L événement PME de l année

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L événement PME de l année"

Transcription

1 Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat Numéro 8 Mai 2006 Page 2 Yves Condemine à la tête de la Commission sociale PAGE 4 PLANETE PME L événement PME de l année Rendez-vous incontournable : mardi 13 juin 2006 à Paris! Jean Thoreau : la réussite d un généraliste aux produits Le Président de la CGPME, Jean-François ROUBAUD, donne aux Patrons de PME trois raisons impératives pour se retrouver le mardi 13 juin 2006, au Palais des Congrès de Paris, à l'occasion de la prochaine, et 4ème édition, de "PLANETE PME" : - vous apporter le contact, l'information et le service dont vous avez besoin pour innover, développer ou transmettre votre entreprise - affirmer l'identité et la fierté de nos PME, forces de croissance et d'emploi - donner aux PME la possibilité de dialoguer en nombre avec les pouvoirs publics au plus haut niveau et les médias. L'Europe sera cette année au cœur de la manifestation, avec la séance plénière exceptionnelle : "Croissance des PME, ce qui marche le mieux en Europe " Les pôles qui font le succès habituel de l'événement sont bien entendu reconduits : Espace PME, pour ses conseils et ses services ; des conférences et ateliers ; le Forum de la Formation professionnelle Le programme complet de cette manifestation sera connu au moment où vous recevrez ce numéro de L'INFO : la CFQ pourra le mettre à votre disposition. L inscription est gratuite. PAGE 7 Le site internet de la CFQ... en ligne de départ PAGES 8 et 12 Observatoire économique des grossistes en Quincaillerie / Fournitures industrielles Les premiers chiffres 2006 sont là PAGE 10 Congrès IHA Shanghai en septembre 2006 Ne tardez pas à vous inscrire! PETITION Non à la hausse de la TVS en 2006 La Quincaillerie s'est bien mobilisée! La taxe différentielle sur les véhicules à moteur, plus connue sous le nom de "vignette", qui visait les entreprises possédant plus de 3 véhicules a certes été supprimée à compter du 1er janvier 2006 mais cette mesure appréciable, représentant une économie évaluée à 14 M, a été malencontreusement compensée par une augmentation injustifiable, avoisinant 40 M, affectant la tarification de la taxe sur les véhicules de société (TVS) La TVS n'étant pas déductible du bénéfice imposable lorsque l'entreprise est soumise à l'is, cette augmentation de la TVS aboutit en plus à une "double taxation"! Un autre grief majeur contre le nouveau régime de la TVS de 2006 porte sur le fait que les entreprises deviennent taxables à la TVS au titre des véhicules personnels de leurs salariés accomplissant un kilométrage professionnel supérieur à km par an. Fine mouche Au cours de la discussion parlementaire de la loi de finances pour 2006, la CGPME avait pourtant, fine mouche!, bien repéré cette anomalie flagrante et son danger financier. Un amendement visant à bloquer l'adoption du nouveau régime Numéro 8 Mai 2006

2 Actualités Suite de la page 1 de la TVS avait donc été élaboré puis déposé mais le vote attendu ne s'est pas produit. La nouvelle TVS devenait donc juridiquement opérationnelle! Suppression égale augmentation Un communiqué de presse sur le thème "Suppression de charge égale augmentation de charge" fut alors publié sans tarder par la CGPME, appelant à la suppression de la nouvelle TVS, "inique et incohérente". De son côté, le MEDEF pointait la "totale contradiction avec les engagements des pouvoirs publics quant à un allégement de la pression fiscale". L'action est ensuite passée à un stade supérieur, avec l'initiative de la CGPME, puis du MEDEF, de lancer auprès des entreprises, via les branches professionnelles qui leur sont rattachées, une pétition très explicite "Non à la hausse de la TVS" pétitions Cette opération de démocratie directe a été bien entendu relayée par la CFQ, qui a apporté sa part de réponses parmi plus de pétitions, retournées et dûment signées, qu'a suscitées cette initiative. Grâce à cette mobilisation, le résultat des interventions "en haut lieu" pour obtenir les aménagements souhaités de la TVS n'en sera certainement que plus fructueux! Commission sociale des conventions collectives Depuis le début 2006, Yves CONDEMINE a pris le relais de Nicolas BERTHET à la présidence de la Commission sociale patronale chargée de la conception et de la préparation des travaux liés à la gestion des Conventions collectives interrégionales des Commerces de Quincaillerie, Fournitures industrielles, Fers, Métaux et Equipement de la maison (CCIQ). Précédées de réunions de travail internes, plusieurs réunions paritaires ont déjà et vont avoir lieu d'ici à la fin du premier semestre sur deux thèmes comportant des innovations importantes : une nouvelle architecture de la grille des salaires conventionnels et la mise en place d'un accord rénové sur la formation professionnelle. Les adhérents des Unions régionales de la CFQ sont tenus informés du contenu des nouvelles dispositions proposées à la négociation avec les organisations syndicales de salariés, en vue de la conclusion puis de l'extension de ces nouveaux dispositifs, appelés à entrer en application dans toutes les entreprises relevant des Conventions collectives professionnelles. 2 REGION DE NANCY Fanny Feller succède à Marie-Thérèse Klein Marie-Thérèse KLEIN APRÈS une carrière professionnelle d'une quarantaine d'années entièrement accomplie dans le milieu des organisations professionnelles patronales et, en particulier, en tant que Secrétaire générale du Syndicat de la Quincaillerie - région Est, basé à Nancy et fonctionnant dans le cadre du GCSE, Marie-Thérèse KLEIN a fait valoir ses droits à la retraite depuis début Durant toutes ces années, elle a été l'interlocutrice privilégiée, et appréciée, des dirigeants lorrains et alsaciens des entreprises adhérentes des fédérations nationales de plusieurs branches professionnelles, rattachées aussi bien à l'industrie qu'au commerce et ayant une antenne régionale à Nancy : Négociants en Combustibles et satellites de la filière Fioul, Fabricants de Peintures, Grossistes en Sanitaire- Chauffage. Organisation et discrétion Fanny FELLER Marie-Thérèse KLEIN a été partie prenante lors de la grande aventure du transfert des bureaux de la rue Girardet, en plein centre ville de Nancy, vers la "Maison de l'entreprise" nouvellement bâtie, dans tous les sens du mot, sur le site Saint-Jacques II à Maxéville, sous l'égide du MEDEF Lorraine. Grâce à ses indéniables qualités d'organisation et de discrétion, Marie-Thérèse KLEIN était devenue experte avérée dans l'accomplissement de toutes les missions d'animation et de gestion d'un syndicat régional : son excellente collaboration, au travers du secrétariat de Nancy, a permis d'assurer harmonieusement l'interface entre chaque organisation professionnelle nationale et ses adhérents territoriaux. Au cours de la manifestation amicale organisée à l'occasion de son départ, Marie-Thérèse KLEIN a remercié ses collègues, avec lesquels elle a "partagé le quotidien professionnel, avec ses bons et ses mauvais moments" puis a souhaité "bonne chance à la nouvelle équipe appelée à prendre la relève". Juriste Et c'est ainsi que, depuis le 1er mars dernier, Fanny FELLER a pris la succession de Marie-Thérèse KLEIN... Juriste de formation, celle-ci travaille depuis 8 ans pour de nombreuses branches professionnelles réunies à la Maison de l'entreprise de Maxéville. Elle trouvera ainsi les moyens de poursuivre avec la même efficacité l'action du Syndicat de la Quincaillerie - région Est, au service des adhérents de la Profession. Nous lui souhaitons chaleureusement la bienvenue et lui exprimons tous nos vœux de réussite dans ses nouvelles fonctions. Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat

3 Actualités CFA DE LA QUINCAILLERIE / VTH Activités professionnelles et... extrascolaires Nous avons retenu deux sujets concernant les activités du CFA de la Quincaillerie / VTH (Vente technique pour l'habitat) de Paris : l'un sera strictement professionnel et l'autre franchement extrascolaire, mais avec des retombées nettement bénéfiques sur la scolarité en cours. Salon de l'apprentissage Bénéficiant d'un stand bien placé, en angle, le CFA était représenté au "Salon de l'apprentissage" par l'équipe de direction et d'enseignement ainsi que par plusieurs apprentis. Il a été constaté par les uns et les autres que, contrairement aux visiteurs de "semaine" dont quelques uns se considéraient plus en "sortie scolaire" qu'en véritable recherche d'orientation, les visiteurs des samedis et dimanche effectuaient une démarche réellement motivée pour s'informer sérieusement sur la manière d'envisager leur propre avenir professionnel s'ils étaient "jeunes" ou, s'ils étaient "parents", sur la recherche de celui de leur progéniture. Une cinquantaine de préinscriptions ont ainsi été enregistrées, suivies de tests et d'entretiens au CFA pour approfondir et valider le projet professionnel des jeunes candidats. Il est d'ailleurs proposé à ceuxci une séquence de technique de recherche d'emploi afin de les aider à se présenter efficacement à l'entretien d'embauche dans les entreprises souhaitant devenir "maîtres d'apprentissage". Le recrutement pour la prochaine année scolaire n'est pas terminé, loin de là, mais quelques solides jalons sont d'ores et déjà posés Sortie "théâtre" Le CFA a organisé, avec la participation de ses apprentis, une sortie éducative au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris. C'est ainsi que, accompagnés de leurs enseignants : Mesdames BLAS et PRA- GNON et Messieurs AUDUY et CISSE, les élèves des classes de CAP, de BEP et de Bac pro ont assisté à une représentation de la pièce de MOLIERE : "Le Bourgeois Gentilhomme". Ce temps de divertissement a permis, d'une manière ludique, de corroborer les connaissances acquises dans diverses matières des programmes d'enseignement. Les apprentis ont été ravis par le jeu des comédiens et ont pu apprécier les différents types de comique ainsi que les costumes et les décors. Cette sortie leur a également permis de mieux comprendre la portée de cours suivis au CFA. Deux heures de nourriture spirituelle pour donner l'envie de découvrir et de partager un instant de culture : une réussite mémorable et originale, dérivée de l'apprentissage! Contact : CFA de la Quincaillerie - VTH 163, rue de Sèvres PARIS Tél. : Numéro 8 Mai

4 ETS THOREAU Reportage Du stock, de la réactivité, de la technique et de la communication "On ne sera jamais les moins chers! Quand un client nous dit qu il a trouvé moins cher ailleurs, on arrive à négocier le prix avec lui mais on ne s aligne jamais sur le prix du concurrent car on apporte un service qui se paie", déclare Jean Thoreau. L historique des Etablissements Thoreau remonte à "Ce sont les arrière-arrière grands parents qui les ont créés", explique Jean Thoreau, Directeur, qui ajoute : "A l époque, ils étaient ferblantiers et fabriquaient des arrosoirs et des bassines, avant d évoluer vers l univers de la machine agricole, dans les années 45. Leur clientèle était principalement constituée des maréchaux-ferrants, auxquels on vendait de bandages et des moyeux de roues." Un malheur imprévisible et rude "Je suis arrivé dans l entreprise en 1968, comme un sou neuf, après une année passée au Cequef de Metz, une école de quincaillerie créée par la Chambre de commerce de la Moselle, dans laquelle j avais suivi une formation, principalement en gestion. J avais alors en tête l idée de faire un Tour de France pour observer comment nos confrères travaillaient, mais malheureusement, trois ans plus tard, en 1971, j ai perdu mon père qui dirigeait l entreprise et me suis retrouvé à devoir la diriger, avec l aide de mon oncle, qui s occupait tout particulièrement des clients professionnels"! Dans son malheur, Jean Thoreau rend hommage à son père, un visionnaire. "J ai eu la chance de l avoir dans ma vie, car il se plongeait dans l avenir, très rapidement et savait investir. En avance sur ses confrères, il avait compris qu il fallait rapidement abandonner le papier carbone et miser le plus vite possible, dans un premier temps, dans les machines facturières - il y a Jean Thoreau, Directeur, aux commandes d une tondeuse autoportée. 35 ans de cela -, puis dans l informatique, c est-à-dire il y a vingt ans". A l époque, avec une dizaine de salariés, les Ets Thoreau vendaient déjà des appareils ménagers. D énormes machines utilisées par des précurseurs! "Il avait très tôt envisagé les bases de l informatique, que j ai développées par la suite. Nous vivions alors dans une période très expérimentale. J étais adhérent Domaxel, et avec un confrère, nous avions testé un logiciel qui est, si l on peut dire, toujours le même aujourd hui, mais que nous remettons régulièrement au goût du jour évidemment! Cette démarche s imposait dans la mesure où notre personnel "ancien" avait du mal à passer à l informatique. Nous avons alors recouru à de "jeunes recrues" qui ont pris le relais, sans souci. Après les cartes perforées, dont l utilisation relevait des compétences de notre comptable, nous avons acquis de grosses machines Burroughs à l époque avec des grosses fiches clients, qui étaient dotées d une piste magnétique, que mon père avait mise en place Les matériels utilisés étaient des machines plus grandes que le bureau dans lequel je vous reçois aujourd hui, vous imaginez! En peu de mots, nous étions alors des précurseurs et nous avons alors vécu de grands temps forts!" Aujourd hui, la vente de citernes gaz est une activité difficile. "En ces temps-là, dans les années 71 et audelà, tout ou presque tout était possible On construisait des bâtiments, on achetait ceux du voisin, on travaillait sur plusieurs sites, l heure était à la croissance Quand le Bâtiment va tout va, disait-on déjà, aussi avons-nous investi mais pas à la légère, dans le gaz. Nous étions alors en 1989, et notre investissement a duré jusqu en Nous avons ainsi été concessionnaires d Elf Antargaz, et chapeautions le département du Calvados, la moitié de l Orne et un 4 Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat

5 Reportage quart de la Sarthe, avec un dépôt à Caen et quatre semi-remorques. Je me rappelle que la période était agréable et que ce nouveau métier, différent des nôtres, fonctionnait bien! Jusqu au jour où Elf Antargaz a souhaité reprendre ses concessions. Cela nous allait d autant mieux que nous avions d autres visées De temps à autre, il m arrive de croiser certains de mes anciens commerciaux, auxquels je demande, compte tenu des prix du pétrole à la hausse, comment ils font pour vendre des citernes de gaz, et j apprécie de ne plus être dans ce métier!" Les Ets Thoreau, un généraliste en tous points "En 1995, j ai recruté un collaborateur principalement destiné à s occuper de l activité professionnelle, que l on a commencé à développer fortement, avec pour objectif de transférer nos différents points de vente dans de nouveaux locaux, regroupés sur un même site. C est ainsi que, en mai 2000, nous sommes devenus des Généralistes lorsque nous avons emménagé dans une surface de m 2, dédiée, d une part aux professionnels, et d autre part aux particuliers. Dans le même temps, nous avons fait construire sur m 2, un entrepôt de produits métallurgiques. Dès ce moment, notre activité s est trouvée soutenue, notamment grâce aux parkings Des maçons, des charpentiers et des plombiers pour clients "Quel est le profil de notre clientèle de professionnels? Elle est principalement constituée de maçons auxquels on vend des armatures pour le béton et des treillis soudés. Mais aussi des charpentiers couvreurs, auxquels nous vendons du zinc, des crochets, etc., sans oublier les plombiers. Par ailleurs, ces professionnels disposent chez nous d un très gros rayon d outillage électroportatif. Pour autant, nous ne négligeons pas le particulier. Bien au contraire, nous avons développé un rayon jardin et un autre dédié à la décoration. On s adresse également aux collectivités locales, avec trois commerciaux sur la route dont un est spécialisé "en artisan", les deux autres intervenant en services entretien d usine. Deux commerciaux sédentaires font la relation entre les commerciaux itinérants et les clients et grâce à Master Pro, nous sommes devenus également des spécialistes de la Fourniture industrielle. Il faut savoir que nous sommes adhérents COFAQ depuis 11 ans, ce qui n est pas rien." Cet espace dédié à la décoration sépare le point de vente Pro/Particulier du point de vente GITEM - matériels blancs, bruns et gris. réalisés devant chez nous. Notre effectif était alors passé à 20 personnes. En 2003, chemin faisant, nous avons ressenti, avec nos produits blancs, figurant dans notre magasin de 1650 m 2, une demande de produits bruns et gris de la part de nos clients. Et c est ainsi que nous avons adhéré à l enseigne GITEM. Depuis, nous disposons d un magasin de produits de 700 m 2, dont le chiffre d affaires s est élevé à 1,5 M en A cette date, notre chiffre d affaires global s est élevé à 9 M dont 70% ont été réalisés avec les professionnels, et 30% avec le particulier, pour un effectif de 45 personnes. Notre assortiment est avant tout orienté vers des produits qui s adressent majoritairement à des professionnels. De temps en temps, nous organisons des foires à l outillage ou au bricolage, mais notre fond de rayon demeure les produits pour professionnels." Pourquoi aller chercher aux antipodes des commandes possibles tout près? "Nos gammes de produits sont des gammes profondes. Dans le rayon quincaillerie, nous avons le projet de développer de façon importante le rayon serrurerie. Nous allons également recruter un commercial pour accroître exclusivement les ventes de produits consommables. Nous essayons de répondre à toutes les demandes des clients, et à ces fins, l aide que nous apportent les chefs produits de COFAQ et notre propre service achat nous permettent de donner satisfaction à nos clients. A La Ferté-Bernard, notre position est forte et notre rayon d action alentour est d environ 35 km. Nos principaux concurrents sont installés au Mans mais nous sommes, d une certaine façon, incontournables. Toutefois, nous exploitons insuffisamment notre notoriété. Je regrette chaque jour que nos commerciaux aillent chercher des commandes très loin, alors qu il y en a à prendre sur place. Car nous avons la chance d avoir un tissu industriel important, et très varié, avec des petites unités. En d autres termes, il y a La mixité Professionnels et particuliers s effectue sans gêne! "En juin 2005, avec BOSCH, nous avions réuni 400 personnes. Dans de telles circonstances, on réalise toujours de bonnes ventes, car nos équipes sont soudées, et que tous les vendeurs du magasin n hésitent pas à donner un coup de main aux commerciaux, chacun dans son rayon et sa spécialité. Notre magasin surprend souvent certains de mes collègues selon lesquels il serait trop mixte, et dans lequel encore, les professionnels et les particuliers "ne doivent pas s y retrouver", et chacun de me conseiller ceci ou cela Dans de tels cas, je les laisse parler, car nous n avons jamais eu de souci de ce côté-là. Aucun Professionnel ne nous a encore fait de reproche, et d autant moins que ceux-ci viennent se servir tôt le matin puis en tout début d après-midi, avant de retourner sur leur chantier. Ils ne sont donc pas confrontés à la clientèle des particuliers et nos vendeurs ont pour priorité de servir d abord les clients professionnels avant, si nécessaire, d orienter les particuliers vers le bon rayon". Numéro 8 Mai

6 matière à faire et à développer Tenez, pas plus tard qu hier, alors que je bavardais avec un entrepreneur qui fait des travaux chez moi, ce dernier a sorti devant moi une bombe de traçage de Wurtz, puis un mètre également de chez Wurtz! Au retour, dans l entreprise, j ai dit à mes vendeurs qu il y avait donc de quoi faire sur place sans courir aux antipodes! Je leur ai dit qu il fallait que cela cesse. C est une faiblesse, il ne faut pas se laisser manger la laine sur le dos, et j ai donc l intention de développer la vente de consommables le plus rapidement possible! Du stock et du stock, pour livrer dans la journée "Aux Ets Thoreau, produits sont en stock, dont tournent, ce qui n est pas mal", souligne Jean Thoreau. "On a un stock important car le client n est pas vraiment fidèle Si vous n avez pas le produit demandé, la vente vous échappe. Il en va de même si vous n avez pas la quantité en stock! C est en cela que la démarche Master Pro nous rend de grands services. Reportage ne s aligne jamais sur le prix du concurrent car on apporte un service, qui se paie. La cession de l entreprise à court terme! "Je n aurai pas de regret car je pense que l entreprise continuera à bien fonctionner. Le personnel est d un bon niveau, l équipe est soudée, elle sait retrousser ses manches. Je l ai constaté lorsque nous avons déménagé. Il y avait plein de choses à ramener de l ancien magasin, et alors que je ne leur avais rien demandé, pendant un bon mois, j ai vu venir les maris de mes employés féminins, et les femmes de mes employés masculins, pour ranger le magasin! Cela signifie sans doute que la maison est bonne! Sachant que la moyenne d ancienneté chez nous est de 30 ans, ce qui ne nous empêche pas de continuer à recruter des jeunes, pour renouveler les générations Il est vrai que nos collaborateurs sont payés au fixe y compris les commerciaux. C est un confort rare, et ils ont une prime d intéressement à la fin de l année qui apparemment leur donne satisfaction C est donc agréable pour eux, et plus facile à choucroute organisée le midi. Ce type d action est long et lourd à mettre en place, le commercial impliqué serait le mieux placé pour en parler! Mais l opération a finalement été un succès. Nous avons accueilli 250 clients professionnels, soit le gros de cette clientèle, et créé des niveaux de chiffre d affaires pour les stimuler, avec d abord un baladeur MP3, puis un appareil numérique, un lecteur DVD, et enfin avec un écran LCD pour les professionnels ayant fait au moins 8000 de chiffre d affaires. Et ô surprise, nous nous attendions à ce que 1 ou 2 de nos clients remportent l écran LCD, mais l opération a si bien fonctionné que 10 de nos clients sont repartis avec un écran LCD! Nos clients étaient d autant plus satisfaits qu il faisait beau. Pour cette journée, nous avons débité 1000 litres de bière, et cette opération s est soldée par un chiffre d affaires de ! A quelques encâblures de votre départ, quel regard jetez-vous sur votre métier? "Je pense à mon père et je me dis que la vie Ets THOREAU Avenue Jean-Monnet Espace du Lac La Ferté-Bernard Tél. : Groupe COFAQ Quincaillerie, fournitures industrielles, produits métallurgiques Magasin : 1650 m 2-9 M dont 70% avec les pros et 30% avec les particuliers Effectif : 45 personnes Entrepôt de produits métallurgiques : 1000 m 2 Enseigne GITEM : 700 m 2 (produits blancs, bruns, gris) - 1,5 M Références : produits en stock, dont tournent. Un large choix de matériels pour les professionnels. L une de ses forces, c est d avoir su négocier avec des fournisseurs des franco abordables qui permettent aux adhérents d avoir du stock. Nous sommes très aidés également par la communication Master Pro. On distribue ainsi environ 1000 catalogues, baptisés "L essentiel", chaque année à nos clients. Et tout récemment, "L Essentiel Batiment" avril/décembre vient de sortir. Quelles sont les grandes forces de notre société? La réactivité et le stock, qui est notre premier service. Nous sommes capables de livrer un client dans la journée, en utilisant soit l un de nos deux camions, soit un fourgon pour dépanner. On ne sera jamais les moins chers! Quand un client nous dit qu il a trouvé moins cher ailleurs, on arrive à négocier le prix avec lui mais on 6 gérer pour moi, car il est toujours délicat de faire objectivement la part, pour savoir qui a emballé l affaire Est-ce le commercial qui a vendu le produit ou le sédentaire? Le commercial peut avoir amorcé la vente sur la route et le client a pu venir dans le magasin et acheter ledit produit! Ces discussions n ont donc pas lieu, et tout le monde se trouve sur un pied d égalité! Que pensent les clients professionnels de l offre et de l accueil? "Jusqu à présent nous n avons pas eu l occasion de les interroger de cette façon-là, pour les faire s exprimer. Toutefois, en 2002, nous les avons conviés à participer à une Journée Technique. Nous avons renouvelé la formule, en mars dernier, lors d une autre Journée Technique qui a rassemblé 40 fournisseurs, sous une chaumière, à l occasion d une est courte. J ai adoré mon métier, et je sais qu il reste encore beaucoup à faire en la matière. Mes successeurs auront encore eux aussi de belles heures à vivre. Car le commerce de détail est appelé à évoluer. Dans notre magasin, il faut investir davantage encore dans la décoration et le jardinage, qui sont en pleine expansion. Je vois l avenir avec beaucoup d optimisme et le repreneur, selon moi, ne pourra que se louer d acheter, si je puis dire! J ai déjà rencontré d éventuels acquéreurs qui sont venus me dire que mon affaire les intéressait. Il y en a même un, dans le lot, qui a déclaré qu il la voulait à tout prix On verra à quel prix il fait allusion! Entre temps, j aimerais bien mettre en place, avant mon départ, un site internet pour pouvoir passer nos commandes par "la toile! Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat

7 PORTAIL DE LA QUINCAILLERIE Dernière ligne droite pour le portail de la Quincaillerie en France! L'opération "Site portail de la Quincaillerie" initiée et menée par la CFQ comporte deux volets complémentaires pour être utiles aux entreprises de la Profession : - faire découvrir l univers de la Quincaillerie française et apporter diverses fonctionnalités aux entreprises de distribution adhérentes des Unions régionales et de la CFQ - favoriser la création du site individuel des adhérents de la CFQ. Découverte de l'univers de la Quincaillerie et présentation des premières fonctionnalités du site Publié pour l'essentiel et appelé encore à de nouveaux enrichissements, le site portail de la Quincaillerie comporte des vocations multiples. C'est maintenant l'occasion de découvrir ses premières fonctionnalités déjà opérationnelles... Des informations générales sur la profession Le site portail de la CFQ vise d'abord à présenter une base de données pour les internautes à la recherche d'informations générales sur la Profession : - fournir des références économiques et chiffres clés sur la Profession de la Quincaillerie - permettre aux distributeurs, aux professionnels et aux utilisateurs de trouver rapidement le point de vente de proximité dont ils ont besoin ou le renseignement "produit" qu ils recherchent : la "recherche d'une entreprise" s'effectue à partir des critères basiques : la localisation et le produit ; c'est donc la rubrique "où il faut être" pour "être trouvé", d'où : avis à ceux qui n'ont pas encore renvoyé leur "fiche d'identification"! - présenter les missions et prestations de la CFQ et des Unions régionales aux entreprises adhérentes - accéder aux coordonnées des Unions régionales qui composent le réseau CFQ et auxquelles, selon la règle désormais bien établie, sont rattachées directement toutes les entreprises. Bientôt, des informations réservées aux adhérents Les entreprises adhérentes auront bientôt aussi, par mot de passe, accès à des informations et services qui leur sont spécialement réservés, et en particulier : - sommaire et répertoire alphabétique renvoyant à l'ensemble des clauses générales, avenants et accords existant dans le cadre des Conventions collectives de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Fers, Métaux, Equipement de la Maison, avec mention des éventuelles circulaires d'accompagnement et possibilité de poser des questions par messagerie électronique sur la manière de mettre en oeuvre une clause conventionnelle en fonction d'une situation particulière rencontrée par une entreprise - données les plus récentes de l'observatoire des études économiques sur l'activité des entreprises : les résultats et premières tendances de 2006 viennent d être mises en ligne, grâce à des données recueillies auprès des entités et entreprises participant à un échantillon - descriptif des différentes informations utiles en matière de formation initiale et continue : conditions d'accès, financement, organismes, etc. - actualité événementielle de la Profession et ses composantes : CFQ, Unions régionales, Groupes et Groupements. Des forums ou enquêtes d'opinion sur des thèmes ponctuels d'actualité générale ou professionnelle seront organisés de temps à autre. En définitive, uniquement des bonnes raisons de mettre le site portail de la CFQ parmi vos "favoris" Création de sites individuels d'entreprises Grâce au soutien financier qu elle a obtenu (*), la Confédération Française de la Quincaillerie met aussi en place un système favorisant la création de sites Internet individuels d entreprises pour ses adhérents. Ainsi, chaque adhérent de la CFQ peut bénéficier de tarifs très compétitifs pour réaliser son propre site Internet de 4 ou 7 pages en fonction de l'une des deux formules de choix. Plusieurs modèles graphiques sont également proposés parmi différentes maquettes. Les prestations complémentaires de la Suite page suivante (*) Sélectionné dans le cadre de l appel à projet UCIP 2002 "Utilisation Collective d Internet par les PME", ce projet est soutenu financièrement par le Ministère de l Industrie, de l Économie et des Finances. Numéro 8 Mai

8 société ALYZENET, choisie par la CFQ pour mettre en œuvre la réalisation des sites individuels des entreprises, comprennent également : - l hébergement - la réservation du nom de domaine - la gestion des adresses - la sauvegarde du site - la maintenance du serveur Internet - la demande de mise à jour expresse du site. Par ailleurs, ALYZENET peut étudier avec les entreprises qui le souhaitent la mise en place d un référencement manuel de leur site afin que celui-ci soit positionné en bonne place sur les moteurs de recherche français : Google, Voila, AltaVista, Yahoo Pour toutes informations plus détaillées sur les sites individuels, consultez le dossier complet, directement téléchargeable, sur la page d accueil du site de la CFQ Un mot de passe vous sera communiqué en appelant le pour la consultation des différents fichiers. Ce mot de passe vous permettra uniquement d ouvrir les fichiers se trouvant sur la page d accueil du portail, sous la partie "Réalisation d un site Internet individuel". Il ne doit pas être confondu avec le mot de passe qui permettra l'accès à l espace "Adhérents" de la CFQ. Pour toutes autres informations sur la réalisation des sites individuels d'entreprise, vous pouvez contacter directement Franck VERGUET, gérant d ALYZENET au SECURITE DES ABRASIFS Un marquage de conformité La sécurité des produits en stock et proposés à la clientèle fait partie des obligations et préoccupations quotidiennes des dirigeants d'entreprise, qui apportent tous leurs soins à respecter les prescriptions légales et normatives prévues pour chaque type de produit. A défaut, leur responsabilité tant civile que pénale peut être engagée en cas d'accident résultant d'un manquement à ces dispositifs. De même, la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) est habilitée à effectuer dans les entreprises des contrôles inopinés portant sur la vérification de conformité des produits offerts à la vente. Des rappels au respect des réglementations peuvent être adressés aux entreprises et, le cas échéant, des amendes (1 500 par produit!) sont susceptibles d'être infligées, en particulier si un contrôle ultérieur révèle que les mesures prescrites lors d'une première visite de l'agent de contrôle n'ont pas été suivies de la mise en conformité ou, le cas échéant, du retrait des produits. L'actualité nous conduit ainsi à revenir sur le thème de la sécurité des abrasifs A nouveau d actualité... Le décret n du 25 février 2003 (JO du 28/02/03) définit les exigences de sécurité et de marquage des produits 8 abrasifs agglomérés et diamantés rotatifs destinés aux opérations de meulage et tronçonnage à l'aide de machines électroportatives. Le respect des normes EN (meules agglomérées) et EN (superabrasifs) qui imposent que ces produits soient "marqués" et respectent certaines exigences est une preuve de conformité au décret. Norme et marquage Disponible depuis le 5 août 2001, la norme EN des superabrasifs comporte les exigences suivantes : - vitesse maximale d'utilisation - résistances minimales à la rupture des disques diamantés - informations devant être fournies à l'utilisateur par le fabricant ou l'importateur pour permettre un emploi en toute sécurité des outils diamantés : - manipuler et transporter les outils diamantés avec précaution - respecter les conditions d'utilisation - lire et respecter la notice d'information avant utilisation - utiliser les équipements de protection - marquage OsA par des pictogrammes pictogrammes de sécurité à caractère obligatoire : - porter des lunettes de protection - porter un masque respiratoire de protection - porter un casque anti-bruit - porter des gants de protection pictogrammes de préconisation machine : - tronçonnage électroportative - rainureuse - découpeuse thermique - scie à sol - scie de maçon - scie de carrelage. Le marquage OsA est le seul qui atteste avec certitude et fiabilité que la fabrication du produit a été réalisée en conformité avec les normes en vigueur. Bulletin d information de la Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat.91 rue de Miromesnil Paris. Tél. : Fax : Directeur de la publication : Jean-Paul Maurin. Comité de rédaction : Sabine Baranger, Danielle Tromas, Didier Kurjean, Gérard Pillet. Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat

9 Observatoire économique Suivi mensuel de l activité des grossistes en Quincaillerie / Fournitures industrielles Evolution du chiffre d affaires global Evolution du chiffre d affaires clientèle bâtiment Evolution du chiffre d affaires clientèle industrielle Tx évol. Tendance Cum. ex. (1) (2) (3) Janv ,5 % ND + 5,5 % Fév % ND + 5 % Mars ,5 % ND + 6 % (1) Tx évol. : évolution mensuelle du chiffre d affaires au cours du mois considéré, par rapport au même mois de l année précédente (en euros courants) (2) Tendance : tendance annuelle du chiffre d affaires des douze derniers mois, par rapport aux douze mêmes mois de l année précédente (en euros courants) (3) Cum. ex. : cumul exercice, chiffre d affaires moyen de l année calendaire Jours ouvrables Semaine Samedi Mars jours 4 jours Mars jours 4 jours Enquêtes réalisées par l Institut I + C auprès d un échantillon de 200 grossistes en quincaillerie, regroupant plus de 350 points de vente. Evolutions calculées à périmètre constant selon la méthode des quotas pondérés. Opinion des professionnels Evolution des marges au cours du mois Tx évol. Tendance Cum. ex. (1) (2) (3) Janv % ND + 7 % Fév % ND + 6 % Mars ,5 % ND + 7,5 % Un excellent début d année La production industrielle française s est raffermie au cours du premier trimestre progressant de plus de 1 % en volume par rapport à la même période de l année précédente. Simultanément, le secteur bâtiment fait toujours preuve d un dynamisme enviable avec 3,5 % de croissance en volume. Dans ce contexte favorable, le chiffre d affaires réalisé par les grossistes en quincaillerie progresse sensiblement au premier trimestre (+ 6 %), mars s avérant particulièrement porteur avec des ventes en hausse de 8,5 %. Tx évol. Tendance Cum. ex. (1) (2) (3) Janv % ND + 3 % Fév ,5 % ND + 3 % Mars % ND + 3,5 % (1) Tx évol. : évolution mensuelle du chiffre d affaires au cours du mois considéré, par rapport au même mois de l année précédente (en euros courants) (2) Tendance : tendance annuelle du chiffre d affaires des douze derniers mois, par rapport aux douze mêmes mois de l année précédente (en euros courants) (3) Cum. ex. : cumul exercice, chiffre d affaires moyen de l année calendaire Anticipations d activité pour le prochain mois Le bâtiment soutient l activité Le chiffre d affaires quincaillerie réalisé avec la clientèle bâtiment progresse beaucoup plus vite que celui qui concerne la clientèle industrielle : + 7,5 % sur l ensemble du premier trimestre 2006 contre + 3,5 %. Pour chacun des trois mois du trimestre, le chiffre d affaires bâtiment augmente au moins deux fois plus vite que le chiffre d affaires industrie qui atteint néanmoins 5 % de croissance en mars. Ce début d année encourageant alimente l optimisme de la profession qui envisage un mois d avril dans le prolongement des premiers mois de l année même si les marges se contentent d un maintien au même niveau. Numéro 8 Mai

10 Observatoire économique de la Quincaillerie Les premiers chiffres 2006 d'un échantillon de 200 grossistes sont sur le site de la CFQ et en page 9 de ce Magazine. Le site portail de la CFQ vient de s'enrichir d'une rubrique appelée à devenir une référence incontournable pour les grossistes de la Profession ayant une clientèle en "Bâtiment" et / ou en "Industrie" : il s'agit des chiffres du très attendu "Observatoire économique de la Quincaillerie" A partir d'une convention signée entre la CFQ, la revue NEGOCE et l'institut I+C, une enquête est désormais réalisée 11 fois par an auprès d'un échantillon de 200 grossistes en Quincaillerie regroupant 350 points de vente pour recueillir les données de leur suivi conjoncturel. Ces indicateurs chiffrés portent sur l'évolution mensuelle en euros courants (mois considéré par rapport au même mois de l'année précédente) et à terme d'un an, en moyenne mobile sur 12 mois : - évolution du chiffre d'affaires global des grossistes, dont : - évolution du chiffre d'affaires avec la clientèle "bâtiment" - évolution du chiffre d'affaires avec la clientèle "industrie" Ces indicateurs sont complétés par des pictogrammes de positionnement pour enregistrer l'opinion des professionnels sur les tendances à court terme en ce qui concerne : - l'évolution des marges - l'anticipation d'activité pour le prochain mois. Les résultats globaux issus des réponses reçues sont synthétisés sous forme de diagrammes, pourcentages et flèches de tendances et assortis de quelques commentaires explicatifs. Nous vous remercions de répondre au questionnaire que vous est adressé par I+C par fax, courriel ou téléphone afin que les éléments concernant votre entreprise puissent être intégrés dans cette enquête de conjoncture. Précisons que, selon la déontologie en vigueur dans la Profession de la statistique, l'anonymat et la confidentialité des informations vous sont totalement assurés par l'institut I+C qui réalise l'enquête. Les données individuelles recueillies dans le questionnaire sont traitées uniquement sous la forme de statistiques globales. Par ailleurs, nous vous invitons à consulter chaque mois la rubrique "Observatoire économique de la Quincaillerie" du site de la CFQ : france-quincaillerie.com, afin de situer l'activité de votre entreprise par rapport à celles de vos collègues. Vous y découvrirez également à cette occasion d'autres informations de l'actualité professionnelle. Décret sur les déchets d'équipements électriques et électroniques ("3 E") Point d'étape sur un dossier complexe et encore évolutif! Nous présentons ici un point d'étape sur l'état d'avancement de l'important dossier de la composition et de l'élimination des déchets concernant les "équipements électriques et électroniques" ("3 E"), dans le prolongement du décret du 20 juillet 2005 et des textes complémentaires annoncés pour son application. Ce qui est acquis Les principaux points déjà acquis et définis par ce nouveau dispositif sont les suivants, certains ayant déjà été évoqués dans les numéros 6 et 7 de L'INFO et d'autres ayant fait l'objet de mesures plus récentes : - marquage obligatoire, par un logo sous forme de "poubelle barrée", des produits "3 E" mis sur le marché depuis le 13 août rôle respectif des "producteurs" et des "distributeurs" de produits "3 E" dans la collecte et le traitement des déchets "3 E" 10 - définition légale des 10 catégories de produits répertoriés comme "3 E" ; retenons celles des produits pouvant être commercialisés par les entreprises de la Profession : - gros appareils ménagers - petits appareils ménagers - matériels grand public - matériel d'éclairage - outils électriques et électroniques - principe de l'obligation pour le distributeur de reprendre gratuitement les produits "3 E" au stade de déchet "ménager" (et non pas "professionnel") à raison de "1 pour 1" lors de la vente d'un produit neuf de même nature - conditions d'agrément des éco-organismes qui seront chargés de la collecte et du traitement des déchets de produits "3 E" - à partir du 1er septembre 2006 : mise en place du registre, venant d'être publié, des "producteurs", ceux-ci comprenant entre autres les entreprises commercialisant tout ou partie de leurs produits en "MDD" (arrêté du 13/03/06 - JO du 22/03/06) : procédure de leur inscription auprès de l'ademe et déclaration, en tonnage ou en nombre d'unités, des produits "3 E" mis sur le marché et du traitement de leurs déchets. Ce qui manque encore En plus de la parution de certains textes non urgents (exemple : répartition des produits concernés par la période transitoire jusqu'en 2011 ou 2013), d'autres éléments, et pas des moindres, doivent encore être mis en place pour que le nouveau dispositif "3 E" soit complètement finalisé : - la mesure essentielle et très attendue : agrément officiel et désignation des 4 ou 5 éco-organismes qui seront chargés de la collecte et du traitement de déchets "3 E" : ce moment crucial est prévu courant juin 2006, notamment après l'aboutissement des négociations en cours, acharnées paraît-il, sur la répartition de leur financement entre les producteurs et les collectivités locales Confédération française de la Quincaillerie, Fournitures industrielles, Bâtiment-Habitat

11 International Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès accidentel survenu le lundi 29 mai 2006, à l âge de 52 ans, de Monsieur Gérard BEY Dirigeant de PRODIFFUSION CEKA SAS, à Lons-le-Saunier (Jura) Membre du Conseil confédéral de la CFQ Trésorier de l Union des Syndicats de Quincaillerie / Fournitures Industrielles de Lyon Président du Syndicat des Quincailliers, Fournitures Industrielles de Saône-et-Loire. Nous renouvelons à sa Famille et aux membres de son Entreprise l'expression de nos sincères condoléances. - corrélativement : mise en place des filières de collecte et de traitement des déchets par catégories de produits - chiffrage des "contributions visibles" devant figurer "en pied de facture" émise par chaque opérateur de la chaîne commerciale, c'est-à-dire du producteur jusqu'au consommateur final, sans possibilité de réfaction. En définitive, compte tenu des différentes phases nécessaires à la mise en place du dispositif "3 E", il n'aura pas fallu moins de 18 mois environ pour passer d'un texte fondateur mais sommaire, transposant une directive européenne, aux mesures très concrètes à prendre pour son application. Après une phase nécessaire de rodage, les différents mécanismes ainsi initiés vont se coordonner et se consolider pour fonctionner de façon pérenne. Il faudra cependant veiller avec la plus grande attention, chacun dans son rôle, au respect de ces multiples prescriptions car, rappelons-le une nouvelle fois, les infractions sont punies très sévèrement Numéro 8 Mai 2006 SHANGHAI, SEPTEMBRE 2006 Congrès mondial de l'international Federation of Hardware and Housewares Associations (IHA) Cher amis, J'ai l'honneur d'inviter, au nom de l'association chinoise de la Quincaillerie, tous les représentants de l'iha à participer au 49ème Congrès mondial de la Quincaillerie qui aura lieu à Shanghai, en République populaire de Chine, au mois de septembre Shanghai, la plus grande ville de Chine, se classe parmi les plus importants Centres du commerce mondial. Située à l'embouchure du Yangzé qui la traverse, Shanghai est une ville extraordinaire par son modernisme. Les 13 millions d'habitants de Shanghai sont prêts à vous accueillir selon la traditionnelle hospitalité chinoise, et à vous offrir une chaleureuse ambiance pour se réunir et discuter dans un pays de ans d'histoire. Le développement rapide pendant les 20 dernières années de son ouverture au monde, grâce à la mondialisation de la production et des transports dans beaucoup de domaines, dont la quincaillerie, est spectaculaire. Les Shanghaiens vous adressent leurs très chaleureux souhaits de bienvenue, suivant la tradition chinoise du Confucianisme, ans avant J.C. : "Ce sont les amis venus de loin qui nous rendent heureux!". Je suis très content d'organiser, sous l'égide de l'association Internationale de la Quincaillerie (IHA), les activités commerciales et sociales du Congrès. Dans l'attente de votre participation au Congrès de Shanghai, je souhaite qu'à travers notre travail de préparation, ce Congrès vous satisfasse et vous aide à trouver de nouvelles opportunités commerciales. ZHANG Dongli Président du 49 è Congrès mondial de Quincaillerie Président de l'association chinoise de la Quincaillerie Programme détaillé et demande de renseignements page

12 Suite de la page 11 SHANGHAI, SEPTEMBRE 2006 Congrès mondial de l'international Federation of Hardware and Housewares Associations (IHA) Programme 24 septembre 2006 Accueil des participants 25 septembre 2006 Réunion plénière de l'iha 26 septembre 2006 Réunion plénière de l'iha et Assemblée Générale de l'iha 27 septembre 2006 Visite du Salon chinois de la Quincaillerie 28 septembre 2006 Matin Visite de la Cité de la Quincaillerie de Shanghai Après-midi Tour de ville Visites pour les personnes accompagnantes (inclus dans les frais de participation) 25 septembre 2006 Shanghai - tour de ville (demi-journée) 26 septembre 2006 Zhujiajiao (environ de Shanghai) (demijournée) Muséum de Shanghai et rue Nanjing (demi-journée) SHANGHAI, SEPTEMBRE 2006 Demande de renseignements 27 septembre 2006 Visite du salon de la Quincaillerie chinois (toute la journée) 28 septembre 2006 Visite de la Cité de la Quincaillerie de Shanghai (matin) Tour de ville (après-midi) 49 è Congrès mondial de l'international Federation of Hardware and Housewares Associations (IHA) Concernant : les conditions d inscription : - la liste des hôtels - les visites les circuits touristiques Adresser la documentation à : M Coordonnées de l entreprise Frais de participation au Congrès - par participant : 600 US $ - par personne accompagnante : 300 US $ Hôtels, quelques propositions - Oriental Riverside Hotel - chambre : 280/300 US $ (petit déjeuner inclus) - Pudong Holiday-Inn - chambre : 160 US $ (petit déjeuner inclus) Circuits après Congrès A partir du 29 septembre itinéraires touristiques sont proposés en option payante : 1-Shanghai - Guilin - Xian - Beijing (9 jours) Coût : US $ par personne chambre individuelle, supplément : 400 US $ 2-Shanghai - Xian - Beijing (7 jours) Coût : 985 US $ par personne chambre individuelle, supplément : 300 US $ 3-Shanghai - Kunming - Lijiang - Beijing (10 jours) Coût : US $ par personne chambre individuelle, supplément : 450 US $ 4-Shanghai - Chongqing - Three Gorges - Wuhan - Beijing (10 jours) Coût : US $ par personne chambre individuelle, supplément : 750 US $ Lieu : Date : Signature Pour tous renseignements complémentaires concernant le 49 è Congrès IHA, contacter la CFQ par téléphone au ou en remplissant et renvoyant le coupon ci-contre par fax au

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008)

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008) RECOMMANDATION Délibération n 97-008 du 4 février 1997 portant adoption d'une recommandation sur le traitement des données de santé à caractère personnel (Journal officiel du 12 avril 1997) La Commission

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes 150 rue Gallieni - 92100 Boulogne-Billancourt Tél : 01 46 03 59 59 - Fax : 01 46 03 16 03 - info@dev-construction.com www.developpement-construction.com

Plus en détail

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION 10 - FRANCE TÉLÉCOM 5 FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE Opérateur connu de téléphonie, France Télécom apporte ses services à la plupart des foyers et des entreprises françaises. La diversité de ses métiers

Plus en détail

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure La société Service professionnel, flexible et sécurisé NetExplorer accompagne de nombreux clients au travers d une solution SaaS clé en main développée en interne depuis 2007. NetExplorer est devenu le

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

ANNEXES. - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38

ANNEXES. - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38 ANNEXES - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38 - Annexe 2 - Les principales questions conjoncturelles posées à l enquête Artisanat... 40 - Annexe 3 - Modèle de questionnaires

Plus en détail

De l objet au sujet d étude

De l objet au sujet d étude De l objet au sujet d étude 1 e étape : mon professeur me confie un objet d étude 1 - Les caractéristiques d un métier, les qualifications attendues et les formations correspondantes 2 - Les évolutions

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

I. Site rentable ou non?

I. Site rentable ou non? Les aspects fiinanciiers d un siite IInternet I. Site rentable ou non? A. Raisonnement en terme de budget B. Raisonnement en terme de rentabilité II. Les différents coûts A. Coûts visibles B. Cachés III.

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe.

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe. ARC / ABUS N 2247 / 24 03 10 / www.unarc.asso.fr ARRETE NOVELLI DU 19 MARS 2010 SUR LES CONTRATS DE SYNDIC UNE ANALYSE LIGNE A LIGNE NOS CONSEILS AUX COPROPRIETAIRES Comme nous l indiquons dans nos articles

Plus en détail

Le «parrain» renseigne sur les démarches administratives à accomplir et sur l aide que le groupement pourra fournir :

Le «parrain» renseigne sur les démarches administratives à accomplir et sur l aide que le groupement pourra fournir : POURQUOI ADHERER? L objet de ce document est de présenter aux futurs adhérents les avantages dont ils pourront bénéficier en intégrant le GIE Nature&Développement quel que soit le stade : avant le démarrage

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

ALGERIE du 3 au 7 mai 2015

ALGERIE du 3 au 7 mai 2015 DESTINATION OBJECTIFS MISSION DE PROSPECTION SECTORIELLE BÂTIMENT ALGERIE du 3 au 7 mai 2015 à l occasion du salon BATIMATEC Salon international du Bâtiment, des matériaux de construction et des travaux

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES CONVENTION COLLECTIVE INTERREGIONALE DES COMMERCES DE QUINCAILLERIE, FOURNITURES INDUSTRIELLES, FERS, METAUX ET EQUIPEMENT DE LA MAISON Accord du 7 octobre 1999 modifié par avenants du 9 octobre 2002 et

Plus en détail

Dossier de presse. HomeCinéma-FR.com. le forum de référence pour les passionnés de Home-Cinéma, de Haute-Fidélité et de Multimédia

Dossier de presse. HomeCinéma-FR.com. le forum de référence pour les passionnés de Home-Cinéma, de Haute-Fidélité et de Multimédia Dossier de presse HomeCinéma-FR.com le forum de référence pour les passionnés de Home-Cinéma, de Haute-Fidélité et de Multimédia recevant pratiquement 1 million de visiteurs mensuels se professionnalise

Plus en détail

plan de gestion des déchets du BTP

plan de gestion des déchets du BTP Communication les outils 1 plan de gestion des programme de communication mai 2004 2 Le groupe de travail Communication a pour mission d élaborer un dispositif de communication du plan de gestion des comprenant

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES

INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES MISSION DE PROSPECTION au CHILI et au PEROU INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES SERVICES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS POUR LES SECTEURS TRANSPORT, MINES, AGROALIMENTAIRE, ENERGIE. 15 20 juin 2014 Mission organisée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012 1. L emploi 1 241 couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

GUIDE DE SEMINAIRE. La présentation de l'activité du laboratoire tient en deux pages, complétés par quelques visuels

GUIDE DE SEMINAIRE. La présentation de l'activité du laboratoire tient en deux pages, complétés par quelques visuels GUIDE DE SEMINAIRE 1) PREPARATION DU SEMINAIRE : 1.1) Supports : La plaquette de présentation du laboratoire peut prendre une forme papier ou web. Ce document est envoyé avec l'invitation au séminaire.

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

Les métiers du secrétariat et de la bureautique

Les métiers du secrétariat et de la bureautique Les métiers du secrétariat et de la bureautique Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles bénéficient aujourd'hui

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» -

Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» - SPEECH/98/204 Emma Bonino Commissaire responsable de la Politique des Consommateurs Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» - Bruxelles,le16octobre1998à9h15

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Représentant/représentante en véhicules (14322 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Agent de location de véhicules.......................................

Plus en détail

Les Métiers du Secrétariat et de la Bureautique

Les Métiers du Secrétariat et de la Bureautique Les Métiers du Secrétariat et de la Bureautique Mondial des Métiers 2008 Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME

CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME La Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) est une organisation

Plus en détail

Le Contrat d Apprentissage

Le Contrat d Apprentissage Le Contrat d Apprentissage Dans le cadre des mesures d'exonération en faveur de l'emploi vous pouvez embaucher, un jeune sous certaines conditions avec un contrat d'apprentissage. Quel contrat? Le contrat

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES DE CUISINE

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES DE CUISINE COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES DE CUISINE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES DE CUISINE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES DE CUISINE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE

Plus en détail

Pour échanger conseils et astuces afin d'optimiser la gestion des blogs de l'ara.

Pour échanger conseils et astuces afin d'optimiser la gestion des blogs de l'ara. Pour échanger conseils et astuces afin d'optimiser la gestion des blogs de l'ara. Edition n 7 du 1 er février 2014 Bonjour, Février 2014 sera dédié à la migration de notre site web. Actuellement hébergé

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE La transmission de son entreprise est un processus long et complexe, juridiquement aussi bien que fiscalement. Comme tous les dirigeants d entreprise, combien de fois avez-vous

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Rôle d un prestataire de domiciliation commerciale?

Rôle d un prestataire de domiciliation commerciale? Rôle d un prestataire de domiciliation commerciale? Que proposent les prestataires de domiciliation? La possibilité de louer une adresse avec automatiquement un loyer modeste et d obtenir des prestations

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012 Mesdames et Messieurs les Professeurs de Mathématiques et de Sciences Physiques s/c de Madame, Monsieur le Chef d établissement des lycées professionnels publics et privés sous contrat Rectorat Collège

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise

axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise Le dispositif légal permet aux Comités d Entreprise, aux Comités Centraux d Entreprise et aux Comités de groupe (y compris Européens) de se

Plus en détail

Vous avez l opportunité de devenir propriétaire

Vous avez l opportunité de devenir propriétaire Vous avez l opportunité de devenir propriétaire Une grande majorité des Français souhaitent acquérir leur logement car devenir propriétaire est synonyme de placement financier, de sécurité pour l avenir

Plus en détail

Les acteurs de la carte d'achat

Les acteurs de la carte d'achat CHAPITRE 3 Les acteurs de la carte d'achat Pour mettre en œuvre une exécution des marchés publics par carte d achat, l acheteur et le gestionnaire public vont devoir s adresser à un fournisseur de services

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 6 I. CHAMP D ACTIVITÉ I.1. DÉFINITION Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) Le titulaire du baccalauréat

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

LES RENCONTRES NATIONALES DE LA LIBRAIRIE «LIBRAIRE, UN MÉTIER D AVENIR!»

LES RENCONTRES NATIONALES DE LA LIBRAIRIE «LIBRAIRE, UN MÉTIER D AVENIR!» LES RENCONTRES NATIONALES DE LA LIBRAIRIE «LIBRAIRE, UN MÉTIER D AVENIR!» LE NOUVEAU SIÈCLE LILLE 21 ET 22 JUIN 2015 Pourquoi libraire est-il un métier d avenir? Un modèle commercial qui marche grâce à

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

SUJET N l CORRIGE. Mai 120 30 250 280 160 220. Mai 120 ) 170-170 50 110

SUJET N l CORRIGE. Mai 120 30 250 280 160 220. Mai 120 ) 170-170 50 110 SUJET N l CORRIGE Question 1 : Le candidat doit pouvoir présenter les deux types de coût et leurs origines. STOCK => 2 types de COUTS COUT DE PASSATION est déterminé par l'analyse des charges liées : o

Plus en détail

34 RUE DE NEUFCHATEL BP 10460 51066 REIMS CEDEX. 03 26 50 65 00 03 26 50 65 29 http://www.lyceegeiffel-reims.fr

34 RUE DE NEUFCHATEL BP 10460 51066 REIMS CEDEX. 03 26 50 65 00 03 26 50 65 29 http://www.lyceegeiffel-reims.fr 34 RUE DE NEUFCHATEL BP 10460 51066 REIMS CEDEX 03 26 50 65 00 03 26 50 65 29 http://www.lyceegeiffel-reims.fr LYCEE DES METIERS GUSTAVE EIFFEL - 34 RUE DE NEUFCHATEL - REIMS TEL : 03 26 50 65 00 QUELQUES

Plus en détail

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/09/2015. Fiche formation BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen - N : 16012 - Mise à jour : 24/07/2015

Plus en détail

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-04 JANVIER 2015 Les circonstances du changement de poste dans l entreprise Les changements observés entre les deux postes Perception de

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 08/08/88 Origine : PAT MM les Directeurs des Caisses Régionales d'assurance Maladie MM les Directeurs

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Coiffure à domicile GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE

Coiffure à domicile GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE Coiffure à domicile GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE 2005 Coiffure à domicile GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE 2005 Editions MCBG 2004-2005 ISBN 2-912929-03-2 Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER CEDEX

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois secteur de l industrie» Unité Territoriale

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher La naissance de l idée Activité Bilan personnel Contraintes Etude de marché Le marché et la concurrence La politique commerciale Construire son projet Les moyens commerciaux Les moyens de production Les

Plus en détail

Tout à gagner : formation

Tout à gagner : formation Sécurisation des parcours professionnels : On n'est pas des nuls, la formation c est capital! I. Dans la vie, on apprend et on se forme tous les jours À l école on acquiert un premier capital. Ensuite,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR Etabli par le Conseil d Administration du 22 mai 2014 1 Préambule Adopté en séance le 22 mai 2014 suite à l Assemblée Générale Mixte de la Société

Plus en détail

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre III - Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Section 1 - Immobilisations

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014

DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014 DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014 Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs les Animateurs, Chères consœurs, chers confrères, Chers amis, C est avec grand plaisir

Plus en détail

SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU PERSONNEL DE PLAINE COMMUNE. L INCONTOURNABLE N 19 MAI 2007 Sur Internet : foplainecommune.canalblog.

SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU PERSONNEL DE PLAINE COMMUNE. L INCONTOURNABLE N 19 MAI 2007 Sur Internet : foplainecommune.canalblog. SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU PERSONNEL DE PLAINE COMMUNE L INCONTOURNABLE N 19 MAI 2007 Sur Internet : foplainecommune.canalblog.com DEROULEMENT DE CARRIERE REGIME INDEMNITAIRE L Incontournable N 19 SUPPRESSION

Plus en détail

b) Hiérarchie des besoins. Document 2 Réalisation de soi accomplissement personnel ego social (appartenance) sécurité/sureté physiologie

b) Hiérarchie des besoins. Document 2 Réalisation de soi accomplissement personnel ego social (appartenance) sécurité/sureté physiologie b) Hiérarchie des besoins. Maslow (document 2) a une approche sociologique des besoins qui aboutit à une hiérarchisation, représentée sous forme de pyramide. Besoins physiologiques : besoin de survivre.

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Vos commentaires sur la pertinence de ce cours dans le programme

Vos commentaires sur la pertinence de ce cours dans le programme Évaluation de l enseignement COMMENTAIRES Activité : GSF-6008-S (82526) Finance corporative Enseignant : Jean-François Guimond Session : Automne 2012 Méthode d évaluation : Papier Date de l évaluation

Plus en détail

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures?

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? Si votre entreprise relève d'un régime réel d'imposition, normal

Plus en détail

Master Management PME PMI

Master Management PME PMI IUP Management et Gestion des Entreprises 7/8 Master Management PME PMI Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de ce : Former des professionnels de la gestion appelés à prendre en charge des fonctions

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE Gestion et relation clientèle U41 SESSION 2012 Durée : 3h30 Coefficient : 4 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine

Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine PARTIE LÉGISLATIVE LIVRE III ARTICLES L. 310-1 À L. 330-3 DU CODE DE COMMERCE (Ordonnance n 2000-912 du 18-09-2000, J.O.

Plus en détail

سلك البكالوريا المهنية مسلك : التجارة بطاقة تعريفية

سلك البكالوريا المهنية مسلك : التجارة بطاقة تعريفية سلك البكالوريا المهنية مسلك : التجارة بطاقة تعريفية CYCLE DU BACCALAUREAT PROFESSIONNEL FILIERE : COMMERCE FICHE DESCRIPTIVE 2014/2015 Ministère de l Education Nationale et de la Formation Professionnelle

Plus en détail

Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique

Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique 2010 Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique Eric Montana PROFILA 30/07/2010 CADRE DE REFERENCE... 3 Mission... 3 Actionnariat... 3 Les règles du jeu... 3 Chaîne de valeur... 4 PRODUITS & MARCHES... 5

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent les directeurs financiers L Association Nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG), le cabinet de recrutement Michael Page et Option Finance viennent

Plus en détail

Formes juridiques fév. 2013

Formes juridiques fév. 2013 Formes juridiques fév. 2013 Source APCE Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut embaucher des salariés). 1 seul associé (personne physique

Plus en détail

Grand garage d'elivance

Grand garage d'elivance Grand garage d'elivance M Mainier actionnaire majoritaire et P.D.G du grand garage d'elivance, concessionnaire d'un grand constructeur automobile, estimait que les problèmes qu'entraînait la croissance

Plus en détail

1. Le site de l association nationale des Enseignants de français (ANIF)

1. Le site de l association nationale des Enseignants de français (ANIF) Expérimentation n 3a Site URL Experte Membre de l association Promouvoir les échanges à distance ANIF http://www.associazioneanif.it/ Micheline Maurice Fiorella Casciato 1. Le site de l association nationale

Plus en détail

Rapport de stage février 2015

Rapport de stage février 2015 Rapport de février 2015 Ce dossier, qui sera évalué par votre professeur principal, est à rendre impérativement après les vacances, le 16 mars. Il sera obligatoirement rédigé sur feuilles en format A4

Plus en détail

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE CAMIF : Coopérative des Adhérents de la Mutualité des Instituteurs de France 1.1-Présentation de CAMIF Habitat La CAMIF Habitat a été créée en

Plus en détail

ASSURER LES TRAVAUX COURANTS DE SECRETARIAT ET ASSISTER UNE EQUIPE. Produire des documents professionnels courants

ASSURER LES TRAVAUX COURANTS DE SECRETARIAT ET ASSISTER UNE EQUIPE. Produire des documents professionnels courants ASSURER LES TRAVAUX COURANTS DE SECRETARIAT ET ASSISTER UNE EQUIPE Produire des documents professionnels courants - Saisie et présentation de tous les documents pouvant être réalisés à l'aide de logiciels

Plus en détail

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité IRESA Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008 Mardi 8 avril 2008 Rapport d Activité Depuis son Assemblée Générale du 23 janvier 2007, l IRESA a beaucoup travaillé, s est enrichie de nouveaux

Plus en détail

Forum «MOBIVET-REGIO»

Forum «MOBIVET-REGIO» Forum «MOBIVET-REGIO» Résultat de l enquête de satisfaction des participants Le forum MOBIVET-REGIO s est tenu dans le cadre du Mondial des Métiers à Lyon, le 20 mars 2009. Il a réuni plus de 70 participants

Plus en détail

LE SALON DES GRANDS EDITION 2015. Rejoignez-nous les 2 et 3 octobre 2015. Organisé par:

LE SALON DES GRANDS EDITION 2015. Rejoignez-nous les 2 et 3 octobre 2015. Organisé par: LE SALON DES GRANDS EDITION 2015 Rejoignez-nous les 2 et 3 octobre 2015 Organisé par: uvert gratuitement au public sur 2 jours en automne, c est un salon professionnel spécialisé mode O permettant la rencontre

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif INFORMATION PRESSE COMMUNICATION Service de Presse : CAROLINE LANDAIS E-mail : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV)

Plus en détail

Plan de Communication

Plan de Communication Plan de Communication SOMMAIRE 1 Diagnostic 2 Enjeux 3 Objectifs 4 Répartition des missions 5 Ciblage 6 Messages 7 Actions 2 ENJEUX F externes F externes Une attente des adhérents et partenaires de : s

Plus en détail