N décembre P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur. entreprise & métiers n décembre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 157 - décembre 2010. P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur. entreprise & métiers n 157 - décembre 2010 1"

Transcription

1 N décembre 2010 P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur entreprise & métiers n décembre

2 AP CERA A4 PROFESSIONNELS:Mise en page 1 2/04/08 10:46 Page 1 SOMMAIRE Décembre 2010 Numéro spécial 157 Pages 4 et 5 Des élus proches de vous Pages 6 et 7 Interview de Pierre Cormorèche, président Page 9 Portrait de Christian Ridet, secrétaire général Créateurs d Entreprise nous accompagnons vos projets Pages 10 et 11 Page 13 Les membres du bureau La commission des Finances Pages 14 à17 Le groupe Production Des outils adaptés à votre quotidien Pages 18 à 21 Le groupe Environnement Un financement sur-mesure Nos solutions en matière de prévoyance Tout savoir pour constituer son dossier de création ou de reprise d entreprise et engager un partenariat financier. Lyonnaise de Banque - SA au capital de RCS Lyon - SIREN Pages 22 à 25 Pages 26 à 29 Pages 30 à 33 La commission Formation Le groupe Commerces et services de proximité Le groupe Territoires Directeur de la publication : Pierre Cormorèche. Directeur de la rédaction : Christian Ridet. Secrétariat de rédaction : Catherine René. Rédaction : Chambre de Métiers et de l Artisanat, M & G Éditions - Chorégraphic. Éditeur : Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain - Crédit photo : Fotolia - M & G Éditions - Chorégraphic - CMA01 - Composition : Hervé Goyard Impression : Impressions de la Tour (Péronnas). Parution trimestrielle, tirage : exemplaires. Distribution : Bourgogne Routage. Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain : 102 BD ÉDOUARD HERRIOT - BP 123 VIRIAT BOURG-EN-BRESSE CEDEX Tél Tous les numéros peuvent être consultés sur le site Caisse d'epargne Rhône Alpes RCS Lyon. 04/08. PLUS QU UNE BANQUE, CHOISISSEZ UN PARTENAIRE. UN PRO MÉRITE UN PRO 2 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre cic.fr

3 Des élus proches de vous A votre écoute, ils s engagent au sein de la Chambre pour défendre, promouvoir et aider vos métiers. les Élus titulaires les Élus suppléants Nathalie Carreau, coiffeuse à Pont-de-Veyle Composé de 35 membres, l assemblée générale de la Chambre de Métiers tient deux sessions par an au cours desquelles sont fixées les grandes orientations politiques et votés les budgets qui permettent de les mettre en œuvre. Les membres élus représentent la Chambre au sein de nombreuses instances. Claude Fontimpe, pose de revêtements de sols à Replonges Michel Ferrand, maçon à Bagé-le-Châtel Sylvie Bertillot, conjointe boucher charcutier à Bourg-en-Bresse Pierre Cormorèche, réparation véhicules aux échets Replonges Cyrille Vernoux, pâtissier à Chatillonsur-Chalaronne Vincent Gaud, plombier chauffagiste à Bourg-en-Bresse Les Échets LYON Hélène Carry, conjointe construction de remorques à Tramoyes Geneviève Bernard, coiffeuse à Bourg-en-Bresse Bagé-le-Châtel Pont-de-Veyle Jean-Charles Robin, maçon à Marboz Viriat Pontd Ain Châtillonsur-Chalaronne Dompierresur-Veyle Tramoyes Marboz Michel Pelletier, menuiserie agencement à Pont-d Ain Daniel Pirodon, entretien appareils de distribution d eau à Dagneux Dagneux Elisabeth Jacquet, conjointe entreprise de menuiserie agencement à Bény Bény BOURG-EN-BRESSE Saint-Étienne-du-Bois Jean-Yves Pierrat, terrassement travaux publics à Dompierre-sur-Veyle Michel Zamochnikoff, boulanger pâtissier à Saint-Étiennedu-Bois Patrick Gourdan, réparation entretien véhicules à Saint- Etienne-du-Bois Meillonnas Izernore Jujurieux Ambronay Lagnieu Fabrice Sala, maçon à Lagnieu Didier Sourd, plâtrier peintre à Meillonnas NANTUA Châtillonen-Michaille St-Martindu-Fresne Audrey Giraudon, conjointe entreprise de menuiserie agencement à Ambronay Sabine Gohier, conjointe pâtissier à Lagnieu Frédéric Cabot, plombier chauffagiste à Viriat Françoise Despret, conjointe entreprise création entretien parcs et jardins à Meillonnas Hauteville- Lompnes Artemare Chazey- Bons Divonneles-Bains 4 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre Jean-Louis Péchoux, réparation entretien véhicules à Izernore Pascal Charpigny, électricien à Jujurieux Margnieu Roland Terrier, maçon à Marignieu Florence Couedel, conjointe tapissier décorateur à Chatillon-en -Michaille Jacques-Patrick Cuypers, peintre décorateur d intérieur à Gex GEX Ornex Joël Beaulieu, fabrication et assemblage à Nantua Philippe Pesenti, plâtrier peintre à Hauteville Marc Dumas, traitement déchets à Chazey-Bons Jean-Marc Basset, plombier chauffagiste à Divonne-les-Bains Hervé Riou, Charcutier à Artemare Thierry Labert, taxi à Hauteville Pierre Girod, maçonnerie charpente à Saint- Martin-du-Fresne Yann Poncato, menuiserie agencement à Ornex Marie Agnès Cuillerat, conjoint chaudronnerie métallerie à Saint-Didier-sur-Chalaronne Daniel Derudet, marbrier à Miribel Franck Duraffourg, moulage matières plastiques à Oyonnax Éric Jeannet, carreleur à Oyonnax Bernard Lachenal, plombier chauffagiste à Neyron Vincent Liégeois, fabrication plats cuisinés à Joyeux Alain Louvet, boucher à Saint-Didier-sur-Chalaronne Éric Menand, maçon à Villieu Loyes Mollon David Morland, taxi à Virieu-le- Petit Georges Poizat, fleuriste à Bellegarde-sur-Valserine Sylvia Ripoll, toilettage à Villars-les-Dombes Véronique Rolland, conjointe boucherie charcuterie à Ars-sur-Formans Margaret Steel, fabrication meubles d art à Drom Grazia Tirand, conjointe boulangerie-pâtisserie à Confrançon Nicolas Tonin, transformation matières plastiques à Arbent Gilles Verchère, transformation matières plastiques à Oyonnax

4 INTERVIEW Pierre CORMORÈCHE, président de la Chambre de Métiers de l Ain «La feuille de route de ce mandat est claire : elle est basée sur le développement des entreprises et sur la prospective.» Nous avons rencontré Pierre Cormorèche à l issue des réunions des cinq groupes de travail qui viennent de se mettre en place. Un remueméninges auquel le président a participé activement convaincu qu il était que ces réflexions et propositions des nouveaux élus, titulaires ou suppléants, allaient servir de rampe de lancement au mandat. Faut-il toujours se méfier des troisièmes mandats? Un troisième mandat peut conduire à la routine et vous inciter à n entreprendre que le strict minimum. Ce n est pas du tout mon état d esprit. À partir du moment où l on a décidé de se dépasser, on parvient à engendrer de nouvelles motivations. Avec cette nouvelle équipe, je ressens un mélange très particulier d expérience et de motivation fortes, et mon «job», en tant que président, est de permettre à d autres de s investir. Les petits nouveaux aurontils droit à la parole? L adhésion par la contrainte? Très peu pour moi : je suis pour la liberté d expression! Les cinquante candidats qui ont constitué la liste avec moi ont apprécié l ambiance que nous avons su créer entre tous les élus. Ce climat favorable permet à chacun d apporter ses talents, au bureau comme dans les commissions. À la Chambre de Métiers de l Ain, les élus s expriment. déterminent les orientations et les actions à mettre en place! Fallait-il ne présenter qu une seule liste? Par expérience, je préfère le consensus car, le consensus, c est réunir des partenaires sur des valeurs que l on peut et que l on veut partager. Cela ne gomme pas les convictions des organisations professionnelles représentées dans notre liste unique. Il aurait pu y avoir deux listes et deux projets différents. Dans l Ain, nous avons fait un autre choix. En élevant le débat, nous entrions dans une autre dimension. Il appartient au président de la Chambre d entretenir cette unité qui ne veut pas dire uniformité. Un exemple : les deux principales organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics, la Fédération et la CAPEB, ont bien compris qu en matière d écoconstruction, elles partageaient les mêmes enjeux. Peut-on leur reprocher d unir leurs talents pour obtenir un meilleur soutien de nos partenaires? Désunis, on ne pèse pas lourd aujourd hui dans l environnement économique. «Le consensus, c est réunir des partenaires sur des valeurs que l on peut et que l on veut partager.» Malgré vos efforts, vous n avez pas pu faire décoller le taux de participation? Suis-je déçu? Franchement, oui! J espérais que grâce au travail entrepris durant le précédent mandat, grâce à l écoute «amplifiée» de nos collègues artisans, grâce aux services rendus par la Chambre, nous obtiendrions une meilleure participation. Il y a des artisans qui ne votent pas, je le regrette. Question de disponibilité, de manque d information, de motivation, de génération? Nous sommes quand même là pour les défendre et nous les défendrons. Les défendre contre le risque d une disparition de leur représentation? La réforme des collectivités territoriales et des services de l état n a pas clarifié le rôle et les compétences de chacun. Les Chambres de Métiers et de l Artisanat, établissements publics, sont des structures d aide au développement des entreprises artisanales, financées en partie par la contribution des artisans et gérés par ces derniers. Nous devons défendre ce principe et prouver notre efficacité par l ensemble des actions que nous menons, voici l enjeu primordial de cette mandature. Président de la Chambre de Métiers de l Ain, Pierre Cormorèche a évoqué son autre mandat, la présidence de la Chambre régionale : «Je suis un départementaliste convaincu, car c est le bon niveau pour agir efficacement, créer une dynamique entre élus et techniciens Mais est-ce que les pouvoirs publics tiennent compte de votre avis? Oui, mais pas toujours. Dans le cas du statut d auto-entrepreneur, nous sommes en présence d un discours démagogique sur la création d entreprises. Pas de formalités, pas de légalité. Nous avons dénoncé les risques de ce statut en ayant l impression de ne pas être compris. Ceux qui l ont choisi commencent à en revenir et ceux qui le subissent constatent les dégâts. Créer une entreprise s inscrit dans une démarche forte, préparée. Il faut être formé et accompagné. Autant de services rendus par la Chambre. Comme il n est pas question pour nous d envoyer des gens au cassepipe, nous allons réorienter nos actions en faveur des créateurs et repreneurs d entreprise. Nous allons, par exemple, approfondir les stratégies d accompagnement. Sur quelle «ligne» allezvous monter au créneau? La feuille de route de ce mandat est claire : elle est basée sur le développement des entreprises et sur la prospective. Nous lions fortement l un et l autre pour être en avance sur les évolutions prévisibles. L objectif? Permettre Répartition des rôles et des missions et répondre aux besoins des entreprises artisanales.» Il est aussi obligatoire de définir une véritable politique régionale car l union fait la force : entreprises, emplois, 60 % de jeunes formés dans nos entreprises. Nous sommes à un moment-clé. Nous devons, en nous adaptant aux évolutions provoquées par la réforme, mutualiser un certain nombre de services entre les différents échelons de notre réseau. Le rôle principal de la Chambre est de créer une véritable dynamique sur les bases aux entreprises d être dans la modernité car on ne peut pas toujours être sur la défensive. Quelles sont les nouvelles tendances? Qu apportent les nouvelles technologies? Comment valoriser les nouveaux savoir-faire? Les groupes de réflexion constitués à partir de cinq commissions ont déjà dégagé des idées et des propositions fortes et j ai souhaité qu elles soient largement exposées dans ce numéro spécial de notre revue. Ce tour d horizon était nécessaire. L artisanat souffre t-il d un manque de reconnaissance? Je ne me reconnais pas dans ce discours, même si je comprends que certains artisans puissent avoir l impression de ne pas être reconnus. Pourquoi ressentir ces sentiments négatifs alors que l artisanat porte des valeurs fortes, que les petites entreprises sont bien mieux perçues que les grandes, que beaucoup d entre elles font preuve d un réel dynamisme, sans stress mais en reconnaissant les compétences? Le directeur de l ECAM ne me disait pas autre chose hier : beaucoup de jeunes que forme son école rejoignent des PME et des TPE parce qu ils s y sentent mieux. Propos recueillis par Alain Gilbert d un projet d avenir. Dans ces conditions, je reste persuadé que nous saurons convaincre nos partenaires car le poids économique de notre secteur est indispensable et porteur d emploi et d épanouissement humain. 6 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

5 MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE - PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE VOS CLIENTS SONT CONTENTS. Assurez-vous qu ils le restent longtemps. portrait Christian RIDET, secrétaire général Cap sur la régionalisation! «Je suis un réaliste. J ai une culture de l économie.» Depuis son entrée au service économique de la Chambre, en 1986, Christian Ridet est devenu une base de données. Pas seulement par amour des chiffres hérité de la banque où il débuta, mais par passion pour l entreprise artisanale et ses formidables évolutions Multirisque professionnelle - Protection du chef d entreprise. Quoi qu il arrive, vous poursuivez votre activité et vous maintenez votre niveau de vie. Choisir la référence qualité prix, c est aussi choisir les pros de l assurance des pros. Pour rencontrer un conseiller en clientèle professionnelle et obtenir gratuitement une étude personnalisée, appelez le (0,12 TTC/min depuis un poste fixe + surcoût selon opérateurs) % * DES CLIENTS MAAF recommandent MAAF *Baromètre Assurances 2007 SOFRES la référence qualité prix Incollable sur le nombre de boulangeries, épatant pour dénicher l artisan exemplaire, méticuleux pour prendre le pouls de l activité. Il a aidé beaucoup d entreprises à germer ou à passer des caps, au fur et à mesure de son évolution de coordinateur à responsable du service économique et de chargé de mission. Les entreprises qu il n a cessé de visiter n ont pas oublié non plus son sens de l écoute et son approche toujours pleine de respect. On le croît pessimiste par nature. «Je suis un réaliste. J ai une culture de l économie.» Il pourrait rajouter aussi qu il a un sens de l humain. Un peu trop parfois Le pilote de l avion Depuis novembre 2009, Christian Ridet est devenu une donnée de base de la Chambre. L adjoint en titre de Bruno Pénichon devient secrétaire général au moment de son départ. Une reconnaissance de ses compétences et de son expérience décidée par Pierre Cormorèche, validée par le bureau et confirmée par un examen de passage réussi peu de temps après à Paris. Périlleuse mission que ce poste au sommet de la pyramide car il n est pas facile de sortir du sérail et de prendre la place du calife. Le nouveau promu le sait, comme il sait qu il va devoir être cette fois un pilote dans une mer agitée pour franchir la passe étroite de la régionalisation. Il doit profiler les moyens et les services selon des calibres qui obligent au travail en réseau et à la mutualisation. Ce gouvernail-là exige beaucoup de dextérité. Quatre directions Christian Ridet a méticuleusement agencé son périple en quatre directions : adapter les services et l offre de la Chambre aux ambitions de la modernité et à la concurrence ; connaître exactement la marge de manœuvre de la Chambre en matière financière et en temps de restrictions budgètaire, ce qui l obligera parfois à savoir dire non ; profiter «d un bon départ du mandat» pour organiser, professionnaliser, adapter en fonction de l organisation régionale et, nécessité imposée par les évolutions réglementaires et statutaires, avoir en permanence l œil du juriste. Alors que les entreprises sont depuis de longs mois dans le «dur», il a l impression que les Chambres de Métiers et d Artisanat vont être confrontées à un changement rugueux qu il faut aborder avec des valeurs fortes : «service aux artisans, professionnalisme des collaborateurs et partenariats». 8 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

6 les membres du bureau Des artisans comme les autres... Composé de 11 membres, le Bureau de la Chambre de Métiers se réunit tous les mois afin de prendre les décisions nécessaires à son fonctionnement. C est lui qui élabore le budget qui sera ensuite soumis à l avis de la commission des finances et à l approbation de l assemblée générale. Pierre CORMORÈCHE 4 e mandat - 3 e de président Réparation véhicules (Les Échets) «Ce mandat sera mon dernier. Ce qui me motive? Notre volonté de changer les choses. Il faut arriver à engager une démarche prospective afin que l artisanat bâtisse son avenir et qu il ne se le laisse pas dicter. Si on sait se projeter dans l avenir, on peut anticiper et ne pas être mis à l écart. Il faut additionner la valeur des élus et partager avec les techniciens pour être capables, en amont, de faire des propositions.» Vincent GAUD 2 e mandat - 1 er vice-président Plombier chauffagiste (Bourg-en-Bresse) «En tant que premier viceprésident, je serai très heureux de représenter l artisanat auprès des pouvoirs publics. Rencontrer un maximum de partenaires, c est très enrichissant. Le partage des responsabilités avec le président me convient : en s investissant au niveau régional, il m encourage à être encore plus engagé au niveau du bureau.» Pierre GIROD 2 e mandat - 2 e vice-président Maçonnerie charpente (Saint-Martin-du-Fresne) Françoise DESPRET 1 er mandat - Trésorière Création, entretien parcs et jardins (Meillonnas) Jean-Charles ROBIN 2 e mandat - Trésorier-adjoint - Maçon (Marboz) «J approuve et j apprécie l osmose que Pierre Cormorèche est arrivé à créer au sein de notre équipe : c est une motivation essentielle pour avancer ensemble. Je conserverai la présidence du CECOF. L établissement commence à bien fonctionner avec l aide des chambres consulaires et des organisations professionnelles.» «Je souhaite démontrer à mes collègues paysagistes que lorsque l on travaille ensemble, on avance mieux. C est la leçon que je tire de notre coopérative qui compte 15 entreprises sur l Ain. Il y a encore beaucoup à faire, notamment pour la place des femmes. J ai le plein soutien de mon mari. C est même lui qui me pousse à m engager plus encore.» «J éprouve une grande satisfaction de travailler au sein d une équipe très soudée, malgré des origines syndicales différentes. Je suis passionné par la formation. Il est essentiel d attirer les jeunes vers les métiers et les entreprises du bâtiment. Je trouve la démarche des développeurs apprentissage très intéressante.» Hélène CARRY 3 e mandat - Secrétaire Construction et réparation de remorques (Tramoyes) «Pierre Cormorèche est reparti : je suis donc repartie avec lui, c était la condition! Je poursuis mon engagement pour défendre l artisanat face aux grandes surfaces. J aime aider les artisans, d où mon implication au sein du Fonds départemental d aide au conseil artisanal de l Ain, de la commission sociale régionale et de la municipalité de Tramoyes où je suis maire-adjoint.» Jean-Louis PÉCHOUX 3 e mandat - 1 er secrétaire-adjoint Réparation et entretien de véhicules (Izernore) «Mon entrée en cours de mandat et ma participation aux travaux du groupe environnement m ont permis entre autres d engager mon entreprise vers la labellisation Garage propre. Je souhaite continuer à défendre l intérêt des artisans, notamment sur mon secteur du Haut-Bugey.» Michel PELLETIER 3 e mandat - 2 e secrétaire-adjoint Menuiserie agencement (Pont d Ain) «Ce mandat aura un travail intéressant à mener pour faire évoluer l environnement de l artisanat. Les groupes thématiques vont être une façon constructive de travailler dans des domaines qui m intéressent tels que l écoconstruction, la formation initiale et continue.» Philippe PESENTI 3 e mandat - 3 e secrétaire-adjoint Plâtrier peintre (Hauteville-Lompnes) «En tant que président de la CAPEB, je me suis engagé dans la liste de Pierre Cormorèche et au bureau de la Chambre pour soutenir mes collègues dans la défense des métiers du bâtiment. Je souhaite être un acteur de la vie de l artisanat et participer aux décisions que nous prendrons ensemble.» Didier SOURD 2 e mandat - 4 e secrétaire-adjoint Plâtrier peintre (Meillonnas) J apprendrai beaucoup au Bureau. Je ressens la nécessité de défendre les artisans du bâtiment, car en ce domaine, il se fait n importe quoi, notamment avec l arrivée du statut de l auto-entrepreneur. Parce que j ai œuvré à la mise en place du label éco-peintre Je suis aussi très sensibilisé à l environnement et au traitement des déchets.» Michel ZAMOCHNIKOFF 3 e mandat - 5 e secrétaire-adjoint Boulanger (Saint-Étienne-du-Bois) «Je suis motivé pour défendre l apprentissage, et le CECOF. Il y a encore beaucoup de travail à engager pour garder les jeunes dans les entreprises. Deuxième objectif : l aménagement du territoire et l urbanisme commercial. Des cœurs de villages sont réhabilités, mais on autorise l ouverture d une grande surface. C est très difficile pour les métiers de l alimentation.» 10 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

7 La commission des finances La Commission des finances La Commission des finances est chargée de l examen des projets de budgets prévisionnels et rectifiés préparés par le président et le bureau et de la vérification et de l apurement des comptes dressés par le trésorier. Elle est composée de membres désignés par l assemblée générale en son sein, à l exception du président et du trésorier. Le budget de la CMA01 s élève à un peu plus de 3,9 millions d euros pour le prévisionnel PRODUITS K % Taxe pour frais de Chambre de Métiers (droit fixe droit % additionnel 80 %) Prestations de services (dont locations et redevances RM) % Subventions (état, Région Rhône- Alpes, Département, communes et organismes divers dont Conseil de % la formation) Autres produits et reprises sur provisions (dont produits financiers) 58 1 % TOTAL % CHARGES K % Charges externes (dont impôts et taxes) % Prestations extérieures % Charges de personnel % Dotation aux amortissements et excédents de fonctionnement (CAF) % TOTAL % UN PEU D histoire... La CMA01 (Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain) a été créée le 5 octobre Article 5 du code de l artisanat : Les Chambres de Métiers et de l Artisanat sont auprès des pouvoirs publics les organes représentatifs de l artisanat de leur circonscription. Les attributions des Chambres de Métiers et de l Artisanat sont Tenue du Répertoire des Métiers Délivrance des diplômes : artisan et maître artisan Organisation de l apprentissage Promotion professionnelle des chefs d entreprises et des salariés Amélioration de la rentabilité des entreprises Création d œuvres d entraide Réalisation d études Émission de vœux et d avis Prévention des difficultés des entreprises 12 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

8 production Sur les entreprises que compte l artisanat dans l Ain, exercent une activité dans le secteur de la «Production et services à l industrie». Ce qui représente environ salariés. Ces entreprises de production et de sous-traitance présentes sur des marchés mondialisés très diversifiés ont connu une baisse de leur chiffre d affaires après la crise de La plupart ont peu de visibilité sur l avenir. À l échelle mondiale comme à l échelle locale, il s agit aujourd hui de répondre au mieux à l évolution des besoins et des habitudes du client. Le secteur de la production et des services à l industrie, c est, environ entreprises. Elles exercent leur activité dans des domaines variés (plasturgie, travail des métaux, travail du bois, fabrication de machines et équipements divers) La problématique des uns et des autres est évidemment très différente. Comment les nouveaux élus analysent-ils les forces et les faiblesses de ces métiers et services? Pas assez de commercial Pour l ensemble du groupe, les forces riment avec «réactivité», «souplesse», «spécialisation», «technicité», «ingéniosité». Pierre Cormorèche et Nicolas Tonin soulignent en complément l importance des relations humaines comme ciment de la relation de confiance entre l entreprise et son client. «Le manque de temps pour faire du commercial», évoqué par Christine Durrafourg mais aussi à l écoute du groupe Production Gilles Verchère à l égard des projections sur l avenir, est un constat de faiblesse important partagé par tous. S y ajoutent des «moyens humains et financiers limités» et «la frilosité des banquiers». Pour Daniel Pirodon, la situation s apparente à celle d un «manque récurrent de fonds propres». Surfer sur l évolution rapide des marchés Dans ces conditions, sur quelles opportunités miser? «Le retour de la valeur technique et de la qualité» (Daniel Pirodon), «l évolution rapide des marchés» (Gilles Verchère), «les marchés de niche» (Joël Beaulieu), «la volonté politique de développement des territoires» (Pierre Cormorèche). D où viennent les menaces? De la même «évolution rapide des marchés» (Gilles Verchère) mais aussi des «difficultés de compréhension des attentes des clients» (Joël Beaulieu), de «la difficulté d être compétitif lorsque l on fabrique à l unité ou en petite série» (Hélène Carry) ou encore de «la difficulté à trouver des repreneurs pour les entreprises» (Daniel Pirodon) Développer des synergies Quelles actions prioritaires mettre en œuvre? «Développer les synergies» (Joël Beaulieu), «accompagner les alliances» (Daniel Pirodon), «renforcer l innovation vers des produits propres» (Gilles Verchère), «mettre en place des ateliers thématiques où chacun viendrait présenter son activité et son entreprise» (Joël Beaulieu). Comme le résume Marie-Agnès Cuillerat : «On a tous besoin les uns des autres.» Enfin, la nécessité d une veille informative et d actions en faveur d échanges et d espaces d information est mise en avant par Pierre Cormorèche. Vrai ou faux? 1. Une «petite entreprise» et une «très petite entreprise» emploient moins de 20 salariés. 2. Le taux d emploi industriel dans l Ain compte parmi les plus élevés de France. 3. En 20 ans, la France a perdu deux millions d emplois industriels. 4. Le poids de l industrie dans l économie augmente. 5. Les chefs d entreprise peuvent avoir la qualité d artisan et de maîtreartisan. 6. Les métiers de la pierre constituent un secteur dont le nombre d entreprises varie fortement 7. Le travail des métaux est un secteur qui rassemble le plus d entreprises artisanales. 8. le nombre d entreprises du secteur «bois» est en hausse. 9. La lunetterie suit la même tendance Réponses 9. Faux 8. Vrai 7. Vrai 6. Faux 5. Vrai 4. Faux 3. Vrai 2. Vrai 1. Vrai Renforcer les outils de veille et de prospective Le 13 décembre dernier, le groupe production a plaidé en faveur de deux pistes d action à étudier lors de sa prochaine réunion. La première vise à renforcer les outils de veille et de prospective au service des entreprises de production. Le Daniel Pirodon, Leader du groupe production et sous-traitance Révéler les savoir-faire de entreprises de l Ain Mon entreprise se présente comme un pôle de compétences dans les métiers de l eau. Notre activité est répartie entre un métier de services aux collectivités et aux industries pour assurer la maintenance et l entretien des appareils hydrauliques. L autre partie consiste en la conception, la réalisation et la commercialisation de vannes, clapets pôle d innovation plasturgie, pour l heure en pleine réflexion, pourrait tenir ce rôle. D autre part, l idée de la création d un annuaire des savoir-faire a fait l unanimité. Un pôle d innovation plasturgie Une étude de faisabilité est en cours concernant la création d un pôle d innovation plasturgie en Rhône-Alpes dédié à l artisanat. Force est de constater que s il existe déjà différents outils tels que le Pôle européen de plasturgie ou le pôle de compétitivité Plastipolis, beaucoup d entreprises et autres équipements de réseaux d eau. Tout naturellement, la Chambre de Métiers nous accompagne dans notre développement depuis la création de la société en 2000 et en tant que lauréat du concours Artinov à deux reprises. C est donc pour moi une grande satisfaction de travailler avec les équipes de professionnels passionnés de la Chambre. Le groupe de travail Production et services aux industries, que j ai le plaisir d animer, a pour premier objectif de diagnostiquer et de révéler les savoirfaire des quelques entreprises de production ou de sous-traitance du département. À travers elles, et pour elles, nous allons renforcer nos capacités et nos actions de artisanales ne les utilisent pas. La réflexion porte sur une instance relais qui ne serait pas un outil en plus mais permettrait, en favorisant le dialogue, de repérer et de mieux orienter les entreprises. Conseillers technologiques Les conseillers technologiques et industriels de la CMA accompagnent les dirigeants face à leurs projets R & D, de développements techniques, commerciaux et industriels. Ils sont membres du Réseau de diffusion technologique, structure nationale dont la mission est de stimuler le développement technologique en entreprise avec l ensemble des acteurs concernés (recherche, université, industrie ). Le réseau est représenté en région par l ARDI qui coordonne l ensemble des conseillers de terrain intégrés dans les Chambres de Commerce et de Métiers et d autres organismes. Recherche de financements La recherche de développement technologique et d innovation. De ces savoir-faire, nous devrons imaginer et promouvoir des rapprochements sectoriels et explorer des nouveaux marchés potentiels (France et export) pour favoriser la création de produits propres, gage de meilleure visibilité pour les entreprises de sous-traitance. Le groupe de travail Production et services à l industrie croit fermement à la culture d entreprises en réseau, indépendantes, compétentes, créatives et réactives. Notre mission sera de favoriser toutes les actions concrètes décrites ci-dessus et bien sûr de positionner le groupe à la fois comme une force de proposition et une structure d écoute et d accompagnement spécifique. financements est une préoccupation constante des entreprises de production. Lors de la création, les prêts d honneur des plateformes d initiatives locales (PFIL) peuvent faciliter un début d activité. Pour le premier développement, le dispositif IDeclic potentiel financé par la Région Rhône Alpes permet de mobiliser des avances remboursables de à Tout au long de la vie de l entreprise, OSEO offre plusieurs possibilités de financement et de garanties aux côtés des banquiers. 14 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise»

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» Vendredi 8 novembre 2013 CONTACTS PRESSE : CG74 LESLIE GROS 04 50 33 49 89 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30 CMA SYLVAIN POULLET

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise

Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise Conseil général du Lot Tout savoir sur l aide Conditions d obtention? Cette mesure vise à accorder des aides sous forme de subvention

Plus en détail

LISTE DES BAC PRO ET NIVEAU V EN COHÉRENCE

LISTE DES BAC PRO ET NIVEAU V EN COHÉRENCE Service Académique de l Inspection de l Apprentissage BAC PRO PRÉPARÉ BAC PRO Aéronautique - Option Mécanicien, Systèmes-Cellule BAC PRO Aéronautique - Option Mécanicien, Systèmes avionique BAC PRO Agroéquipement

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

*Ubiconseil la passion de votre métier

*Ubiconseil la passion de votre métier *Ubiconseil la passion de votre métier UBICONSEIL regroupe des experts comptables et des professionnels libéraux du conseil spécialisés et formés pour vous apporter une réponse pluridisciplinaire d experts,

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES ACTION COLLECTIVE REGIONAL DE PROMOTION DU MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION Avec le soutien de : Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES L environnement, la recherche, l éducation, la santé, sont des domaines d intervention privilégiés pour les collectivités locales. Leur développement peut donner

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE EXERCICE CLOS AU 30 juin 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE EXERCICE CLOS AU 30 juin 2009 BASTIDE LE CONFORT MEDICAL Société Anonyme au capital de 3.303.261 EUROS Siège Social : 12, avenue de la Dame - Centre Euro 2000 30132 CAISSARGUES R.C.S. NIMES B 305 635 039 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

LA RSE, levier d action syndicale

LA RSE, levier d action syndicale Confédération Française de l Encadrement - CGC LA RSE, levier d action syndicale Dialogue social Gouvernance Développement humain Respect de l écosystème de l entreprise Nouvelle boussole pour la performance

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux SOMMAIRE 1. Obtenir des devis pour les travaux souhaités 1.1 Le devis travaux : définition et contenu du devis 1.2 Les différents

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins Porteur du projet Coordonnateur : Pays de Chaumont. (Maitre d ouvrage : Chaumont habitat, propriétaires privés ) Contexte

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE BOULOGNE- SUR-GESSE Canton de AURIGNAC MONTREJEAU SAINT-MARTORY SAINT-GAUDENS SALIES-DU- SALAT BARBAZAN Canton d'aspet de SAINT-BEAT COMMINGES 2010 Etude portant sur l Artisanat en zones d activités LUCHON

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire

ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire Vous nous faites confiance... le magazine de Plaine Commune ... à nous et à nos savoir-faire Notre expertise

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 L an deux mille Douze, le douze du mois de juillet à 19 heures 30 minutes, le Conseil Municipal

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION Vendredi 8 octobre 2010 de 14h à 17h Salle de réunion Château MORARD Les Arcs Ordre du jour : - Point sur le dossier. - Préparation de la concertation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 19DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2010 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013 GALLILEO Business Consulting DECEMBRE 2013 Etude stratégique marketing sur les produits feuillus Assemblée Générale du 19 décembre 2013 Avec le soutien de : GALLILEO BUSINESS CONSULTING 29 rue Jean-Jacques

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013 Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement MANUEL Q S E Mise à jour : Mai 2014 Qualité - Sécurité - Environnement Editorial BÂTIMENTS - Privé - Public - Industriel La société RIVASI BTP est implantée dans la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Elle

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Monaco s engage contre la déforestation

Monaco s engage contre la déforestation Compte rendu des deux réunions sur l élaboration de la Charte sur le Bois en Principauté Contexte des réunions Deux réunions de travail ont été organisées le jeudi 1 er juin et le mercredi 6 juin 2011

Plus en détail

PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol Un moyen de valoriser sa démarche dès le niveau 1

PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol Un moyen de valoriser sa démarche dès le niveau 1 PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol Un moyen de valoriser sa démarche dès le niveau 1 Jan-Erik Starlander, CCI France 16 novembre 2012 1 Des économies pour votre entreprise

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

BEP Métiers des services administratifs. BEP Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants CAP Préparation et Réalisation d'ouvrages Electriques

BEP Métiers des services administratifs. BEP Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants CAP Préparation et Réalisation d'ouvrages Electriques LISTE DES BACS PRO ET NIVEAU V EN COHÉRENCE Intitulé du Bac Pro BAC PRO Accompagnement, soins et services à la personne BEP Carrières Sanitaires et Sociales (abrogé à cette session 2012) BEP Accompagnement,

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité Je éq La formation, un outil de développement de vos compétences.

Plus en détail

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme RÈGLES DU JEU C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme Présentation et règles du jeu de cartes «La cohésion sociale au cœur du développement durable» Un jeu pour travailler ensemble sur

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ Mieux maîtriser les enjeux de la construction et de la rénovation durables Engagé dans une démarche éco-volontaire depuis ses débuts, Raboni lance le programme R+. Son objectif

Plus en détail

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE

PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE COMMUNIQUE DE PRESSE PRIMAGAZ SOUTIENT LES CHOMEURS CREATEURS D ENTREPRISES AUX COTES DE L ADIE A l occasion de l année internationale du microcrédit, Primagaz déploie une nouvelle action dans le contexte

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Communiqué de presse 26 novembre 2010

Communiqué de presse 26 novembre 2010 Communiqué de presse 26 novembre 2010 Résultat des élections du Président et des membres du Bureau de la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat du Languedoc-Roussillon, pour la mandature 2010/2015

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail