SOMMAIRE. CODIFICATION DU MÉTIER INDIVIDUEL ET QUALIFICATION DU SALARIÉ...22 à 24 RÉGULARISATION ANNUELLE DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. CODIFICATION DU MÉTIER INDIVIDUEL ET QUALIFICATION DU SALARIÉ...22 à 24 RÉGULARISATION ANNUELLE DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE..."

Transcription

1 CONGES INTEMPERIES BTP Caisse Nationale des Coopératives 88, rue de Courcelles Paris Agréée par arrêté ministériel du 6 juillet 1937 MARS 2015 DES CONGÉS 2015 SOMMAIRE RÉGIME DES CONGÉS ANNUELS PAYÉS - Rappel des dispositions essentielles à 9 LE CERTIFICAT DE CONGÉS ET DEMANDES DE CONGÉS Nos recommandations pour un déroulement normal de la prise des congés 2015 et de l indemnisation par la Caisse des différentes périodes d absences pour congés Modèle de certificat et demande de congés pré-établis et 13 - Utilisation des certificats et demandes de congés pré-établis par la Caisse à 13 L ATTESTATION DE PAIEMENT Modèle d attestation de paiement et titre de paiement et 15 LA FICHE «NAVETTE» Modèle de fiche «NAVETTE» et 17 DÉPART D UN SALARIÉ EN COURS D ANNÉE - Obligation de l employeur et instructions relatives à l établissement des certificats de congés des salariés débauchés à 21 CODIFICATION DU MÉTIER INDIVIDUEL ET QUALIFICATION DU SALARIÉ à 24 RÉGULARISATION ANNUELLE DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE Notre guide ne peut évidemment apporter une réponse à tous les cas particuliers. Pour tous renseignements complémentaires, prenez contact avec notre service «PRESTATIONS». TÉLÉPHONE TÉLÉCOPIE

2 1 ERE PARTIE 0000 RÉGIME DES CONGÉS PAYÉS APPLICABLE A L'ANNÉE 2015 RAPPEL DES DISPOSITIONS ESSENTIELLES Accidents du travail et maladies professionnelles - Congés de maternité. 4 Ancienneté Calcul de l'indemnité de congés Charges sociales sur indemnités de congés payés... 9 Chômage-intempéries Contrôle et responsabilité des employeurs Dispositions spécifiques aux 35 heures Durée des congés Fermeture de l'entreprise pendant les congés Formation professionnelle et autres stages Fractionnement Jeunes travailleurs et apprentis Jour férié inclus dans une période de congés Jours ouvrables et point de départ des périodes de congés Maladie survenant avant le départ en congés Maladie survenant pendant les congés Maladies non professionnelles Mentions relatives aux congés sur bulletins et livre de paie Mères de famille Ordre des départs en congés Ouverture du droit aux congés Paiement des indemnités de congés Période de référence Période de congés Préavis non effectué Prime de vacances Prise des congés Prise effective des congés et interdiction de travailler.. 3 Retenue à la source sur congés payés des salariés résidant à l'étranger

3 PRISE EFFECTIVE DES CONGÉS L'indemnité de congés versée par la Caisse est inséparable de la prise effective du congé. Pour bénéficier de l'indemnité de congés payés, le salarié doit cesser de travailler et ne peut cumuler indemnités de congés et salaire. INTERDICTION DE TRAVAILLER La loi interdit à un employeur, sous peine de sanctions, d'occuper un salarié à des travaux rémunérés pendant ses périodes de vacances et à un salarié d'avoir une activité rémunérée pendant les mêmes périodes. La Caisse est en droit d'exiger le remboursement des indemnités qu'elle a versées, à la demande de l'employeur et/ou du salarié, alors qu'il s'avère, après contrôle, que le congé correspondant n'a pas été effectivement pris. Cas particuliers : Les salariés qui ont cessé leur activité ou qui ne travaillent plus dans le bâtiment ou les travaux publics doivent adresser à la Caisse, pour obtenir la liquidation de leurs droits acquis après le 31 mars 2015, un document justifiant leur nouvelle situation (notification d admission au POLE EMPLOI précisant le nombre de jours de carence pour congés payés, dans les cas de chômage, pré-retraite, etc., ou attestation du nouvel employeur hors bâtiment ou travaux publics). CONTRÔLE DE LA PRISE EFFECTIVE DES CONGÉS RESPONSABILITÉ DES EMPLOYEURS Les demandes de congés sont établies sous l'entière responsabilité des employeurs qui devront à tout moment pouvoir justifier les périodes de congés déclarées à la Caisse. 3

4 PÉRIODE DE RÉFÉRENCE Il s'agit de la période prise en considération pour la détermination de la durée des congés et du montant de l'indemnité correspondante. Elle s'étend, pour les congés 2015, du 1 er avril 2014 au 31 mars PÉRIODE DE CONGÉS La période pendant laquelle les salariés doivent prendre leurs congés 2015 s'étend du 1 er mai 2015 au 30 avril OUVERTURE DU DROIT AUX CONGÉS Pour avoir droit à un congé, la loi prévoit que le salarié doit avoir accompli au moins un temps de travail effectif dans une ou plusieurs entreprises du bâtiment ou des travaux publics affiliées à une Caisse de Congés Payés. DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES AUX 35 HEURES Dans l attente de la révision des seuils concernant le calcul des indemnités de congés payés pour les professions du BTP, des modalités particulières sont appliquées aux salariés des entreprises dont l horaire hebdomadaire réel, pratiqué pendant toute la durée de l exercice de référence aura été de 35 heures. Ces dispositions concernent plus spécifiquement : - la détermination de la durée des congés en nombre de jours : Pour les OUVRIERS et Apprentis, la règle d équivalence des 4 semaines est systématiquement substituée à la règle d équivalence de 150 heures, lorsque celle-ci s avère plus favorable au salarié. - le seuil d ouverture du droit à la prime de vacances de 30 % : Pour les salariés OUVRIERS et Apprentis le seuil de 1675 heures ouvrant droit à la prime de vacances est ramené à 1503 heures pour les salariés ayant pratiqué l horaire hebdomadaire de 35 heures pendant toute la période de référence. DURÉE DES CONGÉS Personnel horaire ou mensualisé (Ouvriers et Apprentis) : nombre de jours de congés ouvrables acquis par tranche d heures de travail payées et de périodes assimilées avec un maximum de 30 jours ouvrables : - 1 jour ouvrable acquis de 63 à 125 heures, - 2 jours ouvrables acquis de 126 à 149 heures, - soit 2,5 jours ouvrables acquis par tranche de 150 heures. Personnel à salaire mensuel fixe (Cadres et Etam) : nombre de jours de congés ouvrables acquis par tranche de jours de travail effectif et de périodes assimilées : - 1 jour ouvrable acquis de 10 à 23 jours, - 2 jours ouvrables acquis de 24 à 27 jours, - soit 2,5 jours ouvrables acquis par mois. PÉRIODES D'ACCIDENT DU TRAVAIL, D ACCIDENT DU TRAJET, MATERNITÉ, PATERNITÉ, MALADIE PROFESSIONNELLE Sont assimilées à un temps de travail effectif pour la détermination du droit aux congés : - les absences pour cause d'accident du travail, d accident de trajet ou de maladie professionnelle (indemnisées par la Sécurité Sociale) dans la limite d'une durée d'un an. - les congés de maternité dont la durée s'établit à 16, 18, 26 ou 28 semaines selon le nombre d'enfants ; en cas de maladie résultant de la grossesse ou des couches, ces périodes peuvent être augmentées de 2 semaines avant la date présumée de l'accouchement et de 4 semaines après la date de celui-ci ; - les congés de paternité dont la durée s'établit à 11, ou 18 jours selon le nombre d enfants ; - les congés d'adoption dont la durée s'établit à 10, 12, 18 ou 20 semaines selon le nombre d'enfants. L'employeur doit évaluer le nombre d'heures de travail perdues pour l ensemble des absences assimilées ci-dessus énumérées à du temps de travail, en fonction de l'horaire de l'entreprise au moment de l'arrêt de travail du salarié. Pour le personnel Cadre et Etam, ainsi que le personnel à temps partiel, le temps de travail perdu doit être exprimé en mois et en jours, les fractions de mois étant décomptées en trentièmes. Le salarié doit joindre à son certificat bleu le décompte ou une attestation de sa Caisse de Sécurité Sociale justifiant les périodes d'arrêt de travail. PÉRIODES DE MALADIE NON PROFESSIONNELLE Personnel "Ouvrier" : pour cette catégorie de personnel, les périodes de maladie non professionnelle ne sont pas assimilées à un temps de travail effectif et n'ouvrent pas droit aux congés. Elles sont cependant prises en considération pour l'attribution de la prime de vacances. Elles figurent donc sur le certificat bleu à la rubrique prévue à cet effet et doivent être justifiées par un document émanant de la Caisse de Sécurité Sociale. Personnel "Cadre et Etam" : pour les Cadres et les Etam, les absences par suite de maladie non professionnelle sont assimilées à un temps de travail effectif dans les conditions suivantes : Les périodes de maladie non professionnelle sont prises en compte pour le calcul du congé annuel pour les Cadres et ETAM justifiant avoir, au cours de la période de référence, au moins 120 jours, ouvrables ou non, continus ou non, d'exécution effective du contrat de travail ou des périodes qui y sont assimilées. Si le salarié ne justifie pas de 120 jours de travail, il n'est pas tenu compte des jours perdus pour maladie non professionnelle et les congés sont limités aux droits acquis par les jours de travail effectifs. Cadres et Etam doivent, comme les Ouvriers, joindre à leur certificat bleu, le décompte des indemnités journalières qui leur ont été versées par leur Caisse de Sécurité Sociale. CHÔMAGE-INTEMPÉRIES Les heures de chômage-intempéries sont prises en compte pour leurs trois-quarts pour la détermination des droits aux congés. PRÉAVIS NON EFFECTUÉ La durée du préavis non effectué est retenue pour le calcul de la durée du congé payé et l'indemnité correspondante est normalement prise en compte pour le calcul de l'indemnité de congés payés. 20 4

5 FORMATION PROFESSIONNELLE Stages de formation inscrits au plan de formation de l'entreprise : durant ces stages, le salarié continue à être appointé par l'employeur qui, lorsqu'il est assujetti à la cotisation "Formation Continue", peut se faire rembourser (charges comprises) par l'organisme dont il dépend. Le temps du stage est assimilé à un temps de travail effectif pour la détermination des droits à congés. Congés individuels de formation (Article L à L du Code du Travail) : le temps consacré au stage est assimilé à un temps de travail effectif. Lorsque l'employeur est assujetti à la cotisation "Formation Continue", il peut se faire rembourser par l'organisme agréé dont il dépend, de la rémunération (charges comprises) versée au stagiaire. AUTRES STAGES Sont également assimilés à un temps de travail effectif pour la détermination des droits à congés : - les stages non rémunérés en vue de favoriser la formation des Cadres et Animateurs pour la jeunesse ; - les stages non rémunérés de formation économique, sociale et syndicale. ANCIENNETÉ Personnel "Ouvrier" : les Caisses versent aux ouvriers du Bâtiment une indemnité d'un montant équivalent à : - 2 jours après 20 ans ; 4 jours après 25 ans ; 6 jours après 30 ans de services continus ou non dans la même entreprise au 31 mars Cette indemnité est accordée sous la forme d'une prime sans qu'il y ait pour autant une augmentation de la durée des congés. Elle est versée en même temps que le congé principal. Personnel "Cadres et Etam" : les conventions collectives des cadres et des Etam accordent des jours de congés supplémentaires effectivement pris, au titre de l'ancienneté, soit dans l'entreprise, soit dans la profession, sur les bases suivantes : a) ancienneté acquise dans une seule entreprise : - 2 jours si plus de 5 ans de présence dans l'entreprise au 31 mars 2015 quels que soient les emplois successifs occupés, - 3 jours si plus de 10 ans dans les mêmes conditions. b) ancienneté acquise dans plusieurs entreprises en qualité de Cadre ou d'etam : en qualité de Cadre ou d'etam seulement dans plusieurs entreprises du bâtiment ou des travaux publics ; le temps passé dans la profession en qualité d'ouvrier ne doit pas être pris en considération, - 3 jours si plus de 20 ans dans les mêmes conditions. L'indemnité afférente à ces jours supplémentaires de congés est versée dix jours avant la prise effective de ces jours de congés d'ancienneté. Ces jours de congés supplémentaires, sauf accord exprès de l'entreprise, ne peuvent être accordés en même temps que tout ou partie du congé principal et doivent être pris entre le 1 er mai 2015 et le 30 avril 2016 à des dates fixées suivant les nécessités de l'entreprise par accord entre celle-ci et le Cadre ou l'etam intéressé. Ils ne peuvent être pris en compte pour l'ouverture du droit aux jours de fractionnement. Détermination de l'ancienneté des Ouvriers, Cadres et Etam : sont considérées comme période de travail effectif pour la détermination du droit à l'ancienneté, les périodes pendant lesquelles l'exécution du contrat de travail a été suspendu, sans qu'il y ait eu résiliation du contrat : maladie, accident du travail, chômage. Dans tous les cas (Ouvriers, Cadres, Etam), la durée des services s'apprécie au 31 mars DÉTERMINATION DES DROITS A L'ANCIENNETÉ - Ancienneté acquise dans une seule entreprise (Ouvriers, Etam, Cadres) : la rubrique "ancienneté dans l'entreprise" du certificat bleu est complétée par le nombre d'années entières d'ancienneté dans votre entreprise au 31 mars 2015, quels que soient les emplois successifs occupés (exemple pour 9 ans et 7 mois d'ancienneté au 31 mars 2015, l'ancienneté est de 9 ans et non 10). - Ancienneté acquise dans plusieurs entreprises en qualité de Cadre ou d'etam : 1 / comme dans le cas précédent, la rubrique "ancienneté dans l'entreprise" du certificat bleu est complétée par le nombre d'années entières d'ancienneté dans votre entreprise au 31 mars / La rubrique "ancienneté dans la profession" du certificat bleu est complétée par le nombre d'années entières d'ancienneté en qualité de CADRE ou d'etam seulement dans plusieurs entreprises du bâtiment ou des travaux publics. - 2 jours si plus de 10 ans de service au 31 mars

6 MÈRES DE FAMILLE Les femmes salariées âgées de moins de 21 ans au 30 avril 2014 bénéficient de 2 jours de congés supplémentaires par enfant à charge vivant au foyer et âgé de moins de 15 ans au 30 avril Ce congé supplémentaire est réduit à un jour par enfant si le temps de travail de l'intéressée ne lui donne pas droit légalement à plus de six jours de congés. Les femmes salariés âgées de plus de 21 ans au 30 avril 2014 bénéficient également de deux jours de congés supplémentaires par enfant à charge vivant au foyer et âgé de moins de 15 ans au 30 avril 2015, sans que le cumul du nombre de jours de congés supplémentaires et de congé annuel ne puisse excéder la durée maximale du congé annuel prévu à l article L du code du travail. IMPORTANT le total des jours de congés légal est limité à 30 jours, jours de mère de famille inclus. L'existence d'un lien de parenté entre la salariée et l'enfant n'est pas nécessaire. Pour en bénéficier, vous devez nous présenter la photocopie complète de votre livret de famille. JEUNES TRAVAILLEURS ET APPRENTIS Quelle que soit leur ancienneté dans l'entreprise, les jeunes travailleurs et apprentis âgés de moins de 21 ans au 30 avril 2014 ont droit, s'ils le demandent, à un congé de 30 jours ouvrables. Toutefois, ils ne perçoivent que l'indemnité déterminée en fonction du temps de travail accompli au cours de la période de référence et ne peuvent exiger aucune indemnité pour ces journées d'absences supplémentaires. PRIME DE VACANCES Bénéficient de la prime de vacances : - les Ouvriers du bâtiment qui justifient 1675 heures de travail effectif ou de périodes assimilées, dans la profession, au cours de la période de référence, - les Cadres et Etam réunissant 6 mois de présence dans la profession à la fin de la période de référence, - les salariés qui n'ont pas accompli heures de travail par suite de maladie non professionnelle. La prime de vacances est égale à 30 % de l'indemnité acquise à raison de 2 jours par tranche de 150 heures (par mois pour les Cadres et Etam), avec un maximum de 24 jours ouvrables auxquels s'ajoutent, le cas échéant, les jours d'ancienneté et de fractionnement. La prime de vacances n'est pas due sur les jours acquis au titre de la 5 e semaine, c'est-à-dire à raison de un demi-jour ouvrable par tranche de 150 heures (par mois pour les Cadres et Etam). PRISE DE CONGÉS La durée des congés pouvant être prise en une seule fois ne peut excéder 24 jours ouvrables (congé principal). Les jours dûs au-delà de 24 jours ouvrables (5 e semaine) peuvent être pris : - en tout ou partie selon des modalités fixées par accord entre l'employeur et les salariés, notamment sous forme de jours séparés pris entre le 1 er mai 2015 et le 30 avril 2016 (par exemple : pour un pont ou un jour d'absence pour convenance personnelle) ; dans ce cas, cinq jours ouvrés sont assimilés à la 5 e semaine de congés, l'indemnité devant, pour ces cinq jours ouvrés, être équivalente à 6 jours ouvrables de congés ; - si aucun accord interne n'est intervenu dans l'entreprise, la 5 e semaine doit être prise, en une seule fois, entre le 1 er novembre 2015 et le 31 mars 2016, à une date fixée par l'employeur. IMPORTANT NE DOIVENT PAS ÊTRE ACCOLÉS AU CONGÉ PRINCIPAL D'ÉTÉ - les jours de 5 e semaine, - le repos compensateur prévu à l'article L du Code du Travail (qui doit être pris en dehors de la période du 1 er juillet au 31 août, non accolé au congé annuel payé, que celui-ci soit pris en une ou plusieurs fois - Code du Travail article D ). Cas particuliers : La loi du 25 juillet 1985, portant diverses dispositions d'ordre social, prévoit qu'il peut être dérogé individuellement à cette disposition pour ceux des salariés qui justifient de contraintes géographiques particulières ; ils pourront ainsi prendre leurs cinq semaines d'affilées. Cette particularité, qui vise principalement les travailleurs originaires des DOM et les travailleurs étrangers qui retournent dans leur pays d'origine, ne peut avoir une portée collective. ORDRE DES DÉPARTS EN CONGÉS L'ordre des départs en congés est fixé par l'employeur après avis, le cas échéant, des délégués du personnel, compte tenu de la situation de famille des bénéficiaires, notamment des possibilités de congés du conjoint dans le secteur public ou privé et de la durée de leurs services chez l'employeur. Les conjoints travaillant dans une même entreprise ont droit à un congé simultané. Les conventions collectives prévoient en outre que les dates des périodes de congés doivent être communiquées à chaque ayant-droit au plus tard deux mois avant son départ. L'ordonnance du 16 janvier 1982 stipule par ailleurs que "sauf en cas de circonstances exceptionnelles, l'ordre et les dates de départ fixés par l'employeur ne peuvent être modifiés dans le délai d'un mois avant la date prévue de départ". FRACTIONNEMENT L'article L à L du Code du Travail précise que les congés payés d'une durée supérieure à 12 jours ouvrables et au plus égale à 24 jours ouvrables, peuvent être fractionnés par l'employeur avec l'agrément du salarié. 6

7 Les jours de congé principal dûs en sus de 24 jours ouvrables (5 e semaine) ne sont pas pris en compte pour l'ouverture du droit aux jours supplémentaires de fractionnement ; il en est de même pour les jours d'ancienneté dont bénéficient les Cadres et ETAM. Concernant le contrôle des jours supplémentaires accordés au titre du fractionnement, la Caisse se réserve le droit d'analyser la nature du congé pris avant le 1 er novembre 2015, quelle qu'en soit l'appellation qui lui a été donnée. CONDITIONS DU FRACTIONNEMENT LÉGAL Le congé d'une durée supérieure à 12 jours ouvrables et au plus égal à 24 jours ouvrables peut être fractionné. Les jours supplémentaires de congés de fractionnement ne sont dûs que si les cinq semaines légales de congés sont effectivement prises. Pour être indemnisés, les jours supplémentaires de fractionnement doivent donner lieu à une absence effective. Les jours supplémentaires de fractionnement ne peuvent être pris par anticipation, c'est-à-dire avant le 1 er novembre POUR BÉNÉFICIER DE CE CONGÉ SUPPLÉMENTAIRE DE FRACTIONNEMENT 1) CONGÉ COMPLET (30 jours ouvrables) Le congé d'une durée supérieure à 12 jours ouvrables et au plus égale à 24 jours ouvrables peut être fractionné. L'une des fractions doit être au moins de 12 jours ouvrables continus, compris entre deux jours de repos hebdomadaire, et attribuée entre le 1 er mai 2015 et le 31 octobre Le congé pris avant le 1 er novembre 2015 ne doit pas excéder 18 jours ouvrables, et la fraction prise entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril 2016 doit être au moins de 6 jours ouvrables, dans ce cas, le salarié a droit à 2 jours supplémentaires. Le congé pris avant le 1 er novembre 2015 ne doit pas excéder 21 jours ouvrables, et la fraction prise entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril 2016 doit comprendre entre 3 et 5 jours ouvrables, dans ce cas, le salarié a droit à 1 jour supplémentaire. - Toutefois, et par dérogation, deux jours supplémentaires peuvent également être accordés au salarié qui, en accord avec son employeur, prend la TOTALITÉ de son congé dont l une des fractions doit être au moins de 12 jours ouvrables continus (fractionné ou non) entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril Si l'absence pour congé pris avant le 1 er novembre 2015 est supérieure à 21 jours ouvrables, le salarié perd entièrement le droit aux jours supplémentaires de fractionnement. 2) CONGÉ INCOMPLET (moins de 30 jours ouvrables) Le congé d'une durée supérieure à 12 jours ouvrables et au plus égale à 24 jours ouvrables peut être fractionné. L'une des fractions doit être au moins de 12 jours ouvrables continus, compris entre deux jours de repos hebdomadaire, et attribuée entre le 1 er mai 2015 et le 31 octobre Le congé pris avant le 1 er novembre 2015 ne doit pas excéder 18 jours ouvrables, et la fraction prise entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril 2016 doit être au moins de 6 jours ouvrables, dans ce cas, le salarié a droit à 2 jours supplémentaires. Le congé pris avant le 1 er novembre 2015 ne doit pas excéder 21 jours ouvrables, et la fraction prise entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril 2016 doit comprendre entre 3 et 5 jours ouvrables, dans ce cas, le salarié a droit à 1 jour supplémentaire. - Toutefois, et par dérogation, des jours supplémentaires peuvent également être accordés au salarié qui, en accord avec son employeur, prend la TOTALITÉ de son congé dont l une des fractions doit être au moins de 12 jours ouvrables continus (fractionné ou non) entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril Dans ce cas, les Droits minimums acquis au titre des CONGÉS 2015 doivent être de : - 18 jours ouvrables, pour l'attribution de 2 jours supplémentaires, - 15 jours ouvrables, pour l'attribution d'un jour supplémentaire. Si l'absence pour congé pris avant le 1 er novembre 2015 est supérieure à 21 jours ouvrables, le salarié perd entièrement le droit aux jours supplémentaires de fractionnement. 7

8 JOURS OUVRABLES POINT DE DÉPART DES PÉRIODES DE CONGÉS La durée des congés est décomptée en jours ouvrables. Sont considérés comme jours ouvrables tous les jours de la semaine autres que les dimanches et jours fériés, même lorsque l'horaire hebdomadaire de travail est réparti sur cinq jours (samedi ou lundi habituellement non travaillé). Cependant, si le premier jour du congé est habituellement non travaillé (samedi ou lundi), cette première journée n'entre pas en ligne de compte pour la détermination de la durée du congé et ce dernier ne commence à courir que du lundi ou mardi suivant. Par contre, si le départ en vacances se situe au cours d'une semaine (mercredi par exemple), le premier samedi (ou lundi) compte comme jour ouvrable. JOURS FÉRIÉS INCLUS DANS UNE PÉRIODE DE CONGÉS Sauf s'il tombe un dimanche, un jour férié inclus dans une période de congés est considéré comme non ouvrable et ne peut être décompté comme étant un jour de congés payés ; il en est ainsi même dans le cas où le jour férié coïncide avec une journée habituellement non travaillée (samedi ou lundi) dans l'entreprise. Les jours fériés tombant un samedi ne sont pas des jours ouvrables de congés. La Caisse n'assurant que le règlement des jours ouvrables de congé légal, il appartient à l'employeur d'indemniser ce jour férié dans la mesure où il se situe un jour qui aurait été normalement travaillé dans l'entreprise s'il n'y avait pas eu congé, et à condition que le salarié ait accompli 200 heures pendant les 2 mois précédents, et qu'il ait été présent à l'entreprise le dernier jour précédant les congés, et le premier jour suivant les congés. CALCUL DE L'INDEMNITÉ DE CONGÉS Conformément aux dispositions du Code du Travail, la détermination de l'indemnité de congés fait l'objet d'un double calcul, la formule la plus avantageuse pour le salarié étant retenue : - règle propre à la profession du Bâtiment (article D et D Code du Travail) : L'indemnité sera égale au dixième du dernier salaire horaire moyen normal (c'est-à-dire le quotient de la dernière paie normale et complète du salarié avant son départ en congés par le nombre d'heures payées pour la période ainsi rémunérée), multiplié par le nombre d'heures de travail payées (et assimilées) au cours de la période de référence. Pour les Cadres et Etam, sont retenus le dernier salaire mensuel normal et le nombre de mois de travail. PAIEMENT DES INDEMNITÉS DE CONGÉS PAYÉS La Caisse procède au paiement sélectif des différentes périodes de congés au fur et à mesure de leur prise effective jusqu'à épuisement des droits du salarié. Pour une période de vacances donnée, et dans la mesure où la Caisse a obtenu un dossier complet 30 jours avant le 1 er jour de congé, le salarié reçoit le paiement de l'indemnité correspondante DIX JOURS avant la date fixée pour son départ. Lorsque la 5 e semaine est prise sous forme de jours séparés, l'indemnité se rapportant à un ou plusieurs jours ouvrés isolés pris au cours d'un mois est réglée à la fin du mois concerné ; dans ce cas, le salarié reçoit pour 5 jours ouvrés isolés une indemnité équivalente à 6 jours ouvrables (5x1,2 fois la valeur d'un jour ouvrable). Les indemnités sont réglées : - Pour éviter les détournements et falsifications de chèques, par ordre de virement bancaire, postal ou de Caisse d'épargne. Joindre un RELEVÉ D'IDENTI- TÉ BANCAIRE, POSTAL, ou de CAISSE D'ÉPARGNE au certificat bleu ou à la Fiche de Paiement "Navette" du bénéficiaire. L'attestation de paiement lui sera adressée, par courrier, à son domicile. FERMETURE DE L'ENTREPRISE PENDANT LES CONGÉS L'employeur peut décider la fermeture de l'entreprise et ainsi donner congé à l'ensemble du personnel dans une même période. Aucune indemnité destinée à compenser la perte de salaire causée par la fermeture de l'entreprise n'est due par la Caisse aux travailleurs qui ne remplissent pas les conditions requises pour bénéficier de la totalité des congés. - règle du dixième (article L Code du Travail) : L'indemnité sera égale au dixième de la rémunération totale perçue par le salarié au cours de la période de référence (1 er avril - 31 mars) ; 8

9 MENTIONS RELATIVES AUX CONGÉS SUR BULLETINS ET LIVRE DE PAIE En application de l'article R à R du Code du Travail, les employeurs doivent obligatoirement faire figurer sur les bulletins de salaires et leur livre de paie, les dates et la durée des périodes de congés de leurs salariés. Pour éviter toutes contestations en cas de contrôle (du fractionnement notamment), les entreprises sont invitées à indiquer sur ces documents, outre les renseignements relatifs aux périodes principales de congés, la nature de tous les jours d'absence : accident, maladie, stage, jours de repos (35 heures), jours de congés isolés, jours de congés d'ancienneté des Cadres et Etam, etc. MALADIE SURVENANT AVANT LE DÉPART EN CONGÉS Lorsqu'un salarié se trouve en maladie avant la date prévue pour son départ en vacances, il est considéré, jusqu'à la fin de sa maladie, comme n'ayant pas pris ses congés et doit en principe en bénéficier après son retour à des dates à déterminer en accord avec son employeur. MALADIE SURVENANT PENDANT LES CONGÉS La maladie survenant pendant le congé n'a pas pour effet de prolonger la durée de celui-ci et le salarié doit reprendre son travail à la date normalement fixée pour le retour du congé si la maladie est terminée ou dès sa guérison, si la maladie se prolonge au-delà de cette date. Toutefois dans un arrêt du 21 juin 2012, la CJUE précise que le droit au report doit jouer dans tous les cas et que le moment où est survenue l incapacité de travail pour cause de maladie est dépourvu de pertinence. Dans ces conditions la Cour de Cassation devrait prochainement revoir sa jurisprudence en la matière et accorder également le report aux congés aquis, en cas de maladie survenant durant une période de congés payés préalable. RETENUE À LA SOURCE SUR CONGÉS PAYÉS DES SALARIÉS RÉSIDANT À L'ÉTRANGER En vertu des dispositions des articles 182A et 1671A du Code Général des Impôts, la Caisse est tenue d'opérer, lors du versement de chaque indemnité de congés payés à des personnes résidant à l'étranger (résidence fiscale), une retenue à la source au titre de l'impôt sur le revenu dû par le bénéficiaire des versements. salariés pour lesquels ils effectuent la retenue fiscale à la source. Ils sont seuls, en effet, à connaître le domicile fiscal des salariés et les obligations qui en découlent pour eux sur le plan de la retenue à la source. CHARGES SOCIALES SUR INDEMNITÉS DE CONGÉS PAYÉS Les indemnités de Congés payés, ayant juridiquement le caractère de salaires, sont assujetties aux charges sociales et fiscales. Les charges sociales (Précompte et Part patronale) sont directement versées par la Caisse aux organismes intéressés, en ce qui concerne : - les cotisations de Sécurité Sociale et les cotisations de chômage (URSSAF) - les cotisations de Prévoyance et Retraite complémentaire des "OUVRIERS". - Votre entreprise est classée par PROBTP en mode DÉCLARATIF (ou mode convention) : L employeur assure le versement des cotisations de retraite et prévoyance des Cadres et Etam (parts patronale et salariale). Pour sa part, la Caisse effectue le remboursement de la Part Patronale à l employeur au fur et à mesure, conformément à la convention relative aux cotisations de retraite complémentaire et prévoyance. Salariés débauchés en cours d année : Entre deux états de remboursement, la Caisse communique à l entreprise, sur sa demande, le montant des indemnités de congés versées au salarié pendant sa période d emploi, pour permettre à celle-ci d effectuer, avant le départ du salarié, les régularisations de charges auprès des institutions de retraite et de prévoyance (voir modalités en pages 18 à 21). - Votre entreprise est classée par PROBTP en mode DIRECT (ou mode précompte) : La Caisse précompte la part salariale de retraite et de prévoyance sur les indemnités de congés payés des Cadres et Etam et la reverse avec la part patronale directement à PROBTP. RÉGULARISATION ANNUELLE DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE Pour tous renseignements sur la régularisation annuelle des cotisations de Sécurité Sociale, nous conseillons aux entreprises de contacter directement leurs URSSAF. Il appartient, en conséquence, aux employeurs de nous faire connaître le nom et l'adresse à l'étranger des 9

10 2 ème PARTIE Les documents utilisés pour les CONGÉS 2015 Le certificat de CONGÉS L Attestation de Paiement La fiche «NAVETTE» La demande de certificat de CONGÉS pour salariés débauchés 10

11 LE CERTIFICAT DE CONGÉS 2015 Pour permettre aux salariés de justifier leurs droits aux congés payés vis-à-vis de la Caisse, l'employeur doit leur remettre un certificat dit "de congés" pour le temps de travail accompli au cours de la période de référence des congés 2015 : 1 er avril mars Le certificat se présente en 1 exemplaire de format (21 x 29,7) et comprend 2 parties (1 partie Bleue et une partie Grise). Ce certificat doit être remis au salarié sans séparer les deux parties, et dans les conditions précisées aux pages 12 et 13 ou, en cas de licenciement ou de départ volontaire, le jour de son départ de l'entreprise (voir en pages 18 à 21 les consignes de rédaction des certificats à remettre aux salariés débauchés). La partie Bleue du certificat doit être adressée à la Caisse par le salarié pour percevoir ses indemnités de congés. La partie Grise du certificat est conservée par le salarié. Ce document lui rappelle les modalités de paiement et lui sert en cas de réclamation. La Caisse procède au pré-remplissage des certificats de congés destinés aux salariés présents dans l'entreprise au 31 mars 2015, en y reportant toutes les informations transmises par leur déclaration nominative annuelle et celles contenues dans ses fichiers "CONGÉS" des années précédentes. Reportez-vous aux pages suivantes pour l'utilisation de ces certificats pré-établis. 11

12 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE POUR UN DÉROULEMENT NORMAL de la prise des congés 2015 et de l'indemnisation par la Caisse des différentes périodes d'absence pour congés? 1 ) ORGANISER AUSSI RAPIDEMENT QUE POSSIBLE la prise effective des congés dans votre entreprise. 2 ) REMETTRE AU SALARIÉ - Le "Certificat de congés", sans séparer les deux parties. A QUEL MOMENT? En fonction de l'organisation de la prise effective des congés dans votre entreprise, ce document doit être remis au salarié : - un mois avant la prise d'une première période de congé principal (exemple à fin juin/début juillet pour un départ en congés début août), - ou, si un jour isolé "5 e semaine" est pris avant cette première période, au cours du mois de la prise du jour isolé (exemple : courant mai pour le pont de l'ascension). REPORT DES DATES DE CONGÉS Tout changement dans les dates de congés initialement programmées sur le certificat de congés ou la fiche "Navette" doit être signalé à la Caisse. DÉTERMINATION DU TAUX HORAIRE MOYEN OU DU SALAIRE MENSUEL OUVRIERS et APPRENTIS À TEMPS PLEIN Pour cette catégorie de personnel, indiquez toujours un salaire horaire : compte tenu des règles de la mensualisation, le salaire horaire moyen à prendre en considération pour le calcul de l'indemnité de congés est obtenu en divisant le montant de la dernière paye versée au travailleur par le nombre d'heures payées pour la période ainsi rémunérée. Par dernière paye, il faut entendre la paye complète et normale précédent immédiatement la date d'établissement des certificats bleus : - une paye est complète lorsque, pour la période s'y rapportant, le salarié a été rémunéré pour tous les jours habituellement travaillés dans l'entreprise ; - une paye est normale lorsque les éléments qui la composent sont habituels dans leur nature et leur montant et non occasionnels ou exceptionnels. Si, par exemple, l'horaire de travail se trouve relevé du fait de circonstances exceptionnelles, la paye correspondante ne peut être prise en considération pour le calcul du salaire horaire moyen. De même, si lors d'une paye, un salarié reçoit une prime de rendement d'un montant supérieur à ce qu'il a l'habitude de percevoir, la prime de rendement est habituelle par sa nature, mais exceptionnelle par son montant. En conséquence, cette paye ne peut être retenue et l'on devra se reporter à celle qui précède. Sont également exclues de la paye pour le calcul du salaire horaire moyen, les primes représentatives de frais, ainsi que celles relatives à des travaux non effectués au cours de la période se rapportant à la paye considérée. Il en est de même des primes et indemnités diverses dont le montant ou le nombre varie d'une paye à l'autre. Vous devez exclure de la dernière paye : - les indemnités de petits et grands déplacements (transport, trajet, repas) - les intempéries et les compléments de salaires en période de maladie. CADRE ET ETAM / OUVRIERS ET APPRENTIS À TEMPS PARTIEL Pour cette catégorie de personnel, vous devez indiquer sur le certificat bleu, le salaire mensuel comprenant éventuellement la prime d'ancienneté ainsi que les primes fixes et constantes. Par contre, vous devez exclure, comme pour le personnel "Ouvrier", les majorations de salaires résultant d'un horaire exceptionnel, les primes ou indemnités représentatives de frais, ainsi que celles dont le montant ou le nombre varie d'une paye à l'autre (panier, repas, indemnités de petits et grands déplacements, etc.), les gratifications et les rappels de salaires ou de primes, etc. PERSONNEL RÉMUNÉRÉ À LA TÂCHE, AUX PIÈCES, AU RENDEMENT OU À LA COMMISSION Pour cette catégorie de salariés, un salaire horaire mensuel ne pouvant être déterminé avec précision, vous devez porter la mention "tâche", "pièce", "rendement" ou "à la commission" à la rubrique "taux horaire moyen". NATIONALITÉ CODE NATIONALITÉ CODE NATIONALITÉ CODE NATIONALITÉ CODE AFRIQUE DU SUD ZA ALGÉRIE DZ ALLEMAGNE DE ANDORRE AD ANGOLA AO BELGIQUE BE BOSNIE-HERZEGOVINE BA CAMBODGE KH CAMEROUN CM CANADA CA CHYPRE CY CONGO CG COTE D IVOIRE CI CROATIE HR DANEMARK DK ESPAGNE ES FRANCE FR GABON GA GAMBIE GM GRECE GR GUATEMALA GT HAITI HT INDE IN INDONESIE ID IRAN IR IRAQ IQ IRLANDE IE ISRAEL IL ITALIE IT JAPON JP JORDANIE JO KENYA KE LIBAN LB LIBYE LY LUXEMBOURG LU MADAGASCAR MG MALI ML MALTE MT MAROC MA MAURICE (ILE) MU MYANMAR/BYRMANIE MM NIGER NE PAKISTAN PK PAYS-BAS NL PORTUGAL PT ROYAUME-UNI GB SENEGAL SN SLOVAQUIE SK SOMALIE SO SOUDAN SD SYRIE SY TANZANIE TZ THAILANDE TH TOGO TG TUNISIE TN TURQUIE TR YOUGOSLAVIE YU ZAIRE ZR ZAMBIE ZM AUTRES PAYS ET PAYS INDETERMINES XX 12

13 COMMENT UTILISER LES CERTIFICATS DE CONGÉS 2015 PRÉ-ÉTABLIS PAR LA CAISSE A. Vérifiez et corrigez, le cas échéant, les informations pré-imprimées par nos soins ; Elles proviennent de votre déclaration nominative annuelle et de nos fichiers lorsque le salarié a bénéficié d'une indemnité de congés de la part de notre Caisse en B. Complétez les rubriques qui n'ont pas été renseignées et qui vous sont rappelées dans la zone "Observations" de la demande de congés. Les informations manquantes concernent généralement : - la nationalité du salarié (utilisez les codes indiqués ci-contre), - sa date de naissance, - le département ou pays de naissance, - la commune du lieu de naissance, - son horaire hebdomadaire, - le taux horaire moyen pour un Ouvrier ou un Apprenti à temps plein ; le salaire mensuel pour un Cadre, un Etam ou le personnel à temps partiel (voir instructions ci-dessous), - la date de délivrance du certificat. C. Complétez le certificat de congés par les dates des différentes périodes de congés comprises entre le 1 er mai et le 31 octobre 2015, que ce soit en congé principal ou en congé 5 e semaine. Nota : Pour vérifier ou compléter les rubriques concernant l'ancienneté "dans l'entreprise" ou "dans la profession", conformez-vous aux instructions qui vous sont données en page 5 sous le titre "Détermination des droits à l'ancienneté". Apposez le cachet de votre entreprise et signez. D. Remettez au salarié le certificat de congés" (ne jamais séparer les deux parties), en lui recommandant de la signer et de prendre connaissance de nos éventuelles observations, avant d'expédier la partie Bleue à la Caisse sous pli affranchi. Il devra conserver la partie Grise pour une éventuelle réclamation. Attention : Si le salarié vous a quitté après le 31 mars 2015 et avant d'avoir pris une première période de congés dans votre entreprise, dans ce cas, n indiquez aucune date de congés, indiquez seulement la date et le motif de son départ sur le certificat à la rubrique "Départ définitif de l'entreprise le...". Le certificat de congés devra être rempli et signé par le nouvel employeur du bâtiment ou des travaux publics autorisant la prise de congés. 13

14 L'ATTESTATION DE PAIEMENT DES INDEMNITÉS DE CONGÉS La Caisse procède au paiement sélectif des différentes périodes de congés au fur et à mesure de leur prise effective jusqu'à épuisement des droits du salarié. - L'attestation de paiement incluant le titre de paiement des congés payés est adressée au domicile du bénéficiaire, DIX JOURS avant la date fixée pour son départ en congés (le règlement des jours isolés de 5 e semaine est adressé à la fin du mois concerné) dans la mesure ou le certificat de congés payés nous est parvenu dans les délais nécessaires. - pour éviter des détournements et falsifications de chèque, les indemnités de congés payés sont réglées par ordre de virement bancaire, postal ou de caisse d épargne ; le salarié doit joindre au certificat de congés un relevé d identité bancaire : - si celui-ci ne nous a pas encore été adressé - si changement d établissement bancaire (en précisant annule et remplace). Le salarié reçoit l attestation de paiement correspondante Dans ces zones figurent les Nom, Adresse, Numéro de Sécurité Sociale du bénéficiaire, ainsi que le numéro du dossier attri- Année du congé payé. Identifiant et mot de passe pour connexion sur l espace salarié 7 8 Nombre de jours de congés restant à prendre (par nature) Décompte des charges sociales 8.1 par cotisations (au verso de l attestation) 8.2 total des charges salariales 4 Date du paiement. 9 Indemnité de congés payés nette à verser. 5 Nombre de jours de congés acquis par le bénéficiaire par nature du congé payé. 10 Net imposable pour déclaration de fin d année. (au verso) 6 Dans cette zone est reproduit le détail de l indemnité versée au bénéficiaire : 6.1 période de congés payés 6.2 nombre de jours payés 6.3 détail de l indemnité BRUTE de congés 6.4 indemnité brute de congés payés

15

16 LA FICHE NAVETTE Ce document est adressé aux entreprises trois fois dans l année, pour permettre à leurs salariés de demander le paiement des périodes de congés comprises entre le 1 er novembre 2015 et le 30 avril La fiche "NAVETTE" vous permet : 1 ) de connaître et de suivre les droits à congés de votre personnel, la Caisse faisant figurer sur cet imprimé, les droits ouverts hors fractionnement, les périodes de congés déjà déclarées et enregistrées, les jours payés et à payer, le reste disponible, etc. 2 ) de demander à la Caisse qu'elle paie au salarié : soit la 2 e fraction de son congé principal, soit le solde des jours ouvrés isolés de la 5 e semaine, soit la 5 e semaine en totalité, soit les jours de fractionnement, soit les jours de congés d'ancienneté pour les Cadres et Etam ou la totalité de ces périodes de congés. 3 ) de signaler à la Caisse toutes modifications apportées aux dates des périodes de congés initialement fixées : report de la prise effective des congés, prolongation de la durée, etc. 4 ) de signaler à la Caisse le nouveau salaire horaire ou mensuel du salarié (dans ce cas, joindre à la fiche NAVETTE une copie du bulletin de paye) ainsi qu'un éventuel changement de qualification. 5 ) de signaler à la Caisse la date et le motif du départ définitif d'un salarié, lorsque celui-ci quitte votre entreprise avant d'avoir pris la totalité de ses congés. 16

17 17

18 DÉPART D UN SALARIÉ EN COURS D ANNÉE Obligation pour l employeur de lui remettre un certificat de congés avec la dernière paye. Lorsqu un salarié quitte son employeur en cours d année, ce dernier doit, conformément aux dispositions de l article D du Code du Travail, lui remettre, avec sa dernière paye, un certificat de congés pour le temps de travail accompli entre le 1 er avril et la date de son départ de l entreprise. De même, pour un salarié quittant son emploi après le 31 mars 2015, et bien que les heures de travail accomplies entre le 1 er avril 2015 et la date de son départ ne puissent être prises en compte que pour les congés 2016, un certificat bleu doit obligatoirement lui être remis avec sa dernière paye. 18

19 COMMENT OBTENIR LE CERTIFICAT DE CONGÉS D UN SALARIÉ DEBAUCHÉ EN COURS D ANNÉE Dès que le départ d un salarié est programmé : LA «DEMANDE DE CERTIFICAT» doit être adressée à la Caisse, dûment complétée par l entreprise, par fax ou par courrier à sa convenance. Elle peut être aussi complétée directement sur le site internet de la Caisse Dès réception de la «demande de certificat», la Caisse transmet immédiatement à l entreprise LE CERTIFICAT DE CONGÉS, PRÉ-IMPRIMÉ des éléments communiqués («Minimum Obligatoire», et «Partie Facultative» si renseignée). - si votre entreprise est classée par PROBTP en mode DÉCLARATIF (ou mode convention) et s il s agit d un Cadre ou d un Etam, l état de régularisation de la part patronale de Retraite et Prévoyance des Cadres et Etam, est adressé à l entreprise en même temps que le certificat de congés, pour lui permettre d effectuer les régularisations nécessaires (précompte et part patronale) sur le dernier bulletin de paye du salarié et auprès des Institutions de Retraite et Prévoyance. Dès la saisie de la «demande de certificat» par les services de la caisse, la Déclaration Nominative Annuelle (D.N.A.) est automatiquement enrichie des éléments concernant le salarié débauché, dispensant ainsi l entreprise d effectuer à nouveau ce travail en fin d exercice. Reportez-vous aux pages suivantes pour l utilisation de la demande de certificat. 19

20 GUIDE_PRATIQUE_2015.qxp_CONGES PAYES 17/03/ :35 Page20 LA DEMANDE DE CERTIFICAT LE CERTIFICAT DE CONGÉS PRÉ-IMPRIMÉ

GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES

GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES GUIDE PRATIQUE DES CONGES PAYES Vous trouverez dans ce document toutes les consignes relatives à l utilisation des "certificats bleus/demandes de congés" préétablis et des fiches "navettes". Ce guide ne

Plus en détail

TITRE V : RÉMUNÉRATION

TITRE V : RÉMUNÉRATION TITRE V : RÉMUNÉRATION 18 Article V.1. - Égalité professionnelle TITRE V : RÉMUNÉRATION Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant.

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant. CONTRAT DE TRAVAIL Il est conclu un contrat de travail régi par : la loi n 2005-706 du 27 juin 2005 relative aux assistants maternels et aux assistants familiaux ; le décret n 2006-627 du 29 mai 2006 relatif

Plus en détail

RUPTURE DU CONTRAT. La date de la première présentation du courrier par la poste détermine le début du préavis.

RUPTURE DU CONTRAT. La date de la première présentation du courrier par la poste détermine le début du préavis. RUPTURE DU CONTRAT (Article 18 de la convention collective) Pour rupture de contrat à l'initiative de l'employeur ou de la salariée (démission), la partie qui prend la décision doit notifier la rupture

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales. Dernière révision le 20/11/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales. Dernière révision le 20/11/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 Congés payés : Dispositions générales Dernière révision le 20/11/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Activation de la gestion des congés payés...3 Le décompte des jours...5

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE (version initiale du 22 juin 2009, version modifiée par les Commissions Permanentes

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

>> Les congés payés. Info n 060101 94 Informations ASJ 06 01 Pôle Relations Sociales et Juridiques

>> Les congés payés. Info n 060101 94 Informations ASJ 06 01 Pôle Relations Sociales et Juridiques >> Info n 060101 94 Les congés payés Info n 060101 94 Informations ASJ 06 01 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour mai 2012 >> Les congés payés Bénéficiaires Bénéficient de la réglementation

Plus en détail

[ Associations ] Guide pratique. Chèque Emploi Associatif. assoc

[ Associations ] Guide pratique. Chèque Emploi Associatif. assoc assoc [ Associations ] Guide pratique Chèque Emploi Associatif Le Chèque Emploi Associatif Vous avez adhéré au Chèque Emploi Associatif? Vous avez choisi la simplicité! Votre adhésion au Chèque Emploi

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE.

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. Salaire total brut Total des salaires bruts, avant abattement, versés par l entreprise au cours de la période d emploi comprise entre

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE 1 CONVENTION COLLECTIVE DE L INDUSTRIE DES METAUX DU BAS-RHIN CLAUSES COMMUNES

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL UNITE TERRITORIALE 71 DIRECCTE BOURGOGNE Mise à jour le 16/01/2015 LES ASSISTANT(E)S MATERNEL(LE)S Lorsqu ils souhaitent faire garder leur(s) enfant(s), les parents peuvent faire appel à un(e) employé(e)

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Accord instituant un Compte Épargne Temps

Accord instituant un Compte Épargne Temps Préambule...2 Article 1 Bénéficiaires...2 Article 2 Alimentation du compte...2 2-1 Des congés payés annuels...2 2-2 Des jours de repos ARTT...2 2-3 Nombre maximum de jours cumulables au titre des congés

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Règle du CIF C'est un droit d'absence de l'entreprise, financé par le Fongecif, accordé sous certaines conditions, vous permettant de suivre la formation

Plus en détail

ATTESTATIONS DE SALAIRE

ATTESTATIONS DE SALAIRE AM@llier Votre lettre d information n 15 Février 2013 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier QUELQUES CONSEILS DE REMPLISSAGE! ATTESTATIONS DE SALAIRE Dossier Pour éviter toute rupture de revenus

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés Peut-on imposer aux salariés de travailler un jour férié? Comment organiser les ponts dans l entreprise? Comment

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie Cahier des charges Déclaration Sociale (DS) Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie S40.G10.00 Situation administrative générale du salarié ou de l'agent

Plus en détail

L'organisation d'une tournée à l'étranger

L'organisation d'une tournée à l'étranger L'organisation d'une tournée à l'étranger ACCORDS INTERNATIONAUX La situation des artistes qui se produisent hors de France PRINCIPE Comme pour tous les travailleurs, le principe retenu est celui du rattachement

Plus en détail

NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004

NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004 Secrétariat Général La Défense, le 1 er juillet 2014 Direction des Ressources Humaines Direction Siège NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004 applicable à l ensemble du personnel lié par un contrat de travail

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP»

Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP» Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP» Référence Partie n 1 - Embaucher un salarié et déterminer sa rémunération Chapitre 1.1 - Mettre en place une politique salariale à l'embauche

Plus en détail

Demande d allocation de veuvage

Demande d allocation de veuvage Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de veuvage Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter : Vous désirez des

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI 2041 GP N 50688#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. ALLOCATIONS

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE AVENANT «MENSUELS» ARTICLE 1 : CHAMP D APPLICATION Le présent avenant règle les rapports entre les ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Ucanss PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale représentée

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Accord sur le Compte Epargne Temps

Accord sur le Compte Epargne Temps Accord sur le Compte Epargne Temps ENTRE LES SOUSSIGNEES : La CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE, dont le siège social est sis au 1, route du Rhin- 67925 STRASBOURG Cedex 9, représentée par Monsieur Marion-Jacques

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

ASSOCIATIONS. Chèque emploi associatif. Guide. pratique OCTOBRE 2014. : www.cea.urssaf.fr POUR EN SAVOIR

ASSOCIATIONS. Chèque emploi associatif. Guide. pratique OCTOBRE 2014. : www.cea.urssaf.fr POUR EN SAVOIR ASSOCIATIONS Chèque emploi associatif Guide pratique OCTOBRE 2014 POUR EN SAVOIR : www.cea.urssaf.fr SOMMAIRE PRÉSENTATION... 03 1. Obtenir un carnet de volets sociaux...04 2. Identifier vos salariés...05

Plus en détail

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Le 19 mars 2015 Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Classification et définition des emplois Article 1er Modifié par Classifications - art. 1er (VNE) Les niveaux

Plus en détail

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles (étendu par arrêté du 19 décembre 2001 J.O. du 29/12/01, modifié par arrêté du 21 janvier

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE POUR L EMPLOI D UN(E) ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) AGRÉÉ(E) Régi par les dispositions de la Convention Collective Nationale de travail des assistants maternels du particulier

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Annexe VIII - Version du 06/05/2014 Annexe VIII au règlement général annexé à la convention du 2014 relative à l'indemnisation du chômage Ouvriers et techniciens de l'édition d'enregistrement sonore, de

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Guide. C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE

Guide. C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE Guide La gestion des prestations Indemnités Journalières et Invalidité Conseils à suivre

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

ALLOCATIONS DE CHOMAGE SECTEUR PUBLIC FICHES PRATIQUES 1 - CONDITIONS D OUVERTURE DES DROITS EN ALLOCATION D AIDE AU RETOUR L EMPLOI

ALLOCATIONS DE CHOMAGE SECTEUR PUBLIC FICHES PRATIQUES 1 - CONDITIONS D OUVERTURE DES DROITS EN ALLOCATION D AIDE AU RETOUR L EMPLOI ALLOCATIONS DE CHOMAGE SECTEUR PUBLIC FICHES PRATIQUES 1 - CONDITIONS D OUVERTURE DES DROITS EN ALLOCATION D AIDE AU RETOUR L EMPLOI 2 - DEMARCHES A SUIVRE POUR ETRE INDEMNISE AU CHOMAGE 3 - OŪ VOUS PROCURER

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

La mise à disposition de travailleurs aux entreprises

La mise à disposition de travailleurs aux entreprises UCvD 2010/06 La mise à disposition de travailleurs aux entreprises: état des lieux 16/03/2010 1 La mise à disposition de travailleurs aux entreprises Plan 1. Principe de l interdiction de la mise à disposition

Plus en détail

268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex. Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22

268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex. Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22 268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22 Tableau des assiettes des cotisations dans le secteur du BTP AVRIL

Plus en détail

JE, SOUSSIGNÉ(E)...AGISSSANT EN QUALITÉ DE...

JE, SOUSSIGNÉ(E)...AGISSSANT EN QUALITÉ DE... Institution de Prévoyance ocirp SIEGE SOCIAL : 12, RUE MASSUE - 94684 VINCENNES CEDEX ADHESION AU REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE JE, SOUSSIGNÉ(E)...AGISSSANT EN QUALITÉ DE... Institution de Prévoyance

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 FLASH N 46-01/10/2012 SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 ADAPTATION DES SALAIRES ET INDEMNITES à dater du 1 er octobre 2012 Pour les employés (CP 226), conformément à l accord sectoriel 2011-2012 et

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d entrepreneur de travail temporaire, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la

Plus en détail

Emploi des mineurs et jobs d été

Emploi des mineurs et jobs d été Les évolutions relatives au travail des enfants se sont développées avec les dispositions législatives rendant la scolarité obligatoire. Ainsi les premières lois restreignant l admission des enfants sur

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Mise à jour : 4 avril 2013

Mise à jour : 4 avril 2013 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié à la CNRACL Agents stagiaires et titulaires effectuant une durée hebdomadaire de service égale ou supérieure à 28/35 èmes Mise à jour : 4 avril 2013 Centre de

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT Entre les soussignés l'entreprise... (dénomination sociale),... (siège social/adresse) représentée par... (prénom)... (nom) en qualité de... (qualité/fonction/profession) d'une

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1;010;04 Montreuil, le 12/08/2015 12/08/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION REGLEMENTATION

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND

ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND L ES NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL DU SECTEUR NON MARCHAND LE CONTRAT D AVENIR Créé par la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion sociale, le contrat d avenir (CA) vise à faciliter

Plus en détail

Le Personnel de Maison

Le Personnel de Maison Le Personnel de Maison ( Le guide de l employeur Tout ce qu il faut savoir pour l embauche de personnel de maison MISE À JOUR AVRIL 2013 3 bis, rue Mahabou. 97600 Mamoudzou / Tél. : 02 69 61 16 57 LES

Plus en détail

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES MÉDICO-TECHNIQUES GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE CONDITIONS GÉNÉRALES N 2926 Incapacité temporaire de travail Sommaire ARTICLE 1 Objet du contrat 4 ARTICLE 2 Souscription

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES Assurances Collectives Catalogue des produits 4. Expatriés 4.2 Protection sociale des expatriés PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES 2. Protection sociale des expatriés : Assurances à souscrire 2.1. Problématiques

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

2ème trimestre 2015 COMPTE DE PRÉVENTION PÉNIBILITÉ. Paiement des cotisations au plus tard le 17 août 2015

2ème trimestre 2015 COMPTE DE PRÉVENTION PÉNIBILITÉ. Paiement des cotisations au plus tard le 17 août 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 2ème trimestre 2015 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

COMMUNICATIONS TELEPHONIQUES : VOTRE INTERLOCUTEUR EN DIRECT

COMMUNICATIONS TELEPHONIQUES : VOTRE INTERLOCUTEUR EN DIRECT CONGES INTEMPERIES BTP - CAISSE DE BASSE-NORMANDIE ET SARTHE Agréée par Arrêté Ministériel du 10 juin 1937 pour les départements du Calvados, de la Manche, de l Orne et de la Sarthe CIBTP-BNS 6 rue Saint-Nicolas

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Pays Avant la réforme Après la réforme Bénin Travaux exécutés dans les locaux de l entrepreneur : Celui-ci est, en cas d insolvabilité du tâcheron, responsable de ses obligations à l égard des travailleurs.

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport

Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport LES COTISATIONS SOCIALES DANS LE SPORT Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport Les associations qui emploient des salariés sont considérées

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail