JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec"

Transcription

1 JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec Date : Mardi le 21 mars 2000 Endroit : Auberge des Gouverneurs, Saint-Hyacinthe Objet : L évolution technologique à Transports Québec Généralités L industrie du bitume et des enrobés occupe une place de choix au Québec. D après les compilations que nous avons effectuées dernièrement, environ deux millions de tonnes d enrobés ont été fabriqués et posés au Québec pour le compte du ministère des Transports, ce qui correspond à un tonnage approximatif de tonnes de bitume. Ce tonnage d enrobés représente environ le tiers du tonnage total pour le Québec. Les techniques de raffinage et de modification des bitumes sont en constante évolution. Différents modifiants ou additifs peuvent être ajoutés au bitume afin d améliorer le comportement des enrobés. La proportion des bitumes modifiés utilisés par le MTQ est en progression et pourrait dépasser 70 % pour l année qui vient. Les bitumes PG (voir acétate) devraient représenter 15 % à 20 % de la consommation, alors que les PG ne devraient être utilisés que pour la fabrication d enrobés additionnés de fibres d amiante. Je vous rappelle que toutes ces modifications apportées aux bitumes et aux enrobés sont décidées par les entreprises et les fournisseurs, en vue d améliorer la performance finale, laquelle est définie par un donneur d ouvrage comme le MTQ. Cela n empêche pas les deux parties de se concerter, et c est de ce mécanisme de concertation entre le MTQ et les entreprises et fournisseurs dont je vais vous entretenir. Je vous parlerai ensuite de nos programmes d études et de recherche en enrobés et en bitume. Table bipartite «enrobés» et table de concertation sur les bitumes Comme vous le savez, le ministère des Transports du Québec maintient depuis plus de dix ans une bonne collaboration avec ses partenaires, les entrepreneurs et les fournisseurs. À cet effet, plusieurs tables de rencontre existent, telles que la table bipartite «enrobés» et la table de concertation sur les bitumes. Depuis le début de l année, je préside la table bipartite «enrobés» MTQ-ACRGTQ, tandis que la présidence de la table bitume est assurée par M. Guy Tourangeau. Les travaux de ces deux tables sont importants pour le Ministère car ils permettent d échanger, sur une base régulière, différentes problématiques concernant les enrobés et les bitumes : les ententes préalables aux saisons de production (les nouvelles spécifications), les litiges potentiels, l optimisation des pratiques, le transfert de technologie, etc. 1

2 Que ce soit pour la discussion et l élaboration de nouvelles exigences ou encore pour définir des projets spéciaux nécessitant la collaboration des entreprises privées, la table «enrobés» est une structure essentielle pour entretenir un partenariat. Elle permet également d échanger sur les nouveaux devis, sur les nouveaux mélanges ou sur les projets de recherche en cours et à venir, pour ne nommer que quelques objectifs de cette table. Quant à elle, la table de concertation sur les bitumes est constituée de différents intervenants du Ministère impliqués dans l achat, la normalisation, l étude et le contrôle qualité des bitumes. Tous les fournisseurs de bitume au Québec sont représentés à cette table. L ACRGTQ et Bitume Québec y siègent également. Les problèmes sur le nombre relativement élevé de bitumes non conformes échantillonnés aux centrales d enrobage en 1998 (voir acétate) ont fait l objet de plusieurs réunions de la table. Les changements et les mesures apportés autant par le Ministère que par les fournisseurs de bitume ont permis de corriger la situation en Cette année encore, plusieurs thèmes retiennent l attention de la table bipartite «enrobés» et de la table de concertation sur les bitumes. En ce qui concerne la table «enrobés», notons : Validation des formules de mélanges Nous savons que le processus de validation des formules de mélanges présentées lors des différents contrats est long. La table essaie donc d identifier des solutions afin de diminuer le nombre de validations. La reconnaissance de l historique des formules pourrait être une solution. Degré de compacité requis pour les enrobés Pour la prochaine saison, le Ministère souhaite augmenter le taux de compacité des mélanges formulés selon la méthode LC. À cet effet, le Ministère va proposer la réalisation de plusieurs projets expérimentaux avec une exigence de compacité de 93% en vue d améliorer la performance de ces enrobés. Développement d un nouvel essai pour la tenue à l eau des enrobés Afin d augmenter le pouvoir prédictif de l essai actuel de tenue à l eau, le Secteur des enrobés de la DLC travaille actuellement à développer un nouvel essai pour la tenue à l eau des enrobés. Les échantillons ont été fournis par les entreprises. Ce nouvel essai devrait permettre de donner des résultats de tenue à l eau plus concordants avec les performances observées sur le terrain. L essai pourra éventuellement se faire avec des échantillons fabriqués à la presse à cisaillement giratoire (PCG). Contrôle de la production et de la mise en œuvre des enrobés Plusieurs commentaires nous ont été formulés concernant les cartes de contrôle lors de la production des enrobés. Cette année, il est prévu de discuter des interprétations des différents tests effectués à partir de ces cartes (ex. Tests 2 et 3). 2

3 Des discussions ont également été amorcées concernant les taux d application des différents liants d accrochage. Certains taux ont déjà été proposés à la table mais sont encore sujets à discussion. Également, tout ce qui est relié au contenu des plans qualité des entreprises devrait être abordé cette année. Réalisation de programmes d échange en enrobés En 1999, un programme d échange sur la PCG entre les différents laboratoires du Ministère et les laboratoires privés a été réalisé. Ce genre de programme permet au Ministère et à l entreprise privée de comparer et de valider les résultats obtenus sur des échantillons témoins. Ce programme devrait être poursuivi en l an 2000 et les résultats transmis aux participants. Du côté de la table de concertation sur les bitumes, on retrouve les sujets suivants : Exigences de la norme «bitumes» (MTQ 4101) Le MTQ est conscient que sa norme «bitumes» a l avantage de préserver les acquis en matière de sécurité et de performance des enrobés, mais qu elle peut être bonifiée pour tenir compte des nouveaux produits et des commentaires de l industrie. Nous savons qu il existe d excellents bitumes utilisés ailleurs au Québec qui ne satisfont pas la totalité des paramètres de la norme. Cependant, le contexte climatique particulier du Québec est très éprouvant pour les routes et exige des enrobés très performants en terme de tenue à l eau, de résistance à l orniérage et de résistance au retrait thermique. Le Ministère doit donc être prudent avant de modifier cette norme tout en étant réceptif à l étude des bitumes incorporant des additifs spéciaux. Nous savons que l essai de solubilité dans le TCE (trichloroéthylène) devra être remplacé par un essai qui permettra d évaluer aussi la pureté des bitumes. La mesure de la teneur en cendre est à l étude au laboratoire. Cet essai permettrait de restreindre l usage d additifs qui n améliorent pas les performances du bitume. Réalisation de programme d échange en bitume Le Ministère a convenu avec ses fournisseurs de tenir un programme d échange sur quelques paramètres critiques de la norme MTQ 4101 en début de saison. Les résultats du Ministère seront divulgués aux fournisseurs et ces derniers pourront en tenir compte pour ajuster leurs productions. D autres essais exploratoires comme la teneur en cendre et la tension directe seront également effectués lors du programme d échange de cette année avec les fournisseurs qui disposent des équipements requis. 3

4 Programmes d études et de recherches en enrobés et en bitume Des appareils à la fine pointe de la technologie, un personnel spécialisé et expérimenté, ainsi que des projets innovateurs permettent aux Secteurs enrobés et bitume de la DLC de développer une expertise dans les domaines des bitumes et des enrobés. L intérêt du MTQ est directement proportionnel à l augmentation de la performance anticipée ou à la baisse de coût. Le MTQ évalue tout bitume ou produit d intérêt porté à son attention. Lorsque les essais sur les bitumes montrent des caractéristiques intéressantes, des essais en laboratoire sont entrepris sur des enrobés formulés avec ces bitumes. Une section expérimentale sur route peut par la suite être envisagée. Pour cette année, plusieurs projets de Recherche-Développement sont en cours : Enrobés spéciaux Des sections expérimentales avec des bitumes modifiés incorporant de la poudrette de caoutchouc ou avec des enrobés additionnés de bardeaux d asphalte ont été réalisées. Le suivi de ces sections expérimentales est effectué par le Service des chaussées de la DLC. D autres sections expérimentales seront réalisées cette année impliquant le nouveau procédé où les fibres d amiante sont préalablement incorporées au bitume. Les bitumes modifiés par des plastomères de type EVA sont encore à l étude à notre laboratoire. Comparaison des méthodes de formulation Superpave LC Française Ce projet consiste à construire des sections expérimentales de revêtements afin d évaluer trois méthodes de formulation des enrobés. Trois partenaires participeront à cette étude, soit : les États-Unis (méthode Superpave), la France (méthode LCPC) et le Québec (méthode LC). L objectif est de connaître les limites d application de chacune de ces méthodes de formulation en tenant compte des matériaux locaux et des conditions locales d utilisation. Nouvelle méthode pour l essai de tenue à l eau Tel que discuté auparavant, des travaux sont présentement en cours pour élaborer une nouvelle méthode. Les résultats seront présentés lors des rencontres bipartites. Les expérimentations se feront avec différents granulats connus afin que les conditions d essai de tenue à l eau soient plus représentatives du terrain. Élaboration d une méthode pour la détermination de la teneur en bitume À la suite des mesures environnementales restrictives, l utilisation du TCE (trichloroéthylène) sera de plus en plus limitée au cours des prochaines années. Le Secteur des enrobés élabore présentement une nouvelle méthode pour la détermination de la teneur en bitume. Celle-ci remplacera l essai actuel de la teneur en bitume nécessitant au préalable l extraction du bitume. 4

5 Pour ce faire, le Ministère a utilisé un nouvel appareil : le four à ignition. Cet appareil permet de chauffer un échantillon à des températures avoisinants les 540 o C afin de brûler le bitume. La teneur en bitume est donc obtenue à partir d un différentiel de masse avant et après chauffage. Nous n avons pas testé l appareil micro-ondes servant également à la détermination de la teneur en bitume puisque les résultats obtenus avec celui-ci ne semblaient pas concluants, d où son retrait du marché canadien. Le Secteur des enrobés a d ailleurs présenté l état de ses travaux avec le four à ignition à une journée de formation qui s est tenue le 15 mars 1999 à Drummondville. Influence de la compacité et de la température sur la résistance des enrobés à l orniérage Dans le cadre de cette étude, le Secteur des enrobés fera varier la température de l essai à l orniéreur, la compacité des plaques d enrobés et le type de bitume des mélanges, afin de vérifier l influence de ces paramètres sur l orniérage des enrobés. Ainsi, nous pourrons connaître les compacités maximales et les températures d essais les plus réalistes des enrobés selon le type d enrobés et de bitumes utilisé. Pour ce faire, plus de 90 essais à l orniéreur sont présentement en cours de réalisation. Retrait thermique des enrobés Le Secteur des enrobés possède un appareil pouvant mesurer la capacité d un enrobé à résister au retrait thermique. Cet appareil permet d étudier le processus de retrait thermique causant la fissuration des enrobés. Plusieurs essais seront réalisés sur différents enrobés et bitumes. Tous les bitumes impliqués dans la fabrication de ces enrobés seront soumis au préalable à l essai de tension directe pour en évaluer la température critique de fissuration. Un des objectifs de cette étude est de vérifier la possibilité d une corrélation entre l essai de tension directe sur le bitume et l essai de retrait empêché sur les enrobés. Ce projet se fera avec la collaboration de l université de Sherbrooke. Influence des températures de malaxage sur les propriétés rhéologiques et chimiques des bitumes Nous avons débuté depuis peu un projet de recherche visant à évaluer l influence des températures de malaxage sur les propriétés rhéologiques et chimiques des bitumes en simulant, à l aide d un étuvage accéléré en couche mince, la surchauffe des bitumes pouvant survenir en centrale. L oxydation du bitume et la dégradation possible des polymères à différentes températures seront suivies par des techniques chromatographiques et par spectroscopie infrarouge. Nous pensons être en mesure d appliquer les connaissances acquises dans cette étude pour améliorer la 5

6 caractérisation des bitumes et la performance des enrobés, pour identifier certains constituants d intérêt et pour faire une évaluation de leur teneur. Équipements Étant désireux de toujours donner un meilleur service aux entrepreneurs, le Ministère acquiert régulièrement des équipements et appareils supplémentaires afin de mieux desservir la province. Par exemple, le laboratoire de Montréal sera pourvu d un compacteur de plaques et d un orniéreur afin de mieux distribuer les volumes d essais à réaliser sur les enrobés lors des saisons estivale et automnale. De plus, notre laboratoire a récemment acquis un appareil de tension directe qui pourrait être utilisé en complément au rhéomètre à flexion de poutre pour l évaluation de la température basse de caractérisation. Pour l instant, nous évaluons avec cet appareil de tension directe des bitumes de différentes provenances et différentes classes. Nous attendons aussi les conclusions du comité de spécialistes sur le même sujet. Conclusion Le Ministère compte sur la collaboration des entrepreneurs, des producteurs de béton bitumineux et des fournisseurs de bitume afin de permettre l amélioration des pratiques et de la technique. Un bon moyen d atteindre ces objectifs consiste en la participation active des entrepreneurs sur les projets expérimentaux que le Ministère met de l avant. Je vous remercie de votre attention. 6

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Direction du laboratoire des chaussées Contrôle des bitumes: Vision du donneur d ouvrage Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Plan de la présentation 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 2

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules Direction du Laboratoire des chaussées Les nouvelles procédures d optimisation des formules d enrobés en laboratoire (PAQ enrobés) avec ou sans utilisation de GBR et autres matériaux recyclables Michel

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC: Performances et Attentes du MTQ État du réseau Propriétés mécaniques recherchées La mise en œuvre Les attentes du MTQ Respect

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique 10 e Journée du bitume et premier congrès annuel (23 mars 2005) Gaétan Leclerc, M. Sc.,

Plus en détail

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC.

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. MINISTÈRE DES TRANSPORTS Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. Michel Paradis, ing. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Direction

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1)

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1) Normalisation du PG 64-28 : usages prévus Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste Laboratoire des chaussées Introduction Problématique Sommaire Solutions envisagées Sélection des PG en zone 1 Essais sur le PG

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie. Pierre Langlois, ing.

8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie. Pierre Langlois, ing. 8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie Pierre Langlois, ing. 1 NOUVEAU PROJET Développement de produits spécialisés par les producteurs d enrobés Élaboration de «fiches produits» : enrobés

Plus en détail

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS :

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS : Corrélation des résultats des essais de simulation du vieillissement en laboratoire des bitumes-polymères et des observations faites sur les liants vieillis sur site PARTICIPANTS : Philippe DUMAS LRPC

Plus en détail

Groupe Conseil SCT SCT

Groupe Conseil SCT SCT Groupe Conseil SCT SCT Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Par Frédéric Noël, ing. Par Frédéric Noël, ing. Services techniques

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Benoit CHAVET Directeur PR INDUSTRIE 19 Voie Romaine 21110 Genlis Tel. : 03 80 47 99 90 Fax : 03 80 47 99 99 b.chavet@pr-industrie.com

Plus en détail

Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés

Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés Colloque AQTr - Point de mire sur les travaux de

Plus en détail

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé Évolution et technologies des enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL 24 novembre 2009 Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de

Plus en détail

LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE

LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 07 LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE Introduction Les enrobés tièdes ont été développés vers la fin des années 90 afin de mieux répondre aux objectifs de développement

Plus en détail

Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud

Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud PARTIE 1 Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2011 ÉTS 1 er décembre

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

Traitement de surface

Traitement de surface Traitement de surface Préparé par Stéphane Trudeau, ing. Formation technique 2014 de Bitume Québec Avant-propos Cette présentation a été possible grâce aux efforts du comité entretien de Bitume Québec.

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec Collage des couches Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB Formation technique 2014 de Bitume Québec Plan Liants d accrochage : Généralité Liants d imprégnation Nettoyage à l huile Épandage du liant Type

Plus en détail

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Formation technique Bitume Québec 4 décembre 2013 Collaboration de Jonathan

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale

FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale 1 GBR GRANULATS BITUMINEUX RÉCUPÉRÉS D OÙ PROVIENNENT-ILS? Des chaussées; des rebuts de fabrication d enrobés et des excédents

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Les bitumes pour enrobés tièdes. Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012

Les bitumes pour enrobés tièdes. Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Les bitumes pour enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Contenu de la présentation Contexte global Technologies disponibles Les

Plus en détail

Les constituants des. Plan de la présentation. Plan de la présentation (fin) Montréal. - novembre 2006

Les constituants des. Plan de la présentation. Plan de la présentation (fin) Montréal. - novembre 2006 Les constituants des enrobés au Québec Michel Paradis, ing.. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Formation sur les enrobés bitumineux Montréal - novembre 2006 Plan de la présentation 1. Introduction

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 Direction du Laboratoire des chaussées RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 CERIU : INFRA 2011 7 au 9 novembre 2011 Guy Bergeron, ing., M.Sc. Service des chaussées?? Plan 1. Règlementation 2. Techniques

Plus en détail

Étude de la cinétique de vieillissement d un bitume-polymère suivi dans la cadre d une chaussée fortement circulée du Sud de la France

Étude de la cinétique de vieillissement d un bitume-polymère suivi dans la cadre d une chaussée fortement circulée du Sud de la France Étude de la cinétique de vieillissement d un bitume-polymère suivi dans la cadre d une chaussée fortement circulée du Sud de la France Virginie MOUILLET LRPC d Aix-en-Provence ERA n 5 Objectif de l étude

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 1 2. DÉFINITIONS... 1 3. NORMES ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE... 1 4. PROVENANCE... 2 5. LIMIATIONS... 3 6. COMPOSITION ET CLASSIFICATION...

Plus en détail

Effets des facteurs de formulation sur la fatigue et le module. Le plan pluriannuel

Effets des facteurs de formulation sur la fatigue et le module. Le plan pluriannuel Thème de recherche: formulation des enrobés Formulation des enrobés, du laboratoire au chantier, vers l Europe. Effets des facteurs de formulation sur la fatigue et le module Le plan pluriannuel François

Plus en détail

Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat

Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat FRÉDÉRIC NOËL Les enrobés colorés o Aux bitumes purs o Au liant végétal Rugosoft o Enrobé phonique Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat o Enrobés tièdes FRÉDÉRIC NOËL Les enrobés aux bitumes purs

Plus en détail

Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009

Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009 Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009 6 ième Congrès Annuel de Bitume Québec Guy Bergeron, ing. M.Sc. 26 mars 2010 Plan Historique et Directive ministérielle Détermination des températures minimales

Plus en détail

Réparations locales des revêtements bitumineux

Réparations locales des revêtements bitumineux Réparations locales des revêtements bitumineux Formation technique Bitume Québec École de technologie supérieure LES 2, 3 et 4 décembre 2014 Pierre Langlois, ing. Entretien du réseau routier Au niveau

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS)

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) HISTORIQUE La Grave-Emulsion (GE) trouve son origine dans les années 50 à

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing.

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing. Utilisation des enrobés bitumineux Ville de Québec par M. Patrice Bergeron, ing. Vendredi, le 27 mars 2009 Plan de la présentation Ville de Québec; Réseau routier; Structures de chaussées; Matériaux bitumineux;

Plus en détail

Matériaux recyclables dans les enrobés Pourquoi recycler ces matériaux? Limitation d utilisation Incorporation des matériaux recyclés en centrale Pour

Matériaux recyclables dans les enrobés Pourquoi recycler ces matériaux? Limitation d utilisation Incorporation des matériaux recyclés en centrale Pour Denis Veillette Frédéric Noël, Ing. Ing. Gécan International Ltée Ltée.. Matériaux recyclables dans les enrobés Pourquoi recycler ces matériaux? Limitation d utilisation Incorporation des matériaux recyclés

Plus en détail

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS Structure de chaussée La structure de chaussée est constituée

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES Colloque Bitume Québec - Mont Ste-Anne 23 mars 2006 Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint Contenu de la présentation Enrobé = flexible

Plus en détail

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel :

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel : Le Retraitement Haute Performance (RHP) au ciment. Rang St-Angélique Yves Brousseau, ing. Directeur Développement Commercial et Services Techniques Ciment Québec inc. Cell : 514-718-8308 Courriel : ybrousseau@cqi.ca

Plus en détail

L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé

L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé Martin Routhier, ing. jr Service des matériaux d infrastructures Bitume Québec congrès 2006 Étude réalisée durant la saison 2005 Depuis

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE Sébastien LAMOTHE, ing. jr Laboratoire Richelieu-Estrie

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement François de Larrard, Thierry Sedran Robert Le Roy, Laetitia d Aloia Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Plan de l exposé

Plus en détail

Dossiers Qualibéton et BNQ

Dossiers Qualibéton et BNQ INTRODUCTION Le présent document présente des éclaircissements ou des pistes de solution concernant certains points portant sur le protocole de certification BNQ 2621-905/2012. L ABQ tient à souligner

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

Déformation dans les couches d enrobés bitumineux

Déformation dans les couches d enrobés bitumineux 17 e congrès INFRA Déformation dans les couches d enrobés bitumineux 09 novembre 2011 Damien Grellet Jean-Pascal Bilodeau - Guy Doré Déformation dans les couches d enrobés bitumineux Déformation proche

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets

Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets 2005-2011 Yvan Paquin, ing. Directeur technique Congrès CERIU - Infra 2011 Québec 8 novembre 2011 Contenu de la présentation Contexte

Plus en détail

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON...

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON... SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALE 1 PARTIE I : REVUE BIBLIOGRAPHIQUE 4 CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON 5 1.1. INTRODUCTION...................................................

Plus en détail

TRAITEMENT DE SURFACE

TRAITEMENT DE SURFACE TRAITEMENT DE SURFACE DÉFINITION Le traitement de surface, parfois nommé enduit superficiel, est une technique d entretien de surface des chaussées constituée de couches superposées d émulsion de bitume

Plus en détail

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Présenté par : Alan CARTER (Ing., Ph. D,ÉTS) Arbia GARFA (Ph. D student, ÉTS) 1

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A.

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. Les principaux contrôles ainsi que les mesures et essais

Plus en détail

1.3. Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP))

1.3. Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP)) Figure 1.2 Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP)) Figure 1.3 Four rotatif d une cimenterie moderne (ACCP) On fabrique

Plus en détail

Le compactage des enrobés

Le compactage des enrobés Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux

Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux Anne DONY, Enseignant-chercheur IRC, Responsable thématique «Matériaux de chaussées» Layella ZIYANI, Enseignant-chercheur

Plus en détail

DÉMYSTIFIER L ESSAI DE RECOUVRANCE ÉLASTIQUE DU FLUAGE INDUIT PAR CONTRAINTES MULTIPLES (MULTIPLE STRESS CREEP RECOVERY ou MSCR)

DÉMYSTIFIER L ESSAI DE RECOUVRANCE ÉLASTIQUE DU FLUAGE INDUIT PAR CONTRAINTES MULTIPLES (MULTIPLE STRESS CREEP RECOVERY ou MSCR) BULLETIN TECHNIQUE TB 03.16.17 P1 DÉMYSTIFIER L ESSAI DE RECOUVRANCE ÉLASTIQUE DU FLUAGE INDUIT PAR CONTRAINTES Tony Kucharek Il y a plus d une centaine d années, lorsque le bitume commençait à être utilisé

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET 1 2. DOMAINE D'APPLICATION 1 3. CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES 1 4. DÉFINITIONS 1 4.1 Structure chaussée 1 4.2 Infrastructure de chaussée

Plus en détail

Introduction aux Enrobés Bitumineux

Introduction aux Enrobés Bitumineux École de Technologie Supérieure de Montréal Module 03 : Cours TCH025: TRAVAUX DE GÉNIE CIVIL 02 Février 2016 Guillaume Guissi Introduction aux Enrobés Bitumineux Référence : Meunier M. CTN 404- Science

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

Session de formation spécialisée sur les bitumes routiers. Méthodes de production des bitumes au Canada

Session de formation spécialisée sur les bitumes routiers. Méthodes de production des bitumes au Canada Session de formation spécialisée sur les bitumes routiers Méthodes de production des bitumes au Canada René Dufresne Nov. 2005 Méthodes de production des bitumes au Canada Sommaire Normes canadiennes Sources

Plus en détail

Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites

Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites Gérard Desgagné, ing. M. Sc. Ministère des Transports du Québec Brahim Benmokrane, ing. Ph. D. Université de Sherbrooke

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL March 31, 2009 1 Le recyclage Faire du neuf avec du vieux! Economie

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec Le recyclage des enrobés en Europe N. Bueche Formation technique Bitume Québec 01.12.2015 Contenu de la présentation Expérience européenne Taux de recyclage Etude de pays représentatifs Quelques problématiques

Plus en détail

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 Industrie routière française Mai 2015 La convention d engagement volontaire (CEV) pour les infrastructures routières Dans le cadre du Grenelle de l Environnement et de la transition

Plus en détail

PROPRIETES MECANIQUES

PROPRIETES MECANIQUES DOSSI TECHNIQUE DU GRESEAL R PROPRIETES MECANIQUES 1.Recyclage de hauts taux d'agrégats d'enrobé. Sous réserve de la bonne connaissance des caractéristiques et spécifications de l'ensemble des agrégats

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable Voie a TRAIN DE RECYCLAGE du Développement Durable Plan de la présentation Train de recyclage La voie logique du Développement Durable Définition Train de recyclage. Équipement qui consiste à fragmentés

Plus en détail

Gestion de la qualité des chaussées souples: La garantie à long terme et le contrat de performance

Gestion de la qualité des chaussées souples: La garantie à long terme et le contrat de performance Gestion de la qualité des chaussées souples: La garantie à long terme et le contrat de performance Préparé par Guy Doré, ing. PhD. Devis de performance: Décrit les conditions et les exigences du donneur

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc.

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. INFRA 2 décembre 2014 Contenu de la présentation Introduction Cohabitation des appellations

Plus en détail

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Club des Concepteurs Routiers - Pezenas 22 octobre 2008 Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Optimisation du réemploi des sols OBJECTIFS

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec 22 e Colloque sur la progression de la recherche québécoise sur les Ouvrages d art Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Plus en détail

Pour les générations futures. le recyclage des enrobés s maintenant

Pour les générations futures. le recyclage des enrobés s maintenant c3 Pour les générations futures le recyclage des enrobés s maintenant Slide 1 c3 Pourquoi ce titre, parce que la population en général est beaucoup plus sensibilisé au phénomène de dégradation de l'environnement.

Plus en détail

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées Direction du Laboratoire des chaussées Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées 3 e congrès annuel Bitume Mars 2007 Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste DLC Secteur Liants

Plus en détail