Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT"

Transcription

1 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi 5 octobre au matin sur un chantier du groupe Fayat en plein centre ville de Bordeaux, juste derrière l Hôtel de ville. C est au cœur du quartier de Mériadeck (construit dans le style architectural des années avec notamment une dalle séparant la circulation des piétons de celle des voitures), dans la rue Jean Fleury que la Communauté Urbaine de Bordeaux (C.U.B) a souhaité construire ses nouveaux bureaux. Le groupe Fayat a gagné le projet et plusieurs filiales du groupe ont été mobilisées pour réaliser le bâtiment. Le projet consiste à construire un immeuble neuf tous corps d état et à livrer le bâtiment clés en main à la C.U.B. Pour ce faire, il y a eu une véritable synergie entre six ou sept entreprises du groupe Fayat : SOMIFA Fayat qui est une société de montage immobilier, SEG Fayat qui est l entreprise générale, SAREC pour les façades, Fayat TP pour le terrassement, SEFI intrafor pour les fondations L immeuble neuf est constitué de onze étages, d un niveau de sous- sol pour les archives et quelques salles de réunion et de trois niveaux de parkings en sous- sols. Les locaux pourront accueillir les 350 agents de la C.U.B et le parking aura 105 places de voitures plus de nombreux emplacements pour les vélos. 1) Organisation du projet Le projet est estimé à 22 millions euros et le chantier a débuté en septembre La livraison du bâtiment doit avoir lieu le 31mars Entre temps, le chantier a dû faire face à une interruption de cinq à six mois en raison de fouilles archéologiques. Pour quelques cm de hauteur, l immeuble de onze étages n est pas classé en Immeuble de Grande Hauteur (IGH). Les normes de construction notamment en matière de sécurité sont beaucoup plus complexes pour un IGH. Pour gagner l appel d offre face à ses concurrents, Fayat groupe a proposé la technique du «top and down» qui a permis de gagner 4,5 mois de chantier. a) Le «top and down» Cette technique consiste tout d abord à réaliser des fondations profondes grâce à la technique de parois moulées puis à couler la dalle du rez- de- chaussée sur des poutres de transferts coffrées à même le sol. Le plancher et les poutres de transfert sont faits en béton C40, C60 de masse volumique 300 kg/m3. C est un béton dense et résistant. On peut ensuite réaliser en même temps les travaux de structures au- dessus de la dalle et les travaux d infrastructures en dessous avec deux équipes de chantiers différentes pouvant travailler de manière relativement indépendante. Ecole Centrale Paris Option Aménagement et Construction Durables p 1/6 08/10/2012

2 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS b) Organisation de l encadrement Directeur Technique et développement Directeur d agence Chef de projet Cellule Gros- œuvre Cellule Corps d états séparés & Clos et couvert Chef de chantier Superstructure Chef de chantier infrastructure c) Contraintes d un chantier en zone urbaine dense Schéma organisationnel La grande difficulté pour réaliser un tel chantier en milieu urbain est le manque de place pour stocker les matériaux ou bien installer les engins. L agencement et l organisation du chantier sont alors optimisés au maximum. Fayat a travaillé pendant toute la durée du chantier en flux tendu. C est à dire que les matériaux étaient livrés le jour même deux heures avant le montage. Il y avait cinq à six livraisons par jour. d) Les fouilles archéologiques Lors des fouilles archéologiques, le chantier est suspendu par arrêté préfectoral. Les archéologues ont alors carte blanche pour réaliser les fouilles aussi longtemps que nécessaire. Le maître d ouvrage doit alors mettre tous les moyens à disposition des archéologues pour arriver au niveau du fond de fouille souhaité. Des butons métalliques avaient été installés pendant cette opération pour sécuriser la fouille. Sur ce site, il a été trouvé des vestiges d il y a 2000 ans témoignant d une forte activité de tannerie à cet endroit. La reprise du chantier peut- être autorisé du jour au lendemain par arrêté préfectoral obligeant l entreprise de travaux à se tenir prêt à tout moment. C est ce qui s est passé sur ce chantier car Fayat a appris deux jours avant qu ils allaient pouvoir reprendre les travaux et ont dû s organiser en plein milieu de l été pour relancer l activité sur le chantier. Ecole Centrale Paris Option Aménagement et Construction Durables p 2/6 08/10/2012

3 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS 2) Méthodes & Techniques en infrastructures Au cours de cette visite, nous avons pu découvrir des méthodes et des techniques de construction en ce qui concerne les infrastructures telles que la mise en place des fondations ou la méthode de terrassement lorsqu on fait du «top and down». a) Les Parois moulées Pour réaliser les fondations porteuses, Fayat a utilisé des parois moulées jusqu à vingt mètres de profondeur qui ont nécessité cinq mois de travaux. Les parois moulées permettent de créer une enceinte de confinement étanche. Depuis le terrain naturel, on fore la paroi, puis on introduit de la bentonite pour fixer les terres. Ensuite on bétonne au tube plongeur. La bentonite remonte alors à la surface et on peut l enlever aisément. Entre les parois moulées on pose des joints «water stop» car il n y a pas de ferraillages entre deux blocs de parois moulées. En effet, chaque bloc est indépendant. Pour maintenir le tout, on fixe enfin une poutre de couronnement pour solidariser les parois moulées entre elles. Il faut penser en outre à laisser des attentes dépasser du plancher pour permettre la reprise ultérieure des efforts de la superstructure. b) Le terrassement Pour réaliser le terrassement sous la dalle, une amorce de 40 m2 avait été laissée dans le plancher. C est donc par là que les engins de terrassement ont commencé à déblayer le terrain. Le sol était constitué d un calcaire très dur nécessitant l emploi d un brise- roche hydraulique. Les terres sont ensuite évacuées par les draglines. Il a fallu sortir m3 de matériaux pour réaliser les quatre niveaux en sous- sols. Les engins utilisés fonctionnent à l électricité pour éviter les rejets de gaz d échappements en milieu confiné. Dans l aquitaine, le sol est riche en eau et lors de ce chantier, les équipes de terrassement ont trouvé de l eau à 7 m de profondeur obligeant la mise en place de moyens de pompage pour rabattre la nappe. Néanmoins, une partie du terrassement a dû se faire dans l eau compliquant le bon déroulement du chantier. Le parking reste inondable et pour remédier à ce problème, un complexe drainant a été installé pour évacuer les eaux : une pente de 5% entrainent le surplus d eau vers une pompe permanente qui rejette l eau à l extérieur. Entrée du parking souterrain Ecole Centrale Paris p 3/6 Option Aménagement et Construction Durables 08/10/2012

4 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS 3) Le Bâtiment Après avoir étudié les infrastructures, nous sommes remontés visiter la superstructure au- dessus de la dalle. Les particularités du bâtiment sont décrites ci- dessous. a) Les murs préfabriqués Les étages du bâtiments sont tous identiques à l exception du neuvième étage qui s ouvre sur une mezzanine. Il y a 800 m2 de plancher par niveau et la cadence de réalisation est de 12 jours/étage. L utilisation des murs préfabriqués a permis de gagner beaucoup de temps sur le délai des travaux. En effet, les parois sont fabriquées en dehors du chantier puis acheminées par camion. On vient alors couler directement le béton entre les deux parois qui font office de coffrage. Il n y a aucune retouche à faire sur le mur. Ce mode opératoire est très efficace en milieu urbain car l aire de chantier est restreinte. Certes, les murs préfabriqués coûtent plus chers à l achat mais l entreprise s y retrouve largement en terme de gain de temps et de maîtrise de la qualité. b) La façade en céramique Les façades sont isolées de l eau et de l air par l extérieur. C est à dire que de la mousse est posée sur les parois en béton. Puis on recouvre le tout de dalles en céramique en pensant à laisser une fine lame d air pour permettre la ventilation. Le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) qui est un organisme technique a validé la façade du point de vue de l étanchéité. Façades recouvertes de céramiques Ecole Centrale Paris p 4/6 Option Aménagement et Construction Durables 08/10/2012

5 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS c) Les cellules photovoltaïques Du côté sud du bâtiment, la façade est munie d un mur- rideau de cellules photovoltaïques représentant un arbre. La toiture est aussi recouverte de cellules photovoltaïques. Il y a 1000 m2 de surface occupée par ces cellules et elles ont été conçues pour durer au moins vingt ans. Le but est de produire de l électricité qui sera vendue à un prix avantageux à ERDF et d acheter sa propre électricité en parallèle au prix normal. La difficulté pour ce mur- rideau a été de trouver un fabriquant qui veuille bien le réaliser car l Etat a baissé ses subventions dans le domaine du photovoltaïque. Mur- rideau de cellules photovoltaïques d) Les labels HQE, BBC et BEPOS Le chantier a bénéficié du label Haute Qualité Environnementale (HQE). Pour recevoir ce label, il faut tenir informer les riverains du déroulement du chantier, définir des plans de circulation et limiter les déchets. En outre, le bâtiment en lui- même possède deux labels : le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) et le label Bâtiment à Énergie Positive (BEPOS). Un bâtiment BEPOS produit plus d énergie qu il n en consomme sur une année. En raison de l utilisation de cellules photovoltaïques et de l absence de climatisation (très consommatrice d énergie), le nouvel immeuble de la C.U.B répond à ce critère si les usagers respectent bien les hypothèses d utilisation qui ont servi Ecole Centrale Paris p 5/6 Option Aménagement et Construction Durables 08/10/2012

6 COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS aux calculs. Par retour d expérience, il n est pas rare que la consommation réelle d un bâtiment dépasse les prévisions théoriques. Conclusion Le nouveau bâtiment de la C.U.B, avec ses hautes performances énergétiques et environnementales, fait office de modèle dans la région bordelaise et au- delà. À la date de réception, le 31 mars 2013, le Groupe Fayat remettra à l exploitant le cahier des charges d exploitation de l ouvrage et attendra la fin de la période de garantie de parfait achèvement qui dure un an pour laisser définitivement la société COFELY s occuper de la maintenance du bâtiment. Nous remercions chaleureusement le Groupe Fayat de nous avoir accueillis sur leur chantier et de nous avoir présenté leurs projets et leurs métiers passionnants. Ecole Centrale Paris Option Aménagement et Construction Durables p 6/6 08/10/2012

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 www.inbtpmanlio.altervista.org ? inbtpmanlio@gmail.com PROGRAMME LECONS LECON_001 (T) Présentation Notions de technobat LECON_002 (T) Exigences et contraintes

Plus en détail

Cellules de détention équipées

Cellules de détention équipées Cellules de détention équipées - Construction en béton armé - Modulaires, démontables et remontables à souhait - Thermoactivité du béton - Production en Suisse - Totalement finies en usine C G R Route

Plus en détail

KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE

KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE C.B Etudes et Réalisations 3 rue de VERDUN 78590 NOISY LE ROI Tél : 06 08 09 51 33 - Fax : 01 30 55 39 25 e mail : cber2@wanadoo.fr, KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE Dans le cadre de la loi de 2005-102

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Une installation solaire ne nécessite pas d entretien. Sous notre climat, il pleut suffisamment pour assurer un autonettoyage.

Une installation solaire ne nécessite pas d entretien. Sous notre climat, il pleut suffisamment pour assurer un autonettoyage. 2 II. SOLAIRE GENERALITES Aujourd hui il est tout à fait raisonnable d investir dans une installation solaire. Le coût des panneaux solaires a très nettement diminué et la possibilité de faire de l autoconsommation

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Solutions techniques innovantes» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Station Jean Jaurès Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 La station Jean Jaurès La station Jean Jaurès est située au croisement

Plus en détail

Challenge éco-construction mars 2015.

Challenge éco-construction mars 2015. 1 Critères évalués Avis Challenge éco-construction mars 2015. Contenu du document : grille d évaluation de l ESITC (page1) Document de présentation du projet rendu en mars 2015 à l E- SITC (pages2 à 15)

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) POUVOIR ADJUDICATEUR DEPARTEMENT DE LA CHARENTE OBJET DE LA CONSULTATION RÉALISATION D UNE MISSION DE DIAGNOSTIC SUR L ACCESSIBILITÉ

Plus en détail

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel TABLEAU DE BORD 2014 De la labellisation BBC-Effinergie Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel - de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation - de la certification

Plus en détail

Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard novembre 2013 nº2

Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard novembre 2013 nº2 Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard novembre 2013 nº2 À LA UNE! L ACCÈS SUPPLÉMENTAIRE à LA STATION BALARD PREND FORME Le gros œuvre est achevé, place

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Introduction. 1. Généralités

Introduction. 1. Généralités Introduction Suite au constat du nombre d accidents, presque 17 000 morts par an en 1970, les constructeurs ont eu pour norme de faire en sorte que les voitures soient plus sécurisées, en 2012, les morts

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 9 février 2012 DOSSIER DE PRESSE BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Pose de la première pierre La Ville de Bayonne pose le

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Le nouvel Atelier Central

Le nouvel Atelier Central Luxembourg, le 11 mai 2015 Le nouvel Atelier Central Sa raison d être Pour les CFL, les dernières années étaient surtout marquées par le renouvellement de la majeure partie de notre parc de matériel roulant.

Plus en détail

Terrassement- Fondations - Egouttage

Terrassement- Fondations - Egouttage Terrassement- Fondations - Egouttage «Le terrassement débute et ne dure que quelques jours. Viennent ensuite les fondations, puis le réseau d égouttage. On peut remarquer la qualité du travail d égouttage

Plus en détail

Entreprise : SOGEA Bretagne / GTB Construction. Projet : Construction de l hôpital du SCORFF de Lorient

Entreprise : SOGEA Bretagne / GTB Construction. Projet : Construction de l hôpital du SCORFF de Lorient Entreprise : SOGEA Bretagne / GTB Construction Projet : Construction de l hôpital du SCORFF de Lorient Introduction Ce mardi 20 Octobre 2009, nous avons eu la chance de visiter le chantier de l hôpital

Plus en détail

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses Tél : 06.20.63.65.35 Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses 1 10 conseils de pros pour la bonne préparation de votre chantier 1- La première chose à faire est une étude

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS

1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS 1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS a. Les restrictions apportées par la jurisprudence b. La notion «d immeuble conçu en fonction des besoins propres de la personne

Plus en détail

Espérance. Partage. Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména

Espérance. Partage. Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména Espérance et Partage Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména Espérance et Partage, Association suisse d aide aux malades et orphelins du Sida au Tchad, ONG reconnue

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

PréParation et gestion d un chantier

PréParation et gestion d un chantier SAS ECS HA3601 Préparation et gestion d un chantier Chapitre 5 Préparation avant les travaux 5.5. Coordination technique Lors de la phase de préparation du chantier, la coordination technique occupe une

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Descriptif Commercial

Descriptif Commercial Descriptif Commercial Date // 02 Juillet 2013 1. GENERALITES Le projet consiste en la construction à Redange-Sur-Attert, am Fraesbich, d un bâtiment comprenant des surfaces de hall et de bureaux pour une

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

Sécurité du réseau. Micro gestion des Serveurs et Ordinateurs. Prise de Backup. Internet: 2 connexions et problème de vitesse.

Sécurité du réseau. Micro gestion des Serveurs et Ordinateurs. Prise de Backup. Internet: 2 connexions et problème de vitesse. Sécurité du réseau. Micro gestion des Serveurs et Ordinateurs. Prise de Backup. Internet: 2 connexions et problème de vitesse. Connexion Client sans-fil. Problème de la salle informatique. Procédures et

Plus en détail

DIFFERENCE ENTRE LE CENTRE D AFFAIRES ET LE CENTRE COMMERCIAL

DIFFERENCE ENTRE LE CENTRE D AFFAIRES ET LE CENTRE COMMERCIAL DIFFERENCE ENTRE LE CENTRE D AFFAIRES ET LE CENTRE COMMERCIAL Année : 2007-2008 SOMMAIRE INTRODUCTION CHAPITRE I : LE CENTRE D AFFAIRE SECTION 1 : Définition SECTION 2 : Historique SECTION 3 : Fonctionnement

Plus en détail

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Période couverte : Du 1 er juin 2013 au 31 décembre 2014 Juin 2015 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI

APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI APPLICATION DU SCHEMA PLURIANNUEL DE STRATEGIE IMMOBILIERE PENDANT LA PERIODE QUINQUENNALE COUVERTE PAR LES SPSI Note de présentation des résultats : ayant pour référence 2011, atteints entre 2012 et 2014

Plus en détail

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences Le grenelle de l environnement Présentation et conséquences Introduction - Le Grenelle de l Environnement regroupe des mesures précises et des dispositions générales qui doivent entrainer sur le court

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

Rapport technique / Aménagements extérieurs / Murs en pierres naturelles

Rapport technique / Aménagements extérieurs / Murs en pierres naturelles Page 1 / 6 Rapport technique / Aménagements extérieurs / Murs en pierres naturelles Murs en pierres naturelles Rédaction : Sébastien Morerod / 1865 Les Diablerets (VD) / Etudiant à L ETC de Fribourg 3

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Visite Technique - Maison Mayaudon

Visite Technique - Maison Mayaudon Visite Technique - Maison Mayaudon 26/06/2014 CAB42 5 Participants Organisateur Partenaire CDPEA 159 Avenue de l Alouette 33700 Mérignac www.cdpea.fr 05 47 48 16 20 PRÉSENTATION DE CAB 42 «CAB42 prend

Plus en détail

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi :

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Nous sommes le 5 février, la construction des cuiseurs pour Kongoussi a pris pas mal de retard ; nous aurions dû les livrer il y a une semaine. Suite à

Plus en détail

PRESENTATION SYSTEME DE KIT CONSTRUCTIF OSSATURE BOIS POUR LES PARTICULIERS GOOPAN VOTRE PARTENAIRE INSPIRATION MAISON.

PRESENTATION SYSTEME DE KIT CONSTRUCTIF OSSATURE BOIS POUR LES PARTICULIERS GOOPAN VOTRE PARTENAIRE INSPIRATION MAISON. PRESENTATION POUR LES PARTICULIERS SYSTEME DE KIT CONSTRUCTIF OSSATURE BOIS NOTRE OFFRE Un système constructif certifié et adapté aux projets diffus et sur mesure. Des services connexes à la construction

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme Foire Aux Questions 1 Je dois faire des travaux, dois- je faire une demande? Quel type de dossier faut- il pour des travaux? a) Vous déposerez une demande de Permis de Construire notamment pour : Créer

Plus en détail

COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE

COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE RIHET Natacha LE GUENNAN Eugénie COMPTE RENDU ÉCRIT DU DOSSIER SUR L AGRICULTURE URBAINE SUJET : L AGRICULTURE URBAINE ET LES POLLUTIONS Site visité : Les murs à pêches de Montreuil I- Méthodes de travail

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton!

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! global construct Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! Nos produits Bloc Global Construct Bloc de coffrage (Bloc de mur) K=0,111! Le Bloc Global Construct est le résultat d années d expériences

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (13/01/2014 - v2)

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (13/01/2014 - v2) Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (13/01/2014 - v2) Introduction La loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (loi Grenelle

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique. Étude d un data center en phase d exécution

Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique. Étude d un data center en phase d exécution Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique Étude d un data center en phase d exécution Tuteur institutionnel : Tuteur d entreprise : François BOUCHEIX Armel JEGOU Charles CHRISTIN du 7 février au

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Béton poreux Rédaction : Simon Rauber / élève de 3ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 18 janvier 2010

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 EFFICIENCE CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 EFFICIENCE CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE SOLUTION : LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE LA SOLUTION POUR INSTALLER UN APPAREIL

Plus en détail

PROJET DASOËB AFTEC SIO 2. Bouthier Christophe. Dumonteil Georges. Jérémy Saumon. Alex Drouet. Présentation du plan de description. 0.

PROJET DASOËB AFTEC SIO 2. Bouthier Christophe. Dumonteil Georges. Jérémy Saumon. Alex Drouet. Présentation du plan de description. 0. Bouthier Christophe Dumonteil Georges Jérémy Saumon Alex Drouet PROJET DASOËB 03 DEC 2012 04 DEC 2012 04 FEV 2013 05 FEV 2013 19 FEV 2013 Présentation du plan de description. 0.1 Présentation d une page

Plus en détail

Les préfabriqués à Bordeaux IV

Les préfabriqués à Bordeaux IV Les préfabriqués à Bordeaux IV 2 Les préfabriqués à Bordeaux IV Avant-propos L Université Montesquieu - Bordeaux IV est la première université d Aquitaine par le nombre d étudiants avec 19.244 inscriptions

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme.

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Les sources d énergie Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Un scénario déclencheur Ibla, 2067... Les énergies fossiles sont presque épuisées. Les

Plus en détail

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01 Toits durables 1 Merci à l AGPI Bienvenue 2 Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste 3 PROGRAMME Introduction 1. Le concept d une pression équilibrée 2. Le problème 3. Les causes 4. Le résultat

Plus en détail

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle?

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? dal tikay bouch kouvèti twal moustikè (til) tiyo ventilation fondasyon

Plus en détail

UN CENTRE DE COLOCATION ENTRE QUÉBEC ET MONTRÉAL

UN CENTRE DE COLOCATION ENTRE QUÉBEC ET MONTRÉAL UN CENTRE DE COLOCATION ENTRE QUÉBEC ET MONTRÉAL POURQUOI CHOISIR COLO-D? COLO-D RÉINVENTE L OFFRE DE COLOCATION FLEXIBLE ET ÉCONOMIQUE NOUVEL ÉCOSYSTÈME RÉPLICATION SYNCHRONE QUALITÉ ET ROBUSTESSE DES

Plus en détail

Carte de la Terre Sainte

Carte de la Terre Sainte Carte de la Terre Sainte Page 1 La Terre Sainte regroupe 8 communes du bout du canton de Vaud, les dernières communes avant le canton de Genève. Elles représentent environ 15'000 habitants. C est une région

Plus en détail

DIFFERENTE HISTORIQUE UNE VISION DE LA COMMUNICATION!

DIFFERENTE HISTORIQUE UNE VISION DE LA COMMUNICATION! K I T M E D I A HISTORIQUE Créé en janvier 2010 par Lisa et Eric Pottier, New Life Communication est une société d édition de magazines gratuits qui compte aujourd hui plus de 15 salariés et a réalisé

Plus en détail

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier»

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Introduction : La construction d une route est très complexe. Les travaux commencent bien avant l arrivée de l équipement

Plus en détail

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière Conception et construction des ouvrages gaz Club de la Performance Immobilière Novembre 2014 RT2012 et arrêté 2 Aout 77 Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences

Plus en détail

Film DATACENTER INTRODUCTION. 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité.

Film DATACENTER INTRODUCTION. 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité. Film DATACENTER INTRODUCTION 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité. 2 Les lignes téléphoniques et accès ADSL ont été modernisés, les capacités électriques

Plus en détail

Mains d Œuvres lieu pour l imagination artistique et citoyenne Laboratoire d expériences sensibles

Mains d Œuvres lieu pour l imagination artistique et citoyenne Laboratoire d expériences sensibles Mainsd Œuvreslieupourl imaginationartistiqueetcitoyenne Laboratoired expériencessensibles Installé dans l ancien Centre social et sportif des Usines Valeo, un bâtiment de 4000 m2, dans le quartier des

Plus en détail

Guide technique. Le radon dans les bâtiments

Guide technique. Le radon dans les bâtiments Guide technique Le radon dans les bâtiments Guide pour la remédiation dans les constructions existantes et la prévention dans les constructions neuves Diagnostic technique Techniques de remédiation et

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

Les avantages de l immobilier neuf

Les avantages de l immobilier neuf exonération de taxe foncière pendant 2 ans * Les avantages de l immobilier neuf 1 L IMMOBILIER : VALEUR REFUGE ET PÉRENNE L immobilier reste sur le long terme une valeur sûre et pérenne loin des turbulences

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange. Septembre 2012

Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange. Septembre 2012 Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange Septembre 2012 Sommaire Le projet Retour au naturel Les travaux Historique et calendrier des travaux L inauguration p. 3 p. 4 p.

Plus en détail

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE Le SCRUM est une méthode de gestion de projet. Elle a pour but d améliorer la productivité des équipes. Ce terme est inspiré du terme Scrum en rugby qui désigne une

Plus en détail

Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance. Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1

Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance. Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1 Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1 Application Dufour Extrait du Monde du18/11/2000 à l occasion du Salon

Plus en détail

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra»

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» Lors de notre colloque du 10 juin 2015 sur la rénovation des copropriétés (www.arccopro.com/finf), des copropriétaires

Plus en détail

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT MAISON INDIVIDUELLE St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT Le terrain est situé dans la ville de St Cast Le Guildo, une station balnéaire bretonne qui appartient à un ensemble classé. Il s agit

Plus en détail

Perrot - Doucet-Bon - Barrut

Perrot - Doucet-Bon - Barrut Kit Vendeur Les pièces obligatoires Pour préparer le compromis de vente de son bien immobilier, il faut dans tous les cas réunir : le titre de propriété le dernier avis de taxe foncière la liste des biens

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

Chères étudiantes et chers étudiants,

Chères étudiantes et chers étudiants, Chères étudiantes et chers étudiants, Après avoir reçu le prix Pralong en 2008 et avoir aidé à la réalisation d un jardin de plantes médicinales dans la province du Mékong au Vietnam, c est avec grand

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

Être Anticiper Innover. Une technologie dont on ne peut se passer

Être Anticiper Innover. Une technologie dont on ne peut se passer Être Anticiper Innover Une technologie dont on ne peut se passer Soyez assuré de la qualité et de la performance de nos produits Grâce à l ALPHA2, vous pouvez compter sur la qualité et la fiabilité reconnues

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

Assistance technique pour l auto reconstruction en Haïti. Kate Landry Fund Development Officer (509) 3170 2787 kate@buildchange.

Assistance technique pour l auto reconstruction en Haïti. Kate Landry Fund Development Officer (509) 3170 2787 kate@buildchange. Assistance technique pour l auto reconstruction en Haïti Kate Landry Fund Development Officer (509) 3170 2787 kate@buildchange.org Qui sommes nous? 2 Entreprise sociale à but non lucratif 501 (c)3 sise

Plus en détail

Centre multifonctionnel EUROVEA à Bratislava

Centre multifonctionnel EUROVEA à Bratislava Centre multifonctionnel EUROVEA à Bratislava Fiche de projet N 5 Mise en place des installations en courant fort dans l ensemble des bâtiments. 838 000 Nous avons mis en place 838 000 m de câblage pour

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (20/01/2015 v4)

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (20/01/2015 v4) Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations (20/01/2015 v4) Table des matières Introduction... 3 1. Création d un compte sur le site rt-batiment.fr... 3 2. Générer l attestation

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Ville de Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a été effectuée pour le compte

Plus en détail