le problème à un million de dollars Solution Le problème à un million de dollars Dans le présent scénario, un homme (le «proposant») souhaite disposer d un million de dollars pour chaque personne qui atteint l âge de 100 ans. Il veut calculer

Plus en détail

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE Magali Dufour, Ph.D. Faculté de médecine et des sciences de la Santé Natacha Brunelle, Ph.D. Université du Québec à Trois-Rivières Sévrine

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Assurance individuelle de protection du revenu Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Quel est votre actif le plus précieux? Vous croyez peut-être que votre maison, votre voiture

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie

Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie Tour d horizon et rapport sur les tendances de l industrie Vue d ensemble de l atelier Qui nous sommes et nos qualifications en animation d atelier Définir les commandites et la philanthropie Tendances

Plus en détail

Programme d aide aux employés. Par Denis GOBEILLE

Programme d aide aux employés. Par Denis GOBEILLE Programme d aide aux employés Par Denis GOBEILLE Les difficultés des employés Santé mentale au Canada 1 Canadien sur 10 souffre de l'une ou l'autre des affections suivantes D une dépression; De manies;

Plus en détail

Joueurs en ligne sur les marchés boursiers: profil et coûts sociaux

Joueurs en ligne sur les marchés boursiers: profil et coûts sociaux Joueurs en ligne sur les marchés boursiers: profil et coûts sociaux Chercheur principal Philippe Grégoire, Université Laval Cochercheurs Isabelle Giroux, Université Laval Serge Sévigny, Université Laval

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Le rapport d Amours revisité

Le rapport d Amours revisité Le rapport d Amours revisité Selon le rapport D Amours, plus de 1 700 000 travailleurs québécois ne participent à aucun régime d épargne collective. Un travailleur sur deux n a donc comme protection en

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb. Sask. Man. 2 Taux d imposition

Plus en détail

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001)

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001) Analyse des données de santé mentale -, ESCC cycle 1.1 (2000-) Avant-propos Ce document traite des principaux résultats régionaux de l ESCC 1.1 portant sur la santé mentale. Les indicateurs présentés ici

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ La présente recherche décrit les principales préoccupations financières des Canadiens âgés, dans

Plus en détail

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG)

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Déposé dans le cadre des consultations publiques au sujet des évaluations environnementales stratégiques sur

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

ET TRAJECTOIRES SUR 4 ANS

ET TRAJECTOIRES SUR 4 ANS PORTRAIT DES JOUEURS AU QUEBEC: PREVALENCE, INCIDENCE ET TRAJECTOIRES SUR 4 ANS 2009 Création des variables dérivées Novembre 2010 VARIABLES DÉRIVÉES PORTRAIT DES JOUEURS AU QUEBEC: PREVALENCE, INCIDENCE

Plus en détail

Module 5 - L épargne Document 5-7

Module 5 - L épargne Document 5-7 Document 5-7 Outils d épargne (notions détaillées) Compte d épargne à intérêt élevé Il s agit d un type de compte de dépôt, sur lequel la banque vous verse un intérêt. Ce taux d intérêt, qui est variable,

Plus en détail

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ!

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ! GAGNEZ PLUS! Quels que soient votre situation professionnelle, votre âge, votre lieu de résidence ou votre niveau d études Si vous êtes à la recherche d une solution fiable, légale, sérieuse et efficace

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif»

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» 3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» SOPHIE MASSIN MAÎTRE DE CONFÉRENCES EN ÉCONOMIE UNIVERSITÉ D ARTOIS, LEM UMR 8179 NEUCHÂTEL, SUISSE 15-17 JANVIER 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Les pensions alimentaires pour enfants

Les pensions alimentaires pour enfants Les pensions alimentaires pour enfants IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Calcul élémentaire des probabilités

Calcul élémentaire des probabilités Myriam Maumy-Bertrand 1 et Thomas Delzant 1 1 IRMA, Université Louis Pasteur Strasbourg, France Licence 1ère Année 16-02-2006 Sommaire Variables aléatoires. Exemple 1. (Jeu d argent) Exemple 2. Loi de

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais LA VIE VOUS MÈNE AILLEURS, MAIS PARCOURS ASSURANCE SANTÉ VOUS SUIT PARTOUT AUCUNE PREUVE D ASSURABILITÉ N EST EXIGÉE! 2 Parcours assurance

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Droits de scolarité : contexte et argumentaire

Droits de scolarité : contexte et argumentaire Droits de scolarité : contexte et argumentaire Plan de la présentation Contexte actuel Les prochaines hausses Argumentaire du gouvernement Contre-argumentaire Conclusion et discussion Contexte actuel Augmentation

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

Le taux de retour au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu

Le taux de retour au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu Le taux de au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu 1 JEAN-MICHEL COSTES OBSERVATOIRE DES JEUX 5èmes Assises nationales de la FFA Paris 27 septembre 2012 Plan 2 duction

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Sommaire L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Formulaire de mise à jour. Annexe A Déclaration annuelle de l organisme. Important

Formulaire de mise à jour. Annexe A Déclaration annuelle de l organisme. Important Mise à jour Licence de bingo récréatif Guide Formulaire de mise à jour Annexe A Déclaration annuelle de l organisme Droits exigibles et contribution annuelle Modalités de paiement Aide-mémoire Documents

Plus en détail

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport :

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport : Miseàjourdu2èmetrimestre 2015 30juin2015 Dcerapport: Miseàjourdesinformationsauxmembres OùinvestissentlesmembresduRRCID? Rendementdesplacements Des frais réduits Mise à jour des informations aux membres

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail