(17 december 1973) 2476

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(17 december 1973) 2476"

Transcription

1 (17 december 1973) 2476 N Libellé de l'article Omschrijving van het artikel Justification Rechtvaardiging Exercice propre (suite): Eigenlijk dienstjaar (vervolg) ; 441 (732/111/01) Enseignement normal. Traitements. Normaalondervvijs. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's. 447 (731/123/01) Enseignement moyen. Dépenses de fonctionnement administratif. Middelbaar onderwijs. Administratieve werkingsuitgaven. Le crédit disponible s'avère insuffisant pour liquider les factures de petits débours ( F) frais de téléphones ( F) et d'imprimés divers ( F). Het beschikbaar krediet is onvoldoende om de resterende fakturen van kleine uitgaven ( F), telefoonkosten ( F) en van allerlei drukwerken ( F) te dekken. 469 (740/111/01) Enseignement technique. Traitements. Technisch onderwijs. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's.

2 2477 (17 décembre 1973 Majoration Verhoging Diminution Vermindering Nouveau crédit Nieuw krediet C

3 (17 december 1973) 2478 N Nr Libellé de l'article Omschrijving van het artikel Justification Rechtvaardiging Exercice propre (suite) : Eigenlijk dienstjaar (vervolg) : 536 (7622/111/01) Bibliothèques publiques. Traitements. Openbare bibliotheken. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's. SUPPLEMENT TOEVOEGSEL 411 (7213/123/01) Ecoles de plein air. Colonies scolaires. Dépenses de fonctionnement administratif. Openluchtscholen. Schoolkolonies. Administratieve werkingsuitgaven. Les dépenses d'économat s'élèvent, pour les huit premiers mois de 1973, à F, soit ± F par mois. Il faut donc prévoir pour les trois derniers mois une dépense de ± F, soit un total pour l'année de ± F. Or, la prévision pour ce poste s'élevait à F pour l'ensemble des autres postes du même article. De uitgaven voor de huishoudelijke dienst bedragen, voor de acht eerste maanden van 1973, F, hetzij ± F per maand. Er moet dus voor de drie laatste maanden in een uitgave van ± F voorzien wor-

4 2479 (17 décembre 1973) Crédit admis budget 1973 Majoration Diminution Nouveau crédit Toegestaan krediet begroting 1973 Verhoging Vermindering Nieuw krediet fer::: TOEVOEGîEI donc P 1 '.' dernier J* énie tf"* A * ht tf 15

5

6 2481 (17 décembre 1973) Crédit admis budget 1973 Majoration Diminution Nouveau crédit Toegestaan krediet begroting 1973 Verhoging Verminderim Nieuw krediet

7 2483 (17 décembre 1973) M. l'echevin Van Halteren. C'est le fond de la programmation sociale qui est en cause. Quel que soit le moment où le vote est demandé, la Ville doit réaliser ce qui est prévu par la programmation sociale. D'autre part, nous espérons être remboursés par l'etat au mois de janvier. Donc, au point de vue financier, cela ne change rien. Er wordt overgegaan tôt de hoofdelijke stemming over het punt 4. Il est procédé au vote par appel nominal sur le point leden nemen deel aan de stemming ; 38 membres prennent part au vote ; 26 leden antwoorden ja ; 26 membres répondent oui ; 12 leden onthouden zich. 12 membres s'abstiennent. Bijgevolg. worden de conclusies van het verslag goedgekeurd. En conséquence, les conclusions du rapport sont approuvées. Hebben voor gestemd Ont voté pour : de heren-mm. Klein, Van Cutsem, Mevr. M 1111 ' Servaes, de heren MM. Scholer, Anciaux, De Ridder, Mevr. M m " Hano, de heer M. Lefère, Mej. M 11 '' Van Baerlem, de heren MM. Niels, Leclercq, Van Halteren, Brouhon, Mergam, Pierson, Snyers d'attenhoven, Mevr. M""' De Riemaecker, de heren MM. De Saulnier, Piron, Mevr. M m e Van Leynseele, de h. M. De Greef, Mevr. M' n " Avella, de heren MM. Morelle, Pellegrin, Brynaert en et Cooremans. Hebben zich onthouden. Se sont abstenus : de heren MM. Musin, Lagasse, Guillaume, Foucart, Dereppe, Mevr. M" 11 Lambot, de heren MM. Artiges, Peetermans, Lombaerts, Mevr. M m " Dejaegher, de heren MM. Latour. Maquet en et Musin.

8 (17 december 1973) 2482 M. le Bourgmestre. La parole est à M. l'echevin De Rons qui vous prie de l'excuser, car il doit quitter l'assemblée. M. l'echevin De Rons. Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs, il s'agit de modifications budgétaires qui ont été introduites il y a quelques jours par le service de l'instruction publique. En effet, les crédits sont insuffisants pour liquider les arriérés de traitement, suite à la programmation sociale. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Artiges. M. Artiges. Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs, notre groupe s'abstiendra sur cette modification budgétaire. Nous ne voterons pas contre parce qu'il s'agit de traitements et que ce serait néfaste au point de vue social. Mais nous ne pouvons émettre un vote positif parce que cette modification, contrairement à tous les usages en cette matière, est présentée tardivement, puisque, normalement, une modification budgétaire doit se trouver à la Province pour le 15 décembre de chaque année. Il s'agit donc d'une modification qui, pour des raisons que j'aimerais connaître, nous est soumise trop tard. M. l'echevin Van Halteren. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, cette modification budgétaire a été prévue par un arrêté royal du 22 novembre La publication a eu lieu le 6 décembre Il était donc impossible de la soumettre au Conseil communal avant la séance d'aujourd'hui. M. Klein. Pourrait-on connaître les conséquences financières de cette mesure? M. l'echevin Van Halteren. Aucune, Monsieur Klein, car ces sommes seront remboursées par l'etat. M. Klein. Au point de vue déplacement de la trésorerie de la Ville de Bruxelles, il serait peut-être intéressant que le Collège donne des explications.

9 (17 december 1973) Bibliothèque centrale. Construction de nouveaux bâtiments. Avant-projet de principe. De heer Schepen Van Halteren brengt, namens het Collège, de volgende verslagen uit : M. l'echevin Van Halteren fait au nom du Collège, les rapports suivants : La Bibliothèque centrale de la Ville de Bruxelles, de création récente, occupe provisoirement des locaux situés au deuxième étage de l'ancien Palais du Midi, avenue de Stalingrad. Il est urgent de doter cette institution de bâtiments définitifs et adaptés à ses diverses fonctions. Un avant-projet de principe a été demandé, en ce sens, à un architecte spécialisé : la bibliothèque et ses annexes, notamment une petite salle de conférences serait aménagée à l'angle des rues des Riches-Claires et de la Grande Ile, en respectant le caractère particulier de ce quartier dont certaines façades anciennes seraient maintenues et restaurées en s'inscrivant dans l'ensemble de la réalisation. Le Collège propose : 1) d'approuver cet avant-projet de principe, sur la base des esquisses présentées. La réalisation de l'ensemble est estimée actuellement à F, somme qui sera inscrite au budget extraordinaire des années à venir ; 2) de soumettre cet avant-projet de principe à l'autorité supérieure, en sollicitant l'octroi des subsides prévus par la loi.

10 2485 (17 décembre 1973) M. le Bourgmestre. Nous abordons le point suivant. M. Musin a demandé la parole sur le point 5. M. Musin. Monsieur le Bourgmestre, j'applaudis à ce projet, mais j'ai une légère appréhension. Il va sans dire qu'avant que ce projet voie le jour, il se passera de nombreux mois : d'abord à cause du cheminement très lent de la demande de subside à l'etat, ensuite la réalisation du projet elle-même. Je voudrais avoir l'assurance que la bibliothèque actuelle, logée dans les locaux provisoires du Palais du Midi, ne sera pas déménagée avant que la nouvelle bibliothèque soit prête. M. l'echevin Pierson. Le Conseil communal prendra ses responsabilités. Il s'agit d'un quadrilatère très important pour le développement de la Ville, la rénovation et l'habitat. Le Conseil communal sera saisi du problème au mois de janvier. Si la construction de la bibliothèque dure quatre ou cinq ans, faut-il pour cela retarder la rénovation de l'ancien Palais du Midi et la construction de plusieurs centaines d'appartements? Ne soulevons pas ce problème maintenant! M. Musin. Je le soulèverai à ce moment-là. M. l'echevin Pierson. Alors, il faudra choisir. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Morelle. M. Morelle. Monsieur le Bourgmestre, j'applaudis de tout cœur à l'initiative du Collège. J'aimerais connaître une précision. Je crois deviner d'après l'avant-projet qui nous est soumis que le conditionnement d'air est prévu pour les bâtiments. Je me demande s'il n'y a pas lieu de réfléchir à la question. Face à la pénurie de combustible, aux économies à réaliser, le conditionnement d'air représente une grosse dépense. Il convient donc de songer au problème. M. le Bourgmestre. Il est pris acte de la remarque.

11 (17 december 1973) Institut Funck. Remplacement de deux escaliers. Pour des raisons de sécurité, il est devenu indispensable de procéder au remplacement de deux escaliers en bois desservant les étages de l'institut Funck, rue du Poinçon. Il est proposé, à cette fin : 1) d'approuver le principe d'un dépense, non subsidiable, de F, à imputer au budget extraordinaire de 1974, où une somme est prévue à cet effet sous la rubrique «protection contre l'incendie» ; 2) d'exécuter ce travail à la suite d'un appel d'offres général. 7 Service des Crèches. Crèche rue Locquenghien, 16. Remplacement de l'escalier et aménagement d'un garage pour voitures d'enfants. Approbation de la dépense. L'escalier de la crèche est dangereux et en mauvais état et risque de provoquer des chutes. Il est donc nécessaire de le remplacer. D'autre part, la crèche n'ayant pas de garages pour voitures d'enfants, il serait judicieux de profiter de ces travaux pour aménager un local affecté à cette destination. Actuellement, poussettes et landaus doivent être remisés dans le couloir du jardin d'enfants, ce qui rend difficile l'accès aux classes. La dépense est estimée à F, T.V.A. comprise.

12 _ 2487 (17 décembre 1973) Le Collège a l'honneur de vous proposer Mesdames et Messieurs : 1) d'autoriser les travaux de transformation ; 2) d'approuver la dépense : F arrondis à F; 3) d'approuver les plans n 871 1, 2, 3, 4 et 5 et le cahier des charges n 871 ; 4) d'imputer la dépense sur l'article /721/08 du budget de 1973 ; 5) d'autoriser la mise en adjudication par voie d'appel d'offres général ; 6) de ne pas solliciter les subsides de l'etat pour ces travaux. De conclusies van deze verslagen worden in hoofdelijke stemming gebracht en aangenomen met eenparigheid van de aanwezige leden. Les conclusions de ces rapports sont mises aux voix par appel nominal et adoptées à l'unanimité des membres présents (2). 8 A ni/nation de la Grand-Place et d'autres endroits de la Ville en Collaboration de personnes étrangères à l'administration. Approbation de la dépense. LE CONSEIL COMMUNAL, Vu sa délibération du 5 février 1973 décidant, dans le cadre de l'animation de la Ville, de demander au Centre d'information de Bruxelles de mettre à la disposition de notre (1) Zie blz de namen van de leden die aan de steming hebben deelgenomen. (2) Voir p les noms des membres ayant pris part au vote.

13 (17 december 1973) 2488 administration deux personnes qui effectueraient des prestations à mi-temps pendant toute l'année 1973 ainsi qu'une hôtesse suivant les nécessités des manifestations ; Considérant que le succès remporté auprès du public par les diverses manifestations mises sur pied en 1973 justifie la reprise d'une période d'animation à partir du printemps de l'année 1974 ; Attendu que la mise sur pied de nombreuses activités s'étendant du printemps à l'automne implique un surcroît considérable de travail auquel le Service des Fêtes publiques est dans l'impossibilité de faire face avec l'effectif extrêmement réduit dont il dispose ; Considérant, dès lors, qu'il est indispensable pour ce service de pouvoir s'assurer la collaboration de personnes à même de prendre les contacts nécessaires à l'établissement d'un calendrier de manifestations, de s'occuper de leur organisation et de veiller au bon déroulement de celles-ci ; Attendu qu'il n'est pas indiqué dans l'état actuel des choses, de proposer une extension de cadre pour permettre de recruter du personnel administratif qui serait chargé de s'occuper des nouvelles manifestations envisagées ; Estime, en conséquence, qu'il est préférable de recourir pendant l'année 1974 à la collaboration des mêmes personnes qui ont contribué à la réussite du programme d'animation de 1973 ; Considérant que la dépense globale en résultant peut être estimée à Francs, T.V.A. comprise, et sera à imputer à l'article 507 des dépenses ordinaires du budget de 1974 portant le libellé suivant : «Animation culturelle sur le territoire de la Ville Frais divers de fonctionnement» ; DECIDE : De demander à l'office du Tourisme et d'information de l'agglomération Bruxelloise de mettre à la disposition de notre Administration, deux personnes qui effectueraient des prestations à mi-temps pendant toute l'année 1974 ainsi qu'une hôtesse suivant les nécessités des manifestations, en vue de collaborer à l'animation de la Ville.

14 2489 (17 décembre 1973) M. le Bourgmestre. La parole est à M 1W Servaes sur le "tt- point 8. M" 1 *' Servaes. Monsieur le Bourgmestre, j'estime que la Ville de Bruxelles, et particulièrement notre Echevin des riatemp ^ Beaux-Arts, a fait preuve de courage en voulant encore donner plus d'animation à la Grand-Place. Pourquoi? Parce que la Grand-Place est suffisamment belle et attrayante pour constituer une animation en elle-même. Malgré tout, notre Echevin prévoit des animations qui plaisent aux uns. mais sont critiquées par les autres. Il est difficile de contenter tout le monde. 0r,,r,; La première année, l'animation a coûté fort cher, mais elle a servi de base, de canevas pour les années suivantes, ce qui en a amorti le coût. Nous avons pu constater qu'en 1972, le coût était déjà moins élevé. Actuellement, l'animation est de plus en plus étudiée, bien que le prix d'ensemble diminue progressivement. 11 convient donc de féliciter notre Echevin qui, malgré les critiques parfois très désagréables dont il a fait l'objet, a cependant persévéré et procure actuellement à la Grand-Place une animation plaisante qui non seulement plaira certainement aux Bruxellois, mais qui. sans nul doute, servira aussi le tourisme dans notre ville. M. Guillaume. Dans le cadre de l'animation de la Grand- Place, je désire poser une question à M. l'echevin au sujet du projet qu'il nous a présenté la semaine dernière en sections réunies: «Saint-Nicolas 1974». Nous avons discuté de ce projet. Certains commencent à s'en faire une idée. Sera-t-il revu en réunion du Conseil? La décision sera-t-elle prise par le Conseil communal ou, sans avoir procédé à une consultation, estimez-vous pouvoir prendre la décision maintenant? M. l'echevin Van Halteren. La décision doit être prise par le Collège, Monsieur Guillaume. Néanmoins, nous avons estimé, étant donné l'impact possible, qu'il était opportun

15 (17 december 1973) 2490 que le Conseil communal soit au courant et puisse émettre un avis. Sinon, elle entre dans les attributions du Collège. Il est certain cependant que le Conseil communal sera tenu au courant des développements de cette affaire, notamment celui de savoir si elle pourra être réalisée ou non. En effet, un accord de principe a été donné. M. Musin. Puisque M. Guillaume a soulevé le problème de l'animation «Saint-Nicolas 1974», j'aimerais que M. l'echevin me confirme qu'il s'agit bien de 52 jours et me procure les dates exactes. J'ai eu quelques échos différents. M. l'echevin Van Halteren. Je n'ai pas le dossier avec moi. M. Musin. Cela s'arrête bien au lendemain de la Saint- Nicolas? M. le Bourgmestre. Cette question a été examinée. Il est entendu que nous la soumettrons à nouveau au Conseil communal, non en ce qui concerne la décision, mais pour exposer les modalités qui ont été finalement décidées. M. Musin. M. l'echevin pourra peut-être me dire tout de même si cela s'arrête oui ou non au lendemain de la Saint-Nicolas. M. l'echevin Van Halteren. Je crois me souvenir que, dossier en main, c'est la réponse que j'ai donnée vendredi. M. Musin. Est-il question d'un prolongement jusqu'au début du mois de janvier? M. l'echevin Van Halteren. Certainement pas. Après la Saint-Nicolas, il faut prévoir le temps du démontage. M. Musin. C'est ce que je voulais savoir. M. le Bourgmestre. Il y a également une question d'horaire pour laquelle je fais mes réserves. Tout cela doit encore être discuté. La parole est à M. Klein.

16 2491 (17 décembre 1973) H C M. Klein. Monsieur le Bourgmestre, j'estime que la procédure employée est pour le moins curieuse en ce qui concerne l'animation par un projet de village qui nous a été présenté en sections réunies. Le Conseil communal doit se souvenir que nous avons été convoqués en sections réunies sans rapport préalable pour nous parler de l'animation de la Grand-Place. Dans notre esprit, une convocation en sections réunies suppose un examen préalable, étant entendu qu'ultérieurement, le Conseil communal, en séance publique, sera appelé à statuer. Dans une première réponse, M. l'echevin Van Halteren a dit que le Conseil communal ne statuerait plus, que le Collège détient la responsabilité totale en la matière. Quelques instants plus tard, suite à une question de notre Collègue, M. Guillaume et à une réplique de M. Musin, M. le Bourgmestre a déclaré que le Conseil communal serait appelé à statuer. m k Je voudrais savoir ce qu'il en est exactement. Qui a raison? Est-ce M. Van Halteren qui a déclaré, il y a quelques minutes, que le problème relevait de la compétence du Collège ou est-ce M. le Bourgmestre quand il dit que le Conseil communal sera à nouveau appelé à statuer? Le problème est important sur le plan des principes. J'estime pour ma part que lorsqu'une séance des sections réunies est convoquée, sans rapport préalable pour demander un avis consultatif, c'est pour que le Conseil soit appelé à statuer ultérieurement, en fonction d'une réflexion concernant le projet et non au débotté, par simple présentation d'une maquette et sans tenir aucun compte de notre opinion. M. l'echevin Pierson. Monsieur le Bourgmestre, je suis quelque peu étonné des réactions de l'opposition. Placer un arbre de Noël sur une place publique est de la compétence du Collège. Il en est de même pour une petite crèche sur la Grand-Place de la Ville de Bruxelles. Le Collège a été saisi d'une proposition un peu plus vaste : une espèce de village Walt Disney et il avait la compétence pour trancher.

17 (17 december 1973) 2492 Cependant, il a considéré que les réactions de l'opinion pourraient être divergentes. D'après ce que j'ai entendu, car je n'ai pu rester jusqu'à la fin de la séance des sections réunies, il semble qu'une majorité se soit dégagée en faveur de ce projet. Personnellement, je suis contre. J'estime que le petit village en question ne cadre pas avec le style de la Grand-Place. J'admets que l'on puisse être d'un avis contraire. C'est moi-même qui ai dit au Collège : pourquoi devonsnous prendre la responsabilité de cette animation? Elle est demandée par certains, elle peut être intéressante au point de vue économique et plaire à une grande partie de la population : en général, les préoccupations esthétiques ne sont pas toujours celles du grand nombre. Que le Collège ait accordé son autorisation ou l'ait refusée, il aurait été critiqué. Tel que je connais M. Klein, dans les deux cas, son intervention aurait exprimé un avis défavorable! Nous avons donc décidé de consulter le Conseil communal en sections réunies. Pourquoi désirez-vous un rapport écrit pour cela? Une maquette vous a été montrée. M. Lagasse. Mais cette majorité ne s'est pas dégagée du tout. M. l'echevin Pierson. Si elle n'est pas apparue, que l'on convoque à nouveau les sections réunies afin de se prononcer! Comme je vous l'ai dit, j'ai dû quitter la séance avant la fin parce que j'avais un autre engagement. Or, il m'avait été rapporté qu'une majorité en faveur du projet s'était dégagée. M. Lagasse. Comment a-t-on pu vous dire cela, puisqu'il n'y a pas eu de vote? M. l'echevin Pierson. Si telle est la réaction du Conseil communal, je me ferai l'interprète des hésitants auprès du Collège pour que le projet soit une seconde fois présenté en sections réunies afin qu'une position précise soit dégagée.

18 2493 (17 décembre 1973) J'admets parfaitement que les opinions puissent être diamétralement opposées à ce propos. Personnellement, je répète que mon avis serait plutôt défavorable pour une question de style, mais je ne veux nullement l'imposer. D'autres considérations peuvent peut-être entrer en ligne de compte, notamment au point de vue de la circulation. jgggljl irîie; ; Je croyais qu'une opinion s'était dégagée et c'est pourquoi je m'étonnais de l'intervention de M. Klein. Si ce n'est pas le cas ou si certains ont eu quelques hésitations par la suite, qu'on reconsidère la question. Elle entre dans les attributions du Collège, mais celui-ci peut estimer préférable, dans des questions de goût et de couleur, de ne pas prendre des décisions qui sont toujours critiquées. Je suppose que mon Collègue, M. Van Halteren, ne verra aucun inconvénient à ce que l'on distribue, comme dans les gallups. des bulletins de vote. M. Guillaume. C'est parfait. : pour ceia t pas m M. Lagasse. On peut aussi procéder au vote à main levée. M. le Bourgmestre. Une mise au point, Monsieur Pierson : j'ai constaté qu'il y avait une tendance favorable, mais je n'ai jamais parlé de majorité. Il ne s'agissait donc pas d'un vote. M. Lagasse. Il y avait deux tendances ; comment voulezvous en mesurer l'importance, si ce n'est par un vote? M. Guillaume. Les avis sont partagés. Faisons le point. fuf (fe ' M. le Bourgmestre. Il semblait y avoir une tendance favorable. Cela signifiait dans mon esprit que l'on poursuivait l'examen de la question en tenant compte de certaines remarques émises au cours de la séance. M. l'echevin Van Halteren. En ce qui concerne la tendance qui s'est dégagée, j'ai constaté que deux personnes n'étaient pas d'accord : M. Anciaux et M 11 '' Van Baerlem. Les autres ont donné des avis plutôt favorables. (Protestations)

19 (17 december 1973) 2494 M. Niels. Je ne suis pas d'accord non plus! M. l'echevin Van Halteren. Je désire faire remarquer à M. Guillaume qu'à plusieurs reprises, les membres du Conseil communal et principalement de l'opposition, se sont plaints de ce qu'on ne les informait pas de certaines questions qui étaient à l'étude au Collège. On souhaitait qu'en dehors de toute délibération, de tout vote, le Conseil communal soit tenu au courant de ce que le Collège préparait. Cette séance des sections réunies était exactement la réponse au vœu de nombreux membres du Conseil communal. Cependant, elle ne modifiait en rien les prérogatives du Collège, notamment son droit de décision en la matière. Le Collège avait simplement estimé qu'il était bon que le Conseil communal soit au courant et marque son accord ou fasse part de ses objections sur tel ou tel point. Cela ne change rien aux dispositions réglementaires du fonctionnement du Conseil et du Collège. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Guillaume. M. Guillaume. Monsieur l'echevin, il est exact que nous réclamons une information et qu'en l'occurrence, vous l'avez donnée : c'est peut-être la première fois! Dès lors, je n'ai pas critiqué ce fait. En dehors de cette information, il y avait un avis à demander au Conseil. Une discussion a eu lieu, des points de vue furent échangés, certaines critiques émises et puis, on s'est séparé sans demander d'avis. Or, celui-ci semble très partagé au niveau de tous les groupes. Par conséquent, il était souhaitable qu'un vote ait lieu afin de dégager une position précise, quitte à ce que le Collège prenne éventuellement une autre décision par la suite. Il fallait savoir à quoi s'en tenir. La proposition de M. l'echevin Pierson est très sage. Je l'approuve entièrement, comme d'ailleurs la décision prise tout à l'heure par M. le Bourgmestre de soumettre à nouveau ce problème au Conseil communal. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Klein.

20 _ 2495 (17 décembre 1973) M. Klein. Monsieur le Bourgmestre, je voudrais attirer l'attention de nos collègues du Conseil sur l'évolution des idées. En effet, si il y a quelques années, on admettait que le Collège prenne unilatéralement la décision d'installer ou non un arbre de Noël ou une crèche, il faut reconnaître que cette période des décisions prises «selon notre bon plaisir» pour reprendre une formule connue! est révolue. Le Collège doit comprendre que le despotisme éclairé doit faire place à une réelle démocratie. M. l'echevin Van Halteren. Vous avez changé de camp! M. Klein. C'est pourquoi je me réjouis de ce que, à l'initiative de M. l'echevin Van Halteren, le Conseil communal ait été saisi de ce projet du Collège. Dans la mesure où les sections réunies du Conseil communal émettaient un avis unanime, il n'y avait effectivement plus lieu de revenir devant le Conseil communal. Mais il apparaît clairement que les 41 membres du Conseil communal n'étaient pas tous d'accord et qu'ils n'ont pas approuvé unanimement le projet présenté par M. Van Halteren. Il est logique, dès lors, que le projet soit soumis une nouvelle fois au Conseil communal, puisqu'aucun vote n'a sanctionné la discussion. C'est dans cet esprit que j'ai fait mon intervention, pour faire comprendre les motivations politiques, psychologiques et en définitive, démocratiques, de la discussion présente. M. le Bourgmestre. La parole est à M m e Avella. M"'" Avella. Monsieur le Bourgmestre, je regrette beaucoup les paroles que M. Van Halteren vient de prononcer à l'égard de M. Klein : «Vous avez changé de camp». M. l'echevin Pierson. U n'est pas le seul! MAvella. Précisément! M. l'echevin Pierson. C'est ce que vous n'aimez pas!

21 (17 december 1973) 2496 M n i e Avella. Je tiens à dire à M. Van Halteren que si certains ont changé de camp, c'est uniquement à cause de lui! C'est lui qui chasse les membres du parti libéral! M. Piron. Nous n'avons pas été chassés ; nous l'avons quitté volontairement. M. le Bourgmestre. Tout cela n'a rien à voir avec notre ordre du jour. Er wordt overgegaan tôt de hoofdelijke stemming over het punt 8. Il est procédé au vote par appel nominal sur le point leden nemen deel aan de stemming ; 38 membres prennent part au vote ; 37 leden antwoorden ja ; 37 membres répondent oui ; 1 lid onthoudt zich. 1 membre s'abstient. Bijgevolg, worden de conclusies van het verslag goed- * gekeurd. En conséquence, les conclusions du rapport sont approuvées. Hebben voor gestemd : Ont voté pour : de heren-mm. Klein, Van Cutsem, Mevr.- M m e Servaes, de heren-mm. Lagasse, Guillaume, Foueart, Dereppe, Mevr.-M m 0 Lambot, de heren-mm. Artiges, Peetermans, Scholer, Lombaerts, Anciaux, De Ridder, Mevrn- M n, e Hano, Dejaegher, de heren-mm. Latour, Maquet, Lefère, Mej.-M llf ' Van Baerlem, de heren-mm. Niels, Leclercq, Van Halteren, Brouhon, Mergam, Pierson, Snyers d'attenhoven, Mevr.-M" u ' De Riemaecker, de heren-mm. De Saulnier, Piron, Mevr.-M m e Van Leynseele, de heren-mm. De Greef, Morelle, Pellegrin, Brynaert, Musin en-et Cooremans. Heeft zich onthouden : S'est abstenue : Mevr.-M m e Avella.

22 2497 (17 décembre 1973) û Commission d'assistance publique. Actes divers d'administration. De heer Schepen Brouhon brengt, namens het Collège, het volgend verslag uit : M. l'echevin Brouhon fait au nom du Collège, le rapport suivant : Hôpital Saint-Pierre. (N" HP. 16/72/1 - n 63/72 - O.J. 11.) Principe d'une dépense de francs pour des travaux d'aménagement de six vitrines publicitaires à l'officine. Par délibération en date du 31 octobre 1972, la Commission d'assistance publique sollicite du Conseil communal l'autorisation de faire la dépense mentionnée sous rubrique. Justification de la proposition : L'officine de l'hôpital Saint-Pierre possède six fenêtres à front de la rue Haute lesquelles pourraient être aménagées en vitrines publicitaires ; l'éclairage de ces vitrines supprimerait la zone obscure existant à proximité de l'entrée de l'hôpital dès la tombée du jour. La dépense, estimée à francs, sera imputée sur l'article du budget extraordinaire de 1973 : «Officine de l'hôpital Saint-Pierre Travaux d'aménagement et frais d'équipement». Un crédit supplémentaire a été sollicité par voie de modification budgétaire. Vu l'article 53 de la loi du 10 mars 1925 ; Le Collège a l'honneur de vous proposer, Mesdames et Messieurs, d'autoriser la susdite dépense sous réserve de

23 (17 december 1973) 2498 l'approbation par l'autorité supérieure de la modification budgétaire relative à cette affaire. Refuge Sainte-Gertrude. (N RG. 1/73/4 - n 51/73 - O.J. 109.) Principe d'une dépense de francs pour le remplacement du four de cuisson de la cuisine. Par délibération en date du 30 octobre 1973, la Commission d'assistance publique sollicite du Pouvoir compétent l'autorisation de faire la dépense mentionnée sous rubrique. Justification de la proposition : Le four de cuisson de la cuisine du Refuge Sainte-Gertrude est vétusté et irréparable. Par conséquent, il y a lieu de procéder à son remplacement. La dépense, estimée à francs, sera imputée sur l'article du budget des refuges de 1973 : «Refuge Sainte-Gertrude Capitaux». Vu l'article 49 de la loi du 10 mars 1925 ; Le Collège a l'honneur de vous proposer, Mesdames et Messieurs, d'émettre un avis favorable, au sujet de la dépense mentionnée ci-dessus. De conclusies van dit verslag worden in hoofdelijke stemming gebracht en aangenomen met eenparigheid van de aanwezige leden (1). Les conclusions de ce rapport sont mises aux voix par appel nominal et adoptées à l'unanimité des membres présents (2). (1) Zie blz de namen van de leden die aan de steming hebben deelgenomen. (2) Voir p les noms des membres ayant pris part au vote.

Instituts Bîschoffsheim, Couvreur et De Mot. Rationalisation structurale.

Instituts Bîschoffsheim, Couvreur et De Mot. Rationalisation structurale. (5 mei 1975) 820 3 Instituts Bîschoffsheim, Couvreur et De Mot. Rationalisation structurale. De heer Schepen Van Halteren brengt, namens het Collège, de volgende verslagen uit en legt aan de Gemeenteraad

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD

BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD VILLE DE BRUXELLES STAD BRUSSEL BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD N. 13. Année Jaargang 1972 CONSEIL COMMUNAL GEMEENTER A AD Séance du Zitting van 29-5-1972. PRESIDENT VOORZITTER M.-de heer Lucien COOREMANS,

Plus en détail

BULLETIN COMMUNAL ANALYTIQUE

BULLETIN COMMUNAL ANALYTIQUE N 13 ANNÉE 1891 Mardi 19 mai. RÉSIDENCE ROYALE COMMUNE DE LAEKEN BULLETIN COMMUNAL ANALYTIQUE CONSEIL COMMUNAL Séance du 19 mai 1891. Présidence de M. E. BOCKSTAEL, Bourgmestre. La séance est ouverte à

Plus en détail

PV REGISTRE DU 26 AVRIL 2012

PV REGISTRE DU 26 AVRIL 2012 PV REGISTRE DU 26 AVRIL 2012 Séance publique Présents : MM. Jean-Luc Boxus, Bourgmestre-Président a.i. Mr Jean François et Mme Monique Maréchal-Richard, Échevins ; Mme Geneviève Rolans-Bernard, Présidente

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL. Séance publique du 29/12/2014

EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL. Séance publique du 29/12/2014 Province de LIEGE Arrondissement de WAREMME - Commune de 4250 GEER EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL Séance publique du 29/12/2014 Présents : M. M. Dombret, Bourgmestre, Président

Plus en détail

Séance du 16 février 2015.

Séance du 16 février 2015. Séance du 16 février 2015. Présents : MM. MATHELIN C., Bourgmestre-Présidente ; WERNER E., ECHTERBILLE B., PUFFET S., Echevins ; CLAUDE A., ARNOULD P., FONTAINE A., Conseillers communaux ; MAGOTIAUX V.,

Plus en détail

Préavis N 10-2014 au Conseil communal

Préavis N 10-2014 au Conseil communal Municipalité Préavis N 10-2014 au Conseil communal Créditts supplémentaires au budget communal de l'exercice 2014, 1ère série Crédit demandé CHF 189'700.00 Responsabilité(s) du dossier : Direction de l

Plus en détail

PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6

PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6 PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6 Objectif du programme Article 1 Le programme «La Culture a de la classe» finance la création de partenariats

Plus en détail

Préavis N 04-2012 au Conseil communal

Préavis N 04-2012 au Conseil communal Municipalité Préavis N 04-2012 au Conseil communal Crédits supplémentaires au budget communal de l'exercice 2012, 1ère série Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires du 5 décembre 1983 INIS-mf 9664 Le Conseil fédéral suisse, vu l'article 11, 3 e alinéa, de l'arrêté fédéral du 6 octobre

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD

BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD VILLE DE BRUXELLES STAD BRUSSEL BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD I IMPRIMERIE H. & M. SCHAUMANS, S. A. 41, Parvis Saint-Gilles, 1060 Bruxelles 1978 VILLE DE BRUXELLES STAD BRUSSEL BULLETIN COMMUNAL GEMEENTEBLAD

Plus en détail

Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011

Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011 Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011 Présents MM. JC.MEURENS(AD), Bourgmestre-Président ; E.CABAY(AD), L.STASSEN(AD),et B.STASSEN(AD), membres du Collège communal ; P.PESSER(AD),

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-huitième session 168 EX/4 Paris, 15 octobre 2003 Original anglais Point 8.1 de l'ordre du jour

Plus en détail

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit :

En relation avec l'objet mentionné ci-dessus, nous avons l'avantage de vous exposer ce qui suit : MESSAGE DU GOUVERNEMENT AU PARLEMENT RELATIF A UN CREDIT SUPPLEMENTAIRE EN VUE DU SUBVENTIONNEMENT DES PRESTATIONS DE L'ADMINISTRATION COMMUNALE DANS LE PROJET DE PROTECTION ET DE REVITALISATION DE LA

Plus en détail

ci-après, chacune séparément, "l'autorité" et ensemble, "les Autorités",

ci-après, chacune séparément, l'autorité et ensemble, les Autorités, 1 Protocole d'accord entre la Banque nationale de Belgique et l'autorité des services et marchés financiers concernant les entreprises d'investissement étrangères La Banque nationale de Belgique (ci-après,

Plus en détail

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Lois 33546 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif au patrimoine des Hautes Ecoles organisées par la Communauté française A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Vu le décret du 9 septembre

Plus en détail

Les monuments historiques.

Les monuments historiques. Les monuments historiques. 1) PROCEDURES DE PROTECTION AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES Les procédures de protection sont appliquées en vertu de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques.

Plus en détail

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)?

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)? Groupement des Métiers de l Imprimerie ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ MARS 2014 NOTE N

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

Commune de Peseux Conseil communal

Commune de Peseux Conseil communal Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général de la commune de Peseux relatif à deux demandes de crédit concernant notre bâtiment de la Grand'Rue 41, la première,

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016

Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016 Direction des finances et du patrimoine vert Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnements (et autres formes de garanties) pour la législature 2011-2016 Préavis N 20011/44 Lausanne,

Plus en détail

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014 u?mc SORBONNE UNIVERSITES RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014 1. APPROBATION DU BILAN SOCIAL 2013 Mme CHRISTIEN présente le bilan social 2013 et ses évolutions

Plus en détail

Mise à jour : novembre 2011

Mise à jour : novembre 2011 LE SERVICE DE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE Mise à jour : novembre 2011 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Calvados 56 rue Bicoquet 14052 Caen cedex 4 Tél. : 02 31 15 50

Plus en détail

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule COMMUNE DE GORGIER RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT LA DEMANDE DE CREDIT DE Fr. 32'700.- POUR LE REMPLACEMENT D'UN COLLECTEUR D'EAUX USEES AU CHEMIN DE LA PAYAZ Madame la Présidente,

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 700.000 francs destiné à répondre

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE 2010/034 PRESENTS : 21 VOTANTS : 24 AMMAR CEAUX BEGASSAT Mesdames OTTIN DELPIAS OBJET : Reprise anticipée du résultat 2009 Monsieur PERRIMOND L instruction comptable M14 prévoit que les résultats de l

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 207'000.- pour la réfection de la toiture-terrasse du bâtiment de liaison des 2 corps principaux du collège

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

Supérieur universitaire

Supérieur universitaire Lois 31939 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant les règles de financement spécifiques des formations continuées dispensées par les Universités et les Hautes Ecoles A.Gt 20-04-2007

Plus en détail

Préavis municipal no 01-2013

Préavis municipal no 01-2013 Municipalité de Servion Servion, le 11 mars 2013 Au Conseil communal 1077 Servion Préavis municipal no 01-2013 concernant : 1. La fixation de plafond d'endettement de l'asij pour la législature en cours

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL Préavis no 10-2011 Fixation de plafonds en matière d endettement et de risques pour cautionnements pour la législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

MINISTERE DE LA DEFENSE

MINISTERE DE LA DEFENSE MINISTERE DE LA DEFENSE SECRETARIAT GENERAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MEMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES (DMPA) SOUS-DIRECTION DE L ACTION CULTURELLE ET EDUCATIVE DEMANDE DE SUBVENTION

Plus en détail

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée.

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée. Nos honoraires sont donnés à titre indicatif car le travail requis pour un immeuble neuf ou vétuste, avec ou sans ascenseur, avec ou sans chauffage commun,... n'est pas identique. Les honoraires d'un syndic

Plus en détail

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.7.2015 COM(2015) 368 final ANNEX 1 ANNEXE à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL définissant la position à prendre, au nom de l Union européenne, au sein du conseil

Plus en détail

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination?

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? La transformation d un garage attenant à une habitation ne constitue pas un changement de destination en vertu

Plus en détail

Au niveau des recettes :

Au niveau des recettes : Extrait du bulletin communal de décembre 2013 Au cours de sa séance du 23 octobre 2013, le conseil communal a examiné et approuvé à l unanimité la seconde modification budgétaire de l année. 1. Budget

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION FONDS NATIONAL D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE REGION : Centre Département : CHER (18) INFORMATIONS CONCERNANT LE PROJET Intitulé du projet et résumé de l objet :.....

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8410 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 23 novembre 2000 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit complémentaire de 5 090 731 F pour le bouclement de

Plus en détail

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission.

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission. Par lettre du 2 mars 2001, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la gestion des exercices 1994 et suivants de votre établissement, conformément

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE L 82/56 2.6.204 RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE LE CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité

Commune de Prangins Municipalité Commune de Prangins Municipalité Préavis No 53/14 au Conseil Communal Demande d'un crédit de CHF 165'000.-- TTC en vue de travaux de démolition du pavillon scolaire provisoire des Fossés et de la création

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

SENAT ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatifà certaines dispositions législatives. des livres premier et II du code des juridictions financières.

SENAT ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatifà certaines dispositions législatives. des livres premier et II du code des juridictions financières. PROJET DE LOI ORGANIQUE adopté le 27 avril 1994 N 113 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 PROJET DE LOI ORGANIQUE ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatifà certaines dispositions législatives des livres premier

Plus en détail

Vu l article L 1122-30 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation,

Vu l article L 1122-30 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, Du registre aux délibérations du Conseil Communal de cette ville, Province a été extrait ce qui suit : de HAINAUT ------- SEANCE DU 31 JANVIER 2013 ARRONDISSEMENT de ------------------------------- ATH

Plus en détail

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 9/ 11 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2012 Délégué municipal : M. Jean-Christophe de Mestral Aubonne, le 13.09.2011 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d'un crédit supplémentaire urgent de 1.249.000 francs destiné à

Plus en détail

SENTENCE ARBITRALE DE LA COMMISSION DE LITIGES VOYAGES A BRUXELLES

SENTENCE ARBITRALE DE LA COMMISSION DE LITIGES VOYAGES A BRUXELLES SENTENCE ARBITRALE DE LA COMMISSION DE LITIGES VOYAGES A BRUXELLES AUDIENCE DU 28 SEPTEMBRE 2004 En cause : Monsieur A, xxx, domicilié à xxx ; Et Madame B, domiciliée à xxx ; Et C (mineur) Demandeurs comparaissant

Plus en détail

FONDS DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - FNRS

FONDS DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - FNRS FONDS DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - FNRS Fondation d'utilité publique STATUTS 8 décembre 2006 rue d'egmont 5 1000 BRUXELLES TABLE DES MATIERES Pages I. But et Siège de la Fondation 2 II. Du Conseil d'administration

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Municipalité Direction administration générale, finances et affaires culturelles. Préavis No 2-2007 au Conseil communal

Municipalité Direction administration générale, finances et affaires culturelles. Préavis No 2-2007 au Conseil communal Municipalité Direction administration générale, finances Préavis No 2-2007 Crédit cadre - Crédits d'études années 2007-2011 31 janvier 2007 Table des matières 1. Objet du préavis... 1 2. Fonctionnement

Plus en détail

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 ---------------------------------------

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- Projet d'arrêté royal en exécution des articles 5 à 14 de la loi du portant des dispositions

Plus en détail

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires Article juridique publié le 13/02/2015, vu 3211 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La Cour de cassation, par une décision du 5 novembre

Plus en détail

PROPOSITION COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ

PROPOSITION COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ Commission de Régulation de l Électricité et du Gaz rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ PROPOSITION (C)080515-CDC-767

Plus en détail

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 6/ 10 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2011 Délégué municipal : M. Luc-Etienne Rossier Aubonne, le 14 septembre 2010 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE EN DEUXIÈME LECTURE,

Plus en détail

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent préavis, votre municipalité sollicite l octroi d un crédit de fr. 135'000. destiné à des travaux de transformations dans le bâtiment communal.

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 24/2010

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 24/2010 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 24/2010 Immeuble route du Bois 2-4 Assainissement énergétique de l'enveloppe Demande de crédit AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007. Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007. Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007 Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Les marchés publics de la commune

Les marchés publics de la commune Les marchés publics de la commune La place du mandataire communal dans le processus décisionnel Yves CABUY Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration des Pouvoirs locaux 1 Les marchés

Plus en détail

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours)

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours) PROCÉDURE D ALERTE dans les SA et les SAS (dotées d un organe collégial chargé de l administration distinct de l organe chargé de la direction) SCHEMA DÉCISIONNEL Découverte de faits de nature à compromettre

Plus en détail

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale.

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale. COMMUNE D'EYMOUTIERS EXAMEN DE LA GESTION OBSERVATIONS DEFINITIVES 1 - Situation financière : Le montant du budget de fonctionnement (environ 17 millions de francs) est atypique par rapport aux communes

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE EUROPEENNE DE L'ENERGIE ATOMIQUE COMMUNAUTE EUROPEENNE DU CHARBON ET DE L'ACIER Agence d'approvisionnement LA COMMISSION DE CONTROLE RAPPORT RELATIF AUX COMPTES

Plus en détail

COMMUNE DE ROLLE VU: EDICTE:

COMMUNE DE ROLLE VU: EDICTE: COMMUNE DE ROLLE REGLEMENT COMMUNAL CONCERNANT LES ËMOLUMENTS, TAXES ET FRAIS ADMINISTRATIFS EN MATIËRE DE POLICE DES CONSTRUCTIONS ET D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Le Conseil communal de Rolle VU: la loi

Plus en détail

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination S T A T U T S de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère (successeur dès le 1 er juillet 1985 du Laboratoire Suisse de Recherches Horlogères, fondé le 14 novembre 1924) C H A P I T R E P R E M

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports)

LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports) LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports) MODIFICATIONS INTRODUITES PAR LA LOI N 2014-1104 DU 1 er OCTOBRE 2014 RELATIVE AUX TAXIS ET AUX VOITURES DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIÉTÉ

MINISTERE DE LA JUSTICE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIÉTÉ MINISTERE DE LA JUSTICE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIÉTÉ Recommandation n 8 relative aux appels de fonds que le syndic peut exiger des copropriétaires Le 7 janvier 2008 LA COMMISSION, Vu les articles

Plus en détail

CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS

CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS SIEGE SOCIAL : 35, RUE DE BASSANO 75008 PARIS ADRESSE TEMPORAIRE

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE. Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002. La Présidente PP/PC. Monsieur le Président du Syndicat

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE. Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002. La Présidente PP/PC. Monsieur le Président du Syndicat CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002 La Présidente PP/PC à Monsieur le Président du Syndicat Intercommunal du collège de La Monnerie-le-Montel Hôtel de ville 63650

Plus en détail

Société Suisse de Transplantation (SST)

Société Suisse de Transplantation (SST) Société Suisse de Transplantation (SST) REVISION DES STATUTS du 1.6.2008 Conformément à la séance de la Commission constitutive du 11.1.2002 Buts et objectifs de la Société Art. 1 Art. 2 La Société Suisse

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES Texte des statuts votés à l Assemblée Générale Constitutive du 25 janvier 2008. Article 1 : Titre de l Association

Plus en détail

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 Membres du conseil en exercice : 15 présents : 08 votants :10 L an deux mil, le 28 JUIN, à 20 heures

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 3.030.000 francs destiné à

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-10-29-25

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-10-29-25 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 29 octobre 2015 DCM N 15-10-29-25 Objet : Déclassement du domaine public et cession

Plus en détail

AU CONSEIL PROVINCIAL. AFFAIRE N 223/14: Taxe provinciale 2015 sur les officines de paris sur les courses de chevaux.

AU CONSEIL PROVINCIAL. AFFAIRE N 223/14: Taxe provinciale 2015 sur les officines de paris sur les courses de chevaux. Namur, le 23 octobre 2014 Taxes AU CONSEIL PROVINCIAL AFFAIRE N 223/14: Taxe provinciale 2015 sur les officines de paris sur les courses de chevaux. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, L'article

Plus en détail

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009 E 4817 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 15 octobre 2009 le 15 octobre

Plus en détail

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants :

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants : Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1190/2013 Concernant l aménagement d un trottoir le long de la route de la Conversion entre les chemins de Fénix et d Orzens et réponse à la

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 20 dé cembre 2001

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 20 dé cembre 2001 PRESENTS : PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 20 dé cembre 2001 M. CHAMPLUVIER, Bourgmestre-Président Mme JUNGERS-HUYLEBROUCK, MM SCHÖLER et SCHLOREMBERG, Echevins MM THEODORE, BUCHET, PONCIN,

Plus en détail

E 7313 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Le 10 mai 2012 Le 10 mai 2012

E 7313 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Le 10 mai 2012 Le 10 mai 2012 E 7313 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 10 mai 2012 Le 10 mai 2012

Plus en détail

Nouvelle ligne de transport public 21.030 Le Landeron et Marin, exploitée par l'entreprise CarPostal

Nouvelle ligne de transport public 21.030 Le Landeron et Marin, exploitée par l'entreprise CarPostal DEPARTEMENT DE LA GESTION DU TERRITOIRE SERVICE DES TRANSPORTS Nouvelle ligne de transport public 21.030 Le Landeron et Marin, exploitée par l'entreprise CarPostal Rapport du service des transports du

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : Mmes et MM. les Directeurs 12/04/85 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DGR AC

Plus en détail