Addictologie. Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Addictologie. Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes"

Transcription

1 Addictologie Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes

2 Définition addiction Conduites de consommation de substances psychoactives Physiopathologie simplifiée Les différents produits

3 Définition de l'addiction Comportement Produire du plaisir Ecarter ou atténuer une sensation de malaise interne caractérisé par Impossibilité répétée de contrôler ce comportement Poursuite malgré connaissance des conséquences négatives

4 Définie par Goodman en 1990 Critères quantitatifs Induit une souffrance cliniquement significative

5 Comportement pathologique de consommation de substances psychoactives Licites : alcool et tabac Illicites Médicaments détournés de leur usage (benzodiazépines opiacés ) Addictions comportementales Jeu pathologique+++ argent (PMU poker casino ± en ligne) de rôle Achats compulsifs Sexe compulsif Sport compulsif Travail Troubles des conduites alimentaires Anorexie - boulimie Anorexie restrictive?

6 En faveur de ce concept global Lorsque il y a dépendance le comportement est identique quelque soit la substance, voire le comportement Polyconsommation et comportement fréquence +++ concomitante ou séquentielle alcool tabac la plus fréquente Voies de neurotransmissions communes

7 Les avantages de l'approche globale Recentre la compréhension sur le comportement humain Auparavant: théorie de l'intoxication Tend à déstigmatiser les patients Rassemble les équipes dans une culture commune +++ Prise en charge globale Prenant en compte l'ensemble des consommations et des comportements Et l'individu consommateur Permet de rechercher les facteurs communs

8 Les limites Bien connaître les spécificités cliniques de chaque produit Questionnement autour de certains comportements, comme l'anorexie restrictive

9 Définition addiction Conduites de consommation de substances psychoactives Physiopathologie simplifiée Les différents produits

10 Les différentes conduites de consommation de substances psychoactives L'usage individuellement et socialement réglé L'usage à risque L'usage nocif La dépendance

11 L'usage individuellement et socialement réglé Non consommation Consommation sans dommage induit A faible risque risque

12 Usage à risque La consommation expose au risque de dommages, mais il n'y en a pas actuellement et il n'y en aura peut être jamais (vulnérabilité différente selon les individus) Risque en prise aiguë alcool et conduite automobile ou violence 0,5 g/l = accident mortel X 3 Cocaïne et infarctus Risque lié à certaines situations Femme enceinte Risque statistique sur le long terme Alcool et risque de cirrhose Tabac et risque de cancer Risque de passer à l'usage nocif voire la dépendance

13 Usage nocif La consommation répétée entraîne des dommages ou une souffrance Soit pour le sujet Soit pour son environnement, les autres, la société Santé physique ou mentale Bien être général Qualité des relations de couple Qualité des relations familiales Qualité des relations sociales Situations professionnelles ou financières Relation à la loi, l'ordre, la société Sans atteindre les critères de dépendance

14 Dépendance Perte de contrôle Centration Etat affectif négatif associé au manque

15 Dépendance psychique Besoin de maintenir ou de retrouver les sensations de plaisir bien-être stimulation qu'apporte la substance Besoin de retrouver le soulagement de la souffrance psychique (difficultés existentielles ou maladies psychiatriques) Eviter la sensation de malaise psychique quand manque le produit Au maximum craving ou recherche compulsive Malgré la connaissance des conséquences négatives

16 Dépendance physique Besoin de consommer le produit pour éviter le syndrome de sevrage Syndrome de sevrage = apparition de signes physiques caractéristiques quand le produit quitte l'organisme Tolérance : diminution des effets du produit PAS OBLIGATOIRE DEPEND DU PRODUIT ET DU SUJET

17 Pourquoi différencier ces modes de consommation? Réponse différente selon le stade Usage à risque éducation et prévention Usage nocif: Dépistage conseil pour revenir à une consommation sans risque Suivi en soin primaire Dépendance: abstinence souvent nécessaire Prise en charge multidisciplinaire

18 Définition addiction Conduites de consommation de substances psychoactives Physiopathologie simplifiée Les différents produits

19 Système dopaminergique mésocorticolimbique! (aire tegmentale ventrale) Circuit du plaisir et de gestions des émotions (récompense et punition)! dopamine = neuromédiateur clé!

20 Système dopaminergique mésocorticolimbique! (aire tegmentale ventrale) Circuit du plaisir et de gestions des émotions (récompense et punition)! dopamine = neuromédiateur clé! Circuit mésolimbique!noyau accumbens!renforcement!!!!amygdale!!réponses conditionnées!!!!hippocampe!!mémoire!

21 Système dopaminergique mésocorticolimbique! (aire tegmentale ventrale) Circuit du plaisir et de gestions des émotions (récompense et punition)! dopamine = neuromédiateur clé! Circuit mésolimbique!noyau accumbens!renforcement!!!!amygdale!!réponses conditionnées!!!!hippocampe!!mémoire! Circuit mésocortical!cortex préfrontal!!!orbitofrontal!!conséquences cognitives!!!cingulaire antérieur!recherches compulsives!

22 Tous les individus ne sont pas égaux face au risque d'addiction Vulnérabilité variable Facteurs de risque multifactoriels Addiction dépend de l'interaction P*I*E P: produit I: individu E: environnement

23 Produit agissent tous sur le circuit de récompense Potentiel addictif variable Probabilité de devenir dépendant Faible (10% des consommateurs) pour l'alcool, le cannabis Forte pour le tabac, les opiacés Intensité de la dépendance Forte, physique et psychique, pour l'alcool, les opiacés Faible pour le cannabis Potentiel de complications Somatiques Psychologiques Sociales: troubles du comportement Statut social Licite, culturel, valorisé ou illicite

24 Individu Tempérament Ensemble d'attitudes, de conduites et de comportements stables dans le temps, caractéristiques d'une personne Certains associés aux conduites addictives Maladies psychiatriques Facteurs de risques majeurs En partie sous tendu par le patrimoine génétique

25 Environnement Plus un produit est valorisé par l'environnement, moins il y a besoin de facteurs individuels pour devenir dépendant Facteurs culturels et sociaux Facteurs familiaux Rôle des pairs ROLE DU STRESS Evénements de vie La Bretagne = région à risque

26 Définition addiction Conduites de consommation de substances psychoactives Physiopathologie simplifiée Les différents produits

27 L'alcool Le tabac Le cannabis Les opiacés La cocaïne Les inhalants et solvants L'ecstasy et les amphétamines Drogues de synthèse et hallucinogènes

28 Alcool : statut Produit licite, très valorisé culturellement en France Consommation et distribution réglementée Alcool et conduite Ivresse publique manifeste Chiffre d'affaire important: "lobby" alcoolier Publicité Contournement de la loi Actions "alibis" Coût social majeur, > tabac (spécificité française)

29 Alcool : usage et mésusage Alcool : classification de la SFA Usage = non usage ou usage sans risque Mésusage usage à risque usage nocif usage avec dépendance

30 Usage sans risque 4 verres par occasion de boire 14 verres par semaine pour les femmes 21 verres par semaine pour les hommes Pas d'alcool dans certaines circonstances Enfance Grossesse Conduite ou travail sur machine Prise de certains médicaments Toute activité nécessitant une vigilance accrue Au moins un jour sans alcool par semaine

31 = 10 g alcool éthylique

32 rhum rhum à 55 (1l) 45

33 Usage à risque chronique! 4 verres par jour!rr de cirrhose X 3! 6 verres par jour!rr de cirrhose X 6! >14 verres par jour!rr de cirrhose X 650!! Aiguë!! Alcoolisation > 4 verres en une occasion!

34 Quels sont les risques? Les accidents 0,49 g/l (2 à 3 verres) = RR accident mortel X 3 Mais aussi décès par inhalation

35 Quels sont les risques? Les accidents Le sexe non prévu non protégé Regrets Grossesses non voulues MST

36 Quels sont les risques? Les accidents Le sexe non protégé La violence

37 Quels sont les risques? Les accidents Le sexe non protégé La violence La "gueule de bois" Et son retentissement sur Scolarité Études travail

38 Quels sont les risques? Les accidents Le sexe non protégé La violence La "gueule de bois" La dépendance

39 Quels sont les signes d'alerte? L'âge de début précoce La recherche systématique de défonce La consommation "solitaire" pour soulager un mal-être = usage auto thérapeutique La fréquence Les mélanges (cannabis - médicaments - autres) Les remarques des pairs

40 Une colle de biologie Soit un étudiant moyen de 70 kg Il mélange une demi-bouteille de Vodka à du jus d'orange dans une bouteille d'eau minérale préalablement vidée de son contenu et l'ingère en environ 3 heures à partir de 22h Le pic d'alcoolémie (en g/l) est (environ) de Son alcoolémie à 8h du matin est de 0 à 0,5 0,8 à 1,4 1,8 à 2,6

41 Une colle de biologie Soit un étudiant moyen de 70 kg Il mélange une demi-bouteille de Vodka à du jus d'orange dans une bouteille d'eau minérale préalablement vidée de son contenu et l'ingère en environ 3 heures à partir de 22h Le pic d'alcoolémie (en g/l) est (environ) de Son alcoolémie à 8h du matin est de 0 à 0,5 0,8 à 1,4 1,8 à 2,6

42 Une colle de biologie Soit un étudiant moyen de 70 kg Il mélange une demi-bouteille de Vodka à du jus d'orange dans une bouteille d'eau minérale préalablement vidée de son contenu et l'ingère en environ 3 heures à partir de 22h Le pic d'alcoolémie (en g/l) est (environ) de Son alcoolémie à 8h du matin est de 0 à 0,5 0,8 à 1,4 1,8 à 2,6

43 Si en plus il a bu 8 bières (de 25 cl à 5 ) entre minuit et 6 heures du matin Son alcoolémie le lendemain à 18 heures Quand il prend le volant pour rentrer chez ses parents sera, grosso modo, comprise entre 1 et 2 g/l

44 Conséquences négatives de l'usage nocif d'alcool Conséquences somatiques et traumatiques = toxicité individuelle Conséquences sociales Famille, amis Travail / logement Judiciaires : un jour donné, 20% des emprisonnés à cause alcool au volant Troubles du comportement Conséquences psychologiques Alcool et dépression Alcool et anxiété Alcool et suicide décès en 2009 (36500 H et F) Cancer Maladies cardiovasculaires Cirrhose 7772 Accidents, meurtres et suicides 8144 Mortalité prématurée: H 25% DC âge et 20% DC âge 35-64

45 Dépendance Dépendance physique 30% des dépendants Syndrome de sevrage matinal Tremblements sueurs anxiété vomissements Accidents de sevrage Convulsions Delirium tremens

46 Alcool en chiffres Le produit psychoactif le plus consommé en France Mésusage d'alcool : 3,8 millions en France (en 2010) La moitié usage à risque ou nocif La moitié dépendance Une femme pour cinq hommes Particulièrement en Bretagne

47 Ivresses répétées à 17 ans

48

49 Tabac: statut Licite, distribution et consommation réglementées Espace public Monopole distribution - âge Publicité Valorisation inégale Symbole de liberté et d'émancipation Largement véhiculé par la publicité Chiffre d'affaire important poids du lobby Publicité interdite en France, mais détournement Coût social majeur

50 Usage sans risque? Toxicité Dose dépendante, dès la première cigarette Proportionnelle à la quantité fumée Attention: la quantité de substances toxiques inhalées dépend de la façon de fumer +++ Temps dépendant +++ Proportionnelle au carré de la durée du tabagisme Diminuer le nombre de cigarettes fumées ne diminue quasiment pas le risque pour la santé

51 Tout fumeur quotidien Usage à risque - nocivité Risque essentiellement somatique Cardiovasculaire (y compris cérébral) Cancers Respiratoires Un fumeur sur 2 décède de son tabagisme Conséquences psychologiques des très gros fumeurs? Nocivité sociale? Financière certainement Tabagisme passif : une réalité décès en 2003 (H>>>F). Augmente +++ chez les femmes

52 Dépendance Produit très addictogène 100 cigarettes suffisent pour devenir dépendants Majorité des consommateurs sont dépendants Dépendance ne veut pas dire nocivité Physique : syndrome de sevrage matinal Irritabilité, anxiété, insomnies! Psychique Comportementale: les gestes associés

53 Le tabac en chiffres 15,8 millions de consommateurs (données 2010) 13,4 millions de consommateurs quotidiens Tous à risque 30% de la population fume Augmentation récente après une baisse importante Plus chez les femmes que chez les hommes Mais 80% des alcoolodépendants Nouvelle baisse cigarette électronique? moins nocive que la cigarette Plus augmentation récente

54 Proportion de fumeurs quotidiens de tabac

55 Cannabis Illicite Usage simple: jusqu'à un an d'emprisonnement En acheter pour des copains = trafic En cultiver et en distribuer = trafic Conduite avec un test positif: retrait de permis Tests Restent positifs longtemps (jusqu'à plusieurs semaines) Donc même si on n'est plus sous influence Valorisé dans certaines sous-cultures Tendance à la banalisation Débat sur la dépénalisation

56 Usage sans risque? Même problématique que le tabac A savoir la même toxicité probable (études?) Un pétard = 4-5 cigarettes standards En terme de produits irritants cancérigènes et de CO Effets recherchés Détente bien être Modifications sensorielles = Ivresse cannabique

57 Usage à risque - nocivité Aiguë Conduite automobile RR accident mortel 1,8 +++ si alcool Bad trip: attaque de panique Psychose cannabique: épisode hallucinatoire ou délirant Risques légaux Chronique (consommation régulière) Complications somatiques Symptômes psychiatriques: anxiété, dépression Troubles cognitifs = baisse des performances Isolement social et risques légaux Syndrome amotivationnel Association avec la schizophrénie: déclenchement de la maladie chez des personnes prédisposées? Passage à la dépendance

58 Dépendance Concernerait de 5 à 10 % des consommateurs quotidiens Dépendance physique Syndrome de sevrage irritabilité anxiété insomnie anorexie Retardé et prolongé (au bout de quelques jours, pendant plusieurs semaines) Dépendance psychique Paraît plus faible que les autres produits Très souvent associé à une dépendance tabagique Mélange tabac résine ou herbe le plus fréquent

59 Cannabis en chiffres Forte augmentation de la consommation dans les années 90 Puis stabilisation consommateurs réguliers en consommateurs quotidiens À 17 ans, un individu sur 2 a expérimenté 6,5% sont des consommateurs réguliers Plus les garçons ans 9% des H et 4% des F usagers réguliers prises en charge spécialisées en 2007 La France en tête des consommations en Europe

60 Opiacés Héroïne : puro junk brown rabla Injectée, sniffée, fumée Mais aussi Opium Morphine Codéine Buprénorphine subu Méthadone

61 Usage sans risque? Produit stupéfiant illicite Idem cannabis Risque d'overdose Très addictogène Effet recherché Flash: euphorie extase plaisir intense Planète: bien-être, anxiolyse, somnolence

62 Usage à risque - nocivité Somatique Décès par overdose (365 en France)= arrêt respiratoire par surdosage Lié à l'injection Destruction des veines Abcès, endocardites Infection par les hépatites B et C et le HIV Sociale Liée au caractère illicite: coût, circuits de distribution Liée aux troubles du comportement Manque: agressivité, délits 45% des usagers de drogue IV ont fait de la prison Intoxication aiguë: somnolence, baisse des performances

63 Dépendance Très fréquente et d'installation très rapide (quelques semaines) Dépendance physique Fréquente (85 %) Syndrome de sevrage Algies diffuses - crampes - rhinorrhées - mydriase - diarrhée et coliques abdominales - anxiété Au bout de quelques heures Dépendance psychologique forte Rechute après sevrage

64 L'héroïne en chiffres Consommation en légère hausse? consommateurs Dont consommateurs réguliers usagers problématiques de drogues en 2010 À 17 ans, 1% d'expérimentateurs Coût social des drogues illicites : 10 % du coût des substances psychoactives

65 Cocaïne Sniffée : ligne trait coke Fumée : crack, free base Injectée Euphorie immédiate Sentiment de puissance physique et intellectuelle Indifférence à la douleur fatigue Puis anxiété, état dépressif

66 Usage sans risque? Illicite Idem cannabis Effet toxique en aiguë Risque de passage à la dépendance

67 Usage à risque - nocif Somatique Vasoconstricteurs: nécrose nasale, infarctus Troubles du rythme cardiaque Transmission hépatite et HIV (sniff, IV) Psychologique Instabilité humeur, délire paranoïde, attaques de panique Insomnie, amnésie, alternances abattement excitation Sociales Lié au caractère illicite Lié à l'excitation: agressivité, violence +++ si fumée sous forme de crack

68 Dépendance Fortement addictogène Après 2-3 prises pour le crack Dépendance physique nulle Accoutumance et syndrome de sevrage = 0 Dépendance psychique très forte Envies impérieuses et obsédantes de reconsommer Besoin d'en reprendre très important même si plus d'effet

69 La cocaïne en chiffres Consommation serait en forte hausse Toutes consommations chez les ans (en 2010) 3,8% ont expérimenté 0,9% dans l'année Mais beaucoup d'incertitudes

70 Colles et solvants Testés par les plus jeunes Autres Stimulants Ectasy (MDMA) et amphétamines (speed) Hallucinogènes LSD Champignons hallucinogènes Poppers Essentiellement de l'expérimentation ou de la consommation occasionnelle en milieu festif Risques psychologiques : angoisses majeures Risques somatiques : déhydratation, fièvres

71 Conclusion Addiction = dépendance Tout consommateur n'est pas dépendant (risque) Alcool et tabac de très loin les plus fréquents Les plus coûteux Les plus associés "connais toi toi même"

LES CONDUITES ADDICTIVES

LES CONDUITES ADDICTIVES EOM N.I LES CONDUITES ADDICTIVES I. introduction : - addiction : assuétude, asservissement, dépendance, toxicomanie. - Problème majeur de la santé publique. - Mortalité et morbidité élevées. pertes de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11 LES ADDICTIONS Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France Du produit à l addiction Auparavant l accent était mis sur la substance alcool/drogue qui était diabolisée

Plus en détail

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction.

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. avec la collaboration du Centre de vulgarisation de la connaissance, Université Paris XI LEXIQUE LE CANNABIS SOUS L ŒIL DES SCIENTIFIQUES Addiction État de besoin vis-à-vis d une drogue ou d une pratique

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue La consommation de drogues, qu elles soient licites (alcool, tabac) ou illicites (cannabis, crack, etc.), fait partie des conduites à risques fréquemment

Plus en détail

N O S L I M I T E S?!

N O S L I M I T E S?! NOS LIMITES?! Cette brochure contient des informations essentielles sur l alcool et peut vous permettre de calculer votre. L alcool L alcool est une drogue licite et réglementée dont la substance psychoactive

Plus en détail

Questionnaire ICA. Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles :

Questionnaire ICA. Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles : Questionnaire ICA Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles : Sexe : Féminin Masculin Age : ans Nombre d années d études (y compris l école obligatoire) terminées et réussies

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique.

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique. PLAN: L HOMME ET LES TOXIQUES I. Drogues d origine naturelle. 1. Le cannabis. 2. L opium. 3. La morphine. 4. L héroïne. 5. La cocaïne. II. Drogues de synthèse. 1. Le peyotl. 2. La mescaline. 3. Le LSD.

Plus en détail

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne DU Addictologie 6 novembre 2014 Tableau de bord sur les addictions en Bretagne Les principaux chiffres clés Tableau de bord sur les addictions en Bretagne http://www.cirdd-bretagne.fr/ http://orsbretagne.typepad.fr/ors_bretagne/

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

LA Coordination des Assuétudes du Hainaut Occidental 1

LA Coordination des Assuétudes du Hainaut Occidental 1 LA Coordination des Assuétudes du Hainaut Occidental 1 Le réseau "La C.A.H.O." se construit sur base du Décret «Assuétudes» de la Région Wallonne. Le but général de la CAHO est de permettre aux acteurs

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

Drogues et dépendances, données essentielles

Drogues et dépendances, données essentielles Drogues et dépendances, données essentielles Sous la direction de : Jean-Michel Costes Coordination rédactionnelle : Dominique Lopez, Hélène Martineau Rédaction : Agnès Cadet-Taïrou, Dominique Lopez, Hélène

Plus en détail

Le cannabis en question(s)

Le cannabis en question(s) Le cannabis en question(s) Quelle nocivité présente le cannabis? Il n y a pas de réponse simple à cette question. Les risques liés à la consommation de cannabis sont en effet variables. Ils sont différents

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i Extra testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Un fan de casino Vous êtes praticien dans la belle ville d Enghien (célèbre pour son casino ). Vous recevez Joël 43

Plus en détail

Le cannabis en question(s)

Le cannabis en question(s) Le cannabis en question(s) Quelle nocivité présente le cannabis? Il n y a pas de réponse simple à cette question. Les risques liés à la consommation de cannabis sont en effet variables. Ils sont différents

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Thème : Une histoire comme tant d autres

Thème : Une histoire comme tant d autres Thème : Une histoire comme tant d autres Situation : Un samedi soir de Janvier 2007, le frère d un jeune du LP-PJ Laurent d Aniche rentre de discothèque. A la fin de la soirée, il a consommé beaucoup de

Plus en détail

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE DROGUES ET LOI Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE contexte Drogue licite (tabac, alcool, jeu, internet, ) Organisation, ou prise en compte des effets Drogue illicite (héroïne, cannabis, cocaine,.) Production,

Plus en détail

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes?

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? Le plan gouvernemental 2008/2011 et la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT)

Plus en détail

CANNABIS COCAÏNE ECSTASY HEROÏNE AUTRES DROGUES ALCOOL TABAC MÉDICAMENTS PSYCHOACTIFS PRODUITS DOPANTS. & dépendance LE LIVRE D INFORMATION

CANNABIS COCAÏNE ECSTASY HEROÏNE AUTRES DROGUES ALCOOL TABAC MÉDICAMENTS PSYCHOACTIFS PRODUITS DOPANTS. & dépendance LE LIVRE D INFORMATION CANNABIS COCAÏNE ECSTASY HEROÏNE AUTRES DROGUES ALCOOL TABAC MÉDICAMENTS PSYCHOACTIFS PRODUITS DOPANTS & dépendance LE LIVRE D INFORMATION & dépendance LE LIVRE D INFORMATION État des connaissances :

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Alcool Les dangers cachés

Alcool Les dangers cachés Alcool Les dangers cachés L alcool, dangereux ami L alcool, produit familier des soirées étudiantes, donne l'impression d'être bien, d'être capable de plus de choses et d'avoir confiance en soi. Mais tout

Plus en détail

Alcool. Un dangereux ami. L alcool : les dangers cachés. Petits rappels

Alcool. Un dangereux ami. L alcool : les dangers cachés. Petits rappels Alcool Un dangereux ami L alcool, produit familier des soirées étudiantes, donne l impression de se sentir bien, d être capable de plus de choses et d avoir confiance en soi. Mais tout ceci n est qu illusion.

Plus en détail

Tableau de bord Tableau de bord. Les addictions. à La Réunion

Tableau de bord Tableau de bord. Les addictions. à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Les addictions à La Réunion Décembre 2011 Tableau de bord sur les addictions à La Réunion Décembre 2011 Page 2 sur 52 SOMMAIRE INTRODUCTION...... 5 OFFRE ET PRODUCTION....

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Propose : Comité de pilotage :

Propose : Comité de pilotage : Propose : UN GUIDE PRATIQUE EN ADDICTOLOGIE Comité de pilotage : Dr Cécile Beaupoil, psychiatre addictologue au Centre d addictologie Briand du CHS du Jura Dr Pierre Benichou, médecin alcoologue et Directeur

Plus en détail

LIVRE BLANC DE L ADDICTOLOGIE FRANCAISE. 100 propositions pour réduire les dommages des addictions en France. Contact : princeps.gdumas@orange.

LIVRE BLANC DE L ADDICTOLOGIE FRANCAISE. 100 propositions pour réduire les dommages des addictions en France. Contact : princeps.gdumas@orange. FEDERATIION FRANCAIISE D ADDIICTOLOGIIE LIVRE BLANC DE L ADDICTOLOGIE FRANCAISE 100 propositions pour réduire les dommages des addictions en France Contact : princeps.gdumas@orange.fr LIVRE BLANC DE L

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE DROGUE ET LEURS EFFETS

LES DIFFERENTS TYPES DE DROGUE ET LEURS EFFETS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SERVICES DU CHEF DU GOUVERNEMENT Office National de Lutte Contre la Drogue et la Toxicomanie LES DIFFERENTS TYPES DE DROGUE ET LEURS EFFETS Présentée par

Plus en détail

Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon

Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon CONDUIITE ET SUBSTANCES PSYCHOACTIIVES Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon Décembre 2001 Consommation de substances psychoactives

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

Les drogues au XIX et XXémé siècle

Les drogues au XIX et XXémé siècle Les drogues au XIX et XXémé siècle Définition Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel. Elle permet d'altérer une ou plusieurs activités neuronales, elle peut également perturber les

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

PANORAMA DES ADDICTIONS

PANORAMA DES ADDICTIONS PANORAMA DES ADDICTIONS DEBAT SOCIAL ET PRISE EN CHARGE Bernard Rigaud 2015 1/20 Introduction Délit, vice, trouble ou maladie? La société a depuis longtemps du mal à savoir comment traiter les toxicomanies.

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

IPS. Institution pour le Progrès en Sécurité et santé au travail.

IPS. Institution pour le Progrès en Sécurité et santé au travail. IPS Institution pour le Progrès en Sécurité et santé au travail. SOMMAIRE LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Addictologie = dépendance Conduite addictive et dépendance Les substances et leurs effets La polyconsommation

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles addictifs www.psycom.org Troubles addictifs SOMMAIRE Quelques définitions p. 02 Diagnostic des troubles addictifs p. 03 Addiction aux drogues illicites p. 04 Addiction aux

Plus en détail

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau LES RELATIONS ENTRE L ABUS, LA DÉPENDANCE ET LES TROUBLES MENTAUX par Karen Fortin Christophe est un jeune homme de 20 ans qui éprouve des difficultés

Plus en détail

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie Les cyberaddictions Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE Centre collaborateur OMS pour la recherche sur les addictions Agenda C est quoi une addiction? L addiction

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

L héroïne. Rabla, came, tar, VRAI? FAUX? CHAUD! 16 réponses sur. À retenir

L héroïne. Rabla, came, tar, VRAI? FAUX? CHAUD! 16 réponses sur. À retenir À retenir > L héroïne peut avoir des conséquences graves sur la santé : qu elle soit blanche, brune, grise, rose ; qu elle soit plus ou moins «pure» ou coupée ; qu elle soit sniffée, fumée ou injectée.

Plus en détail

Michel REYNAUD. Philippe Jean PARQUET. Gilbert LAGRUE

Michel REYNAUD. Philippe Jean PARQUET. Gilbert LAGRUE /HV3UDWLTXHV $GGLFWLYHV Michel REYNAUD 8VDJHXVDJHQRFLI HWGpSHQGDQFHDX[ VXEVWDQFHVSV\FKR DFWLYHV Philippe Jean PARQUET Gilbert LAGRUE 5DSSRUW UpGLJp j OD GHPDQGH GH 0RQVLHXU -RsO 0(1$5' 'LUHFWHXU *pqpudo

Plus en détail

Comité permanent de lutte à la toxicomanie

Comité permanent de lutte à la toxicomanie COMITÉ PERMANENT DE LUTTE À LA TOXICOMANIE Novembre 2004 Portrait de la consommation de psychotropes à Montréal Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de

Plus en détail

LES ADDICTIONS CHEZ LES JEUNES DE HAUTE-LOIRE

LES ADDICTIONS CHEZ LES JEUNES DE HAUTE-LOIRE Réalisé par l'observatoire Régional de la Santé d'auvergne M VENZAC, S MAQUINGHEN, Pr Y GLANDDIER LES ADDICTIONS CHEZ LES JEUNES DE HAUTE-LOIRE Avril 2011 Observatoire Régional de la Santé d'auvergne 58

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

«Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail»

«Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail» «Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail» Jean Paul JEANNIN ARCOM Formation Conseil 06 08 61 66 81 Arcomjpj@noos.fr Diagnostics Formations

Plus en détail

Les aspects législatifs

Les aspects législatifs Les aspects législatifs 9 pl. du Général Koenig, 35000 Rennes, 02.23.20.14.60 cirdd@cirdd-bretagne.fr Jeudi 12 mai 2011 DU Addictologie - Rennes DEFINITION DES DROGUES un historique international (1) Les

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique

Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique Dépendance de la victime à une illusion, un fantasme Ces critères ont été élaborés par Goodman

Plus en détail

Trouble de l usage avec ou sans substances Dépendance

Trouble de l usage avec ou sans substances Dépendance Option psychologie clinique Mme Amélie Dentz Trouble de l usage avec ou sans substances Dépendance On en parle pour tout trouble de l usage avec ou sans abus de substances. Elle n est pas liée à la quantité

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Plan de l atelier. Addiction et vieillissement. Population générale. La réalité clinique actuelle?

Plan de l atelier. Addiction et vieillissement. Population générale. La réalité clinique actuelle? Plan de l atelier Addiction et vieillissement Barbara Broers Dpt de Médecine Communautaire Lugano, le 14 septembre 26 Introduction Usage de substances et changements Usage de substances et conséquences

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Partie III : Les déterminants de la santé

Partie III : Les déterminants de la santé Partie III : Les déterminants de la santé La santé de la population bruxelloise dépend de nombreux facteurs qui interviennent à des niveaux différents. Au niveau individuel, outre les facteurs génétiques,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 27 AVRIL 2006 5 MILLIONS DE FRANÇAIS ONT UN PROBLEME AVEC L ALCOOL. ET SI LES AUTRES C ETAIT VOUS?

DOSSIER DE PRESSE 27 AVRIL 2006 5 MILLIONS DE FRANÇAIS ONT UN PROBLEME AVEC L ALCOOL. ET SI LES AUTRES C ETAIT VOUS? DOSSIER DE PRESSE 27 AVRIL 2006 5 MILLIONS DE FRANÇAIS ONT UN PROBLEME AVEC L ALCOOL.. ET SII LES AUTRES C ETAI IT VOUS? SOMMAIRE Les hommes boivent plus souvent et en plus grande quantité que les femmes..

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011 LE JEU EXCESSIF Dr Christine Davidson M.Philippe Maso Décembre 2011 Qu est-ce qu un Joueur Occasionnel? Joue pour le plaisir Accepte de perdre l argent misé. Ne retourne pas pour se refaire. Joue selon

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

rogues et addictions, données essentielles

rogues et addictions, données essentielles 2013 D rogues et addictions, données essentielles Drogues et addictions, données essentielles Contributions Drogues et addictions, données essentielles est un ouvrage collectif de l Observatoire français

Plus en détail

TROP, C EST COMBIEN? Chaque verre compte

TROP, C EST COMBIEN? Chaque verre compte Votre consommation d alcool TROP, C EST COMBIEN? Chaque verre compte Cette brochure explique les effets de l alcool sur votre santé ainsi que sur votre vie sociale, familiale et professionnelle. Elle vous

Plus en détail

TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS. Damien FOUQUES ET Lucia ROMO

TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS. Damien FOUQUES ET Lucia ROMO Conférence Argos 2001 du 27/01/2011 au FIAP (30 rue Cabanis - 75014 Paris) TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS Damien FOUQUES ET Lucia ROMO Psychologues cliniciens, maîtres de conférences à l Université

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Cadre légal et orientations de la politique publique. Cadre légal et orientations de la politique publique

Cadre légal et orientations de la politique publique. Cadre légal et orientations de la politique publique 133 Cadre légal et orientations de la politique publique 134 135 Cadre légal en matière d alcool celui collecté. Par contre, le cannabis et l alcool sont consommés en même temps que l ecstasy par 7 consommateurs

Plus en détail

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes.

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Drogues et loi Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Loi du 31 décembre 1970 Interdit et pénalise l usage de toute

Plus en détail

Grossesse et addiction

Grossesse et addiction Grossesse et addiction 2/02/2012 Docteur Martine FIANT Praticien hospitalier Néonatalogie CHU de CAEN Soirée d'information organisée par Bien-être Addiction : généralités Toutes les drogues ou substances

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit Partie 1: La relation psyche-soma Illustrations de la place des interactions corps-esprit A. L APPROCHE PSYCHOSOMATIQUE 1. Origines de l approche psychosomatique Le terme psychosomatique est développé

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 3 - Maturation et Vulnérabilité Question 45 ADDICTIONS ET CONDUITES DOPANTES

PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 3 - Maturation et Vulnérabilité Question 45 ADDICTIONS ET CONDUITES DOPANTES PREMIERE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 3 - Maturation et Vulnérabilité Question 45 ADDICTIONS ET CONDUITES DOPANTES Rédaction : Chapitre alcool : F. Thibaut M. Lejoyeux Chapitre tabac : C.

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

Alcool, drogues illégales, médicaments et

Alcool, drogues illégales, médicaments et Focus 2013 Qu il s agisse d une voiture, d une moto ou d un vélo la conduite requiert de la vigilance et des réflexes rapides. Toute inattention ou erreur peut avoir des conséquences fatales pour les conductrices

Plus en détail

L intérêt de l analyse des cheveux

L intérêt de l analyse des cheveux L intérêt de l analyse des cheveux ChemTox est un laboratoire pionnier des investigations toxicologiques et plus particulièrement des analyses de cheveux. Son expertise, basée sur près de 20 années d expérience,

Plus en détail

Guide. d ivresse. de gestion de la crise. en entreprise

Guide. d ivresse. de gestion de la crise. en entreprise Guide de gestion de la crise d ivresse en entreprise L IVRESSE SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Ce guide pratique se veut un outil répondant aux besoins exprimés par les entreprises. Il répond uniquement à la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 180 000 Français dépendants à l héroïne, usagers ou patients

DOSSIER DE PRESSE. 180 000 Français dépendants à l héroïne, usagers ou patients DOSSIER DE PRESSE 180 000 Français dépendants à l héroïne, usagers ou patients Au-delà des préjugés, une ambition : Modifier la trajectoire addictive des patients Contact presse Publicis Care / Advocacy

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SUR LES ADDICTIONS

TABLEAU DE BORD SUR LES ADDICTIONS TABLEAU DE BORD SUR LES ADDICTIONS A LA REUNION réalisé par l Observatoire Régional de la Santé de La Réunion 5 ème édition : octobre 27 En 21, le Comité de Lutte contre la Drogue et de Prévention des

Plus en détail

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement

Plus en détail

d a n s l e t r a i t e m e n t d e

d a n s l e t r a i t e m e n t d e La buprénorphine d a n s l e t r a i t e m e n t d e la dépendance aux opioïdes Lignes directrices du Collège des médecins du Québec et de l Ordre des pharmaciens du Québec juin 2009 table des matières

Plus en détail

POUR ALLER. Sélection d ouvrages À propos des chiffres cités Lexique

POUR ALLER. Sélection d ouvrages À propos des chiffres cités Lexique POUR ALLER Sélection d ouvrages À propos des chiffres cités Lexique 159 Pour compléter la lecture de ce livre, voici une sélection d ouvrages rédigés par des spécialistes reconnus des addictions et, dans

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Tabacologie Clermont-Ferrand - 2015 NOTIONS GENERALES INTRODUCTION.

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail