N décembre P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur. entreprise & métiers n décembre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 157 - décembre 2010. P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur. entreprise & métiers n 157 - décembre 2010 1"

Transcription

1 N décembre 2010 P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur entreprise & métiers n décembre

2 AP CERA A4 PROFESSIONNELS:Mise en page 1 2/04/08 10:46 Page 1 SOMMAIRE Décembre 2010 Numéro spécial 157 Pages 4 et 5 Des élus proches de vous Pages 6 et 7 Interview de Pierre Cormorèche, président Page 9 Portrait de Christian Ridet, secrétaire général Créateurs d Entreprise nous accompagnons vos projets Pages 10 et 11 Page 13 Les membres du bureau La commission des Finances Pages 14 à17 Le groupe Production Des outils adaptés à votre quotidien Pages 18 à 21 Le groupe Environnement Un financement sur-mesure Nos solutions en matière de prévoyance Tout savoir pour constituer son dossier de création ou de reprise d entreprise et engager un partenariat financier. Lyonnaise de Banque - SA au capital de RCS Lyon - SIREN Pages 22 à 25 Pages 26 à 29 Pages 30 à 33 La commission Formation Le groupe Commerces et services de proximité Le groupe Territoires Directeur de la publication : Pierre Cormorèche. Directeur de la rédaction : Christian Ridet. Secrétariat de rédaction : Catherine René. Rédaction : Chambre de Métiers et de l Artisanat, M & G Éditions - Chorégraphic. Éditeur : Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain - Crédit photo : Fotolia - M & G Éditions - Chorégraphic - CMA01 - Composition : Hervé Goyard Impression : Impressions de la Tour (Péronnas). Parution trimestrielle, tirage : exemplaires. Distribution : Bourgogne Routage. Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain : 102 BD ÉDOUARD HERRIOT - BP 123 VIRIAT BOURG-EN-BRESSE CEDEX Tél Tous les numéros peuvent être consultés sur le site Caisse d'epargne Rhône Alpes RCS Lyon. 04/08. PLUS QU UNE BANQUE, CHOISISSEZ UN PARTENAIRE. UN PRO MÉRITE UN PRO 2 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre cic.fr

3 Des élus proches de vous A votre écoute, ils s engagent au sein de la Chambre pour défendre, promouvoir et aider vos métiers. les Élus titulaires les Élus suppléants Nathalie Carreau, coiffeuse à Pont-de-Veyle Composé de 35 membres, l assemblée générale de la Chambre de Métiers tient deux sessions par an au cours desquelles sont fixées les grandes orientations politiques et votés les budgets qui permettent de les mettre en œuvre. Les membres élus représentent la Chambre au sein de nombreuses instances. Claude Fontimpe, pose de revêtements de sols à Replonges Michel Ferrand, maçon à Bagé-le-Châtel Sylvie Bertillot, conjointe boucher charcutier à Bourg-en-Bresse Pierre Cormorèche, réparation véhicules aux échets Replonges Cyrille Vernoux, pâtissier à Chatillonsur-Chalaronne Vincent Gaud, plombier chauffagiste à Bourg-en-Bresse Les Échets LYON Hélène Carry, conjointe construction de remorques à Tramoyes Geneviève Bernard, coiffeuse à Bourg-en-Bresse Bagé-le-Châtel Pont-de-Veyle Jean-Charles Robin, maçon à Marboz Viriat Pontd Ain Châtillonsur-Chalaronne Dompierresur-Veyle Tramoyes Marboz Michel Pelletier, menuiserie agencement à Pont-d Ain Daniel Pirodon, entretien appareils de distribution d eau à Dagneux Dagneux Elisabeth Jacquet, conjointe entreprise de menuiserie agencement à Bény Bény BOURG-EN-BRESSE Saint-Étienne-du-Bois Jean-Yves Pierrat, terrassement travaux publics à Dompierre-sur-Veyle Michel Zamochnikoff, boulanger pâtissier à Saint-Étiennedu-Bois Patrick Gourdan, réparation entretien véhicules à Saint- Etienne-du-Bois Meillonnas Izernore Jujurieux Ambronay Lagnieu Fabrice Sala, maçon à Lagnieu Didier Sourd, plâtrier peintre à Meillonnas NANTUA Châtillonen-Michaille St-Martindu-Fresne Audrey Giraudon, conjointe entreprise de menuiserie agencement à Ambronay Sabine Gohier, conjointe pâtissier à Lagnieu Frédéric Cabot, plombier chauffagiste à Viriat Françoise Despret, conjointe entreprise création entretien parcs et jardins à Meillonnas Hauteville- Lompnes Artemare Chazey- Bons Divonneles-Bains 4 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre Jean-Louis Péchoux, réparation entretien véhicules à Izernore Pascal Charpigny, électricien à Jujurieux Margnieu Roland Terrier, maçon à Marignieu Florence Couedel, conjointe tapissier décorateur à Chatillon-en -Michaille Jacques-Patrick Cuypers, peintre décorateur d intérieur à Gex GEX Ornex Joël Beaulieu, fabrication et assemblage à Nantua Philippe Pesenti, plâtrier peintre à Hauteville Marc Dumas, traitement déchets à Chazey-Bons Jean-Marc Basset, plombier chauffagiste à Divonne-les-Bains Hervé Riou, Charcutier à Artemare Thierry Labert, taxi à Hauteville Pierre Girod, maçonnerie charpente à Saint- Martin-du-Fresne Yann Poncato, menuiserie agencement à Ornex Marie Agnès Cuillerat, conjoint chaudronnerie métallerie à Saint-Didier-sur-Chalaronne Daniel Derudet, marbrier à Miribel Franck Duraffourg, moulage matières plastiques à Oyonnax Éric Jeannet, carreleur à Oyonnax Bernard Lachenal, plombier chauffagiste à Neyron Vincent Liégeois, fabrication plats cuisinés à Joyeux Alain Louvet, boucher à Saint-Didier-sur-Chalaronne Éric Menand, maçon à Villieu Loyes Mollon David Morland, taxi à Virieu-le- Petit Georges Poizat, fleuriste à Bellegarde-sur-Valserine Sylvia Ripoll, toilettage à Villars-les-Dombes Véronique Rolland, conjointe boucherie charcuterie à Ars-sur-Formans Margaret Steel, fabrication meubles d art à Drom Grazia Tirand, conjointe boulangerie-pâtisserie à Confrançon Nicolas Tonin, transformation matières plastiques à Arbent Gilles Verchère, transformation matières plastiques à Oyonnax

4 INTERVIEW Pierre CORMORÈCHE, président de la Chambre de Métiers de l Ain «La feuille de route de ce mandat est claire : elle est basée sur le développement des entreprises et sur la prospective.» Nous avons rencontré Pierre Cormorèche à l issue des réunions des cinq groupes de travail qui viennent de se mettre en place. Un remueméninges auquel le président a participé activement convaincu qu il était que ces réflexions et propositions des nouveaux élus, titulaires ou suppléants, allaient servir de rampe de lancement au mandat. Faut-il toujours se méfier des troisièmes mandats? Un troisième mandat peut conduire à la routine et vous inciter à n entreprendre que le strict minimum. Ce n est pas du tout mon état d esprit. À partir du moment où l on a décidé de se dépasser, on parvient à engendrer de nouvelles motivations. Avec cette nouvelle équipe, je ressens un mélange très particulier d expérience et de motivation fortes, et mon «job», en tant que président, est de permettre à d autres de s investir. Les petits nouveaux aurontils droit à la parole? L adhésion par la contrainte? Très peu pour moi : je suis pour la liberté d expression! Les cinquante candidats qui ont constitué la liste avec moi ont apprécié l ambiance que nous avons su créer entre tous les élus. Ce climat favorable permet à chacun d apporter ses talents, au bureau comme dans les commissions. À la Chambre de Métiers de l Ain, les élus s expriment. déterminent les orientations et les actions à mettre en place! Fallait-il ne présenter qu une seule liste? Par expérience, je préfère le consensus car, le consensus, c est réunir des partenaires sur des valeurs que l on peut et que l on veut partager. Cela ne gomme pas les convictions des organisations professionnelles représentées dans notre liste unique. Il aurait pu y avoir deux listes et deux projets différents. Dans l Ain, nous avons fait un autre choix. En élevant le débat, nous entrions dans une autre dimension. Il appartient au président de la Chambre d entretenir cette unité qui ne veut pas dire uniformité. Un exemple : les deux principales organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics, la Fédération et la CAPEB, ont bien compris qu en matière d écoconstruction, elles partageaient les mêmes enjeux. Peut-on leur reprocher d unir leurs talents pour obtenir un meilleur soutien de nos partenaires? Désunis, on ne pèse pas lourd aujourd hui dans l environnement économique. «Le consensus, c est réunir des partenaires sur des valeurs que l on peut et que l on veut partager.» Malgré vos efforts, vous n avez pas pu faire décoller le taux de participation? Suis-je déçu? Franchement, oui! J espérais que grâce au travail entrepris durant le précédent mandat, grâce à l écoute «amplifiée» de nos collègues artisans, grâce aux services rendus par la Chambre, nous obtiendrions une meilleure participation. Il y a des artisans qui ne votent pas, je le regrette. Question de disponibilité, de manque d information, de motivation, de génération? Nous sommes quand même là pour les défendre et nous les défendrons. Les défendre contre le risque d une disparition de leur représentation? La réforme des collectivités territoriales et des services de l état n a pas clarifié le rôle et les compétences de chacun. Les Chambres de Métiers et de l Artisanat, établissements publics, sont des structures d aide au développement des entreprises artisanales, financées en partie par la contribution des artisans et gérés par ces derniers. Nous devons défendre ce principe et prouver notre efficacité par l ensemble des actions que nous menons, voici l enjeu primordial de cette mandature. Président de la Chambre de Métiers de l Ain, Pierre Cormorèche a évoqué son autre mandat, la présidence de la Chambre régionale : «Je suis un départementaliste convaincu, car c est le bon niveau pour agir efficacement, créer une dynamique entre élus et techniciens Mais est-ce que les pouvoirs publics tiennent compte de votre avis? Oui, mais pas toujours. Dans le cas du statut d auto-entrepreneur, nous sommes en présence d un discours démagogique sur la création d entreprises. Pas de formalités, pas de légalité. Nous avons dénoncé les risques de ce statut en ayant l impression de ne pas être compris. Ceux qui l ont choisi commencent à en revenir et ceux qui le subissent constatent les dégâts. Créer une entreprise s inscrit dans une démarche forte, préparée. Il faut être formé et accompagné. Autant de services rendus par la Chambre. Comme il n est pas question pour nous d envoyer des gens au cassepipe, nous allons réorienter nos actions en faveur des créateurs et repreneurs d entreprise. Nous allons, par exemple, approfondir les stratégies d accompagnement. Sur quelle «ligne» allezvous monter au créneau? La feuille de route de ce mandat est claire : elle est basée sur le développement des entreprises et sur la prospective. Nous lions fortement l un et l autre pour être en avance sur les évolutions prévisibles. L objectif? Permettre Répartition des rôles et des missions et répondre aux besoins des entreprises artisanales.» Il est aussi obligatoire de définir une véritable politique régionale car l union fait la force : entreprises, emplois, 60 % de jeunes formés dans nos entreprises. Nous sommes à un moment-clé. Nous devons, en nous adaptant aux évolutions provoquées par la réforme, mutualiser un certain nombre de services entre les différents échelons de notre réseau. Le rôle principal de la Chambre est de créer une véritable dynamique sur les bases aux entreprises d être dans la modernité car on ne peut pas toujours être sur la défensive. Quelles sont les nouvelles tendances? Qu apportent les nouvelles technologies? Comment valoriser les nouveaux savoir-faire? Les groupes de réflexion constitués à partir de cinq commissions ont déjà dégagé des idées et des propositions fortes et j ai souhaité qu elles soient largement exposées dans ce numéro spécial de notre revue. Ce tour d horizon était nécessaire. L artisanat souffre t-il d un manque de reconnaissance? Je ne me reconnais pas dans ce discours, même si je comprends que certains artisans puissent avoir l impression de ne pas être reconnus. Pourquoi ressentir ces sentiments négatifs alors que l artisanat porte des valeurs fortes, que les petites entreprises sont bien mieux perçues que les grandes, que beaucoup d entre elles font preuve d un réel dynamisme, sans stress mais en reconnaissant les compétences? Le directeur de l ECAM ne me disait pas autre chose hier : beaucoup de jeunes que forme son école rejoignent des PME et des TPE parce qu ils s y sentent mieux. Propos recueillis par Alain Gilbert d un projet d avenir. Dans ces conditions, je reste persuadé que nous saurons convaincre nos partenaires car le poids économique de notre secteur est indispensable et porteur d emploi et d épanouissement humain. 6 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

5 MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE - PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE VOS CLIENTS SONT CONTENTS. Assurez-vous qu ils le restent longtemps. portrait Christian RIDET, secrétaire général Cap sur la régionalisation! «Je suis un réaliste. J ai une culture de l économie.» Depuis son entrée au service économique de la Chambre, en 1986, Christian Ridet est devenu une base de données. Pas seulement par amour des chiffres hérité de la banque où il débuta, mais par passion pour l entreprise artisanale et ses formidables évolutions Multirisque professionnelle - Protection du chef d entreprise. Quoi qu il arrive, vous poursuivez votre activité et vous maintenez votre niveau de vie. Choisir la référence qualité prix, c est aussi choisir les pros de l assurance des pros. Pour rencontrer un conseiller en clientèle professionnelle et obtenir gratuitement une étude personnalisée, appelez le (0,12 TTC/min depuis un poste fixe + surcoût selon opérateurs) % * DES CLIENTS MAAF recommandent MAAF *Baromètre Assurances 2007 SOFRES la référence qualité prix Incollable sur le nombre de boulangeries, épatant pour dénicher l artisan exemplaire, méticuleux pour prendre le pouls de l activité. Il a aidé beaucoup d entreprises à germer ou à passer des caps, au fur et à mesure de son évolution de coordinateur à responsable du service économique et de chargé de mission. Les entreprises qu il n a cessé de visiter n ont pas oublié non plus son sens de l écoute et son approche toujours pleine de respect. On le croît pessimiste par nature. «Je suis un réaliste. J ai une culture de l économie.» Il pourrait rajouter aussi qu il a un sens de l humain. Un peu trop parfois Le pilote de l avion Depuis novembre 2009, Christian Ridet est devenu une donnée de base de la Chambre. L adjoint en titre de Bruno Pénichon devient secrétaire général au moment de son départ. Une reconnaissance de ses compétences et de son expérience décidée par Pierre Cormorèche, validée par le bureau et confirmée par un examen de passage réussi peu de temps après à Paris. Périlleuse mission que ce poste au sommet de la pyramide car il n est pas facile de sortir du sérail et de prendre la place du calife. Le nouveau promu le sait, comme il sait qu il va devoir être cette fois un pilote dans une mer agitée pour franchir la passe étroite de la régionalisation. Il doit profiler les moyens et les services selon des calibres qui obligent au travail en réseau et à la mutualisation. Ce gouvernail-là exige beaucoup de dextérité. Quatre directions Christian Ridet a méticuleusement agencé son périple en quatre directions : adapter les services et l offre de la Chambre aux ambitions de la modernité et à la concurrence ; connaître exactement la marge de manœuvre de la Chambre en matière financière et en temps de restrictions budgètaire, ce qui l obligera parfois à savoir dire non ; profiter «d un bon départ du mandat» pour organiser, professionnaliser, adapter en fonction de l organisation régionale et, nécessité imposée par les évolutions réglementaires et statutaires, avoir en permanence l œil du juriste. Alors que les entreprises sont depuis de longs mois dans le «dur», il a l impression que les Chambres de Métiers et d Artisanat vont être confrontées à un changement rugueux qu il faut aborder avec des valeurs fortes : «service aux artisans, professionnalisme des collaborateurs et partenariats». 8 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

6 les membres du bureau Des artisans comme les autres... Composé de 11 membres, le Bureau de la Chambre de Métiers se réunit tous les mois afin de prendre les décisions nécessaires à son fonctionnement. C est lui qui élabore le budget qui sera ensuite soumis à l avis de la commission des finances et à l approbation de l assemblée générale. Pierre CORMORÈCHE 4 e mandat - 3 e de président Réparation véhicules (Les Échets) «Ce mandat sera mon dernier. Ce qui me motive? Notre volonté de changer les choses. Il faut arriver à engager une démarche prospective afin que l artisanat bâtisse son avenir et qu il ne se le laisse pas dicter. Si on sait se projeter dans l avenir, on peut anticiper et ne pas être mis à l écart. Il faut additionner la valeur des élus et partager avec les techniciens pour être capables, en amont, de faire des propositions.» Vincent GAUD 2 e mandat - 1 er vice-président Plombier chauffagiste (Bourg-en-Bresse) «En tant que premier viceprésident, je serai très heureux de représenter l artisanat auprès des pouvoirs publics. Rencontrer un maximum de partenaires, c est très enrichissant. Le partage des responsabilités avec le président me convient : en s investissant au niveau régional, il m encourage à être encore plus engagé au niveau du bureau.» Pierre GIROD 2 e mandat - 2 e vice-président Maçonnerie charpente (Saint-Martin-du-Fresne) Françoise DESPRET 1 er mandat - Trésorière Création, entretien parcs et jardins (Meillonnas) Jean-Charles ROBIN 2 e mandat - Trésorier-adjoint - Maçon (Marboz) «J approuve et j apprécie l osmose que Pierre Cormorèche est arrivé à créer au sein de notre équipe : c est une motivation essentielle pour avancer ensemble. Je conserverai la présidence du CECOF. L établissement commence à bien fonctionner avec l aide des chambres consulaires et des organisations professionnelles.» «Je souhaite démontrer à mes collègues paysagistes que lorsque l on travaille ensemble, on avance mieux. C est la leçon que je tire de notre coopérative qui compte 15 entreprises sur l Ain. Il y a encore beaucoup à faire, notamment pour la place des femmes. J ai le plein soutien de mon mari. C est même lui qui me pousse à m engager plus encore.» «J éprouve une grande satisfaction de travailler au sein d une équipe très soudée, malgré des origines syndicales différentes. Je suis passionné par la formation. Il est essentiel d attirer les jeunes vers les métiers et les entreprises du bâtiment. Je trouve la démarche des développeurs apprentissage très intéressante.» Hélène CARRY 3 e mandat - Secrétaire Construction et réparation de remorques (Tramoyes) «Pierre Cormorèche est reparti : je suis donc repartie avec lui, c était la condition! Je poursuis mon engagement pour défendre l artisanat face aux grandes surfaces. J aime aider les artisans, d où mon implication au sein du Fonds départemental d aide au conseil artisanal de l Ain, de la commission sociale régionale et de la municipalité de Tramoyes où je suis maire-adjoint.» Jean-Louis PÉCHOUX 3 e mandat - 1 er secrétaire-adjoint Réparation et entretien de véhicules (Izernore) «Mon entrée en cours de mandat et ma participation aux travaux du groupe environnement m ont permis entre autres d engager mon entreprise vers la labellisation Garage propre. Je souhaite continuer à défendre l intérêt des artisans, notamment sur mon secteur du Haut-Bugey.» Michel PELLETIER 3 e mandat - 2 e secrétaire-adjoint Menuiserie agencement (Pont d Ain) «Ce mandat aura un travail intéressant à mener pour faire évoluer l environnement de l artisanat. Les groupes thématiques vont être une façon constructive de travailler dans des domaines qui m intéressent tels que l écoconstruction, la formation initiale et continue.» Philippe PESENTI 3 e mandat - 3 e secrétaire-adjoint Plâtrier peintre (Hauteville-Lompnes) «En tant que président de la CAPEB, je me suis engagé dans la liste de Pierre Cormorèche et au bureau de la Chambre pour soutenir mes collègues dans la défense des métiers du bâtiment. Je souhaite être un acteur de la vie de l artisanat et participer aux décisions que nous prendrons ensemble.» Didier SOURD 2 e mandat - 4 e secrétaire-adjoint Plâtrier peintre (Meillonnas) J apprendrai beaucoup au Bureau. Je ressens la nécessité de défendre les artisans du bâtiment, car en ce domaine, il se fait n importe quoi, notamment avec l arrivée du statut de l auto-entrepreneur. Parce que j ai œuvré à la mise en place du label éco-peintre Je suis aussi très sensibilisé à l environnement et au traitement des déchets.» Michel ZAMOCHNIKOFF 3 e mandat - 5 e secrétaire-adjoint Boulanger (Saint-Étienne-du-Bois) «Je suis motivé pour défendre l apprentissage, et le CECOF. Il y a encore beaucoup de travail à engager pour garder les jeunes dans les entreprises. Deuxième objectif : l aménagement du territoire et l urbanisme commercial. Des cœurs de villages sont réhabilités, mais on autorise l ouverture d une grande surface. C est très difficile pour les métiers de l alimentation.» 10 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

7 La commission des finances La Commission des finances La Commission des finances est chargée de l examen des projets de budgets prévisionnels et rectifiés préparés par le président et le bureau et de la vérification et de l apurement des comptes dressés par le trésorier. Elle est composée de membres désignés par l assemblée générale en son sein, à l exception du président et du trésorier. Le budget de la CMA01 s élève à un peu plus de 3,9 millions d euros pour le prévisionnel PRODUITS K % Taxe pour frais de Chambre de Métiers (droit fixe droit % additionnel 80 %) Prestations de services (dont locations et redevances RM) % Subventions (état, Région Rhône- Alpes, Département, communes et organismes divers dont Conseil de % la formation) Autres produits et reprises sur provisions (dont produits financiers) 58 1 % TOTAL % CHARGES K % Charges externes (dont impôts et taxes) % Prestations extérieures % Charges de personnel % Dotation aux amortissements et excédents de fonctionnement (CAF) % TOTAL % UN PEU D histoire... La CMA01 (Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain) a été créée le 5 octobre Article 5 du code de l artisanat : Les Chambres de Métiers et de l Artisanat sont auprès des pouvoirs publics les organes représentatifs de l artisanat de leur circonscription. Les attributions des Chambres de Métiers et de l Artisanat sont Tenue du Répertoire des Métiers Délivrance des diplômes : artisan et maître artisan Organisation de l apprentissage Promotion professionnelle des chefs d entreprises et des salariés Amélioration de la rentabilité des entreprises Création d œuvres d entraide Réalisation d études Émission de vœux et d avis Prévention des difficultés des entreprises 12 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

8 production Sur les entreprises que compte l artisanat dans l Ain, exercent une activité dans le secteur de la «Production et services à l industrie». Ce qui représente environ salariés. Ces entreprises de production et de sous-traitance présentes sur des marchés mondialisés très diversifiés ont connu une baisse de leur chiffre d affaires après la crise de La plupart ont peu de visibilité sur l avenir. À l échelle mondiale comme à l échelle locale, il s agit aujourd hui de répondre au mieux à l évolution des besoins et des habitudes du client. Le secteur de la production et des services à l industrie, c est, environ entreprises. Elles exercent leur activité dans des domaines variés (plasturgie, travail des métaux, travail du bois, fabrication de machines et équipements divers) La problématique des uns et des autres est évidemment très différente. Comment les nouveaux élus analysent-ils les forces et les faiblesses de ces métiers et services? Pas assez de commercial Pour l ensemble du groupe, les forces riment avec «réactivité», «souplesse», «spécialisation», «technicité», «ingéniosité». Pierre Cormorèche et Nicolas Tonin soulignent en complément l importance des relations humaines comme ciment de la relation de confiance entre l entreprise et son client. «Le manque de temps pour faire du commercial», évoqué par Christine Durrafourg mais aussi à l écoute du groupe Production Gilles Verchère à l égard des projections sur l avenir, est un constat de faiblesse important partagé par tous. S y ajoutent des «moyens humains et financiers limités» et «la frilosité des banquiers». Pour Daniel Pirodon, la situation s apparente à celle d un «manque récurrent de fonds propres». Surfer sur l évolution rapide des marchés Dans ces conditions, sur quelles opportunités miser? «Le retour de la valeur technique et de la qualité» (Daniel Pirodon), «l évolution rapide des marchés» (Gilles Verchère), «les marchés de niche» (Joël Beaulieu), «la volonté politique de développement des territoires» (Pierre Cormorèche). D où viennent les menaces? De la même «évolution rapide des marchés» (Gilles Verchère) mais aussi des «difficultés de compréhension des attentes des clients» (Joël Beaulieu), de «la difficulté d être compétitif lorsque l on fabrique à l unité ou en petite série» (Hélène Carry) ou encore de «la difficulté à trouver des repreneurs pour les entreprises» (Daniel Pirodon) Développer des synergies Quelles actions prioritaires mettre en œuvre? «Développer les synergies» (Joël Beaulieu), «accompagner les alliances» (Daniel Pirodon), «renforcer l innovation vers des produits propres» (Gilles Verchère), «mettre en place des ateliers thématiques où chacun viendrait présenter son activité et son entreprise» (Joël Beaulieu). Comme le résume Marie-Agnès Cuillerat : «On a tous besoin les uns des autres.» Enfin, la nécessité d une veille informative et d actions en faveur d échanges et d espaces d information est mise en avant par Pierre Cormorèche. Vrai ou faux? 1. Une «petite entreprise» et une «très petite entreprise» emploient moins de 20 salariés. 2. Le taux d emploi industriel dans l Ain compte parmi les plus élevés de France. 3. En 20 ans, la France a perdu deux millions d emplois industriels. 4. Le poids de l industrie dans l économie augmente. 5. Les chefs d entreprise peuvent avoir la qualité d artisan et de maîtreartisan. 6. Les métiers de la pierre constituent un secteur dont le nombre d entreprises varie fortement 7. Le travail des métaux est un secteur qui rassemble le plus d entreprises artisanales. 8. le nombre d entreprises du secteur «bois» est en hausse. 9. La lunetterie suit la même tendance Réponses 9. Faux 8. Vrai 7. Vrai 6. Faux 5. Vrai 4. Faux 3. Vrai 2. Vrai 1. Vrai Renforcer les outils de veille et de prospective Le 13 décembre dernier, le groupe production a plaidé en faveur de deux pistes d action à étudier lors de sa prochaine réunion. La première vise à renforcer les outils de veille et de prospective au service des entreprises de production. Le Daniel Pirodon, Leader du groupe production et sous-traitance Révéler les savoir-faire de entreprises de l Ain Mon entreprise se présente comme un pôle de compétences dans les métiers de l eau. Notre activité est répartie entre un métier de services aux collectivités et aux industries pour assurer la maintenance et l entretien des appareils hydrauliques. L autre partie consiste en la conception, la réalisation et la commercialisation de vannes, clapets pôle d innovation plasturgie, pour l heure en pleine réflexion, pourrait tenir ce rôle. D autre part, l idée de la création d un annuaire des savoir-faire a fait l unanimité. Un pôle d innovation plasturgie Une étude de faisabilité est en cours concernant la création d un pôle d innovation plasturgie en Rhône-Alpes dédié à l artisanat. Force est de constater que s il existe déjà différents outils tels que le Pôle européen de plasturgie ou le pôle de compétitivité Plastipolis, beaucoup d entreprises et autres équipements de réseaux d eau. Tout naturellement, la Chambre de Métiers nous accompagne dans notre développement depuis la création de la société en 2000 et en tant que lauréat du concours Artinov à deux reprises. C est donc pour moi une grande satisfaction de travailler avec les équipes de professionnels passionnés de la Chambre. Le groupe de travail Production et services aux industries, que j ai le plaisir d animer, a pour premier objectif de diagnostiquer et de révéler les savoirfaire des quelques entreprises de production ou de sous-traitance du département. À travers elles, et pour elles, nous allons renforcer nos capacités et nos actions de artisanales ne les utilisent pas. La réflexion porte sur une instance relais qui ne serait pas un outil en plus mais permettrait, en favorisant le dialogue, de repérer et de mieux orienter les entreprises. Conseillers technologiques Les conseillers technologiques et industriels de la CMA accompagnent les dirigeants face à leurs projets R & D, de développements techniques, commerciaux et industriels. Ils sont membres du Réseau de diffusion technologique, structure nationale dont la mission est de stimuler le développement technologique en entreprise avec l ensemble des acteurs concernés (recherche, université, industrie ). Le réseau est représenté en région par l ARDI qui coordonne l ensemble des conseillers de terrain intégrés dans les Chambres de Commerce et de Métiers et d autres organismes. Recherche de financements La recherche de développement technologique et d innovation. De ces savoir-faire, nous devrons imaginer et promouvoir des rapprochements sectoriels et explorer des nouveaux marchés potentiels (France et export) pour favoriser la création de produits propres, gage de meilleure visibilité pour les entreprises de sous-traitance. Le groupe de travail Production et services à l industrie croit fermement à la culture d entreprises en réseau, indépendantes, compétentes, créatives et réactives. Notre mission sera de favoriser toutes les actions concrètes décrites ci-dessus et bien sûr de positionner le groupe à la fois comme une force de proposition et une structure d écoute et d accompagnement spécifique. financements est une préoccupation constante des entreprises de production. Lors de la création, les prêts d honneur des plateformes d initiatives locales (PFIL) peuvent faciliter un début d activité. Pour le premier développement, le dispositif IDeclic potentiel financé par la Région Rhône Alpes permet de mobiliser des avances remboursables de à Tout au long de la vie de l entreprise, OSEO offre plusieurs possibilités de financement et de garanties aux côtés des banquiers. 14 entreprise & métiers n décembre 2010 entreprise & métiers n décembre

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

La rénovation énergétique des bâtiments dans le département de l Ain et son financement

La rénovation énergétique des bâtiments dans le département de l Ain et son financement La rénovation énergétique des bâtiments dans le département de l Ain et son financement Dossier de presse, Bourg-en-Bresse, le 19/01/2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bourg-en-Bresse, le 19 janvier 2016 Laurent

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement L E L A B E L Les actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES PREAMBULE Le soutien aux investissements dans l efficacité énergétique des entreprises s inscrit dans un plan d actions,

Plus en détail

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

Notre expérience à votre service depuis 1880

Notre expérience à votre service depuis 1880 Notre expérience à votre service depuis 1880 bollini, bâtisseur depuis 1880 présentation de l entreprise Fondée par Marc Bollini en 1880, l entreprise de construction Bollini est active tant dans le secteur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec

VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec Accélérez votre business SANS INVESTISSEME Efficacité Energétique : une offre industrielle de PME à PME CONSTAT dans le secteur industriel : Nouvelle APPROCHE

Plus en détail

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle.

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. 2015-03 Séance du 14 janvier 2015 AVIS sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret n 2006-1267 du

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015

GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015 GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015 SOMMAIRE 1 QU EST QUE LA MENTION RGE? 2 POURQUOI OBTENIR LA MENTION RGE? 3 COMMENT DEVENIR RGE?

Plus en détail

Système de Management Environnemental ISO 14001

Système de Management Environnemental ISO 14001 !"#$%&"'()!$*)*$#+"%$*)&$%,("-.$*))! "#$%!&'%('%)*%++%&+!,-.%!&'%('%)*%++%&/! 012345106715894:;107712170%?2! Affaire suivie par Eric MAJEWSKI, Directeur des Services Techniques, Responsable

Plus en détail

GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE. Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable

GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE. Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable SYNTHESE DU PROGRAMME D ACTIONS DECEMBRE 2012 1 SOMMAIRE GPRA

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT?

COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT JUILLET 2015 COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? SOMMAIRE 1. QU EST-CE QUE LA MENTION RGE? 2. POURQUOI OBTENIR LA MENTION RGE? Page 04 Page 06

Plus en détail

PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol

PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol PME-TPE : valorisez votre engagement environnement avec la marque EnVol Jan-Erik Starlander, CCI France Benoît Phuez, AFNOR Certification 27 novembre 2012, Pollutec 1 Qu est-ce que le management environnemental?

Plus en détail

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir Encourager une démarche Ecochantier en Travaux Publics GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Chapitre 1. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 2 19/11/10 12:12 Guide

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Synthèse. Avril 2011

Synthèse. Avril 2011 De l analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL

DISCOURS de Sylvia PINEL Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le mardi 26 mai 2015 DISCOURS de Sylvia PINEL Lancement du nouveau cadre de référence

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Qui sommes nous? Le CFA Régional des Métiers de l Environnement et du Développement

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Thématique de travail possible n 1. RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME

Thématique de travail possible n 1. RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME Thématique de travail possible n 1 RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME Constat/Diagnostic On assiste depuis quelques années à une diffusion croissante de pratiques dites «responsables»

Plus en détail

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement www.evaluation-envol-afnor.org Quelques mots à propos du groupe Afnor Opérateur central du système français de normalisation

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Des réserves d énergies pour coopérer. Denis THIEBAUD

Des réserves d énergies pour coopérer. Denis THIEBAUD Denis THIEBAUD TPE & PME face aux enjeux énergétiques Construction neuve - rénovation Normes Labels Réglementation Innovations Besoin du client potentiel Capacités de réponse? Opportunités de marché 2

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management PRINTEMPS DE L INDUSTRIE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management Béatrice Gengembre Nathalie Altet Intitulé de la séquence : Hyris et la démarche de développement durable (Blanchisserie

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte La Filière «Matériaux bio-sourcés & construction» Jean-Michel GROSSELIN PhD, MBA Ministère de l'ecologie, du Développement Durable,

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Plan départemental bâtiment durable

Plan départemental bâtiment durable Une démarche fédératrice Depuis 2012, le Conseil général de la Mayenne et la Maison départementale de l emploi ont impulsé une stratégie départementale fédératrice afin d amplifier l engagement concret

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION BRETAGNE AMBITION 2011/2015 NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS IL S ENTREPREND La CCI, ICI AVEC LES ENTREPRISES NOUVELLE ÉQUIPE ÉLUE : UN NOUVEL ÉLAN, UNE AMBITION EMMANUEL THAUNIER Président

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l Décembre 2011 Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l L expérience du réseau des CPIE 1. Élaboration et mise en place d un programme avec

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement 3 Des actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans tous les secteurs

Plus en détail

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE «ACTION FILIERE BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS» ENTRE LES SOUSSIGNES Le Conseil

Plus en détail

Financement Haut de Bilan

Financement Haut de Bilan Financement Haut de Bilan Renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises régionales pour les accompagner dans leurs projets de développement. Personnes physiques créateurs et repreneurs

Plus en détail

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Objectifs: Cet appel à projet a pour objectif : - Améliorer et accompagner les TPE lorraines dans leur développement

Plus en détail

Opération collective 2014 123 M Energie

Opération collective 2014 123 M Energie Opération collective 2014 123 M Energie Candidature pour accompagner en collectif les entreprises du Limousin s engageant dans la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie ISO

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers L artisanat : de quoi parle-t-on? 1,1 million d entreprises

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Octobre 0 Généralités Objectifs de l étude Les orientations du Grenelle de

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Présentation de la démarche

Présentation de la démarche Présentation de la démarche 2007/2013 1. Le projet Présentation du porteur de projet et du projet Nature du projet Description du projet Vos autres projets Calendrier Vous et votre projet Synthèse 3. La

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Contexte de l offre de formation professionnelle initiale Arras le 17 mars 2015 Offre de formation professionnelle initiale La politique de l Education Nationale

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Engagements attendus des fournisseurs du groupe Manitou en matière de Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) 1- Solutions durables p. 5 Respect des normes et des réglementations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente Accompagnement des Acteurs concernés Note de synthèse des principaux résultats de l enquête de terrain 2 mai 2011 Note de synthèse pays Sud

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF NOTE STRATEGIQUE 2013 2013 ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière Document validé par le Comité stratégique du X-12-2012 Le comité stratégique de territoire de la ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière s est engagé

Plus en détail

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire DOSSIER DE PRESSE Jeudi 29 novembre 2012 Forum développement économique CREA / Région Haute-Normandie La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire La CREA s est dotée

Plus en détail

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010 ADEME Les Français et les Energies Renouvelables Baromètre Contexte de l étude La France mise sur le développement des énergies et matières renouvelables pour : Réduire sa dépendance à la fois sur le plan

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Conseil en Stratégie Produit. www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France

Conseil en Stratégie Produit. www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France Conseil en Stratégie Produit www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France A PROPOS D ANTHALIA Anthalia est un Cabinet de Conseil et de Formation indépendant spécialisé

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

COMMISSION TPE, COMMERCE, ARTISANAT Compte rendu du 10/06 et synthèse.

COMMISSION TPE, COMMERCE, ARTISANAT Compte rendu du 10/06 et synthèse. COMMISSION TPE, COMMERCE, ARTISANAT Compte rendu du 10/06 et synthèse. Membres présents : Arnaud ANSEL (CMA Somme). Franck BILLIEZ (CMA Aisne) Stéphane BONNEFOND (CCI Péronne) Sarah BOUCHETOB (CRP/DAE)

Plus en détail

Catalogue formation 2014

Catalogue formation 2014 Décembre 2013 Catalogue formation 2014 www.fnem-fo.org La formation syndicale doit s inscrire, se développer au sein de nos structures et à chaque niveau s imposer comme une priorité essentielle au service

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation > Chef de projets Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus du projet en collaboration avec les autres acteurs du projet. Gérer les ressources humaines

Plus en détail