Guide du stagiaire. Le stagiaire des écoles de Genève (ECAMB) ou Bois-Cerf-CESU, viendra avec sa tenue de travail de l école.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide du stagiaire. Le stagiaire des écoles de Genève (ECAMB) ou Bois-Cerf-CESU, viendra avec sa tenue de travail de l école."

Transcription

1 Guide du stagiaire Horaire : Horaire : 07h00 19h00 Le premier jour, le stagiaire se présentera 15 minutes avant le début du travail. Il sera attendu par l ambulancier référent devant les garages de S.T.A.R. ambulances Sàrl, en face du N 6 du chemin du Giziaux. Tenue : Le stagiaire des écoles de Genève (ECAMB) ou Bois-Cerf-CESU, viendra avec sa tenue de travail de l école. Les autres stagiaires devront prendre une bonne paire de chaussures (ex. : chaussures de montagne) de couleur foncée, si possible avec le bout renforcé et une ceinture à sa taille. S.T.A.R. ambulances Sàrl fournira les vestes de sécurité, les pantalons et les t- shirts, ainsi qu un casier se fermant à clef, le vestiaire sera vidé, la clef et les habits seront restitués à l ambulancier leader à la fin du stage. Le lavage des habits en prêt est à la charge de S.T.A.R. ambulances Sàrl. Repas : Les repas sont à la charge du stagiaire. Ces repas pourront être pris, à un tarif préférentiel (environ CHF 12.-), au CHUV ou au CUTR de Sylvana à Epalinges. L heure du repas pouvant être différée, il est souhaitable de prendre un petit encas avec soi. Droits du stagiaire : Pose de VVP sous supervision d un ambulancier diplômé (si protocole réussi au sein de l école) 1

2 Pas de conduite de véhicules (excepté autorisation de la direction en accord avec BC-CESU) Pas de possibilité d utilisation des protocoles Romands ou vaudois. Mais collaboration lors de l application de ces derniers par l ambulancier leader. Prise en charge des interventions stables ou complexes suivant le degré de formation et avec l accord de l ambulancier leader. Remplissage des FIP sous supervision (à faire contresigner par le leader d intervention) Photocopie(s) des F.I.P. en respectant l anonymat du patient Obligations du stagiaire : Apporter au début du stage un exemplaire de l évaluation finale, avec la liste de ses objectifs personnels remplie (Ecoles d ambulanciers de Genève et BC-CESU). Les stagiaires venant d autres écoles, nous ferons parvenir uniquement leurs objectifs et buts personnels Fournir son matériel personnel (possibilité d avoir une tenue de travail, à voir avec la secrétaire). Le stagiaire doit être clairement identifiable comme stagiaire soit par un badge ou un uniforme au nom d une école Définir ses horaires avec Gaëlle Masson, secrétaire, et s y tenir (en cas de retard ou d empêchement le stagiaire est tenu d avertir la centrale) Au début du stage et à la fin du stage, prendre contact avec un des responsables des stagiaires afin de régler la partie administrative et faire le bilan du stage Prendre contact avec Olivier Cassard, directeur, en cas de problèmes pendant le stage, ne pas attendre la fin de ce dernier Organisation des journées de stage : 07h.00 (en tenue de travail) à la centrale "Giziaux", rapport du matin, organisation de la journée Check des ambulances, nettoyage et désinfection de l intérieur des véhicules Interventions sanitaires Rétablissements, en fin de journée nettoyage extérieur des véhicules Remplissage des fiches de suivi et discussion avec le référent ou leader d interventions Participation aux travaux de centrale (nettoyage, entretien) Travail personnel ou exercices pratiques 2

3 Évaluation de stage : Si une évaluation de stage doit être remplie à la fin du stage, le stagiaire la prendra avec lui le premier jour et la transmettra au référent de stage. Une date sera fixée pour remplir cette évaluation. Un bilan de stage intermédiaire est vivement recommandé pour les longs stages. Attestation de stage : Le stagiaire désirant ou ayant besoin d une attestation de stage, le signalera à son référent lors de l évaluation finale. Personnes de contact : Ambulancier référent M. Philippe METTLER, directeur Ambulancier diplômé ES 079 / Responsable débriefing, defusing M. Olivier CASSARD, directeur Responsable des stagiaires Ambulancier diplômé ES Ambulancier référent 079 / Superviseur formation continue Responsable administration et d exploitation Responsable d exploitation site de Mézières Référent des stagiaires CRS et TA Secrétariat Mme Esther SEIRA, directrice générale Ambulancière IAS/CRS 079 / M. Daniel GOLAY, adjoint de direction Ambulancier IAS/CRS 079 / M. Pierre-Yves MAENDLY Ambulancier IAS/CRS 076 / Mlle Gaëlle MASSON, secrétaire Ligne administrative : 021 / Ligne d urgence : 021 / En cas d empêchement ou de maladie, avertir au plus vite en appelant le secrétariat pendant les heures de bureau. En dehors des heures de bureau, 3

4 avertir le responsable de la formation. Si ce dernier est inatteignable, laisser un message en appelant sur la ligne d urgence PRESENTATION DE L'ENTREPRISE Historique : S.T.A.R. ambulances Sàrl (société de transport et ambulances régional) a débuté son activité en 1993 à Epalinges avec une ambulance de Type limousine Mercedes. Ce véhicule desservait le secteur de Lausanne et une partie du Gros de Vaud. Les tournus étaient assurés par une dizaine d ambulanciers. Depuis le domicile de la fondatrice et directrice de l entreprise, Mme Seira. Début 2000, l entreprise déménage dans un pavillon bordant la route de Berne toujours à Epalinges. S.T.A.R. ambulances Sàrl travaille en collaboration avec le CHUV pour les transports de nouveaux-nés (service de néonatologie) et assure un secteur officiel à Mézières depuis septembre 2000 (CDRU). Les communes de ce secteur se situent sur une zone entre Thierrens et Palézieux, Les Cullayes et Lucens soit environ 60 communes. L ambulance de Mézières est renforcée médicalement par le SMUR (Lausanne ou Payerne) ou/et par des médecins de cabinets qui ont suivi un cours de médecine d'urgence (REMU). Personnel : Aujourd hui, S.T.A.R. ambulances Sàrl compte 30 collaborateurs dont : 13 Ambulanciers CRS/IAS ou diplômé ES 8 Techniciens ambulanciers 9 Auxiliaires dont 4 CRS/IAS/ES, 1 TA et 4 auxiliaires de transport Véhicules : Le parc véhicule se compose de 6 ambulances de type C dont : 3 Ford Econoline >3,5 tonnes (requiert permis cat. C1) 1 Ford Minimode >3,5 tonnes (requiert permis cat. C1) 2 Volkswagen T5 caisson <3,5 tonnes (requiert permis cat. D1) 1 Mercedes Vaneo voiture de service Les véhicules Volkswagen (T5) sont équipés de plateau pouvant supporter un incubateur de transfert, ainsi que du matériel de ventilation spécial pour les nouveaux-nés, un de ces T5 sert uniquement aux transferts urgents de nouveaux-nés. L ambulancier de permanence avec le véhicule "baby rescue" est alarmé directement par le service de néonatologie de la maternité du CHUV, où il 4

5 se rend pour prendre l incubateur et l équipe médicale avant d aller chercher le bébé, dans un hôpital ou une clinique de suisse romande. En 2007, ces véhicules ont effectué plus de 5000 prises en charge S1, S2, S3, P1, P2, P3. En 2007, l ambulance de l antenne d urgences de Mézières a effectué plus de 900 prises en charge de patients. Notre site internet vous permettra de trouver des informations nous concernant, des mises à jour régulières, des photos des collaborateurs, du matériel, ainsi que les photos des véhicules (www.starambulances.ch). Où nous trouver? PLAN D ACCES Nous nous situons à : S.T.A.R. AMBULANCES Sàrl Chemin du Giziaux EP ALINGES 5

6 PLAN DE SITUATION 6

7 INFORMATIONS SUR LES SECOURS, LES PROTOCOLES ET ALGORITHMES, AINSI QUE LA FORMATION Un des meilleurs sites sur les urgences pré-hospitalières est vous y trouverez les dernières "news" ainsi que beaucoup de tuyaux sur les différents partenaires de la chaîne des urgences. Sept algorithmes sont appliqués dans les ambulances vaudoises. Un exemplaire de chaque document est à disposition à la centrale ou sinon, vous les trouverez sur le site suivant : Cependant dans le cadre de la formation interne, les 21 protocoles romands d'enseignement sont exercés, étant donné que des ambulanciers en formation travaillent avec à l école, et viennent en stage dans l entreprise. "L approche et évolution du patient" selon la CORFA (avril 2005) est également utilisé dans la formation continue et dans la pratique de tous les jours. Vous trouverez ces documents à la centrale ou sur le site suivant : D'autres données sur la formation se trouvent sur le site : 7

8 Programme de renforcement de la chaîne des urgences et régulation des appels : 8

9 Répartitions des services d ambulances, de la REGA, des SMUR et des REMU sur le canton de Vaud 9

10 Formation des équipages et des délais d interventions selon la CMSU 10

11 CODE ETHIQUE DES AMBULANCIERS 1. La responsabilité essentielle de l'ambulancier est de préserver la vie, de soulager les souffrances et de promouvoir la santé. 2. L'ambulancier agit en fonction des besoins de la victime, dans le respect de sa dignité et sans considération de race, sexe, ou de rang social. 3. L'ambulancier ne doit pas utiliser ses connaissances professionnelles dans des circonstances contraires au bien public. 4. L'ambulancier respecte de secret lié aux informations recueillies dans le cadre de son activité, sauf autorisation expresse de l'autorité supérieure. 5. L'ambulancier est soumis aux devoirs de tout citoyen ; de plus, en tant que professionnel, il a une responsabilité particulière dans la reconnaissance et la transmission des besoins de santé du public. 6. L'ambulancier professionnel est responsable du maintien de ses compétences et du respect des compétences des autres professionnels de santé. 7. L'ambulancier assume une responsabilité dans la définition des standards de qualité dans sa pratique et sa formation. 8. L'ambulancier à la responsabilité de participer à des études permettant de développer les connaissances et ceci dans un cadre éthique strict. 9. L'ambulancier ne peut profiter de son statut professionnel pour promouvoir ou vendre des médicaments ou du matériel. 10. L'ambulancier à l'obligation de protéger le public en ne déléguant pas à quelqu'un de moins qualifié un geste qui requiert sa compétence. 11. L'ambulancier doit refuser toute participation à des actions non éthiques et assume sa responsabilité pleine et entière en cas d'incompétence. Urgences préhospitalières (1994) PH. Zeller, M.-F. Anex, P.-F. Unger / Ed. Médecine hygiène 11

CONVENTION RELATIVE AUX FRAIS DE TRANSPORT ET DE SAUVETAGE PAR VOIE TERRESTRE AINSI QU AU RENFORCEMENT MEDICAL DES SERVICES D AMBULANCES

CONVENTION RELATIVE AUX FRAIS DE TRANSPORT ET DE SAUVETAGE PAR VOIE TERRESTRE AINSI QU AU RENFORCEMENT MEDICAL DES SERVICES D AMBULANCES CONVENTION RELATIVE AUX FRAIS DE TRANSPORT ET DE SAUVETAGE PAR VOIE TERRESTRE AINSI QU AU RENFORCEMENT MEDICAL DES SERVICES D AMBULANCES Vu la loi fédérale du 18 mars 1994 sur l assurance-maladie (LAMal),

Plus en détail

Institut de Formation des Ambulanciers Théodore Simon. 93331 Neuilly sur Marne cedex

Institut de Formation des Ambulanciers Théodore Simon. 93331 Neuilly sur Marne cedex Institut de Formation des Ambulanciers Théodore Simon 3 avenue Jean Jaurès 93331 Neuilly sur Marne cedex 2 FORMATIONS FORMATION AMBULANCIER FORMATION AUXILIAIRE AMBULANCIER AUXILIAIRE AMBULANCIER Il assure

Plus en détail

Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, CONSEIL D'ETAT Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi de santé du 6 février 1995, notamment ses articles

Plus en détail

ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain Ambulancier

ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain Ambulancier www. ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain rraine.fr Ambulancier Définition L ambulancier est un auxiliaire sanitaire pleinement intégré dans la chaîne des soins. En urgence ou sur rendez-vous

Plus en détail

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex IDENTIFICATION DE L ELEVE NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : ADRESSE :------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON Institut de Formation de Professions de Santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon Formation auxiliaire ambulancier 44 chemin du Sanatorium 25 030 BESANCON CEDEX Tél. : 03.81.41.51.37

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST

FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST SESSION DE SEPTEMBRE 2015 EPREUVES D ADMISSIBILITE (écrit) : 21 MAI 2015 EPREUVES D ADMISSION (oral): 25 JUIN 2015 CLOTURE DES

Plus en détail

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation CONFERENCE D EXPERTS SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation Avec le concours de la Société Française de Médecine d Urgence et de la Société de Réanimation de Langue Française «Réception

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

LE PARTERNARIAT DE L AVDEMS: LES FORUMS ITINERANTS

LE PARTERNARIAT DE L AVDEMS: LES FORUMS ITINERANTS LE PARTERNARIAT DE L AVDEMS: LES FORUMS ITINERANTS L AVDEMS en quelques mots (1) L'AVDEMS (Association vaudoise des EMS ) est: une association professionnelle d établissements médico-sociaux (EMS) du Canton

Plus en détail

du JEUDI 12 OCTOBRE 2006

du JEUDI 12 OCTOBRE 2006 BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du JEUDI 12 OCTOBRE 2006 SUR LES METIERS D AMBULANCIER ***** LA FORMATION Arrêté du 26 Janvier 2006 Fixe les conditions de formation de : L auxiliaire ambulancier

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Diplôme d Ambulancier 1/14 1. CARACTERISTIQUES DE LA SPECIALITE 2. CERTIFICATS PROFESSIONNELS UNITAIRES (CPU) 3. VOIES D ACCES A LA CERTIFICATION 4. DISPOSITIF D EVALUATION

Plus en détail

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES Conformément au B.O. n 1 du 6 janvier 2000, ce texte définit l organisation des soins et des urgences au sein de l établissement. LORSQUE L INFIRMIERE EST PRESENTE :

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

PROJET D OUVERTURE D UNE MAISON DE NAISSANCE ET D UN PLATEAU TECHNIQUE OBSTÉTRICAL DANS LE PAYS D EN HAUT

PROJET D OUVERTURE D UNE MAISON DE NAISSANCE ET D UN PLATEAU TECHNIQUE OBSTÉTRICAL DANS LE PAYS D EN HAUT PROJET D OUVERTURE D UNE MAISON DE NAISSANCE ET D UN PLATEAU TECHNIQUE OBSTÉTRICAL DANS LE PAYS D EN HAUT État des lieux : Les futures mères, les médecins et les sages-femmes de l Intyamon à Zweisimmen,

Plus en détail

Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage

Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage Directives 2010 L'Interassociation de sauvetage (IAS), en tant qu organisation faîtière suisse, a pour but d encourager et de coordonner le secourisme

Plus en détail

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Sauver des vies Le projet de la Fondation fribourgeoise de réanimation est né grâce à l exemple de la Fondation Ticinocuore tessinoise. En effet,

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

Institut de formation en soins infirmiers Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph. Avenant au règlement intérieur 2015-2016

Institut de formation en soins infirmiers Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph. Avenant au règlement intérieur 2015-2016 Institut de formation en soins infirmiers Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Avenant au règlement intérieur 2015-2016 Etabli conformément à l'arrêté du 31 juillet 2009 relatif à la formation des infirmiers,

Plus en détail

A.F.G.S.U. 1. Les Formations diplômantes. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence FORMATION VALIDANTE POUR LE DPC.

A.F.G.S.U. 1. Les Formations diplômantes. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence FORMATION VALIDANTE POUR LE DPC. A.F.G.S.U. 1 Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence Niveau 1 Arrêté du 3 mars 2006 Validité 4 ans Acquérir les connaissances nécessaires à l identification d une urgence à caractère médical

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription Sessions 2015 Dossier d inscription Auxiliaire Ambulancier Dossier à retourner impérativement avant le 16/01/2015 (cachet de la poste faisant foi) A compléter scrupuleusement et à retourner rapidement

Plus en détail

CEFOPS - ECAMB École de soins ambulanciers Genève

CEFOPS - ECAMB École de soins ambulanciers Genève CEFOPS - ECAMB École de soins ambulanciers Genève La Formation Notre école Créée en 1987, elle a dans un premier temps préparé les ambulanciers* genevois au brevet cantonal. Depuis 1999, elle forme des

Plus en détail

Retour d expérience du Service de Santé au Travail du BTP de Haute- Savoie ayant mis en place l entretien infirmier

Retour d expérience du Service de Santé au Travail du BTP de Haute- Savoie ayant mis en place l entretien infirmier Retour d expérience du Service de Santé au Travail du BTP de Haute- Savoie ayant mis en place l entretien infirmier SMTDS 22/06/12 Dr B. CHANUT ASMTBTP74 1 CONTEXTE Expérience collective en cours à l ASMTBTP74

Plus en détail

Les fourmis du réveil

Les fourmis du réveil Les fourmis du réveil PREAMBULE Suite au décret du 05-12-94 notifiant la nécessité de mettre en conformité la salle de réveil ( SSPI ) : opérationnelle 24h/24h, et sachant que les besoins de notre bloc

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION F.A.E AMBULANCIER SMUR - 2016

DOSSIER D INSCRIPTION F.A.E AMBULANCIER SMUR - 2016 DOSSIER D INSCRIPTION F.A.E AMBULANCIER SMUR - 2016 2 SESSIONS DU 11 AU 29 JANVIER 2016 DU 19 SEPTEMBRE AU 8 OCTOBRE 2016 + 35 HEURES DE STAGE CESU 35 CHU PONTCHAILLOU 2, rue Henri le Guilloux 35 033 RENNES

Plus en détail

ADMINISTRATION Réf : REG 001 REGLEMENT INTERNE

ADMINISTRATION Réf : REG 001 REGLEMENT INTERNE ADMINISTRATION Réf : REG 001 REGLEMENT INTERNE Version : 3.1 Date : 05.01.2010 Page : 1 / 6 1. HORAIRE ET TEMPS DE TRAVAIL 1.1. Durée du travail Chaque stagiaire est tenu de respecter la durée normale

Plus en détail

DOSSIER «PRATIQUE PRIVEE»

DOSSIER «PRATIQUE PRIVEE» DOSSIER «PRATIQUE PRIVEE» Autorisation de pratiquer Prestations Remboursement Non Bilans, suivis, examens psychologiques, expertises, supervisions Par les assurances complémentaires ; le patient doit vérifier

Plus en détail

Ambulancier SMUR et formation

Ambulancier SMUR et formation Chapitre 114 Ambulancier SMUR et formation M. VALLICCIONI, O. MAÎTRE Points essentiels Cet article propose le retour d expérience du CESU 45 concernant la FAE Ambulancier Smur. Le DEA (Diplôme d État d

Plus en détail

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers . MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT Al' ADMINISTRATION DES SOINS DE SANTE Secours Sanitaires à la Population Civile Service 100. 1010 BRUXELLES, 0 9 nec.1001 Cité

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE L ÉLÈVE

LIVRET DE SUIVI DE L ÉLÈVE P O L Y N E S I E F R A N Ç A I S E MINISTERE DE L EDUCATION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS en charge de l enseignement supérieur, de la recherche et de la vie associative LYCEE PROFESSIONNEL DE FAA A CAP

Plus en détail

Programme de formation continue pour les médecins spécialistes en anesthésiologie (dernier révision: 31.10.2008)

Programme de formation continue pour les médecins spécialistes en anesthésiologie (dernier révision: 31.10.2008) SGAR/SSAR Société Suisse d Anesthésiologie et de Réanimation Programme de formation continue pour les médecins spécialistes en anesthésiologie (dernier révision: 31.10.2008) SGAR-Sekretariat: Postfach,

Plus en détail

- Intégration dans le système vaudois des urgences - Bases légales - Organisation de la garde - Règlement de la garde - Questions-réponses

- Intégration dans le système vaudois des urgences - Bases légales - Organisation de la garde - Règlement de la garde - Questions-réponses - Intégration dans le système vaudois des urgences - Bases légales - Organisation de la garde - Règlement de la garde - Questions-réponses Privé=jaune Publique =blanc U R G E N C E S Urgences «déplaçables»

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans Mai 2013 Ambulancier(ère) Auxiliaire ambulancier(ère) Onisep Orléans Sur prescription médicale ou en cas d urgence, la prise en charge et le transport de malades ou de blessés sont soumis à des règles

Plus en détail

FORMATION VALIDANTE POUR LE DPC

FORMATION VALIDANTE POUR LE DPC A.F.G.S.U. 1 Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence Niveau 1 Arrêté du 30 décembre 2014 Validité 4 ans Acquérir les connaissances permettant l identifi cation d une situation d urgence

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage. Directives 2010

Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage. Directives 2010 Directives sur la reconnaissance des services de sauvetage Directives 2010 1 L'Interassociation de sauvetage (IAS), en tant qu organisation faîtière suisse, a pour but d encourager et de coordonner le

Plus en détail

École Gentilly À conserver. Renseignements généraux à l attention des parents

École Gentilly À conserver. Renseignements généraux à l attention des parents École Gentilly À conserver Renseignements généraux à l attention des parents École Gentilly 355, boul. Fénelon Dorval QC H9S 5T8 Tél.: (514) 855 4229 Téléc.: (514) 631 2262 Courriel : direction.gentilly@csmb.qc.ca

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

Etudes multicentriques: modèle de procédure simplifiée conforme à la loi relative à la recherche sur l être humain (LRH)

Etudes multicentriques: modèle de procédure simplifiée conforme à la loi relative à la recherche sur l être humain (LRH) Etudes multicentriques: modèle de procédure simplifiée conforme à la loi relative à la recherche sur l être humain (LRH) Les demandes peuvent être déposées par l investigateur coordinateur ou par le promoteur

Plus en détail

Visioconférence internationale. en santé mentale

Visioconférence internationale. en santé mentale Pratiques infirmières avancées en santé mentale, où en sommes-nous? Visioconférence internationale en santé mentale 30 novembre 2011 Europe (France et Suisse) : 15 h à 17 h 15 Québec : 9 h à 11 h 15 organisée

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National:

APPEL A CANDIDATURE. Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National: APPEL A CANDIDATURE Le Ministère de la Santé Publique lance un appel à candidature pour les postes suivants à occuper au Centre Ambulancier National: I. Directeur des Opérations Le Directeur des Opérations

Plus en détail

FAQ FORMATION PRATIQUE. Sommaire

FAQ FORMATION PRATIQUE. Sommaire FAQ FORMATION PRATIQUE Sommaire 1. Partenariat et indemnisation 1.1 Niveau contractuel 1.1.1 Une institution peut-elle être indemnisée lors d un encadrement d un-e étudiant-e-s IN dans une institution?

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER

DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER HOPITAL BELLEVUE - Boulevard Pasteur - Pavillon 54 42055 SAINT ETIENNE Cedex 2 Tél. : 04.77.12.78.83 Fax : 04.77.12.04.81 Email : ifa42@chu-st-etienne.fr DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

ACCIDENTOLOGIE EN SMUR

ACCIDENTOLOGIE EN SMUR ACCIDENTOLOGIE EN SMUR Étude des accidents occasionnés par des véhicules automobiles, tant au point de vue de leur cause que de leurs effets Éric JASMIN ACCIDENTOLOGIE EN SMUR 1 INTRODUCTION Efficacité

Plus en détail

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO 1. Finalité des modules complémentaires Pour être admis en formation bachelor, les candidat-e-s ne disposant pas d une maturité professionnelle

Plus en détail

Rapport sur la prise en charge des urgences préhospitalières. Rapport à l intention du Conseil d Etat 18 août 2011

Rapport sur la prise en charge des urgences préhospitalières. Rapport à l intention du Conseil d Etat 18 août 2011 Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Rapport sur la prise en charge des urgences préhospitalières Rapport à l intention du Conseil d Etat 18 août 2011 Page 2 de 46 Table des matières 1. Introduction

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II ANNEXE II DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap»

Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap» Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap» Relève à domicile Accompagnement à domicile Cours en journée 1 Les formations à

Plus en détail

Séance d information. Mardi 12 novembre 2013. Nathalie Bernheim Secrétaire générale

Séance d information. Mardi 12 novembre 2013. Nathalie Bernheim Secrétaire générale Séance d information Mardi 12 novembre 2013 Nathalie Bernheim Secrétaire générale Sommaire Dates clés 3 Comment est-elle organisée? 4 Que finance-t-elle? 7 Devoirs de la FONPRO 8 Devoirs de surveillance

Plus en détail

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL LEIN SOLEIL Plein Soleil Fort d une expérience et d une expertise de plus de 35 ans dans le traitement des atteintes neurologiques, Plein Soleil est un centre unique

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

Service de gériatrie et réadaptation gériatrique Centre Universitaire de Traitements et Réadaptation Sylvana (CUTR)

Service de gériatrie et réadaptation gériatrique Centre Universitaire de Traitements et Réadaptation Sylvana (CUTR) création cemcav chuv 10076 Service de gériatrie et réadaptation gériatrique Centre Universitaire de Traitements et Réadaptation Sylvana (CUTR) Tel : 021 314 38 11 / 021 314 38 18 / 021 314 38 19 Fax :

Plus en détail

Secrétariat médical (Formation certifiée LFMP) Formation ouverte aux hommes

Secrétariat médical (Formation certifiée LFMP) Formation ouverte aux hommes Secrétariat médical (Formation certifiée LFMP) Formation ouverte aux hommes PLAN DE COURS I. Tableau synoptique des matières enseignées II. Programme et objectifs III. Matériel pédagogique IV. Évaluation

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour

Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Suisse FSAFJ) pour le placement d enfants institutionnalisé en famille

Plus en détail

ES TAB version 31/05/2007 / FR 1

ES TAB version 31/05/2007 / FR 1 ES TAB version 31/05/2007 / FR 1 MISSION DU / DE TECHNICIEN-NE ES EN ANALYSES BIOMEDICALES Le technicien es en analyses biomédicales fait partie intégrante de l équipe de santé. Le champ professionnel

Plus en détail

Clinique Ste ISABELLE Tel : 03 22 25 33 55 236 Rte Amiens ~ABBEVILLE

Clinique Ste ISABELLE Tel : 03 22 25 33 55 236 Rte Amiens ~ABBEVILLE La clinique Ste Isabelle Le bâtiment du service Salle N 1 de dialyse Accès au service Salle N 2 de dialyse Poste entraînement à l autodialyse. Hall d entrée du service Cabinet des Néphrologues Salle d

Plus en détail

Santé au travail et entreprise

Santé au travail et entreprise Formation postgrade Institut universitaire romand de Santé au Travail Certifiée par la Société Suisse de Médecine du Travail (SSMT) Santé au travail et entreprise Octobre 2015 Novembre 2016 En partenariat

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Service des assurances sociales et de l hébergement (SASH) Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Fabrice Ghelfi, Chef du SASH Congrès intercantonal

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DEFINITION DU METIER L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle propre qui relève de l initiative de celui-ci, défini

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire: quel avenir?

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire: quel avenir? Secrétariat du Grand Conseil IUE 108-A Date de dépôt: 25 août 2004 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire:

Plus en détail

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités Annexe IV à l arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d organisation de la validation des acquis de l expérience pour l obtention du diplôme professionnel d aide-soignant Diplôme professionnel

Plus en détail

Le secours d urgence aux personnes DE LA GESTION DES MOYENS AU PILOTAGE DE LA MISSION

Le secours d urgence aux personnes DE LA GESTION DES MOYENS AU PILOTAGE DE LA MISSION Le secours d urgence aux personnes DE LA GESTION DES MOYENS AU PILOTAGE DE LA MISSION COLONEL ERIC FAURE, PRÉSIDENT DE LA FNSPF ISABELLE VERBAERE LA GAZETTE DES COMMUNES Les intervenants Colonel Eric FAURE,

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le..

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le.. Fiche d inscription Prévention et Secours Civiques de Niveau 1 (PSC1) DELEGATION LOCALE DE SURESNES Madame Mademoiselle Monsieur NOM d usage : NOM de naissance : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance

Plus en détail

CONTRAT DE BENEFICIAIRE POUR LOGEMENT PROTEGES

CONTRAT DE BENEFICIAIRE POUR LOGEMENT PROTEGES 1. PARTIES AU CONTRAT Le Propriétaire Représenté par Bénéficiaire(s) Monsieur 1024 Ecublens Codébitrice/Codébiteur(s) solidaire(s) Néant 2. OBJET DU CONTRAT Immeuble Logement Nombre d'occupant(s) 1 personne

Plus en détail

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION DES DISPOSITIONS CONVENTIONNELLES DANS LA MAÇONNERIE ET LE GENIE CIVIL, VALABLES DANS LE CANTON DE VAUD EN 2014 (ETAT DECEMBRE 2013) 2/7 Sommaire : 1. Généralités

Plus en détail

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS 1 Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. J. Flandrin

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

ANNEE UNIVERSITAIRE 2010 2011

ANNEE UNIVERSITAIRE 2010 2011 ANNEE UNIVERSITAIRE 2010 2011 STAGE PREVU DANS LE CADRE DES ENSEIGNEMENTS EN FRANCE (*) STAGE PREVU DANS LE CADRE DES ENSEIGNEMENTS A L ETRANGER (*) STAGE NON OBLIGATOIRE (ACCOMPLI A L INITIATIVE DE L

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2013 Section éthique et déontologie Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Informations et formulaire d inscription version du 7 juillet 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la

Plus en détail

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV

Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Programme de formation post-graduée et continue dans le Service de Néphrologie et Hypertension du CHUV Prof. Michel Burnier, chef de service 1. Missions d enseignement du Service : Les missions d enseignement

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR

DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE CONCERNANT LES CONDITIONS A REMPLIR PAR LES ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES EN VUE DE L OBTENTION D UNE AUTORISATION

Plus en détail

AMBULANCIER (NIVEAU V)

AMBULANCIER (NIVEAU V) AMBULANCIER (NIVEAU V) Présentation du métier La profession d ambulancier s exerce dans le secteur privé commercial (entreprises de transport sanitaire), éventuellement associatif (la Croix-Rouge française)

Plus en détail

ÉTHIQUE EN EMS: QUELS DÉFIS ACTUELS?

ÉTHIQUE EN EMS: QUELS DÉFIS ACTUELS? Programme sous réserve de modification ÉTHIQUE EN EMS: QUELS DÉFIS ACTUELS? RENCONTRE ROMANDE DE CURAVIVA SUISSE 3 AVRIL 2014 DE 9 H 00 À 17 H 00, À LAUSANNE ÉTHIQUE EN EMS: QUELS DÉFIS ACTUELS? Les Rencontres

Plus en détail

pao - web - design graphique - photographie

pao - web - design graphique - photographie RÈGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES I / Dispositions Générales Article 1.1. Objet du règlement : En application des dispositions de l article L.6352-3 du Code du travailet en vertu de son pouvoir

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

CONVENTION Préscolaire et écoliers 1P 45 semaines

CONVENTION Préscolaire et écoliers 1P 45 semaines CONVENTION Préscolaire et écoliers 1P 45 semaines 1. Partenaires de la convention : 1.1. Identification de l enfant Nom : Date de naissance : Adresse : Nationalité : Prénom : Sexe : NPA / Localité : Langues

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Catalogue des formations 2014

Catalogue des formations 2014 Catalogue des formations 2014 Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier de Compiègne Code NAF: 851 A - N SIRET 200 034 650 00040 - N existence: 22.60.02.715.60 Sommaire des formations

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU TEMPS PERISCOLAIRE RESTAURANT SCOLAIRE ET GARDERIE/ETUDE SURVEILLEE Année scolaire 2013/2014

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU TEMPS PERISCOLAIRE RESTAURANT SCOLAIRE ET GARDERIE/ETUDE SURVEILLEE Année scolaire 2013/2014 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU TEMPS PERISCOLAIRE RESTAURANT SCOLAIRE ET GARDERIE/ETUDE SURVEILLEE Année scolaire 2013/2014 PREAMBULE : Le temps périscolaire couvre la garderie du matin et du soir, l étude surveillée

Plus en détail

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Un patient rentre de voyage Un patient consulte les urgences d un hôpital périphérique pour une fièvre à 39 depuis 2 jours après un voyage au Congo.

Plus en détail

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise STATUTS DE L ASMAV Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise I.- NOM, SIEGE, BUT ET DUREE Article 1 er : Nom L Association suisse des médecins assistants et chefs

Plus en détail

Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel

Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel Entre hystérie et oubli l épidémie à virus EBOLA Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel Dr Claude-François Robert, médecin cantonal 22 septembre 2015 Le problème au niveau d un canton Ebola :

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail