(17 december 1973) 2476

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(17 december 1973) 2476"

Transcription

1 (17 december 1973) 2476 N Libellé de l'article Omschrijving van het artikel Justification Rechtvaardiging Exercice propre (suite): Eigenlijk dienstjaar (vervolg) ; 441 (732/111/01) Enseignement normal. Traitements. Normaalondervvijs. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's. 447 (731/123/01) Enseignement moyen. Dépenses de fonctionnement administratif. Middelbaar onderwijs. Administratieve werkingsuitgaven. Le crédit disponible s'avère insuffisant pour liquider les factures de petits débours ( F) frais de téléphones ( F) et d'imprimés divers ( F). Het beschikbaar krediet is onvoldoende om de resterende fakturen van kleine uitgaven ( F), telefoonkosten ( F) en van allerlei drukwerken ( F) te dekken. 469 (740/111/01) Enseignement technique. Traitements. Technisch onderwijs. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's.

2 2477 (17 décembre 1973 Majoration Verhoging Diminution Vermindering Nouveau crédit Nieuw krediet C

3 (17 december 1973) 2478 N Nr Libellé de l'article Omschrijving van het artikel Justification Rechtvaardiging Exercice propre (suite) : Eigenlijk dienstjaar (vervolg) : 536 (7622/111/01) Bibliothèques publiques. Traitements. Openbare bibliotheken. Wedden. Augmentation de l'index, créations d'emplois nouveaux, augmentation du nombre d'intérimaires et nouveaux barèmes. Verhoging van het indexcijfer, nieuwe betrekkingen, vermeerdering van het aantal intérimaires en nieuwe barema's. SUPPLEMENT TOEVOEGSEL 411 (7213/123/01) Ecoles de plein air. Colonies scolaires. Dépenses de fonctionnement administratif. Openluchtscholen. Schoolkolonies. Administratieve werkingsuitgaven. Les dépenses d'économat s'élèvent, pour les huit premiers mois de 1973, à F, soit ± F par mois. Il faut donc prévoir pour les trois derniers mois une dépense de ± F, soit un total pour l'année de ± F. Or, la prévision pour ce poste s'élevait à F pour l'ensemble des autres postes du même article. De uitgaven voor de huishoudelijke dienst bedragen, voor de acht eerste maanden van 1973, F, hetzij ± F per maand. Er moet dus voor de drie laatste maanden in een uitgave van ± F voorzien wor-

4 2479 (17 décembre 1973) Crédit admis budget 1973 Majoration Diminution Nouveau crédit Toegestaan krediet begroting 1973 Verhoging Vermindering Nieuw krediet fer::: TOEVOEGîEI donc P 1 '.' dernier J* énie tf"* A * ht tf 15

5

6 2481 (17 décembre 1973) Crédit admis budget 1973 Majoration Diminution Nouveau crédit Toegestaan krediet begroting 1973 Verhoging Verminderim Nieuw krediet

7 2483 (17 décembre 1973) M. l'echevin Van Halteren. C'est le fond de la programmation sociale qui est en cause. Quel que soit le moment où le vote est demandé, la Ville doit réaliser ce qui est prévu par la programmation sociale. D'autre part, nous espérons être remboursés par l'etat au mois de janvier. Donc, au point de vue financier, cela ne change rien. Er wordt overgegaan tôt de hoofdelijke stemming over het punt 4. Il est procédé au vote par appel nominal sur le point leden nemen deel aan de stemming ; 38 membres prennent part au vote ; 26 leden antwoorden ja ; 26 membres répondent oui ; 12 leden onthouden zich. 12 membres s'abstiennent. Bijgevolg. worden de conclusies van het verslag goedgekeurd. En conséquence, les conclusions du rapport sont approuvées. Hebben voor gestemd Ont voté pour : de heren-mm. Klein, Van Cutsem, Mevr. M 1111 ' Servaes, de heren MM. Scholer, Anciaux, De Ridder, Mevr. M m " Hano, de heer M. Lefère, Mej. M 11 '' Van Baerlem, de heren MM. Niels, Leclercq, Van Halteren, Brouhon, Mergam, Pierson, Snyers d'attenhoven, Mevr. M""' De Riemaecker, de heren MM. De Saulnier, Piron, Mevr. M m e Van Leynseele, de h. M. De Greef, Mevr. M' n " Avella, de heren MM. Morelle, Pellegrin, Brynaert en et Cooremans. Hebben zich onthouden. Se sont abstenus : de heren MM. Musin, Lagasse, Guillaume, Foucart, Dereppe, Mevr. M" 11 Lambot, de heren MM. Artiges, Peetermans, Lombaerts, Mevr. M m " Dejaegher, de heren MM. Latour. Maquet en et Musin.

8 (17 december 1973) 2482 M. le Bourgmestre. La parole est à M. l'echevin De Rons qui vous prie de l'excuser, car il doit quitter l'assemblée. M. l'echevin De Rons. Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs, il s'agit de modifications budgétaires qui ont été introduites il y a quelques jours par le service de l'instruction publique. En effet, les crédits sont insuffisants pour liquider les arriérés de traitement, suite à la programmation sociale. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Artiges. M. Artiges. Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs, notre groupe s'abstiendra sur cette modification budgétaire. Nous ne voterons pas contre parce qu'il s'agit de traitements et que ce serait néfaste au point de vue social. Mais nous ne pouvons émettre un vote positif parce que cette modification, contrairement à tous les usages en cette matière, est présentée tardivement, puisque, normalement, une modification budgétaire doit se trouver à la Province pour le 15 décembre de chaque année. Il s'agit donc d'une modification qui, pour des raisons que j'aimerais connaître, nous est soumise trop tard. M. l'echevin Van Halteren. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, cette modification budgétaire a été prévue par un arrêté royal du 22 novembre La publication a eu lieu le 6 décembre Il était donc impossible de la soumettre au Conseil communal avant la séance d'aujourd'hui. M. Klein. Pourrait-on connaître les conséquences financières de cette mesure? M. l'echevin Van Halteren. Aucune, Monsieur Klein, car ces sommes seront remboursées par l'etat. M. Klein. Au point de vue déplacement de la trésorerie de la Ville de Bruxelles, il serait peut-être intéressant que le Collège donne des explications.

9 (17 december 1973) Bibliothèque centrale. Construction de nouveaux bâtiments. Avant-projet de principe. De heer Schepen Van Halteren brengt, namens het Collège, de volgende verslagen uit : M. l'echevin Van Halteren fait au nom du Collège, les rapports suivants : La Bibliothèque centrale de la Ville de Bruxelles, de création récente, occupe provisoirement des locaux situés au deuxième étage de l'ancien Palais du Midi, avenue de Stalingrad. Il est urgent de doter cette institution de bâtiments définitifs et adaptés à ses diverses fonctions. Un avant-projet de principe a été demandé, en ce sens, à un architecte spécialisé : la bibliothèque et ses annexes, notamment une petite salle de conférences serait aménagée à l'angle des rues des Riches-Claires et de la Grande Ile, en respectant le caractère particulier de ce quartier dont certaines façades anciennes seraient maintenues et restaurées en s'inscrivant dans l'ensemble de la réalisation. Le Collège propose : 1) d'approuver cet avant-projet de principe, sur la base des esquisses présentées. La réalisation de l'ensemble est estimée actuellement à F, somme qui sera inscrite au budget extraordinaire des années à venir ; 2) de soumettre cet avant-projet de principe à l'autorité supérieure, en sollicitant l'octroi des subsides prévus par la loi.

10 2485 (17 décembre 1973) M. le Bourgmestre. Nous abordons le point suivant. M. Musin a demandé la parole sur le point 5. M. Musin. Monsieur le Bourgmestre, j'applaudis à ce projet, mais j'ai une légère appréhension. Il va sans dire qu'avant que ce projet voie le jour, il se passera de nombreux mois : d'abord à cause du cheminement très lent de la demande de subside à l'etat, ensuite la réalisation du projet elle-même. Je voudrais avoir l'assurance que la bibliothèque actuelle, logée dans les locaux provisoires du Palais du Midi, ne sera pas déménagée avant que la nouvelle bibliothèque soit prête. M. l'echevin Pierson. Le Conseil communal prendra ses responsabilités. Il s'agit d'un quadrilatère très important pour le développement de la Ville, la rénovation et l'habitat. Le Conseil communal sera saisi du problème au mois de janvier. Si la construction de la bibliothèque dure quatre ou cinq ans, faut-il pour cela retarder la rénovation de l'ancien Palais du Midi et la construction de plusieurs centaines d'appartements? Ne soulevons pas ce problème maintenant! M. Musin. Je le soulèverai à ce moment-là. M. l'echevin Pierson. Alors, il faudra choisir. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Morelle. M. Morelle. Monsieur le Bourgmestre, j'applaudis de tout cœur à l'initiative du Collège. J'aimerais connaître une précision. Je crois deviner d'après l'avant-projet qui nous est soumis que le conditionnement d'air est prévu pour les bâtiments. Je me demande s'il n'y a pas lieu de réfléchir à la question. Face à la pénurie de combustible, aux économies à réaliser, le conditionnement d'air représente une grosse dépense. Il convient donc de songer au problème. M. le Bourgmestre. Il est pris acte de la remarque.

11 (17 december 1973) Institut Funck. Remplacement de deux escaliers. Pour des raisons de sécurité, il est devenu indispensable de procéder au remplacement de deux escaliers en bois desservant les étages de l'institut Funck, rue du Poinçon. Il est proposé, à cette fin : 1) d'approuver le principe d'un dépense, non subsidiable, de F, à imputer au budget extraordinaire de 1974, où une somme est prévue à cet effet sous la rubrique «protection contre l'incendie» ; 2) d'exécuter ce travail à la suite d'un appel d'offres général. 7 Service des Crèches. Crèche rue Locquenghien, 16. Remplacement de l'escalier et aménagement d'un garage pour voitures d'enfants. Approbation de la dépense. L'escalier de la crèche est dangereux et en mauvais état et risque de provoquer des chutes. Il est donc nécessaire de le remplacer. D'autre part, la crèche n'ayant pas de garages pour voitures d'enfants, il serait judicieux de profiter de ces travaux pour aménager un local affecté à cette destination. Actuellement, poussettes et landaus doivent être remisés dans le couloir du jardin d'enfants, ce qui rend difficile l'accès aux classes. La dépense est estimée à F, T.V.A. comprise.

12 _ 2487 (17 décembre 1973) Le Collège a l'honneur de vous proposer Mesdames et Messieurs : 1) d'autoriser les travaux de transformation ; 2) d'approuver la dépense : F arrondis à F; 3) d'approuver les plans n 871 1, 2, 3, 4 et 5 et le cahier des charges n 871 ; 4) d'imputer la dépense sur l'article /721/08 du budget de 1973 ; 5) d'autoriser la mise en adjudication par voie d'appel d'offres général ; 6) de ne pas solliciter les subsides de l'etat pour ces travaux. De conclusies van deze verslagen worden in hoofdelijke stemming gebracht en aangenomen met eenparigheid van de aanwezige leden. Les conclusions de ces rapports sont mises aux voix par appel nominal et adoptées à l'unanimité des membres présents (2). 8 A ni/nation de la Grand-Place et d'autres endroits de la Ville en Collaboration de personnes étrangères à l'administration. Approbation de la dépense. LE CONSEIL COMMUNAL, Vu sa délibération du 5 février 1973 décidant, dans le cadre de l'animation de la Ville, de demander au Centre d'information de Bruxelles de mettre à la disposition de notre (1) Zie blz de namen van de leden die aan de steming hebben deelgenomen. (2) Voir p les noms des membres ayant pris part au vote.

13 (17 december 1973) 2488 administration deux personnes qui effectueraient des prestations à mi-temps pendant toute l'année 1973 ainsi qu'une hôtesse suivant les nécessités des manifestations ; Considérant que le succès remporté auprès du public par les diverses manifestations mises sur pied en 1973 justifie la reprise d'une période d'animation à partir du printemps de l'année 1974 ; Attendu que la mise sur pied de nombreuses activités s'étendant du printemps à l'automne implique un surcroît considérable de travail auquel le Service des Fêtes publiques est dans l'impossibilité de faire face avec l'effectif extrêmement réduit dont il dispose ; Considérant, dès lors, qu'il est indispensable pour ce service de pouvoir s'assurer la collaboration de personnes à même de prendre les contacts nécessaires à l'établissement d'un calendrier de manifestations, de s'occuper de leur organisation et de veiller au bon déroulement de celles-ci ; Attendu qu'il n'est pas indiqué dans l'état actuel des choses, de proposer une extension de cadre pour permettre de recruter du personnel administratif qui serait chargé de s'occuper des nouvelles manifestations envisagées ; Estime, en conséquence, qu'il est préférable de recourir pendant l'année 1974 à la collaboration des mêmes personnes qui ont contribué à la réussite du programme d'animation de 1973 ; Considérant que la dépense globale en résultant peut être estimée à Francs, T.V.A. comprise, et sera à imputer à l'article 507 des dépenses ordinaires du budget de 1974 portant le libellé suivant : «Animation culturelle sur le territoire de la Ville Frais divers de fonctionnement» ; DECIDE : De demander à l'office du Tourisme et d'information de l'agglomération Bruxelloise de mettre à la disposition de notre Administration, deux personnes qui effectueraient des prestations à mi-temps pendant toute l'année 1974 ainsi qu'une hôtesse suivant les nécessités des manifestations, en vue de collaborer à l'animation de la Ville.

14 2489 (17 décembre 1973) M. le Bourgmestre. La parole est à M 1W Servaes sur le "tt- point 8. M" 1 *' Servaes. Monsieur le Bourgmestre, j'estime que la Ville de Bruxelles, et particulièrement notre Echevin des riatemp ^ Beaux-Arts, a fait preuve de courage en voulant encore donner plus d'animation à la Grand-Place. Pourquoi? Parce que la Grand-Place est suffisamment belle et attrayante pour constituer une animation en elle-même. Malgré tout, notre Echevin prévoit des animations qui plaisent aux uns. mais sont critiquées par les autres. Il est difficile de contenter tout le monde. 0r,,r,; La première année, l'animation a coûté fort cher, mais elle a servi de base, de canevas pour les années suivantes, ce qui en a amorti le coût. Nous avons pu constater qu'en 1972, le coût était déjà moins élevé. Actuellement, l'animation est de plus en plus étudiée, bien que le prix d'ensemble diminue progressivement. 11 convient donc de féliciter notre Echevin qui, malgré les critiques parfois très désagréables dont il a fait l'objet, a cependant persévéré et procure actuellement à la Grand-Place une animation plaisante qui non seulement plaira certainement aux Bruxellois, mais qui. sans nul doute, servira aussi le tourisme dans notre ville. M. Guillaume. Dans le cadre de l'animation de la Grand- Place, je désire poser une question à M. l'echevin au sujet du projet qu'il nous a présenté la semaine dernière en sections réunies: «Saint-Nicolas 1974». Nous avons discuté de ce projet. Certains commencent à s'en faire une idée. Sera-t-il revu en réunion du Conseil? La décision sera-t-elle prise par le Conseil communal ou, sans avoir procédé à une consultation, estimez-vous pouvoir prendre la décision maintenant? M. l'echevin Van Halteren. La décision doit être prise par le Collège, Monsieur Guillaume. Néanmoins, nous avons estimé, étant donné l'impact possible, qu'il était opportun

15 (17 december 1973) 2490 que le Conseil communal soit au courant et puisse émettre un avis. Sinon, elle entre dans les attributions du Collège. Il est certain cependant que le Conseil communal sera tenu au courant des développements de cette affaire, notamment celui de savoir si elle pourra être réalisée ou non. En effet, un accord de principe a été donné. M. Musin. Puisque M. Guillaume a soulevé le problème de l'animation «Saint-Nicolas 1974», j'aimerais que M. l'echevin me confirme qu'il s'agit bien de 52 jours et me procure les dates exactes. J'ai eu quelques échos différents. M. l'echevin Van Halteren. Je n'ai pas le dossier avec moi. M. Musin. Cela s'arrête bien au lendemain de la Saint- Nicolas? M. le Bourgmestre. Cette question a été examinée. Il est entendu que nous la soumettrons à nouveau au Conseil communal, non en ce qui concerne la décision, mais pour exposer les modalités qui ont été finalement décidées. M. Musin. M. l'echevin pourra peut-être me dire tout de même si cela s'arrête oui ou non au lendemain de la Saint-Nicolas. M. l'echevin Van Halteren. Je crois me souvenir que, dossier en main, c'est la réponse que j'ai donnée vendredi. M. Musin. Est-il question d'un prolongement jusqu'au début du mois de janvier? M. l'echevin Van Halteren. Certainement pas. Après la Saint-Nicolas, il faut prévoir le temps du démontage. M. Musin. C'est ce que je voulais savoir. M. le Bourgmestre. Il y a également une question d'horaire pour laquelle je fais mes réserves. Tout cela doit encore être discuté. La parole est à M. Klein.

16 2491 (17 décembre 1973) H C M. Klein. Monsieur le Bourgmestre, j'estime que la procédure employée est pour le moins curieuse en ce qui concerne l'animation par un projet de village qui nous a été présenté en sections réunies. Le Conseil communal doit se souvenir que nous avons été convoqués en sections réunies sans rapport préalable pour nous parler de l'animation de la Grand-Place. Dans notre esprit, une convocation en sections réunies suppose un examen préalable, étant entendu qu'ultérieurement, le Conseil communal, en séance publique, sera appelé à statuer. Dans une première réponse, M. l'echevin Van Halteren a dit que le Conseil communal ne statuerait plus, que le Collège détient la responsabilité totale en la matière. Quelques instants plus tard, suite à une question de notre Collègue, M. Guillaume et à une réplique de M. Musin, M. le Bourgmestre a déclaré que le Conseil communal serait appelé à statuer. m k Je voudrais savoir ce qu'il en est exactement. Qui a raison? Est-ce M. Van Halteren qui a déclaré, il y a quelques minutes, que le problème relevait de la compétence du Collège ou est-ce M. le Bourgmestre quand il dit que le Conseil communal sera à nouveau appelé à statuer? Le problème est important sur le plan des principes. J'estime pour ma part que lorsqu'une séance des sections réunies est convoquée, sans rapport préalable pour demander un avis consultatif, c'est pour que le Conseil soit appelé à statuer ultérieurement, en fonction d'une réflexion concernant le projet et non au débotté, par simple présentation d'une maquette et sans tenir aucun compte de notre opinion. M. l'echevin Pierson. Monsieur le Bourgmestre, je suis quelque peu étonné des réactions de l'opposition. Placer un arbre de Noël sur une place publique est de la compétence du Collège. Il en est de même pour une petite crèche sur la Grand-Place de la Ville de Bruxelles. Le Collège a été saisi d'une proposition un peu plus vaste : une espèce de village Walt Disney et il avait la compétence pour trancher.

17 (17 december 1973) 2492 Cependant, il a considéré que les réactions de l'opinion pourraient être divergentes. D'après ce que j'ai entendu, car je n'ai pu rester jusqu'à la fin de la séance des sections réunies, il semble qu'une majorité se soit dégagée en faveur de ce projet. Personnellement, je suis contre. J'estime que le petit village en question ne cadre pas avec le style de la Grand-Place. J'admets que l'on puisse être d'un avis contraire. C'est moi-même qui ai dit au Collège : pourquoi devonsnous prendre la responsabilité de cette animation? Elle est demandée par certains, elle peut être intéressante au point de vue économique et plaire à une grande partie de la population : en général, les préoccupations esthétiques ne sont pas toujours celles du grand nombre. Que le Collège ait accordé son autorisation ou l'ait refusée, il aurait été critiqué. Tel que je connais M. Klein, dans les deux cas, son intervention aurait exprimé un avis défavorable! Nous avons donc décidé de consulter le Conseil communal en sections réunies. Pourquoi désirez-vous un rapport écrit pour cela? Une maquette vous a été montrée. M. Lagasse. Mais cette majorité ne s'est pas dégagée du tout. M. l'echevin Pierson. Si elle n'est pas apparue, que l'on convoque à nouveau les sections réunies afin de se prononcer! Comme je vous l'ai dit, j'ai dû quitter la séance avant la fin parce que j'avais un autre engagement. Or, il m'avait été rapporté qu'une majorité en faveur du projet s'était dégagée. M. Lagasse. Comment a-t-on pu vous dire cela, puisqu'il n'y a pas eu de vote? M. l'echevin Pierson. Si telle est la réaction du Conseil communal, je me ferai l'interprète des hésitants auprès du Collège pour que le projet soit une seconde fois présenté en sections réunies afin qu'une position précise soit dégagée.

18 2493 (17 décembre 1973) J'admets parfaitement que les opinions puissent être diamétralement opposées à ce propos. Personnellement, je répète que mon avis serait plutôt défavorable pour une question de style, mais je ne veux nullement l'imposer. D'autres considérations peuvent peut-être entrer en ligne de compte, notamment au point de vue de la circulation. jgggljl irîie; ; Je croyais qu'une opinion s'était dégagée et c'est pourquoi je m'étonnais de l'intervention de M. Klein. Si ce n'est pas le cas ou si certains ont eu quelques hésitations par la suite, qu'on reconsidère la question. Elle entre dans les attributions du Collège, mais celui-ci peut estimer préférable, dans des questions de goût et de couleur, de ne pas prendre des décisions qui sont toujours critiquées. Je suppose que mon Collègue, M. Van Halteren, ne verra aucun inconvénient à ce que l'on distribue, comme dans les gallups. des bulletins de vote. M. Guillaume. C'est parfait. : pour ceia t pas m M. Lagasse. On peut aussi procéder au vote à main levée. M. le Bourgmestre. Une mise au point, Monsieur Pierson : j'ai constaté qu'il y avait une tendance favorable, mais je n'ai jamais parlé de majorité. Il ne s'agissait donc pas d'un vote. M. Lagasse. Il y avait deux tendances ; comment voulezvous en mesurer l'importance, si ce n'est par un vote? M. Guillaume. Les avis sont partagés. Faisons le point. fuf (fe ' M. le Bourgmestre. Il semblait y avoir une tendance favorable. Cela signifiait dans mon esprit que l'on poursuivait l'examen de la question en tenant compte de certaines remarques émises au cours de la séance. M. l'echevin Van Halteren. En ce qui concerne la tendance qui s'est dégagée, j'ai constaté que deux personnes n'étaient pas d'accord : M. Anciaux et M 11 '' Van Baerlem. Les autres ont donné des avis plutôt favorables. (Protestations)

19 (17 december 1973) 2494 M. Niels. Je ne suis pas d'accord non plus! M. l'echevin Van Halteren. Je désire faire remarquer à M. Guillaume qu'à plusieurs reprises, les membres du Conseil communal et principalement de l'opposition, se sont plaints de ce qu'on ne les informait pas de certaines questions qui étaient à l'étude au Collège. On souhaitait qu'en dehors de toute délibération, de tout vote, le Conseil communal soit tenu au courant de ce que le Collège préparait. Cette séance des sections réunies était exactement la réponse au vœu de nombreux membres du Conseil communal. Cependant, elle ne modifiait en rien les prérogatives du Collège, notamment son droit de décision en la matière. Le Collège avait simplement estimé qu'il était bon que le Conseil communal soit au courant et marque son accord ou fasse part de ses objections sur tel ou tel point. Cela ne change rien aux dispositions réglementaires du fonctionnement du Conseil et du Collège. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Guillaume. M. Guillaume. Monsieur l'echevin, il est exact que nous réclamons une information et qu'en l'occurrence, vous l'avez donnée : c'est peut-être la première fois! Dès lors, je n'ai pas critiqué ce fait. En dehors de cette information, il y avait un avis à demander au Conseil. Une discussion a eu lieu, des points de vue furent échangés, certaines critiques émises et puis, on s'est séparé sans demander d'avis. Or, celui-ci semble très partagé au niveau de tous les groupes. Par conséquent, il était souhaitable qu'un vote ait lieu afin de dégager une position précise, quitte à ce que le Collège prenne éventuellement une autre décision par la suite. Il fallait savoir à quoi s'en tenir. La proposition de M. l'echevin Pierson est très sage. Je l'approuve entièrement, comme d'ailleurs la décision prise tout à l'heure par M. le Bourgmestre de soumettre à nouveau ce problème au Conseil communal. M. le Bourgmestre. La parole est à M. Klein.

20 _ 2495 (17 décembre 1973) M. Klein. Monsieur le Bourgmestre, je voudrais attirer l'attention de nos collègues du Conseil sur l'évolution des idées. En effet, si il y a quelques années, on admettait que le Collège prenne unilatéralement la décision d'installer ou non un arbre de Noël ou une crèche, il faut reconnaître que cette période des décisions prises «selon notre bon plaisir» pour reprendre une formule connue! est révolue. Le Collège doit comprendre que le despotisme éclairé doit faire place à une réelle démocratie. M. l'echevin Van Halteren. Vous avez changé de camp! M. Klein. C'est pourquoi je me réjouis de ce que, à l'initiative de M. l'echevin Van Halteren, le Conseil communal ait été saisi de ce projet du Collège. Dans la mesure où les sections réunies du Conseil communal émettaient un avis unanime, il n'y avait effectivement plus lieu de revenir devant le Conseil communal. Mais il apparaît clairement que les 41 membres du Conseil communal n'étaient pas tous d'accord et qu'ils n'ont pas approuvé unanimement le projet présenté par M. Van Halteren. Il est logique, dès lors, que le projet soit soumis une nouvelle fois au Conseil communal, puisqu'aucun vote n'a sanctionné la discussion. C'est dans cet esprit que j'ai fait mon intervention, pour faire comprendre les motivations politiques, psychologiques et en définitive, démocratiques, de la discussion présente. M. le Bourgmestre. La parole est à M m e Avella. M"'" Avella. Monsieur le Bourgmestre, je regrette beaucoup les paroles que M. Van Halteren vient de prononcer à l'égard de M. Klein : «Vous avez changé de camp». M. l'echevin Pierson. U n'est pas le seul! MAvella. Précisément! M. l'echevin Pierson. C'est ce que vous n'aimez pas!

21 (17 december 1973) 2496 M n i e Avella. Je tiens à dire à M. Van Halteren que si certains ont changé de camp, c'est uniquement à cause de lui! C'est lui qui chasse les membres du parti libéral! M. Piron. Nous n'avons pas été chassés ; nous l'avons quitté volontairement. M. le Bourgmestre. Tout cela n'a rien à voir avec notre ordre du jour. Er wordt overgegaan tôt de hoofdelijke stemming over het punt 8. Il est procédé au vote par appel nominal sur le point leden nemen deel aan de stemming ; 38 membres prennent part au vote ; 37 leden antwoorden ja ; 37 membres répondent oui ; 1 lid onthoudt zich. 1 membre s'abstient. Bijgevolg, worden de conclusies van het verslag goed- * gekeurd. En conséquence, les conclusions du rapport sont approuvées. Hebben voor gestemd : Ont voté pour : de heren-mm. Klein, Van Cutsem, Mevr.- M m e Servaes, de heren-mm. Lagasse, Guillaume, Foueart, Dereppe, Mevr.-M m 0 Lambot, de heren-mm. Artiges, Peetermans, Scholer, Lombaerts, Anciaux, De Ridder, Mevrn- M n, e Hano, Dejaegher, de heren-mm. Latour, Maquet, Lefère, Mej.-M llf ' Van Baerlem, de heren-mm. Niels, Leclercq, Van Halteren, Brouhon, Mergam, Pierson, Snyers d'attenhoven, Mevr.-M" u ' De Riemaecker, de heren-mm. De Saulnier, Piron, Mevr.-M m e Van Leynseele, de heren-mm. De Greef, Morelle, Pellegrin, Brynaert, Musin en-et Cooremans. Heeft zich onthouden : S'est abstenue : Mevr.-M m e Avella.

22 2497 (17 décembre 1973) û Commission d'assistance publique. Actes divers d'administration. De heer Schepen Brouhon brengt, namens het Collège, het volgend verslag uit : M. l'echevin Brouhon fait au nom du Collège, le rapport suivant : Hôpital Saint-Pierre. (N" HP. 16/72/1 - n 63/72 - O.J. 11.) Principe d'une dépense de francs pour des travaux d'aménagement de six vitrines publicitaires à l'officine. Par délibération en date du 31 octobre 1972, la Commission d'assistance publique sollicite du Conseil communal l'autorisation de faire la dépense mentionnée sous rubrique. Justification de la proposition : L'officine de l'hôpital Saint-Pierre possède six fenêtres à front de la rue Haute lesquelles pourraient être aménagées en vitrines publicitaires ; l'éclairage de ces vitrines supprimerait la zone obscure existant à proximité de l'entrée de l'hôpital dès la tombée du jour. La dépense, estimée à francs, sera imputée sur l'article du budget extraordinaire de 1973 : «Officine de l'hôpital Saint-Pierre Travaux d'aménagement et frais d'équipement». Un crédit supplémentaire a été sollicité par voie de modification budgétaire. Vu l'article 53 de la loi du 10 mars 1925 ; Le Collège a l'honneur de vous proposer, Mesdames et Messieurs, d'autoriser la susdite dépense sous réserve de

23 (17 december 1973) 2498 l'approbation par l'autorité supérieure de la modification budgétaire relative à cette affaire. Refuge Sainte-Gertrude. (N RG. 1/73/4 - n 51/73 - O.J. 109.) Principe d'une dépense de francs pour le remplacement du four de cuisson de la cuisine. Par délibération en date du 30 octobre 1973, la Commission d'assistance publique sollicite du Pouvoir compétent l'autorisation de faire la dépense mentionnée sous rubrique. Justification de la proposition : Le four de cuisson de la cuisine du Refuge Sainte-Gertrude est vétusté et irréparable. Par conséquent, il y a lieu de procéder à son remplacement. La dépense, estimée à francs, sera imputée sur l'article du budget des refuges de 1973 : «Refuge Sainte-Gertrude Capitaux». Vu l'article 49 de la loi du 10 mars 1925 ; Le Collège a l'honneur de vous proposer, Mesdames et Messieurs, d'émettre un avis favorable, au sujet de la dépense mentionnée ci-dessus. De conclusies van dit verslag worden in hoofdelijke stemming gebracht en aangenomen met eenparigheid van de aanwezige leden (1). Les conclusions de ce rapport sont mises aux voix par appel nominal et adoptées à l'unanimité des membres présents (2). (1) Zie blz de namen van de leden die aan de steming hebben deelgenomen. (2) Voir p les noms des membres ayant pris part au vote.

CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE

CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE Le cahier des charges du syndic de copropriété de la résidence. annexé au contrat conclu entre l'"association des copropriétaires" et le syndic dd.. et qui en fait

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Conseil d' administration Genève, novembre 1994

Conseil d' administration Genève, novembre 1994 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB. 261 /PFA/6/13 261 session Conseil d' administration Genève, novembre 1994 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA SIXIÈME QUESTION À L'ORDRE DU

Plus en détail

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Blagnac le 5 juin 2014 AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Madame, Monsieur, Afin de préparer votre assemblée générale ordinaire prévue le 27 juin

Plus en détail

A V I S N 1.677 ----------------------- Séance du vendredi 20 février 2009 ----------------------------------------------

A V I S N 1.677 ----------------------- Séance du vendredi 20 février 2009 ---------------------------------------------- A V I S N 1.677 ----------------------- Séance du vendredi 20 février 2009 ---------------------------------------------- Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 15 juillet 1997 portant des mesures de

Plus en détail

Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011

Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011 Procès verbal de la séance du Conseil Communal Du mardi 3 mai 2011 Présents MM. JC.MEURENS(AD), Bourgmestre-Président ; E.CABAY(AD), L.STASSEN(AD),et B.STASSEN(AD), membres du Collège communal ; P.PESSER(AD),

Plus en détail

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1 Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction Administrative ICC/AI/2004/005 Date : 04 novembre 2004 CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE Section 1 L'article 116

Plus en détail

Commune de GEDINNE. CONSEIL COMMUNAL Du 3 juillet 2014. PROCES-VERBAL

Commune de GEDINNE. CONSEIL COMMUNAL Du 3 juillet 2014. PROCES-VERBAL Commune de GEDINNE CONSEIL COMMUNAL Du 3 juillet 2014. PROCES-VERBAL Présents : Vincent MASSINON, Bourgmestre, Pierre ROLIN, Daniel NORMAND, Etienne MARCHAL - Echevins ; Julien GRANDJEAN, Conseiller communal

Plus en détail

Monsieur le Directeur,

Monsieur le Directeur, Monsieur le Directeur, Par envoi en date du 13 mai 2004, la Chambre a porté à votre connaissance son rapport d'observations définitives concernant la gestion de la régie municipale des sports et loisirs

Plus en détail

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON DÉPARTEMENT DE MEURTHE- ET- MOSELLE A R R O N D I S S E M E N T D E L U N É V I L L E C A N T O N D E C I R E Y - S U R - V E Z O U Z E COMPTE RENDU DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL

Plus en détail

Instantie. Onderwerp. Datum

Instantie. Onderwerp. Datum Instantie Hof van Beroep te Bergen Onderwerp Divorce. Loi du 27 avril 2007 réformant le divorce. Droit transitoire. Application de la loi aux procédures en cours au 1er septembre 2007 Datum 15 april 2008

Plus en détail

Instantie. Onderwerp. Datum

Instantie. Onderwerp. Datum Instantie Hof van Beroep te Luik Onderwerp Assurance. Garantie R.C. après livraison. Contrat. Mauvaise exécution du contrat. L'obligation de délivrance n'est pas couverte par la garantie souscrite auprès

Plus en détail

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984).

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984). Agents CNRACL : Accident de service Maladie professionnelle 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 19 juillet

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE 1 LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 47, du 29 juin 2001 Délai référendaire: 20 août 2001 Loi promulguée par le Conseil d'etat le 22 août 2001 Entrée en vigueur

Plus en détail

PREAVIS N 01/2014 DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ROUTES

PREAVIS N 01/2014 DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ROUTES Commune d'echichens PREAVIS N 01/2014 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DESSERTE DU GRAND RECORD, ENTRE LA RC75C

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Consultation BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Aspect Basic SLA - Provisionning Timer Escalation Interpretation Pour répondre aux exigences

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude La société Cédric Pascal Soler EIRL nommée EDS - INFRA, ayant son siège social à BAINS les BAINS prise en la personne de M. SOLER Cédric Ayant la fonction de : Gérant du Bureau d étude Ci-après dénommé

Plus en détail

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 1/9 Comité sectoriel du Registre national Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 Objet : demande d'avis relatif au projet d'arrêté royal autorisant la Banque Nationale de Belgique et les établissements

Plus en détail

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination S T A T U T S de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère (successeur dès le 1 er juillet 1985 du Laboratoire Suisse de Recherches Horlogères, fondé le 14 novembre 1924) C H A P I T R E P R E M

Plus en détail

Conseil communal du 18 mai 2015 à 19h30. Ordre du jour. Séance publique

Conseil communal du 18 mai 2015 à 19h30. Ordre du jour. Séance publique Conseil communal du 18 mai 2015 à 19h30 Ordre du jour Séance publique 1 Proposition d'actions de prévention en matière de déchets pour le compte de la commune en 2015. 1.777 Sur base de l'arrêté du Gouvernement

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

Au niveau des recettes :

Au niveau des recettes : Extrait du bulletin communal de décembre 2013 Au cours de sa séance du 23 octobre 2013, le conseil communal a examiné et approuvé à l unanimité la seconde modification budgétaire de l année. 1. Budget

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

Recommandation n 11-01 relative aux contrats de syndics de copropriété

Recommandation n 11-01 relative aux contrats de syndics de copropriété C.N.E.C. - Brève... octobre 2011 Contrats de syndics de copropriété Recommandation de la Commission des clauses abusives adoptée le 15 septembre 2011 sur le rapport de Mme Raphaëlle PETIT-MACUR Recommandation

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR L'AMÉNAGEMENT DES EAUX (ASAE) STATUTS. Fondée le 2 avril 1910 à Zurich

ASSOCIATION SUISSE POUR L'AMÉNAGEMENT DES EAUX (ASAE) STATUTS. Fondée le 2 avril 1910 à Zurich ASSOCIATION SUISSE POUR L'AMÉNAGEMENT DES EAUX (ASAE) STATUTS Fondée le 2 avril 1910 à Zurich STATUTS de l'association suisse pour l'aménagement des eaux I. Nom et siège social Art. 1 L'«Association suisse

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 9 - Le louage Réponses aux questions 9.1 Le louage de meubles est le contrat par lequel une personne, le locateur,

Plus en détail

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248. AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.501 FUSION PAR ABSORPTION DE LA SOCIETE ANONYME IMMO RESIDENCE

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts.

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts. STATUTS VERSION 2014 I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 L Association des Commerçants de Collonge-Bellerive et Vésenaz (ci-après l'association) est une association de droit suisse au sens des articles

Plus en détail

Convocation à l'assemblée Générale

Convocation à l'assemblée Générale RECOMMANDEE A.R. IMMEUBLE LE SQUARE DES ARTS II 59/61RUE DU CHATEAU DES RENTIERS 75013 PARIS Convocation à l'assemblée Générale Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous remercions de bien vouloir participer

Plus en détail

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Section 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Section 2 IDENTIFICATION DU MONTANT D EMPRUNT À APPROUVER ET DU MONTANT DU FINANCEMENT PERMANENT Total des dépenses

Plus en détail

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 -------------------------------------------

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- Utilisation de titres-repas électroniques : projet d'arrêté royal adapté modifiant l'article

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

Dahir n 1-98-138 du 7 chaabane 1419 (26 novembre 1998) portant promulgation de la loi organique n 7-98 relative à la loi de finances

Dahir n 1-98-138 du 7 chaabane 1419 (26 novembre 1998) portant promulgation de la loi organique n 7-98 relative à la loi de finances 1 de 8 11/09/2010 23:29 Banque de données juridiques -> Textes généraux -> Lois organiques Titre: Dahir n 1-98-138 du 7 chaabane 1419 (26 novembre 1998) portant promulgation de la loi organique n 7-98

Plus en détail

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.7.2015 COM(2015) 368 final ANNEX 1 ANNEXE à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL définissant la position à prendre, au nom de l Union européenne, au sein du conseil

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés (OPC 1) ) du 17 janvier 1923 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral suisse, en application

Plus en détail

COMMUNICATION N D. 134

COMMUNICATION N D. 134 71.074/PERM.FIN/CV. Bruxelles, le 18 avril 1995. COMMUNICATION N D. 134 Objet : Utilisation des "créances sur réassureurs" comme valeurs représentatives. Application de l'article 10 3-8 de l'arrêté royal

Plus en détail

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête :

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête : REGLEMENT D APPLICATION fixant les conditions générales des Services industriels de Neuchâtel (Du 23 juin 2004) Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, Vu le règlement général des Services industriels

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée.

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée. Nos honoraires sont donnés à titre indicatif car le travail requis pour un immeuble neuf ou vétuste, avec ou sans ascenseur, avec ou sans chauffage commun,... n'est pas identique. Les honoraires d'un syndic

Plus en détail

RESULTATS DE L OFFRE PUBLIQUE D AQUISITION OBLIGATOIRE EN ESPECES - OFFRE DE REPRISE

RESULTATS DE L OFFRE PUBLIQUE D AQUISITION OBLIGATOIRE EN ESPECES - OFFRE DE REPRISE CORPORATE EVENT NOTICE: RESULTATS DE L OFFRE PUBLIQUE D AQUISITION OBLIGATOIRE EN ESPECES - OFFRE DE REPRISE MGT CONSULT.LIST BROKING SVCES PLACE: Brussels AVIS N : BRX_20140106_00008_FRM DATE: 06/01/2014

Plus en détail

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule COMMUNE DE GORGIER RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT LA DEMANDE DE CREDIT DE Fr. 32'700.- POUR LE REMPLACEMENT D'UN COLLECTEUR D'EAUX USEES AU CHEMIN DE LA PAYAZ Madame la Présidente,

Plus en détail

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1.

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique Statuts 2011 Table des matières Généralités 1. Nom et siège 2. But de la CAS 3. Cercle des assurés 4. Droits et devoirs

Plus en détail

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 2015/05 Réaménagement routier du chemin du Bochet Demande de crédit de construction Séance de la commission ad hoc, le jeudi

Plus en détail

Ce rapport est communiqué au Préfet et pour information au Trésorier-payeur général.

Ce rapport est communiqué au Préfet et pour information au Trésorier-payeur général. Monsieur le Président, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint la version définitive des observations arrêtées le jeudi 5 février 2004 par la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la chambre

Plus en détail

Canada PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DU VILLAGE DE VAL-DAVID

Canada PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DU VILLAGE DE VAL-DAVID Canada PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DU VILLAGE DE VAL-DAVID 20 décembre 2005 PRÉSENCES Le Maire, Monsieur Pierre Lapointe Les Conseillers: Monsieur Lucien

Plus en détail

Approbation à l unanimité du procès-verbal de la séance du 17 octobre 2014

Approbation à l unanimité du procès-verbal de la séance du 17 octobre 2014 CONSEIL MUNICIPAL DE MARNAY SUR SEINE PROCES-VERBAL REUNION DU 14 NOVEMBRE 2014 L an deux mil quatorze, le 14 novembre à 19 heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au nombre prescrit

Plus en détail

concernant la gestion de l'office public d'habitations à loyers modérés La Chambre a pris acte des informations contenues dans votre réponse

concernant la gestion de l'office public d'habitations à loyers modérés La Chambre a pris acte des informations contenues dans votre réponse M. Jean-Claude LAURENT Président du conseil d'administration de l'ophlm de VALENCE 16, rue Georges Bizet BP 736 26007 - VALENCE Cedex Monsieur le Président, Par lettre en date du 24 octobre 1997, j'ai

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A Secrétariat du Grand Conseil PL 8843-A Date de dépôt: 4 mars 2003 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement

Plus en détail

STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL

STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL INGENIERIE. TERRITOIRES STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL votés lors de la session de l'assemblée Départementale du 30 mars 2012 modifiés par l'assemblée Générale Constitutive du 13

Plus en détail

modifiant la loi sur la gestion administrative et financière de l Etat (LGAF) (D 1 05)

modifiant la loi sur la gestion administrative et financière de l Etat (LGAF) (D 1 05) Secrétariat du Grand Conseil PL 11490 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 11 juin 2014 Projet de loi modifiant la loi sur la gestion administrative et financière de l Etat (LGAF) (D 1

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements Paris le, Le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie et la ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Le Collège des Bourgmestre et Echevins ;

Le Collège des Bourgmestre et Echevins ; Le Collège des Bourgmestre et Echevins ; Vu la demande de permis introduite en date du 17 septembre 2003 par laquelle CLUB ALPIN BELGE -AILE FRANCOPHONE ASBL, ci-après dénommé( e ) l'exploitant, sollicite

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 55/12.13 DEMANDE D'UN CREDIT DE CONSTRUCTION COMPLEMENTAIRE DE CHF 705'000.00 TTC, SUBVENTIONS NON DEDUITES, POUR TERMINER LES TRAVAUX DE RENOVATION ET

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

049-2009 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ

049-2009 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CRABTREE Procès-verbal de la séance extraordinaire du Conseil de la municipalité de Crabtree, pour, tenue le 10 février au lieu ordinaire des séances de ce Conseil, au

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/6 Avis n 05/2008 du 27 février 2008 Objet : avis relatif au monitoring des groupes à potentiel au sein du Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepsopleiding (Office flamand de l'emploi et de

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

L du 24 juillet 1995 (Mém. n 66 du 16 août 1995, p.1565)

L du 24 juillet 1995 (Mém. n 66 du 16 août 1995, p.1565) Loi du 24 juillet 1995 régissant l'office du Ducroire. - base juridique de: RGD du 11 novembre 2008 (Mém. A - 167 du 19 novembre 2008, p. 2335) RGD du 27 juillet 1997 (Mém. A - 60 du 18 août 1997, p. 1756)

Plus en détail

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme La loi ALUR réforme notamment la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. En voici les principales nouveautés. ALUR et statut de la copropriété Par Séverine Antunes, consultante à la

Plus en détail

P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8. Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire. pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09.

P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8. Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire. pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09. P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8 Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09.2008/15:48:37 Table des matières Préambule 3 Evolution de la situation

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après "la LVP"), en particulier les articles 31bis et 36bis ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier les articles 31bis et 36bis ; 1/9 Comité sectoriel pour l'autorité Fédérale Délibération AF n 19/2015 du 19 juin 2015 Objet : demande formulée par le Bureau fédéral du Plan afin de pouvoir réclamer des données à caractère personnel

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 16/05 Demande d un crédit de construction de fr. 16'274 000.-- pour la construction d un collège primaire 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 16/05 Demande

Plus en détail

Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise

Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) Section vaudoise Chapitre 1: Dispositions générales Art. 1. Forme juridique et siège 1. La section vaudoise, membre de la Fédération suisse des aveugles

Plus en détail

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants :

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants : Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1190/2013 Concernant l aménagement d un trottoir le long de la route de la Conversion entre les chemins de Fénix et d Orzens et réponse à la

Plus en détail

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité EN PRATIQUE Le médecinconseil de votre mutualité Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Isopix, Reporters www.mloz.be

Plus en détail

Partage prix solde vente maison indivision

Partage prix solde vente maison indivision Partage prix solde vente maison indivision Question sur partage vente d'une maison acquise en indivision avec mon ex. Début PACS en 2003, fin en août 2008. Nous avons acheté une maison en 2006 à 137000?

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442).

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). 28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). Article: 1 Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE

STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE CHAPITRE I - CREATION ET DISSOLUTION DE L'AGENCE - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : CREATION DE L AGENCE En application de l'article 32 de la loi n 82-213

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE 069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE Centre de Ressources des Technologies de l'information pour le Bâtiment 069.1. Clauses techniques générales 069.2. Clauses techniques particulières

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «FORUM EPFL» Version du 7 mai 2014

STATUTS DE L ASSOCIATION «FORUM EPFL» Version du 7 mai 2014 STATUTS DE L ASSOCIATION «FORUM EPFL» Version du 7 mai 2014 Le 31 octobre 2002 - journée historique, le Forum EPFL est devenu officiellement une association. Ces statuts définissent les fondements de l

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Chapitre 1 : Fondation

Chapitre 1 : Fondation Statuts du Ski-Club Vallée de Joux Chapitre 1 : Fondation 1.1 Le Ski-Club Vallée de Joux a été constitué, le 9 juillet 2008 au Sentier. Ce nom remplace celui du Ski- Club Orient-Sentier fondé en 1946 à

Plus en détail

1. Mon assurance n'offre pas de "petite complémentaire" couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire?

1. Mon assurance n'offre pas de petite complémentaire couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire? Service dentaire scolaire mis en vigueur au 1 er avril 2007 Questions fréquentes 1. Pas d'assurance complémentaire, que faire? 2. Calcul de la réduction pour enfant à charge (pour l'année transitoire 2007)

Plus en détail

Objet : délibération complémentaire aux délibérations AF n 03/2009, 05/2009, 06/2009, 16/2009, 06/2011, 32/2012, 11/2013 et 16/2014 (AF/MA/2015/001)

Objet : délibération complémentaire aux délibérations AF n 03/2009, 05/2009, 06/2009, 16/2009, 06/2011, 32/2012, 11/2013 et 16/2014 (AF/MA/2015/001) 1/5 Comité sectoriel pour l'autorité Fédérale Délibération AF n 20/2015 du 29 juin 2015 Objet : délibération complémentaire aux délibérations AF n 03/2009, 05/2009, 06/2009, 16/2009, 06/2011, 32/2012,

Plus en détail

Association «La gestion du foyer rural de Manderen» REGLEMENT D'UTILISATION DU FOYER RURAL

Association «La gestion du foyer rural de Manderen» REGLEMENT D'UTILISATION DU FOYER RURAL REGLEMENT D'UTILISATION DU FOYER RURAL GENERALITES Article 1 : Article 2 : Le présent règlement est applicable au Foyer Rural de Manderen. L'association dispose librement de la salle. Nul ne peut prétendre

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Mesdames, Messieurs, Nous vous remettons, en annexe, la déclaration d impôt pour la période fiscale 2011.

Plus en détail

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE Avant-propos Cher copropriétaire, Vous venez d acquérir un logement dans un immeuble en copropriété. Nous sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons d y vivre

Plus en détail

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES (Adoptées le 7 février 2013, par la résolution no B-13-11453) SECTION I LE CONSEIL D'ADMINISTRATION 1.

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE Article 1....3 Dispositions générales...3 Titre I : Organisation de la C.M.C.A.S...3 Article 2....3 Composition

Plus en détail

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ 65/2012 LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR Dès 2011, la France avait

Plus en détail

La séance débute à 19 heures. 1 er OBJET: Communication: Esplanade du Fair-Play Accord de la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie

La séance débute à 19 heures. 1 er OBJET: Communication: Esplanade du Fair-Play Accord de la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie COMMUNE DE FLOBECQ PROVINCE DE HAINAUT ARRONDISSEMENT D'ATH PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL COMMUNAL DU 10 SEPTEMBRE 2014 Présents: M. Philippe METTENS, M. Daniel PREAUX, Mme Véronique KESTELOOT,

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières Marché Public de Services Cahier des Clauses Administratives Particulières n 2011 20 73 du 18/11/2011 Personne publique Ville de Sainte Geneviève des Bois Personne Responsable du Marché Monsieur le Maire

Plus en détail

FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S. Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband

FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S. Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband Les présents statuts ont été adoptés par l assemblée ordinaire des délégués

Plus en détail